Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [Début aout 550] A la recherche du frère perdu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
EndymionavatarArmure :
Général du Dragon des Mers

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
355/355  (355/355)
Message [Début aout 550] A la recherche du frère perdu    Dim 24 Juil - 16:52
Le froid, le blizzard, des plaines désertiques à perte de vue... Malgré la gêne, tout ceci n'était rien comparé à l'humiliation que je ressentais dans mon costume. L'idée d'arriver en Asgard paré de mon écaille m'avait séduite mais la logique retorse qu'était la mienne avait fini par l'emporter.
Loin des tenues luxueuses et recherchées que j'arborais d'ordinaire, je me retrouvais donc vêtu des humbles vêtements d'un marchand banal. Un confortable manteau de fourrure et de cuir me protégeait relativement bien du froid mordant, mais son aspect éliminé était à mes yeux une torture.
Pour parfaire ma couverture et mon accoutrement, je portais en bandoulière un sac rempli de produits exotiques pour cette zone maudite du monde : parfums d'Alexandrie, soieries de Byzance, miel et épices, vins grecs. Bref assez pour faire de moi un marchand crédible.
Intentionnellement, je masquais mon cosmos pour tacher de pénétrer sur le périmètre d'Asgard sans me faire repérer trop facilement. Mon objectif ? Suivre le chemin qu'aurait pu prendre Lytès et demander des informations à son sujet au premier village venu.
A quel point les Ases surveillaient-ils leurs frontières ? Excellente question au demeurant. J'allais bien vite avoir ma réponse.
De toute manière, je comptais jouer mon petit jeu aussi loin que possible, et mes talents d'acteur risquait d'être mis à rude épreuve. Toutefois, si les témoignages recueillis allaient dans le sens de l'innocence des Ases, peut être tacherais-je d'en contacter un...
Par jeu, je m'imaginais sur un vaste plateau de jeu. Une pièce venait d'être jouer en ma personne. Jusqu'où pourrais-je avancer sans crainte ? Cinead n'avait pas voulu paraitre alarmiste mais j'étais plutôt du genre à aller au delà des mots. Un danger existait, du fait des Ases ou d'un ennemi commun. A moins que ce cher Lytès n'ait tout simplement trouvé son destin trop lourd à porter et se soit contenter de sauter du haut d'une falaise ?
Dans tous ces cas de figure, le dragon des mers était prêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t813-endymion-general-du-dr
AlvisavatarArmure :
Godrobe de Gamma

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
280/280  (280/280)
CC:
225/225  (225/225)
Message Re: [Début aout 550] A la recherche du frère perdu    Lun 25 Juil - 16:52
Le territoire assigné à l'armure divine de Gamma était le plus bas de tous, facilement accessible en apparence car marquant la frontière entre les grandes plaines gelées qu'occupaient les civils, et la montée en direction du Palais d'Odin. Si au début l'ascension pouvait paraître simple, la malheureux qui s'y risquait découvrait bien vite que les "sentiers" montaient de plus en plus abruptement, jusqu'à former comme de hauts murs de glace et de montagnes, qui avaient valu le nom de remparts à la région.

Alvis s'ennuyait sur ce terrain de jeu relativement uniforme. Rares se trouvaient les arbres dans lesquels grimper sur le chemin. La faune elle-même évitait l'endroit trop à découvert, excepté les charognards qui venaient se repaître des voyageurs imprudents terrassés par le froid. Il avait voulu être conciliant et montrer qu'il était capable comme n'importe qui de monter la garde, mais plus le temps passait et plus cette fonction de guerrier divin lui déplaisait. A quoi bon posséder un cosmos et apprendre à le maîtriser si c'était pour rester bêtement toute la journée accroupi dans la neige à attendre que quelqu'un passe ?

Finalement le Serpent se roula en boule quelque part sur l'unique chemin qui permettait l'accès aux hauteurs laissées vacances par Epsilon, et s'endormit. La neige le recouvrit peu à peu, formant un cocon dans lequel il avait appris à se reposer sans paniquer. Tourné vers le haut, il savait dans quel sens creuser pour recouvrer sa liberté et l'écrin blanc conservait, autant que faire se peut, sa chaleur corporelle.

Tout à coup, un bruit le tira de sa sieste, la neige crissant sous les pas de quelqu'un qui approchait. Encore à demi-ensommeillé, le temps qu'il réalise, un pied creva la voûte de son abri de fortune pour s'enfoncer dans son estomac.

"Hééé !"

Tout son corps se tendit et il se rua à l'air libre, repoussant l'homme déséquilibré du même coup dans son élan. Il le vit glisser, son chargement s'éparpiller alentour.

"Personne ne t'a jamais appris à piquer la neige avec un bâton avant d'avancer dessus ?! Pesta-t-il."

En remarquant le teint hâlé de l'homme, Alvis sut aussitôt qu'il avait affaire à un étranger, et ses pensées se tournèrent vers Heed et sa piètre tentative d'espionnage avortée. Si tout le voisinage s'essayait à infiltrer Asgard incognito, il n'avait pas fini d'en voir, des idiots pareils...

"Tu n'es pas de la région toi... On peut savoir ce qu'un grand bêta comme toi fait par ici, avec ses breloques de fille ?"

Citation :
Alvis ne porte pas d'armure et ne dégage aucun cosmos pour le moment




Dernière édition par Alvis le Mer 27 Juil - 18:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t824-alvis-l-ouroboros-gamm
EndymionavatarArmure :
Général du Dragon des Mers

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
355/355  (355/355)
Message Re: [Début aout 550] A la recherche du frère perdu    Mar 26 Juil - 13:52
On reconnait les grands acteurs à leur capacité à se contrôler en toutes circonstances : partenaire médiocre, public difficile, huées, vétusté de la scène... Ou insulte méprisante !
Déséquilibré par un énergumène occupé à dormir sous une couche de neige, je me forçais à ne pas me réceptionner par réflexe, et je pris l'air effaré et découragé en voyant mon paquetage se répandre sur le sol gelé.
Portant un regard interloqué sur ce petit homme étrange, j'entrepris de rapidement ramasser mes marchandises, tel un pauvre hère occupé à veiller sur le fruit de son prochain repas.

Je... Je suis désolé ! C'est la première fois que je viens dans ce pays et je n'ai pas souvent vu la neige... (Et si tu étais assez futé pour ne pas t'endormir dans un tel endroit, cela t'éviterais de te faire piétiner...)

Une fois tous mes articles mis en sécurité dans mon grand sac, je reportais de nouveau mon attention sur cet individu étrange. Un Ase probablement. Je voyais mal un simple voyageur ou berger se retrouver dans un tel endroit pour y piquer un roupillon. Jouais-je de chance ou de déveine ? Certes rencontrer un Ase dès le début de mon périple était un excellent moyen d'obtenir quelques informations, mais j'aurais tout de même souhaité commencer mes investigations dans un village lambda.
Posant sur mon visage un masque de crainte, d'appréhension mais aussi d'assurance forcée, je me décidais à répondre du mieux possible à sa question.

Je suis un simple marchand qui explore ce pays à la recherche de mon frère disparu... Asgard est le dernier lieu où il se serait rendu. Peut être le connaissez-vous ? Il s'appelle Lytès. Un peu plus jeune que moi, de longs cheveux noirs, pas très grand de taille...

Autant ne pas tourner mille ans autour du pot. Soit il connaissait le marina disparu et cela se verrait sur son visage ou dans ses paroles, soit non et ce bougre d'endormi ne m'était d'aucune utilité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t813-endymion-general-du-dr
ToryaldavatarArmure :
Alpha

Statistiques
HP:
126/220  (126/220)
CP:
172/270  (172/270)
CC:
49/215  (49/215)
Message Re: [Début aout 550] A la recherche du frère perdu    Mer 27 Juil - 18:21
- Je connais cette personne, je l'ai enterré.

La parole était simple, limpide et directe. Je ne comptais pas mentir ni omettre les détails de ce qu'il s'était passé... Après en avoir aviser la Prêtresse de la situation, j'étais revenu dans la contrée pour assurer la sécurité des lieux et la présence d'Alvis avait titillé mon envie de le revoir. C'était à ce moment là que je m'étais rendu compte qu'il n'était pas seul et faisait face à un homme. Mais le reste était surprenant, l'exotisme de cet homme ne faisait pas penser à un gars de la région, c'était le moins que l'on puisse dire. Je gardais une solide distance avec l'inconnu et tenait les rênes de mon cheval avec aplomb.

Mon cosmos était lourd, electrique et défiant. Je n'avais pas l'esprit à faire dans la diplomatie et me doutais bien que la disparition de Lytès, le retour de sa scale dans le monde marin, allait avoir des répercussions ! Est ce que la présence de cet homme en faisait partie ? Donc, je fixais celui qui se faisait passer pour un voyageur du dimanche sans donner plus d'informations à ce sujet. N'ayant pas plus d'informations sur l'énergumène, je laissais Alvis en première ligne au cas où. Il était vrai que depuis notre combat, j'avais de la confiance dans ce gosse et ses facultés pour le moins surprenante. De toute, connaissant le serpent, il n'apprécierait pas que j'intervienne face à une de ses proies potentielles ! Je ne laissais donc que le vent parler et fit signe à un corbeau d'Eirwen de se poser sur mon bras droit. J'attendais donc de gérer la situation.

- Je suis étonné en tout cas de voir un marchand sans marchandises, enfin c'est pas ton gros sac ?.... j'espère que tu as une bonne raison !

J'attendais donc que Alvis reprenne la conversation avec attention.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t334-toryald-guerrier-divin
AlvisavatarArmure :
Godrobe de Gamma

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
280/280  (280/280)
CC:
225/225  (225/225)
Message Re: [Début aout 550] A la recherche du frère perdu    Mer 27 Juil - 19:01
La curiosité du Serpent venait d'être piquée, à l'instant même où l'homme avait prétendu n'avoir jamais vu la neige. Il devait venir de bien plus au sud que la Germanie, donc là où il y avait de potentiels Saints et marinas. Il se faisait la réflexion de déterminer quelles étaient justement ses marchandises quand le grondement familier d'un cosmos et une voix qu'il commençait à apprécier se firent sentir dans son dos. Il ne tourna qu'à moitié la tête pour voir arriver le cavalier, gardant Endymion dans sa vision périphérique, par habitude et par précaution.

Le moins qu'on pouvait dire, c'est que Toryald n'y allait pas par quatre chemins. Et ses mots s'accompagnèrent d'un frisson chez l'adolescent. Asher tuait. Toryald tuait. Haldor et Hakon probablement aussi. En fait, ces hommes étaient tous coupables. Et ils voulaient qu'il le devienne aussi.

Demeurant imperturbable, un goût exécrable en bouche, Gamma croisa les bras avec un regard bien plus perçant tout à coup.

"Tu as ta réponse, "marchand". Maintenant je crois que j'ai de nouvelles questions à te poser. Qui t'envoie ? D'où est-ce que tu viens ?"

Alvis ne prétendait pas connaître le colosse, ni deviner ses pensées, mais pour qu'il se montrât si hostile, les choses impliquaient forcément plus qu'en apparence. Donc cet homme représentait un ennemi de Toryald. Le Serpent ignorait son identité. Toryald pouvait vaincre Alvis, et Alvis ne voyait aucune raison de s'allier à l'autre, dont la conduite commençait à éveiller la suspicion. Dans cette situation il entrevoyait deux choix possibles : s'en aller, ou s'allier à Toryald, car la loi du plus fort prévaudrait. Mais pourquoi ? Pour qui ?

Sans quitter l'intrus des yeux, le gardien des lieux s'adressa en élevant la voix au blondinet dans son dos :

"Comment faites-vous dans ces cas-là ? S'il ment, il meurt ? S'il parle, il va en prison ?"

"Ces cas-là" faisant directement référence au cas de Heed, dont il avait informé le Dragon à l'occasion en remerciement de la maison. L'Alpha devait savoir qu'il n'abattrait jamais quelqu'un à mort de son propre gré, mais le faire croire au sudiste ne coûterait rien de plus. Et l'encouragerait à donner des circonstances atténuantes en sa faveur, peut-être.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t824-alvis-l-ouroboros-gamm
EndymionavatarArmure :
Général du Dragon des Mers

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
355/355  (355/355)
Message Re: [Début aout 550] A la recherche du frère perdu    Mer 27 Juil - 20:19
Par Poséidon, j'avais à faire à une magnifique paire... Moi qui ne connaissait les Ases que de réputation, je devrais probablement me sentir honoré de me retrouver face à de tels spécimens. Je devais bien admettre que leurs frontières étaient bien gardées, mais leurs talents de diplomates nés avaient tendance à ravager le reste.
Bref, avec l'arrivée de ce nouveau venu brut de décoffrage, il fallait trouvé une réponse adaptée. Au moins, pas besoin de m'interroger davantage sur le sort de Lytès. C'était net et précis et je ne voyais pas de raison de remettre en doute la parole de cet homme.
S'offrait donc à moi deux possibilités pour en apprendre plus sur les conditions de la mort de mon malheureux, ou faible, confrère : jouer le jeu ou révéler mon identité et en assumer les conséquences. Si les Ases avaient éliminés Lytès, nul doute que la seconde option ne serait point judicieuse. Surtout en tenant compte du désavantage numérique.
Poursuivant donc mon petit jeu d'acteur, je pris une mine effrayée en entendant les "terribles" paroles du premier Ase. Mourir ou emprisonné ? Et puis quoi encore ?

Je... Comment ça, je n'ai pas de marchandises ? Ne voyez vous pas le contenu de mon sac de voyage répandu sur le sol ? En outre, si je suis ici c'est avant tout pour apprendre ce qu'est devenu mon frère. Mes talents de commerçant ne me procurent que le logis et la nourriture sur le trajet ! Je suis originaire de Rome mais j'ai fait la route depuis Alexandrie... Un long périple alors je vous en conjure... Vous... Dites qu'il est mort... De quelle façon ? Qui l'a tué ? Pourquoi ?!

Pile au bon moment, une lueur de détermination mêlée de tristesse et de désespoir, suivi d'un léger sanglot maitrisé dans la voix rendit le tout bien crédible. Allez, Grand Ase à cheval... Donne moi tous les détails croustillants, et tu ne me reverra plus jamais sur tes terres gelées !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t813-endymion-general-du-dr
ToryaldavatarArmure :
Alpha

Statistiques
HP:
126/220  (126/220)
CP:
172/270  (172/270)
CC:
49/215  (49/215)
Message Re: [Début aout 550] A la recherche du frère perdu    Lun 1 Aoû - 23:55
Fixant mon acolyte, je faisais un signe négatif de la tête à toutes ces questions pour le moins iconoclastes. Il n'était pour l'instant rien de tout cela et je ne comptais pas donner plus de détails sur la situation en Asgard, cet étranger sur nos terres éveillait ma méfiance naturellement et je ne voulais pas le laisser passer, tout simplement. Ceci étant dit, l'homme donna les raisons de sa présence en posant des questions sur Lytès.... De quelle façon ? Qui l'a tué ? Pourquoi ?! Un marchand qui était avide d'avoir des informations, s'il était son frère cela pouvait se comprendre d'une certaine manière.

- Non Alvis, cet homme est là pour savoir ce qui est arrivé à son frère. Je vais donc lui répondre. Se tournant vers Endymion. Il est mort alors que je m'apprêtais à l'amener à notre Prêtresse, un mal inconnu l'a frappé brutalement et l'odeur d'iodes a nargué mes narines à ce moment là. J'ai pensé et je pense toujours à un possible assassinat de ses chefs directs... Il a été enterré selon les rites de notre peuple. Son âme n'ira pas dans le domaine de Hell je peux vous en assurer.

Puis, je fixais le sac de l'homme avant de le regarder de nouveau.

- Vous êtes le frère de Lytès ? Donc, un Atlante ?

Un sourire s'esquissait sur mes lèvres car pour l'instant, il n'avait pas donner plus de détails sur sa personne. Je n'allais plus le lâcher, il avait attiré mon regard et je le fixais en attendant une réponse qui en vaille la peine. Silencieux après mon petit discours, je faisais d'un signe de la main l'ordre à Alvis de se tenir sur ses gardes désormais.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t334-toryald-guerrier-divin
AlvisavatarArmure :
Godrobe de Gamma

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
280/280  (280/280)
CC:
225/225  (225/225)
Message Re: [Début aout 550] A la recherche du frère perdu    Jeu 4 Aoû - 12:10
Sous son air éternellement méfiant -et il l'était en vérité, ne baissant sa garde à des occasions exceptionnelles-, Alvis s'amusait de plus en plus de ce voyageur. L'histoire d'un frère recherchant un proche disparu, venu depuis le sud lointain, avec pour seuls bagages un sac et des compétences marchandes. Cela paraissait tellement ridicule aux yeux du Serpent qu'il devait se retenir de ne pas éclater de rire. Les gens du sud qui croisaient la route d'un "Normand", et à plus forte raison d'un guerrier divin en civil, les faisaient tous passer pour des barbares rustres et manquant d'intellect. Si le côté bonnes manières pouvait effectivement s'avérer exact, l'autre témoignait d'une profonde méconnaissance de leur peuple par les autres Ordres. Même les Germains parfois peinaient à comprendre leurs voisins des neiges, alors un étranger ? Il aurait bien mieux fait de venir avec une dizaine de cavaliers, à envoyer comme messagers aux quatre coins du royaume. Le fait qu'il se présentât seul signifiait qu'il savait où aller, où son frère était allé, qu'il avait une idée sur son sort avant même de venir et des arrières-pensées qu'un simple sac ne sauraient camoufler.

Le fameux contenant qui créait tant de débat devint son objet de curiosité prioritaire. A pas lents, d'une démarche si sauvage qu'il aurait pu passer pour un fauve ou un loup, le jeune Gamma grignota lentement la distance qui le séparait d'Endymion.

"Montre."

Et ce n'était pas une invitation. Avec la vitesse d'un reptile en pleine détente, Alvis tira sur le sac afin de l'amener à lui vivement puis fit un bond de plusieurs mètres en arrière pour examiner son butin, sans quitter des oreilles la conversation. Il tomba d'abord sur plusieurs morceaux de soieries qu'il déroula à demi pour en déchiffrer toutes les propriétés. Ces mouvements brutaux aux premiers abords se firent d'une douceur totalement contradictoire. Il éprouva la finesse du tissu et sa souplesse, grommelant pour lui-même :

"Ce n'est pas avec ça que l'on va se protéger du froid..."

Il reposa les tissus dans le sac et posa la main sur une fiole de parfum qu'il déboucha aussitôt. A peine avait-il reniflé son contenu qu'il éloigna vivement l'ouverture de ses narines avec une grimace de dégoût.

"Pouaaah ! Ça pique les yeux et ça sent bien trop fort !"

Il posa un regard interrogateur sur Toryald. C'était peut-être ce qu'il appelait "l'iode" qui lui avait chatouillé les narines ? Dans ce cas il s'agissait d'un poison et il fronça les sourcils. Un marchand qui vendait du poison, le même que portait son frère, ce n'était pas anodin. Il aurait même pu le tuer lui-même pour s'inventer une raison de pénétrer sur le territoire. L'adolescent déposa le parfum dans la neige, à vue et à distance respectable sans toutefois être hors de portée, puis continua son inspection.

Ses doigts rencontrèrent une substance collante et sucrée qu'il renifla de la même manière. Cela semblait se manger. Il sortit du sac un pot de miel, imprégné de la même matière. Cette chose-là sentait bon et donnait envie d'être goûtée, mais il se retint au cas où il s'agirait encore d'un poison, plus subtil.

"C'est quoi, un Atlante ? Lança-t-il en poursuivant son inspection. C'est le nom d'un peuple du sud ? C'est vrai ça, tu poses des questions mais tu ne dis pas grand-chose en retour. Quel est ton nom pour commencer ? Tu connais déjà le mien. Tiens qu'est-ce que c'est que ça... Hum... On dirait de la cervoise mais... mais différent..."

Alvis venait de déboucher une outre épaisse et humait l'odeur du vin sans parvenir à vraiment l'identifier. Les fragrances d'alcool lui paraissaient familières, et ce fut bien la première chose parmi toute cette étrange cargaison. Il observa de nouveau l'accoutrement d'Endymion, puis Toryald toujours aussi imposant du haut de son cheval. Il s'adressa à l'Apha dans un dialecte local qu'il était tout à fait sûr que le faux marchand ne comprendrait pas :

"Enligt min mening är det inte med dessa saker han kunde köpa päls så bra som det var på baksidan ! Hans berättelse är skumt."
[A mon avis ce n'est pas avec ces choses qu'il aurait pu s'acheter des fourrures d'aussi bonne qualité que celles qu'il a sur le dos ! Son histoire est louche.]

On pouvait même s'étonner qu'une personne "venant pour la première fois dans ce pays et n'ayant jamais vu la neige" parlât aussi bien avec deux de ses natifs.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t824-alvis-l-ouroboros-gamm
EndymionavatarArmure :
Général du Dragon des Mers

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
355/355  (355/355)
Message Re: [Début aout 550] A la recherche du frère perdu    Sam 6 Aoû - 13:58
Bien, bien. J'avais donc ma réponse. Mon cher confrère était mort dans des circonstances troubles, c'est le moins que l'on puisse dire. Mais je ne voyais pas vraiment de raison pour que l'Ase me mente.
J'avais eu le temps d'étudier un brin les us et coutumes de ce peuple soumis à rude épreuve par un climat peu clément, et l'honneur comptait à leurs yeux.
Autant la face de serpent semblait forgé du même bois que ma propre personne, autant l'homme à cheval me paraissait peu enclin à la manigance. Toutefois, son histoire soulevait bien plus de questions que de réponses. Et je doutais d'en savoir davantage sans me dévoiler un minimum.

Votre sagacité vous fait honneur. Je suis en effet un Atlante. Et je vous remercie du respect que vous avez témoigné envers Lytès, bien qu'il ne soit pas l'un des vôtres.

Le second drille prit un malin plaisir à mettre la main sur mes marchandises, les souillant de ses doigts et les manipulant avec un soin minimum. Un pli contrarié barra mon front devant un tel comportement de sauvage, mais je pris sur moi pour me taire. Je n'avais au final que faire de cette camelote, d'une grande valeur au demeurant, mais elle demeurait utile pour ma couverture. Mais quand il approcha son nez de mon hydromel, je ne pus me retenir davantage.

Si vous voulez boire, il vous faudra payer ! Ces marchandises valent cher dans le sud !

Bref, ma méfiance s'accrut en les entendant échanger dans un dialecte que je ne comprenais pas. Il me fallait réagir et vite pour ne pas attiser d'éventuelles mauvaises intentions.

Je me prénomme Endymion. Et c'est le supérieur de Lytès qui m'a indiqué qu'il était venu sur vos terres. Pourquoi aurait-il voulu sa mort ? Surtout ici ? Tout ceci ressemble à un coup monté... Du point de vue des Atlantes vous êtes responsables, et du votre c'est l'inverse... Qui aurait intérêt à une telle manigance ?

Je portais la main à la tempe, comme pris par un mal de tête né du chagrin et de l'incertitude. Si ce que disait l'Ase était vrai, un ennemi avait été en mesure de tuer un général des mers devant témoins sans se faire prendre et en trompant son monde. Or je ne tenais pas à subir un tel sort.

Je... Je n'aurais de repos avant de savoir qui a fait ça et d'avoir venger mon frère... Pourriez-vous m'indiquer où se trouve sa tombe ? J'aimerais m'y recueillir...

Je levais un regard suppliant vers l'homme à cheval, pour appuyer et rendre crédible ma demande. Au final, ces deux hommes n'étaient plus ma véritable inquiétude. Quelqu'un avait probablement tenté de monter Atlantis contre Asgard, et il me fallait en savoir davantage pour éviter une guerre stupide entre nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t813-endymion-general-du-dr
ToryaldavatarArmure :
Alpha

Statistiques
HP:
126/220  (126/220)
CP:
172/270  (172/270)
CC:
49/215  (49/215)
Message Re: [Début aout 550] A la recherche du frère perdu    Mer 31 Aoû - 17:00
Mes yeux levèrent au ciel en écoutant ce gugusse. Non mais il était pas chez lui à intimer des questions et ma patience était en train de se limiter rapidement. J'avais conscience que je ne pouvais pas abuser de ma situation sans connaître les capacités de cette personne venue de nulle part. Il voulait Lytès, pourquoi ? Comment ? Les deux questions étaient présentes et les explications du jeune homme n'était pas de nature à me satisfaire dans les secondes à venir. Toutefois, sa dernière demande était légitime s'ils étaient vraiment des frères et cela était une chose que je respectais infiniment.

- Bien évidemment. Vous pourrez vous recueillir sereinement sur le tombe de votre frère... Nous ne sommes pas des monstres.

La réponse était simple mais je ne savais pas quoi lui dire d'autres pour l'instant. Silencieux, je fis signe à Alvis de se rapprocher et les invitais à me suivre en direction de la grotte au delà des remparts qui menaient à la toundra boréale. Il fallait bien deux bonnes heures pour arriver là mais la présence d'Alvis me rendait plus sûr de toute tentative de tromperie de la part de cet inconnu encore pour moi. Après le chemin parcouru, on arrivait face à une grotte ancienne qui n'était pas visible des voyageurs ne connaissant pas la région.

- C'est là où se trouve ton frère... Et non, il est mort d'une façon inconnue et je ne suis pas homme, ni Alvis, à tuer une personne sans raison. Il était venu ici avec les meilleurs intentions du Monde et j'étais prêt à l'amener auprès de ma Prêtresse pour discuter d'une entente cordiale mais.... Un mal étrange et inconnu comme la Mort l'a frappé en quelques secondes. Je te laisse donc te recueillir. Alvis, allons faire un feu, on se les gèle ici !

D'un geste de la main, on s'écartait pour laisser l'Atlante tranquille.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t334-toryald-guerrier-divin
EndymionavatarArmure :
Général du Dragon des Mers

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
355/355  (355/355)
Message Re: [Début aout 550] A la recherche du frère perdu    Jeu 1 Sep - 11:26
Bien... Je commençais ENFIN a avoir un début de réponse satisfaisant.
Malgré ma méfiance naturelle, mon instinct me soufflait que les Ases n'étaient pour rien dans le meurtre de Lytès, et qu'au demeurant, vu leur sentiment, il s'agissait davantage de monter nos deux peuples l'un contre l'autre. Si mon cher ex pair était venu pour parler paix et alliance, quelqu'un avait voulu l'en empêcher. L'odeur d'iode prouvait également une réelle volonté d'induire en erreur les Ases. Un plan digne de moi et j'en fus presque jaloux.
Je me laissais donc guider vers l'endroit où reposait Lytès et m'éloigner des deux guerriers pour mieux jouer la comédie du recueillement.
J'avançais vers la grotte et une fois seul, je sortis une carte pour la poser au sol. Tout en veillant à la discrétion de mon cosmos, j'invoquais alors l'esprit de ma carte pour qu'il pénètre dans la dernière demeure du général des mers et analyse l'état de son corps. Je restais là une bonne demi-heure, me concentrant sur les perceptions de ma créature, tremblant et maudissant le froid d'Asgard, pour au final en déduire que l'Ase avait dit vrai.
C'est donc rouge comme une pivoine et les yeux larmoyants à cause de la température, que je finis par revenir près des deux hommes du nord. Le temps de la mascarade était révolu.

Je vous remercie une fois encore de votre compréhension. Les conditions de la mort de Lytès encouragent la méfiance entre nos deux peuples et je commence à me dire qu'il s'agissait là de la volonté de celui qui a ôté sa vie. Je vais donc jouer franc jeu par respect pour vous. Tout ce que je vous ai dit à mon sujet est vrai. Mes origines, le but de ma visite... Toutefois, je crois bon d'ajouter que je suis également le général Dragon des mers et que Lytès et moi étions donc frères d'armes.

Mensonge par omission, tel était mon but jusqu'à présent. La partie d'échec était bien entamée et notre réel adversaire fort rusé. Comment mieux faire avorter une tentative d'alliance que par un meurtre aussi louche ?

Le fait que vous ayez cru que les supérieurs de Lytès étaient responsables de son trépas n'est pas anodin, tout comme nous avions la crainte que vous en soyez les auteurs. Il s'agissait bel et bien d'une ruse habile pour nous dressez les uns contre les autres pour ruiner définitivement nos chances d'entente. Vos paroles et vos actes plaident en votre faveur, et je ne nourris plus aucun doute sur votre intégrité et votre innocence dans ce meurtre. La question demeure donc... Qui aurait eu assez de pouvoir pour tuer aussi rapidement un Général des Mers de Poséidon en votre présence ? Pour un peu, on pourrait croire qu'il s'agit là de l'intervention d'Hadès ou de ses sbires.

Quel assassin aurait pu agir de la sorte ? Cette intrigue était véritablement passionnante pour un joueur de ma trempe !

L'écaille de Lytès est revenue à Atlantis imprégnée d'une étrange énergie sombre. Ne savez-vous vraiment rien à ce sujet ? Je crains que la menace soit aussi sérieuse pour nous qu'elle l'est pour vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t813-endymion-general-du-dr
AlvisavatarArmure :
Godrobe de Gamma

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
280/280  (280/280)
CC:
225/225  (225/225)
Message Re: [Début aout 550] A la recherche du frère perdu    Jeu 1 Sep - 13:10
"Dans le sud, oui."

Faisant montre de bonne volonté, le petit sauvageon rendit son "précieux" sac à l'Atlante aussi intact qu'il le lui avait pris, s'attendant à une réponse de Toryald, une réprimande, un soupçon, quelque chose. Le blondinet se contenta de signaler le départ pour l'emplacement de la tombe du fameux Lytès, sans plus de précisions.

Alvis n'apprécia pas d'être relégué à l'état du garde du corps, mais il en profitait pour observer et apprendre en silence. S'il consentait finalement à devenir un guerrier divin, en tant que premier défenseur du royaume il devrait savoir comment accueillir les visiteurs, sans qu'un autre fût toujours à ses côtés pour lui montrer quoi dire et quoi faire. Il ouvrit la route au marina sans dire un mot, mettant en évidence les accidents de terrain et les obstacles qui pourraient malencontreusement l'amener à se rompre le cou. Il n'aurait pas été de bon ton d'enterrer un deuxième Atlante aussi vite après le premier, si ceux-ci venaient réellement en paix.

Après une marche assez longue, mais riche repérages pour le jeune homme, ils arrivèrent près d'une grotte pratiquement invisible de l'extérieur, où Toryald indiqua l'emplacement de la tombe et crut bon de se justifier à demi-mot une nouvelle fois, en incluant Alvis avec lui. Gamma croisa les bras et ne put s'empêcher de grommeler :

"Les gens sont assez grands pour se tuer tous seuls..."

A l'injonction silencieuse, il se dirigea vers un bosquet d'arbres morts non loin, y grimpa en quelques bonds et commença prélever différentes branches qui serviraient au feu demandé. Il fit plusieurs allers-retours pour les déposer sur une partie de sol dégagée pendant que l'Alpha s'occuper de les embraser à sa façon. Un sourire ourla ses lèvres à son dernier passage tandis qu'il regardait le cavalier chercher à se réchauffer à tout prix. Lui-même ne portait que les fins vêtements qu'il avait passés au palais, trempés jusqu'aux cuisses par la neige, sans paraître gêné.

"Alors comme ça, même les hommes les plus hauts peuvent être de petites natures ? Tu devrais quitter de temps en temps le confort des murs de pierre pour dormir dehors, tu t'endurcirais !"

Il ricana un instant, dressa l'oreille du côté de la grotte puis se rapprocha du blondinet de façon à n'être entendu que par lui :

"C'est quoi un Atlante ? Tu crois vraiment ce drôle de bonhomme ?"

Dans un mouvement badin et décontracté, le jeune serpent s'étendit à plat ventre près du feu, la tête posée sur ses bras en oreiller. Il n'aimait pas cet étranger, ses manières, sa voix mielleuse. Toryald lui offrait un libre-accès au territoire du palais sur la base de quelques mots échangés, sans songer que ce pourrait un piège, un espion, un menteur. Pourquoi ?

Peu de temps après, l'individu en question revint vers eux, et Gamma se remit instantanément sur ses pieds. Ses yeux se firent plus perçants dès les premiers mots de l'homme et il se renfrogna.

"Ah oui, tout est vrai ? Tu te contredis toi-même alors ! Si tu es un général, tu n'es pas un marchand ! Si tu es son frère d'armes, tu n'es pas réellement son frère ! Et si tu franc jeu maintenant, c'est que tu mentais avant ! Tsss ! Je le savais ! Tous les hommes sont des menteurs ! Tous !"

Il fit un pas en avant, les flammes dansant d'un éclat étrange dans ses yeux, alors que le marina continuait en insinuant qu'on voulait monter les hommes du nord avec ceux du sud les uns contre les autres. Peut-être avait-il raison, peut-être avait-il tort.

"Ce pourrait aussi être toi le responsable de ce mensonge, ou tes supérieurs comme tu dis ! Tu dis venir pour la première fois ici, pourtant tu parles très bien notre langue courante ! Tu racontes que ton supérieur t'a dit où aller, alors pourquoi ne vient-il pas en personne ? Il a peur de nous ? Il t'envoie comme éclaireur pour être sûr de ne pas se faire tuer lui-même ? Cette attitude ne me plaît pas ! Si vous n'avez rien à vous reprocher, arrêtez de vous conduire comme si c'était le cas ! On ne devient pas amis avec des mensonges ! Vous savez pourquoi on veut nous monter les uns contre les autres ? Parce qu'il y a des raisons qui le justifieraient parfaitement ! Je ne sais pas ce que vous avez contre Midgard, et je ne sais pas ce que Midgard a contre vous, je m'en fiche ! Mais le peu que je vois de vous me suffit à ne pas vous aimer."

L'adolescent exhala par les narines bruyamment, un souffle rendu visible par le froid environnant. Qu'ils fassent donc semblant d'être en bonne entente, ils savaient l'un et l'autre que c'était une vaste plaisanterie tant qu'il n'y avait pas de preuve. Et les preuves, on les trouvait tant dans les mots que dans les actes, et l'attitude.

"Mais allez-y, continuez, faites comme si je n'étais pas là. Je saurais d'autant mieux à qui je peux faire confiance. Ou pas."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t824-alvis-l-ouroboros-gamm
ToryaldavatarArmure :
Alpha

Statistiques
HP:
126/220  (126/220)
CP:
172/270  (172/270)
CC:
49/215  (49/215)
Message Re: [Début aout 550] A la recherche du frère perdu    Sam 3 Sep - 13:35
Ma suspicion avait donc un soupçon de vérité. Las, j'écoutais Alvis réagir avec un venin que je ne lui connaissais que trop bien, se faire ballotter comme des enfants n'était pas une chose des plus agréable fallait le dire ! Bougeant avec un bâton le feu, je fis signe au Guerrier Divin de reculer de quelques pas après la verdure de ses propos à l'encontre de ce Général. Craquant ma nuque de droite à gauche, mon regard se tournait lentement vers la source de tout ce bordel. Général de Poséidon... Bah voilà donc que le loup était rentré dans la bergerie.

- Te voilà donc bien sûr de toi... Je rejoins mon compagnon, tu nous mens effrontément dans le but d'avoir des réponses. C'est une chose que tu aurais pu avoir en agissant ouvertement. Et comme Alvis, je pense qu'il faut assumer ses actes et qu'insulter une personne en pensant bien faire, cela reste une insulte ! Donc avant de passer au règlement de ta "dette", je vais me permettre de mettre les points sur les "i".

Levant la main dans le ciel, un manteau glacial m'enveloppait rapidement alors que l'étoile de Fafnir brillait comme jamais. Une autre étoile descendit alors du ciel pour venir frapper l'emplacement où se trouvait Toryald quelques instants auparavant. En quelques secondes, son corps était devenu noir et sombre, des éclats de foudre parsemaient les environs avec des tourbillons de neige et de poussières. Puis, une lame sortit d'un monde inconnu pour se planter entre le Général et les deux Ases.

- Je te présente Gram, l'épée qui pourfends les Dragons. J'espère que tu noteras la situation délicieuse qui s'offre devant nous. Je ne me suis pas battu depuis des années mais laisse moi te dire que je pense te faire souffrir petit con !

Ouais, il était clair qu'affronter un jeune Général avec son allant ne serait pas simple, mais mon honneur était en jeu ! Dans un sens, cela me donnait un plaisir monstre de botter le cul des Marinas qui avait tendance depuis quelques temps à débarquer ici comme sur un terrain conquis. Lytès n'avait pas cacher son ascendance et en cela il méritait mon respect, pas ce parvenu de la pire espèce ! La duplicité était une chose que je ne pouvais piffrer et là, il venait de réussir à mettre les deux Guerriers Divins d'accord là dessus !

- Serpent, tu seras mon ombre, je compte sur toi.

D'un regard fraternel, j'invitais Alvis à venir dans la danse qui se préparait. Si Endymion fuyait la queue entre les jambes, sûr que la renommée des Marinas en serait pour ses frais pendant un moment et rappellerait à tous que la terre d'Asgard est bien protégée.

Citation :
Toryald Défie Endymion



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t334-toryald-guerrier-divin
EndymionavatarArmure :
Général du Dragon des Mers

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
355/355  (355/355)
Message Re: [Début aout 550] A la recherche du frère perdu    Mar 6 Sep - 18:25
En fait, j'avais clairement sous-estimé le froid qui règne en Asgard. Pour moi, je le voyais comme l'effet d'un climat rude, gelant les os et les chairs. Mais au vu de la réaction des deux ases, il était désormais clair que la basse température influait même sur les neurones.
Je restais d'abord coi devant tant de stupidité. Me défier ?! Le seul reproche que l'on pouvait me faire était d'avoir menti par omission. Mais soit...
L'air blasé, ennuyé même, je répliquais d'un ton mordant, sans daigner masquer ma sourde colère.

Vous ne voulez croire que ce qui vous arrange... Un homme vendant des marchandises est un marchand, quoi que soit ses autres attributions ! De même, nous autres marinas sommes solidaires et frères de rang à défaut de sang. Quand au fait de parler votre langue... Il se trouve que mon éducation à Rome fut assez riche pour me permettre de me familiariser avec bien des dialectes. En vous révélant directement que j'étais moi même un Atlante, je courrais le risque de finir comme Lytès. Vous ne voyez la situation que sous l'angle qui vous arrange...

Rien ne m'aurait fait plus plaisir que de faire mordre la poussière à ce vieux prétentieux pédant et lui coller son épée entre les dents. Mais dans un magnifique élan d'honneur, ce dernier semblait prompt à quémander l'aide de son sous fifre braillard. Et je n'étais pas assez prétentieux pour accepter un défi perdu d'avance. Je m'inclinais donc devant Toryald avec toute l'ironie dont j'étais capable.

Mais quel grand guerrier que voila... Serais-tu trop effrayé par un dragon pour l'affronter seul, mon bon ami ? Si je suis un fieffé manipulateur, je n'en suis pas un lâche pour autant et je combats toujours mes adversaires d'égal à égal. Cache toi donc derrière ton cure-dent en métal et ton compagnon, j'en ai assez vu. Que Lytès repose en paix... Nous le vengerons par nous même.

D'un mouvement vif, je jetais une carte devant moi et cette dernière m'absorba en un clignement de cil avant de s'évanouir dans le néant. Bien qu'amer et frustré par cette issue, je fuis donc ce combat vain et stupide, au moins satisfait d'avoir obtenu quelques réponses.

Citation :

Endymion refuse le défi et quitte la zone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t813-endymion-general-du-dr
AlvisavatarArmure :
Godrobe de Gamma

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
280/280  (280/280)
CC:
225/225  (225/225)
Message Re: [Début aout 550] A la recherche du frère perdu    Mar 6 Sep - 20:03
La véritable personnalité du marina transparaissait enfin dans un éclat de voix sec tandis que l'homme se justifiait méthodiquement de chaque reproche fait par les hommes du nord. Alvis ne put s'empêcher de sourire, un grain de malice dans le regard, quand l'homme déclara "qu'ils ne voyaient la situation que sous l'angle qui les arrangeait". Il illustrait lui-même à la perfection ses propres mots, donnant à des faits objectifs -le mensonge, l'omission- la saveur d'une victoire.

Un éclat de rire monta de la poitrine de l'adolescent, spontané et si puissant qu'il en vint à se tenir les côtes. Toryald employait les grands moyens, jusqu'à défier le coquin pour mesurer directement dans ses coups sa sincérité et sa détermination. Le résultat fut bien pitoyable puisque presque tout de suite l'envoyé de Poséidon tourna les talons et disparut grâce à une magie étrange. Gamma reprit son souffle et s'assit près du feu, joyeux comme peu souvent.

"Tu es un Dragon bien plus impressionnant que lui !"

Et ce qui aurait pu passer pour de flatterie sortait avec franchise de la bouche du petit sauvageon, au point que sa voix-même portait l'intonation de l'enthousiasme. Il jeta un regard de côté, en direction de la grotte, ou plutôt du tombeau.

"Il y a vraiment quelqu'un enterré là ? J'imagine que s'il avait dit la vérité dès le début, tu aurais proposé de l'amener à Eirwen, comme pour ce Lytès, non ?"

Un sourire beaucoup plus complice et il plissa les paupières d'amusement.

"Et ne va pas me dire que j'avais tort au début, on en arrivait bien au "Sil ment, il meurt". Enfin presque. Je ne l'aurais pas tué personnellement. Je ne suis pas un meurtrier."

Et sur ces derniers mots il avait levé la tête vers le ciel d'un blanc laiteux, constellé de nuages gorgés de neige qui s'écraserait dans les prochaines heures. Il soupira, se demandant ce que pouvait vraiment vouloir un drôle d'animal comme Endymion, à oser se mettre en danger ainsi simplement pour savoir quel sort son frère de rang avait connu. Le feu crépitait encore joyeusement et il ne restait plus qu'eux dans toute la vallée des Remparts.

"Est-ce que tu veux bien me dire, maintenant, ce que c'est qu'un Atlante ? Si je recroise des gens comme lui, je veux pouvoir les reconnaître, et je saurais comment les recevoir eux et leurs mensonges. "


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t824-alvis-l-ouroboros-gamm
Contenu sponsorisé
Message Re: [Début aout 550] A la recherche du frère perdu    
Revenir en haut Aller en bas
 
[Début aout 550] A la recherche du frère perdu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?]
» A la recherche du temps perdu
» [Terminé - Rude an 6]A la Recherche du Chemin Perdu
» A la recherche du grimoire perdu
» A la recherche du pyjama perdu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Germania :: Asgard :: Remparts des Jotunns-
Sauter vers: