Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 Aurora, Marina de Circé [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuroraavatarArmure :
Marina de Circé

Statistiques
HP:
180/180  (180/180)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
244/244  (244/244)
Message Aurora, Marina de Circé [Terminée]   Mar 18 Oct - 16:16
Pseudo
Qui est-il ?


    Nom : Aurora
    Date de naissance : Avril 524
    Âge : 26 ans
    Sexe : Féminin
    Armure demandée : Scale de Circé


Comment est-il ?


    Aurora est ce que l'on peut clairement appeler une belle femme. Châtain clair, des yeux bleus/verts, fine et élancée, elle ne laisse généralement pas les hommes sans effets. Même son prénom semble avoir été créé pour elle tant elle symbolise la perfection. Elle le sait et elle en joue sans aucune pudeur. Lorsque les circonstances s'y prêtent et qu'elle n'ait pas dans l'obligation de porter sa Scale, elle aime s'apprêter comme une véritable femme. Agir comme "madame tout le monde" est l'un de ses plus grands plaisirs et elle donne l'impression de véritablement s'épanouir dans ce domaine. Quelle joie après tout que de donner le change, que de se faire passer pour quelqu'un que l'on n'est pas et que cela passe pratiquement inaperçu.

    Et que dire lorsque l'on entend sa voix pour la première fois ? Un son si enchanteur que l'on dit qu'elle est capable de converser avec les animaux. Légende, affabulation, qui saurait-le dire. Mais sa voix est si pure, si transparente, qu'elle semble tout droit sortie du cristal. Un atout pour cette femme qui se veut capable de charmer quiconque croiserait sa route. Cultivée, douce, elle paraît si amicale de prime abord qu'on ne peut envisager un seul instant qu'une telle créature puisse être capable de faire du mal à quiconque.

    Du moins est-ce là l'image qu'elle renvoie tant qu'il lui est nécessaire et utile de jouer à ce petit jeu. Mais la réalité est tout autre et derrière cette perfection qu'elle reflète et qu'elle cultive se cache en réalité une femme dangereuse, perfide et retors. Une enchanteresse dans le vrai sens du terme qui se sert de ses atours et de ses connaissances en matière de poison pour parvenir à ses fins. Maligne, elle ne prendra jamais une décision sans en avoir pesé le pour et le contre. Et malheur à ceux qui osent se mettre sur son chemin. Qu'importe les sacrifices nécessaires à l'avancée de ses projets, elle y est prête. Et les moyens ne lui manquent pas.

    Ainsi, son véritable tempérament est quelque peu différent de celui qu'elle affiche à la vue de tous. Elle aime prendre son temps pour se décider sur une action à faire. Si elle n’apprécie que modérément la violence - préférant laisser cela aux hommes notamment - elle n'en reste pas moins capable d'infliger de terribles tortures à ceux qui oseraient s'élever contre elle, et ensuite son dieu. Des tortures psychologiques, évidemment. Car pour cette femme, le mental est plus fort que le physique. La connaissance de soi et des autres est une clé à ses yeux et dès qu'elle a un moment de libre, elle aime le passer à lire et à étudier.

    Le mythe veut que Circé ait été l'une des plus grandes magiciennes de son temps. Aurora joue clairement là-dessus. Elle est une femme avec de nombreuses facettes. De nombreux visages. Au sens propre du terme. Car si sa nature d'enchanteresse la pousse à étudier et à manipuler les poisons et autres substances capables de jouer sur les sens, elle a aussi développé au cours de ses voyages une capacité à "changer" de visage, afin que jamais on ne puisse la reconnaître lorsqu'elle est en mission. On serait même en droit de se demander si le visage qu'elle montre aux autres Marinas est bien le sien ou encore une illusion de sa part ? Cette capacité lui a d'ailleurs valu un surnom : l'Enchanteresse aux mille visages. Deux bagues ornent sa main gauche. La première représente un vautour, symbole de l'organisation qu'elle a fondée par le passé. La seconde représente le visage d'un démon, signe de son identité réelle au sein de la même organisation.

    Concernant sa Scale, elle est en parfaite adéquation avec sa propre philosophie de vie. Robuste mais légère, elle se compose de plusieurs plaques d'armures qui s'emboîtent sur l'ensemble de son corps, laissant toutefois de nombreux interstices afin de laisser apparaître quelques parties de son être. Des drapés complètes la Scale, lui donnant cette impression de flottement. Une cape est également présente dans le dos de la jeune femme. Pour finir, des motifs d'animaux semblent être gravés à même son casque, ce dernier étant assez léger, laissant les cheveux d'Aurora apparent. Un ornement frontal complète le casque de guerrière. Et à sa ceinture se trouve une dague en argent.


Son Histoire


    Le Sceau

    Elle n'y parvenait plus. C'était une évidence. Les nombreuses batailles auxquelles elle avait participé étaient autant de preuves. S'entêter était idiot et elle le savait. Si elle souhaitait vivre, elle devait agir. Se débarrasser de ce fardeau. Se débarrasser de cette Scale. Une malédiction pour elle. Pourtant, elle s'était cru forte. Plus que cette armure. Mais la créature qui y était enfermée avait eu raison d'elle et de ses forces. Elle avait présumée de ses capacités et avait failli en mourir. Sentir son essence vitale quitter son être avait été une expérience désagréable, douloureuse. Et elle ne niait pas la peur qui lui avait étreint le cœur.

    La nuit tombait. Et malgré la nécessité et l'urgence de la situation, elle ne parvenait pas à quitter l'écaille des yeux. Comme attirée par la puissance de cette aura qui sommeillait en cette chose. Même lorsqu'elle ne portait pas la Scale, il lui semblait entendre la voix de l'enchanteresse. Elle l'appelait. L'attirait à elle. Et dévorait sa vie pour tenter de se libérer. Servir Poséidon et son armée avait toujours été son rêve. Depuis sa plus tendre enfance. Alors le sentiment d'échec qui venait de s'emparer d'elle était gigantesque, à la hauteur de sa joie le jour où l'armure lui avait été offerte.

    Sa contemplation dura encore de nombreuses heures. Ce fut lorsque le feu s'éteignit qu'elle sortit de sa transe. Elle s'aperçue que son corps tremblait. Pas de froid. Le temps était doux et il n'y avait aucun vent. Autre chose. "Elle". Ce qu'elle allait faire était inéluctable. Inévitable. Et la Scale le savait. Doucement, la femme se leva. Elle dessina autour de l'écaille le cercle dont elle aurait besoin. De la magie ? Plus ou moins. Les sceaux étaient complexes et la femme récitait d'anciennes incantations tandis qu'elle parachevait les signes. Plusieurs vases étaient disposés ça et là autour du cercle, avec des ingrédients très précis à l'intérieur. Elle devait finaliser le sceau. Et pour cela, elle devait toucher la Scale. Une dernière fois. Elle porta la main à proximité et retint son geste. Encore ces maudits tremblements. Elle souffla un bon coup et réitéra. Le contact eut lieu. Et une pensée transperça ses défenses mentales.

      Tu te fatigues pour rien, ma petite Miria. Crois-tu que ton maître permettra que je reste enfermée ? Petite sotte. Il a besoin de moi. Il a besoin de chacun d'entre nous. Tu es faible. Mais pas moi. Quoi que tu fasses, je reviendrais. Je chercherais quelqu'un de plus terrifiante. De plus forte. Et tu n'y pourras rien.

    Miria rompit le contact mental mais laissa la main posée sur la Scale. Puis elle récita la longue mélopée qu'elle avait mit du temps à élaborer. Peu à peu, les ténèbres s'illuminèrent. Des vases s'élevèrent d'étranges fumées qui enveloppèrent la jeune femme et l'écaille. Vint enfin la conclusion de sa formule. Les fumées convergèrent toutes vers le sceau qui venait de se former sur la Scale. La présence qu'elle ressentait en elle depuis qu'elle était devenue une Marina de Poséidon s'estompait peu à peu. Mais elle entendit une dernière fois son rire. Un éclat malsain, mauvais, avant qu'il ne s'éteigne lui aussi. Elle tomba genou au sol, essoufflée, exténuée. A l'endroit où s'était tenue l'écaille précédemment, il ne restait rien. Rien qu'un sol noircit. Elle aurait aimé sourire. Libérée de ce poids. De cette obligation. Mais la mise en garde de cette créature était gravée en elle.

    La Scale de Circé venait d'être scellée par magie. Un bref sursis pour celle qui avait été sa porteuse jusque-là...


    Aurora

    An 548. Plusieurs années s'étaient écoulées.

      - Une femme ? Est-ce une blague ?

    On sentait clairement l'indignation et la surprise dans la voix de l'homme. Il jetait des regards en biais dans la direction où se trouvait son contact, comme pour voir s'il s'agissait là d'une farce. Si tel était le cas, elle était de bien mauvais goût. Comment croire que la personne qu'il recherchait était cette étrange beauté assise en face de lui ? Non, il ne pouvait pas y croire. C'était impossible. Et pourtant. Il n'y avait personne d'autre dans la pièce. Le rire de la femme lui hérissa les poils du corps. Un rire cristallin, d'une clarté inouïe, mais qui laissait poindre de la malveillance.

    La femme avait les cheveux blonds. Des yeux d'un vert si intense que l'homme avait du mal à la regarder face à face. Habillée comme une servante, elle semblait pourtant digne et fière. Quelques tâches sur son visage montraient qu'elle avait apparemment travaillés durement dans la journée. Mais cela n'enlevait en rien la grâce qui émanait de sa personne. Etrange contraste vraiment. Son rire se tût. Elle ramena alors ses mains devant elle - fines et délicates - afin de lui montrer les deux bagues qui se trouvaient sur certain de ses doigts. L'ornement de la première bague fit sursauter l'homme. Un vautour y était clairement visible. Ce symbole n'était pas anodin pour qui savait le reconnaître. Quiconque arborait cet ornement appartenait en fait à une organisation criminelle réputée au travers de ces îles. Intimidation en tout genre, extorsion. Et meurtres. Ils étaient réputés pour leurs agissements. Et on faisait appel à eux lorsqu'un problème délicat devait être résolu. Définitivement, il s'entend.

    Le second ornement le fit pâlir. Sur la bague apparaissait clairement un visage démoniaque. Bifrons. Ce second symbole était celui de celle que l'on nommait dans le milieu "l'Enchanteresse aux mille visages". Il ravala sa salive, comprenant qu'il avait fait erreur en jugeant trop rapidement. Cette femme, elle était connue pour ne jamais arborer le même visage. Un véritable caméléon, experte en renseignements. Mais pas seulement. On lui prêtait divers assassinats par empoisonnement.

      - Oh ? Je vois que vous avez compris qui je suis. Bien. Très bien. J'aime avoir à faire à un initié. Voyez-vous, ça évite les mauvaises surprises et les mises en garde. N'est-ce pas fatiguant que de devoir toujours répéter les mêmes choses ? Enfin. Au moins nous n'aurons pas le soucis avec vous.

    Dans la pièce, ils n'étaient que trois. Le contact. Elle. Et le client. Elle se leva et fit le tour de la table, posant délicatement ses mains sur les épaules de l'homme. Si douce. Son parfum parvint au nez de l'homme qui en respira les effluves. Cela l'apaisa. Et il se surprit à penser qu'une femme qui sentait si bon ne pouvait guère être très dangereuse. Il se détendit légèrement tandis qu'elle lui massait doucement les épaules. Elle ripa malheureusement et ses griffes entaillèrent très légèrement sa peau. Il sursauta mais laissa faire.

      - Oh, que je suis maladroite. Je ferai plus attention. Mais revenons à nos moutons. J'ai ouïe dire que vous cherchiez à éliminer un concurrent. Il tressaillit sous ses doigts et elle le sentit. Cela l'a fit sourire. Inutile de parler par énigme ici. Vous êtes sous le couvert du secret. Je ne me déplace jamais sans savoir à qui je vais devoir faire face. Et on ne mande ma présence qu'en cas d'extrême nécessité. Mais votre requête est assez particulière, voyez-vous. Je suis comme qui dirait dans une impasse.

    Elle cessa son petit manège et d'un geste, elle congédia le contact. Ce qui allait se dire ici ne concernait que son client et elle-même. La blonde - aujourd'hui elle avait opté pour cette apparence, la jugeant plus appropriée - reprit place face au marchand. Les traits tirés, de la sueur perlait sur son front. Il avait peur visiblement. Et elle s'en amusait clairement. Qu'il était plaisant de voir peu à peu l'incertitude gagner les traits de cet homme. Qu'il était bon de sentir sa peur prendre de l'ampleur. Elle passa sa main dans ses cheveux. Poussant un bref soupir.

    Le marchand se sentait de plus en plus mal. La présence de cette femme le mettait mal à l'aise. Sa réputation n'était plus à faire. Un instant il regretta d'avoir fait appel à cette organisation. Agir par ses propres moyens lui aurait coûté moins cher. Mais avec eux, le résultat était garanti. Alors pourquoi ce mal-être ? Il transpirait de plus en plus. Sentait son cœur s'emballer depuis quelques secondes. Une petite douleur lui enserrait le cœur. La panique... Il s'épongea le front. Entreprit de reprendre la parole. Sans y parvenir. Ses yeux s'agrandirent de surprise. Ce n'est pas que les mots lui manquaient. C'est qu'il ne parvenait plus à prononcer le moindre mot. Paniqué, il chercha à se lever. Sans y parvenir. Alors il comprit. L'entaille sur sa nuque. Cela n'avait pas été un accident. Mais un moyen d'inoculer le poison.

      - Mon problème, c'est que ce même concurrent a aussi requis et payé notre aide, voyez-vous. Pour tout vous dire, il a même payé très cher pour vous voir mourir.

    Elle prononça un mot qu'il ne comprit pas. A moins que la paralysie qui engourdissait ses membres ait aussi un effet sur sa compréhension. Quoi qu'il en soit, une personne approchait désormais. Il le reconnut aussitôt. Son concurrent. Celui-là même qu'il avait cherché à faire assassiner. Et qui était aussi son gendre. L'homme semblait avoir peur lui aussi. Mais il contemplait sans mot dire. Le même rire que précédemment s'éleva dans la salle. Cette femme s'amusait un peu trop de la situation.

      - Je vous avais promis qu'il ne souffrirait pas. Je ne reviens jamais sur une parole donnée. Le poison a paralysé son corps. Il ne peut plus ni parler, ni bouger. Et d'ici quelques minutes, il ne sera plus des nôtres.

    Il sentait qu'elle ne mentait pas. Déjà les battements de son cœur ralentissaient. Il n'entendait désormais plus qu'un mot sur deux. Un voile obscurcissait son regard. Il voulait crier sa colère. Sa hargne. Son gendre avait eu la même idée que lui. Quel imbécile il avait été. Quel idiot. Mais il était trop tard pour se repentir. Car l'Enchanteresse avait déjà fait en sorte de régler le problème. Un dernier battement. Une dernière image. Et il sombra. Son dernier soubresaut eut raison de son gendre qui manqua de tomber dans les pommes. Il quitta la pièce précipitamment, sans un mot, laissant Aurora face à ce corps désormais sans vie. Accompagnée de ce même rire démoniaque. Usant du don qui était le sien, elle passa la paume de sa main le long de ses cheveux qui reprirent le teinte naturelle. Son visage se modela, brisant l'illusion. L'autre homme, son contact, revint dans la pièce. Elle lui adressa un simple regard et il comprit. Il fallait faire disparaître le corps. Cette tâche lui incombait à elle mais son subordonnée serait utile pour transporter le cadavre. L'organisation qu'elle représentait - qu'elle avait créé même - agissait ainsi depuis de nombreuses années maintenant. Dans l'anonymat. Aucun corps. Aucune preuve.


    Le Sceau brisé

    Plusieurs heures après.


    Le corps disparaissait dans les flots et elle, fidèle à elle-même, contemplait les derniers remous. Plongée dans ses propres pensées, comme si son esprit se trouvait hors de son corps. Comme si son esprit accompagnait la dépouille de cet homme jusqu'à sa dernière demeure. L'antre du Dieu des Océans.

    Son rituel était immuable. Son enfance durant, on lui avait inculqué l'importance que revêtait Poséidon dans la vie quotidienne. Ce Maître absolu des eaux et des tempêtes. Dieu bienveillant mais implacable. Elle s'était toujours reconnue dans ces préceptes. Ainsi, en son honneur, elle lui dédiait toujours les victimes qu'elle sacrifiait elle-même. Son culte mêlait prières et magie ancienne. Cela lui donnait l'impression de renforcer ses dons. Car des dons, elle en possédait. Et ce depuis son enfance. Elle n'avait jamais su les expliquer mais était toujours parti du principe que sa foi en l'océan et en Poséidon en était l'origine. Et que pour les maintenir vivace, il lui fallait faire des offrandes à son Dieu. Et avec les années, elle avait appris à les maîtriser, à les rendre plus efficace. Elle était une sorcière aux yeux de certains ? Qu'importe, elle aimait cette appellation comparaison qui inspirait la peur dans les cœurs des Hommes.

    Ses talents lui permettaient essentiellement de manipuler les sens des autres. Illusions, hypnoses, elle faisait voir aux autres ce qu'elle voulait qu'ils voient. Ces dons, elle les avait toujours fait passer pour de la magie. Cela effrayait. On craignait ce que l'on ne connaissait pas. L'enchanteresse avait gagné son nom grâce à ces pouvoirs. Et elle remerciait Poséidon chaque jour pour ces bienfaits. Il ne pouvait pas être étranger à cela.

    Elle sortit de sa transe. Comme à chaque fois, un sentiment de plénitude l'envahissait. Détachant son regard des flots, elle se retournait déjà pour quitter la place lorsqu'elle perçut cette chose. Un poids lui tomba sur les épaules, lui enserrant son esprit. Elle s'arrêta, plaquant sa main sur sa tempe droite. Un étrange sentiment gagnait son être. Son regard fouilla la nuit afin de voir ce qu'était cette chose. Etait-ce une boîte ? Celle-ci était étrangement ouvragée, des motifs plus réels que jamais s'y trouvaient, semblant décrire une histoire. Et un visage. Comme figé dans le métal. Celui d'une femme, belle, mystérieuse. En croisant ce dernier, elle sentit une présence. Lointaine. Elle s'approcha. Et perçut le flux de pouvoir. Avant même qu'elle ne puisse toucher la chose, une onde la projeta en arrière. Elle sentit son être se briser sous l'impulsion de ce pouvoir. Son esprit brûlait. Elle hurla de douleur. Puis une voix. Faible. Un murmure. Qui eut pour effet d'apaiser la morsure de ce pouvoir. Jusqu'à la passer au second plan.

      Brise le sceau. Brise le et je serais tienne. Aurora. Je t'ai observé. Des années durant, pour voir si tu te montrerais digne de moi. Toi, tu en es capables. Aurora. Brise ce sceau. Je te montrerais. Alors plus rien ne te résistera. La plus grande magicienne de ce Temps. Brise le sceau.

    Des images déferlèrent dans sa tête. Comme si on lui montrait la voie. Une force semblait diriger ses gestes. Et sans véritablement réfléchir, elle entreprit d'obéir à cette voix. Si cela apaisait la douleur, elle agirait en ce sens. Le sceau brillait. Menaçant. Si elle s'approchait, elle le savait, cette entrave la détruirait. Pourtant elle n'abandonnait pas. La voix se voulait rassurante.

    Elle dessina sur le sol ce même signe que Miria, des années auparavant, avaient dessinés pour sceller Circé. Elle récitait presque sans y penser les mots que la présence lui dictait. Et fit appel à ce don qui était en elle pour donner sens à ces paroles. Pour donner vie à cette incantation. Quelque chose se débloqua. Dans son esprit, le murmure se mua en cri. En tempête. Ses mains se posèrent sur ses oreilles mais cela n'atténuait en rien la douleur. Alors le sceau vola en éclat, la boîte s'ouvrit. Et en un instant, elle fut recouverte d'une armure. Pieds, membres, torse, tête. Chaque partie de son corps se recouvrait de pièces d'un métal qu'elle ne semblait pas connaître.

      - NOOOOOOOOOOOOOON !

    Un cri attira son attention. Aurora tourna la tête vers la source. Une femme sortit des ténèbres. Elle se tenait là, face à elle. Les larmes coulaient le long de ses joues. Un glaive à la main. Le regard dur. Elle marmonnait. Elle maudissait quelque chose. Ou était-ce quelqu'un ? Circé ? Le regard d'Aurora se voila. Une voix s'éleva comme pour répondre à l'inconnue.
      - Tu es arrivée trop tard, ma chère Miria. Elle sera mienne. Je t'avais prévenue, pourtant.

    Un coup de tonnerre éclaira le ciel. La mer sous eux semblait comme bouillonner. Puis Aurora sombra dans l'inconscience. Circé se repliait en elle. Le Cosmos d'Aurora agissant comme un filtre, un sceau naturel, gardant l'âme de l'Enchanteresse enfermée dans cette prison que représentait la Scale. Miria se précipita en avant. Son sceau avait été brisé. Cela signifiait une seule chose : Circé avait trouvé un nouveau porteur. Et cette femme aurait besoin d'un maître pour lui apprendre à dominer cette entité. La tuer serait plus simple. Mais Miria avait rêvé de cette scène. Poséidon avait rappelé à sa manière la Scale de Circé. Elle se résignait. Car malgré l'aversion qu'elle avait pour Circé, elle obéissait à son Dieu.

    Sa décision fut arrêtée en un instant, alors qu'elle contemplait ce visage si beau, si parfait. Elle serait son professeur.


    An 550 - Mission "Atlantis"

    Ces deux dernières années, Aurora apprit beaucoup aux côtés de celle qui avait été l'ancienne détentrice de cette Scale. Lui enseignant ce qu'elle savait, ce qu'elle devait connaître, Miria fit en sorte de préparer au mieux son élève à l'avenir. Un moment, elle crut que Circé dominerait la jeune Aurora. Comme l'armure avait fait avec elle-même. Ce fut l'inverse qui se produisit. Forte d'une vitalité hors norme et d'un état d'esprit plus vicieux encore qu'elle ne l'avait pensé, Aurora parvint à faire sienne la puissance de l'écaille. Circé avait cherché une âme capable de la libérer de son sceau protecteur. Et était tombé sur un être aussi retors qu'elle.

    Avec le temps, Aurora comprit que ce qu'elle avait prit pour un don portait en réalité un autre nom. Cosmos. Que certain élu possédait ce pouvoir et que chaque grand dieu possédait sa propre armée. Que dans les ombres se déroulaient des batailles pour la domination de telle ou telle ère. Et que celle de Poséidon devait péricliter. Elle apprit les différences de rang entre les différentes Scales. L'importance des Piliers qui se trouvaient sous les eaux. L'importance de la protection de ces derniers.

    L'heure arriva enfin pour elle de gagner les territoires de Poséidon. De se rendre auprès de ceux qui sauraient désormais l'aider. L'aiguiller. Accompagnée de son maître, elle prit la direction de la Grande Alexandrie. Elle savait que sur place, elle serait repérée. Puisqu'elle était porteuse d'une des armures de Poséidon, on l'affecterait alors dans l'une des grandes armées de son Dieu, sous la responsabilité d'un Général. Lequel ? Miria restait étrangement silencieuse à ce sujet. Qu'importe... De toute façon Aurora savait déjà ce qu'elle voulait. La patience était une chose qu'elle possédait. Depuis qu'elle avait appris l'existence de ces armées, de ces guerres divines, une seule chose comptait pour elle : devenir la maîtresse absolue des Sept mers.

    C'est avec cette détermination absolue qu'elle approchait des terres de sa future armée. Une nouvelle ère approchait. La sienne.



Et vous, qui êtes vous ?

    Age : /
    Avatar : Le nom du personnage de votre avatar, présenté de cette manière :
    Code:
    [b]Overwatch[/b] → [i]Nom (complet) du personnage incarné[/i] est [b]Widowmaker[/b].
    Quelle est votre expérience des forums RP : Comment ça fait juste trop longtemps °°
    Comment avez-vous connu le forum : Par un heureux hasard.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1321-aurora-marina-de-circ
NereusavatarArmure :
Scale du Kraken

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
215/215  (215/215)
Message Re: Aurora, Marina de Circé [Terminée]   Mar 18 Oct - 16:44
Bienvenue **


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1099-nereus-general-du-kra
EstheravatarArmure :
Cuirasse de la Tarentule

Statistiques
HP:
100/100  (100/100)
CP:
130/130  (130/130)
CC:
304/304  (304/304)
Message Re: Aurora, Marina de Circé [Terminée]   Mar 18 Oct - 16:46
Bienvenue Aurora ! Et bon courage pour ta validation ! ^^




Codes couleur dialogues : Esther, Agnès, Arachné.
Chroniques d'une Tarentule, Armure, Agnès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t686-esther-de-la-tarentule
CineadavatarArmure :
Scale de Polyphème

Statistiques
HP:
220/200  (220/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: Aurora, Marina de Circé [Terminée]   Mar 18 Oct - 17:00
Bonjour et bienvenue !

J'aime pas trop la fin de ta présentation...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t945-cinead-atlas-de-polyph
LesathavatarArmure :
Scorpion

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: Aurora, Marina de Circé [Terminée]   Mar 18 Oct - 17:12
Enfin quelqu'un choisit cette fantastique Scale.

Welcome !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t268-lesath-gold-saint-du-s
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: Aurora, Marina de Circé [Terminée]   Mar 18 Oct - 19:28
Bonjour et bienvenue sur AoG !

Excuse-moi d'avance si je fais au plus court mais bon, je suis pas de celle à m'étaler trois ans, surtout quand la présentation me plait :p et c'est le cas de la tienne.

Le personnage en lui-même est bien construit, intéressant et double (que j'aime cet archétype de perso °°) et l'histoire l'est tout autant. Style fluide et agréable, je n'ai rien à en redire. Ou si, j'ai pas mal d'idées putrides à inclure au BG du SSM, merci ! Oo

Bref, je te valide avec 4 en éveil et 17 PC à répartir !

Bon jeu o/



"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
AkritesavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
356/356  (356/356)
Message Re: Aurora, Marina de Circé [Terminée]   Mar 18 Oct - 19:30
Bienvenue o/


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t890-akrites-salonikas-gran
Contenu sponsorisé
Message Re: Aurora, Marina de Circé [Terminée]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Aurora, Marina de Circé [Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Naos :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: