Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 Castiel ~ Aspirant chevalier [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
CastielavatarArmure :
Aucune
Message Castiel ~ Aspirant chevalier [Terminée]   Dim 25 Sep - 15:32
Castiel
Qui est-il ?


    Nom : Castiel
    Date de naissance : Inconnue
    Âge : 16 ans
    Sexe : Masculin
    Armure demandée : Apprenti de Sunilda, chevalier d'or du Cancer


Comment est-il ?

    Apparence et Psychologie :

    Toujours présents à tes côtés, nous te regardons, toi l’enfant du démon. Depuis des années nous t’accompagnons sur le chemin sinueux du destin qu’est le tien, nous savons qui tu es …

    Tu te déclares comme asocial alors que nous t’avons vu regarder les autres enfants avec envie, l’envie d’être comme eux, l’envie de jouer avec eux. Et lors de ces moments, nous pouvons lire ce désir dans ton regard. Avoue-le, enfant du démon ! Pourquoi t’exclure volontairement alors que ton rêve le plus cher et de trouver cette personne capable de te comprendre, capable de veiller sur toi et de t’offrir cette famille que tu désires si ardemment ? Avoue-le, enfant du démon !

    Depuis toujours, nous te voyons indépendant, combattif, ne te rendant pas mais tu n'es pas pour autant facile à manier et ton obstination te perdra gamin ! Au premier abord on croit saisir la complexité de ton caractère mais il n'en est rien, nous nous savons, nous savons que les traits de caractère que tu affiches ne sont qu'une façade te permettant de passer pour un dur. Nous savons aussi que la confiance que tu affiches est très fluctuante, au gré des épreuves que tu traverses.

    Pendant des années nous l'avons vue, cette émotivité qui, couplée à l'explosivité de ton caractère, te joue bien des tours. Plusieurs fois devant les obstacles, tu as fui pour recommencer à zéro au lieu de te battre. Viens à la déesse, nous t'attendons.

    Tu es un fonceur doublé d'un contestataire mais par peur des situations complexes et inextricables, tu préféreras prendre la fuite comme toujours....

    Tu sais très bien que ton existence dans ce monde va bientôt prendre fin, nous t’avons vu presser ta poitrine, espérant étouffer cette douleur si particulière. Ton cœur, cet organe si faible chez toi et mourant, tu le sais qu'il ne tardera pas à s'éteindre. Nous t’avons vu également bruler ta vie, pour sauver celle des autres. Et oui, en fait tu es loin d’être le jeune homme si insignifiant que tu prétends ! Ton âme… Nous autres esprits des défunts avons senti ce fumé de mort émanant de ton corps meurtri par la vie ! Cette peur irrationnelle pour l’astre du soleil fait de toi le candidat idéal pour subir nos tourments… Pourquoi te battre ? Pourquoi t’obstiner à nous rejeter ? Passe cette frontière invisible et viens dans le monde des morts, nous t’attendons depuis si longtemps enfant du démon.

    Nous savons pertinemment à quoi tu ressembles, cette tignasse blanche comme la neige, ces doigts blessés et ce regard presque vide. Nous le savons, notre présence te tourmente, te hante et t’obsède. Tu crois devenir fou ? Pourtant nous sommes bien là, ta peau d’une blancheur morbide nous appelle elle aussi et n’oublie pas cet œil, cadeau de la démone. Et pourtant là aussi tu renies la vérité, tu rejettes ce cadeau en affichant ce cache œil ridicule ! Tu nous rejettes, NOUS les âmes des damnés mais nous le jurons, pour l’éternité nous te suivrons et tu appartiendras à notre déesse… Lamashtu.

    Mais surtout n’oublies pas ce chant divin :
    « Grande est la fille du très-haut qui torture les bébés
    Sa main est un filet, son étreinte est la mort
    Elle est cruelle, furieuse, colérique, prédatrice
    Une coureuse, une voleuse est la fille du très-haut
    Elle touche le ventre des femmes qui accouchent
    Elle arrache leur bébé aux femmes enceintes
    La fille du très-haut fait partie des dieux, ses frères
    Sans enfant à elle
    Sa tête est la tête d'un lion
    Son corps est le corps d'un singe
    Elle rugit comme un lion
    Elle hurle sans cesse comme un démon-chien »





Son Histoire

    L'histoire de votre personnage :
    Vous en connaissez beaucoup vous des personnes qui arrivent à se souvenir du jour de leur propre naissance ? Ben moi je peux vous certifier que je sais ce qu'il s'est passé dans les moindres détails ! Et pour cause c'est la terrifiante Mère des Monstres qui a insufflé ces images dans mon esprit.

    C'était par une nuit sombre et glaciale que mon histoire a commencé. Ma mère, une belle jeune femme d'origine perse, était membre d'un très ancien culte qui vénérait de très anciens dieux et démons. Parmi toutes ces divinités, l'une d'elle sortait du lot : Lamashtu, déesse connue aussi sous le nom de Dimme, Labartu ou encore assimilée à Lilith. Enceinte et très proche du terme, ma mère a demandé l'intervention de la démone carressant l'idée absurde de me transformer en démon ! Vous y croyez vous ? C'est évident que c'est impossible de devenir un démon, ça se saurait si ça existait et on pourrait en voir dans les rues ! Mais malgré tout, ma génitrice, aveuglée par sa croyance ne l'entendait guère de cette oreille. On peut dire que pour ce faire, maman avait mis les petits plats dans les grands avec ses amis. Ils avaient choisi une grotte naturelle se trouvant en plein milieu d'une forêt lugubre, rien que ça ! Sans parler de la décoration intérieure, du linge de lin qualité perse, des chandelles toutes neuves sans parler des personnes bizarres encapuchonnées. Ces sortes de prêtres du malin ont fait boire à la future maman un breuvage particulier puisqu'à peine elle l'avait ingéré qu'elle fut prise de contraction amenant ma future venue au monde. Les chandelles allumées s'éteignirent alors et en plein milieu de la pièce de fortune aménagée pour l'occasion, elle apparut... Lamashtu. Un corps de femme, enceinte, avec une tête de chacal composée de trois yeux, tenant dans chaque mains un cimeterre.

    Quand j'y repense c'était peut-être de là que venaient mes premiers cauchemars avant que les gros chiens n'apparaissent.... Enfin suite à son apparition, le démon fit vivre à ma mère mille tourments uniquement pour extraire mon âme de mon corps de nouveau né et s'en délecter. Malheureusement pour le monstre, j'avais en moi ce que l'on appelle communément le cosmos et je ne sais par quel moyen, le processus fut rompu, bloquant le démon dans le monde des esprits tandis que moi j'en réchappais avec une nouvelle couleur de cheveux et un oeil rouge sur fond noir....

    Le jour de ma naissance marqua donc le banissement de la démone dans le monde des esprits. Tout aurait pu en rester là, moi avec cette tignasse blanche et l'oeil gauche bizarre et la déesse dans le monde des esprits mais c'était sans compter les adeptes qui, ayant assisté à cette scène pour le moins surréaliste, n'avaient pas hésité à battre ma mère à mort et me laissant là, tout seul avec mes pleurs de nouveau né pour seul compagnon. Je ne dus mon salut qu'à la chance, ou plutôt à un paysan qui par une obscure raison, m'avait entendu. Comment avait-il fait ? Je ne le saurais sans doute jamais mais nul doute que sans son intervention je ne serais plus là pour vous conter ce récit.

    Je passais donc les premières années de ma vie en sa compagnie, apprenant le travail de la pierre et ses secrets (A part taper dans une pierre, je peux vous assurer qu'il n'y a aucun secret). La seule ombre au tableau était ces affreux cauchemars qui revenaient sans cesse la nuit m'arrachant à chaque fois des cris de terreur. La scène était toujours la même, un montre à tête de chacal à corps de femme tentant de m'éviscérer à l'aide de deux énormes cimeterres. Petit à petit, je m'enfermais dans mon monde, ne parlant plus avec mon père adoptif, peu à peu nous devenions des étrangers l'un pour l'autre. Je ne dormais plus, ne mangeais plus enfin bref je ne vivais plus et ce alors que j'étais très jeune !

    Il y avait un avantage et non des moindres à ne presque plus dormir, j'avais la nuit pour moi tout seul. Dans l'obscurité je n'avais plus à me cacher, je pouvais déambuler dans la forêt sans cache oeil, sans capuche pour cacher cette tignasse blanche. C'était mon domaine à tel point que lorsque l'envie se faisait ressentir et que je ne pouvais plus tenir, je dormais la journée me laissant la nuit pour mes occupations. C'est aussi durant une ce ces nuits que je les vis pour la première fois, des sortes de feux follets à la teinte bleutée qui flottaient dans les airs, virevoltant en ma direction. N'importe quel gamin normal aurait été effrayé mais ils avaient quelque chose d'intriguant, à bien y repenser j'aurais juré que les feux follets essayaient de communiquer avec moi !

    Ma vie bascula entièrement lorsque à l'aube de mon dixième anniversaire (d'après mon père adoptif car la date exacte de ma naissance est inconnue), après un nouveau cauchemar je décidais de sortir de la maisonnette nous abritant pour me rendre à la carrière où nous taillions habituellement les pierres (occupation nocturne que je faisais régulièrement ses dernières années). Je vis trois chiens, de gros molosses, très impressionnants pour des canidés, ils étaient là pile à l'endroit où je travaillais chaque jour. Ils ne m'inspiraient pas, sutout avec cet éclat bizarre dans leurs iris mais je continuais à avancer, sans aucune véritable raison alors que j'étais plus qu'effrayé. Il n'y avait plus qu'un seul petit mètre de distance nous séparant lorsqu'un voile me recouvra la tête m'aveuglant alors que des mains me plaquèrent au sol puis plus rien, je sombrais dans l'inconscience.

    A mon réveil, j'étais nu face contre terre, les quatre membres entravés par des fers rattachés par des chaines à des poteaux de bois encastrés dans le sol. Au bout de deux jours, alors que je m'égosillais pour que l'on vienne m'aider, des personnes entrèrent enfin dans ma cellule. J'essayais de faire de mon mieux pour me contorsionner et voir de qui il s'agissait mais impossible devant cette position des plus inconfortables. J'entendais des phrases étranges qui composaient une sorte de poème parlant de bébés, femmes enceintes, lion, singe puis soudainement je ressentis une sensation de froid sur le dos avant une violente douleur.... ils étaient en train de me lacérer les chairs ! Mais pas n'importe comment ils suivaient un schéma très précis en psalmodiant ce fameux poème. Le plus marrant si on peut dire, c'était que ces maudites paroles ne quittaient plus mon esprit et je savais exactement quelle phrase correspondait à quelle entaille ! Beaucoup plus tard j'apprendrais ce qu'ils m'avaient réellement fait, ces monstres s'étaient arrangés pour me scarifier l'intégralité de mon dos représentant ainsi la démone sur mon corps....


    Chaque jour, ils répétaient sans cesse ce poème, entaillant ma peau toujours à vif ne cicatrisant jamais. Pour éviter tout risque d'infection j'avais le droit tous les soirs à un sceau d'eau bouillante sur le dos m'arrachant des cris d'horreur et ce fut là que je les vis à nouveau... les feux follets. Ils m'observaient et virevoltaient à chacun de mes supplices me donnant l'impression qu'ils se délectaient de ma souffrance. Ce fut alors qu'une révélation émergea dans mon esprit et si c'était les feux follets... c'était peu de temps après leur apparition que ces types étranges m'avaient kidnappé mais pourtant ils ne semblaient pas les voir....

    Au fil des jours, je me surprenais à marmonner les paroles de la chanson comme si j'en avais besoin pour ne pas sombrer dans la folie, les douleurs devenant de plus en plus fortes. Puis un jour, pile au moment où la lame quittait ma chair, pile au moment du dernier mot de la dernière phrase du poème, un froid glacial s'empara de la pièce. Les feux follets ne bougeaient plus alors que je n'entendais plus mes geoliers. Ce fut à cet instant qu'elle apparut de nouveau comme dans mes rêves, la démone... les deux armes dans ses mains scintillaient d'une lueur blanche pour l'une et rouge pour l'autre, le feu et la glace réunis dans un seul endroit.


    J'avais l'impression de suffoquer, la tension dans la pièce était palpable alors que le démon s'approchait lentement vers moi. J'avais l'impression qu'elle hésitait alors que je me tenais devant elle, à sa merci. Je m'agitais de plus en plus, perdant mon calme, une étincelle apparaissant dans cet oeil rouge comme le sang puis je ressentis comme une explosion à l'intérieur de mon être. Une aura bleutée m'enveloppa tandis que le monstre poussait des cris et reculait se protégeant le visage. Je me sentais soudainement renaitre et mes chaines se brisèrent simplement sous mon impulsion. J... j'avais cette force en moi, celle que Sun appelle le cosmos c'est à grâce à cette puissance que je suis toujours là. Je regardais mes mains me demandant comment j'avais pu produire un tel miracle quand des sifflements me firent relever la tête. La démone s'approchait de nouveau, prête à abattre une de ses armes sur moi, par réflexe je mis mon bras en opposition et là l'aura se mit à envelopper la bete la rendant translucide comme les feux follets puis dans un cri elle disparut.... Si je n'avais pas vu Sun le faire je n'aurais jamais su que j'avais renvoyé cet esprit dans son monde mais malheureusement pour moi elle avait trouvé le moyen de revenir.

    Mes tortionnaires avaient quant à eux fuits, la peur sans doute. Je réalisais qu'en fait j'avais été séquestré dans une grotte semblable à celle des mes souvenirs, mes cauchemars. Par chance (enfin !) il y avait quelques affaires dont une longue toge semblable à celle de ses geoliers. Je l'enfilais me glissant dans la nuit, bien décidé à ne plus croiser de feux follets, chiens géants ou autre démon dévoreur d'enfants.

    J'appris par la suite que j'avais été séquestré pendant deux années entières rien que ça. Depuis je ne vis que la nuit, fuyant le jour afin de faire le moins de cauchemars possible, ce qui n'était pas très logique car dorénavant les cauchemars survenaient dès que je m'endormais. Durant les quatres années qui suivirent, je tachais de faire de mon mieux pour survivre, parfois je tentais de m'exercer à reproduire cette aura capable de faire fuir les esprits avec des fortunes diverses. J'ai pu voyager, voir le monde, gardant cette facheuse habitude de parler à voix basse, récitant les mêmes vers de ce poeme... mais cette fois, en ce mois d'aout 550 aux alentours de Rome l'étau se resserrait autour de moi, je voyais les chiens de Lamasthu qui me suivaient sans cesse, m'encerclant, m'amenant à un point précis, son réveil serait-il proche ? En tout cas c'était là-bas que je l'avais rencontrée ... Sun....





Et vous, qui êtes vous ?

    Age : 26
    Avatar : Le nom du personnage de votre avatar, présenté de cette manière :
    Code:
    [b]Tokyo Ghoul / Tokyo Ghoul Re[/b] → [i]Ken Kaneki / Haise Sasaki[/i] est [b]Castiel[/b].
    Quelle est votre expérience des forums RP :
    Comment avez-vous connu le forum : Double compte



Pseudo
La suite de son histoire

    Si l'histoire de votre personnage est trop longue pour tenir sur un seul post, vous pouvez la continuez ici.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thivanavatar

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
260/260  (260/260)
CC:
235/235  (235/235)
Message Re: Castiel ~ Aspirant chevalier [Terminée]   Lun 26 Sep - 19:37
Re-bienvenue à toi petit aspirant Smile

Je n'ai rien à redire sur ta fiche et Sunilda ayant validé les passages où tu l'évoques, je te valide donc. Tu obtiens pour ta validation 1 point d'éveil et 12 PC.

Bon jeu parmi nous avec ce nouveau perso !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t226-thivan-de-la-pestilenc
 
Castiel ~ Aspirant chevalier [Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Eve Lyn [Aspirant Chevalier][Validée]
» Azael, Chevalier d'Argent de la Coupe [Terminée]
» Shas'naith'arida, chevalier jedi Chiss (Terminée)
» Un honorable chevalier
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Naos :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: