Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [Mi juillet 550] Du sang dans la boue pour nourrir les corbeaux [PV - Bran]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AsheravatarArmure :
Delta

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message [Mi juillet 550] Du sang dans la boue pour nourrir les corbeaux [PV - Bran]   Lun 29 Aoû - 22:54
    Le trou dans la ligne de conduite politique d'Asgard avait permis à Asher de réfléchir à ses propres problèmes. En effet, il existait quelque part, un endroit qu'il aimerait voir disparaître mais il n'avait pas encore eu le temps de s'en occuper. Ainsi, Delta parti quelques jours de la forteresse sacrée des guerriers divins. Quittant sa confortable chambre dans le château sur la monture qu'il avait utilisée pour se rendre à ce sommet diplomatique en Germanie, y repenser le fit sourire. Et penser, c'était tout ce qu'il avait à faire durant son voyage. Il poussa sa monture dans ses retranchements et elle avala les kilomètres où la seule chose qui venait troubler la tranquillité d'Asher c'était le claquement des sabots de la bête sur le sol. Seul. Complètement seul, il était enfin débarrassé de tous ces gens et c'est à ce moment-là qu'il se rendit compte à quel point cette paix lui avait manqué... Car c'était bien dans l’absence de toute vie qu'il ressentait enfin la paix.

    Mais il avait un but, simple. Il avait quelque chose à préparer. Il finit par arriver à destination, une énorme plaine bordé de toutes parts par une forêt, avec au bout d'un léger déniveler un petit lac. Voilà longtemps qu'il n'était pas venu ici et revoir tout ça fit monter la bile dans sa gorge. Il cracha par terre et alla cacher sa monture dans les bois. Son passage souleva dans les airs quelques petites volailles aux plumages noirs et quelques becs claquèrent. Les corbeaux attendaient leur heure. Il prit soin à ce que sa monture soit dissimulée, et qu'elle ait de quoi manger et boire, pour ne pas se faire repérer. Il s’avança donc, dans cette forêt qu'il connaissait si bien....

    Oh que les choses avaient changé. Le domaine de Kendrill avait grandi et fructifié depuis que celui qui était devenu le guerrier de Delta l'avait quitté. Les troupeaux s'étaient agrandi, les champs en avaient fait de même. Et avec la masse de travail supplémentaire, le domaine avait accueilli plus de gens. Villageois, mais surtout, plus d’esclaves. Aucune émotion ne filtrait sur le visage d'Asher, mais la colère, la rage et la haine bouillait dans son sang, poussé à leur paroxysme par ce retour aux sources. C'était un mal non nécessaire qu'il c'était imposé là, mais il savait pourquoi il était revenu ici, pour tout réduire en cendres. Oh, ça serait long, mais il était patient ! Très patient. Ça serait toujours plus rapide que de venir à bout de son maître. Comme un serpent, les pas d'Asher glissèrent sur les feuilles d'en faire le moindre bruit, assassin émérite.

    Il longea la forêt pour parfaire son repérage. Avec la croissance qu'avait subie le domaine, sa protection et sa taille avaient cru avec les champs et le cheptel. Une muraille de bois, tronc d'arbre taillé, entourait maintenant l'ensemble de maisons dans lesquelles avait grandi Asher et de là où il était, il put voir monter la fumée des forges... Ce fut le coup de grâce à son clame et il poussa ses pas vers l'intérieur de la forêt. Rester plus longtemps, c'était craqué, il le savait, il connaissait ses limites. Perdu dans sa colère et sa haine, il n'entendit pas le chasseur qui revenait, quelques oiseaux pris dans des collets qu'il avait relevés comme il devait faire tous les jours. Ce furent les mots qu'ils prononcèrent qui le firent revenir à lui.

    « - Askellad, est-ce que c'est toi ? »

    D'un mouvement, comme un serpent prêt à mordre il fit demi-tour et planta ses yeux droit dans ceux du jeune chasseur. Le cosmos d'Asher Filla comme une flèche vers le jeune. Et le couteau qu'il avait à la ceinture se plaça dans sa main. Et cette même main planta cette lame dans sa propre gorge. Delta ne se souvenait même plus du nom du jeune homme qu'il avait tué, un peu plus vieux que lui. Esclave ? Homme libre ? A vrai dire, ça n'importait pas, c'était ça qu'il voulait. Il tira un certain réconfort à la vision de ce sang qui se mêla à la boue. Bientôt, les corbeaux trouveraient leur repas. Personne ne saurait qu'Asher était toujours vie. Et il serait temps pour lui de mettre à l'oeuvre son nouveau plan, il était temps de voir cette partie du monde brûler devant lui. Et il y prendrait plaisir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t296-asher-dorana-guerrier-
Bran RuzavatarArmure :
Épervier du Zéphyr

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [Mi juillet 550] Du sang dans la boue pour nourrir les corbeaux [PV - Bran]   Lun 29 Aoû - 23:57
Bran Ruz
"La Réponse"



Un frémissement, un croassement sonore éclatant entre les arbres. Partout et nul part à la fois. Retentissant, inquiétant. De mauvais augure. Les Autres s'écartaient en le sentant venir. En le sentant approcher et affermir sa présence en ces lieux, comme si tout lui appartenait. À le voir apparaître sous un tas de feuilles qui s'envolaient dans tous les sens, en un tourbillon mort, ils surent que la réponse la Réponse apparaissait après l'appel du sang. L'écarlate se mêlant à la boue. Sans un bruit, sans un murmure pour l'annoncer. Juste un profond silence qui enfla encore et encore après l'incompréhension d'un homme abusé, tué sans aucune once de remord. Une lame trouvant le chemin d'une gorge. Un suicide commandé par un homme immaculé, d'une aura intrigante pour lui.

Il n'était pas là par hasard, l'homme enténébré n'y croyait plus depuis des éons. Pour l'heure il restait dans les ombres, à observer le carmin jaillir de cette plaie béante, le pauvre hère se vider de son sang dans d'infâmes gargouillis. Sa souffrance devait être inimaginable. Personne ne méritait de terminer ainsi, étendu dans son propre sang sans avoir la possibilité de comprendre pourquoi. Les raisons de son trépas. Alors une faille s'ouvrit devant l'Ase d'où la silhouette fantomatique d'un homme s'en extirpa. Son regard vide se posait sur le cadavre. Son enveloppe de chair. Le fantôme du chasseur restait coi, dans cette parfaite immobilité avant de lever son visage gris vers son assassin. Et il se porta à ses côtés sans mots dire.

Quel jeu sadique s'employait-il à lever, à l'instar d'une pièce tragique digne des Grecs ? Oh non, le Bran Ruz avait bel et bien l'âme d'un poète, pour le plus grand malheur de ce nordique. Un homme qui appartenait au même monde que sa bien-aimée. Il n'avait plus Aedan pour dispenser ses leçons et son savoir. Peut-être cherchait-il seulement une distraction et rien de plus ? Après les révélations, la mort du Pope, sa rencontre avec Rhadamanthe et Kharan… son esprit se voulait plus joueur. D'autant que Dahut était épuisée, et passablement tourmentée par le souvenir de Li Mei, cette panthère dont l'enfant… Bran chassa ces pensées de leurs esprits, se focalisant sur les réactions du personnage. Simple observateur pour l'heure. Impossible de le détecter pour l'heure, sauf si l'autre protagoniste faisait montre d'une acuité sensorielle supérieure à ce qu'il avait l'habitude d'appréhender par les éveillés. Normalement, l'apparition de cette âme torturée devrait le tenir éloigné de lui.

« Pourquoi es-tu ici ? »

Finit par questionner l'esprit du jeune chasseur, virevoltant autour de sa personne. Bran était curieux par nature, mais désabusé. Il lisait très clairement les envies de sang de l'Asgardien. Et cela le faisait sourire. Cela attirait toujours les Corbeaux Rouges. Aussi n'était-il pas étonné de se retrouver ici, loin de sa destination initiale.

« Pourquoi ? »

Répéta l'être éthéré en se lamentant avec désespoir. Pour peu, l'Oracle aurait poussé son petit manège bien plus loin. Son illusion plus terrible. Mais il n'était pas là pour jouer à ce genre de jeu. Il n'était pas vraiment comme ses pairs à jouer aux augures. À faire méditer les paroles du Soleil.

Il était celui qui annonçait la mort de l'Astre du Jour. Il était sombre et froid et aujourd'hui, plus encore. Surtout sur les terres de la princesse Dahut. Parce qu'il y avait des choses que même le Temps ne parvenait pas à effacer.




    Merci à mon neveu pour la signature ♥️

    "Et pendant que d’autres célèbrent le jour le plus interminable de l’année… nous allons secrètement nous réjouir du retour des longues nuits"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t297-bran-ruz-eveque-de-l-e
AsheravatarArmure :
Delta

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: [Mi juillet 550] Du sang dans la boue pour nourrir les corbeaux [PV - Bran]   Mar 30 Aoû - 20:12
    Asher du faire appel à toute sa volonté pour ne pas monter la panique et al surprise qui avait brutalement saisi son cœur quand il a vu le fantôme du pauvre chasseur se relever. Cette décharge d'émotion dissipa le fiel de la colère et de la haine qui avait obscurci son jugement. Il resta donc là, parfaitement immobile quelques secondes qui lui parurent éternelle. Mais c'est ce qu'il avait besoin pour se concentrer, se calmer et régler ce problème qui se présentait à lui. Le spectre ne semblait pas agressif et ne pas vouloir directement se venger. Il ne voyait pas non plus de Valkyrie venue le chercher. Vu la façon dont il s'était donné la mort, cette âme de toute façon, serait plutôt destiné à la sa sœur loin dans les profondeurs des mondes souterrains. Le cerveau de Delta se mit donc en ébullition, pensant à toute vitesse et élimina différentes options. Il ne trouvait rien dans sa connaissance des mythes nordiques pour faire écho à ce genre de chose. C'est donc ce quelqu'un jouait avec lui et avait été témoin de la scène. Mais qui ?

    Instinctivement, l'esprit d'Asher se tourna vers son armure qu'il commença doucement à faire réagir à son cosmos alors qu'ils étaient séparés par des kilomètres et des kilomètres de distance. Il savait qu'elle serait là en un seul instant et cette situation inconnue pouvait mener à tout et Delta n'était pas le genre d'homme à se laisser prendre par surprise... généralement. Mais là, il devait avouer qu'une fois de plus il était le dindon de la farce et tout ça ne lui plaisait guère. Il jeta alors un regard froid et inexpressif au fantôme. Oh, l'homme qui était mort n'aurait pas demandé pourquoi il était venu, mais plutôt ce qu'il venait faire ici. Nuance certes, mais nuance de taille qui aiguilla l'esprit d'Asher sur son hypothèse, quelqu'un jouer avec l'esprit des morts ou du moins, s'en donner l'apparence. Quelque chose qu'il aurait été capable de faire lui-même, s'il avait vu qui était à l'origine de tout ça. Car c'était la conclusion qu'avait tiré Asher, en éloignant l'hypothèse divine et mythologique, c'était forcément un autre manipulateur de cosmos. Sinon... il était dans d'énormes problèmes !

    Alors, qui ? Asher se mit alors à se déplacer un peu, laissant derrière lui le fantôme. C'était un mouvement calculé et si on savait observer ce niveau de détail, il était facile de voir à la façon dont le guerrier de Delta se déplaçait avec la précision mortelle d'un serpent. Ses pas ne faisaient pratiquement aucun bruit sur le sol couvert de feuilles, de brindilles et de boue. Il ne laissait aucune trace de son passage sur la terre. Son cosmos dirigé vers son armure n'aurait eu aucun mal à lui servir de protection et sa main, qu'il avait porté avec une certaine nonchalance sur la garde de sa lame, l'aiderait à la dégainer rapidement si jamais le besoin s'en faisait sentir. Mais que pouvait faire une lame, aussi puissante soit-elle, contre un esprit et des illusions ? Ce qu'Asher remarqua par contre, en se déplaçant malgré les petits tournoiements de l'esprit autour de lui, ce fut le nombre de corbeaux qui s'était alors posé sur les branches des innombrables sapins. Et ce nombre, même si l'odeur du sang et de la mort, devait les exciter, n'avait rien de naturel.

    « - Généralement, les règles de la politesse poussent à se présenter d'abord quand on veut obtenir le nom de quelqu'un non ? Surtout en employant des tours aussi grossiers ! »

    Les yeux d'Asher cherchaient quelque chose sur lesquelles s'accrochait, un indice, quelque chose. Mais il n'en trouvait rien. Il n'avait qu'à prendre son mal en patience et attendre, il aurait le temps de jouer ce petit jeu théâtral lui aussi. Son regard se reporta donc de nouveau vers le spectre. S'il avait eu un cœur à ce moment précis, Asher aurait peut-être eu des remords, mais il avait déjà fait pire que pousser un homme à se trancher la gorge et aurait sans doute bien pire encore à faire pour pouvoir continuer de survivre. En attendant, il entendait bien percer à jour cette énigme à laquelle il était confronté. Il était très peu probable qu'il s'agisse d'un autre guerrier divin. Il avait connaissance d'à peu près tous les guerriers en activité en ce moment et les rumeurs lui auraient parlé d'un nouvel individu venu servir Odin. Peut-être se trouvait-il en face d'un enfant sauvage comme Alvis mais qu'il pourrait façonner plus simplement . Non, c'était bien trop beau, il devait forcément s'agir d'autre chose... D'un saint? Si c'était le cas, Asher prendrait soin de lui passer sa lame à travers le corps. Pour l'heure, il n'avait qu'à attendre un peu. Et il était très patient !


Dernière édition par Asher Dorana le Mar 30 Aoû - 21:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t296-asher-dorana-guerrier-
Bran RuzavatarArmure :
Épervier du Zéphyr

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [Mi juillet 550] Du sang dans la boue pour nourrir les corbeaux [PV - Bran]   Mar 30 Aoû - 21:27
Bran Ruz
"La Réponse"




Le spectre du chasseur inclina sa tête sur le côté, faisant apparaître une trou béant dans sa gorge, du « sang » s'échapper de la plaie. Sans discontinuer. De quoi offrir là une vision macabre et terrifiante à l'homme en face de lui. Mais le Bran Ruz n'était pas dupe et il avait compris à quel genre d'homme il avait à faire. Ce qui n'était pas pour lui déplaire, d'une certaine façon. Ce genre de jeu, il ne l'avait plus exercé depuis des années. Et puis les Oracles que la « Réponse » côtoyait n'étaient pas versé dans ce genre de choses. Trop portés dans le côté Lumineux et éclatant du Soleil. Lui était plus complexe que cela, plus obscur et avec son « secret » qui n'en était plus réellement un, le Corbeau Rouge n'agissait plus comme il l'aurait fait autrefois. Quand il possédait sa véritable enveloppe de chair. Il n'était pas qu'un hôte pour sa moitié, il le savait mais tout était différent depuis la disparition du Dagda, le trépas de Llyr, lâchement assassiné ou encore Lug, confondu par l'entité Romaine, ou Grecque. Qu'importe.

L'oiseau de proie ferma ses prunelles, celle du spectre qu'il avait fait redresser comme une marionnette, aussi. Le fantôme commençait d'ailleurs à disparaître, happé par une force aussi sombre que mystérieuse. Une atmosphère pesante à la fragrance moribonde s'installait, évinçant la vie aux alentours, excitant les corbeaux qui se rassemblaient dans l'espoir du futur festin. Le cadavre du pauvre hère ne tarderait pas à être déchiqueté par les griffes et les becs des charognards. Vulgaire charogne dédaignée par l'inconnu. L'Ase. Oh, Bran reconnaîtrait l'essence des gens du Nord en un simple coup d'oeil. Il fallait dire que ses sens étaient immensément développés. Le druide avait eu des siècles pour apprendre la maîtrise de son cosmos. Et d'appréhender celui de sa tendre Dahut, reléguée au fond de son esprit, éreinté, endormie pour l'heure.

« Je ne cherche pas à te connaître ni même à être poli, Ase. »

Sa voix provenait des hauteurs. Sa silhouette, elle, se confondait avec celles des arbres et de leurs frondaisons. Ses yeux perçants étaient légèrement visibles. Juste assez pour aiguiller l'Oracle sur les capacités de perception de l'homme à la chevelure blanche.

« La seule chose grossière ici, c'est la manière dont tu t'y es pris pour ôter la vie à ce chasseur. »

Il n'y avait aucune musique dans sa voix d'ordinaire grave et mélodieuse. Le musicien était loin en cette heure. Il n'était pas vraiment d'humeur à s'élever vers les hauteurs des cieux. Encore une fois, il trouvait refuge dans les ténèbres et cela le convenait plutôt bien. Il le devait.

« Mais puisque tu sembles porter quelques égards pour la courtoisie, alors très bien. Mon nom est Bran Ruz. Oracle de l’Épervier. Navré que mon petit tour ne t'ai pas amusé. Sans doute ai-je perdu la main, cela fait des siècles que je n'ai pas pratiquer ce genre de pantomime... »

Soudain un coup de vent balaya les feuilles mortes, noircies par la main de l'hiver. Bran se révéla dans ses habits sombre, son corps enveloppé dans sa lourde cape aux accents moirés. Il n'était pas vraiment visible, son visage mangé ainsi dans l'ombre de sa capuche. Une petite mèche carmine s'était glissée hors de son manteau, rien de plus. Il ne pouvait pas voir son léger sourire sardonique.

« Bien, me voici devant toi. Que comptes tu donc faire ? Essayer de m'éliminer aussi, aussi… vulgairement ? Allons. Je vois en toi des qualités bien plus intéressante et belles. Le barde que je suis ne suis pas insensible à l'aura que tu dégages. Il y a quelque chose de… sombre en toi. Une odeur que je connais que trop bien. La Mort, peut-être ? » Une pause. « Va-tu permettre à un Barde d'étancher sa curiosité avec une belle histoire ? »




    Merci à mon neveu pour la signature ♥️

    "Et pendant que d’autres célèbrent le jour le plus interminable de l’année… nous allons secrètement nous réjouir du retour des longues nuits"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t297-bran-ruz-eveque-de-l-e
AsheravatarArmure :
Delta

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: [Mi juillet 550] Du sang dans la boue pour nourrir les corbeaux [PV - Bran]   Mer 31 Aoû - 15:05
    Stoïquement, Asher regarda le chasseur se vider une nouvelle fois de son sang, geyser pâle, qui n'avait pas la saveur de la première fois. Mais un petit sourire, léger, presque imperceptible, se forma sur les lèvres d'Asher quelques secondes avant de disparaître, retrouvant cette impassible façade froide. Satisfait de l'avoir vu mourir à nouveau et disparaître ensuite, Asher se retourna vers... rien. Car à ce moment-là, il ne savait toujours pas qui il avait en face de lui. Car après tout, il avait sur les bras un éveillé de nature inconnu.

    « - Et bien que cherches-tu alors ? »

    La réponse de Delta fusa du tac-au-tac, sans même laisser à son interlocuteur le soin de faire ou dire autre chose. Asher n'aimait pas être dans une position comme la sienne, à la merci de l'inconnu. Il aimait prévoir, préparer et surtout, contrôler. Il doutait que les motifs de cette chose avec qui il parlait, car il ne pouvait mettre de nom sur ce qu'il ne connaissait pas. Mais s'il avait voulu le combat il l'aurait sûrement déjà lancé et aurait eu un avantage certain sur Asher, celui de la surprise. Il avait repéré d'où venait la voix, sans pour autant la trouver. Il savait qu'elle venait de la cime des arbres... du milieu du pack infini de corbeaux ! Asher se déplaça alors légèrement, toujours aussi habilement pour se rapprocher du son qu'il entendait. Et il ne put retenir un petit rire, mesquin, à la remarque de l'inconnu. Puis, enfin, l'inconnu se présenta et une fois de plus, il venait de prendre Asher de cours. Deux fois en si peu de temps, un exploit....


    Oracles... Oracles... son esprit se mis à chercher la solution à ce problème et il devait dire qu'il était difficile à trouver. Car de mention des oracles dans ses souvenirs il n'y en avait pas ou très peu. Disparu depuis plusieurs vies d'hommes. Ce sont les seuls souvenirs qu'avait Asher de la mention des oracles. Qui servaient-ils ? D'où venaient-ils ? Il n'en avait pas la moindre idée, il nageait dans les ténèbres. La mention des siècles de pratique ne l'étonna pas par contre. Après tout, l'un des leurs était lui-même pluricentenaire alors, il n'était pas étonnant d'en retrouver d'autres servants d'autres dieux. Le guerrier de Delta détourna légèrement la tête du vent et sortit de l'ombre, comme si les ténèbres avaient pris forme, ce fameux Bran apparut devant Asher. Il se retourna donc vers lui et lui fit face, avant qu'il n'ait le temps de répondre, il avait repris la parole. Réplique qui arracha à Asher un petit rire amusé. Non pas qu'il n'aurait pas aimé le tuer, mais il était plus utile vivant que mort et puis, ce n'était pas personnel entre ce barde et lui, comme ça l'avait été avec le chasseur.

    « - Eh bien, mon cher barde, Asher Dorana guerrier divin de Delta, va vous offrir l'histoire que vous demandez.»

    Le cosmos d'Asher envahit alors les lieux et glissa doucement sur l’oracle de l'épervier. Doucement, ce dernier pouvait voir que la forêt autour de lui mourir pour devenir un lieu où la mort était omniprésente. Mais rapidement, de cette mort, la vie reprendrait ses droits. La forêt fut donc rapidement remplacée par un immense château, aux proportions gigantesques. Et dans ce château, il y avait une énorme salle de banquet où tout était bien trop grand ou presque. Bran était là, au centre à table, mais sous des traits différents. Sous ceux d'un grand blond aux cheveux longs attachés dans son dos et à la barbe imposante. Avec une musculature impressionnante, vêtu d'une armure qui ne semblait pas le gêner et surtout à la ceinture un large marteau. À ses côtés, il pourrait voir un autre homme, un peu plus petit que lui, aux longs cheveux noirs et sans barbe sur le visage. À la mise parfaite et au port altier. L'homme aux cheveux sombres se pencha alors pour lui glisser à l'oreille :

    « - C'est plus simple de vous faire vivre l'histoire que de vous la raconter n'est ce pas . Vous êtes le dieu Thor, fils d'Odin et le plus vaillant de tous les dieux. Moi, je suis son frère Loki, le plus éloquent de tous. Nous sommes ici chez le géant Skrymir, qui nous a invités pour tester notre force et nous a déjà soumis à plusieurs épreuves que nous avons perdues. Et c'est de nouveau à vous, d'aller lutter contre sa vieille nourrisse. Bien entendu, elle va vous battre à plate couture. Allez-y, c'est à vous. »

    Et Asher-Loki, maître à penser de cette illusion, tapa sur l'épaule de Bran-Thor et lui indiqua un cercle de sable où une vieille dame qui avait du mal à rester debout l'attendait.

    « - Vous allez affronter la vieillesse personnifiée, c'est pour ça que vous n'avez aucune chance, personne ne peut la battre, même les dieux ! Mais ça, notre hôte ne nous le dira que demain matin, après s'être ri de nous. Sympathique n'est-ce pas ? »

    Et le guerrier de Delta sous les traits de son père, adressa un sourire amusé à l'oracle de l'épervier. C'était aussi sa façon à lui de rappeler à Bran que, tout immortel qu'il prétendait être, il ne fallait jamais oublier la présence de la mort et de son ami le temps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t296-asher-dorana-guerrier-
Bran RuzavatarArmure :
Épervier du Zéphyr

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [Mi juillet 550] Du sang dans la boue pour nourrir les corbeaux [PV - Bran]   Mer 31 Aoû - 22:35
Bran Ruz
"La Réponse"




Le Bran Ruz n'avait pas répondu. La « Réponse » ne cherchait rien. C'était un fait établi depuis des siècles, depuis qu'il s'était auto-proclamé Seigneur des Corbeaux Rouge. Dans son regard, une vague lueur d'intérêt. Autrefois le Barde avait été friand d'histoires, d'épopées en tout genre qu'il avait transporté dans sa musette, mettant tout cela en chanson pour amuser les vieillards et les enfants dans les villages perdus, peuplés d'ignorants ou encore pour les monarques en quête d'un peu de fantaisie. Chaque royaume avait été traversé par le druide rouge. Mais cette époque était désormais révolue. L'oiseau de mauvais augure qu'il était devenu avait été obligé d'entrer dans un Cycle où se succédaient phase de sommeil et éveil nécessaire. Pour annoncer la Mort du Soleil, le changement dans la Roue du Temps.

L'Oracle se laissa faire, nullement impressionné par le tour de passe-passe de Delta. Pour être familier de ce genre de pratique, Bran s'intéressait plutôt au reste. À l'exécution de la technique, l'aura dégagée, la force des détails et les quelques subtilités. Noter tout cela pourrait se montrer fort instructif. Ainsi jugerait-il mieux son homologue. Qui, il se l'avouait, détenait quelque chose qui l’intriguait. Les corbeaux disparurent non sans clamer leur chant une ultime fois, laissant place à une atmosphère plus festive. Plus troublante et mélancolique pour lui, l’Épervier. Attablé, il eut la surprise de se voir affublé d'un corps beaucoup plus massif que le sien – ce n'était pas bien dur – et accompagné par un homme que tout paraissait opposer. Un fin sourire ourla ses lippes. Preuve évidente qu'il appréciait la mise en scène.

Il se pencha à son tour vers son « frère », faisant mine de dévorer des yeux une très belle jeune femme qui passait sous son regard. Déjà, il entrait dans la peau de son personnage. Par réflexe, par habitude :

« Tu prêches un converti. Dois-je te rappeler ma profession ? » Un léger rire qui se voulait moqueur et ironique mais qui ne l'était pas réellement. « Je suis désolé de te décevoir mais je connais déjà cette histoire. Ma femme est… de chez vous, Ases, si je puis dire. »

Sans attendre davantage le Barde-Thor, qui se faisait une joie de se prêter au jeu, se redressa, faisant sciemment glisser sa chaise. La femme de tout à l'heure lui offrait une œillade des plus parlantes et, pour faire bonne mesure, le « Dieu » ne manqua pas de flatter sa croupe d'une main baladeuse. La demoiselle fit mine de s'en offenser, masquant un sourire mutin derrière sa main. Le druide offrit un clin d’œil à Asher et comme l'histoire le voulait, il mordit la poussière sous le regard estomaqué des gens qui assistaient à la scène. On ne manqua pas de s'esclaffer et de se rire de lui. Mais il fallait dire que le Bran Ruz avait joué son rôle à la perfection, faisant même montre d'un peu d'emphase quand il chercha à garder bonne figure en levant son verre vers les convives et faisant un sort d'un seul trait, à sa boisson. Il se rassit, frappant Delta dans le dos, comme le ferait un frère ou un ami.

« Tu ne m'as enseigné aucune leçon que je ne sais déjà mais… il est vrai que je raconte pareil enseignement à celles et ceux qui sont un peu attentifs à la Voix des Cycles. »

Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas eu pareille oreille. Un soupir, et « Thor » se laissa glisser au fond du dossier de sa chaise. Lorgnant allègrement sur les formes de la « serveuse » qui, il en était conscient, n'en était pas vraiment une. Ils étaient à la table des Dieux et des Géants, après tout.

« Il me semble que c'est à ton tour maintenant, non ? Je t'observe. »

C'était ce qu'il faisait le mieux.




    Merci à mon neveu pour la signature ♥️

    "Et pendant que d’autres célèbrent le jour le plus interminable de l’année… nous allons secrètement nous réjouir du retour des longues nuits"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t297-bran-ruz-eveque-de-l-e
AsheravatarArmure :
Delta

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: [Mi juillet 550] Du sang dans la boue pour nourrir les corbeaux [PV - Bran]   Sam 3 Sep - 0:42
    Asher adressa à Bran un sourire faussement déçu quand il annonça qu'il avait déjà entendu parler de l'histoire qu'il voulait lui raconter. Dommage, Asher aimait bien cette histoire-là. Qui mélangeait habilement humiliation et gloire. Loki capable de presque égaler la force du feu sauvage, Thor capable de faire baisser le niveau de la mer et de créer ainsi les marées ou encore de réussir à tenir contre la vieillesse elle-même. Même s'il poserait le genou à terre inexorablement. Par contre, l'information clef de l'histoire, se fut que la femme de l'oracle venait de chez les ases. L'information fit tiquer Asher. Que ça doit dans l'ancienne génération, celle de Toryald, Haldor et son maître, personne n'avait fait défection pour aller chez Apollon et encore moins une femme. A vrai dire, cela faisait des siècles que les oracles n'avaient pas fait leur apparition. Tant de question et tant de mystère qui attisait la faim de connaissance et de savoir d'Asher, comme elle l'avait rarement été ces derniers temps.

    Mais avant qu'il n'ait le temps de mettre des questions sur ses interrogations, Thor avait son rôle à jouer et Asher regarde le barde s'en acquitté à merveille. Il en apprit un peu sur cet étrange être, qu'il ne pensait pas tout à fait humain. Il y avait quelque chose avec lui qui était étrange, dérangeant... Mais il respectait la légende et joua le rôle qui était le sien à la perfection. Il lui rendit même son rire quand il vient lui frapper dans le dos. La notion de voix des cycles l'intrigua encore plus... Il parlait étrangement et évoquait des choses à l'écho bien grand sans qu'Asher ne puisse les identifier. Différence de culture évoquant les mêmes choses . Ou bien destin différent ? Mais une nouvelle histoire traversa l'esprit d'Asher. Peut-être celle-là lui serait connue aussi, mais elle était plus rare, moins connue, même parmi les Nordiques.

    « - Oh, mais mon rôle est déjà réglé mon ami. J'ai joué et j'ai perdu contre le feu sauvage. Tu as baissé la coupe à boire contenant l'océan de deux crans donnant naissance aux marées, tu as manqué de soulever le serpent de la fin de temps et tu as tenu tête au temps, pire ennemie de la vie ! Mais l'histoire que j'ai à te montrer est bien différente... »

    Et le monde changea entièrement. La salle de banque s’effaça, et le monde s'assombrit. Les deux hommes se trouvaient non plus sur terre ou dans le monde connu, mais dans le firmament, à la frontière des mondes, du ciel et des étoiles. Bran aurait dans ses mains les rênes d'un char somptueux. Mais son corps aurait de nouveau songé pour être celui d'un femme somptueuse, belle à en couper le souffle. Sol, la déesse solaire. Tirant le char du soleil mené par Akavar et Alsvior, gardien de la sagesse des dieux est porteur de certaines runes gravées par Odin. Mais ce qui pourrait remarquer Bran-Sol, c'était le claquement des crocs du loup qui semblait vouloir planter ses crocs dans sa somptueuse chair. Après un claquement de crocs qui manqua de peu la jeune femme, le loup se mit à rire et à Bran pouvait reconnaître sans mal le rire du guerrier divin de Delta.

    « - Eh bien, maintenant, vous êtes Sol, déesse du soleil, responsable de sa course quotidienne et je suis Sköll, fils de Fenrir, qui dévorera le soleil le jour de la fin du monde. »

    Le loup claqua de nouveau des dents et une nouvelle fois, il manqua la jeune femme. Son heure viendrait, et tous les deux le savaient. Le loup aurait son repas et la jeune femme n'aurait plus à porter la responsabilité du soleil. Fenrir pourrait ensuite manger les astres, et Hati, frère du loup mange-soleil, plantera ses dents à son tour dans le corps appétissant du frère de Sol, Mani.

    « - Je trouve que cette nouvelle histoire est un peu plus... originale et intéressante. Mais malheureusement, je pense que vous la connaissez déjà non . Par contre, elle se prête plus à la conversation non . Un oracle d'Apollon dans le rôle du soleil. Car c'est bien ce que vous êtes non, un oracle d'Apollon . Mais... le monde n'a pas entendu parler de vous depuis des siècles ! Il vous faut m'éclairer de votre lumière ! »

    Et après sa petite réplique, le loup grogna une nouvelle fois et ses dents claquèrent une énième fois dans le vide.


- And I wish I could trust you...
- If you did, you'd be the fool I always took you for.

Merci Reba ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t296-asher-dorana-guerrier-
Bran RuzavatarArmure :
Épervier du Zéphyr

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [Mi juillet 550] Du sang dans la boue pour nourrir les corbeaux [PV - Bran]   Sam 3 Sep - 21:34
Bran Ruz
"La Réponse"




« Ah… ma mémoire n'est plus ce qu'elle était. C'est que je ne suis plus tout jeune, pas comme toi... »

Laissa t-il traîner avec un léger sourire aux lèvres, preuve évidente qu'il s'amusait beaucoup. Le voir ainsi aurait eu de quoi surprendre ses frères et sœurs d'armes. Eux qui avaient connu le Bran Ruz dans ses jours les plus sombres, affublé d'un manteau de stoïcisme et de noirceur, ils auraient été surpris de le voir ainsi. À converser avec légèreté et finesse dans son verbe avec un parfait inconnu. Les jeux de rôles convenaient très bien à cet ancien barde, amuseur public et il appréciait le voyage à sa juste valeur. Sans pourtant oublier son sérieux et une froideur toute relative. Il était tout de même le Corbeau Rouge et jusqu'ici, personne n'était parvenu à le faire redevenir ce qu'il était autrefois. Dahut s'éveillait doucement avec un sentiment de plénitude et de liesse comme elle n'en avait jamais ressenti jusqu'alors. Il était rare de sentir l'âme de son mari en parfaite osmose et harmonie.

Un dernier coup d'oeil à la salle de banquet et l'univers changea, vacilla pour qu'une autre vision s'installe. Une nouvelle histoire ? L'intérêt du Bran Ruz s'accentua encore.

Sous les traits d'une magnifique jeune femme qui conduisait un char, celle-ci était harassée continuellement par un loup massif et colérique. Une ronde perpétuelle mais inéluctable. Car un jour la déesse serait happée par les crocs sanglants de la Bête. Et son Soleil… Le rire de Delta s'envola jusqu'à lui, jusqu'à eux puisque à présent la belle princesse des glaces était tout à fait éveillé, son regard perdu dans le songe étoilé, la vaste trame noire et infinie des cieux. De l'espace, du cosmos. La tête de la Dame Argentée se tourna vers la créature sans qu'elle ne frémisse. Ses yeux améthystes traduisaient une confiance tranquille, une sagesse soufflée par ses pairs. Une voix douce et féminine répondit à Asher :

« Enchantée Sköll, fils de Fenrir. Continue donc ta course, nous sommes encore ancrés dans le Cycle de toute chose. Il est intéressant de te voir choisir précisément cette histoire. Ma préférée. Elle correspond totalement à la vision des Oracles. »

Sa voix changea, plus grave, plus mélodieuse, celle de Bran :

« Il est dommage que tu ne sois pas tombé sur le mauvais Oracle. Je suis le Zephyr, l’Épervier… Celui qui annonce la Mort du Soleil. C'est mon… but de voir le Monde sombrer dans la nuit, permettre à mon Maître de périr pour renaître. Le Cycle, ne l'oublie jamais. »

Il y eut une pause dans son discours. À nouveau ce fut l'aura plus douce et féminine qui paracheva le discours du druide rouge. Elle prit tout de même le temps de replacer une mèche de ses cheveux blancs derrière son oreille. On ne savait plus qui des de Bran ou Dahut, jouait cette drôle de comédie.

« Des Siècles vraiment ? En es-tu sûr ? Nous œuvrons dans l'ombre, nous l'avons fait jusqu'à récemment. Il y a peu nous avons compris qu'il était temps de nous éveiller. Nous avons notre propre rôle à jouer vois-tu. Mais nous veillons sur vous. Toujours, à chaque instant. À l'affût. Mais « nous », en particulier, nous sommes un peu… particuliers. Vieux, nous avons connu les Dieux anciens tels que le Dieu-Roi Llyr, assassiné par Poséidon ou Lug ou le grand Druide Dagda. « Nous » sommes issus de ce monde dévasté et oublié. Bran est la « Réponse ». Il doit agir sur la Roue quand cela est d'une nécessité absolu. Même à l'encontre des Dieux s'il le faut. Souvent d'ailleurs… »

Avec un sourire étrange, la belle avança la main vers la gueule du loup.




    Merci à mon neveu pour la signature ♥️

    "Et pendant que d’autres célèbrent le jour le plus interminable de l’année… nous allons secrètement nous réjouir du retour des longues nuits"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t297-bran-ruz-eveque-de-l-e
AsheravatarArmure :
Delta

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: [Mi juillet 550] Du sang dans la boue pour nourrir les corbeaux [PV - Bran]   Dim 4 Sep - 17:40
    Detla fut d'abord surpris de la nouvelle voix qu'avait adoptée Bran, il n'avait pas inclus ce genre de chose dans son illusion. Mais la surprise ne se lit pas sur le visage d'un loup enragé prêt à déchiqueter tout ce qui passe à porter de ses crocs. L'histoire de la vision des oracles intrigua grandement le guerrier divin. Que pouvait-il bien vouloir dire par là. Tant de nouvelles questions qui amusaient grandement le guerrier de Delta. Qui l'eût cru qu'il trouverait quelque chose d'aussi intéressant en revenant ici. Certainement pas lui. Les informations qu'il pourrait apprendraient pèserait sûrement dans la guerre à venir. Et de plus, oui, il aimait les histoires de la fin des temps et l'inévitable mort du soleil, qu'importe sa puissance, sa grandeur ou sa beauté lui plaisait. Rien n'était éternel, tout pouvait mourir et surtout, le jour venue et avec suffisamment de patience, on arrivait toujours à ses fins. Terrible écho des ambitions d'Asher. Chaque enfant de Loki avait un rôle à jouer dans la fresque de la fin des temps et il se demandait quel serait le sien. Et il espérait avoir un jour la réponse à cette question.

    Puis, la voix d'homme revient. Asher se demanda s'il jouait vraiment avec l'illusion ou s'il y avait autre chose. Il ne pouvait sentir de lui, émanait l'énergie nécessaire à l'altération de son œuvre. Peut-être donc qu'il s'agissait d'autre chose, ou d'un autre pouvoir. Il faut savoir rapidement à ne jamais présumer de rien avec les éveiller. Cette histoire de cycle et de mort du soleil relevait de quelque chose de mystique, de bien plus grand que la simple allégorie. En un sens il y avait aussi un écho du Ragnarök, car après la fin du monde et la destruction des dieux, il renaîtrait de ses cendres, différents et nouveaux. Mais ce n'était pas l'après qui intéressait Asher, c'était la fin. Et pour arrivait à la fin, il fallait survivre, survivre et prendre sa place à la droite de Loki. Il écouta de nouveau la voix de femme lui parlait. Et elle avait vraiment quelque chose de différent de cette voix d'homme. Quelque chose que l'esprit d'Asher n'arrivait pas à complètement analyser, à parfaitement comprendre et décoder.

    Il écouta donc la voix parler de la motivation des servants du soleil. Ainsi ils étaient resté actifs dans l'ombre durant des siècles hein . Cet emploi dû nous voulait en dire beaucoup, surtout l'emphase qu'il rajouta dessus un peu plus tard, il n'évoquait pas simplement les servants d'Apollon, non, mais quelque chose d'autre. Le reste par contre, c'était du domaine de l'inconnu. Des noms qu'Asher n'avait jamais entendus. Pour les gens du nord, il n'y avait que les dieux véritables, Odin et son panthéon. Le reste, ce n'était que des fantoches et en particulier le dieu unique sur lequel le guerrier de Delta crachait bien volontiers. De plus, elle parlait de Bran à la troisième personne et même s'il semblait jouer, le barbe jouait peut-être un rôle, mais cela n'entrait pas en accord avec ce qui avait été dit avant. Décidément, le mystère restait entier pour le guerrier de Delta. Incapable de percer le fin mot de l'histoire, malgré les nombreuses hypothèses qu'il avait élaborées. Il vit aussi le barbe changé en déesse solaire avancé doucement sa main vers le loup....

    Opportunité que saisit le monstre, mais pas pour lui faire mal ou lui arracher le membre. Mâchouillant, presque gentiment la main, prenant ainsi un avant-goût de la chair qu'il allait dévorer plus tard. Pourtant, les crocs d'un loup sont ceux qu'ils sont et un léger filet de sang se mit à couler de la main de la jeune femme. Et ce petit filet de sang brisa le monde de l'illusion et les deux personnes se faisaient de nouvelle face en tant que telle. La lame d'Asher sous la gorge de Bran. Laissant couler miroir de ce qui avait été fait à la main douce de la jeune femme, un léger filet de sang. Asher adressa alors un large sourire à Bran. Oh, il n'aurait certainement pas pu le tuer aussi facilement. Et il ne doutait pas l'oracle avait dans son sac, de nombreux tours. Mais la lame ne resta pas plus que quelques secondes sous la gorge du servant d'Apollon et alla bien vite retrouver sa place à la ceinture d'Asher.

    « - Je serais ravi d’entendre quelques-unes de vos histoires ! Je vous entends parler de cycle, et de dieux aux noms qui ne sont jamais venu aussi loin dans le nord et j'avoue vouloir en savoir plus ! Vous avez grandement attisé mon intérêt tous les deux ! »

    Le guerrier divin de Delta avait décidé là de jouer une carte. Il était doué pour le bluff et c'était là ce qu'il allait faire. Il avait sur ses voix étranges, plusieurs hypothèses. Celle qu'il ne s'agisse pas de la même personne dans le même corps, après tout, il s'était dit être vieux de plusieurs siècles alors pourquoi pas deux esprits dans le même corps ? Peut-être s'agissait-il justement de quelqu'un volant les corps des autres pour survivre ? Ou bien, d'un tour de passe passe illusoire comme pour le fantôme plutôt, et Asher jouerait donc dans le sens de la comédie du barde. Mais c'est surtout, la soif d'information d'Asher, qui était une des rares choses pouvant garantir son utilité et à long terme, sa survie. Il est toujours bon d'avoir une ou plusieurs cartes de côté dans sa manche non ?


- And I wish I could trust you...
- If you did, you'd be the fool I always took you for.

Merci Reba ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t296-asher-dorana-guerrier-
Bran RuzavatarArmure :
Épervier du Zéphyr

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [Mi juillet 550] Du sang dans la boue pour nourrir les corbeaux [PV - Bran]   Mer 7 Sep - 14:17
Bran Ruz
"La Réponse"




Les deux entités se prirent à rire d'une même voix, d'une même musique. Il y avait longtemps qu'ils ne s'étaient pas esclaffés de la sorte, en toute impunité, d'une façon si naturelle qu'ils en furent surpris. La perspicacité de cet être enchantait le couple qui voyait là une occasion de montrer que le hasard n'avait pas forcément sa place dans le monde. En tout cas la louve et l'oiseau de proie n'étaient pas là sans raisons et ils chassaient en ces terres dans l'espoir d'y dénicher un lièvre digne d'eux. Et ils avaient découverts bien plus que ça. Un serpent, peut-être pouvaient-ils lui prêter les attributs de ce noble animal – ô combien sacré dans leur culture – un homme qui saurait écouter la Voix des Choses.

« Car tout n'est qu'éternel recommencement. » Commença Bran sans bouger quand la lame mordit sa chair après la morsure de la Bête. « Un début, une musique et une fin. »

Ah ! Cette leçon-là fut l'une des premières dont il avait rabroué les oreilles de ce pauvre Aedan. Delta serait-il aussi perdu que l'adolescent aux cheveux de feu ? Aujourd'hui aveugle, il n'en demeurait pas moins un druide surprenant qui grandissait dans les jardins sacrés, à l'abri, sous sa férule. La sienne, mais surtout celle de Dahut qui aimait lui apparaître ainsi, sous sa forme véritable. Le sang s'écoulait et roulait contre la peau de sa gorge sans qu'il ne cherche à en étudier la couleur, la saveur et le toucher. Tous les deux connaissaient très bien cette belle teinte cinabre.

« Nous naissons, nous vivons et puis nous mourrons. Tout cela dans un souffle plus ou moins long. Le Cycle. Le passage de l'ombre à la lumière. Apogée d'un peuple, d'une culture, d'une idéologie… nous sommes ici pour veiller sur l'équilibre du Cycle. À l'instar d'une balance même si je préfère l'image de la Roue. »

Bran ne bougeait pas, se contentant de sourire légèrement sous l'ombre de son capuchon. Après une pause, il reprit sur un timbre plus doux, celui de sa femme. La princesse de la mer et du givre.

« Pas simplement gardiens de l'Humanité si chère à Athéna. C'est un tout. Nous veillons plus sur le Monde entier et si nous constatons un déséquilibre… nous agissons alors. Le plus souvent sans que personne ne nous suspecte. Revenons à l'apogée. Si elle est trop importante vous pourrez être sûr que nous serons derrière sa chute. D'une manière ou d'une autre. Comprends-tu ? »

Il n'attendit pas une quelconque réponse de sa part. Il continua :

« Nous sommes des oiseaux portés par les Vents. Je suis probablement le plus obscur d'entre tous. Celui qui sera responsable des pires maux du Monde. Je suis une ombre pernicieuse attendant le retour des longues nuits, tapi dans la boue, laissant les corbeaux s'abreuver de mon sang pour renaître ensuite. Je suis la Réponse aux absurdités de la Vie, de la Mort. Je suis celui qui annonce la mort du Soleil, mais je l'ai déjà dis. »

L'homme se retourna pour observer un instant les frondaisons des arbres. Lentement ses mains se portèrent vers son visage et il laissa le tissu de son capuchon tomber sur ses épaules.Le rouge éclatant de ses cheveux vira au blanc, plus pur que la neige qu'il foulait et qu'ils avaient souillés. Une magnifique jeune femme à la peau claire et aux grands yeux verts cerclés d'or se retourna vers Asher, lui offrant un beau sourire. Dans son aura, quelque chose de froid, de doux, de mystérieux. Proche et éloignée de celle de son époux.

« Et je suis Dahut, fille du roi Gradlon de la cité d'Ys et de la reine Malgven, d'Asgard. »


Son regard erra un instant aux alentours.

« Vous êtes le Delta. Enchantée. Et… que faites-vous donc ici, seul ? La Louve que je suis ne peut que s'étonner de voir ce royaume éclaté. Je le sens. Non ? Il me semble reconnaître cet endroit mais je ne… sens plus son essence. Changée, elle aussi. Bien. Avançons un peu je vous prie. Nous pouvons parler tout en marchant, je suis certaine que vous avez encore des questions ! Bran fait toujours cet effet-là. Et c'est notre rôle aussi. »




    Merci à mon neveu pour la signature ♥️

    "Et pendant que d’autres célèbrent le jour le plus interminable de l’année… nous allons secrètement nous réjouir du retour des longues nuits"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t297-bran-ruz-eveque-de-l-e
AsheravatarArmure :
Delta

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: [Mi juillet 550] Du sang dans la boue pour nourrir les corbeaux [PV - Bran]   Jeu 8 Sep - 0:27
    Les propos de l'étrange barde servant du soleil, firent écho dans l'esprit d'Asher à certains vieux textes qu'il avait lu dans les bibliothèques du château. Ces vieux textes qui racontaient les prophéties et les prédictions, toutes à chaque fois, légèrement différentes mais qui au fond, avaient toutes le même but. Celui de décrire comme le monde tomberait, pour ensuite renaître et avec lui, tous les dieux et les hommes. La notion de cycle qu'évoquait cet étrange être humain qu'Asher avait en face de lui s’éclaira un peu plus. Mais il fallait pour y adhérer une certaine acceptation de la mort. Et mourir, c'était absolument ce que voulait éviter Asher. Pas au moins, avant d'avoir accompli quelque chose de digne de son sang pour pouvoir, dans cette vie ou dans l'autre, accéder à cette place qui le revient de droit. Il se retient de commenter. Intrigué certes, mais c'était la première fois depuis des siècles qu'un des siens pouvait discuter avec un oracle et le guerrier de Delta n'allait pas laisser cette carte qui aurait du poids dans son jeu !

    La mention d'Athéna fit tiquer Asher. Il n'y était pour rien, n'avait presque ou pas rencontré de saint et pourtant, il leur vouait une haine farouche et féroce. Pour avoir souillé l'honneur de la terre qu'il voulait voir revenir à son père. Surtout, car la haine, c'était la seule chose que le cœur d'Asher était encore capable d'éprouver. Sinistre et triste. Apogée et chute, la fin des empires. Et c'était une légion d’exemples qui virent alors à l'esprit du guerrier divin d'Odin. Les Perses, les Grecs, les Romains, tous s'étaient élevés et tous étaient tombés. Toutes ces fins étaient elles donc le fruit des oracles d'Apollon et de leur manœuvre. L'esprit de Delta lui hurlait que c'était trop gros, trop imposant pour être vrai. Mais une partie de lui se disait au fond, pourquoi pas ? C'était le genre de plan qu'il aurait rêvé de pouvoir mettre en place alors....

    D'après ses propres mots, l'homme que le guerrier divin de Delta avait devant lui était une exception quelqu'un de particulier, le pire d'entre les siens. De prime à bord, il ne semblait pas plus effrayant que ça, un peu cruel certes et joueur, mais il n'inspirait pas la fin du soleil au guerrier de Delta. Lui, avait sûrement œuvré pour la fin de son propre camp que n'importe qui d'autre alors, il était bien placé pour parler et comprendre qu'il était bien souvent difficile d'endosser le rôle de celui qui met fin. Mettre fin au règne d'Odin... Asher voulut répondre, mais il s'arrêta, voyant que l'homme qu'il avait en face de lui voulait enfin se dévoiler. Il regarda donc son visage avec intérêt, mémorisant chacun de ses traits et fut surtout étonné de voir ses cheveux changés de couleur. Décidément, les choses étaient poussées très loin et peut-être en effet que les deux personnes partageant un seul, l'hypothèse qu'il avait choisie était la bonne, ou bien... Ou bien Bran ne faisait que jouer avec lui, c'est qu'il aurait fait lui. Mais il était trop curieux et il voulait savoir. Tout ce qu'il disait pourrait servir le jour venu Asher et il n'allait pas se priver d'information si gracieusement offerte, même s'il s'agissait plus d'une discussion philosophique qu'autre chose.

    Il écouta surtout l'homme aux cheveux de neige lui parler d'une voix de femme. Étrange créature qu'il avait en face de lui. Elle se présenta comme la fille d'un roi dont le nom ne disait rien à Asher et d'une dame d'Asgard. Il eut beau faire marcher sa mémoire et ce nom ne lui évoquait rien... Il faudrait qu'il trouve trace de cette femme rapidement. Avancé hein ? Très bien. Le guerrier de Delta était méfiant, il ne lui faisait pas confiance. Mais le risque en valait largement la chandelle. Il pointa une direction de la main, où les deux éveillés pourraient aller. Il porta sa main sur la garde son épée et commença à marquer le pas.

    « - Le Dahut et Bran... vous êtes donc deux êtres dans le même corps ou cela fait-il partie du petit jeu que vous avez commencé tout à l'heure avec le fantôme ? Et bien disons que cet endroit est la réponse à certaines de mes questions et nombre de mes problèmes. Mais vous dites être responsables de la fin des civilisations et de la mort du soleil. Vous n'êtes pas sans savoir, et ceux sans l'aide de mes petits jeux, que le Ragnarök signera la fin du monde et son renouveau. Les oracles ont-ils un rôle à jouer là-dedans ? Mais surtout, quels sont les plans de votre maître rapport à Athéna et au Sanctuaire ? »


- And I wish I could trust you...
- If you did, you'd be the fool I always took you for.

Merci Reba ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t296-asher-dorana-guerrier-
Bran RuzavatarArmure :
Épervier du Zéphyr

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [Mi juillet 550] Du sang dans la boue pour nourrir les corbeaux [PV - Bran]   Dim 11 Sep - 15:56
Bran Ruz
"La Réponse"




Les corbeaux s'étaient perchés au sommet des arbres, sur les branches les plus basses aussi de manière à entourer très vite les deux protagonistes. Leurs yeux noirs et brillants se posaient sur eux, plus particulièrement sur le « maître des corbeaux rouges. » L’Épervier, tapi dans les méandres de l'esprit de sa promise souriait face à ce spectacle et aux propos de Delta. Mais sa femme était désormais maîtresse sur son propre corps, la laissant s'avancer sur la scène du Monde. Elle aussi avait un rôle à jouer en tant qu'ancienne princesse héritière du Nord et maintenant Louve-oracle. Bien que la dame à la longue chevelure immaculée captait sans le moindre mal la méfiance de son vis à vis, cela ne l'empêcha pas d'approcher de lui et de glisser son bras sous celui du jeune homme, l'entraînant avec douceur sur le chemin bordé de ces sombres volatiles.

Quelques plumes volaient devant leurs yeux sur leur passage. Une pluie noire que Dahut aimait tout particulièrement. Une scène qui n'était pas sans lui rappeler sa première rencontre avec Bran. Il aimait les belles mises en scène et cet égard l'encouragea à déambuler, à s'ouvrir un peu aux autres. Il y avait bien longtemps qu'elle ne s'était pas liée à quelqu'un, qu'importe si il était un parfait étranger. Son essence l'attirait d'une certaine façon, tout comme sa répartie et sa perspicacité.

« Oui, nous ne sommes pas si différents toi et moi. » fit la dame-louve avec un petit sourire affable. « Les Oracles ont ce rôle d'apporter l'équilibre en ce monde, la Lumière, qu'elle soit sombre ou lumineuse, alors oui, quelque part. »

Répondait la belle Dahut en laissant ses yeux errer aux alentours, sensible à ce qu'elle pouvait capter dans le vent, la nature, le chant des oiseaux qui reprenait. Le croassement des corbeau également.

« Bran s'est mesuré au Grand Pope Bélisaire il y a peu et l'a tué, avec l'aide d'un Cardinal. »

Cette phrase avait été prononcé de la plus naturelle des manières, comme si ce fait n'était rien, n'avait pas son importance. Que c'était « écrit », presque dérisoire. Qu'il le fallait, de toute façon.

« Pour faire avancer le monde, le faire basculer. Encore. Et ce n'est pas fini. Nous ne croyons pas au hasard, il n'existe pas, c'est nous qui l'écrivons. »


Sans parler d'un quelconque « Destin ». Un autre sourire plus sombre flotta sur les lippes de la jeune femme qui laissait son aura les envelopper tous les deux d'une douce chaleur aux notes assez étranges. Un parfum que beaucoup avaient du mal à définir. Trop paradoxal. Sombre, lumineux, sauvage et docile, doux et brutal. Tout et rien. Les yeux verts de Dahut détaillèrent ceux d'Asher.

« Tu parais bien tourmenté par tes « problèmes ». As-tu obtenu quelques réponses au moins ? Tu dis que oui mais… j'en doute. »


Sa question était loin d'être innocente. Car après tout elle aussi était d'une nature curieuse. Elle n'en demeurait pas moins une humaine elle aussi. Enfin cela, elle l'avait presque oublié et se le rappelait de temps à autre…

« Ou bien est-ce autre chose qui a réveillé ta haine ? Serais-tu heureux si je te montrais la déchéance du Sanctuaire ? »

Un éclat mystérieux, presque malsain gravitait dans ses prunelles.




    Merci à mon neveu pour la signature ♥️

    "Et pendant que d’autres célèbrent le jour le plus interminable de l’année… nous allons secrètement nous réjouir du retour des longues nuits"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t297-bran-ruz-eveque-de-l-e
AsheravatarArmure :
Delta

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: [Mi juillet 550] Du sang dans la boue pour nourrir les corbeaux [PV - Bran]   Dim 11 Sep - 21:09
    Asher se crispa quand la jeune femme ou le jeune homme, il ne savait plus vraiment à qui ou quoi il avait affaire passa son bras sous le sien. Il était maître de son corps et de ses réactions. Mais il n'aimait pas qu'on s'approche de lui de la sorte. La dernière personne à s'être permis tant de familiarité avec lui... A vrai dire, il ne s'en souvenait même plus. La dernière fois qu'il avait été si proche d'un autre être humain sans vouloir lui planter une lame dans le cœur... La simple proximité de l'un de ses semblables le révulsait et réveillait en lui de vieux démons. Mais il se reprit rapidement. Il avait besoin des informations que l'oracle avait à partager avec lui et il devait faire ce sacrifice pour en apprendre plus. C'est le genre d'informations qui pourraient être une carte maîtresse dans son jeu et pourquoi pas plus tard, contribuer à la maintenir un peu plus longtemps. Il exprima donc profondément et se détendit très légèrement. Mais la personne qui s'était permis ce genre de familiarité pourrait sentir que malgré tout, cela ne plaisait aucunement au guerrier divin.

    Mais nécessite fait loi, et il se laissa donc mener à travers les plumes des corbeaux. Le serviteur du soleil semblait bien décidé à parler et Asher serait là pour l'écouter et apprendre tout ce qu'il avait à apprendre de lui. Il hocha simplement la tête quand elle parla de leur point commun. Il ne voulait pas rentrer dans le débat. Il fit en sorte aussi d'éloigner légèrement leur pas du domaine qui était la raison de sa venue ici... Le risque était trop grand, si on l'avait déjà reconnu une fois, on pourrait le faire une nouvelle fois. La suite par contre, le surpris totalement. Et c'était parfaitement le genre d'information qui valait qu'il sacrifie un peu de son confort et se prête aux jeux du Dahut. Mais est-ce seulement la vérité ? En tout cas, si cela l'était l'exploit restait impressionnant. Et visiblement, ce n'était pas la seule chose prévue par le dieu solaire. Décidément, le guerrier de Delta, en prévoyant la solution de son propre problème, était tombé sur la poule aux œufs d'or.

    « - Voilà un fait d'armes tout à son honneur. Oserais-je vous demander de m'en parler un peu plus ? Vous avez attaqué le Sanctuaire ouvertement . La guerre fait donc rage violemment dans le reste du monde . Et vous avouez visiblement, prévue autre chose. Et dire que nous sommes resté si longtemps dans nos montagnes de glace, mais je pose peut-être trop de questions désolé. »

    Fausse courtoisie. En réalité, Asher voulait ses réponses et il les aurait d'une manière ou d'une autre mais il avait compris qu'il était plus simple de faire parler l'oracle en jouant son jeu qu'en s'y opposant alors... S'il ne s'était pas trompé, il aurait ses réponses naturellement. Il fronça les sourcils quand elle utilisa son cosmos pour les enrobés tous les deux et il était difficile de lire cette énergie, tant elle était double. Opposé sur des tas de plans et à la fois complémentaire. Résultat des deux êtres partageant le même corps ou... autre chose ? La question que l'interlocuteur d'Asher lui posa ensuite l'amusa légèrement un petit sourire, à la nature imperceptible se dessina sur son visage. Cet étrange barde avait compris bien des choses sur Asher et ce n'était pas forcément pour plaire au guerrier divin de Delta. Mais encore une fois, il devait se mettre dans cette position délicate pour les informations, ressources sans égal, qu'il pouvait récupérer.

    « - Disons que je cherche ici certaines solutions à certains problèmes. Pour le reste oui, j'ai obtenu quelques réponses, sont-elles bonnes, l'avenir nous le dira, n'est-ce pas ? »

    Eh oui, la solution Asher l'avait trouvé il avait commencé du repérage, il ne lui resterait plus qu'à répondre bruits et rumeurs et il n'aurait simplement qu'à se pencher pour cueillir les fruits mûrs et bientôt, le temps des récoltes des roses de sang.

    « - La haine peut-elle vraiment s'endormir un jour ? Je ne pense pas. Pour le reste, j'avoue être intrigué par ce que vous avez à offrir »

    Et c'était d’autant plus vrai pour Asher, la haine, c'était tout ce qu'il avait et tout ce qu'il était...


- And I wish I could trust you...
- If you did, you'd be the fool I always took you for.

Merci Reba ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t296-asher-dorana-guerrier-
Bran RuzavatarArmure :
Épervier du Zéphyr

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [Mi juillet 550] Du sang dans la boue pour nourrir les corbeaux [PV - Bran]   Mer 14 Sep - 16:46
Bran Ruz
"La Réponse"




« On ne pose jamais assez de questions, le tout est de savoir poser les bonnes. »

Un instant, c'était Bran qui venait de s'exprimer à travers la bouche de sa Dame. Ils prenaient tous les deux un malin plaisir à rendre la situation de plus en plus inconfortable pour Asher. Le pousser, en un sens. À le comprendre un peu mieux, cet être qu'ils trouvaient tout à fait curieux. Une essence rare. Intrigante. Ils pourraient composer ensemble une musique bien surprenante. Mais pour l'heure c'était l'Ase qui demandait des détails sur l'une de ses histoires. Sur la nature de la haine, sur la guerre, ce qui animait continuellement le Monde.

Avec eux, au milieu.

« Et toi, qu'as-tu à nous offrir en retour ? »

Car il devait être bien placé pour le savoir, tout avait un prix en ce bas monde. Même la plus petite des informations. Il le savait plus que quiconque, surtout après leur dernière rencontre avec la Wyvern et ce détestable individu qui l'accompagnait. Ancien tout, déserteur et plein de haine, lui aussi. Non, elle était une fidèle alliée, garce un peu parfois. Mais une bonne nourriture, assurément. La jeune femme finit par stopper ses pas sous un grand arbre qui ployait sous le poids de son propre âge. Elle le contempla un moment, attendit que les corbeaux s'y perche un à un.

« Ils sont bien curieux, n'est-il pas ? J'espère que cet auditoire ne vous gêne pas ? Ils nous accompagnent ces derniers temps, se rassemble car nous portons sur nous une odeur forte de sang et de larmes. De quoi faire un festin, pour eux. J'aime ces oiseaux. Ils sont bien plus intéressants que la plupart des oiseaux de proie. »


L'un d'entre eux, dont le plumage était d'un rouge sombre, se laissa tomber de sa branche pour se poser directement sur l'épaule de Dahut. Cette dernière flatta la tête du corvidé qui poussait une sorte de piaillement étouffé, un rien doux et mélodieux que l'on pourrait comparer au ronronnement d'un chat.

« Le familier de Bran. Il a quelques attributs particuliers. Et il est le plus affamés de tous. Il symbolise ce qu'est mon mari, la « Réponse ». Il est celui qui annonce sa venue en ce Monde. Il chante quand nous nous éveillons. Aujourd'hui il a faim. Il ira se repaître du cadavre du chasseur. »

Elle présenta sa main à l'oiseau de mauvais augure qui, lentement, alla s'y percher. Les serres de l'animal se plantaient dans la chair blanche de la belle, ne laissant pourtant pas l'écarlate poindre. Les yeux verts détaillèrent ensuite avec intérêt, l'Asgardien qui paraissait attendre comme un assoiffé, qu'on lui narre plus précisément les événements passés au Sanctuaire d'Athéna. Alors de sa main libre, la princesse du Nord avança une paume ouverte vers le cœur du guerrier. Marqua un temps d'arrêt pour lui esquisser un sourire amusé, légèrement goguenard.

« Vois par toi-même. »

Son esprit s'ouvrit au sien, libérant une vague de souvenirs, d'images rapides et ordonnées, suivant la rythme de sa progression en tant que Corbeau. De ses yeux, Asher pu découvrir le déroulement de cette vindicte éclair, des échos torturés des âmes tourmentées par la main de la Guerre, la chute de Bélisaire ou encore le Temple du premier gardien. Leur départ précipité après la fin de sa lutte avec Zvezdan. Le cercueil de glace qu'ils avaient dû laisser derrière eux. Elle retira sa main d'un seul coup, coupant le fil.

« Bran et moi devons cheminer. Retourner dans le ciel et contempler le Monde. Nous devons te quitter, nous nous en excusons, Asher. »

D'un coup le corps de la belle se métamorphosa en un immense Corbeau Rouge. Il darda sur lui son œil sombre. Parla par la voie de l'esprit avant qu'il ne s'envole…

« Tu vas arpenter un sombre chemin et sans doute connaître la froideur du monde des Morts mais… n'oublie pas ce que nous t'avons dis. »

FIN



    Merci à mon neveu pour la signature ♥️

    "Et pendant que d’autres célèbrent le jour le plus interminable de l’année… nous allons secrètement nous réjouir du retour des longues nuits"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t297-bran-ruz-eveque-de-l-e
Contenu sponsorisé
Message Re: [Mi juillet 550] Du sang dans la boue pour nourrir les corbeaux [PV - Bran]   
Revenir en haut Aller en bas
 
[Mi juillet 550] Du sang dans la boue pour nourrir les corbeaux [PV - Bran]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alors, on traîne dans la boue? [LIBRE]
» Elliot Carver ◄► Y’a déjà assez de conneries dans le monde pour que j’en rajoute
» [ABANDONNE] "Ah les joies de la nature... Boue, insectes et bêtes sauvages" [Donovan - Serindë]
» Dans le sang et la boue, la foi devient un rempart face à la mort [ Lituanie ]
» dans la Boue || Roxy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Germania :: Tribus barbares-
Sauter vers: