Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 Peu importe les choix [Pv: Celestia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
LudmilaavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
214/214  (214/214)
Message Peu importe les choix [Pv: Celestia]   Lun 18 Juil - 10:23

Plus rien ne retenait la Hyène à Alexandrie, pas même la volonté d’ajouter un brin de succès à sa mission malgré le manque de ressources et d’occasions. Si la bonne soldate s’était imaginée mainte fois et avec satisfaction son « nouvel avenir » au service d‘Arès, le fait de ne pas avoir été retenue lors de l’assaut du Sanctuaire l’avait enragé comme jamais. Il suffisait d’ajouter à cela son affectation dans un rôle d’observatrice passive pour lui apporter le coup de grâce moralement parlant… Ne s’était-elle pas surpassée ces derniers mois dans le but évident de changer sa condition au sein du Dédale ? Si le pardon de Zvezdan suite au retour de Kiev ainsi que la discussion qui avait suivi s’était révélée idéale la concernant et aurait du naturellement l’assagir, ou tout du moins la brosser dans le sens du poil lors des prochaines actions afin qu’elle délivre le meilleur d’elle-même, il n’en restait désormais plus qu’un acte manqué aux yeux de Ludmila qui, loin d’en vouloir à son supérieur direct - au contraire, et l‘idée même de le décevoir de plus belle représentait un fardeau certain -, ne manquait pas de remettre bien des concepts en cause à l’encontre du reste de la hiérarchie ainsi que « Sa Majesté » Arès.
Tant d’années de solitude, de défis, d’entrainement à vide, pour quelle récompense ? Jusque là, qu’est-ce que le sang déversé lui avait-il apporté ? Rien, rien qu’elle n’avait su dérober elle-même et sans un réel soutien extérieur.

Voici le type de pensées qui se bousculaient dans sa caboche alors qu’elle débarquait au port d’Ostie. Un itinéraire osé qu’elle se permettait d’emprunter comme pour mieux contrecarrer la lassitude engendrée par son séjour à Alexandrie ; la vandale ne comptait pas retourner aussitôt au Dédale, encore moins pour y garder la porte dans l’attente d’un peu d’attention de la part d’un Cardinal, de ce côté ci elle avait suffisamment donné et il lui fallait un peu de piment, si ce n’est du temps pour avoir l’esprit plus clair avant de se rendre dans son foyer-prison.

Et pourtant, que pouvait-elle faire ? De sa vie d’avant il ne restait plus qu’une ruine bien trop chaotique pour lui permettre de renouer d’une façon ou d’une autre, et les quelques souvenirs encore précis capables de faire jaillir en elle de véritables sentiments n’étaient hélas plus que le fruit de quelques traumatismes, enfouis ou dores et déjà combattus. Heureuse de retrouver la terre ferme, la berserker ignorait toutefois quoi faire maintenant qu’elle venait d’éliminer l’option d’un rapide retour au bercail… Sa présence à proximité de Rome n’était pas véritablement sécuritaire mais après tout, son cosmos fébrile et la simplicité de son accoutrement lui donnait simplement des airs de mercenaire. Bien sûr, il s’agissait d’une femme, mais sans artifices, sa hache seule saurait défaire n’importe quel quidam impatient de faire valoir la supériorité masculine à son égard. Autrement dit, elle estimait relativement bien ses chances de passer incognito pour étendre son « temps mort » dans les parages.

Peu désireuse de tenter le démon pour autant, elle décida d’éviter les balades nocturnes en louant une chambre afin d’y passer la nuit puis reprendre ses fausses investigations le lendemain, lorsque l‘activité de la ville se montrerait plus tumultueuse et moins propices aux mauvaises rencontres. Du moins c’était l’idée. Rejoindre Rome pour voir de ses yeux l’un des derniers champs de bataille ou berserkers et vandales s’étaient opposés au Sanctuaire en était une autre. Peut-être errait-elle sans but… mais quelles raisons pouvaient encore la pousser à s’en priver ?


~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t223-ludmila-de-la-hyene
CélestiaavatarArmure :
Héron de Boréas

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
220/220  (220/220)
CC:
306/306  (306/306)
Message Re: Peu importe les choix [Pv: Celestia]   Lun 18 Juil - 21:10
La cohue romaine dans laquelle le Héron passait autant inaperçue pour la plèbe que visible comme un phare de mépris pour les nobles ne parvint pas à masquer l'impression étrange que Célestia ressentit lors de son passage au marché. Il s'agissait d'un cosmos, seule chose dont elle était à peu près sûre, mais comme diffus, faiblard. Ou peut-être la distance faussait-elle son ressenti. Et ce même cosmos dégageait une impression de familiarité, quand pourtant elle ne se rappelait pas compter parmi ses amis une personne si... remplie de frustration et d'une certaine colère.

L'oiselle se hâta de ramener son chargement à la Tour des Vents, sa propre énergie masquée aux perceptions des indésirables, puis elle ressortit en empruntant des chemins bien moins fréquentés, de nombreux raccourcis qui longeaient les via principales sans les croiser. En un temps record elle quitta les faubourgs de la ville et reconnut le chemin qui courait vers Ostie. Ainsi donc la présence qu'elle percevait se trouvait vers le port, possiblement un voyageur achevant une traversée.
Les Saints n'avaient aucun besoin d'effectuer un tel détour depuis le sud, et de toute manière elle ne connaissait que Childéric, Silas qu'elle aurait immédiatement reconnu, et Nimuë si l'on pouvait encore la considérer comme telle.
Elle ne connaissait aucun Asgardien, mais théoriquement ils viendraient du nord, et les marinas s'étaient entretenus récemment avec les Oracles par le biais d'Adalrik et de sa mésaventure.

La probabilité la plus élevée revenait donc à un berserker. Zvezdan ? Esther ? Li Mei ? Ou...

Célestia ralentit son pas. A ne plus entendre parler d'elle, la jeune nymphe l'avait presque oubliée. Celle qui avait porté le coup de grâce à l'enveloppe charnelle façonnée par Apollon, celle par la faute de qui elle avait connu l'Enfer -à tous les sens du terme- et reçu la Marque de Thanatos. Ludmila de la Hyène. Avec ce nom en tête, il ne lui fut plus bien difficile d'identifier la porteuse du cosmos dont elle se rapprochait. Fiévreux. Impatient. Colérique. C'était elle.

Toutefois, l'évêque ne recula pas. Ses précédents échecs ne devaient pas constituer une routine. Protéger le domaine de son père passait avant presque tout, même ses anciennes blessures. Elle inspira donc à fond et se dirigea d'un pas calme droit vers la suivante d'Arès. Alliance. Aucune raison qu'elle attaque. Pas d'Arès pour semer le trouble... Que faisait-elle ici ?

Célestia s'arrangea pour se placer directement dans le champ de vision de la Hyène, malgré les allées et venues d'innombrables charrettes en provenance ou à destination du port. D'un discret mouvement de tête, elle désigna une place un peu à l'écart où Ludmila pourrait parler. Privée de la parole, Célestia s'était rapidement munie pour sa part de quelques morceaux de papyrus à la Tour et d'un peu d'encre. Le dialogue ne se déroulerait ainsi pas totalement à sens unique.


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t294-celestia-la-princesse-
LudmilaavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
214/214  (214/214)
Message Re: Peu importe les choix [Pv: Celestia]   Lun 18 Juil - 22:26

Une pénible nuit s’était finalement écoulée. Bien que ravie de ne plus avoir à s’endormir à bord d’un navire instable et angoissant, l’insomnie se pointa dans le but de lui dérober quelques nouvelles heures de repos. Trop de questions, trop de doutes. De sa vie il ne restait plus qu’une marionnette de combat à qui la mort ne peinerait à personne ; il y avait de quoi faire le point lorsque l’on réalisait dans le même temps être une soldate relayée au rang de second couteau. Jusque là les faits d’arme ne s’étaient révélés être que de faux espoirs… que devait-elle accomplir de plus pour briller aux yeux de son dieu ? Ou tout simplement briller dans le dernier domaine qui justifiait encore son existence en ce monde.
A mesure d’explorer les affres de l’excès, Ludmila s’était rendue compte que sa force pouvait lui ouvrir toutes les portes qu’elle s’estimait prête à franchir - Il lui manquait parfois les raisons, parfois la « foi », ou du moins le fanatisme. Ce zèle qui se déclenchait aux lueurs du premier sang et lui accordait tant de pouvoir ! Il ne lui restait plus que cette voie et elle demeurait déterminée à ne pas la fuir, maintenant, il lui manquait les prouesses attendues par son maître. Que celui-ci la méprise pour le moment restait justifiable. Elle ne servait pas un homme ni un père, mais la voie brute et sans mensonges de la guerre. Un idéal cruel mais concret, intime depuis son enfance, travaillée avec le temps par un disciple d’Arès… Elle avait mille raison de le détester et mille autres d’accepter son don divin afin de se venger des autres puissances, tout aussi égoïstes les unes que les autres. Un vœu abstrait rendu de plus en plus passionnel à mesure des affrontements…

Mais quand bien même tout ceci ne pouvait être qu’une mascarade, la Hyène avait déjà été conquise par ce concept. Retourner au Dédale pour servir dans l’ombre ne lui plaisait pas… errer sans but n’apportait rien non plus… Il lui fallait des proies. Il lui fallait des trophées. Il lui fallait des preuves pour son Dieu.
Peut-être que l’idée semblait démente, mais elle était après tout la source de cette maudite insomnie, et le fruit d’une réflexion personnelle assez complexe. Les initiatives n’étaient peut être pas toujours sages, mais elles déclenchaient des opportunités. Il lui fallait encore du temps pour y songer, mais après tout, une vague infiltration en territoire ennemi et quelques subtiles flammèches pour pêcher de gros morceaux, ce n’était peut-être pas si insensé. Il lui suffisait simplement de faire preuve de discrétion, ce qui…

    Qu‘est-ce que ?… Souffla-t-elle soudainement d’une moue d’abord décontenancée qui se mua rapidement en une autre plus septique, interrogatrice.

Les fantasmes sur sa prétendue discrétion se dissipaient.
A quelques mètres devant elle se dressait une silhouette connue, il n’y avait aucun doute là-dessus. Les images du cadavre lui étaient revenues en priorité, puis le souvenir de cette armure étrange qu’elle découvrit pour la première fois : Celle des oracles d’Apollon, alliés d’après les propos d’Arès. Tout comme Arbhaal était sensé l’être, d’après d’autres dires du même quidam. La vandale se figea, son regard planté dans celui de son ancienne victime. Un combat ici et maintenant serait désastreux, il suffisait que cela s’enlise un peu trop ou que le mauvaise œil ne se pointe en sa direction pour changer cette journée et les lendemains du tout au tout.
Elle suivit avec prudence l’indication étrangement nonchalante de la blondinette, prenant une distance appréciable avec le trafic légitimement exercé par les civils. Désormais stoïque, les bras croisés, son lourd manteau sur les épaules, elle patienta une bonne dizaine de secondes mais pas plus, lasse du visage fermé de son interlocutrice potentiellement menaçante. Car dans ce monde de vengeances, la Hyène ne relâchait pas son attention en présence de rencontres pour le moins « intimes ».

    Bravo, tu m‘as retrouvé. Commença-t-elle ironiquement, avant de placer une main contre sa hanche. Ce qui est tout de même étonnant quand on y pense… Réalisant que développer son propos n’était peut-être pas la meilleur carte diplomatique dans le cas présent, mais ne se sentant pas sur le point d‘être interrompue, elle se décida à crever l‘abcès afin d’être fixé au plus tôt. Teh! Si tu tiens vraiment à régler tes comptes, je ne me défilerai pas. Mais tiens-tu vraiment à faire ça ici ? J’en doute.
    Pour ma part, je n’ai rien contre toi - Je ne te connais pas.

Si cette dernière réplique pouvait mettre en colère, il ne s’agissait que de la simple vérité. Une victime parmi d’autres lors d’une virée funeste.


~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t223-ludmila-de-la-hyene
CélestiaavatarArmure :
Héron de Boréas

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
220/220  (220/220)
CC:
306/306  (306/306)
Message Re: Peu importe les choix [Pv: Celestia]   Mar 19 Juil - 12:52
En quelques pas les deux femmes se retrouvèrent face à face, méfiantes l'une envers l'autre mais pour des raisons différentes. Là où Ludmila attendait de la vengeance, Célestia nourrissait plutôt de la prudence. Ne pas reproduire les mêmes erreurs. Bien sûr depuis la fois précédente sa force s'était accrue, sa connaissance des berserkers également et elle savait à quoi s'en tenir dans les grandes lignes contre la Hyène. Malgré tout rien n'interdisait un retournement de situation et elle devait se tenir en alerte.

La nymphe haussa un sourcil à la demi-provocation. Régler ses comptes ? Elle soupira sans un bruit, s'assit sur un petit muret délimitant un potager et dévissa le bouchon de sa petite fiole d'encre. D'une poche elle sortit une plume, un peu usée mais encore fonctionnelle, puis commença à écrire :

Je n'ai pas besoin de vengeance. Je vis et je sers Apollon, déclencher des conflits avec nos alliés n'avancerait à rien. Je ne vous apprécie évidemment pas puisque vous avez volontiers enfoncé votre hache dans ma chair pour m'achever, ainsi que votre frère d'armes, mais répondre à votre violence par la violence ne rimerait à rien. En revanche, vous êtes ici sur les terres du Soleil. Il est normal que je vienne à votre rencontre. Que voulez-vous ? Pourquoi Arès vous envoie-t-il ici ?

Vérité. Ni l'une ni l'autre ne se connaissaient. En fait, on ne pouvait pas vraiment affirmer qu'un seul Oracle connaissait véritablement un seul berserker, et inversement. Ils agissaient pour une cause commune, parfois encore floue sur les manières à adopter et les ennemis à terrasser, mais jamais ne prenaient le temps d'apprendre à se connaître. A cette constatation, Célestia soupira.

Voudriez-vous faire la paix avec moi ? Apprendre à me connaître et que j'apprenne à vous connaître également ? Je sens de l'hostilité de votre part alors que je ne vous ai rien fait. Même alors, pendant ce combat à Kiev, je n'ai jamais tenté de lever la main sur vous.

Selon les réponses de la berserker, Célestia pourrait choisir de la renvoyer -cordialement- chez elle ou de l'accueillir, mais cet éclat, ce besoin de violence dans son regard lui déplaisait déjà. Toutefois, en tant que servante de la Lumière, elle avait pour devoir d'éclairer le monde. Cela passait aussi par l'acceptation et le dépassement des apparences. Peut-être alors Ludmila comprendrait-elle et transmettrait-elle aux siens ce message du dieu de la Connaissance : notre alliance doit guider les Hommes vers la Civilisation. Pas l'extermination. Une divinité guerrière comme Arès, qui l'avait déjà fait par le passé, comprendrait-elle la nécessité d'une union et de diriger sa violence plutôt que de la laisser se répandre sans contrôler ?


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t294-celestia-la-princesse-
LudmilaavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
214/214  (214/214)
Message Re: Peu importe les choix [Pv: Celestia]   Mar 19 Juil - 16:13

D’un regard de travers accompagné de quelques pas lents, elle suivait chaque mouvement de son interlocutrice. Que préparait cette dernière exactement avec cet impromptu flacon qui s’ajoutait sans crier garde dans l’équation ? La réponse tomba sitôt que les yeux de Ludmila parvinrent à identifier une phrase qui n’était autre qu’une réponse présente suite à ses propos. Cela n’expliquait cependant pas la provenance de cet étrange handicap… En réalité, la vandale doutait même d’avoir déjà entendu l’oracle parler, réalisant dans le même temps que sa mémoire ne semblait lui être d’aucun secours en ce qui concernait le déroulement de cet affrontement passé. La rage avait obscurcit le futile et renforcé l’instinct divin, ainsi Kiev avait été une bien étrange expérience ; néfaste ? Peut-être moins qu’on le pense, se disait-elle dorénavant, sûre que sa seule option consistait à arpenter ce sentier si elle souhaitait changer ses conditions.
Quoiqu’il en soit, elle cessa de lorgner peu subtilement sur le parchemin pour mieux fixer cette muette et pâle figure. D’un ton légèrement interloqué elle se permit un commentaire, ou voire même une raillerie involontaire.

    Je doute fortement que tu « boudes »… alors j’imagine que tu n’es pas en capacité de parler. C’est plutôt triste, mais il y a pires blessures de guerre.

La Hyène disposait d’un certain franc-parler qui ne manquait pas d’en heurter plus d’un lors des premiers contacts. Peut-être appréciait-elle ça, ou alors s’agissait-il d’un comportement naturel sans arrières pensées - Toutefois son sourire et sa légèreté parfois trop feinte la trahissait rapidement lorsque son cœur s’emballait. Ce n’était pas encore le cas aujourd’hui. Elle patienta donc, ne se montrant pas si hésitante lorsque l’oracle lui tendit sa note, plus curieuse que prudente. Une fois encore une pointe d’amusement la saisit au cours de sa lecture, avant qu’elle n’y réponde si tôt terminée.

    Parfait.
    M’est avis que ça nous évitera à chacune une sale épine dans le pied. Et puis, il serait naïf d’assister à un nouvel avènement de mon maître sans s’être imaginé le pire des scénarios… Teh! Tous les guerriers présents à Kiev se sont jetés dans la gueule du loup, on ne me dira pas le contraire. Me reprocheras-tu d’avoir servi mon Dieu comme il l’attendait plutôt que de renoncer à tout pour une raison obscure ?
    Si c’est le cas j’en déduis tout autant que tu n’apprécies pas l’ensemble des miens, et encore moins sa Majesté Arès.

Les sourcils froncés, elle balaya l’air d’un passage de sa main, le timbre de sa voix se relaxant quelque peu alors qu’elle poursuivait.

    Ce qui s’est déroulé à Kiev était une évidence… du haut de leur sagesse je jure qu’Athéna et Apollon n’ignoraient pas une telle issue. Si tu te tiens devant moi aujourd’hui, c’est que tu as accompli ton œuvre dictée par les dieux. Moi ? Je ne suis rien de plus que toi : Une marionnette.La Hyène s’esclaffa. Pourtant, elle semblait réellement croire en son discours. Le Panthéon entier nous sacrifiera, ma fille, mes excuses Teh! Alors oui je préfère me préparer activement à affronter ce périple que me voiler la face pour le compte d’autres divinités égoïstes et sournoises.

    Faire la paix n‘a pas grand sens, je ne nous estimais pas spécialement en guerre, Hin… Mais maintenant tu connais ma position sur ces tierce affaires ! Alors quoi ? C‘est peut-être plus judicieux avant de décider de me tendre la main, non ?



~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t223-ludmila-de-la-hyene
CélestiaavatarArmure :
Héron de Boréas

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
220/220  (220/220)
CC:
306/306  (306/306)
Message Re: Peu importe les choix [Pv: Celestia]   Mer 20 Juil - 13:42
La Princesse récupéra le papyrus, légèrement frustrée de ne pouvoir rétorquer de vive voix. Toutefois le temps que prenait sa plume pour tracer ses lignes fines lui permettait de réfléchir plus posément. Une bonne chose pour éviter de commettre de nouvelles bévues ou de prononcer un avis qui aurait pu passer pour un affront.

Je ne peux vous reprocher de servir Arès, tout comme je ne peux lui reprocher d'être... comme il est. Cependant j'estime qu'il y a une nuance appréciable dans le fait de massacrer ses ennemis ou bien ses ennemis ET ses alliés ainsi que des innocents et des bêtes qui n'ont pas matière au conflit. Sans doute est-ce là une différence fondamentale entre les deux frères.

Elle trempa de nouveau sa plume et attendit un instant que la première face du papyrus sèche, avant d'entamer au verso de la seconde. Ludmila n'avait pas tort :

Seuls les dieux sont immortels. Que nous mourrions de leur main ou de celle du Temps, cela n'a guère d'importance. Toutefois nous pouvons utiliser notre vie afin que les générations futures connaissent un avenir meilleur, c'est ce que souhaite Apollon. S'il faut que je tende la main à celle qui a mis fin à une première vie pour cela, j'y consens. Seulement, j'ai besoin d'être sûre que nous sommes alliées. Au-delà des mots. J'ai besoin de savoir qui tu es, et que je peux te faire confiance, or ce n'est pas le cas présentement. Et aussi

La belle blonde marqua un temps d'arrêt, hésitant à inscrire le reste des mots. Maintenant qu'elle avait commencé, il faudrait bien qu'elle achève sa phrase, mais poser la question purement et simplement ne serait sans doute pas une bonne initiative. Elle trempa de nouveau le bout de sa plume et reprit :

l'alliance du Sang et des Ténèbres m'intrigue. Hadès cherche à anéantir l'Homme. Arès veut le conquérir. S'il n'a plus personne sur qui régner, que fera votre dieu ? Veut-il gouverner les morts ?


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t294-celestia-la-princesse-
LudmilaavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
214/214  (214/214)
Message Re: Peu importe les choix [Pv: Celestia]   Mer 20 Juil - 21:04

Cette « conversation » promettait d’être agaçante. La vandale appréciait répondre au tac au tac et chercher chez ses interlocuteurs des étincelles qui sauraient l’amuser, or le laps de temps qui s’écoulait ici entre chacune échange lui paraissait long et particulièrement grisant. Il n’y avait néanmoins aucun autre choix et aucune autre raison n’impactait de façon néfaste la curiosité de la combattante, qui prit néanmoins une moue contrite à la lecture de cette nouvelle parcelle.

    « Moi j’estime » que c’est une différence insignifiante. Je ne connais pas assez ton dieu, mais je sais que de son côté l’influence du Sanctuaire a fauché son lot d’innocents et entraîné autant de bêtes à la mort… quant aux alliés, laisse-moi rire, ils ont écrasé tout le monde. A vous écouter tous, il suffirait juste de laisser faire Apollon ou Athéna pour nous garantir un « avenir meilleur », Teh! Le soucis c‘est que les deux sont voués à contribuer aux massacres.

Un ricanement cynique concluait son propos. Bien sûr les événements de Kiev l’avait rendu plus meurtrière qu’elle ne l’aurait même jamais souhaité, elle qui s’était toujours montrée plutôt réservée face au sadisme de manière générale. Changeait-elle ? Peut-être. Au moins savait-elle maintenant qu’elle était capable de l’être sur une simple volonté de son maître. Néanmoins elle n’en était plus vraiment à ce stade de réflexion, lasse des faux semblants et désireuse de trancher dans le lard. Toute sa vie passée la poussait en ce sens, si elle souhaitait avancer - Changer hypothétiquement son avenir à elle.
Pourquoi nier ou dénoncer la guerre, alors que sa présence semble perpétuelle, et ce peut-être même plus sur le plan divin que terrestre…

    Ce n’est pas pour rien que la guerre ne s’essouffle jamais. Tu idéalises bien trop notre monde… J’me demande qui tu pouvais bien être avant d‘être enrôlée par un dieu, Hin!

    Comme cette alliance avec les spectres. Je ne vois même pas pourquoi perdre son temps à imaginer un partage du pouvoir entre de telles divinités alors qu’Athéna et Apollon eux-mêmes, ô sagesse, en sont visiblement incapables. Les Ténèbres comme tu dis ne sont que des alliés dans un combat sans fin, et si je ne connais pas tes raisons, moi j’en ai aucune de croire en une issue à cette guerre. Tu vois… à ce maudit jeu, sans gagnants, la conquête est forcément acquise à Arès. C’est ainsi que je vois les choses, en apprend-tu assez sur moi ?

Sa question sonnait telle une petite pique. Non pas que la Hyène souhaitait être mauvaise mais plutôt qu’elle n’escomptait pas se décrire autrement que par sa foi actuel. Elle qui avait finalement trouvé refuge dans l’acceptation de son sort. Croisant les bras, elle tâcha de reprendre un ton plus amical afin de tempérer le dialogue, au cas où son interlocutrice aurait trouvé à redire. L’avantage ici demeurait de taille : La vandale disposait de tout le temps désiré pour s’exprimer sans risque de se faire couper la parole. Elle continua donc.

    Considère moi comme une guerrière égoïste si ça te permet d’y voir plus clair : Je compte privilégier mon avenir à celui des autres. Si tu es d’accord avec ça, alors je n’ai aucune raison de rejeter ta proposition. Même si pour le coup je ne vois pas pourquoi tu serais la seule à poser des questions, pas vrai ?

Elle fit mine d’hésiter, bien que son propos actuel trahissait naturellement son désir de tenter quelque chose de potentiellement constructif à ses yeux.

    Vous autres, oracles, semblez avoir un œil partout. Je me fais surement des idées mais si par miracle tu disposerais de quelques informations sur deux énergumènes, je serai bien plus emballée par l‘idée d‘une collaboration. A moins qu‘être « allié » ne change finalement pas grand-chose… Enfin. M’aiderais-tu ?


~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t223-ludmila-de-la-hyene
CélestiaavatarArmure :
Héron de Boréas

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
220/220  (220/220)
CC:
306/306  (306/306)
Message Re: Peu importe les choix [Pv: Celestia]   Ven 22 Juil - 17:06
Un combat sans fin. Des alliés de circonstances. Survivre pour soi. Collaborer. Célestia observa de son visage de porcelaine la Hyène pendant qu'elle peignait le monde de cette couleur de sang propre aux berserkers, voyant l'Homme sur son jour le plus primitif. Zvezdan avait mentionné des choses semblables à Kiev. Esther présentait un simple pantin comme son garde, et Aubrée apparaissait comme sa mère, mais l'oiselle doutait que ce fût vraiment le cas. Li Mei... préférait risquer la vie dans son ventre plutôt que la préserver, par peur d'être inutile. Par peur d'être reléguée au second rang. Alors voilà à quoi ressemblaient les suivants d'Arès ? De pauvres âmes sans plus aucun espoir, brisées au point de ne plus savoir faire que briser les autres. Évidemment, quand on ne possède plus rien, il est bien plus facile de suivre un seigneur dont le seul but est d'acquérir, de conquérir, il devient plus important de se faire bien voir à ses yeux que de juger dans son ensemble un tableau dont on ne voit plus que la lie.

Tant de forces gâchées.

En fin de compte, le lien possible entre Hadès et Arès apparaissait plus clairement aux yeux de l'enfant d'Apollon. Le maître des morts jouait plus sur le regret, le remord, sa capacité à offrir une seconde chance, quand celui de la Guerre récupérait ceux qui ne croyaient plus en rien, qui pensaient avoir tout fait, et tout perdu. Désabusés, il ne leur restait que la destruction pour compagne et la haine pour lit.

***Oh Apollon, Lumière de toute chose, sauve-les de leur souffrance.***

Après un instant de silence à dévisager la guerrière, Célestia reprit sa plume et son papyrus pour terminer de le noircir :

En clair, cette alliance n'a aucune importance pour toi. Tu passerais un marché avec moi uniquement pour obtenir ces informations, mais si je n'ai rien à t'offrir, tu serais capable de nous trahir en fin de compte, n'est-ce pas ? Je te plains de n'avoir plus rien à chérir. Votre existence semble fade et dénuée de sens, telle que tu me la décris. Pourtant ce monde a d'immenses richesses à offrir sans que l'on ait besoin de tuer et piller pour les obtenir.

La nymphe tendit le premier morceau à Ludmila puis entama une nouvelle feuille. Son visage impassible n'exprimait rien, mis à part ses yeux qui s'emplissaient doucement de tristesse, et d'une empathie probablement non-partagée.

Je ne prétends pas connaître chacun des habitants de ce monde, mais donne-moi tes noms et je te dirais ce que je sais. En échange, j'aimerais que tu fasses l'effort de regarder autour de toi la prochaine fois que tu rentreras dans le domaine du seigneur Arès, et que tu aides ceux qui en ont besoin, que tu réconfortes ceux qui sont meurtris et que tu penses à d'autres que toi, quelques heures durant. Aider son prochain peut être bien plus gratifiant que lui planter une hache dans le cœur. Arès pourrait protéger plutôt qu'anéantir. Comme autrefois...


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t294-celestia-la-princesse-
LudmilaavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
214/214  (214/214)
Message Re: Peu importe les choix [Pv: Celestia]   Sam 23 Juil - 14:58

Se sentant trop longuement dévisagée, la Hyène adopta une moue renfrognée puis, d’un hochement de tête hautain, signala implicitement à son interlocutrice de reprendre sa plume. La suite des écrits ne lui plaisait guère, le prosélytisme de cette dernière la frappant avec un certain mépris. Evidemment elle aurait pu abonder dans ce sens, comme elle avait finalement pu l’avouer à Li il y a des mois de cela en reconnaissant que si le choix était à refaire, elle aurait préféré fuir ce destin plutôt que de le revivre. Sauf qu’il était trop tard et inutile de revenir sur un passé déjà vécu… quoiqu’en réalité, son raisonnement s’était accentué depuis : Le futur lui aussi lui paraissait scellé et il demeurait vain de lutter à contre-courant. S’adapter et gagner les faveurs de son dieu, rien d’autre ne lui offrirait une forme de libre arbitre dont elle pourrait tirer des avantages futurs. Changer sa vie, ses conditions.

Peu importe, elle n’en dirait pas tant à l’oracle. De plus les propos pourtant sincères de celle-ci lui semblaient trop fantasmés pour réellement l’atteindre actuellement.

    Je ne suis pas une menteuse ! Les complots et les trahisons, c‘est pas pour moi. J’aime le concret tout simplement et j’ai suffisamment entendu de mots vides de sens pour ne pas m’emballer lorsqu’on me parle d’amitié ou d‘alliance. Je ne rejette rien, tu devrais déjà t’en estimer heureuse, mes frères d’arme ne sont pas tous aussi complaisants.

    Et puis les casus belli vont bon train. Je ne serai pas surprise que tu sois la première à revenir sur notre « alliance » simplement parce que tu me juges trop « mauvaise » d’après tes critères… Hin ! Moi je me moque des petits jugements de valeurs. Et encore plus de ta vision d’un monde « merveilleux » : Mon propre peuple a tué et pillé comme tant d’autres. Pour peu que son sort n’ait pas été aussi néfaste et que je sois née homme, j’aurai pu accomplir tout autant sans même savoir que les brasiers de la guerre sont encore plus étendus que l’on peut l’imaginer… Tes paroles sont douces ma fille, je le nie pas, mais je les trouve simplement naïves. Même si par de beaux discours tu arrives à retenir plusieurs lames de te faucher, l’une d’elles ne fera pas preuve de pitié ou d’intelligence, appelle ça comme tu veux, et ce sera fini.

A défaut de trancher son interlocutrice, Ludmila trancha son discours d’un avis certes personnel mais suffisamment encré dans son comportement pour ne plus laisser place au débat. Ce n’était pas une diablesse sans cœur, au contraire, même si l’influence d’Arès la poussait de plus en plus en ce sens, mais elle préférait considérer chacun comme un ennemi plutôt que de baisser sa garde faute à des sentiments éventuellement non réciproques. La vie l’avait forgé ainsi et elle se chargeait dorénavant toute seule de finir le travail.

    Enfin… Nous verrons, je suppose. L’avenir m’inquiète plus que toi visiblement. J’ai simplement décidé de ne pas me laisser prendre de court, tu devras t’y faire si tu veux me considérer comme alliée. Mais même si cela me donne des airs de créature sanguinaire à tes yeux, ne dicte plus mes actes ainsi. J‘ai des personnes chères à mes yeux qui ne sont pas « l‘ensemble de l‘humanité », voilà tout.


Elle ne put s’empêcher de clore ce monologue sur un rire pincé. En effet il n’y avait peut-être que deux personnes sur sa liste de proches véritables et ses souffrances passées en étaient la cause évidente. De là à subir des allusions comme quoi il lui était impossible de penser à d’autres qu’elle-même, il y avait un gouffre. En tout cas pour la Hyène, il y en avait bien un.

    Mais allez, pourquoi pas. Je serai une gentille fille quand je repartirai au Dédale, Teh ! Il n’y a pas de raison que je ne t’accorde pas ce petit effort alors que tu m’as tendu la main, pour qui me prendrait-on ? De plus belle, elle s’amusait toute seule en se questionnant d’un air faussement innocent, puis continua sur un ton plus sérieux.
    Pour ma part, je dois aussi satisfaire mon maître ; le faire avant les autres serait une opportunité alléchante. Toutes informations présentes ou futures sur un combattant divin nommé Arbhaal m’intéressent… Si des oracles le connaissent, j’apprécierai que le terme d’alliance me dévoile un peu de son sens en me révélant ce que je souhaite. Quant au deuxième, hmm, laisse tomber, je sais où il est, je me demande juste à quel moment je pourrai l'atteindre.

    Evidemment, je ne suis pas une peste. Si tu n’as rien à me mettre sous la dent, ne t’en fais pas, je ne rejette pas ton offre. Seulement, une entente sur le long terme me ravirait si tu te montrais en mesure de m’aider à un moment ou à un autre.

Voilà qui était fait. Quelque peu à tâtons, la vandale tentait un premier hameçonnage d’une des cibles prioritaires d’Arès. Les oracles conservaient jusque là une réputation d’intrigants - Actifs et longtemps dans l’ombre, ils pouvaient éventuellement représenter un bon relai d’informations même si le partage ne faisait probablement pas parti de leurs critères. Quitte à commencer quelque part, autant se servir de cette occasion improbable afin de tenter la chose.


~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t223-ludmila-de-la-hyene
CélestiaavatarArmure :
Héron de Boréas

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
220/220  (220/220)
CC:
306/306  (306/306)
Message Re: Peu importe les choix [Pv: Celestia]   Dim 24 Juil - 20:38
Comme elle s'y attendait, la douce nymphe entendit la réponse sèche et tranchée d'une âme endoctrinée dans une pensée étroite et définitive. Cela n'avait pas vraiment d'importance dans la mesure où, ces mots désormais prononcés, une petite graine d'espoir se planterait peut-être quelque part pour ressurgir plus tard. Tout comme Childéric avait longuement insisté sur son devoir de soldat, avant de céder un peu face au réconfort, Ludmila admettrait, si les choses se passaient bien, qu'il restait encore des choses positives en ce monde. Croire constituait un premier pas pour mener les autres vers un lendemain plus lumineux, mais puisque la Hyène ne souhaitait clairement pas poursuivre cette discussion, Célestia épargna son encre sur le sujet.

Arbhaal. Un nom tout à fait étranger. Elle n'eut même pas besoin de chercher dans sa mémoire séculaire pour s'en assurer. Qui qu'il soit, sa route n'avait jamais croisé celle que la Princesse aux mille oiseaux. Pourquoi cette personne intéressait-elle Ludmila, et a fortiori Arès ?

Sentant l'impatience gronder chez la Hyène, l'évêque économisa ses mots pour se concentrer uniquement sur l'objet de leur possible "marché", qui n'avait pour le moment plus ou moins qu'un sens, étant donné que Célestia se verrait incapable de vérifier la bonne exécution de ce qu'elle demandait à la berserker.

Arbhaal... A ma connaissance, cette personne n'a jamais croisé le chemin d'un Oracle en cette ère. Je poserai la question. Mais qu'entendez-vous par "combattant divin" ? Est-ce un Asgardien ? Ceux qui se nomment "guerriers divins" eux-mêmes ? Où a-t-il été aperçu pour la dernière fois ?

Ludmila allait sans doute grincer des dents en apercevant de nouvelles questions se dessiner sur le papyrus, mais il fallait bien un début de piste pour savoir ou chercher, ou bien c'était comme si elle demandait de chercher un grain de sable parmi tous les océans et toutes les plages du monde. Le réseau d'Apollon et des Moineaux de feu Amadeus s'étendait certes loin, mais pas là jusqu'au Néant.

L'oiselle se saisit de la dernière feuille de papyrus en sa possession, qui signerait la fin de l'entretien puisqu'elle ne parviendrait plus à communiquer parfaitement. Elle choisit d'écrire encore quelques mots avant de laisser à la servante d'Arès parler :

J'espère qu'Esther et Li Mei sont bien revenues de Carthage, et que le petit va bien.

Ni véritablement une question ni une affirmation, se doutant que la Hyène s'en fichait, la jolie blonde raya d'un trait propre et sans tremblement. Elle était idiote de s'inquiéter pour des personnes qu'elle connaissait à peine et qui ne la considéraient pas comme une amie.


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t294-celestia-la-princesse-
LudmilaavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
214/214  (214/214)
Message Re: Peu importe les choix [Pv: Celestia]   Dim 24 Juil - 22:38


La Hyène attrapa la note tout en affichant une grimace comme si elle savait par avance que rien d’intéressant concernant sa proie ne lui serait apporté. Cela aurait sûrement été trop facile. Peu importe, il fallait bien commencer quelque part et une option se voyait dorénavant observée. Fixant du regard son interlocutrice, elle pointa son doigt vers soi puis vers cette dernière tout en répondant à l’interrogation.

    Un combattant. Comme moi. Comme toi.
    Pour la faire courte, « Son Altesse Arès »
    commença-t-elle en ajoutant une touche d’hypocrisie volontaire lors de la prononciation du titre, veut sa tête et j’ai bien l‘intention de la lui apporter. Oh, il n‘est pas dans notre domaine en tout cas ! Je ne devrais donc pas être obligée de l‘épargner pour respecter mon engagement envers toi.

Suite à cette taquinerie elle s’esclaffa, son attitude gagnant progressivement en gaité maintenant qu’il ne lui était plus nécessaire de développer son positionnement au cœur de cette sanglante mascarade divine. D’ailleurs, il lui importait peu de préciser d’avantages d’informations sur Arbhaal. Malgré une brève conversation partagée avec celui-ci, elle en savait finalement peu, bien que divers détails ne lui avaient pas échappé. En dehors de ça, il avait simplement joué un mauvais tour à un dieu arrogant… l’important demeurait le fait qu’il avait donc de la valeur aux yeux du maître des berserkers, et si Ludmila souhait s’attirer des faveurs, elle n’avait cependant aucune raison de compatir.

    Je vois bien que tu es curieuse ! Ce Arbhaal est un traître, même si après plus de dix longues années au Dédale je n’ai encore jamais vu un passage aussi éphémère que le sien. Un étrange personnage, cet homme. Charismatique, je dirai. Hmm… Il m’a confié avoir déjà affronté des Saints. ‘Comme tant d‘autres, kss, je crains que ça n‘aide pas beaucoup…
    Quoiqu’il en soit j’ai une discussion à clore avec lui avant que sa tête ne soit fatalement cueillie.

Que pouvait-elle ajouter ? Sur le moment, rien d’autre ne lui venait à l’esprit. Elle n’eut pas le temps de se perdre dans ses réflexions, attrapant plutôt le second parchemin afin de lire cette énième question qu’elle était persuadée d’avoir aperçu pendant son écriture. L’étonnement s’empara de la vandale, loin de s’être attendue à ce que la blondinette connaisse Li. Le pire restait qu’elle n’avait pas de véritable réponse, puisqu’elle n’avait pas eu l’occasion de revoir la Panthère depuis la veille de son départ à Kiev. Pourtant, il s’agissait assurément de sa seule amie. Elle savait que cette dernière avait été envoyé en mission à Carthage avec une berserker dénommée Esther, mais voilà longtemps qu’elle ne s’était pas entretenue. Aussi, elle n’en savait pas plus sur Li ni Esther ni le petit, quel qu‘il soit.

    Hm ? Elles sont revenues il me semble, mais il n’y avait pas de petit avec elles. Je n’ai pas pu suivre ces affaires… « Son Altesse Arès » ne m’a pas non plus convié à Carthage, qui n‘est rien d‘autre que ma terre natale. Dès lors je me suis un peu écarté de tout ça. Hin…

Amertume, te revoilà.


~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t223-ludmila-de-la-hyene
CélestiaavatarArmure :
Héron de Boréas

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
220/220  (220/220)
CC:
306/306  (306/306)
Message Re: Peu importe les choix [Pv: Celestia]   Mar 26 Juil - 11:04
De toute évidence Ludmila n'en savait pas vraiment plus qui pourrait aiguiller ses recherches. Charismatique, soit. Un ancien berserker qui avait affronté des Saints, pourquoi pas. Connaissant les serviteurs d'Arès et leur fâcheuse à tuer et s'entretuer, elle l'imaginait jeune. Un homme dans la force de l'âge peut-être. Blond ou brun, cela n'avait que peu d'importance : il aurait parfaitement pu se faire raser la tête et teinter ses cheveux comme certains patriciens aimaient à le faire.

En pleine réflexion, Célestia réagit trop tard pour empêcher la Hyène de s'emparer de son dernier papyrus, celui-ci se tachant d'une longue balafre noire tandis que la plume glissait sur sa surface avant de rencontrer le muret de pierre sur lequel elle s'appuyait. L'oiselle fronça les sourcils en signe de forte désapprobation, estimant que le choix de dévoiler ou non la ligne qu'elle avait écrite lui revenait de droit.

La surprise qui se lut sur le visage de sa vis-à-vis atténua quelque peu sa réaction quand elle songea qu'elle venait peut-être de toucher un point sensible. Était-ce la mention d'un enfant inconnu qui la troublait ? Peut-être le nom de ses consœurs, comme si quelque chose leur était arrivé ? Pourtant Ludmila signala qu'elles allaient bien, et une ombre passa dans sa voix, immanquable pour la porteuse de Lumière. Ainsi donc on l'écartait des affaires importantes du pouvoir, jusqu'à lui refuser de revoir son pays, ses racines. La question qui se posait était de savoir pourquoi. Mis à part Zvezdan qu'elle avait précipité dans les limbes, on pouvait dire qu'elle avait mené à bien la mission de Kiev : Arès avait ressuscité, elle s'était battue pour lui, sous son influence. Qu'est-ce qui aurait bien pu conduire la Guerre à la désapprouver ?

Célestia récupéra son morceau de papyrus pour le noircir de nouveau tandis qu'elle rêvassait.

Elles n'ont pas jugé bon de nous confier les objectifs d'Arès pour cette mission, mais quels qu'ils fussent, je peux vous garantir que c'était un échec. Un mal prolifère en ces terres, je n'en connais pas la nature, et nous étions à deux doigts d'y succomber. Pour le reste, ce n'est pas mon rôle de vous informer des détails. Demandez donc à Li Mei. Certains sujets sont plus personnels que d'autres.

Sur ces derniers mots qu'elle tendit à berserker, la Princesse aux mille oiseaux se leva, s'assura que personne n'observait et s'empara des deux premières feuilles. Une lueur intense irradia dans sa main, jusqu'à ce qu'ils prissent feu et se consument sous leurs yeux. Elle en fit de même une fois la dernière feuille remise entre ses mains, afin qu'aucun espion ne pût connaître le contenu de leur conversation. Le geste avait une signification claire, à savoir que la belle blonde n'avait plus rien à apporter de plus à l'entretien. En tant qu'allié elle ne pouvait pousser Ludmila à partir, mais son regard se fit assez explicite pour lui conseiller de rester dans les environs d'Ostie et de ne pas chercher à s'aventurer dans la Tour. Si elle passait outre, c'est à tous les évêques qu'elle aurait affaire, et la possibilité qu'ils soient bien moins compréhensifs sur le domaine du Soleil grimperait en flèche.

La nymphe s'inclina poliment, attendit quelques instants pour vérifier que Ludmila n'ajoutait rien, puis se détourna pour repartir d'où elle venait.


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t294-celestia-la-princesse-
Contenu sponsorisé
Message Re: Peu importe les choix [Pv: Celestia]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Peu importe les choix [Pv: Celestia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sénateur Anacacis; entre l'échec et les mauvais choix du peuple haitien
» Je fais mon choix, je vais supporter .....le 28 Novembre
» Choix de Sponsors #2
» Le choix des semis-elfes
» Que faire avec le choix 2012?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Italia :: Principautés italiennes-
Sauter vers: