Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [Début novembre 550] Promenons nous dans les bois... (Entrainement solo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
EndymionavatarArmure :
Général du Dragon des Mers

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
355/355  (355/355)
Message [Début novembre 550] Promenons nous dans les bois... (Entrainement solo)   Lun 6 Fév - 18:32
Il a des moments comme ça.
Des instants si tragiques, où tout part tellement de travers que la seule chose à faire c'est de rire de notre propre déveine. Et là, la nuque en sang, les habits en lambeau, couché la tête contre une roche puant l'urine et la charogne, je me surpris à exploser de rire.
Trop mal en point pour bouger, je dus me résoudre à adopter la seule attitude possible en attendant de récupérer quelques forces. Prier ? ça va pas non ?!
Pour oublier ma mort imminente et les conditions inconfortables de ma détention, mon esprit effectua un retour arrière sur les évènements lamentables et pathétiques responsables de ma situation actuelle.
Tout avait commencé hier soir. Suite à mon départ précipité de chez les Berzekers, j'avais fait chemin en direction de Rozan en toute hâte. Chemin logique à défaut d'être plaisant, je m'étais retrouvé bien vite à parcourir les plaines immenses, vides et mornes de l'Europe centrale. Et sur ma route s'était présenté un petit village de paysans, trop minuscule pour attirer les éventuels pillards venus de l'Est.
Désireux de prendre un peu de repos bien mérité, j'avais donc fait halte dans ce bled perdu, parvenant même, par des efforts conséquents de volonté, à faire bonne figure devant la ridicule taverne parfumée au purin dans laquelle je me retrouvais contraint de dormir. Un verre d'alcool à la main, j'avais tendu l'oreille aux ragots locaux jusqu'à ce qu'un problème majeur et à priori récurrent n'attire mon attention.
Le propriétaire des lieux semblait se plaindre, avec de très nombreux clients, des dégats causés par un monstre résidant dans le bois voisin.
Rien que cela... Pour de tels êtres inférieurs, un loup serait probablement passé pour Cerbère. Parfait.
Flairant l'occasion de passer pour un héros en donnant un bon coup dans le derrière de ce soit disant monstre, je m'étais présenté à l'assemblée comme un chasseur de créatures effrayantes, et mes talents oratoires me rendirent bien vite crédible.
Main sur le coeur, les cordes vocales vibrantes de conviction et d'émotion, je contais mes maints exploits fictifs à un auditoire presque ému aux larmes. Je me retrouvais donc en un rien de temps consacré héros de la journée et providentiel sauveur.
Me voici donc en route vers le fameux bois, particulièrement obscur et lugubre, le sourire aux lèvres, tant je me retrouvais séduit par mon propre jeu d'acteur. Nul doute qu'un héros serait bien mieux traité dans cette bourgade perdue qu'un client lambda. Sauver les villageois et leurs troupeaux ? Ah oui, c'était une option. Parvenu aux frondaisons du refuge de mon nouvel ennemi du jour, je me mis même à siffloter.
Bah, cette petite mise en jambe ne serait l'affaire que d'une heure ou deux.
La prochaine fois, couché sur le ventre dans le repaire de la bête, je me promis de tirer sept fois les cartes dans ma main avant de faire confiance aux intuitions dictées par mon égo !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t813-endymion-general-du-dr
EndymionavatarArmure :
Général du Dragon des Mers

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
355/355  (355/355)
Message Re: [Début novembre 550] Promenons nous dans les bois... (Entrainement solo)   Lun 6 Fév - 18:49
Avant de me lancer dans cette quête "épique" qui consistait à couper la tête du loup galeux de la région pour une bande de rustres puants, j'avais longuement hésité entre mettre sur mes épaules ma magnifique cape rouge ou celle en simple coton sombre. Malgré une étrange et incompréhensible envie de me vêtir d'une teinte flamboyante et de me doter d'un petit panier d'osier pour transporter mes victuailles, j'avais fini par opter pour la tenue la plus pratique.
Et c'est donc dans cette optique du "vite fait, bien fait" que je m'étais enfoncer dans le bois, à travers des arbres morts et des racines noirâtres. Confiant mais sur mes gardes, davantage en raison de la végétation traîtresse que de l'animal, j'avais avancé d'un bon pas attentif. Les branches, telles des griffes acérées, étaient basses et menaçaient mon magnifique visage, alors que maints buissons masquaient ornières et trous de taupe et terriers de lapin.
Le moins que l'on puisse dire, c'est que le pirate et l'homme du monde que j'étais n'était pas particulièrement féru de promenades forestières et de chasse au monstre. Mais ce petit interlude dans un périple affreusement long et monotone ne pouvait qu'égayer ma journée. Pour tout dire, je misais davantage sur l'acuité de mes esprits que sur mon sens de l'observation pour détecter la bête. Analyser les fientes, traces de pas et de griffes sur les troncs d'arbres ? Pas pour moi, merci !
Mais mon humeur bon enfant s'accrut lorsque je parvins à atteindre une petite clairière où m'apparut tout un bosquet de mûres sauvages ! Comme c'était délicieusement rafraîchissant ! Et savoureux.
Ma foi, après toute une matinée à crapahuter dans les bois, je méritais bien une petite pause et surtout une récompense digne de ce nom ! Malgré le tapis nuageux et grisâtre qui dominait le ciel, je déduisis par le bruit de mon estomac que midi ne devait pas être bien loin.
Me voici donc le nez dans les ronces à cueillir des mûres pour me constituer un vivier assez dense de ces fruits délicieux. Ceci fait, je m'assis sur un rocher pour déguster ce met exquis, qui eut le seul tort de tâcher mes doigts et de poser un gout amer sur ma langue. Bah... Personne pour me voir dans une posture pareille.
Tout occuper à savourer mon repas, je croisais le regard jaunâtre d'un loup malingre qui venait de sortir d'un arbuste. Aussi surprise que moi, la bête manqua de lâcher le lapin qu'il tenait entre les crocs. Mouais... Je ne m'étais donc pas trompé. Le fauve dévoreur de troupeau n'était rien d'autre qu'une vaine menace. Que devais-je faire ? Interrompre ma dégustation avant de l'agrémenter de viande de loup, ou reporter ma chasse à la fin des agapes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t813-endymion-general-du-dr
EndymionavatarArmure :
Général du Dragon des Mers

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
355/355  (355/355)
Message Re: [Début novembre 550] Promenons nous dans les bois... (Entrainement solo)   Lun 6 Fév - 21:58
Lorsque la vile bête laissa choir sa proie moribonde pour me montrer ses crocs et son poil pouilleux hérissé, un fou rire me saisit. Pauvre bête...
Laissant de coté mes mûres sur le rocher avec regret, je me relevais pour m'étirer sans prendre garde à la réaction du loup qui se baissa, prêt à bondir. En réponse à cette prévision d'attaque, je me contentais de lui offrir une œillade moqueuse doublée d'un bâillement appuyé. Au moins, la bestiole semblait pourvue d'un certain instinct, car sa réaction mi-effrayée, mi-agressive devait à première vue venir de mon aura, et de celle du dragon qui dormait en mon esprit. Mais si l'animal avait possédé la plus petite parcelle de jugeote, il aurait au moins tenter de s'enfuir.

N'y vois rien de personnel, mais tu as manger un agneau en trop ce mois-ci. Si cela peut te consoler, je compte bien échanger ta tête contre un bon lit douillet. Haut les coeurs ! Ta mort sera utile ! Bien peu d'animaux peuvent en dire autant.

Mais mon ton enjoué sembla ne pas éveiller de conscience heureuse chez mon adversaire du moment. Ce dernier se jeta même sur moi, tout crocs dehors, et j'eus le réflexe de me baisser, sans pour autant que mon nez délicat ne soit épargner par les effluves monstrueuses de la bête, probablement malade. Diantre, je faillais en vomir mes mûres !
Agacé par un assaut aussi peu séant et malhabile, du genre à ne pas valoir qu'on interrompre un festin de fruits des bois pour cela, je me relevais pour darder sur la bête un regard peu amène. D'un bond, je fus sur lui, fichant un pied rageur dans sa gueule bavante. Le malheureux prédateur fut projeté en arrière, et tenta de me mordre le pied quand ce dernier se posa sur sa gorge.

Vraiment, tu n'as aucune éducation... Et puis avec cette haline, nul doute que tu ne vivra pas bien longtemps. Considère que je te rends service.

Un craquement agréable à l'oreille l'empêcha d'esquisser une réponse digne de ce nom. La tête de la bête tomba, inerte sous mon regard satisfait. Je venais à coup sur de sauver des dizaines de doux agneaux qui finiraient dans les estomacs de paysans rongés par la gale et abrutis par la crasse. Une belle victoire... Vite douchée par un funeste pressentiment. Ce dernier naquit lorsque je sentis dans mon dos la chaleur d'un souffle rauque et bien plus nauséabond que celui du loup que je venais d'occire. Avant même que je puisse réagir, je sentis une paire de crocs se refermer sur ma nuque, et ce fut le néant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t813-endymion-general-du-dr
EndymionavatarArmure :
Général du Dragon des Mers

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
355/355  (355/355)
Message Re: [Début novembre 550] Promenons nous dans les bois... (Entrainement solo)   Mer 8 Fév - 18:44
Et voila donc le prélude de ma sinistre situation.
Maintenant que j'avais rembobiné le fil de ma pensée, il était temps de puiser dans mes ressources pour tenter de me tirer de ce mauvais pas. Pour que la bête soit parvenue à me surprendre, elle devait être d'une discrétion quasi mythique. Et d'une ruse amplement supérieure à celle d'un vulgaire animal. Avec lenteur, je tournais mon visage de manière à tenter de détailler le fond de la caverne où j'avais été déposé, tel une charogne lambda. Nul doute au vu de l'odeur et des excréments, que je me trouvais dans la tanière de la bête. Mais un autre fait me le confirma. Non loin de ma position, je pouvais deviner la présence d'une progéniture. Les petits grognements parlaient d'eux même. N'étais-ce pas charmant ? Un père ou une mère attentive venait nourrir son ignoble descendance. Quelle chance que de finir sous leurs crocs... Outre le coté périlleux de ma situation, une autre problématique venait de se poser de la plus sérieuse des manières. Ces petits deviendraient un beau jour aussi ravageur que leurs aînés. Et même si au fond je me moquais bien de leurs atrocités futures, mon sens du travail bien fait m'intimait d'y mettre définitivement bon ordre. Mais chaque chose en son temps.
Bien décidé à agir avant de me faire dévorer vivant, et certain de l'absence de mon agresseur, je finis par me relever, en feignant d'ignorer la crasse qui avait imprégné mes habits. Rien que pour cela, ce monstre méritait un sort horrible !
Mais je ne comptais pas le traquer des jours durant. J'avais bien autre chose à faire. Il me fallait donc échafauder un plan digne de ce nom. Mon esprit malveillant eut tôt fait de récompenser mes efforts.
Toujours prudent, je pris la direction d'où provenait les cris de la progéniture jusqu'à tomber sur quatre minuscules... lionceaux ! Bon sang, mais comment leurs parents avaient-ils pu parcourir une telle distance ? Étonné par cette énigme, mais désireux d'en abréger le macabre dénouement, je saisis le premier des rejetons par la peau de la nuque et sortit de la caverne, paré de mon trophée immobile. Brave petit...
Les sens à l’affût, je m'éloignais du lieu où j'aurais dû trouver la mort et avançait dans la forêt obscure. A vue de nez, je n'étais heureusement pas rester inconscient bien longtemps. Après de longues minutes de marche, mes pas me menèrent sur les bords d'un ruisseau vigoureux. Parfait, je mourrais de soif ! Mais en me penchant vers l'eau bienfaitrice, mon regard croisa celui du paternel de la chose que je tenais toujours en main. Pour moi qui était un adepte des légendes mythologiques dans mon enfance, ce fut un réel honneur de croiser un digne héritier du lion de Némée. Oups...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t813-endymion-general-du-dr
EndymionavatarArmure :
Général du Dragon des Mers

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
355/355  (355/355)
Message Re: [Début novembre 550] Promenons nous dans les bois... (Entrainement solo)   Mer 8 Fév - 19:01
Bon... Il y a des situations comme cela où la prudence s'impose.
Sauf que ce type de comportement n'entre pas véritablement dans mon style de comportement. La bête était véritablement monstrueuse, à tel point que l'une de ses pattes aurait pu couvrir mon visage. Furieuse à la vue de son rejeton, la créature retroussa ses babines, et se prépara à bondir sur moi. Mû par un réflexe de survie, je brandis sa progéniture au dessus de l'eau, geste que la bête comprit sans mal.

Essaie de te jeter sur moi et ta bestiole terminera sa vie de façon prématurée...

La prise d'otage, une valeur sure et compréhensible même pour les animaux les plus stupides et primitifs. Ce qui ne semblait pas être le cas au demeurant. La lueur d'intelligence et de subtile malveillance qui brillait dans le regard de mon opposant m'interpella. Pour un peu, j'aurais pu croire qu'il comprenait mes dires. Malheureusement pour moi, le lionceau profita de ce moment de réflexion personnelle pour me mordre le gras de la main. Rien de bien méchant mais un acte assez sournois pour me faire lâcher ma proie. Et seul moyen de pression. Réjoui de voir son rejeton sain et sauf, la bête se jeta sur moi d'un bond impressionnant. In extremis, je me jetais au sol et sentis la masse me passait juste au dessus de la tête. D"un geste rapide, je me retournais pour propulser sur mon adversaire une série de cartes aussi tranchantes que des rasoir. Mais à ma grande stupeur, les projectiles mortels rebondirent sur la fourrure épaisse de l'animal. Bon sang ! Je n'étais pas Héraclès !
La solution la plus évidente serait d'utiliser une force quelconque pour étrangler le monstre comme dans le récit mythologique. Mais malgré mon esprit affûté, j'étais bien loin de posséder ce type de capacité.
Un deuxième bond qui me manqua de peu, me fit glisser dans le ruisseau. Tant pis pour ma tenue...
J'invoquais alors deux esprits, la Tempérance et le pendu. Le second parvint à faire perdre l'équilibre à mon adversaire qui poussa un rugissement effrayant, alors que ma première carte soulevait l'eau pour en faire une vague mortelle. Mais la masse aqueuse ne fit qu'ébranler le monstre massif. Mouais, il allait falloir sortir le grand jeu pour parvenir à mes fins. L'amoureux en profita pour traverser le monstre, lui dérobant au passage assez de force physique pour me requinquer. Je sautais aussitôt hors de l'eau, pour gagner la berge opposée. J'évitais alors de justesse un coup de pattes.
Tiens après le père, voila la mère... Une véritable affaire de famille...
Bien peu d'options s'offraient à moi. Je pouvais prendre le temps d'invoquer mon écaille, mais cela risquait de mettre ma défense en péril le temps qu'elle parvienne jusqu'à moi. Ou tenter d'épuiser les deux lions en espérant ne pas m'écrouler avant. Ou alors miser sur mes méninges... Une tactique de combat que je maniais avec brio d'ordinaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t813-endymion-general-du-dr
EndymionavatarArmure :
Général du Dragon des Mers

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
355/355  (355/355)
Message Re: [Début novembre 550] Promenons nous dans les bois... (Entrainement solo)   Mer 8 Fév - 20:09
Me voici donc à courir dans les bois comme un dératé, poursuivi par les dignes héritiers de l'antique lion de Némée. Une poursuite intense qui m'obligea à redoubler de vitesse pour, à défaut de les semer, tenter de conserver une avance nécessaire entre leurs crocs et ma gorge.
Les deux créatures ne s'embarrassaient pas de finesse et les arbres chutaient au fil de leur passage. Malgré mes nombreuses tentatives, mes lancers de cartes ne semblaient leur faire strictement aucun effet... Il fallait agir et vite ! Poussé par mon élan, je bondis en haut d'un chêne massif, pour reprendre mon souffle, mais aussi et surtout pour évaluer la situation. N'ayant pas vu mon mouvement, mais semblant poster mon odeur, les deux monstres s’arrêtèrent non loin et commencèrent à humer l'air.
Pas un instant à perdre !
Me plongeant dans le monde des esprits, je fis de nouveau appel à mes plus fidèles alliés. Dans un bel ensemble, les spectres fusèrent vers mes proies pour les harceler et puiser dans leurs forces vitales. Les deux lions rugirent de concert, impuissants face à de telles attaques. Mais en tenant compte de leur incroyable vitalité, nul doute que je risquais d'épuiser mes forces avant qu'ils ne tombent. Mais la distraction était parfaite pour mes plans. Délaissant mes proies, le Pendu s'éloigna pour venir frapper une haute souche à moitié morte. Tel un marionnettiste, j'aiguillais la tentative pour que l'arbre finisse pas tomber sur la femelle, prise par surprise. Dans un grand CRAC massif, mon plan sournois fut mener à bien. Malgré sa haute stature, la bête finit écrasée sous le poids massif de l'arbre mort. Un de moins...
Mis en rage devant le sort réservé à sa compagne, le mâle poussa un grondement dans lequel j’identifiais une force quasi similaire à du cosmos. Assez puissant en tout cas pour repousser mes âmes errantes et me déséquilibrer de mon promontoire. Fort heureusement, mon agilité et ma souplesse me sauvèrent et je parvins in extremis à me rattraper à une branche basse. Mais le lion m'avait repéré et me fonçait déjà dessus. Il était donc vital de riposter avant qu'il ne m'atteigne !
Un craquement sinistre fractura le ciel et un trou noir s'ouvrit, tel une plaie dans la réalité. Effrayé par un tel maléfice, le lion poussa un feulement de détresse mais fut inexorablement emporter dans la prison du néant qui se referma sur lui avant de le relâcher, agonisant, sur le sol dévasté par l'attraction de ma création.
Le front en sueur mais le sourire aux lèvres, je me laissais choir pour me rapprocher de la bête, dont le souffle rauque indiquait sans erreur possible sa mort prochaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t813-endymion-general-du-dr
EndymionavatarArmure :
Général du Dragon des Mers

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
355/355  (355/355)
Message Re: [Début novembre 550] Promenons nous dans les bois... (Entrainement solo)   Jeu 9 Fév - 18:26
Parvenu à sa hauteur, je fus de nouveau surpris par la lueur d'intelligence qui brillait dans son regard fauve. Non humain, juste conscient. Aussi étrange que cela paraisse, j'hésitais, la main suspendue. La carte tranchante que je tenais entre mes doigts ne trembla pas, mais demeura inerte. Pourquoi ne pas le tuer ? Il me suffisait d'achever mon geste et ma victoire serait pleine et totale, avec pour récompense un repas chaud et une chambre parfaite pour reprendre des forces.
Mais mon intuition me criait de peser le pour et le contre, sans me précipiter.
De la pitié ?! Non, du tout. L'idée même me fit sourire. Mais un autre sentiment justifia cette prise de conscience. Au fond de mon âme, le dragon des mers venait de reconnaître une créature similaire à elle. Non par la génétique, mais via l'héritage antique. Le lion semblait attendre la fin, non sans qu'une lueur d'espoir ne vienne éblouir ses pupilles. Comprenait-il le sens de mon hésitation ?
Pourtant, je ne me leurrais pas. Je venais d'éliminer sa compagne, donc si l'idée me venait de le préserver, nul doute qu'il m'en tiendrait rigueur. Comment lui en vouloir ?

Si j'épargne ta vie... Me remercieras-tu de ce geste ?

J'avais parler davantage pour moi que pour lui, mais j'eus la surprise de le voir légèrement bouger la tête. Comme lors d'un duel entre prédateurs, le perdant venait de se reconnaître comme soumis au vainqueur. Malgré la tristesse de la perte, ce lion comprenait sa place et respectait ma force.
Brièvement, mon regard se tourna vers le cadavre écrasée de sa compagne, et je m'assurais ainsi que sa tête était intacte. Mon trophée serait donc sauf. Lorsque mon attention se reposa sur ma proie, j'eus un petit rire désabusé. Le petit rejeton que j'avais pris comme otage précédemment, j'étais placé entre son père et moi, prêt à le défendre de sa vie. Une scène pathétique mais touchante. Vaincu par cette situation qui confirma la justesse de mon choix, je tournais mon attention vers l'un de mes esprits. Ce dernier s'élança à travers les cimes et seulement quelques minutes après me ramena un lièvre fraîchement tué. D"un geste magnanime, je projetais la viande sur le lionceau et son père épuisé, tout en intimant à l'âme damnée de profiter de cette diversion pour s'emparer de la tête de la mère et de s'éloigner avec.

Je m'appelle Dragon des Mers. Un prédateur au dessus de vous dans la chaîne alimentaire. Si vous voulez continuer à vivre tranquillement, quittez ce bois sinistre et retournez en Grèce. Les gens du crû vous respecteront peut être pour ce que vous représentez.

Incapable de savoir s'ils m'avaient compris, je me détournais, heureux d'avoir gagner une bonne place pour la nuit, voire les prochains jours. Le héros retournait au village profiter de son gain.
En mon for intérieur, une voix me communiqua la possibilité que ces créatures légendaires puissent recroiser un jour ma route. Et sans surprise, je fus d'accord avec elle. Comme dans le cas de Nereus et ma bonté à son égard, c'était là un bon investissement. Gratuit de surcroît.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t813-endymion-general-du-dr
Contenu sponsorisé
Message Re: [Début novembre 550] Promenons nous dans les bois... (Entrainement solo)   
Revenir en haut Aller en bas
 
[Début novembre 550] Promenons nous dans les bois... (Entrainement solo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Promenons-nous dans les bois. [Emeric]
» Promenons-nous dans les bois... [Privé]
» Promenons nous dans les bois , pendant que le loup n'y est pas ~PV Yû
» Un, deux, trois promenons-nous dans les bois ♫
» Promenons nous dans le parc ♫ [PV Warren]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Profana Erunt :: Reste du Monde-
Sauter vers: