Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [Mi-aout 550] Comprendre l'incompréhensible (Nimue-Orion)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
OrionavatarArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
265/265  (265/265)
Message [Mi-aout 550] Comprendre l'incompréhensible (Nimue-Orion)   Sam 1 Oct - 16:19
Il m'avait fallu de longues journées vides, et d'atroces nuits de souffrance, pour commencer à reprendre la maîtrise de mon corps de chair. Mais malgré le brouillard de la douleur, j'avais conservé l'usage de mon esprit et les souvenirs m'étaient revenus les uns après les autres.
Les servantes de mon temple, douces et patientes, avaient répondu à mes questions du mieux possible, entre deux soins. J'avais donc appris que ma meurtrière se tenait à ma merci non loin.
Nimue. Un nom qui faisait naître colère, incompréhension, douleur, nostalgie. Un maelstrom de pensées diverses qui me perdait dans mes désirs. Pardonner, punir. Comprendre ?
J'avais parfaitement conscience que la sirène avait agi contre son gré, possédée par une entité malveillante. Et pourtant, son acte avait brisé quelque chose en moi. Peut être définitivement.
Nimue était l'une des rares membres de ma famille. Une de mes proches, une femme de confiance. Et cette proximité dont j'avais tant besoin, moi l'éternel paria du Sanctuaire, elle me l'avait arrachée en me tuant.
Mais pire encore, par cet acte ignoble, la Sirène avait révéler deux éléments me concernant qui avaient fait ressurgir la tentation des ténèbres en moi. Et cela, je ne pouvais le pardonner si aisément.
Je sentis le moment venu une nuit.
Couché dans mon lit, encore dévoré par la fièvre, je luttais pour trouver le sommeil tout en sachant que ce dernier me fuyait avec sadisme. Non loin de moi, une servante se tenait assoupie sur une chaise, un linge humide dans ses mains. La malheureuse avait veillée sur moi de longues journées durant, et elle méritait plus que quiconque quelques heures de répit.
Contrairement à moi.
Malgré ma fatigue, je sentais que mon corps commençait à revenir à la vie, peu à peu. Comme si lui même avait encore du mal à croire en ma résurrection. IL était donc possible que je trouve enfin assez de force pour soulager mon esprit de ces questions qui, en un ballet incessant, me tourmentait.
En silence, je sortis donc de ma couche, et uniquement revêtu d'une ample chemise et de braies de tissu, je me faufilais vers la prison du Sanctuaire, un endroit familier.
Un garde leva sa lance en me voyant, mais lorsque nos regards se croisèrent, il sembla me reconnaître et l'abaissa. Ce que je lus dans ses iris me perturba... Faisais-je donc si peine à voir pour que la méfiance des gens du Sanctuaire se soit transformée en pitié ? La mâchoire serrée, je m'avançais péniblement au gré de la lueur vacillante des torches. Au diable la douleur physique ! Je ne pouvais plus repousser cette entrevue.
Je la trouvais donc dans l'une des nombreuses cellules et le premier regard faillit me faire vaciller d'émotions diverses. Je m'appuyais in extremis contre le mur de pierre face aux barreaux de métal et restais là à l'observer en silence.
Cette réplique de ma femme, l'une des dernières membres de ma famille. Mon amie.
Ma meurtrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [Mi-aout 550] Comprendre l'incompréhensible (Nimue-Orion)   Sam 1 Oct - 17:01
Cerclés de noir







Nimuë ne dormait pas, ses yeux étaient fixes, immobiles, paraissant voir bien au-delà de la réalité. Si le royaume des songes lui interdisait l'accès derrière ses portes, la belle avait fini par capituler et laisser errer ses pensées. Son état ne s'était pas amélioré malgré les jours qui avaient filé, d'une manière inéluctable et que les visites s'étaient succédées pour finalement se tarir. Si bien qu'elle trouva refuge dans une sorte de monotonie, se redressant aux premiers rayons du jour qui venaient l'effleurer pour s'asseoir dans l'ombre, se mettre au travail. Depuis quelques temps la vieille Prêtresse qui prenait soin d'elle avait pris la liberté de lui apporter quelques plantes, des mortiers et pillons pour écraser toutes sortes de graines ou herbes aux diverses senteurs. À croire qu'elle lisait dans ses pensées. Or la belle avait décidé de ne pas s'interroger sur ce sujet-ci, cherchant plutôt à calmer ses angoisses dans l'élaboration d'onguent et autres médicaments, se plongeant dans ses anciennes pratiques. À l'instar de la sorcière qu'elle deviendra, plus tard. Dans ce futur qu'elle redoutait tant.

Finalement, au lieu d'attendre l'arrivée de l'aube aux doigts roses, la jeune femme s'était relevée pour quitter la chaleur toute relative de sa couche et commença, machinalement, à écraser quelques fleurs aux nombreuses vertus, comme mue par une intuition. L'odeur dégagée par les plantes lui souleva le cœur, tant et si bien qu'elle attrapa une cuvette d’étain in-extremis et vomit un mélange de bile et de sang. Une main tremblotante devant la bouche qu'elle essuya doucement, Nimuë s'efforça de boire le reste de son infusion, déglutit avec peine et chercha un bout d'étoffe qu'elle pourrait utiliser comme linge humide pour faire baisser sa fièvre.

Ses yeux pers et cerclés de noir tombèrent alors sur la silhouette vacillante d'Orion.

Arbhaal... 
souffla t-elle dans sa tête, s'animant légèrement en le reconnaissant dans l'obscurité. Son cœur avait manqué un battement. Le voir dans cet état lui fit mal. Je suis… tellement désolée…

Au prix d'un effort surhumain, la rousse se remit sur ses pieds et, d'une démarche hésitante, alla le rejoindre devant la porte. Ses mains s'enroulèrent autour des barreaux, son regard chercha le sien, tentant de lui faire comprendre le silence dans lequel elle s'était drapée, imposée depuis ce jour tragique.

Sans toi j'aurais définitivement glissé vers les ténèbres. Mais… quel prix tu as dû payer pour moi alors que…

Son front se posa contre le fer froid et un soupir lui échappa. Silencieusement elle pleura, partagée entre la joie de le revoir arpenter le monde des vivants et la tristesse de le voir en si piteuse condition.

Tout est de ma faute. Sans Cinead tu…

L'une de ses mains quitta la barre de métal pour s'approcher avec douceur du Saint ressuscité. Mais tout à coup une violente douleur l'obligea à plaquer sa dextre sur son ventre. Elle glissa jusqu'au sol où elle s'agenouilla, luttant contre ce mal qu'elle n'avait toujours pas identifié et qui l'avait prise tout à coup, dès le premier jour de son incarcération.






© Never-Utopia



"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
OrionavatarArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
265/265  (265/265)
Message Re: [Mi-aout 550] Comprendre l'incompréhensible (Nimue-Orion)   Sam 1 Oct - 17:34
La voir dans un si piètre état me fit mal au coeur.
Pourtant lorsqu'elle tendit la main vers moi, je ne bronchais pas, aussi immobile qu'une statue. Le regard énigmatique, intense, les traits terriblement neutres, je l'observais sans ciller, sans un mot.
Qu'as tu fait Nimue ? Pourquoi ?
En l'espace de quelques minutes de combat, la belle avait ruinée mon ascension vers la rédemption en ravivant les pires doutes qui m'assaillaient.
Pardonner son acte était au final assez simple, si je tenais compte du fait que la sirène n'était pas elle même. Mais son geste allait bien au delà.
Cinead seul avait tenté de me venir en aide.
Cette vérité était désormais gravée dans mon coeur par un fer ardent. Les Saints se moquaient véritablement de mon sort. Mes preuves n'avaient pas été suffisantes et mon armure elle même ne me croyait pas digne de la porter. Depuis mon retour à la vie, je l'avais observer de loin, n'osant poser ma main sur sa surface métallique. En enfer, j'avais abandonné tout espoir en effet, pour ne conserver au soleil qu'un sentiment béant de solitude et de rejet.
Mais ce combat avait révélé quelque chose de pire encore à mes yeux.
Quand Nimue tomba au sol, dans un accès subit de douleur inexplicable, mes yeux s'animèrent sans que je ne bouge pour l'aider. J'en étais incapable car laisser libre cours à mes émotions pourrait devenir bien vite destructeur.
Sans tenir compte de sa souffrance, je finis par murmurer d'une voix brisée.

Pourquoi ?

Tout se résumer à ce seul mot. Ma peine, mon outrage, mon incompréhension. Tout.
Si Nimue m'avait fait confiance, si elle n'avait pas essayé de fuir mon temple malgré mes suppliques... Si, si, si, si...
Deux êtres brisés se faisaient face, et rien ne pouvait prédire s'ils parviendraient à recoller quelques morceaux avant que l'un ou l'autre ne s'effondre définitivement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [Mi-aout 550] Comprendre l'incompréhensible (Nimue-Orion)   Dim 2 Oct - 12:03
Maudits







La douleur paralysait la jeune femme qui, prostrée, luttait comme elle pouvait sans aucunes aides. Pourquoi en serait-il autrement ? Elle qui avait eu ce geste outrageant d'avoir effacé, sous l'impulsion de la Rose Noire, ce que dans le futur, elle avait voulu préserver ? C'était ridiculement ironique. Désespérant. À croire que les Moires se jouaient d'eux, comme la Sorcière Bleue l'avait fait avant Elles. En voulant outrepasser les règles qui régissaient le monde, Nimuë O'Bannon se retrouvait face à un mur de tristesse, d'incompréhension et de révolte qu'elle ne pouvait gravir. Pas dans cet état, pas alors qu'elle s'était imposé le silence, justement pour lui, Arbhaal. Pourquoi. Ce simple mot la fit doucement relever la tête, plongeant ses prunelles perdues et blessées dans l'abysse des siens. Insondables, enténébrées. Non… la Sirène Maléfique avait encore fait son œuvre, l'avait entraîné une fois encore dans ses Ténèbres. Une fois de trop.

Celle-qui-apportait-la-Mort. Alors, enfin, brisant son propre interdit, elle lui répondit d'une voix toute aussi étouffée par le regret et le chagrin :

« Parce que nous sommes liés. Maudits. Par le sang, nos armures, que sais-je. »

Destinées étroitement entremêlées, les Parques avaient continué d'utiliser les mêmes fils pour leur canevas. Alors elle lui posa cette même question. Ce simple mot :

« Pourquoi ? »

Il connaissait les O'Bannon, mais comment aurait-il pu savoir le maléfice caché dans son cœur ? Son elle du futur ne lui avait jamais parlé de la Rose Noire, comme du reste. Ancienne Sainte des Poissons, Sirène Maléfique. Elle souffla, encore :

« Satine. »

C'était là l'unique réponse à lui apporter. Leur lien, mais ce qu'elle pensait être un tout, symbolisée en cette fougueuse jeune femme, ne l'était pas en totalité, elle le comprenait maintenant.

« Je ne cherche pas ton pardon. Je te… connais. »
Sa respiration était plus calme, quand bien même la fièvre reprenait ses droits. « Retrouver les Enfers... »

Ses poings se serrèrent. La belle rousse se redressa alors, alla, d'une démarque incertaine, chercher quelque chose parmi ses onguents et plantes médicinales. Elle revint vers Orion, ouvrit sa main. Une écorce qu'il devait mâcher.

« Prend-ça. C'est tout ce que je peux faire pour toi, en cet instant. Après, j'irai chercher Satine. »







© Never-Utopia



"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
OrionavatarArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
265/265  (265/265)
Message Re: [Mi-aout 550] Comprendre l'incompréhensible (Nimue-Orion)   Dim 2 Oct - 22:35
Ainsi donc elle s'abritait derrière ce qui nous servez à chacun de bouclier face à la rudesse de la vie. Fatale erreur.
Mon poing se serra jusqu'à faire couler un mince filet de sang qui perla sur le sol froid. Une étincelle s'embrasa dans mon regard, rappelant brièvement celui que j'avais été et que je pouvais redevenir le temps de faire payer le crime dont j'avais été victime. Mon premier réflexe fut un mot, un seul qui résonna aussi sèchement qu'un claquement de fouet.

Non.

En utilisant Satine, Nimue repoussait toute responsabilité, toute erreur de sa peur. La future sorcière des mers éludait l'influence de cette maudite épée. Et désormais je refusais de lui faire le cadeau de ma compassion. L'entêtement légendaire des O'Bannon ne suffirait pas à expliquer son acte. En outre, j'avais le dérangeant sentiment qu'en se focalisant sur Satine, la sirène maléfique faisait fi de mes propres sentiments. Pensait-elle donc être la seule à aimer la belle rousse ?

Ne me raconte pas d'histoires. Pas à moi... Pas après... Toi et moi aimons Satine de tout notre coeur. Ta petite-fille m'a ramener vers la lumière alors qu'elle a eu l'effet inverse sur toi. Crois-tu qu'elle aurait souhaité nous voir nous dressez l'un contre l'autre ? Mais j'y pense... Que sais-tu vraiment d'elle ?

Le fait me frappa avec ironie. J'avais fréquenté, connu Satine durant de longues années, devenant son âme soeur. Je connaissais son coeur, ses élans de furie, de rire, sa soif de liberté. Mais Nimue ? Que savait-elle de mon aimée ?

Qu'était cette lame ? Pourquoi ces ronces noires ?!

Je restais de marbre lorsque la sorcière me remit une sorte d'écorce ? Pensait-elle effacer son crime de la sorte ? Pourquoi lui ferais-je confiance ? J'étais blessé à un point inimaginable, et pire encore, j'en voulais à Nimue de m'avoir fait renouer avec les pires ténèbres.

Une fois encore tu te trompes Nimue. Tu n'iras nulle part... C'est moi et moi seul qui irais chercher ma femme. Tu en as fait assez...

Lorsque cette dernière phrase avait passée mes lèvres, ma voix s'était brisée. La femme qui se tenait devant moi semblait prise dans un terrible cercle vicieux : erreur tragique, culpabilité, tentative de rédemption par d'autres erreurs et ainsi de suite.
Mais si j'étais ici était-ce pour avoir des réponses ou pour m'assurer qu'elle demeure en cage ? Je l'ignorais tant mes sentiments à son égard étaient confus. J'étais si fatigué...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [Mi-aout 550] Comprendre l'incompréhensible (Nimue-Orion)   Mer 5 Oct - 10:57
Tu ne sais rien







« Non ». Le mot claquait plus durement que le fouet contre la chair, lui infligeant une blessure invisible mais bien plus douloureuse encore. Le reste, elle l'écouta cachée dans les ombres, les yeux remplis de larmes de frustration et de de colère. De tristesse et de rancœur contre elle-même, son maître, son passé qu'elle n'acceptait pas, contre les mots d'Orion bien trop durs. Il ne savait rien ! La jugeait sans comprendre, sans même tenter de prendre du recul sur tout… ça. Or Arbhaal était un homme. Un homme blessé et perdu de surcroît. Mais cette perdition, il n'était pas seul à la vivre. Au contraire. Même s'il oubliait certaines choses, en chemin. Cela, la jeune O'Bannon ne manquerait pas de les lui rappeler. Pour le moment elle se taisait, le laissait libérer son fiel, sa rancune contre elle, la meurtrière. Celle qui l'avait aveulit.

Non. Tu en as fait assez.

C'en était trop ! Nimuë ne saurait souffrir davantage de tant d'injustice, le laisser dire, faire ce que bon lui semble. Lentement, la rousse se redressa de toute sa hauteur, fit un pas pour se dévoiler à demi dans la lumière du soir. Ainsi parée vaguement d'un fard de lumière immaculée, la jeune femme renvoyait une image d'elle froide, impérieuse et implacable. Un écho de son futur. Ses yeux détaillèrent Orion sans ciller tandis que ses cheveux de feu tranchait d'une manière saisissante dans tout ce noir.

« Met de côté ton orgueil, Arbhaal et tait-toi, tu ne sais rien. Visiblement tu ne connais pas aussi bien les O'Bannon que ça. Hm, et toi ? Que sais-tu de moi ? Rien du tout. Juste un futur qui n'existe même pas encore. Que je pourrais effacer si je le désire. Tu ne sais rien de moi. Rien. Et je n'ai aucun compte à te rendre. Toi oui, je sais que c'est grâce à moi qu'il vous a été permis de vous retrouver. C'est que tu doutes de moi. Mais est-ce surprenant ? »


La jeune femme soupira, se tourna vers la trouée dans la pierre qui lui permettait de contempler la Mer à loisir. Sans toutefois pouvoir rejoindre son giron.

« Il se peut, comme tu le dis, qu'en vous permettant de vivre ensemble, que j'ai sacrifié ma Lumière. Se faisant, tu devrais t'éloigner de moi. Satine est ton éclat d'Or, alors que je suis Celle-qui-apporte-la-Mort. La Sirène Maléfique entraînant les hommes dans la noirceur des Abysses… Réfléchit bien Arbhaal. Tu dois avoir des clefs que je n'ai pas, comme j'ai des clefs du passé que je n'ai jamais dû te donner. »


Un petit sourire triste para son visage.

« Satine est ma petite-fille, je sais tout d'elle. Comme je sais en effet qu'elle ne voudrait pas de tout ceci. Alors apaise ton cœur. Tu n'as pas le choix, je suis une O'Bannon, quand nous avons décidé de quelque chose… »

Son regard se perdit dans l'immensité du dehors. Oh sa liberté était à portée de main et si lointaine à la fois…

« J'avais un maître, avant d'être Sainte des Poissons. Un être abominable qui m'a brisé, manipulé, faite à son image. J'ignorais bien des choses à son sujet. J'ignorais qu'il n'était pas réellement mort quand il m'a… obligé à boire son sang empoisonné, qu'il reviendrait pour… J'ai tout tenté pour le retenir une fois que le Grand Pope l'a libéré. Je n'ai rien pu faire… J'étais maudite, contrôlée par lui, encore. »

Les bras ballants, la belle rousse resta ainsi, dans cette parfaite immobilité.

« Je suis désolée Arbhaal. Laisse-moi réparer cela. C'est mon rôle après tout. Je me suis sacrifiée dans ce but, non ? Tu la retrouveras. »







© Never-Utopia



"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
OrionavatarArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
265/265  (265/265)
Message Re: [Mi-aout 550] Comprendre l'incompréhensible (Nimue-Orion)   Mer 5 Oct - 13:37
Arbhaal... Ce nom dont elle persistait à m'affubler semblait me narguer, surtout après ma rencontre avec Rhadamanthe. Pourquoi ? Pourquoi ne pouvais-je pas avancer au lieu de toujours en revenir à mon identité passée ?!
Comme submergé par la noirceur ravivée de mon âme, je m'effondrais soudain contre un mur, parvenant de justesse à me rattraper d'un bras tremblant. L'autre main crispée sur mon coeur, les yeux écarquillés de surprise et d'horreur, je sentis mon souffle devenir court.

Ne m'appelle plus... ainsi !

Brièvement, une poignée de secondes, l'éclat glacé de mon regard de juge se posa sur Nimue. Cette réminiscence du passé qu'elle avait contribué, sans le vouloir, à ressusciter. Mais fort heureusement, le malaise passa aussi vite qu'il était venu et je finis par me redresser, non sans mal pour l'écouter avant de répondre d'un ton calme mais déterminé.

Je commence à connaitre les O'Bannon sur les bout des doigts, crois moi. Et j'ai été bien assez confronté à votre légendaire entêtement, comme à votre tendance à l'auto-destruction. Il faut croire que m'unir à Satine a sérieusement contribué à m'apparenter à votre lignée. Ainsi donc tu sais tout de Satine...

Folle ironie. Pourquoi avoir allumé cette mèche ? J'avais tenté d'oublier, de faire fi de mes sentiments, de mon deuil. Mais en parlant de la sorte, la sirène maléfique venait de dépasser une frontière qui m'obligeait à lui révéler un élément essentiel de l'histoire. J'aurais pu haïr cette femme dès l'instant où ms yeux se sont posés sur elle, mais j'étais parvenu à ne pas la tenir responsable de ses actes futurs.
Mon visage perdit toute expression avant de prendre une teinte cadavérique. Je dévoilais alors un secret, sans pouvoir y mêler passion ou ressenti tant il avivait une douleur insupportable.

Sais-tu qu'avant que tu n'envoie Satine ici, elle était enceinte ? Mais le bébé n'a pas survécu à ce voyage temporel... Je pensais te détester pour cela, mais ce serait aussi injuste car la Nimue à qui je m'adresse à l'instant n'y est pour rien. Ce que je veux te dire, c'est que je lutte pour ne pas succomber à la colère, la haine... Et ce qui s'est passé entre toi et moi ne m'y aide pas. Tout ce qui compte désormais à mes yeux, c'est de retrouver Satine.

Je n'arrivais pas à mettre des mots sur mes sentiments. Je m'exprimais maladroitement, je le savais, mais c'était trop demander. Je comprenais l'histoire de Nimue et sa souffrance. Mais pouvait-elle réellement m'aider ou une fois encore nuire à ma bien-aimée, sans le vouloir ?

Je... Je veux bien te laisser une chance. Il serait bien hypocrite de ma part de refuser à quelqu'un le pardon que je réclame tant. Mais il te faudra faire un choix, Sirène Maléfique. Car les ombres ne te mèneront à rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [Mi-aout 550] Comprendre l'incompréhensible (Nimue-Orion)   Mer 5 Oct - 14:42
Autre sacrifice ?







Cette dispute était en soi bien futile. Ces deux êtres souffraient atrocement pour des causes bien similaires et, aveuglés de la sorte par leur propre douleur, ils ne s'étaient pas écoutés. Mais le voile se déchirait, laissant le Chevalier et la Pirate redresser la tête, capter le chant des cœurs. L'un et l'autre aimaient trop Satine pour faire la bêtise de se tourner le dos, pire, de se détester totalement. Nimuë le voyait de toute façon comme sa famille. Et chez les O'Bannon, ce sujet-ci était le plus précieux et sacré. Elle l'apprendrait bientôt.

Oui elle savait beaucoup de choses. Mais visiblement pas tout. Un secret qui la laissa toute pantoise. Ce fut à son tour de pâlir, en apprenant ce fait. Enceinte. Ce simple mot mit en lumière un pan sombre que Nimuë n'était pas parvenu à éclairer. Elle tituba sous le coup de la surprise et de la vérité qui éclatait. Abruptement. Son cœur se prit à battre à tout rompre dans sa poitrine, le sang battait à ses tempes et ses yeux se perdirent dans le vide.

« Enceinte ? » répéta t-elle hébétée. Enceinte. « Je… non, je l'ignorais... »

Sa tête avait esquissé un léger « non » laissant sa chevelure vermeille danser au rythme de cette négation. Début d'un déni. Non, c'était impossible. Tout simplement impossible. Et pourtant, les faits étaient là, sous ses yeux. Avait-elle tenté d'ignorer cela depuis le début ? De sombrer dans la tristesse et l'abattement pour occulter l'évidence ? Non, Nimuë pensait encore qu'il lui était impossible d'enfanter, n'avait pas fait le rapprochement. Alors elle se prit à rire. Contre sa propre idiotie. Son futur, Jack, son enfant. Cette discussion qu'elle avait eut à Salamine avec le chevalier du Lion. L'heureux dénouement qui en avait découlé. Son rire mélodieux se faisait crescendo, occultant tout le reste. Quelques larmes furent essuyées, des sanglots étouffés. Quelle ironie ! Quel nouveau tour des Dieux.

« Oh Satine... » Elle enfouit alors sa tête entre ses mains. « Orion... »

Un simple souffle, elle essuya ses joues pâles et s'avança à nouveau vers les barreaux de sa cage. Une autre chance. C'était assez inespéré, cette main tendue. Nimuë tendit d'ailleurs celle qui avait servi à effacer ses larmes pour la tendre vers le Sagittaire.

« Je n'ai qu'une assurance à l'heure actuelle, Orion. C'est celle que je vais t'aider, quoi qu'il m'en coûte. Le reste… je me battrai toute seule. »


Elle s'imposa un énième silence tandis que ses yeux tombèrent sur son ventre. Sa main libre alla l'effleurer du bout des doigts. Cette évidence.

« Ou peut-être pas complètement seule. Tu… j'ai l'impression d'abuser Orion mais… Pourrais-tu veiller sur le Lion pour moi s'il te plaît ? »
Une pause. Elle semblait perdue et hésitante. « Je… crois que j'attends son enfant. »

Elle se recula subitement.

« C'est… oublie ça c'est absurde. Enfin, non… Ahhh… je ne sais pas quoi faire. Je suis perdue, Orion. Si c'est vrai… Oh… non, non, non… il ne faut pas. C'est un Soldat. Un Saint. Je ne peux pas lui imposer ça. Il ne doit rien savoir. Rien. D'accord ?! »

Désespérée, le regard suppliant, le souffle venait à lui manquer, la panique la gagner. Elle ne savait pas quoi faire ni vers qui se tourner. Mais après tout ce qu'ils s'étaient dit… Ses yeux pers détaillèrent alors l'anneau que Childéric lui avait donné. Elle le tritura nerveusement entre ses doigts, finit par le lever devant ses iris parées de larmes. Pouvait-elle se résoudre à un autre sacrifice ?





© Never-Utopia



"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
OrionavatarArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
265/265  (265/265)
Message Re: [Mi-aout 550] Comprendre l'incompréhensible (Nimue-Orion)   Mer 5 Oct - 19:17
La terre se fissura sous mes pieds pour m'emporter vers le néant. Voilà ce que je ressentis à l'instant.
Un enfant ? Nimue attendait un enfant de Childéric ?! Pourquoi ? Comment ?
Cette femme qui m'avait volé mon petit Antéros, qui se tenait devant moi, allait donner la vie ? Une jalousie sans bornes m'envahit avant de laisser place à une résignation teintée d'amertume. Satine et moi aurions nous droit un jour à ce bonheur ? Je commençais à sérieusement en douter.
Mais je finis par me reprendre pour me soucier des problèmes présents. Lentement, je pris une longue inspiration pour rassembler mes esprits et chasser mes mauvaises pensées. C'était mon erreur après tout. Je n'avais pas pris le temps, ou la mesure, du deuil à accomplir, et Nimue n'avait pas a en payer le prix. Pourtant, il faudrait bien qu'un jour j'assume ma paternité avortée.
Je finis par saisir la main de Nimue avant de plonger un regard compatissant dans le sien.

Je te fais le serment de veiller sur Childéric. Je ne connais que trop le sentiment de perdre son aimée.

Pourquoi un tel geste ? Parce que je ne voulais que personne d'autre ne connaisse un tel déchirement. Malgré ma rancoeur, Nimue faisait peine à voir. Et puis les liens du sang étaient véritablement les plus forts. Nous étions de la même famille en quelque sorte, et je ne pouvais lui tourner le dos. Ou sinon Satine me flanquerait une belle rouste.

Au vu des dangers qui nous menacent, cet enfant risque de devenir un moyen de pression sur toi comme sur Childéric. Et même si j'ai mes différents avec lui, le lion ne mérite pas de vivre avec la perte d'un enfant. Aucune douleur n'égale celle-ci...

Ma voix se brisa malgré moi et je dus mettre de longues minutes à réprimer mon désespoir. C'est alors que je finis par me rendre compte que je n'avais pas lâché la main de Nimue.

Tu dois mettre cet enfant en sécurité avant toute chose. Ceci fait, tu décideras quand révéler la vérité à Childéric. Et n'oublie pas... Peut être que cet éclat de lumière parmi toutes ces ténèbres est l'espoir d'un avenir meilleur pour toi... et ton aimé. Je... Je vous le souhaite de tout cœur.

Je relâchais finalement la poigne de la sirène pour m'appuyer de nouveau contre le mur qui faisait face à sa cellule. L'épuisement moral me guettait mais nous avions tant d'autres choses à nous dire.

La solitude finira par nous tuer... J'irais chercher Satine le temps que tu sortes d'ici et que tu prennes des disposition pour ton enfant. Ensuite je reviendrais pour t'informer de ce que j'aurais appris et nous irons la sauver ensemble. Si seulement je savais comment te faire libérer... Peut être que je devrais parler au Grand Pope, qu'en dis tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [Mi-aout 550] Comprendre l'incompréhensible (Nimue-Orion)   Mer 5 Oct - 20:29
Vie







Une lueur de gratitude flotta dans ses beaux yeux couleur océan. Sans y réfléchir la belle noua ses doigts autour de ceux du Saint, s'efforçant de lui sourire. De les tromper tous les deux au sujet des sentiments et pensées qui se bousculaient en elle. Le danger, la guerre se pressant à l'horizon, avide, à guetter au moindre signe de faiblesse et se jeter sur les portes des royaumes esseulés… Il avait raison, et cela ne faisait que confirmer cette impression qu'elle avait et qui ne la quittait plus : elle mettrait en péril le Lion, le frapperait d'anathème peut-être !? Athéna avait aidé son Soldat, l'avait effleuré de son cosmos divin… si elle apprenait cela... Non, la belle rousse n'osa pas aller plus avant dans ses pérégrinations. L'idée que Childéric, par sa faute, pourrait tout perdre lui était insupportable. Oui, elle ne dirait rien, garderait ce terrible secret pour elle. Se cacherait. Partirait très loin s'il le fallait. L'Ermite, sa carte, son destin. Endymion avait raison.

Nimuë partageait sa douleur avec Orion, comprenant à quel point ils étaient proches tous les deux. Ils vivaient des choses très semblables et l'un comme l'autre trouvait du réconfort à être une oreille attentive. Plongée dans ses réflexions Nimuë écouta d'une oreille distraite le reste du discours d'Orion. Une option se dessinait déjà mais qu'elle repoussait de toutes ses forces.

La solitude pesait sur son âme, comme celle d'Arbhaal, cet ancien Juge cherchant désespérément la Lumière. Lui révéler la vérité ? Oh la pirate n'aimait pas mentir. Alors lui dissimuler quelque chose de si… important mais dangereux… Sa poigne se resserra un instant sur la dextre du Sagittaire. Partageant silencieusement sa douleur.

« Merci… Orion... »

C'était tout ce dont elle était capable de lui dire à cet instant précis. Toujours. À Jamais. Les paroles de Childéric résonnaient douloureusement dans sa tête. Les quelques images de lui, de leurs moments partagés, heureux… tout ceci allait disparaître d'un simple revers de la main. Rêves et espoirs balayés. Lumière.

« Des dispositions oui... » fit-elle d'une voix blanche, quoique lugubre. « Oui… d'accord. Et non, n'en fait rien. Il viendra me voir. Je vais être libre bien assez tôt, je le sais. Alors va chercher Satine. Ne te préoccupes pas de mon sort. »

Sacrifice. Un sourire faux, elle se recula de quelques pas.

« Mais repose-toi avant, et prend ce que je t'ai donné. Ces plantes vont t'aider. N'oublie pas que je suis une sorcière. »


Sa mimique feinte se teinta d'une légère note plus subtile.

« Nous allons la retrouver. »


Après lui avoir susurré ces ultimes mots, la jeune femme se retourna et alla reprendre sa place sur sa couche. Elle s'y allongea, se recroquevilla dans les ombres, ferma les yeux pour appeler le Seigneur des Rêves. Mais elle connaissait déjà sa réponse, hélas. Seulement qu'avait-elle d'autre à faire qu'attendre ? Ses yeux se portèrent vers les plantes à demies broyées, ses mains, elles, se pressèrent contre son ventre. Ses paupières se refermèrent à peine, tentant d'y ressentir la Vie.

Mais rien. Peut-être était-ce trop tôt ?

Ses pensées se tournèrent vers le Lion probablement perdu dans le froid, ou, elle l'espérait vraiment, bien au chaud quelque part. À l'abri, loin du danger. Des ombres de la Sirène Maléfique. Elle devait le préserver, le protéger, qu'importe le prix à payer. Mais dans sa main reposait toujours l'anneau de son prince déchu.





© Never-Utopia



"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
OrionavatarArmure :
Sagittaire

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
265/265  (265/265)
Message Re: [Mi-aout 550] Comprendre l'incompréhensible (Nimue-Orion)   Lun 10 Oct - 22:27
Qu'il était difficile de nous voir ainsi, reflet l'un de l'autre. Misérables, brisés, épuisés par les mesquineries et les cruautés du destin. Nimue disait rai. Akritès ne tarderait pas à venir lui rendre visite, et nul doute que le pragmatisme ferait son oeuvre.
Mais un étrange sentiment, amertume ou acte manqué, continuait à me consumer.

J'ai... J'ai besoin de savoir. Que vas tu faire de ce petit être innocent ? Je ne veux pas me mêler de tes décisions, mais je me sens concerné... Nous sommes de la même famille...

Cela sonnait bien étrange, mais j'y décelais une réalité tangible et nécessaire. La solitude menaçait toujours l'un comme l'autre, et si je pouvais alléger le fardeau que ressentait Nimue, je le ferais avec plaisir. De nouveau appuyé contre les barreaux, je l'observais avec pitié, pauvre créature perdue dans les méandres de sa tristesse. Allait-elle vivre de la sorte des siècles durant ? Comment étais-ce possible ?

Nimue... Que sont ces herbes ? Je les prendrais, ne t'en fais pas, mais j'aimerais savoir. Depuis mon retour des enfers, je me sens "différent" et je ne sais plus que penser...

Devais-je aborder les doutes qui menaçaient la solidité de ma résolution ? Ce sentiment de m'être affaibli depuis que l'étoile maléfique m'avait quittée ? De n'être pas accepté par mon armure ? Une belle crise d'identité que voila... Mais devais-je me confier ?

Avant que je ne parte aurais-tu une piste concernant le lieu où ton ancien maitre aurait emporter Satine ? Un refuge, un lieu qui lui tenait à coeur ? Et que pourrait-il lui vouloir ?

Un tremblement perfide m'agita, menaçant de me faire chuter. La fatigue physique était certes en cause, mais pas seulement. Si je venais à perdre Satine, je doutais de pouvoir m'en remettre. Incapable de faire le deuil de mon fils, j'avais sans le vouloir enfoui cette souffrance au plus profond de mon âme. Repoussant à plus tard ce nouveau combat. Savoir qu'un jour prochain, j'aurais une chance de retrouver ma bien-aimée et de vivre quelques heures, jours de pur bonheur à ses cotés, suffisait à me faire avancer, à me faire tout surmonter. Mais maintenant que cette promesse s'avérait de plus en plus douteuse, je percevais le risque d'avoir définitivement tout perdu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t369-sagitarrius-no-orion
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [Mi-aout 550] Comprendre l'incompréhensible (Nimue-Orion)   Jeu 13 Oct - 20:13
Promesse







Ce petit être innocent. Être concerné par lui. Cette petite graine de Vie qui, jusqu'ici, lui était inconnu ? Pratiquement invisible, mais là. Qu'elle ne sentait pas. Qui l'effrayait. Famille. Ce mot la fit relever la tête.

« Rien. » Dit-elle dans un murmure à peine audible, ne sachant quoi lui répondre de plus. « Différent ? »

Avait-elle répété, intriguée. Son bref séjour aux Enfers avait dû raviver d'anciennes plaies ou troublants souvenirs. Sa nature profonde qu'il tentait de chasser et de dissimuler sous le giron de son nouveau protecteur ? Comme cela lui semblait si dérisoire sur l'instant, à elle, la Sirène Maléfique. Elle le sentait troublé, proche du gouffre, à danser comme elle le faisait si souvent entre ces deux Mondes.

« Elles chasseront tes maux, au moins pour un temps. Mais je crains ne pouvoir t'aider davantage ici en ce qui concerne tes autres… troubles liés à ton passage dans le Pandémonium. Que s'est-il passé exactement ? Je t'aiderai, si cela m'est possible. »

Encore une promesse de guérison. En comptant celle de Nereus, elle en était à deux. Le poids de deux vies qu'elle s'incombait d'elle-même. Tant pis, cela valait le coup. Une O'Bannon payait toujours ses dettes. Oh, si seulement elle savait que la vérité était plus trouble que cela… La jeune femme quitta sa contemplation de l'anneau de Childéric pour observer les ombres, la silhouette pâle d'Arbhaal qui s'y découpait.

« Je… je ne sais pas. Il y a tellement de choses que j'ignore sur… lui. Je ne pense pas qu'il reviendrait vers l'Irlande, il ne le pourrait pas, je crois. Peut-être dans son ancienne demeure, vers le Nord, dans un port marchand. Une fois libérée, peut-être pourrions nous y aller. »

Sciemment, elle ne lui donnait pas le lieu précis. Elle commençait à connaître suffisamment Orion pour le savoir capable de s'embarquer seul dans une pareille entreprise. Suicidaire. Seul, il lui serait impossible d'y arriver. Nimuë connaissait suffisamment son maître et sa manière de penser pour… Oh elle ne voulait pas y songer. Non, elle ne voulait pas le laisser aller seul dans ce qui pourrait s'avérer être un piège.

« Tu devrais t'en aller maintenant, tu tiens à peine sur tes jambes. Sinon prends garde à la Prêtresse ! C'est qu'elle n'est pas commode. »

Un léger rire perturba le silence des mots pesants.

« Nous la trouverons, Orion. »


Lui assura t-elle avant de s'étendre sur sa couche et de se retourner pour lui présenter son dos, désireuse de mettre un point final à leur conversation. C'était sa façon à elle de le pousser à se reposer. Tout en lui assurant de retrouver sa petite fille.

Satine.





© Never-Utopia



"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
Contenu sponsorisé
Message Re: [Mi-aout 550] Comprendre l'incompréhensible (Nimue-Orion)   
Revenir en haut Aller en bas
 
[Mi-aout 550] Comprendre l'incompréhensible (Nimue-Orion)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour mieux comprendre la crise alimentaire.
» COMPRENDRE LE DROIT
» Haiti: Un chaos interminable (pour mieux comprendre)
» Comprendre la lune
» 25. Meilleur Topic Depuis Aout

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Sanctuaire :: Prison du Sanctuaire-
Sauter vers: