Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 Kostas, Centurion du Wendigo [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
KostasavatarArmure :
Centurion du Wendigo

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
244/244  (244/244)
Message Kostas, Centurion du Wendigo [Terminé]   Sam 1 Oct - 23:05
Kostas
Qui est-il ?


    Nom : Kostas Misthophoros
    Date de naissance : 4 aout 526
    Âge : 24
    Sexe : Masculin
    Armure demandée : Cuirasse du Wendigo.



Comment est-il ?

    Kostas possède un véritable physique de gladiateur, c’est un guerrier robuste et musclé. Il avoisine les deux mètres pour un poids léchant le quintal. C’est un grand gars baraqué avec des muscles bien développés. Sa chevelure est courte sans l’être de trop, ses cheveux hérissé avec quelques mèches sur le front, lui donne un air sauvage, un style hirsute pour résumer qu'il prolonge par un bouc assez court du même noir que sa chevelure. Ses yeux sont d’un marron si sombre qu’on les croit noirs et sans fond. Son regard est profond et ressemble à celui d’un prédateur. Nul peur dans celui-ci, juste une envie, celle du sang, la grande soif. Son corps est zébré de différentes cicatrices mais la plus voyante est celle qui creuse l’arête de son nez. Il en cache une autre bien distincte, un rhô gravé sur son torse, à l’emplacement de son cœur qu’il reçut le même jour que sa balafre nasale. Il n’est pas vraiment moche, il a une beauté brute, animale même. Ses traits sont durs et ses rictus de colère font qu’il peut en effrayer plus d’une si elles le voient ainsi. Lorsqu’il ne porte pas sa cuirasse, il est porte des habits sombres, le noir, le gris et le cuir marron sont les composants de ses vêtements. Parlant de cuir il porte constamment un plastron de cuir comme s’il était toujours prêt à se lancer dans la bataille. Une chose qu’il a aussi constamment à porter de main, Graban, une énorme épée pourfendeuse qui est dans le clan des Misthophoros depuis des générations. Certains racontaient qu’elle était à l’origine l’épée d’un géant qu’un des premiers chefs de la lignée aurait gardé suite à son combat contre lui. C’est une lame maudite qui tire sa force du sang de ses victimes.

    Kostas possède une intelligence assez malsaine, il aime combattre, il aime la violence. Battre les plus faibles, les violenter, les tuer ne le gêne pas du tout. Il en éprouve même un certain plaisir. Certains le verront juste comme un sauvage et pourtant l’homme n’est pas le dernier des imbéciles. Non le Berserker satisfait simplement ses instincts et ses pulsions. S’il a besoin de quelque chose, il le prend quitte à devoir voler, se battre ou tuer pour cela. S’il a des vues sur une femme, il n’hésitera pas à la violer si elle se refuse à lui, elle n’aura la vie sauve qu’au bon vouloir de cet homme. Il a ce qu’il veut quand il veut et prendra le chemin le plus simple pour l’avoir, celui de la violence. Trop longtemps dénigrer par son propre père et à cause de lui de son clan, son rapport avec la hiérarchie s’en retrouve bancale. Avoir le respect de Kostas est une chose qui se mérite pour lui, cela renforce encore le fait qu’il soit imbu de lui-même. L’amitié et la confiance sont des choses qu’il n’a presque jamais donné dans sa vie, malgré cela il peut se révéler être un bon compagnon tant que cela reste légitime pour lui et qu’il peut en tirer des choses.
    Depuis qu’il a revêtit sa cuirasse, Kostas a pris la mauvaise habitude de dévorer le cœur de ses adversaires tombés au combat. Cette conduite lui a été dictée par son armure, lui révélant que manger le cœur d’autres guerriers augmenterait ses propres capacités. Il faut dire que cela n’a pas vraiment gêné le Berserker lorsque la cuirasse lui dicta ce conseil, conseil qui accepta de suite...


Son Histoire

    "Le sang d'un dieu coule dans nos veines." Telles étaient les paroles de Rigas Misthophoros, père de Kostas et Centurion d’Arès. Être Berserker c'était une affaire de famille chez les Misthophoros et cela depuis des générations et même depuis des siècles. La légende familiale disait même qu'Arès aurait choisi une fois un membre de cette lignée pour s'y incarner il y a quatre ou cinq siècles, chose invérifiable bien-sûr, sauf par Arès lui-même. Une autre légende des Misthophoros qui serait plus probable serait que le départ de leur lignée viendrait de Cycnos, le fils d'Arès abattu par la javeline d’Héraclès. Amasis le grand-père de Rigas avait une théorie sur les Berserkers, d'après lui tout Berserker serait des descendants des enfants mortels d'Arès, c'est à dire Phlégias, Diomède, Cycnos...

    Les Misthophoros pensaient donc être des élus, des descendants lointains du dieu qu'il servait, et bien que Kostas ne saurait dire si cela était vrai ou non, il aimait penser que cela pouvait l'être. Après tout n'avait-il pas en lui des pouvoirs dépassant ceux du commun des mortels? Le combat coulait dans ses veines, la guerre était une chose qu'il aimait tout comme la violence, nul doute que cela était surement un signe de la vérité de la légende familiale. Comme leur nom l'indiquait, les Misthophoros étaient des mercenaires, se battre, faire la guerre, faire couler le sang c'est leur truc. C'est pour cela qu'il n'est pas rare qu'ils vendent leurs services au plus offrant lorsque les guerres divines ne sont pas en route, ou quand il n'est pas l'heure pour la génération actuelle de s'éveiller pour se placer sous le service d'Arès ou de son Pontife.

    Kostas est le fruit d'une union forcée entre Rigas et une paysanne dace vivant prêt du Dédale de Chair. Disons plutôt qu'ils formèrent une sorte de couple après que Rigas ait violé la pauvre jeune femme. Ce n'était ni son premier ni dernier viol mais c'était le deuxième qui donnait lieu à une grossesse reconnue, quatre années après celle qui donna naissance à Ménélas, le frère de Kostas, ou plutôt demi-frère pour être exact. Kostas vécu auprès de Nerla, sa mère jusqu'à ses dix ans. Même si son père venait le voir de temps en temps tout en venant "coucher" avec sa "femme", il ne s'était pas vraiment occuper de lui avant cela. Mais lorsqu'il eut dix ans, le gamin fut alors enlevé à sa mère pour rejoindre l'étrange Dédale de chair. C'est Rigas qui prit en main par lui-même l'éducation de son fils et ses entrainements, les traditions familiales étaient ainsi, un Misthophoros devait être formé par un autre Misthophoros. C'est ainsi que Kostas devint d'abord l'aide d'entrainement de Ménélas durant la première année.

    Rigas était dur, il était strict, il était violent. Père autoritaire ne reconnaissant rien à part la gloire et le sang. Il n'avait qu'aucune once d'amour pour son fils, lui préférant l'ainé qui semblait posséder un don pour la manipulation du cosmos d'après leur père. Il ne fallait pas croire qu'il "aimait" l'ainée, mais on pouvait dire qu'il lui faisait provenir plus de gloire au saint du Dédale et donc plus de renommée sur leur famille. Il voyait en Ménélas un génie, un Misthophoros qui serait capable de devenir Cardinal avec le temps! Il trouvait Kostas faible et imbécile et pourtant il se trompait fortement... Le petit avait de la ressource et lorsqu'il n'aidait pas son frère à se perfectionner, c'est à dire à être son sac de frappe ou à être son souffre-douleur mental, ou qu'il ne se faisait pas battre par son père, le gamin allait et venait dans le dédale. Il observait tout et n'importe quoi, scrutant les différents guerriers s'entrainer du simple garde au grand Berserker. La personne qui le fascinait le plus était bien-sûr le grand et puissant Maximus, Pontifex de l'époque. Ce dernier l'avait même surpris à épier les autres. Il s'était suivi une discussion et même un entrainement improvisé où le Pontife l'avait félicité pour son animosité et le fait qu'il se relevait toujours. Car oui, le jeune et frêle paysan en grandissant commençait à devenir un jeune guerrier. La puberté et l'entrainement lui donnèrent des muscles et une bonne condition physique. Il éveilla son cosmos pendant l'un des nombreux entrainements avec Ménélas. Ce dernier le torturait mentalement depuis une bonne demi-heure. Il lui faisait voir des atrocités, des scènes de torture, chose qui ne choquait pas forcement Kostas normalement sauf que toutes les victimes avaient le même visage, celui de sa mère, la seule personne qu'il avait aimé au monde. Cela en était trop pour lui et après la peur, la colère et le jeune homme eut le déclic. Il ressentit l'appel, un appel lointain et pourtant si audible. Une voix en lui qui lui disait de se battre de repousser l'illusion que son propre frère lui faisait subir. Le temps de l'humiliation était fini, le temps de la revanche était la! Kostas ressentit une forte chaleur émanant de lui, comme celle d'un brasier ardant sauf que la source se trouvait en lui. Il fallait qu'il expulse cette chaleur, qu'il expulse ce cosmos et lorsqu'il le fit, l'illusion de Ménélas se brisa, permettant à Kostas de se relever et de porter son véritable premier coup sur son frère. Il avait peut-être moins de talent pour la manipulation de son cosmos ou sur les choses mentales qu'affectionnait Ménélas, mais coté physique il le battait bien qu'il avait quatre ans de moins. Si Ménélas avait la perversité de détruire l'esprit de ses adversaires par le jeu des illusions ou des manipulations mentales, Kostas lui faisait plus dans la violence physique et donc la douleur qui allait avec.

    L'été de l'an 544 était en train de s'éteindre, Kostas avait maintenant dix-huit. Sa formation de Berserker était finie depuis pratiquement une année et pourtant aucune cuirasse ne l'avait revêtu. Rigas dénigrait son fils encore un peu plus pendant que Kostas ne comprenait pas pourquoi lui qui avait un tel niveau au combat n'avait pas encore eu l'accès à l'une des armures d'Arès. Le jeune homme avait sa propre théorie sur cela, il pensait en effet que la cuirasse qui lui était destiné était celle que portait son père. Un soir il décida de l'assassiner alors qu'il mangeait avec lui, Rigas fut alors sauver in extrémis par Ménélas qui dévia le coup de couteau de Kostas qui visait la jugulaire de son géniteur. Ce dernier eu alors la joue bien entaillé et un combat sauvage s'en suivit. Kostas en sortit perdant et garda les stigmates de ce triste jour par la cicatrice lui ornant l'arête du nez. Pour que son fils se rappelle de ce jour et de sa faiblesse, Rigas grava sur le torse de son fils son initiale avec la pointe du couteau qui l’avait blessé, un rhô juste devant le cœur. Kostas fut alors traité de paria par les Berserkers proche de Rigas et rejeté par son clan. N'ayant pas d'armure, on lui donna un choix à faire, devenir simple garde ou quitter les lieux. Il préféra la honte au rejet et devint un simple garde du Dédale, il ne se voyait pas ne plus servir Arès…

    La guerre était le fléau des Berserkers et c'est sur Rome qu'Arès décida de jeter sa malédiction en 545. Ce fut un massacre, un massacre où les Berserkers furent les grands perdants. Cette guerre décima les rangs d'Arès et la famille de Kostas. Son père ainsi que son frère lui aussi centurion y perdirent la vie tout comme tous les Berserkers de cette génération. Une honte. Leurs cuirasses revinrent ensanglantées avec celle des autres membres de l'armée d'Arès. Avec la cuirasse de Rigas revint aussi Graban l'épée familiale que seul le chef de famille pouvait porter. Son père, son frère, ses oncles et cousins portant une cuirasse étaient tous morts. Il ne restait que lui et les autres plus faibles qui étaient de simples soldats, des gardes ou encore des apprentis. Beaucoup voulurent reprendre l'énorme épée mais un seul en était digne Kostas! Ils se battirent pour l'avoir, certains moururent, d'autres eurent la vie sauve mais à la fin seul Kostas put la brandir, il était l’un des seuls éveillés du clan Misthophoros vivants. Un éveillé sans cuirasse... La lignée des Misthophoros était descendue bien bas, après tout n'était-elle pas à l'image actuelle des Berserkers? Kostas n’avait qu’une envie désormais redorer le blason de ce clan et lui redonner sa splendeur comme à la grande époque de Zulman « le sage », chef de clan et cardinal !

    Les années passèrent et le renouveau des Berserkers sonna à la porte du Dédale avec l'arrivée d'un nouveau Pontife, Xanthe. Que dire de ce que Kostas pensait à son propos? Il ne l'aimait pas, ne le supportait pas, comment aimer un gamin qu’on trouvait être un imbécile à ce poste? Où était donc la grandeur d'un Maximus quand on voyait un brouillon mal achevé? La seule chose qu'il trouva bien en Xanthe fut que ce dernier trouva quelle cuirasse allait à Kostas. Le temps de faire de lui un véritable Berserker était venu et c'est ainsi que celle du Wendigo fut sienne. Elle lui allait comme un gant, et elle le représentait totalement au final, lui qui avait toujours eu une soif de sang et de violence depuis ses débuts dans les rangs d’Arès. Le Dieu de la Guerre venait donc de le bénir à nouveau en faisait de lui l’un de ses guerriers. Mais le nouveau chef de la lignée des Misthophoros n'arrivait pas à supporter le nouveau Pontife et après un désaccord complet ce dernier l'envoya en exil. Kostas fut puni et envoyer en mission de surveillance en Austrasie. Loin du dédale, sa punition était de surveiller les francs du coin. Il aurait pu se révolter contre cette décision mais il voulait rester dans les rangs d’Arès et il obéit donc à cet ordre même si pour lui il était injuste. Il jura de se venger un jour de cet affront. Tous les deux à trois mois, il envoyait son rapport, de temps en temps il avait un message du Dédale, rien de bien précis. Il s’ennuyait ferme donc à partir d’un moment, il commença à déconner un peu. Il se rendait dans des villages où il se battait, sans utiliser son cosmos bien sûr, sa force physique à elle seule lui donnait un sérieux avantage de toute façon. Il baisait de la paysanne avec ou sans accord, il volait, pillait quelques hameaux. Il se laissa même engager comme mercenaires pour un seigneur du coin pendant quelques mois, il put ainsi assouvir sa soif de combat et de sang sans trop de problème. Les massacres de la guerre étant alors justifiés par son contrat. La seule chose qu'il avait le plus de mal à justifier, chose qu'il devait faire en cachette était le fait que Kostas dévorait des cœurs humains. Pas n'importe lesquels, il ne dévorait que ceux de personnes qu'il avait tuées au combat. Pourquoi cela? Comment un homme normal finissait par en arriver là? L'acceptation. L'acceptation d'une envie, non d'une faim qui se fit sentir en lui dès qu'il accepta d'endosser la cuirasse du Wendigo. Xanthe lui avait dit qu'il y aurait un prix à payer pour devenir le Centurion du Wendigo et il ne le comprit que trop tard. Le monstre dans l'armure réclamait de la chair humaine, il lui murmurait dans ses rêves ses sombres envies que le Berserker réfrénait au départ. Mais la cuirasse, ou la chose qui l'habitait, cette sorte de conscience était intelligente et elle trouvait la parade pour réussir à faire accepter cela à Kostas. La recherche de puissance, l'envie de devenir encore et toujours plus fort. C'est cela qui fit plier la volonté du Berserker, une simple phrase : "Dévores le cœur des vaincus et appropries toi leur puissance." Il ne fallut que cette phrase pour que Kostas accepte d'assouvir la faim du Wendigo. La soif de pouvoir du Misthophoros était aussi grande que la faim du Wendigo. Il ne rechigna alors plus à apaiser la faim de la cuirasse, prenant même plaisir à se délecter des cœurs sanguinolents des guerriers qu'il réussissait à tuer.

    Un jour il lui arriva la nouvelle d’un nouveau Pontife en poste, l’ancien Cardinal de la Pestilence. Kostas joua alors carte sur table avec lui en lui demandant clairement dans son rapport de revenir, qu’il voulait combattre pour la gloire d’Arès au lieu de rouiller dans son coin. Thivan avait-il eu pitié de lui et de son exil ? Connaissait-il la réputation du Misthophoros ? Kostas ne savait pas mais le résultat était là. On lui envoya un remplaçant et on le libéra donc de son exil. Il était temps pour le Berserker du Wendigo de revenir au dédale de chair, il était temps pour Kostas de se battre à nouveau pour le dieu de la guerre.



Et vous, qui êtes vous ?

    Age : 33
    Avatar :
    Code:
    [b]Fanmanga Gold Saint : Ares Chapter[/b] → [i]Ixion[/i] est [b]Kostas[/b].
    Quelle est votre expérience des forums RP : CF précédent
    Comment avez-vous connu le forum : Reroll



Tout ce qui apaise la faim paraît bon.



Dernière édition par Kostas le Mer 5 Oct - 16:10, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1254-kostas-du-wendigo
KostasavatarArmure :
Centurion du Wendigo

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
244/244  (244/244)
Message Re: Kostas, Centurion du Wendigo [Terminé]   Mar 4 Oct - 0:48
Terminée.^^


Tout ce qui apaise la faim paraît bon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1254-kostas-du-wendigo
EstheravatarArmure :
Cuirasse de la Tarentule

Statistiques
HP:
100/100  (100/100)
CP:
130/130  (130/130)
CC:
304/304  (304/304)
Message Re: Kostas, Centurion du Wendigo [Terminé]   Mer 5 Oct - 15:29
Bonjour Kostas ! Je m'occupe de toi !

Tout d'abord, il semble qu'il y ait eu confusion sur l'âge sombre des berserkers. Si ces derniers ont bien subi un douloureux revers contre les Saints en 545, il s'est non pas passé à Constantinople mais à Rome.

Ensuite, je suis peut-être passé à côté, mais je n'ai pas saisi le moment exact où Kostas s'est éveillé. Cette réception du cosmos demanderait une petite description. Il faudrait également développer un peu plus le procédé par lequel l'armure du Wendigo influence l'action sanguinaire de Kostas. L'inspiration cannibale vient-elle d'un instinct ineffable ou faut-il le prendre au pied de la lettre quand tu parles de "conseil" de sa part dans ta description ? Aussi, l'influence est-elle immédiate ou découle-t-elle d'un cheminement – à l'instar d'un grignotage mental – plus ou moins consenti par ton personnage ? Plus globalement, dans quelle mesure l'armure change-t-elle Kostas ?

Bref, je te laisse corriger/enrichir ces points. Bon courage !




Codes couleur dialogues : Esther, Agnès, Arachné.
Chroniques d'une Tarentule, Armure, Agnès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t686-esther-de-la-tarentule
KostasavatarArmure :
Centurion du Wendigo

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
244/244  (244/244)
Message Re: Kostas, Centurion du Wendigo [Terminé]   Mer 5 Oct - 16:10
Correction pour Rome, petite inattention de ma part.

Pour la découverte de son cosmos, 4ème paragraphe de l'histoire :

Citation :
Il éveilla son cosmos pendant l'un des nombreux entrainements avec Ménélas. Ce dernier le torturait mentalement depuis une bonne demi-heure. Il lui faisait voir des atrocités, des scènes de torture, chose qui ne choquait pas forcement Kostas normalement sauf que toutes les victimes avaient le même visage, celui de sa mère, la seule personne qu'il avait aimé au monde. Cela en était trop pour lui et après la peur, la colère et le jeune homme eut le déclic. Il ressentit l'appel, un appel lointain et pourtant si audible. Une voix en lui qui lui disait de se battre de repousser l'illusion que son propre frère lui faisait subir. Le temps de l'humiliation était fini, le temps de la revanche était la! Kostas ressentit une forte chaleur émanant de lui, comme celle d'un brasier ardant sauf que la source se trouvait en lui. Il fallait qu'il expulse cette chaleur, qu'il expulse ce cosmos et lorsqu'il le fit, l'illusion de Ménélas se brisa, permettant à Kostas de se relever et de porter son véritable premier coup sur son frère.


Pour le coté cannibale, avant dernier paragraphe :

Citation :
La seule chose qu'il avait le plus de mal à justifier, chose qu'il devait faire en cachette était le fait que Kostas dévorait des cœurs humains. Pas n'importe lesquels, il ne dévorait que ceux de personnes qu'il avait tuées au combat. Pourquoi cela? Comment un homme normal finissait par en arriver là? L'acceptation. L'acceptation d'une envie, non d'une faim qui se fit sentir en lui dès qu'il accepta d'endosser la cuirasse du Wendigo. Xanthe lui avait dit qu'il y aurait un prix à payer pour devenir le Centurion du Wendigo et il ne le comprit que trop tard. Le monstre dans l'armure réclamait de la chair humaine, il lui murmurait dans ses rêves ses sombres envies que le Berserker réfrénait au départ. Mais la cuirasse, ou la chose qui l'habitait, cette sorte de conscience était intelligente et elle trouva la parade pour réussir à faire accepter cela à Kostas. La recherche de puissance, l'envie de devenir encore et toujours plus fort. C'est cela qui fit plier la volonté du Berserker, une simple phrase : "Dévores le cœur des vaincus et appropries toi leur puissance." Il ne fallut que cette phrase pour que Kostas accepte d'assouvir la faim du Wendigo. La soif de pouvoir du Misthophoros était aussi grande que la faim du Wendigo. Il ne rechigna alors plus à apaiser la faim de la cuirasse, prenant même plaisir à se délecter des cœurs sanguinolents des guerriers qu'il réussissait à tuer.

Merci à toi.


Tout ce qui apaise la faim paraît bon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1254-kostas-du-wendigo
EstheravatarArmure :
Cuirasse de la Tarentule

Statistiques
HP:
100/100  (100/100)
CP:
130/130  (130/130)
CC:
304/304  (304/304)
Message Re: Kostas, Centurion du Wendigo [Terminé]   Jeu 6 Oct - 1:08
Déduisant tes phases d'inactivité de ton temps de jeu total avec Jaspar, tu intègres la fourchette des 4-6 mois d'activité : soit, 50 % de perte d'XP. Tu étais à 138, tu passes donc à 69.

Ceci étant dit, je valide ! Tu disposes de 16 PC et d'un éveil à 4 ! Bon jeu à toi avec ce nouveau personnage !




Codes couleur dialogues : Esther, Agnès, Arachné.
Chroniques d'une Tarentule, Armure, Agnès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t686-esther-de-la-tarentule
Contenu sponsorisé
Message Re: Kostas, Centurion du Wendigo [Terminé]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Kostas, Centurion du Wendigo [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Naos :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: