Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 Chapitre 01 - Groupe Diplomatie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Le ConteuravatarArmure :
Inconnue
Message Chapitre 01 - Groupe Diplomatie   Sam 8 Oct - 10:55
Ici, les joueurs ci-dessous posteront à la suite :

Citation :
Groupe Diplomatie à Alamut :

- Eirwen
- Adalrik
- Esther
- Nimue
- Hypnos et Thanatos


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EirwenavatarArmure :
...

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: Chapitre 01 - Groupe Diplomatie   Dim 9 Oct - 13:34


Le Père de toutes choses était revenu sur ses Terres. Sa Prêtresse, elle, se rappelait la joie qui avait été la sienne à la vue de cet homme au savoir et aux connaissances millénaires. Pourtant, son retour signifiait bien des choses. Si Odin se décidait à entrer en scène, cela ne pouvait que signifier que les temps s'apprêtaient à changer. Alors, après bien des heures à deviser tous les deux, la jeune femme avait fini par comprendre les intentions de sa Divinité: mettre un terme à l'hégémonie d'Athéna et de sa main mise sur le monde. Elle comprenait cela, et respectait la décision qu'il venait de prendre. Accompagner les Berzerkers. Elle avait fini par proposer le nom des guerriers qui l'accompagneraient. Toryald et Haldor pour leur force brute et implacable, ainsi qu'Alvis et Asher. Le premier pour son esprit clairvoyant, le second pour la duperie dont il était capable de faire preuve. Les autres guerriers eux, resteraient pour accomplir leur devoir en protégeant le Royaume.

A l'heure convenue, tous s'étaient présentés devant leur Dieu, répondant à son appel. Un accroissement cosmique de la part de l'Asgardienne, et son armure immaculée vint la recouvrir. Eblouissante et merveilleuse Walkyrie, parée de blanches ailes. Ainsi revêtue, armée de sa lance, elle s'était avancée vers le groupe, avant d'acquiescer de la tête en direction de la Déité. Munin vint se poser sur son épaule alors que Geri et Freki, eux aussi se joignaient à elle. Alors, Odin frappa violemment le sol de Gungnir. L'instant suivant, le Bifrost s'offrait à leur vue et l'équipe en prit le chemin. La lumière du pont gardé par Heimdall était étincelante, et la seconde d'après, les cinq asgardiens se trouvaient à Jamir.

"- N'oubliez pas, nous devons prêter main forte aux berzerkers. Je suis certaine que certains d'entre vous seront heureux de prendre leur revanche sur les Saints." Elle porta son attention sur Haldor et Toryald, avant de fixer Alvis et Asher. " Je pars avec eux, vous deux soyez faites attention à vous. Je vous souhaite bonne chance mes Guerriers."

La Douce eut un sourire amusé à la vue du colosse embrassant le sol, visiblement bien heureux de retrouver le plancher des vaches. Elle passa à ses côtés en posant une main sur son épaule. Bienveillante créature envers ses hommes. La seconde suivante, elle se mit en route. L'air autour d'eux était chargé d'électricité, et elle pouvait dores et déjà ressentir les combats qui se multipliaient. Un signe en direction de l'Alpha et de Zeta, avant qu'ils ne se mettent en chemin.

Bien entendu, elle finit par faire route seule, Munin était resté juché sur son épaule, alors que les loups marchaient sur ses talons, comme pour protéger ses arrières. Puissantes et imposantes créatures. Elle prenait soin de demeurer éloignée des combats. Elle finit néanmoins par parvenir près de la forteresse Noire. Des squelettes semblaient monter la garde. Pourtant, elle n#était pas la seule déjà présente. Il y avait là trois autres personnes. Alors, elle s’avança silencieusement dans leur direction.


Armure d'Eirwen:
 


Dernière édition par Eirwen le Dim 9 Oct - 17:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1149-eirwen-the-shieldmaid
AdalrikavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: Chapitre 01 - Groupe Diplomatie   Dim 9 Oct - 17:08
La situation progressait rapidement et les Ténèbres ne cessaient d'étendre leur emprise sur le Monde. Du sommet de la Tour des Vents, le Dieu de la Lumière conservait une vision globale des évènements qui se multipliaient, évaluant avec calme et intelligence les conséquences de l'écoulement du temps. Pour l'heure, la Lumière demeurait puissante dans le cœur des hommes mais combien de temps cette situation pouvait-elle encore durer avant qu'elle ne bascule à leur désavantage? Le nouveau cycle commençait à entrouvrir ses portes et les Oracles ne pouvaient demeurer plus longtemps en dehors de son chemin.

L'ensemble des Oracles avait du ressentir les changements qui se dessinaient. Et depuis sa rencontre avec cette jeune femme originaire de Jamir, la Voix d'Apollon s'était préparée à prendre la route pour cette Terre Sacrée des Saints. Un lieu hautement symbolique dont Adalrik ne pouvait encore comprendre pleinement le rôle qu'il allait jouer dans les prochains évènements. Et si son Seigneur possédait probablement déjà cette réponse, il n'avait pas souhaité lui donner davantage de détails. Qu'à cela ne tienne, l'Augure y était habitué et considérait qu'il possédait déjà les cartes nécessaires à la partie qu'il devait mener. Dont une carte maîtresse qu'il choisirait d'abattre au moment le plus opportun.

Le groupe avait ainsi eu la lourde charge de quitter la Ville Eternelle pour se rendre au coeur des montagnes perdues. Une perspective peu motivante mais qui leur réserverait assurément tout un lot de surprises. Plus encore lorsqu'il observait la composition de leur petit groupe. S'il se chargerait sans nul doute de la diplomatie avec les autres acteurs présents sur les lieux, le fils d'Apollon lui inspirait une confiance totale pour progresser en dépit des menaces qui s'opposeraient à eux. Quant à Célestia, son instinct lui dictait que son rôle serait déterminant dans les évènements à venir. Elle qui se montrait capable des plus grands éclats et qui, en dépit de ses erreurs passées, parviendrait à amener la Lumière là où les Ténèbres penseraient avoir gagné.

N'oubliez pas mes amis, les Berserkers sont nos alliés. Mais jamais les Ténèbres ne doivent l'emporter. Quoi qu'il arrive. Les portes du prochain cycle s'ouvrent à nous.

Quelques derniers mots à l'égard de ses compagnons avant que leurs chemins ne se séparent. Leurs pas en direction des représentants d'Arès et les siens en plein cœur des Ténèbres. Son regard plongé dans le lointain, Adalrik avait laissé les images envahir son esprit tandis que l'heure et le lieu de la rencontre se rapprochaient à grands pas. Lorsqu'une silhouette se dessina sur le chemin qui lui faisait face, l'Augure d'Apollon laissa apparaître une mimique surprise, reconnaissant Chryséis, son Oracle endormie. Un clignement de ses yeux et la vision avait disparu, dévoilant à son regard la gigantesque structure noire vers laquelle il se dirigeait. Instinctivement, les pas de l'Augure s'étaient arrêtés et une fine protection de Lumière s'était créée autour de son corps. Un sourire amusé naquit sur son visage.

Voilà de quoi me mettre plus encore en confiance...


Un soupir retentit avant qu'Adalrik ne poursuivre sa route vers la porte de la forteresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t868-adalrik-augure-d-apoll
EstheravatarArmure :
Cuirasse de la Tarentule

Statistiques
HP:
100/100  (100/100)
CP:
130/130  (130/130)
CC:
304/304  (304/304)
Message Re: Chapitre 01 - Groupe Diplomatie   Dim 9 Oct - 19:31
En ce jour prenait fin leur longue période de siège. Les plus belliqueux cachaient difficilement leur entrain à la vision des armées ennemies à l'opposé de Jamir. L'attente serait enfin ponctuée du sang de leurs ennemis. Esther pour sa part empruntait un point de vue autre, présente aux abords de la citadelle des spectres. À l'inverse des siens, elle ne serait pas la main armée d'Arès, mais ses oreilles et ses yeux à l'endroit même où décidaient de se réunir les puissants des différents partis. Ainsi, les fléaux de l'humanité demeuraient attentifs aux forces régulatrices ; celles-là même qui écriraient l'histoire à l'encre du sang versé sur les murs de Jamir. De la Destruction servie par les berserkers naîtrait un monde nouveau, et la Tarentule aurait au moins la chance d'y assister en sa qualité de spectatrice.

Malgré tout, le champ de bataille livrait son lot de surprise, notamment avec l'irruption d'acteurs qu'elle rencontrait pour la première fois. Ses connaissances lui avaient permis d'identifier les Saints accompagnés des Marinas, tandis que leurs propres forces étaient renforcées du soutien inattendu des Guerriers Divins. Les Oracles quant à eux faisaient montre de l'ambiguïté les définissant, prêtant main forte à leurs alliés alors même que des unités affiliées aux leurs avaient défait le Cardinal de la Mort quelques semaines plus tôt. La plupart des intentions étaient troubles, mais se rejoignaient toutes dans la folie sanguinaire de cette bataille.

Son apparence ne différait pas avec d'ordinaire. De condition modeste, Esther n'avait sur elle qu'une robe paysanne, le pigment sombre. Pas même ses pieds n'étaient chaussés, donnant à voir de nombreuses stigmates. En quelques décennies, son cuir s'était assez épaissi pour ne plus lui faire ressentir la douleur des cailloux ni des ronces. En outre, une silhouette bien humble qui finit par se tenir aux côtés d'individus d'une grande prestance, protégés par de somptueuses armures. Pour certains, leur noblesse s'accompagnait d'un bestiaire appuyant un peu plus les vertus qui servaient leur autorité.

Aux antipodes avec ces personnalités rayonnantes de charisme, l'enfant était arrivée près de l'homme blond à l'instar d'un fantôme, imperceptible. Quand bien même elle levait le voile sur sa présence, ce dernier prendrait un certain temps avant de la remarquer. Il trouverait alors une petite fille des plus communes, figée dans son introspection. Ses pensées questionnaient pour grande partie la distance entre l'affect attendu d'une telle situation, et ce qu'elle éprouvait réellement. De la peur à l'apathie, le lien était mince. Et pourtant, ces émotions s'avoisinaient entre le ressenti régi par la seconde et la situation appelant la première. Après tout, n'était-elle pas la plus exposée de ses compères ? Seule à proximité des têtes pensantes de ce carnage. La moindre intrigue pouvait faire basculer cette paix autant artificielle que localisée, ne lui laissant aucune chance. Au moins eut-elle la possibilité d'éloigner sa protégée de tout risque. C'était bien là le seul choix que lui avait laissé l'Histoire, et il ne fallait pas s'illusionner sur la résurgence de ce libre arbitre. Mais peu importe ces questions, puisque le sens de toute chose n'avait jamais appartenu aux berserkers ; ce vide avait nourri la haine pour les uns, et la résignation pour les autres. Esther représentait ici la désincarnation définissant les siens.





Codes couleur dialogues : Esther, Agnès, Arachné.
Chroniques d'une Tarentule, Armure, Agnès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t686-esther-de-la-tarentule
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: Chapitre 01 - Groupe Diplomatie   Dim 9 Oct - 20:17
Citée Noire






Nimuë, un soir où la lune avait étiré ses bras d'argent sur la mer et toute la belle Alexandrie, avait eu la surprise de recevoir une invitation. Elle-même dissimulée dans les ombres de sa cabine, elle l'avait senti apparaître à ses côtés, cette noire silhouette qui se présenta comme étant un Spectre. Sa main s'était extirpée de l'eau de son bain pour prendre le pli nonchalamment, comme si elle s'y était attendue. Un vague hochement de la tête pour remercier le porteur du message et ce dernier se retira sans autre forme de procès, la laissant de nouveau seule avec ses pensées. Presque immédiatement après une voix avait résonné dans sa tête. Qu'elle reconnut sans le moindre mal. Poséidon ne tarda pas à arriver à son tour, entrant par la fenêtre laissée ouverte, portée par les vagues, les embruns et l'écume. La Sirène Maléfique était sortie des eaux pour s'incliner avec respect devant son Dieu, encore ruisselante, des gouttelettes accrochées comme des perles nacrées dans ses cheveux de feu. L'oeil de la divinité s'était attardé sur le corps de l'ancienne Sainte des Poissons, y notant assurément, ce léger changement chez sa Générale. Un ventre qui s'arrondissait et qu'elle dissimulait depuis son retour. Il n'avait rien dit sur ce sujet-là, l'encouragea plutôt à converser avec lui, avec autant de légèretés que la première fois. De cette guerre toute proche. À la fin, leurs deux regards s'étaient portés vers le dehors, là où n'allaient pas tarder à se presser de lourds nuages sombres.

Aux côtés d'Endymion et Nereus, Nimuë avait voyagé pour ensuite les quitter, s'assurant de ne pas être suivie par eux. Elle avait sa propre mission à accomplir et le Légat comptait sur elle. Quand bien même la jeune femme ne lui avait rien révélé de cette… invitation. Juchée sur un hongre aussi noire que la cape qui l'enveloppait, elle galopait à bride abattue, enivrée par une foule de sentiments qui se bousculait en elle. Était-ce l'écho de la bataille ? La vague odeur de sang, la perspective de participer à quelque chose qui allait la surpasser ? Pourtant, elle s'inquiétait et cette appréhension, destinée au Lion d'Or, se lisait sur son visage caché par l'ombre de son capuchon. En mettant pied à terre devant le lieu de sa destination, elle vit qu'elle n'était pas la première à être arrivée. Un homme entouré d'une aura lumineuse – diamétralement opposée et plus claire que la sienne – se tenait aux côtés d'une enfant drapée, aussi, de noirceur.

En se retournant, une autre femme, en armure et toute en majesté, les rejoignit dans un éclat qui l'aveugla un bref instant. Étonnée, elle l'était, pourtant la belle prit le temps de flatter l'encolure de son cheval et de le mener par la bride, dépassant les autres pour faire face à l'un des guerriers squelette. Sans un mot elle lui remit les rênes de l'animal et finit par se retourner vers la petite assemblée il fallait le dire, bien hétéroclite.

« Nimuë O'Bannon, de la Sirène Maléfique. » fit-elle laconiquement en faisant glisser le tissu de sa capuche sur ses épaules révélant le rouge de ses cheveux. Oriflamme balayée par un léger vent qui, chargé des fragrances de la guerre, éveilla les instincts de la Sirène Maléfique. « Je préfère vous dire que ça pue l'entourloupe, je ne saurais que vous conseiller la prudence. »

Après quoi, et sans les attendre, elle continua sa progression, sans son armure, juste habillée de sa robe de soie noire qui glissait à chacun de ses pas, de sa cape qui voletait dans son dos. Un mauvais pressentiment la gagnait. Et la pirate n'était pas dupe.





© Never-Utopia



"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
HypnosavatarArmure :
...
Message Re: Chapitre 01 - Groupe Diplomatie   Lun 10 Oct - 20:26
Citation :
Thanatos n'est pas présent actuellement

Le fils de Nyx regardait au loin la bataille. Que de sang versé pour pas grand chose. Un claquement de doigts. C'était tout ce qu'il avait à faire pour que le Monde s'endorme à jamais mais la chose n'était pas amusante intellectuellement parlant. Du reste, son Frère n'était pas là actuellement pour veiller sur les intérêts de son auguste famille, certaines choses se passant au sud de l'Italie l'occupait depuis un moment. Il ne revenait que par Rêve la plupart du temps. Inspirant les vapeurs de sa collation chaude, il entendit les portes s'ouvrirent sur les premières marches du Balcon.

Ses "invités" étaient donc arrivés. L'altière Princesse d'Asgard, l'Eclat divin d'Apollon, la Sorcière bleue, l'héritière d'Athéna. Tout cela promettait des discussions intéressantes et Hypnos se contentait de les observer un moment avant de faire signe qu'ils pouvaient avancer par devers lui. Son aura était inexistante et pourtant, il dégageait quelque chose de profond et d'inaltérable. Il était chaque pierre, chaque plante qui se trouvait sur ce balcon grand ouvert vers le promontoire de Jamir. Descendant les quelques marches à son tour, il vint face aux Mortels. Son regard doré continuait de les fixer avant qu'il ne s'arrête sur la Prêtresse d'Odin.

- Altesse royale, Représentante d'Odin et des Neufs Mondes. Nous sommes heureux de pouvoir enfin vous rencontrer. Tournant la tête vers Adalrik. Voici donc le souci de mes Enfants... Soyez aussi le bienvenu ! Sachez que nous avons mandé notre Fils Oneiros pour savoir ce que l'un de nos autres fils vous avait fait. Cela ne serait être toléré comme nous l'avons dit au Fils d'Apollon.

Puis, son regard se portait vers les deux autres convives. Ils étaient de droit moins important que les premiers mais Thanatos avait souhaité les inviter tous les deux à son grand dam. Pourquoi eux ? Pourquoi une telle vulgarité dans le palais des Dieux ? La beauté de la "fille" de Poséidon était à noter mais elle n'avait rien à envier à ses Nymphes. Et pour la seconde... C'était du grand n'importe quoi ! Pensif un long moment en les regardant, il prit enfin la parole de nouveau.

- Soyez les bienvenues mesdames ! Vous êtes nos invités selon la volonté de notre Frère, il se trouve actuellement en Italie depuis quelques semaines. Il reviendra rapidement rassurez vous !

D'un geste de la main, une table se matérialisait avec du sable d'or. Des mets exotiques aux plus simples prenaient place avant le début de cette conversation qu'il espérait des plus divertissantes. Il laissait pour l'instant en suspens l'objet exact des négociations à venir. Le temps était une chose précieuse que le Dieu aimait user à sa guise, même si Apollon avait réduit fortement ses capacités pour voir le futur. Ses dons de prémonitions liés aux Rêves n'étaient plus qu'une pâle copie de ce qu'ils étaient.

- Restaurez vous, notre discussion n'en sera que plus belle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EirwenavatarArmure :
...

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: Chapitre 01 - Groupe Diplomatie   Mer 12 Oct - 21:43


Parvenue sur les lieux, la Prêtresse s'immobilisa un instant pour observer les trois personnes déjà présentes. Lentement elle se mit en route, Munin au noir plumage reposant sur son épaules, alors que les deux loups trottaient à ses côtés. L'homme qui se tenait devant la forteresse dégageait quelque chose de lumineux et d'étincelant, la plus jeune des deux femmes arborait des vêtements plus modestes, alors qu'un regard sur la troisième lui fit envier, l'espace d'un instant, son Oriflamme. D'ailleurs elle s'amusa de la réaction de cette dernière. Que ça sentait l'entourloupe semblait être une chose évidente. Pour sa part en tout cas. Alors la Belle retira son casque, calant celui -ci sous son bras, alors que sa blanche chevelure cascadait librement sur ses épaules. Un sourire bienveillant ourlant ses lèvres, elle prit alors la parole:

"- Il semblerait bien, qu'en effet, la prudence soit de mise. Eirwen, Prêtresse d'Odin."

Elle salua de la tête les trois autres protagonistes, son regard ambré se levant en direction du balcon pour croiser celui, similaire, de l'être qui semblait les attendre en ce lieu. D'ailleurs, déjà, ce dernier venait à leur rencontre. En aucun cas, elle ne détourna le sien. Fière Walkyrie. Hypnos approchait d'elle, s'arrêtant pour lui faire face. Oh bien entendu il dégageait une force certaine, il ne faisait aucun doute à cela. A son salut, la Belle répondit à celui-ci en inclinant légèrement son minois. Heureux de la rencontrer, ah oui? Elle se retint de lancer une pique: peut-être aurait-il été encore plus heureux de voir son corps manipulé par Pandore? Toutefois, l'Immaculée prit bonne note qu'elle n'avait pas été la seule visée. Aux vues des dire du Demi-Dieu, la Voix d'Apollon avait lui aussi souffert d'une attaque à son encontre.

Par contre, il semblerait que Nimue et la jeune fille qui ne s'était pas encore présentée, n'étaient pas particulièrement les bienvenues aux yeux du maître des lieux. Un souhait de son frère semblait-il. Toujours est-il qu'il donnait la sensation de les tolérer, respectant le bon vouloir de son jumeau. Lorsqu'ils furent conviés à se restaurer, la Belle accorda à peine un regard à la table de victuailles.

"- Veuillez me pardonner Seigneur Hypnos, mais pour ma part, je m'abstiendrai. Comprenez bien que je garde un mauvais souvenir de la dernière fois où mes mains se sont posées sur quelque chose provenant de par chez vous. Je préfère rester maîtresse de moi même, ce qui ne pourra rendre notre discussion que plus belle, vous en conviendrez. J'espère simplement que vous ne m'en tiendrez pas rigueur."

Elle finit par porter son regard mordoré en contrebas, afin d'observer les combats qui faisaient rage, portant une main sur le corbeau pour le caresser doucement. Elle espérait sincèrement que tout se passait pour le mieux pour ses troupes. Ils ne failliraient pas, ses braves guerriers.

"- De quoi désirez-vous nous entretenir? A moins que l'on ne doive attendre la venue de votre frère pour que vous nous révéliez ceci?"

Simple interrogation de la part de la Demoiselle, rien d'agressif dans le ton de sa voix particulièrement douce et calme, alors qu'elle reportait son attention sur le maître des lieux.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1149-eirwen-the-shieldmaid
AdalrikavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: Chapitre 01 - Groupe Diplomatie   Jeu 13 Oct - 20:23
Si pour certains être le premier à arriver sur les lieux d'un rendez-vous constituait une marque indubitable d'empressement ou de précipitation, la vision de l'Augure était bien différente. Avoir la primeur de découvrir l'environnement qui allait être le leur pendant les prochains instants pouvait parfois être salvateur lorsque la situation s'envenimait. En outre, cette position offrait l'avantage de pouvoir observer l'arrivée de chacun des autres acteurs de la rencontre. Car si les gens adaptaient bien souvent leur comportement aux personnes qu'ils avaient face à eux, leur entrée en scène reflétait, pour la plupart, leur véritable nature ou, parfois encore, la représentation qu'ils se faisaient d'eux-mêmes.

Concentré sur la forteresse qui lui faisait face et probablement distrait par les différents sons qui lui arrivaient depuis le champ de bataille de Jamir, Adalrik ne put cacher sa surprise lorsque la jeune demoiselle fit son apparition à quelques mètres de lui. Comment avait-elle pu approcher de cette entrée sans qu'il ne se rende compte de son arrivée, Un léger sourire s'esquissa finalement sur son visage alors qu'il se rendait compte de sa faiblesse loin de la Tour des Vents. Cette Tour où la Lumière se reflétait sur chaque élément. Cette Tour dans laquelle même les Ombres ne pouvaient se cacher. Des protections bien utiles pour défendre les lieux mais qui avaient fini par le rendre négligent sur de nombreux aspects.

S'apprêtant à saluer la demoiselle et à se présenter, Adalrik fut interrompu par l'arrivée de nouveaux protagonistes. Combien étaient-ils à avoir été convoqués en ces lieux? Une information qu'aucun d'eux ne possédait probablement. Les Dieux Jumeaux ne s’embarrassaient point de détails qui ne leur rapportaient rien. Apercevant tout d'abord le cavalier noir qui s'approchait de l'entrée de la forteresse, son regard fut très vite absorbé par la majesté qui se dégageait de la seconde arrivante. Son armure immaculée, ses ailes angéliques, le corbeau juché sur son épaule et les loups qui l'accompagnaient. Une apparence qui dévoilait fièrement son origine et le statut qui devait être le sien. Pourtant, si cette femme parvenait facilement à capter l'attention de ceux qui l'observaient, l'Augure reporta son intérêt sur le Cavalier Noir, affichant un sourire chaleureux lorsque ce dernier retira son capuchon pour dévoiler une magnifique femme à la chevelure de feu. La Voix d'Apollon tourna alors son regard devant l'Ange qui les avait rejoint, la laissant à son tour retirer son couvre-chef et confirmer les soupçons soulevés par son apparence. Totalement satisfait par la tournure que prenait cette rencontre, dissimulant quelques instants la noirceur qui habitait les lieux, Adalrik s'inclina respectueusement.

Et je suis Adalrik, Augure du Lumineux Apollon. Dame Nimüe, j'ai déjà eu la chance de croiser et converser avec le Légat de votre Dieu, le Seigneur Liao. J'espère qu'il se porte bien. Dame Eirwen. Je n'ai pas encore eu l'occasion de me rendre en Asgard mais sachez que vous avez mes respects et ceux de mes Oracles.

Constatant que ces dernières pénétraient dans la Forteresse, Adalrik jeta un regard en direction de la jeune demoiselle, comme l'incitant à les suivre, avant d'emboîter le pas des Représentantes de Poséidon et Odin.

Au moins, nous sommes tous d'accord sur ce qui nous attend à l'intérieur...

Gravissant lentement les marches qui les menaient au coeur des Ténèbres, son regard profitant des joyaux qui le précédaient, Adalrik ne cessait de s'interroger sur les raisons qui avaient pu pousser les Dieux Jumeaux à inviter une telle assemblée. Une information qui leur parviendrait probablement rapidement, Hypnos se présentant immédiatement à eux pour les accueillir. Écoutant avec attention les paroles de leur hôte, l'Augure afficha un sourire las mais poli. Ne cachant nullement l'amusement que les réponses de la Prêtresse d'Asgard avaient fait naître en son sein, Adalrik répondit à son tour à la Divinité.

Je vous remercie pour cette invitation Seigneur Hypnos. Sachez qu'en dépit des arguments plutôt tranchants que vos Enfants sont venus nous présenter, nous leur avons accordé un accueil des plus chaleureux. J'espère qu'ils n'en gardent pas de mauvais souvenirs. Puis-je vous demander quelles affaires le Seigneur Thanatos gère-t-il en Italie? Il semblerait que les visites soient bien nombreuses aux abords de Rome ces derniers temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t868-adalrik-augure-d-apoll
EstheravatarArmure :
Cuirasse de la Tarentule

Statistiques
HP:
100/100  (100/100)
CP:
130/130  (130/130)
CC:
304/304  (304/304)
Message Re: Chapitre 01 - Groupe Diplomatie   Ven 14 Oct - 13:35
Tous arrivaient, et si la dernière apparaissait un peu plus humble que les deux autres – habillée d'une longue cape noire encapuchonnée –, la Tarentule devinait que sa qualité la dépassait de loin. Un malaise accompagnait son silence tandis que chacun se présentait. À cet endroit, elle n'était pas légitime ; son nom, indigne de ses interlocuteurs. Cet état d'évidence ne pouvait que l'amener à se questionner une nouvelle fois sur la raison de son invitation par les maîtres de la présente Citadelle. Tous les signes apostrophaient la situation pour relever cette erreur dans le décor ; une maladresse protocolaire. Aussi devait-elle hésiter un moment, figée, pendant que les autres convives s'avançaient dans l'enceinte de ce château. Mais un regard bienveillant de l'Augure allait lui inspirer le peu de foi nécessaire pour la faire suivre le mouvement. Aucun n'était dupe du traquenard apparent, l'Araignée – placée en la plus précaire position – la dernière. Cette bribe de sympathie informelle avec le dénommé Adalrik lui donnait au moins un repère, bien qu'artificiel. Car s'ils étaient toujours des alliés, l'intervention des Ombres quelques semaines plus tôt complexifiait leurs rapports.

À n'en point douter, un autre Berserker ne se serait pas privé de l'injurier pour le funeste sort prêté au Cardinal de la Mort. Cependant, la Tarentule avait depuis lors perdu le peu d'attachement constitué à l'adresse des siens. Cela ne se fait pas de pleurer ni de venger les anonymes, d'autant plus chez les suivants d'Arès. Esther acceptait cet état de fait avec la froideur la caractérisant ; focalisée sur l'avenir.

Arrivés au niveau du balcon, ils étaient attendus par un homme la chevelure blonde, l'air désinvolte ; supérieur. Impropre à l'étiquette – elle ne pouvait avoir appris ces subtilités relationnelles de sa position –, l'enfant les prunelles d'émeraude mimait autant que faire se peut les manières de ses compagnons ; maladroite. D'évidence que parmi ceux-là même qui étaient habitués à regarder leurs suivants s'écharper en leur nom, elle ne pouvait se sentir à sa place. Toisant un temps les combats à proximité des murailles de chair, Esther réprimait son soulagement avec difficulté. La logique aurait dû la faire porter à cet endroit. La réalité lui donnait ce point de vue privilégié où la mort recouvrait les traits du spectacle. La limite de l'indécence devait d'ailleurs être dépassée dès l'instant où l'hôte faisait apparaître un buffet, les invitant à se repaître au mépris de ceux-là même qui se battaient pour leur vision égoïste.

De toute, le regard à son adresse ayant précédé les collations ne devait pas l'estimer plus que la fourmilière sur laquelle reposait les fondations de son château. Si l'expression de la Tarentule avait d'abord traduit de la gêne durant ce silence d'où cet homme les regardait elle et la Sirène Maléfique, l'absurde de la situation ne manquerait pas d'inspirer son dégoût d'anonyme. Ils ne raisonnaient pas à la même hauteur. Au moins pouvait-elle être rassurée d'être confirmée dans son invitation, cela lui épargnant la crainte d'une exécution sommaire sur un malentendu. Quand bien même, elle ne pouvait s'empêcher d'appréhender l'arrivée de l'homme ayant voulu d'elle en ce lieu. S'il était comme son frère, ses motifs ne pouvaient être altruistes.

Sans un mot, elle regardait les Grands de ce monde faire montre de défiance à l'intention de l'hôte, employant une formulation habile et mesurée. Pour autant, les atteintes incriminées demeuraient opaques aux yeux de la Tarentule. Selon toute vraisemblance, son angle mort avait laissé passer de nombreuses intrigues, les Spectres n'ayant pas lésiné d'activité dans le dos de leurs alliés. Que se côtoient la misère de sa condition et le faste de l'endroit, ils rendaient l'Araignée curieuse des plaisirs culinaires qu'un concours de circonstances ambigu lui avaient mis à portée de main. En fin de compte, la Tarentule ne prendrait qu'un morceau de pain au miel, songeant à sa rencontre avec Thafnout. Elle s'attachait ainsi à un repère artificiel, avant de se diriger à l'extrémité du balcon pour suivre avec attention l'évolution de la bataille. Déjà, des Cosmos s'éteignaient. N'aurait-elle pas dû compter parmi ceux-là ? Sa position bâtarde ne pouvait que la tourmenter ; angoissée.




Codes couleur dialogues : Esther, Agnès, Arachné.
Chroniques d'une Tarentule, Armure, Agnès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t686-esther-de-la-tarentule
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: Chapitre 01 - Groupe Diplomatie   Ven 14 Oct - 19:28
In vino veritas ?







La représentante d'Odin, entourée de ses loups et de son corbeau, imposait une certaine prestance et une force plutôt tranquille. Avec sa longue chevelure de neige et son regard franc, quelque chose, chez elle, persuada Nimuë qu'une Dragonne sommeillait, une Reine, peut-être. Et aux côtés d'elle, un autre être de lumière. Un bref instant, la rousse s'amusa de ces similitudes et ressemblances entre ces deux personnes, ainsi que celles entre elle et cette toute jeune fille. Deux groupes, bien distincts. Rêves et Clarté, Mort et Obscurité. Eirwen et Adalrik. Une inconnue drapée dans son silence et Nimuë. Amusée par le seul homme convié par les Dieux Jumeaux, la O'Bannon lui offrit l'un de ses sourires mutins dont elle avait le secret et une légère inclinaison de la tête pour le saluer lui et le reste de ce petit groupe très hétéroclite. Dame Nimuë. Cette distinction la fit rire, elle lui répondit rapidement alors qu'elle lui jetait un regard par dessus son épaule. Ils étaient attendus, après tout, mais rien ne les empêchaient de converser en route :

« Dame ? C'est un peu trop formel pour moi, mais passons. Quant à Liao, il n'est désormais plus notre Légat et cela m'étonnerait que tu le revois de sitôt, Adalrik. Atlantis a retrouvé un Roi, un Atlas. Peut-être serait-il judicieux que vous vous rencontriez tous les deux... » Son regard pers glissa dans la direction de la belle Asyne : « … Et nos deux peuples aussi, visiblement. Je n'ai pas eu des échos très… bref, sans doute des quiproquos qu'il aurait été bon de lever d'une manière plus… directe. Mais comme je n'entends rien à la politique… je vais laisser cela à d'autres, hein ! »

Elle ajouta, dans un murmure lui échappant. « Quant à la diplomatie, merde, sérieusement, qu'est-ce que je fous là. »

Une interrogation qui, semblerait-il, s'étendait à l'un de leurs hôtes. Hypnos qui, avec majesté, alla à leur rencontre dès les premières marches gravies. Il donnait du Altesse à la Voix d'Odin, ainsi qu'une attention assez particulière à l'élu d'Apollon et un simple « mesdames » pour la Mort et l'Obscurité. Une expression enjôleuse flottait sur le faciès de la capitaine pirate, ne prenant nullement ombrage des propos du Dieu. Qu'importe ! La Sirène Maléfique attendrait donc patiemment celui qui avait songé à les inviter, elles. Thanatos. Cette donnée, pour autant, la laissa quelque peu perplexe, s'effaçant alors pour laisser les deux « lumineux » ayant grâce aux yeux de l'Onirique, s'exprimer, habilement pour exposer leurs quelques « craintes » et « méfiance ». Nimuë réfléchissait encore à la raison de sa présence en ces lieux, plus encore en sachant que la Mort l'avait convié spécifiquement. Pourquoi ? Parce qu'elle était « Celle qui annonce la venue de la Mort ? ». Elle chassa tout ceci d'un simple haussement d'épaules, s'approchant doucement de la table pour imiter la sage Berserker et piquer un autre de ces pains au miel, ne manquant pas d'attirer vaguement l'attention de la femme-enfant avec un petit sourire. Un léger clin d’œil complice.

« Merci pour votre accueil Dieu Hypnos, je ne manquerai pas de remercier votre Frère pour l'invitation. Nous l'attendrons donc, et sans crainte en profitant, pour ma part, de ces mets succulents. Un peu de vin, peut-être ? »

Suggéra t-elle un rien joueuse. Elle qui avait promis de ne pas jouer avec le feu. Une pensée lui revint alors en mémoire, quand elle avait partagé une coupe avec le Grand Pope. In vino veritas. Elle verrait si cet adage s'appliquait à une déité…





© Never-Utopia



"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
ThanatosavatarArmure :
...
Message Re: Chapitre 01 - Groupe Diplomatie   Sam 15 Oct - 12:48
Hypnos allait répondre aux petites piques de ses invités quand une aura attira son attention. Tournant la tête, il vit un passage vers l'Hyperdimension s'ouvrir et son Frère en sortit avec le corps d'un homme dans la main droite. D'un geste, il balançait le corps de l'inconnu sur le sol en fixant le Dieu du Sommeil avec une certaine animosité, se rendant même pas compte que ses invités étaient arrivés.

- Non mais sérieux Hypnos ! Tu pourrais ramasser tes choses dans l'Hyperdimension. En outre, celui là n'a pas été détruit, son armure doit être protéger par une volonté divine. Etrange. Bref...

Soudain, ses yeux argentés se tournèrent vers les convives. Un semblant de sourire se dessinait sur ses lèvres quand son regard se fixa sur Esther et Satine. Au contraire d'Hypnos qui cachait son cosmos, Thanatos n'en faisait rien. Un sentiment de mort s'emparait de chaque invité, une présence lourde et pesante pour le coeur. Ils ne savaient pas si ce dernier continuerait de battre dans leurs poitrines. Il s'approchait alors comme un serpent face à quatre petites souris. L'impression de danger, de peur de la mort, d'angoisse quand on perds un être proche... Tous ces sentiments montaient à leur paroxysme en présence de la Mort elle même.

- Voici donc nos chers enfants.

Son regard se portait en premier sur la Prêtresse d'Asgard et l'Augure d'Apollon.

- Tiens donc, tu les as invité ceux là ? Observant du coin de l'oeil son Frère à deux mètres derrière lui. Enchanté de vous connaître. Hypnos vous a-t-il mentionné la raison de votre présence ici ? Je ne pense pas. Je vais donc y aller plus clairement que lui, nous voulons une simple chose : La Faux de Cronos. Vous représentez tous une partie de notre réponse... Se tournant vers Nimue et Esther. Comme l'une des filles d'Amphitrite et, ainsi que la création d'Athéna dans ce Monde. Je suis toujours surpris que l'autre taré ait pris sous son aile la création de sa pire ennemie. Terminait Thanatos en fixant la Tarentule.

Il restait dans le vague. Il venait de jeter un pavé dans la marre avec un sourire sardonique et mauvais, sachant qu'il avait entre ses mains des personnes de la plus importance dans l'ordre Divin des Sanctuaires Sacrés. Les deux Dieux jumeaux avaient un plan en tête très clairement, une idée précise de ce qu'ils voulaient. Toutefois, paradoxalement même, ils avaient besoin de simples humains pour les aider.

- En échange, nous sommes prêts à vous conférer à chacune de vos factions une amphore des anciens Dieux Celtes. Athéna en a suffisamment à Jamir pour que tout le monde soit contenté.

Hynos observait Jamir. Cette sphère de lumière bleutée était comme un phare s'opposant à sa volonté. La grande gardienne de Jamir avait des pouvoirs surprenants pour une humaine. En outre, quelque chose l'agaçait depuis un moment, une sensation plutôt. Il avait l'impression qu'un pouvoir divin s'éveillait là bas... Qu'est ce que Hélène de Jamir était en train de faire ? Ce sang avait un autre pouvoir que la création des armures après tout, il avait aussi une part des âmes des anciens Dieux Celtes. Et là... dans le lointain de ses perceptions, il sentait que des anciens territoires reprenaient "vie" dans les anciens Tertres qui se trouvaient en Francie. Pourquoi maintenant ? Un autre cosmos aidait la gardienne ? Jusqu'ici très discret mais il venait juste de s'en rendre compte en écarquillant les yeux.

- Apollon.

Il l'avait simplement chuchoté mais cela avait été assez audible pour que Thanatos se retournasse lui même vers son Frère pour comprendre. Qu'est ce que Apollon venait faire dans cette discussion ? Le Dieu de la Mort était en train de constater qu'Hypnos était concentré maintenant vers la Tour de Jamir. La situation était en train de changer de nature et cela n'était pas prévu dans le Grand Plan. Thanatos sentait le parfum des batailles et un grand sourire ourlait ses lèvres alors qu'il se retournait vers ses quatre invités.

- Alors, qu'en pensez vous ? Voulez vous que nous arrivions à un accord ?

Plusieurs auras venaient de quitter leur domaine sacré. Rome. Asgard. Atlantis. Même la Tarentule pouvait maintenant sentir en elle un pouvoir étrange et d'une puissance inégalée... Un chant lointain se réveillait à la pointe du Raz en Armorique, les flots se recouvraient là bas d'une brume étrange. Est ce que la Toile était maintenant prête ? Hypnos souriait en se disant que les choses prenaient une tournure intéressante. Ils avaient entendu les paroles de Thanatos, la réaction n'avait pas tardé. Concentrant son cosmos, un sable fin entrait dans les interstices des dalles du sol. Quelques secondes plus tard, les portes d'Alamut s'ouvraient pour déverser des hordes de guerriers squelettes sur le champ de bataille.

Citation :
Eirwen et Adalrik sentent que leurs Dieux respectifs se rapprochent.

Nimue entends le chant d'Amphitrite.

Le cosmos d'Athéna est en train de grandir en Esther, elle gagne + 40 à toutes ses statistiques. [Raison Carthage]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EirwenavatarArmure :
...

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: Chapitre 01 - Groupe Diplomatie   Dim 16 Oct - 0:03

"- J'ai eu la chance de pouvoir faire la connaissance de la princesse Dahut qui est venu à nous il y a un mois de cela. Nous aurons grand plaisir à vous accueillir en nos terres si vous deviez vous y présenter."

Tout en parlant, elle avait accordé un sourire au Lumineux. Néanmoins, la Walkyrie porta ensuite son attention sur la Marina, acquiesçant légèrement d'un signe de la tête:

"- J'ai appris il y a peu la visite de l'un des vôtres sur nos terres, qui semblait mener une enquête. Je n'étais malheureusement pas en mesure de le recevoir moi-même. Mais vous avez raison, pour l'heure nous avons bien plus important à nous préoccuper."

Eirwen, avait porté son attention sur la jeune fille silencieuse, spectatrice, à laquelle elle adressa un sourire. Etait-ce par timidité qu'elle ne prenait pas la parole? Ou alors, se tenait-elle là en simple observatrice? La Belle reporta alors son attention sur Hypnos. Elle guettait, et attendait qu'il leur en dise plus sur la raison de leur réunion tous ensemble ici, quand le Jumeau fit son apparition. Ce dernier sortait d'un portail dimensionnel. Le regard rivé sur son reflet, il ne remarqua même pas leur présence à tous. Les iris mordorés glissèrent de la divinité au corps qu'il tenait en main. A l'instant où celui-ci jeta le malheureux inconscient comme une vulgaire poupée de chiffon, les ailes de l'Asine s'étendirent et la seconde suivante, elle venait étreindre dans ses bras la carcasse imposante, lui évitant de rencontrer le sol trop violemment. Son sang n'avait fait qu'un tour dans ses veines. Des négociations? Elle y croyait à peine. Immédiatement, elle laissa son cosmos pur et ambré envelopper l'homme à la sombre chevelure, le sondant rapidement afin de découvrir d'éventuelles blessures mortelles. Rien. Il était était en vie, mais il semblait tout de même particulièrement en piteux état. Déjà, elle se mettait à tracer de l'index des runes sur les blessures les plus conséquentes, insufflant de son cosmos dans chacune d'elle.

C'est alors qu'elle le sentit approcher. Immédiatement, la farouche guerrière rabattit ses blanches ailes sur le blessé, comme pour le protéger de la Mort. Les deux loups, eux, s'étaient placés dans une attitude défensive aux côtés de la jeune femme. Oh, elle pouvait sentir ce poids peser sur épaules, ce froid si caractéristique de la Faucheuse prête à vous saisir. Elle savait ce que cela faisait, après tout, elle avait bien failli y passer il y avait de cela quelques semaines. Pourtant le regard de la Belle demeurait farouche et étincelant. Nulle trace de peur ni de terreur. Pas plus que le moindre tremblement parcourait son corps.

Alors, elle écouta, attentive, tout en continuant à prodiguer ses soins. La Faux de Cronos...C'était donc cela qu'ils voulaient. Et visiblement, tous les quatre constituaient les pièces d'un puzzle qui leur permettrait de récupérer ce bien. En contrepartie de quoi, ils leur feraient don du sang des dieux Celtes qu'une force dans la tour, qui se trouvait de l'autre côté de la montagne, semblait protéger. Le regard de la belle suivait celui d'Hypnos, et à la mention d'Apollon, elle porta son attention sur le représentant du Flamboyant.

Et puis, il y eu cette sensation familière. Un instant, la Douce ferma les yeux, se laissant envelopper par celle-ci. Oh oui, elle la ressentait, cette approche. Le Père de toutes Choses arrivait. Elle le sentait jusqu'à la plus infime partie de son être. Doucement elle s'écarta de l'homme à qui elle avait prodigué les premiers soins. L'Ambre errait de l'un à l'autre des protagonistes, alors qu'elle s'interrogeait sur la réaction de chacun. Elle, elle savait déjà ce qu'elle ferait. L'Immaculée exhala un soupir en se redressant.

"- La Faux de Cronos. C'est cela que vous attendez de nous? Malheureusement, je ne sais pas pour les autres, mais je ne suis en rien au courant de cela. Par contre, ce que je sais, c'est que si un tel objet venait à tomber entre vos mains, je pense que nous n'aurons guère le temps de voir la couleur du Sang des dieux Celtes car vous ferez en sorte de tous nous exterminer."

Tout en parlant, la Belle avait replacé son casque sur sa tête, sa dextre reprenant possession de sa lance, sur laquelle elle affermit sa prise. Déjà, son cosmos s'élevait. Étincelant. Puissant. Pas autant que celui des divinités, mais la fille d'Odin se sentait bouillonner de rage. La seconde suivante, une blanche épée apparaissait dans sa senestre. La Walkyrie était prête à entrer en scène.



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1149-eirwen-the-shieldmaid
AdalrikavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: Chapitre 01 - Groupe Diplomatie   Lun 17 Oct - 13:28
Finalement, la jeune demoiselle semblait avoir répondu à son regard, les accompagnant au sein de la Citadelle Noire. Aucun mot pourtant ne franchissait le seuil de ses lèvres, ni pour se présenter à eux, comme chacun avait eu la politesse de le faire, ni pour répondre à l'accueil du Dieu du Sommeil qui ne semblait pourtant pas s'en offusquer. Peut-être la demoiselle était-elle aussi timide que son apparence pouvait le laisser supposer. Mais cette situation lui apparaissait pour le moins étrange au vu de la rencontre qui avait lieu en ce moment. Pour avoir été invitée par les Dieux Jumeaux, elle devait être un personnage important de ce Cycle. Le représentante d'une des grandes factions. Mais laquelle? Peut-être l'arrivée du Dieu de la Mort lui apporterait-elle les éléments qui lui manquaient encore.

Au contraire de cette dernière, les représentantes des Seigneurs Poséidon et Odin assumaient pleinement leur rôle de diplomate pour leurs camps. N'hésitant pas à présenter leur origine dès leur arrivée devant la Citadelle, elles avaient répondu rapidement à ses paroles. Avec courtoisie et gentillesse pour la Prêtresse d'Argard, tel qu'attendu par la position qui était sienne. Avec franchise et simplicité pour la Générale de Poséidon, semblant se préoccuper bien moins des formes que du fond de sa pensée. Jugeant l'instant peu propice à se renseigner sur le sort de celui qu'il avait rencontré à Alexandrie, Adalrik se contenta de leur répondre chaleureusement.

Alors ce sera un plaisir et un honneur de me rendre sur vos terres et vos mers lorsque ces évènements seront terminés. Bien que je doute qu'ils finissent rapidement.

Et comme un spectacle soigneusement minuté dont ils étaient les acteurs improvisés, Thanatos fit son apparition dans la pièce, sortant d'un portail qu'il venait de créer. Une entrée théâtrale à n'en point douter mais qui figea l'esprit de l'Augure sur l'élément majeur qui l'avait précédé. Le corps s'effondra sur le sol, telle une masse sans vie, et il fallut quelques instants au représentant d'Apollon pour reconnaître celui qu'il avait côtoyé quelques mois auparavant aux abords de Rome. Quelques secondes s'écoulèrent alors que Thanatos prenait la parole mais le regard de l'Augure demeurait figé sur le Chevalier d'Ombre au sol. Lorsqu'Adalrik releva son regard, son sourire avait disparu. Sa bienveillance et sa joie de vivre semblaient s'être envolées, recouvertes par un faciès qui dénotait une colère sourde, un instinct de défi.

Pendant un bref instant, le poing de l'Augure se serra alors qu'une étincelle de lumière naissait dans le reflet de ses yeux mais son élan se stoppa quand un autre geste inattendu vint s'immiscer dans la scène. Avant même que lui-même ne puisse réagir, les ailes de la Prêtresse d'Asgard étaient venues entourer le Chevalier d'Ombre pour le protéger. Et quelques instants après, une aura douce et réconfortante venait recouvrir le corps inconscient du guerrier, apaisant les blessures qui meurtrissaient son corps et son esprit. Adalrik tourna son regard en direction d'Eirwen avant de murmurer.

Merci pour lui, la Lumière saura vous témoigner sa gratitude un jour.

Prenant une profonde inspiration, la Voix d'Apollon se tourna à nouveau en direction du Dieu de la Mort. Sa colère était toujours là mais il semblait avoir retrouvé la maîtrise de ses émotions. Depuis qu'il était devenu le Représentant de son Dieu, rares étaient les occasions où ses nerfs avaient été mis à rude épreuve. Aucun changement de cycle, aucun évènement majeur pour l'Histoire. Mais aujourd'hui, il entrevoyait enfin la véritable complexité du devoir qui était le sien. Calmement, froidement, il écouta les explications de Thanatos. Recherchant en son esprit quelques informations sur cet objet qu'il semblait convoiter, il observa quelques instants le second frère, visiblement absorbé par les évènements qui se déroulaient actuellement à Jamir. Puis soudain, un mot, non un nom venait d'être prononcé, faisait renaître le sourire perdu par l'Augure. Il se retourna alors vers la Prêtresse d'Asgard qui avait pris la parole, déterminée, avant de replacer son casque et dégainer son épée.

Des montagnes les Discordes arriveront,
De cela les envies se retrouveront,
D'elle reviendra la guerre...


L'Augure stoppa ses paroles car seuls les Oracles avaient le droit de connaître la dernière phrase à l'heure actuelle. Il marqua une courte pause comme pour réfléchir à la décision qu'il devait prendre et au déroulement des plans de son Dieu. Ressentant le Cosmos de son Seigneur qui approchait à grande vitesse, Adalrik reprit finalement la parole.

Je vous remercie Seigneur Hypnos pour l'accueil que vous avez préparé mais je crains de ne pouvoir profiter de votre banquet. Il est dommage que les manières de votre frère laissent au contraire cruellement à désirer. Je ne possède, moi non plus, aucune information au sujet de cette faux dont vous parlez. Pour le moment. Néanmoins, je sais qu'il serait fort regrettable qu'un tel objet tombe entre vos mains. Bien plus que ce que vous proposez. Combien de temps nous restera-t-il alors avant que vous ne vous retourniez contre nous tous. En terminant par nos alliés que vous cherchez à manipuler.


Jetant un rapide regard en direction de la jeune demoiselle, Adalrik fixa à nouveau le Dieu de la Mort

En outre, je n'apprécie pas que vous vous permettiez de mener vos manigances en Italie, sur notre Territoire. Et que vous traitiez une de mes connaissances comme un simple déchet oublié dans l’Hyperdimension. Accordez nous quelques instants pour "discuter" avec votre frère, Seigneur Hypnos. Nous avons des points de vue à partager. Nous pourrons ensuite reprendre où nous en étions.


Sur ces derniers mots, Adalrik tendit sa main sur le côté y faisait apparaître un Arc de Lumière.

Citation :
Adalrik défie Thanatos
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t868-adalrik-augure-d-apoll
EstheravatarArmure :
Cuirasse de la Tarentule

Statistiques
HP:
100/100  (100/100)
CP:
130/130  (130/130)
CC:
304/304  (304/304)
Message Re: Chapitre 01 - Groupe Diplomatie   Mar 18 Oct - 3:31
Manifestement, un non-dit laissait à penser que les quatre convives se tenaient sur le même bateau, alors même que leurs ouailles s’entre-tuaient au pied de cette forteresse. En effet, chacun se répondait de politesses, et la méfiance convergeait dans la plus grande harmonie vers les dieux jumeaux. Esther elle-même pouvait saisir ça et là des délicatesses à son adresse, un privilège rare aux berserkers ; peut-être en aurait-il été autrement avec des présentations formelles. Mais à l'inverse de ses semblables éveillés, Esther ne s'était pas laissée envelopper par cette cohésion artificielle ; sans doute trop consciente de la réalité politique aux plus bas échelons.

Les masques se faisaient et se défaisaient dans la plus grande opacité ; sa rencontre avec les Ombres l'avait bien montré. Aussi n'était-elle pas sotte au point d'accorder si facilement sa confiance. La Tarentule avait assez péché de candeur pour ne plus se laisser abuser par les douceurs de façade. Cela devait justifier que son regard se fasse fuyant les quelques moments où des sourires lui étaient adressés. Son visage était empreint d'un malaise que l'enfant occultait tant bien que mal, feignant de déguster sa friandise.

Soudain, une silhouette apparaissait dans leur champ de vision. Avec elle, une aura prompte à lui inspirer un frisson glacial le long de son échine. Figée à la vue de cet homme les cheveux noirs, son sentiment approchait les quelques fois où sa Mère trahissait sa nature prédatrice. Une proie, c'est tout ce qu'elle était face au dénommé Thanatos. Il amenait avec lui une carcasse aussitôt jetée au sol, à l'instar d'un déchet. Si une vague indifférence habillait son visage vis-à-vis d'Hypnos, il ne pouvait en être autant de son frère, pour les mauvaises raisons. Et de savoir qu'il était l'instigateur de sa présence en ce lieu ne la rassurerait certainement pas. Son scepticisme prenait de l'ampleur à l'évocation d'une faux, pour ensuite se débiner de stupeur suite à une remarque pour le moins imprévisible.

-Athéna ? Mais qu'est-ce qu'elle vient faire là ? Je ne comprends pas... Ça n'a aucun sens... Et cette faux... ces amphores... Je ne comprends rien de ce que vous dites...

Ses premiers mots ne seraient qu'un flot d'incompréhension. Un constat pour le moins triste, mais qui résumait assez l'absurde de sa présence. Quand bien même, fallait-il s'en étonner ? Depuis son enfance – prolongée sur des décennies –, sa destinée répondait à des desseins dépassant de loin sa petite personne. Les présentes révélations ne changeaient rien à son quotidien, mais prenait encore une autre ampleur tandis qu'une étrange énergie bouillonnait en son être. Une énergie dont elle était le catalyseur, comme elle le ressentait. Désappointée, son trouble retarderait son temps de réaction, ne se rendant compte que tardivement du durcissement de ton alentours et ce, jusqu'à une extrémité que l'Araignée n'avait pas anticipé. En effet, l'idée même de défier un dieu ne lui avait pas traversé l'esprit, au point que ses yeux allaient s'écarquiller devant ce constat pour le moins incongru de la part de ses compères.

Le motif de leur véhémence tenait – selon toute apparence –, du sort asséné à l'individu étendu au sol ; pour Adalrik, de sa connaissance. Ce dernier ne manquait pas d'ailleurs de tenter de la manipuler de manière insidieuse, faisant des dieux jumeaux les ennemis futurs des Berserkers. Mais n'était-il pas lui-même dans une position plus ambigu encore, en tant qu'allié ? Jusque là esseulée, une colère silencieuse investissait peu à peu son être. Cette colère, elle l'avait nourrie par morceaux, depuis son arrivée au Dédale, s'accentuant à la mesure de son évidence. Ils étaient des outils aux idéaux auxquels aucun ne prêtait foi. Leur sort maudit les confinait à la frange de l'humanité, et les bien portants manipulaient jusqu'à l'indécence ces fléaux dont la violence se nourrissait de leur propre désespoir. Placée à l'endroit de la terrasse, l'Araignée amorçait doucement des pas de recul, un amalgame de peur, de colère et de dégoût sur le visage.

-Non... Cette fois... votre démence n'emportera que vous... Ici, je ne représente personne, sinon moi-même... Je refuse... Je refuse de sacrifier ma vie pour ces mêmes valeurs qui me méprisent... C'est assez... assez...

Arrivée sur la rambarde du balcon, elle était acculée sans moyen de fuir. Un regard porté sur la violence des combats derrière elle, retrouver la vision du danger imminent donnait la part belle à la terreur, au point d'avaler toutes les autres émotions.

-Laissez-moi... Laissez-moi en paix...

Ses mains tremblotantes et fébriles venaient saisir ses tempes. Ses jambes s'affaissaient. Maintenant recroquevillée sur elle-même, d'évidence que la Tarentule désirait être ailleurs. Une fois de plus, plusieurs facettes de sa personnalité entraient en confrontation pour un résultat prompte à la soustraire de tous ses moyens.




Codes couleur dialogues : Esther, Agnès, Arachné.
Chroniques d'une Tarentule, Armure, Agnès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t686-esther-de-la-tarentule
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: Chapitre 01 - Groupe Diplomatie   Mar 18 Oct - 20:25
Stella Rubius







Et la Mort parut en ces lieux dans toute son étrange gloire, sombre et implacable, si froide que les cœurs se glacèrent aussitôt dans les poitrines des différents protagonistes. Une sensation de froideur comme Nimuë n'en avait jamais ressenti jusqu'alors, elle, celle qui annonçait la Voix de la Mort. Et ses mots, à défaut de la faire trembler d'effroi, tirèrent à la Sirène un sourire facétieux. Or, la seconde suivante, toute trace d'hilarité déserta son visage : le corps d'un homme fut jeté négligemment au sol, rattrapé in-extremis par la Grande Prêtresse, outrée par un tel traitement. Comme un vulgaire déchet, l'homme en armure noire laissa Nimuë toute pantoise, silencieuse et interdite. Si bien que la suite du discours du Dieu Thanatos fut occulté. Invitée ou non par une telle déité ne changeait rien, n'enlevait rien à ce geste qu'elle trouvait révoltant.

Ils avaient besoin d'eux pour récupérer un artefact obscur dont la belle n'avait pas entendu parlé et qui, pour être tout à fait honnête, la laissait parfaitement de marbre. Si elle voulut le dire clairement, l'intervention d'Adalrik la stoppa, en plus de la réaction de la guerrière d'Odin, prompts, tous les deux, à se dresser face à Lui. L'Ombre Absolue.

« Une Amphore ? Pour quoi foutre ? On va pas faire collection, c'est un vrai merdier ce truc-là et puis... » La belle fut stoppée par un chant dans son esprit. Inconsciemment, elle s'était raidie avant de marcher vers le balcon, là où la femme-enfant tentait de trouver refuge. « J'ai comme l'impression que cet « accord » est loin d'être équitable. »

Amphitrite avait effleuré sa psyché, lui intimant la prudence, éveillant sa nature profonde. Un changement s'opérait chez Nimuë O'Bannon sans qu'elle n'en ait véritablement conscience. D'un coup, son armure étincelante alla recouvrir son corps, mêlant le chant de sa Déesse à celle de la Sirène Maléfique. Toutes deux en symbiose, elle avait fermé ses yeux juste un moment pour prier cette dernière ainsi que son époux afin de la protéger elle et son enfant à naître, ainsi que ceux qui étaient sur le point de se dresser face à la Mort elle-même. Folie que cela. Ses yeux se rouvrir, parés d'une nouvelle teinte violine. Et sa main, fermement, s'était refermée sur le bras d'Esther.

« Mes Dieux ne l'accepteront jamais. »

En un éclair elle se porta aux côtés des deux autres, traînant la petite entre ses bras. Un regard appuyé pour elle, emplit de gravité, une once de réconfort. Elle allait la protéger, les protéger tous. La Gardienne n'avait plus le choix, comprenant, avec la venue de la Sorcière Originelle, qu'il était temps pour elle de se réveiller. Relâchant enfin son étreinte, la Sirène parla d'une voix forte, se voulant autoritaire :

« Hâtez-vous de prier vos Dieux ! Qu'ils vous sauvegarde de la démesure du Sommeil et de la Mort qui outrepassent leurs attributions. Et restez derrière moi... »


Dans le lointain il y avait les échos de la guerre, des musiques clamées pour les acteurs de ce chaos indescriptible. Chants pour les morts. Attentive aux fluctuations des différents cosmos, la capitaine pirate fit un pas, puis un second et enfin un troisième, dépassant Eirwen et Adalrik prêts à se défendre. À mesure qu'elle progressait, une violente énergie se déversait, deux lueurs rougeâtres furent visibles autour de son cou. Deux pierres carmines qu'elle décrocha d'un coup sec pour les lever, dans chacune de ses mains, vers les Dieux Jumeaux. Héritage de sa famille, artefact dont elle ignorait la véritable puissance. Oh mais son père, qui avait œuvré toute sa vie dans ce seul et unique but, l'avait averti.

Guidée par la voix de sa Déesse, sa chevelure carmine secouée par cette tempête à venir, Nimuë joua le rôle qui était le sien : elle réunit les deux parties d'un tout.

Les deux étoiles rouges n'en formaient plus qu'une. Stella Rubius.

Spoiler:
 






© Never-Utopia



"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
HypnosavatarArmure :
...
Message Re: Chapitre 01 - Groupe Diplomatie   Mer 19 Oct - 0:10

Thanatos souriait devant les petites souris qui dansaient autour de lui. Soudain, le temps s'arrêtait. Dans les cieux, le Dieu solaire ne vit qu'un éclat écarlate dans le lointain horizon ; sous les mers, Poséidon sentit le sol se dérober pour la première fois sous ses pieds ; Arès et Athéna se retournaient subitement vers l'énergie qui se concentrait dans la forteresse d'Alamut. Hypnos resta interdit un instant alors que son frère se fracassait dans un mur à côté de lui. La lumière que tenait Nimue ne faisait que gagner en intensité, les Hommes ne sauraient jamais. Ils en ressentiraient simplement les effets secondaires comme de violents tremblements de terre, comme si les Océans se réveillaient brutalement sans donner l'envie de se calmer.

Hypnos vit alors la sphère de lumière écarlate quitter les mains de la jeune femme. Le plafond explosa sous le choc pour laisser filer cette étoile rouge vers le ciel. Elle s'était fixée sur le corps de Nyx pour briller de tout son éclat, défiant les autres étoiles de se rapprocher d'elle. Lentement, la tête du Dieu du Sommeil s'abaissait vers la folie des Hommes.

- Nimue n'est ce pas ? Tu as voulu protéger les tiens, leur assurer la sécurité et bien soit... Nous te laissons libre de te retirer de notre domaine et abandonnons immédiatement toutes nos prétentions.

- Frère ! Comment est ce que tu...

- Tais toi. Finalement, les choses se sont déroulées au delà de toute espérance et encore une fois, les Hommes sont capables de nous surprendre plus que de raison.


Se tournant vers les autres invités.

- Nous avons bien entendu vos remarques, vos paroles. Mais ce lieu n'est plus le vôtre désormais. Nous vous laissons trente secondes pour quitter Alamut.

En quelques instants, le cosmos doux et paisible d'Hypnos prenait une forme démentielle et se répandait dans tout Jamir. Arès et Athéna sous le coup de la surprise regardaient cette étoile dans le ciel, comprenant la raison de cette manifestation. Les guerriers squelettes semblaient être happés dans des vents de sable doré. Hypnos les libérait de la Mort. Puis, il se tournait vers le balcon pour regarder l'horizon. Un sourire sardonique commençait à se dessiner sur ses lèvres, mystérieux et menaçant pour ceux qui pouvaient le voir en cet instant.

ooO°°Ooo

Dans le monde marin.

Poséidon venait de quitter sa paisible cité quand il vit dans le ciel cette étoile maudite, celle de Cronos. Pourquoi venait-elle d'apparaître ? Les Antédiluviens avaient été scellé après les terribles événements de la Gigantomachie qui avaient précédé le Déluge. Les Titans. Des créatures à la source de la création mais aussi de la destruction. Poséidon ne pouvait y croire. Cette lumière rouge et sombre dans le ciel ne pouvait venir que de la Stella Rubius.

Se retournant, il prenait conscience du danger mais c'était trop tard.

Au coeur de la cité Atlante, un léger crissement se fit entendre. Puis un autre. Et encore un autre. Soudain, à l'effarement de tous ses habitants, le pilier central était en train de pleurer de désespoir avant de s'écrouler sur lui même. Les Atlantes fuyèrent sur le coup de la panique et de l'incompréhension. Mais une chose ne s'était passé... Les Sept autres piliers étaient encore debout.

Pourquoi ?

La question ne cessait de se répandre dans l'ancien Empire...


ooO°°Ooo


Alors que les Représentants de leurs Factions étaient encore présents. Hypnos se retournait de nouveau vers eux.

- Enfants de l'Olympe. Ce qui avait été scellé vient d'être brisé. Le temps n'est plus de savoir ce que vont advenir vos peuples, vos pères, vos mères... La question est plutôt de savoir comment vous allez les protéger de vos propres fautes. En attendant, vos Guerriers sont au devant d'une grave menace...

D'un geste de la main, il fit disparaitre une partie du balcon pour admirer une partie du paysage jusqu'ici cachée aux Invités. Ils pouvaient voir des centaines d'hommes en armes sortir des rivières et des lacs aux alentours. Ils portaient des armures étranges en forme d'ombre, une peau sombre et des peintures tribales les marquaient physiquement...

- Dans quelques minutes, vos alliés comme vos ennemis seront détruits par les troupes de l'Empereur de Mu. Félicitations Dame Nimue, du grand art ! Vous savez nous surprendre...

Le sarcasme. Chose peu usitée par le Dieu du sommeil mais là, il ne pouvait pas abandonner son sourire sardonique en pensant à ce qui allait se passer. Respecter la Loi de Zeus, la Mascarade allait devenir une lourde épreuve dans les mois à venir...

Citation :
Duels refusés.

Le Pilier Central du Sanctuaire Sous Marin est tombé. L'empire de Mu (Pacifique Sud) se réveille de son sommeil sous la férule de son Empereur. Qui est-il ? Qui était le prisonnier de Poséidon ?

Vous pouvez conclure vos RP et cela terminera cette partie du Chapitre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EirwenavatarArmure :
...

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: Chapitre 01 - Groupe Diplomatie   Jeu 20 Oct - 20:45

Tout avait été tellement vite. cette réunion diplomatique était un véritable fiasco. Comment pouvait-on parler diplomatie en agissant de la sorte? Oh, elle ne pensait pas aux autres représentants des différentes factions, mais bel et bien aux divinités qui se trouvaient devant eux. Paroles pernicieuses, que celles du Sommeil et de la Mort. Mais l'Asine ne pouvait pardonner le traitement qui avait été commis sur l'homme qui se trouvait inconscient à ses pieds. De simples jouets. Voilà tout ce qu'ils représentaient. Certains pouvaient voir là un élan de stupidité, mais la Walkyrie, elle, n'écoutait que son cœur. Fort heureusement, elle n'était pas seule à vouloir combattre.

Les uns après les autres, tous avaient pris la parole. L'Augure lui apportait son soutien en défiant la Mort personnifiée, tout en demeurant courtois avec le Seigneur Hypnos. La jeune fille, elle, semblait vouloir demeurer prostrée dans un coin, soucieuse d'éviter le combat. La Belle pouvait comprendre sa crainte, et était déjà prête à se porter vers elle, mais elle fut devancée par la Marina qui ne lui donna pas d'autres choix que de la suivre. Elle trouvait la jeune femme majestueuse et pleine de force, s'amusait de son langage. L'Immaculée suivait ses gestes, et ses recommandations, restant derrière elle, alors que les deux pierres nichées dans ses mains se mettaient à luire et à étinceler.

Etait-ce une impression? Non. Le Monde semblait répondre à cet appel, tremblants sur ses propres fondations. Alors, la Prêtresse d'Odin fronça les sourcils, lorsque les deux morceaux vermeils quittèrent les mains de leur propriétaire pour venir parer le ciel d'une étoile écarlate. Le regard ambré glissa sur les deux divinités qui semblaient absolument ravies de l'issue de ces négociations, à en juger par le ton des plus ironiques du Sommeil. Puis, elle porta l'éclat de ses prunelles sur ce qui avait été caché à leur vue. L'instant d'après, elle se portait aux côtés de la Sirène Maléfique, posant une main sur son épaule:

"- Venez, il est temps d'y aller." Baissant le regard vers l'adolescente, lui adressant un nouveau sourire qu#elle voulait rassurant afin de la mettre en confiance. "Pour vous aussi jeune fille."

Elle les entraîna aux côtés d'Adalrik ainsi que de l'inconnu toujours inconscient. Une dernière œillade à l'attention des Dieux Jumeaux:

"- Vous l'avez dit vous même, les Humains sont capables de vous surprendre plus que de raison. Alors j'espère que nous vous surprendrons bien plus encore lorsque l'on viendra à bout de tout ceci. A présent, nous allons tous nous retirer."

Des runes apparurent sur le sol, entourant l'ensemble des représentants, compagnons à quatre pattes, ou encore volatile, ainsi que l'inconnu sorti de l'Hyperdimension par Thanatos. En une fraction de seconde, tous disparurent de sous le regard des divinités. Lorsqu'ils réapparurent, ils se trouvaient sur un escarpement rocheux qui surplombait tout ce qui se passait en contrebas.

"- Nimue, vous avez cherché à nous protéger, alors ne vous blâmer pas de ce qui se passe. Par contre, je crois qu'il est plus que temps pour nous d'oublier nos petites guerres ancestrales pour se liguer contre l'ennemi commun. Je ne sais pas ce que vous comptez faire, mais pour ma part, ma place se trouve là, en bas, à combattre auprès des miens pour ce que je crois être juste."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1149-eirwen-the-shieldmaid
AdalrikavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: Chapitre 01 - Groupe Diplomatie   Sam 22 Oct - 17:35
La situation devenait intéressante alors que la Prêtresse d'Asgard et lui-même s'apprêtaient à entrer en combat avec le Dieu de la Mort. Il avait fait de son mieux pour que le Dieu du Sommeil ne participe pas à cet affrontement mais il était difficile de savoir quelle relation existait entre les Dieux Jumeaux. Pouvait-il compter sur la fierté du premier ou sur les manigances du second pour que son plan se déroule comme il l'espérait? Rien n'était moins sûr. Mieux valait espérer que les deux autres invitées se joignent à leur décision pour limiter les risques. Et encore... Avaient-ils réellement une chance de parvenir à leurs fins si les Dieux se décidaient à user de la totalité de leurs pouvoirs et de leurs protections? De nombreuses interrogations qui l'habitaient mais pourtant, aucune d'elle ne suffisait à remettre en cause sa décision.

Son regard se tourna en direction de la jeune demoiselle alors que sa voix venait de se faire entendre pour la première fois. A la mention d'Athéna et de se présence, l'Augure se rappela les informations que le Seigneur Apollon lui avait partagées. Se pouvait-il que cette jeune femme fasse partie des deux personnes qui s'étaient retrouvées à Carthage avec Thafnout et Celestia? Amusant. Le hasard faisait en effet parfois très bien les choses. Pourtant, le reste de son comportement s'avérait des plus étranges. Quelle que puisse être sa puissance, cette dernière semblait totalement perdue. Refusant de se joindre à eux. Semblant lutter contre des émotions contradictoires qui l'animaient, au point de se rendre sur le balcon pour tenter de se trouver un abri de fortune face aux évènements qui se rapprochaient.

Impossible de savoir ce qui parcourait actuellement l'esprit de la demoiselle mais les raisons leur importaient peu pour le moment. Une chose était certaine, ils venaient de perdre un allié pour leur affrontement. Mais ils étaient bien loin d'avoir vu toutes les surprises qui leur étaient réservées. Ce fut au tour de la Générale de Poséidon de prendre la parole. Fidèle à elle-même, elle avait balayé en quelques mots les propositions du Dieu de la Mort au sujet des amphores. Un léger sourire sur le visage, il l'observa se diriger à son tour vers le balcon. Et lorsque son armure vint soudainement la recouvrir - et malheureusement dissimuler son corps - Adalrik y vit l'espoir d'avoir trouvé un troisième allié pour leur affrontement. Un nouveau sourire amusé se dessina lorsqu'il la vit revenir à leurs côtés en ramenant la jeune demoiselle.

Et puis soudain, une étape fut franchie. Nimüe fit apparaître deux pierres rouges qu'elle joignit en une seule, déclenchant soudainement une immense vague d'énergie. Même le Dieu de la Mort sembla surpris par ce qui venait de se passer, se voyant propulsé contre le mur placé derrière le Dieu du Sommeil. Surpris par cette puissance totalement inespérée, Adalrik demeura quelques instants interdits, recherchant dans les Légendes connues quelques informations sur cette étrange étoile rouge. Il faudrait qu'il en parle à son Dieu s'il souhaitait en apprendre davantage. Mais pour le moment, le Dieu du Sommeil venait de reprendre la parole, leur intimant de quitter les lieux. L'Augure écouta attentivement ses mots ainsi que la réponse de la Prêtresse d'Asgard.

Peut-être s'agit-il enfin du nouveau cycle qui s'annonce. Le Cycle de l'Empereur de Mu? Ou pourquoi pas simplement une épreuve qui nous mènera vers le Cycle que nous attendons. Vous semblez y voir la fin de toute chose alors que j'y vois le début d'un évènement encore plus grand. L'avenir est en marche et nous nous reverrons.

Et puis soudain, alors qu'il s'apprêtait à se diriger vers la sortie, plusieurs runes apparurent sur le sol pour les entourer. Lorsque la lumière se dissipa, ils avaient quitté la forteresse pour se retrouver à l'extérieur, avec une vue imprenable sur les évènements qui se préparaient. Ramassant le corps du Chevalier d'Ombre inanimé, Adalrik se tourna en direction de la Prêtresse d'Asgard et du reste de leur petite assemblée.

Certains évènements sont nécessaires afin que les cycles puissent se dévoiler. Je persiste à penser que cet Empereur est une étape vers l'avènement d'autre chose. Je vais moi-aussi rejoindre mes Oracles qui se trouvent actuellement à Jamir mais je ne sais pas encore ce que j'y ferai. Mes actes dépendront de la volonté du Seigneur Apollon. Mais ne vous inquiétez pas, le prochain cycle n'appartient ni aux Dieux Jumeaux, ni au Seigneur Hadès. Merci pour lui, je lui transmettrai lorsqu'il sera remis. Au plaisir de se revoir.


Arrow Jamir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t868-adalrik-augure-d-apoll
EstheravatarArmure :
Cuirasse de la Tarentule

Statistiques
HP:
100/100  (100/100)
CP:
130/130  (130/130)
CC:
304/304  (304/304)
Message Re: Chapitre 01 - Groupe Diplomatie   Lun 24 Oct - 2:43

Que dansent dans ses orbites ses prunelles d'émeraude ; ses mains tremblotantes pressent puissamment sa boîte crânienne. Esther s'enfermait de son initiative dans sa prison d'affects. Coupée de l'environnement physique. Coupée des liens personnels. Coupée de la souffrance. Une énième fuite quand lui est tendu une main, mais la solitude lui était plus rassurante. Si rien n'était laissé pour l'accompagner durant sa pathétique existence, au moins ne perdrait-elle pas son unique bien : sa vie. L'air contrit, s'en rendait-elle seulement compte ? Esseulée, la Tarentule n'avait à l'esprit que d'abandonner, peu à peu enveloppée par une aura froide prompte à la marginaliser du Monde. Du moins, était-ce là son ultime espérance.

Soudain, ses sens se voient réveillés par une force autour de son bras. Un frisson suit le réveil des sens. Quelqu'un l'arrache de sa bulle de sécurité, éveillant un sentiment de panique. Prise de court, l'envie lui prend de hurler à tout rompre, mais le regard que lui adressait cette femme les cheveux de feux l'interrompait brusquement dans la mécanique de l'effroi. Incapable de comprendre sa propre réaction, Esther affichait une mine stupéfaite, les yeux écarquillés. Son sort lui était toujours enlevé, mais cette fois, pour une fin qui ne la desservait pas ; au moins dans l'intention. Elle n'était plus un outil, et n'ayant toujours raisonné que sous ce prisme, l'Araignée ne comprenait pas le comportement de cette femme, puis des autres invités des deux spectres. Ils n'agissaient non pas directement pour leur intérêt propre, mais se protégeaient les uns les autres. En tous points, ils s'opposaient à la Berserker, mais d'où alors lui venait ce sentiment de bien-être ? Touchée par cette protection artificielle nourrie des émotions bienveillantes de chacun.

Cela justifiait que la terreur se soit dissipée de ses traits alors même que leur sort se décidait, selon toute évidence. L'attitude de tout un chacun – faite de courage – méprisait la réalité jusqu'à la défaire, comme le démontrait la suite des événements. En effet, d'une manière qui échappait à la Tarentule, la situation dérapait complètement, pour découvrir à leurs yeux une armée sortie de nulle part, à la grande satisfaction du dieu du Sommeil. Mais le cours de l'histoire n'intéressait guère la petite fille, qu'un regard ou sourire touchait plus. En un instant, Eirwen s'était occupée de tous les déporter hors de l'enceinte d'Alamut, retournés à un calme éphémère. Car à peine posaient-ils pied contre terre que déjà les décisions se prenaient, faisant fi d'événements dépassant de loin leur propre personne. Mais quelque chose d'invisible les tenait debout devant une vraisemblable fatalité, des plus funestes.

Troublée, elle était sans conteste la plus fébrile d'entre eux. Sans doute fallait-il y voir la vertu des Grands devant les petits. Maintenant témoin de cette dernière, la Tarentule voyait sa vision s'émietter en un conglomérat depuis lequel plus rien ne faisait sens, sinon son envie de les suivre. Une impulsion vite réprimée par le conditionnement des siens, qui la vouaient à la survie. Mais ses prochains mots montraient la fracture tout juste opérée dans sa psyché.

-Là-haut... je n'attendais rien de vous... et pourtant... quand bien même je vous ai abandonné... ce que j'ai vu de vous... tout ça m'échappe. Je ne suis qu'un soldat d'Arès, mon nom est Esther. Les miens vivent hors de votre monde. Tous maudits. Condamnés. Seuls. Mais que vous m'y ayez invitée... juste une fois... C'est une chose que je n'oublierai pas... que je ne veux pas oublier.

Sans doute ces mots n'auraient-ils aucune portée. Médiocres, les Berserkers étaient confinés à la marginalité. Des regards ne leur étaient bien adressés qu'à l'occasion de leur cri de désespoir, habillé de la plus odieuse violence. De l'indifférence, du mépris, du dégoût ; telles étaient les valeurs cardinales les conditionnant. Poussée à l'extrémité de cette pensée, la Tarentule ne pouvait que l'endurer, dans l'attente que sa conscience achève d'être dévorée par la folie ; nourrie de sa peine.




Codes couleur dialogues : Esther, Agnès, Arachné.
Chroniques d'une Tarentule, Armure, Agnès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t686-esther-de-la-tarentule
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: Chapitre 01 - Groupe Diplomatie   Lun 24 Oct - 12:41
Se battre







L'étoile carmine brillait comme jamais dans la trame du ciel, éclipsant toutes les autres. Que la nuit vienne, elle n'en serait que plus belle, plus imposante. Annonciatrice de l'ébranlement du monde, la future Sorcière Bleue sentit un long frisson la parcourir, le chant d'Amphitrite s'imposer plus fort en son cœur. La Mort venait de reculer, fauchée par une puissance lui étant supérieure. De quoi surprendre celle qui était sa Voix. Sirène Maléfique. Entre ses mains, la Stella Rubius pulsait avec plus de calme, comme un cœur qui se calmait. Pourtant, Nimuë eut l'intuition que le chaos ne faisait que commencer, ailleurs, une chose venait de se réveiller, ouvrant sa gueule béante pour déverser ses sombres pantins. Une armée. Qu'avait-elle fait ? Qu'avait-elle libéré, là-bas, au cœur des Abyss ? Ses prunelles se fermèrent un instant au monde, prise d'une vague de douleur qu'elle réprima au fin fond de sa psyché.

Quand Hypnos s'adressa à elle, sardoniquement, elle se contenta de l'observer en silence, dans une attitude impérieuse, son regard teinté d'améthyste posé sur le Sommeil qu'elle considérait d'un œil emprunt de défi. Autour d'elle, c'étaient les effluves de la mer et d'une ancienne magie qui dansaient, chassaient le parfum des Dieux Jumeaux.

Toute une armée se mettait en marche, jaillissait des profondeurs des rivières et des lacs pour se déverser sur le champ de bataille. Endymion, Nereus… elle m'avait plus de temps à perdre ! Ignorant le sarcasme d'Hypnos, la jeune femme se tourna vers les autres, affichant une expression plus fissurée, plus crispée. La Prêtresse ne perdit pas un instant pour user de son pouvoir et les téléporter à l'extérieur, là où ils pourraient constater de sa Folie. La Sirène Maléfique poussa un long soupir en se tournant vers cette désolation, écoutant d'une oreille distraite, les propos de la belle Asyne. Elle avait pourtant raison. Avant de lui répondre, son esprit chercha ceux des deux marinas dont elle avait la charge :

Endymion, Nereus, rentrez, ne perdez pas un instant. Je vais rester et me battre.


Puis, se tournant vers Eirwen :

« Je suis d'accord avec toi. Il est temps d'oublier nos petites querelles ! Comme l'a si bien dit notre ami… Adalrik, c'est ça ? Un nouveau Cycle s'annonce. Ma Déesse Amphitrite rejoint ta vision, Augure. Je dois me battre. Nous devons nous battre. »

Pour atteindre l’Ère des Hommes ? Elle aurait le temps d'y réfléchir mais plus tard, bien plus tard. Ses ailes commencèrent à s'ouvrir quand une petite voix l'immobilisa pour quelques instants. Un sourire se dessina sur ses lèvres.

« Soldat. Je le suis aussi, et j'ai appris que ce n'était pas une fatalité. Je vis avec ma propre malédiction, comme avec cet infime espoir de renouveau. Esther, si tu as besoin de voir cet éclat, ne ferme plus les yeux ! »

La fille O'Bannon s'inclina avec respect et s'envola.






© Never-Utopia



"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
Contenu sponsorisé
Message Re: Chapitre 01 - Groupe Diplomatie   
Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre 01 - Groupe Diplomatie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chapitre 01 - Groupe Diplomatie
» Bush, Lula et Haiti: La diplomatie de l'éthanol (H en M)
» Changements tant attendus dans la Diplomatie Haitienne.
» (Haïti-Diplomatie) Le Palais veut des diplomates vendeurs
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Profana Erunt :: Alamut-
Sauter vers: