Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 Argus [TERMINEE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ArgusavatarArmure :
Aucune pour l'instant

Statistiques
HP:
120/120  (120/120)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
101/101  (101/101)
Message Argus [TERMINEE]   Dim 15 Jan - 16:05
Argus
Qui est-il ?


    Nom : Argus
    Date de naissance : 19 Juin 539
    Âge : 11 ans si je ne me suis pas trompée dans les mois
    Sexe : fille
    Armure demandée : Pour l'instant c'est une apprentie. Ensuite on verra,j'aimerais jouer sa progression depuis le début


Comment est-il ?

    Apparence et Psychologie :
    Apparence

    Argus est relativement petite pour son âge, et très menue. A cause de cette silhouette d'apparence fragile, elle est rarement remarquée ou prise au sérieux, et c'est ce qu'elle souhaite. Néanmoins, cette apparente fragilité cache une grande agilité et des muscles déjà formés. Par l'expression de son visage, Argus tente de rester neutre et invisible. Elle ne sourit pas, ne grimace pas, ne montre pas ses sentiments. Elle accueillera donc le port du masque avec joie. Car en effet, pour l'instant, les couleurs de ses yeux et de ses cheveux passent difficilement invisibles. Ses pupilles resplendissent d'un jaune pâle, tirant sur le vert ou sur le rouge selon la luminosité, tandis que ses longs cheveux sont d'un blanc bleuté. Enfin, pour ce qui est des vêtements, la petite fille a toujours porté des habits neutres qui lui permettaient de se faire passer pour un garçon, ce qui réussissait la plupart du temps.

    Psychologie

    Argus est avant tout une enfant. Elle est donc tout à fait susceptible d'avoir des réactions spontanées et irrationnelles comme une crise de larmes, un gros câlin ou une méchante colère. Toutefois ces accès sont devenus assez rares, du moins en surface. La petite fille se montre extrêmement méfiante et distante envers les gens qu'elle ne connaît pas, surtout s'il s'agit d'adultes. Elle fait de son mieux pour se comporter comme quelqu'un de mature, ne montrer aucun de ses sentiments et ne pas laisser savoir à quelqu'un si elle le hait.
    Argus est zélée, tenace, loyale et fidèle. Son premier voeu est de posséder la force de se protéger elle-même, car elle sait que nul ne le fera à sa place. Les concepts de "proche", ou de "personnes chères", lui sont encore étrangers, en revanche les notions de justice et d'équité lui sont déjà familières et elle entend bien être capable de les faire respecter.
    Argus ne montrerait pas de pitié envers ses ennemis et n'hésiterait pas à les tuer. Elle tient à être perçue comme quelqu'un d'implacable, presque cruel, pour masquer sa bonté et son grand coeur qu'elle considère comme des faiblesses.


Son Histoire


    Elle se réveilla avec un mal de crâne abominable et une sensation de tristesse écrasante. Avec difficulté, elle leva vers sa tête ses mains liées par une corde rugueuse et, dans la semi pénombre, observa ses paumes. Grâce à la crasse qui s'y accumulait, elle mesurait le temps qui s'écoulait.
    Cinq jours. Cela faisait cinq jours que ce voyage cauchemardesque avait commencé et qu'elle était née à nouveau. Elle considérait cette tragique soirée comme une seconde naissance, car c'est là que remontaient ses premiers souvenirs.

    Elle soupira et décida de les repasser à nouveau dans sa tête. On la laissait tranquille pour l'instant et cela l' aiderait à comprendre. Au tout premier instant, une voix à la fois douce et éraillée murmura : Khye-rang re... Khye-rang re..., tandis qu'une main caressait la joue de l'enfant effrayée. Puis tout s'enchaîna.
    Une corde lui enserra la gorge, des étoiles noires apparurent dans son champ de vision. Tandis qu'elle étouffait, elle vit les deux grands yeux gris qui la fixaient s'éteindre lentement et, avec un sursaut morbide, la main qui l'étreignait retomba, inerte. Puis elle s'évanouit.
    Elle était certaine que la personne qui avait trépassé sous ses yeux était de sa famille, sa mère ou sa sœur. Instinctivement, elle savait que la défunte avait tenté de lui rappeler son prénom car elle était déjà amnésique, mais la mort l'avait arrêtée. Et l'enfant se retrouvait incapable de savoir qui elle était ni de quel pays elle venait.

    Le roulis la jeta contre la paroi de bois de la coque. Elle tenta tant bien que mal de s'y adosser en s' asseyant.
    Elle avait voyagé cinq jours vers l'ouest dans la caravane de marchands d'esclaves. Bien sûr, elle n'était pas la seule prisonnière. Cependant nul ne comprenait sa langue. Les autres prisonniers semblaient venir de nombreux pays différents. Quand ils essayaient de communiquer entre eux, leurs ravisseurs les frappaient. Ils n'aimaient pas les bruits inutiles.
    De toutes façons, les futurs esclaves n'eurent bientôt plus envie de parler. La faim, les coups et la fatigue les avaient brisés. Ils obéissaient, pauvres marionnettes de chiffon, à peine curieux du destin qui les attendrait.

    Un grincement retentit tandis qu'une trappe s'ouvrait et qu'une paire de jambes bottées descendit des marches de bois. Bientôt, un homme dans la vingtaine, au visage brûlé par le soleil et par le grand air se trouva face à sa captive. Il lui parla dans une langue qui lui était inconnue et, en voyant l'incompréhension de l'enfant, il la gifla. Seul un reste de fierté poussa la petite à retenir les larmes qui perlaient aux coins de ses yeux.
    Il la fouilla, cherchant à récupérer tout objet de valeur qu'elle pourrait posséder. Écartant les haillons qui couvraient la clavicule de l'enfant, il découvrit un collier. La prisonnière remarqua avec étonnement ce pendentif en argent orné d'une pierre de lune et, comprenant qu'il était lié à sa vie passée, craignît qu'on le lui enleva. Tandis que la terreur la submergeait, elle sentit monter en elle une force insoupçonnée qui lui donnait l'impression que son âme contenait un univers.
    Berné par une illusion, l'homme laissa retomber le bijou sans y prêter plus d'attention. La même scène se répétait avec un étrange carnet que l'enfant portait contre elle et qu'il prit pour un morceau de chiffon. Enfin, il trancha les liens qui retenaient son esclave.

    *****

    "Argus ! Qu'est-ce que tu fais encore à bâiller aux corneilles ? Argus ! Retourne immédiatement sur le nid de pie. Argus ! La voilure, elle va se tendre toute seule ? Argus ! Tu es passé où maintenant, il reste l'entrepont à laver ! Si tu n'arrives pas je vais t'étriller jusqu'à ce qu'il ne reste que tes os."

    Cela faisait désormais cinq ans que l'enfant, à présent âgée d'une dizaine d'années, travaillait en tant que mousse sur ce navire marchand. Elle avait été achetée par le capitaine qui était au bord de la faillite et ne disposait que d'un trop faible équipage. Il l'avait prise pour un garçon, la présenta comme telle aux autres matelots et jamais cette méprise n'avait été rectifiée.
    À cause de son amnésie, elle ne put leur donner aucun prénom. Il finirent donc par l'appeler Argus, en référence à ce personnage mythologiques doté de cent yeux qui jamais ne dormaient en même temps. Car cet enfant effectuait tant de tâches en une journée qu'il ne lui restait que très peu de temps pour se reposer. Elle effectuait chaque tâche, qu'il s'agît de surveiller ou de nettoyer, avec célérité et précision, sans jamais rechigner.

    L'équipage appréciait Argus, et elle leur rendait par moments. Ils lui avaient appris à parler grec, latin, étrusque, à lire, à écrire et à compter. Cependant jamais nul n'oubliait qu'elle n'était qu'une esclave.
    Lorsque l'enfant tardait trop à réagir ou lorsque, par maladresse, elle gâchait quelque chose, le fouet ne lui était pas épargné. Il ne lui était jamais dit où ils se trouvaient ni quelle était leur destination. Alors Argus trouvait sa vie relativement supportable, voire parfois amusante, néanmoins elle aurait aimé être traitée comme une humaine et être entourée d'affection.

    Tous les jours, elle étudiait grâce au livre qu'elle gardait toujours sur elle et que nul n'avait encore trouvé. Il était écrit en cette langue que nul ne comprenait et qui hantait souvent ses souvenirs. Les lettres, tracées petites et élégantes, s'accrochaient à une ligne au dessus d'elle et dansaient, entourés de voyelles et d'autres signes qui modifiaient leur prononciation.
    Ce livre rassemblait une grande partie des connaissances de sa famille, sans expliquer qui en étaient les auteurs. Ils rassemblaient un grand nombre de savoirs concernant l'astronomie, les mathématiques et les pierres fines. Souvent, Argus ne comprenait pas un mot de ce qu'elle lisait. Alors, sagement, elle l'apprenait par cœur et, au fil des ans, sa compréhension augmentait.

    De nombreux souvenirs lui étaient revenus. Elle revoyait quelques fantômes de visages dont l'identité était à jamais perdue, les couleurs chatoyantes des tissus, la lumière qui les inondait après s'être reflétée sur les cimes enneigées. Elle entendait le doux murmure de sa langue maternelle et les rythmes envoutants de leurs chants. Mais rien ne correspondait aux pays qu'ils avaient pu visiter.

    *****

    Mon enfant... Les malheurs vont bientôt t'atteindre. Les démons...

    Argus se réveilla. Dans son esprit encore embrumé de sommeil, cette voix lui annonçant un danger futur ne cessait de résonner, tandis qu'il lui semblait se trouver à nouveau chez elle. Ses yeux papillonnèrent un instant, puis elle comprit qu'elle ne se trouvait pas à l'abri avec les siens, mais sur un bateau au milieu de la mer. Un instant, la nostalgie étreignit violemment son cœur.
    L'enfant remonta sur le nid de pie, choisissant de prendre son quart de surveillance plus tôt, choix qui fut approuvé. Là, où elle se sentait seule et en paix, elle scruta le ciel nocturne. Elle ne savait pas encore très bien lire dans les étoiles, toutefois elle voulait savoir si ce rêve était prémonitoire ou non. Ce ciel, privé de lune, semblait rivaliser de noirceur avec les flots. Les constellations n'en étaient que plus brillantes, et Argus vit là les larmes de l'âme qui avait tenté de la protéger.
    Peu à peu, des nuages, semblables à des morceaux de linceul, s'accumulèrent tandis qu'un vent glacé se leva. Malgré tous ses efforts, Argus ne parvenait pas à lire un seul message qui pût confirmer son rêve. Perplexe, elle délaissa le ciel pour surveiller les alentours, ce qui était attendu d'elle.

    Le vent qui s'était levé hurlait désormais avec rage et dansait comme un dragon fou. Il soulevait sur son passage des montagnes d'eau surmontées d'une écume livide, son souffle furieux creusait des gouffres qui plongeaient jusqu'aux Enfers. Dans un tel chaos, le navire perdait peu à peu tout contrôle sur lui même et il était bringuebalé comme s'il ne possédait plus aucune volonté.
    Le jour se leva, blafard, lorsque les premiers éclairs qui désormais formaient un chapiteau gris et bas. Leur lueur bleue donnait un aspect lugubre à ce qu'ils éclairent. Le solstice allait être agité. À ce moment, certaines croyances de son enfance revinrent à l'esprit d'Argus. Elle vit des démons, portés par les vagues titanesques, se promener parmi les mortels et semer le malheur pour les hommes. Effrayée, elle se cacha les yeux.

    Lorsqu'elle les rouvrit, un bateau pirate était sorti de derrière une vague, juste en face d'eux. L'enfant hurla.
    Ils s'étaient tous rassemblés, et Argus avait dégainé une petite dague. L'abordage débuta, mais l'équipage attendait ses envahisseurs de pied ferme. Tandis que les hors la loi prenaient place sur le navire, l'enfant rassembla son courage. "Courage" était le seul mot qu'elle avait trouvé pour décrire cette sensation : lorsqu'elle perdait espoir, elle pouvait, si elle se concentrait, faire brûler une petite force qui la rassérénait et la renforçait. À présent, elle aurait besoin de toute la force possible. Puis elle se lança dans la mêlée.

    Elle trouva face à elle une montagne de muscle qui semblait être bien plus brutal que malin. Néanmoins, elle ne se découragez pas. Agile et rapide, elle parvint à esquiver les premiers coups et à infliger quelques blessures à son adversaire.
    Cependant la victoire changea vite de bord. Un coup de poing dans le visage l'envoya valser et elle s'écrasa contre un mât. Seule l'atroce douleur dans son dos l'empêcha de s'évanouir tout à fait.
    À travers le sang qui coulait devant ses yeux, elle vit la plupart des matelots être tués ou gravement blessés. Leurs agresseurs n'étaient pas tellement plus nombreux qu'eux, mais bien plus habitués à combattre. La défaite ne faisait plus de doute, à présent.

    Argus et les autres survivants furent rassemblés et tenus à l'œil tandis que certains pirates parcouraient le navire pour en extraire toutes les richesses. Afin de passer le temps, leurs surveillants les dévisageaient et jaugeaient le prix auquel ils pourraient les vendre. L'un d'eux prit alors la parole :

    "Vient de loin, le p'tit mousse ?"

    Sous le regard prolongé qu'ils lui jetaient, l'enfant se sentit mal à l' aise. Le capitaine posa une main sur son épaule et répondit d'une voix calme :

    "Il est né dans un pays sauvage et lointain, à l'Est de l'Empire byzantin."

    L'équipage hors la loi hocha la tête et ricana. Ils chuchotèrent entre eux et Argus entendit qu'ils parlaient de sa rareté, de ses yeux et de ses cheveux, de sa beauté mais aussi de sa force, puisqu'elle avait blessé l'un d'entre eux. Ils reprirent en la fixant du regard :

    "Donnez nous la fille et on vous laisse la vie sauve."

    Ces mots laissèrent les prisonniers pantois. Peu à peu, ils s'écartèrent de l'enfant comme d'une pestiférée. Le capitaine la toisa, d'un regard dénué de pitié.
    Avec fermeté, il empoigna ses épaules et la lança vers les pirates, qui l'attrapèrent au vol.

    Argus fut transportée dans l'autre bateau. Après la trahison qu'elle venait de subir, elle ne tenait pas à rester avec ceux qui furent une sorte de famille. Même si la situation semblait actuellement sans issue, elle gardait espoir en un avenir meilleur. Elle ne gardait pas spécialement rancune envers l'équipage. Cette réaction était totalement humaine. Et c'est pour cela qu'elle haïssait tant les pêcheurs de leur genre.

    *****

    Argus fut revendue en Sicile.
    La vente débuta tôt le matin et, en cette froide journée d'hiver, peu de personnes souhaitaient sortir. Tout autour de l'enfant, un paysage morne et glacé s'étendait à l'infini. L'enfant gardait la tête baissée, évitant de regarder les esclaves qui seraient vendus en même temps qu'elle.
    Ses espoirs en un futur meilleur s'effilochaient au fur et à mesure que le temps passait. Elle voyait mal ce que l'avenir aurait à lui offrir en termes de bonheur ou d'épanouissement. Elle était condamnée à servir, et peut être avec un peu de chance ne pas être trop mal traitée.

    Le temps passait et nul ne voulait de la petite étrangère. Elle voyait les places autour d'elle se vider mais, si un passant daignait lever le regard vers elle, c'était pour aussitôt le laisser retomber avec indifférence. Lorsque nul ne la regardait, l'enfant portait sa main sur son livre ou sur son collier, qu'elle avait réussi à cacher par le même tour que la première fois.
    Enfin, elle fut achetée par un propriétaire terrien.

    Celui ci habitait une grande villa non loin de ses champs. Dès qu'elle eut passé l'atrium, Argus fut impressionnée par la richesse et par la beauté des tentures et des mosaïques. Elle avança de quelques pas timides et, face à l'impluvium, resta bouche bée. Elle n'avait jamais vu de statues de sa vie. Un coup de bâton dans le dos la poussa à avancer.
    Elle fut conduite face à une enfant d'un ou deux ans moins âgée qu'elle, à qui elle fut offerte.

    Les six premiers mois se déroulèrent sans anicroche. Argus ne ressentait ni haine ni affection pour l'enfant qu'elle servait et qui, si elle ne montrait aucun excès de bienveillance, ne faisait aucun caprice. De plus en plus souvent, sa force était mise à contribution dans les champs, où elle devait travailler aussi dur qu'un adulte. Ces travaux la laissaient souvent harassée et brisée, et pourtant il n'était pas encore temps pour elle de se reposer.
    Dans cette maison, elle découvrit le christianisme, pratiqué par une partie des résidents. Argus observait avec curiosité ces rituels qu'elle ne comprenait pas. Il lui fut proposé de se convertir et d'été baptisée, mais elle refusa. Elle voulait se souvenir de la religion de son enfance.

    Contrairement à la plupart des siens, le chef de famille n'avait pas adopté cette jeune religion. Il s'agissait d'un homme cruel et inique pour qui les mots de charité ou de pitié étaient inconnus. Il n'hésitait pas à faire mettre à mort l'un de ses esclaves et régnait sur eux en tyran. Argus avait appris à le craindre et, dans ses rêves les plus secrets, elle s'imaginait lui plantant son poignard dans le coeur.
    Car ses illusions n'avaient eu aucun effet sur lui. Le premier jour, il avait supprimé son pendentif, brisé son arme et déchiré son livre. Le travail n'avait jamais laissé à la petite le temps de pleurer.

    "Tiens, je l'ai retrouvé. Garde le et cache le."

    Argus se pétrifia en entendant cette langue qu'elle ne croyait plus parlée que dans ses souvenirs. Elle se retourna.
    Une femme très âgée et de petite taille se tenait devant elle et tendait le pendentif de l'enfant. Celle ci resta muette en observant les traits de son interlocutrice. Son visage parcheminé ne ressemblait pas à un visage grec, ni à un visage égyptien, ni à quoi que ce soit sont l'enfant se souvînt. Il ressemblait à son propre visage, celui de quelqu'un né loin, près des royaumes hindous.

    Argus prit le bijou et remercia la vieille esclave. Celle ci hocha la tête avec un demi sourire.
    Puis celles ci se retrouvèrent de plus en plus en plus souvent à travailler ensemble. La mystérieuse vieille femme se tenait alors près d'Argus pour pouvoir discuter avec elle.
    Les premières semaines, elle lui apprit à parler correctement leur langue. Cependant, elle refusa de lui révéler de quel pays elles venaient, considérant que l'enfant devrait découvrir cela par elle même. Bien qu'un peu déçue au début, la petite finit par accepter ce silence, d'autant plus qu'elle appréciait ces leçons inespérées.

    Dans l'été 550, la vieille esclave devint plus morne et plus fatiguée. Argus, qui l'aimait désormais beaucoup, s'inquiéta pour elle et fit tout ce qui était en son pouvoir pour aider son amie. Pendant ses temps de repos, elle venait la voir et prenait soin d'elle. Quand elle le pouvait, elle effectuait ses tâches à sa place.
    Voyant cela, la vétéran prit une grave décision. À partir de ce moment, leurs conversations tournaient autour d'un bien autre sujet.

    Ce que l'enfant appelait "courage" avait depuis longtemps remarqué par son amie. Celle ci lui expliqua qu'il s'agissait en fait de cosmo énergie, et lui décrit ce en quoi cela consistait. Elle lui raconta ensuite les belles légendes des preux Chevaliers, au service de différentes divinités, qui défendaient leurs causes au péril de leurs vies.
    Argus, qui trouvait la sienne bien amère, rêvait de plus en plus souvent que ces contes étaient vraies, que son aînée avait combattu dans l'armée d' Athéna et lui en montrerait bientôt le chemin. Ce rêve si doux influençait son comportement. Elle était désormais plus lunatique, plus mélancolique. Elle s'élevait de plus en plus souvent contre les ordres donnés à ses camarades qu'elle estimait injuste et contre toute décision qui lui semblait trop cruelle. Mais ces prises de position lui attirèrent principalement des châtiments auxquels elle ne pouvait échapper et qui augmentaient sa colère.
    Son comportement inspira de plus en plus d'autres esclaves, qui devenaient plus insubordonnés chaque jour qui passait. Les répressions devenaient plus violentes en proportions.

    *****

    Une révolte éclata fin juillet. Certains voulaient massacrer toutes les personnes libres qui vivaient sur les lieux. D'autres préféraient simplement partir avec un toutes les richesses. Et plus aucun n' obéissait à aucun ordre.
    Lorsqu'Argus comprit ce qui se déroulait, elle resta quelques instants interdite. À ses yeux, tous ne méritaient pas de mourir. Prendre des biens qui ne leur seraient pas nécessaire était vain et méprisable. L'enfant aidait donc ceux qui ne contrevenaient pas à ses idéologies. Puis elle rejoignit ceux qui voulaient mettre fin aux jours du chef de famille.

    Ils durent affronter une réaction sanglante, où la plupart des révoltés furent mis à mort.
    Au dernier instant, la vieille esclave attrapa Argus et l'écarta de ce qui devenait un champ de bataille. Voyant la velléité de l'enfant à retourner risquer sa vie, elle l'immobilisa avec un léger cercle de glace.
    Émerveillée, la petite oublia la situation actuelle. Ses rêves devenaient vrais...

    Son amie lui expliqua comment rejoindre le Sanctuaire d'Athéna et, après l'avoir aidée à partir discrètement loin de la propriété, elle lui ordonna de s'y rendre aussitôt, lui promettant qu'elle s' en sortirait.
    Partagée entre la joie de pouvoir voir se réaliser le destin qu'elle espérait et la tristesse de se séparer de la seule personne à qui elle tenait, Argus se mit en route.

    ___________________________

    DEMANDE : Mon premier RP pourra t il être mon arrivée au Sanctuaire ?


Et vous, qui êtes vous ?

    Age : 17 ans et demi
    Avatar :
    Code:
    [b]Angel Beast[/b] → [i]Tachibana Kanade[/i] est [b]Argus[/b].
    Quelle est votre expérience des forums RP : J'ai été sur de très nombreux forum, et au final je les ai presque tous quittés, que ce soit parceque le forum a fermé (Saint Seiya Illusion, Devil's Wish, Saiyuki RPG,...), ou parce que j'ai attendu une réponse pendant plus d'un an (Saints of the Past, Yin and Yang Power...)
    Actuellement je suis sur deux forums. L'un ne me prend pas beaucoup de temps, en revanche je suis très investie sur l'autre (plusieurs comptes, un post par jour quand je peux) sur lequel je joue depuis 4 ans.
    Quant à mon activité ici : je suis en matsup (1e année de prépa). Je sais que je consacre trop de temps au rp, mais bon... Dans un premier temps je ne pense pas être très rapide mais j'espère rester plusieurs années et là mon rythme s'accélérera. (Désolée pour le pavé)
    Comment avez-vous connu le forum : Top site. Où voit on le nom ?



Pseudo
La suite de son histoire

    Si l'histoire de votre personnage est trop longue pour tenir sur un seul post, vous pouvez la continuez ici.



Dernière édition par Argus le Ven 20 Jan - 19:36, édité 33 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1497-argus-aspirant-fiche-
RebaavatarArmure :
Petit Lion.

Statistiques
HP:
1/1  (1/1)
CP:
1/1  (1/1)
CC:
1/1  (1/1)
Message Re: Argus [TERMINEE]   Dim 15 Jan - 16:53
Bonsoir et bienvenue sur le forum.

N'hésite pas à passer par le conseil du staff si tu as des questions !


'cause I am a lion born from things you cannot be.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArgusavatarArmure :
Aucune pour l'instant

Statistiques
HP:
120/120  (120/120)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
101/101  (101/101)
Message Re: Argus [TERMINEE]   Dim 15 Jan - 19:29
Merci Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1497-argus-aspirant-fiche-
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Re: Argus [TERMINEE]   Dim 15 Jan - 20:00
Bienvenue ^^

Joli choix de perso. Ton personnage a l'air adorable. ^^

Bon courage pour l'histoire et la validation! Wink


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
ArgusavatarArmure :
Aucune pour l'instant

Statistiques
HP:
120/120  (120/120)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
101/101  (101/101)
Message Re: Argus [TERMINEE]   Dim 15 Jan - 20:20
Merci beaucoup Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1497-argus-aspirant-fiche-
EstheravatarArmure :
Cuirasse de la Tarentule

Statistiques
HP:
100/100  (100/100)
CP:
130/130  (130/130)
CC:
304/304  (304/304)
Message Re: Argus [TERMINEE]   Dim 15 Jan - 21:52
Oh ! Une future meilleure copine ! Bienvenue parmi nous !




Codes couleur dialogues : Esther, Agnès, Arachné.
Chroniques d'une Tarentule, Armure, Agnès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t686-esther-de-la-tarentule
ArgusavatarArmure :
Aucune pour l'instant

Statistiques
HP:
120/120  (120/120)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
101/101  (101/101)
Message Re: Argus [TERMINEE]   Dim 15 Jan - 22:06
Une future amie *.*

Merci Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1497-argus-aspirant-fiche-
AkritesavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
356/356  (356/356)
Message Re: Argus [TERMINEE]   Lun 16 Jan - 16:17
Bienvenue !

Comme répondu par MP, le staff prendra en compte ta demande dans ta présentation. Pas de souci de mon côté, c'est validé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t890-akrites-salonikas-gran
LesathavatarArmure :
Scorpion

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: Argus [TERMINEE]   Lun 16 Jan - 16:19
Ouelkome !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t268-lesath-gold-saint-du-s
ArgusavatarArmure :
Aucune pour l'instant

Statistiques
HP:
120/120  (120/120)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
101/101  (101/101)
Message Re: Argus [TERMINEE]   Lun 16 Jan - 19:49
Merci

Je préciserai en fin de fiche Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1497-argus-aspirant-fiche-
ArgusavatarArmure :
Aucune pour l'instant

Statistiques
HP:
120/120  (120/120)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
101/101  (101/101)
Message Re: Argus [TERMINEE]   Ven 20 Jan - 19:37
Double post pour dire que j'ai fini Smile

Je n'ai pas skype, est ce que ce sera pénalisant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1497-argus-aspirant-fiche-
RebaavatarArmure :
Petit Lion.

Statistiques
HP:
1/1  (1/1)
CP:
1/1  (1/1)
CC:
1/1  (1/1)
Message Re: Argus [TERMINEE]   Lun 23 Jan - 13:40
Excuse-moi, je n'avais pas vu que tu avais terminé !

Non pas du tout, ce n'est en rien obligatoire. C'est juste que les différents salons que nous y tenons se substituent bien souvent à la Chatbox, mais ça n'empêche pas celle-ci d'être animée de temps en temps.

Comme cela t'a déjà été confirmé, il n'y a aucun problème pour que tu arrives au Sanctuaire dans ton premier RP.

Conformément à ton souhait, je te valide donc en tant qu'Aspirante, ce qui t'accorde 1 point d'Eveil et 13 points de caractéristiques à utiliser lors de la confection de ta Fiche Technique.

Bon jeu !


'cause I am a lion born from things you cannot be.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArgusavatarArmure :
Aucune pour l'instant

Statistiques
HP:
120/120  (120/120)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
101/101  (101/101)
Message Re: Argus [TERMINEE]   Lun 23 Jan - 15:14
Merci beaucoup Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1497-argus-aspirant-fiche-
Contenu sponsorisé
Message Re: Argus [TERMINEE]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Argus [TERMINEE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Phyllis Shai (TERMINEE)
» CLAY Ҩ rebellion isn't with guns only... [TERMINEE]
» Keep calm and pass your way ♙ Saewald [TERMINEE]
» Pendant ce temps, sur Brume-Azur
» Nel Berrywood ou la confusion des genres ! [TERMINEE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Naos :: Présentations :: Saints-
Sauter vers: