Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [mi-juillet]La peur d'avoir peur [PV Lytès]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message [mi-juillet]La peur d'avoir peur [PV Lytès]   Sam 25 Juin - 18:32
« Non tu auras ton présent ! Je sens bien que ça t'a perturbé et cesse de me dire le contraire, monsieur Je-lis-tout-et-je-vais-à-Asgard sans prévenir! »

Toujours au Pilier de l'Arctique, le combat avait cessé et la brume entourant les lieux paraissaient peut-être un peu moins dense que durant cet affrontement à la fois physique et psychique. Mais surtout psychique. Les Lyumnades avaient crée une atmosphère lourde qui continuait de régner en cet instant, alors même que les douleurs d'une violence corporelle s'était subtilisée à la discussion entre frères d'armes.

Dans son esprit, Liao demeurait, certainement. Après tout, alors que tout Atlantis se sentait oppressé à l'idée de voir la place du Légat actuellement vacante sans raison, Liao devenait une proie universelle. Une âme omniprésente dans les consciences les plus sérieuses.

Ariane ne cherchait pas plus loin, car elle savait que le tour de passe passe, en utilisant les bonnes paroles, avait été une réussite, le sang quant à lui coulait déjà à même le sol comme une promesse silencieuse entre deux personnes totalement opposées. Evidemment, les techniques de l'un n'étaient guère approuvées par l'autre, aussi, le jeune homme avait exprimé son désaccord, un dégoût envers les techniques de la jeune femme. Ce qui ne l'avait pourtant pas fait hausser les sourcils ; on n'appréciait rarement le joug mental de la générale australe. Portant ses doigts à ses lèvres, la malice rengainée par la jeune femme émergeait en ses futures paroles. Comme un moyen d'outrepasser le refus.

« Je prendrai soin de ne plus te brusquer d'une telle façon, de toute évidence, je doute devoir à nouveau discuter de ton allégeance...N'est-ce pas ? »


D'un geste de la tête, l'atlante aux cheveux d'ébène intimait le jeune homme de partager avec elle une promenade en dehors de son pilier...Jusqu'à se rappeller de l'état de Lytès. Brève répercussion, une moue s'était esquissée. La brune n'était guère enthousiaste à l'idée de continuer de parler d'elle, d'être le centre d'intérêt des questions en ce même lieu où ils s'étaient échangés quelques coups. Mais par inquiétude et le respect -aussi inexistant qu'il était en général vis-à-vis d'autrui-, la jeune femme commença à masser les épaules du Kraken en guise de légère taquinerie.

« Hmm...Prends le temps de te soigner finalement. »


Les morceaux d'Orichalque bloquaient pourtant tout contact trop intense. Un vaste écho à ce qui les ramenait aux monstres marins, ou aux entités pélagiques qu'ils incarnaient et qui leur conféraient éventuellement une certaine insensibilité physique. Ou émotionnelle. C'était tout du moins son point de vue à cet égard, alors même qu'elle simulait étrangement, comme pour gêner amicalement son camarade, un massage tout en douceur.

Ses mains s'arrêtèrent bien soudainement, quant tout à coup, Ariane avait pensé de nouveau à ses grands débuts. L'innocence, la volonté, la naïveté, les buts...Un passé presque lointain. Oui, comme aujourd'hui, légèrement émue et les yeux brillants d'une lueur étrange,quand elle prenait la peine d'y repenser, tout cela lui paraissait si loin désormais.

« Avant... » Son esprit se perdait au loin, perdue, alors que l'humilité se mêlait sur son visage. « L'Ecaille des Lyumnades ne m'a jamais véritablement choisi. J'ai oeuvré durement pour l'obtenir. Entraînée...De façon à réfléchir et agir comme elle malgré moi. Cesser d'être moi-même pour tenter de devenir tout le monde. Ne pas m'attacher trop longtemps non plus à ce qui m'amusait. Au début, c'était comme du...Théâtre. J'adorais le théâtre romain. Parfois...on faisait de mauvaises blagues sur « ça », et mon prénom.»

Un peu honteuse, rougissante, les yeux de la jeune femme contemplait l'aspect froid des dalles, puis des escaliers du temples. Ariane avait réussi. Malgré elle. Malgré ses faiblesses. Y repenser la mettait presque en colère, elle qui avait fuit, elle qui avait été rejeton d'une famille honteuse. D'une famille de perdants. D'une famille d'une ancienne ère et d'une tribut sans pays. D'une famille de brulés. Elle, la manipulatrice de feu parmi les fiers guerriers marins. Et pourtant, avec beaucoup de volontés, sans plus de rancune si ce n'est envers elle-même, elle avait « réussi ». Réussie à obtenir une écaille de générale, fut-elle la plus controversée de toute lorsque l'on parlait honneur. Ou éthique.

Mais elle avait appris. Appris à gérer la crédulité et la maladresse de l'oiseau australe. L'oiseau marin. Toutes ces pensées avaient surgis comme une pique émotive à son encontre. Et son cosmos résumait peut-être bien un semblant de détresse, ou une vague panique qu'elle éprouvait.

Parce que la jeune femme était intérieurement effrayée et dégoûtée d'elle-même, en étant toutefois fière et sans réels « regrets ». Alors qu'elle repensait à l'Albatros, la jeune femme tournait les pouces comme une enfant.

« L'Albatros fut ma première Ecaille en revanche. Elle m'a sauvé et m'a donné l'élan afin de parvenir au "rang prestigieux"...J'étais assez énergique et réactive à l'époque. Et elle aussi! cela me manque un peu pour être honnête. Je me demande encore si c'était une bonne idée, quand on considère que j'ai terminé Tribut pendant cinq années et que je l'ai acquis finalement...Eh bien, sans réelle conviction aujourd'hui, si ce n'est l'amusement...Ou le service. »

Un rire lourd de signification, mais non pas moins détaché commençait à résonner dans le vent. Il semblait pourtant toujours aussi amusé, bien malgré la soudaine tourmente de la jeune femme. Pourquoi Lytès lui posait de telles questions aussi ouvertes ?

Ariane les détestait. Cela lui faisait plus de mal que de bien. Oui, elle détestait ce passé à la fois paisible par Atlantis, et pourtant pleins de rebondissements que la vie lui avait offert.

Un rôle plus personnel pour lequel la brune ne pouvait réellement se détacher...Ou le pouvait-elle désormais ?

« Je n'aime pas mon Ecaille. » Ou sa réputation. "Et à la fois elle représente l'entraînement drastique d'une..."messagère". Non, on ne peut pas vivre normalement avec. Comme un soldat d'honneur. Comme un vrai guerrier, comme toi, et comme les autres généraux."

Rarement Ariane se confiait à cet égard. On lui avait dit que c'était une faible mesure pour une faible conviction. C'était peut-être ça, les « regrets » dont parlait Lytès.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Re: [mi-juillet]La peur d'avoir peur [PV Lytès]   Mar 19 Juil - 13:14
Les yeux de l'atlante s'étaient plissés lorsqu'elle eut vu la réaction de Lytès. Alors qu'elle posait finalement son attention sur le jeune homme, la brune avait remarqué la position du pauvre homme, blessé depuis leur dernière lutte; quelque peu recroquevillé sur lui-même, il était dans l'incapacité de faire davantage d'efforts. Un raclement. Sa gorge devenait sèche. Sèche par inquiétude. Avec une certaine rapidité, elle avait passé sa main sur le front du jeune homme, mais n'avait constaté aucune fièvre. Non, rien de cela. Rien qui lui permettrait de définir l'état de cette tête brune autrement que par la fatigue.

Oui, il devait être fatigué, ce cher Kraken. Puis rapidement, elle avait écarté sa main de son front. Gênée. Ariane l'avait fait précipitamment même. Elle connaissait sur le bout de ses doigts ce que son jeune frère d'armes préférait; et pour ce contact le tord avait été commis.

Il est fatigué.

"Oh, excuse-moi de t'embarrasser avec ces histoires-là. Je ne devrais pas m'emporter comme ça..." Grignotant le bout de son ongle, légèrement anxieuse, le contact fut pourtant de nouveau établi entre les deux généraux. Depuis quand réagissait-elle comme une midinette? Quoiqu'elle fut consciente d'avoir en face d'elle l'une de ses premières et uniques amitiés, la jeune femme accompagna le grec d'un pas léger, quoique taquin. "Laisse-moi te raccompagner. Si tu passes chez les Ases, autant que ça soit de bonne volonté et surtout en bonne santé. Surtout pour le protecteur de l'Océan Arctique, ça leur parlera certainement plus que les autres gardiens..."

Elle n'attendit pas véritablement de réponse à tout cela. Transportant le jeune homme par un bras, elle prit de nouveau son bras afin de le mener à ses appartements. Il n'était jamais entré en ce lieu, et à dire vrai, l'endroit ne lui paraissait pas si éloigné du Pilier de l'Antarctique...A plusieurs différences près. Bien sûr, le gardien de l'Arctique n'était pas un homme dépourvu de fierté, prêt à user de ses forces pour démontrer , ce à quoi Ariane répondit par une poigne plus ferme, plus stricte. Un étrange changement de comportement pour une étrange marque d'affection. Le pauvre homme avait été collé de force à se reposer.

"Pense à te soigner toi-même la prochaine fois tu veux? Ce n'est pas donner à tout le monde d'apprécier les petits frissons..."

Ou encore ses illusions. Quelque chose, comme une impression qui ne saurait véritablement être expliquée, la rendait un peu coupable de son état actuel. Tester les convictions du général n'était guère indiqué lorsque l'on préparait un départ, et si la gallo-romaine aux cheveux d'ébène avait eu l'impression de ne pas avoir été trop violente, l'air hagard, les yeux bleus et fatigué de Lytès parlaient d'eux-même; tout ces signes distinctifs avaient bien suffit à la jeune femme de laisser son congénère opposé se reposer. Quant à elle, déjà au pas d'une porte, la Chasseresse des cœurs adressa un dernier sourire à cet ami en qui sa confiance était d'ores et déjà toute donnée.

Faits rares, Lytès...Merci de ne pas m'en vouloir.

"Porte-toi bien Lytès d'ici mon retour. Je ferai tout pour que notre parole donnée à "Dame Nynaeve" soit respectée. Nous ne mentirons pas là-dessus. Je te le garantie."


Ainsi, la jeune femme était partie. Elle attendrait l'aube pour rejoindre Alexandrie, de façon à continuer la recherche du druide d'Avalon sans troubler davantage les autres. Qui sait? Les étoiles se montreraient clémentes, malgré le fait qu'un enfant de Poséidon agissait plus pour le compte d'une parole. Pour Avalon cette fois-ci.
Citation :

Besoin de clôturer ce p'tit topic. '_'


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
 
[mi-juillet]La peur d'avoir peur [PV Lytès]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pourquoi avoir peur dans le métro, la nuit, n'est ce pas ? [Livre 1 - Terminé]
» Nouvel emploi, nouveau mode de vie (TERMINÉ)
» Progression Chest Tricks
» On a arrêté de chercher les monstres sous notre lit quand nous avons réalisé qu'ils étaient à l'intérieur de nous. ✗ caly
» Decathlon : CARRIERE TERMINEE :(

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Mare Nostrum :: Atlantis :: Pilier de l'Arctique-
Sauter vers: