Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [Fin Octobre 550] Retour à Salamine. [PV Childéric]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message [Fin Octobre 550] Retour à Salamine. [PV Childéric]   Dim 8 Jan - 11:07
Routine






Le visage de Scáthach lui apparut en songe, comme bien des fois ces derniers temps. Elle l'entraînait dans les profondeurs de son royaume onirique, l'exhortant à la prudence, à obéir à une routine que Nimuë ne comprenait pas vraiment. Quand elles se faisaient face, les deux femmes devaient s'observer de longues minutes sans échanger la moindre parole, n'esquisser le moindre geste. Seulement sonder leur propre reflet que leurs prunelles renvoyaient, à l'instar des images du ciel renvoyées par la mer. Cette impression de vide infini laissait à la jeune femme une drôle d'impression. Familière et sombre à la fois. Comme si elle embrassait les abysses elles-même. Après quoi elles devaient s'incliner trois fois l'une devant l'autre, avec grâce et respect. Cela fait, Scáthach venait toujours enrouler son bras autour du sien pour qu'elle puisse s'appuyer sur elle. Elles progressaient parmi les vagues et le sable chaud en empruntant ce même chemin creusé par leurs pas, inlassablement. Chaque fois l'esprit de la future Sorcière Bleue s'envolaient, touchant les brumes bordant le tertre de la maîtresse des héros.

« Hm… à quoi songe-tu ma petite ? » lui demandait encore cette dernière avec un sourire énigmatique. Alors la Sirène lui répondait sur le même ton : « Je songe aux confins des Mondes. »

Ainsi débutait son initiation, sa procession, ce quotidien nocturne où elle plongeait chaque fois qu'elle fermait les yeux. Mais en cette nuit où elle avait accosté à Salamine, une goutte d'eau perturba cet univers. Et un chant qu'elle connaissait bien s'éleva. Scáthach eut un sourire, elle emmena Nimuë à proximité d'une jetée, d'où elle put voir surgir une barque au milieu de laquelle chantait un homme tout encapuchonné.

« Ton père se décide enfin à se montrer. »

La fille O'Bannon s'avança d'un pas pour devenir oriflamme dans tout ce vaste gris environnant. Un phare pour Aoden qui salua son enfant d'une respectueuse inclinaison de la tête. Ce fut à son tour d'entamer son chant, celui qui rappelait à la Vie que la Mort n'était jamais loin, prête à l'enlacer. Par la volonté de la Sorcière des lieux, les vagues portèrent la grise esquif du patriarche jusqu'à elles.

« Mes respects, Scáthach, je vois que tu as finis par trouver ma fille. »

Un rire.

« Tu sais bien que ce n'est pas tout à fait exact. »

La jeune rousse fronça des sourcils, n'entendant rien à leur échange. Puis, un autre écho la figea, lui faisant tourner la tête vers les hauteurs. Au-delà de ce nouveau monde. Aoden, sur le point d'émettre clairement sa désapprobation fut interrompue par la gardienne qui leva une main impérieuse à son adresse.

« Laisse-la accomplir son Destin seule. Elle nous reviendra en temps voulu. »

Le visage grave sous l'ombre de son capuchon ne laissait aucun doute sur les sentiments du fier O'Bannon. Une perte de temps, des risques inutiles en se mettant face à un danger plus grand encore. Mais il finit par soupirer et d'un geste, Nimuë fut expulsée de la demeure de la faiseuse de héros.

« L'aube est déjà là. »

Constata Nimuë en se redressant sur son lit. Chassant les dernières traces de fatigue de ses yeux pers, elle finit par se relever doucement pour enfiler une robe toute simple et d'un blanc immaculé. Une main sur son ventre et se hâtant, le cœur battant dans sa poitrine, elle entreprit de rejoindre celui qu'elle attendait.





© Never-Utopia




"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
ChildéricavatarArmure :
Lion

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
330/330  (330/330)
CC:
216/216  (216/216)
Message Re: [Fin Octobre 550] Retour à Salamine. [PV Childéric]   Mar 10 Jan - 3:10
    Le lion avait fini par recevoir un message qu’il avait sans problème réussi à identifier. Convenant encore une fois d’un rendez-vous sur la petite île bordant la Grèce. C’était un risque calculé par les deux amants, à cheval entre la mer et la terre, à l’image de leur histoire. Dans la sphère directe d’influence d’Athéna mais également dans celle du maître des mers. Mais c’est un message qu’il avait été comblé de recevoir. A vrai dire, il aurait aimé rejoindre rapidement le monde sous-marin où les choses semblaient encore plus chaotiques qu’à la surface. Le monde avait sombré dans une ère nouvelle où plus rien n’était déterminé. Encore plus sous les mers. Mais les choses s’étaient rapidement calmé et aucune troupe n’avait été mobilisé vers les fonds marins. Un jour, le destin du lion le plongerait dans les abysses. Mais ce n’était pas pour lui plaire vraiment à vivre dire. Une sorte d’étrange pré-sentiment. Et parlant d’étrangeté, les choses étaient pour le moment assez calmes. Malgré le chaos qui était né de Jamir.

    Et quel bilan il pouvait dresser sur ce mois après la bataille de Jamir ? Pas grand-chose à vrai dire. Le monde était tranquille. Le calme avant la tempête justement... Pas de guerre, pas de conflit. Il avait travaillé sur sa bête, sur ses propres problèmes. Et il s’en sortait de mieux en mieux. Encore loin de l’harmonie qu’il cherchait, mais un peu plus en sécurité et éloigné du gouffre qu’il l’était jadis. Même si... le vide ne restait pas loin sous ses pieds. Mais au diable tout le reste. Le lion s’était mis en route dans la nuit, quelques heures avant l’aube. après tout, le trajet à pied entre Salamine n’était très long. Le plus compliqué c’était la traversée de l’île vers le continent, mais il dévora sans mal la petite quinzaine de kilomètres qui séparaient le Sanctuaire, de leur monde. Il avait pris soin de laisser derrière lui son armure d’or et s’était vêtu simplement.

    L’été doucement était en train de laisser sa place à l’automne et même si le temps était encore globalement clément ici, il se rafraîchissait certainement. Ainsi, par-dessus sa tunique de lin rouge, le lion avait pris soin de mettre sur ses épaules un large manteau de laine noire et légère, parfait pour couper le vent. Il avait été content d’être prévoyant, il avait eu du mal à négocier un passage dans les dernières heures de la nuit mais après quelques pièces il avait réussi à obtenir son transport beaucoup plus tôt que prévu. Les pêcheurs avaient donc déposé le lion au large de la fameuse île de Salamine et les souvenirs se bousculèrent alors dans son esprit. D’abord les mauvais, la violence et la rage qu’il avait laissée prendre le dessus sur lui et puis... chassant tout ça, tout ce qui s’était passé de bon ce jour-là. Le début d’une nouvelle histoire. D’une nouvelle vie en somme. Deux fois naît pour un homme qui n’aspire qu’à la mort. Qui n’aspirait qu’à la mort...

    Car c’était pour la vie qu’il était venu là. Et il longea alors la plage de Salamine voire s’il apercevait le bateau de la jeune femme qu’il venait voir ici. Il avait un rendez-vous bien précis, mais il prit le temps de marcher quelques heures le long de l’île. D’abord, pour se laisser aller à ses propres souvenirs, ces petits riens qui avaient au final, tant de valeur. Mais aussi pour éviter d’éventuels problèmes. On ne sait jamais si quelqu’un avait réussi à intercepter le message qu’on lui avait fait parvenir... Oh, il était certain qu’il ne s’agissait pas d’un piège, les mots utilisaient dans le message ne laissait aucun doute. Il aperçut même au loin un navire à quai qu’il n’eut pas de mal à reconnaître. L’aurore était enfin là et le lion savourait ces quelques petits instants d’humanités. Il se mit alors à se diriger vers le point de rendez-vous qui avaient été fixé. Original il devait avouer.

    Il y avait là une petite église assez éloignée, sur la côte, sur une presqu'île qui servait à prié pour les disparus, sûrement un vieux culte païen. L’avantage de cette presqu'île, c’est qu’elle n’était accessible qu’une fois la marrée basse et c’était le cas, résultat d’une organisé minuté. Le lion traversa alors et se mit à attendre sa belle. Il la vit alors arriver et un large sourire s’afficha sur son visage, il était content de la voir elle. Elle et ce ventre qui serait bientôt fort rond. Mais il pouvait sentir quelque chose d’étrange qu’il n’avait jamais ressenti. Cette maîtrise poussée de lui-même et de sa bête, embrasser son rôle de rêveur avait aiguisé les perceptions du lion, notamment sur ce le cosmos en général. Il en avait simplement une meilleure lecture qu’avant. Presque comme s’il pouvait en sentir l’odeur. Mais c’est différent... Comme une odeur qui reste trop longtemps dans une pièce ou le parfum de quelqu’un qui reste sur nous quand on passe trop de temps avec lui. Mais c’est sûrement son esprit qui devait lui jouer des tours.

    « - Eh bien, regardez qui voilà ! J’ai failli vous attendre mademoiselle ! Tu as fait bonne route ? »

    Et le lion s’avança, bras tendu, vers sa belle, pour déposer un baiser sur son front pour la saluer. Oui, il était content de la retrouver. Oui, il était plus en paix avec lui-même qu’il ne l’avait jamais été. Et s’il avait peur, rien ne valait ce genre de moment. Cette humanité qu’il chérissait tant au fond.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d-
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [Fin Octobre 550] Retour à Salamine. [PV Childéric]   Ven 13 Jan - 16:34
Contrariétés





Old John avait tenu à l'accompagner. Une précaution inutile aux yeux de la jeune femme qui avait tendance à s'agacer pour la moindre contrariété. Malgré ses remontrances et ses tentatives plus « agressives », son meilleur ami lui tint tête, laissant Nimuë plonger dans ses fulminations. Le silence entre eux était la seule musique, ponctuée par-ci par-là par le chant de quelques mouettes rieuses. Un comble pour la rouquine qui avait l'impression d'être l'objet de quolibet.

« Même les piafs se foutent de ma gueule. »
grogna t-elle les dents serrés tandis qu'une vague douleur la prit. « Quoi ? »

Avait rétorqué le Second en redressant vivement la tête, tout plein d'espoir qu'elle se soit enfin calmée pour parler. Car c'était bel et bien le but de cette virée : qu'ils puissent enfin retrouver un semblant de dialogue et de complicité. Perdue jusqu'ici, depuis l'apparition soudaine d'Aoden. Le regard de la O'Bannon était plus que parlant et il accusa les mots durs portés à son adresse :

« Je n'ai pas besoin de quelqu'un pour tenir la chandelle, John. Tu commences à me hérisser sérieusement depuis quelque temps. Tu ne comprends pas que j'aimerais être un peu seule ? Qu'on arrête d'être toujours sur mon cul au moindre geste que je fais ? Vous me fatiguez tous. »


Cette tranquillité acquise la nuit dernière avait été chassée par les premières lueurs de l'aube et les premières notes des paroles du rouquin. Il n'avait de cesse de s'inquiéter pour sa personne. Et si autrefois la belle y trouvait une once de tendresse touchante, aujourd'hui elle considérait cela d'un très mauvais œil.

« Tu ne te rends même pas compte à quel point tu peux changer Nimuë. Te renfermer, nous exclure tous. Et je ne te parle pas que de tes amis… Tu fais des choix douteux et... »


D'un coup elle se retourna pour se planter devant le jeune homme qui recula instinctivement tant le regard de la future Sorcière Bleue projetait des éclairs de rage. Le voir se replier ainsi, se parer de peur et de tristesse figea aussitôt la Sirène Maléfique qui se rendit compte que son aura s'était manifestée avec force. Ce coup d'éclat la fit pâlir. Elle regretta aussitôt son geste et tenta de s'excuser maladroitement :

« Je John, écoute je suis désolée je ne contrôle pas... »


Seulement le pirate avait déjà fait volte-face pour s'éloigner, ses pas emportant le sable dans cette légère brise qui balayait la plage et les vagues. Quelques embruns s'envolèrent jusqu'à elle. Un soupir et elle se détourna à son tour pour se diriger vers la silhouette grise et tordue de cette petite église où les deux amants s'étaient donnés rendez-vous.

« Childéric ! »


En voyant la stature du géant se profiler la belle activa son pas, sortant de son mutisme pour se jeter dans ses bras, apprécier ce premier baiser déposé sur son front. Sa contrariété envolée, un fort sentiment de soulagement submergea la marina qui noua ses bras autour de son bien-aimé.

« Il n'y a donc pas eut de soucis avec mon message, c'est bien. Je l'avais confié à Kilian, votre nouveau chevalier d'Or du Verseau. Un homme de confiance... »


Un mage, comme elle, à un détail près que lui maîtrisait un élément qu'elle ne possédait pas… Feu et Glace, ils étaient semblables mais aussi diamétralement opposés. Cette rencontre lui laissait un souvenir agréable qui la fit sourire, relever la tête vers le Saint.

« Tu m'emmènes devant l'autel, hm ? »

Le taquina t-elle en une petite moue mutine. Elle était heureuse de le retrouver.

« Tu ne salues pas Jack ? »


Avec délicatesse, Nimuë s'empara de la main de son Prince déchu pour la guider vers son ventre arrondit.





© Never-Utopia




"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
ChildéricavatarArmure :
Lion

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
330/330  (330/330)
CC:
216/216  (216/216)
Message Re: [Fin Octobre 550] Retour à Salamine. [PV Childéric]   Sam 14 Jan - 16:44
    Le lion fut surpris de voir que la belle n’était pas venue seule. Au début, la voir accompagné l’avait intrigué, mais il s’était calmé quand il avait reconnu le second du capitaine pirate qu’il venait voir. Certes, il n’avait pas pu échanger beaucoup avec cet homme, mais il savait qu’il se souciait vraiment de Nimue. Peut-être un peu trop d’ailleurs... Mais il n’était de toute façon pas vraiment d’un naturel jaloux et il avait plus de la peine pour l’homme condamné à vivre dans l’ombre de celle qu’il aime qu’autre chose. Enfin, il avait toujours à l’esprit les mots du pirate concernant ce fameux Endymion. Il espérait que le problème se serait régler de lui-même. Mais il en doutait fortement, vu les mots qu’avait utilisé John pour décrire ce visible odieux personnage. Le lion pourrait peut-être jouer de sa rencontre avec légat pour obtenir des informations de première main si l’occasion lui était donnée de le revoir un jour. S’il n’était plus amoureux de lui dû moins ! L’autre chose qui le surpris, c’est la facilité avec laquelle cette femme qu’il avait devant lui avait une capacité à tisser des liens avec tout le monde !

    « - Et bien oui, il m’a transmis ton message. Mais je suis toujours surpris par ta capacité à connaître la terre entière! Tu rencontres même les chevaliers d’or avant moi alors que j’ai mon cul vissé au Sanctuaire ! C’est fort ça ! »

    Et il rugit de rire alors après sa réplique. Et il continua de rire quand la jeune femme évoqua, tout de suite après, sa volonté de l’amener devant l’autel.

    « - Eh bien, c’est ton idée de rendez-vous, je pensais que c’était ton idée moi ! Puis, tu as déjà la bague au doigt, on est plus à ça près non ? »

    Et il fut pris alors d’un nouveau fou rire. Voilà longtemps qu’il n’avait pas rit comme ça et il était vraiment content de retrouver Nimue. Il avait tant de chose à lui dire, mais il ne pouvait s’empêcher de trouver bizarre la présence du second. Agissait-il sur commande ou bien de son propre chef ? C’était là la chef du mystère que le lion d’or ne pouvait percer. Mais à qui pouvait-il porter sa loyauté autre que son capitaine ? Enfin, il aurait tout le loisir de s’inquiéter un autre jour et il fallait qu’il profite de l’instant. Il accorda donc à John un sourire plutôt amical et un signe de tête en guise de salutation. Après tout, tant que les gâteaux du pirate n’étaient pas impliqués, le lion n’avait rien contre lui. Il se souvenait des mises gardes contre les pâtisseries de l’enfer et il aurait l’air bien bête de voir l’homme venir lui en donner en guise de bonne foi. Quoique, s'il avait prévu des gâteaux, c'est qu'il voulait d’empoisonner Childéric ! Et puis, elle mentionna Jack...

    « - Oh que si... Mais je ne saurais pas dire lequel de vous deux je suis le plus content de voir au final. C’est pratique que vous n’alliez pas l’un sans l’autre non ? »

    Il laissa la jeune femme porter sa main sur son ventre et ce genre pour lui signifia plus qu’il ne pourrait jamais l’exprimer avec des mots. Il pouvait sentir tout son être vibrer, en communion avec sa belle et cet enfant à naître. Oui... Il pouvait sentir la bête à l’intérieur de lui pleine de satisfaction. Elle était sensible aux émotions, bonnes ou mauvaises et semblait apprécier le repas qui lui était alors offert. C’était ça en réalité l’harmonie à laquelle le lion d’or aspirait tant. Cette osmose avec le monde et lui-même. Il lui fallait rechercher ce genre de sentiment et s’y accrocher, seul... Mais c’était beaucoup plus facile à dire qu’à faire et il lui faudrait encore parcourir beaucoup de chemin pour y arriver, il le savait. Mais il pouvait sentir qu’il était sur la bonne route. Oh, il aurait pu rester aussi, la main ainsi poser sur le ventre de la jeune femme pendant des heures sans avoir besoin de rien dire. Mais il fallait bien briser ce silence et ils avaient tant à ce dire. Il enleva alors sa main du ventre de la jeune femme et le porta sur sa joue. Puis, il déposa alors un baiser sur les lèvres de sa belle ! Qui dura... il ne savait pas trop combien de temps, perdu dans l’instant ! Puis, après, il reprit :

    « - Eh bien, je crois que nous avons pas mal de chose à nous dire... D’abord, comment se passent les choses à Atlantis depuis... les événements de Jamir ? Et toi, comment vas-tu surtout. C’est ça qui m’intéresse le plus ! »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d-
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [Fin Octobre 550] Retour à Salamine. [PV Childéric]   Dim 15 Jan - 10:50
Explications





Old John était en fin de compte resté en retrait, observant les deux amants et leurs retrouvailles qu'il trouva émouvantes. Une pointe de jalousie dans le cœur, l'ombre de Nimuë, pour autant, n'y descella aucune once de haine ou d'amertume. Il connaissait Nimuë plus qu'elle même. Et les ténèbres qu'il avait senti s'amonceler autour de sa personne, tels des nuages annonciateurs d'une tempête, l'encourageait à demeurer auprès de son amie. Qu'importe qu'elle soit avec un chevalier d'or ou non. Un être digne de confiance ou pas. Lui comprenait. Lui avait une mission à mener à bien. Le roux savait qu'Aoden les observait. Les bras croisés sous sa poitrine le Second de la capitaine O'Bannon salua d'un léger signe de tête ce prince déchu dont il n'accepterait jamais… l’allégeance qu'il portait envers sa Déesse et l'élue de son cœur. La Sirène Maléfique n'était pas promise à cela. Mais à bien autre chose qu'il lui faudrait accepter. Et se trouver ici entrait justement en opposition avec son Destin. Le nouveau rôle qu'elle allait devoir embrasser.

Les mains de Nimuë se nouèrent à celles de son bien-aimé. Un doux sourire flottait sur son visage redressé dans sa direction. Pour une fois depuis longtemps, le spectre d'Arbhaal ne planait pas au dessus de sa tête. Peut-être que la présence de Childéric y était pour quelque chose. Il paraissait d'ailleurs plus en paix avec lui même, c'était la conclusion qu'elle en retirait après un bref contact avec son esprit qu'elle effleura à peine. Une habitue qu'elle avait pris, sans penser à mal. Son sourire s'accentua.

« Il faut croire que j'ai un don pour nouer des relations. Ce qui est très cocasse quand on sait ce que j'étais avant. » Un poison. « Je me suis permise quelques ajustements à ce sujet, d'ailleurs. »

Elle leva sa main droite devant les yeux du géant, lui laissant l'opportunité de détailler son présent à l'annulaire de sa belle.

« C'est vrai que pour les chrétiens nous allons un peu vite en besogne… hm… ou faisons les choses à l'envers mais qui s'en soucie hein ? Nous ne sommes plus à ça près, c'est sûr. Mais il te faudrait rencontrer mon paternel avant. Et pas sûr qu'il soit enchanté par la nouvelle. »


Elle marqua une pause quand, de nouveau, elle sentit une douleur l'étreindre. Sa moue ne put échapper au jeune homme mais la rousse s'efforça de faire bonne figure, comme toujours. Fierté oblige. Un trait de caractère qu'elle semblait partager avec le Grand Amiral.

« Nous vivons des heures assez sombres mais nous sommes parvenus à stabiliser la situation. » La jeune Générale ne préféra pas s'étendre sur le sujet. « Je suis donc restée dans mon Pilier et jouer mon rôle comme je l'ai pu dans mon état. Mais le Légat se montre conciliant avec moi et est sensible à mon état. Il ne m'enchaîne pas à la Cité engloutie et en cela je le remercierai jamais assez. Il semble accepter ces élans de liberté que je ressens. Mon père doit y être pour quelque chose... »

Une pause.

« J'ai besoin de m'asseoir, peux-tu… ? »


Après un temps où elle reprenait son souffle, la Sirène continua son petit exposé : « Aoden, lui, ne ménage pas sa fille, je suis entraînée régulièrement par lui. Je dois endosser pleinement le rôle qu'il veut m'incomber en tant qu'héritière des O'Bannon. J'en apprends un peu plus tous les jours sur ma famille… sur ma mère depuis peu. J'ai une nouvelle alliée qui m'a prise sous son aile. Nous communiquons lorsque je suis endormie, c'est… très étrange. »

Nimuë, consciemment, ne s'étendit pas non plus sur son état de santé. Or il était plus qu'évident que quelque chose n'allait pas. Cette fatigue n'était pas naturelle.





© Never-Utopia




"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
ChildéricavatarArmure :
Lion

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
330/330  (330/330)
CC:
216/216  (216/216)
Message Re: [Fin Octobre 550] Retour à Salamine. [PV Childéric]   Dim 15 Jan - 21:19
    Mais même quand elle avait dans son sang le poison des poissons, la jeune femme savait déjà s’entourer. C’est juste qu’elle avait pris soin, pendant longtemps, de repousser tous les gens qui avaient tendance à s’approcher d’elle. Childéric avait bataillé contre ça. Jamais il n’avait eu peur du poison car il avait le pouvoir de le chasser de son corps. Sa peau était celle d’airain du lion dont il était le représentant. Il était content de la voir vivre pleinement sa vie et d’arrêter de repousser les gens. Lui le premier d’ailleurs. Cette bague qu’elle lui agitait maintenant sous le nez en était la preuve et il sourit à ce moment-là. Il était content qu’elle y accorde autant d’importance. C’était après tout, le symbole de tout ce qu’il aurait dû être et qu’il ne serait jamais. Un passé dont il avait fait le deuil depuis longtemps, un passé qu’il avait offert pour s’offrir un avenir. C’était tout ça que voulait dire cet anneau.

    Un sourire en coin passa rapidement sur le visage du lion d’or à la mention du père de la jeune femme. Il se souvenait bien de la dernière fois qu’il en avait entendu parler ! C’était l’homme qui se tenait derrière eux maintenant qui avaient caché cette information à Nimue. Mais oui, et si c’était pour le compte de ce père qui se réveillait des années trop tard qu’il avait accompagné sa belle. Le chevalier d’or du lion ne connaissait pas l’homme qui avait donné la vie à celle qu’il considérait comme sa compagne, mais il ne le portait pas dans son cœur. Il avait abandonné sa fille dans les mains d’un monstre qui avait rongé sa vie petit à petit, comme le plus insidieux des poisons. Et tout ça pour quoi ? Revenir bien des années plus tard la bouche en cœur. Mais il garda son avis pour lui et se contenta d’un sourire à sa belle.

    « - Oui, je pense de toute façon, pas que ça soit le seul que cette nouvelle dérange. Étrangement, Athéna l’a accepté et j’en suis toujours surpris... Mais oui, j’aimerai bien parler à ton père à l’occasion. »

    Oh oui et le lion lui dirait tout le bien qu’il pensait de lui ! Et en effet, c’était quelque chose qu’il ne risquait pas forcément d’apprécier. Mais c’était comme ça qu’était Childéric du lion. Franc, dans tous les sens du terme ! Mais il lut quelque chose dans le visage de la jeune femme qui ne lui plaisait pas. Une légère impression de douleur déforma ses traits. Oh elle était particulièrement douée pour le cacher, il avait ça aussi en commun. Mais il se connaissait tellement maintenant qu’elle ne pouvait pas lui cacher ça à lui! Aux autres peut-être, mais pas à lui ! Il l’écouta donc ensuite répondre à sa question. Il ne dit rien pour le moment, elle avait sa fierté et il respectait ça. Si elle ne voulait pas le montrer, c’est qu’elle avait ses raisons. Le lion n’y connaissait rien mais c’était peut-être lié à son état . Il profita de sa pause pour glisser quelques mots.

    « - Oui, le légat est quelqu’un de particulier. J’aimerai biens le revoir, nous avons une conversation à terminer. Et j’espère qu’il n’essaiera pas de me séduire une nouvelle fois. C’était un peu étrange... Et puis, nous nous le sommes promis, pas de politique, Juste les bases. Garde les secrets d’État de la cité sous-marine où ils doivent être. »

    Mais la suite l’inquiéta bien plus. Elle demanda à s’asseoir et le lion prit la main de la jeune femme et l’emmena, en la soutenant autant qu’elle se laisserait faire, vers un petit banc posé à quelques pas de là. Il écouta ensuite ce qu’elle avait à lui dire. Elle parla de son père et de l’entraînement poussé qu’il lui faisait subir. Il semblait tisser des liens et si le lion avait certaines choses à dire à l’homme en question, c’était une bonne chose qu’il s’occupe ainsi de sa famille. Même si Childéric n’y voyait là que l’expression d’intérêt particulier plutôt que l’expression d’une réelle affection filiale. La seule chose qu’il approuva vraiment ce fut la mention de l’héritage familial. La transmission. C’était quelque chose de très important et une chose que le chevalier d’or respectait vraiment. Puis elle parla de sa nouvelle alliée, c’était peut-être ça que le lion d’or avait senti. Mais plus elle parlait plus elle était fatiguée... Voilà qui n’était pas seulement naturelle et le lion avait besoin de savoir. Si c’était seulement normal ou... Il s’installa à côté de sa belle sur le banc. Pris le temps de lui répondre.

    « - C’est bien si tu passes ton temps avec ton père. Tu as ton destin à suivre après tout et s’il peut t’aider à t’y préparer. C’est important qu’il puisse te transmettre ce qu’il a te faire partager. Et puis, tu n’es pas la seule à avoir appris quelques petits trucs depuis la dernière fois. M’accorderais-tu cet honneur ?»

    Dit le lion alors qu’il posa sa main sur celle de Nimue. Puis, commença à ressembler une fraction de son cosmos, ses yeux changeant de forme. Mais loin de dégager l'aura bestiale d’avant. C’était maintenant celle d’un homme. Celle de Childéric qui ressortait. D'une certaines façon, il avait appris à contrôler sa bête. Et il entendait bien utiliser les pouvoirs qu’elle lui conférait pour se rassurer ou le cas contraire... Il utilisa ce qu’il avait usé sur elle quand son esprit était étouffé par les ronces noires. La différence était que le pouvoir était moins brute, contrôlé. Il ne consumerait pas le corps du lion d’or. Certes, il y aurait un contrecoup, il y en avait toujours. Mais il était léger comparé à celui qu’il avait payé sur le parvis des marches du temple d’Orion. Pas plus qu’il ne ferait de mal à sa belle. Ça, il ne le ferait jamais.

    Il était un rêveur, et il allait lui faire partager le rêve du chasseur. C’était pour lui un moyen de s’assurer que tout aller bien. Et si elle se laissait faire, les deux amants se retrouveraient bientôt emporté dans ensemble, dans l’esprit du corps de la jeune femme. Où il pourraient tous deux alors constater de leurs yeux ce qui n’allait pas. Mais il avait besoin de l’accord de Nimue pour aller plus loin. Il ne prendrait jamais la liberté d’aller contre sa volonté et ça, elle pourrait parfaitement le ressentir. Tout ce que le lion pouvait discerner alors, c’était l’imposante aura chaude et pleine de vie que représentait le bébé à naître, différente de celle de sa mère et pourtant étrangement semblable. Étrange façon que de faire connaissance avec son fils à naître.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d-
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [Fin Octobre 550] Retour à Salamine. [PV Childéric]   Sam 28 Jan - 11:15
Pas les bienvenus





« Te séduire ? » l'avait-elle interrogé, dans un souffle, même pas certaine d'avoir été entendue par lui. Avant de se souvenir du Tournoi de la Déesse de l'Amour. « Oublions-les tous, pensons juste à nous. »

Salamine était leur petit havre de paix rien qu'à eux, cet édifice oublié, un refuge où ils sauraient se retrouver. Installés sur le banc, ils restèrent ainsi à dialoguer. Ils avaient du temps à rattraper, des souvenirs à échanger. Un portrait d'un père enfin présent dans sa vie à dresser. Un nouveau pouvoir acquis. Une donnée qui intrigua l'atlante, la fit sourire.

« Montre-moi Childéric. »

Nimuë se laissa entraîner docilement, sans crainte dans le domaine du chasseur. Immédiatement la Sorcière Bleue perçue le changement, cette once d'harmonie qui lui avait manqué jusqu'alors. Une puissance contrôlée, une belle musique à son oreille. Un chant qu'elle saurait peut-être reproduire… La Sirène Maléfique, dans tous les cas, s'en abreuvait. La curiosité laissa place à la surprise, ses doigts s'enroulèrent davantage autour de ceux de son bien-aimé. Le noir ici, là où il l'avait conduit n'était pas oppressant, ni total. À quelques pas d'eux il y avait cette lumière et cette chaleur que la future même sentait croître chaque jour un peu plus dans son ventre.

Mais bientôt une dissonance se fit entendre et la jeune femme tira sur la main du Saint d'Or pour aller plus avant, traverser un mince voile qui les séparait tous deux de la source de clarté. C'était comme rentrer dans une masse aqueuse et ils en troublèrent la surface, comme deux gouttes d'eau terminant leur course. Un regard teinté d'inquiétude se posa sur le géant. Elle sentait qu'ils approchaient au but et cette sensation de malaise ressentie s'intensifiait de plus en plus, laissant une Nimuë perdue et affaiblie. Si bien que son enveloppe éthérée s'appuya contre celle de son prince déchu.

« Je ne me sens pas bien... » souffla t-elle en finissant de s'affaisser. « Ramène-moi Childéric. »

L'implorait-elle d'une voix vibrante tandis que ce point de lumière qui représentait leur enfant se ternissait.

« J'ai l'impression de ne pas être la bienvenue ici... »
confia t-elle en laissant échapper quelques larmes, secouée par cette constatation. « Observée par une Bête sur le point de mordre. »

Sa dextre se crispa pour devenir un nœud blanc.

« La vieille avait raison. »

Non loin, c'était comme si un animal sauvage venait de pousser son cri.





© Never-Utopia




"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
CrispusavatarArmure :
...
Message Re: [Fin Octobre 550] Retour à Salamine. [PV Childéric]   Lun 30 Jan - 7:38
Un grognement plutot...

Dans les nuances de gris et de bleu de ce monde éthéré, quelque chose vibrait de façon animal. Un grognement suivi d'un feulement. L'ombre du Lion de Némée s'étirait pour prendre la forme d'un Lion. Un signe ? Peut-être. Un homme sortait des embruns environnants, il semblait sortir de nulle part. Tel un marin passé par dessus bord mais ce n'était pas le cas. Une armure d'ombre semblable au Franc parait son corps d'une étrange beauté mélancolique digne de la Déesse Hécate. Son regard animal se posait sur les tourtereaux et d'un geste de la tête négatif il faisait face au regard interloqué de la belle.

- Nimue des Poissons... Ah non, "elle" m'a dit que ce n'était plus le cas. Enfin, je m'en carre le coquillard de savoir ton nouvel ordre, la liberté est une chose trop précieuse pour être galvaudé. En tout cas, "elle" t'observe depuis un moment et cette "conne" a eu peur de venir elle même, donc me voilà. Je suis Crispus, Chevalier de l'Ombre du Lion. Ouais mon gars, ton ombre dans la grande ellipse du soleil. Je ne sais pas si tu le sais, mais l'ombre et la lumière, comme le bien et le mal, forme un tout parfait. Donc pas compliqué de suivre le chemin...

Toutefois, bien des questions sur le retour de l'armure d'ombre du Taureau le travaillait. Pséma avait répondu que la lumière avait souhaité qu'il rejoigne l'autorité d'Adalrik. En soit, cela se comprenait dans le sens où Abrarxès avait été seing par l'amour et cette terrible maladie avait un don de retourner le meilleur des hommes. Frustrations, douleurs, craintes, passions... Tout cela concourait à quelque chose que le Lion d'Ombre comprenait mieux que quiconque. Enfin, il n'était pas là pour cela.

- Dame Nimue.... La sorcière bleue n'est pas une inconnue pour moi. Elle est entre les mondes selon ses envies, avec ses visages qui regardent dans toutes les directions. Mais elle nous a prévenu que l'un de tes "filles" avait été enlevé par les ennemis de l'Ordre du Soleil noir. Evidemment que le chevalier de l'Ombre de .... Enfin la Sorcière bleue ne pouvait pas rester indifférente. Ce chant que tu entends depuis tout à l'heure, c'est sa complainte pour aider Marie Red. Mais je te pose la question ! Est ce que cet amour avec le Franc tiendra ? Je veux tester cela avant d'aller plus loin !

Oui, c'était la volonté de la Sorcière selon ce qu'il pensait. Mais point de fantaisie, il avait donné quelques indices sur tout cela et c'était le minimum à avoir après tout. Il fallait attirer la curiosité de la belle et jeune femme. Le regard bleu de Crispus se tournait alors vers son alter ego.... Quel genre d'hommes était il ? La question était posé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChildéricavatarArmure :
Lion

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
330/330  (330/330)
CC:
216/216  (216/216)
Message Re: [Fin Octobre 550] Retour à Salamine. [PV Childéric]   Lun 30 Jan - 13:31
    Le lion laissa alors la jeune femme voyageait avec lui et ils se perdirent ensemble dans ce monde étrange que le lion avait fait sien. Une fusion entre leurs deux cœurs, leurs essences. Sous l’égide de cette boule de lumière blanche, guide et réconfort, espoir et avenir, que représentait leur enfant... Leur enfant... ces mots avaient toujours une étrange saveur dans la bouche du lion d’or. Comme s’il n’était pas vraiment réel. A vrai dire, il avait toujours du mal à croire qu’il aurait droit de connaître ça un jour dans sa vie. Mais plus le temps passait, et plus cet enfant prenait substance et réalité. Plus il devenait réel. Bien sûr, il n’aurait jamais une vie de famille normale et le lion devrait probablement s’effacer de sa vie de nombreuses fois. Mais il aurait pu au moins transmettre son sang, faire perdurer sa lignée ! Et qui sait, un jour peut-être, qu’il revendiquera le trône qui aurait dû être le sien. Un rêve auquel il ne croyait pas vraiment, c’était plus une douce ironie qu’il s’infligeait à lui-même.

    Il pouvait sentir les doigts de la jeune femme se resserrer sur les siens. D’abord doucement, puis plus brutalement. Il l’entendit aussi, sans vraiment l’entendre. Mais il avait compris ce qu’elle voulait. Doucement, avec toute la prudence du monde, le lion d’or ramena alors sa belle dans le monde réel. Malgré tout, ce qu’ils venaient tous les deux se partageait l’avait marqué. C’était plus qu’un simple échange physique, c’était au-dessus. Ils s’étaient presque, en quelque sorte, offert leurs âmes. Le lion n’avait pas de meilleure façon de le décrire. Mais il pouvait sentir la lumière de leur égide se trahir et l’enveloppe de sa belle se flétrir. Quelque n’allait pas et il ne savait pas vraiment quoi. Il pouvait sentir sa propre bête et où elle se trouvait. Loin, enfouie bien plus profondément encore dans son cœur. Peut-être que la jeune femme était bien plus perceptive dans ce monde-là qu’il ne l’avait imaginé. De retour dans le monde réel, il écouta ce qu’elle avait à lui dire. Puis, il prit sa tête entre ses larges mains et colla son front au sien.

    « - Tu es toujours la bienvenue. Jamais cette bête ne te fera de mal. Elle aime beaucoup trop notre histoire pour s’en séparer ! Et moi, je t’aime beaucoup trop pour la laisser te... vous faire du mal ! Jamais ! »

    Et le lion entendit alors au lion, comme une bête qui semblait étrangement familière. Un homme apparut alors devant lui, comme s’il venait de nulle part. L’amure qu’il portait sur son dos et bien... Childéric la connaissait vraiment bien ! C’était l’armure du lion mais... plus sombre, différente de la sienne. Une armure d’ombre ! Il se leva alors d’un bond et se mit entre l’homme et Nimue, étendant son cosmos pour faire appel à sa propre amure qui vient alors recouvrir son corps en un instant. Ombre et lumière l’une en face de l’autre. Et il pouvait sentir quelque chose venir de son armure en la présence de cette autre version d’elle-même qu’il n’avait jamais ressentie auparavant. Visiblement, l’homme qu’il avait devant lui n’avait de volonté agressive, du moins pour le moment et étrangement... semblait faire preuve d’un certain respect envers la belle du lion. Ce qui l’intrigua fortement. Bien plus encore quand il mentionna quelques mots sur la sorcière bleue et les chevaliers de l’ombre. Il croisait bien trop de ces gens-là récemment à son propre goût ! Enfin, il n’eut pas trop de mal à comprendre qu’il faisait référence à Satine, enlevé par Lucius...

    « - J’ai aussi une question à poser, avant toute chose ! Qui a tué Anastatius ? Il était lié à l’ombre du cancer, bien qu’il n’ait jamais révélé son armure. Et je pense que les personnes qui l’ont tué sont les mêmes qui l’ont envoyé, à savoir... le zodiaque de l’ombre ! Pouvons-nous avoir confiance en un ordre qui se débarrasse de ses propres membres dans le sang ? »

    Le lion affichait un certain calme et avait parlé avec fermeté. N’affichant aucune posture offensive. Cependant, tous son corps était prêt à agir au moindre signe suspect. Oh, Nimue n’aurait pas eu besoin de son aide pour se défendre en temps normal. Mais justement, le temps n’était pas normal ! Il était intrigué par ce que venait de dire sa propre ombre. Surtout la relation entre la sorcière bleue et l’ombre. Il espérait pouvoir poser ce genre de question à Abraxés, si ce dernier se trouvait toujours au sanctuaire... Ainsi, il plongea alors son regard vert et jaune dans les yeux bleus de Cripsus, soutenant le regard de son homologue !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d-
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [Fin Octobre 550] Retour à Salamine. [PV Childéric]   Sam 4 Fév - 12:24
Une occasion trop belle





Front contre front, yeux dans les yeux, doigts entremêlés, le Lion et la Sirène sortaient de leur état de transe, de cette union peu commune qui laissait une drôle d'impression à la jeune femme. Le cœur en émoi, elle tentait d'en calmer les pulsations erratiques en contrôlant sa respiration. Childéric et ses mots l'y aidèrent, raviva une once de douceur mélancolique sur son visage. L'ombre d'un sourire avant qu'un vague murmure ne parvienne à s'extirper d'entre ses lèvres : Un « Je t'aime » sincère, ponctué par une note troublée par les images qu'elle avait vu dans les méandres de sa propre personne. Et un constat douloureux. Mais à peine eut-elle l'occasion d'y réfléchir plus avant que ce même grognement la frappa encore. Né de ses propres songes un Lion d'Ombre venait de faire son apparition. Comme une réponse à ses interrogations. Qui s'annonçait comme une connaissance de la Sorcière Bleue. Ses sourcils se froncèrent sous le coup de l'incompréhension. Ailleurs, la vieille et Aoden observaient cela avec un mélange de circonscription et d’intérêt. La « conne » dont ce Crispus faisait mention ne pouvait être Scáthach puisqu'elle ne possédait plus un tel titre.

Sur ses gardes, Nimuë ne prononça aucuns mots, laissant soin à Childéric de se dresser entre elle et son Ombre. Cet être parlait d'amour et de liberté en des termes que la Sirène Maléfique connaissaient que trop bien. Des idées partagées or il lui manquait des informations que le Franc semblait posséder.

« L'occasion est trop belle pour qu'elle soit due au hasard. Nous projetions justement de rejoindre votre Sanctuaire, dans les brumes de Glastonbury. »

Un silence.

« Tu es bien informé Lion d'Ombre. Nous nous dressons donc contre un ennemi commun… Ou non, nous sommes liés, c'est bien cela ? Tu sais que je suis celle qui succédera à l'actuelle Sorcière Bleue, et tu es venu me tester, me prévenir, m'instruire, pas vrai ? Tu ne sembles pas être homme à devinettes, mais comme moi, à parler sans détours, alors je t'y invite. »

Son aura grandissait et ses pas la rapprochèrent de son aimé dont elle rechercha la main. Celle valide, dans un geste inconscient de protection, se posa sur son ventre arrondit.

« Je suis prête à me battre si cela peut te convaincre. La vieille Sorcière Bleue Originelle m'a pris sous son aile et elle a déjà commencé son initiation, celui que cette « conne » de votre rang doit bien connaître, elle aussi. » Clama t-elle avec un sourire plus vrai. « Qui est-elle ? Et pourquoi veut-elle m'aider en sachant qu'un jour ou l'autre je la détrônerai ? »

Ce que Nimuë ignorait, c'était que tout ceci était écrit d'avance.

« Childéric a raison, pouvons-nous avoir confiance en vous ? Est-ce d'ailleurs important ? Et pourquoi remettre en question mon amour pour lui ? »
Une expression tendre s'épanouit sur son faciès quand elle regarda le Lion de Némée. « Le fruit de notre union qui grandit dans mes entrailles n'est pas une preuve suffisante ? Cet anneau à mon doigt ? »

Mais la mère était tout de même prête à se dresser contre la part d'Ombre de son bien aimé s'il le fallait.





© Never-Utopia




"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
CrispusavatarArmure :
...
Message Re: [Fin Octobre 550] Retour à Salamine. [PV Childéric]   Dim 5 Fév - 9:40
- Qui peut faire confiance à qui ? Que l'on soit du même Ordre, du même sang, d'un même foyer, la confiance est une chose si fragile. Je ne cherche pas votre confiance. Ce serait une chose vaine.

Il se mit alors à rire à gorge déployée à la suite des propos de Nimue. "Il ne fallait pas dire de telle chose mademoiselle", c'était très drôle cette idée de la détrôner. Aucun Chevalier de l'Ombre, même Pséma n'oserait se défier d'elle sans y laisser tout son plumage dans la belle affaire. Reprenant lentement son calme, le Franc reprit peu à peu le ton calme de sa venue. On pouvait dire que cela l'avait un peu désarçonné comme réaction, enfin surtout comme façons de parler. Autre temps, autre moeurs. Il se râcla alors la gorge.

Il baissait les yeux sur le ventre de la jeune femme, sur son anneau à son doigt. Elle n'avait donc pas tort. Haussant les épaules, il reprit la parole.

- Je ne vais pas frapper une femme dans cet état et il est vrai que vous répondez de cette manière à la question. S'agenouillant en croisant les jambes. Toutefois, c'est quoi cette histoire de Détrôner la vieille ? Vous voulez devenir chevalier de l'ombre comme votre mère ?

Soudain, comme une merde qui sort de sa bouche, le Lion d'ombre serrait les dents en se rendant compte du mot de trop. Pas sa faute aussi, si on lui disait pas tout ! Enfin c'était leurs histoires et il n'avait pas l'intention d'intervenir d'une manière ou d'une autre dans leurs agapes. Ses yeux fixèrent alors le Lion.

- J'ai bien connu ton maître Garçon. C'était un homme admirable, fruit de la bête et de la sagesse, union peu commune faut le dire... Je ne veux pas me battre avec mes poings, je ne pense pas que vous teniez ensemble quelques secondes contre moi. 800 ans de vie à scruter ce Monde m'ont appris des secrets sur le cosmos que vous ne pouvez comprendre, notamment la sphère de.... Non....

Putain, il allait encore dire une connerie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChildéricavatarArmure :
Lion

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
330/330  (330/330)
CC:
216/216  (216/216)
Message Re: [Fin Octobre 550] Retour à Salamine. [PV Childéric]   Dim 5 Fév - 16:22
    Le lion écoutait avec attentions les mots de sa belle. Il était là au milieu d’un monde qu’il ne comprenait pas vraiment et qu’il ne faisait que frôler du doigt depuis que son destin et sa vie s’étaient à celle de Nimue : le monde la sorcière bleue. Et à vrai dire, il était perdu et ne comprenait pas à qui sa belle et son ombre faisaient référence. Étoile perdue dans l’immensité du vide. Il fut néanmoins touché par les derniers mots de sa belle. Qu’il comprit cette fois. Oui, y avait-il meilleure preuve de ce qu’il représentait l’un pour l’autre que tout ça. L’anneau sigillaire, symbole de sa passée, maintenant au doigt de sa belle, symbole de leur futur. Sans même parler de la cristallisation physique de cet amour. Leur enfant à naître... C’était ça, le monde qu’il devait affronter à deux et les amants de la terre et de la mer avaient là devant eux leur première épreuve et ils n’avaient pas d’autre choix que de réussir à la surmonter.

    La première réponse de l’ombre laissa le lion sur sa faim. Il aurait aimé avoir la fin de mot de l’histoire de cet Anastasius. Mais il faut dire que l’ombre avait parlé avec justesse. Il ne pourrait jamais se faire confiance en réalité. Surtout pas de cette façon, surtout pas aussi rapidement. Une chose qui surprit encore plus le lion, ce fut la façon de rire qu’avait l’homme en face de lui... Assez semblable à son propre rire en réalité. Et puis, la réponse de Nimue quant à leurs relations semblait avoir suffi à calmer l’homme en face d’eux, qui semblait être un homme d’honneur et c’est une chose que Childéric savait rare et qu’il appréciait malgré tout. Lui ne s’assit pas néanmoins, toujours devant Nimue & Cripsus. Juste au cas où... Mais en réalité, après les mots qui sortirent de la bouche de l’ombre il aurait aimé s’asseoir.

    Il regarda sa belle la surprise sur le visage. Ainsi, sa mère était une guerrière de l’ombre. Cet ordre mystérieux et puissant. Dont au final, on ne savait pas ou peu de chose. L’ombre des poissons ? C’était le plus logique, mais... rien ne semblait logique avec cet ordre mystique. Mais à en voir la réaction de Cripsus, ses mots avaient visiblement dépassé sa pensée et c’était des informations qu’il aurait dû garder pour lui visiblement. Childéric se demanda si vraiment Nimue était au courant de cette... donnée. A vrai dire, ils n’avaient jamais vraiment parlé des parents de sa belle. Mais il faudrait qu’ils parlent de ça à un moment ou un autre. Mais pour leur, ils avaient un invité et ce genre de conversation attendrait plus tard. Il soutient le regard de l’homme tranquillement installé devant eux. Qui s’était fixé sur lui et...

    Il fut encore plus surpris par cette nouvelle déclaration que par la précédente. Il avait passé sa vie entière à côté de son maître et n’avait pas entendu parler de près ou de loin de cet homme. Mais c’est surtout le portrait qu’il dressait de Phocas qui semblait aussi vrai que faux. Il avait été sage, jadis... sûrement. Mais la bête avait eu le meilleur sur lui. Sur la fin... elle l’avait rongé comme un morceau de viande et l’avait tué à petit feu. Le laissant doucement sombrer dans une rage et une violence de plus en plus dur à l’égare de Childéric. La légion de cicatrice sur son corps pour preuve. Mais il avait compris bien des choses plus tard. Il aimait autant qu’il haïssait son maître. Et c’était ça le problème. Sur de sa puissance, l’ombre ne voulait pas se battre. Une chose que lion aurait sûrement aimé titiller en temps normal. Mais il fallait qu’il pense avant tout à protéger Nimue et leur enfant et en aucun il ne lancerait un combat ici, si ce n’est pour leur permettre de fuir. Le lion relâcha alors doucement l’emprise de sa volonté sur la bête qu’il avait dans le cœur. Laissant son aura devenir bestial, une fraction de seconde. Avant de devenir celle contrôlé et froide du chasseur. Ses yeux se fendirent pour devenir ceux du fauve. Rien d’agressif là-dedans. Il montrait simplement à quelqu’un qui semblait connaître cette bête, ce qu’elle pouvait devenir et ce qu’il était lui.

    « - Plutôt bien conservé pour un vieillard ! J’avoue être curieux des histoires qui ont poussé deux lions à se côtoyer. »

    Il y avait aussi la mention d’étrange pouvoir, mais des quelques individus qu’il avait rencontrés, le lion d’or savait que l’ombre avait des pouvoirs particulièrement puissant... bien plus que son pendant solaire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d-
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [Fin Octobre 550] Retour à Salamine. [PV Childéric]   Dim 5 Fév - 16:52
Confiance





Des paroles bien sages. Les premiers mots du Lion d'Ombre eurent de quoi faire sourire la pirate. Une vérité qu'elle ne connaissait que trop bien, mais une fragilité dans son cœur car il était bel et bien vrai qu'il était difficile de donner sa confiance même aux personnes les plus proches. Cercles restreints ou pas, Nimuë était de celle à voir de jour en jour à quel point la famille, pour ne citer qu'elle, pouvait être source de mal et de désarroi. La confiance. Une donnée bien vague, bien vaine, en définitive. Oui, elle partageait l'opinion de ce parfait inconnu. Ou peut-être pas complètement, et si elle désirait s'accrocher à quelque chose, c'était bien en Childéric et leur amour. Un espoir dans ses plus épaisses ténèbres. Un précepte que tous Saints devaient embrasser un jour ou l'autre. En cet instant, brièvement, la Sirène revit dans sa tête le visage de la Sagesse. De ses mots à son adresse. Sa bénédiction. Confiance.

Un soupir. Elle tournait en rond dans son esprit et d'un coup, quelque chose la fit sortir de son mutisme. Une chose qui la frappa en plein cœur. L'expression de son visage se décomposa, ses yeux bleus s'agrandirent sous le coup de la surprise.

« Ma… mère ? » balbutia t-elle en pâlissant à vue d’œil. « Childéric... »

Souffla t-elle en sentant ses pieds sur le point de se dérober sous elle. Appuyée contre le géant Franc, la belle prit quelques secondes pour encaisser cette nouvelle vérité. Nimuë ne put le savoir mais bien avant cette révélation, la vieille qui gardait toujours un œil sur sa personne aux côtés d'un père inquiet, eut la mauvaise surprise de voir que ce lien venait de se rompre. Sans qu'elle puisse se l'expliquer. Seul le son des vagues était audible et, finalement, la fille O'Bannon, avec l'aide secourable de son bien-aimé, alla s'asseoir en face de Crispus.

« Je vais bien. »
fit-elle pour tenter de les rassurer en laissant Childéric converser avec son alter-ego sombre. « Eh beh… c'est drôlement dur à encaisser. Non dans le cas où vous vous poseriez encore la question, je n'étais pas informée de ce petit détail. Mon père, qui vient tout juste de réapparaître dans ma vie, m'a affirmé qu'elle était morte… putain de connard de... »

Elle se mordit la lèvre. Après tout, il était tout à fait envisageable que lui aussi n'était pas au courant de tout.

« Tu parlais de confiance hein… hm, bref. Pardon Lion d'Ombre. Pour te répondre, la vieille Scáthach, la Sorcière Bleue des Origines, m'a prise sous son aile pour m'enseigner ce que je dois savoir. C'est elle qui a parlé de prendre la place de… ma mère… mais attends… je capte rien alors, cela implique t-il que je dois faire partie de votre ordre pour devenir à mon tour Sorcière Bleue ? Ce n'est pas ce que j'avais compris... » son regard perdu se posa sur le visage de Childéric : « Je suis désolée de t'embarquer encore dans ce qui semble être mes histoires de famille… tu parles d'un bordel. Quand je pense m'être enfin sorti de tout ce merdier, je découvre d'autres secrets... »

Puis, revenant sur le Lion d'Ombre.

« La Sphère de ? Oui… il semblerait que tu en as trop dit, ou pas assez ah ah ! » Un nouveau soupir qui en disait long. « Je veux la voir, ma… mère. Tu penses que… c'est possible ? »

La question était posée.





© Never-Utopia




"Et si l'on glisse et tombe aux portes de la mort, se relever bien vite et danser encore et encore !"


Habits:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
Contenu sponsorisé
Message Re: [Fin Octobre 550] Retour à Salamine. [PV Childéric]   
Revenir en haut Aller en bas
 
[Fin Octobre 550] Retour à Salamine. [PV Childéric]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse
» Jacques Bernard , un retour avec le plein pouvoir ou presque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Praeteritum :: Chroniques-
Sauter vers: