Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [Mi octobre 550] - Il ne faut pas fier aux apparences [PV : Esther]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AsheravatarArmure :
Delta

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message [Mi octobre 550] - Il ne faut pas fier aux apparences [PV : Esther]   Jeu 26 Jan - 9:40
    Voilà un moment que le guerrier divin de Delta avait décidé de voyager un peu. Il avait besoin de se recentrer, de voir un peu plus loin que le palais d’Asgard. De trouver un but à sa vie. Depuis toujours, il avait voulu prendre le pouvoir, mais n’avait jamais pensé plus loin que ça. Maintenant, il n’avait plus envie de porter la couronne et de faire tomber Odin de son piédestal. Mais il ne savait plus quoi faire sa vie maintenant. Attendre… Non. Servir . Peut-être. Mais à sa façon. Il n’était plus un esclave, et ne le serait plus jamais. Il servirait à sa façon et selon ses propres conditions, quitte à mourir pour ces dernières. Après tout, qu’avait-il à perdre ? Qu’avait-il dans sa vie, si ce n’est cette haine qui l’avait pendant longtemps animée et qui maintenant, était moins importante. Il avait rayé de la carde le domaine dans lequel il avait vécu. Faisant payer l’affront par le sang et les cendres. Il s’était découvert un père étrange lors d’une visitation non moins mystérieuse. Il voulait en apprendre plus sur ça. Mais avant, il devait en apprendre plus sur lui.

    Il avait laissé les vêtements luxueux au château. Revêtu de la plus simple des façons, une tunique de laine sombre, un pantalon de la même tente ainsi que des bottes de cuir. Le tout, recouvert par un manteau de laine à capuche le protégeant du vent et du froid. La route depuis le grand nord avait été longue et il avait marché longtemps. D’une certaine façon, il avait perdu le compte des jours. La question qui se posait à lui en ce moment, c’était la place de son armure dans tout ça. Il savait qu’il pouvait l’appeler à lui quand il le voulait mais depuis les fameux événements qui l’ont poussé à combattre la prêtresse et l’absolution qu’il avait reçues d’Odin, il avait une relation plus particulièrement avec sa protection sacrée. Il l’avait toujours méprisé jusqu’alors, et vu comme un simple outil. Mais maintenant, elle lui manquait un peu. Une sensation étrange à vrai dire. Qu’il n’arrivait pas vraiment à définir.

    Ses pas l'ont alors porté dans une forêt d’où la vie perçait à peine. Comme si le vice l’avait rongé et il se sentit alors comme chez lui. Son domaine c’était la forêt morte et il évoluait là avec une facilité et une aisance retrouvée. Mais il y avait malgré tout quelque chose qui le dérangeait dans cet endroit. Comme si cet état n’était pas naturel. Pourtant, il passait une partie de son temps dans une forêt encore plus malsaine que celle-là et il aimait la paix du cimetière de cristal qu’avait mis en place son maître. Il aurait aimé avoir le temps d’en apprendre plus sur ce genre de technique et crée le sien. Mais il n’avait jamais été vraiment formé pour être le guerrier divin de Delta. Peut-être profiterait-il de ce voyage pour s’essayer à de nouvelles choses. La cristallisation du cosmos et la maîtrise de la matière étaient quelque chose au-delà de son champ des possibles.

    Mais le jour était sur le point de tomber et le guerrier de Delta. Le vent se faisait de plus en plus violent et il fallait qu’il trouve un abri pour la nuit. Il accéléra donc le pas pour essayer de trouver quelque chose de décent. Peut-être même un village pour passer la nuit dans lit chaud. Mais le destin en décida autrement et le mieux qu’il trouva fut un rocher relativement haut pour le couper du vent. Il s’installa donc là, après avoir ramassé du bois sec qu’il n’eut pas de mal à trouver. Le temps se faisait de plus en plus froid et il espérait qu’il pourrait passer la nuit au sec. Il eut plus de mal à allumer le feu, mais finit par y arriver. Il s’installa donc là et mangea les maigres rations qui lui restaient. Un peu de pain sec, du fromage qui commençait à devenir douteux et de la viande séchée. Puis, après ce frugal repas, il se mit à fredonner une chanson à la gloire des dieux et des héros. Un Éda en langue scandinave. Pour son propre plaisir et surtout, pour tuer le temps. Il devait être encore tôt après tout. Mais il ne se sentait jamais aussi bien que dans la pure solitude. Et au moins, il était sûr d’être tranquille ici. Et si jamais, il avait toujours son épée à la ceinture.


- And I wish I could trust you...
- If you did, you'd be the fool I always took you for.

Merci Reba ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t296-asher-dorana-guerrier-
EstheravatarArmure :
Cuirasse de la Tarentule

Statistiques
HP:
100/100  (100/100)
CP:
130/130  (130/130)
CC:
304/304  (304/304)
Message Re: [Mi octobre 550] - Il ne faut pas fier aux apparences [PV : Esther]   Sam 28 Jan - 17:54
Le corps en torpeur, son esprit troquait le songe avec les voyages astraux. Ceux-ci étaient l'occasion de découvrir l'immensité du monde, d'observer des quotidiens qu'il ne serait pas possible d'apprécier autrement, de sentir l'univers sous un prisme qu'un corps matériel ne pouvait éprouver. Sous cette forme, c'est à un tout nouveau champ de perception que la Tarentule s'ouvrait ; infiniment plus proche de ce que les siens appelaient le Cosmos. Cette fois, elle s'était arrêtée à un endroit bien précis. Ni plus ni moins que l'une des stigmates que l'Araignée avait signé sur cette terre inhumaine. Dans un silence de mort, la petite fille balayait l'environnement du regard. Alentours, ce qui s'apparentait à un village fantôme. Les maisonnées en chaume étaient pour la plupart à moitié dévastées par l'effet conjoint du temps, consumées par le feu et érodées par la pluie. Dans les veines des habitations reposaient ça et là des squelettes de paysans, encore habillés de leurs vêtements de laine.

Dans cette place, un drame s'était passé, et ne laissait plus au rôdeurs que le spectacle mortifère du chant des damnés. Ceux-ci résonnaient clairement à l'oreille de l'enfant, l'enivrant de souvenirs dont elle était la première actrice. Cette période... oui, ce massacre ne se justifiait que par l'expérience de ses propres capacités. Et bien qu'elles soient à présent assimilées, la mort habitait toujours l'endroit. Passée à autre chose, ces innocents demeureraient dans le trépas, choquées de l'aveugle injustice. Marchant de longues heures, l'expression d'Esther restait impassible. Était-ce soulager sa conscience que de mettre cela sur le compte de la loi la plus essentielle ? Celle de la nature. Le fort régit le faible. Introspective, la Tarentule voyait bien les limites de ce raisonnement. Jetant un regard sur ses petites mains, celles-ci ne semblaient pas appartenir à un prédateur. Des prédateurs... Une notion bien obscure, d'autant plus que les Berserkers n'étaient que des Bêtes refoulées au Dédale par ce monde de « proies ».

S'arrêtant au cœur du village, devant deux cadavres de plus, le silence ne serait pas rompu à leur vision ; grave. À ces monticules d'os, Esther avait adressé quelques mots, jouant leur fin. Une mise en scène fort peu nécessaire. Non, plus qu'une loi universelle, un intime caprice. Ce carnage n'était qu'un choix, son choix ; en riant l’œuvre d'un sombre Dessein. Se mettant à genoux, elle allait effleurer l'albâtre du crâne de ce qui fut une jeune femme. Aucune sensation ne lui venait. Sa présence même n'était guère plus que cela : une volonté. Désincarnée, l'Araignée finirait par disparaître de la place pour faire danser sa pensée dans les forêts ombrageuses bordant la Citadelle. Aucun objectif ne l'habitait, errante au milieu d'un monde d'où s'appliquait couramment cette loi de nature dont elle avait voulu se faire l'agent. De la modestie ? De la prétention ? Il était impossible d'y répondre. De toute, elle n'en avait pas l'intention, l'esprit se vidant pour ne plus s'intéresser qu'aux signaux que pouvaient bien lui envoyer ce Monde.

Soudain, une voix... non, un chant venait attirer son attention. Curieuse de cette musique, la petite fille s'en approcherait ; la présence tue par l'arcane. Arrivée à une certaine distance, elle pouvait ressentir un cosmos, de quoi aiguiser un peu plus son intérêt. Se déportant auprès de l'épicentre de cette énergie, elle se trouvait maintenant dans un abri de fortune. La nuit tombée, il se tenait là un homme étrange par son accoutrement. Un attirail malgré tout familier à la jeune Berserker, en aillant déjà vu de pareil dans cette auberge il y a plusieurs mois de cela. Était-il de ceux là ? Intéressé par les armes produites dans la région, lui aussi ? Silencieuse, la petite fille s'installait à côté de cet inconnu, appréciant ce petit chant mystérieux. S'adonnant à cet art, cet homme exprimait une profonde sérénité ; communicative. Apaisée, Esther ne l'interromprait pas, attendant la fin de la mélopée pour se manifester la voix douce.

-C'était très beau. Où as tu appris à chanter ainsi ?

Sans hostilité, la Tarentule se dévoilait comme une petite fille les cheveux d'ébène, les prunelles d'émeraude, pâlotte et habillée d'une simple robe paysanne. Le prenant dans sa spontanéité, peut-être sa réaction serait-elle violente. Peu importe, aucune peur ne se lirait sur son visage ; une enfantine curiosité.



Citation :
Le vrai corps se trouve au Dédale.




Codes couleur dialogues : Esther, Agnès, Arachné.
Chroniques d'une Tarentule, Armure, Agnès.


Dernière édition par Esther le Dim 29 Jan - 20:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t686-esther-de-la-tarentule
AsheravatarArmure :
Delta

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: [Mi octobre 550] - Il ne faut pas fier aux apparences [PV : Esther]   Dim 29 Jan - 19:45
    Il avait continué de chanter malgré la présence qu’il avait ressentie s’approcher. Mais il était pris dans ses propres paroles et terminé son chant avant de s’intéresser à elle. Il avait fini l’histoire qui racontait comment Loki était venu au secours des dieux et avait, sans vraiment le vouloir, donné naissance à la monture mythique du maître du nord. Le cheval à huit pâtes, Sleipnir. Puis, il se retourna alors et vit que la chose qui avait trompé ses sens n’était pas, comme il s’y attendait, un petit animal ou quelque chose comme ça, mais bel et bien une personne. Et pas n’importe qui, une petite fille. Qui lui demanda comment était sa chanson. Elle était là, devant lui, le plus naturellement du monde. Son instinct lui hurlait qu’il y avait un problème avec elle. Avec la façon dont, sans aucun problème, elle Ce n’était pas normale. Surtout à ce moment précis. Une petite fille, seule dans la nuit, n’aurait pas pu se déplacer avec autant de facilité et cacher aussi bien sa présence.

    Mais ce n’était qu’une petite fille après tout... Vraiment ? Non ! Il y avait quelque chose de différent avec elle. Déjà, elle aurait dû être inquiète, pleurer ! Ce n’est pas ce que font tous les enfants perdus . Il s’arrête et il pleure, espérant que la providence vienne les sauver . Il réclame après leurs parents. Il ne s’approche pas sans bruit, dans le noir, au milieu d’un endroit qui empeste la mort au moins autant qu’Asher lui-même. Non, cet enfant avait décidément quelque chose qui ne collait pas. Mais quoi ? C’était peut-être après tout, son esprit qui était trop aiguisé et qui voyait des complications où il n’y en avait pas ? Peut-être... ou peut-être pas ! Il avait survécu aussi longtemps en se fiant à son instinct et ses capacités de déduction. Le guerrier divin de Delta se tourna alors vers la jeune fille, même si elle ne lui inspirait que méfiance et doute, il lui servit un visage rempli joyeux. Fier de sa mélopée.

    « - Eh bien, je te remercie. De là où je viens, c’est une des façons que nous avons de rendre hommage à nos dieux. Tiens, tu as faim ? »

    Asher lui tendit alors un petit bout de viande séchée. Ce n’était pas grand-chose, mais c’était toujours ça. Il fallait qu’il donne le change en attendant d’être fixé. S’il s’agissait d’un piège, il valait mieux qu’il joue l’innocent alors qu’il était près, son autre main, négligemment posé sur son flanc. Prête à prendre en main son épée au moindre signe suspect. Il savait d’après les informations qu’il avait glanées, qu’il devait se trouver dans les terres sous l’influence d’Arès, mais il pensait avoir mis le plus de distance possible entre lui et la citadelle de chair. Mais il savait ce qu’il pouvait faire pour être fixé après tout. Un filet de cosmos pratiquement fantomatique s’étira vers la jeune fille pour toucher son esprit. Il pouvait simplement y trouver les informations qu’il voulait...

    Mais rien ne fut si facile. Au moment où il voulut glisser doucement dans l’esprit de la petite fille, il ne put y arriver. Comme si, pour ce faire, il avait besoin de plus d’énergie, comme si surtout, elle n’était pas seule dans cet esprit et que quelqu’un d’autre tirer les ficelles de cette enfant qu’il avait devant lui. Le trouble du guerrier de Delta était grand et il ne savait vraiment pas quoi penser de cette enfant. Devait-il passer directement sa lame au travers de sa gorge et reprendre sa route sans regarder derrière lui ? Il n’était pas là pour chercher querelle, surtout moins sans savoir à qui. Et encore moins déclencher une guerre, avec un dieu ou n’importe quel type de créature étrange qui pouvait habiter ces bois morts. Mais il avait des informations à possiblement récupérer. Des ressources à exploiter. Qu’importe l’être qu’il avait en face de lui, il y avait quelque chose de différent de la simple petite fille. Son instinct était le bon. Il reprit alors, la sollicitude marquée sur son visage :

    « - Alors ma petite, tu es perdue . Qu’est-ce que tu fais ici toute seule dans ces bois ? »

    Il devait maintenant possiblement réussir à lire entre les lignes de cette comédie, espérant à son tour, n’avoir pas trop révélé ses cartes.


- And I wish I could trust you...
- If you did, you'd be the fool I always took you for.

Merci Reba ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t296-asher-dorana-guerrier-
EstheravatarArmure :
Cuirasse de la Tarentule

Statistiques
HP:
100/100  (100/100)
CP:
130/130  (130/130)
CC:
304/304  (304/304)
Message Re: [Mi octobre 550] - Il ne faut pas fier aux apparences [PV : Esther]   Mer 1 Fév - 12:55
-Oh ! C'est très bien !

Très réceptive à l'expression amicale de son interlocuteur, Esther répondait de son sourire le plus chaleureux. Les personnes de piété n'avaient jamais manqué d'intérêt à ses yeux. Tous les éveillés pouvaient en compter, mais les Oracles approchaient le mieux cette forme de vénération à l'égard de leur dieu. Pour autant, d'évidence que cet homme n'en était pas, son chant s'accompagnant d'un dialecte et d'un accent qui lui rappelait à n'en point douter les guerriers divins rencontrés dans cette Auberge ; ce Toryald et Haldor. Une rencontre dont elle retirait beaucoup de plaisir, plus curieuse que jamais sur ce Monde l'environnant. Cependant, la petite fille ferait signe qu'elle ne désirait pas de sa pitance. Il lui aurait été difficile de manger de toute, depuis sa projection astrale.

-Je te remercie, mais je n'ai pas faim !

Sans inquiétude, la Tarentule observait son vis-à-vis à l'instar d'un animal curieux. À aucun moment, elle ne donnait l'impression de craindre quoi que ce soit, comme si la notion même de danger lui était étrangère. Après tout, ne pouvait-elle pas disparaître selon son bon vouloir ? Tout au plus songeait-elle à sa rencontre. Là où cet homme jouait sa vie, l'Araignée rêvait.

Toutefois, cette insouciance semblait soudain s'estomper, l'air plus circonspect. En effet, une sensation désagréable venait de lui parvenir. Celle d'une intrusion mentale ou du moins, une tentative. Ainsi était-ce là ce qu'avait ressenti Thafnout quand elle voulut s'essayer à la télépathie ? Une curiosité qui n'avait pas fait le bonheur de l'Oracle et la Berserker comprenait à présent pourquoi ; inconfortable. Aussi libérait-elle son esprit de ce regard indiscret, opaque à ce manipulateur des pensées. Il rencontrait une autre experte, et cette dernière l'observait beaucoup plus froidement que tantôt ; plus méfiante. Car au lieu d'une excuse, elle obtenait de cet étranger ce qui lui apparaissait maintenant comme une mascarade. Mais son masque ne pouvait tenir plus longtemps à présent que son propriétaire avait cédé à la facilité. Un moment silencieuse, son regard détaillait son interlocuteur ; perçant. Selon toute vraisemblance, elle cherchait à le jauger, à voir derrière les apparences. Finalement, son sourire revenait ; cette fois, empreint de malice.

-Perdue ? Mais n'est-ce pas plutôt toi qui est perdu ? Tu n'es pas d'ici, après tout.

Le jeu venait de commencer. Sa légèreté cédait sa place à un caractère plus mesuré, attentive aux détails. Si la Tarentule ne se trouvait pas en un immédiat danger, cet inconnu pouvait bien en représenter un de latent. Une unique certitude : il n'était pas net. L'expression énigmatique, Esther lui adresserait une dernière question.

-Tu n'as rien à me dire ?




Codes couleur dialogues : Esther, Agnès, Arachné.
Chroniques d'une Tarentule, Armure, Agnès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t686-esther-de-la-tarentule
AsheravatarArmure :
Delta

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: [Mi octobre 550] - Il ne faut pas fier aux apparences [PV : Esther]   Lun 6 Fév - 13:18
    Delta écouta donc la petite fille qu’il avait devant lui et il était à l’affut du moindre signe pour lire entre les lignes. Pour lire le moindre petit indice que pourrait le mettre sur la voie. L’informer sur la chose qu’il avait en face de lui et la nature de ce qu’elle représentait. Voir mieux, sous quel joug elle servait. Elle commença par refuser la nourriture qu’il lui avait proposée. Il n’y avait rien là de particulier à ce genre de comportement. Il aurait sûrement à sa place fait la même chose. On ne sait jamais ce qui pourrait se trouver dans la nourriture. Même si elle avait vu Asher la mangeait. Mais c’était peut-être autre chose. Il n’était pas du genre à éliminer les détails comme ça aussi facilement. Mais néanmoins, il le rangea dans un coin de son esprit. Juste au cas où. C’est cette prudence maladive et cet instinct de conservation qui l’avait maintenu en vie contre vents et marrées pendant tant d’années et il n’allait certainement pas le museler maintenant, si loin de ses terres.

    Son visage avait aussi changé quand il avait tenté de toucher son esprit. Ce n’était là qu’une confirmation de ce qu’il avait déjà supposé et le lancement du jeu où la moindre erreur révélait à montrer ses cartes à son adversaire. Une différente forme de combat, mais ceux que préférait Asher. Vivre sur le fil, à l’ombre, caché en pleine lumière. Il avait fait tout ça quand il avait mis la bague au doigt de la prêtresse. Mais oui, ici, il reprenait goût à ce sport dans lequel il n’avait que peu d’égales. Ces mêmes vibrations, ce risque. Il y prenait là un plaisir sordide. Après tout, il avait entrepris ce voyage pour retrouver un peu de sens dans sa vie et il en était encore bien loin. Mais c’était là déjà un premier pas. Puis elle rebondit sur la question qu’il lui avait posée, un sourire malicieux sur le visage. Un sourire d’enfant. Un sourire qui cachait une autre réalité et Asher le savait, chacun de ces mots avait un double sens. Il sourit à son tour, tranquillement, amusé.

    « - Est perdu uniquement celui qui cherche à aller quelque part. Je suis plus intéressé par le voyage que par la destination. Ainsi, je ne peux me perdre. Contrairement à une petite fille qui se retrouve seule à la nuit tombée dans cet endroit désolé. »

    Ainsi, il avait habilement, d’après lui, noyé le poisson. Mais il ne doutait pas que la petite créature devant lui revienne à la charge. C’est ce qu’il aurait fait lui, sous un autre angle. Mais il aurait continué pour obtenir les informations dont il avait besoin. Surtout que c’était elle qui était en position de force. Car visiblement, elle semblait jouer à domicile. Et c’était là un problème car peut-être disposait-elle d’alliers à proximité. Le jeu diplomatique entre les guerriers d’Arès et ceux d’Odin était particulier. S'il s'agissait seulement d'un serviteur d'Arès. Même s’ils s’assistaient plus ou moins en ce moment, aux informations d’Asher, rien n’avait encore été officiellement concrétisé et il pourrait se retrouver au mauvais endroit au mauvais moment. Et bien que la prêtresse semblât avoir de l’intérêt pour lui maintenant, il ne doutait pas qu’il ne soit au fond, regretter par personne dans les terres gelées. Puis, la petite fille reprit la parole voulant savoir si le guerrier de Delta avait quelque chose à lui dire. Il rit légèrement. Et reprit la parole d'une voix calme et posée.

    « - Eh bien, je dirais plutôt que c’est toi qui devrais avoir quelque chose à me dire. Pourquoi diable une petite fille viendrait vivre dans un endroit désolé tel que celui-ci ? Surtout seule ! C’est très dangereux tu sais . Il y a peut-être des géants qui rodent ici ! Des monstres plus grands que des maisons qui font peur aux dieux eux-mêmes ! »

    En réalité, ici, dans cette forêt morte, il n’y avait que deux monstres. Et les deux créatures se faisaient face dans un jeu de dupe pour savoir lequel des deux pourraient manger l’autre. Une partie de poker menteur avec un ennemi à l’aspect étrange. Et la moindre petite ressource qu’il pourrait glaner ici lui donnerait l’avantage. Un plan doucement, commencé à germer dans l’esprit du guerrier divin de Delta au fur et à mesure qu’il avait parlé évoquant les créatures de légendes qu’il avait évoquées pour mettre en avant son propos. Oh oui, un nouveau spectacle !


- And I wish I could trust you...
- If you did, you'd be the fool I always took you for.

Merci Reba ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t296-asher-dorana-guerrier-
Contenu sponsorisé
Message Re: [Mi octobre 550] - Il ne faut pas fier aux apparences [PV : Esther]   
Revenir en haut Aller en bas
 
[Mi octobre 550] - Il ne faut pas fier aux apparences [PV : Esther]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il faut tomber pour mieux se relever
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» Il ne faut pas boire de sang.
» Il faut vivre.
» La curiosité est un vilain défaut ! [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Transylvania :: Forêts ombrageuses-
Sauter vers: