Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [Août 550] Mae genedigaeth brenin [Ouvert à tous]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Myrddin WylltavatarArmure :
-
Message [Août 550] Mae genedigaeth brenin [Ouvert à tous]   Mar 19 Juil - 16:37

« Le temps et le monde sont détraqués. »

Appuyé sur un grand bâton de marche, une silhouette toute encapuchonnée venait de faire son apparition en bas des marches d'un grand Temple. Baigné dans la lumière de l'astre du soir, ce dernier renfermait l'être qu'il était venu quérir. Et qu'il avait longtemps recherché. Trop longtemps. Si longtemps qu'il commençait à douter de la Déesse-Mère aux multiples visages. Il avait beau être celui que les Grecs appelaient Antiokus, le druide qui faisait chanter la pierre de Fal, l'éternel enfant, il n'en demeurait pas moins qu'il se sentait vieux et accablé en cet instant où la lune évinça les ténèbres qu'il avait tissé autour de sa personne pour que nul ne l'inquiète. Chevaliers d'Or ou pas, il avait échappé à des forces bien sombres. Sous le regard de la Déesse Pers … oh … oui … il se sentait presque mieux.

Le Sanctuaire avait été touché lui aussi. Cela n'avait pu échapper à ses yeux, à ses sens. Quelque chose de tragique s'était déroulé il y a peu. Comme à Alexandrie. L'homme dans l'ombre de son capuchon regarda en arrière, regrettant d'avoir laissé les atlantes avec ces êtres de la Mort Rouge. Il espérait que ce Thalès ait pu faire quelque chose et qu'il l'ait écouté. Il l'avait pris pour un couard. C'était un peu vrai mais ils ne comprenaient pas. Pas encore … Toute l'étendue du danger, de la chose qui se penchait sur le Monde.

Un soupir et l'enchanteur commença à gravir les escaliers.

« Cela faisait longtemps que je te cherchais, Artorius Pendragon. Je suis Myrddin Wyllt »

Il écarta les bras pour faire patte blanche, rabattit le tissu sur ses épaules pour découvrir ses traits. Un visage assez dur, mangé par une barbe brune et des yeux noirs perçants. Un sourire fatigué mais sincère. Une aura qu'il laissait flotter enfin sans réelle retenue. Ancienne et puissante. Il pouvait presque sentir le regard de la Déesse Sage se tourner vers lui. Par respect, il s'inclina. Devant Elle et devant le futur Roi.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArtoriusavatarArmure :
Capricorne
Message Re: [Août 550] Mae genedigaeth brenin [Ouvert à tous]   Mar 19 Juil - 18:27
Après les évènements de Jamir, le jeune homme était resté dans son temple pendant l'attaque contre le Sanctuaire. Il avait ragé intérieurement de ne pas pouvoir intervenir mais c'était un ordre direct de Bélisaire. Silencieux, la cape flottant dans le vent, il sentit brusquement une présence derrière lui et il se tournait lentement dans sa direction. Qui était cet homme ? Il avait la sensation de l'avoir déjà vu mais il n'arrivait pas à voir où et comment. D'un geste ample, il fit signe à l'inconnu d'approcher.

- Enchanté Druide ! Je ne vous connais pas.... enfin je crois...


Dans le lointain, la Déesse aux yeux pers observait la scène avec intérêt. Elle ne voulait pas intervenir dans cette affaire et elle savait que le jeune homme avait la tête sur les épaules afin de gérer les affaires du pouvoir. L'armure du Capricorne tremblait légèrement, étrange réaction à la venue du Druide d'Avalon. Il était vrai que celle-ci avait été forgé avec le métal du bras d'un Dieu et on disait que l'âme d'une épée y reposait depuis la nuit des temps. Il n'avait jamais compris toute la symbolique de tout cela mais l'arrivée de cet homme réveillait manifestement le passé de l'armure.

Vers le premier siècle avant l'Ere Chrétien, l'armure avait été reforgé avec le sang et le bras métallique d'un Dieu. On disait même que l'âme d'une antique lame appelée Caladbolg ou Caliburn selon les mythes avait été intégré à elle. Depuis, elle se reposait et des pièces de cette ancienne épée, une sorcière du nom de Viviane en avait repris les morceaux inertes pour lui redonner vie et lui donnait le nom étrange d'Excalibur. Il avait étudié tout cela pendant des mois à la demande de la déesse et comprenait enfin la raison potentielle de cette demande expresse.

- Puis je savoir ce que vous désirez ? Vous venez d'Avalon n'est ce pas ?

Il attendait la réponse de son interlocuteur avant de répondre plus avant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OrionavatarArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
265/265  (265/265)
Message Re: [Août 550] Mae genedigaeth brenin [Ouvert à tous]   Mar 19 Juil - 22:15
Une plume de lumière, semblable à celle d'un ange céleste, voltigea paresseusement entre les deux protagonistes : l'étrange visiteur à l'aura si particulière et le maitre des lieux.
Je ne connaissais ni l'un ni l'autre, mais l'âme de Chiron qui vivait en moi résonnait étrangement en cet instant solennel. De la sérénité de mon temple, j'avais perçu une arrivée étrange, anormale même et j'avais donc avalé sans mal la distance séparant ma demeure de celle du capricorne. Un frère d'armes dont je n'avais pas encore fait la connaissance, ce qui au final n'avait pas de réelle importance.
Pénétrant dans le temple sans bruit, silencieux et le visage de marbre, je vins me placer près de lui, tel un fidèle allié.
L'homme qui nous faisait face n'était pas d'un genre commun. Une divinité ? Elle ne ressemblait à rien de ce qui m'étais familier. Hadès et Arès étaient à exclure. Mais pour qu'un individu parvienne à traverser ainsi le Sanctuaire sacré, sans se faire repérer par les gardiens d'or, son potentiel n'avait rien d'humain.
Une part de moi se sentait presque humiliée d'avoir manquer à mes devoirs, mais je me devais de rester humble. Peut être que la nature de cet homme expliquait sa divine discrétion.

Orion du Sagittaire. J'espère ne pas m’immiscer dans une conversation privée...

Un léger sourire à l'endroit du capricorne pour lui signifier qu'un seul mot de plus et je m'éloignerais de ce duo. Mon frère d'arme était dans son monde, sa demeure et je ne tenais pas à lui manquer de respect en laissant entendre par ma présence qu'il était incapable de défendre son temple.
Mais la demeure d'Athéna ne se trouvait plus bien loin et je me devais de veiller à sa sécurité.
Mon cosmos bien que bel et bien présent ne présentait pas une once de menace. Mais cela n'enlevait rien à ma vigilance. Qui était cet homme ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
ChildéricavatarArmure :
Lion

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
330/330  (330/330)
CC:
216/216  (216/216)
Message Re: [Août 550] Mae genedigaeth brenin [Ouvert à tous]   Mer 20 Juil - 0:32
    Le destin du chevalier d'or du lion semblait indubitablement le mener vers les femmes au service du dieu des mers. Lors de leur première rencontre, la tension entre les deux guerriers avait été palpable et tous les deux avaient été sur le point de se jeter à la gorge l'un de l'autre. Mais étrangement, une sorte d'entente cordiale s'était instauré entre Childéric du lion d'or et Ariane des Lyummades. La jeune femme avait souffert d'un violent combat et avait offert au Sanctuaire l'une des plus précieuses ressources que l'on peut donner en temps de guerre, des informations. Et de précieuse information. La servante des océans avait comme un petit oiseau, petit à petit fait son nid et c'était retrouvé mêlé à tout un tas d'histoires, et certaines lui avaient coûté cher.

    De plus, les deux guerriers étaient passé par une expérience assez traumatisante, celle de la perte de sens. Même si celle qu'avait subie le lion d'or avait été plus violente, elle avait été plus brève Ariane, en avait elle subit les effets pendant un moment. Ainsi, pour la garder à l'oeil tant que pour permettre à la Lyummades de se ressourcer, le lion d'or s'était occupé d'elle durant les quelques jours de sa remise en forme. Puis, se trouvant dans un état présentable, comme convenu, il avait traversé les temples du zodiaque pour amener la jeune femme au sommet des marches sacrées devant le chef des guerriers d'Athéna. Les choses qu'elle avait déjà dites au lion auraient un grand impact pour la suite du conflit à venir, ça, Childéric pouvait le sentir. Le gardien du cinquième temple avait donc été congédié par son maître et il s’apprêtait à retourner dans son propre temple, attendant la suite... De nouveau, il devrait se remettre en route vers le nord.

    Il passa avec nostalgie dans le temple des poissons, tant de souvenir revenait alors brutalement à son esprit. L'état pitoyable dans lequel il était revenu de sa première mission chez les Ases et l'asile que lui avait offert la jeune pour la nuit et tout le reste... Le lion fut alors arraché à sa mélancolie par une étrange explosion de cosmos qu'il ressentit quelques temples plus bas. Une aura forte et qui n’indiquait pas forcément quelque chose de positif. Le lion se mit donc en route, traversant au pas de course les quelques maisons qui le séparé du temple du Capricorne. Il aurait aimé trouver le temps pour faire plus ample connaissance du mystérieux guerrier qui gardait ce temple.

    Le temps qu'il parcourt la distance qui le séparait du temple en question, il sentit qu'il n'était pas le seul gardien à avoir répondu à cet étrange appel. Il pouvait reconnaître le cosmos d'Arbhaal. C'était une bonne chose, il avait au moins répondu présent à cet événement. Le lion fit donc son entrée par la sortie du temple du Capricorne et le traversa pour se trouver à l'entrée où il pouvait voir les silhouettes des personnes présentes. Le lion n'était pas essoufflé, mais tous pourraient voir qu'il s'était dépêché d'arriver sur place. Il lui avait semblé entendre la voix de l'ancien cardinal dans sa course.

    « - Que se passe-t-il ici... Est-ce qu'on nous attaque encore ? »

    Même si visiblement, la conversation était pour le moment cordial, le lion ne pouvait sentir aucune trace d'aura combatif et il fit en sorte que son propre cosmos garde ce ton de calme que tous semblaient adoptés pour le moment. Comment cet homme avait-il fait pour passer tous les gardiens précédents. Les avaient-ils... Non, de tels combats auraient été ressenti par tous les guerriers sacrés. Que pouvait-il donc bien se passer dans ce temple... Et surtout, qui était ce mystérieux homme qui semblait détenir des pouvoirs bien supérieurs à ceux des chevaliers d'or ici présent. Une présence que le lion identifia tout de suite comme étant Athéna signifia l'importance que tout ça avait. Décidément, quelque chose de louche se tramait mais si la déesse de la sagesse laissait faire, c'est qu'il devait avoir une raison, et une bonne raison !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d-
HeedavatarArmure :
Licorne

Statistiques
HP:
100/100  (100/100)
CP:
150/150  (150/150)
CC:
165/165  (165/165)
Message Re: [Août 550] Mae genedigaeth brenin [Ouvert à tous]   Mer 20 Juil - 6:12
Depuis sa mission du mois de juillet aux résultats plus que mitigés et après donc des débuts poussifs, Heed n'avait pas eu d'autres missions à l'extérieur du sanctuaire. Au lieu de cela, il avait été cantonné à la surveillance des lieux sacrés. Le jeune homme ne considérait pas cette charge comme rabaissante d'autant plus qu'il avait sous sa responsabilité et sa gestion un groupe de gardes mais il trouvait ce travail bien moins excitant.

Heed payait-il le fait que ses premiers pas dans la chevalerie d'Athéna avaient failli le rendre captif des hargneux guerriers divins? Il ne le savait évidemment pas mais il se posait des questions. Pour autant, le chevalier de bronze ne souhaitait garder que le positif et les erreurs commises l'enrichiraient d'une expérience bienvenue lors de ses prochaines sorties au nom du sanctuaire.

Le saint de la Licorne faisait le tour des différents postes de gardes et des patrouilles sillonnant les différents passages afin de s'assurer que tout allait bien. Le natif de Cornouaille était plutôt satisfait à ce sujet. Depuis qu'il avait en charge la surveillance de l'entrée du sanctuaire, aucun intrus n'avait réussi ou même temps de pénétrer ce territoire interdit aux étrangers. Le Grand Pope avait insisté sur l'importance des patrouilles et ces dernières avaient même été renforcées. Toutes personnes étrangères devaient être interceptées et il fallait de toute urgence en faire un rapport aux autorités supérieures c'est-à-dire, le Grand Pope lui-même ou un chevalier d'or.

Ce-soir là malheureusement, un grain de sable allait venir enrayer la machine bien huilée d'Heed. Alors qu'il revenait à "son bureau" afin de remplir le document relatif à la surveillance, il sentit plusieurs cosmos s'activer. Il n'y avait rien de violent ni d'agressif dans ces manifestations mais suffisamment inhabituelles et étranges pour attirer l'attention du chevalier. Il n'avait certes jamais croisé un saint d'or mais il avait souvent ressenti leur cosmos en ces lieux. Il reconnut sans mal trois cosmos alliés. Le quatrième cependant lui était totalement inconnu. Un étranger avait donc foulé le sol du sanctuaire!

Comment cela était-il possible? Le garçon n'en revenait pas. Pour lui, tout était sous contrôle, il était minutieux, il n'aurait pas pu rater une intrusion. Heed ne comprenait pas. Était-ce un dieu aux pouvoirs illimités et qui avait réussis à voiler son regard pour tromper sa vigilance?

Vexé, inquiet et intrigué, le chevalier de bronze de la Licorne ajusta son casque aux teintes violettes sur sa tête et sortit en trombe de son poste de responsable en chef de la surveillance. Il ordonna aux gardes de redoubler d'attention et de garder leur position. Lui, décida de gravir les marches des maisons d'or afin de voir de quoi il en retournait. Sa mission lui tenait à cœur et il refusait qu'elle soit un échec.

A toute vitesse, il gravit les marches et traversa de nombreuses maisons afin d'arriver devant celle du Capricorne. En chemin, il constata que certaines étaient vides. Cela était logique d'autant plus que les chevaliers d'or du Sagittaire et du Lion avaient eux aussi rejoint la demeure d'Artorius. Le cœur battant, le souffle court, il entra pour voir en son centre trois chevaliers d'or faire face à un individu. Même si son cosmos avait été sans doute descellé, il resta en retrait. Il prit tout de même la parole pour s'adresser aux saints d'or.

"Heed, chevalier de bronze de la Licorne. J'ai senti ce cosmos étranger et je me suis permis de venir ici. Je suis en charge de la surveillance de l'entrée du sanctuaire. Je n'ai rien vu ni ressenti et cet individu est arrivé jusqu'ici. Je suis désolé."


Couleur: #10684
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t988-heed-bronze-saint-de-l
SilasavatarArmure :
Gémeaux

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
190/190  (190/190)
CC:
296/296  (296/296)
Message Re: [Août 550] Mae genedigaeth brenin [Ouvert à tous]   Mer 20 Juil - 13:22


Les paroles du nouveau Pope avait laissé un echo dans l'esprit du Gold Saints des Gémeaux. Silas se demandait bien ce qui était arrivé à son ancêtre. il avait disparu en mission, il était surement mort mais personne ne savait comment et quand véritablement. Un jour sa Gold Cloth revint de Britannia et voila. C'était ainsi que le Sanctuaire à l'époque avait classé l'affaire. Sokaris de la Balance, déclaré mort en mission. Voila affaire plié. Il trouvait cela un peu déplorable, comment un digne et droit chevalier avait pu être juste un nom inscrit sur un registre et qu'on avait oublié ainsi. L'actuel Gold Saint n'avait qu'une envie, mener l'enquête et découvrir les raisons de la mort de son aïeul. Mais pour le moment Akritès l'avait consigné au Sanctuaire. L'homme avait surement raison, c'était peut être mieux ainsi vu l'état mental bancal de Silas. Son esprit était fissuré, il était scindé en deux et la voix prenait de plus en plus souvent les devants.

Il redescendait les marches du zodiaque en direction de son temple pour s'y terrer à nouveau. il faisait chaud en ce jour d'été et malgré que le saint aimait la chaleur, il se disait qu'il serrait bien dans son temple au frais. Il se voyait déjà à siroter l'une des amphores de vin aux herbes de Crocus. C'est alors qu'il était perdu dans ses pensées vineuses qu'un étrange cosmos éclata dans l'un des temples du zodiaque. Cela venait de celui du Capricorne, celui du jeune Artorius. Bien que non agressif, il était puissant et Silas pressa alors le pas pour rejoindre la maison du Capricorne. Il y entra au pas de course pour y trouver déjà pas mal de monde. Childéric, Arbhaal, un Saint de Bronze qu'il entendit se présenter comme était la Licorne et se prénommer Heed. Il y avait bien sur Artorius et l'inconnu.

_ Childéric, heureux de te croiser une deuxième fois aujourd'hui.

Il regarda ensuite Arbhaal, un sourire moqueur se fixa à son visage. Le lion l'avait prévenu de son accession à une armure d'or mais le voir la porter était encore plus risible. Il sentait l'aura d'Athéna dans le temple, son regard posé depuis le haut du Sanctuaire mais malgré cela et poussé par la voix, il ne put s’empêcher de lancer une brimade à l'ancien cardinal.

_ Tiens donc Arbhaal, je ne savais pas que les armures d'or avait le pouvoir de teindre les cheveux.

Il pouffa de rire mais ce rire n'était pas le sien, c'était celui de l'entité en lui, de sa partie sombre. Childéric devait surement s'en rendre compte, il le connaissait trop pour ne pas s'en apercevoir, les autres eux n'y verrait que du feu. Il inclina sa tête en direction de Heed puis vers Artorius en guise de salut puis il posa son regard sur celui qui semblait être un celte d'après les symboles qui composait sa tenue et ses accessoires. Un druide? Peut être? Silas ne savait pas vraiment mais son aura était puissante. Pourquoi une telle intrusion? il ne pouvait s’empêcher de penser aux Berserkers et à la mort de Wedge et Bélisaire, cela ne pouvait pas se reproduire.

_ Je suis Silas des Gémeaux. Expliquez donc votre présence ici inconnu, la bienséance et le respect vous aurez demander de vous présenter en contrebas. Peut être avez-vous une raison précise pour avoir utiliser vos pouvoirs pour passer au nez des autres gardiens.





Lorsque j'engage un combat, il ne me vient pas à l'idée que je puisse le perdre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t174-silas-gold-saint-des-g
AchilleavatarArmure :
Cloth d'Achille

Statistiques
HP:
240/240  (240/240)
CP:
270/270  (270/270)
CC:
186/186  (186/186)
Message Re: [Août 550] Mae genedigaeth brenin [Ouvert à tous]   Mer 20 Juil - 18:13




    Légèrement ennuyé, Akhilleus se dirigea vers le temple du capricorne avec une marche sereine. En réalité, depuis qu'il était arrivé ici, il s'était comporté plus ou moins comme une sorte de... fantôme? oui, c'était cela. Un type discret, qui était là et qui camouflait son énergie pour éviter d'alerter les alentours. Dans les faits, il était curieux de savoir dans quel monde il avait débarqué, et les avancés dont il devait faire face. Que ce soit technique, politique, géographique ou même sacré, le monde avait, indubitablement et irrémédiablement, changé. Et dans les faits, l'homme tentait de rester un minimum discret après avoir rencontrer le dénommé Lesath, ne serait-ce que le temps de rencontrer Athéna. Dans les faits, celle-ci ne lui avait rien dit ni donner, bien que le guerrier mythique en comprenait tout à fait les raisons: il serait stupide d'envoyer une arme au combat si elle n'était pas prête. Et si les besoins de la Maîtresse du Sanctuaire avait amené sa renaissance ce n'était sans nul doute point sans raison. Mais, aussi indépendant soit-il, quelque chose clochait. Il savait que, de puis les temps anciens, Hadès et Athéna ne cessait de s'affronter. Mais Arès et ses berserkers? il étaient sensés avoir disparut! etla question de Poséidon et des marinas, bien qu'anciens ennemis, semblaient étrange à cet époque. De ce qu'il avait récupéré comme information, le Sanctuaire semblait avoir frayé avec eux de divers manières...
    Achille ignorait trop de chose, mais plus encore, trop de chose tranchait par rapport aux restes. La présence des Oracles d'Appollons, sensés avoir disparut depuis la mort du dénommé Jésus, était à eux seuls une question que la légende devrait mettre au clair.
    Et, fait qui l'énervait au-delà du reste, il n'avait pas toujours pas su découvrir qui était les ennemis d'Athéna. En théorie cela aurait sensé être Arès, mais...

    De par ces connaissances forts limités, Achille ressentit un trouble dans le sanctuaire, au niveau de la chambre du Capricorne. En règle général, il ne se mêlait pas des affaires du sanctuaire, mais la le Cosmos qu'il ressentait était... différent. Et fait encore plus exceptionnel, des chevaliers d'or et un chevalier de bronze avait réagit directement en s'y rendant.
    C'était nouveau, c'était étrange, c'était intéressant. Pour quelqu'un comme lui qui tentait de décortiquer comment gérer tout cela, le résultat pourrait se révéler intéressant. Et une fois qu'il aurait les idées claires, il pourrait voir s'il lui serait possible de voir Athéna et de parler de son prochain mouvement.
    Histoire d'éviter d'avoir un tacle mémorable façon Lesath à son arrivée.
    Ah et éventuellement tenter de voir si le grand Pope avait des idées à son égard. Pas dit qu'il lui obéisse... pardon. Il n'obéirait pas. C'était un fait, sa nature profonde. Mais tout du moins pourrait-il écouter.

    Fait étrange et aggravant, la déesse portant son cosmos vers le lieu pour l'observer de loin, une chose que le demi-dieu percevait très nettement.
    Bon sang, mais c'était la fiesta et l'orgie, et il n'était même pas invité? les salopards...

    Bien que maintenant son cosmos au repos, presque discret, Achille s'avança vers le temple, pressentait les énergies de tous illuminer le temple d'une lueur dorée reflétant la lumière du soleil. Une fois arrivée, il regarda autour de lui, avant de rester légèrement à l'écart et de s'adosser le dos contre un pilier. Son regard de prédateur se posa sur chacun des protagonistes présents, observant la scène pour, ensuite seulement, réagir. Son sourire ne quitta cependant point ses lèvres, bien que l'ancien guerrier retint un quelconque sentiment perceptible. Il en ignorait trop pour agir, mais assez pour réagir malgré tout. Avec un brin d'espoir, il aurait des réponses et des actes à accomplir...



Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1005-achille-legende
Myrddin WylltavatarArmure :
-
Message Re: [Août 550] Mae genedigaeth brenin [Ouvert à tous]   Mer 20 Juil - 18:38

Le Druide se détendit quand le jeune homme l'invita à approcher. Il était le portrait craché de son père, mais ce fut sa mère qu'il vit plus nettement en plongeant son regard dans le sien. Deux forces se disputaient chez le Saint du Capricorne, une ascendance qui avait fini de forgé ce Roi en devenir. Silencieux un instant, un sourire alla ourler ses lippes quand il fit mention de sa nature et d'Avalon. Ainsi n'était-il pas un parfait ignorant qu'il allait devoir instruire. Ses yeux perçant allèrent chercher quelque chose dans l'invisible puis, comme satisfait de ce qu'il venait de puiser dans les ombres, il s'apprêtait à ouvrir la bouche quand il sentit des forces se mettre en branle.

L'enchanteur attendit alors, dans cette tranquillité qui lui était propre et dont, pour une fois, il ne feignait pas les attitudes. Les bras du danger ne sauraient venir jusqu'ici, pas alors que la Déesse en personne s'était tournée vers eux. Un à un, quelques chevaliers de bronze ou d'or, se pressèrent aux côté de leur frère d'arme. La méfiance était une chose compréhensible et les diverses réactions, au lieu de l'amuser comme cela aurait dû d'ordinaire, eurent tôt fait de le plonger dans un profond mutisme qu'il conserva un moment. Attendant que le silence s'impose de par lui-même. Il ne quittait pas des yeux Artorius et pourtant ce fut aux autres qu'il s'adressa d'abord. Pour calmer les cœurs et les esprits trop échauffés.

« Mon nom est Myrddin Wyllt. »

Une pause, il eut un sourire pour le Capricorne dont l'armure paraissait réagir en sa présence.

« Et pour te répondre jeune Prince, oui, je viens d'Avalon. Je suis soulagé de voir que tu n'es pas ignorant de tout. Je suis venu pour t'apporter des réponses. Il est temps pour toi de faire face à ton Destin. Chevaliers, je m'excuse pour cette arrivée précipitée mais … Les Masques de la Mort Rouge se pressent dans les ombres et sortent même en plein jour. J'ai eu de plus en plus de mal à m'échapper à leur regard. Si je suis parvenu jusqu'ici … Silas des Gémeaux, c'est parce que la Dame Sage que tu sers le voulait. Ne sentez-vous pas son regard posé sur nous, Saints ? Bien, j'espère ne pas avoir à me répéter, j'ai déjà perdu trop de temps. »

Alors Myrddin s'agenouilla devant Artorius, ploya l'échine tout en continuant de s'appuyer contre son bâton, comme s'il souffrait affreusement. Un soupir.

« Je te connais, Arthur. Tu es le fils d'Uther Pendragon et d'Ygern de Tintagel. Je suis impliqué dans ta venue au Monde … Comme c'est mon rôle de te guider à nouveau, aujourd'hui, jusqu'au royaume qui est le tien. Cela fait longtemps que je te cherche et mon vieil ami à qui je t'ai confié, ne m'a pas facilité la tâche. Je n'ai même pas vous retrouver à Rome, j'étais arrivé trop tard et mes poursuivants étaient trop proches pour que j'enquête plus avant. Mais me voici … J'espère que ce bon vieux Baldrik se porte bien lui aussi … »

Il commença à lever sa main vers le bras d'Artorius mais n'acheva pas son geste.

« Je sens le pouvoir de Nuada au Bras-d'Argent. Sais-tu que tu portes le bras d'un Dieu jeune Prince ? Excalibur … Viviane devra la purifier … » Fit-on songeusement avant de se reprendre. « Les Ligures t'attendent jeune Prince, avec eux et sous ton commandement, nous pourrons repousser les ennemis qui se pressent aux portes d'Avalon. Athéna comme Amphitrite doivent y veiller. Je dois y veiller. Nous devons y veiller tous sinon ... »

Le druide n'acheva pas sa phrase, mais la mine sombre qu'il affichait en disait long. Lentement, il se redressait, observait un nouvel arrivant qui préférait demeurer dissimuler dans l'ombre …

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArtoriusavatarArmure :
Capricorne
Message Re: [Août 550] Mae genedigaeth brenin [Ouvert à tous]   Mer 27 Juil - 18:08
D'un signe de la main, le chevalier du Capricorne invitait les chevaliers à ne pas intervenir dans la discussion. Il laissait donc le Druide expliquer les raisons de sa présence dans son temple et ce qu'il entendit le fit sursauter ! Lui, le chef des Ligures ? Il avait étudier Avalon pendant son enfance sans savoir la raison de cet enseignement, telle était la volonté de la Déesse après tout. Silencieux, il prit une grande bouffée d'air en remettant ses idées en place avant de répondre. Dans un premier temps, il s'adressait à ses frères d'armes.

- Bienvenue Chevaliers. Je vous remercie de votre sollicitude...
Se tournant vers le Lion et la Licorne. Je ne sais pas si c'est un danger ou non, plutot un nouveau message pour les nôtres. En tout cas, je pense que la déesse nous protège et qu'il ne s'agit pas ici d'une quelconque invasion. Puis, voyant l'arrivée du Roi des Fourmis, il se contentait d'un sourire.

Puis, il laissait passer quelques secondes avant de reprendre à l'endroit de l'étrange "invité".

- Je pense enfin saisir la volonté de la déesse après des années à ses côtés. Je ne renierai pas mon passé mais ni mon présent, en cela je resterai toujours fidèle aux idéaux de la Chevalerie que j'ai obtenu ici même. Je suis prêt à te suivre, cependant....
Soudain, l'armure du Capricorne se mit à luire intensément avant de laisser une lame se planter entre elle et le Druide. Je crois qu'elle ne souhaite pas que vous le touchiez d'une manière ou d'une autre, elle est sous la protection d'Athéna et je la ...

Brutalement, l'armure partit comme une comète vers l'ouest. Il ne comprenait pas le sens de tout cela, c'était si rapide qu'il n'avait pas lui même eu le temps de réagir. Manifestement, un nouvel élu allait arriver sous peu et lui succéderait. En ce jour, il n'était plus le chevalier qui gardait ce temple et s'en rendait compte avec une nostalgie étrange et douce. Se tournant vers ses compagnons, enfin ses anciens compagnons, il fit signe à Merlin qu'il le suivrait après cette conversation avec eux.

- Mes amis, nos chemins s'apprêtent à se séparer, je ne connais pas la plupart d'entre vous et je dois dire que je ne quittais jamais mon temple par devers la volonté de la Déesse de la Guerre que nous chérissons tous. Je pense qu'un mal rôde dans les terres qui sont désormais les miennes et si el Grand Pope vous le permet, ce sera toujours un plaisir de pouvoir vous recevoir dans les terres bretonnes dont j'ai la garde par la volonté des Dieux...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OrionavatarArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
265/265  (265/265)
Message Re: [Août 550] Mae genedigaeth brenin [Ouvert à tous]   Sam 30 Juil - 9:57
Ce n'était plus un temple sacré mais un véritable moulin... Au fur et à mesure de la discussion, nombreux étaient les nouveaux arrivants.
Je répondis à la boutade des Gémeaux par un simple mouvement d'épaules, comme pour signifier que le moment n'était pas à la plaisanterie.
J'écoutais avec attention le dialogue entre Artorius et le dénommé Myrddin, alors que ce nom sonnait étrangement à mes oreilles. Où l'avais-je déjà entendu ? Tout devint plus clair, lorsque fut évoqué le nom d'Avalon !
J’écarquillais les yeux de surprise en me rendant compte que je me tenais face à non moins que Merlin l'enchanteur et le roi Arthur des légendes !

Pardonnez moi mais qui sont les masques de la mort rouge ?

La question avait fusée tant je craignais une menace considérée comme telle par de tels personnages. Symboliquement étions-nous en train d'assister à la sortie d'Excalibur du rocher ? Or justement l'armure d'or du Capricorne quitta son propriétaire pour filer dans le ciel. Cela ne pouvait signifier qu'une chose...
Artorius confirma mon sentiment en nous annonçant son départ. Je m'avançais alors vers lui et lui tendit une main amicale.

Lorsque le destin nous appelle, nous n'avons d'autres choix que de lui obéir. Si tu as besoin d'aide pour défendre tes terres, je serais ravi, avec l'accord du Grand Pope, de venir te prêter main forte.

Car si des adversaires parvenaient à mettre en difficulté Merlin et son protégé, nul doute que le Sanctuaire pourrait bien vite en être affecté. En outre, en tant qu'ancien chevalier d'or, Artorius méritait notre soutien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
ChildéricavatarArmure :
Lion

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
330/330  (330/330)
CC:
216/216  (216/216)
Message Re: [Août 550] Mae genedigaeth brenin [Ouvert à tous]   Dim 31 Juil - 15:32
    De nombreux invités avaient encore fait leur entrée après le lion d’or. Heed, un jeune chevalier de bronze qui était venu voir qui avait comme ça, échappé à sa vigilance. Silas, le meilleur ami du lion d’or qui descendait de chez le Pope que Childéric avait entre aperçu quand il avait présenté la générale de Poséidon à son supérieur. Il rendit son salut à son compagnon. Et un étrange guerrier au cosmos impressionnant qui n’avait dit mot et ce n’était pas vraiment présenté, préférant rester en retrait. Et enfin, vient le temps des réponses après celui des présentations. Le lion ne put retenir une exclamation de surprise en entendant les explications de l’étrange druide qui s’était présenté devant le gardien de ce temple…

    Il l’avait confirmé à Ariane, mais le doutait pouvait toujours exister là… il n’était plus permis. Le maître des lieux est bel et bien le roi perdu des Ligures et le maître d’Avallon. Le reste, il écouta avec attention, il en avait déjà appris beaucoup il y a peu par la petite salamandre, mais il se tentait bien en face d’un personnage lié à ce monde mythique qu’est Avalon. Il l’écouta donc avec attention et presque admiration, raconter l’histoire du futur roi Arthur. Et de même que la couleur différente de l’armure que le jeune guerrier portait. Tout venait enfin de prendre sens ou presque… Childéric nota qu’il faisait seulement allusion aux masques rouges alors qu’on lui avait également parlé des spectres…

    C’était au principal intéressé, le roi perdu des Ligures, que revenait la primauté de la réponse, même si le lion d’or avait aussi des questions à poser à ce druide étrange. Oui, le lion hocha la tête quand le roi perdu s’adressa à lui. Athéna ne regarderait pas s’il s’agissait vraiment d’un danger… Mais la plus grosse des surprises ne vint qu’après… Quand l’armure d’or du capricorne quitta son maître, alors même que ce dernier annonça sa volonté de rester au service de la déesse. La maîtresse des lieux signifiait clairement à tous quel rôle incombait à Artorius. Celui de défendre ses propres terres et non celle d’Athéna. Une nouvelle étoile était sur le point de s’éteindre…

    C’était donc maintenant le temps des questions et la première fut posée par Orion. Le lion hocha la tête, lui aussi voulait savoir quelle était cette étrange faction dont il n’avait entendue parler qu’il y a peu. La suite par contre, ne l’intéressa que moins, même s’il était d’accord, pour une fois, avec le parjure. Le lion se tourna alors vers son ancien compagnon d’armes justement, c’était le temps des adieux. Même s’il ne le connaissait pas bien, il avait du respect pour celui qui partait.

    « - Il est malheureux que nous n’ayons pas pu nous côtoyer plus, mais le destin t’appelle et il ne saurait attendre. Sache que tu seras toujours le bienvenu parmi nous et que tu pourras toujours compter sur mon aide. »

    Le lion n’avait pas grand-chose d’autre à dire à l’ancien chevalier d’or qui venait d’être démis de ses fonctions. Il lui serra alors l’avant-bras, à la manière des guerriers avant de se tourner vers le druide, car à lui aussi, il avait des questions à poser.

    « - Par contre, messire Wyllt, je sais de source sûre que d’autres menaces que les masques planent sur Avalon. Une menace qui nous concerne tous, car, l’ombre d’Hadès s’étend sur vos terres. Mais peut-être que le menace d’Hadès et que celle des masques est liée... Et que des certains de ses sbires, cherchaient le sang des Marinas… De plus, je connais aussi quelqu’un qui aimerait beaucoup vous rencontrer, et j’aimerai pour elle solliciter une audience auprès de vous. »

    À ces mots, le lion jeta alors un petit coup d’œil à Orion… Cet homme a la fidélité qu’il jugeait trouble et surtout, qui n’avait rien à faire dans leur époque… Mais d’après Arkites, il s’avérait peut-être une source d’information utile alors c’était peut-être encore pour lui le moment de prouver qu’il pouvait servir et de voir, s’il savait ou non quelque chose ! De plus, le lion venait là de prendre un gros risque, tout ce qu’il savait, venait d’Ariane et elle lui avait parlé de ce druide censé venir au Sanctuaire. Elle lui avait dit aussi, qu’elle voulait lui parler. Après toutes les informations qu’elle avait données au lion et à Athéna, il pouvait bien faire ça pour elle et puis, peut-être en apprendrait-il un peu aussi par la suite !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d-
HeedavatarArmure :
Licorne

Statistiques
HP:
100/100  (100/100)
CP:
150/150  (150/150)
CC:
165/165  (165/165)
Message Re: [Août 550] Mae genedigaeth brenin [Ouvert à tous]   Dim 31 Juil - 16:36
Heed assistait donc à un moment historique. Celui de l'avènement du roi des Ligures, le maître d'Avalon. Le chevalier de bronze était émerveillé et fier d'assister à un tel moment. Un chevalier d'or allait donc quitter l'ordre de la chevalerie afin d'embrasser son formidable destin. Même s'il ne le connaissait pas, Heed sentait bien que le peuple de ces terres se verrait défendre par un grand roi. Après tout, n'était-il pas l'illustre gardien de la dixième maison du zodiaque.

Né en terre bretonne, le saint de la Licorne se sentait concerner par le couronnement d'Artorius. Même si foi et sa croyance allaient corps et âme envers Athéna, l'ancien chevalier d'or du Capricorne était un peu son souverain. Quel soulagement de voir qu'il resterait tout de même un solide allié du sanctuaire.

Tout comme ses pairs, il fut surpris par le départ de l'armure du Capricorne. A vrai dire, le jeune homme était dépassé par les évènements et il n'était pas sûr de saisir le sens de tous les propos qui étaient tenus. De quels dangers parlaient-ils vraiment? Lui aussi n'avait jamais été confronté à ces masques rouges. Le dieu de la mort Hadès avait même été mentionné. Un schéma complexe semblait se mettre en place et bien qu'il ne saisissait pas tout, il avait bien compris le futur annonçait pour bientôt le déclenchement d'une guerre.

Peu importe, le chevalier de bronze était prêt et même s'il ne préférait pas interférer pour ne pas gêner ce qui en savait bien plus que lui, il enregistrait chacune des informations transmises ici. De toute façon comme chacune des personnes présentes ici, il aura un rôle à jouer et il le jouera à la perfection.

Tout comme le saint d'or du Sagittaire et celui du Lion, il s'approcha d'Artorius. Heed était un peu gêné. Celle-ci provenait du simple fait qu'il n'était qu'un petit et tout récent chevalier de bronze mais, il tenait à saluer et encourager celui qui allait devenir désormais le protecteur de la terre qui l'avait vu naître, grandir, vivre heureux et tout perdre.

"Permets-moi de te serrer la main Artorius. Je suis originaire des terres que tu seras amené à veiller et à garantir la sécurité et je suis heureux de voir qu'elles seront sous la protection d'un chevalier d'or. Oui, je sais, tout armure se cherche un autre porteur mais pour nous tu feras toujours partie des nôtres. Dès que je retournerai sur mes terres, je ne manquerai pas de te saluer. Je te souhaite bon vent Roi Artorius!"

L'ayant salué, le saint se mit un peu en retrait en attendant de voir ce qui allait se passer maintenant.


Couleur: #10684
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t988-heed-bronze-saint-de-l
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Re: [Août 550] Mae genedigaeth brenin [Ouvert à tous]   Mar 2 Aoû - 17:56
Dubitative, une silhouette descendait une à une les marches du Sanctuaire, pour rejoindre le lieu dans lequel elle s'était installée. Ou peut-être bien afin de retrouver ce cher Chevalier du Lion qui l'avait accompagné jusqu'au dernier Temple. Elle ne savait véritablement.

L'entrevue avec le Pope l'avait mené vers quelques unes des conclusions qu'Ariane avait su inévitable. Pire, si elle ignorait encore ce qu'il était advenu de Lytès, la jeune femme savait d'ores et déjà qu'un mal avait frappé le Kraken. Elle le pressentait, au plus profond de son esprit, et la découverte d'un objet non désiré hors de son élément était à l'origine de ce doute. Malgré ses fausses apparences, son cœur continuait à se serrer, piqué à plusieurs reprises par la solitude, par la tristesse de perdre quelqu'un, et par cette vivifiante et cruelle appréhension qui s'insinuait dans sa tête également. Évidemment, les hypothèses se devaient d'être confirmées et l'échec n'était pas de mise une seconde fois. Car la vie de Râhi avait été sacrifiée, et la jeune femme ignorait si cela suffisait seulement à repayer cette dette qu'elle lui devait, quoiqu'elle ne prévoyait pas de se lamenter de sitôt ! Certes, la conversation avait été quelque peu « improvisé » face au nouveau Grand Pope. Avalon n'était qu'à quelques pas d'être une vérité qui deviendrait commune ; passant le Temple du Verseau, elle l'ignorait encore mais le druide tant recherché était bien là, un Temple plus loin, au Sanctuaire, et l'homme au service d'Avalon avait enfin retrouvé ce roi perdu.

Enfin, n'était-elle pas restée ici pour confirmer ou effacer ses doutes ? Parce que d'une façon ou d'une autre, la générale avait eu peur des conséquences de son échec ?

Ah, voilà qu'elle se tenait en face du Temple du Capricorne. Cette descente lui rappelait pourtant la dernière fois qu'elle s'était présentée face à Bélisaire. A une différence : alors qu'elle descendait en tant que Marina, Ariane ne l'avait connu qu'en étant Tribut. Le passé jouait parfois quelques tours.

De retour à la réalité, la brune s'était permise à détailler les colonnes lisses et l'insigne inscrit sur le fronton ; l'on ne pouvait tromper l'appartenance de cet édifice au dixième gardien. Mais au-delà des apparences, les Lyumnades n'étaient point dupe, et la salamandre accrochée à son bras, elle, paraissait bien moins téméraire. Plusieurs cosmos s'y faisaient sentir, allant du plus mystérieux à la plus reconnaissable aura. L'une d'elle, toutefois, était familière. Elle attisait sa curiosité, titillait ses sens et ses souvenirs. Il n'y eut pas à attendre plus longtemps pour que la gardienne de l'Antarctique daigne entrer.

S'approchant du petit comité plutôt discrètement, Ariane contemplait silencieusement les guerriers qui y étaient rassemblés, ne sachant comment véritablement réagir parmi cette foule étrangère, inconnue. Parmi eux, seuls le Lion et le Sagittaire étaient réellement familiers. Elle adressa ainsi un léger sourire au cinquième gardien en signe de reconnaissance, tandis que la salamandre semblait s'apprêter à la moindre personne qui approcherait de trop près. Elle, la petite bête éternellement apeurée et belliqueuse à la fois.

« Childéric...J'ignorai te retrouver aussi rapidement. Quant aux autres Chevaliers, excusez-moi de venir perturber la fin de cette réunion. Orion...Eh bien...tu as changé. Je n'ai pas d'autres mots. Tu as réussi à la retrouver?»


De mots d'une simplicité relative, mais certainement « suffisant » en son cas. La générale ne savait pas véritablement où se placer à dire vrai. Son regard dévia automatiquement vers un jeune homme, puis un autre. L'autre. L'aura d'Alexandrie...Plutôt impulsivement, la jeune femme ne put s'empêcher d'interpeller ces deux hommes sans Armure qui s'apprêtaient à partir. Elle avait pris quelques pas en leur direction.

« Attendez ! » Sa voix était claire, peut-être même légèrement trop émotive à son propre goût. Les derniers événements avaient sans aucun doute laissé ses marques. Soudainement, Ariane se faisait bien moins petite. « Vous étiez à Alexandrie il y a quelques semaines, n'est-ce pas ? Je m'excuse de vous rappeler une certaine frayeur, mais j'y étais également, en compagnie de l'un de mes frères d'armes, Thalès de l'Hippocampe. J'ai cru vous apercevoir là-bas et il me semble que vous le connaissez. Je suis ravie de voir que sa parole a su vous atteindre. D'après le Grand Pope, vous êtes bien ce Myrddin que je recherchai jusque-là. Dame Nynaeve m'a raconté vos périples. Avalon est à la recherche du roi des Ligures, à ce qu'on m'en a dit. J'espère en ce cas...Que vous êtes cet homme venu recherché le jeune Artorius ici-même.»

Elle posa quelques secondes de silence, pesa ses mots. Nul doute que Thalès avait averti l'homme en face d'elle. Sinon, il ne serait pas ici. Le jeune homme à ses côtés avait une étrange allure, presque princière, noble. Etait-ce...Lui ? « Tu tires trop rapidement tes propres conclusions. Sois patiente; même si la réponse est presque évidente. »

« Hum, Je suis Ariane des Lyumnades, enchantée. Vous rencontrez en d'autres circonstances auraient été préférables, nul doute à cela depuis le temps que j'ai espéré vous retrouver, mais avant de partir...j'aimerai savoir si vous en savez plus sur mon jeune ami ? » Un jeune ami plus vieux qu'elle, le Thalès. Mais s'il était une « nouvelle recrue », alors cela s'accompagnait forcément d'une impression d'ancienneté. « Je...Ne parviens pas à me souvenir de grand chose, j'ai eu de la chance d'avoir un peu d'aide à cet endroit. Savez-vous ce qui est arrivé à cet homme ? Si j'ai affronté deux de nos ennemis communs dont je n'ai pu récolter plus d'informations que leur rang et leurs anciennes affinités...Les Masques et les Spectres... » Les Masques de la Mort Rouge. L'homme, s'il était véritablement ce druide, reconnaîtrait ces ennemis aux desseins pervers. Le reste ne fut que murmure mental. « cela n'était pas le cas de mon collègue...Et puis...Pourquoi une goutte de sang des Marinas?»

Enfin, il y avait "l'objet". L'anneau des Roisin. Qu'en faire réellement, maintenant qu'ils partaient et allaient probablement risquer leur vie? L'histoire était compliquée, les questions nombreuses entre les Masques de la Mort Rouge et la goutte de sang. Beaucoup trop nombreuses...





Dernière édition par Ariane le Jeu 4 Aoû - 1:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
SilasavatarArmure :
Gémeaux

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
190/190  (190/190)
CC:
296/296  (296/296)
Message Re: [Août 550] Mae genedigaeth brenin [Ouvert à tous]   Mer 3 Aoû - 10:12


Silas écoutait attentivement les différentes paroles des différents interlocuteurs avec attention. C'était surtout celle d'Artorius et du druide qui s'appelait Myrddin Wyllt qui l'interessait le plus. Le mystérieux druide avait donc un lien particulier avec le petit protégé d'Athéna. Protégé qui était devenu ensuite un Gold Saint, chose qui n'allait pas tardait à changer. Ainsi donc la destinée du jeune Artorius était de protéger les terres sacrées d'Avalon et de devenir le commandant des gardiens de la mystérieuse île. Il ne pouvait s’empêcher de penser à son entretien avec le nouveau Pope et l'histoire de son ancêtre disparu par delà le mur.

Le Gold Saint des Gémeaux vit alors l'armure du Capricorne quittait le corps du jeune homme puis partir du temple à la recherche de son nouveau gardien. Il garda le silence pour le moment et laissa les autres personnes présentes parler. Il écouta Childéric, son discours avait plein de bon sens, Orion et Heed eux n'avait vraiment que la politesse pour eux, rien n'était vraiment constructifs dans leurs paroles, mais c'était déjà bien de vouloir aider le jeune Artorius.

C'est alors que l'ancien tribut des Marinas fit son apparition. Son entretien avec Akritès était donc fini, il se demandait bien ce qui retournait de tout cela. Etait-elle maintenant une véritable alliée? Ou fallait-il se méfier encore d'elle? Pour le moment il accordait sa confiance en Childéric son ami qui semblait lui avoir confiance en elle, il suivrait donc les sentiments de son ami. Il ne pouvait s'empêcher de penser à Nimuë, vu il y a quelques jours. Le hasard fait bien les choses des fois non? Il écouta attentivement les paroles de celle qui avait vu mourir Râhi, celui qui était devenu une sorte d'ami dans leurs péripéties de Jamir. L'homme qui n'avait pas reculer pour l'aider à partir à la recherche d'Ainia. Ainia... Cela faisait déjà un mois et pas de nouvelles... Allait-elle être comme son aïeul Sokaris un nom de plus chez les disparus? Il salua l'ancien tribut d'un signe de tête, il ne l'avait jamais cotoyé juste croisé ici et la lorsqu'elle était enfermé dans sa prison doré du Sanctuaire. Silas ne put s'empêcher de penser à Jehane et son triste sort explosif, le rire de la voix se fit alors entendre dans son esprit. Il la salua d'un signe de tête, il lui sourit franchement puis se tourna vers Artorius.

_ Nous n'aurons jamais combattu côte à côte jeune chavalier mais j'ai été heureux de te compter pendant quelques instants dans le cercle d'or. J'espère te revoir un jour, et peut être sur les terres sacrées d'Avalon.

Silas se tourna ensuite vers Merlin, si ce druide était si puissant que cela, il devait tout comme Hélène de Jamir ou Akritès ne pas faire son âge et savoir beaucoup de chose. Ce qui l'interessait le plus était ce qui concernait les terres du nord de l'île de Britannia. L'occassion était trop grande pour ne pas la saisir, les dernières révélations du Pope sur son ancêtre Sokaris de la Balance pouvait trouvait quelques réponses grâce à ce Myrddin Wyllt.

_ Grand druide, j'aurais quelques questions pour vous. Que savez-vous des Hurleurs blancs qui vivaient ou vivent peut être encore par delà le mur d'Antonin? Si vous êtes aussi sage que je le pense, peut être avez-vous entendu parler d'un chevalier d'or qui y aurait disparu il y a maintenant un siècle?

Le druide allait-il lui donner quelques éléments pour avancer dans son enquête sur les traces de ce chevalier d'or disparu, Sokaris de la Balance?





Lorsque j'engage un combat, il ne me vient pas à l'idée que je puisse le perdre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t174-silas-gold-saint-des-g
AchilleavatarArmure :
Cloth d'Achille

Statistiques
HP:
240/240  (240/240)
CP:
270/270  (270/270)
CC:
186/186  (186/186)
Message Re: [Août 550] Mae genedigaeth brenin [Ouvert à tous]   Jeu 4 Aoû - 23:12




    Voyant que les gens ici présent -deux en tout cas- avaient perçus sa présence, l'ancien combattant de la guerre de Troie soutint un instant le regard du druide, alors que son ouïe percevait plusieurs réactions . Lui-même, si le nouveau venu n'avait pas prit la joie de le regarder il aurait sans nul doute réagit à la départ d'un chevalier d'or, se disant que, même si il ne le connaissait pas, il aurait été malvenu de ne pas placer un mot de circonstance malgré sa présence en ses lieux. Le seul truc, c'est que effectivement, le fait d'être fixé comme cela par l'intru, qui semblait même se redresser en sa présence, faisait sourciller Achille. Lui-même ne le connaissait pas et ne l'avait pour ainsi dire jamais croisé de son existence, mais le respect que les gens lui portaient semblait être la manifestation d'une sagesse effective en sa présence.
    Après, le chevalier d'or du capricorne, lui, semblait ne rien avoir contre sa présence. Mais au final, cela lui permettait de juger légèrement chacun des membres présents:
    Le chevalier d'Or du sagittaire, selon les rumeurs un ancien berserker, à ce qu'il avait comrpis? bah, lui-même tenait plus du berserker que du chevalier d'Athéna sur certaines points... Son menîs, sa colère divine sa frénésie du combat, c'était bien plus digne d'un hommage à Arès qu'a la déesse de la sagesse. Et pourtant...
    Childéric, le chevalier d'or du lion. Son aura était digne de son armure, la présence de cet homme semblait être un ensemble d'instinct et de sauvagerie. Un homme à la présence... naturelle. Authentique.
    Un jeune chevalier de bronze semblait également être présent, tranchant étonnamment avec le décor. Un jeune homme, par rapport à l'ensemble de l'assemblée, qui d'ailleurs était dans le même cas d'inconnu que lui envers le chevalier d'or. Mais cela ne l'empêchait pas de le saleur pour autant. Il semblait impresssionné par les évènements d'importances se déroulant sous ses yeux.
    Ensuite, le dernier chevalier d'or. Une énigme que cet homme, et Achille se demandait si le porteur des gémeaux de cet époque aurait la même malédiction que nombre de ses semblables. a savoir un problème familial ou mental. C'était une sorte de malédiction, chez eux...

    En revanche, la Légende n'avait certainement pas prévu la dernière venue, apparemment quelqu'un de connu et connaissant les têtes présentes ici-bas. Pourtant, elle se présenta sous un nom de général poséidonien, ce qui le fait tiquer. Que donc faisait un général atlantéen ici, à se comporter ainsi? c'était... spécial. Enfin, la politique du sanctuaire ne le concernait pas vraiment. cela n'était pas son but. En revanche...
    L'homme finit par s'avancer et à sortir de l'ombre, parce que quelque chose le dérangerais. Un point à voir. Et accessoirement, une mise au point à mettre. Si Artorius détenait véritablement la main de Nuada...
    le Roi des Myrmidons sortit d'entre deux piliers pour faire face à la communauté , s'avançant vers le druide. Il se contenta d'un signe de tête aux autres, mais ses mots s’adressaient principalement au druide et à son petit protégé.



    Bonne chance , Airgetlàm. Bonne chance... Claiomh Soluis devrait remplacer Excalibur le temps de sa réparation je pense. c'est la lame de Nuada après tout...
    Je pense que c'est le seul conseil que je puis te donner. Surtout si tu passes un temps sans Excalibur à cause de la purification.

    Pour ma part, druide, je vous souhaite bonne chance. N'oubliez pas que, au-delà de votre Devoir, Athéna vous permet la de mettre le pied sur votre voie.
    Votre chemin est peut-etre le pire de nous tous. Donc prenez ce que vous pouvez. Et n'oubliez pas la ou vous êtes nés. En tant qu'homme, en tant que guerrier et en tant que Chevalier.


    Sous ses paroles, mi-encourageantes mi-onsaitpastrop , Achille alla se remettre négligemment contre un pilier, quoique cette fois-ci bien en vue, son cosmos réduit et camouflé à son strict minimum. Certes, cela semblait étrange de dire cela ainsi, mais l'ancien mort n'était pas réputé pour son talent dans l'encouragement. En revanche...
    Airgetlàm. La Main d'Argent. la main que Lugh avait construit à Nuada pour remplacer sa main droite. Si Artorius était réellement détenteur de sa main, comme le disait l'inconnu, cela signifiait qu'il pouvait le porter.
    Enfin, personnellement, il préférait cela que la Luin of Celtchar, la lance de Lug. En tant que guerrier, les armes divers connus n'étaient pas un mystère pour lui.

    Avec un petit regard vers la marinas, Achille se dit qu'entre l'arrivé de celle-ci et le départ du capricorne, ce temps serait celui du changement...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1005-achille-legende
Myrddin WylltavatarArmure :
-
Message Re: [Août 550] Mae genedigaeth brenin [Ouvert à tous]   Ven 5 Aoû - 11:38

L'enchanteur observa l'armure filer comme une comète, se perdre dans l'immensité du ciel. Le temps était donc bel et bien venu. Sa mission, aussi longue et infructueuse jusqu'à présent, se soldait finalement par l'avènement de leur Roi. Enfin. Son vieil ami le druide gris ne lui avait pas menti et ne lui avait pas fait des promesses en l'air. S'appuyant sur son bâton, le druide se tourna à demi vers l'assemblée, glissant une pensée reconnaissante à la Déesse Sage.

Les questions fusèrent, comme autant d'étoiles filantes qu'il avait pu, les éons aidant, observer à loisir. Il n'avait pas le temps pour cela et leur Monarque faisait bien de les inviter tous dans leurs terres sacrées. Oui, c'était une certitude, bientôt, les ennemis tapis dans l'ombre allaient se presser à leurs portes. Un grand engrenage se mettait en branle un peu plus chaque jour, cela, il pouvait le sentir et l'ignorance toute innocente du Sagittaire le fit sourire.

Les Masques de la Mort Rouge … Sa main se crispa sur le bois de son sceptre. Certains allèrent saluer le départ d'Artorius alors que d'autres se risquaient à lui demander conseil. Son œil sombre se posa sur Childéric : les marinas auraient aussi leur rôle à jouer. Mais lequel ? Poséidon pouvait se montrer … imprévisible. Il se contenta d'un léger hochement de la tête pour réponse. Qu'il était grave le druide d'Avalon !

Il allait presser son Seigneur de mettre fin à ces adieux quand une jeune dame approcha, le sommant d'attendre.

« Un grain de sable dans les rouages du Temps qui passe … Et voilà que le monde bascule. » Son sourire était des plus énigmatique. « Ton ami est perdu, jeune fille. Il n'est pas faute de l'avoir mis en garde. Maintenant ils ont bien plus qu'une simple goutte et cela me navre pour ton peuple. Un grand danger guette Atlantis, il est déjà trop tard sans doute. »

Son air sombre était sans conteste signe de mauvais augure. Alors qu'il allait continuer, les Gémeaux s’immiscèrent dans la danse, perturbant le fil de ses pensées. Un soupir.

« Un tertre maudit au nord du Mur. J'espère que toi, tu auras la présence d'esprit d'écouter mon conseil ! Ne te rends pas là-bas. Jamais. »

L'éternel enfant regardait Silas droit dans les yeux lui intimant l'ordre silencieux de lui obéir. De trop grands périls découleraient de cette volonté de chercher un maître perdu. À son tour, le Roi des Fourmis approcha, présentant ses hommages.

« De bien sages paroles. Je tâcherais de m'en souvenir. »

L'ersatz d'un nouveau sourire. Il leva alors la main pour que cesse toute cette cacophonie.

« Et bien adieu ! Les terres d'Avalon sauront vous accueillir et surtout se souvenir ... »

En un éclair, brandissant son bâton pour frapper le sol par trois fois, le druide fit appel à sa puissante magie pour déchirer le voile et les faire disparaître tous deux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArtoriusavatarArmure :
Capricorne
Message Re: [Août 550] Mae genedigaeth brenin [Ouvert à tous]   Ven 5 Aoû - 13:45
Réminiscence. Soudain, un cosmos immaculé se lovait autour du corps de l'ancien chevalier du Capricorne, son regard se portait vers ses "anciens" compagnons et d'un signe de la tête il les remerciait tous de leur compréhension. Pendant que le Druide parlait, il se tournait vers Orion afin de lui répondre sur sa question.

- Ils sont des créatures chtoniennes enfermées par les Titans eux mêmes, des créations ratées en somme ou des créatures de d'autres mondes créés par les Dieux, la réponse n'est pas claire quant à leurs origines mais elles sont là. Cependant, d'après mes recherches, je sais que des Druides noirs les réveillent par devers le Monde dans un but inconnu. Puis, se tournant vers Childéric. Les Druides noirs sont liés au sombre Monarque, cela semble une grande probabilité mais je manque d'indices pour être franc.

Enfin, l'arrivée de la Marinas ne surprit pas le nouveau Roi des Ligures. Il l'avait vu monter tout à l'heure jusqu'au temple du Pope Akritès. D'un froncement de sourcils, il entendit la réponse énigmatique de son étrange Tuteur et se demandait bien ce que cela signifiait pour être franc. Il répondit par un baise main à la demoiselle avant de lui répondre.

- Je suis bien Artorius, Ligure du Dragon rouge et Roi des Guerriers qui protègent Avalon. Ecoutant la suite avant de répondre. Le sang... Dans nos traditions, le sang est un puissant vecteur de pouvoir. Il est comme... Comment dire... Comme votre ambroisie pour les Dieux de l'Olympe. C'est la loi d'une ancienne tradition de se nourrir du sang de son ennemi pour s'en accaparer le pouvoir et les connaissances. Il permet aussi de devenir invisible à ceux qui ont le même sang. Mais je ne sais pas de quoi cela parle pour être franc, j'espère que vous pourrez trouver la réponse par vous même...

Puis, voilà les adieux des derniers présents, il les saluait d'un signe de la tête ! Il n'avait malheureusement pas plus à dire à Silas des Gémeaux, cette terre était maudite pour eux depuis des siècles. Il prit alors sur lui de rejoindre le Druide et de poser la main sur son épaule au moment où ce dernier faisait monter ce cosmos...

- Ce n'est qu'un au revoir vieux compagnons...

Dans un éclat de lumière, il avait aussi disparu. Athéna avait permis aux deux hommes de quitter son domaine par la Téléportation, le destin était en marche...

Citation :
Artorius est Roi des Ligures. FIN du RP pour Merlin et Artorius


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Re: [Août 550] Mae genedigaeth brenin [Ouvert à tous]   Mar 16 Aoû - 15:42
Perdu. L'idée même de savoir l'un de ses collègues mis en danger pour sa propre initiative était douloureux. Le risque les avait suivi comme une ombre dont ils avaient été conscients, et pourtant le gardien de l'Océan Pacifique Nord n'avait pas montré signe de vie. Se faisait-elle des idées, à le considérer ainsi emporté par les Masques de la Mort Rouge? Que les créatures chtoniennes dont avaient parlé Akritès soient liés au sombre Monarque contenait une certaine logique pour elle, en réalité. Ariane les avait vu en action, leurs représentants. Existaient-ils réellement un lien entre Luco et les Masques qui arpentaient, détruisaient le Tertre d'Avalon à petit feu? Pour la gardienne, oui. Les questions étaient nombreuses, mais ses réponses bien moindres.

"...Peut-être le découvrirais-je en rentrant à Alexandrie."

Cette pensée était rassurante, la voix de son dernier espoir. Car peu importait la situation de l'Hippocampe, leurs griffes ne pouvaient éternellement rester sur Thalès; c'était un but pour lequel la générale se battrait autant que possible, et les moyens en étaient aussi divers que les hypothèses qui se profilaient au loin, à l'horizon.

A l'horizon... Un au revoir.

Mais voilà qu'elle observait et distinguait les silhouettes se dissiper, se transformer pour ne plus attester que d'un souffle chimérique, un baiser sur sa main. On eut dit l'une de ses illusions, belles, envoûtantes, enivrantes. Oui, la brune les contemplait de ses yeux turquoises, comme un adieu dont les frissons étaient perceptibles, si perceptibles...Ils couraient le long de ses bras comme un insecte. C'était trop tôt et en même temps, tardif. Ariane ne comprenait pas, ou difficilement; son silence valait l'or de son incompréhension et de son impuissance. Il lui tardait de reprendre son Ecaille dans la Maison du Lion, plutôt que de repenser au Chevalier devenu Roi, au sang devenu source de pouvoir.

Puis, l'atlante ne manqua pas de constater qu'elle se tenait au beau milieu d'étrangers, signalant leurs inquiétudes, leurs doutes quant à sa présence. Ô, ce genre de regards n'était pas assez pour la faire flancher. Après tout, certaines têtes étaient familières. Elle pensa tout d'abord à ce Chevalier des Gémeaux, qui l'avait salué d'un léger sourire, dont elle adressa invariablement un petit signe de sa main aux ongles presque tranchants. "Bonjour"

Quant aux ombres, une forte aura s'y faisaient sentir. Certains semblaient avoir de la considération pour ce guerrier-ci, mais lui la dardait d'un regard étrange. Elle n'avait pas sa place? Après toute sa générosité envers le Grand Pope? Bah voyons! La générale s'en serait presque offensée.

Un clin d'œil s'envola naturellement, avant de reporter son attention sur...Un chevalier de bronze. A peine sa tête était entré dans son champ de mire, qu'il ne faisait aucun doute que la bonté d'âme et l'innocence de l'adolescent auraient pu amuser un esprit aussi joueur que le sien. C'était en esquissant de moindres mouvements que son regard parcourait l'armée d'Athéna.

Mais...maintenant qu'elle avait retrouvé le jeune Roi, Ariane savait que "l'amusement" n'était pas de mise. A ses côtés, la présence de Childéric le sous-entendait à merveille; son entretien avait pris fin, ainsi que l'hospitalité. De toute évidence, rien ne semblait réellement combler l'anxiété qui était née depuis plusieurs jours. Ou plusieurs mois. Elle ne savait y placer une date. En revanche, les péripéties prévues par les Gémeaux n'étaient pas passés dans l'oreille d'une sourde, ce à quoi elle répondit tout naturellement sous quelques mimiques intéressantes. Théâtrales. Oui. "Bonjour."

"Un tertre? Une bonne idée. Très dangereuse. Je ne sais pas ce qui vous pousse à y aller, mais préparez-vous avant de vous y rendre...Peu importe l'endroit visé, il y a toujours un danger qui guette. Une légende illusoire? Plus des illusions de légende, si vous voulez mon avis..."
Sa voix était taquine mais fatiguée. Elle avait cette tonalité innocente mais râpeuse, fatiguée par ses précédents combats. La faute à sa trop grande curiosité, les "Loups" avaient bien failli avoir sa peau. "Myrddin ne s'est pas trompé jusque-là. Du moins, quelqu'un a disparu, bien malgré ce qu'il a voulu me prédire auparavant dans certaines visions." ...Les souvenirs de Célestia. Le reste n'était plus qu'un souffle presque inaudible, et au-delà de ces mots véridiques, une promesse incertaine. "Bien malgré ce qu'il lui a sans doute dit. Des avertissements que j'aurai peut-être dû..."

Tout en se redressant, corps et tête, elle venait de conclure ses inquiétudes vis-à-vis de Thalès. Son regard reprit aussitôt cette espièglerie et ce sourire ironique, désabusé mais plus élégant qu'à l'habituel. Elle s'approcha de nouveau de Childéric, comme un enfant attendant son tuteur. Une place temporaire, évidemment, mais la générale pressentait bien qu'elle n'était pas en territoire sûr. C'était un moindre respect que de veiller à chacune de ses actions.

"Enfin, fais comme tu veux!"

Pressentant que cette conversation n'était peut-être pas la bienvenue, le regard de la jeune femme se tourna au loin, probablement en direction d'une mer invisible, fixant pourtant son eau et ses vagues à la place du morceau de terre. S'approcher de ce courant d'eau aurait pourtant été plus efficace, mais des paroles de son enfance lui revenaient à l'esprit, du temps où elle n'était que Capitaine de l'Albatros.

"Donne une note à cette journée. Une simple note sur cent. Puis repose-toi la question demain en regardant l'horizon et le soleil se coucher sans te soucier du reste..."

Elle n'eut su représenter le reste de ce souvenir. En tout les cas, cela la faisait sourire. Qui sait, cette journée sera peut-être moins merdique demain?

Direction le Cinquième Temple. Il lui faudrait reprendre son envol.




Dernière édition par Ariane le Mer 17 Aoû - 11:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
SilasavatarArmure :
Gémeaux

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
190/190  (190/190)
CC:
296/296  (296/296)
Message Re: [Août 550] Mae genedigaeth brenin [Ouvert à tous]   Mar 16 Aoû - 16:36


C'est ainsi que le druide et Artorius disparurent. Silas avait écouté les paroles des deux, les enregistrant dans sa tête tout comme celle d'Ariane qui avait rajouté ses pensées. Il sourit, un sourire mi-amusé, mi-ironique lorsque le druide le mis en garde. Silas connaissait le danger qui se cachait en Calédonie, Merlin venait juste de lui confirmer que la présence des Hurleurs Blancs étaient toujours effective. Cela l'effraya quelque peu mais le rendit un peu heureux. Peut-être qu'il pourrait ainsi en savoir plus sur le sort de son aieul voir même savoir ce qui s'était vraiment passé. Et si cela avait mal tourné comme il le pensait vraiment, peut être que le Gold Saint des Gémeaux pourrait venger l'ancien Gold Saint de la Balance. Un dernier signe de tête envers Artorius et il se tourna vers l'ancienne générales des mers.

_ Tu peux arrêter de me tutoyer tu sais Ariane.

Il sourit à la jeune femme avant de reprendre ses paroles.

_ Pourquoi je dois y aller? Une vieille affaire ainsi qu'une quête. Les propos du Druide viennent juste de me confirmer une chose, les choses qui y vivaient il y a un siècle y sont toujours donc... Une chose que j'espérais presque malgré le danger qu'elles représentent. Ce n'est pas tête baissé que j'y vais mais je me dois de m'y rendre. J'ai des réponses à y trouver.

Silas regarda les dernières personnes présentes dans la pièce et les salua d'un signe de la main rapide. Il se dirigea ensuite vers sa demeure suivant Ariane qui descendait elle aussi les marches. Elle allait surement rejoindre la maison du Lion, chose qui se confirmera lorsqu'il la verra si arrêter alors que lui la traverser. Il devait encore faire quelques recherches avant de partir pour la Calédonie. Il préparerait son voyage au maximum même si les informations concernant les Hurleurs Blancs n'avaient pas l'air d'être nombreuses...





Lorsque j'engage un combat, il ne me vient pas à l'idée que je puisse le perdre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t174-silas-gold-saint-des-g
HeedavatarArmure :
Licorne

Statistiques
HP:
100/100  (100/100)
CP:
150/150  (150/150)
CC:
165/165  (165/165)
Message Re: [Août 550] Mae genedigaeth brenin [Ouvert à tous]   Mer 17 Aoû - 8:53
Athéna était présente. Selon le mystérieux druide, elle posait son regard sur nous. Les saints ne la voyaient pas et pourtant elle, elle les observait chaque jour. Les paroles de l'enchanteur l'avaient rassuré. Il était resté assez longtemps au sanctuaire pour se rendre compte que certains avaient du mal à garder la fois. Lui, se considérait comme chanceux d'avoir pu assister à un tel événement. L'histoire s'écrivait sous ses yeux et il allait comme tous ses compagnons en faire partie. Non, le moment de perdre espoir n'était pas encore venu. Voir disparaître dans un éclat de lumière le nouveau roi des Ligures et le mystérieux guide en avait été la meilleure preuve. Seule sa déesse pouvait permettre que soit utilisée une technique de téléportation sur ses terres.


Ainsi donc, la maison du Capricorne se retrouvait sans gardien. Du moins pour le moment car, l'armure d'or avait filé à vive allure à la rencontre de celle qu'elle avait choisie. Peu importe qui il était, Heed était pressé de connaître son identité. Cela était une bonne nouvelle. Effectivement, malgré le départ précipité d'Artorius, les forces du sanctuaire ne s'en trouvaient pour autant pas diminuées.

Tour à tour, les personnes qui avaient rejoint la dixième maison repartaient. Certaines parmi elles avaient su comprendre les propos du druide. Informations et conseils provenant de son esprit avisé les avaient poussé à reprendre leur quête ou d'en entamer une.

De son côté, Heed n'avait pas osé s'adresser au vieil homme. Qui était-il? Rien de moins qu'un chevalier de bronze. Qu'aurait-il bien pu faire si les choses avaient mal tourné? Sans doute pas grand chose. il était tout de même heureux de s'être rendu dans ce temple. Au moins les chevaliers d'or avaient pu voir qu'il pouvait compter sur lui. C'était en tous les cas ce qu'espérait le jeune chevalier de bronze.

N'ayant plus aucune raison de rester dans la maison du Capricorne, il emboîta le pas au chevalier des Gémeaux non s'en avoir salué les autres saints. Tranquillement, le jeune homme descendit toutes les marches pour aller reprendre son poste de patrouille.


Couleur: #10684
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t988-heed-bronze-saint-de-l
Contenu sponsorisé
Message Re: [Août 550] Mae genedigaeth brenin [Ouvert à tous]   
Revenir en haut Aller en bas
 
[Août 550] Mae genedigaeth brenin [Ouvert à tous]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bal costumé d'All Hallows' Even. [OUVERT À TOUS]
» Cours de Philosophie (Ouvert à toutes et à tous !)
» ouvert à tous !!!!!
» Questions ouvert à tous.
» Cours théorique (ouvert à tous pour le moment)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Sanctuaire :: Temple du Capricorne-
Sauter vers: