Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 Tihana, Générale des Lyumnades [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
TihanaavatarArmure :
Lyumnades

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
245/245  (245/245)
Message Tihana, Générale des Lyumnades [Terminée]   Mer 28 Sep - 8:41
Tihana
Qui est-il ?


    Nom : Tihana
    Date de naissance : 23 mai 532
    Âge : 18 ans
    Sexe : Féminin
    Armure demandée : Ecaille des Lyumnades


Comment est-il ?

    Apparence

    Ils ne voient en toi qu'un simple objet qu'ils peuvent prendre à leur guise sans se préoccuper que dans cette enveloppe si bien faite, un coeur se brise peu à peu, le fissurant toujours un peu plus, se réduisant en poussière. Ces hommes qui n'ont que trop abusé de toi n'ont que faire de ces pupilles d'améthyste dépourvues dorénavant de toute innocence, de cette lueur qui n'est plus. Ce regard s'est éteint, ne reflétant plus rien d'autre qu'une vie volée par la cruauté et la perversité. Tantôt de la douleur, tantôt du sadisme, tout dépend laquelle de nous deux prend le dessus.

    Tes bourreaux n'ont que faire de ce visage d'harmonie, de cette peau lisse et douce, si pâle, comme si toute couleur ne pourrait plus jamais s'y installer. Et cette longue crinière d'ébène, aucun d'eux n'a pris le temps de s'y attarder pour en constater la douceur, bien trop occupés à la malmener lorsqu'ils veulent te faire un peu plus de mal. Toi qui aimait tant que ta douce mère te la coiffe avec la plus grand tendresse durant tes années d'innocence. Ils n'ont même pas conscience que ces lèvres douces et rosées n'esquissent plus de sourire vrai, sincère, joyeux. Non, ils en ont conscience mais ils s'en fichent, tout simplement ...

    Ce qui les intéressent ? Ton corps à la peau de porcelaine si attirant, tes formes si bien proportionnées. Rien de plus qu'un objet. Tu détestes leurs gestes brutaux, tu détestes sentir leur lame entailler ta peau par pur plaisir. L'harmonie de ton dos n'est plus, maculé de cicatrices que tu garderas à jamais, peut-être moins importantes que tes blessures mentales ? Comment peux-t-on abîmer un épiderme si parfait ? Et cette marque apposée à ton omoplate ...

    Cette marque tu n'as pu la supporter lorsque ton calvaire s'est "achevé". Non, une cicatrice s'est ajoutée à ce dos si parfait, ta cicatrice de liberté, la seule que tu t'es infligée. Symbole de ta liberté.

    Caractère

    Qui es-tu, qui es-tu donc ?

    Tu étais pourtant une petite fille adorable, tu faisais pourtant la fierté de tes parents. Où est passée l'enfant sage et prometteuse que tu étais ? Toi et ton regard emplie d'innocence, une innocence bien loin d'être factice ou exagérée.

    La vraie question c'est : qui es tu donc devenue ?

    Petit à petit, la pureté qui te sied si bien s'est effritée, jusqu'à se pervertir. La responsable ? C'est moi bien sûr ! Depuis le jour où tu es venue au monde, je suis là, bien enfouie au fond de toi, cette partie de toi qui n'aspire qu'aux ténèbres, cette part d'ombre ... Il n'a fallu qu'un petit déclenchement pour que je puisse me manifester et maintenant, maintenant tu ne pourras plus te débarasser de moi. Les évènements néfastes ayant rythmé ta vie n'ont fait que me nourrir, que m'aider à m'accroitre, moi ta folie, moi ta seconde personnalité. J'ai pu prendre le dessus sur cette petite fille aimée de tous, pour qu'au final, ils finissent par te haïr sans doute autant qu'ils t'ont aimée. Peu à peu, tu disparais pour me laisser la place.

    Nous sommes si différentes mais pourtant, nous ne sommes qu'une seule et même personne ... Deux parts en une, luttant pour détruire l'autre. Mais la lumière est trop pure, trop droite pour gagner la partie. Je suis les ténèbres, la perversité, la tricherie, tu n'avais aucune chance de remporter la victoire.

    Oh bien sûr, il t'arrive encore de réapparaitre, pauvre petite chose innocente et traumatisée, mais je reprends le dessus, à chaque fois, inlassablement. Tu es tout simplement pathétique.

    Qui es-tu donc ? Tu ne le sais pas ? Tu es moi ... Tout simplement !

    Non, non. En réalité, la vraie question c'est : qui suis-je moi ?

    Je suis le mal, je ris du malheur et de la guerre, je me nourris de la souffrance. Cette souffrance dont je suis bien entendu l'auteure la plupart du temps, même si je ne rechigne guère à savourer celle que l'on s'inflige seul. Il m'arrive même de me délecter de la tienne quand celle-ci refait surface, quand ton petit coeur saigne à blanc sous les souvenirs trop douloureux, trop insurmontables. Tu es encore là, mais plus pour longtemps crois-moi, tu disparaitras, un jour, trop épuisée pour lutter.

    Les esprits sont mes amis. L'illusion et la tromperie sont mon jeu préféré. Quoi de plus risible de voir l'horreur sur le visage de sa victime lorsqu'un "proche" le poignarde en plein coeur ? Cette expression mêlée de douleur et d'incompréhension. Oh, mais je préfère l'agonie lente, beaucoup plus nourrissante en satisfaction.

    Il est bien dommage que tu portes encore un peu d'affection pour certaines personnes, je ne peux rien contre cette fidélité que tu leur voues, à ton amie et à cette divinité. Cette amie à la chevelure lilas qui te tire vers le haut, celle à laquelle tu m'interdis de toucher. Tssss ... Je ne sais même pas pourquoi je t'obéis. Encore, le Seigneur des Mers et Océans me permet de massacrer quiconque souhaite s'en prendre à cette cité. Mais tu m'interdis aussi de toucher à ces innocents atlantes. A cause de toi, j'ai encore quelques principes, même s'ils sont on ne peut plus minimes.

    Sur certains points, nous nous ressemblons, nous portons toutes deux cette méfiance envers les hommes. Je sais bien qu'ils ne sont pas tous semblables, qu'ils n'aspirent pas tous à la domination, qu'ils ne considèrent pas tous les femmes comme inférieures, mais certains ont trop abusé de nous, beaucoup trop. Il faudrait du temps ainsi qu'une volonté de fer pour qu'un homme brise cette carapace que nous nous sommes formée. Enfin, c'est plutôt amusant de les approcher, de jouer un jeu, pour les séduire, les faire espérer avant de s'emparer de leur coeur, l'arracher de leur poitrine pour mieux le piétiner. Dommage, tu ne partages pas la même opinion que moi, une fois de plus.

    Oui, au fond de toi, ou plutôt au fond de nous, tu gardes encore l'espoir de renaitre, de me remplacer, de surmonter ces fantômes du passé.

    D'accord, tu as gagné, pour de courts instants, je te laisserais ton libre arbitre ...


Son Histoire

    Lorsque la petite Tihana pointa le bout de son nez pour la première fois au grand jour, personne ne sut ce qui se profiler réellement en elle. L'avenir est parfois rempli de surprises, bonnes ou mauvaises, et bien entendu, on ne peut pas y échapper.

    Fille d'atlantes, tout ce qu'il y avait de plus normale, les premières années de la petite fille furent totalement banales. Bien que née d'une famille modeste, la demoiselle à la chevelure d'ébène avait été élevée dans les règles et les bonnes manières, se pliant à ce que l'on demandait d'elle, tout simplement. Petite fille modèle, tant aimée de ses parents qui ne faisaient qu'espérer le meilleur avenir pour leur unique enfant. Si seulement ils avaient ne serait-ce que de manière infime, conscience de ce qui logeait en cette petite prodige, chose qui se réveillerait un jour ou l'autre, peu à peu. Parce qu'en elle, il y avait cet autre être, cette autre personnalité, pour l'instant encore bien enfouie.

    Au fil du temps, les symptômes survinrent, un à un, s'insinuant sans que personne ne puisse s'y opposer, pas même la principale concernée. S'en rendait-elle compte ? Pas réellement, car tout simplement, "l'ombre" commençait à remplacer chaque parcelle de sa personnalité, la rendant plus dure, plus distante. Paranoïa et impressions étranges, l'agressivité avait tendance à la dominer, sans aucune raison. De plus en plus imprévisible, le sentiment d'insécurité gagnait la jeune fille, persuadée que chaque personne qu'elle croisait lui voulait du mal.

    En juin 543, à l'âge de onze ans, à cet âge où l'adolescence pouvait être une excuse aux mauvais comportements, Tihana était presque devenue ingérable pour ses parents, mais pourtant, les deux atlantes tenaient bon. Mais arriva un temps où plus personne n'avait grâce aux yeux de la gamine, devenant si infecte que même ses géniteurs avaient tendance à la renier.

    Dans un état d'esprit plus que confus, harcelée par plusieurs voix pourtant inexistantes, si convaincue que le danger la guettait à chaque coin de rue, rendant son sommeil perturbé et même impossible, Tiha prit la fuite, s'éloignant de la ville, aussi loin qu'elle le put. Son souhait le plus cher, simplement se retrouver seule, toute seule, dans un endroit où elle pourrait se recroqueviller, dans un endroit où elle se sentirait en sécurité. Ainsi, la jeune atlante erra durant plusieurs jours, sans aucune ressource, n'ayant pour seule compagnie que ces voix qu'elle percevait dans son esprit, chacune d'elle l'embrouillant un peu plus.

    Qui était-elle ? Cette interrogation ne faisait que trotter dans sa tête, encore et encore, ressentant comme une impression d'être dévorée de l'intérieur. Ses moments de lucidité restaient sans doute les pires dans ce délire sans fin, lorsqu'elle se retrouvait seule à un endroit inconnu, incapable de se souvenir de la raison de sa présence en ces lieux. Que lui arrivait-il ? Depuis combien de temps errait-elle ? Depuis combien de temps n'avait-elle pas dormi, n'avait-elle pas bu ou mangé ? L'adolescente aux pupilles d'améthyste était tout simplement incapable de s'en souvenir. Mais d'où lui venait donc ce trouble ? La réponse était si simple, si abordable ... De l'intérieur ... Quelque chose se frayait un chemin à travers tout son être, n'attendant qu'une occasion pour s'emparer d'elle.

    Mais sa fugue fut le déclencheur d'un évènement d'autant plus néfaste, évènement qui ne pourrait que la pousser à sombrer un peu plus dans sa folie.

    Tihana voulait se battre pour rester saine d'esprit, presque consciente de cette bataille qui rageait en elle, ses bons côtés contre les mauvais. Bien que jeune, elle commençait à comprendre ce qui clochait en elle, cette maladie dont elle était atteinte, ou plutôt pour elle, il s'agissait d'une malédiction pure et simple. Difficile de se battre, d'être forte ... Mais quoi de plus difficile que de se combattre soi-même ? Car c'était l'impression qu'elle avait, comme si tout son être lui hurlait de changer, de se laisser aller à cette autre qui la tourmentait. Et petit à petit, ne sachant trop comment, Tiha réussissait à repousser ces voix qui l'incitaient, l'effrayaient, l'amadouer, comme si une autre force, aussi minime soit-elle, tentait de l'aider dans son oeuvre.

    Ce que la belle pensait être des mois n'étaient en fait que quelques jours, mais le temps lui paraissait pourtant si long ... Jusqu'à ce que l'épuisement ne l'emporte dans un profond sommeil, au milieu de nul part, son petit corps frêle caché par la verdure environnante. Alors que ses songes n'avaient plus été si paisibles depuis quelques mois, la gamine en fut arraché brusquement, violemment. Des mains puissantes s'emparèrent de ses bras, laissant presque instantanément des marques rouges sur cette peau si fragile et si pâle. La jeune atlante se débattit comme un véritable diable, poussant des hurlements stridents de sa petite voix aiguë et cristalline, les larmes s'emparant rapidement d'elle.

    Malgré son esprit "malade", elle n'était qu'une enfant, une enfant innocente et sans défense et pourtant, ce fut sans ménagement qu'elle fut ligotée, que ses cris furent étouffés par un linge que l'on enfonçait avec brutalité dans sa bouche. Jusqu'à ce jour, la violence ne faisait guère partie de son vocabulaire, mais pourtant jamais elle n'aurait pu imaginer, même dans ses pires cauchemars, ce qui l'attendait ...

    La douleur d'un fer chauffé à blanc apposant une marque d'appartenance sur son omoplate délicate, signa le début de son esclavage. Elle avait eu mal, si mal ...

    A travers ces pirates, Tihana put découvrir la cruauté des hommes, leur cupidité et malheureusement, leur perversité. Malgrè son jeune âge, les courbes naissantes de l'atlante n'étaient guère pour leur déplaire et ainsi, elle ne devint rien d'autre que leur objet. Jamais elle ne pourrait oublier la perte de son innocence, cette partie d'elle volée d'un simple abus, jamais elle ne pourrait en occulter cette douleur, ce traumatisme. Et même si elle s'était débattue, même si elle avait imploré leur pitié, les premières fois, il ne lui fallut que peu de temps pour s'éteindre, perdre cet éclat d'innocence qui avait pu exister dans ses iris violines.

    Et chaque jour, durant quatre longues années, elle les avait suivis. Bien sûr, elle n'avait guère d'autre choix. Des années à subir leur maltraitance, leur sadisme, leurs abus répétés. Tant de sévices que l'adolescente n'avait tout simplement plus la force de lutter, plus aucun son ne sortant de sa gorge même lorsque le fouet entailler la chair de son dos à jamais lacéré. Cette même jeune fille qui avait pris la décision de se battre contre elle-même n'en avait plus la force, laissant cette part d'ombre prendre le dessus. Durant de longs mois, elle se laissa faire, docilement, sans aucun acte de rébellion, durant de longs mois, elle restait recroquevillée contre elle-même, faisant face aux cauchemars, à ces voix dans sa tête qui vociféraient de plus belle. Une enfant brisée, traumatisée, détruite.

    Combien de fois avait-elle imploré la mort de la prendre ? Combien de fois s'était-elle forcée à ne pas s'hydrater, à ne pas se nourrir ? Mais ses bourreaux veillaient au grain, ne voulant perdre cet "objet de plaisir" si délicat et si parfait, s'embellissant avec l'âge, mais s'éteignant toujours un peu plus. Mais son esprit était sans importance, seul son corps comptait pour eux. Sage et docile jusqu'à ce jour de l'an 547 ...

    L'air de la grotte était désagréablement froid, mordant sa peau de porcelaine encore parsemée d'entailles rouges et douloureuses. Assise sur le rude sol de pierre, Tihana promenait son regard d'améthyste autour d'elle, l'air indifférente. Elle frissonna lorsque l'un des pirates s'approcha d'elle mais pourtant, elle ne cilla pas, ses prunelles fixant le bourreau avec un air presque de défi qui lui valut une énorme gifle. Ils détestaient être regardés de la sorte, et elle le savait, que trop bien même. Pourquoi faisait-elle cela ? Dans l'espoir de recevoir un mauvais coup, celui qui mettrait fin à sa piètre existence de femme-objet.

    Ce jour pourtant si semblable aux autres, rythmé par la mélancolie, ne pouvait être plus exceptionnel.

    Les cris de douleurs résonnaient tandis que certains étaient châtiés comme de vulgaires animaux. Tihana attendait son tour, ce qu'ils réservaient aux esclaves de sexe féminin. Mais des bruits de lutte se firent entendre, alertant tous les pirates présents dans la grotte. L'adolescente n'avait encore jamais perçu un tel brouhaha et son regard se porta sur le coin de la grotte se prolongeant en une sorte de tunnel. En quelques minutes, des hommes revinrent, l'un d'eux portant négligemment une femme à la chevelure lilas et à la peau si pâle, sans doute comparable à la sienne. Elle ne put rater la plaie qui ornait son flanc, teintant ses vêtements d'une couleur vermeille.

    L'atlante eut un étrange pressentiment, comme si cette jeune femme était ... spéciale. Jamais elle n'avait ressenti une telle impression jusqu'à maintenant. La brune observait, sans ciller. Pourtant, elle savait quel sort serait réservée à cette jolie nymphe, le sort qu'elle subissait elle-même chaque jour. Ainsi, l'intruse fut enchainée, suspendue par les bras. Qui était donc cette femme pour s'aventurer dans un tel piège à rat ? Etait-elle sotte pour se mesurait seule à tant d'hommes à la cruauté sans égale ?

    La scène fut observée avec silence par tous les esclaves qui semblaient retenir leur souffle, ne pouvant deviner que la torture réservée à la jeune femme à la peau d'albâtre. Cette femme semblant si douce et innocente avait pu massacrer tant d'hommes ? Comment ? Impossible ... La surprise se lut dans le regard de chacun aux premières paroles de la belle. Pour le compte des innocents qu'ils avaient tués ... Alors, était-elle là pour eux ? Etait-elle là ... Pour elle ? Mais pourquoi ? Pourquoi ? Leurs vies ne valaient rien. En tout cas, c'était ce que leurs geôliers leur faisaient comprendre chaque jour. Son répondant ne plaisait guère aux bourreaux, peu habitués aux fortes têtes puisque que les rebelles finissaient la plupart du temps au fond de l'océan.

    Les minutes, ou peut-être les heures passèrent, et Tiha ne cessait de fixer cette femme voulant se prétendre leur sauveuse. Se préoccuper de la vie des autres sans avoir l'assurance d'en ressortir vivante ... Existait-il de bonnes personnes en ce monde ? Une nouvelle tentative de lui extirper des informations se solda par un échec. Elle n'y réchapperait guère, la marque viendrait brûler sa peau, comme tous ici. L'adolescente ne put s'empêcher de passer une main sur son omoplate marquée à jamais.

    Mais alors que le fer rouge s'approchait de cette peau délicate, la jeune atlante à la crinière d'ébène ressentit un froid un peu plus glacial qu'à l'accoutumé. Et puis ... autre chose ... Encore cette chose qu'elle avait ressenti chez l'inconnue. La vague de froid s'intensifia lorsqu'un jeune homme à la chevelure d'émeraude entra à son tour dans la grotte, suivie de nombreux hommes portant un étrange uniforme. Tous les esclaves semblaient ébahis par ces nouveaux arrivants, mais Tihana se concentrant sur celui qui semblait être leur chef, celui qui ne détachait guère son regard de la belle innocente. Et lui, était-il venu pour eux ? ... Ou pour l'imprudente ?

    La suite se déroula très vite, les deux bourreaux se tenant aux côtés de la jeune femme lilas se faisant exécuter sans aucun ménagement. Et ce fut avec délicatesse qu'il libéra la prisonnière de ses chaines. De ses iris améthyste, l'esclave les observa tous deux longuement, jusqu'à percevoir les mots du révolutionnaire. Libérer les esclaves ? Ainsi, lui aussi avait décidé de les aider ? Et la bataille commença, faisant rage, bourreaux contre sauveurs, fers contre fers. L'odeur métallique du sang frais envahit la grotte, fragrance que pourtant Tihana semblait à la fois apprécier et détester. Pourquoi ? Elle l'ignorait bien entendu ...

    La jeune atlante avait vu tant d'horreur, mais pourtant elle n'avait jamais été témoin d'un bain de sang. Et à cette vision qui aurait sans doute effrayé n'importe quelle gamine de son âge, Tihana esquissa un sourire. Car en elle, cette part d'ombres et de ténèbres sentait enfin son heure arrivée. Elle était bien trop faible et vulnérable pour s'en rendre compte. Une opportunité se présenta à elle, celle d'un corps s'effondrant devant elle, celle d'une lame mise à sa disposition. Elle n'était guère enchainée puisqu'aucun ne se méfiait d'une frêle jeune fille comme elle. Alors, comme hypnotisée, le sourire aux lèvres, elle tendit la main, attrapant le manche du poignard.

    Elle se releva, difficilement, tant ses membres étaient douloureux, se collant un instant à la paroi de roche pour s'y adosser. Une lueur inconnue dans le regard, ses pupilles d'améthystes se promenèrent dans la foule à sang. Du sang, du sang ... Des morts, encore et encore ... Et elle ... Elle souriait ... Quand avait-elle perdu cette innocence ? Le jour où cette autre avait commencé à prendre son contrôle, à la bouffer de l'intérieur sans réellement se montrer au grand jour. Mais ce jour était spécial, c'était une occasion en or pour surgir ! Mais le mal n'était pas seul dans cette ascension, quelque chose d'autre l'accompagner. Une énergie brûlante, intense, qui n'attendait qu'à sortir.

    Quelle était-elle ?

    Comme reboostée, se sentant si forte, elle tituba légèrement en se détachant de son mur, s'avançant lentement, presque sournoisement vers une proie, l'un de ces hommes qui ne l'avait que trop touchée, qui ne l'avait que trop brutalisée, qui n'avait que trop abusé de son corps de femme-enfant. Payer ... Il devait payer ... Un désir de vengeance insoutenable. Un désir de sang insoutenable. Et comme si elle avait fait cela toute sa vie, comme si elle y était prédisposée, la lame vint de planter dans le dos de sa victime avec une force non mesurée, s'enfonçant dans la chair tendre, entaillant les os, perçant son organe de vie. Un rictus satisfait se dessina sur les lèvres rosées de la gamine alors que, presque naturellement, elle tourna le couteau, arrachant un peu plus ce coeur qui avait certainement déjà explosé. Puis d'un geste précis et sec, elle retira le fer de la chair, le liquide rouge et chaud éclaboussant son visage qui n'abritait plus aucune innocence. Le corps s'effondra, et l'ombre d'un instant, elle contempla son œuvre, levant sa main tremblante et ensanglantée, trouvant cette scène si appréciable ... si poétique ...

    Sous les yeux effrayés des autres détenus, l'atlante, celle qui avait été considérée comme un simple objet de plaisir, venait de trouver le sien. Son plaisir à elle ... Dans le sang, dans le meurtre. L'odeur en devenait presque enivrante, la poussant à approchant sa main de ses lèvres pour y déposer un résidu d'hémoglobine, apportant un goût métallique sur sa langue lorsque celle-ci passa sur la tâche. Elle fut saisit violemment par les épaules, mais elle n'avait plus peur, elle ne se laisserait plus dominer ... Et dans ce chaos, Tihana avait décidé de vivre, elle ou une personne en elle peut-être ? Aucune importance. Alors d'un geste vif, poussait par cette part sombre et cette boule d'énergie en elle, la future marina se retourna avec vivacité, lançant son coude dans les côtes de son agresseur et sans cérémonie, la lame vint se planter dans sa carotide. Du sang ... Encore et encore ...

    *******************************

    Qui était-elle ? Qui était-elle ?

    Les jours avaient filé depuis sa libération, mais Tihana restait toujours silencieuse, restait toujours seule. On l'avait placée dans un orphelinat d'Alexandrie, apparemment sous les bonnes oeuvres d'une riche famille atlante, les Atlas. L'adolescente aurait dû leur être si reconnaissante, mais pourtant, elle s'en fichait.

    Qui était-elle devenue ?

    Depuis ce jour, depuis cet instant où le sang, si pourri soit-il, avait maculé la peau de ses mains fines et délicates, elle n'était plus elle-même, comme si elle n'était plus que l'hôte d'une entité démoniaque. Mais pourtant, elle était elle tout simplement. En apparence, elle était devenue froide et distante, non contente d'être solitaire. Bien sûr, les gens avaient parlé, la gamine de la grotte qui avait perdu l'esprit, sans doute poussée au meurtre par peur, sans doute devenue folle alliée de par les viols et les mauvais traitements. Si certains avaient peur d'elle, si certains la plaignaient, son cas n'avait guère était différent des autres. Elle était libre, comme les autres, et on s'occupait d'elle, comme les autres.

    Mais le rire de ses camarades de tout âge n'était guère dans ses préoccupations. Tihana était bien au-dessus de cela. Elle pensait à cette force qu'elle avait ressentie, celle qui lui avait permise de se battre, de faire couler le sang de ses bourreaux. Et depuis son émergence, d'autres phénomènes s'étaient produits sans qu'elle ne puisse en avoir le contrôle. Parfois, ses doigts devenaient piquants, presque électrique ... Parfois, elle ressentait comme un trouble lorsqu'elle croisait profondément le regard de quelqu'un, des images s'imposant à son esprit, comme si elle pouvait lire en son interlocuteur comme dans un livre ouvert. Des flashs rapides, si courts qu'ils ne pouvaient être analysés.

    Mais le plus flagrant restait ses songes. Car au lieu de cauchemarder sur ces années d'esclavage, bien au contraire, elle revivait parfois ce bain de sang qu'elle trouvait si plaisant ... Et d'autres fois, un autre rêve plus étrange, celles de nymphes ressemblant à des salamandres, prenant la forme la plupart du temps d'une femme quelconque, attirant un innocent entre leurs griffes avant de les dévorer cruellement. Mais au lieu de la réveiller d'un sursaut, au lieu d'imprégner son front de sueur comme il le devrait, ces songes lui permettaient au contraire des réveils paisibles. Toutes ces images étaient bien loin de la choquer alors que pourtant, elles auraient dû ...

    Quelle était la signification de ces images imprégnant son esprit ?

    La plupart du temps, la belle passait sa journée à réfléchir à cela, ruminant chaque détail alors que les extrémités de ses doigts crépitaient, provoquant de légères décharges lorsqu'elle se frottait les doigts. Au delà de son tempérament différent, quelque chose d'autre se passait en elle. Mais elle ne tarderait guère à en avoir l'explication. Son indifférence fit rapidement place à la curiosité lorsqu'un jour, un personne passa les portes de l'orphelinat, pas n'importe laquelle, cette jeune femme à la chevelure lilas, celle qu'elle avait si longuement observée dans la grotte.

    C'était grâce à elle qu'elle était libre. Et pourtant, l'atlante ne fit aucun pas pour aller la remercier ou ne serait-ce que la saluer. Elle se contenta de la fixer, elle et son sourire chaleureux, de son masque froid et indifférent. Seule, recroquevillée dans son coin, Tiha se savait inintéressante, mise à l'écart, mais pourtant, la dénommée Calista selon ce qu'elle avait appris des autres enfants, porta ses iris d'améthyste, si semblables aux siennes, sur l'adolescente perturbée.

    Alors, la future marina baissa les yeux, cherchant à se faire oublier. Mais la belle au sourire bienveillant semblait tenace, s'adressant à elle. Tihana l'ignora royalement dans l'espoir qu'elle lâche l'affaire, mais ce ne fut pas le cas, puisque celle-ci vint s'asseoir à côté d'elle. Par simple réflexe car la proximité n'était guère sa tasse de thé dorénavant, l'adolescente se décala de quelques centimètres pour instaurer une distance entre elle, rabattant ses genoux contre sa poitrine tout en fixant le sol. Aucun mot n'était sorti de sa gorge depuis son arrivée en ces lieux et elle n'avait aucune envie de changer cela. Calista finirait par se décourager et communiquer avec les enfants sociables.

    Mais les jours passèrent et aucun d'eux ne se déroulait sans que la nymphe ne vienne s'asseoir à côté d'elle. Tihana n'en était guère agacée, elle restait indifférente, ou en tout cas c'était ce qu'elle voulait faire croire. Mais ses rêves se répétant, ses "pouvoirs" se développant, devenant de plus en plus précis, elle avait cette impression qu'elles étaient toutes les deux semblables.

    Et un jour, la voix cristalline de la demoiselle à la crinière d'ébène se fit entendre, s'adressant à cette adulte patiente à côté d'elle.

    "Je suis comme toi n'est-ce pas ? Je l'ai sentie dans la grotte ..."

    Alors immédiatement, Calista prit les choses en main, lui expliquant que ce n'était guère l'endroit pour en discuter. Alors elle se leva, invitant la jeune atlante à la suivre. Hésitante, elle réfléchit. Pouvait-elle lui faire confiance ? Après tout, ce sentiment de danger et de paranoïa ne l'avait plus quitté depuis des années. Pouvait-elle pour une fois suivre quelqu'un sans risquer de se faire battre ... ou pire ? Soutenant les iris bienveillantes, elle finit par se lever, refusant pourtant le contact de cette main tendue et la suivit sans un mot jusqu'à la demeure de l'Atlas.

    Les mois passèrent alors que la riche héritière lui insufflait son savoir sur cette énergie, sur ce cosmos dont Tihana était également dotée. La maitrise de la foudre, la capacité de créer l'illusion, de lire dans les esprits pour prendre une apparence trompeuse, voici ce dont été capable la future Lyumnades. Et grâce à la future Scylla, ses rêves prirent enfin un sens. La jeune atlante était elle-même une nymphe fourbe. Même si Tihana pouvait paraitre tout à fait normale durant ce temps passé avec celle qui devint son amie, elle n'en restait guère moins malade. Car ce combat entre deux parties faisaient toujours rage en elle, bien que les ténèbres avaient depuis longtemps gagné du terrain. Et puis, il y avait cet homme à la chevelure d'émeraude, le garde du corps de son amie ... La jeune atlante s'en méfiait, il était un homme, elle ne voulait pas qu'il fasse du mal à Calista ... La jeune femme avait pris soin de lui demander de rester à l'écart lors de leurs entrainement, connaissant le lourd passif de l'adolescente.

    Dans ce cosmos, Tihana y voyait parfois l'opportunité de faire le bien, d'aider autrui, mais parfois, elle y voyait surtout un pouvoir meurtrier. Déchirée entre deux personnalités, l'une instaurant clairement sa dominance, celle du mal, celle de la mort, celle du sang. Après tout, n'était-ce guère le rôle d'une nymphe des lacs ? Abuser, tromper, dévorer ...

    Au fil du temps, plus son cosmos se développait, plus l'adolescente approchait de l'âge adulte, sa folie augmenta. Lorsqu'elle semblait avoir un moment de répit, de lucidité, des voix venaient lui rappeler qui elle était, ce qu'elle avait pu faire par le passer et à quel point elle avait pu aimer faire couler le sang. Devenue une belle jeune femme, tromper ou séduire n'était que tâche facile. Son esprit la tourmentait, de plus en plus, à tel point qu'elle en vint à une sorte de crise d'identité.

    Alors qu'elle s'entrainait, seule cette fois, des images lui revinrent en tête, celles de sa captivité, celle de ces pirates cruels qui n'avaient fait que profiter et abuser d'elle. Tremblante, se tenant la tête entre ses mains, elle voulait que tout cela cesse, que tous ses souvenirs la quittent. Puis elle tourna la tête, avançant son épaule pour dévoiler cette marque qui ornait toujours son omoplate, cette marque qu'elle ne pouvait plus voir. Et cette voix dans sa tête ... "Tu peux t'en libérer ..." Alors, sans une once de réflexion, elle décrocha la dague accrochait à sa ceinture, celle qu'elle s'était procurée pour se défendre, pour se rassurer. D'un geste vif, la lame vint entailler la peau, sa peau, retirant ce lambeau où la marque y était gravé.

    La douleur était si forte, mais pourtant elle en fut immédiatement soulagée. Le lambeau tombant au sol, d'un geste, une pique de foudre vint le brûler.

    *******************************

    Ce ne fut qu'une fois qu'elle se sentit assez forte qu'elle décida se s'éloigner quelques temps d'Alexandrie. Ainsi durant l'année 549, son âge lui permettant une certaine indépendance, Tihana se mit à voyager. Voyage qui ne put que développer son goût du meurtre puisqu'elle n'hésitait guère à massacrer quiconque abusait de la vie d'autrui.

    Mais en août 550, au grand désespoir de cette part d'ombre en elle, l'atlante revint rapidement sur sa terre natale, tout simplement parce qu'elle y avait laissée la seule personne importante pour elle, sa seule amie. Bien sûr, la brune resta relativement vague sur son périple, ne lui révélant guère ses actes de cruauté. Calista ne le savait pas, mais l'esprit tourmenté de Tihana s'était transformé en un esprit pervers et cruel, car sa part de lumière s'était lentement éteinte, faisant place au désir de vengeance, au plaisir de l'homicide.

    Mais certaines choses avaient changé, et la belle à la chevelure d'améthyste semblait avoir retrouvé une personne de son passé, son frère, le Légat selon ses dires. En plus de cela, elle lui apprit être dorénavant porteuse d'une écaille, devenant protectrice de la cité d'Atlantis au service du Dieu des Mers et des Océans. Tihana devrait donc se méfier de ce Cinead en plus des doutes qu'elle portait sur l'ancien garde du corps de l'Atlas. Méfiance ou tout simplement jalousie et possessivité ? Esprit innocent maintenant détourné ... Pourquoi Calista ne faisait pas plus attention à ses fréquentations ?

    Toujours avec enthousiasme et bienveillance, la générale de Scylla lui proposa de se rendre au temple de Poséidon afin d'y rencontrer son frère. Pourquoi le voulait-elle ? Pensait-elle sérieusement que le Seigneur des Mers voudrait d'une meurtrière comme protectrice ? Arrivés sur les lieux, les deux jeunes femmes les trouvèrent vide, bien qu'une porte ouverte les amenèrent à la salle entreposant les écailles des généraux.

    Là sous les yeux éteints de Tihana, un homme à la chevelure de feu, entouré de flammes bleues. L'atlante ne mit guère longtemps à comprendre qu'il s'agissait du fameux Légat. Son amie se fourvoyait, personne ne voudrait d'elle comme protectrice, elle la meurtrière assoiffée de sang. Si elle savait tout ce qu'elle avait pu faire, toutes les vies qu'elle avait pu décimer ... Les flammes s'évanouirent soudainement à leur entrée, laissant le jeune homme au sourire bienveillant envers les arrivantes.

    Tihana le fixa avec intrigue, s'il était le représentait de Poséidon et s'il était le frère de son amie, peut-être pouvait-elle mettre de côté sa méfiance envers lui ? Alors qu'elle se permit de lire en lui, les sentiments qu'il semblait éprouver pour Calista la rassura. Un frère fidèle et protecteur ... Il questionna sa soeur à son propos et lorsque celle-ci lui répondit, l'écaille présente aux côtés de Cinead, l'écaille des Lyumnades, vint recouvrir ses membres, épousant parfaitement les formes de son corps. Ses pupilles d'améthyste contemplèrent le métal brillant avec un certain ébahissement. Elle releva le regard sur le représentant, presque gênée par son sourire chaleureux.

    "Bienvenue parmi nous, noble enfant d'Atlantis"

    Enfant d'Atlantis ... Ainsi la considérait-il ...




Et vous, qui êtes vous ?

    Age : 25 ans
    Avatar : Le nom du personnage de votre avatar, présenté de cette manière :
    Code:
    [b]Puella Magi Madoka Magica[/b] → [i]Akemi Homura[/i] est [b]Tihana[/b].
    Quelle est votre expérience des forums RP : Cf Elyn
    Comment avez-vous connu le forum : Cf Elyn



Pseudo
La suite de son histoire

    Si l'histoire de votre personnage est trop longue pour tenir sur un seul post, vous pouvez la continuez ici.






Tenue de Tihana:
 


Dernière édition par Tihana le Sam 1 Oct - 17:28, édité 23 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1336-tihana-generale-des-l
NereusavatarArmure :
Scale du Kraken

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
215/215  (215/215)
Message Re: Tihana, Générale des Lyumnades [Terminée]   Mer 28 Sep - 8:49
Re-Bienvenue o/

Et surtout vivement que tu rejoignes notre belle famille **


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1099-nereus-general-du-kra
CineadavatarArmure :
Scale de Polyphème

Statistiques
HP:
220/200  (220/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: Tihana, Générale des Lyumnades [Terminée]   Mer 28 Sep - 10:26
Yoh !

Bienvenue à toi dans notre camp agréable à la douce fragrance marine.

Je te souhaite bon courage dans la réalisation de ta présentation et ai hâte d'accueillir notre nouvelle Général des Lyumnades Wink

A bientôt !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t945-cinead-atlas-de-polyph
TihanaavatarArmure :
Lyumnades

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: Tihana, Générale des Lyumnades [Terminée]   Sam 1 Oct - 17:27
Merci à tous les deux **

Alors voilà présentation terminée ~

Pour informations, pour les passages concernant Calista et Cinead, j'ai vu avec les joueurs =3




Tenue de Tihana:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1336-tihana-generale-des-l
AkritesavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
356/356  (356/356)
Message Re: Tihana, Générale des Lyumnades [Terminée]   Sam 1 Oct - 17:39
Bienvenue !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t890-akrites-salonikas-gran
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: Tihana, Générale des Lyumnades [Terminée]   Dim 2 Oct - 9:47
Bonjour ! Eh bien c'est parti !

Que dire ? Rien de plus si ce n'est que j'ai beaucoup apprécié la lecture de cette présentation. C'est fluide, ça se lis vite (oui oui ! :p) et j'ai pu noter tout un tas de petites choses assez sympa pour le MJ sadique que je suis. C'était très bien d'inscrire ta présentation dans la trame tout en respectant bien le tout, et je suis toujours pour lier son BG à ceux des autres, good point.

Ma foi c'est tout, je n'aime pas m'étendre X)

Tu es validé au Rang 5 d'Eveil avec 18 PC.

GG !



"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
Contenu sponsorisé
Message Re: Tihana, Générale des Lyumnades [Terminée]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Tihana, Générale des Lyumnades [Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» La limace intersidérale - Vaisseau de réfugiés
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Naos :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: