Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [Mi-juillet 550] Aveugle et muette (Thafnout)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
CélestiaavatarArmure :
Héron de Boréas

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
220/220  (220/220)
CC:
306/306  (306/306)
Message [Mi-juillet 550] Aveugle et muette (Thafnout)   Lun 1 Aoû - 12:02
Le soleil culminait à son zénith au-dessus de la Tour des Vents, animant le gigantesque cadrant solaire que formaient les temples d'ombres minuscules, perçant de son regard les doutes dans les âmes, les espions dans les recoins, les vérités et les mensonges.

Célestia avait fait une bien étrange rencontre en la personne de Ludmila, qui rôdait aux abords de Rome. Lykeios se trouvant absent pour accomplir la mission ordonnée par Apollon, la nymphe jugea utile d'aller prévenir son camarade assigné comme elle à la Tour. Mais comment se faire comprendre de Thafnout ? Sa cécité l'empêchait de lire, et privée de parole la belle blonde se trouvait démunie face à lui. Elle pouvait l'écouter, possiblement lui montrer en lui permettant de voir par les yeux d'un oiseau, mais il n'aimait pas cela et l'avait signifié précédemment. Elle ne pouvait lui reprocher de vouloir utiliser ses propres sens, mais comment alors lui parler de cet Arbhaal recherché par Arès, de ce semblant de marché entre elle et la Hyène ?

L'insignifiance de la chose la laissait penser que cette fois elle n'avait commis aucune erreur, elle s'engageait seule, sans recourir à un dieu. Concernant les autres Oracles, elle n'avait qu'une question à poser, avec une information en retour : connaissaient-ils le traître ? Le traître recherché par Arès. Le traître que l'on pourrait livrer à Arès sur un plateau en échange de quelque autre information ou objectif à remplir pour Apollon.

Décidant qu'elle improviserait sur les moyens communication suivant l'humeur de son hôte, la Gardienne entra à pas légers dans sa demeure. Elle sourit en constatant la présence d'eau et de verdure, même si cette dernière envahissait ce que l'on devinait être des restes de bâtiments jadis dédiés à Apollon. Les murs semblaient ruines et laissaient passer les rayons, les invitant même à s'arrêter un instant pour se reposer. Cela ne manqua pas de lui faire penser aux représentations égyptiennes qu'elle avait parcourues à Alexandrie : le dieu Rê sur sa barque solaire, voguant dans le monde invisible de nuit pour refaire ses forces et empêcher le serpent Apophis d'engloutir les heures et les kâ. Au matin il reparaîtrait plus beau et plus fort à l'Orient, où Célestia l'accueillait de ses chants et d'une promesse d'avenir. Aussi complémentaires qu'opposés, Thafnout et l'enfant d'Apollon pouvaient à la fois se détester, se mépriser, et s'aider et s'appuyer l'un l'autre.

Se doutant qu'il se reposait non loin, elle déambula un peu sur le sol infesté de mauvaises herbes afin de produire le bruit nécessaire à l'annonce de sa venue. Elle ne haussa que très légèrement son cosmos pour lui permettre de l'identifier puis elle attendit dans ce qui servait vraisemblablement de repaire à l'oiseau de nuit. Elle avait bien une idée pour se faire comprendre, mais il faudrait qu'il acceptât de laisser ses sens entre les mains de la jeune femme un instant. Un acte de confiance malgré son caractère inoffensif, car pendant ce temps elle était seule garde de leur enveloppe charnelle.


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric



Dernière édition par Célestia le Sam 6 Aoû - 21:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t294-celestia-la-princesse-
ThafnoutavatarArmure :
Condor de Notos

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Mi-juillet 550] Aveugle et muette (Thafnout)   Sam 6 Aoû - 16:18
Le combat contre le fils d'Apollon avait affiné les sens du Condor qui regardait de son temple les changements de temps dans le monde romain. Il ne voyait rien, il sentait simplement les ombres qui se propageaient avec les nuages, les bruits de la cascade au centre de son domaine qui ne laissait qu'un souffle long et continu à en rendre sourd. Un bruit inconnu le fit tirer de son étrange contemplation et il tournait la tête vers la personne qui entrait dans son domaine, nul besoin de se demander qui arrivait. Le pas d'une personne lui permettait rapidement de juger les personnes s'ils les avaient déjà croiser dans le passé... Sachant qu'elle ne pouvait se présenter, il prit les devants.

- Bienvenue Celestia. Désolé si j'ai manqué de courtoisie récemment, j'avais besoin d'être seul avec moi même pendant quelques jours.


Il fit signe de s'asseoir sur un maigre morceau de pierre qui ferait office de banc. En effet, il était clair que la demoiselle avait perdu de son éclat suite aux affaires de Carthage mais en était elle totalement responsable ? La question était plus compliquée que cela et seul Apollon et son représentant divin sur Terre pouvait juger cela après tout. Il en avait donc fait sien et avait abandonner toute colère après s'être lâcher sur le fils d'Apollon.

- Comment tu vas ? Je te conseille de parler en jouant avec la musique, tu as un instrument ? Tu pourras y faire passer tes émotions si tu le désires faute de pouvoir t'exprimer clairement, c'est tout ce que je peux te proposer actuellement.

Lui, le maître des sons était capable de comprendre des subtilités dans la musique et il savait que le belle nymphe était une musicienne de talent. La voix, sa voix, pouvait être remplacer temporairement par le cadeau des muses dans ce monde. Il ne pouvait la voir, comprendre ses signes et c'était là une difficulté supplémentaire il fallait l'avouer ! Un sourire aux lèvres, il s'asseyait à son tour en attendant qu'elle trouve par elle même le moyen d'exprimer la raison de sa présence ici même. Au fond de lui, il avait senti un léger malaise dans le cosmos de la gardienne d'Apollon, mais qu'est ce que cela voulait dire ? Il n'en savait rien pour l'instant. Tout cela était trop mystérieux et les arcanes du soleil et de la musiques pouvaient avoir des secrets qui échappaient au commun des mortels. Le temps était venu d'écouter...






Justice without a great cause begets nothing more than slaughter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t628-thafnout-eveque-du-con
CélestiaavatarArmure :
Héron de Boréas

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
220/220  (220/220)
CC:
306/306  (306/306)
Message Re: [Mi-juillet 550] Aveugle et muette (Thafnout)   Dim 7 Aoû - 0:14
Dans ce lieu dépourvu de temple à proprement parler, le Condor ne fut pas bien long à se montrer à la jeune femme. Et plutôt que de laisser un silence gênant s'installer, il effaça tout doute quant à la reconnaissance de son identité. Bien qu'elle eût tout fait pour, cette rapidité et cette finesse d'analyse surprirent quelque peu la nymphe. Et tout aussi naturellement elle répondit par un mouvement négatif de la tête à ses excuses. Chacun était libre, chacun pouvait vouloir la solitude. Sur ce dernier point, on aurait pu lui reprocher à elle aussi son manque de sociabilité des derniers jours, et pour cause seule les nymphes lui tenaient compagnie pendant tout ce temps, quand elle les tolérait.

Répondant à l'invitation ironiquement muette, elle s'assit non pas sur, mais à côté de la pierre désignée, et s'en servit plutôt comme dossier. Peu importait que sa robe fut salie par l'herbe ou la terre, quand elle-même demandait ce contact naturel et solide. Quand tout un monde pouvait s'effondrer autour de soi, la terre restait toujours là, à sa place, rassurante et protectrice. Pourquoi dénigrer son sein inébranlable alors qu'on pouvait s'allonger dessus et écouter le temps passer au son du chant des oiseaux ou du vol des nuages ?

Sans tourner autour du pot, Thafnout lui conseilla une toute nouvelle méthode d'expression. En effet si quelqu'un pouvait comprendre les voix et les sons, elle ne connaissait meilleur interprète que lui, excepté sans doute Apollon lui-même et les Muses. Là où la plupart se contentaient d'écouter et de trouver la mélodie belle ou non, le Nubien savait lire les notes sur la partition invisible des émotions. Contrecoup de sa cécité ou talent inné ? Sa suggestion fit mouche et Célestia se reproche un instant de n'y avoir pas pensé plus tôt. La vue jouait un rôle trop important chez l'Homme, au point qu'on en délaissait d'autres sens tout aussi utiles.

Se fabriquer un instrument ne relevait pas du problème. Comme amie de la nature, la fille d'Apollon possédait de nombreuses ressources, et si elle n'avait pas la patience présentement de prendre un bout de bois pour le sculpter en une flûte, elle sélectionna un brin d'herbe assez large et le lissa du bout des doigts. Elle le glissa entre ses lèvres et marqua un temps d'arrêt, cherchant les bonnes notes pour définir le trouble dans lequel elle se trouvait. Il s'agissait non seulement de son mutisme, mais également de sa rencontre avec Asclépios qui lui avait laissé un goût d'inachevé, le petit entraînement avec Lykeios de même, bien que compensé par ce repos qu'ils s'étaient autorisé ensemble, et enfin les quelques pas avec Adalrik pour finir sur Ludmila. La mort d'Aedan y jouait aussi, bien qu'elle n'eût pas entière confirmation de ce fait, seul un pressentiment appuyé et le bracelet fané à son poignet.


S'il fallait vraiment parler sentiment, Célestia se sentait comme si elle évoluait sur un sol de sables mouvants. Chaque pas l'amenait un peu plus vers sa destination ou lui promettait de s'enfoncer dans les méandres de la déception et la souffrance infligées au Soleil, et par le Soleil. Préférant laisser parler son cœur, elle pinça le brin d'herbe entre ses dents et un son s'éleva comme dans ce qui deviendrait plus tard un harmonica. Elle pouvait en moduler légèrement la fréquence selon la position dans laquelle elle la tenait et compléter le tout par quelques sifflements adroits. Elle narra ainsi sa triste errance et sa mélancolie suite au châtiment, ses doutes, ses peines, sa peur. Elle raconta qu'elle essayait tantôt de se vider de ce trop-plein d'émotions déchainées, tantôt de le refouler et de reprendre le contrôle de son être. Comme l'astre solaire, elle devait paraître éclatante aux yeux du monde, mais quelque part ses larmes demandaient à couler, à briser le mur de l'indifférence et crier "j'existe !" avec force et fracas. Un peu comme la cascade qui coulait non loin d'eux. Tout cette eau, en fin de compte, représentait-elle les larmes d'Apollon ? Son amertume libérée si explicitement que personne ne la voyait ?

Dans ce message pourtant, l'incertitude. Il fallait qu'elle exprimât plus clairement Arès, la berserker, son identité. Sans la parole et sans la vue, même avec de la musique, voilà une information qu'elle ne parvenait à véhiculer clairement. Alors, quand elle en eut terminé avec ses notes improvisées, elle se releva pour s'approcher du Condor et lui tendre la main. Il se douterait probablement de son idée et elle ne voulait pas le toucher sans son consentement. Quelque part elle était persuadée qu'il la "voyait", à sa manière à lui -que ce fût grâce au cosmos, au son ou au mouvement de l'air autour d'eux-, et devinerait sans aucun doute que saisir cette main signifiait s'abandonner à une vision qu'il ne contrôlerait pas, mais qui lui donneraient les éléments manquants du puzzle.


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t294-celestia-la-princesse-
ThafnoutavatarArmure :
Condor de Notos

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Mi-juillet 550] Aveugle et muette (Thafnout)   Sam 3 Sep - 14:59
La musique était douce et invitante, mélancolique et rêveuse. Le Condor en appréciait chaque note avec un plaisir certain et sentait enfin le chaos qui habitait la jeune nymphe depuis la décision d'Apollon à son endroit. Il était clair que les choses auraient pu tourner différemment mais la Déesse aux yeux pers avait démontrer des talents pour la duperie dont il n'avait pas conscience. Elle était après tout la Déesse de la stratégie et de l'intelligence, cela n'aurait pas dû le surprendre quand même ! D'un léger courant d'air frais, il comprit que Celestia lui tendait quelque chose et il tendit la main pour se rendre compte que c'était la sienne. Elle voulait du réconfort face au chemin qu'elle empruntait et Thafnout pouvait comprendre le mal intérieur que cela faisait nourrir sans cesse.

- Tu as peur. Tu ne sais pas où aller. Tu voudrais comprendre comment laver cette faute que tu ne comprends que de loin.

Les phrases étaient simples mais elles indiquaient le mal qui pouvait exister dans le crâne de la jeune femme. Elle qui était joie et lumière était devenue bien sombre depuis quelques temps.

- Tu n'as plus la parole mais Apollon ne t'a pas retiré une chose essentielle... Tu le sais mieux que quiconque et c'est de cette force qu'il t'a donné que tu dois puiser ton courage.

Pointant la poitrine de Celestia, le Nubien montrait le coeur de la guerrière. Elle avait perdu du crédit mais elle était toujours la même ici même. Que les peines soient lourdes étaient normales, que la crainte de mal peur soit là était normale, mais qu'elle en oublie ce qu'elle était au plus profond d'elle même était une erreur. Il ne la jugeait pas pour ses actes, l'intention était bien loin de tout cela. Il était clair que dans les mêmes conditions, il aurait pu commettre la même faute sans en prendre garde. Les Dieux étaient des joueurs qui pouvaient se montrer tyrans si on prenait une décision trop hâtive sur le sens de la justice de toute chose.

- Tu as été jugé. Tu es donc absous de tes pêchés si j'ose dire, ta Voix reviendra si tu trouves à cet endroit là qui tu es et pourquoi tu oeuvres au grand dessein de notre Seigneur lumineux. Tu es le soleil du printemps alors que je suis celui de l'automne, comme Bran est celui de l'hiver...

A elle de dire où elle en était après tout, la rancoeur et le doute ne faisaient pas partie de sa nature et elle l'apprenait durement. Cela passerait, en cela elle devenait certainement plus humaine qu'elle n'aurait pu le penser... En soit, son erreur était un pas pour qu'elle vive pour elle sans attendre la volonté du Père, était ce là la volonté du Créateur des saisons ? Thafnout ne pouvait le dire...




Justice without a great cause begets nothing more than slaughter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t628-thafnout-eveque-du-con
CélestiaavatarArmure :
Héron de Boréas

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
220/220  (220/220)
CC:
306/306  (306/306)
Message Re: [Mi-juillet 550] Aveugle et muette (Thafnout)   Dim 4 Sep - 14:21
Les mots de l'aveugle criaient de vérité, raison pour laquelle malgré leur absence de communication réelle, Célestia apprécia un peu plus ce personnage un peu à part, et son talent à écouter plus encore qu'à entendre. Toutefois si les sentiments passaient justes, il manquait la dernière partie du message qu'elle voulait lui transmettre : la rencontre, la demande de Ludmila.

Elle garda sa main dans la sienne, hésitant un instant à utiliser ce don qu'il n'aimait guère, sans son accord. Pourtant elle en avait besoin, l'absence de voix pesant plus lourdement sur elle avec lui comme interlocuteur qu'avec quiconque d'autre. Décidant de se lancer, elle pressa doucement sa paume contre celle du Nubien pour emmener son esprit s'accrocher à un être aérien proche d'eux.

En un instant ils entrèrent dans le corps d'un pigeon qui les survolait. Vision ô combien déroutante, Thafnout put contempler sa propre image. Il se trouvait assis, droit, sur une large pierre, la nymphe à ses pieds qui conservait le contact tactile entre eux. Elle leva les yeux vers "eux", un sourire rassurant aux lèvres, et son regard avait changé pour adopter la teinte dorée lumineuse du Soleil, débordant de Lumière d'une Vie incroyablement riche. De sa main libre elle désigna son cœur, et tout à la fois le diamant qui ornait sa poitrine, dans lequel Adalrik avait en prime enfermé la stèle gravée de ses propres mots. L'aube d'un nouveau jour. C'est ce que je suis. Afin de ne jamais oublier qui elle était.

Sans atterrir, l'oiseau poursuivit sa route. Il quitta la Tour, et se dirigea intentionnellement au-dessus du champ de Mars. Pour bien marquer l'importance de cette information, il alla tourner autour d'une statue représentant le dieu qui régnait autrefois à parts égales avec Apollon et Athéna sur la ville. Ainsi montré en armure, et même si le Nubien ne savait pas lire -qui aurait appris cela à un aveugle, et comment ?-, il y avait ainsi toutes les chances qu'il comprît. Les vents le poussant vers l'extérieur de la ville, l'oiseau reprit sa route en direction d'Ostie où se trouvait l'objet de l'initiative de Célestia. Quand elle sentit la volonté de l'animal se détourner de son chemin, "ils" piquèrent vers le sol, et leurs esprits voyagèrent d'une pensée jusqu'à un chien couché là. Le point de vue n'était pas le même, mais le canidé serait leur moyen de transport pour un temps. Et personne ne s'étonnerait qu'une telle bête se mette à courir à travers champs sans raison apparente. Le voyage se poursuivit ainsi à travers les yeux d'un cheval, puis d'un écureuil, un moineau. Enfin la silhouette de la berserker apparut. Bien sûr elle ne portait pas de cuirasse, et son pas laissait entendre qu'elle n'entendait pas rentrer tout de suite à son auberge -ou quel que soit l'endroit qu'elle avait choisi pour résidence.

Le moineau s'attarda un moment sur Ludmila afin de bien indiquer Thafnout qu'il s'agissait d'une personne dont elle devait lui parler. Le Condor était intelligent, son esprit vif. S'il ne faisait pas le lien entre la personne et son dieu, alors la fille d'Apollon se verrait définitivement incapable de lui expliquer plus avant la situation.

Son objectif atteint, Célestia libéra l'oiseau et ramena leurs esprits en eux-mêmes. Ne souhaitant pas le mettre mal à l'aise, elle relâcha la main mate de celui qui annonçait la mort du Soleil et s'écarta un peu. Il fallait songer à un code pour qu'ils se comprennent, au moins qu'elle puisse répondre oui ou non à ses questions sans avoir besoin systématiquement d'emprunter les yeux d'un autre.


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t294-celestia-la-princesse-
ThafnoutavatarArmure :
Condor de Notos

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Mi-juillet 550] Aveugle et muette (Thafnout)   Sam 10 Sep - 22:50
Le voyage onirique à travers les bêtes avait été pour le moins perturbant. Silencieux quelques minutes, le Condor ne savait pas comment réagir. Il avait cette douleur aux tympans qui ne le quittait pas quand ce genre de choses se passait. Il détestait ce genre de pouvoirs qui atteignait l'esprit plus que n'importe lequel contre qui il avait combattu... Mais Celestia montrait une bonté naturelle qu'on ne pouvait lui retirer. C'était une chose indéniable. Un léger sourire s'esquissait lentement sur ses lèvres et il tournait la tête vers elle.

- Je comprends... mais je ne suis pas l'aise avec ce genre de pouvoir. Cela est contre ma nature et je suis réticent à ce genre de pouvoir. Mais je comprends ton désir...

Une femme. C'était elle que la jeune Nymphe avait souhaité lui montrer mais qui était-elle ? Il gardait cela dans un coin de son esprit, il mettait quelques instants pour se demander l'intérêt de la vision. Gardant ses émotions, il se relevait pour craquer un peu sa nuque. Cela avait le moyen de le déstresser de la situation qu'il venait de connaître.

- Qui était cette personne ? Je dois la rencontrer ? Est-elle un danger pour notre Peuple ? Contente toi de répondre en faisant un signe de la tête.

Il ne pouvait guère dire autre chose pour l'instant. Depuis quelques temps, de plus en plus d'alliés ou d'ennemis de la terre romaine allaient et venaient ! Il était arrivé ici depuis quelques mois et n'avait pas beaucoup d'informations sur les rapports entre les peuples ésotériques. Il comptait bien aller de l'avant et en apprendre un peu plus sur la situation.

- Cette personne est encore en ville ?

Pour l'instant, il voulait juste aller la voir si le besoin était aussi urgent. Les "paroles" de Celestia allaient dans ce sens.




Justice without a great cause begets nothing more than slaughter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t628-thafnout-eveque-du-con
CélestiaavatarArmure :
Héron de Boréas

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
220/220  (220/220)
CC:
306/306  (306/306)
Message Re: [Mi-juillet 550] Aveugle et muette (Thafnout)   Mar 13 Sep - 16:10
L'oiselle attendit quelques instants dans un silence tendu avant que Thafnout ne tentât d'interpréter son "voyage". Si le Condor se rendit rapidement compte qu'elle essayait de communiquer à propos de la berserker, le reste demeurait confus, à tel point qu'il l'a noya de questions au point qu'elle n'avait pas le temps de répondre. Par des signes désordonnés elle tenta de lui dire de parler moins vite, et finit par poser un fin doigt sur sa bouche pour couper son débit de paroles, juste un instant. Une fois l'attention de Thafnout acquise, elle réfléchit au moyen de détailler dans le bon ordre.

La vision de la statue de Mars n'ayant guère suffi, elle ramassa un caillou et dégagea le sol devant lui pour dessiner. En suivant le son peut-être pourrait-il se représenter l'image dans son esprit. Elle choisit de représenter au mieux Esther, Aubrée, Li Mei et le garde qu'ils avaient rencontré en Sicile, avec leur chariot et leurs bagages. Un point commun liait ces quatre personnes : ils travaillaient pour Arès. Et Ludmila aussi. Célestia traça une flèche du quatuor jusqu'à Ludmila qu'elle dessina un peu plus loin.

Une fois son ouvrage achevé, elle montra deux doigts à Thafnout, secoua négativement la tête, puis fit la même chose avec trois doigts pour la deuxième et troisième question. Elle se désigna ensuite elle-même et acquiesça positivement. Je l'ai déjà rencontrée.

Enfin, elle effaça son premier dessin et reprit son bâton pour tracer sommairement le Colisée, un cercle autour de lui pour Rome, un cercle plus grand pour les villages alentours, et une route partant vers un front de mer, Ostie. Si Ludmila se trouvait encore en ville, on pouvait considérer sans trop de problèmes qu'elle restait dans les alentours sans trop s'aventurer à l'intérieur de la ville, de crainte que tous les Oracles ne défilassent un à un devant elle pour lui demander des comptes.

Son message retransmis de nouveau, elle s'essuya le front et espéra qu'il comprendrait mieux. Bien qu'elle comprenait la punition d'Apollon, elle ne put s'empêcher de la trouver trop lourde sur l'instant, car en la condamnant au silence, le dieu Soleil l'empêchait de remplir correctement son rôle. Comment pourrait-elle alors se faire pardonner si elle parvenait pas à partager ses informations avec ses frères d'armes ? L'impression que la sentence lui pesait depuis des mois, alors qu'en réalité il ne s'agissait que de quelques jours, la déconcertait toujours plus.


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t294-celestia-la-princesse-
Contenu sponsorisé
Message Re: [Mi-juillet 550] Aveugle et muette (Thafnout)   
Revenir en haut Aller en bas
 
[Mi-juillet 550] Aveugle et muette (Thafnout)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Caniche F Toy âgée, sourde, aveugle va mourrir en fourrièr
» Caniche moyen et aveugle env. 8 ans ( frelinghien 59)
» Recensement juillet 2010
» Une vraie guerre - Paintball - 2 juillet 2011
» MON AMOUR DE CANICHE DEVIENT AVEUGLE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Italia :: Tour des Vents :: Temple du Méridian-
Sauter vers: