Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [Début septembre 550]Il n'est pas la cible ! [Nereus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuroraavatarArmure :
Marina de Circé

Statistiques
HP:
180/180  (180/180)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
244/244  (244/244)
Message [Début septembre 550]Il n'est pas la cible ! [Nereus]   Sam 12 Nov - 11:41
La nuit était tombée. Les rues se vidaient peu à peu, même dans les quartiers plus populaires. Dans l'un des foyers subsistait un noyau de quatre personnes qui semblaient en attendre une dernière. Les traits tirés, l'angoisse montait peu à peu. Car cette dernière personne n'était toujours pas arrivée. Alors même qu'elle était la clé de leur succès futur. Que faisait-elle ? Avait-elle été prise ? Un plan échafaudé voilà plusieurs semaines et qui se concrétisait ce soir. Ils chuchotaient. S'énervaient. Et dans les ténèbres, proche d'eux, une ombre les observait, s'amusant de leur contretemps. Ils décidèrent finalement de passer à l'action. Même sans l'absent. Tant pis, après tout ! Cela fonctionnerait. Cela ne pouvait qu'aller dans le bon sens. Puis à bien y réfléchir, cela ferait une part à partager en moins. Ils quittèrent la demeure. Et alors que la porte se refermait, l'ombre se dissipa elle aussi.

A l'angle de la même rue se trouvait une personne en long manteau, capuche rabattue sur la tête. Elle attendait, elle aussi, que le groupe passe à l'action. Les quatre personnes passèrent devant elle, sans l'apercevoir. Comment auraient-ils pu de toute façon ? L'ombre réapparue aux côtés de la silhouette et fusionna avec elle. Un petit rire s'échappa du capuchon qui masquait le visage de la silhouette. Son regard se posa sur un corps derrière elle. Inanimé. Mais toujours vivant. Pour le moment. Il s'agissait du fameux contact que le groupe avait attendu une partie de la soirée. Son poison avait fait son office. Il avait tout révélé. Et ne sortirait peut-être jamais du coma dans lequel elle l'avait plongé. De nouveau, elle fixa ses cibles, devenus de simples points dans le noir. Un petit soupir s'échappa.
    - Je vous avais pourtant prévenu. Il n'y a pas de place pour vous ici. Plus maintenant.

Le vent balaya la ruelle dans laquelle elle se trouvait, faisant tomber la capuche. Le visage d'une blonde ravissante, bouclée et aux yeux couleur océan apparut alors. Un mince sourire se dessinait sur ses lèvres tandis qu'elle fermait les yeux, inspirant cet air qu'elle aimait à plein poumon. Son employeur avait donné des ordres stricts. Si ces voleurs refusaient de partir, refusaient de laisser leur plan en suspens, alors ils ne pourraient plus partir sans être inquiétés. Ils avaient refusés. Se gaussant du messager. Se moquant d'elle. Une femme qui était porteuse de ce genre de nouvelle ? Ils avaient ris. Pendant qu'on ne les prenait pas au sérieux. Elle rouvrit les yeux. Sa main gauche attrapa le pan de sa capuche afin de la remettre en place, dévoilant alors deux anneaux qu'elle portait à la main. Le reflet de la lune dévoila le symbole de l'un d'eux. Bifrons. Symbole de celle que l'on nommait Aurora. L'Enchanteresse aux Mille Visages. Elle se fondit à nouveau dans les ombres.

Les voleurs arrivaient à proximité de la villa qui était leur cible. Ils avaient jusque là soigneusement évités les patrouilles qui étaient plus nombreuses la nuit venue. Alexandrie était une cité protégée et sureveillée de près. Mais les larcins n'étaient pas rares pour autant. Comment museler une telle cité ? Ils attendaient que la dernière tourne au coin de la rue. Lorsque ce fut le cas, il s'assurèrent que rien ne se mettrait en travers de leur route et ils s'avancèrent. Mais ils se figèrent en entendant le rire cristallin qui s'éleva dans les airs. Leurs yeux fouillaient partout pour finalement se poser sur elle. Seules ses boucles blondes sortaient de la capuche. Ils devinèrent. Le chef du groupe - tout du moins celui qui avait donné la réponse négative à son patron - s'avança, l'air mauvais. Il tira de son manteau une dague effilée.
    - Qu'est-ce que tu fiches ici, toi ? On t'a donné notre réponse. Ton patron ne sait pas ce que veut dire le mot "non" ? Pas d'chance pour toi, ma belle. Mais j'suis clairement pas d'humeur à jouer. On t'avait prévenu de pas te mettre dans nos pattes. L'opération à commencer. On partira pas ! Et toi, tu vas crever ici comme la chienne que t'es !

Les trois autres firent mine de l'encercler. Elle abaissa sa capuche et leur gratifia un sourire coquin. Ils étaient si naïfs. Elle était une sorcière, appartenant à un ordre ancien. Ils n'étaient rien d'autres que des morts en sursis.
    - Il connaît le mot "non", rassure-toi. Il a seulement du mal à l'accepter, vois-tu. Il existe un règlement, même dans notre milieu. Et tu l'enfreins en t'attaquant au territoire que nous avons revendiqués. Cet endroit est sous sa juridiction. Et par conséquent, sous ma protection. Je vous avais laissé une chance. Vous allez donc tomber ici et maintenant. Car...

Un bien curieux éclat traversa son regard. Elle éleva seulement la main. Trois flèches quittèrent les hauteurs environnantes pour se figer dans chacun des hommes - exception faites du chef - qui s'étaient approchés de la belle. Ils tombèrent, morts sur le coup.
    - Telle est la Loi !

L'homme n'eut pas le temps de réagir que déjà Aurora était sur lui, sa propre dague en main. Mais il était plus grand. Plus fort. Il l'a repoussa et partit immédiatement en sprintant comme un dératé. D'autres flèches fusèrent des hauteurs où se tenaient les archers qui appartenaient à son organisation. Mais manquèrent l'homme qui, sous l'effet de la peur, semblait porter des ailes. Aurora était déjà sur sa piste, pestant contre elle-même.

Fort heureusement, elle aussi connaissait les heures des patrouilles et les voies qu'ils empruntaient. Quelques passants les regardèrent passer. Il bifurqua à l'angle d'une rue sombre et s'engagea dans cette dernière. Aurora marmonna une incantation entre ses dents. Mais se figea sur place alors qu'elle arrivait sur lui. Quelques personnes poussaient des cris et partaient en tout sens pour alerter les patrouilles. Mais il faudrait de longues minutes pour qu'elles arrivent. Elle avait le temps. Néanmoins il y avait là un souci. L'homme venait d'alpaguer un passant, l'attrapant par le col, posant sa propre lame sous sa gorge. Ce dernier portait une cicatrice à l'œil gauche. Son autre œil, couleur azur, semblait analyser la scène à une vitesse peu commune. Lui aussi semblait bien bâtit. Sans doute que sa cible n'aurait pas été en mesure de l'immobiliser de la sorte s'il ne l'avait pas prit par surprise. Aurora attendait. Il n'était pas prévu qu'elle se fasse prendre et ne prendrait pas le risque. Ici, elle n'était pas le Capitaine de Circé. Ici, elle était l'Enchanteresse aux Mille Visages. A la tête de sa propre organisation criminelle.
    - Tu fais moins la maligne maintenant. Ca la foutrait mal pour ton boss si un mec comme moi butait n'importe qui sans que tu puisses m'arrêter ! Sur "ton" territoire !

Elle était prête à lancer son sort. Mais si elle agissait ainsi, elle libérerait une parcelle de son Cosmos. Ce qu'elle voulait éviter, afin de ne pas trahir sa véritable identité. Ni son véritable visage.


Citation :
Arcane I : Apparence d'une blonde, cheveux bouclée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1321-aurora-marina-de-circ
NereusavatarArmure :
Scale du Kraken

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
215/215  (215/215)
Message Re: [Début septembre 550]Il n'est pas la cible ! [Nereus]   Dim 13 Nov - 17:27
S'il s'était attendu à vivre une situation pareille il ne serait pas sorti ! Depuis son retour de mission avec Calista le Kraken prenait un grand soin à ne plus fréquenter d'autres personnes. Pour lui ce n'était plus réellement la peine. Il n'y avait que Tihana qui s'obstinait à venir lui rendre visite au pilier de l'Arctique et parfois le jeune homme usait de séances de méditation pour pouvoir revoir son amie Asgardienne. En ce moment plus que jamais il espérait que la guerrière divine d'Epsilon aille bien mais il devait faire attention à ne pas reproduire les mêmes erreurs qu'avec la Générale de Scylla. D'ailleurs c'était à cause de la louve que Nereus était sorti de son pillier, enfin pilier qui ressemblait plus à une grotte ces derniers temps. Le jeune général se laissait aller plus que de raison et ne changeait rien malgré les remarques acerbes que Tihana lui balançait visite après visite. Nere ne faisait plus que lire, ouvrage après ouvrage et boire, bouteille après bouteille. Mais il vint un temps où l'ancien esclave devait se ravitailler que ça soit en vin ou en livres.

Elyn avait remarqué son mal être et il avait pris une sacrée soufflante sur le coin de la gueule mais même s'il avait sauvé les apparences il n'allait pas vraiment mieux. Cruels étaient les dieux d'avoir donné un coeur aux Hommes. Oui c'est ce qu'il pensait. Eternel fataliste, personne n'excellait mieux que lui pour s'apitoyer et se morfondre. Que ça soit sur son destin ou celui du monde. Pour couronner le tout, comme pour le faire exprès il n'avait trouvé aucun livre intéressant sans doute du fait de l'heure tardive. Nereus n'avait pas prété attention à l'heure avant de se décider à arpenter les rues d'Alexandrie. Ayant fait chou blanc pour les livres, il comptait bien se rattraper dans une des tavernes de la ville lorsqu'un ahuri fut pris d'une envie malsaine de lui mettre un couteau sous la gorge. Décidemment....

"Pfff sérieux ?" Nereus était blasé tout simplement, néanmoins il gardait son calme, s'énerver n'apporterait rien. Puis après réflexion la situation avait un petit coté cocasse si seulement l'individu qui était en train de le menacer savait qui il menaçait de son arme. Soupirant, il analysa rapidement la situation. Visiblement il était l'otage, pas difficile à comprendre cela dit mais ce qui semblait l'intriguer c'était plus les phrases du malfrat. Un boss, une histoire de territoire... mais qu'est-ce qu'il pouvait bien en avoir à faire sérieux ?

Levant les yeux au ciel en signe de dépit, Nere ajouta en direction de la blonde à la chevelure bouclée à qui les phrases du criminel semblaient destinées : "Et oui s'il venait à me tuer en plein milieu de ton territoire vous feriez quoi ?" Puis il tourna légèrement la tête s'entaillant par la même occasion la gorge. "Bon si tu veux me tuer vas-y sinon tu peux me laisser aller à la taverne là-bas ? J'avoue que je commence à avoir la gorge un peu sèche."

Clairement le gardien de l'Arctique en avait strictement rien à faire de la situation à laquelle il était exposé. Il ne voulait qu'une seule chose, une seule qu'on lui foute la paix ! Toutes les personnes qu'il avait croisées ne faisaient que lui donner des leçons de morales et en prime maintenant une histoire entre deux inconnus l'empechait de se rendre à la taverne du coin, un monde ! "Bon concrètement vos histoires je m'en contrefiche, donc mon grand soit tu m'ouvres la gorge ici et maintenant soit tu règles tes histoires avec la demoiselle ici présente." Il crut bon d'ajouter "Je ne suis pas très patient ces derniers temps alors...."

Une aura glacée, son aura commençait à envahir l'espace tout autour. Ces derniers temps il ne valait mieux pas trop énerver le général, trop prompt à se mettre en colère.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1099-nereus-general-du-kra
AuroraavatarArmure :
Marina de Circé

Statistiques
HP:
180/180  (180/180)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
244/244  (244/244)
Message Re: [Début septembre 550]Il n'est pas la cible ! [Nereus]   Dim 20 Nov - 10:41
Il était curieux de voir la réaction de l'homme. Aurora hésitait sur la marche à suivre. Au final, s'il est vrai qu'un civil mort pourrait causer du tort à son patron du moment, il existait tout de même une solution évidente : si l'on ne retrouvait aucun corps, il n'y aurait personne à incriminer. Un sourire féroce se peignit sur ses traits mais celui-ci partit si vite qu'il aurait été aisé de ne pas l'apercevoir. L'homme s'entailla de lui-même sur la lame. Sa nonchalance avait tout de même quelque chose de surprenante. D'un mouvement de la main, elle fit apparaître une dague. Celle-ci n'était pas si anodine que cela. Car les tranchants avaient été baignés dans un poison de sa composition.

Mais elle retint son geste au moment où elle perçut l'aura de l'homme. Lorsqu'elle employait son don, elle se cachait aux regards de ceux qui possédaient du Cosmos. Mais ainsi, elle ne pouvait pas sentir l'aura des autres. Pour autant, ce qu'elle sentait pour l'heure jusqu'au fond de son être était trop particulier pour n'être qu'une simple coïncidence. Et si ? Elle eut un mouvement de recul que sa cible prit pour de la faiblesse. Il se mit à rire, se pensant fort. Ne sentait-il pas ce froid qui s'insinuait partout ?

Même si elle se trouvait dans une cité protégée par les gardes d'Atlantis, elle n'aurait jamais cru tomber par hasard sur l'un de ses représentants. Le problème était évident : comment savoir si elle avait à faire à un simple soldat de Poséidon ou à un homme plus gradé que cela. Se dévoiler était exclu. Pour le moment en tout cas. Il était préférable de faire profil bas. Un mouvement dans son dos attira son attention. Et elle sut. Sa dague se cacha de nouveau dans les plis de son manteau. Ses hommes étaient sur place. Restait à leur faire gagner le temps nécessaire pour qu'ils le contournent.
    - Je n'ai jamais voulu cela. Je n'étais qu'une messagère. J'en suis navrée.

Un bruit mat s'éleva alors, comme si quelque chose en avait percuté une autre. Les yeux de sa cible s'écarquillèrent de surprise. Il en laissa tomber son arme et se recula, délivrant alors l'otage. L'autre homme semblait vouloir attraper quelque chose dans son dos. Il fit un demi-tour et Aurora aperçut alors la flèche plantée entre ses omoplates. C'en était terminé de lui. Il tomba sur le sol, mort. Les ombres disparurent. Ses hommes prirent le parti de se fondre à nouveau dans les ténèbres. L'homme qui restait face à elle. Qui était-il ? Le supprimer aurait été la meilleure solution si seulement elle n'avait pas eu l'étrange impression de percevoir le Cosmos. Heureusement que cette apparence n'était pas la sienne. Elle se rapprocha de lui, levant doucement les bras en signe d'apaisement.
    - Je vous prie de m'excuser pour ce qui s'est passé ici. Je ne souhaitais pas qu'un innocent soit impliqué. Je n'étais là que pour délivrer un message. Un simple avertissement. Je souhaitais empêcher ce drame. Nous ferions mieux de partir d'ici avant qu'une patrouille n'arrive.

Ses sens étaient en alerte. Le plus simple aurait été de laisser l'homme ici et de se fondre dans les ombres elle-aussi. Mais c'était risqué. Sa curiosité avait été piquée au vif. Il fallait désormais se fondre dans la masse. Elle savait comment faire.
    - Je n'ai pas le droit de vous en dire trop. Sachez seulement que mon employeur œuvre pour que ces quartiers soient plus sûrs. Je serais ravi de vous offrir une compensation en guise d'excuse. Peut-être avez-vous faim ? Je comprendrais si vous voulez me voir partir.

Elle baissait les yeux, penaude. Messagère. Employeur qui souhaitait le bien. Tout ceci n'était pas vraiment un mensonge. Néanmoins elle taisait son rôle réel dans l'opération d'envergure dont ces quartiers étaient les cibles. S'il refusait, elle fuirait. Sachant qu'elle ne serait alors qu'un souvenir flou pour cet homme. S'il acceptait, elle lui paierait son repas ou ses boissons en guise d'excuses. C'était un minimum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1321-aurora-marina-de-circ
NereusavatarArmure :
Scale du Kraken

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
215/215  (215/215)
Message Re: [Début septembre 550]Il n'est pas la cible ! [Nereus]   Jeu 24 Nov - 11:02
Malgré son air blasé et l’envie d’en finir rapidement avec cette situation particulière, Nereus restait vigilant, son unique œil analysant la situation. Le dénouement importait peu finalement dans tous les cas le Kraken en sortirait gagnant. Même si le malfrat décidait de lui trancher la gorge le borgne serait délivré de tous ses problèmes. Endymion dirait qu’il s’agit là d’une attitude lâche certes mais d’un côté ce ne serait qu’un énième coup du destin et non pas un suicide. Jouer sur les mots, jouer comme les Dieux le faisaient avec les mortels. Nere ne faisait que prendre exemple sur eux, rien de plus et si jamais il venait à en ressortir vivant, il veillerait simplement à retourner auprès de son pilier jusqu’à ce que les Divinités décident de la suite de son avenir. Devenant de plus en plus impatient son aura devenait instable alors que dans le même temps un froid rugueux et agressif pointait le bout de son nez. «Oui rigole mon gars mais dépêche-toi de prendre ta décision. » L’intonation de Nereus était froide à l’image de la température qui baissait en flèche. La blonde à la chevelure bouclée comptait agir bien qu’elle venait de ranger subtilement l’arme qu’elle avait fait apparaitre. Le Gardien de l’Arctique s’était retrouvé bien malgré lui dans une sorte de conflit, mais entre qui et qui ? C’était là la véritable question.

Le général haussa un sourcil alors que la jeune femme semblait changer de tactique préférant la parole à l’action. « Bon, j’ai compris… » Nere venait de se résoudre à prendre les choses en main quand il sentit son agresseur se crisper subitement avant de laisser tomber son arme au sol et de faire quelques pas en arrière. Le Général en profita pour se retourner tournant le dos à la jeune femme et faisant face au preneur d’otage. D’un côté, la blondinette semblait bien cacher son jeu alors si jamais l’envie lui prenait de planter sa dague dans son dos il serait gagnant aussi. Alors que son agresseur tentait d’attraper quelque chose qui se trouvait vraisemblablement dans son dos, Nereus ne bougea pas le fixant de son unique œil azur alors que l’inconnu tourna sur lui-même pour s’effondrer face contre terre. « Visiblement ce n’était pas mon tour mais le tien mon ami. »

Le Kraken se retourna pour faire désormais face à la blonde qui levait les bras en signe d’apaisement. Le guerrier à la chevelure émeraude semblait étonné, pourquoi s’attaquerait-il à la jeune femme ? Nere n’avait pas été très discret et elle avait dû ressentir sa cosmo-énergie. Il était donc facile d’en conclure qu’il était face à une éveillée. La blondinette se confondait en excuse. Mais à quoi jouait-elle ? Elle l’avait senti, il en était presque sûr. « Pas de souci. » Il marqua une pause « Eveillée ? » Nereus n’avait pas envie de jouer alors autant entrer dans le vif du sujet. Quant aux gardes, il s’en moquait royalement la simple évocation de son statut de général et ils les laisseraient certainement en paix. De toute façon c’était comme ça qu’elle fonctionnait la cité non ? L’influence des uns, le haut rang des autres…. Pourquoi il n’aurait pas le droit de jouer avec son statut lui aussi ?

Pas vraiment décidé à bouger il continuait de dévisager la jeune femme. Une attaque dans le dos, un message à délivrer, une société secrète ou un truc du genre ? En fait il s’en fichait, simplement sa curiosité avait été piquée et peut-être que cette inconnue pourrait l’aider à la satisfaire. « Hum d’accord pour la compensation mais avant…. » Sans attendre le consentement de la jeune femme il passa son bras sous le sien et l’entraina à travers la foule. Suivant sa réaction suite à ce geste, Nereus en apprendrait plus sur l’inconnue. De toute façon elle n’avait pas vraiment le choix elle devait le suivre sinon elle devrait expliquer aux gardes pourquoi un homme gisait dans une mare de sang une flèche dans le dos. Par chance ils arrivèrent à disparaitre à travers la foule alors que celle-ci commençait à former un cercle autour du cadavre du malfrat. Après quelques mètres, il se permit de relâcher la jeune femme avant d’ajouter : « Maintenant je vous suis, allons dans l’établissement de votre choix. A moins que vous n'ayez des questions ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1099-nereus-general-du-kra
Contenu sponsorisé
Message Re: [Début septembre 550]Il n'est pas la cible ! [Nereus]   
Revenir en haut Aller en bas
 
[Début septembre 550]Il n'est pas la cible ! [Nereus]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» attentats du 11 septembre 2001 à New York : la Mossad Connexion
» Faut-il fêter le 30 septembre ?
» 11 SEPTEMBRE AUGUSTO PINOCHET OU RAROUL CEDRAS ?
» a propos du 11 septembre 2001

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Mare Nostrum :: Alexandrie-
Sauter vers: