Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 Feïxing - l'aspirant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
FeïxingavatarArmure :
...

Statistiques
HP:
120/120  (120/120)
CP:
150/150  (150/150)
CC:
131/131  (131/131)
Message Feïxing - l'aspirant    Mar 4 Oct - 7:21
Itar
Qui est-il ?


    Nom : Feïxing.
    Date de naissance : 25 Septembre 534.
    Âge : 16 ans.
    Sexe : Garçon.
    Armure demandée : aucune


    Comment est-il ?

    Feïxing est un jeune garçon asiatique issu d'une famille noble, âgé de 16 ans, il mesure 1m 53 et pèse 55kg. Son corps élancé et ses muscles fins pourraient le faire passer pour un enfant chétif, sans défenses. Il porte des cheveux sombres aux reflets verts et mi-longs toujours attachés sur le dessus de la tête qui est le signe distinctif du rang de noblesse dans son pays d'origine. Derrière quelques mèches, le signe le plus remarquable qui le caractérise est la marque qu'il porte sur son œil gauche ; blanchi par une brûlure importante qu'il adore sans complexe car elle est le symbole de sa détermination et qui recouvre presque la moitié de son visage. Le regard franc et perçant de ses yeux bleus vous dévisage sans mauvaises intentions, tout en sachant déceler les vôtres.

    En situation de stress, il devient arrogant, fier et sûr de sa supériorité. Quelles que soient les difficultés, il continuera l'affrontement jusqu'à sa victoire ou l'épuisement de ses dernières forces, revenant se confronter à nouveau tant qu'il n'aura pas surmonté l'obstacle qui s'oppose à lui. Cette persévérance lui permet de s'attaquer à de nouveaux défis toujours plus risqués, inconscient qu'il met en danger sa propre vie, mais aussi celle des rares personnes qu'il laisse le suivre. Méfiant de nature il reste isolé du monde des hommes, exception faite de quelques rares ami(e)s avec qui il s'est lié lors de son périple.

    Quand il ne court pas après les dangers et les défis, il aime s'entrainer, physiquement et mentalement. Passant des journées entières à dans des champs de pierres, courant entre les rochers, sautant par-dessus les crevasses ou frappant les cailloux pour se préparer à franchir le nouvel objectif qu'il s’est fixé ou lire de nouveaux ouvrages apprenant les innovations et découvertes faites dans le monde. Peu de son temps est consacré à l'apprentissage des autres. Ce qu'il sait d'eux lui suffit amplement car durant son enfance il a développé une doctrine qu'il applique encore chaque jour :

    Ne juge pas le passé, mais les actes présents

    C'est pourquoi il ne souhaite pas discuter avec ses camarades seulement capables de raconter leur passé et incapables, pour la majorité, d'imaginer leur futur. C'est la raison pour laquelle il a aussi un réel intérêt pour les manuscrits contemporains. Fin négociant, il obtient presque toujours gain de cause dans les débats houleux qu'il aura lui-même lancé. Innovateur et inspiré Feïxing imagine tous les moyens possibles pour enfin devenir un Saint d'Athéna digne de ce nom éradiquant les injustices dans ce monde fait de préjugés et attaché aux apparences.



Son Histoire


    Né il y a 16 ans dans une famille de nobles marchands en Chine, j'ai très vite suivi les pas tracés par mon père. Déjà bébé, il m'emmenait sur les lieux de transactions avec lui. Notre famille était aisée, je ne manquais jamais de rien, de la nourriture quand j'avais faim, des jus et thés rares quand j'avais soif, une éducation exemplaire.

    Très vite j'ai assisté mon père dans son travail, le remplaçant souvent et multipliant ainsi notre potentiel de travail. Cependant, un jour où la vente la plus importante pour ma famille se préparait mon père tomba malade et dut tenir le lit. Du haut de mes 10 ans, la peur au ventre, mais le regard confiant je pris l'initiative de partir sur le lieu de négoce sans avertir personne. Passant par le bureau de mon père, j'attrape le rouleau contenant les informations de cette transaction qui pouvait faire notre fortune ou notre ruine. Arrivé sur les docks près du fleuve qui transportait les caisses de marchandises. Une sensation me fit me retourner, comme si l'on m'observait.

    "Peut importe, je dois le faire." Dis-je en entrant dans l'entrepôt.

    Les négociants étaient des barbares habillés de fourrures et qui empestaient la charogne et l'alcool. Bien loin des petits marchands de campagne que je visitais, ces monstres de brutalité étaient la preuve que malgré sa sévérité, mon père m’avait épargné les travaux les plus pénibles. A mon arrivée dans l'entrepôt les rires m'assourdirent, mais un silence pesant pris place au moment où je m'assis à la table en face de celui qui semblait être leur chef. Un homme titanesque dont la puissance émanée de toutes parts, son regard calme au premier abord, luisait d'une rage inextinguible. Écrasé par leur présence je pris la parole.

    "Je suis Feixing, le fils du marchand que vous deviez rencontrer. Mon père étant indisposé, je suis chargé de gérer notre arrangement concernant", j'ouvre le dossier de mon père et reste surpris, " ... les armes destinées à notre armée".

    Le regard suspicieux et glacial du colosse me glaça le sang, je repris mon souffle et comme pour me rassurer j'entamais les pour-parlés sur les prix consignés par mon père. A la fin des négociations, un fin sourire se dessinait sur le visage de mon interlocuteur qui fût correct et respectueux de notre travail à mon père et moi.

    De retour chez moi, je me mis à pleurer, tout le stress cumulé s’évacuait enfin. Ma mère inquiète depuis mon départ était soulagée de me voir rentré et vivant. Après un entretien avec mon père il me félicita et se rendormi. Quelques jours passèrent sans que je ne me rende compte du temps qui passe, mais à l'aube de cette journée là, la cloche retenti violemment. Tous en panique, les serviteurs et les membres de ma famille courraient dans tous les sens, amassant leurs affaires pour fuir.

    "Fuir !!! Il nous faut fuir Feï, il y a une attaque qui arrive droit sur nous" hurlait ma mère avant de se faire transpercer par une flèche portant le sceau des soldats de notre nation.

    N'écoutant que ses dernières paroles, je m'exécutai. Prenant le strict minimum dans un baluchon et prenant la fuite avec les gens de maison en nous éloignant des hurlements retentissants dans l'enceinte de ma maison. Soudain une pensée me traversa : "Mon père ne peut fuir seul dans son état". Confiant mes affaires à l'un de mes frères je partis dans la direction des appartements de mon père. Arrivé à hauteur de la cloison j'entendis une voix que je connaissais, un négociant avec lequel j'avais déjà moi-même traité. La voix roque tenait des propos injurieux à l'encontre de notre famille, parlant entre deux jurons de trahisons et d'honneur souillé. Je pris le peu de courage qui me restait et passais mon œil dans l'interstice des panneaux branlant , mes doutes furent confirmés quand je le reconnus, le chef de la garde royale, qui pointait son épée vers le lit rougi du sang de mon père poussant des râles d'agonis. Cette horrible et insoutenable situation m’arracha un sanglot incontrôlé qui attira l'attention d'un soldat en faction dans la pièce et qui par réflexe envoya un sac de poix incandescente dans ma direction. Le cri provoqué par la douleur sur mon visage fini de révéler ma présence à toute l'assemblée.

    Paralysé par la douleur et la peur je fût vite encerclé par les hommes de main du général qui d'un signe pouvait mettre fin à ma douleur. Un sourire sardonique au coin de la bouche il fit un signe de la main, on me ramassa puis emmena dans une carriole qui prit la route, enfermé comme un prisonnier. Soudain alors que la douleur vive de la brûlure sur mon visage m'arrachait encore quelques gémissements, ma cellule fût renversée, des bruits de bataille résonnaient autour de moi. Entre cris et rires tonitruants, je ne savais pas quelle attitude prendre. Le calme revint après des minutes qui me parurent une éternité d'incertitude rompus par un rire reconnaissable entre mille. Le chef des barbares qui venaient d'attaquer le détachement avec ses hommes et les armes que je lui avais vendu quelques jours plus tôt se présenta à la porte de la carriole. Me reconnaissant, le géant me transporta dans son camp pour me faire donner les premiers soins.

    A demi-conscient, je tentais de me lever plusieurs fois par jour pour retourner dans mon domaine et retrouver les miens, mais toujours retenu par les hommes en peaux mon cœur ne supportait pas cet échec. Mais résolut à retrouver ma famille, je me résignais à demander l'aider de mes sauveurs, qui sans même attendre la fin de ma requête soufflée et tout juste articulée m'annonce que je pourrais leur rendre hommage lorsque j'irais mieux. Choqué, je ne pus réagir, juste des larmes douloureuses coulaient sur mes joues encore à vifs, mais aucune souffrance n'égalait, à ce moment, celle que je ressentais dans mon esprit. Dans mon sommeil des cauchemars me remémoraient le massacre de ma mère, frères, sœur et amis parmi les servants.

    Les semaines passèrent et avec le temps le campement se déplaçait. Les barbares étant nomades je pus les accompagner en tant que négociant pour leur réserve de nourriture et d’armes. Le deuil lourd que je portais laissé une marque à jamais indélébile dans mon cœur et quand à de rare moment, je me prenais à sourire, la douleur de ma brûlure me ramenais à la triste réalité. Les soldats de ma nation ont éradiqué ma famille et ce sont les Barbares, soi-disant sauvage à qui j'ai vendu des armes destinées à piller des villages, qui m'ont sauvé.

    "Mais comment les gardes ont su que mon père traité avec les "ennemis" de la nation ?"

    Une voix derrière moi répondit tranquillement : "Ils t'ont suivi, tout simplement."Je m'assyé, blême, sur la paille, un air horrifié.

    "Non ... NON ... NOOOOOOON !!!! Mais qu'est-ce que j'ai fait ? Je suis responsable de la destruction de mon univers ... "

    Perdu dans mes pensées je suis resté prostré durant les semaines du voyage, les barbares se sont dirigés vers l'ouest après avoir entendu parler de mouvements d'armées venant d’Europe. Lorsque enfin j'ai réussi à prendre conscience de la fatalité de ma condition nous étions arrivés aux abords d'une mer. Des maisons blanches étaient perchées sur des falaises de roche, plus loin dans les terres des constructions immenses élevées des colonnes gravées.

    "Nous sommes en Grèce, ici tu pourras refaire ta vie, cette région est une plaque tournante du commerce, tu nous as aidé et il est juste que je te rende la pareille, va et soit libéré de ton passé."

    Je regardais le chef des Barbares, sans vraiment comprendre ce que ses mots signifiaient vraiment, lui tendant la main pour sceller notre ultime accord. Il me prit dans ses bras et me souhaitant bonne chance, ses yeux perdirent l'espace d'un instant leur lueur de rage. Alors, je m'éloigne du camp et m'enfonce dans la ville à la recherche d'un lieu ou dormir et plus tard trouver du travail. J’avais avec moi un sac de vêtements, quelques vivres et de la monnaie. J'ai cherché toute la journée une auberge qui aurait encore une chambre de disponible, mais la ville était bondée de marchants en prévision de la grande braderie annuelle où épices, étoffes et esclaves s'échangent avant de reprendre le bateau. C'était ma chance de trouver un employeur, demain je reprends ma vie en main.

    Dès les premières lueurs du jour je me rue dehors et rejoint les artères principales de la ville déjà bondées de marchants de toutes origines. C'est alors que des cris retentirent dans une ruelle, un homme caché sous une cape était aux prises avec un groupe de détrousseurs profitant de l'affluence pour soulager les inattentifs de leurs biens. En un éclair, l'homme mis au sol ses agresseurs récupérant leur butin afin de le restituer au malheureux passant. Cette justice m'avait subjugué peut importe qui était les propriétaires, autres voleurs, marchands honnêtes ou véreux, enfants ou vieillards. J'entrepris alors de le suivre pour savoir qui il était, plus rien n'avait d'importance mon passé, mon histoire, l'histoire des autres, ses actes étaient désintéressés, il n'attendait aucune récompense, même sans attendre le moindre remerciement il s'en allé à travers la cité en quête de nouveaux méfaits. Toute la journée il patrouillait dans les rues et ruelles de la ville effervescente, la nuit tombait et moi aussi, la fatigue me prenant, je finis par m'endormir à l’abris d’une caisse. Je me réveille en pleine nuit, couvert de la cape de l'inconnu dans laquelle se trouvait un plan avec une invitation.

    "Passionné de justice rejoint le Sanctuaire d'Athéna et devient l'un des protecteurs de la paix sur cette terre"

    Sans le moindre doute je fis mes bagages et entrepris le voyage dangereux vers le Sanctuaire. Après avoir arpenté des chemins abrupts, des zones dangereuses et affronté de nombreux périls je trouvais enfin le Temple d'Athéna. L'homme, toujours couvert d’une cape attendait là, à ma vue il entra dans les murs du temple. Je le suivis.

    "Soit le bienvenu apprenti chevalier, je constate que ton cœur est vaillant et emplis du désir de rendre la justice, vient et inscrit ton nom sur cette tablette"

    Sans dire un mot je m'approche de la stèle et inscrit mon nom comme l'avait demandé mon futur précepteur.

    "Feïxing, c'est donc ton prénom, mais quel est ton nom ?"

    "Je n'en ai plus, je l'ai perdu en même temps que toute ma famille. Et vous qui êtes vous ?"

    "Je suis Tarik, chevalier de la croix du sud" dit-il en retirant sa cape.

    Je le regardai abasourdi, car face à ce visage encadré d'un casque orné d'une croix rouge, je ne pouvais pas comprendre comment il pouvait être si rapide et silencieux que le jour ou je l’avais suivi dans la ville, ni comment il avait su que je le suivais, car je portais la plus grande attention à ma discrétion.

    Les premiers jours, mon maître me fît découvrir les alentours du Sanctuaire. Etendus rocheuses, prairies verdoyantes, lacs aux eaux cristallines et tout autant de merveilles que je n'imaginais pas exister en un seul endroit. C'est alors que sont arrivés les premiers jours d'entrainement, course d'endurance, renforcement musculaire, les exercices était physiques étaient répétés des dizaines de fois. Au début mon corps me faisait souffrir au bout de chaque série, mais plus les jours passaient, mieux je me portais. Au bout de quelques semaines, ces répétitions ne me semblaient plus si laborieuses, je finis même par les faire avec plaisir et le sourire. Triomphent, je venais de passer l'un des premiers obstacles qui m'était proposé depuis mon arrivé au service d'Athéna.

    "Bien, à partir d'aujourd'hui tu ne consacreras que la moitié de ton temps aux exercices physiques. Le temps qui te restera tu le passeras avec moi à étudier."

    "Bien maître Tarik, mais quelles matières allons nous travailler, sachez que mes parents m'ont transmis une grande culture et des connaissances précieuses."

    "La seule chose qu’il me faut t'enseigner et que seul un chevalier peut transmettre à son apprenti, … mais nous en reparlerons demain"

    Je n'ai pas pus dormir de toute la nuit. Mon esprit était trop excité à la simple idée d'apprendre à nouveau, et qui plus est, une chose réservé aux protecteurs d'Athéna. J'avais appris les sciences, l'histoire, les langues, quel domaine m'était caché ? L'aurore venue, les séries de courses, pompes, traction, sauts et autres me semblaient plus rudes que la veille, sans doute à cause de la fatigue, et interminable, tant j'attendais le moment ou mon maître me parlerait de ce secret gardé en ces lieux.

    "FEÏXIIING"

    Mon nom retenti dans la vallée rocheuse que je parcourrai comme le glas libérateur de mon impatience. Je couru, comme jamais depuis mon arrivé au Sanctuaire, vers le point de rendez-vous avec mon maître. Haletant, j'arrive prêt pour cette nouvelle étape, je regarde mon maître, souriant comme toujours. Il m'indique un endroit ou m'assoir, et prend quelques pas de distance. Le vent se mis a souffler, maître Tarik se concentrait, j’apercevais tout autour de son corps comme une ondulation, comme celle que l'on voit au-dessus d'un feu. Soudainement il frappa vers le sol d'un coup de poing tellement rapide et violent que je ne l'avais presque pas discerné. Au même moment, la foudre tomba pile à l'endroit de l'impact du poing.

    "Mais comment est-ce possible, la foudre ne peut pas tomber ici, le ciel est parfaitement dégagé ?"

    "C'est normal que tu ne comprennes pas tout ce qui vient de ce passer", dit mon maître en avançant vers moi.

    Après cette démonstration, il m'expliqua qu'il avait utilisé son cosmos, une force qui existait en chaque personne, mais que rare étaient ceux qui parvenaient à en prendre conscience et à l'utiliser correctement. Mais le fait que j'ai aperçu son aura et perçu son mouvement montraient en soit que j'avais des aptitudes naturelles pour développer mon propre cosmos et que pour cela il me faudrait être patient, concentré et assidu. Contrairement aux autres exercices, ceux qui m'étaient proposés me paraissaient simples, méditation, introspection et visualisation. Mais répété tous les jours, cette pratique mettait mon esprit à rude épreuve, à un tel point que mes nuits cauchemardesques étaient revenues. Faisant abstraction de mes nuits difficiles, les exercices physiques avaient trouvé un nouveau sens pour moi, ils me servaient maintenant à évacuer la colère, la rancune que je gardais en moi, m'aidant ainsi lors des séances de méditation à trouver mon calme et à visualiser de mieux en mieux le flux de mon cosmos qui prenait petit à petit l'apparence de courants paisibles, tellement différent des torrents qu'ils étaient.

    Cela me pris 3 ans durant lesquels mon quotidien était rythmé par ces entraînements, enfin je maîtrisais le cosmos qui parcours mon corps, je percevais clairement celui de mon maître, bien plus puissant que le mien. Il était enfin temps pour moi de passer à la pratique, la matérialisation de ma volonté, de mon cosmos. Mais quelle forme lui donner ? La seule manifestation que j'ai pus voir était les éclairs de mon maître, malgré le fait qu'il m’a dit que chaque personne avait sa propre vision du monde et de la manière dont il peut agir dessus.

    "Tout ce que j'avais fait jusque la n'était que des entrainements, j'ai oublié quelles étaient mes qualités, mes affinités ... Ha si, je me rappelle d'un homme gigantesque, assis avec moi à une table, on s'observait, je scrutais ses réactions et sentais son humeur à travers son regard. Il me faut cherche plus loin, comme j'ai pus atteindre ce niveau de perception dans le passé, je dois réfléchir mieux ... OUI, mon père, c'est en le copiant qu'est devenue naturelle chez moi cette faculté d'observation."

    Le mimétisme et ma faculté d'adaptation étaient mes plus grands atouts dans ce monde, sans compter ma persévérance, la matérialisation de mon cosmos me servirait à m'approprier les capacités de ceux qui font le mal pour les terrasser avec leur propre force, leur faire ressentir ce qu'ils ont pus faire à leurs victimes. Mon prochain objectif serait de copier la technique de foudre de mon maître, c'est décidé.

    Après en avoir parlé à mon maître, celui-ci très compréhensif, m'aida sur le chemin que j'avais choisis, me montrant sans relâche sa technique. Je l'imitais, encore et encore, mais jamais rien ne se produisait. Les mois passaient, presque un an, puis un jour pris ou je fus pris de rage, du coup que j'ai donné au sol monta des trace de brûlure, un éclair avait jailli de mon poing. Je venais, pour le première fois de ma vie, de matérialiser mon cosmos.

    Après les nombreuses tentatives infructueuses répétés durant des semaines, j'avais enfin compris que le déclencheur qui m'avait permis cet exploit était la colère qui m'aveuglait. Hors, la colère n'est pas un bon sentiment, il me fallait trouver un autre catalyseur plus sains. Pourquoi j'étais tant en colère ? A cause de tout ce temps passer sans résultats. Pourquoi cela m'avait énervé ? Car je voulais évoluer, outrepasser mes limites, être plus fort. La voilà, la solution n'est pas la rage, mais ma volonté de progresser pour protéger les gens qui en ont besoin.

    Cette prise de conscience me permît par la suite de commencer à exécuter correctement la technique de mon maître de plus en plus souvent, mais copier une seule technique ne suffisait pas, autant l'apprendre simplement, il me fallait côtoyer d'autres chevaliers et tenter de les copier à leurs tours. Je suis donc allé voir maître Tarik pour lui demander de l'accompagner en mission avec d'autres chevaliers. Après réflexion, il acceptât, c'est alors qu'un jour il m'emmenât dans un hall ou se trouvais trois autres chevaliers et leurs apprentis. Tous nous saluaient, intimidé par la présence des ces personnes que je n'avais croisé qu'à de rares occasions, je restais tendu.

    "Vous êtes tous prêt à partir ? Je vois que tout le monde a pus venir avec son élève comme je l'avais suggéré." Dit maître Tarik en souriant tendis que les autres acquiesçaient.

    La mission semblais simple, il s'agissait d'une reconnaissance. Des rumeurs parlaient d'étranges rassemblement dans une vallée à quelques jours de marche. Le chemin était facile à pratiquer, quant à moi, je restais toujours en retrais, surtout dans l'optique d'observer mes alliés temporaires. Arrivé sur les lieux décris par l'ordre de mission, nous avons entrepris de former deux groupes, les chevaliers allaient inspecter une caverne dissimulée par des branches, sans doute un repaire. Tendis que les apprentis fouilleraient les environs tout en montant la garde.

    "Il n'y a rien ici." Dit l'un.

    "Ici non plus." Rétorqua un autre.

    Le groupe reformé, la conclusion fût rapide, personne ne rôdait dans les parages. Nous avons donc attendu le retour de nos maîtres durant des heures. Mais quelque chose me tracassait, je ne ressentais plus la préséance de mon maître. Je fis part de mes inquiétudes à mes camarades qui avaient eu la même sensation, après une très courte délibération nous sommes entrés dans le sous-terrain.

    Rien de notable ne nous est apparus, une paire d'heures passées à marcher dans le seul boyau sans la moindre trace des chevaliers qui nous précédaient. Nous avons continué d'avance jusqu'à ce que des bruits de combats nous sont parvenues. A ce moment, nous nous sommes effacés, caché dans des endroits stratégiques afin d'observer la scène. Les maîtres se battaient contre d'autres chevaliers inconnus. L'affrontement était équilibré et durait depuis des heures déjà, d'un regard, nous, les apprentis, avions pris la décision de donner l'avantage à nos précepteurs.

    L'observation menée montrait clairement que nos adversaires maîtrisaient leurs cosmos mieux que nous, il nous fallait donc profiter au maximum de l'effet de surprise. les trois autres apprentis se jetèrent dans le combat tous poings ou pieds en avant pour agresser l'ennemi de son maître. Moi toujours sur la défensive, je restais caché pour observer, apprendre, analyser les mouvements et techniques de l'homme qui s'opposait à mon maître. L'affreux matérialisait des javelots de glaces et les envoyait par vague. Je commençais à imaginer mon cosmos prenant cette forme. Les blessures que laissées ces attaques, cet homme n'en avait aucune idée, il doit gouter au supplice qu'il a lui-même créer. Il est impardonnable qu'il s'attaque ainsi à mes compagnons.

    Le bras armé en arrière je me suis concentré et sauta vers l'agresseur, laissant éclater ma rage une nouvelle fois. Le froid me saisit et une forme grandit entre mes doits, sans plus attendre, je lançais ce projectile sur celui qui était devenu mon adversaire. Après ce mouvement, je perdit connaissance. Je me réveillais sur le chemin de retours vers le sanctuaire, mes camarades autour de moi, l'air soulagé.

    "Que ... Que s'est-il passer ?"

    "Tu as réussi Feï, Tu as fait subir à cet homme le sort qui me réservait." Me répondit maître Tarik.

    "Mais pourquoi je suis tellement fatigué, je n'ai plus de force ?"

    "C'est normal, tu as utiliser une trop grande quantité de cosmos en une fois alors que ton corps n'y est pas habituer." Expliquât un des autre chevaliers.

    Depuis ce jour là ma formation parmi les jeunes saints consistait en des journées d'entrainements et petite missions qui m'ont permis de mieux connaitre mes limites et à gérer l'accès de rage qui me permettait l'acquisition de la technique d'un autre., cela fait 6 ans maintenant que je suis les entraînements, enseignements sur le cosmos et missions mineures depuis mon arriver au sanctuaire. J'ai passé l'âge des seize ans et bientôt les choses vont changer, je le sens.



Et vous, qui êtes vous ?

    Age : 28 ans.
    Avatar :
    MAGI : THE LABYRINTH OF MAGIC ? Ren Hakuryuu est Feïxing.

    Quelle est votre expérience des forums RP : C'est mon premier forum de RP. Mais je suis rôliste à mes heures.

    Comment avez-vous connu le forum : Par une amie présente sur ce forum.



Dernière édition par Feïxing le Dim 16 Oct - 17:45, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1316-feixing-l-apprenti#16
AlvisavatarArmure :
Godrobe de Gamma

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
280/280  (280/280)
CC:
225/225  (225/225)
Message Re: Feïxing - l'aspirant    Mar 4 Oct - 9:32
Citation :
Comment avez-vous connu le forum : Par une amie présente sur ce forum.

*Lève la main*


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t824-alvis-l-ouroboros-gamm
CastielavatarArmure :
Aucune
Message Re: Feïxing - l'aspirant    Mar 4 Oct - 11:25
Oh un coupaing **

Bienvenue camarade Aspirant et bon courage pour ta validation o/


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LesathavatarArmure :
Scorpion

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: Feïxing - l'aspirant    Mar 4 Oct - 11:32
Ouelkom !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t268-lesath-gold-saint-du-s
EstheravatarArmure :
Cuirasse de la Tarentule

Statistiques
HP:
100/100  (100/100)
CP:
130/130  (130/130)
CC:
304/304  (304/304)
Message Re: Feïxing - l'aspirant    Mar 4 Oct - 11:48
Bienvenue Itar et bon courage pour ta fiche ! ^^




Codes couleur dialogues : Esther, Agnès, Arachné.
Chroniques d'une Tarentule, Armure, Agnès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t686-esther-de-la-tarentule
FeïxingavatarArmure :
...

Statistiques
HP:
120/120  (120/120)
CP:
150/150  (150/150)
CC:
131/131  (131/131)
Message Re: Feïxing - l'aspirant    Mar 4 Oct - 13:36
Merci à tous de votre soutient ^^
J'espaire faire de beau RP avec vous.


Oublie ton passé, ne pense qu'à tes actes présents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1316-feixing-l-apprenti#16
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Re: Feïxing - l'aspirant    Mar 4 Oct - 13:37
Bienvenue à toi, bon commencement et bon courage pour ta présentation! Very Happy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
HeedavatarArmure :
Licorne

Statistiques
HP:
100/100  (100/100)
CP:
150/150  (150/150)
CC:
165/165  (165/165)
Message Re: Feïxing - l'aspirant    Mar 4 Oct - 14:16
Bienvenue!


Couleur: #10684
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t988-heed-bronze-saint-de-l
RebaavatarArmure :
Petit Lion.

Statistiques
HP:
1/1  (1/1)
CP:
1/1  (1/1)
CC:
1/1  (1/1)
Message Re: Feïxing - l'aspirant    Mar 4 Oct - 15:20
Bonjour et bienvenue sur le forum !

Pense à assortir le nom de ton compte à celui de ton personnage, tu peux normalement le faire toi-même par le biais de ton profil.

Bon courage pour ta présentation, n'hésite pas à passer par le conseil du staff si tu as des questions.


'cause I am a lion born from things you cannot be.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RebaavatarArmure :
Petit Lion.

Statistiques
HP:
1/1  (1/1)
CP:
1/1  (1/1)
CC:
1/1  (1/1)
Message Re: Feïxing - l'aspirant    Mer 12 Oct - 3:01
Cette présentation est-elle encore d'actualité ?


'cause I am a lion born from things you cannot be.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FeïxingavatarArmure :
...

Statistiques
HP:
120/120  (120/120)
CP:
150/150  (150/150)
CC:
131/131  (131/131)
Message Re: Feïxing - l'aspirant    Mer 12 Oct - 12:19
Oui, je travaille sur les six ans d'entrainement, mais par manque de temps, je ne pourrais pas la finir avant la semaine prochaine.

Désolé pour le temps que je prend.


Oublie ton passé, ne pense qu'à tes actes présents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1316-feixing-l-apprenti#16
RebaavatarArmure :
Petit Lion.

Statistiques
HP:
1/1  (1/1)
CP:
1/1  (1/1)
CC:
1/1  (1/1)
Message Re: Feïxing - l'aspirant    Jeu 13 Oct - 2:22
Pas de problème, merci d'avoir prévenu.


'cause I am a lion born from things you cannot be.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FeïxingavatarArmure :
...

Statistiques
HP:
120/120  (120/120)
CP:
150/150  (150/150)
CC:
131/131  (131/131)
Message Re: Feïxing - l'aspirant    Jeu 13 Oct - 22:13
Présentation supposé fini ^^


Oublie ton passé, ne pense qu'à tes actes présents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1316-feixing-l-apprenti#16
RowenaavatarArmure :
Chlamyde du Paon

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
160/160  (160/160)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: Feïxing - l'aspirant    Lun 17 Oct - 23:36
En premier lieu, bienvenue à toi et surtout navrée d'avoir mis aussi longtemps à passer sur ta fiche !

Mais j'ai une bonne nouvelle pour toi, car je te valide sans aucun souci ! Fiche assez sympathique au demeurant, et je pense que ton perso méritera bien vite une armure Wink Bref, trêve de bavardage ! Comme tu es apprenti, tu obtiens 1 en Eveil et 13 PC.

Bon jeu sur AoG Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t891-rowena-le-paon-de-ceci
Contenu sponsorisé
Message Re: Feïxing - l'aspirant    
Revenir en haut Aller en bas
 
Feïxing - l'aspirant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Eve Lyn [Aspirant Chevalier][Validée]
» Gon Takani - Aspirant ninja
» Sujet inutile : les significations de vos prénoms :P
» Inscription des Aspirants
» Champion : Avenged Sevenfold (vs) Aspirant #16 : Pitbull

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Naos :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: