Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [547] Le vieux pecheur [PV Calista]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
NereusavatarArmure :
Scale du Kraken

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
215/215  (215/215)
Message [547] Le vieux pecheur [PV Calista]   Lun 26 Sep - 21:07
Nereus était exténué, cela faisait plusieurs semaines qu’il était sur plusieurs fronts à la fois et cela commençait à se ressentir physiquement. La journée, le garde du corps passait le plus clair de son temps en compagnie de sa protégée, l’héritière de la famille Atlas, Calista et une partie de la nuit à aider Evaimon l’aïeul de la famille à gérer les affaires familiales. Oh bien sûr il n’y avait pas grand-chose de compliqué puisqu’au moindre souci les deux hommes consultaient la jeune femme mais à force d’enchainer les nuits sans repos les journées se faisaient plus délicates pour le jeune homme à la tignasse émeraude. Son œil infirme lui faisait un mal de chien ces derniers jours et comme pour parachever le travail, son amie était tout simplement invivable. Pourtant jours après jours Nere se rendait dans cette même chambre s’assurant qu’elle aille bien, qu’elle mange bien mais la jeune femme tournait comme un lion en cage. Désormais capable de se lever et de marcher sans aide, Calista faisait littéralement les cents pas dans la petite pièce.

Devant cette mauvaise humeur désormais quotidienne, Nereus hésitait grandement à rendre visite à son amie mais il lui avait promis et de plus il s’agissait là de son devoir de garde du corps que de s’assurer de son état de santé. Le marina avait conscience de la frustration de Calista, surtout au vu de son incapacité à jouer de sa lyre mais il y avait un temps pour tout et seule la patience pourrait lui permettre de rejouer de cet instrument. Et pourtant Nere serait plus que ravi de voir les doigts de la belle toucher de nouveau les fines cordes de sa lyre. C'était un de ses passes temps favoris... l'écouter jouer cette musique si douce et mélodieuse mais pour l'instant elle n'en était aucunement capable. En un sens Nereus aussi était frustré par cette situation, d'autant plus qu'il se sentait toujours aussi coupable de l'état de santé de la jeune héritière.

Le garde du corps était désormais devant la porte de la chambre de la jeune femme. Inspirant profondément, prêt à demander l'autorisation d'entrer, il entendit des rales, encore ! Après un nouveau soupir, Nereus frappa.

"Calista, c'est moi Nereus. Puis-je entrer ?"

Posant une main hésitante sur la poignet, il la tourna doucement, priant pour que la belle soit heureuse de le voir et oublie sa mauvaise humeur au moins pour ce jour. Le futur Kraken entra dans la pièce, peu rassuré et posa son regard sur la jeune femme à la chevelure lilas. Encore une fois, elle semblait en pétard et Nereus tenta une approche avec un léger sourire amical.

"Comment vas-tu aujourd'hui ?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1099-nereus-general-du-kra
CalistaavatarArmure :
Scylla

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [547] Le vieux pecheur [PV Calista]   Mar 27 Sep - 21:49
Trois semaines s'étaient écoulées depuis l'accident. Trois semaines les plus longues de son existence. Oh les premiers jours, elle avait trouvé cela agréable de se faire chouchouter, dorloter. Mais Calista n'était pas du genre à rester oisive. Alors rester au lit c'est bien, mais au fil des jours, ça devient long, morne et chiant. Pouvoir sortir, vaquer à ses occupations lui étaient tout bonnement interdit. Et sa prison dorée était gardée par ces personnes en qui elle avait le plus confiance: Evaimon et Nereus. Les traîtres. Oh bien sûr, elle comprenait, mais elle en avait assez. Elle voulait sortir de sa chambre, s'exercer, s’entraîner, et non pas s'encroûter.

Oh mais l'Atlas pouvait être aussi tête de mule que ses geôliers. Alors ce matin là, elle se tenait simplement assise sur la rambarde de pierre du balcon de sa chambre. Comme de coutume,elle avait laissé une jambe pendre dans le vide. Posée face à elle se tenait sa lyre, et la Belle semblait la fixer avec une détermination plus que farouche, du genre "Toi si tu me résistes, ça va mal se passer." Ensuite ses prunelles améthystes se portèrent sur ses mains encore bandées. Elle viendra porter l'une d'elle à ses lèvres, usant de ses dents pour défaire le nœud. Après quelques secondes de bataille, ce fut un succès. Elle fit donc de même avec l'autre, laissant les bandages tomber à terre.

L'Atlante inspira profondément avant de porter son regard sur ses doigts encore gonflés. Doucement, délicatement, elle se mit à faire bouger ceux-ci, esquissant une petite grimace douloureuse, avant d'ouvrir et refermer le poing à plusieurs reprises. Ainsi la douleur devenait-elle plus supportable. Elle tenta de faire glisser ceux-ci sur sa lyre, mais ne parvient qu'à lui faire émettre un son horrible. Ce qui eut le don de particulièrement l'agacer. Nouveau soupir, alors qu'elle fermait les yeux. Elle n'allait pas abandonner. Certainement pas. Fierté d'Atlas oblige! Et puis, que pourrait-elle faire avec des doigts abîmés? Combattre? Non surtout pas, car cela signifiait que sa possible carrière de Marina ne se fasse jamais. Il était absolument hors de question qu'elle échoue. Pour Nea. Pour Satine. Alors, elle se concentra une nouvelle fois, recommençant. Encore et encore. Passant outre sa douleur.

Ainsi, lorsque des coups furent frappés à sa porte, la Demoiselle tourna vivement la tête vers celle-ci. Mince. Ils allaient lui passer un savon. Mais tant pis. Elle afficha son plus beau sourire, peut être qu'après tout ça lui éviterait de se faire engueuler. Elle n'y comptait pas trop mais bon. Après tout c'était Nereus.

"- Entre!"

Parée d'une robe longue à la teinte légèrement bleutée, la Belle se leva, avançant pieds nus sur le balcon pour regagner la chambre, ses mains croisées dans le dos, tout en prenant soin de se placer devant les voiles pour être sûre qu'il ne pose pas son regard sur le lyre qui se trouvait au dehors.

"- Ca va merci. Et toi? Tu as vraiment l'air fatigué. Quand est-ce que tu te comptes commencer à te reposer?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NereusavatarArmure :
Scale du Kraken

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
215/215  (215/215)
Message Re: [547] Le vieux pecheur [PV Calista]   Jeu 29 Sep - 11:47
Que diraient son frère et sa sœur si à leur retour ils constataient que la nymphe n’était plus capable de se battre, ni même de jouer avec la lyre de leur mère ? Même s’il devrait continuer à passer des nuits blanches, même si l’Atlas continuerait de lui faire tout voir, Nere ne l’abandonnerait pas, il n’en avait pas le droit. Le garçon à la tignasse émeraude regardait Calista avancer vers lui non sans qu’elle ne lui lance une petite pique, chose habituelle depuis quelques temps. « Je me reposerai quand une certaine personne cessera de n’en faire qu’à sa tête. » L’ancien esclave ponctua sa phrase d’un clin d’œil taquin en direction de l’Atlas avant de la prendre par l’avant-bras et de la faire asseoir sur le bord du lit pour contrôler les bandages. Nere poussa un profond soupir lorsqu’il vit les mains débandées de la jeune femme. Une vraie tête de mule, de pioche, une véritable entêtée, bornée, obstinée… il n’y avait que trop d’expressions pouvant qualifier ce que Nereus ressentait en ce moment. Bon d’accord, le garde du corps était lui-même un véritable entêté quand l’occasion se présentait mais là il allait de l’avenir de l’Atlas ! Pour autant il s’en doutait, commençant à connaitre l’Atlas sur le bout des doigts pour ne pas faire de mauvais jeux de mots. A la première seconde où il avait entendu la belle râler avant qu’il ne rentre dans la pièce il y avait quelque chose qui clochait.

Nereus partit en direction de la table de chevet où un récipient contenant de l’eau fraîche et des bandages propres reposaient. « Tu sais Calista, je ne le fais pas par plaisir et encore moins en qualité de serviteur mais en celui d’ami. Il faut être patient si tu veux un jour pouvoir reprendre ton entrainement et rejouer de la lyre. » Le jeune homme s’approcha de son amie, les bandages à la main et alors qu’il en posait un sur le lit, attrapa délicatement la main de la belle pour commencer à les refaire. « Tu le sais non que je donnerai tout ce que j’ai pour pouvoir t’entendre à nouveau jouer de cet instrument ? Alors si tu ne peux pas le faire pour toi, fais le pour moi ? » Venant de terminer les pansements à la première main, Nere releva la tête plantant son unique œil à la teinte azurée dans le regard améthyste de l’héritière. « Tu le sais hein ? C’est uniquement pour toi que je me mets en quatre, pour ton bien être. » Attaquant alors la seconde main de son amie, il reprit alors la parole. « Que dis-tu de sortir un peu aujourd’hui ? J’ai bien conscience que tu dois avoir les quatre murs de cette pièce en horreur depuis le temps. C’est jour de marché aujourd’hui et j’ai bien envie de d’acheter quelques étoffes pour te faire faire de jolies robes. Cela ferait certainement plaisir à ton frère et ta sœur de voir que tu as une garde-robe bien garnie non ? » Le futur Kraken espérait changer les idées de l’Atlas et par la même occasion passer enfin une journée reposante, chose que le borgne n’avait plus eu depuis plusieurs semaines et par le même temps emmener la jeune femme le plus loin possible d’Evaimon car lui aussi avait besoin de faire une petite pause.

Le jeune homme se releva et partit en direction du balcon sachant pertinemment ce que la jeune femme cachait. Nere ramassa alors la lyre de son amie ainsi que les bandages qu’elle avait laissés négligemment au sol. Il soupira, caressant doucement les cordes dont il était incapable de tirer un son correct pour sa part. Bien sûr qu’il aimerait entendre la douce mélodie de la belle, mais pour l’instant, il lui fallait de la patience et beaucoup de repos. Il revint auprès d’elle sans un mot, rangeant soigneusement l’instrument à l’endroit où il reposait actuellement.

«Tu es prête ? On peut y aller ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1099-nereus-general-du-kra
CalistaavatarArmure :
Scylla

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [547] Le vieux pecheur [PV Calista]   Ven 30 Sep - 17:57
Il n'avait pas été long à découvrir la supercherie. En même temps, comment aurait-il pu en être autrement? Il prenait toujours grand soin à contrôler ses bandages à chaque fois qu'il venait la voir. Elle eut alors cette mine de petite fille dont on venait de découvrir qu'elle avait une bêtise, mais qui s'apprêtait à nier tout en bloc. Aussi, puisqu'il posait sa main sur son avant-bras, elle s'était attendue à subir une remontrance bien placée, qui ne vint pas. Etait-ce la fatigue ou autre?

Docile, elle se laissa donc guider vers son lit sur lequel elle s'assit gentiment, et sans protester. Toujours est-il qu'elle prit le temps de l'observer. Il semblait réellement épuisé. Ses traits étaient tirés. Il était parfaitement indéniable que le jeune homme se surmenait et ne ménageait pas ses efforts pour lui venir en aide, ainsi qu'à sa famille. Alors, sans broncher ou protester, elle se laissa sermonner, tout en acquiesçant simplement de la tête. Culpabilité et remords se bousculaient dans l'Esprit de la Nymphe. Elle se sentait complètement et totalement égoïste. Elle n'avait pensé qu'à elle. Contrite, elle baissa donc la tête, lui offrant sa seconde main afin qu'il lui refasse le bandage.

"- Je te demande pardon Nere. C'est juste que demeurer ici en quatre murs et tout bonnement invivable. Je me sens emprisonnée dans ma propre demeure. Je voulais simplement m'exercer un petit peu, si je ne fais rien de mes doigts, ils ne retrouveront jamais leur entière mobilité."

Oui vraiment, le ton était sincère, et pour une fois, sans la moindre animosité qui la caractérisait depuis quelques temps. Et c'est alors qu'elle entendit sa proposition. Elle le regarda d'abord avec stupeur. Venait-elle de rêver ou lui proposait-il bien de sortir en sa compagnie? Elle le suivit du regard. Le marché, lui offrir des étoffes pour qu'elle ait de jolies robes? Elle avait déjà tout cela. Non, plus que tout, elle voulait simplement avoir le plaisir de retrouver cette complicité qui était la leur. Etre juste avec lui, sans le moindre bruit autour d'eux. Alors, une idée germa dans son esprit.

"- Je ne veux pas aller au marché. Je veux simplement que l'on soit tout les deux. Comme avant. Rien que toi et moi. J'ai une idée, mais je veux que tu me fasses confiance d'accord? C'est une surprise."

Déjà, l'Atlas virevoltait sur elle-même, avant de prendre la sortie de sa chambre. Oh elle était certaine qu'elle n'avait pas manqué de piquer sa curiosité et qu'il la suivait. De toute façon, quand bien même, il l'aurait fait en sa qualité de garde du corps. Oh oui, elle avait tellement hâte de rejoindre ce lieu qu'elle n'avait pas vu depuis si longtemps. Sortant de la demeure familiale, la Belle se mit donc en route à travers le dédale de rues. En cet instant, elle aurait même aimé courir, mais elle prenait sur elle pour ne avoir à subir la colère du soldat.

Au bout d'une vingtaine de minutes de marche plus tard, après avoir quitté la ville, ou encore les sentiers battus, les deux jeunes gens finirent par arriver aux abords d'une crique. C'était là son jardin secret. A elle. Et y conduire quelqu'un était une grande première. Hormis Evaimon, qui ne l'accompagnait plus depuis des années, la jeune femme n'y avait jamais emmené quelqu'un d'autre. heureuse, elle s’élança en direction de l'eau, prenant soin au passage de retirer ses sandales. Alors relevant le bas de sa robe sur ses chevilles, l'Atlante laissera les vagues venir lui lécher les orteils avec un sourire. Savourant un instant le moment, elle finit par laisser son regard se poser partout à la recherche de ses visages familiers. Constatant leur absence, elle ne put s'empêcher de faire une petite moue:

"- Elles ne sont pas là."

Dit-elle simplement, visiblement déçue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NereusavatarArmure :
Scale du Kraken

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
215/215  (215/215)
Message Re: [547] Le vieux pecheur [PV Calista]   Sam 1 Oct - 22:04
Le pardon ? Certaines personnes considèrent qu'il est impossible d'effacer le passé, certains actes même, mais Nereus, lui, n'était pas cet avis. La faute commise par l'un entraine naturellement le ressentiment de celui qui paie la dite faute. Pardonner consiste donc à dépasser certains ressentiments comme la colère, l'agacement ou encore l'exaspération. Le futur général avait déjà expérimenté le pardon et le ferait encore à l'avenir à n'en pas douter. Mais là, la question ne se posait même pas il s'agissait de son amie, sa confidente, une des seules personnes capables de le comprendre. Depuis plus d'un an, les deux jeunes gens entretenaient une relation presque fusionnelle. Sans doute que lui aussi avait dû froisser ou exaspérer l'Atlas à plusieurs reprises.

"Comme tu me l'as déjà dit à plusieurs reprises, tu n'as pas à t'excuser Calista. J'ai vécu exactement la même situation que la tienne non ? Et tu as fait ce que je fais et inversement. Je comprends parfaitement ce que tu ressents et faire preuve de rancoeur n'est pas mon fort tu sais."

Mis à part quelques exceptions comme les Saints et cette expédition punitive de 545 Nereus n'était pas du genre rancunier, préfèrant se renfermer plutôt que d'affronter un quelconque conflit. Le pardon permettait d'éviter bien des choses inutiles ainsi que de souffrir par exemple. L'année dernière la situation était inverses, Cali prenait soin de lui et Nere était étendu dans ce même lit et sans aucun doute il avait dû lui aussi être "grognon" ou de mauvaise compagnie quelques fois.

Le futur général pensait lui faire plaisir en lui proposant une balade sur le marché ainsi que l'achat de matières premières pour lui faire confectionner des robes sur mesure mais ce n'était pas quelque chose qui semblait emballer l'Atlas plus que cela. Les craintes de Nereus se réveillèrent quand son amie refusa purement et simplement sa proposition. Mais ces mêmes craintes s'envolèrent quant Calista lui proposa une autre alternative, affirmant qu'elle ne voulait être qu'avec Nere, rien que tous les deux. Naturellement, l'ancien esclave acquiesça d'un simple signe de tête, lui aussi voulant passer un peu de temps comme avant avec la belle. Aussitôt la jeune femme se leva pour partir, son garde du corps sur ses talons ayant tout juste le temps d'attraper son sac et de dire : "Attends moi !".

Le trajet se déroula dans le plus grand silence, le jeune homme ne voulant absolument pas la déranger, lui faisant aveuglement confiance. Le duo arriva dans une crique, à l'abri des regards. Toujours sans rien dire, Nereus regardait l'Atlas se délester de ses sandales pour entrer dans l'eau. Tout doucement, l'esprit du jeune homme commençait à relier les choses entre elles. Ce silence, ce trajet et cette crique.... Est-ce que l'Atlas cherchait à renconter les Néreides de nouveau ? Tout ça pour lui ? Uniquement pour lui ?

"Elles ? Tu veux dire les Néréides ?" Une pointe de déception put alors se lire sur le visage abimé du garde du corps. C'était tout Cali... Elle n'avait pas oublié la promesse qu'elle lui avait faite quelques semaines auparavant. Nere était très touché et s'employa donc à sourire à la jeune héritière, elle aussi était déçue de l'absence des créatures mais c'était ainsi. Nereus se laissa tomber sur le sol, les bras écartés il ferma les yeux savourant l'air frais.

"Que dis-tu si nous profitions tout de même de ce bel endroit ? J'ai quelques vivres dans mon sac, on pourrait s'improviser une petite journée au bord de l'eau ?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1099-nereus-general-du-kra
CalistaavatarArmure :
Scylla

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [547] Le vieux pecheur [PV Calista]   Sam 1 Oct - 23:48
Elle voulait tellement les voir. Pas pour elle. Pour lui. Lui offrir ce petit plaisir. Revoir ce sourire qui avait été le sien lorsqu'elle lui avait parlé d'elles. Il s'était alors tellement enjoué. Pour la première fois depuis qu'elle le connaissait, Nereus s'était ouvert à elle. Et elle avait apprécié ce moment partagé, plein de complicité. Elle désirait retrouvait cela. et puis, elle reconnaissait qu'elle avait été parfaitement imbuvable au cours des dernières semaines. Alors c'était quelque part un présent qu'elle voulait lui offrir pour se faire pardonner son mauvais caractère.

A la question qui lui fut posée, la Nymphe tourna la tête en direction de son ami, venant glisser une main dans sa chevelure lilas dans laquelle le vent semblait jouer. Alors, lentement, elle acquiesça, son visage offrant un air particulièrement déçu et triste:

"- Je suis désolée Nereus, j'aurais aimé qu'elles soient là pour que tu puisses les voir."

Une petite moue, et la Belle laissa échapper un soupir avant de revenir doucement en direction de son ami. Ses sandales tomberont à terre alors qu'elle viendra tout simplement prendre place à ses côtés. Elle ramena ses jambes contre elles, venant les envelopper de ses bras. Elle fut heureuse de constater que ce simple geste ne la faisait plus autant souffrir. Bien, ses côtes se remettaient de leurs blessures. Un sourire naquit à ses lèvres alors qu'elle tournait la tête vers lui.

"- Bien sûr. Je ne comptais pas partir. N'ai-je pas dis que je voulais que l'on profite tous les deux de cette journée? pouvoir simplement se retrouver ensemble. Comme avant."

Doucement, la jeune femme se laissa aller en arrière, avant de tourner son faciès en direction de son garde du corps:

"- Mais dis moi, tu avais prévu des provisions? Cela veut dire qu'en venant me voir toute à l'heure, tu avais déjà dans l'idée de me sortir? Merci c'est très gentil à toi. Je ne le méritais pas vraiment après le comportement que j'ai eu ces derniers temps. Je me rends compte que je me suis comportée comme la dernière des garces. Tu as l'air si fatigué. Je te cause bien du soucis."

Elle finit par reporter son attention sur le ciel. Le soleil éblouissait déjà de ses rayons, alors, le bras de la jeune fille se tendit. Elle voulut écarter les doigts, mais elle en avait oublié ses bandages. Un nouveau soupir avant qu'elle ne laisse retomber lentement son bras le long de son corps.

"- Dis Nere, est-ce que je peux faire une suggestion? Mais je veux que tu me promettes de ne pas t'énerver d'accord? Voilà, je pense qu'effectuer des exercices dans l'eau pour faire travailler mes mains serait une bonne chose. Ce serait une rééducation plus douce et moins douloureuse. Est-ce que tu voudras bien que l'on essaie plus tard s'il te plaît? J'ai l'impression de perdre leur usage en ne faisant rien."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NereusavatarArmure :
Scale du Kraken

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
215/215  (215/215)
Message Re: [547] Le vieux pecheur [PV Calista]   Lun 3 Oct - 21:39
Oui l'héritière de la grande famille Atlas avait bien l'intention de présenter les Néreides à Nereus. Ces créatures au nombre de cinquante selon la mythologie formaient le cortège d'Amphitrite. Les Néreides étaient, là encore selon les légendes, de magnifiques créatures aux cheveux ornés de perles et chevauchant des dauphins ou autre animal marin. Sa mère aimait lui conter leurs histoires ainsi que ceux de Neree leur père. La déception laissa vite la place à un petit sentiment de bien être, là allongé sur le sol, Nereus était bien. La journée se déroulerait peut-être mieux que ce qu'il avait espéré. Tous les ingrédients étaient réunis en tout cas pour passer un bon moment

"C'est ce que j'avais cru comprendre mais te l'entendre dire encore une fois est assez... plaisant" Il ouvrit de nouveau les yeux. "Je vois à ton sourire que la perspective de passer la journée ensemble comme avant te fait plaisir." Un clin d'oeil plus tard et il reprit : "Je voulais passer la journée sur Alexandrie et comme je sais que tu adores la cuisine de ta chère nourrice je lui ai demandé de nous préparer quelques petites choses, juste au cas ou."

Nereus se redressa restant tout de même assis tandis que son regard se portait sur l'eau. Calista avait donc des remords sincères sur son attitude de ces dernières semaines. "La fatigue n'est pas forcément de ton fait Calista...." Nere n'en dit pas plus, estimant que ce n'était pas vraiment le moment de parler de ses cauchemars qui devenaient de plus en plus récurrents. Toujours le même, encore et toujours. Le garde du corps reposa son regard sur son amie. "Je viens de te le dire non ? Il n'y a aucun souci par rapport à ton comportement, je comprends et je ne t'en veux pas."

Le marina ne coupa pas la parole à l'Atlas lorsqu'elle demanda de manière un peu détournée son accord concernant une possible rééducation un peu plus poussée que prévue. L'ancien esclave haussa tout d'abord un sourcil étonné que Calista aborde soudainement un sujet, qui par les temps qui couraient, était si sensible. La nymphe n'avait pas tout à fait tort, une rééducation à l'aide de l'eau était tout sauf une idée bête. "Suis-je si effrayant que ça ? Ton idée est très bonne. On a encore un peu de temps avant de manger qu'en dis-tu ?"

Sans attendre Nereus retira ses vieilles bottes avant d'en faire de même avec sa chemise de lin et son bracelet de cuir. Devant son amie, il n'avait plus rien à cacher alors ses veilles blessures et cette ancienne marque d'esclavage passaient au second plan. Entrant lentement dans l'eau, le marina se retourna vers l'Atlas en lui tendant la main. "Tu viens ?"

Le futur Kraken se sentait bien en présence de son amie, avec elle, il pouvait être lui, tout simplement. L'optique de passer cette journée avec elle était bien loin de lui déplaire, surtout que la belle semblait s'être radoucie, mettant de côté sa colère et ses tensions. Il préférait voir un sourire sur son visage, bien mieux que des larmes ou des sourcils froncés.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1099-nereus-general-du-kra
CalistaavatarArmure :
Scylla

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [547] Le vieux pecheur [PV Calista]   Lun 3 Oct - 23:46
La journée s’annonçait particulièrement agréable. De cela, Calista était certaine. Etre aux côtés de son ami et de son confident sans qu'ils n'en viennent à hausser le ton ou à se quereller était particulièrement plaisant. Oui c'était comme si, rien de tout cela ne s'était produit. Oui cette journée leur ferait le plus grand bien à tout les deux, pour la simple et bonne raison qu'ils allaient se retrouver. Elle était touchée par le geste du soldat. Lui préparer cette surprise était vraiment le signe qu'il voulait enterrer la hache de guerre. Et elle l'en remerciait. Bien sûr, elle aurait aimé que les Néréides soient là pour que son remerciement soit complet, mais elle ferait sans elles, et tacherait de se montrer le plus agréable possible.

Pourtant, il y avait cette requête qu'elle venait de formuler, craignant de froisser la bonne humeur qui était la leur, la Demoiselle avait prit des pincettes. Déjà, elle savait que si Nereus lui disait non, elle n'insisterait pas, pour ne pas enterrer ce moment de complicité avant même qu'il n'ait réellement commencé. Elle guettait sa réponse, continuant à observer sa main, s'attendant déjà à essuyer son refus. Alors lorsqu'il vint lui donner son accord, elle ne put que se tourner vers lui pour le regarder avec des yeux agrandis de surprise. Avait-elle bien entendu? Venait-il de lui dire oui tout en admettant que son idée était bonne? Alors le faciès de la jeune femme s'éclaira d'un sourire amusé:

"- Tu n'as pas idée à quel point tu peux être effrayant lorsque tu es en colère. Même très effrayant."

Espiègle, elle lui tira légèrement la langue avant de venir déposer un baiser sur joue:

"- Merci."

Déjà, elle se relevait, enjouée. Avant de rendre compte d'un certain dilemme, qui visiblement passait inaperçu aux yeux du futur Kraken. En effet, elle allait devoir nager, et demeurer dans sa robe ne serait pas une bonne idée. Il ne lui restait qu'une seule solution, sauf que voilà cela s’avérait particulièrement gênant. Habituellement, vu qu'elle venait seule, elle ne craignait pas de nager nue. Mais là, c'était différent. Une légère rougeur teinta ses joues lorsque son ami tendit sa main vers elle pour l'inviter à venir:

"- Nere...je ne peux pas nager avec ma robe. Tu veux bien te retourner, s'il te plaît?"

Elle attendit qu'il s'exécute, porta les bandages à ses lèvres pour tirer sur les nœuds et les défaire. Lentement ceux-ci tombèrent, avant qu'elle se baisse pour venir les glisser tant bien que mal dans le sac de son ami. Puis doucement, afin de ne pas se faire trop mal, la jeune fille se défit de sa robe, la laissant glisser à ses pieds. Des bandes de tissus emprisonnaient sa poitrine et ses hanches. Un soupir et quelques secondes après elle avançait dans l'eau, s’immergeant dans celle-ci jusqu'aux épaules, restant dos à son confident.

"- C'est bon tu peux te retourner."


Dernière édition par Calista le Mar 4 Oct - 21:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NereusavatarArmure :
Scale du Kraken

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
215/215  (215/215)
Message Re: [547] Le vieux pecheur [PV Calista]   Mar 4 Oct - 19:26
Faire le premier pas en espérant que son amie suive. C’était l’objectif de Nereus lorsqu’il s’était présenté dans la chambre de Calista. Le marina voulait simplement passer une bonne journée avec sa seule amie, comme avant. Nere ne l’aurait pas cru mais il était vrai que depuis cette « mission » pour reprendre le terme employé par l’Atlas, il y avait une petite cassure entre les deux jeunes gens. Lui s’enfermait trop dans son rôle de garde du corps et d’aidant d’Evaimon alors que la nymphe passait ses humeurs sur tout ce qui bougeait, serviteur, ami et famille inclus. Aujourd’hui devait marquer une sorte de renouveau dans leur relation et ce fut donc fort logiquement que le borgne accepta la requête de Cali. La rééducation par l’eau avait pas mal de vertus et quelques minutes voire une heure de travail ne briserait certainement ces petites mains, après tout il s’agissait là de mains d’Atlas ! Pour son plus grand bonheur, la belle semblait réceptive puisqu’elle n’hésitait à lui envoyer une petite boutade à la figure comme dans le bon vieux temps !

Effrayant lui ? Lors de leur première rencontre, le futur général l’aurait cru bien volontiers mais depuis et à force de persuasion couplée à l’aide des enfants de l’orphelinat, Nereus avait compris qu’il ne l’était pas vraiment. Certaines personnes étaient capables de voir par-delà les apparences. Le jeune homme n’avait d’effrayant que l’aspect et encore les enfants ne semblaient pas du même avis, certains n’hésitant pas à le qualifier de grand guerrier ne serait-ce qu’à cause de la cicatrice barrant son œil. Ses joues se teintèrent d’une légère couleur rosée lorsque Calista l’embrassa sur la joue mais son bien être l’emportait sur la gêne, il était en train de la retrouver, son amie, sa Calista d’Atlas. Alors que le jeune homme se relevait pour se dévêtir de moitié il dit :

« Rigole, rigole mais quand je suis vraiment en colère tu ne la ramènes pas hein ! » Il fit un clin d’œil moqueur sachant pertinemment qu’il avait raison avant de pénétrer dans l’eau et d’avancer un peu tendant sa main pour que la belle l’accompagne. Mais le garde du corps n’avait pas prévu un certain détail, un détail pour le moins gênant, Calista ne pouvait se déshabiller de moitié comme lui l’avait fait, elle ne portait qu’une robe. Passant sa main dans sa chevelure émeraude, Nere cherchait une solution tout en se retournant.

« Excuse-moi, je ne pensais pas à mal. Je n’y avais pas pensé. » Il ne dit rien de plus sachant très bien que l’Atlas ne s’en offusquerait pas. Calista le connaissait et savait qu’il ne faisait pas parti de cette catégorie d’homme pervers prenant les femmes comme des morceaux de viande. Alors certes il n’en restait pas moins un homme mais Nereus n’avait jamais vraiment pris le temps de les regarder, de les désirer estimant que sa mission auprès de son amie était beaucoup plus importante que des désirs primaires comme celui de la chair. Puis lorsqu’elle l’autorisa, l’ancien esclave se retourna de nouveau, l’Atlas lui tournant le dos. Cette fois il s’empourpra nettement plus devinant que son amie ne portait pas grand-chose. Lentement, Nereus s’approcha se collant à la jeune femme comme si il venait à l’enlacer par derrière. Chacune de ses mains attrapèrent avec la plus grande douceur celles de Calista. Tandis qu’il les caressait tout en se rappelant à quel point la nymphe avait dû souffrir, il chuchota à son oreille : « Laisse toi faire... tourne tes poignets, paume vers le haut et lentement tu viendras chercher ton pouce à l’aide de ton index. Tout doucement, laisse toi porter par le calme, ne pense pas à la douleur, pense à quelque chose de plaisant, ton frère et ta sœur et tu relâches… »

Il aurait été nettement plus évident que le jeune homme se mette face à Calista mais il pouvait comprendre que cela était très gênant pour elle, aussi il avait opté pour un accompagnement des mains bien que sur ce premier exercice de renforcement elle travaillait uniquement la relation index/pouce. Nere étant simplement là pour la soutenir et l’aider. Puis au fur et à mesure que l’Atlas travaillait, elle pouvait sentir la cosmo-énergie de son ami qui l’enveloppait d’une aura douce et apaisante.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1099-nereus-general-du-kra
CalistaavatarArmure :
Scylla

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [547] Le vieux pecheur [PV Calista]   Mar 4 Oct - 23:27
Elle apprécia le contact de l'eau contre sa peau. Il lui semblait que cela faisait une éternité qu'elle n'avait pas ressenti la bienfaisante et apaisante caresse de celle-ci, et quelque part, c'était un peu le cas. La Belle faisait doucement jouer ses mains sur la surface de l'eau en souriant, sa longue chevelure flottant à la surface de l'élément aqueux. Elle s'apprêtait à se retourner pour faire face à son ami, oubliant déjà la situation gênante dans laquelle ils se trouvaient, bien heureuse de lui faire part de la joie qui était la sienne, lorsqu'elle le ressentit soudain derrière elle. Là. Juste contre son dos.

Cali sursauta sous l'effet de surprise au contact de son corps contre le sien. En un instant, les joues de l'Atlante s'embrasèrent, alors qu'elle baissait la tête pour observer les mains qui venaient chercher les siennes, tendres. La caresse de son souffle contre son oreille la fit légèrement frémir, alors qu'elle se tenait parfaitement immobile. De par leurs tenues et sa proximité, il était clair que c'était la première fois qu'elle prenait bien trop conscience du corps de Nereus. Il semblait que son coeur s'emballait. Alors, la Demoiselle chercha à masquer son trouble, se traitant d'idiote, que ce n'était là qu'un ami qui prenait soin d'une personne chère, et qu'il ne fallait rien y voir de plus. Oui voilà, c'était cela, et uniquement cela. Se laisser faire? Oui c'était plutôt appréciable de le voir aux petits soins de la sorte avec elle.

Doucement, la Belle se mit à faire jouer ses doigts, comme il venait de le lui suggérer. Se concentrer sur cette tâche pour oublier cette proximité. Afin d’atténuer la douleur, elle immergea leurs mains unies sous l'eau, commençant doucement à imprimer ce mouvement. Un instant elle émit un gémissement étouffé, douloureux, venant mordre ses lèvres, avant de se laisser apaiser pas la suite, se concentrant sur la voix de son ami. Penser à quelque chose de plaisant. Alors, elle acquiesça. Par exemple, le contact de son corps était plaisant, et il la calmait. Elle eut un sourire, relâchant la pression de ses doigts. La caresse de ce souffle sur sa peau était également appréciable. Son pouce et son index s'éloignèrent. Elle eut un sourire, se concentrant sur ces sensations agréables plutôt que sur la douleur qu'elle pouvait éprouver en bougeant ses articulations. En ressentant le cosmos du futur Kraken, la jeune femme finit par se laisser aller contre lui, reposant son dos contre son torse, sa tête contre son épaule. Ses paupières se fermèrent un instant, alors qu'elle repensait au mal qu'elle lui avait fait les derniers jours:

"- Merci de te montrer aussi doux et prévenant avec moi, alors que je ne le mérite pas vraiment. Tu es vraiment le meilleur des gardes du corps. Sache-le. Je suis heureuse que nos routes ce soient croisées ce jour là. Tu en as fais du chemin en un an. Je revois encore ton visage fermé. Tu as vécu toutes ces choses horribles, et pourtant tu es encore debout. Tu disposes vraiment d'une force de caractère hors du commun." Un moment de pause, et ses lèvres s'étirèrent en un sourire espiègle. Il ne pourrait le voir, mais l'intonation de sa voix parlait pour elle: " Par contre, je me dois de te détromper sur un point: je la ramène toujours autant, si ce n'est plus, quand tu es en colère."

Elle eut un petit éclat de rire, avant de soulever doucement l'avant bras marqué de l'ancien esclave, venant faire courir ses doigts sur cette cicatrice de l'infamie, pour y apposer ensuite, délicatement, ses lèvres, avant de reprendre l'exercice sur lequel ils travaillaient, tout en demeurant contre lui.

"- Oui vraiment. Merci d'être venu me sauver."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NereusavatarArmure :
Scale du Kraken

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
215/215  (215/215)
Message Re: [547] Le vieux pecheur [PV Calista]   Mer 5 Oct - 10:14
Nereus s’employait de son mieux pour aider l’Atlas au regard d’Améthyste. Grâce à son cosmos, le natif de Constantinople enveloppait Calista d’une aura douce et réconforte. Le but était de l’apaiser, la rassurer pour qu’elle puisse effectuer les exercices de rééducation de la meilleure manière possible. Le garde du corps n’avait rien laissé au hasard, grâce à l’influence des Atlas et d’Evaimon, il avait pu se renseigner auprès des meilleurs médecins dans l’optique de trouver les meilleures méthodes pour que Cali retrouve l’usage de ses doigts le plus rapidement possible. Bien sûr, le jeune homme n’avait pas pensé que ces exercices pouvaient s’effectuer dans l’eau mais il devait avouer que son amie avait eu une excellente idée. Tous les ingrédients étaient réunis pour une rééducation des plus optimales : Le temps était agréable, le cadre idyllique et intime ainsi le duo pouvait se servir de leur cosmo-énergie sans crainte qu’un non éveillé tombe sur eux et surtout ils étaient loin d’Alexandrie et des affaires Atlas.

Le futur général ne s’était pas rendu compte de la proximité de leur deux corps, chose qui pourrait gêner la belle. Nere était bien trop occupé à guider l’Atlas dans les exercices de rééducation pour y penser. Pourtant une part de lui commençait à se troubler, lentement mais surement. Calista était une très belle femme, gentille avec autrui, marrante et douce bien que son entêtement pourrait effrayer un bon nombre de prétendant. Bien sûr, le garde du corps ne se voyait pas comme un prétendant potentiel pour la jeune femme, il ne jouissait pas d’un statut social aussi important qu’elle. En plus, Nereus n’était même pas natif d’Atlantide certains pourraient le considérer comme un sang impur ce qu’il lui avait déjà valu des moqueries plus ou moins appuyés dans les rangs des soldats quelques temps plus tôt. Non même si ses sentiments commençaient à être troubles, il ne serait pas à la hauteur d’une fille de ce rang. Pourquoi il la mériterait ? Lui l’ancien esclave défiguré par ce monde si laid alors qu’il n’était qu’un modeste serviteur voire un ami dans le meilleur des cas.

Nere ferma les yeux quelques secondes avant de les rouvrir comme pour se réveiller lorsqu’il sentit la belle se laisser aller contre lui. La nymphe au regard d’améthyste semblait plus détendue et se laissa à de nouvelles excuses et éloges à l’encontre du garde du corps. « Oh si tu le mérites Calista d’Atlas. Ce chemin que j’ai parcouru, c’est uniquement grâce à toi. Je ne voulais plus m’ouvrir, regarder le monde avec cet unique œil et toi tu m’en as convaincu. » Le jeune homme marqua une pause avant de reprendre : «Cette marque sur mon avant-bras n’est rien en comparaison de celle que tu as laissé sur mon âme.»

La nouvelle phrase de Calista fit éclater de rire Nereus, décidemment la belle ne manquait aucune occasion pour rebondir et tenter de gagner la bataille. L’homme à la chevelure émeraude aurait très bien pu dire que la nymphe ne la ramenait pas quand elle savait qu’elle avait fauté à son encontre comme lorsqu’il l’avait sauvé des esclavagistes mais il s’abstint d’aborder un sujet aussi sensible, se contentant d’hausser les épaules et de dire : « Très bien, je te laisse cette victoire pour le moment mais tu ne perds rien pour attendre. » L’idée de la chatouiller traversa alors son esprit mais une fois encore l’ancien esclave ne fit rien, les cotes de Cali devaient être encore douloureuses et la faire rire plus que de raison serait une très mauvaise idée.

Alors qu’elle embrassait cette maudite marque sur mon avant-bras, Nereus se surprit de nouveau à penser que peut-être il aimerait être plus qu’un ami envers la douce. Il tremblait légèrement devait-il lui en parler ? Alors que Calista le remerciait encore de l’avoir sauvé, le Marina en revint à cette même conclusion… il n’était pas assez bien pour elle et il ne resterait qu’un ami pour elle, rien de plus.

« C’est toi qui m’a sauvé… mon amie. »

Nereus accompagnait de nouveau les mains de Cali, son aura toujours présente pour envelopper la belle. « Bon maintenant, plie chacun de tes doigts le plus lentement possible, ne cherche pas à aller trop vite tu risquerais de les bloquer. Attention, voilà comme ça. » Il l’encourageait, faisant tout son possible pour l’aider mais le plus gros du travail se serait à elle de l’accomplir. Mais le garde du corps ne se faisait aucun souci pour elle, elle était d’une force de caractère incroyable et il était certain qu’elle affronterait cette épreuve comme n’importe qu’elle autre.

« Quand tu voudras, on pourra manger un morceau. Je pense que tu en as fait assez pour aujourd’hui. Tu n’auras qu’à enfiler ma chemise pour ne pas prendre froid et mouiller ta robe. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1099-nereus-general-du-kra
CalistaavatarArmure :
Scylla

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [547] Le vieux pecheur [PV Calista]   Mer 5 Oct - 20:34
Le temps était des plus clément. L'eau était particulièrement calme et le couple formé par les deux jeunes gens se laissait porter par le doux roulis des vagues. Là, en cet instant, la jeune femme se sentait parfaitement calme et apaisée. Il y avait de quoi. Elle retrouvait ce lieu qui était son jardin secret. Pour la première fois depuis qu'elle n'y venait plus avec Evaimon, l'Atlas y avait emmené quelqu'un. Une personne chère à ses yeux. Pourtant, en cet instant, elle ne comprenait pas pourquoi son cœur s'emballait. C'était complètement stupide. Elle avait l'impression de son comporter comme une vierge effarouchée. Oh non pas elle. Pas la farouche et fière Calista Atlas, qui avait éconduit bon nombre de prétendants.

Elle tentait, bien sûr, de se reprendre. De demeurer concentrée sur l'exercice qui lui était indiqué. Mais pour la première fois depuis bien longtemps, elle trouvait cela particulièrement difficile de devoir se concentrer de la sorte, alors que son esprit, lui, semblait vouloir penser à toutes autres choses bien plus agréables. Pourtant, elle faisait des efforts pour ne rien laisser transparaître, même si, il fallait l'admettre, c'était là quelque chose de particulièrement difficile dans ces conditions. Elle fut touchée par les paroles de Nereus, émue même, fermant les yeux tout en masquant son trouble. Ces mots auraient presque pu passer pour une déclaration, mais elle demeurait lucide, et cela fut d'autant plus appuyé par le mot "amie".

Oui voilà, c'était ce qu'elle était. Néanmoins, elle n'avait pu s'empêcher de sourire à la petite victoire qu'il venait de lui octroyer. Si elle avait pu, elle se serait probablement retournée pour le fixer avec cette lueur de défi dans le regard, pétillant d'amusement. Mais rien ne l'empêchait de répondre après tout. Avec provocation bien entendu:

"- Ah oui? Je ne perds rien pour attendre? Serait-ce des menaces? Attention, je n'ai pas dis mon dernier mot."

Elle eut un petit sourire malicieux, lui abandonnant une nouvelle fois ses mains, tout en prenant soin d’exécuter les exercices. La douleur était bien là, mais étrangement, elle ressentait moins celle-ci. Elle se concentrait sur les sensations qui parcouraient ses doigts, heureuse de constater que malgré l'accident, elle parvenait à garder une certaine mobilité. Après un long moment passé ainsi, vint le temps où, semblerait-il, les exercices devaient s'achever. Etrangement, elle n'en avait pas envie. Retourner sur la plage, manger un morceau, cela signifiait ne plus être l'un contre l'autre. Oui vraiment, elle n'en avait absolument pas envie.

"- On peut encore rester non? Je veux dire, si tu en as envie. Après on a toute la journée devant nous, y a rien qui presse. Si?"

Elle lui offrit la vision de son profil, un sourire venant flotter à ses lèvres, avant qu'elle ne se dégage doucement, pour venir éclabousser la futur Kraken en laissant échapper un éclat de rire. Certaine qu'il ne manquerait pas de réagir, Cali s'immergea complètement sous l'eau, avant de se mettre à nager pour s'éloigner de son ami, certaine qu'il ne manquerait pas de la suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NereusavatarArmure :
Scale du Kraken

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
215/215  (215/215)
Message Re: [547] Le vieux pecheur [PV Calista]   Dim 9 Oct - 8:47
Pourquoi ce trouble naissait toujours lorsqu'il était en compagnie de la jeune femme ? Nereus voyait l'Atlas toujours occuper son esprit, en permanence son doux regard d'améthyste était là en face de lui. Intérieurement, l'ancien esclave ne pouvait pas imaginer une meilleure vue que celle-ci. Il y avait cette boule au ventre à chaque fois qu'il la voyait, au début le futur gardien de l'Arctique pensait que c'était à cause des remords, sans leur rencontre Calista ne se serait jamais mis dans une telle situation mais avec les semaines Nereus comprit que c'était autre chose. Une chose que pour le moment il aurait vraiment du mal à reconnaitre. Etait-ce de l'amour ? Sa raison lui indiquait le contraire, comment un ancien esclave pouvait se permettre d'aimer une femme d'un tel rang ? L'atlante n'était pas n'importe qui bien au contraire. Son coeur quant à lui lui montrait lentement la voie à suivre. Nere avait envie de l'enlacer, d'être toujours à ses cotés pour la protéger toujours.... Mais la raison l'emportait toujours, une telle relation ne pourrait être pas bien vue dans les hautes sphères d'Atlantis c'était évident.

C'est pour cette raison que le borgne voulait abréger cette petite séance de rééducation, être proche encore et toujours n'était pas la solution à ses maux alors qu'il en avait viscéralement envie. Son amie représentait tellement pour lui mais elle qu'est-ce qu'elle pouvait bien ressentir à son encontre ? Comment Calista pouvait bien le voir ? Comme un garde du corps ? Si l'on en croyait ses dires, Nereus était bien plus que cela, alors un simple ami ? Pour ne pas changer, le futur général du Kraken se torturait l'esprit au lieu de vivre l'instant présent. Pourtant, il n'avait qu'à fermer les yeux et s'avourer l'instant en compagnie de celle qui éniluctablement faisant battre son coeur.

"Oui tu as raison, profitons de l'instant présent. Puis plus ta rééducation sera bénéfique plus vite je pourrais écouter cette jolie lyre."

Nereus souriait, pourquoi se prendre la tête pour le moment alors qu'il pouvait en profiter un maximum ? Cali lui offrit alors une vision de profil agrémentée d'un petit sourire, nul doute, l'Atlas avait une idée derrière la tête et Nere n'allait pas tardé à la connaitre. Le jeune homme ne la retint pas lorsqu'elle se dégagea avec douceur de son étreinte, pourtant il aurait tant voulu la garder contre elle.... De l'eau venait de percuter son visage défiguré... c'était Calista qui semblait d'humeur joueuse, alors qu'un nouveau sourir vint se dessiner sur les lèvres de Nereus, il la laissa s'immerger lui donnant une légère avance. Pendants ces quelques secondes, il reprit dans ses mains l'embleme des Atlas qui pendouillait autour de son cou. Le serrant fort il murmura : "Merci" Avant de plonger lui aussi à la poursuite de son amie. Ses joues s'empourprèrent de plus belle lorsqu'il vit son amie dans une tenue aussi légère mais Nereus ne s'en formalisa pas, il devait la rattraper....


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1099-nereus-general-du-kra
CalistaavatarArmure :
Scylla

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [547] Le vieux pecheur [PV Calista]   Mer 12 Oct - 19:11
Elle avait plongé, afin de penser à autre chose qu'à la sensation de ce corps contre le sien, d'apaiser la chaleur qui avait gagné ses joues. L'éclaboussure? Un moyen de leur rafraîchir les idées à tous les deux. Mais pas que. Cela masquait son trouble. C'était là quelque chose d'étrange. Mais elle mit cela sur le compte d'un émoi passager. Peut-être était-elle simplement plus sensible à cause de son manque de sommeil ou encore de ses nerfs mis à rude épreuve ces derniers temps? Toujours est-il, que la Nymphe ne faisait qu'un avec l'eau. Elle se trouvait clairement dans son élément.

Elle sentait qu'il était derrière elle. Peu lui importait ce qu'il pouvait voir, là en cet instant la jeune femme se sentait particulièrement libre. Cette sensation, elle avait l'impression de ne plus l'avoir ressentie depuis une éternité, et elle trouvait cela grisant. La Belle finit par remonter à la surface, reprenant son souffle un bref instant avant de replonger une nouvelle fois pour échapper à son poursuivant.

Pourtant, elle finit par s'arrêter un instant. S'immobilisant soudainement sous l'eau. Que venait-elle de voir là sur leur gauche. Avait-elle rêvé ce mouvement? Non elle en doutait. Et c'est alors qu'elle la vit…une des Néréides. Immédiatement un sourire radieux vint éclairer son visage alors que la créature venait se placer face à elle. Délicatement, celle-ci attrapa le doux faciès de l'Atlas entre ses mains pour venir déposer un tendre baiser sur le front de celle-ci, l'observant avec une affection profonde et sincère dans le regard.

Alors l'Atlante et la créature remontèrent à la surface, et la seconde suivante, la jeune femme se retrouvait dans les bras de la ravissante Néréide. Cali vint alors l'enlacer, nichant son visage contre l'épaule de son interlocutrice, alors que celle-ci venait caresser tendrement la chevelure lilas:

"- Je suis bien heureuse de te retrouver mon enfant."

"- Moi aussi Amathée. Vous m'avez énormément manqué."

Lentement, la fille des eaux se recula pour admirer le faciès de la Douce, caressant celui-ci avec tendresse.

"- L'adolescente est devenue une magnifique jeune femme."

Elle fit glisser ses mains le long des bras de l'Atlas pour venir s'emparer des siennes. Alors, la jeune femme laissa échapper une plainte douloureuse, cherchant à les retirer. Les sourcils d'Amathée se froncèrent, et l'instant suivant elle observait les mains meurtries.

"- Qu'est-ce qui t'est arrivé?"

Une petite moue de la part de la jeune femme, alors qu'elle se tournait en direction de Nereus.

"- Je te raconterai plus tard. Est-ce que tu serais d'accord pour rencontrer un ami à moi? Je crois que déjà que rien que le fait de te voir l'a rendu muet."

La Néréide acquiesça alors doucement, l'Atlas s'écarta:

"- Amathée, je te présente Nereus."

A la mention du prénom de son ami, la créature tilta avant de s'avancer vers lui pour l'observer avec la plus grande attention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NereusavatarArmure :
Scale du Kraken

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
215/215  (215/215)
Message Re: [547] Le vieux pecheur [PV Calista]   Mer 12 Oct - 19:56
La diversion de Calista avait au moins eu le mérite de changer les idées de Nereus. Le garde du corps commençait à s'engager dans une voie perilleuse à penser à l'Atlas de cette façon. Même s'ils étaient proches, très proches depuis quelque temps le jeune homme n'avait pas le droit de remettre tout ça en question. Le deux jeunes gens venaient de deux mondes diamétralement opposés. Cali malgré sa simplicité et sa gentillesse était une Atlante et faisait partie de la plus grande famille du royaume sous-marin alors que Nere n'avait aucune ascendance particulière, un mystérieux père qu'il ne connaissait pas, une mère qui avait dû se muer en courtisanne et sans oublier son pédigré d'esclave. Non le mieux que le marina pouvait faire était de se donner corps et âme pour la famille Atlas, la protection de l'héritière et bien évidemment l'avenir de l'empire sous-marin de Poséidon.

Joueur lui aussi, Nereus partit volontier à la poursuite de son amie. L'ambiance était plutôt bonne et la complicité commençait à se reformer entre eux. Alors qu'il pensait la rattrapper rapidement du fait de l'état convalescent de la nymphe, Nere fut surpris de constater qu'elle se débrouillait plutôt bien. Avec son aisance et sa grâce dans l'eau, l'Atlas maintenait la distance entre eux. L'ancien esclave souriait en voyant son amie autant dans son élèment, oui cette sortie était une très bonne chose. Le futur porteur de l'écaille du Kraken remonta exactement au même moment que la jeune femme pour reprendre un peu d'air puis Nere replongea repartant à sa poursuite. Il voulait l'attraper, être de nouveau proche d'elle.

Quand la belle aux yeux améthystes se stoppa sous l'eau, Nere fit de même remarquant immédiatement la créature qui se présentait devant eux. Sous la surprise, il ouvrit la bouche créant une multitude de bulles d'air et un besoin d'oxygène important. Le jeune homme ne tarda pas à remonter à la surface sûr et certain que Calista en ferait certainement autant. Etait-ce une Néréide ? Sans doute, quelle autre créature de la mythologie marine aurait pu se présenter à Cali de la sorte sinon ? Ces quelques secondes d'attente parrurent interminabe pour Nereus qui n'attendait que de les voir remonter.

Nul doute qu'il s'agissait bien là d'une des Néréides puisqu'à peine Calista était revenue à la surface qu'elle allait l'enlacer. Le garçon à la chevelure émeraude se rappelant des recommandations de son amie, restait là sans bouger, s'interdisant de s'approcher malgré l'envie qui le tiraillait. Voilà donc à quoi ressemblaient les créatures de son enfance, celles qui à travers des mythes et des légendes avaient bercé son enfance. C'était surréaliste pour le jeune homme, il savait que cette journée allait forcément arriver l'Atlas lui avait promis mais il n'y croyait tout simplement pas.

Mais la consécration fut complète quand Calista fit les présentations, toujours muet, Nereus attendit que la Néréide s'approche pour l'observer de plus pres pour prendre la parole.

"Euh bonjour Amathée. Ravi de faire votre connaissance." Hésitant, il ajouta : "C'est tellement surréaliste de pouvoir vous rencontrer, ma mère était véritablement en admiration devant vos récits et je dois dire que moi aussi."

Les joues de Nereus reprirent une teinte rosée, sa timidité reprenant le dessus. Subtilement, il plaça sa main sur la marque se situant à son avant bras et baissa la tête. La Nereide était si belle, se montrer devant elle avec ce facies et ces cicatrices pourrait constituer un affront envers Amathée et Nere ne voulait surtout pas provoquer de problème.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1099-nereus-general-du-kra
CalistaavatarArmure :
Scylla

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [547] Le vieux pecheur [PV Calista]   Dim 30 Oct - 12:18
L'Atlante observait la scène qui se déroulait sous ses yeux avec un sourire, gravant cet instant dans sa mémoire. Son ami était tout simplement stupéfait et muet. Oh bien sûr, elle était certaine que jamais das sa vie il ne s'était attendu à vivre pareil moment. Qui le pouvait? Côtoyer les farouches filles de Nérée et Doris étaient là quelque chose d'exceptionnel pour un humain car celles-ci demeuraient principalement cachées à leurs yeux. La Douce retint un petit rire devant la mine de Nereus. Jamais elle ne l'avait vu ainsi, et elle trouvait cela à la fois mignon et amusant.Une attitude qui fit par ailleurs sourire la Néréide:

"- Tu n'as rien à craindre de moi Nereus."

Cali, elle, les rejoignit, bien décidée à lever le malaise de son ami. Ainsi, elle vint se placer aux côtés de ce dernier, glissant sa main sous l'eau pour venir la poser sur celle que le jeune homme avait posé sur sa marque d'infamie, comme pour lui communiquer, par ce simple geste, de quoi lui redonner confiance.

"- Ainsi donc ta mère t'a transmis son admiration pour nos récits? Voilà quelque chose qui est peu commune, ce devait être une femme de goût alors. Je comprends mieux d'où te vient ton prénom alors. Mais au nom de mes sœurs et moi-même, je te remercie. Je comprends mieux pourquoi tu semblais si...stupéfait à ma vue en tout cas."

Elle lui adressa un sourire avant de porter son attention sur la jeune femme.

"- Je ne faisais que passer dans les parages quand j'ai ressenti ta présence. Je suis véritablement heureuse de te revoir fille d'Atlas, tu nous as manqué. A toutes. Est-ce que tu reviendras plus régulièrement à présent? Mais dis moi. Désires-tu toujours autant endosser l'Ecaille de Scylla?"

La Belle acquiesça avec un sourire:

"- Cela reste mon vœu le plus cher, depuis que je l'ai formulé ici même à grand-père il y a treize ans à présent. Et je reviendrai plus souvent, tu en as ma parole."

"- Je suis certaine que tu feras une excellente Marina mon enfant."

Doucement, elle viendra se placer devant pour venir déposer un baiser sur le front de sa protégée.

"- Prends soin de toi et reviens vite nous voir. Je dois malheureusement vous laisser, je suis attendue. Au revoir et au plaisir de te revoir Nereus."

Elle adressa au jeune homme un sourire, avant d'incliner légèrement la tête, et la seconde suivante, elle disparut, les laissant à nouveau seuls tous les deux. Un moment de silence avant que l'Atlante ne tourne son visage vers lui:

"- Et bien, voilà une journée remplie d'émotions. Est-ce que tu es content? Bon tu n'en as vu qu'une seule sur cinquante certes, mais quelque part ce n'est pas plus mal vu le choc que ça a provoqué en toi. On va manger? Tout ça m'a donné faim."

La Nymphe lui adressa un clin d'oeil espiègle et taquin, avant de retirer sa main de la sienne, et de s'en retourner vers le rivage en souriant. Elle finit par sortir des eaux. Fort heureusement, sa longue chevelure masquait sa presque nudité, alors que déjà, elle s'emparait de sa robe pour venir la passer. Oui décidément, cette journée était absolument parfaite.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NereusavatarArmure :
Scale du Kraken

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
215/215  (215/215)
Message Re: [547] Le vieux pecheur [PV Calista]   Dim 13 Nov - 15:52
Un sentiment de malaise s'était rapidement instauré entre les trois protagonistes, sans doute à cause de l'attitude négative du jeune homme. Mais il ne pouvait pas en être autrement, comment Nere pourrait adopter une autre attitude que celle là ? Maintenant il était face à deux magnifiques créatures alors que lui était défiguré, laid. Son corps était marqué à vie par la cruauté des Hommes alors qu'Amathée et Calista étaient tout simplement splendides. La mine triste, les joues rosées et sa main posée sur sa marque d'esclave, Nereus ne savait pas comment réagir, la tête baissée, il fixait le sol. Que pouvait-il bien faire de toute façon ? Il faisait tache dans ce paysage idyllique. Il ne pouvait pas faire demi-tour et planter Calista ici mais le borgne n'avait qu'une seule envie, fuir le plus loin possible.

"Je sais c'est juste que..." Répondit-il à la néréide alors qu'elle essayait de le rassurer. Nere ne trouvait plus ses mots perturbés. Il avait besoin d'un point de repère et vite. C'est là qu'il sentit une main sur son bras, relevant le regard il vit son amie qui était là près de lui. Un simple regard, un simple sourit à son attention qui voulait tout dire, il la remerciait. Les deux jeunes gens n'avaient pas besoin de plus pour se comprendre de toute façon.

"Oui ma mère vous vouait une véritable admiration et c'est une des choses qu'elle m'a transmise. Mais c'est moi qui vous remercie Amathée, c'est un réel plaisir."

Le stress commençait à s'estomper grâce à l'héritière de la famille Atlas, sa présence à ses cotés avait la particularité de l'apaiser. Elle était, pour le moment, la seule personne capable d'influer à ce point sur le borgne. Après avoir échangé quelques banalités avec Caslista la néréide prit congé et Nere la salua d'un signe de tête plein de reconnaissance. Un long silence s'installa par la suite, Nere perdu dans ses pensées scrutait la surface de l'eau où la belle néréide venait de disparaitre, espérant même qu'elle réapparaisse. C'est la voix de Calista qui ramena le futur porteur de l'écaille du Kraken à la réalité.

"Oui tu ne pouvais pas me faire plus plaisir qu'en m'amenant ici. Merci beaucoup Cali. Manger ? Ah euh oui bien sûr. Les provisions de ta nourrice sont dans mon sac, tu peux te servir."

Malheureusement, toutes les bonnes choses avaient une fin et son coeur se serra lorsque la belle retira sa main de la sienne. Il adorait cette proximité entre eux, grâce à elle Nere ne se sentait pas différent. Regagnant la rive, il ne pouvait s'empecher de la regarder, elle qui était très belle. Alors qu'elle allait remettre sa robe, Nereus l'arreta, sa main se posa sur son avant bras. "Tiens prends ma chemise, tu ne vas pas mouiller ta robe non ?" Il lui tendit alors sa chemise et se détourna pour lui laisser l'intimité nécessaire et alla s'allonger plus loin, au soleil afin de sécher rapidement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1099-nereus-general-du-kra
Contenu sponsorisé
Message Re: [547] Le vieux pecheur [PV Calista]   
Revenir en haut Aller en bas
 
[547] Le vieux pecheur [PV Calista]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE PRESIDENT EST TROP VIEUX ,TROP MALADE TROP COQUIN POUR L''EXIL ET LA RETRAITE
» URGENT! TJS PERSONNE PR 7 beaux vieux minous suite décès, 67
» FIDJI canichou abricot 17 ans abandonné car trop vieux (76)
» Foire d'Eghezée avec rassemblement vieux tracteurs 14 Août 2011
» Sélection de vieux films

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Praeteritum :: Chroniques-
Sauter vers: