Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 Une Reine face à un Général ~ Rencontre avec Narsès

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AnamayaavatarArmure :
Chevelure de Bérénice

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
150/150  (150/150)
CC:
325/325  (325/325)
Message Une Reine face à un Général ~ Rencontre avec Narsès   Jeu 14 Juil - 21:04
Je viens d'ici après une nuit quelque peu agitée

[HRP : Je fais la rencontre avec Narsès avec l'accord d'Akritès. Je n'ai pas fait parler le général qui n'est pas un de mes personnages ni de mes PNJs]

Le soleil allait à peine se lever que la ville bourdonnait déjà dans la pénombre matinale. Ça et là des volutes caractéristiques s'étiraient vers les ultimes masses de nuages gris. Sur les parties de sa peau restée nue, la fraîcheur était une véritable délice, l'exact opposé de l'ambiance étouffante limite cloîtrée de l'auberge qu'elle avait laissée derrière elle. Etablissement qui avait été loin, très loin de lui laisser les meilleurs souvenirs. Il aurait suffi de contempler son visage pour s'en rendre compte. Seulement, celui-ci était de nouveau dissimulé au regard du monde. Aussi seules ses pensées témoignaient de la plus que désagréable nuit qu'elle venait de vivre. Entre la visite nocturne d'une sainte aussi obtuse qu'hautaine et l'apparition surprise d'un agresseur doté des pires intentions, on pouvait dire que l'impression générale que lui avait laissée Constantinople en ces murs pour cette fameuse première nuit était plus qu'à son désavantage. Exactement comme la demeure qu'elle venait de quitter, tirant derrière elle un bien surprenant fardeau.

~ Répugnant... A se demander qui est le plus répugnant en cette maison mal famée, toi ou ta maîtresse ? ~

Une pensée qu'elle ne lui avait toutefois pas fait le plaisir, l'honneur de partager avec son assaillant de la nuit. Garrotté de la meilleure façon, dissimulé avec un art consommé de la mise en scène, l'homme quoique que puissant ne pouvait faire le moindre geste ni émettre le plus petit son. Sa colère le faisait fulminer sous l'ensemble de draps le couvrant mais jamais, il ne pourrait apitoyer et encore moins impressionner Anamaya. D'une part parce que la jeune femme était une sainte digne de ce nom et d'autre part parce qu'elle était une fervente défenseuse de la justice.

Aussi, ce fut une sainte calme et paisible qui se présenta aux portes de la vaste demeure où elle aurait l'heur de rencontrer enfin le représentant de la déesse Athéna sur terre voire son second. Ne sachant exactement où se trouvait le Grand Pope en cet instant, Anamaya s'était préparée à toute éventualité. Un sourire s'était même formé sur son visage sous le masque qui la déguisait. Prête elle était. Depuis si longtemps et enfin elle allait voir l'un des 'hommes qui régnaient sur l'armée de la Sagesse.

Délaissant quelques minutes son fardeau, elle alla frapper à l'huis. Quelques instants s'écoulèrent avant que, enfin, les portes du palais ne s'ouvrent et que des gardes ne lui barrent la route.

" Salutations à vous, gardes de Constantinople. Je suis venue de la lointaine Egypte pour rencontrer expressement le seigneur Akritès. Veillez considérer ce parchemin et les sceaux qu'ils portent en plus de ceci. "

Joignant le geste à la parole, elle leur montra le précieux rouleau en plus d'une bague marquée de l'emblème de la Sagesse. Un acte que lui avait spécialement recommandé son maître avant de l'envoyer sur les routes.

" Veuillez patienter madame. Nous viendrons vous porter la réponse du maître dès qu'il aura répondu. "

De longs moments s'écoulèrent ainsi sans que la reine du désert ne montre le plus petit signe d'impatience. Elle qui avait tout d'une féline possédait une patience et un calme à toute épreuve quand elle voulait ardemment obtenir quelque chose.

~ Mon pauvre, je me demande comment tu te sens là-dessous ? ~

Un éclat traversa ses pupilles sous son masque avant que les portes ne s'ouvrent de nouveau laissant cette fois apparaître en plus des gardes un serviteur dont l'habit ne laissait pas le moindre doute sur son apparence pour tout disciple de la déesse.

" Soyez la bienvenue, dame Anamaya. Le seigneur Akritès n'étant point en ces murs, c'est devant le seigneur Narsès que je vais vous guider. Quant à ce qu'il en est de vos bagages.
Ils contiennent quelque chose d'unique. "


Et approchant de sorte à ce que seul le serviteur d'Athéna ne l'entende, elle répliqua.

" Un criminel qui a eu la malchance de jeter son dévolu sur une sainte avec la complicité de la tenancière d'une auberge proche des murailles de Constantinople. Je l'ai réduit à l'impuissance et mené à vous pour que la justice suive son cours et mette un terme aux méfaits de ce criminel et de sa ou ses complices. Je vous le remets. Qu'importe si mon nom n'apparaît point. Tant que le glaive de la justice s'abat sur lui et permet aux voyageurs ou habitants de cette ville de se reposer en toute sécurité. "

Cette mise au point effectuée, l'homme claqua dans ses mains, attirant un des gardes à lui. Sans perdre de temps, il lui donna des ordres rapides et Anamaya fut dégagée de son fardeau. Cette affaire n'était maintenant plus de ressort et elle allait enfin pouvoir rencontrer celui qui était son supérieur direct en plus du Grand Pope et lui faire son rapport.

" Et maintenant veuillez me suivre, dame Anamaya. "

Un simple geste de la tête et elle se mit en route, prenant bien soin de détailler tout ce qu'elle pouvait voir de cette maison en suivant le serviteur. De bien longs et austères couloirs avec parfois quelques décorations. Un style sobre et fonctionnel en parfait accord avec l'idéal que la sainte se faisait de la déesse de la Guerre, pragmatique et efficace avec quelques petites touches d'élégance et de la beauté.

Quelques tournants plus loin et elle arriva devant une nouvelle porte tout aussi sobre que les autres avec sa surface de chêne poli et vernis. Sur un geste de l'homme, elle s'arrêta avant qu'il ne lui ouvre la porte.

" Mes respects, dame Anamaya. Le général Narsès vous attend derrière la tenture tendue au fond de la salle. Soyez brève et concise. "

Surprenant conseil de la part d'un sous-fifre qu'elle ne manquerait pas de respecter. Et ne perdant pas de temps, elle s'avança d'un pas souple et régulier vers le fond de la salle. A mesure qu'elle avançait, les portes se refermaient en plus d'un système de protection qui allait les isoler du reste du palais, permettant à la sainte d'user de son cosmos. Fait dont elle ne tarda pas à profiter, défaisant en une seconde l'amas dont elle s'était couverte en un éclat de lumière. Et lorsque celui-ci retomba, c'était pour laisser apparaître une silhouette dignement revêtue de l'armure d'argent de la Chevelure de Bérénice, royale et sans visage, dont la chevelure était subtilement dissimulée sous une coiffe aussi belle qu'accordée à la puissante protection qu'elle portait. Nul brin ne passait, nul morceau de peau ne paraissait sous la splendide étoffe de lins l'enveloppant. Telle une apparition de rêve insaisissable, elle avança encore avant de s'arrêter à bonne distance et de s'incliner comme il se doit devant le chef de la garde d'argent.

" Mes respects, seigneur Narsès, je suis Anamaya de la Chevelure de Bérénice. Je viens directement d'Egypte où j'ai obtenu mon armure. Devant vous, je prête serment de fidélité et d'obéissance à la déesse Athéna. Jamais, je ne faiblirai ni ne fuirai. Ma force et mon cosmos seront autant sa lance que son bouclier. "

Puis, relevant doucement la tête tout en conservant une attitude digne et respectueuse, elle enchaîna.

" Je suis venue prendre la place et le rôle qui sont miens mais aussi vous faire part de mon rapport sur les récents événements de Philae. Si tel est votre désir, je suis prête à vous en faire le récit sur-le-champ. "

Sa voix avait été claire et limpide, harmonieuse avec des pointes plus fortes pour marquer tout ce qui importait le plus. Anamaya avait appris avec les prêtresses de Philae à moduler sa voix de sorte à la rendre aussi mélodieuse que subtile dans ses différents tons. Mais à présent, elle s'était tue, attendant le réponse de celui qui était son supérieur direct. Elle savait qu'elle serait un jour ou l'autre éprouvée. Les Corona Saints dont elle faisait partie constituait la garde immédiate du grand pope, l'élite des saints d'argent, et elle devrait montrer à tous qu'elle n'usurpait en rien ce titre. Cela viendrait mais en son temps. Pour l'heure, c'était la réponse de Narsès qui importait le plus et avec elle le premier pas de Néféret Anamaya dans sa nouvelle vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1245-anamaya
Le ConteuravatarArmure :
Inconnue
Message Re: Une Reine face à un Général ~ Rencontre avec Narsès   Mar 2 Aoû - 1:49
Une ombre, la grande salle de guerre du Palais impérial était un théâtre pour le moins étrange. Des courtisans allaient et venaient alors que la jeune femme avait été conduite dans une petite salle. On lui avait signifié de s'asseoir dans devant un immense paravent en soie qui cachait en grande partie l'interlocuteur qui était derrière lui. Seule une ombre était visible dans cet étrange mise en scène que le chef des Chevaliers à Constantinople aimait se parer. Une légère voix chevrotante prenait alors son essor à la fin de la présentation du nouveau chevalier qui se tenait de l'autre côté du "Styx".

- Soyez la bienvenue Chevalier, Athéna est honorée de posséder un nouveau Guerrier à ses côtés. Pour des raisons de santé, je ne peux me présenter à vous dans d'autres circonstances. Posant un silence. Vous venez d'Egypte à ce que l'on m'a reporté ? Cette terre me semble aujourd'hui bien lointaine...

L'aura de l'homme était tremblante. On ne savait pas trop si le seigneur Eunuque allait survivre à chaque seconde de ses mots. Pourtant, un cosmos était bien là et souverain face à l'assistance et notamment Anamaya dans la circonstance. Ce dernier observait la jeune femme en se demandant bien pourquoi une Corona Saint était ici et non pas au Sanctuaire à protéger le Pope directement. Toutefois, le bon goût de respecter le protocole lui plaisait plus que de nature, il était rare que la politesse soit un gage de la nouvelle génération.

- La cité est en pleine construction comme vous avez pu le voir, telle est la volonté de l'Empereur Justinien il faut bien l'avouer. Il existe aussi une présence dans cette cité, ne vous trompez pas, c'est bien la Déesse Athéna qui est présente. Elle est le souffle, elle est la palpitation du coeur de cette cité qui deviendra la nouvelle Rome.

Chaque mot était empli d'emphase mais il y croyait fortement. Il était clair que l'ancienne Byzance n'aurait été rien de particulier sans la volonté d'Athéna de créer un asile pour le monde, un asile contre la folie des barbares du nord comme de l'orient. Il prit alors, l'ombre semblait le dire, un verre de vin afin de se raviver la glotte en attendant de poser la question de convenance à la jeune femme.

- Avez vous fait bon voyage ? La ville vous plait elle ?


Bon, c'était deux questions mais au diable...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AnamayaavatarArmure :
Chevelure de Bérénice

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
150/150  (150/150)
CC:
325/325  (325/325)
Message Re: Une Reine face à un Général ~ Rencontre avec Narsès   Sam 6 Aoû - 18:19
Le temps semblait s'être soudain arrêté avant que la voix de l'eunuque ne se fasse soudain entendre. A se pencher davantage sur cette fameuse voix, on pouvait craindre pour la santé voire la vie de l'homme. Quoique cela pouvait tout aussi bien être un stratagème. Enfin, elle avait la satisfaction de voir son serment accepté.

Puis écoutant la suite de ses paroles, l'égyptienne eut la confirmation de ses inquiétudes. L'homme se trouvant devant elle tout en demeurant invisible derrière son paravent souffrait d'un mal qui l'empêchait de paraître au grand jour.

~ Mieux vaut ne pas paraître trop diminué devant certains spectateurs. L'avantage peut prendre tant de visages... ~

Puis, l'aura de mystère qui en résultait était plus que subtile. Jouer sur cela pouvait déboucher sur bien des surprises plus que profitables. Ce Narsès faisait preuve d'une certaine sagesse que la jeune femme pouvait reconnaître. Ne serait-ce que dans le choix du décor qu'il avait arrêté pour leur rencontre.

Puis, la conversation suivant son cours, Anamaya sentit ses muscles se crisper.

" Merci pour vos paroles, seigneur Narsès et recevez tous mes vœux de guérison. "

Puis laissant passer un blanc, elle reprit, se maîtrisant au point de rejeter le chaos des sentiments qui l'agitait loin sous surface, le rendant totalement indécelable.

" Mon voyage s'est fait sans encombre, seigneur Narsès. Et c'est le cœur brûlant que je vous porte le rapport de mon maître Aurélius. En ce document, vous apprendrez sa version de la conversion de Philae et avec elle le glas de l'ancienne croyance. Je vous prie d'accepter ceci ainsi qu'une requête. N'ayant pas été présente lors de la prise du temple elle-même, je souhaiterais demander justice pour les innocents qui sont tombés sous les coups des fanatiques qui ont souillé le temple du sang de ses derniers fidèles avant de le piller. Ce déchaînement de violence ne devait pas avoir lieu...

Les conséquences en ont été désastreuses..."


Sur ces paroles, elle déposa le document sur un plateau que lui présentait un garde. Un regard plus tard et elle le vit disparaître. Les dernières paroles d'Aurélius ne pourrait que mentionner la folie subite de l'un de ces anciens élèves. Folie furieuse qui avait exigée l'intervention de celle que s'appelait encore aux yeux de tous Néféret. Puis, se contrôlant toujours aussi bien, elle passa à l'autre question.

" Je ne puis en dire beaucoup en cet instant sur Constantinople, seigneur Narsès, sinon qu'elle est remarquablement surveillée contre tout être venant de l'extérieur. "

Et rejetant son amusement soudain, elle poursuivit.

" Souhaitant en savoir plus sur la défense de la cité de notre grande Athéna, j'ai préféré entrer de nuit en évitant la porte. "

Anamaya se tut un instant, laissant à son interlocuteur le temps de visualiser un peu l'entrée qui fut la sienne.

" Je dois reconnaître que l'intervention a été rapide quoique un peu trop timorée à mon goût. Ce qui a été instructif. Pour ce qu'il en est du reste, je n'ai fait que la traverser pour me présenter directement à vous. J'espère juste que les quelques criminels que j'ai croisés sur le chemin n'étaient qu'exceptionnels. Une ville promettant d'être aussi belle que le souhaite notre déesse se doit d'être préservée autant contre l'extérieur que contre ses maux intérieurs. En prendre le plus grand soin nécessite autant d'amour que de fermeté... "

Puis se relevant doucement la tête, Anamaya acheva.

" J'en ai peut-être un peu trop dit mais c'est l'attachement que je souhaite lier avec cette cité qui a parlé. Il faut le temps d'apprendre à se connaître et s'apprécier. A présent, avec votre permission, j'aimerais savoir, pourrais-je prendre ma place auprès du grand pope. Aurélius m'a confié sa dernière mission en tant que maître en me conduisant à vous et vous seul pouvez juger de son achèvement. "

Réponse qu'elle n'aurait bien sûr pas de suite. Le rapport d'Aurélius devant seulement être pris en compte et sa teneur analysée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1245-anamaya
Le ConteuravatarArmure :
Inconnue
Message Re: Une Reine face à un Général ~ Rencontre avec Narsès   Mer 31 Aoû - 16:22
Narsès prit le document que lui tendait la jeune femme à travers le voile qui les séparait. Quelques secondes passèrent dans un grand silence avant que la Corona Saint ne reprenne la parole pour répondre aux questions de son chef. Les secondes s'égrènèrent sans une réponse, le vieil homme - enfin tel que l'on le connaissait à la Cour impériale - avait une aura que les non voyants pouvaient ressentir à sa simple approche. Il prit alors un peu de cette liqueur de feu qui atténuait les douleurs de ce mal qui n'était connu que de lui. Puis, il prit la parole.

- Je vois qu'Aurélius a bien fait de m'aviser de la situation, il importe que vous préveniez le Grand Pope des que vous ferez votre présentation au Sanctuaire comme le veulent nos usages depuis la nuit des temps. L'alarme est donc entendue soyez en rassurée. Posant un silence de nouveau. Oui, la ville est une perpétuelle cité en développement qui attire les vautours de toute sorte, vous avez accompli là que votre devoir envers la Déesse.

Les évènements en Egypte corroboraient les rapports que l'ancien Grand Pope lui avait envoyé il y avait de cela plus d'un mois. Il n'en disait mot, la jeune femme avait maintenant une mission d'une autre nature et des chevaliers plus aptes à ce "devoir" agirait pour découvrir ce qu'il se tramait réellement dans le monde de Geb. L'ancienne religion n'était pas tout à morte et il était clair que cette vérité était encore plus forte en Egypte. Il se contentait de garder cela dans un coin de sa tête en attendant des ordres des Maîtres actuels du Sanctuaire.

- Pour le reste, sachez que le Grand Pope Bélisaire m'avait fait mention des troubles dans cette terre du sud, je pense que vous aurez intérêt à en parler au nouveau Grand Pope Akritès pour lui ouvrir les yeux sur la situation. Il ne doit pas être au courant de tout cela je pense. Pour le reste, continuez votre devoir avec diligence. Le temps de la paix s'éloigne chaque jour un peu plus...

Une vérité toute crue. Il était clair que les anciens ennemis d'Athéna étaient en train de refaire surface après cinq longues années d'errance.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AnamayaavatarArmure :
Chevelure de Bérénice

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
150/150  (150/150)
CC:
325/325  (325/325)
Message Re: Une Reine face à un Général ~ Rencontre avec Narsès   Sam 3 Sep - 18:37
S'il fallait reconnaître une qualité au chef des Corona silver, c'était bien sa manière plus que remarquable de conduire les débats et surtout de gérer le temps. En bref, il n'en perdait aucun, pesant l'importance de chaque seconde écoulée pour le bien à venir des hommes et des femmes. Aussi, ce fut un sourire accroché à ses lèvres toujours dissimulées sous le masque des femmes chevaliers qu'Anamaya accueillit sa réponse. Qu'elle ne le voyait point ne la gênait pas plus que cela. Après tout, elle-même était en permanence dissimulée. D'une certaine façon, cela remettait même les pendules à l'heure, condamnant deux êtres à se cacher aux regards des autres. La seule ombre à ce tableau particulièrement intéressant était ce mal que la jeune égyptienne ne pouvait que ressentir au travers de son aura. Si puissante mais bel et bien troublée par cette tare qui le rongeait à petit feu.

~ Si seulement, j'avais eu la possibilité de poursuivre jusqu'à son terme ma formation, la grande Sekmeth n'aurait pas manqué de me bénir sa puissance. Elle qui est l’œil, la lumière divine de Ré mais aussi la détentrice des plus grands et précieux secrets de l'art des médecins... ~

Et passant à son tour de la pensée à la parole avec une maestria consommée, elle répondit à son supérieur direct.

" Oui, il en sera fait ainsi, seigneur Narsès. Dès que j'aurais pris ma place auprès du Grand Pope, je l'aviserai des troubles les plus graves ayant entourés la fin de Philae. Je dois vous confier aussi mes craintes à ce sujet. Les feus sont loin d'être tous éteints sur les berges du Nil et mon maître est désormais seul pour veiller sur ce qu'il reste de l'ultime sanctuaire des dieux anciens. "

Des paroles dites sur un ton qui avait bien du mal à contenir la colère et la souffrance qui étaient les siennes. Elle avait laissé Akthar derrière elle, blessé au plus profond de son âme sans avoir perdu une once de sa puissance. Non, pire que cela encore, comme elle, il s'était éveillé au septième sens et avait littéralement plongé dans une folie furieuse digne de Seth.

~ Seth et Sekmeth... C'est ainsi que maître Aurélius nous a vus nous affronter au travers de son cosmos. Ainsi qu'il nous a vus nous combattre. Le sang d'Akthar est sur mes mains et le mien sur les siennes. Sekmeth soit louée, la folie a quitté mon frère au terme de notre combat.

Une folie qui jamais plus ne devrait remonter et si par malheur cela arrive...

Moi seule ai le droit de me dresser devant lui. Moi seule... "


La seule idée que d'autres saints puissent détruire le seul être partageant le même sang qu'elle lui était tellement intolérable qu'un court instant son aura vacilla. Anamaya était encore trop blessée par la perte de tous ses proches lors de la prise de Philae et ce qui s'en était ensuivi pour avoir les idées claires au sujet des autres saints. Seul le temps pourrait réparer cela. Du moins, si on lui laissait les possibilités d'agir.

Se rendant soudain compte de son silence prolongé et de la tension qu'elle laissait s'échapper, la sainte se reprit soudain.

" Aussi, oui, seigneur Narsès. Je ferai tout pour servir la grand Isis-Athéna et veiller sur le Sanctuaire et surtout le Grand Pope. "

Puis, saluant l'eunuque, la Corona sainte acheva.

" Si tels sont vos ordres finaux, je vous demande en toute humilité la permission de quitter Constantinople pour rejoindre le Sanctuaire et son Grand Pope. Le temps nous est compté et plus que précieux. Aussi, plus tôt, j'irais rejoindre le Grand Pope, plus tôt, je pourrais lui faire part des troubles secouant le Sud.

Tous mes respects, seigneur Narsès... "


Aucun détail sur le physique d'Anamaya n'apparaît dans ses rps. Sa véritable apparence est inconnue de tous.

- " Paroles " - ~ Pensées ~ - * transmissions de Pensées * -

- " Lydia et Alaïs " - ~ Pensées Lydia et Alaïs ~ -


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1245-anamaya
Contenu sponsorisé
Message Re: Une Reine face à un Général ~ Rencontre avec Narsès   
Revenir en haut Aller en bas
 
Une Reine face à un Général ~ Rencontre avec Narsès
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» PREMIERE INTRIGUE ☩ la reine face-de-métal
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Constantinople-
Sauter vers: