Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [Fin Octobre 550] Repli stratégique - Kostas vs Endymion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
EndymionavatarArmure :
Général du Dragon des Mers

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
355/355  (355/355)
Message [Fin Octobre 550] Repli stratégique - Kostas vs Endymion    Dim 18 Déc - 19:01
Bon quand il faut y aller, il faut y aller.
Face à l'attitude de Kostas, je me retrouvais donc pris dans un duel sanguinaire de pure vendetta, alors que j'avais pris la peine de me rendre en ces terres ravagées pour de la diplomatie. Au final, si on tenait compte du caractère particulier des Berzekers, un tel "droit de passage" semblait au final logique, voire prévisible. En cela la jeune fille avait raison.
Donc si je voulais poursuivre ma tâche, voire gagner le respect de mon adversaire et de ses pairs, mieux valait que je ne me ménage pas lors de ce combat. Pour avoir gouter à la lame de Kostas, je cernais assez bien les techniques et le style de combat de ce dernier. Violent, dévastateur, brutal. Mon strict opposé en somme. Ayant pris le soin de dégainer quelques cartes virevoltantes, j'adressais un sourire à mon adversaire volontaire.

Autant mettre les choses au clair d'emblée si tu veux bien. Notre précédent combat ne concernait pas à mes yeux des individus mais des conflits de clans. Nous étions de braves petits soldats, s'agitant par les fils que nos dieux respectifs veulent bien actionner. Mais aujourd'hui, ce sont deux guerriers qui s'affrontent. Et je vais faire en sorte de combler ta soif de combat.

Malgré un caractère fourbe et manipulateur, je conservais un honneur précieux de général des mers. Et ce fait allait s'exprimer durant les prochaines minutes. Une sorte de rituel de passage ? Peut être.
Silhouette floutée, j'apparus sur le coté droit de Kostas, lui jetant mes cartes aussi tranchantes que des rasoirs au visage. J'enchainais par l'invocation de deux esprits dotés de faux qui jaillirent du sol et du ciel vers ma proie. Mon cosmos frappa alors pour geler l'âme de mon adversaire, tout en mettant à mal son corps dont il semblait si fier.

Pourquoi aurais-je pris la peine de courir le risque de venir auprès de vous, après l'histoire de Jamir, si je n'avais pas dans ma manche une proposition honnête ? Je ne tiens pas à être traquer par les tiens pour tromperie. Il faut me voir comme un marchand de services et d'opportunités. Et pour garantir l'avenir, mieux vaut montrer patte blanche dès à présent. Je viens avec une information, une promesse. Après libre à vous de tenter le coup. Ou non...

Je ne doutais pas que la perspective que je proposais risquais d'attiser leur convoitise. Kostas voulait du sang et du combat ? Je lui offrais le meilleur sur un plateau.
Un trou noir s'ouvrit alors sous ses pas, suite à un claquement de doigts de ma part, et l'entraina dans les profondeurs du monde des esprits. Le prix pour en ressortir ? Son premier sens.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t813-endymion-general-du-dr
KostasavatarArmure :
Centurion du Wendigo

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
244/244  (244/244)
Message Re: [Fin Octobre 550] Repli stratégique - Kostas vs Endymion    Lun 19 Déc - 23:47


La petite araignée semblait faire la tronche que le wendigo lui vole son invité, l'air dépité qu'elle avait montrait qu'elle désapprouve le combat mais Kostas n'avait rien à foutre d'une créature parasitaire comme elle. Elle n'était pas une guerrière et elle ne comprenait surement pas les motivations de Kostas qui pourtant était en partie à cause de sa cuirasse. La malédiction du wendigo le poussait à vouloir se battre contre le Marinas. Kostas avait gouté le sang d'Endy et maintenant la sombre et ignoble créature qui vivait en lui réclamait plus de sang, plus que du sang de cette proie! La faim de chair humaine, l'envie de croquer dans le cœur chaud et sanguinolent du général des Mers était une chose enivrante qui l'hypnotisait, qui l'obnubilait....

Les spectateurs s'amassaient, voila que le Berserker du Tigre venait de rejoindre Esther ainsi qu'un corbeau rouge. Fallait être con pour ne pas comprendre que ce n'était pas vraiment un corbeau. Mais pour le moment il devait se retourner sur Endymion et sur le combat qui commençait.

_ Tand d'mal pour la tête d'un seul Saint? C'la m'fait rire... Il est si fort qu'ça que t'vas jusqu'à trahir ton camp pour aller jusqu'ton but? T'fais cela dans l'dos de tes potes poiscailles et vient donc quémander l'aide de ceux qui pas alliance sont tes ennemis... Certains diraient que t'as des couilles, moi j'dirais que t'es simplement con! Con d'croire qu'tu pourrais nous manipuler ainsi pour un seul Saint! J'sais pas ce qu'il t'as fait l'mec mais la faction pigeon c'est pas la notre!

Il éclata de rire, son rire rauque si reconnaissable, rocailleux, caverneux. Il aurait pu en rire à s'en décrocher la mâchoire. Se moquait-il de lui? Oh oui mais pas que, la situation en elle-même était risible mais Kostas stoppa de rire, il reprit Graban à pleines mains, Endymion lançait le premier assaut. Il disparut, oui et alors? Ses mouvements étaient clairs à lire et ses cartes vinrent alors s'écraser sur le plat de l'énorme lame de Kostas. La suite? Encore et toujours ses petits d'esprits, à croire vraiment que le pédant savait pas se battre par lui-même. Bah après tout, ne venait-il pas chercher des berserkers pour faire sa besogne? Les esprits lui tranchèrent la chair et le cosmos, le premier sang coula pendant que Kostas gravait un rictus de douleur et de contemplation sur son visage. Le combat, la violence, le sang... Tout était là! Il fut alors happé par un trou noir, saloperie de tapette! Il atterrit dans une étrange dimension et Kostas fit alors appel à tout son cosmos pour s'en sortir. Il comprit que trop tard ce qu'il venait de se passer... L'enfoiré, il avait les mêmes dons que Ménélas, son connard de frangin... Il revint à la réalité, la bouche pâteuse, il avait perdu l'un de ses sens....

Il regarda la Marina, son cosmos explosant d'une lueur macabre et rougeâtre. Son regard se fit plus décider, il agrippa encore une fois fermement Graban et plongea à toute vitesse sur Endymion. Un premier coup large au niveau des épaules fut suivi par le retour au niveau de l’abdomen. Le Misthophoros pivota d'un quart de tour pour ensuite tenter un coup vertical de bas en haut pour tenter de le trancher en deux. Ne tenant plus que d'une seule main l'épée, il transforma l'autre en patte de Wendigo, poilue, griffes acérées et frappa alors avec force et violence l'estomac du Marina, son cosmos s'infiltra alors dans le corps de son adversaire. S'il réussissait son coup, le contenu de l'estomac de l'homme enface de lui sera digéré en quelques secondes et une grande faim l'habitera maintenant. Mais ce n'était pas tout, son cosmos allait aussi attaquer son cerveau, créant une illusion horrible. Le Marinas allait se voir se faire attaquer par un véritable wendigo, ce dernier le mordrait alors et le contaminerai de son effroyable malédiction, sa faim de chair humaine....

Kostas s'écarta et il s'adressa alors à Endymion par son cosmos.

" Un seul Saint n'est pas suffisant, le Sanctuaire n'est qu'une hydre. On tue un Saint et un autre prend sa place quelques jours après. "

Il plaqua son épée pourfendeuse devant lui. La suite pouvait venir... Il se mit à rire, il reconnut le nouvel arrivant, monsieur le cancrelat du dédale... Il ne faut pas croire qu'il sous-estimait César, non pas après ce qu'il avait fait à Akir en prime. La vermine est bien ce qui survit à tout non? Détruisez, brulez, inondez une maison, les cloportes resteront toujours malgré tout cela. César était de ce bois-là, et il était donc dangereux car à la fin il sera toujours debout....


Spoiler:
 







Tout ce qui apaise la faim paraît bon.



Dernière édition par Kostas le Mer 21 Déc - 20:59, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1254-kostas-du-wendigo
CésaravatarArmure :
/

Statistiques
HP:
140/140  (140/140)
CP:
150/150  (150/150)
CC:
181/181  (181/181)
Message Re: [Fin Octobre 550] Repli stratégique - Kostas vs Endymion    Mar 20 Déc - 18:17
    Je me suis alors avancé vers Kostas et Endymion, laissant derrière moi tout ce petit monde. Seul comptait maintenant la soif du sang et son appel. Rien ne comptait plus que de lui répondre et de lui donner ce qu’elle voulait. Violence du sang, musique du combat. Chant d’espoir. Pas question de rater encore l’occasion de jouer ! J’ai obéi à Velya la première fois, quand il m’a dit de quitter Jamir. Mais là, personne pour me donner d’ordre, personne pour m’empêcher de lutter et surtout, personne pour m’empêcher de mourir. Peut-être que ça sera lui, cette espèce de pédale endimanchée qui me tuera. Mouais, j’ai déjà vu mieux mais c’est toujours ça. Plus rien alors ne comptait, si ce n’est ce battement obsédant dans mon cerveau. Cette douleur déjà omniprésente dans mon corps. Oui, le moment de montrer, le moment de jouer. Le moment de se battre, soldat. Merde du monde. Guerrier d’Arès !

    Le niveau du combat était bien supérieur à ce que je pouvais faire, à vrai dire, il me manquait quelque chose de particulier pour pouvoir conquérir dans la même cour. Une cuirasse. De quoi m’associer à la musique et pouvoir mieux comprendre ce qu’elle représente. Dissonance. Visiblement, Kostas et lui semblait discuter de quelque chose. De sanctuaire, de saint d’hydre. De combat. Mais on s’en branle putain ! Apprécié l’instant bande de cons ! Profitez de la vie qui va vous quitter ! Doucement, sentait venir le désespoir ! Appréciait la venue du vide. La venue du rien ! La venue du néant. Car c’est là le véritable choix.

    Aut Caesare, aut nihili.

    Je me suis mis à rire à la dernière attaque de Kostas il semblait frapper de son épée. Tant pour savoir que j’étais là que pour donner mon avis sur la question. A vrai dire, il n’y avait que le sang qui était important. Qu’importe de qui il vienne. Saint, Marina ou je sais pas quelle autre merde divine ! J’ai fait tomber alors la guenille moisie que j’avais sur le dos puis j’ai mis mon poignet dans ma bouche et mordu dedans à pleine dent. Doucement, j’ai senti l’émail de mes dents se glisser sous ma peau et toucher le muscle, le sang se gorger dans ma peau comme si mordais dans un morceau de viande un peu trop cru. Une fois les dents bien enfoncées, j’ai tiré dans d’un coup sec. Arrachant un bon gros morceau de peau et un peu de muscle. J’ai craché ça par terre. Mais ça laisse le sang couler en abondance. Un grand sourire de mes dents rougi par mon propre sang.

    « - Je vais te montrer, moi aussi, ce qu’on fait ici aux gens comme toi. À la sale race que tu représentes, aux aveugles stupides. Aux rats, qui frappent d’une main et présentent leur cul de l’autre ! Tu es notre ennemi. Nous sommes la merde d’Arès prête à lui servir à tout. Et tu sais ce que fais Arès de ses ennemis ? Veux-tu venir dans les plus jolis endroits du Dédale pour le voir ? Peut-être qu’il te trouvera à son goût et tu finiras par ressembler à quelque chose d’utile ! Mais je vais t’aider à comprendre. Comprendre le monde qui est le nôtre. Les règles du sang ! Le trop d’importance que tu t’accordes ! Regarde, tu es le prochain ! Rions ensemble, du sang et de la mort !»

    J’ai alors doucement tendu mon bras blessé devant moi. Et le sang c’est alors mis à monter. À s’agiter autour de moi, comme s’il était devenu serpent, répondant à mon commandement. Plus de finesse encore que contre Akir. Plus le temps passait et plus je pouvais bien le contrôler. Celui déjà tombé par terre s’est mis alors aussi à s’animer.

    « - D’abord, le fouet ! »

    Et le sang s’est alors mis à claquer sur mon dos m’arrachant à chaque fois un mélange de douleur et de plaisir. Quelques longs coups de fouet, suffisant pour faire de nouveau couler le sang dans mon sang. Liquide carmin qui de la nouvelle façon s’est mis lui aussi à se mouvoir. J’ai ensuite agité ma main, quelques petits signes précis. Et le sang c’est alors solidifié, petit épieu acéré. Que j’ai dirigé droit sur moi dans mes épaules. Le râle de plaisir plus fort que l’autre m’a complètement échappé cette fois. Oh oui, que c’était douloureux... Mais plaisait ! Cependant, tout ça n’était que de courte durée et la douleur n’était qu’un plaisir éphémère. Car déjà, le morceau de peau que j’avais arraché à mon bras était en train de se reconstruire. Dommage. Tout ça contre un peu de cosmos. Voilà un tribut que je suis prêt à payer.

    « - Alors, Kostas, une préférence pour commencer avec notre ami ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1080-cesar-aspirant-pres-a
EndymionavatarArmure :
Général du Dragon des Mers

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
355/355  (355/355)
Message Re: [Fin Octobre 550] Repli stratégique - Kostas vs Endymion    Mar 20 Déc - 19:57
Lâches, barbares stupides et crasseux.
Là franchement, j'étais tombé sur des perles... Pas un pour rattraper l'autre sur les deux trublions qui venaient de s'élancer face à moi. Avais-je vraiment espérer qu'un guerrier de cette trempe dispose d'une once d'honneur ? Bah. Arès lui même aurait probablement trouver ses sbires pathétiques. Mais en l’occurrence, je ne pouvais attendre ni allié, ni aide pour raisonner ces charognards. Pourquoi un tel acharnement à mon égard ? Étaient-ils à ce point en manque ? Possible.
Fidèle au souvenir que je gardais de lui, Kostas esquiva sans trop de mal mes cartes, mais e triangle des Bermudes et mes assauts psychiques eurent davantage d'effets. Et c'était heureux. D'ici quelques instants, le toutou fouetté jusqu'au sang participerait à l'affrontement et même si je partais avec un avantage, je n'aurais pas la prétention de vaincre avec aisance deux adversaires en même temps.
Bon sang, comme si je n'avais que ça à faire...
L'un de mes fidèles esprits s'interposa devant la lame de Kostas, paralysant assez le bras de mon adversaire pour entraver ses mouvements et atténuer la force de son coup. D'un ample mouvement gracieux, j'esquivais la patte griffue, tout en profitant de mon lien avec le monde des esprits pour réduire à néant les effets pervers des coups adverses. De quoi le frustrer, j'espérais.

Frappe aussi fort que tu le souhaite. Pour chaque seconde qui s'écoule, tes forces t'abandonneront un peu plus. Le temps joue en ma faveur, et ce n'est pas ton allié qui empêchera cela.

Le fantôme de mon cher Cinead profita de la diversion de mes propos pour saisir le pied de Kostas, l'entrainer dans les airs et affaiblir ses muscles, dont il semblait si fier. Une vague immense s'éleva alors devant moi pour venir frapper le berzeker un brin trop téméraire. Mais la punition n'était pas finie... Et le triangle des Bermudes engloutit pour la seconde fois mon adversaire pour lui dérober au passage un sens de plus. Du coin de l'oeil, j'observais le manège de l'autre bougre. Inutile de me faire prendre en traitre par un excès de confiance. La victoire ou la défaite ne tiendraient qu'à un fil.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t813-endymion-general-du-dr
KostasavatarArmure :
Centurion du Wendigo

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
244/244  (244/244)
Message Re: [Fin Octobre 550] Repli stratégique - Kostas vs Endymion    Mer 21 Déc - 16:52


César était bien la sale vermine rampante qu'il pensait qu'il était, l'aspirant, qui n'en avait que le nom venait se joindre à lui pour botter le cul du Marinas. Voir sa tronche ne fit que faire sourire encore plus le centurion. De quoi? Non il ne lui avait pas menti, il lui avait dit qu'Esther ne participerait pas au combat. Kostas n'avait parlé que d'elle pas d'un autre Berserker pouvant arriver. Sa promesse était tenue et sa parole était sauve... Quoi? Certains pensaient que Kostas n'était qu'un tas de muscle sans cervelle? Bah il se trompait... Il n'était pas un génie, ni un stratège militaire, c'était les rôles qu'avaient eus son frère et son père, mais il était tout de même un guerrier aguerri, loin d'être qu'un simple sac de chair bon à se faire embrocher.

César arriva près de lui avec une espèce de fouet de sang, fait de son sang. Cela serait-il donc son pouvoir? S'il voulait du sang, Kostas allait lui servir le sien car il savait pertinemment que le Marinas allait lui en faire couler. L'homme en face de lui, du moins si on pouvait l'appeler homme avec ses petits airs, avait réussi à parer une bonne partie des attaques de Kostas mais tout comme le Berserker, il n'en était pas ressorti indemne. Kostas se tourna vers César quand ce dernier lui demanda par où il devait commencer, Kostas lui indiqua de son index gauche, son propre oeil gauche, pour lui dire qu'il aimerait voir endymion les yeux crevés, au revoir regard niaiseux. Il ne put que rire face à la tirade du Marinas, César était beau être un cloporte insignifiant dans l'ordre de la légion d'Arès, il avait pourtant réussi à mettre à terre un centurion, comme déjà dit, à la fin seul la vermine survit... Le second assaut arriva....

Il esquiva certains coups, l'esprit eut du mal à le faire voler comme il le souhaitait mais Kostas ne put se sortir de la vague qui l'engouffra et l'envoya au sol bloquer par la puissance de l'eau qui lui rappelait toujours ce fameux jour. Il en étranglerait son géniteur s'il le pouvait encore. Mais le centurion se releva bien vite, il commença à courir pour disparaitre momentanément, utilisant toute sa vitesse pour arriver en un fragment de seconde sur le côté gauche d'Endymion. Il abattit sa lame au niveau de son cou pour tenter de le lui trancher, puis pivota pour donner un autre coup du tranchant de sa pourfendeuse au niveau de son torse. Il recula d'un pas en se remettant face au général pour donner l'estocade, geste qui pouvait paraître bizarre vu la taille de l'arme en question. D'un geste vif et précis, il rangea Graban alors que son cosmos éclatait. Sa sombre masse écarlate s'installait autour de lui alors que la créature immonde que représentait la cuirasse se dessinait dans celui-ci. Du cosmos s'agglutina alors sur les poings de Kostas, leur dessinant de longues griffes tranchantes. Le Misthophoros plongea une nouvelle fois sur Endymion pour tenter de l'embrocher à plusieurs reprises au niveau du torse et de l'abdomen.

Kosta plongea ensuite vers l'arrière, reprit Graban en main et attendit la suite des événements. Si César était bien la petite raclure qu'il pensait qu'il était, il avait surement profité de toute cette agitation pour passer lui aussi à l'action. Après la bouche c'était le nez qui était touché, l'air putride de la Transylvanie ne venait plus remplir les narines du centurion...

Spoiler:
 







Tout ce qui apaise la faim paraît bon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1254-kostas-du-wendigo
CésaravatarArmure :
/

Statistiques
HP:
140/140  (140/140)
CP:
150/150  (150/150)
CC:
181/181  (181/181)
Message Re: [Fin Octobre 550] Repli stratégique - Kostas vs Endymion    Mer 21 Déc - 17:53
    La petite danseuse des mers m’a complètement ignoré bien. Bien. J’ai compris bien des choses sur mon pouvoir depuis que je suis ici. Mon petit spectacle n’est pas là pour rien. Ce gros sac de Kostas lui a vu ce qu’il avait à récupérer là-dedans. Et il ne s’est pas fait attendre pour me le faire savoir. Oh oui, lui arracher les yeux comme le font les corbeaux ! Voilà une idée des plus raffinés. C’est l’occasion parfaite de lui ouvrir, littéralement, les yeux sur le monde et sur sa beauté. Sur ce qu’il a plus noir à offrir et de donc, de plus intéressant. De lui ouvrir les yeux sur le sang et la douleur. De lui ouvrir les yeux sur la vie. Oh déjà il avait l’air plus digne qu’Akir d’apprendre et de comprendre, mais il venait de plus loin. Il pue l’amour-propre et l’orgueil. Des choses inutiles dont il faut se débarrasser. Kostas fut le premier à partir au combat, à se jeter tête baisser dans le chaos. Une bonne idée, mais ce n’était pas le lieu ni l’endroit. La mort se cultive et ses plaisirs se raffinent.

    La petite danseuse des mers m’a complètement ignoré bien. Bien. J’ai compris bien des choses sur mon pouvoir depuis que je suis ici. Mon petit spectacle n’est pas là pour rien. Ce gros sac de Kostas lui a vu ce qu’il avait à récupérer là-dedans. Et il ne s’est pas fait attendre pour me le faire savoir. Oh oui, lui arracher les yeux comme le font les corbeaux ! Voilà une idée des plus raffinés. C’est l’occasion parfaite de lui ouvrir, littéralement, les yeux sur le monde et sur sa beauté. Sur ce qu’il a plus noir à offrir et de donc, de plus intéressant. De lui ouvrir les yeux sur le sang et la douleur. De lui ouvrir les yeux sur la vie. Oh déjà il avait l’air plus digne qu’Akir d’apprendre et de comprendre, mais il venait de plus loin. Il pue l’amour-propre et l’orgueil. Des choses inutiles dont il faut se débarrasser. Kostas fut le premier à partir au combat, à se jeter tête baisser dans le chaos. Une bonne idée, mais ce n’était pas le lieu ni l’endroit. La mort se cultive et ses plaisirs se raffinent.

    S’il ne faisait rien pour le bloquer, mon sang trouverait sans problème le chemin vers son œil et, quand il utilisera son énergie la prochaine fois, se manifestera joyeusement pour lui signifier la vérité des aveuglés. La suite, c’est Kostas qui s’est amusé avec son syndrome de compensation contre notre invité. À lui l’honneur, à lui de jouer. J’ai profité de la première chose pour faire ma part, mais je peux toujours aider. Toujours, on oublie la vermine, on l’écrase pas du talon et elle prolifère. C’est un peu l’histoire de ma vie. Sauf que je cherche désespérément celui capable de m’écraser. Capable de me faire mal et de briser mon corps et mon âme. Et qui d’autre à part Velya ? Oh oui, je me concentre alors sur la souffrance qu’il m’a infligée ce jour-là, et sur la douleur que je me suis moi-même infligé. L’écrasement de la morsure et la violence de la déchirure. La brûlure du fouet dans mon dos. La violence de l’impact de pieux dans mon épaule. Et surtout, l’indescriptible douleur de Velya. Et ce petit cocktail, c’est à ton tour de le goûter mon ami. De comprendre et voir. Mon cosmos commence alors à se rependre autour de moi. L’aura rouge sanguine que j’ai de plus en plus de facilité à maîtriser.

    Puis dans un râle de plaisir je relâche cette souffrance directement dans l’esprit de mon adversaire. Merci Zvezdan pour les leçons. Voilà qui devrait logiquement aider Kostas à frapper si la douleur l’empêche de se concentrer. Il faut être un taré comme moi pour supporter aussi bien la douleur, ou la vivre de façon poussé depuis toujours. Voyons donc, comment l’aveugle réagit à mon cadeau. S’il comprend la souffrance et ce qu’elle permet de faire. Ce qu’elle a à offrir ou si au contraire, il se vautre dans son ignorance et sa stupidité. Le moment de voir s’il est digne de se faire ouvrir les yeux ou non.

    « - Oh Kostas, essaie de m’avoir son sang ! Je veux le goûter ! Voir s’il a le goût de la boue ou s’il vaut quelque chose ! Mais j’en doute fortement... »

    Dans tous les cas, il devrait être meilleur que le sang d’Akir...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1080-cesar-aspirant-pres-a
EndymionavatarArmure :
Général du Dragon des Mers

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
355/355  (355/355)
Message Re: [Fin Octobre 550] Repli stratégique - Kostas vs Endymion    Sam 24 Déc - 12:09
Arcane suprême : le chariot !

Fidèle amie... La carte géante apparut devant moi, effrayante et menaçante et m'absorba pour me permettre d'éviter les effets nocifs et les impacts des assauts cumulés de mes adversaires. Expédié dans les airs en sortant de ma carte, je parvins à me rattraper in extremis avant de heurter le sol comme un vulgaire sac de blé trop lourd.
Essuyant du plat de la main le sang qui coulait de mon beau visage, j'adressais à ces deux lâches un regard implacable, promesse d'une future impitoyable vengeance.

Je ne suis pas encore assez fou pour prétendre remporter un combat aussi inéquitable. Mais j'ai un message à délivrer et je ne partirais pas tant que ma tâche ne sera pas accomplie. Si nous laissons passer cette chance, elle ne se reproduira pas de sitôt...

Sans quitter du regard mes deux adversaires, je haussais assez le ton pour être entendu de notre public improvisé : la petite fille à l'esprit futé, le dénommé Akir et... un être fort étrange.

J'ai été clair sur le sujet... Oublions les camps pour une fois et parlons de guerriers à guerriers. Je me fous des alliances, c'est pour ça que je suis ici ! Dans une démarche personnelle. Sinon pourquoi prendre de tels risques ?! La vie n'est pas d'un coté blanc, d'un coté noir. Alors écoutez moi, Berzekers ! Je sais de source sûre qu'un chevalier d'or doit se rendre prochainement dans un endroit isolé, où nul allié ne sera là pour lui prêter main forte. Ce cancrelat a commis un crime qui ne saurait rester impuni... Si vous haïssez autant les Saints d'Athéna, oubliez mon statut de marinas, et acceptez l'opportunité que je vous offre pour pouvoir planter sur une pique la tête de ce maudit chevalier !

Oh que oui, cet homme avait commis l'erreur de tomber amoureux de la mauvaise personne. Et il devait payer pour que l'histoire puisse enfin se mettre en branle.

Si vous acceptez mon offre, retrouvez moi dans le lieu sacré où l'eau plonge dans les étoiles. Je vous indiquerais alors la ville où se trouvera le chevalier d'or et le meilleur moyen de l'éliminer. Mais un conseil... Ce dernier sera un adversaire redoutable donc préparez vous en conséquence. Peut être cette entraide sera le signe du début d'une collaboration mutuellement profitable... Je l'espère.

Ni une, ni deux, je m'inclinais ironiquement devant mes deux adversaires, promettant dans un regard terriblement éloquent de me souvenir de leur lâcheté. La vengeance venait de changer de camp. Et même si j'espérais devenir un point d'entrée auprès des Berzekers, je conserverais précieusement ma soif de revanche uniquement pour ce cher Kostas et pour son chien galeux adepte du fouet.
L'esprit du chariot m'avala de nouveau, m'emportant de nouveau vers un endroit plus sur. Esther et son ami corbeau virent alors une carte, représentant une cascade grandiose, se poser devant eux. Le message était clair.

Fuite d'Endymion

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t813-endymion-general-du-dr
Contenu sponsorisé
Message Re: [Fin Octobre 550] Repli stratégique - Kostas vs Endymion    
Revenir en haut Aller en bas
 
[Fin Octobre 550] Repli stratégique - Kostas vs Endymion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Astuce] Métamorph 2 IV sans Safari et autres Tips sur l’élevage stratégique
» Tier stratégique
» Présentation du PLAN STRATÉGIQUE DE SAUVETAGE NATIONAL (PSSN)
» [Avis - Aide] Ma première équipe stratégique console
» comment faire un légendaire stratégique ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Transylvania :: Villages Daces-
Sauter vers: