Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 Quand une balance en rencontre une autre... || Feat Jehane [Début 550]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
InvitéInvité
Message Quand une balance en rencontre une autre... || Feat Jehane [Début 550]   Sam 10 Oct - 23:08

- « Mon Seigneur… »

- « Pas aujourd’hui, Cécilia, pas aujourd’hui… »


La prostituée pesta devant mon refus catégorique. Son client le plus régulier venait de lui filer entre les doigts. Son meilleur coup aussi. Faut dire que je différais des pauvres paysans du coin qui se contentaient juste de juter après seulement quelques minutes de coït. C’était de l’argent et du plaisir perdu pour elle. Pour ma part, je ne la détestais pas vraiment. Mais après avoir pété son cul plus d’une centaine de fois contre des piécettes d’or, je commençais un peu à m’en lasser. Me fallait autre chose. Me fallait une autre meuf. Mais va chercher une callipyge dans ce village tout pourri ! Et c’était vraiment le cas. Cette bourgade était vraiment pourrie. Il y avait de la joie de vivre dans le coin, certes, mais je me faisais quand même chier ici. Cependant, on pouvait dire que l’endroit était largement mieux que le sanctuaire, où la routine devenait mon train-train quotidien. Entrainements des gosses, méditation, bouffe et… dodo quoi. Pas bien glorieux. A bien des égards, mon passé en Chine me manquait cruellement…

J’eus un soupir en regardant le ciel étoilé. Être chevalier d’or assurait d’avoir une vie agréable en période de paix. Partout où je passais, on me saluait, on me souriait même, et ce en dépit de la sale réputation que je trainais. Drôle de gens. Drôle de village aussi. Peut-être était-ce parce que les habitants de ce coin paumé savaient que je ne pouvais pas leur faire de mal, vu qu’ils étaient sous la divine protection d’Athéna elle-même. Va savoir… Ce n’était pas une situation forcément déplaisante, mais je devais avouer qu’elle était bizarre. L’audace de Cécilia qui voulait me louer son corps à chaque fois qu’elle me voyait en était la preuve. D’ailleurs, celle-ci était toujours à mes côtés, avec une mine boudeuse, voire même enfantine. Elle se tortillait sur elle-même et tirait doucement sur sa tunique plutôt courte qui montrait bien de choses. Mais la vue même de son énorme cul bien moulé par son vêtement ne me fit pas grand-chose. A croire qu’elle ne me disait vraiment plus rien. Pour l’instant peut-être. Tout du moins, je l’espérais.

Soudain, je ressentis un cosmos. Un cosmos presque froid, mais d’où je pouvais distinguer une certaine haine plutôt bien contenue. Et là, j’eus un sourire. Un sourire tellement carnassier et pervers qu’il fit sursauter la pute à mes côtés qui commença à reculer. J’aurai pu lui adresser un regard moqueur, mais je l’ignorai carrément, avant de commencer à avancer tranquillement. Je me fiais à mes sens. Ce cosmos que je sentais, je ne le connaissais que trop bien. Il avait des similitudes avec le mien. Quelques ressemblances. Et dire que je l’avais pas vu depuis quelques années maintenant. A croire même que j’avais complètement oublié son existence, elle que j’ai pourtant surveillé pendant une bonne année. Lorsque je la vis de loin, j’eus un sourire encore plus large, plus satisfait, plus tordu. Je m’approchai alors lentement d’elle, sans cacher ma présence -Ce qui était inutile, car elle avait dû me sentir depuis un moment-, avant de me stopper à deux ou trois mètres tout en reluquant son arrière-train, petit mais bien rebondi comme il faut !

- « Ça fait un bail, toi. On peut dire que tu m’as beaucoup manqué… »
Qu’avais-je dit d'une voix taquine, presque railleuse même. « En plus, t'as toujours un beau cul Jehane... Tu m'le prêtes pour cette nuit ? »

La provocation était lancée. La jeune femme serait ma distraction de la soirée. Comme au bon vieux temps…
Revenir en haut Aller en bas
VigdisavatarArmure :
Zeta Prime d'Alcor (Hati)

Statistiques
HP:
198/200  (198/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: Quand une balance en rencontre une autre... || Feat Jehane [Début 550]   Lun 12 Oct - 0:08
Son ombre. À la lueur des étoiles, elle ne parvient à en détourner le regard. Son ombre, impalpable et pourtant tellement indissociable d'elle. Ne s'en séparant jamais, et ce pour toujours. Bien entendu, la lubie actuelle de Jehane n'est pas anodine. Elle y voit de nombreux rapports avec sa vie actuelle. Après tout, son ombre est tout comme son frère, Faustin – ou Faustin est tout comme son ombre, mais cela n'a pas vraiment d'importance au fond. Elle peut l'entendre, le voir parfois, mais pas question de le toucher. Aussi, bien qu'elle soit ainsi accompagnée, il ne s'agit que d'un reflet fantomatique. Rien de plus qu'une projection de son esprit ou de la lumière, selon le cas.

La main levée, la Calamité faisait onduler ses doigts, son attention concentrée sur sa sombre réplique aux contours indéfinis. Se trouvait-elle simplement fascinée par ce miroir d'obscurité, ou s'imaginait-elle carrément en train de saluer une amie ? Difficile à dire pour un observateur extérieur, qu'elle ne remarquerait malheureusement pas, absorbée qu'elle était dans sa candide observation. Quatre années désormais qu'elle s'estimait seule au monde, peu étonnant donc que cela finisse par lui monter au cerveau et provoquer ce genre d'extravagance. Mais elle aurait sans doute préféré y mettre un terme plus tôt, afin de ne pas être vue dans une pareille situation. Sa faute, uniquement la sienne. Jehane avait baissé sa garde quelques instants, et ainsi le Chevalier d'Or de la Balance avait pu l'approcher sans qu'elle le remarque, du moins pas avant qu'il se soit adressé à elle.

Un léger mouvement de recul instinctif, se mettant en garde. Sa main vint se placer contre sa lyre, le pouce et l'index autour d'une corde, prête à la pincer. Une mise en garde. Et lui d'entre tous se devait de savoir ce qu'il lui en coûterait si elle déclenchait la moindre note. À moins qu'il ne s'en souvienne plus désormais ? Après tout, c'était devenu l'une de ses qualités lorsqu'elle n'était encore qu'une vulgaire voleuse, une capacité presque surnaturelle. Sa façon d'être discrète, invisible, presque oubliée. Mais non, sur lui, ce ne pourrait pas fonctionner avec autant d'efficacité. Sa mystérieuse aptitude ne pourrait pas fonctionner sur quelqu'un avec qui elle avait combattu, ce qui se serait certainement terminé par la mort de l'un d'eux si l'on n'était venu les arrêter. Lui qui avait été affecté à sa surveillance une année durant. S'il était certain que quelques uns de ses souvenirs ne pourraient qu'être vagues, ce n'était pas pour autant qu'il pourrait oublier les forces et capacités de la Famine, même s'il ne s'agit que de souvenirs lointains.

    - Ne m'approche pas !


La Famine le fixe de ses prunelles violacées d'un air ajoutant encore à la menace. De quoi sa colère se nourrit-elle le plus en ce moment ? De se retrouver face à un ennemi, ou d'avoir été vue ainsi ? Sans doute un composé des deux, l'un ne pouvant que renforcer l'autre et vice versa. Jehane tenta tout de même de se calmer. Rester vigilante, certes, mais ne pas trop le laisser percevoir sa nervosité. Elle lui avait manqué, hein ? Voilà qui n'était absolument pas réciproque.

    - Je ne saurais te retourner le compliment. En vérité, j'ai toujours estimé que je serais heureuse de ne jamais avoir à revoir ton visage.


Elle ne fit par contre pas de remarque en l'instant sur sa lubricité manifeste. Si les hommes sont des porcs, celui-ci pourrait certainement exprimer la quintessence de la perversité. Bon, c'était peut-être un peu exagéré, mais elle ne se trouvait pas en d'excellentes dispositions pour le moment après tout.

    - Pourquoi es-tu là ? Que me veux-tu ? Et ne t'avise pas de me répondre en mentionnant mes fesses… Oh non, n'y pense même pas...

Citation :
Note : quand je parle de la capacité d'être oubliée, je fais référence à l'historique Arcane dont voici la description pour rappel. J'espère ne pas avoir mal interprété les conséquences possibles.

« Les Eveillés se trouvent à la surface de ce que les gens normaux nomment la réalité. Par leur nature cosmique, ils échappent parfois à la vue des Dormeurs. Leur existence même est une anomalie on va dire et certains ne se font pas remarquer. L’historique Arcane ne rend pas invisible, il permet de se fondre dans la masse. Notez que l’Arcane ne vous aide que lorsque vous êtes discret ou absent. Si vous criez, gesticulez ou attirez l’attention sur vous, cela ne sert à rien. Bien entendu, les gens peuvent donner des descriptions contraires de vous par la suite ou être bien en peine de se souvenir de votre nom. Lorsque votre personnage est impliqué directement dans un combat, l’Arcane ne lui sert à rien après l'initiative. Le défaut est que les gens vous oublient vite... Trop vite peut-être... »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t880-vigdis-d-alcor-guerrie
InvitéInvité
Message Re: Quand une balance en rencontre une autre... || Feat Jehane [Début 550]   Mar 13 Oct - 0:54
- « Tu voulais que je vienne pour quoi ? Ton visage ? Qu’est-ce que j’en ai à foutre ? Tes gros seins ? Rien à cirer non plus… Ton armure ? Comme si je m’y intéressais… »

J’eus un sourire railleur. Le sous-entendu était clair. Et on n’était pas très loin de la vérité. Après, il n’y avait pas que son p’tit cul bien bombé qui m’avait attiré, mais plutôt le fait que je pourrais jouer avec elle. Si je voulais lui foutre ma bite entre ses fesses, j’étais bien obligée de la violer. Or, avant de le faire, il fallait que je la batte ce qui n’était pas forcément évident quand on savait qu’on avait affaire à l’une des combattantes les plus fortes d’Arès et ce n’était pas rien, j’vous jure. Cependant, la posture qu’elle avait adoptée me faisait marrer. La lyre qu’elle avait en mains me rappelait vaguement quelque chose, mais j’étais sûr que c’était pas là pour faire seulement joli. C’était clair et net à mes yeux. Ceci dit, il n’y avait pas moyen que je crève en un coup et elle n’était pas folle pour attaquer alors qu’elle était clairement la captive de notre clan. Tout de même, par pure précaution, je fis brusquement exploser mon cosmos, avant que mon armure ne vienne me recouvrir comme par magie. Si j’étais certain qu’elle n’était pas conne pour tenter une attaque, rien ne me disait que les années passées dans notre camp, à n’être qu’une vulgaire prisonnière, ne l’avaient pas rendu un peu détraquée. Tout était possible après tout. Tout était possible.

- « C’est pas comme si j’avais jamais touché ton cul. Le tien est terriblement excitant… Même s’il ne rentre pas dans mes préférences. Sois un peu reconnaissante, huhuhu ! Moi au moins, je magnifie ta beauté, tes formes, ton genre même… »

Là, je faisais clairement référence à Bélisaire qui considérait toutes les femmes comme des sous-merdes. Bon, j’avais la même pensée hein, ne le cachons pas, mais contrairement à ce puceau de gamin, je trouvais qu’elles avaient parfois une utilité : Satisfaire nos pulsions. Et des pulsions, j’en avais foule. J’étais un sadique sexuel et je ne m’en cachais pas vraiment. La cardinale de la famine le savait très bien. Il m’était arrivé maintes fois de faire des allusions bien salaces à propos de ses miches bien galbées et bien rebondies. J’ai parfois failli payer le prix fort, mais globalement, ça avait été marrant de la provoquer quand je le pouvais. J’eus alors un regard que Jehane connaissait bien. Un regard incisif, pervers. Celui d’un prédateur prêt à bondir sur sa proie. D’ailleurs, je passai ma langue sur mes lèvres, puis je pris encore la parole : « Je t’ai connu plus sereine en ma présence, Jeh’. C’est pas comme si je t’avais violé ou quoi… Quoique. Je l’ai déjà peut-être fait ? Faut dire que j’ai tendance à oublier mes forfaits, vu le nombre de mes victimes… » Mon cosmos enfla légèrement et mon sourire devint plus large. Plus mauvais. Plus railleur même ! Puis j’eus un rire dément. Pendant plus d’une minute. Soixante secondes à me foutre de gueule. Jusqu’à ce que…

- « M’enfin bon, vu que j’ai parlé de ton putain de cul et que tu as l’air de vouloir te battre, j’vais pas te faire l’affront d’ignorer ça ! »

Ni une ni deux, je pris moi aussi une posture de combat. Mon visage était maintenant défiguré par une sorte d’extase. Je me réjouissais de la voir aussi effrayée, tel un pauvre animal acculé. Je ne pensais pas qu’elle serait autant marrante, d’ailleurs. Elle m’avait tellement ignoré par le passé, parfois, que j’avais fini par me lasser d’elle au bout d’une année et laisser sa surveillance à quelqu’un d’autre. Là, j’avais l’occasion de la tabasser gratuitement. Les arguments pour justifier ce combat ne me manqueraient pas, d’autant plus qu’elle avait été la première à me menacer alors que j’étais venu « amicalement » la rencontrer. Oui, amicalement. Et le pire, c’est que c’était vrai. Presque vrai. Je levai alors mon bras gauche devant moi pour bien mettre en évidence mon premier bouclier, tandis que j’utilisai ma seconde main pour choper une arme à l’aveuglette. Et le hasard voulut que ce soit un tonfa. Je haussai un sourcil suite à cette pioche, avant de hausser mes épaules. Cette petite arme m’obligeait à miser sur le combat rapproché, mais j’étais pas contre. Je me remis donc à sourire en dardant mes prunelles brunes droit sur la jeune femme. Mon cosmos devint plus agressif. J’étais plus que paré à combattre, mais je lui laissais l’honneur d’ouvrir le bal.


Dernière édition par Shin le Mar 13 Oct - 20:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
VigdisavatarArmure :
Zeta Prime d'Alcor (Hati)

Statistiques
HP:
198/200  (198/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: Quand une balance en rencontre une autre... || Feat Jehane [Début 550]   Mar 13 Oct - 19:55
Citation :
Shin, je te l'ai déjà dit après ton premier post : Jehane préférerait mourir que de se faire toucher par un homme. Donc non, tu ne m'as pas peloté maintes fois, sinon l'un de nous deux ne serait pas là pour en parler. Jehane est une captive politique, pas un jouet. Belisaire me l'a dit clairement : tant que je ne fais rien de mal, je suis protégée par le Sanctuaire. Donc tu n'as pas le droit de me toucher, pas plus dans le passé que maintenant, il faut que tu te fasses à l'idée Wink Je ne tiendrai donc pas compte de ce passage dans ma réponse.

Il était immonde… Même les Berserkers semblaient avoir plus d'honneur que ce pervers, alors qu'il était pourtant porteur de la Balance et par conséquent supposé être guidé par un sens de la justice aiguë. Ce n'était clairement pas le cas de celui-ci, tout juste digne des plus répugnantes fanges de l'humanité. À l'époque où il avait été en charge de sa surveillance, Jehane avait opté pour le mutisme le plus total. Ainsi, pendant une longue période, elle n'avait pas prononcé le moindre mot, à qui que ce soit. Et l'envie de s'adresser à lui était encore plus réduite qu'avec tout autre. C'était ça, la sérénité qu'il évoquait ? Quant à sa remarque suivante… Bon sang, pourquoi personne n'avait encore pensé à castrer ce « chevalier » ?

    - Dans tes rêves peut-être. C'est bien le seul endroit où tu pourrais espérer m'avoir un jour.


Elle n'avait pas peur de lui. Pas plus aujourd'hui qu'à l'époque. Il n'était après tout qu'un animal, qu'un chien puant totalement indigne de porter son armure, tandis qu'elle était un fauve d'Arès. À ses yeux, il n'était rien. Ce qu'elle craignait plus, c'était les quatre-vingt sept autres armures qui viendraient s'ajouter à la sienne si elle faisait le mauvais choix.

Si Jehane ne pouvait se permettre de porter le premier coup, elle était par contre certaine que ceux chargés de sa surveillance ne perdaient pas une miette de ce qui se déroulait ici. Ceux-ci restaient toujours dans l'ombre, bien qu'elle n'ignorait jamais qu'ils se trouvaient toujours là, jamais bien loin. Ils pourraient témoigner qu'elle n'avait pas fait le plus petit appel à son Cosmos tandis que Shin venait de faire enfler le sien. La provocation venait clairement de lui, et elle pourrait même parier qu'au moins l'un de ses chaperons se trouvait déjà en route pour prévenir de plus hautes autorités au cas où cette confrontation tournerait mal. Après tout, le Grand Pope avait été très clair à ce sujet : tant qu'elle ne causait aucun tort, personne n'aurait le droit de poser le moindre doigt sur elle. Une prison dorée et non une salle de torture. Une prisonnière politique garantissant la paix, pas un jouet entre les mains des plus dérangés des représentants d'Athéna. Durant ces cinq années, sa parole avait été tenue.

Alors, elle desserra les mâchoires, et soupira avant de mettre un terme à cette mascarade à laquelle la Famine n'était clairement pas disposée à prendre part, sans toutefois que ses doigts ne quittent sa lyre. Mieux valait rester vigilante.

    - J'aurais grand plaisir à te faire taire à jamais. Mais tu n'en vaux clairement pas la peine… Je n'ai plus rien à te dire.


Jehane se détourna alors. Pivota et commença à s'éloigner. Ses doigts s'activèrent sur les cordes de sa lyre, mais la Cardinale n'y mêla pas sa cosmo-énergie, ne provoquant ainsi que de simples notes, composant une mélodie douce et apaisante. Ses paupières s'étaient fermées sur ses prunelles violacées, comme si elle se concentrait sur sa musique. Elle n'en avait pas besoin en vérité. Ce qu'elle essayait de ne pas perdre de vue, c'était le Cosmos de cette maudite Balance, restant ainsi prête à réagir à une hypothétique attaque.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t880-vigdis-d-alcor-guerrie
InvitéInvité
Message Re: Quand une balance en rencontre une autre... || Feat Jehane [Début 550]   Mer 14 Oct - 2:21
- « Pas fun du tout… Tant pis. »

J’eus un soupir. Cette meuf n’avait que de la gueule. Me lancer des avertissements, pour au final, me sortir que je n’en valais pas la peine… C’était abusé. Grotesque. Petit, même. J’en avais connu des couards, mais celle-là dépassait l’entendement. Même pas capable d’assumer ses dires. C’est à cet instant précis que je me souvins de ce qui m’avait vraiment poussé à abandonner sa surveillance pour m’intéresser à autre chose. Je finis par me redresser, avant de ranger le tonfa à sa place en lui lançant un regard blasé. Je pouvais continuer à la faire chier, mais j’avais clairement pas l’envie. Cette personne était définitivement inintéressante. Mal m’en a pris de l’approcher pour essayer de « jouer ». Je pouvais toujours lui lancer une attaque fatale vu qu’elle m’avait donné dos, mais je préférai faire également demi-tour en silence. Je n’avais plus rien à dire. Il n’y avait plus rien à rajouter. Il n’y avait plus rien à faire non plus en ces lieux. Je dissipai mon cosmos, avant de revenir tranquillement sur mes pas. Couverte d’un drap épais, Cecilia était assise à même le sol, contre le mur de sa modeste cabane et regardait le ciel d’un air vide. Je la contemplai pendant un instant, avant de me diriger vers elle, presque résigné. Elle était ma seule source de distraction potable en cette soirée et je n’étais plus en mesure de faire le difficile…

Citation :
J'vais essayer d'être concis et poli.
1 - Je supporte pas ce genre de "lynchage" en public. Parce que pour moi, c'en est bien un. J'estime que tu as le mp pour ça. Ou bien même mon skype, qui n'est quand même pas là pour faire joli, quoique si apparemment...
2 - Tu as dit que je devais pas toucher ton perso pour le premier post, je l'ai compris, j'ai modifié le premier post avec l'esprit fair-play. Mais si c'était aussi bien pour le présent que pour le passé, fallait préciser, parce que bah... Je savais pas. Excuse-moi de ne pas être devin.
3 - La nature des tributs, je l'ai capté depuis que Béli a donné des explications supplémentaires sur la cb, je suis pas con/bête, mais merci de le rappeler. Ceci dit, ce que je joue, c'est mon perso. Qui respecte parfois pas les lois imposées à tous au sanctuaire. Il a même brisé le masque d'Ainia, c'est pour dire. Donc je couillais pas. J'étais pas dans la mauvaise direction. Je jouais juste mon voyou de perso qui n'a parfois que faire de ce que le pope décrète. Donc que tu ne veuilles pas que je touche ton perso, c'est une chose. Mais que tu me foutes un mini-pavé sur des explications que j'encadrais déjà, je trouve ça terriblement déplacé et encore, je pèse mes mots.
4 - En fait non, il n'y a pas de point 4. Comme tu le vois, j'ai préféré clore le rp de mon côté. Vu que je peux pratiquement rien faire a ton perso, je préfère arrêter les frais là. Merci quand même pour le rp.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message Re: Quand une balance en rencontre une autre... || Feat Jehane [Début 550]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Quand une balance en rencontre une autre... || Feat Jehane [Début 550]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une belle femme en cache une autre feat Summer et Nic [HOT]
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?
» Une Etoile s'éteint, une autre renait... [Mort d'Etoile de Satin, Ceux qui veulent lui rendre hommage]
» Quand un homme a honte de lui, il est impitoyable pour les autres. [PV Take et Shy]
» (#19) - C'est quoi Dieu ? - Tu vois quand tu fermes les yeux et que tu désires un truc très fort. Et bah Dieu c’est le mec qui en a rien à foutre. [ feat. Savannah ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Praeteritum :: Chroniques-
Sauter vers: