Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [Fin Octobre 550] An glao na Medicine Gorm [Entraînement Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message [Fin Octobre 550] An glao na Medicine Gorm [Entraînement Solo]   Mar 20 Déc - 15:33
Un Rêve ?






« Mo beag chloiseann tú dom? »

Nimuë O'Bannon ouvrit des yeux ronds, se redressa sur son bureau recouvert de plantes, d'onguents abandonnés dans des mortiers sales et de cartes aux trésors délaissés. Elle n'était pas bien certaine d'avoir entendu. Mais, dans les limbes de son esprit porté aux portes du royaume des songes, il lui avait semblé reconnaître sa langue maternelle. Une voix de femme.

« Hein ? » fit-elle en passant une main sur son visage fatigué. Presque aussitôt, cela recommença, plus fort, d'une manière plus agacée : « An bhfuil tú cailín bodhar ? »

« Non je ne suis pas sourde et qui que tu sois tu vas arrêter de m'appeler « ma fille ». »

Un rire pour toute réponse. L'éveil du cosmos de la Sirène Maléfique cessa immédiatement d'amuser l'inconnue cachée dans les ombres. Soudain les flammes des bougies furent soufflées par un vent invisible car les fenêtres n'étaient même pas ouvertes. Sur ses gardes, la fille O'Bannon dégaina Celtos qui se prit à luire d'une aura mystique. D'un feu bleu de toute beauté illuminant les traits de la belle rousse.

« T'es bien comme ton père. Les O'Bannon ont vraiment un sale caractère ! Mais détends toi ma fille, je ne cherche pas la bagarre. Et crois le ou non, je suis plus balèze que toi à l'épée alors range-moi ce jouet, tu veux ? »


Le décor autour de Nimuë changé brutalement, effaçant les pourtours de sa cabine bien familière pour une plage au sable blanc balayée par un vent plutôt fort. Porteur des senteurs et embruns de la mer. Un océan infini et gris où se confondaient l'eau et le ciel. En se détournant, elle découvrit une vieille femme appuyée sur un long bâton sculpté où se balançaient des gris-gris. Parée d'une robe bleu-claire assez sobre, il n'en demeurait pas moins que cette dame, aux cheveux de feu comme les siens, dégageait un charisme à couper le souffle.

« Bien, je suis contente de te voir enfin Nimuë. Aoden à dû te prévenir pour moi non ? Il t'a bien préparé à recevoir ton héritage pas vrai ? »

Face à l'hésitation et la suspicion de la jeune atlante, la vieille continua :

« Tu n'es pas sans savoir qu'Amphitrite s'est enfin réveillée, c'est elle qui t'a apporté son soutien lorsque tu as réuni les deux parties de la Stella. Une étoile rouge brille désormais dans la trame du ciel, un signe de mauvais augure pour notre Empereur mais… notre Impératrice, elle, y puise son pouvoir originel. Tu dois t'éveiller à son enseignement toi aussi, comme les autres avant toi. Comme ta mère. »

« Où sommes nous ? »

Un autre ricanement lui fut opposé :

« Mystère ! Tu le découvriras bien assez tôt, future Sorcière Bleue. »

Ainsi son Destin était en marche. Cette mystérieuse personne était là pour la mener sur cette voie. Celle des Sorcières Bleues.







© Never-Utopia




"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [Fin Octobre 550] An glao na Medicine Gorm [Entraînement Solo]   Mar 20 Déc - 16:17
Scáthach






« Bon, dis moi au moins où on va ! »

La vieille, qui s'appuyait sur son bâton d'un blanc des plus purs, ne prit pas la peine de lui répondre immédiatement. Un haussement d'épaules plus tard et elle continua à marcher avec aisance, bien plus qu'elle qui avait l'impression de s'enfoncer de plus en plus dans les grains de sable. Une main sur son ventre Nimuë la héla :

« Tu cavales plus vite que moi vieille bique, tu pourrais au moins m'attendre ! » Et toujours ce rire qui commençait à exaspérer et mettre à mal la patience toute relative de cette mère en devenir. « C'est pas ma faute si tu te traînes comme une grosse baleine ! »

« Tu sais ce qu'elle te dit la grosse baleine ? » Un coup d’œil amusé. « J'ai bien une vague idée mais si on commence à se lancer dans les joyeusetés on a pas fini, crois moi ! Je suis intarissable sur le sujet. »

« Pour ? S'envoyer des fions ? J'en ai bien l'impression oui. Mais comme je m'emmerde beaucoup ces temps-ci, je ne serais pas contre une petite joute verbale. C'est que restée cloîtrer dans mon Pilier… c'était un coup à se chopper la cerise ! »


Répondit-elle en joignant le geste à la parole en se tapotant la tête d'un doigt. La vieille femme, hilare, ne ralentit pas pour autant. Une provocation de trop pour la Sirène qui se prit à maugréer toute seule.

« Allez tu te traînes mamie ! »

En voulant lui démontrer qu'elle était loin d'être aussi lente qu'elle le prétendait, la fille O'Bannon, en accélérant la cadence, sentit une vive douleur l'étreindre. Lâchant un gémissement, la rousse posa un genoux à terre.

« Ah l'enfant que tu portes t'apporte bien des souffrances, pas vrai ? C'est ton premier ? »

Nimuë hocha doucement de la tête avant de se décrisper, porter ses doigts devant son visage. Une chaleur inquiétante et poisseuse la fit frémir d'effroi. Le rouge aussi. Le visage de la vieille se para d'une gravité qui n'était en rien pour la rassurer.

« C'est très mauvais signe ça ma petite. Ça ne présage rien de bon pour l'enfant. Mais je vais tâcher d'y remédier. Si je suis là, c'est pour cela aussi. »


« Mais tu es qui à la fin ? »

« Une Sorcière Bleue, comme toi. Enfin, pas réellement comme toi. Je me nomme Scáthach. »


« Comme la magicienne ? » s'étonna Nimuë. « Oui, tu n'es pas la seule à porter le nom d'un être aux pouvoirs particuliers. Je ne pense pas que tes parents aient choisi ton prénom par hasard… tu ne penses pas ? »

Un sourire et Scáthach empoigna le bras de la jeune Générale pour l'entraîner vers une vieille cabane toute branlante. Une image qui rappelait quelque chose à la Sirène Maléfique…






© Never-Utopia




"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [Fin Octobre 550] An glao na Medicine Gorm [Entraînement Solo]   Mar 20 Déc - 17:02
Soupçons







« Ah je vois que tu es une experte des plantes ! C'est bien ma fille, tu me simplifies la tâche. Mes enseignements seront plus aisés avec quelqu'un comme toi. »

Nimuë sembla tiquer mais ne pipa mot, se contentant de la regarder évoluer dans son état naturel. Sa demeure, vue de l'extérieur, ne payait pas de mine. Or, une fois à l'intérieur, l'endroit s'avérait être confortable et aménagé de la manière dont la pirate avait l'habitude. Ici, il régnait une chaleur peu commune, un joyeux bazar aussi.

« C'est le bordel chez toi. Et qu'est-ce que tu voulais dire par « quelqu'un comme toi ? »
la vieille renifla et se gratta la tête. Elle prit le temps d'aller chercher une bûche pour la mettre dans l'âtre. Le feu se raviva et projeta ses bras orangés vers les ombres. Là, se dévoila un oiseau au plumage de jais qui ne bougeait plus d'un iota. Nimuë fronça le nez.

« Il est mort ton piaf là ? » Un piaillement offusqué lui fut opposé et l'oiseau s'anima brusquement pour aller voler au dessus de la pirate. À force de coup dans le bec, la vieille corneille capitula non sans avoir ébouriffé la chevelure de Nimuë. « Putain elle a un sale caractère de merde comme toi la vieille ! »

La vieille en question porta une main à sa bouche, étouffant un rire.

« C'est une fidèle amie, mais elle ne va pas tarder à me quitter et rejoindre le Sanctuaire. Là où elle trouvera sa maîtresse, la Sainte du Cancer. »


Nimuë leva un sourcil mais ne préféra pas s'appesantir sur le sujet. Il était tout de même curieux de voir que cette vieille dame avait quelques liens avec le Sanctuaire. Pour ceux et celles qui ne croyaient pas au Hasard, il aurait été plus qu'évident de créer quelques liens et émettre quelques soupçons.

« Ne prend pas mal ce que je te dis. C'est une bonne chose que tu t'y connaisse un peu dans l'art de guérir, nous allons porter ton expertise bien plus loin… je sais que tu as rencontré Asclépios... »

« Hm ? Et ? »

La vieille eut un sourire énigmatique.

« Non, rien. Je vais te montrer bien des choses, te dévoiler bien des secrets, mais avant, laisse moi m'occuper de toi et de ton enfant. Les leçons arriveront en temps voulu. »





© Never-Utopia




"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [Fin Octobre 550] An glao na Medicine Gorm [Entraînement Solo]   Mar 20 Déc - 18:04
Enseignements






Une fois sa tâche accomplie, Scáthach alla tremper ses mains dans de l'eau propre et chaude, puis, dans ces mêmes gestes lents et doux, les essuya avec soin dans un linge immaculé. Son visage, inexpressif durant toutes ces longues minutes d'auscultation, se froissa en une mimique plus enjouée. Un sourire fit apparaître plus de rides sur son faciès. Laissant une Nimuë toute interrogative. Quel âge pouvait-elle avoir ? Car même ainsi, drapée des attributs propres aux personnes ayant vécu bien des années, elle ne paraissait pas souffrir des maux qui accompagnaient la vieillesse. Elle n'était pas particulièrement voûtée, ne soupirait pas à chaque mouvement, mieux que cela, ils possédaient une certaine fluidité et à force de la regarder se mouvoir, Nimuë, pleine de soupçons, commençaient à se demander si elle n'avait pas été une puissante guerrière.

« Tu es la véritable Scáthach, pas vrai ? » l’œil de la mamie s'allumait de malice. « Qu'est-ce qui te fais dire ça ma petite ? »

Un soupir, la jeune rouquine se redressa.

« Une intuition. Et arrête de m'appeler ma fille. Je ne suis pas ta fille. »


« C'est bien il faut écouter ses intuitions, ma fille. » répondit la Sorcière en appuyant sur ces deux derniers mots dans le but de la piquer à vif. « Tu as bien fais de rester tranquille dans ton Pilier. La solitude t'as pesé mais cela a permis à l'enfant de bien s'accrocher. Mais cela n'empêche pas que je sens quelque chose… d'étrange. Et que tu combats sans le savoir. »

« Que je combat ? »

La magicienne d’Écosse opina du chef sans aller plus loin dans son explication. Toute plongée dans son mutisme, la jeune femme se prit à mordiller sa lèvre inférieure, par contrariété.

« Ta mère faisait toujours ça, elle aussi quand elle réfléchissait. Ne songe pas trop, tes questions t'emporteraient trop loin sur un océan de doutes et de peurs. Puisque tu es ici, que tu as passé ma porte, tu peux laisser cela dehors. Tu as déjà la plupart des réponses en tête, je le sais. Tu le sens. »


Oui, quelque chose lui disait qu'elle était revenue sur la voie de ses origines. Sur l'île de Skye, là où la légende disait que cette guerrière, celle qui avait élevé bien des héros à ses arts magiques, résidait.

« Les plantes, les onguents, les poudres, les poisons… je vais t'apprendre à sublimer tes talents. À être plus attentive à ce qui t'entoure, utiliser le lien que tu possèdes avec ta Scale pour te faire acquérir un tout autre savoir. Un pouvoir que j'ai obtenu d'Amphitrite elle-même. »


La Capitaine de la « Rose Sanglante » se redressa pour lui faire face. Elle était prête et déterminée.






© Never-Utopia




"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [Fin Octobre 550] An glao na Medicine Gorm [Entraînement Solo]   Mar 20 Déc - 18:43
Un Bâton






Combien de temps ? Combien de temps était passé sans que je m'en rende compte ? La vieille m'avait appris qu'ici, où nous nous trouvions – et je n'étais toujours pas parvenue à lui soutirer cette information – le temps n'avait pas la même emprise que partout ailleurs. Qu'ici, je trouverais un refuge inviolable. J'étais de toute façon la seule à être autorisé à en franchir le seuil. Les autres devaient réussir l'épreuve du « Pont-des-Sauts », et de ce que j'ai pu comprendre, ce n'était pas une mince affaire que d'y parvenir. Chaque fois que j'y faisais mention Scáthach s'esclaffait sadiquement, assez pour me faire comprendre ce qu'il y avait à comprendre. Seules au monde, je me ressourçais, me retrouvais. Je venais de me redécouvrir une certaine paix intérieure qu'Endymion m'avait arraché, soufflé avec le spectre d'Arbhaal qui n'avait pu me suivre en ces lieux. Sans doute était-ce égoïste de ma part de penser ainsi mais j'étais réellement soulagée d'être ainsi loin de tout. Je commençais à apprécier les lieux, mes promenades avec la vieille sur le bord de la plage, nos excursions dans la forêt jouxtant sa cabane que je me pris, un moment à rafistoler. Comme si c'était mon chez-moi.

Ma maison perdue dans les montagnes.

« Il ne me manque plus que les chèvres ! » fis-je goguenarde en frottant mon ventre qui s'arrondissait toujours plus. « Et toi et ton père, bien évidemment. »

J'observais mon travail d'un bon œil, satisfaite et fière de moi. Le travail manuel me faisait oublier les tourments du monde extérieur. Car ici, j'avais réellement l'impression de vivre en totale autarcie. Mais il me manquait quelque chose. Et je venais de mettre le doigt dessus.

« Et puis il y a tes promesses. »

Déclara une voix derrière moi. Je me retournais pour découvrir la vieille sorcière appuyée sur son bâton.

« Ce n'est pas très… conventionnel de lire les pensées des autres comme ça. »


« Parce que tu es à cheval sur les conventions, toi ? Laisse-moi rire Nimuë ! Bon, un autre travail t'attends et puis ne me fait pas rire, je sais que tu t'es entraîné à lire dans mes souvenirs et mes pensées. »


Soudain je sentis une énergie étrange se dégager de son bâton.

« Ah… Gae Bolga se réveille aussi. Elle veut que tu lui montres ce dont tu es capables jeune fille ! »


Incrédule, je penchais la tête sur le côté pour désigner son bâton sur lequel elle se reposait la majeure partie du temps.

« Ce truc-là veut me combattre, t'es sérieuse ? Tu me prendrais pas pour… »


Je me souvins tout à coup de ma conversation avec le Légat et de Celtos, l'arme qu'il avait forgé pour mon, son Oriflamme. Je me mettais alors en garde.

« Je vois que tu te ravises. Tu sais, tu comprends, tu apprends. C'est bien ma fille. »






© Never-Utopia




"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [Fin Octobre 550] An glao na Medicine Gorm [Entraînement Solo]   Mar 20 Déc - 19:03
Cri






J'avais peine à retrouver mon souffle, à me ressaisir, à faire face à cette vieille femme qui me donnait plus de mal que tous mes précédents adversaires réunis. Une vraie force de la nature ! Une femme digne de son rang, de son titre et de sa légende. Car dans mon esprit il ne faisait plus aucun doute qu'il s'agissait de la Scáthach issue des contes que l'on racontait aux enfants de mon Irlande natale. Le cosmos qui l'animait suffisait, quand elle le projetait vers moi, à me faire frémir et flancher. Cette force colossale m'écrasait et je n'avais d'autre choix que de maculer mes vêtements de sable.

« Tu es têtue et pleine de rage. Mais ce n'est pas avec cette force-ci que tu parviendras à briser ma défense. Enfin celle de Gae Bolga ! »


« Je vois, donc le mérite ne reviens pas à sa porteuse mais bien à l'arme en elle-même, je vois ! Ça m'étonnait aussi ! »


« Ne sois donc pas si insolente jeune fille, oublie pas que c'est toi qui te prends des taquets en boucle depuis tout à l'heure. »

Ma fierté en prenait en coup et je restais silencieuse, lui concédant cette victoire. Scáthach quant à elle, s'amusa à jouer de sa dextérité pour faire danser le bâton entre ses mains. Elle dansait très bien et le spectacle qu'elle m'offrait, au-delà du découragement, était de toute beauté. J'analysais son jeu de jambe, la manière qu'elle avait de glisser un pied devant l'autre, puis de se retourner brusquement en changeant la main qui guidait l'arme. Son cri me fit une drôle de sensation dans le cœur. Une chose qui appelait à me redresser. À continuer. Un élan.

« C'est typiquement ce genre de technique que je veux t'apprendre. Tu as senti tout ton être s'enflammer à l'instant ? Ta volonté croître et te donner la force ? J'appelle cela « An caoin medicine », le cri de la sorcière. »


Nous étendions notre séance jusqu'au coucher du soleil. Ou du moins ce que j'en percevais au travers ce rideau de brume toujours omniprésent. Ce gris perpétuel ne me dérangeais pas trop. Mais le soleil me manquait un peu.

« Tu te débrouilles pas trop mal, Nimuë. Nous allons en rester là. Et méditer un peu. Ta première visite chez moi touche à sa fin. Tu es sur le point d'accoster à Salamine. »


Déjà ?

« Avant j'aimerai maîtriser le Cri. »




© Never-Utopia




"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [Fin Octobre 550] An glao na Medicine Gorm [Entraînement Solo]   Mar 20 Déc - 19:23
Réveil







« Il faut que ça vienne de ton cœur et non de ton ventre ou de ta tête. La Voix de la Sirène est particulière mais n'est pas si différente du Cri de la Sorcière. Quand tu comprendras cela, tu maîtriseras cette première leçon. Le reste suivra. Ton initiation vient à peine de commencer après tout. Et tu te montres déjà impatiente. C'est bien un trait des O'Bannon. Votre sang est particulier, c'est pourquoi il est considéré comme « Pur » aux yeux de Poséidon, mais n'oublie pas qu'il y a un Empereur et une Impératrice. Ils n'ont pas les mêmes exigences. Mais ils sont les vrais Piliers d'Atlantis. »

« Un ami à moi serait ravit d'avoir une conversation de ce genre avec toi, vieille morue. »

J'évitais un coup de bâton in-extremis, ne manquant pas de me moquer de la vieille qui ne cessait de me sourire. Je la laissais fouiller dans ma mémoire, m'essayant à en faire de même, sans y parvenir réellement. Elle jouais avec moi et mes nerfs, mais ma patience, jusqu'ici mise à rude épreuve, avait la peau bien plus dure.

« Pourquoi ne pas entrer en communion avec mon Écaille dans ce cas je sais que... »
ne me laissant pas aller jusqu'au bout de mon explication, la guerrière légendaire poussa un si long soupir de soulagement que je m'offusquais. J'affichais une mine boudeuse, très vite reléguée derrière un éclatant sourire mutin. « Je craignais que tu ne me le propose jamais ! Enfin ! »

Quittant ma posture initiale, je me redressais de toute ma hauteur pour fermer les yeux et entrer en communion avec ma Scale, qui ne devait pas être très loin. Car presque immédiatement, je sentis sa présence me revêtir, son conscience se superposer avec la mienne. Cette sensation était grisante et sous les yeux de Scáthach, des ailes d'or et éthérée apparurent dans mon dos. Je les étirais alors de plus en plus, prenant une inspiration profonde. La caresse de la Sirène sur mon cœur et j'ouvris la bouche, libérant un flux d'énergie d'une rare violence.

« C'était… très étrange. »


« Oui, ça l'était mon enfant, ça l'était. »


Elle et moi, nous nous dévisagions sans comprendre. Le silence se fit, pesant et de derrière nous, surgit une ombre noire qui s'envola à tire d'aile. Sans un mot je regardais la corneille disparaître derrière ce rideau de brume. Avalée par le gris. Et moi par le noir qu'on m'imposait. Je me réveillais en sursaut, sur mon bureau.

Les bougies étaient allumées. Et j'avais un cri au bord des lèvres.





© Never-Utopia




"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
Contenu sponsorisé
Message Re: [Fin Octobre 550] An glao na Medicine Gorm [Entraînement Solo]   
Revenir en haut Aller en bas
 
[Fin Octobre 550] An glao na Medicine Gorm [Entraînement Solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bernard Clavel, l'insoumis, est mort, hier, 5 octobre, il avait 87 ans
» La « démocratie haïtienne » : Quels sont les enjeux ? - 29 octobre 2010
» [Rapport de Bataille] 31 Octobre 2008
» Organisation Tournoi Mordheim's Day 1 du JDP8 octobre 2011
» [28,29,30 octobre 2011] Championnat d'Europe a Dublin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Mare Nostrum :: Alexandrie-
Sauter vers: