Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [546] Une nouvelle chantre. [Entraînement Sunilda]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
SunildaavatarArmure :
Cancer

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
190/190  (190/190)
CC:
275/275  (275/275)
Message [546] Une nouvelle chantre. [Entraînement Sunilda]   Mar 9 Aoû - 20:42


Sunilda s'extirpa de ses fourrures non sans une certaine difficulté. Il faisait très froid dehors, bien trop froid et le feu qui avait crépité tout le long de la nuit commençait à s'étioler. Elle n'avait pas vraiment le choix que de ne pas paresser. De toute façon, dans quelques secondes, la vieille sorcière Bara s'éveillerait et la tirerait de son lit, d'une façon ou d'une autre. Autant profiter qu'elle se soit éveillée quelques secondes avant elle pour ne pas l'entendre la houspiller de bon matin. Étouffant un bâillement sonore, la belle, pieds nus, évolua dans le noir pour tirer sur un bout de tissu occultant la lumière blafarde du dehors. Se faisant, elle éveilla une vieille corneille perché sur son bâton de marche ainsi qu'une dame à l'âge avancé. Toutes deux grognèrent leur mécontentement, tirant un sourire triomphal à Sunilda qui s'étira comme un chat.

Avant que la voix nasillarde de Bara ne s'élève, la jeune fille de Jarl se pressa de mettre un épais manteau sur ses épaules, une paire de sabots et s'extirpa de la maisonnée pour faire un tour dans les bois. La cueillette ne serait pas longue et puis elle avait besoin de prendre un bain, de méditer. Comme chaque jour. Une vieille habitude tenace qu'elle avait depuis qu'elle habitait ici. Depuis qu'elle étudiait l'art du Cosmos avec la sorcière. D'habitude la vieille rejoignait la jeune mais cette fois, elle ne le fit pas la laissant seule avec ses pensées.

L'eau tombait sur ses épaules dénudées, sur sa tête et ses jambes. Tenir une telle posture sous une cascade glacée était impensable. Pas pour elle. Pas maintenant en tout cas. L'exercice de prime abord, lui avait semblé impossible, impensable, imprudent. Mais encouragée par sa maîtresse, la brune s'y était essayée et la voici, tranquille et perdue entre les mondes.

Comme le soleil était pâle et ses pensées chatoyantes !

Il fallait dire que les esprits étaient nombreux à se presser autour de sa personne. À vouloir converser avec elle. Et puis il y avait les loups à la veiller non loin. Toute une meute qu'elle savait sous la férule de la sorcière grise. La chantre des esprits.

« Il ne faut pas s'inquiéter, tout va bien. Tout ira bien. »

Se répétait-elle inlassablement, comme une litanie. À la tombée du jour, elle allait commencer à entrer dans un nouveau cycle. Une épreuve qu'elle allait devoir passer. Éprouver pour qu'à son tour elle puisse prétendre à devenir …

« Sunilda ! »

Mais avant cela, elle devait rejoindre la sorcière.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-canc
SunildaavatarArmure :
Cancer

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
190/190  (190/190)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [546] Une nouvelle chantre. [Entraînement Sunilda]   Mar 9 Aoû - 21:24

« Sunilda ! » criait une voix dans le lointain. « Ah te voilà enfin ! Je commençais à me faire du souci. Où étais-tu partie vagabonder encore ? »

La jeune femme arrêta de courir, eut une petite moue désolée tout en se grattant le derrière de la tête. Un signe évident qu'elle était mal à l'aise. Oh la petite pouvait bien être troublée ! Cette journée était particulière, mais la nuit était loin et plein d'incertitude. Elle avait encore un peu de temps devant elle avant que ne commence le rite initiatique. Devenir une chantre était délicat et Sunilda connaissait les risques encourus. Si elle ne semblait pas avoir peur, la vieille Bara notait chez elle quelques signes d'un trouble évident et grandissant.

La main gantée de Bara alla se percher sur la tête de son élève, ébouriffant sa tignasse sombre qu'elle portait libre dans son dos. Un soupir.

« Allez tourne-toi petite sauvageonne, on doit dompter un peu cette tignasse. Les esprits aiment que les Voix soient un minimum apprêtées. »

Elle acquiesça.

« C'est pour cette raison que je suis allée me laver ! »

La sorcière réprima un frisson frileux. Ce n'était plus de son âge de faire de telles choses ! Une chance qu'elle n'ait plus à subir tout ça pour atteindre les portes.

« Je ne me suis pas égarée, cette fois. Je suis restée à distance, je n'ai fais qu'observer mais il y a beaucoup d'enfants sur le chemin, c'est triste. »

Fit-elle alors qu'une ombre se glissa sur son petit minois de porcelaine. Les doigts de la sorcière se firent plus doux. D'un coup d'ailes la corneille alla se percher sur l'épaule de sa maîtresse, jugeant d'un œil méfiant, la petite Sunilda. Quand elle approcha sa main de l'animal l'oiseau claqua son bec en signe de menace. Sunilda eut un petit rire.

« Elle ne m'aime toujours pas. »

« Oh ça … elle n'aime personne de toute façon. Hein ma vieille ? »

Un croassement retentit, suivit d'un autre, plus loin qui brisa la monotonie de l'instant.

« Ah … ça va commencer. »

Le cœur de la petite fille bondit dans sa poitrine.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-canc
SunildaavatarArmure :
Cancer

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
190/190  (190/190)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [546] Une nouvelle chantre. [Entraînement Sunilda]   Sam 20 Aoû - 16:07

« Tu dois manger un peu petite princesse. Tu n’as que la peau sur les os, ce n’est pourtant pas la nourriture qui manque. T’es une bonne chasseresse alors qu’est-ce qui te contrarie tant ? »

Finit par lui demander la vieille Bara en levant le nez de son écuelle, lorgnant sur la part de Sunilda qui n’avait pas touché à son ragoût. Distraitement la petite jouait avec un bout de racine de noyer qui nageait dans la sauce, ne faisant pas attention aux paroles de sa professeure. Le feu crépitait doucement dans l’âtre, douce musique à leurs oreilles mais celles de la future Chantre étaient focalisées sur les bruits qu’elle entendait au dehors de la maisonnée. Après un temps, la voix de Sunilda finit par s’élever :

« J’ai peur de les voir. »

Sombrement, les prunelles améthystes de la fille de Jarl se parèrent d’un voile de mélancolie et de peur entremêlées. Bara comprenait pourquoi son élève était tant effrayée par cette perspective. Pendant de longues années il lui serait impossible de murmurer leurs prénoms à haute voix ni même de penser trop à eux au risque de les faire revenir. Les lamentations des esprits de sa famille seraient trop dangereuses. Plus encore alors qu’elle n’avait pas endossé son rôle de gardienne.

« Tu ne crains rien petite ! Tant que tu te souviens de mes enseignements ton père et tes frères devraient se tenir éloignés de toi… »

La mine de Sunilda ne se décrispait toujours pas. Un soupir et la vieille Bara se leva de sa chaise, la faisant racler contre le sol, tirant l’enfant des neiges de ses rêveries. Cette dernière regarda la vieille dame s’agiter dans tous les sens, à la recherche de quelque chose. La corneille perchée sur son perchoir non loin de la cheminée semblait danser en même temps comme pour accompagner les efforts de la devineresse. Un petit cri triomphant, suivit de l’oiseau au plumage noir qui manifestait aussi sa joie, ou sa contrariété d’être ennuyée de la sorte avec tout ce tapage, et la sorcière des glaces revint vers la petite brune. Elle lui mit dans les mains ce qui semblait être une vieille pièce gravée de symboles runiques qui crépitaient d’une énergie étrange. Surmontée d’une fine lanière en cuir, elle pouvait l’enfiler autour de son cou pour en faire un joli pendentif. Or Sunilda savait que ce bijou n’avait rien de décoratif.

« Souviens-toi de notre chant et tout ira bien, d’accord ? Allez ! Tu dois manger, répète les gestes si tu veux pour t’aider à te concentrer. Sinon tu vas déjà partir et commencer le voyage sans moi. Ce serait bête de tomber sur un Valraven. »

Elle frissonna rien que d’imaginer tomber sur l’un d’entre eux, veilleurs cruels, surtout pendant ces soirées où les nuits étaient les plus sombres. Et où la lune était pleine et argentée.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-canc
SunildaavatarArmure :
Cancer

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
190/190  (190/190)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [546] Une nouvelle chantre. [Entraînement Sunilda]   Sam 20 Aoû - 16:44

La nuit ne tarda pas à étaler ses bras sombres sur la trame du ciel, y déposant son habit noir et piqueté d’étoiles scintillantes. Elle promettait d’être belle cette soirée, d’autant que l’astre du soir veillait déjà sur la lande et la neige qui n’était pas prête à fondre, joignant son manteau à celui des cieux. Deux silhouettes serrées l’une contre l’autre dans de grosses fourrures, évoluaient dans la poudreuse d’un pas mal assuré. La vieille Bara pestait sans cesse contre ses rhumatismes et le froid qui s’insinuait partout, jusque dans son vieux cœur comme elle disait. Sunilda ne disait rien, se contentait de la soutenir avec des sourires se voulant réconfortants. Mais intérieurement la jeune femme bouillonnait. N’avait qu’une seule hâte : arriver à destination.

La main de la sorcière tapota l’épaule de son élève trop impatiente. Celle-ci s’excusa, ralentit l’allure. A travers les buissons, elle distinguait déjà les pierres levées devant lesquelles elles allaient devoir chanter si elle voulait passer de l’autre côté, vers la porte des esprits. Une ultime leçon pour obtenir un titre qui n’avait de sens que pour elles.

« L’empressement mène dans l’Ombre, ne l’oublie pas petite princesse. Tu vas devoir danser longtemps alors ménages ton cœur, apaise ton esprit. »

L’enfant du Jarl acquiesça, portant une main à la rune qui brillait légèrement dans l’obscurité, réchauffait sa peau très légèrement. Elle savait que ce présent avait une signification très importante et qu’il était le lien qui la retiendrait ici tout comme il l’aiderait à passer le voile. Une légère appréhension serra sa gorge dans un étau, elles écartèrent les feuillages et découvrirent, là, au milieu des pierres, un feu de camp d’où s’élevait une douce odeur d’herbes médicinales. Ainsi qu’une haute stature d’un homme tourné vers elles. Un œil unique brillait, c’était tout ce que Sunilda pouvait voir de l’étranger complètement caché dans sa lourde cape de loup gris. La tête de l’animal était toujours présente et semblait narguer la jeune fille.

« Ah t’es déjà là Aran ! Bien, je te présente Sunilda, Sunilda, Aran. C’est un de mes anciens élèves, on le connaît plus sous le nom de « Loup Gris ». Il va nous accompagner. »

Loup Gris hocha la tête d’une manière imperceptible, jaugeant de son seul œil mordoré, la jeune femme aux côtés de son ancien mentor.

« Une Louve Immaculée, intéressant. Tu as trouvé une perle rare, Corneille d’Ivoire. Bien, allons-y alors, j’espère que tu connais tes leçons. »

Et sur ces mots Sunilda put ressentir une distorsion, une force qui alla l’attraper pour l’entraîner … vers les ténèbres. Elle ferma les yeux.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-canc
SunildaavatarArmure :
Cancer

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
190/190  (190/190)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [546] Une nouvelle chantre. [Entraînement Sunilda]   Sam 20 Aoû - 17:12

Ses yeux se rouvrirent pour constater avec stupeur qu’ils n’avaient pas bougé. Ils se trouvaient toujours au même endroit, au milieu des pierres et du feu de camp. Les flammes s’élevaient sans un bruit, secouées par … rien. Il n’y avait plus de vent, elle ne le sentait plus sur sa peau, sur ses joues. La jeune femme fit quelques pas dans la poudreuse et vit, avec étonnement, que ses pieds ne s’y enfonçaient pas. Ses yeux devenus écarlates scrutaient les environs avec plus d’attention. L’évidence la frappa et elle recula de quelques pas, troublée, finissant par percuter une masse stoïque et ténébreuse. Son faciès se releva vers Loup Gris qui la détaillait toujours, emmitouflé dans ses vêtements chauds qui empestaient un parfum moribond. Un mélange de sang et de poils mouillés. Doucement Sunilda se retourna, ramena sa natte immaculée sur son épaule. Dans un geste lent, l’homme avait pris soin de l’attraper entre ses doigts gantés pour la faire rouler, la caresser lentement et la laisser retomber, quelle puisse se balancer dans son dos d’une manière lancinante.

« Enlève ton manteau, Louve Immaculée, que je puisse te contempler. »


La jeune femme hésita, cherchant des yeux la vieille Bara qu’elle ne distinguait plus. Où était-elle ? Avait-elle eut un problème ? La main d’Aran se plaça avec délicatesse sous le menton de la jeune princesse pour le capturer, l’obliger à le contempler.

« Elle n’est pas ici, il n’y a que nous. N’aie pas peur de moi, je suis ici pour te guider, je suis un Loup Solitaire mais qui a une dette à laver. »

Sa voix était caverneuse, d’une gravité qui la fit frémir. Il avait une sorte d’emprise sur elle qu’elle n’expliquait pas, qui faisait qu’elle n’avait pas le choix que de lui obéir. Un Alpha. Un nouveau maître qui allait la guider dans les Ombres, aux portes des Esprits sans lui autoriser de vagabonder. Il remarqua alors, quand elle dégrafa la fibule de son manteau, le médaillon qu’elle portait autour de son cou.

« Intéressant. Je suppose que Corneille d’Ivoire t’as raconté que c’était le sien ? »


Sunilda esquissa un « oui » avant de mettre ses bras autour de son corps blanc. Aran ne paraissait pas s’émouvoir de son trouble, ni même de sa nudité.

« Mes runes seront tiennes Louve Immaculée si tu parviens à réussir l’épreuve des chantres des esprits. Et ne te caches pas ainsi, nous sommes des Loups qui arpentent des tertres spirituels aussi anciens que le monde lui-même. Nous ne devons ressentir aucune honte. C’est sous cette forme que nous pouvons danser. Débarrassés des lois de leur Monde. Tu comprends ? »

Finalement, il se pourrait qu’ils vagabondent tous les deux jusqu’au bord du gouffre sombre.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-canc
SunildaavatarArmure :
Cancer

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
190/190  (190/190)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [546] Une nouvelle chantre. [Entraînement Sunilda]   Sam 20 Aoû - 17:56

La jeune femme ne se préoccupait de rien d’autre que de danser. Encore et encore sur un rythme qu’Aran lui imposait. Loup Gris était d’une majesté à couper le souffle. Il évoluait avec tant de légèreté que Sunilda avait parfois l’impression de perdre le fil. Pourtant, il n’en était rien, ce nouveau maître corrigeant subtilement ses postures, ses gestes et son maintien en passant – le plus souvent sans qu’elle s’en rende compte – derrière elle pour l’encourager. Un murmure, un simple effleurement suffisait à capter son attention sur sa tâche, sur la ronde des esprits. Combien de temps s’était écoulé depuis qu’ils avaient débuté ? Probablement toute une éternité, même si la Louve Immaculée savait que dans leur Monde, le temps s’était figé. Un sourire étira ses lèvres vermeilles et, avec grâce, elle tournoya sur elle-même, pencha la tête alors que Loup Gris se portait vers elle pour cueillir sa taille et la soulever hors de terre. Un léger rire s’envola, ne pouvant s’empêcher de faire jaillir son euphorie. Nouveau chant qui brisa le silence et sa monotonie. D’autres rires se mêlèrent au sien. Les esprits approchaient, enfin, pour se joindre à eux.

Loup Gris la reposa sur le sol, noua ses doigts aux siens pour entamer une valse plus lente, plus douce. Une sorte de communion qui fit naître leurs auras issues des étoiles. L’œil mordoré d’Aran semblait se perdre un instant dans l’écarlate de son regard sauvage. Lui-même dévoilé, débarrassé de ses atours, l’homme possédait de nombreuses cicatrices sur son corps aux muscles saillants, quoique sec. Il était grand et noueux, nullement dépourvu d’un certain charme avec cet œil doré de prédateur calme et sage, cette longue chevelure grise presque blanche qu’il avait laissée libre. Il semblait jeune malgré tout ça, malgré la puissance qu’il dégageait.

« Tu dois chanter maintenant Louve Immaculée. »

Alors elle commença à chantonner quelques notes de la chanson de Bara, captant immédiatement l’attention des esprits qui se pressèrent autour du couple lupin. De nouveau Aran se pencha pour lui susurrer à l’oreille, faisant naître un frisson.

« Voilà que ma garde solitaire s’achève. Me voilà heureux de compter une Louve Immaculée dans ma meute. Laisse-toi faire. »

Il lui fit incliner alors la tête sur le côté, la laissant tout à son chant tandis que ses yeux se refermaient encore. Les fantômes tournoyaient autour d’eux sans que les gardiens ne les voient. Un soupir et les dents de Loup Gris s’allongèrent pour se planter ensuite dans la peau blanche du cou de Sunilda. Elle hurla. Son cri se muant en celui d’un animal. La longue plainte d’une bête de la nuit.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-canc
SunildaavatarArmure :
Cancer

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
190/190  (190/190)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [546] Une nouvelle chantre. [Entraînement Sunilda]   Sam 20 Aoû - 18:26

« Ouvre les yeux, Louve Immaculée. »

La voix sépulcrale d’Aran la tira de sa douleur, l’intima à regarder. La souffrance s’en était allée et, non sans surprise elle découvrit un grand loup qui lui faisait face. Gris. Dont la prestance ne faisait aucun doute sur son identité. L’œil mordoré brillait d’amusement quand il sut qu’elle venait de comprendre, enfin. Sunilda s’approcha d’un grand point d’eau pas tout à fait gelé et observa longuement le reflet que lui renvoyait la surface miroitante. Parmi les vaguelettes d’argent, elle se vit, louve blanche éthérée aux yeux écarlates. La rune à son cou brillait plus intensément et d’une manière qui rassurait la nouvelle chantre des esprits. Mais soudain, un ombre occulta la lumière de la lune, les avalant tous dans d’épaisses ténèbres. Inquiétantes.

Loup Gris gronda, ordonna à Sunilda de reculer. La glace déjà se fissurait et, soudain, une ombre jaillit des eaux pour les attaquer. Les loups jappèrent ensemble pour s’esquiver de la vindicte de la créature obscure qui se dressait devant eux. Les poils de son dos se hérissèrent en reconnaissant le monstre. Une bête affreuse, un veilleur gris : un Valraven.

Ces créatures étaient étranges, autant que cruelles. Mais celui qui se tenait devant eux paraissait … anormal. Plus haineux et vindicatif sans parler de sa taille démesurée. Mi-loup, mi-corbeau, les ailes de la bête s’ouvrirent en grand pour les effrayer, les obliger à reculer alors qu’il faisait claquer son bec. Ses attributs paraissaient être plus proches de la corneille que de leur propre forme et en cela, Sunilda ne put s’empêcher de se questionner. C’était la première fois qu’elle rencontrait un Valraven, un vrai. Et la peur entravait ses mouvements et son esprit d’une si poignante façon qu’elle ne pouvait plus bouger. Son corps refusait de lui obéir. La jeune femme comprit alors que la créature l’avait entravé et qu’elle était désormais sous son joug. Par la pensée elle supplia Loup Gris de l’aider. Mais ce dernier semblait être dans la même position qu’elle. Sunilda sentait son cœur s’affoler, battre de plus en plus furieusement dans sa poitrine. La peur et l’empressement menaient vers l’Ombre … Non, la jeune femme ne devait pas sombrer et emprunter ce chemin !

Alors elle ferma les yeux, entendit enfin les voix des esprits très clairement dans son esprit. Elle les avait appelé, ils étaient là pour elle. S’arc boutant, la louve hurla à la face du ciel. Le monstre se rua sur elle au même instant.

Et le noir s’imposa.

Un cri retentit partout dans la forêt, effrayant les quelques oiseaux de nuit encore éveillés, affamés pour l’hiver rude. Le froid mordait sa peau et elle sentait son baiser sur sa nuque. Avant que quelqu’un ne la recouvre de son manteau. Sunilda fronça le nez, reconnaissant l’odeur infecte de la mise de Loup Gris. Ce dernier la souleva hors de terre, lui offrit un petit sourire se voulant réconfortant. Qu'elle lui rendit alors que le visage de la vieille Bara s’imposa à son champ de vision ;

« Ah bah ma fille c’était rudement bien joué ! Aïe, tu m’as pas épargné moi et mes vieux os. Tu devras des excuses à l’autre vieille, elle est de mauvais poil. »


La corneille de Bara, penchée vers Sunilda, poussa son cri en signe d’accord. Invectivant la demoiselle à bout de souffle.

« Elle ne m’aime vraiment pas … »

Quelques rires.

« Allez, rentrons ! On va fêter la venue d’une nouvelle chantre dans la famille ! »

Soudain, la jeune princesse des neiges crut entendre une voix s’immiscer dans sa tête :

Sunilda …

Elle ferma les yeux.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-canc
Contenu sponsorisé
Message Re: [546] Une nouvelle chantre. [Entraînement Sunilda]   
Revenir en haut Aller en bas
 
[546] Une nouvelle chantre. [Entraînement Sunilda]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entraînement d'orientation
» [Entraînement] Lame
» Entraînement sous haute température [ Sento - Tenzen ]
» La roche n'est pas si solide! Chapitre d'entraînement numéro 4
» Entraînement d'escrime

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Praeteritum :: Chroniques-
Sauter vers: