Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 La rééducation n'est jamais une mince affaire [Pv: Kostas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
LudmilaavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
214/214  (214/214)
Message La rééducation n'est jamais une mince affaire [Pv: Kostas]   Ven 2 Déc - 18:26


Jusque là il n’y avait eu que des obstacles mineurs sur la route de la Hyène. Maintenant qu’elle venait de pénétrer le Dédale le temps de passer aux choses sérieuses arrivait. Son objectif ? Kostas. S’entourer d’au moins un frère d’arme avant son départ précipité lui plaisait, bien que la suite des opérations demeurait un mystère également pour elle-même. Pourtant ce n’était qu’un détail. Dans ce bastion, la loi s’actait par la force et l’audace. Et un combattant rompu dans l’art du mercenariat ne devrait pas faire d’histoires si elle l’attrapait par les sentiments.
A quel sentiment pensait-elle en particulier ? L’avidité ? Peut-être, mais pas avant une entrevue musclée. Elle savait que celui-ci avait reçu plus qu’il n’en fallait le soutien de son Altesse Arès lors de la bataille de Jamir et s’était finalement remis malgré les fracas. Il était tenace, lui aussi, en plus d‘être privilégié. Mais s’en assurer avant de se jeter dans la gueule du loup semblait naturel aux yeux de Ludmila qui ne jurait que par ce qu’elle voyait.

Aussi, sitôt repéré l’énergumène dans un espace clôt du bastion, elle se traça un sentier parfait à grand renfort de sa hache, consciente que cela accélérerait la dispersion des parois organiques au gré de ses déplacements sans qu‘elle n‘ait à s‘y frotter. Ce fût donc telle une furie qu’elle apparue à proximité du berserker du Wendigo, secouant vivement la tête pour balancer sa chevelure désordonnée vers l’arrière.

    Kostas?! Mais quel hasard! S‘exclamait-elle, s‘accrochant solidement à cette justification saugrenue tout comme sa dextre empoignait farouchement Purpurine, sa hache impie. J‘ai entendu dire que tu t‘étais remis de tes émotions, hin hin. Bientôt tu devrais être en mesure de réintégrer le régiment de la Calamité… avec une nouvelle supérieure, c‘est bien cela ? Exaltant.

Bien informée de l’actualité hiérarchique, elle s’en foutait ouvertement. Depuis leur retour de croisade, la force armée s’était dispersée sans qu’aucun régent n’exerce le moindre poids sur la faction. Les affaires semblaient de nouveau en suspend, vulnérables et malléables selon les actes de la moindre bête sauvage en action - Telle que la Hyène. La savane devait se réguler par elle-même ? Parfait, cette dernière s‘avérait parfaitement réceptive à ce concept qui, depuis le temps, s‘était banalisé.

    Mais avant ça j’aimerai te montrer quelque chose. A moins que « ça y est » ?… Teh! Ce serait vraiment regrettable qu’un ancien tel que toi ne sois plus au niveau faute à « la blessure de trop », surtout avec le nombre de conscrits qui augmentent... Que deviendrais-tu ?

A peine sa petite comédie terminée, elle esquissa un sourire puis jeta sa hache en direction de son interlocuteur, et ce sans la moindre demi-mesure. De toute évidence, si elle était là pour discuter, d’autres éléments dominaient quelque peu la tournure de l’événement.
En position de combat, elle ne manqua pas de rattraper sa hache qui ne tarderait plus à revenir tel un boomerang entre sa poigne gantée. Déjà prête à effectuer d’autres mouvements plus imprévisibles encore.


~~~~~~



Dernière édition par Ludmila le Mer 7 Déc - 16:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t223-ludmila-de-la-hyene
KostasavatarArmure :
Centurion du Wendigo

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
244/244  (244/244)
Message Re: La rééducation n'est jamais une mince affaire [Pv: Kostas]   Mar 6 Déc - 14:53


Kostas avait repris du poil de la bête. Bien qu'encore amoindri, il se sentait de mieux en mieux. Bientôt il aura retrouvé toute sa vitalité et pourra servir Arès du mieux qu'il pourrait. Son corps avait souffert oui mais sa constitution d'éveiller faisait qu'il se remettait plus vite que le commun des mortels, le tout aidé par les guérisseurs du dédale qui avait dû encore lui coller des cataplasmes faits de membranes venant du dédale même. Dégueulasse, pas appétissante du tout, puant la gerbe mais foutrement efficace. Le Misthophoros arpentait la citadelle vivante depuis des jours, c'était son terrain de jeux, son terrain d’entrainement. Il en connaissait le moindre recoin, il y vivait depuis ses dix ans, c'était sa maison, son foyer! Bandages dégueulasses sur le bide, le torse et les épaules, armure de cuir par au-dessus. Il courait le long des couloirs avec dans son dos Graban son énorme et longue lame maudite. Elle commençait à avoir faim, elle manquait de sang! Si le wendigo avait apporté à Kostas, la faim de la chair humaine, de coeur surtout, Graban elle lui avait apporté la soif de trancher le corps des autres pour faire que son arme n'en soit que plus puissante.

Il venait de marquer une petite pause après un petit sprint qui l'avait amené dans l'estomac calamiteux lorsqu'un petit minois bien connu se pointa vers lui. Il reconnaît la vandale qui venait droite vers lui, une femme tout autant désirable que puissante, Ludmila la hyène. Il lui sourit, sourire de carnassier lorsqu'elle s'adressa à lui.

_ Ludmila... Le nouveau Cardinal? Ouep j'en ai entendu parlé mais j'ai pas vu l'bout d'son nez. Sur'ment encore un planqué, héhéhé...

Il éclata de rire, son rire rauque bien particulier. Il continuait de regarder la blonde et son rire augmenta encore d'un cran quand il comprit ce qu'elle manigançait. Pourquoi voulait-elle l'attirer sur ce chemin-là. Elle devait bien savoir qu'il connaissait lui aussi tout autant qu'elle les lois qui régissaient la citadelle d'Arès. Tu veux quelque chose? Bah prend le. Si on te résiste emploie la force. En gros tu veux, sers-toi et casse la gueule de celui qui te barre la route. La hache de la hyène fila droit vers lui, elle stoppa à moins d'un mètre de sa gueule pour repartir vers sa maitresse, il souriait toujours malgré tout.

_ Ce qu'il me resterait? Mon clan déjà, je suis toujours l'chef des Misthophoros, et bien qu'amoindri j'suis toujours le plus puissant d'entre eux... Alors ma chère Ludmila que me veux-tu vraiment? Que caches ce combat qu'tu souhaites? Quelle s'ra donc ma peine en cas de défaite? Concernant ma victoire, c'est ta couche et ton corps que tu m'offriras pour c'te nuit. C'la te va guerrière?

Blessé, Kostas savait qu'il n'aurait que peu de chance de l'emporter sur elle mais peut être qu'il aurait sa chance. Elle aimait bien la vandale, une femme de poigne, une femme puissante ce qui la rendait encore plus désirable. La lignée des Misthophoros ne pourrait que s'en retrouvait plus puissante pour la suite si elle voulait bien intégrer le clan et en autre l'élément porteur de son futur...

Il leva son épée vers le plafond et augmenta légèrement son cosmos en guise d'appel. Sa cuirasse répondit alors à son appel et vint recouvrir le centurion. Il était prêt pour ce combat.

Spoiler:
 






Tout ce qui apaise la faim paraît bon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1254-kostas-du-wendigo
LudmilaavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
214/214  (214/214)
Message Re: La rééducation n'est jamais une mince affaire [Pv: Kostas]   Mar 6 Déc - 19:03

Y avait-il seulement de quoi être étonné ?
Seuls les hommes envisageaient la victoire sous un jour pareil. A croire que les saintes pulsions de l’adversité les amenaient systématiquement à s’engouffrer dans de telles éventualités. Depuis toujours Ludmila méprisait cette tendance à l’humiliation plus virale que virile qui animait parfois même les moins disposés d’entre eux ; rien qu’une fugace occasion suffisait à éveiller leur système de récompense, et à les y précipiter en plein dedans. En ce monde il ne faisait pas toujours bon d’être une femme - Elle en savait d’ailleurs quelque chose.
Seulement il s’agissait d’un prix comme un autre. Et à ce titre, elle avait fini par l’accepter chez ses pairs de la même façon que toutes les autres plaies de toute manière familières à l’univers dans son ensemble. Ce genre de prétention à son égard ne l’effrayait plus - Pas plus que les autres fléaux contre lesquels elle s’était forgée dans le but de savoir s’en protéger.

    Kss! Au moins ta franchise me fait gagner du temps : Un corps contre un autre, voilà ce que je te propose. Tu as l’air aussi tenace qu’une vieille souche, et j’aurai peut-être besoin d’un bouclier humain prochainement.
    Je compte me rendre à Rome : Aux dernières nouvelles une oracle y séjourne, et j‘escompte bien la débusquer. Seulement avec les derniers événements, l‘idée qu‘elle ne soit pas seule et que ses opinions aient pu changer me dérange… J‘ai donc pensé à toi. Il paraîtrait que tu sois dans les grâces de « son Altesse Arès », alors quitte à choisir une bête pour partager un bout de chemin…

Elle roula des yeux tout en feignant l’ennui, probablement pour que ses propos ne soient pas synonymes de flatteries aux yeux du vieux briscard.

    Evidemment je n’ai l’intention ni de puiser dans mes soldes ni de payer de mon corps pour te convaincre. Ajouta-t-elle rapidement en échauffant son poignet de quelques balayages artistiques de sa hache impie. Au contraire… Un rappel me paraît nécessaire avant de me lier de quelque façon avec un lubrique de ton espèce ! ~ Savannah Rush! ~

Sitôt la situation clarifiée, la Hyène fusa sur son interlocuteur pour déployer sans détours l’étendue de sa force de frappe. Sa manière à elle de donner le ton. L’atmosphère crépitait sous l’emprise de son cosmos éclatant et se dispersant aussitôt, les volutes de fumée et les monceaux de braise envahissant l’enclave avant que l’effet de la hache lui-même ne s’abatte sur la cuirasse du Wendigo.
Elle y mettait tout son potentiel : Digne d’un 7eme sens qu’elle n’avait toujours pas atteint, la puissance de l’arme dépassait l’entendement et la façon dont elle était guidée témoignait clairement de la volonté assidue de sa propriétaire à briser la cuirasse adverse à travers cette série de coups. Lui qui avait tant profité du bon traitement du Dieu de la destruction méritait plus que quiconque dans l’Armée que de voir son armure réduite en charpie. Elle ne se contenait donc en aucune façon, bien au contraire.

Assurément, l’intensité du choc parlait d’elle-même.



~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t223-ludmila-de-la-hyene
KostasavatarArmure :
Centurion du Wendigo

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
244/244  (244/244)
Message Re: La rééducation n'est jamais une mince affaire [Pv: Kostas]   Mer 7 Déc - 11:51


Le Misthophoros ne put que sourire en entendant les paroles de la hyène, ainsi donc elle avait besoin de lui pour faire sa petite mission personnelle à Rome s'il comprenait bien. D'un côté il était heureux qu'elle eût pensé à lui, c'est qu'elle reconnaissait un tant soient peu sa valeur et sa force de combat, même si elle était amoindrie actuellement. Il eut le temps de placer une réplique avant son assaut.

_ Arès a un plan pour moi, un plan inconnu en effet...

Elle filait droit sur lui, de la pure hargne, de la violence à l'état pur. Il para le premier coup à l'aide de Graban et il fut surpris de reculer sur le sol gluant de l'estomac sous la force de l'impact. Il sentit l'une de ses cotes à peine remise se défaire à nouveau, il grimaçait de douleur tout en souriant de la joie de ce combat. La suite, il ne put rien faire, la hache tailla la cuirasse et la chair du Wendigo, les plaies du corps de Kostas se rouvrirent alors que des nouvelles apparaissaient sous le tranchant de Purpurine. Il s'étala au sol, son sang commença à se répandre sur la paroi stomacale du dédale. Peu se serrait relever, la plupart auraient fait le mort pour stopper ce combat perdu d'avance mais... Mais Kostas n'était pas comme eux, il vivait pour le combat! Il vivait pour la douleur de se battre, il était un Misthophoros! Il se releva, petit à petit, le liquide vital écarlate ruisselant sur sa cuirasse d'une couleur similaire. Il avait mal et pourtant il souriait encore.

_ J'dois bien reconnaitre ta force... Ludmila le Centurion à la puissance de Cardinal... J'ai jamais compris pourquoi t'avais jamais tenté l'coup...

Le Centurion du Wendigo s'avançait vers la vandale, laissant trainer Graban contre le sol, traçant un sillon dans la chair de la citadelle vivante.

_ Lubrique? Peut-être ou peut-être pas... Tu connais les règles des Berserkers, quand on veut quelque chose on le prends. J'ai faim, je mange. J'ai soif, je bois. J'ai envie d'niquer, je baise... Et si pour cela on doit utiliser la force, on le fait! Ce sont nos lois et je vis avec! Puissante et rebelle, tu es ainsi Hyène et j'apprécie ce que je vois et ce qu'tu viens de m'offrir... Prends plus ma demande comme un compliment qu'un affront... Et puis de toi à moi? T'as jamais eu l'envie de coincé un petit garde à la belle petite gueule et de lui ordonner de jouer charnellement avec toi...

Il éclata de rire malgré la douleur et commença à faire tournoyer son immense lame pourfendeuse au-dessus de lui. Il plongea alors sur elle, lame sur le côté, pointée vers le bas. La tenant à deux mains il l'abattit vers elle avec violence par deux fois. Il la lâcha ensuite de sa main gauche, main qui se transforma ensuite en patte griffue, celle de l'ignoble bête. Kostas frappa alors avec force et violence la vandale pour lui inséminer ensuite son cosmos. Elle allait connaitre la faim, la vraie! Mais il n'en avait pas fini, son cosmos allait aussi s'infiltrer dans son cerveau et bientôt la belle guerrière allait voir apparaitre le Wendigo, le Wendigo la mordrait dans sa terrible illusion et elle connaîtrait ainsi la faim qui sommeille en Kostas, l'envie de chair humaine, l'envie d'un bon coeur saignant! Il s'écarta ensuite en reculant de plusieurs pas, mettant Graban devant lui pour se défendre de la suite. Il se savait perdu, dommage Ludmila lui plaisait bien, beaucoup même et ce n'était pas que pour son corps musclé....

_ Tu disais donc Rome? Oracles? Nos supers alliés qui n'ont ont élargi l'anus à coup d'courgette? Elle t'as fait quoi pour qu'tu veuille la voir en mode commando? T'partirais en vendetta personnelle ma chère Ludmila?

Il se mit à rire encore une fois, toujours, encore ce rire rauque, celui de Kostas, chef du clan des Misthophoros.

Spoiler:
 







Tout ce qui apaise la faim paraît bon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1254-kostas-du-wendigo
LudmilaavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
214/214  (214/214)
Message Re: La rééducation n'est jamais une mince affaire [Pv: Kostas]   Mer 7 Déc - 20:33


    Tenter le coup ? De gagner les sommets ? J’y compte bien, même si nous ne parlons certainement plus des mêmes. Il m‘est inutile de changer de totem pour cela, cette cuirasse me sied bien...

Déclarait-elle alors que son adversaire approchait, lourdement accompagné de sa lame à deux mains et visiblement décidé à répondre suite à ses maux. Elle lui connaissait un style brutal toutefois moins axé sur la vitesse, et ne s’étonnait pas de le voir progresser lentement en alimentant sa démarche hostile de nouvelles paroles. En bons vétérans ils se comprenaient et il n’y avait rien à ajouter sur le sujet afin d’en saisir les nuances - Pourtant, lui, ajouta quelque chose ; une demande pour le moins inattendue et aussitôt suivie d’un rire rocailleux, voire gras. Quel imbécile ! Ludmila pencha l’espace d’un instant la tête sur le côté le temps de considérer malgré-elle cette drôle d‘audace que venait de lui partager son rival.
… Le désir l’animait parfois certes. Au point de copier la gente masculine sur ce point précis ? Non, tout de même pas. Il lui arrivait de recourir en cachette à ses servantes lorsqu’une présence affective se révélait nécessaire pour assouvir ses pulsions ; raison pour laquelle elle peinait parfois à résister aux approches de Li Meï lorsque cette dernière arpentait encore les couloirs. Cela ne remplaçait toutefois pas les hommes. Mais… L’idée de créer une brèche dans sa propre carapace seulement pour se débarrasser d’un tel besoin lui semblait inenvisageable. Certainement pas au Dédale.

    Ça ne te regarde pas !

La contre-attaque arrivant elle n’eut pas à se justifier d’avantage à ce propos. A la place elle chargea réciproquement sa hache impie en énergie afin de l’envoyer à la rencontre de Graban ; le choc fut lourd et les étincelles fusaient dans tous les sens au gré des échanges qui se transformaient d’avantage en parades qu’en assauts. Purpurine aspira l’énergie de son homologue pour en dissiper la dangerosité, contenant la forte brute du Wendigo en tâchant de conserver fidèlement ses appuis. Fait d’arme qui n’empêcha aucunement celui-ci de libérer l’une de ses mains, soudainement enveloppée d’un cosmos effroyable et prenant l’allure d’une poigne bestiale et griffue. Cette dernière balaya sa silhouette, tranchant son être aussi bien que sa cuirasse et la forçant par conséquent à remettre un brin de distance.
Bien vite, l’adrénaline affluait plus intensément encore. Cela devait être autre chose car la vandale succomba à une montée de chaleur bientôt bravée par un vide absolu ; un besoin urgent. Ce désir ne demandant qu’à être comblée au plus tôt n’était autre qu’une puissante envie de chair fraiche, autant dire que celle qui lui faisait face actuellement conviendrait très bien - Evidemment il ne s’agissait plus là d’histoires de jambes en l’air. Mais une faim véritable et littérale. Sans perdre un instant la Hyène se laissa guider par sa lame prodige dores et déjà propulsée vers l’avant dans le but d’entamer le bifteck. Ne répondant plus de son propre cosmos, des hyènes hilares et obscures prenaient vie à travers l’épaisse fumée noire qui se dégageait de ses frappes acharnées. Rapidement les créatures domestiques encerclaient son adversaire, osant des offensives lorsque l’épée menaçante se trouvait occupée par l’une ou l’autre de leurs congénères.

Harcelé de toute part, il ne lui restait plus qu’à user d’un tour de force pour se débarrasser du maléfice afin de réagir à temps à la berserker qui de son côté engageait un nouvel assaut mieux maîtrisé. Effectivement, elle profitait de ce luxe pour se tailler un chemin au bon moment au contact de l’armure rougeoyante de son compère, la pourfendant d’une large entaille qui la forcerait certainement à s’avouer vaincue. Car si elle ne comptait pas replonger le propriétaire dans son coma, sa hargne viendrait au moins à bout du métal sacré représentant le joug d’Arès sur leur personne.
La tétanie ne tarderait plus à saisir Kostas dans l’ensemble de son corps.

Ludmila bondit finalement en arrière, pointant sa hache en direction de son interlocuteur en guise de conclusion. Soit ce dernier s’avouait condamné par cette démonstration rondement menée, soit il parvenait à se libérer du cosmos délétère qui lui tiraillait le corps et risquerait de s’éteindre de lui-même en engageant de nouvelles initiatives.

    Ton corps est à moi Kostas… Déclarait-elle, à la fois satisfaite et décontenancée par l‘avidité qui l‘empêchait de décrocher du regard son interlocuteur. Dieu qu‘elle peinait à s‘arrêter maintenant que cette soif l‘oppressait… Bordel libère-moi de ce cosmos maintenant où je te boufferai sur le champ malgré-moi… Pestait-elle ensuite, néanmoins peu désireuse d‘en faire autant tant qu‘elle n‘avait pas eu confirmation de l‘abandon de celui-ci. Pour en revenir à tes questions… Je n’ai jamais dit que j’allais voir nos alliés, mais une oracle. Je préfère justement être entourée dans le cas où ces fameux « alliés » soient définitivement devenus nos ennemis. Je t’engage pour une balade à Rome, simplement, puis selon ce qui se passe, tu seras libre de revenir ici avec ou sans quelques cadavres de plus à ton palmarès…

Elle ne comptait pas en dire plus. Pour la suite, qui s’éterniserait certainement, elle ne préférait pas prendre le risque de voyager avec l’un des siens. La confiance ne régnait pas, même à travers le procédé de la violence qui n’engageait à rien et encore moins l’honneur ou le respect de la parole donnée.



~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t223-ludmila-de-la-hyene
KostasavatarArmure :
Centurion du Wendigo

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
244/244  (244/244)
Message Re: La rééducation n'est jamais une mince affaire [Pv: Kostas]   Mar 13 Déc - 16:20


_ Pathétique...


Tel était le mot que Kostas gargouilla dans sa bouche alors qu'il était vautré parterre, son sang se répandant sur le sol mou et visqueux de l'estomac du Dédale. Il n'avait rien pu faire face au centurion de la hyène. Ludmila était puissante, trop puissante pour lui et même avec toute sa santé et son potentiel, il n'aurait rien pu faire de plus. Il ne l'avait pas surestimé, il connaissait sa valeur et savait que la force du combat n'avait pas de sexe. Si certains le prenaient pour un misogyne, il n'en était pas vraiment un. Il était aussi violent avec les hommes qu'avec les femmes. Ils tuaient voir frapper plus d'hommes que de femmes en plus, juste qu'il les violaient car il était hétéro, cela était sa nature, s'il avait eu une préférence ou une bisexualité, il aurait fait pareil avec un homme. Il voulait, il prenait, sa ligne de conduite, voilà tout...

Il avait évité les plus gros dégâts en transformant sa peau en celle de la créature ignoble. Pendant quelques instants, son épiderme était devenu gris et rugueux, aussi dur que de la roche et il évita les coups de la vandale. Mais il ne put contrôler plus longtemps son état et c'est dans le rôle d'une poupée dans les mains d'une petite fille armées d'un couteau qu'il se retrouva. Battu à plate couture. Il en avait presque honte, lui qui se croyait bien au-dessus du lot, s'était-il trompé? Zulman le sage devait bien rire de voir un tel chef de clan....

_ Tant d'haine, d'rage en toi... Trop même... Tu finiras par t'autodétruire...

Il toussa et cracha alors du sang, les blessures de Jamir, celle du Pope Akritès venait de s'ouvrir à nouveau. Il restait étendu sur le sol, regardant le plafond identique au sol.

_ J'mentais pas t'sais... J't’apprécie beaucoup, j'aime ta force, ta puissance et... et ça m'plait...

Kostas tenta de se relever mais la douleur était trop forte, il resta donc à terre, continuant à perdre son sang, il se mit à rire en repensant que Ludmila subissait la faim du Wendigo, chose qu'il ne pouvait stopper par lui-même.

_ Pas d'miracle, tu dois la combattre toi-même cette faim... C'n'est qu'un aperçu de c'qui me tiraille chaque jour... Soit... J'viendrai donc à Rome avec toi, faudra juste attendre que j'aille un peu mieux... Encore...

Spoiler:
 







Tout ce qui apaise la faim paraît bon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1254-kostas-du-wendigo
LudmilaavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
214/214  (214/214)
Message Re: La rééducation n'est jamais une mince affaire [Pv: Kostas]   Sam 17 Déc - 0:49



    Hin ! Ne me fais pas rire… N’est-ce pas ce que « Son Altesse Arès » attend de nous après tout ?! Rétorqua-t-elle furieusement, à la fois titillée par la faim du Wendigo et emplie de reproches envers la déité. Crever à petit feu ne m’intéresse pas Kostas, je préfère trancher dans le vif !

Hargneuse, elle fusillait son interlocuteur du regard comme s’il était responsable de toute sa rancœur actuelle. Malgré son intention initiale, l’idée de le laisser vivre représentait un calvaire d’une nature insoupçonnée ; un appétit animal l’animait, grondant du cœur de ses entrailles et déclenchant des frissons prédateurs de l’échine jusqu’aux épaules. Ainsi étaient les pulsions du Wendigo ? Elle peinait à ne pas y céder… une proie facile, qui s’offrait à elle, son sang s’écoulant continuellement telle une fontaine de jouvence. Le cœur de la Hyène s’accélérait encore. D’ordinaire la frustration et la colère régissaient son esprit, mais en cet instant l’envie primaire d’achever sa proie afin de s’assurer son repas l’obnubilait.
Après tout… Après tout elle n’avait peut-être pas besoin de lui, ni de quiconque. Ses frères d’arme n’en étaient pas réellement… s’en servir de soutien afin de contrecarrer une hypothèse était-il réellement utile ? Peut-être… Peut-être pas… Le tuer se faisait plus pressant. Plus délectable…
Non. Il fallait mettre un terme à ceci, et vite. Comme l’alcool lors de sa rencontre avec Esther, ce maléfice lui jouait un tour qui ne contribuait qu‘à la faire sombrer plus encore.

Profitant de la présence d’un zeste de lucidité, la vandale laissait son cos cosmos se dilapidait tout le long de sa cuirasse. Rapidement la fumée noirâtre qui s’en échappait se changeait en mâchoires avides qui s’attelèrent à purger l’influence adverse, la libérant de cette faim absurde. Elle souffla, posant ses yeux - moins agressifs - sur le Misthophoros.

    Tu t’en remettras. Lâcha-t-elle sèchement, craquant et arrachant le collier qui ornait son cou avant de l’envoyer d’un geste brusque vers le visage de celui-ci. Une mince nuage ocre se dispersa, se laissant en partie inhalé. Respire ça, ça devrait t‘anesthésier…

Une bien maigre et légère consolation. Mais même si l’idée lui avait traversé l’esprit, Ludmila ne comptait pas l’aider à se relever ni même à se redresser. Son sang restait encore bien trop chaud pour qu’elle ne se laisse tenter par quelques bonnes œuvres, et puis, un ancien comme Kostas connaissait bien les principes défendus par sa comparse - Face aux autres ou à soi-même, ici, on demeurait toujours seul. Il se contenterait donc de cette drogue empreinte de cosmos. Pendant ce temps, elle continua de lui adresser la parole.

    Tu verras que je sais me tempérer. A Rome je ne compte pas semer la moindre discorde… et j’espère que toi non plus, vu la nature de ta cuirasse. Ce n’est pas là bas que je compt… Je ne compte pas me battre, juste trouver quelqu’un. Si ça se trouve tu auras même plus de chance de guérir à Rome qu’en restant ici, Teh!

Elle croisa les bras, ses sous-entendus la forçant à adopter une moue contrariée, ou autrement dit : Habituelle.


~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t223-ludmila-de-la-hyene
Contenu sponsorisé
Message Re: La rééducation n'est jamais une mince affaire [Pv: Kostas]   
Revenir en haut Aller en bas
 
La rééducation n'est jamais une mince affaire [Pv: Kostas]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haïti-Éducation: Pourquoi nos meilleurs élèves s'exilent-ils?
» L’éducation soutient l’établissement d'une kleptocratie
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» "Je n’ai jamais été membre d’aucun parti politique"
» En fait, elle ne nous a jamais quittés.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Transylvania :: Dédale de Chairs :: Estomac calamiteux-
Sauter vers: