Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [Mi-août 550] Chaque Asgardien a un souvenir en rapport avec la neige et le sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AlvisavatarArmure :
Godrobe de Gamma

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
280/280  (280/280)
CC:
225/225  (225/225)
Message [Mi-août 550] Chaque Asgardien a un souvenir en rapport avec la neige et le sang   Sam 1 Oct - 20:15
Le petit jour déclinait de plus en plus rapidement. Après une autre ronde devant ces remparts près desquels il ne se passait désespérément rien, Alvis décida d'aller se rafraîchir les idées, aussi bien au sens propre qu'au figuré. Il ne comprenait pas l'utilité de rester obstinément attaché à cette vallée couverte de neige, sans même un bosquet d'arbres dans lequel grimper et qui pouvait servir d'abri, ou de lit de branches. Il gagna donc la plus basse altitude de la terre d'Odin, se dirigeant vers les petits villages qui bordaient la frontière invisible entre le monde des éveillés et celui des simples mortels. A ce propos, il ignorait si ces gens-là connaissaient leurs voisins. S'ils servaient la prêtresse ou vivaient juste là, par un hasard aussi improbable que dangereux. Dans le doute, il laissa l'armure divine de Gamma dans une cache, d'où il n'aurait qu'à appeler par une impulsion de cosmos en cas de besoin. A toujours rester au même endroit, les occasions de s'entraîner ne manquaient pas, et il affinait ainsi chaque jour sa maîtrise de l'énergie cosmique, même si ses capacités demeuraient brutes et sûrement pas aussi poussées que celles des autres.

Après une bonne heure de marche tranquille, il arriva près des premières chaumières et se dissimula dans les ombres crépusculaires pour mieux passer inaperçu. Son passe-temps du jour : écouter. Sur les toits de chaume, dans les recoins, derrière les hangars à bois qu'on remplissait pour l'hiver, il se postait et laissait traîner ses oreilles sur tous les sujets, accrochées à toutes les voix. Il entendit ainsi des marchands négocier, des paysans discuter de la météo et des cultures, des vieillards qui regrettaient les temps vikings pendant lesquels leurs ancêtres voguaient sur les océans en quête de terres à ravager et à piller, des enfants qui révisaient leurs leçons ou jouaient à cache-cache, et même un couple clandestin en pleins ébats à la faveur de la nuit. De toutes ces choses du quotidien, Alvis se faisait un nid, bâtissait les fondations d'une histoire simple à laquelle il ne participait pas. Ne participerait sans doute jamais.

Les heures passant, il n'y eut bientôt plus qu'un endroit digne d'intérêt pour cette activité singulière : la taverne, animée de chants et de danse, d'ivresse et d'appétits de diverses natures. Le petit brun se posta dans une petite ruelle, non loin de l'issue qui servait à jeter les os et les restes aux chiens. Il s'assit tranquillement et se laissa bercer par la mélodie jusqu'à ce que...

"... et v'savez c'qu'il aurait découvert c'bon vieux sagouin ? Un temple ! Un TEMPLE qu'il dit ! Un temp' dédié à c'fourbe de Loki et aux vieilles prophéties..."

Un silence lourd tomba sur l'endroit et le jeune homme se dressa aussitôt sur ses pieds. Il voulut soudain faire irruption dans la taverne et menacer l'ivrogne qui venait de prononcer ses mots, mais se ravisa. Si Jör s'était impliqué pour le faire admettre au palais, il serait bien stupide de tout gâcher en s'aliénant les paysans pour une simple rumeur, un colportage de radoteur saoul... Alors il fit une chose qu'il savait faire sans jamais perdre patience. Il attendit. Et de fil en aiguille, de question en question, la curiosité tout autant que la méfiance des villageois éveillés -entre ceux qui voulaient savoir pour éviter de s'y rendre, et ceux qui voulaient s'y rendre pour vérifier l'affabulation-, Alvis obtint la localisation approximative de l'endroit. Bien évidemment, tous songeaient à une farce au premier abord, et personne ne s'y rendrait dès le soir. Personne sauf Alvis, qui tenait peut-être une piste pour trouver une des pierres d'Ouroboros qui libèreraient Jör de son sceau.

Sans se départir de sa discrétion habituelle, Gamma quitta son poste d'écoute une fois que le sujet eût dérivé. Dix minutes plus tard, il quittait le village.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t824-alvis-l-ouroboros-gamm
AsheravatarArmure :
Delta

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: [Mi-août 550] Chaque Asgardien a un souvenir en rapport avec la neige et le sang   Dim 2 Oct - 18:17
    Delta avait mis son plan à exécution, il l'avait préparé depuis longtemps. Un peu plus d'un mois de travail, depuis qu'il était allé faire des repérages dans l'ancien domaine où il avait été esclave et qu'il avait rencontré Bran et le Dahut. Cet étrange duo qui ne formait en réalité qu'une seule et même. Mais c'était quelque chose qui devait être fait rapidement. Cette histoire lui faisait mal. Presque physiquement. Il pouvait sentir, en écho à sa rage et au désespoir qui s’emparait de lui jour après jour de plus en plus violemment, la fin approchait doucement. Il avait fait face suffisamment à la mort pour savoir que le plan de Pandore entrerait bientôt en action et qu'avec lui, tout ça signerait sa fin. Certaines choses devaient donc être réglées avant qu'il ne parte. Une sorte d'étrange quête pour la paix, qui pour s'accomplir, demandait des sacrifices. Du sang et des os. Pour que tous retournent à la cendre.

    Il avait donc préparé son coup, comme le serpent sans merci qu'il était. Il avait fait courir des bruits sur la richesse du domaine et son manque de défense, sur sa faiblesse. Sur ses failles. Il les connaissait mieux que n'importe qui. Il n'avait rien de plus facile que d'attiser l’appétit de chien que même Asher jugeait méprisable. Attiré par le gain facile. Il s'était aussi arrangé pour détourner les yeux de n'importe qui pourrait trouver à redire sur la fin du domaine de Kendril. Il avait travaillé d’arche pied pendant un mois, pour ne rien laisser au hasard. Et pourtant... pourtant étrangement, il voulait emmener quelqu’un dans cette aventure. Pour témoigner, pour comprendre ou simplement pour apprendre. A vrai dire, même l'esprit aiguisé d'Asher ne savait pas vraiment pourquoi il voulait faire venir Alvis à la petite fête qu'il organisait, mais il ferait venir le guerrier de Gamma. Il devait apprendre.

    Et pour ça, une fois que tout fut en place, il fit courir un nouveau bruit, un hameçon de plus auquel il aimerait voir mordre le guerrier de Gamma. Et le petit garçon avait une grosse faiblesse, son empathie profonde pour le serpent de la fin des temps. Près du domaine de Kendril, sur lequel il allait bientôt exercer son ire, le guerrier de Delta avait fait courir le bruit d'un vieux temple à la gloire de Loki, oublié de tous et perdu, avait été retrouvé. Il mordrait, Asher en était sûr, reste à savoir s'il mordrait à temps...

    Lui par contre, n'avait pas perdu son temps. Il avait laissé son armure sacrée au château, elle ne ferait que le gêner dans ce genre d'entreprise. Par contre, il avait à sa ceinture, son épée qu'il ne quittait vraiment jamais. Et il avait pris un cheval et avait quitté le château d'Asgard dans l'après-midi et avait cravaché une partie de cette dernière, pour ne rater aucune miette du spectacle. Il n'allait même pas avoir à se salir les mains. Et il avait choisi une colline un peu en retrait et du haut de sa monture, avec le soleil couchant dans son dos, il attendait que l'obscurité tombe complètement pour que l'assaut soit sonné et qu'il assiste à la fin de son problème. La haine qui l'habitait était encore plus présente ici. Il était à fleur de peau et il en faudrait pas grand-chose pour faire exploser le feu sauvage et que tout ne retourne aux cendres et c'était son unique désir pour le moment. Totalement concentré sur sa rage et sa haine.

    Il attendait juste, araignée patiente, que les proies tombent dans sa toile et que le bruit des combats retentit alors. Il brûlait d'entendre les épées s'entre choquer, les cris de douleur. De sentir l'odeur du sang et du feu ! Des cendres... bientôt de tout ça, il ne resterait plus que des cendres ! Et dans sa patience, il finit par ressentir la présence qu'il avait attendue, son piège avait marché. Il sourira alors. Cette nuit s'annonçait bonne !

    « - Alvis, enfin, je t'attendais ! »


- And I wish I could trust you...
- If you did, you'd be the fool I always took you for.

Merci Reba ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t296-asher-dorana-guerrier-
AlvisavatarArmure :
Godrobe de Gamma

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
280/280  (280/280)
CC:
225/225  (225/225)
Message Re: [Mi-août 550] Chaque Asgardien a un souvenir en rapport avec la neige et le sang   Dim 2 Oct - 20:19
La route depuis le palais lui prit plus de temps qu'il ne l'envisageait. Le terrain présentait une relative planitude et un chemin creusé année après année par le passage de multiples convois, marchandises ou hommes d'armes, ou peut-être juste les pêcheurs qui revenaient de leur journée de travail plus ou moins chargés, louvoyait entre les arbres et les roches, jusqu'à ce que bientôt l'odeur d'un feu de forge se fît sentir. Alvis prit le parti de gagner les hauteurs, difficilement accessibles aux simples hommes et d'où il pourrait prendre plus d'informations sur le village qu'il ne percevait pas encore visuellement. Les ivrognes parlaient pourtant d'un temple abandonné. Pourquoi une forge continuerait-elle à fabriquer ici ?

L'adolescent suivit une corniche escarpée qui surplombait le chemin régulier. En levant la tête on pouvait l'apercevoir, mais le jour déclinant le cachait, et aucune raison ne pousserait les badauds qui s'aventuraient par ici à lever la tête. L'Homme était ainsi fait qu'il regardait toujours droit devant lui, rarement au sol ou en l'air, oubliant même parfois ses arrières.

Au bout d'un moment, des voix grasses retentirent, des accents paysans complètement écorchés et rustres, des rires vulgaires, le tintement de lames contre des armures de cuir ou de fer.

***Des pillards ?***

Gamma pressa le pas. Peut-être arrivait-il trop tard, mais s'il restait quelque chose dans ce temple, il ne le laisserait certainement pas à une troupe de misérables bandits. Jör demeurait silencieux, et il se demandait bien pourquoi.

Tout à coup, le Serpent se figea en ressentant une aura qu'il ne croyait pas retrouver ici... et qu'il reconnut sans mal. Un peu plus loin, à environ trente pas, il aperçut la silhouette de Delta sur un cheval, reconnaissable même en ce début de nuit, avec ses boucles grises aux multiples nuances de lune. Craignant le pire, il s'engouffra entre les rochers de son pas léger et rapide, débouchant aux côtés du cavalier sur une colline rocheuse en hauteur d'où ils embrassaient la vue d'un seul coup d’œil. Sans prêter attention à la remarque ironique qu'il lui lançait, Alvis scruta le tableau qui s'offrait à lui, décontenancé. Nul temple ici : un simple village avec une barricade de bois sommaire. Alors le déclic se fit dans l'esprit juvénile et il darda un regard méfiant et noir sur Asher. Avant même qu'il n'ouvre la bouche, un bandit sonnait l’hallali en contrebas, et ce ne fut pas juste la petite bande, mais une bonne cinquantaine d'hommes du nord qui prirent d'assaut l'endroit, forçant les portes peu défendues et enfonçant les clôtures là où elles présentaient le plus de faiblesses. Des cris d'alerte retentirent bientôt de tous côtés et des guerriers sortirent de leurs maisons tandis que les femmes et les enfants couraient vers un abri à l'écart. Des flèches enflammées fusèrent, allument la nuit d'une cruelle lueur d'injustice.

"Qu'est-ce ça veut dire Dorana ? Pourquoi tu m'as fait venir ici ?"

Car bien évidemment, retrouver le guerrier divin précisément ici et à ce moment n'avait RIEN d'une coïncidence, surtout à la façon dont il l'avait accueilli. Alvis ne posa même pas la question du temple, il n'existait pas et ne provenait que de l'imagination malsaine du fils de Loki. Aucun doute quant au fait qu'il l'avait indirectement leurré. Son habileté à faire parler les villageois d'un sujet aussi tabou que le Serpent-Monde dénotait le machiavélisme de son esprit... Et pour cette raison, le petit brun ne l'aurait jamais suivi s'il lui avait demandé directement de l'accompagner. Manœuvre habile donc de sa part.

Les cris des premiers combats attirèrent le regard du garçon, malgré une part de concentration laissée spécialement pour prévenir un coup en traître de la part de Tête-de-Serpillère. Et une part de la lumière se fit dans son esprit.

"Tu voulais que je voie, c'est ça ? Pourquoi ? Qu'est-ce que tu gagnes à faire ça ?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t824-alvis-l-ouroboros-gamm
AsheravatarArmure :
Delta

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: [Mi-août 550] Chaque Asgardien a un souvenir en rapport avec la neige et le sang   Sam 8 Oct - 18:07
    Le son du cor tonna comme le tonnerre. Mais ce son eut un effet salvateur sur Asher. Un soulagement plus grand qu'il ne l'aurait cru. Enfin, il allait effacer dans le sang la souillure de la marque qu'il avait sur le dos. Enfin la vengeance qu'il avait mit un mois à préparer et qu'il avait retardé depuis si longtemps allait enfin s'exercer. Il allait se libérer de ça et exercer le poids de sa haine sur les gens. Oh, presque tous étaient innocents et ceux qui vraiment lui avaient fait du mal, en avait déjà payé le prix car il avait déjà trempé ses mains dans leur sang. Mais ce domaine était un symbole plus qu'autre chose. Le symbole d'un passé révolu. Le symbole du mal qui a été fait à sa mère et à lui. Le symbole d'une vie de cendre et de rien. Et une chose qu'il allait éliminer par le fer et le sang ! Il pouvait entendre les hurlements de peur et les râles de violence. Il pouvait entendre les flèches siffler au vent et le feu commencer doucement son repas. Ce fut la voix d'Alvis qui vient le sortir de cette exaltante symphonie. Un large sourire étira alors ses lèvres.

    « - Je voulais partager ça avec quelqu'un. »

    UnE léger inflexion de joie a fait vibrer la voix d'Asher. Et si Alvis était assez observateur, il aurait pu le remarquer. Là-bas, les combats faisaient rage avec violence et leur bruit faisait trépigner Asher d'impatience. Sa monture grattait des sabots par terre, elle aussi voulait se jeter. Patience, patience. Bientôt l'acier allait chanter et le sang couler. Il serra ses genoux sur son cheval et tira légèrement sur les rênes de sa monture pour la faire avancer de quelques mètres vers les combats. Pour mieux capter le bruit, pour mieux voir le feu troubler l'obscurité et entendre les lames rencontrer les chairs et les os.

    « - Ce que j'y gagne . La paix... et de pouvoir tirer un trait sur une partie de ma vie que j'aimerais oublier. »

    Et cette fois, Asher fit claquer ses talons sur le flanc de l'animal. Il espérait qu'Alvis le suivrait mais il n'en avait pas la moindre idée. Le reste n'importait pas vraiment. Il était venu, c'était le principal. Il y assisterait qu'il le veuille ou non. Il était trop près de l'action pour pouvoir l'éviter de toute façon. Sa monture avala alors les quelques mètres de dénivelé d'un bond, puis s'élança au grand galop pour sortir de la forêt et arriver dans le domaine de Kendrill. Revenir ici, même dans ces conditions lui fit un choc plus grand qu'il ne s'y était préparé. Et son esprit glissa un peu plus dans la folie, le vide et la haine. Son visage s'était encore refroidi, il était difficile de dégager moins d'émotion qu'Asher à ce moment, pourtant... son cœur et son esprit étaient au centre d'une véritable tempête de ressentiment. La rage et la haine dominaient cette symphonie sinistre. Et il fit claquer ses rênes pour que la bête saute par-dessus un fossé. Il dégaina et...

    Sa lame siffla et fendit le crâne du premier malheureux qui passait pas là. Qu'il fasse partie du domaine ou des bandits qui l'attaquaient n'importaient pas vraiment à Asher, ce qu'il voulait, c'était simplement laisser libre cours à sa haine et sa rage. Sans plus. Il tourna alors la tête et tomba nez à nez avec une femme armée d'une fourche qui la brandissait contre lui. Elle s'arrêta net quand elle le reconnut lui. Et elle n'eut pas el temps de prononcer le nom qu'on lui donner ici que d'une pression des genoux, Asher avait redirigé sa monture et que la lame l'avait marqué de haut en bas. Dans une gerbe de sang qui éclaboussa Asher et sa monture. Il ne se souvenait plus vraiment de son nom, mais c'était une adolescente quand il était enfant et il avait souvenir qu'elle s'était occupé de lui. Mais ce n'était que la première d'une longue qui tomberait sous la lame de celui qui était couvert de cendres.


- And I wish I could trust you...
- If you did, you'd be the fool I always took you for.

Merci Reba ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t296-asher-dorana-guerrier-
AlvisavatarArmure :
Godrobe de Gamma

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
280/280  (280/280)
CC:
225/225  (225/225)
Message Re: [Mi-août 550] Chaque Asgardien a un souvenir en rapport avec la neige et le sang   Sam 8 Oct - 22:46
Les cris redoublèrent rapidement de violence. La nuit se troubla sous l'assaut des flammes et la chaleur fit croire à un soir encore estival, mais qui pour certains revêtait plus des allures d'Enfer improvisé. Dans ce chaos contradictoire qui prenait peu à peu le contrôle du village, Asher se tenait tel un général fou. Fou de sang et de vengeance.

L'allégresse meurtrière du cavalier se transmit bientôt à sa monture, et le cheval obtint la permission d'avancer de quelques pas seulement, juste le temps de lancer une dernière sentence, son jugement sur le village de Kendrill : la paix. La mort. En d'autres lieux les Grecs auraient sans doute pu dire qu'il se prenait pour le dieu Hadès, donc la seule volonté connue tenait à l'anéantissement des vivants au profit des morts. La justice équitable par la fin de tous, quels que fût leur rang ou leur sang.

Alvis suivit le guerrier au galop quand celui-ci dévala la pente pour entrer dans l'ouverture pratiquée par les bandits et faucher les vies de tous ceux qui passaient près de lui. Il se tint là, au bord de la falaise en hauteur, à regarder le massacre se poursuivre des heures durant sans intervenir.

"Tu n'es qu'un Homme comme les autres Dorana. Même avec ton cosmos, tu n'es qu'un Homme..."

Et les Hommes désiraient pour leur majorité la violence, la vengeance, le meurtre. Ils s'entretuaient par convoitise : pour des terres, pour des femmes, pour des titres, pour de l'argent. Ainsi était et resterait la nature de l'Homme. Toutefois en regardant Asher évoluer parmi les maisons dévastées et les cadavres qui s'empilaient dans les rues, le jeune Gamma se posa une nouvelle question qu'il n'envisageait pas jusque-là, et qui le remua quelque peu.

"La paix... Jör, est-ce que tu crois que j'aurais la même réaction si je rentrais aujourd'hui dans mon village et que je revoyais les villageois ? Est-ce que détruire ce village apporte vraiment la paix ?"

Le guerrier à la pâle chevelure ne l'avait pas formulé ainsi, mais la déduction s'imposait d'elle-même en réfléchissant un peu. Ce village-là. Ce jour-là. Ce plan-là. Pourquoi Asher se serait-il donné tout ce mal, à répandre des rumeurs et à attirer des voleurs et des meurtriers, si ce n'était parce qu'il entretenait un lien particulier avec ce lieu ? Un lien de neige et de sang. Un lien du passé encore incandescent dans le présent. Au fond, leur sentiment se ressemblait. S'il mettait de côté sa volonté de ne pas prendre de vie humaine, Alvis ne savait pas comment il réagirait en rentrant dans son ancien "chez lui", sur les ruines de la maison de Lala dans la forêt, près de la rivière où on l'avait lapidée, dans ces petites rues où s'entassaient les maisons des villageois auxquels il avait volé nourriture et connaissances.

Peu à peu, la rumeur de souffrance et de destruction se calma dans le village de Kendrill. Les chaumières réduites en cendres. Les cadavres déjà entamés par les charognards. Les richesses pillées et emportées au loin. Les armes maculées de sang. La neige souillée. Et tout cela parce qu'un seul de ces villageois, enfant, s'appelait Asher, possédait l'ambition de devenir plus fort et de se venger, et passait à l'acte en ce jour rouge. Le petit brun se décida à descendre du promontoire rocheux, engourdi par l'attente. Le silence seul accueillit sa venue, en lieu et place d'une sentinelle courtoise et pas si mauvaise dans le fond.
Il entra par les grandes portes ouvertes puis avança d'un pas lent dans les rues. Tous ces visages criaient la peur, la douleur, la tristesse. Le sang abreuvait la terre. Une nuée de mouches se ruait sur les corps délaissés par la vie. Il chemina à travers les maisons en regardant les yeux vidés de leur étincelle. La forge fumait encore, dans une odeur de charbon et de fer à blanc. Les bêtes avaient fui ou se trouvaient égorgées au sol. Alvis marcha encore et encore, contemplant ce macabre spectacle d'un œil froid, indifférent. L'Homme. Il continua jusqu'à retrouver Delta, porté dans sa folie jusqu'à la plus petite cachette, à traquer le moindre rescapé de la tragédie. Et de sa crinière de cendres, il ne subsistait pratiquement pas une mèche encore blanche.

La forêt survit avec la mort en son cœur.

"Alors Dorana ? Est-ce que tu as trouvé la paix que tu recherchais ?"

Aucune émotion ne filtrait de la voix du Serpent. Il se contentait de voir, de se faire témoin. Et dans ses yeux se lisait une certaine pitié pour cet enfant maudit, balancé au bout de ses liens par la tempête et l'injustice.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t824-alvis-l-ouroboros-gamm
AsheravatarArmure :
Delta

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: [Mi-août 550] Chaque Asgardien a un souvenir en rapport avec la neige et le sang   Lun 10 Oct - 19:22
    Le guerrier de Delta avait fauché bon nombre de vie. A vrai dire, il n'avait même pas compté combien de personne il avait tué. Ça n'avait pas d'importance. Ce qui comptait vraiment, c'était qu'il était mort. Qu'il avait senti leur vie quitter leur corps du bout de sa lame et qu'il avait fait couler leur sang. Il pouvait le sentir, chaud, sur son corps. Refroidir maintenant. Combien de temps avait duré le carnage ? Il ne savait pas vraiment... Des heures ou quelques minutes ? Mais quelque chose l'avait brisé, plus encore que la haine et le sang. Pire que tout ce qu'il avait vécu. Le massacre terminé, le guerrier de Delta s'était effondré. Tombant les genoux à terre, à même la terre mêlé de cendre et de sang. Prenant son visage dans ses mains couvertes de carmin. Pleurant ? Non. Son cœur était trop noir pour ça, trop froid. Il restait là, les yeux fermer dans ses doigts. Et quelque chose vient le troubler dans son agonie. Alvis... Il tourna alors la tête vers le petit garçon. Ses yeux, et son visage, d'habitude si froid, exaltait là, d'une haine et d'une rage qui n'avait rien d'humaine.

    « - Pas encore ! »

    Il hurla presque cette réponse à Alvis et se releva, sa lame dans la main. Sans prêter attention au gamin. Il s'élança de nouveau, à pied, à travers les ruines et les flammes. Il savait où il voulait aller. Il n'eut aucun mal à trouver le reste des pillards, avec leur prisonnier. Dont les personnes qu'Asher espérait trouver... Des prisonniers de valeur, ça ne se tue pas, ça se revend ou ça se rançonne et ce qu'il avait fait là. Le guerrier de Delta fit alors exploser son cosmos, qui aurait, pour Alvis, s'il l'avait suivi, l'air plus sombre, plus noir et encore plus pourri qu'il ne l'était habituellement. Et en réponse à cette explosion d'énergie, les chiens qui avaient répondu à l'appel du sang d'Asher ont commencé à s'entre-tuer. Sortant leur lame, le carnage et le chaos repris donc. Dorana avança alors, vers les prisonniers, qui eux, n'avait pas été affecté par son pouvoir. Il avait d'autres plan pour eux.

    « - Ashk...
    - Ne m’appelle pas comme ça. »

    Avez coupé court Asher d'un violent revers de la main qui envoya l'homme qui venait de l’appeler ainsi au sol. Il vit qu'il était enchaîné par la taille à une femme et à deux enfants. Apeuré, blotti les uns contre les autres en pleurant. Et la femme au regarde vide, avait apparemment, subit bon nombre d'outrages par les hommes maintenant occupés à s'entre-tuer. Le guerrier de Delta le prit par le col et le releva, lui sifflant froidement l'ordre de le suivre. Et la petite cohorte de prisonnier se mit donc en route tandis qu'Asher passa sa lame sans même prêter attention à ce qu'il faisait dans le ventre d'un des bandits qui passait à la portée de sa lame et le dégagea d'un coup de pied. Il traîna donc la petite cordée à l'endroit où Alvis était venu le retrouver. Il frappa dans l'intérieur du genou de l'homme en tête de la file pour le pousser à se poser au sol. Et tous les autres suivirent.

    « - Tu sais pourquoi non ? Pourquoi ici ! Pourquoi vous ! »

    Il ne répondit rien, marqué par la peur. Mais pas seulement, il fuyait le regard de Delta. Il ne voulait pas lui répondre. Il savait... Oh mais le guerrier divin aurait sa réponse ! Il fit serpenter son cosmos jusqu'à la jeune femme et elle jeta alors sur l'un de ses enfants et l'étranglant dans les cris et les hurlements. Quand le petit corps fut sans vie et sans souffle, elle se jeta sur le deuxième. Aucun d'eux ne pouvait bouger, attaché les uns aux autres. Après le deuxième enfant, elle mit fin à ses propres jours, tranchant sa langue de ses dents. Et finalement, l'homme capta le regard d'Asher en pleure, implorant pour sa survie. Il s'était souillé. Mais Delta n'avait aucune pitié. Il fracassa le nez de l'homme de son poing et se mit au-dessus de lui. Et laissa alors libre cours à sa haine. Frappant, frappant et frappant encore. Transformant son visage dans une pulpe infâme de sang et d''éclat d'os. Après des longues minutes, le guerrier divin arrêta de frapper. Il se relevait épuisé et se laissa tomber à la renverse juste à côté.

    « - Une porcherie... ils ont mis une porcherie sur la tombe de ma mère... »


- And I wish I could trust you...
- If you did, you'd be the fool I always took you for.

Merci Reba ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t296-asher-dorana-guerrier-
AlvisavatarArmure :
Godrobe de Gamma

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
280/280  (280/280)
CC:
225/225  (225/225)
Message Re: [Mi-août 550] Chaque Asgardien a un souvenir en rapport avec la neige et le sang   Mer 12 Oct - 12:40
Comme supposé par le garçon, Asher ne tirait rien de ce massacre gratuit. Le bref message qui avait été le dernier de Lala le disait à sa manière : la haine n'apporte rien. La vengeance n'apporte rien. Il observa alors la rage déformer les traits du Roi des rats, son empressement à aller verser les derniers sangs. A pas lents, Alvis le suivit et vit son injonction mentale pousser les bandits à s'étriper sans merci, puis son cosmos aussi pourri que les cadavres du cimetière d'améthyste, ces derniers innocents aux regards terrifiés. Les appels à l'aide ne lui firent rien, pas plus que de voir les enfants se débattre sous les assauts de leur mère.

***Ils seront mieux ainsi...***

Au fond de lui, le petit brun se demanda pourquoi ses parents l'avaient laissé en vie dans la forêt. Il valait mieux le tuer de leurs propres mains que de laisser le hasard l'abandonner aux loups ou aux charognards, une erreur stupide de leur part. Et il assistait désormais au sort qui aurait dû être le sien, soulager ses souffrances, mais non. Auprès de Lala il avait grandi et forci, puis seul, et son désir d’œuvrer pour Jör perdrait peut-être non seulement son village natal, mais également tout Midgard s'il en croyait les suppositions de Toryald, d'Eirwen et d'Asher.

Enfin, l'homme rendit son dernier soupir, et son visage devint une bouillie informe et malodorante. Delta se laissa tomber en pleurant, une réaction si improbable de sa part. De nouveau la vision d'un enfant s'imposa à Alvis, mais cette fois il était debout, la pointe des pieds en équilibre sur un tabouret, tandis que sa gorge se trouvait prisonnière d'une corde prête à se tendre à tout moment. Il voulait vivre à tout prix, survivre, mais personne ne venait l'aider. Tous morts autour de lui. Convaincu qu'il n'y aurait plus personne, jamais. Et cela, Gamma le comprenait. Ceux qui avaient vraiment compté n'étaient plus. Plus jamais.

"Elle est vengée maintenant. Ils sont tous morts. Le village est détruit."

Il soupira.

"Rentrons maintenant. J'ai vu ce que tu voulais. Je n'ai pas envie de dormir à côté de tous ces cadavres, demain ils sentiront déjà mauvais."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t824-alvis-l-ouroboros-gamm
AsheravatarArmure :
Delta

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: [Mi-août 550] Chaque Asgardien a un souvenir en rapport avec la neige et le sang   Jeu 13 Oct - 18:00
    Asher était là, dans le vide de son esprit. Il pouvait sentir ses poings lui faire mal et le sang couler le long de ses doigts. Couvrir son visage aussi. Mais c’est étrangement, dans cette expression la plus pure de sa haine et de sa rage, qu’il se trouva complet. Il avait espéré trouver la paix dans cette aventure, mais il n’avait trouvé que le vide et le sang. Mais c’était les seules choses qui le faisaient avancer dans la vie. Le vide et le sang. Il n’avait toujours connu que ça. Aussi longtemps qu’il s’en souvenait. Oh, il n’avait pas toujours voulu voir cet endroit brûler et être réduit en cendres. Il en était, à un moment presque venu à aimer les cendres et tenir sa place, s’il n’avait pas fait la rencontre de la cruauté de ses pairs de la plus brutale des façons.

    Les choses n’avaient fait qu’aller de mal en pis et sa vie de paire. Il avait voulu, jadis, sortir de sa condition, sortir des cendres. Il avait commencé à mentir pour ça, à tricher, à trahir. Mais les gens voulaient le voir rester dans la cendre et il ne pouvait laisser cette opportunité dans leur esprit. Il avait alors pris des mesures… Il s’en souvenait très bien, de son premier. De la lame qu’il avait enfoncée dans sa gorge avec plaisir. De la rage et de la haine qui était alors naît de comment ensuite, il avait mis le meurtre que le dos du fils ainé de son maître et l’avait fait pendre par le pantin qu’il avait mis au pouvoir dans le domaine de Kendril. Ce même pantin qu’il venait de battre à mort, pour ce qu’il avait fait à la tombe de sa mère. Mais il était et demeurait toujours vide.

    La voix d’Alvis le fit sursautée, il s’était tout entier laisser aller à ses propres émotions, qu’il refoulait quasiment tout le temps au plus profond de lui-même, pour éviter ce genre de chose justement. Cette faiblesse, cette humanité. Kendril n’était plus, il l’avait rayé de la carte, c’était terminé. Tout ce qui lui restait de ça, c’était la marque dans son dos, qui le brûla alors étrangement, sans qu’il ne sache pourquoi. Elle lui faisait mal. Il se releva doucement, avançant encore mécaniquement, vers le cadavre de l’homme qu’il venait de tuer. Il essuya ses mains pleines de sang sur le revers de son vêtement. Il frotta et frotta encore. Puis, il alla s’asseoir sur ce qui semblait être une mangeoire retournée.

    « - Je veux le regarder brûler. Des cendres à la cendre. »

    Alvis ne devait pas comprendre cette fixette que faisait Asher sur les cendres. Tant pis, il n’avait simplement pas la force de lui expliquer la vérité. C’était une histoire qu’il n’était pas prêt à raconter. À personne ! Ce nom, qu’il lui donnait et dont il se souvenait avec tant de honte… C’est là, qu’il trouva enfin le clame qu’il avait espéré trouver. Oui. La vengeance avait apaisé sa haine. Il se souvenait aussi pourquoi il avait fait ça. Pourquoi ici, pourquoi maintenant ! La fin… bientôt ça serait sa fin à lui. Son retour à la terre, son retour aux cendres. Il fallait qu’il l’accepte alors. Il n’avait plus d’autre option devant lui de toute façon.

    « - Kendril, c’est le nom de ce domaine. C’est là où j’ai grandi. C’est ici que j’ai reçu la marque que je t’ai montrée l’autre fois… J’ai connu la plupart des gens que j’ai tués. J’ai grandi avec certains d’entre eux. J’ai vécu avec eux. J’étais l’un d’entre eux. Mais c’était il y a longtemps. Tellement longtemps que j’ai l’impression qu’une vie entière s’est écoulé depuis. Pourtant… je pouvais encore le sentir vivre en moi. Et ça me faisait mal. Mais maintenant, je me sens soulagé. Je l’ai trouvé maintenant, la paix que je cherchais, dans la cendre et le sang. »

    Et comme un sinistre écho de ses mots, un violent craquement se fit entendre. Les flammes venaient sûrement d’avoir raison des charpentes de l’un des principaux bâtiments du domaine, ou du moins ce qui en restait. Il se détendit alors un peu.

    « - La paix se trouve parfois dans la mort C’est même parfois le seul moyen.


- And I wish I could trust you...
- If you did, you'd be the fool I always took you for.

Merci Reba ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t296-asher-dorana-guerrier-
AlvisavatarArmure :
Godrobe de Gamma

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
280/280  (280/280)
CC:
225/225  (225/225)
Message Re: [Mi-août 550] Chaque Asgardien a un souvenir en rapport avec la neige et le sang   Dim 16 Oct - 16:39
"Est-ce que tu penses qu'on peut la trouver autrement ?"

Le cadet regardait Asher, couvert de sang et de haine. A Lofn il l'agressait, à Kendril il l'invitait. Pourtant malgré cela il ne pouvait s'empêcher de voir cet enfant qui lui ressemblait tant. Sur une rive, un enfant debout sur un tabouret, la corde au cou, se débattait tant bien que mal pour ne pas tomber. De l'autre côté un autre qu'on ne voulait pas approcher, même pour le frapper, attaché sur un bûcher à peine allumé. Le choix s'offrait à lui de rester debout devant le monde en train de s'effondrer ou de se jeter à l'eau une fois ses liens brûlés. Se jeter dans la rivière de la violence pour s'y noyer ou brûler dans les flammes de la colère.

"Tu penses qu'il existe une autre paix pour ceux qui ne veulent pas tuer ?"

Patiemment et en silence, Alvis arracha un morceau de vêtement à l'homme mutilé au sol. Il se dirigea vers une maison encore relativement intacte et arracha un morceau de bois à l'une de ses parois pour y enrouler son tissu. Avec sa torche improvisée, il s'approcha près d'une habitation en flamme et cueillit une langue. Muni de son nouvel outil, il adressa une œillade interrogative à Asher, en espérant une réponse sincère au lieu d'un nouveau sarcasme dont il avait le secret. Puis il se mit en route pour faire le tour de chaque maison, de chaque corps laissé au sol, et il répandit la flamme jusqu'à ce que cette fois la totalité de Kendril brûlât dans une odeur étouffante de chair cuite et de bois consumé. Ce faisant il répéta pour lui-même des chants qu'il avait entendus sur sa terre d'origine, quand parfois on érigeait des autels de bois pour mieux immoler les morts.

"Puisse Freyja t'accueillir, femme,
Qui as porté la chair et le sang des glorieux hommes du nord.
Puisse Heimdall te montrer la voie, brave,
Qui as porté le fer et la conquête jusqu'aux limites du monde.
Puisse Frigg te bercer, enfant,
Qui as trépassé avant d'avoir connu la vie.
"

En quelques minutes, l'immense fournaise dévora les toits de chaume, le bois, la paille stockée pour l'hiver, le chanvre des cordes et les cuirs des vêtements. Un concert de grondements, de craquements et d'effondrements s'éleva, comme si le village lui-même criait sa douleur. Alvis reparut face à Asher un moment plus tard, les mains remplies de quelque chose qu'il ne pouvait bien voir à cause des fumées. Le petit brun s'approcha jusqu'à lui tendre son butin : une poignée de cendres encore tièdes.

"De la cendre à la cendre."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t824-alvis-l-ouroboros-gamm
AsheravatarArmure :
Delta

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: [Mi-août 550] Chaque Asgardien a un souvenir en rapport avec la neige et le sang   Dim 23 Oct - 21:34
    Le guerrier de Delta tourna légèrement la tête vers Alvis. Sa question avait le mérite de poser la réflexion et de mettre à l'épreuve ce que venait de faire Asher. Une paix pour ceux qui ne veulent pas tuer ? L’aîné des deux guerriers d'Odin était mis face à la naïveté de son cadet, une fois de plus. La paix, en réalité, elle n'existait pas vraiment. Il avait certes, pensé trouver la paix là-dedans, dans le chaos, la cendre et le sang et il n'y avait trouvé que le vide. Il avait en réalité, simplement rayé cette partie de son passé de la surface de la terre et c'était ça, la paix pour lui. Le vide. C'était ce qu'il s'est efforcé de faire le vide autour de lui. Poussant loin tous ceux qui pouvaient lui faire du mal, poussant loin de lui tout le monde. Car personne en réalité, ne lui avait jamais rien voulu d'autres que du mal.

    Mais il avait aussi fait ça pour régler ses comptes avec la vie. Car il sentait doucement l'emprise de la putain se resserrer autour de son cou. Il avait beau se débattre contre le cours des événements, il se retrouvait simplement à se noyer dans le courant qu'il ne pouvait remonter. Loin d'aucune rive qu'il ne pouvait atteindre. Perdu... Et il ne voulait pas être perdu seul au fond, c'est peut-être pour ça qu'il avait voulu emmener avec lui tous ces gens. Ils étaient tous morts. Les bons comme les mauvais. Ceux qui lui avaient fait du mal comme ceux qui l'avaient aidé. Est-ce qu'il regrettait tout ça... Non. Pas le moins du monde. Étrangement il savait que c'était ce qu'il devait faire, ce qu'il avait à faire. Surtout quand il a vu ce qui avait été fait à la tombe de sa mère. Il vit qu'Alvis avait commencé à faire quelque chose, et que le petit garçon attendait une réponse. Il poussa donc un profond soupir et se redressa.

    « - La paix... ça n'exista pas. Pour ceux qui tuent et ceux qui ne tuent pas. Tout ce que tu fais, finis par retourner au vide. C'est là qu'est la paix, dans le vide. Tuer ne fait que te faire y courir plus vite ! Ne pas le faire te fait garder la tête hors de l'eau, pour mieux sombrer plus tard. »

    Le guerrier de Delta leva alors la tête vers le ciel, bien que la nuit fût tombé depuis lors, les flammes qu'avait allumées Alvis en plus de celle qui était déjà entrain de dévorer leur domaine, donnèrent au guerrier divin de Delta l'impression d'être en plein jour. De voir le soleil se lever. Combien de fois avait-il considéré cet événement banal pour tant de gens, un exploit pour lui, tant il avait côtoyé l'ombre de la mort. Jour après jour. Nuit après nuit. Et les cendres se mirent alors à être soulevé par le vent et à tomber sur le sol, comme de la neige. Grise. Sale. Comme son cœur. Sale. Des cendres, à la cendre. Toujours. Jamais il ne pourrait échapper à ce résidu de flamme. Ce déchet de combustion. Mais c'était là, à ce moment, qu'il comprit, des cendres à la cendre. Que sa fin à venir était inévitable et qu'il n'avait qu'à l'accepter. Il attendit alors qu'Alvis revienne, les mains chargé de cendres. Il regarda le petit garçon droit dans les yeux. Attrapa une grosse poignée de cendres qui ses mélanges au sang de ses mains.

    « - Je reviendrais et comme ton ombre je te chasserais.
    Et tu imploreras ma grâce et je m'agenouillerais dans tes cendres.
    De la cendre à la cendre et de la poussière à la poussière. »


    Étrangement, lui revenait en tête à ce moment précis, la litanie des cendres que lui répétait sa mère de temps à autre dans ces quelques rares moments de lucidité. Il n'avait jamais vraiment compris pourquoi ces mots précisément, mais il sentait que c'était ce qu'il avait à dire maintenant. Pour rendre hommage à sa mère et pour clôturer cette histoire. Étrangement, il se souvenait de ses mots mais plus du son de sa voix. Et ça le rendait étrangement triste. Ça l’affectait bien plus que tous ces morts et la sienne à venir. Personne ne se souviendrait plus jamais de cette femme qu'il aimait tant. Cendres et poussières...


- And I wish I could trust you...
- If you did, you'd be the fool I always took you for.

Merci Reba ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t296-asher-dorana-guerrier-
AlvisavatarArmure :
Godrobe de Gamma

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
280/280  (280/280)
CC:
225/225  (225/225)
Message Re: [Mi-août 550] Chaque Asgardien a un souvenir en rapport avec la neige et le sang   Mer 26 Oct - 0:29
Les dernières fondations s'affaissèrent tandis que le guerrier à la pâle chevelure prononçait la sentence venue d'un passé lointain : si les flammes rongeaient encore les charpentes, plus aucune palissade ne tenait debout, pas plus qu'aucun mur ni aucun métal. Les cendres et les restes fondus s'accumulaient sur le sol, et eux se trouvaient là, au milieu de brasier, à échanger du sang et des cendres sur une tombe oubliée.

Pendant un instant, Alvis vit la corde de l'enfant se desserrer un peu. Son équilibre sur la chaise se faisait moins précaire, et ses yeux brillaient de l'espoir de survivre encore un peu. Comme un répit avant la tempête. De l'autre côté, sur le bûcher, les flammes commençaient à lécher les pieds nus du second prisonnier. Et devant lui la rivière salvatrice se teinta de rouge, d'une nuance que l'on ne pouvait confondre avec aucune autre. La clarté de la rivière disparut derrière l'opacité du sang.

Il laissa s'envoler ce qu'il restait de cendres dans un courant d'air glacé. Le rite, si c'en était un, prenait fin ici. Il s'essuya le front en sueur, supportant assez mal cette chaleur trop importante, puis coula une œillade à Asher de biais.

"Je chercherai alors. Je trouverai comment libérer Jör, je découvrirai si le pardon du Sang existe vraiment et comment atteindre la paix sans se battre. Ce sera l'un de mes buts."

De nouveau le petit brun épongea son visage et son cou d'un revers de manche, puis il tourna le dos au village presque anéanti.

"Je t'attendrai en haut de la colline. Prends ton temps."

Après tout, pour le moment rien ne pressait. Et peut-être qu'un jour, lui aussi se tiendrait devant des flammes de cette nature, avec les corps des gens qui l'avaient opprimés, lui, mais aussi Lala. Il l'entendrait alors, de sa vieille voix un peu éraillée, ou il la verrait avec son air désapprobateur des mauvais jours, ou alors celui qui chuchotait doucement qu'elle comprenait, qu'il n'avait pas besoin de s'excuser. Quoi que pouvait ressentir Asher, il n'était pas impossible qu'Alvis se retrouvât un jour dans le même genre de situation. Et à ce moment-là, sans doute, désirerait-il qu'on le laissât aller jusqu'au bout. Garder les yeux grands ouverts pour être sûr, pour ne plus avoir de doute. Tout serait détruit. Tout serait mort. Son passé enterré au sens propre comme au figuré.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t824-alvis-l-ouroboros-gamm
Contenu sponsorisé
Message Re: [Mi-août 550] Chaque Asgardien a un souvenir en rapport avec la neige et le sang   
Revenir en haut Aller en bas
 
[Mi-août 550] Chaque Asgardien a un souvenir en rapport avec la neige et le sang
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» chaque occasion est bonne pour être avec toi
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» Excuses ou conflit ? Un temps pour chaque choses. [Asté...]
» « L’aventure est dans chaque souffle de vent. »
» •°• A chaque jour ses emmerdes •°•

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Germania :: Tribus barbares-
Sauter vers: