Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [Décembre 550] L'arrivée au Sanctuaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ArgusavatarArmure :
Aucune pour l'instant

Statistiques
HP:
120/120  (120/120)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
101/101  (101/101)
Message [Décembre 550] L'arrivée au Sanctuaire   Mar 24 Jan - 22:38
Argus tenait le masque dans ses mains. Elle détaillait cet objet du regard pour la énième fois. La lumière glissait sur sa surface grise et lisse, avant de s'arrêter sur une glyphe, orangée comme les pupilles de l'enfant, qui ornerait sa tempe droite. Ainsi, les femmes ne devaient pas se promener à visage découvert car, originellement, la Chevalerie leur était interdite. Porter ce masque symbolisait qu'elles vivraient un destin réservés aux hommes. Cette décision, expliquée par celle qui avait recueilli Argus, ne choqua pas cette dernière. Ainsi, nul ne pourrait remarquer que son visage n'était pas celui d'un natif du bassin méditerranéen. De plus, elle avait grandi en cachant à ceux qui l'avaient achetée qu'elle était une fille. Ce masque était la continuité de la logique dans laquelle elle avait toujours vécu.

Il lui avait été donné, une semaine après son arrivée à Rodorio, lorsque la jeune femme qui l'avait soignée estima sa protégée prête à repartir. Avant ce jour, Argus avait rongé son frein. On avait beau lui répéter qu'elle ne pouvait arriver au Sanctuaire en portant des blessures ouvertes et qu'il lui faudrait récupérer avant le dur entraînement auquel elle serait soumise, ce repos forcé lui pesait. Dès qu'elle se trouvait seule, elle faisait des pompes et tentait d'enflammer son cosmos.
Pendant cette semaine, ses rêves se firent plus fréquents. Tous avaient trait à son enfance oubliée.

Le moment de la séparation arriva. L'enfant se mit en route après avoir remercié sa sauveuse et lui avoir promis de lui rendre visite de temps à autre.
Argus eut aussi une pensée reconnaissante pour l'esclave qui lui avait permis de fuir et de rejoindre le Sanctuaire. Elle ignorait ce qu'elle était devenue ou même si elle était encore en vie, néanmoins elle trouverait déplacé de la pleurer.

Elle ne ressentait que de la joie et de l'émerveillement à l'idée que son rêve était sur le point de se réaliser. Au loin, elle distinguait déjà les premiers temples qui se succédaient, séparés par d'innombrables escaliers.
Avec respect, et avec une légère crainte, elle ralentit. Argus vit les gardes qui surveillaient les alentours. Elle ne savait si elle pouvait se présenter à eux de manière si désinvolte. Elle ignorait même ce qu'elle devait leur dire.
Néanmoins elle ne laisserait pas cela l'arrêter, empêcher son rêve de se réaliser. Elle protégerait Athéna et ses idéaux, ce n'est pas une légère crainte qui la bloquerait. Alors, confiante, elle poursuivit sa route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1497-argus-aspirant-fiche-
LesathavatarArmure :
Scorpion

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Décembre 550] L'arrivée au Sanctuaire   Mer 25 Jan - 12:29
Lesath posa les mains sur la table de travail en bois usée qui se trouvait face à lui et leva la tête, lentement, avant de se demander s’il était sur la bonne voie. Cette plante était clairement morte, et il aurait beau lui changer la terre ou le pot, il aurait beau l’arroser avec calme et lui donner autant de soleil qu’il le pourrait, cela n’y changerait rien. La tige était touchée. Parfois, en jardinage comme à la guerre, il fallait accepter les pertes. Il posa le regard sur la plante et soupira, avant de délicatement la prendre dans ses mains. Sortant du huitième temple par une porte dérobée, il rejoignit le petit jardin extérieur que l’architecte – loué soit son nom – avait bien voulu lui accorder. L’ibère posa la plante mourante à même le sol. Quitte à décéder, autant la laisser retourner à Gaia. Devait-il en faire de même pour les chevaliers tombés dans les dernières escarmouches ? Probablement. Dans tous les cas, comme pour les plantes, d’autres enfants s’enrôleraient et reprendraient le flambeau.

Le Scorpion s’étira lentement, faisant craquer les os de son dos sans réveiller de surcroit la douleur lancinante qui lui traversait le corps à chaque instant. Il avait effectué sa dernière prise de pavot quelques heures auparavant et la douleur sourde s’était partiellement tue, pour quelques heures. Depuis quelques temps, sa vieille blessure lui accordait un peu de répit. Il n’était cependant pas dupe, sa vieille amie ne tarderait pas à se faire entendre de nouveau. Il y était plus qu’habitué maintenant, après tout, ne tirait-il pas sa propre force de celle-ci ?

Le jeune homme s’essuya les mains sur un torchon jadis blanc, désormais ocré, et épousseta son pantalon en toile noire, avant d’enfiler une chemise en lin légère. La Grèce avait pour elle de nombreuses qualités, mais un climat tempéré n’en faisait pas partie. Lui qui avait connu la chaleur de la péninsule Ibérique y était habitué, mais il pouvait comprendre que ses frères d’armes provenant des contrées plus au Nord ne l’apprécient que très moyennement. Tranquillement, il décida de descendre les quelques marches – doux euphémisme – qui le séparaient de Rodorio. Une plante morte devait être remplacée, d’autant plus quand son propre bien être en dépendant. Son stock de graines de pavot était au plus bas, et il ne pourrait en récupérer sur ses petites protégées que dans quelques semaines. Se fournir était donc une nécessité, et ce n’était pas auprès des autres chevaliers qu’il en trouverait. Déjà parce qu’il se doutait que son addiction pour cette drogue soit réellement tolérée. Mais surtout parce qu’il était probablement le seul à s’adonner aux joies du maraîchage.

Ce fut donc un jeune homme habillé en simple citoyen qui traversa les différents temples du Zodiaque, sans s’attarder. Les gardiens étaient déjà bien occupés et il n’avait pas particulièrement envie de s’arrêter pour un brin de causette pour l’instant. Du moins, jusqu’à la sentir. Cette aura. Ce cosmos. Aussi brut qu’inconscient. Alors qu’il quittait le parvis du temple du Bélier il fut comme attiré par cette présence inopinée. Il y avait dans les environs un débutant – ou une débutante – qui ne semblait pas complètement maîtriser l’énergie spirituelle. Pire, elle la projetait sans vraiment s’en rendre compte un peu partout. C’était … particulièrement désagréable, à vrai dire.

Rapidement, il isola cette présence, et utilisa un fil de cosmos tel Thésée celui d’Ariane, pour remonter jusqu’à sa source. Une jeune femme. Non. Une enfant ou presque. Elle portait cependant le masque des femmes chevalier. Intéressant…

« Et bien et bien. Qu’avons-nous là. Une enfant qui projette son cosmos comme s’il s’agissait d’un jouet. Petite, pourrais-tu s’il te plaît cesser de rayonner de la sorte ? Certains gardes risquent de ne pas apprécier cette … extériorisation » lança-t-il, légèrement moqueur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t268-lesath-gold-saint-du-s
ArgusavatarArmure :
Aucune pour l'instant

Statistiques
HP:
120/120  (120/120)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
101/101  (101/101)
Message Re: [Décembre 550] L'arrivée au Sanctuaire   Mer 25 Jan - 15:34
Même avant d'arriver au début, le nombre de marche était incalculable. L'enfant se laissait porter par la joie de se trouver enfin en ce lieu dont elle avait si longtemps rêvé et n'accordait aucune attention à la fatigue qui, insidieusement, sapait son corps peu habitué à cet exercice, ni à la lassitude engendrée par une avancée aussi répétitive. Elle avait choisi de dire la vérité à la première personne qui le lui demanderait, en espérant qu'on ne la rejetterait pas à la porte. Elle était consciente de cette éventualité néanmoins celle qui lui avait permis de fuir et d'arriver jusqu'ici avait laissé entendre que cette tournure malheureuse n'avait que peu de chances de se produire.
Au bout d'une quinzaine de minutes, Argus posa mal son pied sur une marche et glissa. L'instant d'après, elle était étalée de tout son long en travers de l'escalier. Honteuse, elle se releva rapidement et épousseta ses habits. D'un rapide coup d'oeil, elle balaya les alentours afin de vérifier que nul n'avait assisté à sa mésaventure. Ce serait une bien piètre manière de commencer sa vie d'apprentie au Sanctuaire.
Toutefois, cette chute lui fit comprendre, à la lenteur que mit la douleur à disparaître et aux contusions qui se réveillèrent, que sa récente convalescence à Rodorio n'avait pas été inutile. Elle comprit que le repos serait une phase de son entraînement, puis plus tard des combats, qu'elle ne devrait pas s'autoriser à négliger. Que soumettre un corps blessé à des contraintes importantes au mieux ne le ferait pas progresser, au pire l'abîmerait définitivement ou causerait sa mort.

Toute à ces bonnes résolutions qu'elle ne tiendrait sans doute pas, Argus reprit sa marche. Elle faisait de son mieux pour à la fois admirer le Sanctuaire de tout son soûl et rester attentive à ce qui pourrait se dérouler autour d'elle. Malgré tous ces efforts, elle sursauta lorsque, à plusieurs centaines de marche du premier temple - celui du Bélier, se souvint-elle, quelqu'un se trouva soudainement face à elle.
Il s'agissait d'un jeune homme brun et émacié, vêtu comme un simple habitant des environs et portant des anneaux dans les oreilles. Il dégageait une impression d'inexistence qui mit l'enfant légèrement mal à l'aise. Elle ne savait pas qu'il était possible de juger quelqu'un consciemment à son cosmos, aussi, à cause de cette impression et de son accoutrement standard, elle ne comprit pas à qui elle avait affaire. De plus, inconsciemment, elle pressentit qu'il s'agissait de quelqu'un d'extrêmement puissant, qui pourrait la tuer d'un simple claquement de doigt. A cause de cette incompréhension, elle perdit son assurance et baissa la tête.

Cette étrange personne la réprimanda alors car, d'après lui, Argus extériorisait son cosmos et le faisait bien voir à tout le monde. Elle releva vers lui des yeux étonnés: elle n'avait même pas conscience d'avoir commis cette faute, elle ne savait pas exactement comment contrôler son cosmos et n'avait aucune idée de la manière dont les gens aux alentours pouvaient le percevoir.

Je vous prie d'excuser cette maladresse.

Elle ferma les yeux et se concentra. Elle tenta de juguler cette force qui, apparemment, la désignait comme une cible à cent lieux à la ronde. Pendant quelques instants, elle eut la sensation de maîtriser son cosmos et de pouvoir agir dessus. Elle le fit alors diminuer peu à peu, jusqu'à ce qu'il ne soit qu'à peine perceptible. Et, soudainement, elle perdit tout contrôle dessus et tous ses efforts furent réduits à néant.
Piteuse, elle rouvrit les yeux.

Je ne sais pas comment faire.

Toutefois, Argus ne voulait pas que ce premier échec lui vaille un renvoi pur et simple. A peine après avoir fini de parler elle tenta de réitéré ce qu'elle venait de réussir, les yeux ouverts cette fois ci pour rester attentive à la réponse qui lui serait faite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1497-argus-aspirant-fiche-
LesathavatarArmure :
Scorpion

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Décembre 550] L'arrivée au Sanctuaire   Ven 27 Jan - 12:08
Lesath visualisait l’aura de la petite mieux qu’elle, c’était évident. Il pouvait du coup lire en elle comme dans un livre ouvert. L’ibère n’en avait cependant pas réellement besoin, ou du moins ne le jugeait pas nécessaire pour l’instant. Il avait pour habitude de mettre mal à l’aise ses interlocuteurs, et celle-ci n’échappait pas à la règle. Ses propres paroles n’aidaient pas. Pas plus que son attitude, à vrai dire.

Sans un mot, la jeune fille s’était lancée dans un entrainement inopiné. Elle avait littéralement tu son cosmos d’un seul coup, le faisant d’abord vibrer comme l’archet la corde d’un violon avant de l’éteindre avec violence… temporairement. Elle n’avait évidemment pas encore le contrôle complet de son aura, ce n’était pas si simple. D’autant plus que si, à son âge, elle n’avait jamais reçu d’entrainement, toutes ces notions ne devaient pas lui paraître bien naturelles. Et pourtant … il y avait chez cette enfant quelque chose de spécial. Elle irradiait d’une force improbable, qui ne devait pourtant pas voir le jour chez une gamine. Si Athéna jugeait bon de la prendre en son sein, peut-être apprendrait-elle à la canaliser.

« Ne t’excuse pas pour une faute inexistante, jeune fille. » Dit-il, les bras croisés sur la poitrine. Il était sérieux pour le coup. Pouvait-on en vouloir à un louveteau de griffer si on ne lui avait jamais dit que c’était dangereux ? Bien sur que non. « C’était … mieux. Prometteur presque. » Murmura-t-il, autant pour elle que pour lui-même, après son deuxième essai. Il n’avait pas besoin de se convaincre, au contraire. C’était-elle qui semblait déçue de son échec qui, au final, n’en était pas réellement un. Elle avait pu, temporairement certes, moduler l’énergie de façon convaincante. Il ne lui faudrait pas grand-chose pour dépasser cette barrière.

Quelques conseils, en somme, et un entrainement acharné. Car il n’était pas concevable de s’arrêter en si bonne voie, n’est-ce pas ? « Fermer les yeux était une bonne idée, petite, mais tu grilles les étapes. Pour manipuler une force, il faut d’abord la comprendre. » Amorça le trentenaire, se passant la main sur le menton. Il essayait de trouver des mots pour expliquer une notion qui lui semblait aussi naturelle que respirer ou transpirer. De surcroît, il n’avait jamais excellé dans la matière, et devenir un professeur n’était clairement pas dans ses cordes. Ne serait-ce qu’à cause de ses habituelles crises de douleur aigüe. Mais n’avait-il pas pris les devants pour le coup ? Il ne pouvait pas tourner les talons et disparaître dans les temples, d’autant plus qu’il avait besoin d’aller à Rodorio, car sa course n’allait pas se régler toute seule.

Le tatoué se racla la gorge discrètement et tenta de dépeindre, dans les grandes lignes, la situation. « Cette énergie est partout, mais tu la puises principalement en toi. Pour la contenir, commence déjà par essayer de la ressentir. Pour ce faire, chacun a sa propre méthode. La mienne ne vaut pas plus que celle des autres, mais a fait ses preuves. » Lança-t-il calmement, d’une voix tranquille qui coupait avec son ton mi figue, mi raisin habituel. « Calme toi, deviens impassible, ignore l’extérieur et concentre toi sur ta propre présence. Tu dois être seule au monde dans un premier temps. Quand tu la sentiras pulser dans ton corps, alors tu pourras commencer à essayer de la canaliser. Mais j’insiste, tu dois être dans un état de calme absolu. Pour commencer. Plus tard, cela deviendra une deuxième nature. »

Elle le regardait, et son regard, seule partie visible du masque, semblait aussi déterminé que possible. L’histoire de la petite semblait claire pour Chevalier d’or du Scorpion, ou du moins les grandes lignes. Elle avait découvert le cosmos, et on lui avait parlé du Sanctuaire. Peut-être de chevaliers qui pouvaient rompre le sol et déchirer les mers. Ou alors carrément de la déesse, et de sa volonté de maintenir la paix et de protéger l’Homme. Dans tous les cas, son objectif était très probablement de se former, de maîtriser cette étrange énergie.

« Quel âge as-tu ? » Demanda-t-il, sortant du sujet qui jusqu’alors les avait intéressé. Elle avait l’air jeune, mais de nombreux chevaliers – dont lui-même, pour être honnête – avaient commencé à être formés bien plus jeunes. Après tout, peut-être allait-elle trouver chaussure à son pied au Sanctuaire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t268-lesath-gold-saint-du-s
ArgusavatarArmure :
Aucune pour l'instant

Statistiques
HP:
120/120  (120/120)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
101/101  (101/101)
Message Re: [Décembre 550] L'arrivée au Sanctuaire   Sam 28 Jan - 18:27
Argus se sentait très mal à l'aise, et peinait à ne pas bégayer. Ce n'était pas le fait d'avoir commis une erreur, ni celui d'être une étrangère en terre inconnue qui la mettaient dans cet état. Elle ne parvenait pas à mettre un mot sur ce qu'elle ressentait, et elle n'aimait pas se faire d' avis sur des impressions.
Les paroles réconfortantes du Chevalier, car elle était à présent sûre qu'il en était un, quant au peu de gravité de sa faute n'y changèrent rien. L'enfant fit de son mieux pour ignorer ce ressenti désagréable lorsqu'elle tenta une seconde fois de masquer sa cosmo énergie.

La fillette entendit les paroles qui furent murmurées suite à cet essai, néanmoins elle n'en tira aucune fierté. Si elle comprenait bien, l'acte qu'elle peinait à accomplir n'était qu'un réflexe naturel que tous se devaient d'acquérir. Elle fut simplement soulagée d'entendre que ce léger progrès prouvait qu'elle n'en était pas incapable.

Le jeune homme expliqua alors à la fillette que celle ci procédait de manière inexacte par manque de compréhension du cosmos. Elle resta pensive quelques instants, voyant plusieurs faits sous un jour nouveau. Aussi loin qu'elle s'en souvienne, elle avait toujours utilisé sa cosmo énergie de manière instinctive, en cas de situation désespérée. Le reste du temps, elle n'y pensait pas, la laissant sans doute s'agiter comme un gyrophare. Si les personnes autour d'elles ne s'en étaient pas rendu compte, c'est qu'ils n'étaient pas éveillés. Sauf la vieille esclave... Et celle ci ne lui en avait jamais parlé, se contentant d'une description théorique du cosmos.

Argus hocha la tête, attentive à ce qui allait lui être dit. Ainsi, le cosmos se trouvait non seulement en elle, mais aussi tout autour d'elle, mais elle devrait avant tout le ressentir en elle.
Pour cela, le Chevalier présenta sa méthode et décrivit comment il s'isolait du monde et, dans un calme absolu, canalisait son énergie. L'enfant hocha à nouveau la tête, elle avait compris.

"Merci beaucoup !"

Mettre en pratique cette méthode serait la première chose qu'elle ferait dès qu'elle saurait où aller. Actuellement, elle était consciente que son émerveillement l'empêcherait de se couper du monde, de cesser d'admirer ce paysage qu'elle dévorait des yeux ou d'écouter cette voie intérieure qui chantait sa joie d'être enfin arrivée. Et enfin, Argus supposait que le Chevalier avait autre chose à faire que de regarder une aspirante faire ses premiers essais, et elle ne voulait pas lui faire perdre son temps.

Puis le jeune homme lui demanda son âge. Ça, c'était une question facile. Elle sourit légèrement avant de se rendre compte que son masque cachait cette réaction. Elle s'y ferait.

"J'ai onze ans et demi !"

On lui avait appris à répondre sans retourner la question. Sur le coup, il ne lui vint pas à l'esprit de remettre en question cette habitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1497-argus-aspirant-fiche-
LesathavatarArmure :
Scorpion

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Décembre 550] L'arrivée au Sanctuaire   Jeu 2 Fév - 14:36
Elle avait onze ans. Et demi, avait-elle précisé. C’était à la fois si jeune et si âgé. Certaines personnes cependant ne développaient leur cosmos que plus tard, pendant que d’autres devenaient chevalier d’or à moins de dix ans. Les hommes étaient aussi inégaux sur le sujet que sur le reste, au final. Il y avait des génies, et des travailleurs, comme partout. Dans le cas de la petite en face de lui, il était possible qu’elle y arrive. En quelques instants elle avait réussi à faire taire son aura. Certains apprentis confirmés n’y arrivaient même pas. Et pourtant elle partait avec un certain désavantage. Sa jeunesse et son inexpérience en faisaient une mauvaise candidate. Dans tous les cas, ce n’était pas à lui de décider…

Lesath esquissa une moue avant de prononcer. « A ton age, certains ont déjà fini leur apprentissage, et son les fiers porteurs d’une armure du Sanctuaire. Le savais-tu ? » C’était le premier examen, en soit. Croire en soi même était une obligation lorsqu’on prétendait à porter une protection divine. Car la foi en la déesse était aussi importante que celle en soi même. L’échec était une option, mais pas sans se battre. « Penses-tu être capable de rattraper ce retard ? » Continua-t-il la fixant de son regard perçant.

L’ibère n’avait pas la moindre idée de comment la petite allait réagir. Elle semblait avoir vécu, déjà à son âge, des épreuves qui l’avaient endurci. Mais était-ce suffisant pour dépasser ses propres limites ? Était-ce assez pour envisager de rompre avec une vie monotone et pour embrasser une cause qui la dépassait. Le Scorpion d’or n’en savait rien. A son âge, lui avait craqué et s’était réfugié dans un simulacre d’existence jusqu’à ce qu’Athéna elle-même lui demande de revenir dans la lumière. Il avait gardé de cet échec un gout acre qui l’avait motivé par la suite à se dépasser.

« Si c’est le cas, alors tu devrais te diriger par là bas. Va voir le garde qui s’occupe des portes du Sanctuaire, et demande à te présenter à Akrites. S’il daigne t’écouter, peut-être pourra-t-il t’assigner un enseignant. » Ajouta-t-il en pointant du doigt la petite guérite qui faisait office de point de passage, permettant ou non l’accès aux divers temples du Zodiaque. En tout cas, il n’était pas nécessaire de se diriger d’un pas léger vers celui du Bélier. Déjà parce qu’il était peu probable que son gardien ne s’y trouve. Très très peu probable, puisque depuis Ainia il n’y avait plus de porteur de l’armure. De toute manière, elle aurait été arrêtée plus tôt, soit par un garde, soit par l’un des nombreux chevaliers de bronze qui s’entrainaient dans l’enceinte du Sanctuaire.

Il soupira, avant d’esquisser un léger sourire. « Dans tous les cas dis lui que Lesath te recommande. » se lança-t-il. Il avait un pressentiment. Celui que cette petite pouvait dépasser les aprioris et atteindre son but. Devenir ce pour quoi elle était probablement venue au monde. Se grattant le menton, il passa la main sur la joue jusqu’à s’arrêter sur son oreille. Il en décrocha l’une des nombreuses boucles en acier qui s’y trouvaient, avant de la déposer lentement dans le creux de la main d’Argus. Ce faisant, il la chargea de son propre cosmos. Quiconque le connaissait savait identifier la douleur qui constituait son aura, Akrites lui-même n’aurait que peu de difficultés pour en reconnaître l’origine. « Là. De la sorte il aura une preuve que tu ne mens pas. Maintenant vole. » Dit-il, maintenant ce léger sourire énigmatique.

L'avenir risquait d'être intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t268-lesath-gold-saint-du-s
ArgusavatarArmure :
Aucune pour l'instant

Statistiques
HP:
120/120  (120/120)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
101/101  (101/101)
Message Re: [Décembre 550] L'arrivée au Sanctuaire   Ven 3 Fév - 15:49
La réponse d'Argus sembla décevoir le Chevalier, puisque celui afficha une moue en affirmant que, à l'âge de la petite, la plupart des aspirants avaient fini leur entraînement ou approchaient du moment où ils devraient se montrer dignes de porter une armure. Le visage s'assombrit. Non, elle ne le savait pas. Mentalement, elle évalua le retard qu'elle avait pu évaluer par rapport à une fillette de son âge qui aurait passé les six précédentes années au Sanctuaire.
Pour ce qui est de l'entraînement physique, ce retard ne devait pas être trop grand. Elle avait été habituée, dès petite, aux travaux de forces et d'agilités. L'équipage qui l'avait achetée n'avait eu aucune pitié pour son jeune âge, l'avait forcée à porter des charges parfois trois fois plus lourdes qu'elle, à passer des journées entières sous la pluie et sous le vent avec rien pour se couvrir, à escalader les cordages dans tous les sens et à courir pour accomplir un ordre dans la minute après qu'il soit énoncé.
Pour ce qui est du combat, cela pouvait commencer à être ennuyeux. On ne lui avait jamais appris à frapper et elle n'avait aucun rudiment d'arts martiaux. Elle arrivait, instinctivement, à manier plus ou moins bien un couteau mais elle avait bien vu, un an auparavant, qu'elle pouvait être mise au tapis en dix minutes par une personne non éveillée au cosmos. Enfin, justement, en parlant de cosmos, c'était surtout de ce côté que le manque de pratique pourrait se révéler grave. Pendant longtemps elle avait été consciente de son existence, mais peu de son utilité et encore moins de la manière de s'en servir.
La petite espérait qu'elle pourrait apprendre vite et que son acharnement au travail pourrait rattraper ces années perdues à obéir à un seul.

"Je l'ignorais mais ce n'est pas grave. Je travaillerai plus dur que mes condisciples pour rattraper ce retard et je n'ai pas l'intention de repartir d'ici tant que je n'ai pas échoué. Et j'espère bien ne pas échouer!"

Le jeune homme lui donna alors des conseils pour être dirigée au mieux. Argus suivit son doigt du regard et fut étonnée qu'elle n'aurait plus à gravir cet immense escalier. Au fond, c'était une bonne nouvelle, cela l'aurait rendue un peu nerveuse de devoir rôder au seuil du premier temple. Elle hocha la tête et murmura, pour elle, le nom de la personne qu'elle devrait demander, pour ne pas l'oublier entre temps.
Puis le Chevalier lui recommanda de mentionner qu'elle venait de sa part, de la part de Lesath, avant de lui donner l'un des anneaux qu'il portait à l'oreille. La future apprentie referma sa main avec précaution après avoir observé quelques instants le bijou. Ce n'était encore que très flou, mais elle parvenait à vaguement ressentir la cosmos énergie dont il avait été entouré. Elle remercia à nouveau Lesath, s'inclina devant lui, et se mit en route vers la guérite qu'il lui avait désignée.

Argus avait hâte de savoir ce que lui réserverait les prochaines heures, aussi courut-elle vers l'abris du garde. Là, après en avoir salué l'occupant, elle répéta presque mot pour mot ce que Lesath venait de lui dire, et lui montra la boucle d'acier qu'il lui avait remise. Puis elle attendit, avec espoir, la réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1497-argus-aspirant-fiche-
Contenu sponsorisé
Message Re: [Décembre 550] L'arrivée au Sanctuaire   
Revenir en haut Aller en bas
 
[Décembre 550] L'arrivée au Sanctuaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» WWE TLC - 13 décembre 2009 (Résultats)
» Arrivée de Houille
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» Henriette d'Angleterre . Madame est arrivée
» Chapitre ll : L'Installation (suite de l'arrivée de C.) [PV: Siparti]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Sanctuaire :: Entrée du Sanctuaire-
Sauter vers: