Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [Début Novembre 550] La venue du Crépuscule [ouvert à tous les Oracles]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Bran RuzavatarArmure :
Épervier du Zéphyr

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
275/275  (275/275)
Message [Début Novembre 550] La venue du Crépuscule [ouvert à tous les Oracles]   Sam 28 Jan - 12:16
Bran Ruz
"La Réponse"




Le Corbeau Rouge, affublé de sa forme illusoire, alla se poser au centre de la Cathédrale. Il s'était annoncé avec force de croassements, interpellant les nymphes et les éphèbes occupés à chanter. Mais dès que sa couleur carmine s'était dévoilée, tous s'étaient tût. Bien, le Crépuscule apparaissait en ces lieux avec un fort sentiment de chamboulement. Il était un Oracle bien solitaire et obscur sous bien des aspects mais ce besoin de venir ici, plus pressant qu'aucun autre des sentiments qui s'étaient bousculés en lui, l'avait rendu plus sibyllin encore. Jamais on ne l'avait vu ici, si loin dans les domaines de Lug. Mais aujourd'hui, il sentait pourquoi le Dieu des Arts l'avait réveillé de son sommeil séculaire. Il devait être ici. Précisément ici alors que la lumière d'or se ternissait à vue d’œil.

Silence pesant. Le Bran Ruz reprenait sa forme originelle, tout drapé dans une nouvelle cape aux accents plus sombres qu'auparavant. Comme si son aura avait décidé de se teinter elle-même d'une note plus ténébreuse.

Pour avaler et évincer ce trop plein de Lumière. Trop omniprésente à ses sens. À ses augures. Et où était leur représentant ? Quelque chose n'allait décidément pas et ce mauvais pressentiment ne faisait que grandir chaque seconde un peu plus. Il se félicitait de ne pas avoir croisé le chemin de son neveu. En sécurité, il l'espérait. Une autre ombre s'étendait et qui n'était pas la sienne. Il se serait donc trompé ?

Enjoignant, d'un geste de la main aux ouailles de se retirer promptement, lui avançait dans la lumière déclinante. Pourquoi sentait-il une odeur de sang tout à coup ? Sans même voir le vermeille teinter le sol. Ce fut pourtant cette image qui le percuta, le laissant tout pantois.

« Que se passe t-il donc ? »

Se questionna t-il en levant son regard irisé. À ses pieds, quelques plumes écarlates. En se penchant pour les ramasser, la « Réponse » fut frappé une nouvelle fois. Un corps allongé, un visage de cire mais sereinement endormi, préservé. Les traits de l’Épervier se crispèrent. Ils avaient été bien négligents.

Une voix se glissa dans son esprit alors qu'il s'asseyait là, à même le sol, à contempler ces plumes rouges.

« Diacre, hm ? C'est cela que vous faites de moi Apollon ? »

Le silence l'enveloppa et le Bran Ruz se tint alors immobile, comme une statue d'albâtre. Laissant les feux du crépuscule s'éteindre.




    Merci à mon neveu pour la signature ♥

    "Et pendant que d’autres célèbrent le jour le plus interminable de l’année… nous allons secrètement nous réjouir du retour des longues nuits"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t297-bran-ruz-eveque-de-l-e
CélestiaavatarArmure :
Héron de Boréas

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
220/220  (220/220)
CC:
306/306  (306/306)
Message Re: [Début Novembre 550] La venue du Crépuscule [ouvert à tous les Oracles]   Mer 1 Fév - 14:27
Un mois. Un mois sans nouvelles. Malgré tout, Célestia ne désespérait pas de revoir l’Éclat qui devait les guider. Si Apollon ne les convoquait pas, alors allaient probablement bien. Ou tout du moins n'étaient pas aussi alarmantes qu'elle pouvait le croire.

Évêque autant qu'Oracle, passeuse entre les frontières considérées aujourd'hui comme païennes et la nouvelle religion romaine, la nymphe entreprenait souvent de venir prier dans les lieux de culte, et parfois même d'officier elle-même dans cette cathédrale unique dédiée à Apollon, à Mythras, à Dieu. Ce matin-là pourtant, à l'heure consacrée de la messe et des rites officiels, seul le silence accueillit sa silhouette à l'entrée du monument. Les chandelles brillaient dans un noir insondable et lugubre, dans son cœur elle sut alors que quelque chose de terrible éprouverait encore sa résistance à l'adversité.

Sous le regard de quelques initiés qui n'osaient pas l'informer de la présence à l'intérieur, elle demeura sur le seuil un moment, parcourue de frissons. Un rituel commençait, que la force tranquille du Soleil observait de sa main refermée sur la Ville Éternelle. Le ciel voilé de nuages attendait une nouvelle Voix pour lui permettre de rayonner.

La représentante de l'aube ôta ses sandales et les laissa à l'extérieur, puis pénétra le cœur du sanctuaire enténébré. Elle se purifia les mains et les pieds dans l'un des bassins d'eau bénite disposés à l'intention des pieux visiteurs puis avança d'un pas si léger que seul le froissement de sa robe trahissait sa présence. A chaque mètre parcouru, sa Lumière s'intensifiait autour d'elle en un halo d'or éclatant qui vivifiait de ses rayons les vitraux glorifiant le Dieu-Soleil Unique.

Elle aperçut bientôt une chevelure flamboyante, distinctive de deux personnes au sein de la Tour, et cette obscurité qui l'entourait, son silence, sa stature également, la renseignèrent sur lequel des deux druides se tenait là. Le Corbeau Rouge annonçait la mort. Il lui avait prophétisé quelque chose de cet ordre lors de leur association à Kiev. Et cette fois, elle le prit au pied de la lettre. Son retour signifiait la fin d'une vie, le début d'un nouvel ordre parmi les élus d'Apollon.

D'une voix aux accents éthérés, loin de sa gaieté ordinaire, Célestia prit le rôle de la messagère, les premiers rayons du jour qui dévoilent aux mortels ce que la nuit leur a pris, ce que les Ténèbres ont arraché à leur quiétude.

"Je suis le phare dont la lueur ne s'éteint jamais même au plus profond de l'obscurité.
Je suis l'aube qui repousse la nuit et pave le chemin du Soleil, afin qu'en paix il traverse le ciel.
Je suis l'avenir tout autant que je précède le présent.

Qui es-tu, porteur d'ombre ?
"

Elle stoppa sa marche à dix pas de la Réponse et s'agenouilla. Par cette démarche symbolique, elle marquait sa soumission au nouveau Diacre, lequel entrerait en fonctions une fois son nom énoncé sous la protection d'Apollon.

Quand le titre fut entendu par la cathédrale, officialisant une prise de fonctions jusque-là théorique, le Héron se releva et avala le peu de distance qui la séparait encore de Bran, pour trouver au sol l'Augure. Depuis tout ce temps, le trouver dans cet état ne la surprit pas autant que cela aurait pu. En revanche son sommeil peu naturel lui en rappelait un autre, dont elle connaissait la cause. Elle s'agenouilla de nouveau, posa l'une de ses mains sur celles, froides mais pas raides, de la Voix d'Apollon.

"Est-ce ma faute Bran ? D'un côté Lykeios ne revient pas... De l'autre, je n'ai osé braver les ordres de notre Augure, même si je savais inconsidérée sa décision de partir seul et sans escorte. Aurais-je dû désobéir et le suivre ?"

Elle soupira, captura une mèche blonde entre ses doigts un moment, puis regarda le Diacre drapé d'ombre.

"Je fais confiance à notre dieu, mais si tu succèdes à Aldarick, je t'en prie ne nous cache pas autant de choses. Nous avons besoin d’œuvrer ensemble. Nous avons besoin d'être informés, tous. Trop de secrets nous nuisent. Adalrick dort... est-ce l’œuvre de Phantasos encore une fois ? Son corps va-t-il rejoindre celui d'Amadeus ?"


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric



Dernière édition par Célestia le Sam 4 Fév - 19:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t294-celestia-la-princesse-
Bran RuzavatarArmure :
Épervier du Zéphyr

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [Début Novembre 550] La venue du Crépuscule [ouvert à tous les Oracles]   Sam 4 Fév - 14:13
Bran Ruz
"La Réponse"




« Le futur. »

Sa langue se déliait. Mais pas avec cette musique et cette poésie qu'on connaissait à la Réponse. À présent affublé d'un titre nouveau, il paraissait plus austère que jamais. Grave et sombre. Il n'y avait qu'Aedan pour s'en étonner et ce dernier n'était pas là pour le souligner. Alors, dans un geste symbolique, l'ancien barde de Llyr et Lug déposa sa vielle à roue à ses côtés. Abandonnant son passé. Observant celle qui se disait précéder le présent, accompagner l'avenir. Diacre aujourd'hui, porteur de quelques vérités qu'il n'aurait jamais voulu posséder.

« J'étais celui que la Lumière réveillait chaque fois qu'il avait besoin de mon Ombre. J'étais frère d'un Roi d'un royaume aujourd'hui perdu et avalé par la Mort. J'étais un bien piètre Oncle qui devait guider un Merle, lui apprendre que sa Voix surpasserait mes propres Ténèbres. Mais je constate que je le dévore, lui aussi. J'étais un arpenteur du vide et du monde. J'étais un époux incapable de protéger sa descendance offerte, maudite. J'étais un chuchoteur comme celui qui porte d'innombrable noms, l'Enchanteur. J'étais lié à cette Terre, à l'Autre-Monde, j'étais un abandonné, un miraculé, un être aimé par une Princesse d'Ys qui me garde et me préserve aujourd'hui, à la place de ses enfants, nos enfants. J'étais un Corbeau Rouge, celui qui Annonce la Mort du Soleil. Ce n'est pas ce que je suis aujourd'hui. Je le comprends, alors que mes yeux détaille le corps endormit de notre Augure. Je me suis trompé. »

Les larmes dégringolaient le long de ses joues pâles. Sa femme, Dahut, pleurait aussi, mêlant sa tristesse à celle du Bran Ruz. La venue du Crépuscule était bien douloureuse. Le vert de ses iris se parèrent d'une note dorée. Plus chaude, réconfortante. Alors, d'un calme absolu, le Diacre essuya les dernières traces de son affliction avant de répondre à Célestia. Celle qui devait marcher avec lui, pour parfaire l'équilibre.

« Tu ne dois rien regretter porteuse de lumière. L'ennemi attendait dans l'ombre le moment le plus opportun. Une épée de Damclès était au dessus de sa tête... Nous n'y pouvons rien... Nous avons eu de la chance, il n'est pas mort. »

Il ne voulait pas être trop fataliste.

« Je n'aurai jamais imaginé devenir Diacre. En temps normal, je ne l'aurai jamais accepté. Mais c'est une évidence, un ordre, un devoir... alors... »

Une pause.

« Non, notre Dieu l'a placé sous sa protection. Il reste notre Augure. Mais oui… c'est Phantasos, une fois encore. Nous aurions dû être plus attentifs. J'ai agis trop tardivement… je m'en excuse Célestia. »

Toujours assit, Bran n'avait pas à se redresser. Il désirait rester ainsi pour le moment. Il lui manquait une impulsion.




    Merci à mon neveu pour la signature ♥

    "Et pendant que d’autres célèbrent le jour le plus interminable de l’année… nous allons secrètement nous réjouir du retour des longues nuits"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t297-bran-ruz-eveque-de-l-e
CélestiaavatarArmure :
Héron de Boréas

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
220/220  (220/220)
CC:
306/306  (306/306)
Message Re: [Début Novembre 550] La venue du Crépuscule [ouvert à tous les Oracles]   Sam 4 Fév - 20:41
Toujours auprès de la Voix d'Apollon, la nymphe joignit les mains et énonça une prière en latin, afin qu'Apollon, Dieu, le protégeât des limbes d'un sommeil définitif, de cette mort aussi douce qu'apparente. Elle fut quelque peu étonnée mais aussi soulagée de voir que Bran possédait des faiblesses, comme tout Homme, et ces larmes amères, elle les partagerait volontiers, mais l'heure sonnait l'avènement d'un nouveau guide non la fin du précédent. Car tant qu'il vivait, Adalrick pourrait revenir.

"La prison des rêves est sans douleur. C'est ce qui la rend si dangereuse. Mais il n'existe pas de prisons dans lesquelles un rayon de soleil ne perce jamais sur la terre des Hommes."

Elle souleva doucement les épaules du blondinet, passa un bras dans son dos. Sur une pensée, sa chlamyde apparut dans la cathédrale et vint la recouvrir aussitôt. Ainsi parée de ses ailes, elle souleva le corps inanimé de l'Augure et le déposa sur un banc de bois proche d'eux.

"La Voix d'Apollon ne restera pas à terre, même s'il faut la porter. C'est valable pour Adalrick, mais aussi pour toi, Bran Ruz."

Ses pas nus revinrent vers le rouquin, sur la joue duquel elle posa sa main fine. Dès lors elle lui transmit chaleur et Lumière, comme une étoile miniature qui brûlait d'un feu semblable à celui du Soleil. Elle plongea son regard émeraude dans le sien, et pendant un instant elle ressentit l'étrange impression que quelqu'un d'autre la voyait à travers lui. Il s'agissait de quelque chose de différent d'une Marque comme celle d'Athéna à Carthage, mais tout aussi indéfinissable.
Alors, doucement, elle prit les mains du druide dans les siennes, se leva en les emportant, mais sans le forcer à la suivre.

"C'est peut-être pour cette raison qu'Il t'a choisi. Tu ne deviendras pas rongé par le pouvoir ou la cupidité, tu continueras d’œuvrer pour le cycle comme tu l'as toujours fait. Cependant, tu possèdes désormais les moyens d'entraîner tous les Oracles dans sa démarche."

Un halo doré entoura l'évêque d'Orient, baignant ses ailes et sa silhouette d'une sorte de sainteté comme les tableaux des plus grands peintres l'exprimeraient des siècles plus tard. Son expression paisible balayait le doute, sa bienveillance éloignait la peur des erreurs et de l'inconnu. Phare au bord des côtes, elle jouerait le rôle de garde-fou s'il le lui demandait, car on l'avait créée pour être un instrument avec lequel jouer, la Gardienne de mémoires passées et l'espoir auquel se raccrocher sans peur.

"Renais, Diacre. Laisse tes regrets derrière toi et élève-toi au plus haut du ciel. Hier tu annonçais la Mort, demain je chanterai la Renaissance. C'est ainsi que le cycle fonctionne."


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t294-celestia-la-princesse-
AsclépiosavatarArmure :
Chlamyde d'Asclépios

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
270/270  (270/270)
CC:
306/306  (306/306)
Message Re: [Début Novembre 550] La venue du Crépuscule [ouvert à tous les Oracles]   Sam 11 Fév - 14:15
Il n'était pas entré depuis très longtemps et il s'était fait silence. Silence pour ne pas troubler le repos des lieux. Pour ne pas troubler le repos des Braves. Mais il avait entendu l'essentiel. Et en avait déduit ce qui lui avait échappé. Il leva les yeux vers les cieux, adressant une prière muette à son Père afin qu'il veille sur son ancienne Voix. L'Augure n'était plus. L'ancien, il s'entend. Car Apollon ne pouvait se permettre de ne pas avoir de représentant. Esculape figé sur ses épaules, il traversa les lieux pour se rapprocher de sa sœur.

Il ne l'avait pas revu depuis longtemps. N'avait pas eu la possibilité de respecter ses engagements à son encontre et en cela, il était fautif. Mais l'heure n'était pas aux excuses. Son regard se posa sur l'autre Oracle. Il ne le connaissait pas. Pas vraiment, il s'entend. C'était sans doute l'un des plus mystérieux parmi ceux qui servaient son Père. Mais Apollon était Tout-Puissant. S'il l'avait choisi, alors il respecterait ce choix. Son regard se reposa une fois encore sur le corps d'Adalrik. Il se souvint des discussions qu'il avait eu avec lui. Sa Foi inébranlable. Ils venaient de perdre une personne importante.

Phantasos. Encore lui. Les enfants d'Hypnos continuaient de semer la discorde et le trouble. Il avait pourtant prévenu le Dieu du Sommeil. Ce dernier ne lui avait-il pas dit qu'il veillerait à ce que ses enfants cessent de traquer leur Augure ? La tristesse se mua en colère. Ses iris rouge-sang jetaient désormais de véritables éclairs. Esculape siffla à ses oreilles. Il chassa son trouble, murmurant alors à l'attention de Feu Adalrik ces quelques mots :
    - Dors, Augure, tu as amplement mérité de te reposer. Que ta Voix continue de veiller sur tes frères et sœurs. Si cela peut apaiser ton âme, sache que j'obligerai Phantasos à répondre devant notre Père de ses crimes.

Et comme pour sceller son pacte, il frappa trois coups sur le sol de la pointe de son bâton, laissant le son se répercuter alentours. Puis enfin, il se retourna vers les deux autres, inclinant légèrement la tête. D'un geste, il remit sa cape de voyage en place, laissant celle-ci lui recouvrir les épaules. Esculape reprit position sur son bâton de marche.
    - Pardonne mon absence, ma sœur. Mais mon cœur était entouré de ténèbres depuis Jamir et il me fallait en chasser la plus grande partie avant de rejoindre les armées de notre Père. Me voici de retour.

Les Ombres n'avaient pas été complétement vaincues. Il portait encore en son cœur la peine et la colère. Il portait encore en son âme les stigmates de ce qu'on lui avait obligé de faire. Tuer, lui qui était porteur de Vie. Prendre, lui qui donnait. Sa main se serra si fort sur le pommeau de son "arme' que les jointures blanchirent à vue d'œil. Son regard dépassa les silhouettes connues pour se poser sur le dernier individu. Bran. Ainsi succéderait-il à Adalrik. Bien qu'il n'appartienne pas à l'armée d'Apollon à proprement parler, Asclépios respectait les Oracles et les aimait comme sa famille. Il ne changerait pas sa philosophie. Et il était désormais trop tard pour faire machine arrière. L'aura qui se dégageait de Bran était différente de celle de l'ancien Augure. Mais pour le fils d'Apollon, il était aisé de ressentir la marque de son Père. Bran n'était pas un imposteur. Sa propre aura se fit plus dense, comme pour souligner sa propre appartenance divine. Comme pour saluer le représentant terrestre du puissant Maître des Arts.
    - Je reconnais en toi la nouvelle Voix de mon Seigneur et Père. Sache, Diacre, que je mets mon Don au service de ta Lumière.

Esculape dardait ses fentes sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t770-asclepios-dieu-de-la-m
Contenu sponsorisé
Message Re: [Début Novembre 550] La venue du Crépuscule [ouvert à tous les Oracles]   
Revenir en haut Aller en bas
 
[Début Novembre 550] La venue du Crépuscule [ouvert à tous les Oracles]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Capturer tous les pokémon légendaires.
» 29 novembre 1987 : 19 ans déjà !
» 18 novembre, fête de l’Armée d’Haïti.
» 18 novembre 1803, les idéaux de Vertières
» Iron Sky (nouveau film qui sort en novembre 2011)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Italia :: Tour des Vents :: Cathédrale-
Sauter vers: