Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [Fin aout 550]Le Taureau Blanc et l'Enfant Démon [PV Airoth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
CastielavatarArmure :
Aucune
Message [Fin aout 550]Le Taureau Blanc et l'Enfant Démon [PV Airoth]   Mar 25 Oct - 16:04
Un besoin indescriptible, un besoin viscéral…. L’enfant démon devait le voir, ce gérant qui avait kidnappé son maître. Le plan était simple, passer la maison des gémeaux en toute discrétion sans pour autant oublier d’observer la fontaine dont lui avait parlé Silas et se faufiler dans la deuxième demeure du Zodiaque. Le Taureau blanc, du surnom que Sunilda lui donnait, intriguait de plus en plus Castiel. En réalité, il ne savait même pas ce qu’il devait éprouver envers cet homme. De la jalousie car il avait accaparé Sun ? De la colère ? L’adolescent était perdu, comme d’habitude. Profitant de la fatigue de la blanche, il avait fait en quelque sorte le mur, le besoin de voir le Taureau étant trop important.

Frissonnant car il avait oublié sa chemise sur le seuil de la maison du Cancer, il scrutait l’intérieur de la deuxième demeure du Sanctuaire sans pour autant mettre un pied dans celle-ci. Sa conviction quant à une confrontation avec le colosse s’était étiolée au fur et à mesure de la descente des marches. Pouvait-il réellement se permettre une telle incartade ? Sunilda avait pris sur elle de le recueillir et même de le protéger et elle semblait aimer particulièrement cet homme. Jamais, Castiel n’avait vu le visage de sa protectrice s’illuminer de la sorte, puis le taureau blanc était porteur d’un des habits d’or d’après ce qu’il avait compris.

Comme à son habitude, l’enfant démon s’était mis à chanter sous la pression, cette ode à la démone dont il connaissait le moindre vers. Passant une main dans son dos, il se mettait à se gratter ses cicatrices, là aussi un réflexe allant même jusqu’à rouvrir les anciennes plaies. C’était une des conséquences du calvaire qu’il avait subi, la perte de sensibilité, parfois comme à cet instant il ne ressentait plus la douleur. Regardant sa main ensanglantée, comme fasciné par elle, Castiel fit un pas puis deux dans la demeure du Taureau. Relevant son regard hétérochrome, la demeure semblait vide… quoi de plus normal en plein milieu de la nuit ?

L’enfant-démon ne s’était même pas demandé si le Gold Saint apprécierait de recevoir de la visite à cette heure si tardive, ou plutôt s’en fichait-il tout simplement ? La curiosité l’avait piqué à vif et il devait satisfaire celle-ci. Il devait aussi savoir pourquoi Sun était rentrée si fatiguée, même si les missions l’avaient certainement épuisée. Intérieurement, Cast semblait appréhender quelque peu cette rencontre avec le Taureau blanc.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AirôthavatarArmure :
Taureau

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
300/300  (300/300)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: [Fin aout 550]Le Taureau Blanc et l'Enfant Démon [PV Airoth]   Dim 30 Oct - 23:25

La nuit était douce, légèrement fraiche même pour un déclin estival. Pourtant elle était claire, magnifique et rayonnante. On y voyait bien, les étoiles et les constellations brillaient de mille feux au dessus du Sanctuaire Sacré d'Athéna. L'Aldébaran était plus éclairant qu'à son habitude et raisonnait avec l’œil d'or du Taureau Blanc qui le fixait là. Il était droit, les bras croisés, coiffé de son casque et fixait le ciel sur le parvis de son temple, tenant sa garde même en pleine nuit. Il s'était reposé suite au départ de Sunilda et avait repris son armure et son rôle, plus confiant que jamais. Une force nouvelle en lui, son cœur qui battait plus puissamment. Ce jour, il s'en souviendrait jusqu'à son dernier souffle. Ce jour, il le porterait en sa mémoire, comme une force inébranlable. Le Chevalier d'Or du Cancer lui avait avoué son amour et lui avait su trouver la force de lui offrir le sien, enfin. A cette pensée il aurait voulu danser en cet instant, mais ce contenta de sautiller comme un enfant avant de reprendre son sérieux, un peu honteux de ce petit écart. Un regard à droite, à gauche, souriant toujours, avant de se perdre dans les nuées, là haut. Oh oui, qu'il aurait aimé la rejoindre, partager sa couche comme les mois précédents...

Un détail l'interpela cependant, comme une présence de l'autre côté du temple, tout au fond, vers la sortie qui menait à la demeure des Gémeaux ? Un passage à cette heure-ci ? Sunilda ?! Non, pas aussi discrète, et puis il aurait su reconnaitre sa présence entre mille. Il revoyait son sourire, ses lèvres. Si elle avait été face à lui il y aurait glissé son pouce de gauche à droite. Mais non. Il soupira un instant avant de faire volte-face, faisant danser sa longue cape blanche suite au mouvement d'Airôth alors que ses pas commençaient. L'heure du devoir, celui envers Athéna, envers celle qui avait rendu cela possible. Le Chevalier d'Or du Taureau se sentait désormais prêt, plus que jamais à la servir, à lui rendre l'honneur qu'elle avait su lui faire. Gardien du Deuxième Temple. Toute sa gratitude lui était dédiée, celle d'un toit, celle d'un rôle. Celle d'une rencontre inespérée, incongrue... La plus belle qui soit, celle qui avait su éveiller en lui tant de sentiments. Tellement de Vie. Oui, Khan était en vie.

Il aperçu alors une silhouette basse, enfantine pour le Géant, alors il enleva son casque pour le déposer sur le kliné au passage, histoire de ne pas effrayer la personne qu'il allait rencontrer. Il ne ressentait rien de nocif émanant de lui, rien de particulier si ce n'est... Non. Ses pas se ralentirent alors jusqu'à ce qu'il arrive face à lui, ce jeune homme ou enfant, difficile à dire, avant de poser un genou à terre de poser son avant bras sur l'autre.

- Et bien petit homme, que fais-tu ici en pleine nuit ? Il est tard et...

Puis vint le déclic, il l'avait déjà vu, rencontré furtivement. Au retour de Sunilda de son voyage à Rome juste avant qu'elle ne le prenne par la main pour l'inviter à un nouveau voyage. Celui de son éveil, celui qui l'avait mené à redevenir le Preux Chevalier d'Or du Taureau. Celui qui avait permis de mieux comprendre, de se trouver... Et d'avoir la force d'être celui qui était destiné à être depuis de nombreuses semaines : l'homme de Sunilda. Alors il reprit, observant le jeune homme peu vêtu... Il était étrange.

- Mais... tu es le protégé de Sunilda qui l'accompagnait au retour de Rome ! Tu es... Que fais tu ici ? Lui est-il arrivé quelque chose ?!

Son regard d'or avait été foudroyant, passant de l'amusement à l'inquiétude. Pourtant il n'avait rien ressenti, aucune porte vers les enfers, aucun mal dans le quatrième temple... Non, ce n'était pas cela. Pourtant il avait quitté le petit des yeux pour fixer la demeure de sa belle au loin.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1179-airoth-chevalier-d-or
CastielavatarArmure :
Aucune
Message Re: [Fin aout 550]Le Taureau Blanc et l'Enfant Démon [PV Airoth]   Lun 31 Oct - 8:27
Castiel sursauta, il ne l'avait pas perçu, pas vu non plus. Pourtant un être grand comme lui devait certainement se déplacer en faisant un minimum de bruit. Le disciple de la Sainte d'Or releva furtivement la tête vers son vis-à-vis avant de baisser le regard. Pouvait-il se permettre de l'attaquer de front de la sorte ? Cet Homme semblait compter pour Sunilda. Taureau Blanc ne semblait pas méchant, amical même... mais son regard changea du tout subitement. Quelque chose venait de changer, oui.

Cast garda le silence ne répondant pas alors que le gardien de la deuxième maison venait de le reconnaitre. Oui ils s'étaient vu tous deux furtivement et c'était là que les premiers sentiments hostiles de Castiel avaient vu le jour. Sentiments trompés par la jalousie et la colère. Colère de l'abandon qui n'en était pas un, tromperie qui n'en était pas une. Taureau Blanc était inquiet, Castiel pourvait le voir, le lire même. Comment ? Le jeune homme ne le savait pas, il le ressentait. L'adolescent était ici pour se confronter à cet homme qui lui avait enlevé sa protectrice mais en réalité c'était l'inverse. Il était le voleur et ce grand homme le volé....

"... Elle est épuisée... je" L'Enfant-Démon baissa son regard fixant le sol de ses yeux hétérochromes. Il n'avait plus envie de l'affronter non. Taureau Blanc tenait à la Mère-Louve, il fallait être aveugle ou aveulgé pour ne pas le voir. Castiel pouvait le ressentir, cet amour grandissant de jour en jour. Le Cancer et le Taureau étaient tout l'un pour l'autre. Les pièces du puzzle commençaient à s'imbriquer dans l'esprit de l'adolescent. Le regard illuminé de la Reine Immaculée, le regard inquiet de l'étoile Aldébaran tout s'expliquait. La commissure de ses lèvres fit naître un léger sourire, triste avant de reculer d'un pas mettant une certaine distance entre lui et le chevalier d'or du Taureau.

"Vas la rejoindre, prends soin d'elle... Taureau Blanc."

Toujours sans lui adresser le moindre regard, fuyant celui-ci, l'Enfant-Démon contourna le grand homme pour passer derrière lui et se stoppa, fixant sa main ensanglantée.

"Je peux passer ?" La fuite... c'était la seule chose qu'il savait faire correctement. Après tout il n'était qu'un grain de sable entre la mécanique des coeurs des deux guerriers. Le visage éclairé de la Blanche à la mention du Taureau ne pouvait pas tromper. Elle serait tellement mieux avec. L'Enfant-Démon reprendrait sa route comme il l'avait toujours fait, seul, en fuite.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SunildaavatarArmure :
Cancer

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
190/190  (190/190)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [Fin aout 550]Le Taureau Blanc et l'Enfant Démon [PV Airoth]   Lun 31 Oct - 12:34


« Mais l'aube n'est pas encore venue mon apprenti... » susurra une voix, tout à coup, entre les colonnes du Temple du Taureau. « Pourquoi chercher de nouveau à fuir ? Cette époque là est révolue. »

Invisible à leurs yeux, Sunilda était pourtant présente en ces lieux. À les veiller tous les deux, avec la tendresse d'une mère attentive. Toujours présente, même aux heures les plus sombres. Castiel avait quitté la chaleur de leur couche et de son étreinte pour tenter de trouver des réponses, de calmer sa soif de curiosité. Apaiser son cœur, son esprit. Mais se faisant il s'était heurté à une révélation connue de lui seul et qui le poussait à revenir vers ses réflexes premiers.

Une présence rassurante arpentait les lieux, qu'ils ferment leurs yeux et ils pourraient la ressentir investir chaque recoins enténébrés de la demeure de Taureau Blanc. Elle, la Reine en son royaume chassait les quelques notes dissonantes que Castiel, sans en avoir conscience, avait apporté avec lui.

« Je suis certes épuisée mais je suis toujours là, avec vous. Toujours. »

Un rappel pour leurs deux cœurs. Elle voulait apaiser leurs esprits. Car la Louve Immaculée allait très bien. Bien qu'elle était en cet instant ici et ailleurs. Son enveloppe, elle, reposait toujours sereinement entre des draps blancs.

« Ne le laisse pas partir, Taureau Blanc. Car une partie de moi me serait arrachée. »

Peu à peu, à la faveur de la lumière laiteuse de la lune qui s'engouffrait dans la maison du zodiaque, l’Éthérée se dessina. Elle flottait en majesté au dessus du sol, faisant rempart, aux côtés d'Airôth. Sa chevelure blanche flottait, comme secouée par la main de l'eau et ses yeux reflétaient une infinie tristesse.

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-canc
AirôthavatarArmure :
Taureau

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
300/300  (300/300)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: [Fin aout 550]Le Taureau Blanc et l'Enfant Démon [PV Airoth]   Ven 2 Déc - 2:01

- Hum ?

Airôth avait reporté son regard d'or sur le jeune homme qui tentait de rassurer le Chevalier sur l'état de la Sainte... Cependant son ton plat et presque... déçu lui indiquait que quelque chose n'allait pas. Sunilda était en son Temple et semblait être bien, il le sentait au fond de lui après avoir fixé la demeure. Alors que se passait-il pour ce jeune garçon et surtout que souhaitait-il faire au final ? Il avait porté son regard étrange vers le sol, comme s'il semblait gêné de l'attention que l'Egyptien lui portait. Difficile pour lui de comprendre. Alors il reculait, fuyant. Mais pourquoi ? Alors il commençait à à l'esquiver, cherchant à traverser le temple, lui demandant de rejoindre Sunilda et le droit de passage. Quel étrange garçon.

- Taureau Blanc, hum. Mais je suis déjà avec elle tu sais, tout comme...

Elle est avec moi... Et il n'eut le temps de terminer sa phrase, car déjà la voix lointaine et pourtant si proche du Cancer résonnait dans le couloir principal du Temple du Taureau. Airôth afficha alors, instantanément, un immense sourire en levant les yeux, cherchant du regard dans les hauteur de la pièce. Le Chevalier d'Or se releva alors pour se retrouvé instantanément devant le jeune apprenti de Sunilda comme elle l'avait nommé, lui faisait face à nouveau bien que ce dernier préférait toujours regarder le marbre qu'il foulait de ses pieds. Alors le Taureau Blanc tourna la tête vers la droite et ce fut à ce moment qu'une douce lueur commençait à dessiner les pourtours du corps de l’Éthérée, sa blanche chevelure dansant dans l'immensité, toujours mue par une force invisible. Leurs visages étaient à la même hauteur, elle était élevée dans les airs. Airôth se laissa alors guider par sa voix, laissant lui même luire sa main de sa force lumineuse pour venir enlacer celle immatérielle de son aimée. Il hocha la tête quand à sa demande, presque triste à dire vrai. Ce jeune garçon semblait important au regard particulier de l'ancienne esclave... N'avait-il pas trouvé, lui-même, une part d'importance il y a quelques mois à Rome, dans ces pupilles étrangement attirantes ? Il les fixa d'ailleurs un court instant. Ne t'en fais pas, j'ai compris. Je me charge de lui, mon Unique.

- Tu ne peux passer mon Temple sans raison, jeune homme. Et puis surtout...

Sans lâcher l'esprit à ses côté il s'avança d'un pas, l'entrainant avec lui pour se rapprocher du petit protégé qui semblait blessé. Son cœur saignait tout autant que sa main... Au fond, le Chevalier d'Or commençait à comprendre ce qui l'avait poussé à venir ici. Il posa de nouveau genoux à terre, tendant sa main libre devant Castiel comme pour l'inviter à lui remettre quelque chose.

- Veux-tu bien me montrer ta blessure s'il te plait ? Il serait dangereux de te laisser ainsi... quel est ton nom d'ailleurs jeune apprenti ? Sunilda ne me l'a pas encore dit...

Car leur temps fut si court et si long à la fois. Ils avaient chassé les heures pour eux même, s'étaient retrouvés et liés à jamais. Avaient accompli ce qui devait être une fois leurs deux regards pleinement éveillées. Il serra tendrement la main fantomatique qu'il tenait de sa destre lumineuse alors, comme pour la rassurer : il s'occupait de lui, désormais.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1179-airoth-chevalier-d-or
CastielavatarArmure :
Aucune
Message Re: [Fin aout 550]Le Taureau Blanc et l'Enfant Démon [PV Airoth]   Jeu 8 Déc - 16:22
Prendre la fuite était devenue la seule option envisageable pour le jeune apprenti. Il se sentait de trop entre les deux chevaliers d’or. Il était plus qu’évident qu’ils comptaient l’un pour l’autre et Castiel ne se sentait pas capable de les perturber. Le regard rayonnant de Mère-Louve quelques heures auparavant n’était guère trompeur, pas plus que la mine inquiète de Taureau-Blanc. Et lui dans tout cela n’était qu’un obstacle entre eux. L’Enfant-Démon se sentait bête maintenant lui qui était venu pour en découdre avec le porteur d’or de la deuxième maison du zodiaque. Le Gold Saint ne voulait aucun mal à Sunilda, c’était même tout le contraire. C’était dans cette optique que le disciple avait opté pour la fuite, afin de plus les déranger. Et en quelque sorte cette action pourrait être vue comme un remerciement de sa part à l’encontre du chevalier du Cancer. La Reine Immaculée l’avait sauvé à Rome et avec son départ elle pourrait pleinement profiter du Taureau sans qu’un monstre comme lui ne l’accapare continuellement.

« … » L’Enfant-Démon venait de l’entendre, de la ressentir mais cette fois il préféra jouer les aveuglés. Alors qu’il s’était stoppé attendant l’accord du maître des lieux Castiel fixait sa main ensanglantée, se mettant même à trembler légèrement. L’adolescent commençait à stresser réellement la situation étant des plus bizarres. Puis les paroles d’Aldébaran tombèrent comme un couperet. Non il n’avait pas le droit de passer son temple. La raison ? Elle était pourtant simple. Cast ne voulait pas empiéter sur la relation des deux chevaliers de la déesse Athéna. Etait-ce suffisant ? Visiblement non car Sun l’aurait laissé se sauver sans intervenir autrement. L’adolescent crut même défaillir lorsque le gardien s’abaissa en lui tendant la main. Airoth était vraiment une bonne personne alors que le jeune garçon voulait déserter ce qui méritait sans doute possible la peine de mort il voulait simplement regarder sa blessure.

« Tu es une bonne personne… » Glissa-t-il alors qu’il frottait énergiquement ses mains sur son pantalon trop court afin d’en nettoyer le sang. Ce fut lorsqu’il n’y avait plus de trace de sang sur sa main qu’il consentit à tendre sa main au Chevalier d’Or. « Le sang est interdit dans le Temple aux Prières Taureau Blanc. » Il s’agissait là d’un conseil plutôt qu’une réprimande ou un quelconque ordre, une sorte de cadeau de départ bien qu’à coup sûr l’égyptien devait connaitre les préceptes de la Reine Immaculée.

« C’est les dessins de mon dos qui saignent… » Quelques mots qu’il crut bon d’ajouter afin que le porteur d’or comprenne où se situait réellement sa blessure. « Castiel… c’est le nom que l’on m’a donné. » Toujours comme depuis son arrivée il évitait soigneusement le regard de son maître. L’adolescent avait peur de lire sur le facies lumineux de son maître de la déception au mieux et au pire de la colère. Essayant malgré cette peur grandissante de garder son calme Castiel avait hâte d’obtenir l’autorisation du Taureau. Il était décidé à reprendre sa fuite, son ancienne vie et faire à contre cœur l’impasse sur les derniers mois de sa vie.

« Je peux y aller ? » Castiel aurait pu agrémenter sa demande d’un mensonge pour convaincre le guerrier du bienfondé de sa demande mais ce n’était pas sa façon de faire. Et le temps passait alors que l’Enfant-Démon devenait de plus en plus nerveux. Le pire dans tout cette histoire et qu’il aurait aimé sincèrement passer un peu de temps avec le chevalier d’or, connaitre son nom, son histoire mais c’était risqué. Trop risqué car le disciple risquait de s’attacher et ne plus pouvoir partir. Prendre la fuite encore et encore c’était sa vie, celle de l’Enfant-Démon.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Message Re: [Fin aout 550]Le Taureau Blanc et l'Enfant Démon [PV Airoth]   
Revenir en haut Aller en bas
 
[Fin aout 550]Le Taureau Blanc et l'Enfant Démon [PV Airoth]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'enfant et le mur. (acrylique 41cm X 51cm)
» Enfant abandonné à Morne Calvaire dans un champ de mais
» Enfant abandonné ou tué devant Food for the Poor- Attention photos sensibles
» Symposium sur le Plan National de Protection de l'Enfant
» La gardiane de taureau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Sanctuaire :: Temple du Taureau-
Sauter vers: