Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 Arnvald de Hraesvelg [en cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ArnvaldavatarArmure :
Sigma/Hraesvelg

Statistiques
HP:
215/220  (215/220)
CP:
102/220  (102/220)
CC:
150/245  (150/245)
Message Arnvald de Hraesvelg [en cours]   Ven 11 Nov - 19:01
Arnvald
Qui est-il ?


    Nom : Arnvald (Arn)
    Date de naissance : 11 février 502
    Âge : 48 ans
    Sexe : Masculin
    Armure demandée : Godrobe de Sigma / Hraesvelg


Comment est-il ?

    Arnvald est un homme d'âge mûr bien bâti. L'homme mesure vers le mètre quatre-vingt dix pour un poids d'un peu plus de cent kilos. C'est un homme costaud, bien conservé qui a fait sa musculature par le travail. Il faut dire que couper du bois et le tailler cela fait les bras. Tout comme de porter des planches et des poutres, rien de mieux pour se tailler un corps bien musclé. Ses yeux sont couleur émeraude, un regard songeur qui vous sonde en permanence. On peut déceler dans ce regard une certaine mélancolie, voire de la tristesse si on s'y plonge assez profondément.
    La première particularité physique d'Arn n'est autre que la couleur de ses cheveux, argent. D'après les prêtresses du château de Breidablik, cela serait le signe d'une bénédiction divine. Il les porte longs jusqu'aux épaules. Allant vers l'arrière, seules deux mèches lui retombent vers le visage, mèches sur lesquelles il aime souffler pour s'amuser ou pour montrer ce qu'il pense de la situation dans laquelle il se trouve.
    Il porte la barbe, qu'il taille pour être courte mais assez longue pour pouvoir jouer avec les poils de son menton avec ses doigts par exemple. La couleur de ses cheveux et de sa barbe laisse l'impression qu'il n'est plus vieux que ce qu'il est en vrai, bien qu'approchant de la cinquantaine, on pourrait lui donner dix ans de plus au premier regard mais en s'approchant de lui, on verra qu'il n'a presque pas de rides en fait. Il se cache derrière cette barbe, comme s'il voulait ne pas montrer qui se trouve en dessous.
    L'autre signe particulier de l'homme est l'énorme cicatrice qui lui zèbre le torse. Elle part de l'épaule gauche pour aller jusqu'au milieu de l'abdomen, petit souvenir de la bataille des Balkans. Il ne porte que deux bijoux, l'une étant son alliance. Le deuxième bijou est un pendentif qu'il a monté, il s'agit d'un pion en bois représentant un roi d'un jeu de table que son fils avait sculpté.
    Il est le plus souvent habillé d'un pantalon de cuir noir avec des bottes en peau de bête. Pour le haut c'est une tunique de couleur bleuâtre ou grisâtre qu'il revêtit. Il porte aussi un long manteau fait avec une peau d'ours noir, tenant presque de la cape. Il s'agit en fait d'une houppelande. Il cache son visage dans sa capuche, ne laissant entrevoir que sa barbe d'argent.
    Il a toujours sur lui, accroché le plus souvent à sa ceinture sa hache. C'est le troisième objet qu'il a gardé de son ancienne vie, l'objet avec lequel il a obtenu sa vengeance immédiate sur ceux ayant détruit sa famille.

    Arnvald est d'apparence sage et doux, il possède un grand côté paternel et il n'hésite pas à montrer cette face de sa personnalité. Ainsi il conseillera les autres de ses propres expériences, qu'elles soient tristes ou joyeuses. Il apprécie les plus jeunes, les enfants, peut-être parce qu'il lui rappelle les siens et auront toujours des bonnes attentions pour eux. Mais derrière cette douceur se cache un orage vibrant, un guerrier qui est capable d'éclater d'un coup, aussi vite que la tempête. Arn est un homme qui aime désormais le combat et il n'hésitera pas à sortir les poings et la hache si cela se trouve être nécessaire. Il trouve en cela une sorte d’exutoire, un moyen d'abaisser la peine constante qui se trouve en lui.
    Il aime boire et manger, faire ripaille, festoyer. Il peut manger et boire à outrance à certaines occasions mais il faut que cela soit le bon moment comme une victoire ou bien encore des retrouvailles. Lors de la fête, il n'hésitera pas à raconter une histoire sur lui, ou l'une de ses aventures. Il n'est pas rare de la voir aussi sortir son couteau et un morceau de bois de l'une de ses poches pour sculpter un petit sujet ou une figurine lors d'un moment de repos, de détente ou pendant une discussion. Cela est devenu une sorte de tic comme si le côté manuel et créatif de l'artisan avait besoin de sortir maintenant qu'il n'était plus un homme normal.
    La vie n'a pas été tendre avec Arn, il a connu beaucoup de malheur. Une petite enfance en retrait à cause de sa fragilité physique, la disparition de son père alors qu'il était encore très jeune. Les affres de la guerre suivirent lorsqu'il devient adulte, se mêlant à la mort de sa fille. S'ensuivirent des années de reconstruction puis le retour au bonheur qui se termina bien trop vite par le meurtre de son fils et de sa femme. Arnvald est devenu marginal à cause de cela, il s'était même retiré dans la nature pour faire un point mais pas que... C'est un homme brisé qui ne doit sa vie qu'à une chose, sa mission. La mission divine qu'on lui a donnée, mission qui lui permettra peut-être de changer la face du monde en souvenir de sa famille disparue.


Spoiler:
 


Son Histoire



    Les parents ne devraient jamais survivre à leurs enfants. Les lois de la vie font que normalement les parents disparaissent avant leur progéniture et pourtant il n’est pas rare qu’un père et une mère souffrent du deuil de la perte d’un fils ou d’une fille. Arnvald est dans ce cas-là....


    I : Né sous la bénédiction des dieux

    Arnvald est né dans les terres glacées de la patrie d’Asgard. Il naquit durant la saison de l’hiver de l’an 502, bien qu’il n’y ait pas vraiment de saison à Asgard. En effet les neiges éternelles y règnent, lourd fardeau pour ce peuple que la protection de la fonte des glaces. Être le peuple d’Odin n’est pas de tout repos, le servir c’est endurer ce froid, ce froid nécessaire pour empêcher la fonte des glaces éternelles.

    Arnvald est le fils unique d’une couturière du palais de Breidablik et d’un garde. Mariage qui allait souvent de pair entre personnels du château. Les servantes étaient assez souvent mariées avec d’autres domestiques ou des soldats ayant la sécurité des lieux comme fonction. L’hiver durant lequel celui qui se fera appeler aussi Arn plus tard était né, était l’un des plus froids et glaciaux depuis des années. Si froid que même les nombreuses cheminées du château n’arrivaient pas à réchauffer l’air ambiant de la grande bâtisse. Le nourrisson bien que lové contre sa mère sous de lourdes couvertures et des peaux de bêtes tomba malade à cause du froid, l’eau floue commença à crépiter dans ses poumons à chaque respiration. Les prêtresses pensaient qu’il ne passerait pas la semaine, qu’il s’étoufferait dans son sommeil. Helga et Einar, les parents prièrent les dieux de laisser vivre l’enfant, ils firent des sacrifices et des offrandes à Odin, Frigg et même Thor. À la grande surprise de tous, le bébé s’en sortit, il survécut. Affaibli mais vivant, il passa de dures semaines. Ses cheveux commençaient à pousser, les gens les voyaient blancs, pour eux cela était un signe de faiblesse.

    Maigrichon et faible, l’enfant grandit tout de même bien qu’ayant un petit retard de croissance. Les premières années ne furent pas simples, le petit Arnvald tombait souvent malade, si bien que certains murmuraient qu’il ne survivrait pas à la prochaine crise de toux. Mais cela ne se passa jamais, sa chevelure se fonça légèrement, elle était au final argentée et non blanche. Certaines prêtresses voyaient cela comme le signe d'une bénédiction par un dieu, pour elles l'enfant avait été sauvé par l'un des Ases. Le nourrisson réussit à devenir un petit garçon, petit garçon qui perdit son père lors de sa cinquième année. Une attaque sur le palais tourna mal, les mécréants furent arrêtés mais ils tuèrent plusieurs gardes lors de leur avancée dans le château, l’un d’eux était Einar le père du petit Arn.

    Les années passèrent, Arnvald grandit dans le palais en compagnie des autres enfants de servants, sa mère s’occupait de lui du mieux qu’elle pouvait. Son frère, Osvald l’aidait dans cette tâche. Ébéniste et menuisier de profession, il commença à apprendre le métier au jeune garçon à partir de sa huitième année. Arn aimait travailler ce noble matériau qu’était le bois, la sculpture de petit sujet était ce qu’il préférait, surtout les animaux. Le temps passa et Arnvald quitta le palais pour vivre avec son oncle à l’âge de douze ans, devenant ainsi son apprenti. Osvald possédait un atelier dans un village se trouva à trois heures de marche du Palais et c’est maintenant là qu’Arn allait vivre. Il aidait maintenant principalement son oncle dans la construction des meubles mais aussi quelquefois sur la construction des chariots. À seize ans, il commença sa formation militaire, les gardes en sous-nombres dans le village avaient besoin des hommes présents pour les aider. C’est ainsi que tout homme en âge de se battre devait donner quelques jours par mois à la protection du village. C’est à cette époque que la nature décida de donner un coup de pouce au jeune homme, elle lui permit de rattraper son retard de croissance, voire même de le rendre plus grand et plus costaud que certains de son âge. Le temps fila encore, Arnvald était un villageois comme tous les autres, rien ne présageait ce qui se passerait plus tard dans sa vie.


    II : De l'artisan au soldat

    C'est l'année de ses vingt-deux printemps que le jeune homme rencontra Holda sur un marché où il était venu ramener un chariot à l'un des marchands, ce fut le coup de foudre entre le menuisier et la fille du marchand. Lui qui à l'époque allait de conquête en conquête, de coups d'un soir à relation hebdomadaire allait radicalement changer, son coeur débordant d'amour allait régler la ligne conductrice de sa vie désormais. Ils se marièrent quelques mois plus tard. Holda ne tarda pas à tomber enceinte et Arn devint le père d'une magnifique petite fille en 526. L'homme était comblé de joie, la vie lui souriait. Les affaires marchaient bien, sa femme était belle et intelligente et elle venait de lui donner le plus beau des cadeaux, un enfant du nom de Frida. Tout allait bien jusqu'à ce que la guerre frappe aux portes des habitants de la contrée d'Asgard. La Grande prêtresse mobilisait une armée pour aller se battre dans le Sud selon les ordres d'Odin, c'était à la fin de l'an 530. L'objectif des forces du nord était d'attaquer l'Empire romain d'orient pour rabattre le caquet de son nouveau meneur, l'Empereur Justinien. Arnvald comme beaucoup d'hommes d'Asgard fut appeler à prendre les armes pour aller se battre contre Constantinople. Mobilisé, il n'avait d'autres choix que de partir, c'est ainsi qu'il prit la route vers les terres byzantines. Les guerriers divins, les forces divines de la guerre étaient parmi eux. C'était même eux qui les commandaient. C'est ainsi que Arn fit la connaissance de l'un d'eux, Toryald de Dhube, porteur de l'armure du dragon Fáfnir qui était le meneur de la troupe dans laquelle il se trouvait.

    Il fallut attendre l'arrivée dans les terres des Balkans pour que les premiers combats arrivent. À partir de là, ce fut la débandade, non une véritable catastrophe pour les forces d'Odin, un massacre. La bataille fut rude, horrible, violente. Tant de rage et d'horreur combinée au même endroit, c'était effroyable. Arnvald combattait comme un forcené, priant Odin et les autres dieux de le protéger et de lui apporter la victoire pour lui et pour les autres. Mais les forces de Justinien étaient en plus grand nombre et il était aidé par les forces de la déesse Athéna, les Saints. Alors que les forces nordiques, ou du moins les forces restantes se dispersaient, rebroussant chemin, fuyant. L'homme aux cheveux argentés, recouvert du sang de ses victimes de la tête aux pieds, se dressait encore face à l'ennemi avec une poignée de ses frères d'armes. Mais ce n'était plus des soldats qui avançaient maintenant, les Saints étaient présents pour le combat des forces divines. Il était Asgardien, il savait ce qui se tramait ici, derrière tout cela se cachait une guerre entre les dieux. Il n'était pas un éveillé, il ne portait pas une armure sacrée mais il était d'Asgard, élevé dans le palais de la Prêtresse, serviteur d'Odin tout comme eux. Il ne pouvait pas fuir devant un ennemi même si ce dernier possédait ce qu'on appelait l'esprit combattif. Arnvald se dressa devant un homme en armure, elle semblait représenter un cheval. Epée en main, il se mit à courir vers lui, l'homme souriait sachant bien que le simple mortel qui était l'homme devant lui ne pourrait rien lui faire. Le Saint frappa l'épée avec son poing qui se brisa, et son autre main s'illumina d'une étrange lueur, lueur qui frappa alors Arnvald, l'envoyant voler en arrière, une grande douleur lui vrilla le torse. Le Saint à l'armure de cheval se présenta au-dessus de lui, Arn savait qu'il allait l'achever... C'est alors qu'il entendit une voix en lui, une voix lourde, profonde résonnante. Un énorme aigle se dessina derrière le Saint voulant l'attraper avec ses serres. Arn allait se relever lorsqu'une boule de feu frappa alors l'ennemi dans le dos, il vit débouler un autre guerrier divin, Ingmar de Mérak, ce dernier venait de le sauver. Il perdit connaissance en gardant l'image de sa vision, un aigle qui venait de se transformer en forme humanoïde... Il ne le savait pas mais Arnvald venait de s'éveiller à sa destinée, mais Ingmar avait empêché le processus de se conclure comme il le devait.

    Arnvald ne se réveilla que le surlendemain, il était allongé à l'arrière d'un chariot avec d'autres blessés. C'était la fin de la bataille, de la guerre même. Les forces d'Odin avaient capitulé sur celle d'Athéna, le nord avait perdu face à Constantinople. Il était temps pour le peu des survivants de rentrer chez eux. La route du retour fut longue, certains blessés n'y survécurent pas mais Arnvald tint lui, il pensait à Holda et Frida, sa femme et sa fille, c'était sa force pour vaincre la douleur qui le brulait à la poitrine, il en gardera les vestiges sous la forme de l'immense cicatrice qui lui zébrera le torse à vie. Les semaines passèrent, longues semaines mais il revint enfin à Asgard. Il voyait déjà sa femme et sa petite fille lui sauter au cou, il se voyait déjà les serrer dans ses bras en les couvrant de baisers, cette pensée lui fit accélérer son pas dans la neige, éternelle neige des terres d'Odin et il arriva vite à la maison. Mais la maison était vide. Il questionna le voisinage, voisinage qui semblait lui cacher des choses mais on lui dit que sa femme se trouvait chez son oncle Osvald. Arnvald se disait qu'elle avait dû s'installer chez lui, peut-être que le vieil homme était souffreteux. C'est ainsi qu'il s'y rendit. Il frappa à la porte, ce fut Holda qui lui ouvrit, elle lui tomba dans les bras en se mettant à pleurer. Il l'enlaça fortement et l'embrassa. Mais la tragédie se joua lorsqu'il lui demanda où était Frida, Holda s'écroula, incapable de parler à ce propos et ce fut donc l'oncle Osvald qui dut annoncer la mort de sa fille à Arnvald. Il s'écroula à son tour. Frida avait succombé à la fièvre après avoir été pris dans des crises de toux. La petite trop faible n'avait pu guérir de ce mal l’empêchant de respirer. Comment cela pouvait être possible? Pourquoi les dieux lui avaient enlevé sa petite fille alors qu'il était parti combattre en leur nom? Était-ce une punition pour la défaite des Balkans? Fou de rage et de douleur, il prit son cheval pour partir de suite au palais de Breidablik. Arrivé aux portes, il réclama une audience que les gardes lui refusèrent. Il commença alors à se battre avec eux et fut bien vite maitrisé. On allait le conduire dans les geôles pour le calmer quand Ingmar arriva. Ce dernier buvait dans un coin sombre, noyant la défaite dans l'hydromel avait tout entendu. Le guerrier divin sermonna alors Arnvald tout en ne lui donnant pas forcément tort, Arnvald l'accusant presque de lui avoir sauvé la vie, qu'il aurait alors rejoint sa fille dans la mort. Ingmar le frappa alors pour faire stopper ses jérémiades et lui dit une dernière phrase avant de partir "Peut-être que les dieux m'ont demandé de te sauver pour que tu puisses consoler ton épouse et perpétuer la mémoire de ton enfant.". Il rentra alors, désabusé, la peine lui rongeant l'esprit.


    III : Reconstruire sa vie

    Une année passa, dure année qui apporta la conclusion que l'homme devait partir du village, qu'il devait quitter Asgard. Ainsi en 533, ils prirent la direction du sud-ouest et s'installèrent dans un village côtier, principalement composé de pêcheurs qui se trouvait à plusieurs jours de cheval. Asgard n'était plus, le pays de Lade s'offrait à eux. Arn reprit son activité mais son cœur n'y était plus. Les derniers objets qu'il avait sculptés avaient été pour sa fille et il en voulait plus le faire pour personne d'autre, sauf rare occasion. Il bifurqua quelque peu de son activité, il continuerait à fabriquer quelques meubles tout en devenant charpentier, aidant à construire maison et navire avec Björn l'artisan du village. Arnvald commença à faire sa petite place dans le village, travaillant du matin au soir, tenant d'effacer la douleur toujours présente dans son cœur. Il ne priait plus les dieux, ne participait presque pas aux cérémonies en leur honneur, il n'avait plus foi en eux. Le temps passa, Holda tomba enceinte en 537 mais elle perdit l'enfant après quelques mois de grossesse, nouveau coup dur pour le couple. Pour Arnvald cela lui montrait que les dieux l’interdisaient d'être père qu'il n'avait pas le droit à ce bonheur. Il s'effaçait un peu, buvait quelquefois un peu trop pour que son cœur arrête de saigner mais il tenait, il tenait pour Holda qui avait besoin de lui, qui semblait ne tenir que pour lui à certains jours. Le temps fila, fila encore.

    L'an 542 était commencé depuis peu, Holda attendait un autre enfant et la grossesse semblait bien se passait. L'accouchement fut dur, long et douloureux mais le résultat était là. Arn était à nouveau père, il baptisa le petit garçon Eirik. La mère et le père étaient comblés, on leur avait donné une nouvelle fois l'accès à ce bonheur magnifique d'être parent. Les mois puis les années passèrent, tout allait pour le mieux pour la petite famille. Bien sûr les parents avaient toujours une pensée pour leur premier enfant Frida mais la présence d'Eirik était comme un pansement à cette douleur. La mort de leur fille serait présente à jamais en eux, rien ne pourra effacer cela. Seulement la venue de leur fils avait fait que le couple pouvait enfin avancer dans la vie. Tout comme sa fille Frida, Arnvald aimait son fils. Comme avec elle, il avait créé un lien particulier. L'enfant aimait regarder son père travailler, père qui avait repris la gravure et la sculpture du bois dès la naissance de son fils. Il y avait de l'amour entre eux, l'homme aux cheveux argentés aimait son fils, trop même peut-être. Et c'était peut-être pour ça que la mort de Frida l'avait autant détruit, Arn avait un cœur trop gros, il aimait sans compter et lui supprimer la cause de cet amour était une chose trop douloureuse pour lui. Chose qui allait une nouvelle fois recommencer.

    Le petit Eirik avait sept ans, son père lui avait appris la sculpture des animaux depuis qu'il pouvait tenir un couteau sans se le planter dans les doigts. Arn travaillait dans l'atelier de Björn ce jour-là, il devait l'aider à finaliser un drakkar pour le Jarl. Arn s’occupait de sculpter la poupe du navire pendant que le charpentier en était aux finitions de la coque. Eirik se promenait en compagnie de sa mère à la lisière de la forêt, il cherchait du bois pour sculpter des pions d'Hnefatafl, jeu qu'il voulait offrir à son père. Pour le moment, il n'avait fait que le roi mais c'était un bon début. Mais ils n'avaient pas fait attention, ils n'avaient pas vu que se cachait dans les bois des guerriers du Jarl voisin qui prévoyait une attaque sur leur village. Vivant un peu à l'écart du village, la famille d'Arn rentra à la maison sans se douter qu'ils étaient suivis par un petit groupe d'hommes, trois éclaireurs. Ils rentrèrent dans la maison pendant que Holda préparait le repas du soir, Eirik se trouvait dans la grange, il avait commencé à sculpter le bois qu'il avait trouvé. Il entendit sa mère hurler et le petit garçon téméraire armé de son couteau se précipita vers la maison ou il trouva deux hommes entrain de la dévêtir tout en commençant à la violer. Le troisième s'interposa et commença à vouloir attraper l'enfant, ce dernier lui planta son couteau dans la cuisse, touchant l'artère sans vraiment savoir ce qu'il venait de faire. Mais l'homme avait réussi à le prendre par le bras et après l'avoir frappé plusieurs fois à la tête, il le repoussa en arrière et le garçon se gagna la tête sur un tabouret en bois. L'homme se vidait de son sang pendant que les deux autres s'occupaient de Holda.

    Arn arriva quelques minutes après, il venait de finir sa journée de travail. Lorsqu'il vit la porte de la maison ouverte il fut surpris, il détacha sa hache de sa ceinture et rentra dans la maison. Il vit l'un des hommes entrain de se rhabiller au-dessus du corps de son épouse. La rage pris le pas chez lui de suite, il venait de comprendre ce qu'il venait de se passer, le viol de Holda. Cette rage, il ne l'avait plus eu en lui depuis des années, depuis la bataille des Balkans. Le violeur ne vit rien venir, la hache s'enfonça dans son crâne avec une telle violence qu'elle s'enfonça jusqu'au niveau de son palais, aspergea de sang Arn. L'autre éclaireur qui était entrain d'essayer de stopper l’hémorragie de celui blessé par Eirik se jeta sur Arn pour le poignarder dans le dos mais il l'avait vue venir et avait eu le temps de se décaler. La lame lui effleura le flan et l'ouvrit pendant que le coude de l'Asgardien venait fracasser le nez du second violeur. Profitant de la faiblesse provoquée par son coup, Arn le fit basculer à terre et commença à l'étrangler. Lorsqu'il rendit son dernier souffle, Arn ramassa la dague et l'enfonça dans l'oeil droit de celui qui se vidait de son sang. Il alla jusqu'au corps d'Eirik mais la vie ne coulait plus dans le corps, le coup à la tête qu'il avait reçu à cause du tabouret l'avait tué. Il serra alors le corps de son fils contre lui en hurlant de douleur, ses larmes coulaient à flots. Il se déplaça ensuite vers le corps de sa femme, elle aussi était morte, étranglée par l'un des violeurs. Arn les pleura toute la nuit. Le lendemain matin, il leur creusa une tombe commune et les enterra ensemble, l'un contre l'autre, la mère tenant son enfant dans ses bras. Il plaça différents objets dans la tombe, c'est en cherchant quoi mettre qu'il trouva le roi du jeu sculpté par Eirik, il le mit dans l'une de ses poches. Lorsqu'ils furent en terre Arn mit le feu à sa maison et partit en direction du nord, en direction des falaises.


    IV : Le chemin du destin

    Le soleil n'allait pas tarder à se coucher et il n'avait qu'une idée, sauter dans la mer et en finir. Il s'approchait du bord, petit à petit, il stoppa. Inspira, sentant l'embrun marin lui remplir les narines une dernière fois, le vent fouettait son visage alors qu'une fine pluie l'arrosait, le ciel s’obscurcissait comme si un orage arrivait. Il s'en foutait, dans quelques instants la mer allait l'engloutir, il commença à faire un pas et d'un coup sec, sans crier gare, la foudre s’abattit derrière lui alors que le vent se mit à souffler de face avec violence comme s'il essayait de le faire reculer.

    _ Ne fais pas ça!

    Une voix puissante venait de retentir sur la falaise. Arn se retourna pour voir un forme humaine en face de lui. Des ailes poussèrent de l’humanoïde qui semblait mesurait le triple d'un homme normal, puis se ne fut plus un homme mais un énorme aigle qui se trouvait devant l'artisan maintenant.

    _ Laisse-moi! J'en ai fini, j'ai tout perdu... Tout!

    Arnvald se retourna vers la mer, il voulait en finir, il ne fit même pas attention qu'il se trouvait peut-être en présence divine, il s'en foutait même. La douleur était trop grande pour lui, elle était insoutenable. Frida, Eirik, Holda... Morts il était tous morts! Non, sans eux il n'était plus rien, plus rien! Il commença à se laisser basculer vers l'avant quand... Un énorme coup de vent le propulsa en arrière, l'envoyant valser plusieurs mètres en arrière juste aux pattes de l'aigle.

    _ Pourquoi? Pourquoi fais-tu cela? Qui es-tu pour m'empêcher d'en finir comme je le veux!

    Arn le regardait avec un regard rempli de peine et de colère, il le regardait droit dans les yeux. Qu'était-ce donc que cette créature? Serait-il possible qu'il soit devant le géant d'Helheim? L'aigle créant le vent sur les neuf mondes?

    _ Qui je suis? Je suis celui qui dévore les cadavres! Je suis Hraesvelg!

    C'était une créature créatrice, l'une de celle qui façonna le monde. Arnvald le savait au plus profond de lui, rien ne venait à sa bouche pour dire qu'il mentait car c'était une vérité fondamentale. L'Asgardien était en présence d'un "dieu", son corps, son âme le lui confirmaient.

    _ Hraesvelg... Pourquoi? Pourquoi ta présence ici? Laisses-moi mourir, je souffre trop. Je n'ai plus rien, plus rien, plus de vie...

    L'homme aux cheveux d'argent se mit à sangloter et tomba à genoux sur le sol trempé de la falaise. L'aigle le regarda, il savait tout de lui, il le connaissait car il était en lui depuis tant d'années en vérité.

    _ Il y a beaucoup de souffrance en toi, c'est vrai mais j'ai besoin de toi Arnvald. Odin à besoin de toi. Asgard a besoin de toi!
    _ Moi? Pourquoi? Et comment?
    _ Acceptes ta destinée Arnvald, acceptes ton rôle. Pardonnes à Odin et laisses le revenir dans ta vie. Tu souhaites mourir après tout, autant que ta mort serve à quelque chose non?
    _ Vu de cette façon, c'est vrai que...
    _ Arnvald je connais ta vie. Tu souffres oui, la peine t'a brisé le cœur et l'esprit mais je sais qu'au fond de toi, la vie est toujours là. Vivre pour le souvenir de ta famille, tu le veux aussi. Ne me contredis pas, je le sais car je ne suis nul autre personne que toi.
    _ Mais...
    _ Continues à perpétuer le souvenir de Frida, Eirik et Holda. Acceptes qui tu es en réalité. Souhaites-tu rendre le monde meilleur? Que la gloire d'Odin resplendisse à nouveau comme ses valeurs?


    Arnvald se redressa et avança vers la créature qui se changea à nouveau. Ce n'était plus un véritable aigle qui se trouvait devant lui mais une Godrobe, l'une des armures sacrées des guerriers divins. Ainsi donc la destinée d'Arnvald était d'être l'une des mains armées d'Asgard.

    _ Oui, Hraesvelg je le veux.

    Arn tendit la main vers l'armure et posa sa paume sur le métal.

    _ Merci...

    L'armure vibra pendant qu'une aura bleutée l'entourait. Elle se disloqua alors pour venir recouvrir le corps de l'homme à la barbe d'argent. L'aura cosmique entourait maintenant Arnvald. Lui qui avait commencé à s’éveiller dix-huit ans plus tôt venait enfin d'achever ce qu'Ingmar avait interrompu.

    _ Je suis Arnvald de Sigma.

    C'était l'automne de l'an 549. Un nouveau guerrier divin venait donc de prendre compte de sa destinée. Mais il était impossible pour Arn de se rendre à Asgard pour le moment. L'entrainement pour combattre, il ne le possédait pas. La maitrise de son esprit combattif, il ne l'avait pas non plus pour le moment. il devait améliorer tout cela, il devait devenir un guerrier avant de rentrer au pays. Vêtu de sa Godrobe, il prit la direction de la forêt puis des terres sauvages. Il s'entrainerait donc en autodidacte, puisant dans les connaissances que l'armure sacrée venait de lui apporter. La forêt était dangereuse, des bêtes l'habitaient, voire même d'autres choses d'après les racontars. Il se battrait contre eux pour augmenter sa puissance, il se servirait de toute expérience pour devenir plus fort. C'est ainsi que le guerrier de Sigma parcourut le territoire des ases pendant des mois, pratiquement une année entière même. Mais maintenant, il était temps pour Arnvald de rentrer à Asgard. Il était prêt, prêt pour combattre au nom d'Odin et des valeurs de ce dernier. Arnvald de Hraesvelg venait prendre officiellement ses fonctions et attributions.






Et vous, qui êtes vous ?

    Age : 33 ans.
    Avatar : Le nom du personnage de votre avatar, présenté de cette manière :
    Code:
    [b]Bleach OC by Rtenzo[/b] → [i]Old Saitou Shinoda[/i] est [b]Arnvald[/b].
    Quelle est votre expérience des forums RP : Toujours la même.
    Comment avez-vous connu le forum : Reroll.




Dernière édition par Arnvald le Dim 20 Nov - 18:10, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Re: Arnvald de Hraesvelg [en cours]   Sam 12 Nov - 0:38
Re-Bienvenue à toi, et bon courage pour ta présentation. ^^


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
ArnvaldavatarArmure :
Sigma/Hraesvelg

Statistiques
HP:
215/220  (215/220)
CP:
102/220  (102/220)
CC:
150/245  (150/245)
Message Re: Arnvald de Hraesvelg [en cours]   Lun 14 Nov - 12:24
La présentation est terminée. Merci à vous pour vos avis.


On peut affronter la brise, mais il vaut mieux s'affaler dans la tempête.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EstheravatarArmure :
Cuirasse de la Tarentule

Statistiques
HP:
100/100  (100/100)
CP:
130/130  (130/130)
CC:
304/304  (304/304)
Message Re: Arnvald de Hraesvelg [en cours]   Jeu 17 Nov - 3:26
Bonsoir ! Je viens apporter le premier avis !

Alors, n'étant pas un spécialiste de la mythologie nordique, je ne m'aventurerai pas sur ce terrain (je laisse ce point au spécialiste qui suivra). Je me limiterai à la qualité intrinsèque de la présentation, et pour une Légende, tu dois comprendre que je mets la barre très haut. En soi, les commentaires que je vais ici te faire, je n'en ferai jamais de pareils sur une fiche visant un autre rang. Pour un Gold, tu obtiendrais mon assentiment, car malgré le léger relâchement vers la fin, la forme se tient. Mais tu vises une Légende, et mes critères pour ce rang sont impitoyables.

Aussi, si l'histoire est cohérente, j'ai regretté que le propos reste de surface. En effet, il manque du viscéral à des scènes pourtant fortes, où finalement, on ne sort pas de la description de l'action. Je n'ai pas ressenti la marginalisation d'Arnvald par les siens durant son enfance. Je n'ai pas ressenti sa fracture à la perte successive de ses proches, parfois en des circonstances pourtant traumatisantes. Je n'ai pas ressenti la résurgence de sa foi au moment de rencontrer son dieu. Et pour ce qui est de Thor au dernier chapitre, je n'ai pas ressenti son essence en dépit de son parler brut. Le reproche que je te fais, et il tient certainement à ma sensibilité propre, c'est que tu n'as pas incarné les scènes de vie de ton personnage ; les souvenirs de Thor, encore moins. Je reste sur l'impression d'un déroulé des événements, qui ne m'implique pas en tant que lecteur dans le personnage que tu façonnes. J'ignore si je suis clair dans ma critique, mais ce manque me conduit à la conclusion que l'on n'arrive pas au niveau d'une Légende, en dépit de la qualité du texte. Si mes mots t'apparaissent durs – et tu aurais sans doute raison de le penser –, ce n'est qu'un avis ce qu'il y a de plus subjectif.

Félicitations malgré tout pour l'investissement, qui n'est pas passé inaperçu ^^.




Codes couleur dialogues : Esther, Agnès, Arachné.
Chroniques d'une Tarentule, Armure, Agnès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t686-esther-de-la-tarentule
RebaavatarArmure :
Petit Lion.

Statistiques
HP:
1/1  (1/1)
CP:
1/1  (1/1)
CC:
1/1  (1/1)
Message Re: Arnvald de Hraesvelg [en cours]   Ven 18 Nov - 7:29
Je prends donc le relais de mon collègue pour ce qui est des remarques un peu plus détaillées. Je préviens d'avance que certains points peuvent sembler relever du pinaillage, mais je préfère mettre certaines choses au clair, ne fut-ce que pour les autres joueurs qui se retrouveraient plus tard dans ta situation.

Au niveau de l'armure demandée, tu le sais sans doute mais l'armure des légendes est tout simplement une armure à leur nom (GodRobe de Thor, Cuirasse de Phobos...). Ce détail n'est bien sûr pas important pour la suite.

Dès la description, je trouve assez déconcertant que tu nous présentes un homme assez vigoureux physiquement malgré son âge (même si les vikings sont robustes et que la longévité ne chute en flèche qu'à l'époque médiévale, ça reste relativement hors-normes) et donc quelque part « peu naturel » (ce qui n'est pas choquant dans un contexte manga en soi) mais qu'on s'étonne qu'il ait des cheveux argentés (alors que dans ce même contexte manga, on voit des tignasses vertes, mauves...).
Je pense qu'il y a ici une hésitation quant au (sur)réalisme à adopter qui, si elle n'est pas préjudiciable en soi, rend étrange la formulation. Dans le même ordre d'idée, il est tout de même assez étrange que Thor choisisse pour hôte un homme déjà au crépuscule de sa vie. Même si l'on pourrait dire que la possession compense ce fait, il n'en profitera ni autant, ni aussi durablement. Pour un dieu aussi porté sur l'art de la guerre (sans le limiter à cela), ça peut sembler étonnant, d'autant qu'il n'y a pas tant de raisons finalement.

C'est encore mis en exergue par le fait qu'il dise son corps actuel « pas assez puissant » (ce qui est d'ailleurs inédit pour du Saint Seiya, mais pourquoi pas), alors qu'Arnvald n'est en soi pas meilleur (en cela qu'il n'a pas de lien particulier avec lui comme Poséidon avec la famille Solo ou Hadès avec son hôte le plus pur qui le rendrait forcément plus stable). Il aurait à mon sens été préférable de tourner cela de manière en faire un simple caprice de sa part. D'autant que quand on voit le temps de réincarnation des dieux dans la série, sauter de la sorte d'un corps à un autre est sans doute loin d'être pratique pour eux.

Contrairement à la croyance populaire, le viol était radicalement proscrit par les peuplades vikings, à fortiori sur leurs semblables. Même s'il y a des exceptions, il est très peu probable qu'un jarl laisse faire lors d'une attaque sur une contrée voisine (ou en tout cas, si ça s'apprend les responsables vont passer un mauvais quart d'heure). Ça peut raisonnablement s'expliquer si les trois agissent de concert et sous le radar mais en soi c'est une insulte à la culture viking elle-même (même si là encore tous les jarls ne sont pas aussi regardants sur la question).

Ensuite, Thor lisant les pensées et la mémoire... Si je comprends que l'on puisse croire que c'est dans le « pack de base » d'un dieu, je ne l'entends pas de cette manière. D'autant qu'il ne faut pas oublier que les Légendes sont bridées par rapport à leur plein potentiel. S'il n'a pu garder qu'une partie de ses facultés, je doute que Thor ait conservé quelque chose ayant si peu avoir avec ses attributions.
Qui plus est, cela voudrait dire que tu aurais pu en faire de même par après en RP, c'est bien sûr hors de question. Outre la logique RP, tu n'es pas sans savoir la lecture de pensée (et ses dérivés) sont extrêmement délicats étant donné les risques d'anti-RP. C'est quelque chose que nous n'accorderons que suivant le canon du manga (Lyumnades...) ou la logique mythologique.

Enfin, si tout le reste aurait été relativement mineur, une bonne partie de ton dernier chapitre est irrecevable. En effet, comme ça a été précisé il y a de cela quelques mois, Thor comme Loki n'ont aucune idée de ce qui s'est passé lors du Ragnarök ; tout au plus ont-ils la sensation d'avoir fait une sorte de cauchemar, le sentiment que c'est arrivé, mais ça ne va pas plus loin. C'est par ailleurs la dernière fois que Loki et lui ont été vus depuis lors.

Il est dès lors dommage que ce soit l'une des seules parties de l'histoire de Thor que tu aies détaillé, d'autant qu'il y aurait beaucoup à raconter. Tant du fait qu'elle ne comporte qu'un seul chapitre là où Arnvald en a quatre que parce que ces histoires sont survolées (alors que tu dis toi-même qu'il adore raconter), j'ai presque l'impression que cette partie a été écrite à la hâte, alors pourtant que c'est au final à lui que le staff s'intéresse le plus dans l'approbation d'un personnage de ce rang.

Je pense que tu l'auras compris mais tout comme mon collègue, je suis donc réfractaire à t'accorder le rang de Légende. Rien ne t'empêche cependant de remodeler l'histoire pour faire d'Arnvald un Guerrier Divin, ou même de partir sur tout autre chose. Je suis également prêt à t'accorder le rang Or. Je souhaite cependant terminer sur une note positive en disant que cette fiche témoigne d'un effort certain quant à l'orthographe par rapport aux remarques qu'on a pu te faire récemment. Il en reste quelques-unes, mais sur un texte de cette taille ce n'est que bien normal.

Merci de ta compréhension et bon courage, quoi que tu décideras de faire de cette présentation.


'cause I am a lion born from things you cannot be.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArnvaldavatarArmure :
Sigma/Hraesvelg

Statistiques
HP:
215/220  (215/220)
CP:
102/220  (102/220)
CC:
150/245  (150/245)
Message Re: Arnvald de Hraesvelg [en cours]   Ven 18 Nov - 20:32
Merci pour vos avis et conseils. Je suis content que vous ayez noté l'effort fourni.

Je bifurque donc sur le Guerrier Divin de Sigma (Hraesvelg). Je m'attelle donc à tous les changements pour coller à cela.


On peut affronter la brise, mais il vaut mieux s'affaler dans la tempête.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArnvaldavatarArmure :
Sigma/Hraesvelg

Statistiques
HP:
215/220  (215/220)
CP:
102/220  (102/220)
CC:
150/245  (150/245)
Message Re: Arnvald de Hraesvelg [en cours]   Dim 20 Nov - 18:24
Présentation modifiée.


On peut affronter la brise, mais il vaut mieux s'affaler dans la tempête.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArnvaldavatarArmure :
Sigma/Hraesvelg

Statistiques
HP:
215/220  (215/220)
CP:
102/220  (102/220)
CC:
150/245  (150/245)
Message Re: Arnvald de Hraesvelg [en cours]   Dim 27 Nov - 20:09
Je me permet une relance pour ne pas tomber dans l'oubli (je comprends parfaitement les charges irl du staff du moment).


On peut affronter la brise, mais il vaut mieux s'affaler dans la tempête.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RebaavatarArmure :
Petit Lion.

Statistiques
HP:
1/1  (1/1)
CP:
1/1  (1/1)
CC:
1/1  (1/1)
Message Re: Arnvald de Hraesvelg [en cours]   Ven 2 Déc - 9:11
Comme convenu je te valide donc au rang Or, avec tout ce que cela implique (soit 18 PC et 5 en Éveil). Ayant un an d'ancienneté, tu conserves donc tous tes XP, soit 380 lors de la publication de ce message.

Attention cependant, si la « vision mystique » avec l'armure est tolérée à titre exceptionnel, un dialogue aussi construit n'est normalement pas autorisé. Simple piqûre de rappel.

Bon jeu avec ce nouveau personnage !


'cause I am a lion born from things you cannot be.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Message Re: Arnvald de Hraesvelg [en cours]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Arnvald de Hraesvelg [en cours]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arnvald de Hraesvelg [en cours]
» cours de latin
» Cours informatique
» Amphi pour les cours de Ninjutsu
» Cours d'utilisation du sabre (Ouvert à tout le monde)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Naos :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: