Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [Fin 542] A travers des yeux innocents ... (PV Nereus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ElynavatarArmure :
Epsilon

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
160/160  (160/160)
CC:
275/275  (275/275)
Message [Fin 542] A travers des yeux innocents ... (PV Nereus)   Ven 2 Sep - 22:36
Elyn venait récemment de fêter sa douzième année de vie et malgré ce jeune âge, elle avait acquis une certaine maturité, sans doute grâce à son cher père qui faisait en sorte que sa fille devienne quelqu'un de bien. Bien sûr, il ne voulait lui voler son innocence d'enfant, ces années d'insouciance, mais tout de même, il voulait la préparer à sa future vie d'adulte, vie parfois entachée de guerres, de souffrance, de mort. Il ne pouvait lui promettre une vie de sécurité ou de bonheur éternel, ce serait lui mentir. Plutôt que de lui exposer tout en blanc ou tout en noir, il préférait teinter la vie de gris, de sorte à ne pas lui donner de fausses illusions sur ce que l'avenir lui réservait. En ce monde, personne n'était épargnée de la douleur, car la maladie ou les affrontements n'étaient jamais loin. Bien que l'Asgardienne avait conscience qu'elle était bien loin de vivre dans un monde utopique, mais elle n'en avait pas encore réellement eu la preuve.

En ce jour d'hiver, la température était certes plus douces en cette contrée. En effet, l'adolescente était de nouveau en voyage avec son père. Celui-ci n'aimait guère laisser sa fille derrière lui et lorsque sa mission était d'ordre diplomatique et non combattive, il l'emmenait avec lui. Cette fois, ils s'étaient rendus à Lazique et la belle ne savait réellement ce qui les amenaient en ces lieux, jamais Teodor ne lui dévoilait l'objet de ses missions. Protégée par une cape de fourrure, Elyn promenait son regard de balance d'or et d'ambre parmi les échoppes de la cité, toujours intriguée par les régions étrangères. Son paternel semblait avoir repéré l'homme l'attendant au rendez-vous et ce fut avec douceur qu'il s'accroupit devant elle, la prenant par les épaules.

"Elyn, je ne peux pas te garder à mes côtés, je te demande de ne pas trop t'éloigner et de rester dans la cité principale d'accord ?" Et sa fille lui sourit tout en lui répondant. "Oui, père, ne vous inquiétez pas, tout se passera bien." C'est ainsi que Teodor accueillit un instant sa fille dans ses bras, lui souriant avec confiance avant de se relever et partir de son côté. Bien qu'il était du genre très protecteur avec elle, il lui faisait confiance, il savait qu'elle ne commettrait point d'imprudence.

La brunette déambula au milieu de la ruelle, admirant çà et là les créations des artisans, les exposant à la vente. Plus elle avançait, moins la foule se faisait dense, mais la curiosité la poussait toujours un peu plus loin, beaucoup trop loin. Déjà, elle arrivait dans les quartiers beaucoup moins fréquentables et quelques jappement mirent ses sens en alerte. Quelqu'un faisait souffrir un animal ? Les bruits semblaient parvenir d'une sorte de taverne miteuse non loin de là, clairement un endroit à éviter surtout pour les gamines de son âge. Pourtant, elle s'avança vers la bâtisse, profitant de la sortie de quelques hommes pour s'engouffrer dans l'ouverture de la porte.

Les plaintes se faisaient de plus en plus distinctes et Elyn constata avec horreur qu'elles provenaient d'une sorte d'arène, où étaient acclamés par des cris de joie deux chiens, se battant à sang. Choquée, elle cligna des yeux avant de détourner le regard lorsque l'un des deux animaux acheva son congénère. Ses joues parées de rose devinrent soudainement pâles, la nausée s'emparant inévitablement d'elle. Pourquoi était-elle donc entrée dans cet endroit mal famé ? Ces images hanteraient certainement de nombreux rêves, elle en avait parfaitement conscience. Angoisse, violence, sang, mort ...

Mais alors que l'Asgardienne s'apprêtait à tourner les talons, les yeux brillants de larmes, elle sentit les choses se mettre en mouvement. Levant le regard, les chiens avaient laissé place à deux hommes, l'un d'eux plutôt grand et extrêmement bien bâti et l'autre plus petit, une tignasse émeraude encadrant son visage aux traits jeunes et fins. La jeune fille se dissimula derrière un pilier et observa la scène, plus particulièrement le jeune garçon qui ne semblait avoir que quelques années de plus qu'elle. L'adolescente ne voulait pas assister à ce combat, mais pourtant, malgré son mal-être, sa peur, sa douleur, elle souhaitait connaitre l'issue de l'affrontement. Toujours ce besoin d'observer ce qui nous effraie, n'était-ce donc pas une réaction légitime ?

Son coeur battait, se tordait, dans sa frêle poitrine, dans ses tempes, dans tout son être.

Elle était sans voix, sa gorge serrée, à tel point que sa respiration se saccadait. Atmosphère écœurante, presque asphyxiante. Même si elle avait voulu hurler, elle n'aurait pu. De toute façon, sa voix n'aurait pu percer le brouhaha de la pièce, elle n'aurait pu trouver sa place parmi ces exclamations rauques et masculines.

Préparée à cela, elle ne l'était guère, jamais elle n'avait été spectatrice de telles barbaries. Alors c'était donc cela l'Humanité ? Le plaisir de voir souffrir les autres ? Le plaisir de forcer à la violence ? C'était tout ce qu'Elyn voyait ... Tout ce qu'elle voyait à travers ses yeux innocents.


#D6393D

7e sens:
 

Tenue d'Elyn:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1140-elyn-guerriere-divine
NereusavatarArmure :
Scale du Kraken

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
215/215  (215/215)
Message Re: [Fin 542] A travers des yeux innocents ... (PV Nereus)   Sam 3 Sep - 16:41
"L'Homme est le plus cruel des animaux..."

Ambiance violente, électrique.... Odeur métallique, vapeurs d'Alcool ... Bruits des os qui craquent, clameur de la foule.... Etaient le pain quotidien de Nereus, seize ans depuis maintenant 6 jours. Tous les deux mois environs, les pirates des eaux du Pont-Euxin se réunissaient à divers endroits pour six jours de fête, six pour le temps donné aux Dieux à la création du Monde, mais six jours de fête uniquement pour eux.... En plus des beuveries habituelles, bagarres amicales et autres moments de chair avec de charmantes prostituées, les mercenaires organisaient des combats à mort, de coqs pour commencer, de chiens pour continuer et d'esclaves pour terminer. Chaque jour, un combat pour chacune des catégories avaient lieu et les paris étaient monnaies courantes dans l'enceinte clandestine. Nere se battait ce jour encore pour sa vie mais dans son malheur en cas de victoire, le jeune esclave serait sauf jusqu'à la prochaine fois !

Son corps portait les stigmates des précédents combats mais Nere s'en moquait, il n'avait juste qu'à remporter son prochain combat pour avoir le droit de vivre quelques instants de plus et peut-être même qu'il aurait le droit de manger en cas de victoire. Même si le futur général s'en défendait, une petit part aimait cette clameur, cette pression dans le combat. Nere comme souvent se sentait pousser des ailes, comme si il était porté par une force mystérieuse et depuis qu'il était esclave avait toujours été invaincu ! L'adolescent était une véritable mine d'or pour ses propriétaires surtout qu'à l'inverse Nere ne leur coutait rien du tout.

Par contre, dans quelques minutes le jeune homme à la chevelure verte allait affronter un autre type d'adversaire, un véritable colosse venant tout droit de l'Empire Perse. En plus de sa taille imposante et de ses muscles saillants, le Perse avait le droit à un traitement de faveur de la part de ses propriétaires puisqu'il avait le droit à des bandages de lin au niveau de ses poings et avant-bras alors qu'a contrario Nere n'avait qu'un simple pantalon de toile, une guenille en comparaison des vetements du Perse. Regardant une dernière fois ses poings blessés, Nereus se positionna au centre du cercle formé par les pirates clamant les deux combattants. Sans attendre le début du combat, le poing du perse vint s'enfoncer violemment dans l'estomac de son adversaire, arrachant un hocquet de douleur à Nere qui tomba à genoux. Tandis que le natif de Constantinople tentait de retrouver sa respiration son opposant l'attrapa par les cheveux pour le soulever et lui assèner un coup de crâne d'une rare violence. Le visage en sang, étourdi, Nereus recula de plusieurs pas essayant de prendre de la distance afin que le combat ne prenne pas fin prématuremment. Le futur général devait trouver une solution, le point faible du perse pour ne pas se faire tuer.

L'esclave avait bien une petite idée derrière la tête mais y arriver serait sans doute hardu.... Dans un cri rageur, Nereus fonça tête la première vers le Perse et pivotant à l'ultime seconde pour passer dans le dos du géant pour frapper de toutes ses forces dans le bas de son dos. Tactique hasardeuse mais au combien efficace puisque le Perse s'effondra tombant à genoux se tenant pile à l'endroit de l'impact. Nere passa par dessus le colosse en premier appui sur lui pour le frapper d'un coup de genou au visage emprunt de force. Le perse s'effondra presque instantanément tombant inanimé sur le sol sablonneux portant les traces des précédents combats. D'un cri rageur, Nereus leva les deux bras arguant la foule, c'était lui qui avait gagné, plus qu'un combat c'est sa vie qu'il avait réussi à préserver ! Des cris s'élevèrent comme un seul homme :

"A mort ! A mort ! A mort !"

Un poignard tomba même aux pieds de Nereus qui n'avait qu'à se ramasser pour remporter définitivement le combat. Ce dilemme se présentait très régulièrement au jeune homme, il savait ce qu'il allait récolter mais malgré son faible statut social Nere avait encore ses propres convictions ! D'un geste nerveux empli par la tentation, il balaya l'arme d'un coup de pied rageur. Jamais Nereus ne prendrait une vie de cette façon, jamais !

Deux membres de l'équipage où le futur Kraken était esclave arrivèrent pour le maintenir par les bras tandis qu'un troisième commençait à le frapper. Comme à son d'habitude Nereus subissait, n'osant pas se rebeller et risquer plus gros que quelques hématomes. La scène dura quelques minutes, de longues minutes où l'esclave se prenait une raclée monumentale pour, comme à chaque fois, lui faire passer l'envie de désobéir. Quand ils en eurent enfin terminé avec lui, les pirates le jettèrent dans une cage au fond de la pièce, plus mort que vif. A ses cotés, d'autres cages, contenant des animaux....


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1099-nereus-general-du-kra
ElynavatarArmure :
Epsilon

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
160/160  (160/160)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [Fin 542] A travers des yeux innocents ... (PV Nereus)   Sam 3 Sep - 17:37
Regarder la vérité en face, prendre conscience de la barbarie des hommes ... Elyn n'en croyait tout simplement pas ses yeux, voir une telle scène à travers les prunelles d'une adolescente était tout simplement traumatisant. Pourtant, elle ne pouvait pas détourner le regard de ce jeune garçon aux cheveux d'émeraude. Une expression choquée, la bouche légèrement entrouverte, les doigts de la belle se crispaient sur le bois rugueux du pilier qui était sa cachette. Elle déglutit difficilement en constatant les nombreuses plaies sur le torse nu du combattant, certaines cicatrisées, souvenirs d'anciennes maltraitances, d'autres encore à vif. Comment pouvait-on être aussi cruel ? Et pourquoi ?

L'asgardienne n'y comprenait rien, elle qui pensait que tout aurait tellement mieux si tout le monde pouvait vivre en harmonie. Elle ne parvenait pas à saisir le pourquoi des guerres et de tous ces évènements qui lui arrivaient parfois aux oreilles. Elle était encore jeune, détenait encore cette innocence de l'enfance, ignorant encore les atrocités commises "dans le noir". Oui, elle aurait pu hurler, leur dire de cesser toute cette mascarade, leur demander pourquoi ? Pourquoi ils s'amusaient de ce spectable macabre ? Pourquoi y prenaient-ils tant de plaisir ? Pourquoi ? Avaient-ils conscience de leur cruauté ? Les mots restaient bloqués dans cette gorge si serrée. Et de toute façon, signaler sa présence serait se mettre en danger.

Aucun des hommes présents n'avait fait attention à elle, trop occupés à rire de la violence, à dévorer les femmes du regard. Elyn trouva cela affligeant. Pourquoi se pensaient-ils supérieurs aux femmes ? Aux animaux ? Et à ces deux hommes en venant aux mains ? Tout lui échappait et ces images qu'elle voyait de ses propres yeux la touchaient au plus haut point. Trop jeune, trop fragile, pour assumer la vérité ou pour tout bonnement avoir déjà imaginé ceci comme réalité. Ses pupilles d'enfant avaient balayé la pièce, s'arrêtant sur chaque détail, avant de se poser sur le jeune homme aux cheveux d'émeraude.

Le combat avait commencé sous les hurlements des spectateurs, certainement beaucoup trop alcoolisés. Le premier coup fut donné et l'adolescente porta une main à son abdomen, imaginant la douleur du combattant maintenant à genoux. Les larmes aux yeux, le visage si pâle, elle ne réagissait guère, laissant aller son coeur à une symphonie effrénée, symphonie de douleur et de terreur. Images horrifiantes, mais pourtant elle n'en perdait pas une miette, jusqu'à ce que le colosse perde l'avantage, se retrouvant à genoux puis allongé au sol. La victoire était inattendue et un bruit de métal se fit entendre.

Elyn repéra cette lueur au sol, reflet de lumière que la lame d'un poignard offrait, devenant tentation. Son coeur palpitant plus que jamais loupa soudainement un battement. Pourvu qu'il ne s'abaisse pas à une telle barbarie ... Car la jeune fille n'avait décelé aucune once de sadisme dans son regard. Pourvu qu'il ne soit pas corrompu comme ce cercle autour de lui. La lame valsa d'un coup de pied, mettant fin à l'affrontement, soulageant par la même occasion la future guerrière divine. Elle ferma les yeux un instant, inspirant pour mieux se remettre à respirer, elle ne serait pas témoin d'un assassinat.

Mais pourtant, il semblerait que "l'animation" ne soit pas terminée, plusieurs hommes s'approchant du vainqueur, immobilisant ses bras avant de le frapper violemment. Cette fois, une larme roula sur la joue de l'enfant qui ne put en supporter plus, fermant les yeux pour occulter ce qu'elle ne voulait voir. Elle n'aurait pas dû entrer, elle n'aurait pas dû ... Ces acclamations ... C'était beaucoup trop pour elle. Lorsque le bruit des os cédant sous les poings cessèrent, elle releva son visage inondé de larmes pour voir le jeune homme se faire jeter en cage. Comme un animal ... Les canidés aboyant, chouinant.

Trop pour elle, Elyn sécha ses larmes d'un revers de manche et se fraya un chemin jusqu'à la sortie, courant vers la cité principale, revenant à l'endroit même où son père l'avait laissée. S'asseyant au sol, contre un mur, elle eut le temps de retrouver son calme avant le retour de Teodor qui semblait satisfait de ses négociations. Bien que toujours choquée, la brunette ne laissa rien paraitre, prétendant une certaine fatigue.

****

Quelques heures plus tard ...

Le soleil couché faisait place à une nuit noire et glaciale, Elyn avait été confiée à quelques personnes, son père ne pouvant rester avec elle pour la nuit. Elle n'avait de toute façon pas prévu de dormir, élaborant un plan depuis son départ de la taverne. Elle ne pouvait laisser ce pauvre homme dans cette cage, elle devait faire quelque chose ... Avec la plus grande discrétion, l'adolescente put s'évader, emportant avec elle dans un petit baluchon ce qu'elle avait pu subtiliser : du pain, une gourde d'eau et quelques bandes. Elle n'avait malheureusement pas pu trouver mieux.

La peur au ventre, la jeune louve reprit ce même chemin qu'elle avait emprunté à la lumière du jour, priant pour que la taverne soit vide en cette heure tardive. Elle ignorait si ce genre de lieu était ouvert toute la nuit ou non. Et heureusement pour elle, il semblait désert de par l'extérieur. Discrètement, elle poussa la porte, faisant le moins de bruit possible, priant pour ne pas tomber sur l'un des adeptes de cet endroit. Ses yeux se rivèrent sur les cages au fond de la pièce, plongée dans l'obscurité. Elle s'avança vers celles-ci, tremblant de tous ses membres. Le garçon à la tignasse verte était là, endormi, le visage contusionné. Un chien se réveilla, la fixant. Elle lui rendit son regard comme si elle lui réclamait le plus grand silence et à son grand étonnement, le canidé ne fit aucun bruit. Etrange mais pourtant vrai.

Déposant son butin au sol, elle chercha l'ouverture de la cage de fer, déverrouillant le loquet retenant prisonnier l'esclave. L'ombre d'un instant, elle songea à libérer les animaux, mais elle avait bien trop peur que cela ne perturbe son plan. Pourtant, l'envie ne lui manquait guère. Mais avant, elle devait s'expliquer au jeune homme, priant pour qu'elle ne se soit pas trompée, pour qu'il n'ait guère un mauvais fond. Elle ouvrit la porte de barreaux et déposa ses provisions à l'entrée de la geôle, murmurant pour que seul lui puisse l'entendre.

"Tenez ... Je vous ai apporté à manger et à boire ... Et des bandages ..." Sa voix cristalline tremblait alors qu'elle reculait de quelques pas. "Je suis venue pour vous libérer ... Je ... J'ai vu ce qu'ils vous ont fait ... Mais pourquoi ? ..."

Si mature mais pourtant, la belle aux cheveux d'ébène et au regard si fascinant n'était qu'une enfant ...



#D6393D

7e sens:
 

Tenue d'Elyn:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1140-elyn-guerriere-divine
NereusavatarArmure :
Scale du Kraken

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
215/215  (215/215)
Message Re: [Fin 542] A travers des yeux innocents ... (PV Nereus)   Lun 5 Sep - 13:51
La fin de journée avait été plus tranquille qu'il ne l'aurait cru. Les pirates enfin lassés par ce jeu brutal avaient fini par jeter le pauvre Nereus en cage, en compagnie des chiens et autres bestioles de combats. Son corps, tuméfié par les coups multiples qu'il avait reçu l'empechait de véritablement trouver une position adéquate dans ce tout petit espace. En plus des chatiments corporels qui étaient monnaie courante, Nere commençait à se demander si il ne valait pas mieux pour lui de se laisser battre lors d'un combat, ainsi la mort lui tendrait les bras et le futur marina serait enfin libre. Car il est bien connu que la mort est délivrance... Nere avait eu l'occasion d'échanger avec un autre d'esclave du bateau où ils étaient et avait du admettre que les propos du vieil homme n'étaient pas si incohérent que ça. De toute façon si jamais il y avait une vie après la mort elle ne serait sans doute pas pire que celle-ci ! Les Dieux gardant les enfers ne pourraient jamais rivaliser avec les traitements que l'adolescent recevait jour après jour, du moins le croyait-il....

Tout était calme, enfin, dans la taverne rassemblant les pirates. La plupart avait regagné leurs navires mais quelques-uns n'avaient pas quitté les lieux , certains étaient affalés sur des tables en compagnie de filles de joie assez bien dénudées, d'autres sur le comptoir du bar ayant bu plus que de raison et d'autres encores reposant simplement à même le sol une bouteille à la main et quelques dents en moins. C'était à ce moment là que le jeune Nere commençait à s'endormir, profitant enfin d'un moment d'acalmie. La porte de la taverne grinça tout doucement, sans doute d'autres mercenaires qui revenaient, Nere ferma aussitôt les yeux faisant semblant d'être assoupi, si jamais il attirait l'attention en regardant les pirates ou en leur montrant qu'il était toujours éveillé, il s'exposait à de nouvelles brimade et autres situations humiliantes.

Quelqu'un s'approchait de sa cage, Nere en était certain. Néanmoins cette situation était assez intriguante, jamais un de ses propriétaires ne prenaient de gants pour le réveiller et là, la personne qui était devant sa cage faisait tout son possible pour rester discrete. On venait d'oter le loquet, Nereus en était sûr, il reconnaitrait ce bruit si particulier entre mille ! Le futur général se risqua à ouvrir un oeil... une gamine ! L'esclave se releva d'un bond ignorant autant que possible la douleur. La jeune fille venait de déposer à manger, à boire et même des bandages ! La folle !

"Tu es dingue ! Si jamais ils t'attrapent tu risque très gros !" Nere avait raison, autant lui en qualité d'esclave de sexe masculin il avait le trop à un traitement difficile mais une jeune fille... valait mieux ne pas y penser. L'adolescent aux cheveux verts regardant à droite, puis à gauche pour s'assurer qu'aucun pirate ne les avait vu. Lentement, Nere s'employa à sortir de la cage tandis que sa "sauveuse" se reculait pour lui laisser un peu plus de place. Nere ajouta en chuchotant :

"Pourquoi ? Tout simplement pour s'amuser... mais on a pas le temps d'en discuter, pas ici tout du moins."

Se saisissant des vivres et bandages, Nereus les redonna rapidement à la fille afin qu'elle les remette dans son sac. Ils n'avaient pas le temps pour ça, bien que son estomac criait famine, Nereus devait mettre à profit cette chance pour se sauver le plus vite possible. Un couinement succint lui rappela que d'autres personnnes n'avaient pas la même chance que lui, les chiens. Situation assez compliquée mais pendant plusieurs jours, ils avaient été ses seuls compagnons, vivant exactement la même situation. Il reprit quelques victuailles qu'il lança dans les cages des canidés. Ne pouvant les libérer car il fallait être le plus silencieux possible, Nere pouvait au moins leur donner un peu à manger. Se dirigeant à pas de loups vers la sortie, il se retourna constatant que la fille ne le suivait pas.

"Tu attends quoi ? Viens..."




Dernière édition par Nereus le Mar 6 Sep - 10:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1099-nereus-general-du-kra
ElynavatarArmure :
Epsilon

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
160/160  (160/160)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [Fin 542] A travers des yeux innocents ... (PV Nereus)   Lun 5 Sep - 19:03
Inconsciente ou courageuse, la fille aux loups prenait d'énormes risques pour libérer un parfait inconnu. Cela restait dans le domaine de la compréhension puisqu'elle ne connaissait ce jeune homme ni d'Eve, ni d'Adam, et qu'elle n'y gagnerait absolument rien. Simplement, Elyn avait senti qu'il était différent des autres et pour elle, il ne méritait en rien son sort. Il n'avait pas sa place au milieu de tous ces barbares. C'était uniquement pour cette raison, par compassion, par empathie et certainement par pitié, qu'elle avait orchestré tout un plan pour l'aider à s'évader. En réalité oui, la belle était courageuse, mais à la fois totalement inconsciente. Elle ne pouvait guère imaginer quel sort ces hommes pourraient lui faire subir s'ils mettaient la main sur elle, bien trop innocente pour s'en douter. Bien que l'adolescente avait pu avoir un aperçu de la cruauté humaine, elle n'en connaissait guère tous les vices, loin de là.

Mais tout de même, Elyn s'était jetée dans la gueule du loup, ressemblant plus à un petit agneau en proie à une meute sanguinaire. Malgré l'obscurité de la pièce, ses pupilles bicolores commençait à s'adapter et elle avait pu comprendre que quelques hommes et femmes étaient restés sur place, assoupis. Elle devrait faire vite. Irrémédiablement, son regard s'était tourné vers les pauvres animaux prisonniers également, mais elle avait conscience que les libérer reviendrait à alerter les pirates encore présents. Alors, la brunette avait simplement ouvert la cage de l'unique homme enfermé, avant d'y déposer ses provisions. Elle sursauta légèrement lorsque le jeune homme à la tignasse émeraude se releva d'un bond, et fut surprise de ses premières paroles. Pour être honnête, la future étoile d'Epsilon s'attendait tout d'abord à un merci de surcroît mais ne releva pas, le questionnant telle l'enfant qu'elle était encore. Pourquoi ? Cette interrogation qui ne cessait de trotter dans son esprit depuis plusieurs heures. La réponse fut saisissante, la laissant pantoise.

"Pour ... s'amuser ? ..."

Ô, ce n'était guère comme si elle ne s'en doutait pas, simplement, la jeune innocente venait d'avoir confirmation de cette cruauté avec laquelle elle avait beaucoup de mal à se familiariser. S'amuser ... S'amuser de la souffrance des autres ... Comment pouvait-on être aussi vil et cruel ? Comment en étaient-ils arrivés là ? Distraitement, elle saisit les vivres et bandes que l'esclave lui tentait, les remettant machinalement dans la poche de lin qu'elle tenait toujours. Remettant une de ses mèches d'onyx vers son oreille, elle observa son compagnon se faufilait vers la sortie. Elle fit un pas vers lui avant de se stopper. Ses traits se teintant de tristesse, Elyn ne put ignorer ces pauvres chiens la fixant derrière les barreaux. L'un d'eux émit un couinement qui suffit à fendre le coeur de la jolie brune. Elle entendit le jeune homme l'appelait. Lui lançant un regard suppliant, elle lui murmura quelques mots.

"Non, on ne peut pas les laisser là ... Regardez-les ... Eux aussi ont droit à la liberté ..."

Heureusement, les rescapés de la soirée étaient certainement beaucoup trop ivres pour se réveiller. L'asgardienne scruta la pièce avant de se détourner de nouveau vers la cage des chiens. L'un d'eux émit un nouveau couinement qui fit grimacer l'enfant. Se collant presque aux barreaux de fer, elle porta un doigt en travers de ses lèvres rosées."Chuuut, s'il vous plait ... Ne faites pas de bruit ... S'il vous plait ..." A sa grande surprise, les canidés la fixèrent comme s'ils comprenaient ce qu'elle désirait d'eux. Elle ne perdit pas plus de temps, tournant le loquet de leur prison le plus silencieusement possible, libérant les canidés. "Venez ... Doucement ..."

Elle recula de plusieurs pas, tout en continuant à les fixer et tourna les talons, sentant que les chiens la suivaient dans le plus grand des silences. La belle à la crinière corbeau sourit, revenant vers son compagnon. "On peut y aller maintenant." Et ils sortirent tout ensemble sans bruit, passant par l'entrebâillement de la porte que la jeune fille avait pris soin de ne pas refermer.

Une fois dehors, elle inspira profondément, l'air glacial entrant dans ses poumons avant d'expirer de soulagement. Ils ne s'étaient pas fait repérer, enfin pour l'instant. Se tournant vers les chiens, elle les flatta un à un d'une caresse, émue de son propre succès. Haletants et balançant leur queue de bonheur, ils hochèrent la tête comme pour la remercier. "Allez, partez maintenant ..." Elle se recula, leur faisant signe de s'échapper, ce qu'ils firent sans attendre.

Les bêtes sauves, Elyn reporta son attention sur l'homme aux cheveux verts et lui saisit la main le plus naturellement du monde. "Suivez-moi ..." Tout ce que la future Ase souhaitait était de l'éloigner le plus vite possible de ses gêoliers. Ainsi, elle l'entraina avec elle sous les rayons lunaires éclairant leur chemin. Ils tournèrent à plusieurs reprises jusqu'à ce que la jeune fille juge la distance assez importante. Elle se stoppa, un peu essoufflée dans une ruelle obscure et déserte, se permettant d'observer celui qu'elle venait de libérer. Elle déposa la poche de lin sur un tonneau et lui indiqua d'un signe de tête. Sans doute trop bien élevée, devinant que l'esclave était plus âgé qu'elle, elle ne fit guère l'impasse sur le vouvoiement, comme le lui avait appris son père.

"C'est pour vous ... Je suis désolée, je n'ai rien de mieux à vous proposer pour l'instant." Elle hésita un instant et poursuivit. "Je ... Je m'appelle Elyn ... J'ai vu votre combat et ... J'ai senti que vous étiez différents d'eux ... Vous avez refusé de ... d'achever votre adversaire. Pourtant, vous saviez qu'ils vous puniraient non ?" Sa voix se fit un peu plus tremblante. "J'étais loin d'imaginer que les hommes pouvaient être si cruels ..."



#D6393D

7e sens:
 

Tenue d'Elyn:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1140-elyn-guerriere-divine
NereusavatarArmure :
Scale du Kraken

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
215/215  (215/215)
Message Re: [Fin 542] A travers des yeux innocents ... (PV Nereus)   Mar 6 Sep - 11:48
Il y a des jours où la chance fait parler d’elle mais pour Nereus c’était quelque chose de complètement nouveau. Une jeune fille, très jeune même était venue à son secours. Durant toutes ces années d’esclavage, jamais personne n’avait levé le petit doigt pour lui et le futur général devait son salut à une gamine. Si ce n’est pas un coup de chance qu’est-ce que c’est ? Visiblement, l’inconnue ne comprenait pas pourquoi les mercenaires prenaient un tel plaisir dans ces jeux barbares son innocence faisait peine à voir pour l’adolescent aux cheveux verts. Mais il est vrai que lui aussi au début de sa captivité il ne comprenait pas leur agissement, puis par la suite c’était tellement devenu habituel que Nere ne cherchait plus à comprendre, se contentant d’encaisser et de se faire le plus discret possible.

L’esclave désormais libre voulait partir le plus vite possible mais aussi le plus loin mais alors qu’il demanda à sa sauveuse de partir, cette dernière ne voulait pas laisser les chiens derrières eux. C’est alors que Nereus assista à une scène qui le laissa bouche bée et pourtant il en avait vu des choses bizarres ces dernières années mais là… C’était comme si la demoiselle arrivait à commander les chiens, chose d’autant plus extraordinaire que certains étaient de nature particulièrement agressifs et donc dangereux. Les canidés semblaient la comprendre et les couinements et autres jappements se turent presque aussitôt. Nere avait pris le parti de les nourrir un peu avant de se sauver, histoire d’avoir bonne conscience mais ce que la gamine réalisait à l’instant était vraiment merveilleux. Ainsi il existait encore dans ce monde propice à la barbarie et aux guerres des gens capables de faire de bonnes choses. L’adolescent avait un peu de mal à digérer l’information, lui qui jusqu’à présent avait perdu tout espoir de changer de vie. De plus malgré la situation, l’enfant était souriante et revenait vers Nere en compagnie des chiens un air de triomphe sur son visage.

Sans un mot, Nereus continuait de regarder la scène insolite qui se déroulait devant ses yeux puis lorsque le dernier chien de combat disparut au coin d’une rue il ne prit pas le temps de réaliser qu’il était enfin libre, sans chaine l’entravant. En effet l’inconnue qui parlait aux chiens l’entrainant sans plus attendre à travers les ruelles sombres de la ville, l’emmenant le plus loin possible de la taverne et des pirates. Alors qu’elle déposait de nouveau de quoi sustenter Nere sur un tonneau de bois, celui-ci se laissa aller, s’affaissant sur le sol, son dos reposant contre ce même tonneau.

« Merci… jamais je n’aurais cru être libre un jour. » Nereus marqua une pause, essoufflé puis il reprit « Je m’appelle Nereus , ne t’excuses pas pour les vivres tu n’avais aucune obligation envers moi, aucune. »

Celui qui serait amené à garder le pilier de l’Arctique dans le futur huma l’air frais à plein poumon avant de passer sa main sur son visage, légèrement tuméfié. Un sourire étrange, presque empreint de folie se dessina sur ses lèvres alors qu’il se mit à rire doucement. « Disons que malgré cet enfer j’ai encore quelques convictions. La vie d’un homme ne doit pas être prise à la légère et même si mon adversaire ne se serait sans doute pas gêné, je me dis que nous sommes dans le même bateau. »

Nere soupira, secouant la tête. « Elyn, pardonnes moi de te dire ça mais tu es encore trop naïve, cela pourrait te couter cher un jour. » Se redressant avec difficultés, prenant appui sur le sol froid et humide, l’adolescent se permit de prendre une gorgée d’eau, étant presque déshydraté.

« Bon tu habites où ? Je vais te raccompagner. Il ne fait pas bon trainer dans les environs pour une jeune fille et… » Il déglutit. « Mes propriétaires ne vont pas tardés à me chercher. Tant que tu es avec moi, tu es en danger et je ne puis le permettre. »

Naturellement, Nereus tendit la main à Elyn, comme un grand frère aurait pu le faire avec sa petite sœur. Elle avait pris de gros risques en le délivrant et si jamais elle se fait prendre, cela se passerait sans doute très mal. Nereus avait vu ce que les pirates pouvaient faire dans ce genre de cas et surtout avec les femmes et ce n’était pas très joli.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1099-nereus-general-du-kra
ElynavatarArmure :
Epsilon

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
160/160  (160/160)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [Fin 542] A travers des yeux innocents ... (PV Nereus)   Mer 7 Sep - 20:27
Etre forte, ne pas courber l'échine, suivre ses instincts et ses convictions. N'était-ce point ce que lui avait enseigné son père ? Oui cet homme droit qu'était Teodor avait toujours conseillé à sa fille de défendre ce qu'elle pensait être juste. Et en cette nuit, Elyn avait jugé que libérer cette homme de ces entraves de fer l'était. Bravant les risques, l'adolescente n'avait guère hésité à s'introduire dans cet endroit, si dangereux soit-il pour une jeune fille de son âge. Et en plus d'exécuter son plan initial, c'est à dire sauver l'inconnu à la tignasse verte, la future guerrière aux cheveux d'ébène avait également rendu leur liberté à ces pauvres bêtes abusées par la cruauté humaine. Pour elle, les animaux étaient simplement ce que l'on faisait d'eux, ils n'étaient pas responsables de leurs actes. Ces pauvres chiens ne méritaient une telle vie sous prétexte qu'ils s'étaient battus, dans le seul et unique but de survivre.

Et les bêtes en question le lui rendaient bien, restant silencieux jusqu'à leur sortie avant de remuer joyeusement de la queue avant de tourner au premier coin de rue. Si elle était fière, oui, bien entendu, mais Elyn l'était encore plus d'avoir aidé un homme en mauvaise posture. Mais avant que ses "maîtres" ne se rendent compte de sa disparition, la future étoile d'Epsilon préféra l'éloigner, le prenant par la main sans vraiment lui demander son avis. Une fois les jugea-t-elle en sécurité, la jeune fille lui présenta ses modestes vivres, ayant bien conscience que le garçon ne devait pas être alimenté régulièrement. Alors qu'il se laissait aller contre le tonneau, sûrement épuisé par ses nombreuses blessures et hématomes laissant deviner plusieurs fractures, le dit Nereus la remercia.

Le voir ainsi profiter de l'air frais fit sourire la belle aux cheveux d'ébène avant qu'elle ne se présente à son tour, lui donnant les raisons de cet acte d'héroïsme. Non mécontente de voir qu'elle ne s'était pas trompée sur son compte, ayant bien perçu la bonté derrière l'esclave, Elyn lui fit part de son choc quant à ce qu'elle avait pu voir de cette barbarie. Malgré son jeune âge, elle se rendait bien compte de cette désillusion qu'elle avait nourrit envers les hommes, même si bien sûr, ils n'était pas tous à mettre dans le même panier. La douce adolescente cligna des yeux puis baissa la tête, admettant au fond d'elle que Nereus avait raison, elle était trop naïve. Mais n'était-ce pas ce que l'on attendait d'une fille de son âge ? Elle était pourtant plus mature qu'elle ne devrait l'être, selon les dires de Teodor.

Car à travers ces yeux d'innocence, Elyn avait pu déceler le bon fond de ce jeune homme, ce qui l'avait poussée à lui venir en aide. Pourquoi ? Un simple instinct ? Elle avait tout simplement suivi les conseils de son père, toujours suivre son intuition. Bien sûr, il ne devait certainement pas s'attendre à ce que sa fille se mette en danger de la sorte pour respecter ses dires. Et celle-ci tairait cette aventure. La jeune asgardienne ne regrettait en rien cette nuit, car sauver une vie n'avait pas de prix, surtout pour une "gamine" de douze ans. De ses pupilles éclatantes, elle l'observa s'hydrater, les promenant sur les plaies et hématomes couvrant son torse. D'ailleurs, malgré elle, Elyn rosit légèrement lorsqu'elle se rendit compte de ce qu'elle faisait. Détournant le regard, un peu gênée, elle espérait que le jeune homme ne le remarquerait pas.

La belle fut surprise de l'entendre dire qu'il voulait la raccompagner, elle s'attendait plutôt à ce qu'il s'enfuit le plus loin possible pour mettre de la distance entre lui et les pirates, mais non, il semblait s'inquiéter du sort de sa sauveuse. Pourtant, elle ne prit guère cette main tendue, lui souriant de son air d'enfance.

"Je suis peut-être naïve, mais il me semble que je ne me suis pas trompée sur ton compte." Oui, elle osa le tutoyer, puisqu'en le regardant bien, elle devinait qu'il n'était guère beaucoup plus vieux qu'elle. Ses traits fatigués restaient juvéniles, ne lui donnant pas plus de seize ou dix-sept ans. Son regard se posa sur le pain auquel il n'avait pas touché. "Ne t'inquiètes pas pour moi, tu devrais peut-être manger ... Tu ne devrais pas rester dans les parages ... Mais avant ..."

Quelque chose gêna l'adolescente, elle qui était habituée au grand froid des Terres du Nord, il n'en était peut être pas de même de Nereus. Ainsi, elle ôta sa cape de fourrure, certes peut être un peu petite pour lui, mais qui le protégerait du froid. Délicatement, elle vint la poser sur ses épaules, l'air guilleret, puis attrapa les modestes bandages qu'elle avait volées à ses hôtes de la nuit. Précautionneusement, elle prit d'abord cette main tendue plus tôt, dont les phalanges étaient affreusement abimées et la banda soigneusement.

"Je pense que tu en auras plus besoin que moi, je suis habituée à de plus basses températures ... Ce serait dommage d'attraper la mort alors que tu es enfin libre ?" Puis elle réfléchit un instant avant de lui faire une proposition, terminant sa tâche avant de passer naturellement à l'autre main. "En réalité, je ne suis pas d'ici, je voyage avec mon père. Tu pourrais ... venir avec moi, je loge dans un orphelinat pour la nuit, Père tenait à ce que je sois en sécurité pendant son absence. Et là bas, je pourrais peut être désinfecter tes blessures ..."

Elle plongea son regard balancé dans ses pupilles d'azur.

"Et tu pourrais me raconter comment tu en es arrivé là ?"


#D6393D

7e sens:
 

Tenue d'Elyn:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1140-elyn-guerriere-divine
NereusavatarArmure :
Scale du Kraken

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
215/215  (215/215)
Message Re: [Fin 542] A travers des yeux innocents ... (PV Nereus)   Dim 11 Sep - 17:40
Plus aucune contrainte, l'adolescent serait maintenant capable d'agir librement, plus aucun combat, plus aucune violence ne rythmeront son quotidien désormais et ça Nereus ne le devait qu'à une gamine. L'innocence si connue chez les enfants venait sans doute de le sauver alors que de nombreux adultes avaient préféré ignorer sa situation. Alors que le jeune homme était toujours assis sur le sol, adossé au mur, il se prenait à révasser sur ce qu'il pouvait bien faire de sa nouvelle liberté. Devenir chevalier ? Reprendre son périple vers le Nord où habitaient les guerriers du Nord ? Non maintenant Nereus aspirait à une vie plus calme, simple. Son ambition démesurée l'avait fait quitter Constantinople et c'était à cause de cela qu'il était devenu esclave sur ce foutu bateau pirate. Alexandrie... Oui Nere irait là-bas les récits de sa mère, de la rue tout concordait ! Son salut passerait par cette grande cité, qu'importe ses origines byzantines, le futur Marina avait l'impression que son destin était de s'y rendre. Bien plus qu'une envie, s'en était presque viscérale après réflexion..

Nereus ne pouvait pas envisager un seul instant que la jeune fille soit en danger par sa faute et lui avait dit mais Elyn ne semblait pas s'en inquiéter un seul instant. "Ne pas m'inquiéter pour toi ? Tu n'imagines même pas de quoi ces monstres sont capables Elyn. Je te suis redevable et je dois te protéger." Même fatigué et blessé Nere ne pourrait jamais laisser cette enfant entre les mains de personnes aussi cruelles. Mais voyait-elle vraiment le danger ? Nere était de plus en plus agacé par la crédulité de sa sauveuse et ne touchait pas aux aliments trop occupé à trouver une porte de sortie pour eux-deux. Il se radoucit néanmoins quand elle posa sa cape de fourrure sur ses épaules et qu'elle commença les soins sur les mains blessées du jeune homme. Le futur gardien de l'Arctique n'avait jamais eu vraiment de soins durant ses années de captivité et c'était une grande première. Nereus ne devait sa survie qu'à son expérience ainsi il avait appris à remettre quelques os en place comme ses doigts par exemple, les pirates étant très friands de ce genre de torture.

"Le froid ne me dérange pas, il fait même bon... quand on est libre." L'adolescent scrutait le ciel étoilé de ses deux yeux alors qu'Elyn finissait son oeuvre. La jeune fille proposa à Nereus de l'amener à l'orphelinat où elle résidait pour la nuit. Si l'initiative était très louable en soit, l'idée n'en était pas pour autant très bonne. Si jamais les pirates mettaient la main sur leur esclave dans un endroit remplit d'enfants sans attaches ils pourraient faire d'une pierre deux coups et renfloyer leurs réserves d'esclaves. Alors qu'il reportait son regard sur Elyn, l'esclave dit : "Dans un orphelinat ? Mauvaise idée, imagines si les mercenaires me retrouvent là-bas que crois-tu qu'il risque de se passer ? Un orphelinat est l'endroit idéal pour enlever de futurs esclaves ni vu ni connu. Pourrais-tu vivre en sachant que tu leur as offert la même vie que la mienne ?"

Nereus avait été volontairement dur dans ses propos, espérant ainsi éveiller Elyn à la réalité de la vie. L'adolescent reporta alors son regard sur la gamine, étonné qu'elle lui demande ces informations.

"Comment je suis arrivé là ? Tout simplement une attaque de pirate alors que je me dirigeais vers les terres du Nord, rien de plus, rien de moins. Tu sais, je suis pas aussi intéressant que tu sembles le croire." Nere avait l'impression qu'il intriguait Elyn et ce n'était pas une bonne chose, une fille aussi gentille ne devait pas basculer dans son univers sombre et violent, après tout il n'en était pas encore sorti.

Un bruit suivi de rales et de cris se répercuta dans la nuit, Nereus eut tout juste le temps de se saisir d'Elyn et de la plaque contre lui au sol la cape les recouvrant tous les deux. C'était les mercenaires qui allertés faisaient le tour des environs à la recherche de leurs chiens mais surtout de Nere. L'esclave, bon combattant, rapportait pas mal d'argent lors de ces combats clandestins et ils n'allaient pas s'en séparer aussi facilement. Nereus colla un doigt sur sa bouche intimant l'ordre à Elyn de ne pas faire de bruit. Il fallait juste que les deux jeunes ne fassent aucun bruit, l'obscurité jouant en leur faveur.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1099-nereus-general-du-kra
ElynavatarArmure :
Epsilon

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
160/160  (160/160)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [Fin 542] A travers des yeux innocents ... (PV Nereus)   Dim 11 Sep - 18:57
La fierté et le soulagement étreignait le coeur de la jeune fille. Sauver un homme n'était pas rien, elle en avait conscience. Dommage qu'elle ne risquerait pas à en parler son père, car en sachant qu'elle s'était mise en danger de la sorte, il ne la prendrait plus avec lui lors de ses voyages. Mais rien ne pourrait enlever ce souvenir de l'esprit d'Elyn, elle était certaine de ne jamais oublier le visage de l'esclave qu'elle avait affranchi. L'adolescente se fichait bien de son propre sort, ne se préoccupant que du jeune homme à la tignasse émeraude, lui demandant de ne pas s'inquiéter pour elle. Et malgré la remarque de celui-ci, l'enfant leva ses prunelles innocentes vers les siennes, l'air plus que sérieux qui donnait l'impression qu'elle avait quelques années de plus.

"J'ai cru voir un aperçu de leur cruauté ... Et je n'ai pas fait cela pour que tu me sois redevable tu sais, je l'ai fait car je trouvais ça juste. Tu n'as pas ta place parmi eux, tu sembles être quelqu'un de bien ..."

Néanmoins, elle baissa les yeux en décelant l'agacement sur le visage de Nereus, telle une enfant que l'on grondait et c'était presque le cas. Comme pour détourner le sujet, elle ôta sa cape pour la lui poser sur ses épaules, avant d'attraper les bandes de lin et de panser les coupures de ses phalanges. Un sourire s'épanouit sur les lèvres d'Elyn à la remarque de l'ancien esclave concernant les basses températures. Elle suivit son regard, contemplant un instant les étoiles à son tour avant de se reporter sur sa tâche principale.

Certainement sans trop réfléchir, la belle lui proposa de l'emmener dans ce lieu où elle était censé dormir en l'absence de son père, un orphelinat qui l'accueillait à bras ouverts. Avant l'heure du coucher, Elyn n'avait guère hésité à se mêler aux orphelins de tout âge, appréciant leur compagnie, leur transmettant sa joie de vivre. Car elle savait qu'elle aurait pu atterrir dans un tel endroit si Teodor n'avait pas décidé de l'adopter. Nereus contra son idée, lui donnant un argument imparable. Elle devait bien admettre qu'elle n'y avait guère pensé. Innocente et pas assez maligne apparemment ... Déglutissant difficilement, elle hocha négativement la tête.

"Non, je ne pourrais pas ... Ce n'est pas ce que je souhaite ..."

Nere avait taper dans le mille, mais pourtant l'asgardienne voulait trouver une solution pour le cacher au moins pour la nuit, le temps que les pirates ne l'oublient ... A supposer qu'ils soient du genre à partir sans un de leurs esclaves ... La situation était extrêmement compliquée, bien plus qu'elle ne le pensait. Le temps de réfléchir à la solution du problème, la jeune fille se permit de le questionner. Sa réponse fut quelque peu décevante et Elyn se sentit honteuse.

"Je suis désolée, je suppose que c'était malvenu de te questionner là-dessus ..."

Mais elle n'eut guère le temps de s'étendre plus sur le sujet puisque des bruits et des voix se firent entendre dans le silence glacial de la nuit. Elle tourna la tête vers l'origine de ceux-ci, mais n'eut pas le temps de réagir puisque Nereus l'entraina au sol contre lui, l'enveloppant dans la cape de fourrure avec lui. Elle acquiesça au geste du garçon imposant le silence et enfouit sa tête contre lui pour ne pas faire entendre sa respiration saccadée par la peur. Bien sûr qu'elle angoissait, elle ne voulait pas tomber entre les mains des bourreaux du jeune homme à son tour. Ses doigts se crispèrent sur la fourrure, tremblant légèrement.

Quelques minutes s'écoulèrent jusqu'à ce que les voix et les bruits s'évanouissent. A cet instant, le rouge lui étant monté aux joues de se trouver contre la peau nue du torse de Nereus, et elle s'écarta maladroitement de lui avant de se relever. Gênée, elle minauda quelques un léger "Merci.". Reprenant ses esprits, elle releva son visage de porcelaine pour le regarder.

"Ils n'ont pas l'air d'apprécier ta fuite ..." Elle porta une main à son front. "Je ne sais pas quoi faire ... Père aurait su lui ... Il faut trouver quelque chose pour que tu puisses t'enfuir d'ici au plus vite, sinon, ils te retrouveront ... Il doit bien y avoir un endroit !" Puis elle se stoppa, se rendant compte de l'urgence de la situation. "Oui, il faut retrouver mon père, il trouvera quelque chose, il ne les laissera pas te reprendre ! Tant pis s'il me gronde, ta vie est plus importante !" Sans attendre, elle tira sur le bras de celui qu'elle considérait déjà comme son ami.


#D6393D

7e sens:
 

Tenue d'Elyn:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1140-elyn-guerriere-divine
NereusavatarArmure :
Scale du Kraken

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
215/215  (215/215)
Message Re: [Fin 542] A travers des yeux innocents ... (PV Nereus)   Dim 11 Sep - 20:45
Même si agir ainsi lui faisait mal, d'autant au vu de ce qu'elle venait d'accomplir pour lui, Nereus devait être ferme avec Elyn. Lui faire comprendre que ce n'était pas un jeu, une exception. Les Hommes sont cruels, ne se préoccupant que de leur propre personne même si quelques exceptions sont à noter. Oui Nere était différent parce qu'il avait refusé de donner la mort mais si son calaire aurait perduré ? Aurait-il tenu ? Lui même ne pourrait répondre à cette question, toutes les personnes ont leur part d'ombre, même lui. La jeune adolescente semblait avoir compris et Nere l'espérait sincérement, ce serait mieux pour elle, pour sa vie future. Déjà si ça tenait qu'à l'esclave, il aurait eu une belle conversation avec le père de la jeune fille. Si jeune et elle arpentait les rues seules... pfff. Le futur soldat avait réussi néanmoins à dissuader Elyn de se rendre à l'orphelinat avec des arguments de chocs, qu'elle accepta non sans une pointe d'horreur, Nereus avait été dur mais c'était pour son bien.

De plus, l'adolescent avait préféré rester évasif sur sa condition d'esclave et son passé, Elyn semblait déjà acaparé par ce qu'il lui était arrivé, pas besoin d'en rajouter une couche et de toute façon c'était encore trop douloureux pour Nereus. Parfois, dans sa cage ou au fond de la cale du bateau, le gamin aux cheveux verts se demandait comment il faisait pour ne pas sombrer dans la folie. Pourtant c'était si tentant... Succomber à cette maladie de l'esprit qui aurait pu à de nombreuses occasions s'avérer salvateur pour le futur Général de Poséidon mais il avait tenu bon. Le Kraken ne savait pas par quel miracle mais il était toujours là, saint d'esprit et il ferait son possible pour raccompagner la jeune fille saine et sauve à son père.

En dépit de la fatigue et de ses blessures, Nereus avait eu le réflexe d'entrainer la fille du Nord contre lui les recouvrant tous les deux de la cape de fourure pour se masquer des pirates. Ces forbans recherchaient activement leur propriété en la personne de Nereus et ils devaient être de très mauvaises humeurs. Si jamais le jeune Homme était repris il finirait sans doute au fond de la mer pour chatiment. Mais Nere ne s'en souciait pas, à présent il était sûr qu'il terminerait sa vie en homme libre et non en tant qu'esclave, différence qui avait grandement son importance ! A cause de l'obscurité, il ne vit pas le rose aux joues de sa sauveuse, pour lui il était tout naturel de la préserver en premier lieu, sa vie n'avait jamais eu grande importance de toute façon.

Se voulant rassurant, Nere posa ses deux mains sur les épaules d'Elyn, une prise ferme mais pas douloureuse pour l'enfant âgée de douze ans. "Elyn, on se calme. Tout d'abord, ce n'est pas toi qu'ils veulent, mais moi. Ensuite, ma survie ne dépend que de moi, tu n'es en aucun cas responsable de ma vie. C'est bien compris ?" Nereus souriait, chose qui n'arrivait pas très régulièrement. L'adolescent voulait avant tout rassurer sa jeune amie, elle ne fallait absolument pas qu'elle prenne le sort de l'esclave sur ses épaules, c'était totalement à exclure. C'était un fardeau beaucoup trop lourd à gérer.

"Maintenant, je vais te ramener à ton orphelinat, enfin plutôt d'escorter puisque je ne sais pas où il se trouve." Nereus l'avait décidé, sa liberté passerait après la survie de la jeune fille car il était bien question de survie à présent. Retira la cape de ses épaules, il la replaça sur les épaules d'Elyn avec ce même sourire compatissant toujours affiché sur son visage. Nere se faufila jusqu'à l'entrée de la ruelle, un regard de chaque cotés et d'un geste du bras indiqua à Elyn qu'elle pouvait avancer jusqu'à lui.

"Surtout, restes derrière moi, chuchotes moi la bonne direction à prendre et restes dans mon ombre ! Je te protégerais."

C'est ainsi que Nereus partit en direction de l'orphelinat sous les indications de sa jeune amie. Le duo progressait furtivement afin d'éviter d'être vu, au loin des aboiements de chiens, des plaintes... ils avaient dû être repris ou pire !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1099-nereus-general-du-kra
ElynavatarArmure :
Epsilon

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
160/160  (160/160)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [Fin 542] A travers des yeux innocents ... (PV Nereus)   Mer 14 Sep - 16:41
Elyn était effrayée, elle ne s'imaginait guère qu'ils le rechercheraient si rapidement. La jeune fille pensait qu'ils ne se rendraient compte de sa disparition qu'à l'aube. Le temps était compté pour Nereus, elle avait bien conscience de cela et la belle souhaitait se tourner vers la personne en qui elle faisait le plus confiance, quitte à se faire réprimander, son père. L'adolescente tira sans attendre sur le bras de son ami, mais celui-ci la stoppa, prenant ses épaules entre ses mains. Rehaussant son regard vers le sien, elle l'écouta et l'ombre d'un instant, Elyn voulut protester : "Mais, Nereus ..." Mais devant le sourire assuré de son compagnon, la belle à la chevelure d'ébène se tut, hochant la tête positivement.

Le jeune homme avait pris sa décision, il avait décidé de la ramener à l'orphelinat, reposant la cape de l'asgardienne sur ses épaules. Elle l'observa s'avancer au coin de la rue, la gorge serrée de peur qu'un pirate ne surgisse de nul part, mais finit par le suivre lorsqu'il lui indiqua d'un geste. Elle vint se placer derrière lui comme il le lui avait demandé l'ex esclave. Bien qu'elle n'était guère d'accord, la brune s'exécuta, simplement dans l'espoir de le convaincre de se mettre à l'abri à l'orphelinat. Alors, de sa voix cristalline, elle lui murmura ses indications, aussi bas que possible pour être certaine qu'il soit le seul à l'entendre.

Sa présence la rassurait, Elyn savait qu'il la protégerait en cas de problème, mais surtout, elle le redoutait. Les deux jeunes gens n'étaient plus très loin de l'orphelinat lorsque des plaintes aiguës et sinistres retentirent. Par réflexe, l'adolescente se rapprocha un peu plus de Nereus, posant sa main sur son bras.

"Les chiens ... Ils vont leur faire du mal !"

Et sans crier gare, l'asgardienne s'élança à travers les sombres ruelles, en direction de ces cris incessants. Elle ne pouvait supporter de savoir que ces animaux qu'elle avait libérés étaient entrain de souffrir ou pire, à cause d'elle. Et elle courrait, à une vitesse étonnante, aussi jamais elle ne s'était vraiment rendu compte de celle-ci. Elle se rapprochait de plus en plus des bruits, se stoppant presque net à un coin de rue, prenant soin de se dissimuler dans l'ombre.

De nouveau, ses pupilles d'innocence furent spectatrices d'un tableau macabre. Haletante suite à sa course, Elyn plaqua sa main sur sa bouche devant ces horreurs. Sous ses yeux, ces monstres venaient d'abattre le dernier animal, sauvagement, avant de laisser échapper un rire. L'adolescente ne pouvait croire à une telle cruauté et pourtant, elle en avait la preuve. Se collant, contre le mur, elle laissa échapper quelques sanglots, les étouffant du mieux qu'elle le put. Cette scène sanglante l'avait choquée. Ce qu'elle aurait aimé être assez forte pour les venger, leur faire subir ce que ces pauvres bêtes avaient subi.

Mais alors, qu'elle s'apprêtait à retourner sur ses pas, voyant son ami arriver derrière, avec certainement difficulté au vu des blessures tuméfiant son corps, Elyn entendit une voix rauque qui la crispa.

"J'ai entendu du bruit là bas !"

Affolée, son visage pâli en un instant, l'angoisse s'emparant d'elle, la belle s'empara de nouveau du bras de Nereus afin de tenter de l'attirer dans une ruelle, voulant désespérément se cacher. Elle ne pourrait se le pardonner qu'il subisse le même sort que les chiens. Par sa faute encore une fois ... Elle avait négligé sa sécurité en imposant ses actes à son ami. Elle lui murmura aussi bas qu'elle le put :

"Viens ... Ils vont te retrouver sinon ..."

Ses membres tremblaient, ses larmes roulaient sans qu'elle n'en ait vraiment conscience. Mais elle s'était bien rendue compte de son erreur, elle n'aurait jamais dû se mettre en danger de la sorte, elle aurait dû se douter qu'elle n'aurait rien pu faire pour ces animaux. Alors pourquoi l'avait-elle fait ? L'adrénaline ? Un élan de courage non existant ? Ou simplement, l'innocence d'une enfant ...


#D6393D

7e sens:
 

Tenue d'Elyn:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1140-elyn-guerriere-divine
NereusavatarArmure :
Scale du Kraken

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
215/215  (215/215)
Message Re: [Fin 542] A travers des yeux innocents ... (PV Nereus)   Mer 14 Sep - 19:18

Le seul et unique objectif de Nereus pour l'instant était de ramener saine et sauve sa jeune amie, car oui par la force des choses Elyn était devenue son amie. Un peu comme Silas il y a quelques années, une amitié qui malgré le temps ne faiblirait pas, jamais même. A cause de son innocence la jeune Asgardienne venait de risquer sa liberté et sans doute sa vie pour le tirer des griffes de ces infames pirates et la moindre des choses était de la mettre en sécurité. Lui sa vie lui a été volée mais elle, elle avait encore tellement de chose à découvrir, tellement de chose à accomplir, se serait si cruel de lui en priver. Avançant à travers les ombres, le duo progressait bien, le plus âgé suivant les directives de la plus jeune sur le chemin à suivre et tout allait bien jusqu'à cette complainte déchirant la nuit légèrement étoilée. Les bandits avaient retrouvé sans doute quelques uns des canidés sauvés par la jeune fille et étaient en train de les chatier comme n'importe quel esclave qui aurait tenté de s'enfuir. C'est la main d'Elyn qui fit stopper l'esclave, elle semblait avoir une connection particulière avec les animaux et ce cri était bien trop lourd à supporter pour elle. Et sans attendre une quelconque réaction de Nere, elle s'élança en direction des plaintes animales...

"Elyn attends !" Nereus avait haussé la voix sans toutefois crier carressant le vain espoir de la voir s'arreter mais sans succès. Le futur gardien de l'Arctique se mit à suivre son amie aussi vite que son corps blessé le lui permettait, ne l'appelant pas de peur que les pirates l'entendent. Si seulement il ne souffrait pas autant, il aurait pu se saisir de la filette d'un simple mouvment de bras mais c'était comme si son corps le lui interdisait. Enfin au détour d'une énième ruelle, Elyn se stoppa, comme figée par un spectacle qu'elle n'aurait dû voir et la suite lui donna raison. Malheureusemennt il s'agissait là d'une scène trop courante pour Nereus, habitué à voir les maîtres punir leurs possessions de cette manière. Cependant, il jugea utile de la laisser regarde afin qu'elle apprenne, qu'elle fasse toute la lumière sur cette barbarie et qu'elle ne reste pas dans son petit monde utopique car ce n'était pas la réalité, les hommes sont des betes, cruelles et barbares. Et Elyn poussa ce cri....

Ce petit cri d'horreur avait attiré les pirates... mais comment lui en vouloir ? Ce n'était encore qu'une jeune et innocente enfant après tout.... Nereus commençait à défaire ses bandages les uns après les autres et après les avoir jeté un peu plus loin pour ne pas que les pirates tombent dessus, l'esclave fixait ses mains abimées. Comme pour trouver la force de s'en servir à nouveau, une toute petite dernière fois, pour elle, l'enfant dont l'innoncence l'avait touché, sauvé. Son corps ne le trahirait pas il en était certain, ces mains meurtries allaient enfin servir à protéger quelqu'un comme il le voulait durant son enfance... comme un chevalier l'aurait fait. ""Elyn... Merci..." Nere ne dit rien de plus, son amie comprendrait tout en temps voulu.

Nereus le savait, il ne pourrait pas être libre en fuyant comme un vulgaire voleur. Pour s'affranchir il allait devoir combattre ses geoliers, une première et dernière donnant ainsi du temps à la petite Elyn pour s'enfuir. C'est bête de penser ainsi mais le jeune Homme savait depuis très longtemps que sa fin à lui ne serait pas heureuse mais là maintenant les Dieux lui donnaient l'occasion de faire quelque chose de bien pour son amie. Curieusement l'adolescent aux cheveux verts n'avait pas peur, il était même heureux, heureux pour une fois de pouvoir choisir son destin. Certainement qu'il n'en réchapperait pas, il en était même sûr en fait mais c'était lui qui prenait cette décision et lui seul. D'autres se seraient enfuis laissant Elyn aux mains des pirates, une sorte d'échange en quelque sorte mais Nereus n'était pas de ce genre là. Serainement il posa une main sur l'épaule tremblante de la jeune fille, voulant l'apaiser, la rassurer. Nere lui souriait, sincèrement. Ce simple sourire voulait tout dire et la fillette le comprendrait facilement. Le futur général fit simplement un geste de la tête vers l'arrière pour lui faire comprendre de partir, de retrouver son père et de regagner sa terre natale, qu'il fallait qu'elle profite de la vie et la croque à pleine dent !

A peine avait-il dépasser son amie que son poing venait s'enfoncer violemment dans la figure du pirate le plus proche, juste au coin de la rue. A quelques secondes près, le bandit serait tombé nez à nez avec la petite Elyn... Nereus enjamba calmemant le corps d'un des chiens venant d'être exécuté s'attendant à recevoir le même chatiment et progressa jusqu'à un deuxième forban, le bourreau, qu'il maitrisa facilement esquivant un coup de sabre alors que son genou vint heurter sa ceinture abdominale emplit de masse graisseuse. Le raffut provoqué par l'esclave ameuta directement l'ensemble des mercenaires de la zone qui rapidement l'encerclèrent, un nouveau sourire aux lèvres, Nere s'agenouilla les mains derrière la tête se rendant à ses "propriétaires". C'est maintenant que la jeune fille devait agir, en profiter pour déguerpir le plus loin possible. Nereus savait qu'elle partirait, il l'avait lu dans ses yeux dorés, son destin n'était pas de ce faire capturer cette nuit là et l'adolescent ferait tout son possible pour.

*Elyn, vit pleinement ta vie sans regarder en arrière...* Ce fut ses dernières pensées alors que les premiers coups commencèrent à pleuvoir, ses dernières pensées d'esclave alors que le jeune homme fermait les yeux....


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1099-nereus-general-du-kra
ElynavatarArmure :
Epsilon

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
160/160  (160/160)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [Fin 542] A travers des yeux innocents ... (PV Nereus)   Jeu 15 Sep - 21:01
En ce jour, la jeune asgardienne n'avait vu que trop d'horreur, beaucoup trop ... Ses pupilles d'innocence se dilataient de terreur sous ce spectacle macabre et sanglant. C'était comme si son coeur était transpercé de milliers d'épines, comme si on venait de le piétiner négligemment. Ce qu'ils faisaient subir à ces animaux l'affecter, comme si elle pouvait ressentir leur douleur. L'odeur métallique du sang parvint jusqu'à ses narines, lui donnant la nausée. Mais lorsque le dernier coup fut porté, fatal, Elyn ne put retenir ce sanglot. Sanglot de trop. Bien que l'étouffant rapidement de sa main froide, ce simple cri de souffrance et d'angoisse eut suffit à alerter les meurtriers. Son organe de vie palpitait si fort, si douloureusement, ses larmes roulaient sur ses joues sans qu'elle ne puisse les retenir. Elle avait mal, comme jamais, elle avait mal. Sa respiration saccadée, tentant de calmer cette sensation de nausée, elle aperçut son ami à la chevelure d'émeraude. Il l'avait suivie.

A cet instant, Elyn aurait voulu se jeter dans ses bras pour pleurer toutes les larmes de son corps comme l'aurait fait une gamine traumatisée, mais elle ne le pouvait, elle le mettrait en danger. Et sa vie était bien plus importante que ses états d'âme. Bien que son esprit ne cessait de se questionner sur le pourquoi de ces actes gratuits, injustifiés, débordant de cruauté, une pensée prédominait : ils ne devaient pas voir Nereus. L'adolescente ne voulait pas qu'il subisse le même sort que ces pauvres chiens. Tremblante, ses joues rosées inondées de larmes salées, elle attrapa le bras de son ami, souhaitant le cacher, l'éloigner, tout faire pour qu'il ne retombe pas entre ces mains maculées de sang.

Ses iris ambrées se posèrent sur les phalanges meurtries de Nereus. Pourquoi avait-il retiré ses bandages ? Puis ces paroles, ce simple remerciement, comme le ferait un condamné à mort. Malgré son jeune âge, la belle était loin d'être idiote et elle étouffa un nouveau sanglot en hochant de la tête, incapable de prononcer un mot tant sa gorge se serrait. Par dépit, elle relâcha son bras, comprenant que sa décision était prise. Son sourire ne trompait pas, le jeune homme ne regretterait rien, il semblait même heureux. Elle n'avait pas le droit de s'opposer à son choix, lui qui n'avait sans doute jamais profité de son libre arbitre jusqu'à maintenant. Lorsque la main blessé de son ami se posa sur son épaule, la sienne vint délicatement la recouvrir jusqu'à ce signe de tête qui voulait tout dire. Un dernier regard embué de larmes et elle lâcha sa main.

"Pardonnes-moi Nereus ..."

L'asgardienne attendit qu'il la dépasse, se mordant la lèvre très fort pour ne pas se laisser aller aux pleurs et déglutissant difficilement, elle se mit à courir, aussi vite qu'elle le put, tournant au premier coin de rue sans qu'aucun pirate ne la voit. Elle entendit les bruits de lutte, mais ne se stoppa pas. Son ami venait de se sacrifier pour elle, avec le sourire. Elle ne pouvait lui enlever cela. Si jeune, mais pourtant si mature, si compréhensive ... Mais elle n'aurait pas dû. Si seulement elle ne s'était mêlée de cette bataille, si seulement elle avait ignoré ces plaintes stridentes qui lui vrillaient les tympans, qui emballaient son coeur à l'en faire mal. Si seulement ...

Et elle avait couru, jusqu'à ce qu'elle n'entende plus aucun bruit. Elyn se stoppa, se retenant à un mur, le souffle coupé. Ses genoux vinrent heurter le sol gelé alors qu'elle se laissait aller aux larmes. Certainement la scène la plus traumatisante de sa vie. Celui qu'elle avait sauvé, celui à qui elle avait accordé sa liberté, n'en avait profité à peine une heure avant de se livrer à ses bourreaux pour elle ... Pour la sauver ... Pour ne pas qu'elle subisse ce que lui avait enduré ... N'importe quel homme aurait préféré sacrifier autrui pour sauver sa propre peau, mais pas lui. Elyn trouvait cela injuste, pourquoi la vie châtiait un homme si généreux et gentil que lui ? Elle ne comprenait pas, elle n'était qu'une enfant. Elle ne savait guère que la chance ne souriait pas qu'aux innocents, mais profitait surtout aux âmes noires.

L'asgardienne resta là, recroquevillée sur elle-même jusqu'à ce moment où plus aucune larme ne pouvait se soustraire tant elle avait pleuré. Passant son bras sur son visage afin de sécher ses larmes, elle se releva, dévoilant à la lueur lunaire ses yeux et son nez rougis par le chagrin. Sa respiration commençait à reprendre un rythme normal, mais son coeur restait meurtri, bouffée par la culpabilité. Elle le garderait sur la conscience, pour toujours et à jamais. Elle ne pourrait oublier le visage de son ami et ce qu'il avait fait pour elle, elle qui avait cette chance d'être aimée et protégée par un garde du Royaume d'Asgard.

Son père ... Clignant plusieurs fois des yeux, l'enfant vit naitre un nouvel espoir en elle. Comme celui-ci lui faisait pousser des ailes, elle se mit de nouveau à courir, se dirigeant vers l'endroit où se trouvait son père. Teodor le lui avait indiqué en cas de problème ou d'urgence. Et cette situation en était une. Lui saurait quoi faire, il pourrait l'aider. *Nereus, tiens bon !* Elle arriva à destination, se permettant de pousser cette porte, dans ce lieu encore illuminé. Une taverne, similaire à celle où elle avait mis les pieds un peu plus tôt, mais de meilleure fréquentation.

Tous les yeux se rivèrent sur elle alors que la soudaine luminosité lui fit mal aux yeux, l'éblouissant. Elle leva un bras pour s'en protéger, et elle n'eut pas longtemps à attendre pour qu'un homme la saisisse dans ses bras. Irrémédiablement, elle se blottit dans cette étreinte rassurante. "Elyn, ma chérie, qu'y a-t-il ?" Mais elle ne souhaitait guère en parler devant tous ces inconnus, elle prit la main de son père pour l'inciter à sortir du bâtiment, prenant soin de cacher son visage emprunt de larmes et de tristesse. Une fois dehors, elle lui raconta tout, quitte à se faire gronder, elle s'en fichait. Teodor ne l'interrompit pas et malgré le fait que sa fille s'était mise en danger, elle perçut dans son regard comme une lueur de fierté. "Ne trainons pas, montres-moi !"

Et ils se hâtèrent tous deux vers l'endroit de l'assaut. La belle avait confiance en cet homme bon qu'était son père, admirative. Si quelqu'un pouvait faire quelque chose pour son ami, c'était bien lui. Mais elle ne faisait que se gaver de désillusions ... Car lorsqu'ils arrivèrent enfin sur le "champ de bataille", ils n'y trouvèrent que les corps inanimés des bêtes et non loin, des traces de sang ... Le sang de son ami.

Elyn avait échoué ...

*Pardonnes-moi mon ami. Et merci ...*


#D6393D

7e sens:
 

Tenue d'Elyn:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1140-elyn-guerriere-divine
NereusavatarArmure :
Scale du Kraken

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
215/215  (215/215)
Message Re: [Fin 542] A travers des yeux innocents ... (PV Nereus)   Sam 17 Sep - 18:01
Ce bruit si distinct des os qui craquent, l'odeur métallique brulant les narines, la foule exhortant les combattants à s'entretuer.... La vue du sang, du sol souillé par les cadavres des perdants, les pirates formant un cercle autour des combattants.... Les insultes, brimades ou autres sévices corporels et mentaux.... La douleur, ses muscles endoloris, ses membres meurtris et violacés, la douleur, encore et toujours la même, encore, encore.... Les mêmes scènes repassaient sans cesse devant les yeux de Nereus. Est-ce ça que l'on appelait voir sa vie défiler devant soi avant de mourir ? D'ailleurs était-il en train de mourir ? Non, Nere n'était pas en train de mourir, il était bel et bien vivant mais alors pourquoi toutes ces images ? Le futur général ne voyait que tristesse et violence dans son passé. Puis, un à un Nereus revit les personnes importantes de son passé, sa mère, son seul ami Silas et pour finir la jeune Elyn. Il n'y avait donc pas que de mauvaises choses dans son passé, sa mère au début l'aimait, son ami l'aidait et Elyn, la pure et innoncente Asgardienne. Grâce à elle Nereus avait réussi à vaincre ses démons, l'adolescent n'avait pas hésité à se rendre aux pirates pour lui permettre de vivre, un choix délibéré suivant uniquement son libre arbitre. Oui même repris Nere n'était plus un esclave maintenant il s'était lui même affranchi, libéré des chaines qui l'entravaient alors maintenant debout !

Les yeux azurs s'ouvrirent de nouveau, Nereus n'était pas mort ou pas encore tout du moins. L'adolescent gisait là sur le sol, au fond de cette cale si familière à l'odeur si infame. Ainsi les pirates avaient décidé de ne pas le tuer. Curieusement le jeune homme à la chevelure émeraude n'était pas trop amoché, il avait déjà vu pire. Sans doute à cause des chiens, sans eux les mercenaires venaient de perdre une partie de leurs profits et sans Nere ils n'avaient plus aucun moyen de gagner de l'argent lors des combats clandestins, le jeune homme était le seul combattant assez fort pour gagner. Donc c'est tout, sa vie allait continuer comme ça ? Nereus sourit puis après quelques secondes se redressa, ignorant la douleur qui gagnait l'intégralité de son corps. Les pirates n'avaient pas lésiné sur les coups et l'esclave se prit à se surprendre encore, sa faculté à récupérer était tout de même impressionnante ! S'adossant au mur, le jeune homme s'attela à avancer, il devait se rendre sur le pont pour mettre un point final à tout ça. Sous les yeux des autres esclaves, il monta une à une les marches de bois le séparant de l'extérieur.

"Si vous voulez gagner votre liberté c'est maintenant..." Glissa-t-il alors que d'un seul coup de poing il explosa la porte de bois les enfermant. Néanmoins et malgré cette démonstration de force, aucun de ses compagnons d'infortune ne prit la peine de se lever et de le rejoindre, l'espoir les avait quitté et ils étaient sans doute résignés. Des cris d'alerte gagnaient déjà le pont alors que le jeune homme venait seulement de le fouler. Le regard vide, fixant le sol, il huma l'air frais du large. Le bateau avait repris sa route vers une nouvelle destination, destination que le jeune homme ne suivrait pas.

"Qu'est-ce que tu fais là sale chien ?" Ces quelques mots sortirent de la bouche du pirate le plus proche de Nere, pirate qui avait déjà la main posée sur son épaule prêt à remettre l'esclave dans sa cale. Soudainement une ombre enveloppa la main du mercenaire qui se mit à hurler à la mort se demandant qu'elle était cette chose qui semblait si vivante...

"Je regagne ma liberté ..." Le regard toujours ailleurs, le futur général se saisit alors du pirate pour le propulser sur un autre groupe de mercenaire qui arrivait. Néanmoins, le jeune homme fut rapidement encerclé comme un peu plus tôt lorsqu'il s'était rendu mais cette fois il allait combattre quitte à mourir, il mourrait en homme libre !

Un grondement d'une intensité phénoménale venant tout droit des abysses se fit entendre. Le cercle formé par les pirates se déforma rapidement, les brigands cédant à la panique. Criant que le Kraken était de retour. Rapidement des tentacules surgirent des profondeurs s'abattant avec fracas sur le navire esclave, certainement emportèrent même des pirates dans l'eau, le navire commençant petit à petit à être détruit. Un choc à l'arrière du crâne fit basculé l'esclave par dessus bord, glissant inconscient vers les abysses.

Le Kraken....

Citation :
Merci pour ce rp ^^


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1099-nereus-general-du-kra
Contenu sponsorisé
Message Re: [Fin 542] A travers des yeux innocents ... (PV Nereus)   
Revenir en haut Aller en bas
 
[Fin 542] A travers des yeux innocents ... (PV Nereus)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "A travers tes yeux, je vois ton histoire." [PV Natsu Nakagawa]
» Tremblez, mécréants.
» Dans un couple, l'ennui engendre l'infidélité. (théo)
» [Validée]ne le regardez pas dans les yeux!
» Prix du petrole a travers le temps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Praeteritum :: Chroniques-
Sauter vers: