Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [Fin Juillet 550] Entrailles de bois, coeur de feu (Endymion)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
CineadavatarArmure :
Scale de Polyphème

Statistiques
HP:
220/200  (220/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message [Fin Juillet 550] Entrailles de bois, coeur de feu (Endymion)   Mer 6 Juil - 21:53
Courte attente

Entrer de nouveau ici le soulagea légèrement, le reste du navire était désespérément froid, glacé et ô combien humide... Ici l'âtre irradiait de sa douce chaleur, le Purificateur s'avançait vers le foyer toujours enroulé dans la couverture de Nimuë prêtée par Old John quelques instant plus tôt, appréciant sans s'en cacher la douceur qu'elle lui apportait. La chaleur. Une douce odeur agréable. Il s'assit alors sur un tabouret ferma les yeux un instant, se laissant porter par toutes ses sensations sur le moment. Apaisé suite à la courte entrevue.

La faim ainsi que le goût toujours désagréable en bouche le ramenèrent rapidement à cette réalité alors qu'il aurait pu s'endormir là, lentement bercé par les mouvements de tangue du navire. Il leva la tête, détachant son nez de la couverture pour être amené à mieux sentir les odeurs qui pouvaient ressortir de ce lieu propice à la réjouissance. Il porta ses yeux vers ce qui semblait être un potage et vu l'odeur cela semblait être au poisson. Il e,n avait l'habitude, les mets n'étaient pas très divers et variés à Blue Graad. Il se leva alors pour aller se servir et passa sa tête proche d'un petit morceau de viande séchée accrochée non loin de la cheminée. De.. la viande ?! Depuis combien de temps n'en avait-il pas mangé ? Un an ? Peut être deux même, impossible de savoir réellement. Rares étaient les fois où la chair était intacte, tout juste dépecée oui... Elle était souvent séchée comme là mais il n'en avait que faire, cela faisait bien trop de temps. Il en décrocha un morceau et le porta à sa bouche assez goulument, appréciant le fort gout salé et la saveur qui s'en dégageait...

Mais déjà quelqu'un s'approchait, il tourna la tête et put entrevoir le Dragon des Mers qui venait en sa direction, pas après pas. Ainsi avait-il accepté de discuter avec lui finalement, de mettre au clair certain points avec l'inconnu du navire. Cinead prit tout de même le temps de plonger un bol en boix dans le potage pour se servir de quoi se réchauffer et se rassasier avant de regagner son tabouret et sa chaude couette qu'il avait abandonné pour quelque pitance.

    - Je suis content que tu sois là Endymion, j'espère avoir un dialogue un peu plus basé sur l'échange avec toi je t'avoue...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t945-cinead-atlas-de-polyph
EndymionavatarArmure :
Général du Dragon des Mers

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
355/355  (355/355)
Message Re: [Fin Juillet 550] Entrailles de bois, coeur de feu (Endymion)   Ven 8 Juil - 19:24
Malgré ma tendance à toujours creuser là où cela fait le plus mal, j'avais pris la décision de laisser Nimue à ses démons. Pour l'instant. Cette situation me convenait parfaitement à vrai dire, tant mon capitaine possédait un don naturel pour se laisser lentement mais surement dévorer par son mal être, sans besoin d'intervention extérieure.
Comme un pauvre hère transi de froid, je me contentais pour l'heure de souffler sur les braises de sa noirceur, lorsque Nimue tentait de les éteindre.
Et en parlant d'homme glacé, le nouveau Légat de Poséidon semblait m'attendre de pied ferme, pour bénéficier enfin d'une véritable discussion avec l'un de ses généraux. Telle était ma complexité. Je pouvais osciller de l'ami le plus fidèle à l'adversaire le plus fourbe. Concernant ce brave Cinead, ma décision n'était pas encore prise. Méritait-il mon respect ? A voir.
Guilleret, un grand sourire aux lèvres, je m'approchais donc de mon supérieur, avant de prendre place face à oui, paré d'une décontraction à toute épreuve.

Cher légat ! Après tant de péripéties, nous avons effectivement l'occasion de mieux nous appréhender. Je ne doute pas que tu dois te poser bien des questions sur mon compte, tout comme moi sur le tien. Parfait, brisons la glace.

Sur ce trait de mot savoureux, je sortis mes cartes de tarot et commençait à les mélanger d'un geste habile, presque désinvolte. Pourtant la manipulation ne l'était guère.
Avec rapidité, je fis jaillir cinq cartes face cachées entre Cinead et moi. Je posais alors ma main sur la première d'entre elle et reportait de nouveau mon attention sur mon vis à vis.

Ces cartes sont des âmes perspicaces. Du monde des esprits, elles lisent les coeurs et expriment une ligne de conduite et surtout une destinée. Nimue a obtenue la sienne et elle lui colle à la peau, crois moi. Es-tu prêt à découvrir ta symbolique ?

Le pouce sous la carte, j'attendis une réponse pour la retourner, me régalant à l'avance de la révélation à venir. Ce n'était pas vraiment un jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t813-endymion-general-du-dr
CineadavatarArmure :
Scale de Polyphème

Statistiques
HP:
220/200  (220/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: [Fin Juillet 550] Entrailles de bois, coeur de feu (Endymion)   Mer 20 Juil - 10:11
Cinq

Tout en écoutant les paroles de l'arrivant le Légat portait au plus près de son visage le bl encore fumant, appréciant en l'instant la douce caresse de la vapeur sur sa peau. Chaleur. Il se surprit à fermer les yeux avant de les rouvrir presque brusquement, à dire vrai le sommeil pouvait s'emparer de lui très facilement tant il fut éprouvé par cette journée. Ou cette nuit. Bref, il reporta son regard sur le Dragon des Mers, placé désormais face à lui et commençant à agiter des cartes, les manier d'une manière assez prodigieuse il fallait dire. Cela semblait si fluide, si facile... Difficile de croire en cet instant que n'importe qui ne pouvait en faire de même et pourtant, Endymion devait avoir une grande pratique.

Cinead continuait d'observer cette scène, le Général face à lui avait dit vouloir briser la glace, peut-être était-ce là sa manière de faire les choses pour lui ? Faire parler ses cartes, quelles qu'elles soient, pour avoir un premier jugement sur la personne ? Ou alors allait-il lire son avenir et souhaitait commencer leur future relation ainsi, en prenant la tête de son avenir ? Difficile à savoir, le Purificateur n'était pas familier avec cela mais n'oubliait pas dans son esprit que le Dragon face à lui savait mentir et user d'un charme pour faire passer cela. Cachait ses intentions sous de puissants sourires et des manières... Oui, en cet instant il avait de quoi douter, sans oublier l'instant face à Old John. Trop de questions, mais ils étaient là pour y répondre, tous deux.

Ce fut alors cinq cartes choisies par le destin, le hasard ou même cette main habile. peu importait, Cinead ne savait de toute manière pas vraiment à quoi s'attendre, c'était là pour lui un moyen de se rapprocher de son subordonnée, d'essayer de le comprendre, bien qu'il commençait déjà à le cerner. Un peu. A se faire une idée en tout cas, juste ou pas la suite serait la seule vraie réponse. Il observa les cartes une à une. Semblables. Endymion posa alors sa main sur la première carte, était-ce celle là qu'il avait choisi pour le Légat ? Ou était-ce le destin qui l'avait guidé ? Intriguant, vraiment. Il prit une dernière gorgée ce potage avant de poser le bol à côté de lui et de se rapprocher des armes du destin.

    - Je ne connais rien à cela pour dire vrai, ne sait pas vraiment quel est le but de tout ça. J'imagine que j'en saurai plus par la suite et que tu sauras éclairer mes lumières. Seulement j'ai une question... Pourquoi cinq cartes ? Je veux dire, pourquoi t'embêter à m'en montrer cinq si le choix ne compte pas, si seule la première compte ? Personnellement, j'aurai choisi celle-là.

Sa main posée jusque là devant ses lèvre, bougea légèrement pour aller désigner la troisième carte, celle qui semblait être au milieu, entourée de part et d'autre de deux cartes. Oui, impossible de dire par quoi son choix avait été guidé, mais il estimait que lui montrer ainsi plusieurs cartes sans lui en laisser le choix n'était pas juste. Ou alors espérait-il lui montrer que lui aussi, ne se laissait pas faire, et savait mener ? Pourtant au fond de lui Cinead sentait, oui, que c'était cela que le manipulateur de cartes attendait. Trop de questions.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t945-cinead-atlas-de-polyph
EndymionavatarArmure :
Général du Dragon des Mers

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
355/355  (355/355)
Message Re: [Fin Juillet 550] Entrailles de bois, coeur de feu (Endymion)   Mer 20 Juil - 22:57
Lorsque le Légat fit mine de désigner une autre carte que celle que j'avais arbitrairement choisi pour lui, mon sourire s'élargit. Je retirais lentement mon doigt de ma cible pour l'approcher de celle désignée par mon supérieur.
Cinead faisait montre d'audace, et venait sans le savoir de s'attirer un brin de respect de ma part. Ainsi l'homme si aimable, si... humain possédait donc une âme de leader. Un bon point que je me décidais à révéler à ma manière.

Excellent choix. Pour tout te dire, l'une de ces cartes est le reflet de ton âme. Quand aux quatre autres...

Jouant sur le mystère, je retirais de nouveau mon doigt avant de le faire claquer sèchement. Telles des marionnettes bien dociles, les quatre cartes périphériques se retournèrent dans un parfait unisson, révélant leurs faces cachées. L'atmosphère s'alourdit d'autant plus, alors que des âmes silencieuses vinrent danser autour de nous. Espérons que ce cher légat ne soit pas trop superstitieux...

Elles représentent ta garde rapprochée. Les individus les plus liés à ton devenir. Alliés fidèles comme ennemis susceptibles de te mener à ta perte. Pour certains d'entre eux, la frontière peut être mince.

Je désignais alors la première, celle sur qui j'avais tout d'abord jeter mon dévolu.

L'Ermite. Vieille âme solitaire à jamais. La carte de notre chère Nimue...

L'oeil taquin, je désignais la seconde, présente à la gauche de la carte centrale.

Le Diable. Ma carte personnelle. N'est-ce pas charmant ?

D'un geste plein d'emphase, je désignais les deux dernières.

Le Bateleur... Homme éternellement soumis aux défis de ses désirs et de ses responsabilités. Et le Jugement. Une carte intéressante. Elle symbolise celui ou celle qui renait dans la lumière car il aura entendu la voix de son ange intérieur.

Malgré l'ambiance sinistre, je continuais à essayer de percer l'âme de mon vis à vis dans un partage malsain mais le plus sincère et transparent possible.

Quand à la tienne... Qui es-tu donc Cinead ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t813-endymion-general-du-dr
CineadavatarArmure :
Scale de Polyphème

Statistiques
HP:
220/200  (220/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: [Fin Juillet 550] Entrailles de bois, coeur de feu (Endymion)   Jeu 21 Juil - 23:02
Quatre

Il y avait plus que leurs deux présences et quelques cartes dans cette partie du navire, oui... Le Dragon des Mers lui avait parlé d'âmes et lui avait l'habitude de communiquer avec elle. Différemment certes. Mais du coup, il le croyait. Il le sentait vraiment, l'atmosphère autour d'eux était différente désormais et le sourire de son vis-à-vis confirmait ses pensées. Là étaient donc sa force, à lui. Les âmes. Il l'écoutait, buvait presque ses paroles tant les mots l'intriguait. Les quatre autres oui, qu'étaient-elles ? Sa garde rapprochée ? Ses proches donc... Intéressant, il n'y avait donc pas d'avenir dans ce jeu, juste des vérité. Enfin, avenir... Peut être que certains faits n'étaient pas encore arrivés, simplement.

Avec fascination il observa chaque carte se retourner, danser pour lui en un sens, et dévoiler ainsi les dessins qui allaient définir des choses pour Endymion... Des choses en lesquels il semblait croire pour baser ses relations en tout cas. Cinead lui ne savait, ne connaissait aucune de ses représentations, ni leur sens. Rien. Amis, ennemis... Il était vrai que dans les deux cas ils étaient proches, tous restaient dans un cercle plus ou moins proche. Une frontière oui, lui n'en voulait pas. Ne voulait pas d'ennemi à dire vrai. Mais le monde ne fonctionnait pas ainsi, il n'était pas naïf. Pas à ce point en tout cas. Tout autour d'eux semblait plus sombre et seules les cartes et leurs êtres se démarquaient du reste, comme si rien d'autre n'avait d'importance... Alors il commençait à désigner; A expliquer.

Ermite. Nimuë. Il avait dit un peu plus tôt qu'elle lui collait parfaitement, il avait tendance à le croire. Seule, oui... Mais pas que. Elle n'était pas seule pourtant, il suffisait de regarder John pour comprendre mais ce n'était pas cela qui la définissait en tant que tel. En tant qu'Ermite. Il le savait lui, sans encore comprendre totalement pourquoi cependant... La carte ne se trompait pas, donc. Allait-il y croire pour autant ?

Diable. Endymion. Tant face à la révélation qu'au commentaire du manipulateur Cinead ne put que sourire. Charmant, oui. Et plutôt bien trouvé en effet... Ce jeu était intéressant trouvait alors le Purificateur tout en fixant les âmes emprisonnées. Le Diable, voilà une image assez semblable à ses pensées, un mot qui correspondait bien à ce qu'il voyait de lui jusqu'ici... Quoi qu'un peu fort il fallait l'avouer, après tout il ne le connaissait pas vraiment et ils étaient là pour ça, dans cette pièce. Pourtant il se méfiait, oui... Et il y avait de quoi.

Quant aux deux autres, difficile à dire... Il ne connaissait d'autre personnes encore, mais instinctivement le Bateleur lui rappelait quelqu'un, sans vraiment comprendre pourquoi.. Old John... Il effaça rapidement cela de ses pensées avant d'écouter parler du Jugement... Intéressant en effet, mais seul son retour en Atlantis lui apporterait les lumières, il n'y voyait personne pas même parmi ses défunts. Il reporta alors ses yeux dans ceux d'Endymion, écoutant ses dernières paroles alors qu'il tenait, enfin, celle qui le concernait lui...

    - Qui je suis... Eh bien je te l'ai dit, je n'en sais rien, je ne connais pas tes cartes ! Haha... Cependant avant que tu ne me le révèles j'ai quelques questions... La carte que tu avais sous la main tout à l'heure. Celle que tu allais me révéler. Elle se trouve être l'Ermite, Nimuë donc. Si tu l'avais levée, aurai-je été moi aussi l'Ermite ? Ou alors tes dons auraient fait changer les âmes de place simplement ? Comprend moi, mes actes où mes mots ont-ils une influence sur tout ça ? Est-ce écrit seulement ? Raaah.. désolé c'est un peu trop d'un coup oui. Permet-moi du coup, avant la révélation, de te dire qui je suis, un peu.

Rrapidement il s'éclaircit la voix, se redressait aussi alors qu'il était presque vouté sur les cartes à les observer. Pour lui expliquer les choses, pour répondre aux questions indirectes de son Général il devait y mettre les formes, un minimum et ce malgré le froid et la fatigue.

    - Je suis Cinead Atlas, descendant du fondateur et premier Roi de notre cité. Même si cela ne représente rien, notre terre étant gouvernée par le conseil désormais... Je suis fils de Cassandra et Amphérès Atlas et frère aussi. De deux sœurs connues. L'une n'est plus et l'autre m'attend en Atlantis je l'espère. Je suis parti à Blue Graad pour devenir un Purificateur, je suis en quelque sorte un garant des âmes de nos écailles... C'est un don assez rare et qui m'a valu un éloignement assez long de mes proches... Et aujourd'hui, maintenant que je suis prêt, je retourne chez moi, pour protéger ma famille, le peuple d'Atlantis... Comme le Purificateur que j'ai été destiné à devenir oui, mais aussi désormais comme Légat. Je suis plus armé que jamais pour ce que je souhaite réellement. Mon feu est là pour vous guider vous, Marinas, et toute la cité sous-marine... Hum... Voilà qui est dit donc, mais si tu as encore des questions... Tu me les poseras après m'avoir dévoilé qui je suis aux yeux de tes âmes, non ?

Sourire un brin provocateur. Il lui avait dit ce qu'il avait envie de dire, ne voyait rien d'autre de réellement intéressant... Pour le moment. Car lui n'attendait qu'une chose, poursuivre ce qu'il prenait pour un jeu. Ses yeux roulèrent alors jusqu'à la carte dont il n'espérait que voir le dessin... Comprendre ce qu'elle signifiait. Voir ce qu'Endymion allait penser de lui, au delà de ses mots qui marquaient où non le Destin.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t945-cinead-atlas-de-polyph
EndymionavatarArmure :
Général du Dragon des Mers

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
355/355  (355/355)
Message Re: [Fin Juillet 550] Entrailles de bois, coeur de feu (Endymion)   Ven 22 Juil - 16:56
Je me délectais de voir le Légat se prêt au jeu de la sorte. Certes, je pouvais parfaitement deviner la méfiance, logique voire nécessaire, que je lui inspirais mais à son bénéfice, il ne se laissait nullement intimider.
Non que cela soit dans mes intentions réelles, mais n'importe quel mortel se serait vite senti mal à l'aise face à la présence des âmes perdues capables de lire la destinée.
J'écoutais ses questions, acquiesçant en silence, puis son monologue descriptif. Cet homme possédait une histoire, une famille, des rêves et des espoirs. Mais ce n'était là que des mots, encore des mots, les mêmes mots...
Le ton doucereux, le regard acéré pour analyser ses réactions, je finis par combler sa curiosité.

Tes actes ou tes mots ne sont que les expressions du fragile libre arbitre dont t'ont fait don les Dieux. Mais tu t'apercevras vite, cher Légat, qu'ils te ramèneront toujours dans une seule et même direction : ton âme ne changera pas. Tes choix ne feront que rendre le chemin plus ou moins ardu... A moins d'évoluer jusqu'à la conscience divine, nous ne sommes rien d'autres que des marionnettes courant dans une seule direction en croyant faire des choix.

Révélation cruelle, mais nécessaire. Et je ne m'excluais pas de l'équation. Voilà pourquoi je n'avais d'autres buts que de gagner la connaissance, la sagesse nécessaire pour devenir mon propre maitre.

Rares sont les élus dont les cartes sont incapables de définir la nature de l'âme. Or, pour l'instant, ni toi, ni moi n'en faisons parti. Et pour ta gouverne, tu as fait preuve de sagacité. Si tu avais renoncer à m'imposer le choix de la carte, celle que je m'apprête à tirer serait sortie malgré tout. La différence aurait été que le Diable se serait placé en ennemi. Or, ce n'est pas le cas.

Manière détournée d'avouer un début de respect et de considération. Mais ami ou ennemi, cela ne changeait pas grand chose. Sa route serait juste un peu plus aisée avec ma carte dans sa poche, que lui traversant la gorge.

Après toutes ces explications, je te présente donc la carte de ton âme...

D'un ample mouvement de bras, la carte se retourna brusquement révélant la réponse tant attendue. J'éclatais alors d'un rire léger, satisfait d'avoir anticiper la réponse.

Je te présente donc la carte du Pendu. Elle représente une âme loyale et pure soumise à des situations sur lesquelles elle n'a aucune prise. Sacrifice, acceptation résignée, abnégation et solitude sont ses fardeaux. Voici qui tu es, fut et sera Cinead. On peut le dire, tu es vraiment quelqu'un de bien...

J'avais lâché cette dernière phrase avec une touche de pitié. Car le destin du Pendu connaissait rarement une finalité heureuse. Mais cette carte plus que nulle autre signifiait également une vie dévouée aux autres ou à une cause. Mais également l'asservissement éternel. Non, vraiment, le rôe de Légat lui allait comme un gant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t813-endymion-general-du-dr
CineadavatarArmure :
Scale de Polyphème

Statistiques
HP:
220/200  (220/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: [Fin Juillet 550] Entrailles de bois, coeur de feu (Endymion)   Dim 24 Juil - 12:30
Un

Ainsi dans ce jeu, selon ses règles, tout était écrit. Par le passé ? L'avenir ? Les deux peut être même. Peu importait, il avait eu la réponse qu'il souhaitait... Il le savait plus où moins, enfant du Destin comme bien d'autres il n'avait été qu'un pantin oui. De son grand-père, de son sang, son histoire... Destiné à devenir un Purificateur, obstiné à l'être. Résigné ? Non, il l'avait souhaité... Mais pourquoi ? Il avait haï ce chemin durant sa jeunesse, cette fracture brutale et cet éloignement. Au début il l'avait été oui, attaché ce qu'il ne voulait pas mais avançant dans une direction que tous lui soumettaient. Alors il avait accepté pour eux, pour leur regard, leurs sentiments.. Leurs espoirs, pas les siens. Mais tout cela avait changé à l'instant où il avait compris, face contre terre, qu'il ne pourrait rien faire d'autre. Qu'il ne pourrait les tenir près de lui sans ça... Sans son Destin.

Son âme ne changerait pas ? Il lui répondit par un sourire, elle l'avait déjà fait. Était-ce écrit ? Peut-être oui, certainement même il n'en doutait pas. Qui était-il en effet pour penser que sa volonté et ses actes dépassaient ceux des Dieux ? Il s'en fichait, ne s'y intéressait pas. Vivait. Pourtant il l'avait informé d'un détail... Si cela n'aurait rien changé pour son âme, s'il avait souhaité laisser Endymion décider pour lui, cela aurait influencé sa vie. Indirectement. C'était des plus intéressant, tant le sous-entendu clair que lui faisait son Général que ce que cela pouvait signifier pour le reste. Rien n'était figé.

Un rire. Un dessin. Une déception ? Pas pour le manipulateur, non, apparemment. Cinead semblait intrigué, s’interrogeait face au dessin qu'il apercevait. Ce qu'il entendait. Le Cinabre y trouvait un écho pourtant comme une vérité certaine en son passé, en sa jeunesse. Pourtant il ne semblait pas satisfait. Non, il se posait des questions, surtout. Pourquoi rire de cela ? L'avait-il prévu où lui cachait-il des choses ? Peu importait au fond, sans pour autant dénigrer la chose le Purificateur n'y portait pas réellement de crédit. Pas pour l'instant en tout cas, ni pour lui ni pour les autres qu'ils soient Ermites, Diables ou bien Bateleurs. Il nota cependant une touche de.. méprit lorsqu'il lui annonça qu'il était une bonne personne. Cinead l'avait bien compris, ce n'était pas une qualité pour le Dragon des Mers. Même avant qu'il ne tire cette carte.

    - La voici donc hein... C'est tellement sinistre. Je ne l'aime pas à dire vrai, elle t'évoque des choses sur tes connaissances oui, moi non. Elles ne représente que la mort à mes yeux. Peu importe de quel œil ou quel angle. Du tiens ou du miens, je n'y vois là qu'une homme pendu. C'est assez triste. Mais voilà mon âme donc. Alors je dois l'accepter n'est-ce pas ? Moi, le Pendu !


Cela le fit rire, habile manœuvre de la par de la personne qui lui faisait face. Amusé dans un jeu auquel il ne se plaisait pas, par méconnaissance peut-être. Par méfiance ? Pas que. Refuser impliquait de le refuser lui aussi. Accepter ne lui donnait que raison. Pourtant il n'y croyait pas. Il était fort, oui. Devenait de plus en plus l'image qu'il voulait renvoyer. Ne se cachait pas. Pas vraiment. Alors pourquoi... Oui pourquoi ?

    - A moi maintenant donc. Avant de te demander qui tu es, Endymion, j'ai une question. Même si la réponse viendra peut être de ce que tu vas me dire... Pourquoi m'avoir menti devant ce feu ? Me faire des ronds de jambe alors que tu te méfiais ? Aller jusqu'à menacer John pour en savoir plus sur moi. Je n'ai rien à cacher, à personne. Alors pourquoi ?


C'était un peu bête en soit. Il connaissait plus ou moins la réponse... Et posait la question sans même être sûr qu'il le lui expliquerait. Comme était-ce possible après tout, de dire cela ? Peu importait la portée du mensonge ou des faux-semblants, seule la raison était cruciale. La franchise et l'honnêteté du Purificateur était donc là, posée sur cette table comme la carte qui était sensée le définir. Qu'allait-il apprendre si ce n'est des demi-vérités ? Eh bien c'était simple : il voulait une réponse, simplement. Sans avoir de désir sur ce qu'elle contenait. Juste la soif d'apprendre, mensonges ou vérités.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t945-cinead-atlas-de-polyph
EndymionavatarArmure :
Général du Dragon des Mers

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
355/355  (355/355)
Message Re: [Fin Juillet 550] Entrailles de bois, coeur de feu (Endymion)   Sam 20 Aoû - 10:36
Sceptique, le Légat l'était assurément.
Effrayé ? Peut être... Mais ses propos au sujet de sa carte d'âme me firent rire. Sa façon de voir les choses étaient diablement terre à terre. Point de second degré, de symbolisme. Il ne voyait que la mort, là où je distinguais tant de trames et de routes tracées. D'un geste lent, je saisis un couteau qui se trouvait non loin et me mit à jouer avec la lame, sans pour autant quitter des yeux mon nouveau leader.

Que représentes cet objet à tes yeux alors ? La mort seulement ?

Avec vivacité, je lançais le couteau pour qu'il aille se planter dans le mur de bois derrière Cinead.

Il faut toujours voir au delà des apparences, cher Légat... Un objet qui peut donner la mort peut aussi être maitriser pour devenir bien utile.

Sa question suivante me ramena à un certain sérieux. Je fis même mine d'y réfléchir d'un air pensif, alors que la réponse était si évidente... Mais en avoir conscience n'entrait pas dans l'état d'esprit de notre Légat. Sa candeur me déstabilisait à vrai dire. Etais-ce un jeu de manipulation, de dissimulation relativement étudié ou Cinead était-il réellement doté d'une telle innocence et méconnaissance du monde réel ? Par respect pour sa personne, je me décidais à jouer franc jeu pour une fois.

Sais-tu quelles sont les plus habiles marionnettes en ce monde ? Les mots. Ces sons étranges qui disposent d'un si grand pouvoir... Nous faisons ce que nous voulons des mots et rien ne permet d'avoir foi en leur vérité. Alors il faut comparer les discours, chercher les failles, déceler d'autres sources pour vérifier sans cesse. Tu dis n'avoir rien à cacher mais y croire sur la foi de tes seuls mots reviendrait à insulter ton intelligence.

Pour une fois que j'étais franc, j'espérais être assez clair. Même si ce brave bougre semblait sincère, je me refusais à prendre ce qu'il m'offrait pour argent comptant. Cela allait à l'encontre de mes principes de précaution.

C'est surement cette méfiance instinctive qui sera le meilleur apport que je pourrais te faire. Si tu es véritablement de si bonne foi, tu auras bien besoin d'une âme damnée qui saura te protéger des ruses qui ne te viendraient pas même à l'esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t813-endymion-general-du-dr
CineadavatarArmure :
Scale de Polyphème

Statistiques
HP:
220/200  (220/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: [Fin Juillet 550] Entrailles de bois, coeur de feu (Endymion)   Dim 21 Aoû - 19:02
Franchise

La lame n'était pas passée loin de son visage et par instant le Légat s'était légèrement décalé, bien qu'au final il n'était pas sur la trajectoire d'acier. Il révéla alors une certaine stupeur sur son visage, fixant Endymion et étant prêt à se lever d'un bon sec, pourtant il n'en fit rien, écoutant les paroles de son Général. Courte leçon. Il l'écoutait alors, tout en se décrispant lentement... Endymion était un personnage étrange mais il semblait se dévoiler à lui, peu à peu. Réellement ? Un objet donnant la mort peut aussi être utile... Cela lui rappelait là les paroles de sa sœur alors qu'elle l'entrainait aux maniement des armes... Pour un court instant il redevenait alors cet enfant possédant une soif d'apprendre. De comprendre.

    - A t'entendre il faudrait se méfier du monde entier... c'est vrai, je manque peut être de cela, la vie à Blue Graad est différente du reste. De ce que je me souviens en tout cas. Je crois comprendre cependant, me présenter en tant que Légat face à vous... Forcément oui. Tu as du te poser des questions qui ne me sont pas venues à l'esprit. Confronter les sources, je l'ai fait pourtant, je n'ai fait que ça. Apprendre... Mais dans tes mots je cherche à croire la vérité, oui. je ne veux pas me méfier de toi en tout cas. Oh je sais ce que tu vas me dire, cependant n'oublie pas une chose : Tu peux le faire, mais si je viens à le découvrir je ne serais pas aussi clément.


Et pourtant il le faisait, oui, un peu. Une flamme s'alluma dans ses yeux alors que l'âtre semblait gagner en intensité un court instant, appuyant les mots du Légat. Le Feu. Son sérieux était venu alors masquer son sourire habituel... Oh non il n'aimait pas cela, pourtant il disait vrai. Et alors, Endymion lui offrit une chose, ses services. Il lui offrit même sa personne en un sens. Son essence. Il retrouva alors son sourire tout en semblant se poser un peu plus, la fatigue n'aidant pas.

    - Aaaah Endymion... Voilà ce que je voulais savoir : qui tu es. Eh bien soit, sois le Diable du Pendu, protège moi de cette fatalité que je ne peux contrer !


Il se prit à rire légèrement, mettant un peu plus de conviction dans ce que lui avait présenté Endymion plus tôt : ses cartes. Il avait bien compris ce qu'il tentait de lui apprendre derrière ces cartes ce jeu. Il n'aimait pas cela, le Purificateur, mais pouvait s'y accorder... L'offre de son Générale était donc bienvenue, bien qu'il fallait y faire attention en un sens.

    - Alors, Endymion, pourquoi suis-tu Poséidon, toi le fin marionnettiste ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t945-cinead-atlas-de-polyph
EndymionavatarArmure :
Général du Dragon des Mers

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
355/355  (355/355)
Message Re: [Fin Juillet 550] Entrailles de bois, coeur de feu (Endymion)   Sam 10 Sep - 17:35
Malgré cette naïveté attendrissante mais diablement dangereuse pour lui comme pour nous autres, l'intelligence de Cinead suffisait à compenser ses lacunes morales.
Nous étions donc parvenu à un accord tacite, dont j'espérais qu'il comprenait tous les aspects et les aspérités. Car en devenant le diable sur son épaule, je le protégerais quel qu’en soit le prix. Il réprouverait souvent mes actes et initiatives, mais le résultats sera là. Car tel est le pacte conclu avec le diable.
Sa question suivante fit naître une subtile réflexion dans mon esprit tortueux. Pouvait-il comprendre seulement ? Cet homme au coeur pur...
L'espace d'un instant, j'abandonnais mon masque de morgue et d'assurance pour révéler une gravité inhabituelle. Celle que je portais comme un fardeau depuis toujours, sous les atours plaisants de la gaîté et de la manipulation.

J'étais encore bien jeune lorsque la vérité m'a frappée, ravageant mes rêves et mes aspirations. Tu dis de moi que je suis un fin marionnettiste et tu ne te trompe pas... Pourtant, tout comme toi, je demeure une vulgaire pièce d'un échiquier dont les dieux sont les habiles joueurs. Qu'importe mes actes et mes ruses, si une moire coupe le fil de ma vie, tout s’achèvera. Et de moi, il ne restera qu'un souvenir vite emporté par le flot du temps.

Vacuité de l'existence, amère expérience de la révélation de notre destin. Celui des mortels. Par le poids de son rôle et de sa carte, Cinead ne pourrait que comprendre ce sentiment.

Deux choix se sont alors offerts au jeune adolescent que j'étais... Me trancher les veines ou prendre en main ma destinée. J'ai donc tout sacrifié pour me mettre au service de la seule divinité qui pouvait m'offrir ce dont je rêvais. Si notre tâche est un succès, l'humanité finira noyée. Innocents comme pêcheurs, tous périront. Mais pas nous, Légat. Car nous sommes des élus. J'ai vu de mes yeux la médiocrité de ce monde, et crois moi, il ne mérite que ce sort.

Machinalement, mes yeux se baissèrent pour dévisager les traits de la figure peinte sur ma propre carte. Ce diable rieur, moqueur si calqué à mon âme volontaire. J'en caressais la surface de papier sans même m'en rendre compte.

Je joue à un jeu où d'ordinaire peu de mortels osent participer. Si je gagne, j'obtiendrais enfin l'éternité. Si j'échoue et bien... Je ne pourrais que rire de ma propre faiblesse. Et toi Cinead ? Pourquoi sers-tu le seigneur des océans ? Uniquement car ta lignée t'y contraint ou par choix ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t813-endymion-general-du-dr
CineadavatarArmure :
Scale de Polyphème

Statistiques
HP:
220/200  (220/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: [Fin Juillet 550] Entrailles de bois, coeur de feu (Endymion)   Jeu 15 Sep - 17:47
Masque

Cinead fut surpris de voir le Général quitter son masque, lâcher se sourire et ce regard plein de malice. Ses yeux semblaient à la fois plus expressifs et fermés, les bruits autours d'eux s'étaient presque tus, imperceptibles. Une petite partie d'Endymion dévoilait de maigres peurs, des petites failles à dire vrai. le Cinabre comprenait alors un peu plus l'air dédaigneux du jeune homme face à lui, la pitié qu'il avait pu avoir en lui dévoilant son "âme". La fatalité était devenu son quotidien, il avait du vivre quelque chose de profondément douleureux pour arriver à accepter l'idée d'une mort soudaine, d'une vie menée par d'autres... Et pourtant, oui, Cinead put ressentir une légère peur face à ces mots. Point de honte en cela aux yeux du Légat, bien au contraire. N'avait-il pas avancé lui même grâce à la peur ? La défiant, l'acceptant lentement pour mieux y faire face. Là était donc Endymion.

Puis vint ses motivations, la suite du récit et la réponse réelle à sa question. Evidemment, là était la volonté de Poséidon et le Dieu semblait avoir séduit un homme désabusé, cherchant une branche à laquelle se raccrocher. Un pari fou, osé, digne de l'image qu'il se faisait de lui et que le Dragon des Mers s'amusait à distiller autour de lui. A manipuler à sa guise. Cinead était conscient qu'il vivait dans un monde à part, bien différent des autres et ce bien avant Blue Graad. Atlantis était un idylle, une cité où tous seraient épargnés du sort réservé au reste du monde. Non, Poséidon plaçait en horreur la médiocrité, ne la supportait pas, Atlantis fut sa réponse, la première pierre d'un édifice plus grand auquel ses habitants contribuaient lentement. Atlantes comme Marinas.

Vint alors le moment du miroir, la question renvoyée. Etait-ce là ce qu'il cherchait à savoir depuis le début ? Possible, toujours était-il qu'Endymion se présentait à lui sous un autre angle. Sensible n'était pas le mot non, mais cette destinée qui était la sienne effleurait sa peau comme ses doigts le papier de la carte du Diable. Cinead se mit alors à sourire, lignée... Combien de fois avait rejeté la fatalité, lui, le Pendu ? L'avait-il accepté au final ? Certainement, oui, mais d'une manière différente.

    - Ma lignée, hum. Oui, il évident que mon sang joue un rôle dans l'homme que je suis et pourtant... Je suis un Atlas, fier Atlante, aucun doute la dessus, même si j'ai passé la plus grande partie de ma vie loin des miens, de ma cité, de ce qui m'est cher. Ils m'ont tout enlevés pour faire de moi ce que je suis, moi qui était un enfant Né du Feu comme le disait mon grand-père. Mon destin était tracé, partir, apprendre et revenir pour protéger les miens. Mon devoir, à moi seul. Je n'en voulais pas, je voulais rester près de ma sœur qui venait de naître, elle a grandi loin de moi, j'avais toutes les raison d'haïr ma famille, mon sang et la fatalité.


Il ne lâchait pas son sourire, à dire vrai se confier lui faisait un bien fou, tout comme le fait de discuter avec d'autres personnes, ces derniers temps les visages et les voix ne cessaient de défilaient, il comprenait alors ce qu'il avait su manquer toutes ces années... Mais au moins, il pensait être capable de mieux les apprécier, ces plaisirs simples.

    - Mes souvenirs m'ont guidé, l'image de ma petite sœur et le soutient de ma grande. Tu veux l'éternité offerte par Poséidon ? Je veux vivre dans cette cité où j'ai grandi, heureux, que les miens puissent l'être aussi, si cela doit passer par sa volonté... Soit, le monde est cruel oui, je l'ai vu aussi de mes propres yeux.


Son regard se perdit alors, comme éteint, lentement il repensait au monde, à ces gens... Peut être qu'ils étaient innocents et pêcheurs, mais les Dieux qui les laissaient vivre ainsi étaient tout autant responsable. Poséidon avait agit. L'Atlas en était un fruit. Il adossa alors, semblant se réveiller à l'instant où le feu crépita, craquant un morceau de bois sous l'effet de la chaleur, puis se prit à bailler lentement alors qu'il resserrait autour de lui la couverture piquée non loin.

    - Merci, Endymion, ces quelques mots furent rassurants en un sens. Ce n'est pas contre toi mais notre escapade nocturne m'a épuisé, la chaleur du feu commence à m’entraîner lentement. Je vais dormir ici, je crois...


Alors déjà il fermait ses paupières, laissant ses pensées derrières lui pour que l'avenir prenne sa place. Son espoir, sa cité, sa demeure, les liens... Son rôle aussi. Si la rencontre avec Nimuë, et encore parler là de rencontre était un bien grand mot, celle avec Endymion fut en un sens apaisante. Curieuse certes, mais enrichissante. Il n'était pas si mauvais, au fond, le manipulateur.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t945-cinead-atlas-de-polyph
Contenu sponsorisé
Message Re: [Fin Juillet 550] Entrailles de bois, coeur de feu (Endymion)   
Revenir en haut Aller en bas
 
[Fin Juillet 550] Entrailles de bois, coeur de feu (Endymion)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
» daisy caniche x bichon 4 ans ( ta patte sur mon coeur)
» [RP] Du bois pour le Maistre.
» BIJOU FEMELLE YORK 7 ANS EN FA ASSO COEUR SUR PATTES
» L' EAU et le COEUR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Profana Erunt :: Reste du Monde-
Sauter vers: