Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 Crocs de glace, flèche d'acier [PV Elyn] [Mai 550]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ZvezdanavatarArmure :
Cuirasse De La Guerre

Statistiques
HP:
240/240  (240/240)
CP:
270/270  (270/270)
CC:
326/326  (326/326)
Message Crocs de glace, flèche d'acier [PV Elyn] [Mai 550]   Dim 18 Sep - 20:50
La morsure du froid, encore, toujours, plus forte à chaque pas, plus impitoyable au fur et à mesure de mon avancée vers le cœur des terres Asgardiennes. C'est long, c'est fatiguant. C'est... C'est froid.

Il fait définitivement trop froid dans ce bled paumé... Heureusement, j'ai prévu le coup. J'ai l'habitude. Le froid, la pluie, les conditions difficiles, on apprend à contrer ça lorsque l'on a eu à vagabonder à travers l'Empire et plus loin encore sans toit fixe. Sans... Heh. Sans beaucoup de choses.

Mais là n'est pas le moment de s'égarer à ces pensées. Il s'agit d'abord de continuer. Et de peut-être si la chance me sourit, grappiller quelques informations pendant l'avancée. Pourquoi ? Sur quoi ? Eh bien, sur les Ases. Trop longtemps maintenant que les guerriers du Grand Nord ne font plus entendre parler d'eux, reclus dans leur manteau de glace, silencieux, invisibles. Si bien que l'on ne sait plus ni leur état, ni leur position, ni même s'ils subsistent, tout simplement. Pourtant, c'est l'aube. Elle se profile à l'horizon, en un soleil rouge ensanglanté. Cette Guerre, cette Guerre non pas d'hommes mais de Dieux. De Dieux qui un à un, chacun à leur façon, sortent leurs pions et les placent sur l'échiquier. Je suis l'un de ces pions.

Un pion bien frileux à l'idée de s'aventurer dans ce Nord inhospitalier, mais les ordres sont ainsi. Tseh... Allons bon, ne reste plus qu'à continuer gaiement, membres engourdis et patience éprouvée par ce vent glacial qui ne cesse de frapper contre ma lourde cape de voyage.

Et pour s'ajouter au froid qui agresse la peau, voilà maintenant la faim qui tord le ventre. D'entre les hurlements de cette brise furieuse, un gargouillis se fait entendre, audible, peut-être trop. Un sourire jaune, mes yeux se baissent vers mon estomac.

- Vrai que ça fait un petit bout de temps que j'ai pas mangé un bout...

Un grognement qui s'échappe, je descends de Sambor puis lui caresse doucement le pelage.

- Tire-toi mon grand, je pars chasser. J'ai pas envie de ta grande silhouette massive pour ruiner mes efforts.

La Bête me lance un hennissement en guise de réponse, à s'éloigner doucement pour pour se confondre bien assez vite dans ce paysage tout fait de blanc.

- Bien...

Mon regard se déporte dès lors vers la forêt qui se profile quelques dizaines de mètres plus loin. Une main qui se porte à mon arc, un bras qui passe dans mon dos pour y attraper une flèche et la déloger du carquois. Pointée vers le sol, mon dos se voûte, mes sens se font plus alertes. Alors ça commence.

Ou plutôt ça recommence. On oublie pas, ça. Des années à en vivre. Chasse, encore et toujours, puisqu'il s'agit là de la règle du règne animal. Du monde. « tuer ou être tué ». J'ai trop souvent eu à m'y plier pour l'ignorer, ou pour avoir le futile espoir de m'y soustraire. Un temps, peut-être, il y a longtemps. Plus maintenant.

Les bêtes traversées par mes flèches elles-mêmes n'hésiteraient pas si les rôles étaient inversés. La simplicité franche du monde animal a quelque chose de séduisant, par moments. J'y pense, un mince sourire aux lèvres, vite réprimé lorsque la douleur s'éveille. Gercées, les faire s'étirer en cette expression me lance d'un coup. Un grognement, de nouveau, et pour le suivre, un silence de plomb. Une lourde bourrasque de vent, assez pour soulever un nuage de poudrière. L'air autour de moi devient opaque quelques secondes. Lorsque la neige tombe, je ne suis plus là.

Je suis plutôt ici. Puis là-bas. De rapides pas, à l'ombre des arbres, puis plus tard à la faveur de la roche, m'improvisant caméléon grâce au manteau de neige qui me recouvre. Silencieux, aux aguets, l'oeil qui perce.

Bientôt, la flèche suivra le même chemin. Un cerf quelques mètres plus loin, inconscient de la paire d'yeux qui le darde, de cette pointe d'acier tendue vers lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t322-zvezdan-de-la-guerre
ElynavatarArmure :
Epsilon

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
160/160  (160/160)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: Crocs de glace, flèche d'acier [PV Elyn] [Mai 550]   Dim 18 Sep - 22:27
Le printemps était là, mais pourtant jamais il n'existait en ces terres irrémédiablement enneigées. Les températures se faisaient malgré tout plus douces, même si tout étranger pourrait sous-entendre le contraire. Les Asgardiens connaissaient pire, bien pire. Elyn savait pourtant que bien loin de son territoire natal, à des milliers de kilomètres, des bourgeons de végétaux étaient sur le point d'éclore, que les étendues agricoles pouvaient offrir leurs ressources. Nulle fleur ne pouvait percer ce tapis blanc, hormis quelques rares espèces résistantes à ce paysage figé dans l'hiver éternel. Si plus rien ne retenait la demoiselle à la chevelure d'ébène depuis le décès de son père, celle-ci n'en était pas moins restée fidèle, préférant le calme et le naturel de cette forêt de glace éternelle.

Jour après jour, et ce durant deux longues années, bravant le froid au quotidien, la fille aux loups devenait chaque jour un peu plus forte, développant ce cosmos dont elle en savait si peu, en apprenant un peu plus de par sa propre maitrise. Les loups étaient devenus sa seule compagnie, hormis quelques humains s'aventurant parfois dans ces bois de conifères. La chasse et l'entrainement restaient les deux principales activités de la jeune femme, même si parfois, il lui arrivait de gagner la ville ne serait-ce que pour se procurer quelques ressources.

Il y avait si longtemps que la belle n'avait vu de visage familier, sa chère amie la blanche Eirwen y compris. Si elle lui manquait, bien sûr que oui, mais elle ne savait guère à quoi s'occuper la jolie Blanche. A l'heure actuelle, un seul objectif préoccupait la future étoile d'Epsilon : devenir plus forte, plus puissante, afin d'être choisie, d'être une élue. Pour elle, porter une Robe Divine serait le plus grand des privilèges, mais elle ne savait si l'opportunité d'en revêtir une se présenterait un jour.

L'aube se reflétait dans les pupilles d'ambre de la douce jeune femme, leur apportant un peu plus d'éclat sous cette lueur rougeâtre. La brise glaciale apportait un brin de rose sur ses joues de porcelaine. Il était l'heure pour elle de trouver une denrée à se mettre dans l'estomac. Bien qu'Elyn n'était pas particulièrement férue de chasse, toujours un peu réticente à l'idée d'ôter une vie animale, elle avait bien conscience qu'elle n'avait d'autre solution, elle vivant au milieu d'une meute de prédateur. Tuer pour se nourrir et non pour le plaisir, motivation qui pourrait être dans la mentalité des braconniers.

Dans sa grotte, alors que les rayons du soleil n'avaient pas encore percé la dense végétation, l'éveillée avait pris soin d'aiguiser au mieux la pointe métallique de ses flèches, passant un linge sur celles-ci afin d'y enlever les quelques tâches de sang persistantes. Maintenant, elle était prête à en découdre, ses pointes aussi acérées que les crocs de ses chers loups. Et toujours fidèle au poste, Célian, ce chef de meute au doux pelage gris, si soigneux qu'Elyn aimait y passer ses fines phalanges. Un geste amical, réconfortant, lui donnant chaque jour la force de persévérer dans son œuvre.

Son arc entre les mains, une flèche armée sur la fine corde, le regard d'or scrutait les bois, ses pas se faisant si légers que nul ne pouvait les déceler. A pas de loups ... Cet instant où une douce jeune femme pouvait se permettre de se transformer en un prédateur lupin. Ses sens s'étaient affûtés avec le temps, se calquant à la façon de vivre de la meute. Mais alors qu'un cerf majestueux se présentait devant eux, Célian se stoppa, son regard de lumière se portant dans une autre direction.

Il se trompait rarement. Et Elyn décida de prêter un peu plus d'attention à ce qu'il pouvait ressentir. Comment ne l'avait-elle pas remarqué ? Tout simplement parce que la trace énergétique était infime, presque imperceptible. Elle se concentra un instant pour mieux la percevoir, pour mieux la localiser et ses iris de dorures se posèrent sur celui ayant perturbé ses sens. Lui aussi avait repéré ce même animal.

Alors, l'asgardienne leva son arc, l'extrémité de sa flèche pointant vers le coeur du cerf. Lâchant la corde tendue, le métal transperça la peau, se plantant dans l'organe vital. La cible s'effondra, tâchant de carmin le sol immaculé, la vie s'échappant si soudainement, si facilement. Les doigts crispés sur le bois de son arc, le belle baissa les bras, s'avançant doucement vers la carcasse, accompagnée de son loup. Mais sans même regarder en direction de l'inconnu, elle s'adressa à lui.

"Il semblerait que nous traquions la même proie, c'est plutôt fâcheux ..." Elyn se tourna enfin vers cet homme aux traits inconnus, restant tout de même sur ses gardes en connaissant sa nature d'éveillé. "Vous n'êtes pas d'ici n'est-ce pas ? Qu'est ce qui vous amène ici hormis la chasse ?" D'un geste, paume vers le bas, elle signala à Célian de rester en retrait, la curiosité l'emportant, elle voulait en savoir plus.


#D6393D

7e sens:
 

Tenue d'Elyn:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1140-elyn-guerriere-divine
ZvezdanavatarArmure :
Cuirasse De La Guerre

Statistiques
HP:
240/240  (240/240)
CP:
270/270  (270/270)
CC:
326/326  (326/326)
Message Re: Crocs de glace, flèche d'acier [PV Elyn] [Mai 550]   Lun 19 Sep - 22:08
La flèche part, rapide, précise, elle touche et tue. Seul souci : la flèche, ce n'est pas la mienne. Un temps de silence, suivi d'un mince sourire résigné.

- Je devrais perdre cette sale habitude d'observer longtemps la bête avant de tirer.

C'est dit d'un ton léger, en un pseudo-reproche fait à soi-même. Heh... C'est que j'ai pas l'intention de manger des grêlons pour autant moi. Amusé, mais vaguement embarrassé aussi. En preuve de mécontentement, mon estomac hurle une plainte audible, façon d'exprimer son appréhension face à la privation du gibier prévu. Sans me presser, je quitte donc ma position embusquée pour approcher doucement, détailler l'autre chasseur de la forêt. Jeune. A peine la vingtaine,et encore, Frêle, forte de cette fragilité apparente bien vite écartée d'un revers de la main dans l'esprit de l'observateur avisé. Ce tir n'était pas celui d'une fillette fragile. A l'éclatant de ses deux pupilles couleur miel répond le sombre de deux Abysses rehaussés d'une vague lueur curieuse. Démarche souple, pied léger, j'avance en baissant ma capuche, les yeux qui glissent vers la bête pas loin. Un loup. A cette vue, le sourire de plus tôt prend une teinte amusée.

- Heh, drôle de compagnon de chasse, tiens.

Drôle de relation, pour que la bête semble obéir, dans une certaine mesure. Je doute que ce soit un rapport d'obéissance pur et dur, ceci dit. Mais... Mais c'est prompt à attiser encore un peu plus ma curiosité. Et je ne suis manifestement pas le seul à entretenir ce « vilain défaut », ici. Pour répondre au questionnement, les yeux qui se ferment en avant, la voix qui prend un ton plus mielleux.

- Qu'est ce qui te fait dire que je ne viens pas ici que pour la chasse ? Ne brûle donc pas les étapes, déjà que je me retrouve sans gibier avec tout ça...

Pour appuyer les mots qui sortent des lèvres, ceux qui se font entendre depuis l'estomac. Un gargouillis audible, suivi d'un soupir embêté.

- C'est que ça donne faim de cavaler dans c'te trou plein de neige...

Je secoue un peu les jambes pour me désempêtrer les bottes de la poudreuse, l'air faussement agacé. Oh, je sais composer avec ce temps, n'y suis pas moins efficace ni rien. Pas pour autant que je vais sauter dans les bras de cette violente brise glaciale qui claque à intervalle régulier contre mon visage pour autant. Tseh... La prochaine reconnaissance envoyez Thivan, un glaçon au milieu des neiges, ça le dépaysera pas trop. Un rire qui part dans le vide à cette pensée, les yeux rivés vers ce ventre qui gargouille, pour finalement revenir verrouiller ceux en face. A la détailler comme ça, je finis par remarquer... Aaaaaaaah. Je vois. Ceci explique cela. L'intérêt brillant dans mes pupilles se renouvelle encore, marqué en un rictus plein de dents, espiègle.

- Je plaide coupable ceci dit, pas d'ici ! Ça doit se voir tant à ma face que s'entendre à mon accent – et à mes plaintes, par-dessus le marché. Mais la viande reste de la viande, chassée ici ou plus au sud...

Sans finir ma phrase, je me hisse jusqu'à une branche relativement solide pour m'y asseoir, les jambes qui balancent d'avant en arrière, une moue perplexe au visage, une joue cueilli dans la paume de ma main droite.

- Hmmm... Dis, il est plutôt mastoc, le cerf... Tu comptes tout bouffer là-dessus ?

Un grand sourire innocent, les yeux toujours si pleins de cette intensité propre à celle d'un enfant d'humeur joueuse. La faim d'un homme, la mission d'un Cardinal, la curiosité d'un gosse. Tout ça en un seul corps. Un petit corps athlétique emmitouflé dans sa grande cape, les traits juvéniles, chevelure d'ébène bouclée. Avenant mais peu insouciant, j'apparais sous ce visage léger, avec ce ton badin. Si je peux lui arracher bouffe, conversation et peut-être information, je vais pas me plaindre, hein... Autrement ben... Eh bien j'irais chasser une autre proie, puis opérerai autrement. J'ai plus d'une corde à mon arc après tout, bien qu'elle puisse douter de cela. Je n'ai après tout que l'équipement d'un chasseur à ses yeux, pour le moment, l'occasion de prouver mon expertise m'ayant été volée.

Tseh. J'suis de bonne humeur, tiens. De quoi égayer un peu cette journée résumable jusqu'ici à « il fait froid, j'ai faim ». Saloperie de toundra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t322-zvezdan-de-la-guerre
ElynavatarArmure :
Epsilon

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
160/160  (160/160)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: Crocs de glace, flèche d'acier [PV Elyn] [Mai 550]   Mer 21 Sep - 22:00
Certainement guère plus âgé qu'Elyn, l'inconnu s'avança vers elle, lui laissant le loisir de le détailler en ôtant son capuchon. Jeune homme aux traits juvénile à la chevelure d'ébène bouclé, si emmitouflé dans sa lourde cape que cette posture voulait tout dire. Il n'était pas d'ici et cela, l'asgardienne en était sûre. Bien qu'elle aussi une fourrure recouvrait ses épaules, ses mains restaient dénudées, elle ressentait beaucoup moins cette notion d'air glacial. Ses pupilles sombres se portèrent sur Célian avant qu'un sourire amusé ne fende son visage, suivi d'un petit commentaire. La belle le fixait, intriguée par cet homme qu'elle n'avait jamais croisé. Tous deux semblaient curieux de l'autre. Sa réponse la fit vaguement sourire, elle se permit de lui répondre en toute honnêteté.

"Oh peut-être est-ce un loisir pour vous de ... Cavaler dans ce trou plein de neige ?"

Cette remarque n'était aucunement une moquerie, simplement un moyen de converser comme un autre, avec sympathie, comme toujours. Mais par politesse, elle le laissa poursuivre sans l'interrompre. La future étoile d'Epsilon le trouvait plutôt étrange mais à première vue pas désagréable. Enfin, il avoua ne pas être des Terres du nord, de toute façon, son accent ne trompait pas, mais Elyn fut incapable d'en déterminer l'origine. Il y avait bien longtemps qu'elle n'avait pas voyagé, côtoyer des étrangers n'étaient plus dans ses habitudes contrairement à autrefois.

Etonnée, la belle l'observa se hisser sur un branche, levant ses iris d'ambre vers lui. Drôle de façon de se tenir tout de même. Un air d'innocence sur ses traits juvéniles, celui-ci tentait très explicitement de récupérer son morceau de viande. La chasseuse n'y voyait pas vraiment d'inconvénient, elle n'aurait qu'à continuer la chasse si elle le voulait et la meute était parfaitement capable de trouver leur propre nourriture. Le loup gris s'avança paisiblement, se postant par sécurité devant la jeune femme, ne lâchant pas l'intrus du regard. Toujours un sourire aux lèvres, Elyn reprit.

"J'espère que vous n'êtes pas effrayé par ce loup ? Je peux vous assurer qu'il ne vous fera rien." Elle pointa du doigt l'animal ensanglanté jonchant le sol. "Si vous voulez un morceau de cette bête, il vous faudra m'aider à le dépecer. Je pense que je pourrais me passer d'une ration. Après tout, il était votre cible également, partager est plutôt honnête."

L'asgardienne était certainement loin de s'attendre à faire une rencontre si intéressante en cette heure matinale et elle gardait bien à l'esprit le léger ressenti d'énergie cosmique qu'elle avait décelé en lui. La belle à la crinière d'ébène comptait bien retirer quelques informations de lui, doutant fortement qu'il s'agisse d'un guerrier d'Odin. Elle n'était pas en mesure d'analyser plus que cela le cosmos du jeune homme.

"Et en effet, votre accent et vos plaintes vous ont démasqué. Peut-être pourriez-vous vous présenter et me dire de quelle contrée venez-vous ? Et je doute que vous vous soyez aventuré en ces Terres simplement pour le plaisir de la chasse."

Cette curiosité dont elle ne savait se débarrasser ... Mais la future étoile d'Epsilon était parfaitement consciente que l'on n'avait rien sans rien. Aussi, elle décida de faire le premier pas.

"Je me nomme Elyn, et je vous propose que l'on se réchauffe autour d'un feu avant d'assouvir votre faim. Qu'en dites-vous ?"

Déjà, la future guerrière divine réfléchissait à l'endroit qui leur conviendrait le mieux, à l'abri du vent pour optimiser le feu de camp, plutôt espacé pour lui laisser le loisir de se défendre en cas de problème. Après tout, elle ne connaissait ce jeune homme ni d'Eve, ni d'Adam, et ne lui accorderait pas sa confiance si facilement, cachant une certaine méfiance derrière ce masque de politesse et de sympathie.


#D6393D

7e sens:
 

Tenue d'Elyn:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1140-elyn-guerriere-divine
ZvezdanavatarArmure :
Cuirasse De La Guerre

Statistiques
HP:
240/240  (240/240)
CP:
270/270  (270/270)
CC:
326/326  (326/326)
Message Re: Crocs de glace, flèche d'acier [PV Elyn] [Mai 550]   Jeu 29 Sep - 3:11
- Hm, je n'irais pas parler de loisir, en effet.

Un mince sourire entendu aux lèvres, à continuer de fixer. Je ne suis définitivement pas le seul curieux de ce coin enneigé. Un regard vers la bête qui s'est doucement avancée, toujours plein de cet amusement palpable. Pour le moment, rien de plus. Juste ce dehors décontracté, voire insouciant. Elle n'a de toute façon besoin de rien voir d'autre que ça. En tout cas pour l'instant.

- Oh, non, j'ai eu mon lot d'expériences avec la faune sauvage, assez pour ne pas craindre le premier carnivore venu.

Puis s'il y en a bien un qui veut sa dose de viande là-maintenant, ce sera moi plus que n'importe quel loup présent. Aux mots qui suivent, quelques étoiles dans le regard, une rapide descente du tronc pour me précipiter vers la bête

- Aaah, ben c'est bien sympa ça ! Pas que le gibier manque ici mais j'ai vraiment une grosse dalle, pour être franc, heh.

C'était assez évident sans le dire, de toute façon. Les gargouillis de plus tôt, la presque bave aux lèvres, tout ça couplé au regard avide sur la carcasse du cerf... Ouais, j'ai faim, très clairement. Et manquer à combler ce besoin en telle terre, ce serait ouvrir les bras grands ouverts à de bien dispensables complications. Un regard en biais vers elle lorsqu'elle revient à la charge de ses interrogations.

- Oh, d'où je viens... D'ici et d'ailleurs, à vrai dire. Mes intérêts comme mon goût de la vadrouille font de moi quelqu'un d'assez nomade, quant à savoir l'objet de ma venue jusque dans le grand Nord, eh bien, disons que je viens rendre visite à quelques connaissances trop longtemps perdues de vue.
Pour appuyer les mots, une expression enjouée, déjà occupé à préparer le cerf au transport. Concentré sur la bête, je réponds sans en détourner le regard.

- Zvezdan, enchanté ! Et ouais, maintenant que tu le proposes, hormis le goût de la viande sous la dent, le second truc qui me ferait le plus envie là maintenant, ce serait sûrement quelques flammes bonnes à faire oublier le froid. J'te suis !

Alors la marche vers ledit lieu commence. Le gros gibier était prévu, alors j'attache le cerf de quelques sangles dans mon attirail pour le traîner. J'aurais pu le dépecer sur place mais... Heh, non, voyons ça où elle a l'air de penser vouloir aller. J'ai l'habitude de me traîner ce genre de carcasse, mine de rien. Alors c'est avec une force qu'on ne soupçonne pas à mes petits bras musclés que je me trimballe le cadavre, sifflotant, l'air enjoué, toujours. Une bonne humeur réelle, peut-être quelque peu forcée pour s'aider à oublier la morsure du froid. Un regard qui s'attarde sur le long à nos côtés. J'y songe...

- Hm. Je me dis, je parle d'expérience avec la faune sauvage... J'en sais assez pour savoir que ça traîne rarement autrement qu'en meute, ces bestioles-ci. Tu te trimballes toute la famille entre les pattes ou alors monsieur est un indépendant ?

À la mention dudit « Monsieur », un coup de menton vers le canidé. Une marche tranquille en la suivant, alerte sans le laisser paraître. Comme à mon habitude. De façade, insouciant, trop. Ca pour mieux masquer l'oeil qui scrute, l'esprit qui cogite. Une main qui passe dans les cheveux pour gratter frénétiquement, petite grimace.

- M'étonnerai que tu chasses du si gros morceau pour toi toute seule, d'ailleurs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t322-zvezdan-de-la-guerre
ElynavatarArmure :
Epsilon

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
160/160  (160/160)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: Crocs de glace, flèche d'acier [PV Elyn] [Mai 550]   Dim 9 Oct - 12:13
Bien que la méfiance ne faisait habituellement pas partie des habitudes d'Elyn, cette fois, elle pensait à sa propre sécurité et s'assurait de gardait une distance raisonnable avec l'inconnu sans réellement le montrer. Mais son honnêteté et sa générosité continuaient de briller dans son comportement, offrant la part qu'elle pensait méritée au jeune brun, à condition que celui-ci l'aide à dépecer la bête. Un petit jeu de curiosité semblait s'installer entre eux, chaque réplique en amenant une autre de l'interlocuteur. La belle ne s'était guère trompée, le jeune homme qui lui faisait face n'était pas du coin, ce qui n'était point étonnant en soit, mais il ne semblait pas vouloir révéler d'où il venait avec exactitude. Ainsi, alors qu'enfin descendu de son perchoir, il s'attelait à préparer le cerf pour mieux le déplacer, la jeune femme et son loup l'observait tandis qu'il révélait vaguement l'objet de sa venue en ces terres.

Puisqu'il semblait clairement se débrouiller seul dans sa tâche, Elyn continua la chasse aux informations pour satisfaire son intrigue. Elle lui révéla son nom avant de lui proposer de l'accompagner autour d'un bon feu pour déguster le fruit de sa chasse. Bien sûr, l'asgardienne avait déjà le lieu en tête pour éviter de se mettre en danger inutilement. L'inconnu se nommait donc Zvezdan, mais malheureusement, la louve ne put en déduire ses origines, elle n'était guère douée à cela. Le jeune homme ne rechigna pas à la suivre, ce qui arracha un léger sourire à la belle.

"Parfait, je vois que tu es équipé ..."
lui répondit-elle en fixant les sangles qui retenaient fermement la carcasse du cerf, oubliant le vouvoiement qui était de politesse. Zvezdan faisait preuve d'une force insoupçonnée tandis qu'il trainait avec une certaine facilité leur futur repas. Elle se mit à marcher à sa suite, lui indiquant quelle direction prendre, affublée de Célian à ses côtés. Celui-ci semblait d'ailleurs attirer quelques curiosités de la part de son compagnon de route.

"Hmm ... En effet, on ne peut rien te cacher. Je chasse parfois pour la meute, j'en fais partie intégrante." Le regard dans le vague, elle réfléchit un instant avant de lancer un sourire amusé à Zvezdan, espérant qu'il comprendrait qu'elle avait ressenti la légère aura qui émanait de lui. "Enfin j'aurais très bien pu avoir un appétit d'ogre aussi ... Tout comme toi, on ne pourrait pas soupçonner qu'un homme de ta carrure puisse trainer si facilement un poids mort de cette ampleur et pourtant ... Sans vouloir te vexer bien entendu !"

Le loup gris trottinait maintenant devant eux, ouvrant la marche, sans doute pour prévoir un potentiel danger, d'autres prédateurs pouvant être attirés par l'odeur du gibier frais. Elyn avait l'habitude maintenant de se mesurer à différentes bêtes sauvages, notamment les ours, mais son cosmos lui permettait d'en venir à bout sans difficulté et sans forcément les tuer. Car elle ne tuait guère pour le plaisir, la jeune femme avait tout de même quelques principes.

Tandis que la marche continuait, la future étoile d'Epsilon continua ses questionnements, dans l'espoir d'en retirer quelque chose.

"Alors comme ça, tu viens rendre visite à d'anciens amis ... Et tu penses les trouver au milieu de la forêt ?" Innocemment, elle lança une remarque plutôt pertinente. "Tu sembles bien mystérieux à ce sujet. Penses-tu que je n'ai guère remarqué tes réponses évasives ? Je pourrais penser que tes intentions sont néfastes ..."


#D6393D

7e sens:
 

Tenue d'Elyn:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1140-elyn-guerriere-divine
ZvezdanavatarArmure :
Cuirasse De La Guerre

Statistiques
HP:
240/240  (240/240)
CP:
270/270  (270/270)
CC:
326/326  (326/326)
Message Re: Crocs de glace, flèche d'acier [PV Elyn] [Mai 550]   Ven 4 Nov - 4:23
- J'ai tendance à chasser du gros morceau, mieux vaut arriver avec le matériel adéquat, en effet.

C'est que je suis un gourmand, moi. Peut-être trop. Enfin, on ne se refait pas j'imagine. Et ce froid ne va pas pour calmer mon appêtit, à vrai dire, bien au contraire, j'ai besoin de plus de forces encore pour supporter ces vagues de givre. Un grognement pour répondre au hurlement du vent.

En parlant de grognement, mon regard se pose de nouveau sur le loup, puis bien vite sur son amie. Des yeux mi-amusés mi-interloqués. « Fais partie de la meute » … ? Décidément, ces gens du nord... Enfin, ce n'est pas rare de voir de grands amoureux de la nature, reste que ces canidés sont habituellement plus que réticent au contact avec l'homme. Sûrement sa part éveillée joue-t-elle dans cette forme d'acceptation, ou peut-être est-ce autre chose. Peut-être n'en sais-je finalement pas tant que ça ? Qui sait.

- Ah oui, rien que ça. Je le dis d'un ton badin, un rictus espiègle sur les lèvres. Un rictus qui s'anime en un rire franc sur la suite de la réplique, non sans continuer à traîner la carcasse vers là où l'on m'indique d'avancer. Les apparences sont trompeuses des deux côtés du tableau, dirons-nous. Elles le sont partout.

Si ça m'amusait, je pourrais te perdre dans ton propre territoire.
Là, comme ça, ce chemin que tu connais si bien commencerait à changer. A être différent de ce qu'il a toujours été depuis la nuit des temps.
Cette faune à laquelle tu sembles si familière, elle pourrait tant changer.
Les apparences sont trompeuses, oui. Plus encore lorsque l'on marche en compagnie d'un illusionniste d'humeur taquine.


Je pourrais faire ça, oui, pour m'amuser. Mais plus tard. L'humeur taquine est présente, la faim l'est encore plus. Pas question de perdre de temps à enfantillages. Pas au détriment de la bouffe, en tout cas !

- Oh, t'inquiète pas, l'en faut plus pour me vexer. Puiis, tant mieux si l'on pense de prime abord ce genre de chose compliquée pour un petit bonhomme comme moi. Tseh, c'est pas plus mal.

Les cartes les plus décisives sont après tout celles que l'on cache dans sa manche. Et c'est un jeu, un jeu bien amusant, que de les dévoiler au meilleur moment. D'attendre, patiemment, de s'il le faut ne jamais les sortir, que l'adversaire ne sache jamais avoir pu en être la cible. Et elle est trop impatiente, cette cible-ci. Tseh, écoutez-moi, « cible ». Un bien dur mot pour ce que c'est. « Camarade de jeu », plutôt ?

- Connaissances. J'insiste sur la nuance. Après tout, les Ases, je ne les connais que de nom et de réputation. Un sourire presque compatissant se dessine à mes lèvres sur la suite. Jusqu'ici, je parlais sans lui faire face, à tirer mon gibier regard vers l'avant. Lentement, je tourne mon visage vers elle, plante un regard brillant d'une malice quelque peu dangereuse dans le sien. Si mes intentions avaient dû s'avérer néfastes, penses-tu vraiment que je serais là à suivre une parfaite inconnue apparemment entourée de loups jusque vers un lieu tout aussi inconnu sans m’épancher sur mes ô combien néfastes agissements avant de me retrouver au cœur du territoire ennemi ?

La question est posée d'une voix excessivement douce, mielleuse, le sourire alors étiré encore un peu plus. Non, ma grande, si mes intentions étaient néfastes, il n'y aurait pas eu de dialogue. Pas plus qu'il n'y aurait eu de traces de mon passage.Ce n'aurait été qu'un râle étouffé, une neige teintée de rouge, un corps qui tombe et quelques pas marchés loin de la scène. Rien de plus, rien de moins. Mais ce n'est rien de tout ça, hm ? Alors mon sourire regagne en sincérité, plus insouciant. Les deux yeux couleur Abysse cessent de fixer l'or crépusculaire des siens, reviennent vers l'avant.

- Non, non, rien de néfaste dans mes visées. J'ai tout simplement ce souci commun à beaucoup de monde ici-bas : Celui de ne pas se laisser lire comme un parchemin grand ouvert dès les premières phrases échangées. Peut-être auras-tu droit à de moins évasives réponses, à de plus franches vérités une fois que l'on aura appris à se connaître un minimum, qui sait ?

Qui sait.

- Bon eh, on arrive bientôt ? J'irais pas dire que je fatigue, mais... Un gargouillis. Audible. Peut-être trop. Sourire gêné. Mais voilà. « Ca ».

Un doigt pointé vers mon estomac, ensuite glissé dans ma tignasse pour gratter frénétiquement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t322-zvezdan-de-la-guerre
ElynavatarArmure :
Epsilon

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
160/160  (160/160)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: Crocs de glace, flèche d'acier [PV Elyn] [Mai 550]   Dim 1 Jan - 18:16
Curieuse, méfiante. La future étoile d'Epsilon ne lui accorderait guère sa confiance si facilement, même si elle lui avait proposé le couvert. Simple politesse puisque tous deux chassaient la même cible. La louve gardait sa franchise, tentant de soutirer quelques informations de l'inconnu, mais celui-ci restait des plus évasifs. Alors, elle en vint au fait, décidant de ne plus y aller par quatre chemins. Peut-être finirait-elle par en apprendre plus sur ces soi-disant amis ? Terme qu'il démentit d'ailleurs bien rapidement. Des connaissances. Rien de plus. Le jeune homme était si étrange dans son comportement mais respirant l'assurance.

Elyn n'hésita guère à soutenir le regard de Zvezdan, ne laissant rien paraître aux paroles de celui-ci. Pourtant, il disait vrai. Pourquoi se jetterait-il dans la gueule du loup s'il avait de mauvaises intentions ? Sondant les pupilles sombres, la jeune asgardienne cligna des paupières sans répondre à cette question qui n'attendait guère de réponse. Alors que le jeune homme reportait son attention sur leur chemin, la future Guerrière Divine continua de le fixer tout en l'écoutant toujours en silence. Puis à son tour, ses pupilles se retournèrent au sentier qu'ils suivaient tous deux.

"Certes ... Je suppose que je peux te croire sur ce point de vue."
Un sourire malicieux aux lèvres, elle ajouta quelques mots à son intention. "J'attendrais donc patiemment les franches vérités cher Zvezdan."

Semblable à un enfant, son interlocuteur finit par la question quant au chemin qu'il restait à parcourir et la jeune femme à la crinière d'onyx ne put que rire légèrement au gargouillis intrusif, signifiant la faim du brun. "Bientôt, nous y serons d'ici quelques minutes."

En effet, plusieurs mètres plus tard, les deux jeunes gens gagnèrent une plaine, abrité par une immense falaise. Le vent y était moins glacial, moins agressif. Se stoppant, la belle soupira légèrement avant d'adresser un sourire à son compagnon de route. "Ici, nous y serons très bien. Je vais chercher quelques branches pour que nous puissions tenter d'allumer un feu, la falaise nous protégera du vent." Lançant un regard à l'animal mort, elle se tourna ensuite de nouveau vers Zvezdan. "En attendant, tu peux peut-être commencer à t'occuper de notre repas ? Je suppose que l'anatomie d'un cerf n'a aucun secret pour un chasseur tel que toi ? Je ne m'éloignerais pas trop, je reviens dans quelques instants."

Accompagnée de son loup, la jeune asgardienne se mit en quête de branches pouvant alimenter un feu de camp. Ce fut au bout de quelques minutes qu'elle revint les bras chargés de bois qu'elle avait sélectionné le plus sec possible, déposant le tout sur le tapis neigeux. D'une poche de sa cape, elle sortit quelques herbes sèches qu'elle gardait sur elle pour les déposer sur le tas de bois ainsi que deux petits silex. Elyn s'accroupit, adroite, elle commença à frotter les deux pierres entre elles, produisant quelques étincelles qui vinrent enflammer la source.

"Et voilà ! Où en es-tu avec la viande ?"


HRP:
 


#D6393D

7e sens:
 

Tenue d'Elyn:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1140-elyn-guerriere-divine
Contenu sponsorisé
Message Re: Crocs de glace, flèche d'acier [PV Elyn] [Mai 550]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Crocs de glace, flèche d'acier [PV Elyn] [Mai 550]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Socle de glace
» Le Feu et la Glace réunies... [PV Goupixa]
» MOIS DE GLACE
» Fouet d'acier et coup critique .... !!!
» Une nouvelle amitiée [.Nuage de Glace -Feuille de miel]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Praeteritum :: Chroniques-
Sauter vers: