Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [Mars 549] De boue et de sang [PV Aisleen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
KostasavatarArmure :
Centurion du Wendigo

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
244/244  (244/244)
Message [Mars 549] De boue et de sang [PV Aisleen]   Ven 14 Oct - 12:04

La bataille était maintenant finie depuis un peu moins de deux heures. De nombreux morts jonchés ce qui était auparavant une prairie, prairie désormais transformée en coin de boue où se mêlait le sang des nombreux soldats ayant combattu dans la journée. Qui avait gagné aujourd'hui? Le camp de Kostas bien-sûr. Le but de cette bataille? Une querelle vieille de plusieurs années entre le Seigneur de Toul et celui de Nancy à propos d'un lopin de terre, une petite bande longue de quelques kilomètres que les deux nobles se disputaient maintenant depuis ce que certains disaient être une éternité.

Kostas était en poste en Austrasie, soit disant en surveillance. Punition infligée par le Pontife Xanthe à cause de toute les remises en question de Kostas par rapport à lui et à ses ordres. Le Pontifex l'avait alors envoyé remplir cette mission, mais il était clair que c'était plus une sorte d'exil qu'autre chose. Le chef du clan Misthophoros était donc isolé à des milliers de lieux du Dédale, seul, laissant derrière lui le reste de la lignée de Cycnos. Kostas s'ennuyait ferme ici c'est pourquoi l'homme renoua avec la tradition familiale lorsque les guerres saintes n'avait pas cours, celle d'offrir ses services à d'autres, celle d'être un mercenaire. Après tout, leur nom ne venait-il pas de cela? Kostas en tant que mercenaire avait donc vendu sa force et ses connaissances à différents seigneurs des environs, pour le moment c'était pour celui de Nancy que le Berserker travaillait. Bien sûr, point de cuirasse d'Arès ou de cosmos pour le combat. Kostas utilisait seulement son physique et Graban, cela lui permettait de surpasser les hommes malgré tout. L'homme était une machine de guerre, une bête sauvage qui était craint dans les parages, sa réputation avait grandie et on lui avait même donné un surnom, le Pourfendeur des Carpates.

Kostas marchait à travers le champ de bataille, pointe de Graban vers le sol, il venait achever toutes les personnes qui attendait que la mort viennent les emporter. Certains voyaient en cela un geste chrétien, ce qui faisait bien rire le Berserker. S'il savait la vérité, s'il savait qu'il faisait cela pour renforcer la puissance de son épée... Mais pas que cela, il cherchait l'un de ses adversaires l'un qu'il avait fait tomber pour lui retirer quelques chose en plus de la vie. Le Wendigo avait faim et il réclamait sa part des bénéfices de la bataille... Justement il le trouva enfin ce grand brun barbu qui avait osé lui résister quelques moment, la mort l'avait déjà emporté mais le corps semblait encore un peu chaud malgré tout.

_ Tu m'auras fait chier jusqu'au bout toi!

D'un geste sec, il planta son énorme lame dans le poitrail du soldat, il l'inclina ensuite pour lui entrouvrir la cage thoracique. C'est alors qu'il ressentit une présence, quelqu'un approchait de lui, quelqu'un qui ne semblait pas faire partie du commun des mortels, c'était aussi un éveillé. Il appuya un peu plus sur son arme pour créer un trou pays dans le torse du pauvre homme.








Tout ce qui apaise la faim paraît bon.



Dernière édition par Kostas le Mer 19 Oct - 14:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1254-kostas-du-wendigo
AisleenavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [Mars 549] De boue et de sang [PV Aisleen]   Ven 14 Oct - 18:27
La jeune femme s'était tenue éloignée du champ de bataille le temps des combats entre ces seigneurs combattant pour un malheureux lopin de terre. Elle jugeait cela pathétique, que les hommes combattent de la sorte pour quelque chose qu'ils estimaient qui leur revenait de droit. Egoistes. Voilà tout ce qu'ils étaient. Pourtant, lorsque les premiers hommes tombèrent, que les premiers blessés furent amenés, elle n'avait pu s'empêcher de venir prêter main forte aux soins. Après tout c'était là son rôle en tant que druidesse. Prodiguer des soins.

Alors l'aveugle avait simplement prit le chemin des combats. Elle pouvait sentir l'odeur métallique du sang venir lui emplir les narines. Bien trop forte et présente, cette odeur faillit lui retourner les entrailles. Alors, elle se concentra sur autres choses. Les premières plaintes des hommes demeurés à terre. Blessés. La Douce lâcha un soupir. Son travail allait commencer, alors qu'elle cherchait à inspecter les premiers corps qui lui tombèrent sous la main. Celui-ci survivrait, cet autre là, par contre. Alors lentement, elle s'abaissa vers l'homme à l'agonie, venant prendre les mains de l'homme entre les siennes, serrant doucement celles-ci afin de l'accompagner pour ce dernier voyage. Moins d'une minute après, l'homme trépassait.

Elle sut alors ce qu'elle avait à faire. Allant de l'un à l'autre, ombre mouvante et pourtant si bienveillante. Sa capuche glissa, révélant la noirceur de la crinière de la Belle ainsi que ses deux iris d'un vert intense. Certains lui murmuraient qu'elle était un ange, alors, elle se contentait de sourire, bienfaisante et bienveillante, cherchant à les rassurer les uns après les autres. L'âme n'était-elle pas immortelle après tout? En tout cas, c'était là ce en quoi son peuple croyait.

Mais à un moment, elle se rendit d'une chose. D'une présence. Immédiatement, ses sens furent aux aguets. Elle pouvait le ressentir. Alors, la belle fronça légèrement les sourcils en ressentant la violence qu'il semblait dégager. Nul merci. Il semblait prendre et déposséder les vies avec un malin plaisir. Elle se mit donc route, faisant attention à chacun de ses pas, prenant le chemin qui la conduirait vers la source de cette haine sans borne.

Et elle la trouva sans mal. Son charmant minois fut déformer par une moue alors qu'elle pouvait entendre le sifflement d'une épée, ainsi que le craquement sinistre des os. Aisleen approchait encore:

"- Veuillez cesser. Vous profanez l'âme des morts en agissant de la sorte. Votre épée a prit leur vie, n'est-ce pas déjà bien suffisant? Alors arrêtez cet acharnement inutile."



Armure:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t702-ainia
KostasavatarArmure :
Centurion du Wendigo

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
244/244  (244/244)
Message Re: [Mars 549] De boue et de sang [PV Aisleen]   Mer 19 Oct - 14:31


Kostas se retourna pour voir d'où venait la voix fluette de jeune femme qui venait de le déranger. Il vit alors une jeune femme brune à l'allure de chasseresse qui portait une besace de soigneuse, une petite allure de pimprenelle qui fit sourire le mercenaire. Il la dévisagea, s'arrêtant sur ses détails anatomiques quand il le fallait puis il souffla. Le truc voulait clairement dire qu'elle l'emmerdait.

_ Je ne fais que leur rendre hommage en les empêchant de souffrir plus...

Un grand sourire naquit sur son faciès et il pivota sa lame dans un sinistre craquement pour exploser le reste de la cage thoracique de sa victime. Son sourire de fauve était toujours figé sur son visage. La bête allait être rassasiée d'ici peu...

_ Profaner tu disais? Je ne vois pas cela comme toi...

Kostas enfonça la pointe de Graban dans les entrailles suintantes de sang encore chaud de l'homme, il commença coupeau ce qui attacha l'organe principale de la vie de celui qui s'appelait en fait Auguste. Il faisait durer le plaisir de ce son si particulier et morbide que tout cela provoquait. La demoiselle avait voulu jouer sans savoir, elle allait être servie en étant intervenu auprès de lui ainsi.

_ Je vais simplement lui permettre d'vivre un peu plus longtemps, cet homme vivra désormais à travers moi. Je ne pense pas avoir la même vision de la mort que toi voilà tout, ni même les mêmes rites. Ce que tu prenais comme de la profanation est peut-être tout autre chose pour moi non? T'es chrétienne ou quoi? Tu vis en pensant que ces coincés du cul ont toutes réponses à tout et donc vous vous foutez des ornières pour en pas voir qu'il y a peut-être des choses à côté. Profaner non... L'honorer oui.

Il venait de finir de trancher dans les organes du pauvre August, il ne lui restait qu'une chose maintenant à faire. Il se pencha vers le sol et plongea sa main dans le poitrail béant du guerrier, il en ressortit alors avec son cœur sanguinolent.

_ J'pense qu'tu vas pas aimer assister à cela, j'vais te demander de me laisser tranquille pour le moment hein?

Il porta le cœur au niveau de sa poitrine en le tenant à bout de bras, le sang du pauvre vaincu coulait à flots sur le sol de boue du champ de bataille, il se mélangeait avec pour former une mélasse immonde...









Tout ce qui apaise la faim paraît bon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1254-kostas-du-wendigo
AisleenavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [Mars 549] De boue et de sang [PV Aisleen]   Dim 23 Oct - 0:21
La Druidesse se laissait simplement guider par les sons qui l'entouraient. L'odeur de la Mort était partout, mais plus encore de ce côté-ci du champ de bataille. Un soupir lui échappa alors qu'elle écoutait les paroles de l'individu qui semblait se délecter à achever ses victimes. Les paroles de la future Sainte n'avait fait qu'accroître un plaisir semblait-il sadique. Oh oui, elle l'entendait, cette lame qui plongeait dans le torse du défunt, et qui semblait vouloir le torturer lui, autant qu'elle.

Vivre plus longtemps...Voilà un concept particulièrement étrange. Etait-il de ceux qui pensaient pouvoir s'attribuer la force ou la connaissance de sa victime en mangeant son cœur? Elle avait entendu parler de pareilles pratiques. Eux-mêmes, druides, ils leur arrivaient, lors de sacrifice d'animaux, de faire de même. Pour sa part, elle n'avait jamais apprécié cette coutume barbare. Mais elle n'oubliait pas qu'elle demeurait également la Chasseresse, et cette part d'elle, le comprenait. Pourtant, elle ne put s'empêcher de rire ouvertement à sa remarque concernant ses croyances:

"- Chrétienne? Tu crois que je suis une adepte de ce Dieu Unique? Laisse moi rire. De là d'où je viens, on ne les porte pas vraiment dans notre cœur vois-tu. Quant aux œillères, j'en ai peut-être de nature, mais mon esprit me permet de voir bien au-delà des choses. Des choses dont tu as à peine conscience. Enfin, libre à toi de délecter du cœur de ta proie. C'est juste que je ne suis pas particulièrement versée dans ce genre de pratique."

Elle haussa finalement les épaules. Après tout, cela ne la regardait pas. Grand bien lui fasse. Pour sa part, elle avait d'autres chats à fouetter. La Demoiselle à la chevelure aile de corbeau finit donc par se détourner, non pas parce qu'elle ne voulait pas assister la scène -quand bien même elle l'aurait voulu, elle ne le pouvait pas- mais parce qu'il y avait d'autres personnes qui avaient besoin de son aide, et c'était là son devoir et son rôle.

La Belle commençait à s'éloigner, approchant du prochain blessé. Son état était particulièrement. Aisleen savait qu'il ne s'en sortirait pas. La seule chose à laquelle il aurait droit, serait une agonie lente et douloureuse. Elle entendait ses suppliques, ses gémissements douloureux. Il n'y avait qu'une seule chose à faire, et cela, elle le savait. Ses doigts vinrent se refermer sur la poignet de sa dague qui se trouvait en son dos. Vive et rapide, elle plantait celle-ci sans la moindre hésitation dans les flancs du malheureux afin de le libérer de ses souffrances, alors qu'elle fredonnait un air de chez elle. Elle l'accompagna dans ses derniers instants, restant penchée au dessus de lui. Protectrice et bienveillante, et lorsqu'enfin il rendit son dernier soupir, elle se contenta de fermer les yeux du défunt avant de se relever.




Armure:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t702-ainia
KostasavatarArmure :
Centurion du Wendigo

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
244/244  (244/244)
Message Re: [Mars 549] De boue et de sang [PV Aisleen]   Jeu 3 Nov - 12:05


Kostas se mit à rire devant les propos de la demoiselle qui n'avait pas compris son trait d'humour. Il ne la prenait pas pour une adepte de Jésus, il avait juste dit qu'elle agissait de même, avec toute sa pitié et sa niaiserie. Pourquoi venir le faire chier de la sorte si c'était pour se casser ensuite et le laisser faire juste en lui disant qu’elle ne faisait pas ça à la maison. Si seulement l'handicapée savait le pourquoi de ce rite, si elle comprenait que tout cela était un besoin qu'on lui avait imposé en partie. La créature qui sommeillait en lui était le fardeau qu'il avait dû endosser pour être digne d'être le porteur de la cuirasse. Pour avoir l'honneur d'être un centurion d'Arès, il avait dû se rabaissé à cela, bien qu'il y avait un petit avantage, un bonus malgré l'horreur du geste. Geste qu'il commençait maintenant à devenir habituelle et à ne plus rien lui faire. La cruauté habituelle en devient lisse à force.

Il croqua dans le cœur comme il le ferait dans une grosse pomme, le sang encore chaud gicla sur plusieurs centimètres en sortant des ventricules déjà tièdes. La chair dur et caoutchouteuse fut dure à mastiquer au départ mais il ne fallut que quelques minutes au mercenaire pour se faire son petit gueuleton. Une fois cela fini, il lâcha un rot bruyant et s'essuya la gueule avec sa manche. Kostas repris son épée par le manche et prit la direction du camp de son mécène quand il aperçut une scène intéressante. La petite aveugle jouait la bonne samaritaine en abrégeant les souffrances d'un homme. Cette vision le réjouit, non pas qu'il pensait qu'elle faisait bien, non car cela allait l'emmenait à la taquiner. Il s'approcha d'elle tout sourire.

_ Tu vois qu'on est pas si différent. Moi aussi j'leur rends ce même service, juste que j'suis plus direct.

Il ricana, ses yeux brillaient de malice. Il avait envie de se détendre en fait. C'est ce qu'il faisait d'habitude après une grosse bataille, surtout qu'il allait empocher le pactole avec cette victoire. Messire de mon cul de Nancy allait lui tendre une belle bourse d'or bien dodue et il savait qu'il allait en claquer une partie en picole et en cul de pute. Il s'approcha de l'infirme qui semblait avoir vaincu son handicap vu les gestes assurés qu'elle avait en marchant à travers ce champ dévasté rempli de cadavres.

_ Hey. Ça te dirait pas qu'on s'rende en ville et que j'te paye un petit godet de pinard? Entre deux abrégeurs de souffrance?

Il lui sourit gentiment, chose assez rare chez le Misthophoros. Il se disait qu'elle était mignonne et qu'il l’emmènerait bien dans la paille pour lui mettre des coups de rein. Puis si elle refusait, il s'en foutait bien, il savait déjà quelle filles il allait remplir au bordel, son petit choix était déjà fait dans sa tête. Il repassa Graban dans son dos, la clipsant dans sa gangue de cuir. Elle avait assez bu de sang pour la semaine. Il se demandait bien si son employeur avait d’autres petites guerres de voisinage à remplir ou s'il devait se trouver un autre patron. Au pire il irait se vendre au gros cochon de Toul qui souhaiterait surement prendre sa revanche...






Tout ce qui apaise la faim paraît bon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1254-kostas-du-wendigo
AisleenavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [Mars 549] De boue et de sang [PV Aisleen]   Jeu 3 Nov - 21:59

Pour une fois, la Belle à la chevelure aile de corbeau remercia son handicap. Au moins, elle n'avait pas à voir cet homme se repaître du cœur de son ennemi, un spectacle qui n'aurait pas été particulièrement à son goût. Ainsi, la jeune femme avait fait le choix de suivre son instinct et de venir en aide aux blessés. Pourtant, elle ne pouvait se résoudre à laisser à l'agonie les âmes les plus souffrantes. Alors oui, elle s'était penchée sur chacune d'elle pour leur offrir une mort douce, se projetant dans leur esprit pour supprimer toute trace de peur face à leur mort imminente, ne laissant voir que leurs souvenirs les plus chers. Toute à ses actes, elle ne l'avait qu’à peine senti approcher.

Aisleen l'avait écouté, avant de reposer doucement au sol sa dernière victime. Elle vint nettoyer la lame de sa dague contre les vêtements du défunt avant de se relever. Ses mains étaient poisseuses et parées d'écarlate, alors que lentement, elle se tournait en direction de son interlocuteur tout en rengainant sa lame.

"- Tu peux être direct sans faire preuve de sauvagerie. Disons que pour ma part, je préfère la manière douce. Au moins, ils sont partis sans souffrir."


Elle n'avait rien dit de plus se contentant de reprendre un instant sa route, avant de s'immobiliser en ressentant sa présence auprès d'elle. Son beau visage, parsemé ici et là de quelques gouttes carmines, afficha une mine légèrement surprise à la requête qui venait de lui être faite. Un instant, elle fut tentée de refuser, mais elle nota un sourire et une intonation de voix gentille qui détonaient avec l'attitude pleine de moquerie qu'il venait d'avoir. Elle demeura donc silencieuse, semblant quelque peu réfléchir à tout ceci, avant que sa réponse ne se fasse entendre:

"- C'est d'accord, mais avant j'aimerais me débarbouiller. Je n'ai pas spécialement envie d'aller en ville recouverte de sang. Si je me fis à mes sens, et si dans une de ces deux armées il y a de bons tacticiens, normalement, il y devrait y avoir une rivière pas trop loin."

Tout en parlant, la chasseresse avait reprit sa route, laissant ses sens la guider pour se rendre là où elle le voulait. Ce point d'eau serait une aubaine, d'ailleurs une fois parvenue sur les lieux, elle s'immobilisa un instant, aux aguets, comme pour s'assurer que la voie était libre. Alors, la jeune femme viendra plonger ses mains dans l'eau, frictionnant vigoureusement celles-ci pour en partir le sang qui commençait à sécher.

"- Et donc, je présume que t'es une sorte de mercenaire qui prête ses services au plus offrant?"

Ses mains passèrent sur son faciès pour réitérer l'opération, avant qu'elle ne se redresse.

"- Au fait, moi c'est Aisleen. Druidesse et Chasseresse de mon état. "



Armure:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t702-ainia
KostasavatarArmure :
Centurion du Wendigo

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
244/244  (244/244)
Message Re: [Mars 549] De boue et de sang [PV Aisleen]   Mar 8 Nov - 11:49


Il ne pouvait que sourire aux paroles de l'aveugle. Manière douce, gestes brutales, le résultat n'était-il pas le même? Pensait-elle que les mecs agonisants dans la boue avaient tué leurs adversaires après une poignée de main et un bisou sur la joue, en les réconfortants sur le paradis qui les attendait? Non, ils avaient tué avec violence et hargne, il ne méritait donc que de mourir de cette façon. Ils l'avaient accepté, ils savaient que cela était le lot des soldats, qu'ils étaient de la chair sacrificielle qui se fera embrocher avec violence. Il la suivit alors lorsqu'elle proposa de se débarbouiller. Il savait pertinemment ou se trouvait la rivière, il y avait été encore la veille mais il la laisse faire. Elle se présenta à lui, il ricana en première réponse.

_ Enchanté Aisleen. T'es pas du coin vu l'nom et l'accent hein? De toute façon moi aussi mais t'avais du l'entendre hein? Ouep effectivement j'suis mercenaire et comme tu l'as bien deviné je vends les services de ma lame à celui qui me filera le plus d'or. Il y a des métiers pour tout non?

Kostas rentra carrément dans l'eau une fois qu'elle eut fini. Le sang sur son armure se détacha, créant un cercle rouge tout autour de lui. Il plongea ses mains dans la flotte et se frotta la gueule ensuite pour virer la crasse et le sang qui se trouvait sur celle-ci. Il se frotta aussi la tignasse, essayant de se rendre le plus présentable possible.

_ Moi c'est Kostas et j'suis originaire de l'est, les Carpates si tu connais. Et toi saxe? Celte?

Le Misthophoros sortit alors de l'eau, trempé mais propre. Il faisait frais mais cela ne le gênait pas vraiment, il avait connu bien pire. S'il voulait aller en ville, il devrait se changer, pour cela il fallait qu'il retourne au campement.

_ Bon! J'peux pas aller boire un canon dans cet état. J'vais devoir aller me changer. Pour ça on doit aller au campement. T'as un cheval ou j'devrai t'emmener sur le mien?

Il l'invita à le suivre, pour cela, ils devaient retraverser le champ de bataille et ses cadavres. Il n'y faisait même pas attention, marchant à travers les morts comme s'il n'était plus que de simple plante poussant dans la terre humide. Après quelques minutes de marche, ils arrivèrent aux premières tentes.

_ T'm'attends là, j'serai pas long. N'ais pas peur, les autres te laisseront tranquille, ils ont vu qu't'es avec moi et ils ont trop peur de moi pour v'nir te faire chier, héhé.

Il s'enfonça dans le campement jusque dans sa tente, à l'intérieur se trouvaient cinq autres mercenaires, des gars qu'il avait recrutés, les cinq encore vivant sur la dizaine. Il retira son armure et sortit de dessous celle-ci une bourse qu'il leur lança, c'était leur part, lui il aurait la sienne le lendemain quand il verrait son commanditaire mais pas d'inquiétude, il avait ce qu'il fallait sur lui pour passer une bonne soirée. Il se déshabilla et passa une nouvelle tenue, par-dessus, il passa des éléments d'armure de cuir. Il passa une cape noire ensuite et sortit pour retrouver Aisleen.

_ J'vois qu'tu m'as attendu, soit tu m'aimes bien soit t'as vraiment soif la druidesse.

Il éclata de son rire rauque si reconnaissable.






Tout ce qui apaise la faim paraît bon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1254-kostas-du-wendigo
AisleenavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [Mars 549] De boue et de sang [PV Aisleen]   Mer 9 Nov - 22:50
Elle l'avait observé avec une certaine forme d'interrogation lorsqu'elle entendit son rire. Avait-elle dit quelque chose de drôle? Pas vraiment non. Elle aurait bien aimé savoir ce qui l'avait fait rire ainsi. Quant à son accent, qu'y avait-il à redire? Voulait-il que l'on parle du sien, lui qui roulait les "r" ? En guise de réponse, elle s'assit tout simplement dans l'herbe, l'écoutant s'ébrouer dans l'eau comme un jeune chien.

"- Enchantée Kostas. Les Carpates hein? Je connais de nom uniquement, le domaine des Berzerkers n'est-ce pas? Est-ce aussi sauvage et sombre qu'on le prétend? Je serai assez curieuse de voir ça par moi-même. Et en effet, je suis Celte. Originaire de Cornouailles."

Elle l'entendit alors sortit de l'eau, et lentement, la jeune femme se relevait, tournant la tête en sa direction comme si elle ne souffrait pas de la moindre cécité, avant de lancer sur un ton amusé:

"- Oui je comprends, il ne faudrait pas apeurer la populace, et puis le sang a tendance à faire fuir les Dames. Par contre, tu m'excuseras mais je n'ai pas de monture, donc je vais devoir monter avec toi."

Elle s'était exprimée tout en le suivant. Il semblait particulièrement grand, et elle avait presque l'impression de devoir lui courir derrière. Toujours qu'elle le suivait sans mot dire, écoutant le silence de mort qui régnait autour d'eux. Et pour cause, ils retraversaient le champ de bataille. La Belle plaqua une main sur son nez. Ses sens étant plus éveillés que le commun des mortels, elle pouvait sentir l'odeur du sang et des cadavres. Elle respira un peu mieux lorsqu'ils furent en approche du campement. La Belle s'amusa de la remarque de son compagnon d'aventure:

"- T'en fais pas pour moi, je suis une grande fille, et même si j'en ai pas l'air je sais me défendre. Je frappe où ça fait mal généralement."

Ainsi, la celte finit par s'asseoir sur un rocher, laissant le bout de ses doigts courir sur celui-ci, ressentant les flux de vie en lui. Elle appréciait particulièrement ce contact si particulier avec son environnement. Elle entendit des ricanements dans son dos, mais leur accorda à peine de l'attention. Mieux valait ne pas trop attirer l'attention sur soi.

"- Semblerait que Kostas se soit trouvé un morceau de premier choix pour ce soir. T'veux pas v'nir jouer avec nous ma jolie? T'verras on va s'amuser. J'suis sûr qu't'aimeras ça."

Le plus téméraire s'approcha et lorsqu'il voulut poser sa grosse paluche sur la frêle épaule de la Belle, alors qu'il se penchait sur elle. Un mouvement fluide, et la seconde suivante une lame d'acier reposait contre la gorge de l'individu:

"- J'doute que j'apprécierai la compagnie. Maintenant fichez-moi la paix où je vous arrache le coeur. Oh mieux, je vous émascule sur place."

Elle avait parlé avec calme, un sourire froid étant venu parer ses lèvres:

"- Elle est aussi sauvage que lui. Laisse tomber! Viens."

"- Oh, et le cœur, je croquerai dedans alors qu'il sera encore chaud et palpitant."

Ainsi détalèrent-ils sans demander leur reste et elle eut la paix jusqu'à la fin de son attente. Lorsqu'enfin le Géant des Carpates fit son apparition, la Demoiselle se releva:

"- Hum je ne sais pas trop bien encore, même si c'est la première fois que l'on me traite de soiffarde."

Avait-elle tout simplement répondu avec une pointe d'amusement dans la voix, alors qu'il les conduisait en direction de l'endroit où paissaient les chevaux, encore quelques instants, et il revint avec sa monture. Un instant, la jeune femme laissa ses doigts courir sur l'encolure de la Bête pour le caresser avec douceur. Se décalant, elle finit par se hisser sans le moindre mal sur l'animal, attendant que le guerrier la rejoigne.



Armure:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t702-ainia
KostasavatarArmure :
Centurion du Wendigo

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
244/244  (244/244)
Message Re: [Mars 549] De boue et de sang [PV Aisleen]   Ven 18 Nov - 12:29


Il vit les deux zigotos se barraient et se dit que l'aveugle avait du les rembarrer comme il fallait, c'est à dire d'une façon bien carré. Il fila ensuite chercher son canasson et la demoiselle commença à lui faire des papouilles et il se dit tout crevard qu'il était qu'il aurait bien était à la place du cheval pour qu'elle lui chatouille de la même façon sa toison. Aisleen passa ensuite à califourchon sur la monture de Kostas, s'installa sur le devant. Il la regarda faire et s'installa sonc ensuite derrière. Le grand gaillard ne se gêna pas de coller sa masculinité contre le fessier de la fille aux cheveux corbeau. Elle voulait faire la grande, bah lui il prendrait ses aises donc.

_ Bon... Direction la ville, on va essayer d'trouver un truc assez décent pour la demoiselle.

Il ricana, ce rire rauque si particulier du Misthophoros qu'elle reconnaitrait surement durant des années maintenant. C'est alors qu'il repensa aux origines de la demoiselle et surtout au fait qu'elle mentionne les Berserkers. Seulement une éveillé appartenant à une armée divine pouvait connaître les informations sur la présence des Berserkers en Transylvanie. Il ne pouvait pas se faire repéré, il ne devait pas.

_ Cornouailles? C'est la Bretagne ça non? Parait que c'est humide par chez vous mais que vous possédez de grands guerriers? Les Bairzècoeurs tu disais? Je connais pas... On parle d'un clan guerrier mystique vivant dans les montagnes mais c'est qu'une légende, c'est dans le folklore de la région t'sais. C'est d'ça que tu me parles la?

Après quelques longues minutes de cavalcade, ils arrivèrent aux portes de la ville de Nancy. Kostas passa les fortifications pour s'enfoncer avec la chasseresse dans le cœur de la ville. L'image était drôle, le colosse des Carpates aurait pu poser son menton sur le crane de la jeune femme aveugle s'il en avait eu envie. Il stoppa son cheval devant une taverne qui semblait avoir un niveau pas trop dégueulasse sans pour autant être réservée aux richards. Il posa pieds à terre et invita la druidesse à faire de même pendant qu'il attachait son canasson à une rambarde.

_ Toujours envie que j'te payes un godet alors?

Kostas ricane encore une fois.





Tout ce qui apaise la faim paraît bon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1254-kostas-du-wendigo
Contenu sponsorisé
Message Re: [Mars 549] De boue et de sang [PV Aisleen]   
Revenir en haut Aller en bas
 
[Mars 549] De boue et de sang [PV Aisleen]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Don de sang
» Monture sang-froid et homme lézard
» création de sang
» PAS DE FAUX RHUM , SANG , KAKA , KOK .......
» Il ne faut pas boire de sang.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Praeteritum :: Chroniques-
Sauter vers: