Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [Juin 550] Invisibilia [Anoki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
LesathavatarArmure :
Scorpion

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
245/245  (245/245)
Message [Juin 550] Invisibilia [Anoki]   Mer 6 Juil - 17:41
Absorbé par sa lecture, il ne l’avait pas entendue arriver. D’un autre côté, même en l’essayant, il n’y serait probablement pas parvenu, lui qui pourtant ne se laissait jamais surprendre. Si lui avait le don pour se fondre dans les ombres, elle avait le sien pour tout simplement disparaître. Comme par enchantement, elle épousait le néant, et s’y cachait, pour ne s’en extraire que quelques mètres plus loin. Pendant quelques semaines, il avait essayé vainement de comprendre, mais même pour un chevalier d’Or tel que lui, c’était impossible. Il en déduisit qu’il s’agissait de son essence même. De son aura. De son cosmos.

Lorsque ces quelques mots brisèrent l’atmosphère lourde et pesante de la serre qu’était devenue le temple du Scorpion, l’hôte des lieux soupira, et finit la phrase qu’il avait commencée. Cela ne lui prit que quelques secondes, en réalité, mais elle resterait en suspens dans son esprit. Il s’agissait d’une citation d’Euripide : “On est bien fort quand on a le nombre ; invincible, quand on a la ruse.” Rarement il avait eu le sentiment d’avoir si bien compris le philosophe grec. Il déposa l’ouvrage lentement sur la table en pierre qui se trouvait face à lui et s’étira, comme un chat, avant de se lever lentement.

« Comme toujours, prévoir ton arrivée est aussi vain que de vouloir contenir le temps. Bonsoir Anoki. » Lança-t-il en se retournant. Il tenta de jauger la situation, mais comme d’habitude il abdiqua, et, prenant appui sur la table de ses mains, s’assit dessus, sans autre forme de procès. Il attrapa un verra en cuivre, puis un deuxième, qu’il posa l’un contre l’autre, avant de les remplir de son fameux vin Byzantin, héritage du dernier passage de O’Bannon.

« Des félicitations sont de rigueur, ceci dit. » Ajouta-t-il en croisant les jambes, sans s’arrêter de parler. « A moins que je n’ai rien compris à la situation, ce qui est possible après tout. » Une moue songeuse apparut sur son visage. Il était possible, mais néanmoins peu probable, qu’il fût dans le faux. Peut-être que la jeune femme n’avait été conviée par le Grand Pope que pour lui signaler la fin de son entrainement ? Il secoua la tête, intérieurement il en va sans dire. Il aurait donné cet ordre à un valet ou laquais quelconque. « Cependant je doute que ce soit le cas. Belisaire ne fait venir à lui des apprentis qu’en de rares occasions. » L’Ibère s’arrêta quelques secondes et ferma les yeux, dissipant la douleur qui venait de se réveiller. Ce n’était ni le moment, ni l’endroit de s’adonner à son vice pour calmer le mal qui le consumait.

« Par exemple lorsqu’une armure est portée par une nouvelle personne. J’ai bon ? »

Il se souvenait vaguement de leur première rencontre, à travers le brouillard opiacé qui le consumait à ce moment là. Il n’avait pas la moindre idée du temps qui s’était écoulé entre son arrivée et son départ. Il s’était simplement souvenu de cette silhouette, et de cette aura, majestueuse absence, qui l’avait estomaqué. Aujourd’hui encore, elle avait cette présence, si neutre que cela en devenait subjuguant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t268-lesath-gold-saint-du-s
AnokiavatarArmure :
Vierge

Statistiques
HP:
0/0  (0/0)
CP:
0/0  (0/0)
CC:
0/0  (0/0)
Message Re: [Juin 550] Invisibilia [Anoki]   Jeu 7 Juil - 10:54
Lissant une feuille aux reflets d'émeraude du bout des doigts, la jeune femme le fixe à travers son opaque masque blanc. D'un mouvement léger, elle lève ses paumes vers le plafond en haussant les épaules, exprimant un "Je sais mais je n'y peux rien" on ne peut plus explicite, malgré l'absence de mots qui auraient pu convenir à ce mouvement.

Lorsqu'il dépose les verres sur la surface de bois et les remplit presque à ras bord, le visage d'Anoki s'arque de côté. Pour un peu, on pourrait sans mal l'imaginer le dévisageant en levant un sourcil et un magistral "T'es sérieux ?" s'extirpant de sa gorge. Pourtant aucun mot ne se distinguera une fois encore, Anoki se contentant de conserver cette position quelques secondes avant de relâcher la tension montant dans sa nuque et de faire quelques pas dans sa direction.

Il sait pourtant pertinemment qu'elle n’enlèvera ni ne soulèvera ne serait-ce qu'un centimètre de son masque, même pour boire. Mais il est comme ça, et est-ce aussi une partie de lui qu'elle apprécie. Lesath est parfois d'une légèreté confondante, capable de faire abstraction d'un élément flagrant qui se trouve pourtant juste sous son nez.
Saisissant le récipient, un léger bruit métallique atténué par son contenu résonne dans la pièce lorsqu'elle entrechoque leurs verres. Ils devront se contenter de trinquer.

"Merci" Dit-elle d'une voix douce tout en reposant le verre sur la table.

S'il avait pu voir sous cette épaisseur qui la cache aux yeux de tous, et surtout des siens, il aurait vu se dessiner un sourire. Entre amusement et malice, quelque chose dans ce goût là.
Lesath a souvent tendance à se dévaloriser. Peut être l'un des nombreux effets indésirables des substances qu'il ne cesse d'absorber au jour le jour... Toujours est-il qu'il s'imagine souvent moins fin ou intelligent qu'il ne l'est en réalité. Peut être un problème de confiance en soi réside-t-il également sous ce regard lointain qui semble se ficher de tout ce qui 'entoure.

"Oui tu as bon, étonnant n'est-ce pas... Après 18 ans je n'en attendais plus rien" Répond-elle d'une voix amusée alors qu'elle s'adosse contre un pilier de la grande serre à quelques mètres de lui.

Croisant les bras sur sa poitrine elle conserve quelques secondes de silence avant de poursuivre.

"Alors... tu veux deviner ou je te dis tout de suite de quelle armure il s'agit ?"

Ces quelques mots eurent le don de l'interroger sur un point. Une chose à laquelle elle n'avait jamais pensé jusqu'à ce jour et qui ne s'était, de mémoire, pas réellement présentée entre eux jusqu'alors.
Lesath... est-il joueur ? Apprécie-t-il l'humour ? Il convient de reconnaître qu'elle n'en a pas la moindre idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LesathavatarArmure :
Scorpion

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Juin 550] Invisibilia [Anoki]   Jeu 7 Juil - 11:53
« Ah oui, le masque. » Murmure-t-il avant de hausser les épaules, aux premières paroles de son invitée de passage. Il avait partagé ce temple avec une naine qui n’en portait pas, et avait invité à trinquer le chevalier du Cancer qui elle-même avait une vision tout à fait personnelles des obligations des Saints féminins à porter la protection faciale. C’était donc tout naturellement qu’il avait oublié ce léger détail. Ce n’était pas grave, au moins elle avait eu le geste pour trinquer, c’était mieux que rien. De toutes manières ce vin ne finirait pas dans le caniveau…

« Dix huit ans à attendre. » Répéta-t-il alors. Combien de temps avait-il du perdre entre le moment de son essai et celui où il avait vu l’armure lui porter secours ? Une dizaine d’année, à la louche, qui avaient semblé durer une éternité. Peut-être parce que lui ne les avait pas passé à s’entrainer, ni à s’enfermer dans une routine protectrice. Dans le cas de la jeune femme, presque le double s’était déroulé, mais jamais elle n’avait flanché. Certains devaient se demander comment il était possible qu’elle se voit récompensée par un rôle de chevalier sans passer par la fameuse épreuve, mais dans son cas, son long entrainement sans connaître ce que le sort lui réservait avait été son propre examen. « Cela doit être long, même pour toi. »

« Oh. Une enigme. Vulnerant omnes, ultima necat ? » Demanda-t-il, en voyant si elle aussi avait réponse aux siennes. « Et bien, voyons voir. » Elle ne pouvait pas avoir été réclamée par le Grand Pope sans de grande raison. Cela ne voulait surement dire qu’il s’agissait d’une armure de haut niveau. Si ce n’était pas une protection d’Or, il ne pouvait s’agir que d’une armure d’Argent de l’ordre des Corona. Mais ces derniers étaient plus rares, et plus secrets que les douze généraux. Il opta donc pour la première proposition.

« Une armure d’Or, évidemment. L’argent ou le bronze n’iraient pas bien avec ton masque, très chère. » Dit-il avant d’énumérer les armures dorées. « Bélier, Gémeaux, Cancer, Lion, Capricorne sont déjà pris. Oh, et Scorpion, évidemment. » Elle ne pouvait être le nouveau protecteur du signe des Poissons, les liens écarlates ayant été rompus depuis peu. Restaient donc les armures du Taureau, de la Vierge, de la Balance, du Sagittaire et du Verseau. On disait de la première qu’elle demandait une force physique incommensurable, il l’écarta donc immédiatement.

« Vierge, Balance, Sagittaire, Verseau. Vierge. Balance. Sagittaire. Verseau. » Continua-t-il en marquant un temps d’arrêt entre chacune des possibilités, puis il laissa tomber son dos sur la table, manquant de faire tomber le duo de verres qui s’y trouvait toujours. Il devrait se fier à son instinct, et ferma les yeux. Se grattant le menton, il remarqua qu’il n’avait pas la moindre idée de laquelle de ces armures pouvait bien lui revenir, il décida donc d’en dire une, un peu au hasard. Celle qui … lui irait mieux ?

« En vérité, je n’en ai pas la moindre idée, mais j’ai du mal à t’imaginer en Balance ou en Sagittaire, pour être honnête. Il ne reste donc plus que Verseau et Vierge. Et là je sèche… Verseau ? » Sans attendre la réponse, il se redressa, et s'envoya le contenu du premier verre dans le gosier. Si d'habitude, le vin byzantin était bon, là, il était d'autant meilleur qu'il savait qu'un deuxième verre l'attendait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t268-lesath-gold-saint-du-s
AnokiavatarArmure :
Vierge

Statistiques
HP:
0/0  (0/0)
CP:
0/0  (0/0)
CC:
0/0  (0/0)
Message Re: [Juin 550] Invisibilia [Anoki]   Jeu 7 Juil - 14:48
Elle hoche le visage d'un air entendu. Bien sûr... le masque. Cependant et malgré la loi censée être irréfutable par toutes les femmes qui composent l'ordre de la chevalerie, notamment, Anoki a souvent eu l'impression qu'elle était l'une des rares, voire peut être la seule, à l'appliquer à la lettre.

"Pas vraiment..." Lance-t-elle dans un premier temps en haussant légèrement les épaules. "Je n'ai jamais réellement convoité quelle qu'armure que ce soit tu sais... je crois que je suis et resterai éternellement la plus surprise de porter une armure. Surtout celle-ci..."

Le met-elle indirectement sur la voie ? Oui et non, car nombre d'armures peuvent être considérées d'une manière particulière. Cependant ses quelques mots pourraient l'aider à axer ses recherches vers une direction un peu plus précise.

"Comment ça... même pour moi ?"

Son regard le dévisage à travers le masque blanc. Sur le moment, elle ne comprend vraiment pas le sens de ses paroles. Après coup peut être indiquait-il la patience qu'elle est capable de décupler et qui, cela est vrai, est souvent à toutes épreuves.

"Tu te lances dans d'ancestraux cours de morale maintenant...?"

On sent le léger sourire poindre à travers ces quelques mots. Cependant elle ne répondra pas à son énigme et cela, il devait s'en douter. Les rares fois où il a tenté d'aborder le sujet de la mort, de près ou de loin, voire même de façon détournée, il s'est confronté à un mur. Un sujet qu'il est impossible, ou du moins particulièrement difficile, d'aborder avec Anoki qui se ferme comme une huître à la moindre évocation de la mort. Elle partira, changera de sujet, fera mine de ne pas avoir entendu. Les réactions sont diverses, mais toutes arrivent à la même conclusion.

Un rire léger, très discret, presque comme un souffle de vent, se déploie dans la gorge de la jeune femme à ses premiers mots. Il choisit l'or parce qu'il trouve que ça irait mieux avec son masque...

"Insinuerais-tu que le clinquant me va mieux que la sobriété mon cher Lesath ?" Le taquine-t-elle.

A ces mots elle agitent le poignet droit entourés de plusieurs bracelets qui tintent les uns contre les autres. Ce sont les seuls vestiges de son passé, les seuls objets qu'elle a souhaité ramener avec elle et qu'elle n'enlève jamais.
Et il est certain que côté sobriété, on aura vu mieux. Couverts de quelques pierres de toutes les couleurs, le métal argenté se mêlant à l'or, on ne peut décemment pas dire que la discrétion soit de mise.

Si elle ne connaissait pas déjà toutes les armures d'or, Lesath venait de lui offrir un cours en accéléré du plus bel effet. Pour peu cela ressemblerait presque à une séance d'hypnose qui aurait les douze maisons du zodiaque pour thème.
Décroisant les bras qui retombent silencieusement de part et d'autres de son corps, la brune observe attentivement la réflexion du Scorpion. Dans deux minutes de la fumée va lui sortir des oreilles.

Elle l'observe toujours alors qu'il lance sa première hypothèse, totalement au hasard par ailleurs, et descend d'une traite le premier verre.
Elle ne lui a jamais rien dit de ses addictions. Pas une fois elle ne l'aura sermonné comme toute bonne amie serait censée le faire, suppose-t-elle. Jusqu'à présent elle ne pouvait rien faire de plus que le regarder faire. Aujourd'hui... si elle ne changera en rien sa façon d'être, les choses sont légèrement différentes.

"A moitié raté. Disons... que la première lettre est quand même la bonne"

L'amusement pointe dans sa voix lorsqu'elle lui répond. Nul besoin d'en dire d'avantage. Il n'est pas un imbécile, il aura compris tout seul.
D'un mouvement sec son dos se décolle de la colonne alors qu'elle se rapproche de lui de son pas lent habituel.

"Maintenant, il faut que je te dise quelque chose, Lesath"

Elle s'avance sans faire le moindre bruit, comme si elle marchait pieds nus sur du velours.
Lorsqu'elle arrive à sa hauteur elle se place face à lui en laissant un bon mètre de distance. C'est sans doute une chose qu'il aura également remarquée depuis qu'ils se connaissent.
Anoki ne brise jamais la barrière de l'intimité avec personne, pas même avec lui qui est la personne dont elle est la plus proche. Ainsi, quelle que soit la position, quel que soit l'endroit, quelle que soit la situation, elle conserve toujours un bon mètre de distance entre eux. Et si d'aventure il venait à briser cette limite, elle la réinstaure dans l’instant, souvent avec une telle délicatesse qu'il ne s'en rend pas compte ou qu'après coup.

"A partir de maintenant, lorsque tu tomberas, je serai là pour te relever"

Le timbre de sa voix a perdu de sa malice pour laisser la place à une certaine forme de sévérité, ou plutôt de solennité, comme si elle venait de promulguer un serment sur l'honneur, sur sa vie.
Bien sûr, en tant que frères d'armes, s'il venait à être en mauvaise posture, elle serait là pour le soutenir, cela est une évidence. Mais ce n'est pas le sens profond et premier de ses paroles.

Elle a dit "Lorsque tu tomberas" et pas "Si tu tombes". Elle insinue, voire déclare presque fermement, qu'elle sait qu'il tombera à un moment ou à un autre, peut être même à plusieurs reprises. Et ce dont elle parle, ne concerne pas leurs combats contre des ennemis du Sanctuaire ou de leur déesse. Ce qu'elle cible, l'ennemi, l'adversaire qui le fera tomber, c'est bien toutes les saloperies qu'il ingère. Elles l'ont déjà fait tomber par le passé, sévèrement sans doute. Il n'en a jamais rien dit, mais elle le sait. Du moins cela lui semble évident.

Alors pas de sermon, pas de menace, pas de couperet sous la gorge. Pas de rôle de mère ou de soeur, elle n'est pas là pour ça, ne le désire pas et ne veux de ce rôle d'aucune façon. Non.
Il doit faire ses choix lui-même. Simplement... maintenant qu'elle en a la force et le statut, elle s'en fait un devoir. S'il tombe... elle sera là.


¤ Anoki porte en permanence un épais masque blanc qui souligne à peine les contours de son visage.
Seule se démarque une longue cascade de cheveux ébènes qui tombe lourdement jusqu'à mi-cuisses
¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LesathavatarArmure :
Scorpion

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Juin 550] Invisibilia [Anoki]   Jeu 7 Juil - 16:19
« Oh. » sa bouche resta en forme de cette même lettre, un O presque parfait, l’espace d’un instant, alors que Lesath assimilait ces nouvelles données. Ainsi elle prendrait la suite de Rahi, chevalier déchu quelques heures ou jours plus tôt. Ceci rendrait peut-être la tache un peu plus compliquée. Ce n’était pas tout de se montrer digne d’une armure – quand bien même l’Ibère ne doutait pas le moins du monde qu’elle en fût capable – mais remplacer un autre chevalier, même un renégat … « La femme la plus proche des dieux, donc. Impressionnant. » Il tente de se relever mais s’arrête alors qu’Anoki s’approche de son promontoire, s’éloignant donc de la colonne qu’elle avait succinctement choisi pour s’appuyer.

Les paroles semblent sérieuses, plus que d’habitude tout de même. Après tout, il était rare d’aborder un sujet en disant … justement que l’on voulait aborder un sujet. Cette manière de dramatiser la situation n’était pas le moins du monde commune chez la jeune femme masquée. Lentement, donc, le Scorpion se redressa sur sa table, prenant appui sur ses genoux pour maintenir son menton dans le creux de sa main : il était tout ouïe. Une fois qu’elle fut assez proche, ou plutôt, une fois qu’elle fut au plus près pour elle, elle reprit la parole, d’un ton … différent.

L’Ibère plissa les yeux alors qu’elle prononçait quelques mots qui lui semblaient à la fois complètement fous, et extrêmement précis. Cette façon de parler, et l’utilisation du futur ne laissaient aucun doute, elle croyait qu’il choirait. Peut-être avait-elle raison, probablement d’ailleurs. Cependant, elle n’avait pas toutes les cartes en main. Elle ne voyait que l’effet négatif de l’opium, et il ne pouvait pas lui en tenir rigueur, après tout, elle n’avait jamais posé la question que tout le monde se posait, surement par politesse. Ou peut-être simplement parce que c’était sa manière d’être. Pourquoi ? Lesath se détendit, et esquissa un sourire, chose assez rare chez le trentenaire.

« Je vois. Je suppose que tu parles de … ça ? » Demanda-t-il en levant les deux index vers le plafond, ou plutôt des deux grandes soucoupes qui y étaient suspendues. Dans chacun de ces contenants, se trouvaient des plantes, dont l’odeur forte et acre était bien caractéristique de l’espèce : le pavot.

« Je comprends, tu crois que… Hmm. Peut-être aurais-je du aborder ce point avant, cela nous aurait évité quelque … désagréments. » Dit-il d’une voix calme. « Sais-tu ce qu’on fait d’un cheval qui aurait la patte brisée ? On l’achève. Maintenant, que fait-on d’un apprenti qui voit sa cage thoracique se rompre en plus de deux cent fragments ? » Lentement, il avait déboutonné sa chemise, laissant apparaître un torse tatoué. Le lynx. Le loup. Le taureau. Le vautour. Les animaux d’encre avaient pris place sur sa peau, cachant du mieux qu’ils le pouvaient les terribles cicatrices qui le zébraient. Parfois, il se demandait encore comment son maître avait bien pu réussir à lui éviter la mort définitive, et par miracle, il avait réussi à l’envoyer dans ce purgatoire qu’était devenu son existence. « On le rafistole. » Il se tut quelques instants alors qu’il refermait sa liquette en lin sur les

« L’opium est le seul calmant assez puissant pour m’éviter de m’arracher la peau, Anoki. A vrai dire, tu as tout à fait raison. Un jour je vais tomber. »

Vulnerant omnes, ultima necat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t268-lesath-gold-saint-du-s
AnokiavatarArmure :
Vierge

Statistiques
HP:
0/0  (0/0)
CP:
0/0  (0/0)
CC:
0/0  (0/0)
Message Re: [Juin 550] Invisibilia [Anoki]   Jeu 7 Juil - 17:21
La lettre parfaite qu'il décroche manque de la rendre perplexe. Mais bien vite elle cerne, ou du moins pense avoir cerné la signification exacte de ce "Oh". La Vierge est une armure, une constellation, ambigüe. Et le passif récent qui auréole son porteur n'est clairement pas à son avantage. On se méfiera, on ne l'estimera pas à la hauteur de son prédécesseur ou on attendra au contraire beaucoup trop d'elle, peut être plus que ce qu'elle sera capable de fournir.

Sans aller jusqu'à dire que la demoiselle est du genre défaitiste, il est certain qu'un grand nombre de maux sont profondément ancrés dans son âme. La raillerie, le manque de confiance et le dénigrement en sont une part importante. Et même après 18 ans, cela reste bien vif dans son esprit.
Car finalement... Marcus a ouvert une porte qu'il a été salvateur de franchir, cela est une vérité et une certitude.

Cependant.

Cependant... elle ne s'est jamais faite d'amis ici, car elle ne cherche plus à s'en faire depuis bien longtemps. Elle ne s'est rapprochée de personne sauf de Lesath et encore, cela ne fait qu'une toute petite année. On peut donc en déduire que si les fondations de son passé ont été légèrement ébranlées, elles restent malgré tout très stables et bien présentes.

"Pas la plus proche, mais sans doute pas la plus éloignée" Répond-elle d'un air songeur.

Impressionnant... le pire c'est qu'il le pense en plus. Mais en quoi tout cela est-il impressionnant ? La Vierge est impressionnante, sans nulle doute. Mais elle ? N'en est-elle pas que le support ? Le corps qui permet à l'entité d'irradier ? Pour l'instant la brune est à cent milles lieux d'imaginer de quoi elle est capable réellement et ce que l'entrée dans sa vie de cette armure va amener comme bouleversements.

Elle ne lève pas le visage lorsqu'il indique les deux énormes vasques qui trônent comme deux anges au-dessus de leurs têtes. Au lieu de cela elle se contente d'acquiescer en ajoutant.

"Entre autres"

Ses paupières se plissent lorsqu'il reprend la parole. Va-t-il vraiment aborder ce sujet, comme ça, sans rien cacher ni rien omettre ? Est-ce une bonne chose qu'il le fasse, ou devrait-il s'abstenir, la laisser dans l'ignorance ? Anoki se surprend à penser d'une bien étrange manière. Ne serait-il pas plus judicieux qu'elle soit heureuse, peut être un peu soulagée quelque part, qu'il arrive à ouvrir son coeur et son passé, tout seul, sans une question ? Peut être...

Son regard se plisse d'avantage lorsqu'il en vient à la suite. Dès ses premiers mots, alors qu'il n'est pour l'heure question que d'un animal blessé, a-t-elle un très mauvais pressentiment.
Et lorsqu'il achève sa phrase, le couperet s'abat comme la foudre percutant le pauvre pêcheur réfugié sous un arbre. Un magma de sentiments compact se distille alors dans son coeur tout autant que dans son esprit. Elle ne l'imaginait pas blessé de la sorte. Elle n'a rien vu venir, ne s'est doutée de rien à aucun moment. Bravo la perspicacité pour quelqu'un qui imagine savoir observer l'autre.

La tristesse se mêle à la colère, le tout recouvert d'une épaisse couche de honte teintée de culpabilité. Son visage devient aussi rouge que si elle était restée des jours au soleil sans bouger. Rouge de honte, rouge de le voir à moitié dévêtu de la sorte sous ses yeux et que ce soit pour lui montrer un si triste spectacle.

C'est le chaos total dans son pauvre crâne. Elle brûle de lui rabattre sa chemise pour qu'il arrête enfin d'exhiber son torse de cette manière. Pas que le spectacle soit gênant, bien au contraire et c'est bien ça le problème. Comment peut-elle apprécier laisser filer ses prunelles d'ébènes le long de sa peau alors qu'il est justement en train de lui expliquer à quel point il souffre. Quelle honte !

Un étrange cosmos se dégage alors de ses bras en d'amples volutes de fumée vaporeuse. D'un bleu turquoise brillant, il est nappé de reflets orange. Elle ne s'en rend pas immédiatement compte. Ce n'est que lorsque elle recule de trois pas qu'elle aperçoit les filaments colorés qui ondulent autour de ses poignets.

Retenant un "Merde" bien senti in-extremis, elle essaie de recouvrer un semblant de calme en fermant les yeux et en prenant de longues respirations. De toutes façons il ne connait pas la signification de ses couleurs, donc elle n'a pas à s'en faire pour ça.
Par contre... s'il demande la raison de cette cacophonie lumineuse, là les choses vont nettement se compliquer.

"Je comprends. Je l'ignorais, je te demande de pardonner mon indélicatesse"

Elle répond d'une voix légèrement pincée comme si rien ne se passait, comme si tout était on ne peut plus normal.

"Si tu tombes, je te relèverai." S'obstine-t-elle en baissant légèrement le visage, tentant de calmer son cosmos qui ne veut rien savoir et se tinte de plus en plus de reflets orangés. "Si c'est uniquement pour ça... Si c'est la seule et unique raison... On va trouver un autre moyen. J'irai le chercher jusqu'en Inde s'il le faut"

Et quant l'on sait quels tourments ce pays lui a infligé, ces mots ne sont pas à prendre à la légère.


¤ Anoki porte en permanence un épais masque blanc qui souligne à peine les contours de son visage.
Seule se démarque une longue cascade de cheveux ébènes qui tombe lourdement jusqu'à mi-cuisses
¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LesathavatarArmure :
Scorpion

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Juin 550] Invisibilia [Anoki]   Jeu 7 Juil - 18:20
« Et bien. Moi qui pensais que tu ne me ferais jamais le plaisir de dévoiler ton aura. » Dit-il avec un sourire, alors qu’il reboutonne enfin la dernière encoche de sa chemise. Mettre les gens mal à l’aise n’était pas un jeu pour Lesath, mais presque une façon de vivre. Déstabiliser, déranger, jauger, puis réagir, telle était sa stratégie lorsqu’il n’avait plus de nom et qu’il vivait parmi les rebuts, et telle restait-elle désormais. Il ne s’était contenté que d’appliquer les leçons qu’il avait apprit.

« C’est vrai que dans mes pérégrinations en ville tu n’avais pas eu le loisir de voir l’Œuvre de mon maître. Ce n’est pas important, j’espère ne pas t’avoir gênée. Il faut dire que j’ai pris la fâcheuse habitude de ne pas toujours enfiler un haut, depuis que je suis arrivé en Grèce l’année dernière. » La chaleur étouffante du Sanctuaire y était pour beaucoup. Malgré son passé dans la péninsule Ibérique, il n’avait côtoyé ces hautes températures qu’assez rarement. Du coup, il passait son temps à se balader dans les différentes villes jouxtant le sanctuaire, épousant les ombres des oliviers lorsqu’il le pouvait.

Elle insista alors. Anoki proposait très sérieusement de se mettre à la recherche d’une alternative. Il leva les yeux vers elle pour tenter de croiser son regard, mais encore une fois, il se heurta à ce mur qu’était le masque. Athéna avait trouvé là une parade incroyable au final. La jeune femme était probablement sérieuse, mais il secoua la tête pour signifier que ce n’était pas possible. Il avait mis longtemps, lui-même, à comprendre et à accepter cet état de fait. Sa situation, pour l’instant, était inéluctable.

« En ce qui concerne cette douleur, encore une fois, je vais encore partager un secret. J’exagère peut-être mais certains autres chevaliers d’Or et le Grand Pope sont au courant. » Reprit-il calmement. Ce n’était pas vraiment un secret, et il avait déjà utilisé son propre cosmos pour d’autres fins que se battre, laissant derrière lui une trainée de douleur de laquelle il n’aurait jamais du se séparer. « Je n’ai pas le droit de quitter cette douleur qui me traverse, j’ai appris à … vivre avec, dirons nous. Parce que c’est cette peine qui alimente mon cosmos. Cette souffrance qui nourrit mon aura. »

C’était dit. S’il était chevalier, c’était à cause de cet accident, ou plutôt grâce à lui. Toute cette haine, toute cette douleur qu’il avait bien pu éprouver étaient la source de sa puissance cosmique. Il s’était parfois demandé si ce n’était pas un tour des dieux eux-mêmes, s’il n’avait pas été puni pour des crimes que l’un de ses ancêtres avait bien pu commettre. Et puis il s’y était fait, acceptant ce statut quo qui le consumait pour un bien qu’il espérait valait le coup.

« Etonnant n’est-ce pas ? »
Ajoute-t-il avec un sourire, alors qu’il prenait le deuxième verre plein, et qu’il le sifflait d’un seul trait. « Ma malédiction est de devoir vivre avec mon affliction, jusqu’à la fin de mes jours, ou de perdre tout espoir d’y survivre si je la fais disparaître. »

« Pulchra Ironia. Mais assez parlé de moi. Je suis en train d'assombrir une après midi qui doit être magnifique. As tu déjà rencontré Belisaire ? » Il tentait de faire diverger la discussion sur un autre thème, non pour lui, mais pour elle. Après tout, il s'agissait là peut-être du plus beau jour de sa vie, et il était en train de le gâcher, à sa manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t268-lesath-gold-saint-du-s
AnokiavatarArmure :
Vierge

Statistiques
HP:
0/0  (0/0)
CP:
0/0  (0/0)
CC:
0/0  (0/0)
Message Re: [Juin 550] Invisibilia [Anoki]   Jeu 7 Juil - 23:50
L'existence est composée de mille et un sentiments qui se parent de couleurs aussi différentes les unes que les autres. Anoki est fort bien placée pour s'exprimer sur le sujet. Et, parfois, se produisent d'étranges phénomènes. Comme à cet instant, alors que le Scoprion reprend la parole, et que la très forte envie de lui fracasser sa carafe de vin sur le crâne se fait sentir.

Et en plus il se fiche d'elle ! Esquissant un sourire tout ce qu'il y a de plus ironique, sourire qu'il ne voit pas mais aura au moins le mérite de la soulager, elle ne peut cependant que constater que sa petite phrase a fait mouche. En à peine quelques secondes, l'aura qui l'entourait se rétracte comme une fumée balayée par un vent violent, jusqu'à complètement disparaitre, ne laissant plus que son néant cosmique habituel.

"Comment est-ce possible..."

Ces mots se détachent de ses lèvres en une certaine froideur.
Il est vrai qu'Anoki ayant fait les frais de la fureur des enfants, elle imagine sans mal ce que cela peut donner avec des adultes. Mais malgré tout... son maître, son seul et unique maître n'était pas du tout comme ça. Marcus est l'antipode complet et parfait de ce qu'elle avait sous les yeux il y a quelques secondes. Pour autant était-il loin de la ménager. Mais de là à la briser comme le maître de Lesath l'avait fait... jamais ô grand jamais il ne lui aurait infligé pareil traitement.

"Le rôle d'un Maître est de former son disciple, pas de le briser. Est-ce que... c'était volontaire de sa part ?"

Le ton de sa voix se fait légèrement hésitant. On dirait qu'elle espère encore, qu'elle se raccroche encore à la petite chance que ce triste résultat n'ait pas été conscient, n'ait pas été souhaité, mais soit plutôt le résultat d'une tragédie que personne n'avait réellement envisagée.

De sa réponse dépendra beaucoup de choses.

Car Anoki est encore bien ignorante concernant nombre de points. Qu'ils concernent la chevalerie dans son ensemble, Athéna elle-même, certaines mœurs, les êtres humains entre eux... Les relations humaines n'ont jamais été son apanage puisqu'elle s'en est coupée très jeune et depuis fort longtemps. Mais elle a cependant établi plusieurs règles en son esprit. L'une d'entre elle est née de l'expérience qu'elle a vécu aux côtés de Marcus et enserre tout particulièrement le lien qui unit un maître à son élève.
La réponse que lui donnera Lesath renforcera cette règle ou, au contraire, la brisera en morceaux.

Cependant... elle doit savoir.

Elle s'en était doutée dès lors qu'il avait déboutonné sa tunique. Elle avait immédiatement compris qu'il était en train de lui confier un lourd secret. Et voilà qu'il s'apprête à lui en confier un nouveau.
Alors qu'elle acquiesce en silence, une pensée s'insinue dans son esprit. Dans ce genre de cas, n'est-il pas logique de se confier à son tour ? Cette idée la laisse perplexe de longues secondes.

La vérité qu'il lui confie alors l'ancre dans le sol comme si le poids du monde venait de s'abattre sur ses épaules, la laissant telle une statue, les lèvres légèrement entrouvertes, durant de longues minutes.
Elle pensait avoir souffert. Toutes ces années elle avait souvent pleuré, elle s'était souvent repliée sur elle-même. Combien de fois s'était-elle lamentée sur son propre sort... combien...
Et voilà qu'aujourd'hui elle réalise à quel point elle a été stupide. A quel point sa douleur et tout ce qu'elle a subit n'est que broutille à côté de lui. Quelle imbécile.

"Finalement je vais le prendre ce verre"

D'un mouvement prompt, elle récupère le premier verre vide qu'il avait reposé sur la table et le remplit presque à ras bord. Lui tournant le dos, elle retire son masque et boit le verre d'une traite en fermant les yeux comme si elle s'attendait au pire tord boyaux de sa vie. Finalement non, le vin est plutôt agréable. Moins fort que ce qu'elle a imaginé. En une seconde, et alors qu'elle se repositionne face à lui, son masque a repris sa place sur son visage et elle repose le verre sans un bruit.

"Je ne pensais pas qu'une telle chose était possible" Reconnait-elle dans un soupir.

A son grand damne, elle ne voit pas quoi ajouter. Car, finalement... que pourrait-elle ajouter de plus ? Contraint d'avoir à faire un choix aussi terrible se passe volontiers de commentaires.

Faisant complètement fi de sa question, Anoki balaye la pièce d'un regard. Rien qui ne semble trop fragile, ça devrait aller.

"A mon tour de te confier quelque chose"

Finalement elle avait tranché la question. La réciprocité lui était toujours apparu comme quelque chose d'important au gré des années qui passaient. Son entraînement, par exemple. Si elle s'y était adonnée avec tant d'assiduité, tant de coeur, ce n'était pas particulièrement par vocation, mais pour Marcus. Elle le lui devait. Il l'avait extraite de son enfer en imaginant qu'un jour elle serait digne de porter une armure. Alors il n'était pas question de le décevoir. Et même des années après sa disparition, elle avait tenu parole.
Il lui semble donc qu'à cet instant, elle doit, elle aussi, faire preuve d'une certaine honnêteté avec Lesath et lui dévoiler une part cachée d'elle-même.

"Voici la véritable couleur de mon cosmos, celui que j'utilise en combat, lorsque je m'entraîne et que je choisis de transcender"

A ces mots, une aura aussi lumineuse que le soleil se dégage tout autour de son corps. Comme la plupart des chevaliers d'or, si ce n'est tous, son cosmos est d'une belle couleur dorée.
Rapidement l'énergie s'étiole pour retourner du néant d'où elle venait d'être créée. Comme si, soudainement, son cosmos s'était éteint et avait complètement disparu sans laisser de trace.

"Ce que tu as vu tout à l'heure est un cosmos de sentiment. C'est comme ça que je l'appelle du moins... et je ne le contrôle pas"

Lui tournant légèrement le dos, elle prend appui contre la table de bois à son mètre de distance habituel.

"Personne ne connait son existence en dehors de Marcus, pas même le Grand Pope je pense. Ou alors il n'en a rien dit..." Poursuit-elle d'une voix songeuse en fixant le plafond.

"Il s'est développé quand j'étais plus jeune, à cause de mon passé sans doute. Je n'en sais trop rien à vrai dire... Quand je ressens une émotion trop forte, il se répand autour de moi et arbore différentes couleurs selon la nature des sentiments en question. Il est assez rare que plusieurs sentiments soient à un niveau assez fort que pour se manifester en même temps. Mais dans ce genre de cas apparaissent plusieurs couleurs, comme ce que tu as vu tout à l'heure"

Elle fait une courte pause, extirpant un soupir. C'est la première fois qu'elle parle de ça à quelqu'un d'autre que son maître. Cela lui procure un certain soulagement quelque part. Elle ne s'attendait pas à cela à vrai dire. Même si ça ne change en rien la situation, à cet instant Anoki réalise à quel point il peut être bon d'avoir quelqu'un à qui se confier.

"Il y a des sentiments que je n'ai jamais ressentis avec la force nécessaire pour les manifester ainsi. Je ne sais donc pas moi-même de quelle couleur ils sont... c'est le cas de la haine, de l'amour, de la jalousie, ce genre de sentiments... Et je ne sais pas comment contrôler ça. Nous avons chercher une solution pendant des années avec mon maître, mais sans succès."

Elle pivote alors légèrement vers lui en levant les paumes vers le plafond.

"C'est comme ça. Mais je ne m'en plains pas. Du moins... après ce que tu viens de me raconter il est évident que je ne m'en plaindrai jamais plus"


¤ Anoki porte en permanence un épais masque blanc qui souligne à peine les contours de son visage.
Seule se démarque une longue cascade de cheveux ébènes qui tombe lourdement jusqu'à mi-cuisses
¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LesathavatarArmure :
Scorpion

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Juin 550] Invisibilia [Anoki]   Ven 8 Juil - 10:53
Lesath se rendit compte que ses dernières révélations avaient causé chez son interlocutrice une sensation proche de la tristesse. Il n'en était pas particulièrement fier, d'autant plus que ce n'était pas dans ses habitudes de se plaindre. S'il avait tenu aussi longtemps avec ce "problème" ce n'avait pas été en cherchant une oreille attentive qui lui aurait apporté du réconfort. Il avait trouvé sa propre voie, probablement peu tolérable pour d'autres, et s'y était tenu. Évidemment, certains pourraient dire qu'il avait lâché prise et qu'il s'était empressé de sombrer dans sa propre déchéance, devenant un vagabond, s'adonnant à son vice, mais cela n'engageait qu'eux. Il aurait la confirmation quelques secondes plus tard mais pour l'instant il devait rassurer Anoki sur la nature humaine.

« Non, ce n'était pas volontaire. Pour être honnête c'était probablement autant de ma faute que de la sienne. Il a choisi le mauvais exercice et j'ai échoué à ce dernier. Nombreux sont les apprentis à échouer, et nous connaissons les risques de cet enseignement. »

Ces révélations semblaient avoir fait trembler les fondations de la nouvelle Vierge jusqu'au point ou elle se vit obligée de se servir un petit remontant. D'un geste délicat, elle réussit à se tourner, retirer son masque, boire le verre, et repositionner l'ovale sur son visage, le tout dans un mouvement si fluide qu'il aurait pu jurer qu'elle avait fait ça toute sa vie.

« Tu parles du vin, ou de mon aura ? » S’amuse-t-il en rebondissant sur ses dernières paroles, affichant un air narquois, voyant de surcroît qu’elle semblait ignorer sa dernière demande. Il en haussa les épaules, elle était comme ça, elle n’abordait les thèmes que quand elle souhaitait les traitait. Ce n’était donc pas le bon moment, et il n’insisterait pas. Dans tous les cas il n’avait pas particulièrement envie de la brusquer, surtout pas aujourd’hui. Cet air moqueur quitta son visage lorsqu’elle fit part de son envie de réaliser, elle aussi, une confidence. Alors qu’elle parlait, elle fit éclater son cosmos. Doré, puissant, digne de son rang. Il siffla. « Et bien… tu caches bien ton jeu. » Mais ce n’était pas là le point important de son intervention, non. Elle lui expliqua qu’elle ne contrôlait pas totalement son aura, et que si elle la faisait taire c’est car elle pouvait donner des informations sur ses sentiments. Tout était bien plus clair maintenant…

Il la laissa terminer avant de reprendre. « Je comprends. Donner des indications à ton adversaire sur ton état d’esprit n’est pas très conseillé, en effet. Mais encore faut-il que ce dernier puisse identifier les couleurs. J’imagine de surcroît que dans la vie de tous les jours, cela pourrait devenir délicat. »

Il imaginait facilement un combat lors du quel son adversaire saurait sur quelle corde jouer pour provoquer Anoki. Maintenant, à moins que ce dernier ne sache à quelle couleur correspondait quel sentiment, elle pourrait toujours utiliser cette faiblesse pour la retourner en force. S’adapter et vaincre, en quelque sorte. D’un autre côté il était plus simple de simplement étouffer ce cosmos parasitaire…

« Quand bien même tu as tout à fait le droit de te plaindre, après tout, ce n’est pas parce que certains meurent de faim qu’on n’a pas le droit d’être affamé. Ou assoiffé. » Conclut-il en haussant les épaules et en se resservant un verre, qu'il leva de nouveau. « Anxieuse ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t268-lesath-gold-saint-du-s
AnokiavatarArmure :
Vierge

Statistiques
HP:
0/0  (0/0)
CP:
0/0  (0/0)
CC:
0/0  (0/0)
Message Re: [Juin 550] Invisibilia [Anoki]   Sam 9 Juil - 13:04
Pensive, la brune écoute attentivement la réponse de Lesath. Alors en définitive ce n'était pas voulu... mais le risque que l'entraînement tourne mal était néanmoins conséquent...
Lorsqu'elle entend ce court récit mais, surtout, en découvre la terrible conclusion, Anoki ne peut s'empêcher de penser une nouvelle fois à son propre Maître. Certes il ne faisait pas toujours dans la dentelle, mais rien de comparable à celui du Scorpion visiblement. Son entraînement avait beau avoir duré plus de temps que de raison, les épreuves nombreuses et souvent difficiles, elle n'avait jamais été confrontée à une chose pareille.

Un léger sourire dissimulé s'affiche sur son visage. Un terrain qu'il affectionne... les blagues incongrues, voire carrément déplacées, en pleine discussion tout ce qu'il y a de plus sérieux. Mais elle apprécie également ce côté de sa personnalité. Est-ce un trait de caractère plutôt sympathique, même s'il arrive assez souvent qu'il soit mal perçu par d'autres.

"Des deux" Répond-elle dans un sourire qui perce au travers de son masque.

Lorsque son aura se disperse et disparait pour retourner vers son néant initial, Anoki hausse légèrement les épaules face à la remarque de son compagnon.

"Je sais que ça parait bizarre. Surtout pour ceux qui connaissent et savent ce qu'est le cosmos. Mais ça a plus d'avantage que d'inconvénients finalement"

Avec des ennemis par exemple. L'absence totale de marquage cosmique reste la discrétion même, très utile lors de mission d'espionnage ou de renseignements, notamment. Anoki n'a jamais été confrontée à cette situation jusqu'à présent, mais parfois elle se demande ce qu'il se passera lorsqu'elle se retrouvera face ou proche d'un être ennemi au pouvoir égal ou supérieur au sien. Sera-t-il capable de détecter sa nature profonde ? Tous n'en sont pas capables au sanctuaire, alors tout est envisageables.
Cependant, elle ignore encore nombre de choses des pouvoirs et facultés possibles en ce bas monde. Alors il est préférable de s'attendre à tout.

"Oui, effectivement" Dit-elle en acquiesçant d'un mouvement de la tête, tant à son affirmation qu'à sa déduction semble-t-il.

"Mais avant que quelqu'un soit capable de toutes les reconnaître, il faut déjà les avoir vues à plusieurs reprises et les avoir identifiées. Ça a pris près de 10 ans à Marcus, alors ce n'est pas demain la veille que quelqu'un d'autre en sera capable sans mon aide."

Conservant quelques minutes de silence, Anoki reprend d'une voix légèrement hésitante.

"Finalement... ce qui me dérange le plus c'est d'avoir l'impression d'être soudainement mise à nue et aussi transparente que du cristal. Je déteste ça." Lâche-t-elle dans un soupir.

Elle tourne le visage vers lui et le fixe de longues secondes avant de répondre.

"C'est juste. Mais autant ne pas se plaindre du tout, ça va plus vite"

Elle lance ces mots d'une voix amusée, comme si cela n'avait aucune importance.
Anoki fixe le verre qu'il élève vers le plafond et le mot qui s'en suit. Anxieuse...? Bonne question.

"Hum... pas vraiment en fait. Je le serai sans doute d'avantage lorsque le Grand Pope me confiera ma première mission" Dit-elle d'un air songeur tout en dévisageant le jeune homme à travers son masque diaphane.

"Justement... j'aurais besoin de tes conseils Lesath. Expliques moi la vie au sanctuaire... comment ça se passe ? Notre rôle principal est de protéger Athéna et le Sanctuaire, c'est exact ? Alors le Grand Pope nous envoie-t-il malgré tout souvent à l'extérieur ? Et les autres chevaliers, comment sont-ils ? Je sais qu'il y a eu une sombre histoire autour de mon prédécesseur mais je n'en connais ni les tenants ni les aboutissants. Je n'ai pas à le savoir d'ailleurs, cela ne me regarde pas à moins que le Grand Pope l'estime différemment. Mais... je me demande comment cela passera auprès des autres..."

Elle achève sa tirade en levant le nez vers le plafond, pensive.
Des questions, Anoki en a probablement des centaines. Car si cela fait fort longtemps qu'elle vit aux abords du sanctuaire Sacré, cela ne fait que 5 jours qu'elle y demeure. Elle n'a rencontré aucun de ses homologues en dehors du Scorpion qu'elle connaissait déjà avant. Pour l'heure... c'est le noir quasi total.


¤ Anoki porte en permanence un épais masque blanc qui souligne à peine les contours de son visage.
Seule se démarque une longue cascade de cheveux ébènes qui tombe lourdement jusqu'à mi-cuisses
¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LesathavatarArmure :
Scorpion

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Juin 550] Invisibilia [Anoki]   Lun 11 Juil - 16:55
« Les secrets sont mieux gardés lorsqu’ils ne sont connus de personne, c’est un fait. » L’Ibère venait de dire une platitude, et leva les yeux au ciel immédiatement. « Moui, c’est idiot, pas la peine de le faire remarquer. »

Elle annonça alors ce qui lui trottait dans la tête, et qui, d’une façon ou d’une autre trahissait un certain manque de connaissances des lois qui régissaient la chevalerie d’Athéna. Ce fut plus clair lorsqu’elle … finit par l’annoncer d’elle-même. A force de travailler son entrainement à toutes heures de la journée, elle avait fait l’impasse sur la partie diplomate du poste. Lui-même n’avait finalement rejoint le Sanctuaire qu’après une vie d’une douzaine d’années à arpenter les rues, et n’avait jamais pu se fondre dans le moule du petit parfait chevalier d’or. Cependant, pendant son apprentissage, son maître lui avait bien fait comprendre le rôle du point de vue sociétal de sa position. Il en avait oublié presque la totalité…

« Notre rôle est de défendre notre Temple, dans ton cas la Maison de la Vierge, ni plus, ni moins. Si quelqu’un se présente et que tu ne juges pas bon de le laisser passer, il est de ton devoir de lui couper le chemin, quelque en soit le prix. » Continua-t-il, répondant du mieux qu’il le pouvait à ses questions. Il s’arrêta là sur ce sujet, car il était clair qu’elle devait comprendre ce que cela signifiait.

Si un adversaire de la Déesse se présentait à son temple, cela voulait dire que ses frères d’armes étaient tombés sur le champ de bataille, et que la survie de leur ordre dépendait peut-être de son combat. L’Arthropode ne voulait pas particulièrement lui mettre trop de pression dès maintenant, mais le rôle de chevalier était celui de se battre contre ceux qui se présentaient. Jusqu’à la mort.

« En ce qui concerne les missions à l’étranger, en général elles sont réservées aux chevaliers d’Argent. Ceci dit, il arrive que certaines missions nécessitent un peu plus de … doigté, dirons-nous. » Il n’en était pas tout à fait sur, cependant, ne connaissant que peu les chevaliers d’Argent. Ces jeunes gens étaient supposément sous son commandement, mais il en avait croisé si peu de fois qu’il ne saurait même pas comment se comporter face à eux…

Lorsqu’Anoki avança l’ancien porteur de l’armure, Lesath fronça les sourcils, et leva l’index de sa main droite, comme pour lui dire qu’elle se trompait : « Oublie Rahi. C’est toi qui compte maintenant, pas l’image qu’il a bien pu laisser. Quand aux autres … j’en connais quelques uns. Je te laisse te faire ta propre opinion sur chacun d’entre eux. Dans tous les cas tu ne devrais pas te faire de soucis, ils n’ont sans doute rien à faire du fait que tu sois nommée suite à une sanction. » Si elle se laissait prendre dans ces jeux de réputation elle ne s’en sortirait jamais. On ne pouvait plaire à tout le monde sans mettre en doute son intégrité. Du moins, c’était de cette façon qu’il le voyait, mais comme d’habitude, il ne prétendait pas détenir la vérité.

« Il faut que tu comprennes que, quelque soit les raisons de cette situation, tu es désormais la Vierge d’Or. Santé ! » Et il termina son verre en le posant sur la table, immédiatement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t268-lesath-gold-saint-du-s
Contenu sponsorisé
Message Re: [Juin 550] Invisibilia [Anoki]   
Revenir en haut Aller en bas
 
[Juin 550] Invisibilia [Anoki]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fatal 4 Way - 20 juin 2010 (Résultats)
» superbe reportage sur notre saut du 4 juin 2010 sur FRESVILLE
» Capitol Punishment nouveau PPV Juin 2011
» 15 JUIN
» Le 28 juin... Paul Emile Victor...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Praeteritum :: Chroniques-
Sauter vers: