Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [Mi-Juillet 550 - Combat] Pour une goutte de sang. [Ariane - Orpheus - Ephtal]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
OrpheusavatarArmure :
Surplis de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
117/240  (117/240)
CP:
161/300  (161/300)
CC:
195/366  (195/366)
Message [Mi-Juillet 550 - Combat] Pour une goutte de sang. [Ariane - Orpheus - Ephtal]   Dim 26 Juin - 8:59

    Un immense sourire fendit le visage d'Orpheus, de ceux laissant une impression douce et amère, un avertissement à peine voilé. Elle désirait jouer, cette petite Dame à la Salamandre ? Eh bien soit ! D'un simple claquement de doigt le jeune borgne commanda à son armure de le revêtir. En une gerbe sombre, une écaille alla recouvrir son corps, pièce par pièce, accrochant même pas les faibles rayons du soleil qui parvenaient jusqu'à eux. Éclat obscur, né des plus profondes ténèbres. Des ailes immenses s'étirèrent dans son dos pour donner un peu plus d'effet à sa prestation. Dans sa dextre, une flûte traversière.

    La sombre Sirène Maléfique.

    Son sourire ne fit que croître. Avec effronterie, Orpheus regardait la jeune femme, elle, la marina. Il était temps d'entrer en scène.

    « Je vais te briser, petite chose. J'obtiendrai de toi ce que je désire ... Angel Symphony. »

    Les première notes de musique s'envolèrent, tentant de percuter vivement la psyché de son adversaire. Bientôt, entre ses mains, elle ne serait plus qu'une marionnette sans fils. Il écarta sa bouche de l'instrument pour murmurer le deuxième morceau.

    « In the beginning, there was the darkness. »

    Il reprit tandis qu'une ombre surgissait dans le dos d'Ariane. Un sifflement à son oreille, suivit d'un chant doux et mélodieux. La voix enchanteresse d'une sirène. La créature était belle, avec cette si longue chevelure sombre qui ondulait dans son dos, ces grands yeux noirs où il serait facile de s'y perdre. Des mains douces qui se muèrent en griffes pour attaquer la jeune femme.

    La sombre Sirène Maléfique concentra son cosmos un peu plus intensément.

    Et joua une autre mélodie. Plus grave … Il cessa là son petit concerto.

    « Requiem … Alors petite chose ? Tu as perdu ta langue ? Tu avais pourtant tellement de questions ! Ah ah !»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Re: [Mi-Juillet 550 - Combat] Pour une goutte de sang. [Ariane - Orpheus - Ephtal]   Lun 27 Juin - 22:19
Lentement, les yeux turquoises de la jeune femme avaient dévalé les écailles aux reflets charbons, alors venues recouvrir le corps d'Orpheus comme une seconde peau. Des écailles fort familières, pour les avoir vu depuis ses débuts.

Si énervant...

Un hoquet de surprise peinait à sortir des lèvres de l'atlante. Cette Ecaille. Cette protection était d'une lueur différente de celles de sa sœur, mais similaire à la fois. Alors que l'un des Masques commençait à jouer son envoûtante et destructrice symphonie, Ariane s'aperçut de la familiarité de ce timbre si meurtrier.

Timbre qui aurait ses propres tonalités et son propre son continu.

« Angel Symphony »

...Dérangeant...

La jeune femme ne put s'empêcher dans un premier temps de porter ses mains sur sa tête. Une douleur très étrange et pourtant connue se propageait le long de ses muscles, depuis son cerveau qui hurlait "danger". Et peut-être aussi souffrance ? Des techniques psychiques. A mesure que les ondes musicales se dissipaient dans le vent pour ne plus former qu'une singulière bourrasque à peine perceptible physiquement, ses membres commençaient à s'engourdir. Il fallait agir. Elle le devait. La brune en avait profité pour réagir en s'envoyant une légère décharge électrique. Suffisamment pour qu'elle puisse se parer d'un voile invisible d'un revers de la main. Comme une assassin qui n'aurait pas dû être à découvert.

« Abyssal Gesture »


...Dangereux...

Du moins pour l'homme voilé, sur lequel elle exerçait déjà quelques rapides taillades entre apparition et disparition..La pique lancée par Orpheus avait eu le mérite de décocher un léger rire, quelque peu moqueur. Faussement amical.

« Une Ecaille sombre ? On aura tout vu. Si mes déductions sont bonnes, tu es donc un Marinas du passé...Eh bien, ton sang ne suffit donc pas pour ce que tu cherches ? »

Un sourire ironique. Peut-être également un peu moqueur à la vue de cette Ecaille maladroite. Une Ecaille aussi sombre que les Abysses. Ses désirs n'en étaient pas moins obscurs, si ce n'est plus révélateur en cet instant. Aux oubliettes le forban courtois, il ne restait pas moins qu'une dame aux ongles acérées, et aux ailes salies par le temps qui ne l'avait pas lâché du regard.

Oui, la jeune femme s'enivrait des paroles de la Sirène obscure.

...Irritant...

« Mais mon cher Orpheus, je n'ai jamais parlé de te voir démunis de toute espérance. Appelons cela...Un échange. Un peu de mon temps pour l'un de vos voeux contre...Eh bien, un autre désir.»
Comme une hallucination fort bien réussie, une femme tentait de l'attraper dans l'ombre. Après tout. la femme ailée avait toujours un goût particulier pour les esprits brisés. Ariane en avait déjà fait les frais et ne le cachait pas en cet instant. « Et qui l'eut crû...Ca me ramène vers de sacrés souvenirs.  »


Des fichus souvenirs.

On eut rarement connu meilleure fragrance, plus doux et chaud cosmos que celui simulé d'Ariane. Une tromperie mêlée d'une volonté à prendre sa proie dans le plus bel environnement qui lui eut été donné de voir dans ses souvenirs d'enfance. Alors que le terrain rocheux et pacifique, peuplé de divers oiseaux pélagiques commençait à s'embrumer par le feu ardent et bleuté de la jeune femme, ses yeux observaient tantôt son premier adversaire, tantôt l'homme masqué qui ne tarderait pas à brandir cette faux dont elle se serait bien passé. Se déplaçant à pas rapides mais discrets, Ariane avait tenté de porter quelques coups discrets. L'adversaire ne resterait de toute façon pas en plan.

Une telle violence était regrettable.

Regretté, mais assumé à la fois.


En cela, tapie dans le nouvel espace, la brune aimait ce qu'elle faisait. Déjà, elle tentait de lire le vécu du borgne pour mieux se renseigner sur la forme qu'elle prendrait. Sur ce qu'elle découvrirait.

« Révèle-moi tes désirs les plus inavouables...Ou offre nos chairs aux serviteurs ardents, Masque. »


« Ironic Pressure »

Presque indolore, mais psychiquement épuisant, ses attaques portaient à dévorer à petit feu l'âme qu'elle sondait de son regard désormais aussi étrange qu'effrayant.

Intentions perverses ou non, les Lyumnades savaient parfaitement sublimer ces instants à leur façon. Ils étaient les yeux chasseurs d'Atlantis, le caméléon des généraux parmi les brumes épaisses de l'ignorance où l'on se perdait. Les dévoreuses.

Mais Orpheus dévoilerait inconsciemment ses pensées dans un théâtre plus rassurant d'ici peu. Comme tous les autres. Avec intelligence, et probablement beaucoup de chance, la jeune femme tiendrait ce masque qu'elle tenait elle-même à l'heure actuelle. Tout n'était pas qu'une question d'apparence. Mais le souffle du temps venu capturer les souvenirs faisait de nouveau son apparition.

Le combat était d'une issue mortelle. Mais la jeune femme se battrait pour la beauté de la révélation.

Spoiler:
 






Dernière édition par Ariane le Mar 28 Juin - 20:45, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
InvitéInvité
Message Re: [Mi-Juillet 550 - Combat] Pour une goutte de sang. [Ariane - Orpheus - Ephtal]   Lun 27 Juin - 22:48

L’ancien chevalier d’Or entra alors dans la danse. Silencieux, il observait la scène, où plutôt ceux qui l’occupaient. Notamment ces deux hommes qui faisaient face à l’Atlante. Une aura qui ne lui inspirait rien de bon. Il avait pourtant d’ores et déjà pris sa décision et fit de nouveau quelques pas en direction d’Ariane avant de s’arrêter quelques instants.

« Pas de casse ? » Demanda-t-il à la jeune femme.

Un coup d’œil discret vers elle. Plus tôt, il l’avait vu poser ses mains sur sa tête, de la même manière qu’il lui arrivait parfois de le faire lorsque son cerveau faisait des siennes. Mais Ariane, elle, n’était pas comme cela et ce comportement avait donc probablement une raison. La pensée de Râhi s’arrêta ici. Il n’était pas fait pour cela. Au lieu de ça, il se contentait d’écouter d’une oreille la conversation, la main toujours sur son nez afin de supprimer au maximum cette odeur infernale.

Une conversation qui aurait pu le faire rire, s’il n’était pas aussi déranger par l’ambiance, par le lieu. La jeune femme avait décidément de la répartie, il avait d’ailleurs pu le constater par lui-même de nombreuses fois. Oh, Râhi, qu’est-ce qu’on fou là ? Qu’est-ce que tu crois faire là ? L’original s’était donc manifesté. Pourtant, le concerné ne répondit pas dans un premier temps. Fatiguant. Cette voix était purement et simplement épuisante. Tu vas me répondre oui ? Oui, il allait répondre.

« Une dette… On a une dette envers elle, ne l'oublie pas » Murmura-t-il.

Tssh. La seule réponse qu’il obtenu. Étonnamment, il n’y avait pas eu de conflit entre eux, pas cette fois. Sans doute que l’enfant n’avait aucun contre-argument, qu’il savait que le masque avait raison.

La discussion avec lui-même terminée, le blond jeta un nouveau coup d’œil vers Ariane, la questionnant du regard sur ce qui se passait ici, notamment. Puis il se retourna vers les deux hommes, le regard à la fois sombre mais glacial. Le garçon ne prononça nul autre mot, aucune présentation, rien. Leur nom, et même le sien, tout ça n’avait strictement aucun intérêt. Ils n’étaient que des ennemis à abattre, rien de plus.

Râhi le savait, il en était certain. Il venait de mettre les pieds dans un sacré merdier. Mais bon, tant pis.
Revenir en haut Aller en bas
EphtalavatarArmure :
Surplis de la Mort

Statistiques
HP:
240/260  (240/260)
CP:
258/360  (258/360)
CC:
198/306  (198/306)
Message Re: [Mi-Juillet 550 - Combat] Pour une goutte de sang. [Ariane - Orpheus - Ephtal]   Mar 28 Juin - 20:42

« Trop lent. »

L'attaque portée à l'encontre du masque de mort s'échoua contre un grand bouclier qu'Ephtal lui opposa. Des gerbes de flammes noires ainsi qu'un chant funeste s'éleva en un instant. Des âmes torturées jaillissaient de temps à autres et lui, moqueur, laissait éclater un léger rire d'outre-tombe. L'être tout drapé de noir laissa son cosmos exploser, des formes sombres le revêtir. Comme des corps décharnés embrassant leur maître. Les hurlements des défunts redoublèrent, son armure aussi. De même essence que celle de son compagnon d'armes.

Il jugea un moment la scène qui se déroulait sous ses yeux. Froidement, en calculant les possibilités. Ephtal en entrevoyait quelques unes dont la finalité demeurait tragique. Pour elle. Tout cela pour une goutte de sang.

Avisant du nouveau venu, il renifla, haussa des épaules. Quelle importance ? La demoiselle était en détresse, il était envisageable qu'un preux « chevalier » galope jusqu'à elle. Nul doute qu'Orpheus trouverait cela très à son goût.

Au moins la petite avait un certain répondant, peut-être n'allait-il pas s'ennuyer en fin de compte.

« Frozen Scythe ! »

Clama le masque de Mort en faisant naître sa faux, immense, qui se nimba d'une pellicule glacée. D'un coup circulaire il fendit l'air, forma un arc de glace qui prit la direction des Lyumnades. Sans attendre la réplique, il dressa sa main libre devant lui. L'air se raréfia, devint plus froid et sombre. Un manteau obscur se posait sur la scène, les occultant du monde. Les cris des âmes redoublèrent, effroyable cacophonie.

« Dawn of the Dead. »

Des bras s'extirpèrent tout à coup sous les pieds de la dame à la salamandre. Morts, décomposés. Ils ne sont que des illusions mais … leurs griffes, elles, sont bien réelles.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OrpheusavatarArmure :
Surplis de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
117/240  (117/240)
CP:
161/300  (161/300)
CC:
195/366  (195/366)
Message Re: [Mi-Juillet 550 - Combat] Pour une goutte de sang. [Ariane - Orpheus - Ephtal]   Mar 28 Juin - 20:45

« Réfléchis, petite chose … Pourquoi serai-je là autrement ? »

Lui avait-il répondu avec dédain, un petit sourire narquois aux lèvres. Un reniflement plus tard et a voilà privée de son premier sens. La parole. Oh mais il savait pertinemment que cela ne suffirait pas à faire taire la porteuse des Lyumnades. Lui connaissait les secrets des écailles après tout … Ou au moins, leurs affinités ! La voir disparaître et réapparaître presque aussitôt pour se prémunir du danger eut le mérite de le surprendre agréablement. Mais comme le disait Ephtal, à sa manière, c'était insuffisant pour pouvoir prétendre à leur échapper. Les brumes sombres et bleutées s'entrelacent. Le spectacle est beau, le chant des morts moins agréable à l'oreille de la Sirène Maléfique Noire qui eut une petite moue. Il commanda alors mentalement à sa sirène toujours postée dans les ombres à rehausser cette macabre mélodie. Requiem.

Le verbe de la belle le faisait sourire. Dommage petite nymphe ! Peu à peu tu deviendras … un pantin désarticulé au creux de ses mains.

Il tira de sa flûte traversière un long sifflement aigu qui alla percuter directement l'esprit de la belle.

« Et de deux ... »

Bizarrement la Sirène Maléfique ne paraissait pas affecté par les tours de passes passes de la Générale. Elle ne savait pas que sa psyché était inébranlable … Il était un maître dans la matière et elle … une novice en comparaison ! Qu'elle continue à se heurter au néant si cela lui chante !

« Oh, un gêneur. Bienvenue dans cette tragédie ! Mais sache qu'il est très déplaisant de s'inviter sans s'annoncer avant … dans ce cas, recommençons depuis le début ! »

Comme avec Ariane il enchaîna ses premières compositions … sur cet inconnu qui n'avait pas eu la délicatesse de se présenter ! Eh bien … il allait en payer le prix.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Re: [Mi-Juillet 550 - Combat] Pour une goutte de sang. [Ariane - Orpheus - Ephtal]   Jeu 30 Juin - 0:35
Avec surprise, ses yeux avaient dévié en direction d'un jeune homme plus que familier. Le Chevalier de la Vierge. Ou plutôt l'ancien. Que faisait-il ici ? Pourquoi venait-il l'aider ? Surtout sans Armure !

Pas de casse? Elle secoua légèrement la tête.

« Râhi »

Peut-être le mot en serait sorti, si la jeune femme n'avait pas été privé de la parole. Une main portée à ses lèvres indiqua parfaitement au blond sa condition. Muette. Très certainement, la pensée marcherait mieux... Ariane n'en était pas experte mais faire passer un message mentalement n'avait rien de bien secret. Posant une main sur son épaule, elle avait tenu quelques phrases posées. Calculées. Le nécessaire pour que le jeune homme comprenne à demi-mot son pétrin actuel. Ce « Ephtal » avait déjà bien paré ses maigres coups malgré les réapparitions de cette dernière...Et fort heureusement, les coups de faux qui avaient volé à son encontre n'avait rencontré que le vide.

« Râhi...Mais qu'est-ce que tu fais là? C'est..." Dangereux. Le métisse devait déjà le savoir.« Je ne peux pas t'expliquer ce qui s'y passe...Si ce n'est un affrontement avec des renégats. Des morts. Des Masques Rouges. Des ennemis d'Avalon placés sous la protection d'Athéna ainsi que de Seigneur Poséidon. Ils veulent...Mon sang. Celui d'un Marina au moins, peut-être pour se frayer un chemin ?»

Ce n'était qu'une simple supposition, lorsque déjà, un arc fait de glace fusait droit vers elle. La générale n'avait pas pris la peine de l'éviter complètement, quelques peu gelée de ses mouvements mais peu inquiète à ce sujet-ci. Ephtal s'était mis en marche pour se charger d'elle. Ariane avait bien tenter de sonder l'esprit d'Orpheus, mais il n'y avait que très peu de chose pour l'éclairer dans sa quête. Les griffes qui étaient sorties à même le sol, semblables aux membres des morts, la gênaient quelque peu. La Mort...Comme un Cardinal ? Les visions d'Arbhaal lui revenaient à l'esprit. Ou comme un Spectre ? Elle s'y dégagea très difficilement, quelques griffes semblaient avoir bien amoché les avant jambes de son Ecaille, et lacéré une partie de sa cuisse.

Elle devait faire quelque chose.

« Burning and Misty Carnival »

A mesure que le feu et la chaleur se répandait dans les alentours, de larges gouttes d'eau s'étaient condensées en suspension, brûlantes et à la fois chaleureuses pour l'atlante, dont le cosmos s'étendait telle une vague embrasée. Commandant ce nouvel élément, il eut semblé s'étendre sur toute la roche du phare d'Alexandrie. Ses passes-passes ne marchaient pas...il fallait donc une image plus concrète.

Et des formes se mouvaient dans cette brume bleue. Elles commençaient à sortir de leur cachette, comme attirer par ce cosmos qui éveillait leur curiosité. Oui, attirer par l'atmosphère répandue et par les lieux, parés d'un demi-masque. On aurait pu reconnaître n'importe quelle femme en chacune d'elle, pourvu qu'elle eut été munie d'une certaine beauté. Et l'une d'entre ces charmantes et souriantes créatures semblaient bien décidées à s'amuser quelque peu, gloussant joyeusement. Ces rires cristallins n'avaient pourtant rien de rassurant.

Déjà, l'étrange mais festive créature était venue. Des Nymphes ? Oh non, rien d'aussi doux et orgueilleux. Du moins pas complètement. C'était des Lyumnades, des illusions. Alors d'un regard neutre, la jeune femme continuait à commander d'une main agile cette belle, mais terrifiante mise en scène. Il était hors de question de s'essouffler davantage.

C'était l'occasion rêvée pour les belles et cruelles Naïades de jouer leur rôle et donner une autre saveur. Un sens à la générale. Tapie dans les ombres d'un monde invisible fait des flammes bleutée et de brume, l'une d'elles en avait profité pour réapparaître derrière lui, joueuse qu'elles étaient. La faiblesse n'effaçait pas la brutalité. De ses petites mains délicates, quoiqu'elle fut habile de ses gestes, elle tentait avec violence de tirer l'une de ses Ecailles noires, afin de planter ses dents dans la chair tendre de la Sirène noire.

A défaut de ne pas pouvoir user de leur charme joueur, elles avaient faim, ces demoiselles des Lacs.
Exactement le genre de mise en scène que les Lyumnades d'Ariane appréciait, théâtre d'un acte probablement moins ravissant, au beau milieu des flammes qui tentaient de lécher les chairs humaines de chaque opposant.

Spoiler:
 




Dernière édition par Ariane le Sam 2 Juil - 13:37, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
InvitéInvité
Message Re: [Mi-Juillet 550 - Combat] Pour une goutte de sang. [Ariane - Orpheus - Ephtal]   Ven 1 Juil - 19:12

Le blond reposa les yeux sur l’Atlante, qui secouait la tête. Pourtant, aucune parole ne semblait sortir de la bouche de celle qui n’avait, d’ordinaire, pas la langue dans sa poche. Un nouveau regard en direction des deux hommes, glacial. Enervement. Oui, Râhi se sentait comme énerver. Agacé par Ariane qui ne montrait rien, par ces deux gars qui n’avaient rien à faire ici. Puis il senti une main sur son épaule, avant d’entendre une voix dans sa tête. Un son qui ne provenait pas de l’Original, pas cette fois. Râhi… Mais qu’est-ce que tu fais là ? C’est… Je ne peux pas t’expliquer ce qui s’y passe… Si ce n’est un affrontement avec des renégats. Des morts. Des Masques Rouges. Des ennemis d’Avalon placés sous la protection d’Athéna ainsi que le Seigneur Poséidon. Ils veulent… Mon sang. Celui d’un Marina au moins, peut-être pour se frayer un chemin ? Il ne suffit que d’un instant pour que l’Original ne vienne commenter ces pensées reçues. Génial. On se retrouve encore dans un beau merdier. Tu comptes régler ça comment hein ? Toi-même tu le sais non ? Tu l’as senti que… Il s’était arrêté net. Un soupir. Et c’est encore lié à cette Athéna… Encore et toujours le Sanctuaire n’est-ce pas ? Qu’il se taise.

« Pas besoin d’explications » Répondit simplement Râhi.

Il dégagea sa main de son épaule, signe que, peu importe ce que la jeune femme souhaitait, il combattrait autant que possible. Autant que le lui permettrait son propre état. D’autant plus que, maintenant, il savait qu’un lien existait avec le Sanctuaire. Il ne pouvait simplement pas les laisser continuer. Le sang d’Ariane, quelle serait donc la prochaine étape ? Ses yeux dérivèrent alors en direction de l’homme qui venait de prendre la parole. Claquement de langue.

« C’est à se demander qui de nous trois s’invitent réellement » Lança-t-il les yeux noirs, avant d’ajouter d’un ton sec et le visage fermé « Ta gueule ». Des mots prononcés autant en réponse au Spectre qu’à celui qui vivait dans son esprit.

Le silence se fit alors, avant d’être brisé par cette musique qui s’infiltrait dans ces oreilles. Douloureux. Machinalement, il posa les mains sur ses tempes. Un geste qui lui rappelait étrangement celui de sa partenaire de combat quelques minutes auparavant. Un mouvement qu’il connaissait également bien, une habitude que le jeune homme avait lorsqu’il était en proie à ses souvenirs effacés, lorsque cette migraine atroce reprenait le dessus. Une sensation qu’il connaissait déjà, qu’il apprenait peu à peu à appréhender. Lentement, Râhi laissa son cosmos sortir de son corps durant quelques secondes, avant que le débit ne gagne subitement en puissance. Puis une lumière assombrie l’entoura, avant de disparaitre soudainement.

Qu’est-ce que tu attends ? Rien. Râhi n’attendait rien si ce n’est que la lumière réponde à son appel. D’un geste de la main, il l’avait invité dans la danse et un tuyau lumineux se forma brutalement au-dessus des adversaires les entourant, tourbillonnant autour d’eux. La puissance de cette lumière n’était plus à prouver. Et ça, les morts n’allaient pas tarder à le comprendre. Un sourire malsain sur le visage. Des paroles murmurées « Et tu brûleras… ».

C’est tout ? L’Original s’impatientait, mais ce n’était pas terminé. Loin de là. En effet, des filaments de cosmos virevoltaient autour de lui, terminant leur course dans une étrange formation. Une nouvelle fois, il l’invita, d’un geste de la main, à fondre sur Orpheus dans un faisceau lumineux épais.

Mais encore ? Il soupira. Son aura évoluait encore, s’infiltrant cette fois dans ses membres. Une luminosité. Disparition subite. Avec une rapidité déconcertante, Râhi s’était rapproché de sa cible qui lui faisait désormais face. Ô, cet air n’avait pas disparu de son visage, ni ses prunelles noircies par les ténèbres d’ailleurs. Quelques mouvements, frappes cosmiques, puis le blond envoya son ultime coup avant de reculer, reprenant sa place aux côtés de la jeune femme.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
EphtalavatarArmure :
Surplis de la Mort

Statistiques
HP:
240/260  (240/260)
CP:
258/360  (258/360)
CC:
198/306  (198/306)
Message Re: [Mi-Juillet 550 - Combat] Pour une goutte de sang. [Ariane - Orpheus - Ephtal]   Dim 3 Juil - 18:52
    Les choses suivaient leur cours ce nouvel arrivant n'était, à ses yeux, qu'un moindre mal une petite gêne. Une perte de temps, tout au plus. Leur véritable objectif se trouvait à ses côtés, cette marina de Poséidon. Une Générale qui avait au moins le mérite d'avoir du répondant. L'attaque portée à son encontre sembla porter ses fruits, il avait levé sa faux en tentant de se prémunir d'un autre danger. Curieuse technique. Sous son masque, un léger rictus s'épanouit.

    Intéressant. Pensait-il. Il attendait de voir la suite. Ou peut-être pas après tout, car il dû lever une fois encore sa garde, parant cette fois sans mal la slave de l'homme. Risible, il n'était vraiment qu'un insecte qu'il aurait tôt fait d'écraser. Mais leur objectif résidait ailleurs. Sang atlante.

    La brume éparse de la dame à la Salamandre semblait de moins en moins présente autour de lui, comme si cette dernière était aspirée par lui. Sa main libre se leva au devant de lui.

    « Death Sickle. »

    Des dizaines de petites faucilles cosmiques filèrent sur Ariane alors qu'il fit s'élever davantage son cosmos de Mort. Il se concentra sur l'énergie des deux combattants, commença à aspirer peu à peu leur âme. Le chant des morts se faisait plus oppressant encore.

    « Soul Possession. »

    Puis, se faufilant jusqu'à eux avec vélocité, Ephtal leva son arme gigantesque pour tenter de faucher les corps des deux jeunes gens. Sans la moindre pitié. Accompagné de son cortège de cadavres décharnés et de leurs griffes acérées. Une fois cela fait il se recula d'un bond souple, joignit les mains pour prier en silence. Une aura sombre l'auréola, sorti de la terre, du royaume sous-terrain pour se régénérer. Froidement, il se remit en position, observant Orpheus sans rien faire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OrpheusavatarArmure :
Surplis de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
117/240  (117/240)
CP:
161/300  (161/300)
CC:
195/366  (195/366)
Message Re: [Mi-Juillet 550 - Combat] Pour une goutte de sang. [Ariane - Orpheus - Ephtal]   Dim 3 Juil - 19:06
    Il savait qu'à ce rythme il ne tiendrait pas longtemps. Orpheus n'était pas aussi endurant que pouvait l'être Ephtal. Sa carrure était une preuve suffisante en soi. De fait, il encaissait tant bien que mal, serrait les dents pour faire bonne figure. Son sourire ne s'effacerait pas de si tôt. Pas avant d'avoir été poussé dans ses derniers retranchements. Son concert était loin d'être achevé ! Il ne leur avait laissé qu'une petite pause en fin de compte. Un espoir ? Peut-être. Mais il devait bien admettre que les chevaliers de cette ère n'étaient pas si faibles, en fin de compte ! Un constat qui l'amusait. Somme toute.

    La Sirène Noire invoqua alors une autre sirène qui se mit à chanter.

    « Death Sentence. Allez vous succomber à son charme ? Ne résistez pas ! Laissez-vous faire … Votre mort sera douce avec moi ... »

    Cette magnifique créature apparaissait et disparaissait successivement dans les brumes, se riant un instant des deux guerriers avant de reprendre sa mélopée. Dangereuse, perfide. Un piège mortel visant à les vider de leur essence vitale.

    « Vous aimez ? » Sa dextre se leva vers Ariane déjà en prise avec Ephtal. « Et de trois, te voilà privée de l'ouïe, dommage, tu n'entendras pas mes dernières créations. Mais je vais quand même me débrouiller, ne t'en fais pas ... »

    Il leva sa flûte devant sa bouche.

    « In the beginning, there was the darkness. »

    Il adorait jouer cette mélodie. Comme il aimait voir la Dame à la Salamandre évoluer sur ses partitions.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Re: [Mi-Juillet 550 - Combat] Pour une goutte de sang. [Ariane - Orpheus - Ephtal]   Mar 5 Juil - 3:58
S'ils avaient l'avantage, il paraissait pourtant évident que les deux hommes concentraient leurs attaques sur Ariane. Alors qu'elle recevait les coups de plein fouet, cette dernière eut un bien étrange réflexe que de poser les doigts d'une main sur son crâne, l'anesthésiant ainsi des effets qu'elle pouvait souffrir en expiant toutefois la douleur d'une décharge répandue le long de ses membres. A chacun ses soins. D'un regard matois, elle observait l'homme jouer de cette triste symphonie dans cette pièce.

« Peut-être as-tu besoin d'être accompagné, Sirène d'une époque inconnue ? Bien que je ne connaisse pas la signification de cette symphonie, je suis persuadée qu'elle en a une.»
Un fin sourire s'était esquissée sur le visage désormais tout aussi similaire que celui d'Orpheus. C'était une illusion à n'en pas douter, et les illusions ne connaissaient pas les contraintes humaines. Elles ne réagissaient qu'au cosmos et se moquait des réalités physiques, des rêves eux-mêmes. De tout cela. Une copie conforme des souvenirs étudiées par la jeune femme serait jouée sans aucune sommation, si ce n'est le calme à la fois humain et bestial qui l'animait.

« In the beginning, there was Darkness. »


Mais quelles véritables ténèbres, si ce ne sont ceux du doute ? De la traîtrise. Une Lyumnade déguisée en Sirène avait penché sa tête en avant, tout près de son épaule. Ses petites mains n'avaient pas envie de griffer l'homme, en revanche comme toutes les autres de ses congénères, ses crocs ne manquèrent pas d'aller trouver le sang adéquat.

Et la musique s’apprêtait à être sifflée légèrement de son côté...Quelques premières notes étaient chantées, alors que tout deux furent interrompus. A la recherche d'une faille, une voix vint pourtant s'enliser dans son esprit.

« Brûle-tout. Toutes les traces. Ne leur laisse rien. »

La jeune femme s'était soudainement tendue. Qu'espérait-il réellement en lui proposant cela ? De toute évidence, si les brumes s'étaient condensées, c'était bien parce qu'un léger feu siégeait non loin de là. Pourtant, la jeune femme s'exécuta en haussant quelques flammes bleutées, pas suffisamment pour blesser un éveillé, mais assez pour détruire quelques rares choses là-dessus. Si ces blessures étaient une nouvelle fois bien plus psychiques, on ne savait jamais et dès lors que les flammes bleutées engloutissaient une chose, il n'y avait plus rien. Pas de trace de combat, de sueurs ou d'hémoglobine.

La vision de la jeune femme commençait toutefois à se brouiller. Emballée, sa respiration subissait une drôle d'influence. Etait ce les attaques des deux hommes, ou bien simplement cette drôle d'humeur à mesure que ses adversaires se montraient de plus en plus blessés ?

Privée de ses trois sens, Ariane n'avait guère montré de signe de rétablissement. Décontenancée, elle sentait son équilibre mais elle n'était pas encore privée de sa vue, même si les brumes agissaient déjà presque d'une telle manière.

Soudainement, une main était venue l'agripper avant même qu'elle ne put en dire davantage. De toute façon, la générale était muette et sourde. Concentrée sur son cosmos, Ariane reconnut pourtant Râhi...Ce qui ne l'empêcha pas de se débattre, de placer une main en tentant d'échapper au Saint sans Armure. Un regard s'était levé en sa direction ; Alexandrie ne pouvait être laissé ainsi...Plusieurs fois, elle tapota la dite main -peut-être trop fortement - pour dégager son bras.

« Lâche mon bras...Lâche-moi, je ne peux pas laisser Alexandrie sans défense. »

Râhi ne devait pas feinter son agacement, et sans prendre plus d'importance aux protestations de la jeune femme, une douce brise lumineuse se tenait en suspens dans les airs, belle, soucieuse. Quelques aiguilles vinrent pourtant remplacer très rapidement ce joli portrait. Haussant les sourcils, la générale des Lyumnades n'en croyait pas ses yeux. Que comptait-il faire ?

« Râhi ! Tu fais ça je te ferai man- »

Ariane n'eut pas le temps de terminer sa phrase par la pensée qu'une douleur lui tenaillait tout le corps. Enervée, son corps tituba un peu avant qu'elle ne perde plus ou moins conscience. Elle ne savait plus. Pas de salamandres, pas de Marinas, ni rien. Juste deux Spectres et un Saint. L'atlante grelotta, perdant petit à petit le contrôle de ses gestes.

Il faisait froid...Peut-être parce que le feu commençait à se dissiper ? En tout les cas, l'obscurité vint lui sourire. Puis l'inconscience l'accompagna.

Ô, elle avait peut-être bien échoué pour Alexandrie...Ariane espérait que Thalès avait eu plus de chance. Où était-il ?
Spoiler:
 

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
InvitéInvité
Message Re: [Mi-Juillet 550 - Combat] Pour une goutte de sang. [Ariane - Orpheus - Ephtal]   Mar 5 Juil - 4:18

Douleur. L’impact avait eu lieu, et le blond s’était retrouvé quelques pas plus loin. Une main sur son torse, il reprenait, l’espace d’un instant, sa respiration. Une action nécessaire pour la suite. Je te l’avais dit : On est pas … Oh qu’il la ferme un peu celui-là. L’ancien Saint n’était plus d’humeur à entendre ces âneries. Tout cela n’était qu’un détail pour lui. Un misérable détail. L’Original se trouvait devant un mur, probablement pour la première fois.

Pour la première fois, les rôles s’étaient inversés et la folie gagnait le masque, tandis que l’Original restait sur la réserve, ne pouvant qu’observer les évènements hors de tout contrôle. Cette noirceur prenait le dessus sur le jeune homme, si bien qu’il n’écoutait plus, qu’il ne voyait plus. Tu es fou… Violente dispute. Les actes, les gestes, plus rien ne semblait avoir de sens pour quiconque ignorait la réalité. Puis un sourire. Possession. L’homme fit finalement quelques pas en direction de la jeune femme, se demandant ce qui avait bien pu pousser le masque à l’aider. Une dette disait-il.

Un regard dans sa direction. Il voulait l’aider ? Très bien. Dans une pointe de jalousie, une lueur apparut alors autour de lui. Des paroles non prononcées, il n’en avait pas besoin.

Brûle-tout. Toutes traces de notre provenance.

Un discours froid et détaché que seule les Lyumnades pouvaient entendre. Le masque n’était plus là. L’Original, lui, l’était. Et, par la force des choses, l’enfant s’était changé en monstre.

Autour de lui, tout brûlait aux couleurs de ces flammes bleutées. Il soupira. Elle l’avait donc entendu, mieux encore, elle avait choisi de l’écouter. Il se dirigea alors vers l’Atlante dont il reconnaissait le cosmos. Ils avaient déjà combattu après-tout, et celui-ci était son seul moyen de trouver son emplacement exact dans toute cette brume. Du revers de la main, il essuya les quelques gouttes de sueurs qui se formaient sur son front, avant d’attraper Ariane par le bras, lui faisant comprendre ses intentions. Désintérêt. Pour lui, elle ne leur était plus nécessaire. Cependant, le masque semblait y tenir, à cette dette.

Une main vint pourtant taper la sienne, essayant de le faire lâcher prise. Puis des paroles arrivèrent dans son esprit : « Lâche mon bras...Lâche-moi, je ne peux pas laisser Alexandrie sans défense ». Claquement de langue. Agaçant. Cette situation grotesque était énervante. Ses yeux quittèrent la jeune femme pour se retourner vers le brouillard, vers le cosmos des deux autres.

Tsh. Ça suffit. Ta chère Alexandrie n’a pas besoin d’un mort pour se défendre.

A ces mots envoyés dans l'esprit de la jeune femme, son cosmos l’éleva de nouveau autour de lui, virevoltant par le biais de filaments d’énergies. Fichu masque. Il commandait, elle obéissait. Fidèle Lumière. « Râhi ! Tu fais ça je te ferai man- » Sans un bruit, il relâcha les fibres durcies qui, telles des aiguilles, pénétrèrent dans les pores de la peau de la jeune femme afin d’endiguer tout mouvement, toute protestation. Blessures sans traces. Ainsi, il la voyait tituber quelques instants, tremblante. Non, il n’était pas le Masque. Il ne montrerait aucun sentiment, aucun. Une chute, sous le regard impatient de l’ancien Saint. Neutralisée, il la mit sur son épaule.

Un sourire étrange. D’un geste discret de la main, il intima à la lumière d’agir et, après quelques secondes d’attente, une explosion lumineuse retentit devant les morts. Aveuglante, perturbante. C’était le moment. Son aura s’infiltra une fois de plus dans ses membres. Une luminosité. Disparition subite. Une rapidité qu’il n’utiliserait pas comme il devrait le faire, mais qu’importe. Le blond n’avait plus d’autre solution pour contrer le choix qu’avait fait le masque. Une action qui lui coûtait beaucoup, mais qui était nécessaire pour le protéger. Il connaissait les conséquences que ce choix aurait sur le Faux, et il se préparait d’ores et déjà à la confrontation à venir avec lui-même.

La jeune femme sur son épaule et profitant de cette explosion, il utilisa alors cette énergie dans ses jambes afin de disparaître tous les deux de la scène, laissant pour seuls acteurs, les deux Spectres.

Spoiler:
 
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Le ConteuravatarArmure :
Inconnue
Message Re: [Mi-Juillet 550 - Combat] Pour une goutte de sang. [Ariane - Orpheus - Ephtal]   Mar 5 Juil - 21:55
    Orpheus cessa de jouer sa mélodie. Aussitôt sa sirène se fondit dans les ombres, se retira vers une autre proie. Ephtal rappela à lui ses morts, ses suppliciés. Toutes musiques venaient de s'éteindre, ne restait plus qu'un imposant silence. Et le crépitement de quelques flammes éparses. Les deux hommes échangèrent un regard, un sourire complice. Tout ne s'était pas passé vraiment comme prévu mais … en fin de compte, ils avaient, semblerait-il, gagné sur d'autres plans. Alexandrie était sans défenses, la petite dame à la Salamandre avait soufflé cela à cet homme de lumière par la voie de la pensée.

    Ils avaient fuit sans laisser de traces. Oh, ils auraient pu les traquer jusqu'au bout du monde mais cela ne revêtait pour eux plus aucunes importances. Ce serait une pure perte de temps, surtout maintenant qu'ils avaient tout à portée de main. Pathétique. Au moins avaient-ils compris le danger qu'ils représentaient. Ou peut-être pas. Dans tous les cas, ils avaient désormais le champ libre. Ephtal fit un léger signe à Orpheus et tous les deux se pressèrent dans les ténèbres pour avaler un malheureux en prise avec la créature de la Sirène Noire.

    L'Hippocampe fut très vite emporté par ces deux êtres sombres, drapés de Mort.

    Ils avaient finalement pris bien plus qu'une simple goutte de sang …


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Message Re: [Mi-Juillet 550 - Combat] Pour une goutte de sang. [Ariane - Orpheus - Ephtal]   
Revenir en haut Aller en bas
 
[Mi-Juillet 550 - Combat] Pour une goutte de sang. [Ariane - Orpheus - Ephtal]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» J'ai vu ton visage dans une goutte de sang. (pv Heli) TERMINE
» [Rang 2]Wanted Water - Combat pour le troisième badge ! [Terminé]
» Seul est digne de la vie celui qui chaque jour part pour elle au combat [Pv: Fiora, Atios]
» Entrainement n°2 : Entrainement au combat (Nuage de Saule)
» Martelly soigné pour un caillot de sang

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Mare Nostrum :: Alexandrie-
Sauter vers: