Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [547] Rencontre impromptue [PV Shin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message [547] Rencontre impromptue [PV Shin]   Dim 25 Oct - 23:03
- Cap'taine ! Cap'taine ?

La voix du second brisa le silence et la monotonie, faisant légèrement tressaillir la silhouette qui se tenait dans le contre jour. Toute auréolée d'or, Nimuë O'Bannon observait la mer depuis la grande fenêtre de sa cabine personnelle, le visage caché par le fer de son masque. Lisse, froid et inexpressif. Qu'elle en porte un ou non, cela ne changeait pas grand chose à l'affaire. Elle n'avait plus le cœur à sourire, plus depuis près de deux ans où sa vie avait basculé. Avec lenteur, la jeune femme qui se faisait passer pour un homme dans un monde d'homme, toisa Old John avec une certaine mélancolie. Que voulait-il encore ? Elle ne l'avait pas entendu frapper. Trop perdue dans ses songes comme elle l'était. De plus la fatigue la prenait à moins que cela ne soit de la tristesse. À errer toute seule dans le noir, elle en oubliait qu'elle avait une oreille attentive, un ami d'enfance à qui elle pouvait tout raconter ou presque.

Ces temps-ci, elle se faisait avare de mot et le forban l'avait bien remarqué, d'où sa présence. Un peu embêté, l'homme ne savait pas quoi faire de ses mains, tantôt il attrapait son chapeau qu'il tordait dans tous les sens, tantôt il passait ses mains dans ses cheveux noirs et ondulés. Il devait dire quelque chose et vite, il pressentait que la patience de Nimuë était déjà à bout, en témoignait son port que l'on aurait pensé autoritaire. Quand elle croisait les bras de cette façon, il savait que ce n'était plus qu'une question de temps pour qu'elle …

- Bon tu vas la cracher ta pastille ?

La langue du mousse se délia sous le coup de la panique.

- C'est que les hommes s'inquiètent de ne plus trop vous voir, ils commencent à se poser des questions.

- Tu connais les raisons, le reste je m'en fous. Il fit la moue, un peu désespéré. - C'est que c'est pas tellement bon de ne plus vous montrer. Il faut leur montrer que c'est vous le patron, vous comprenez ? C'est que … ils pourraient envisager une m...

- Une mutinerie ? Ahah … comme si cette bande de clodos me faisait peur. Allons bon, John, tu t'en fais pour rien.

Elle l'observa et sa mine si sombre ne lui dit rien qui vaille. Craignait-il pour sa vie ? Pour la sienne ? La jeune femme s'approcha et posa une main sur son épaule, geste qu'elle regretta aussitôt, la retira si vivement qu'on aurait pu penser qu'elle s'était brûlée.

- Bon d'accord, je veux bien faire un effort. Qu'est-ce qu'il faut que je fasse ?

Et la voilà perdue au milieu de la populace, dans une taverne bondée de monde où la mauvaise bière coulait à flot et où les jolies filles ne se bousculaient pas au portillon. Attablée dans un recoin de la pièce, dans son ombre salutaire, la pirate fulminait dans son coin, regardant son équipage picoler et baiser tout leur saoul. Ici on la connaissait aussi sous ce nom : Jack O'Bannon. Fallait dire qu'elle commençait à se faire une sacrée réputation dans le coin aussi se vit-elle offrir pintes et cochonnailles qu'elle ne toucha même pas. Une belle fille à la chevelure blonde dont le décolleté laissait deviner la forme de son nombril s'approcha, se risquant à lui demander quelques faveurs. Dans un soupir ennuyé elle la renvoya d'un geste dédaigneux de la main. Dommage pour elle, elle ne percerait pas non plus le mystère qui se cachait sous se masque. Nimuë la regarda s'éloigner avant de poser sa joue contre sa main.

- Putain ce que je peux me faire chier.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
InvitéInvité
Message Re: [547] Rencontre impromptue [PV Shin]   Lun 26 Oct - 2:53
- « HAHAHAHAHA ! LES MECS ! MATEZ ÇA ! ON A UN BRIDÉ ICI ! »

- « QUOI ? FAIS VOIR ! »


En quelques secondes seulement, j’étais devenu l’attraction de vulgaires forbans qui fourmillaient déjà autour de moi. J’étais devenu une bête de foire en deux temps trois mouvements. Mais contrairement à ce que l’on penserait, ce fait ne me gênait nullement. Je n’eus pas de soupirs las, de regard résigné vers le ciel ou quoi que ce soit. Non. Juste un sourire. Un putain de sourire presque moqueur, hautain même. Parce que j’étais habitué à ce genre de réactions. Parce que je suscitais la curiosité. Parce que je captais de l’attention, ce qui n’était pas forcément leur cas. Parce que j’étais unique dans mon genre, tout simplement. Parmi cette foule plutôt impressionnante, l’un d’eux et certainement le moins bête du groupe, capta parfaitement ma réaction et me renversa le contenu de sa chope sur la tête. Ses potes bugèrent un instant, puis ils se mirent tous à se moquer de ma tronche, comme ça, gratuitement. J’aurai pu laisser passer tout ça et continuer de déguster le breuvage devant moi, mais un autre fit pareil. Puis un troisième. Jusqu’à un cinquième gros verre. Dès lors, ma patience s’envola et la bête fit fatalement son apparition.

- « HAHAHAHA, REGARDEZ S- »

Le premier à encaisser l’un de mes poings bousilla un mur suite à son vol plané et forcé. Le deuxième eut sa gueule profondément encastrée au sol après un coup de pied bien exécuté. Le troisième après avoir encaissé un uppercut, écrasa une table qu’il fit céder sous son poids et la violence de son atterrissage. Le quatrième tomba sur ses fesses après que j’ai enfoncé un doigt dans son œil que j’avais fini par crever. Le cinquième eut les dents et le pif complètement pétés suite à un coup de coude bien placé alors qu’il venait vers l’arrière. Et le tout s’était joué en quelques secondes seulement, presque à la vitesse du son. Les individus lambda et le reste des pirates n’en revenaient pas. Certains avaient la gueule ouverte sous l’effet de la surprise, tandis que les autres tremblaient déjà, à deux doigts de faire sur eux. C’était bien la première fois qu’ils tombaient sur un mec qui assurait de la sorte. Ou pas. Car la plupart des autres pirates se massèrent tout autour d’une ombre assise au loin, au fond de la salle, avec le sourire aux lèvres, l’air confiant. Que de moutons. Le reste avait dégainé des épées, des gourdins, des armes en tout genre.

- « SAUVE QUI PEUT ! »

Autour de nous, c’était la débandade générale. Les simples individus qui avaient eu le cran de rester malgré l’arrivée des pirates et de se faire petit ne tardèrent pas à foutre le camp au pas de course. Même le tenancier du bar et les serveuses avaient pris la poudre d’escampette. Ce devrait être la première fois qu’ils tombaient sur un combattant aussi effrayant. Car oui, j’avais une mine menaçante et effroyable. Ma langue recueillit la bière sur mes lèvres qui finirent par être déformées par un sourire carnassier. Et là, mon cosmos explosa. Ce trop-plein de puissance produisit une onde de choc qui balaya complètement tout ce qui se trouvait autour de moi. Ceux qui étaient un peu plus loin furent assommés par l’impressionnante vague d’énergie que j’avais déployé. En un seul coup, je venais de me débarrasser de mes assaillants que j’avais fait valser un peu partout. Plus personne n’était debout, ou conscient… Excepté, la personne qui se tenait dans l’ombre et que je n’arrivais pas à bien distinguer. Pour moi, c’était clair et net. L’inconnu devait maitriser un minimum le cosmos pour ne pas avoir du tout été affecté.

- « Je suppose que c’est toi qui a envoyé ces larbins me titiller. C’était pour me jauger peut-être ? Et maintenant quoi ? »
Revenir en haut Aller en bas
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [547] Rencontre impromptue [PV Shin]   Lun 26 Oct - 8:43
- Hm ?

Intriguée par les éclats de voix qui lui parvenaient dans tout ce concerto d’éructations, Nimuë O'Bannon redressa le nez de son écuelle. Quelle ne fut pas sa surprise en voyant un homme, seul, s'afficher de la plus singulière des façons. Il était asiatique, dommage pour lui, ses hommes étaient cons comme des chaises et surtout, il jouait dans une autre catégorie, ce qui eu le don d'agacer l'équipage. La bière vola ainsi que les insultes, dans quelques secondes viendraient les poings. C'était précisément cette partie qui l'avait fait sortir de son mutisme. Elle songeait, peut-être à tord, qu'un divertissement n'était pas loin.

Elle ne se trompait pas et, stoïque, la jeune femme étudia la suite des événements dans un calme absolu, délaissant tout à fait cette bière qu'elle ne saurait boire de toute façon. Sans qu'elle n'ait à l'exiger – ce n'était de toute façon pas nécessaire – Old John son second gueula à qui voulait bien l'entendre qu'il fallait protéger le Capitaine !

Quelques écrasages de pifs plus tard, le silence avait reprit ses droits. Elle, n'avait pas bougé, pas même quand il avait fait se manifester une force qu'elle ne connaissait que trop bien. Sous son masque de fer caché par les ombres, Nimuë affichait une mine légèrement surprise.

- Sans déconner ? Eh bien putain, on peut dire que tu n'y vas pas de la main morte.

Déclara la jeune femme en jouant sur son cosmos pour faire vibrer ses cordes vocales et ainsi prendre une belle voix de stentor. Grave et profonde où l'on percevait un certain amusement.

- Tu supposes mal le chinetoque, ils sont assez grands pour prendre des déculottées maisons sans que j'ai à leur demander.

Elle observa la porte de la taverne laissée grande ouverte et qui se balançait encore. Le moins que l'on puisse dire c'était qu'ils étaient forts pour prendre la poudre d'escampette ! Se laissant aller contre le dossier de sa chaise, la pirate l'invita d'un vague geste de la main à prendre place en face d'elle.

- Ils sont pas prêts de revenir.

Comme pour la contredire, une ombre se glissa aux côtés de leur agresseur, sur le point de sévir. Les yeux clos, Nimuë l'arrêta.

-C'pas la peine John, mais je suis content de constater que toi au moins, tu as pas pété dans ton froc. Ils sont pas prêts de refoutre les pieds ici.

- C'est qu'ils ont déjà le cul vissé sur les chaises d'une autre taverne.

- Comme c'est étonnant.

Sur cet échange, le Capitaine se redressa pour se diriger derrière le comptoir. Sans se gêner il se servit une choppe puis une seconde et revint sur ses pas, marquant un court arrêt dans la lumière tamisée de la pièce désormais calme. Habillée d'un ample manteau de brocard bleu roi, d'une grande chemise à jabot d'un blanc immaculé qui ne laissait rien voir de sa féminité et d'un grand chapeau à plume, qui aurait pu deviner qu'une femme se cachait derrière ce masque étrange que l'on octroyait d'ordinaire aux Saintes du Sanctuaire d'Athéna ? Elle posa devant l'homme le verre remplit à ras bord et s'installa de nouveau. En voyant la mine de son second, elle soupira.

- Tu vas pas bouder ? Tu peux aller te servir tout seul ! Oh et tu diras au tenancier avant de partir que les lieux sont … réquisitionnés par Jack O'Bannon !

Old John avait très bien saisi le message mais hésitait grandement à laisser Nimuë toute seule avec un parfait étranger. Un inconnu aussi fort en plus. Mais le regard appuyé qu'elle lui lança au travers les deux fentes de son masque ne laissait pas de place à la négociation. Il s'en alla en grommelant. Son attention se reporta sur le jeune homme.

- Alors c'est quoi ton p'tit nom ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
InvitéInvité
Message Re: [547] Rencontre impromptue [PV Shin]   Lun 26 Oct - 15:31
- « T’es une marrante… »

Plutôt que de donner mon nom, je lui avais répondu d’une autre manière. C’était une vaste blague. Tout ce qui venait de se passer était une putain de blague à la con, carrément. Jack O'Bannon ? Mon cul ouais. Et dire que ces cons sous sa botte se faisaient embobiner comme des bleus. La honte… Je me mis à remuer ma tête dans tous les sens en me tapant le front à l’aide de la paume de ma main. Facepalm. Qui traduisait mon dépit sur le moment. Je pensais que j’étais tombé sur une brute qui me tiendrait tête comme il faut, mais à la place… Je venais de me rendre compte qu’il s’agissait d‘une meuf qui s’amusait à se travestir pour jouer au pirate. Au capitaine pirate, même…

- « Ton p’tit manège de pisseuse aurait pu marcher… Sauf que le chinetoque comme tu dis, il vient du sanctuaire, là où sont fabriqués ces masques. Et il sait très bien qu’il n’y a que des poufs pour porter cette merde sur ce visage. »


Tout était dit. Sa couverture était grillée. J’aurai pu m’amuser à jouer son jeu et à faire l’ignorant, mais après tout ce qui s’était passé, je n’avais clairement pas la foi pour. J’étais passablement énervé. Enervé d’avoir eu à m’employer pour des larbins que j’ignorais généralement. Enervé parce que le chef de ce troupeau de bœufs n’était autre qu’une gonzesse qui n’avait rien trouvé de mieux à faire dans sa vie que de jouer l’homme. Encore une frustrée, j’vous jure. J’étais même prêt à mettre ma main à couper qu’elle était laide et sans formes. Un garçon manqué, très certainement. Mais malgré mon irritation, « Jack » suscitait une certaine curiosité. Que je n’allais pas tarder à assouvir.

- « Encore que lesdites poufs le portent pas avec bon cœur. A te voir, on dirait que c’est tout le contraire. Normal… Dans ton jeu à la con, ça doit être bien pratique. Faudrait pas qu’ils sachent que t’es une gonzesse. Y’aurait plus de fun sinon… »


Mon ton fut goguenard. J’étais pas trop bavard d’habitude, préférant l’action à la parlotte, mais là, je piquais un peu là où ça faisait mal. Connaitre d’avance son genre sans voir son visage m’avait terriblement déçu et mes suppositions sur sa corpulence n’arrangeaient rien non plus à l’affaire. Plus les secondes passaient et plus elle me dégoutait. Si on pouvait dire ça comme ça. Mais malgré tout, je réussis à me calmer, réduisis la distance, avant de venir poser mon cul sur la chaise en face de la sienne. Le verre qu’elle m’avait servi, je le vidai d’une traite. Il était pas mal comme breuvage, mais j’avais connu mieux, assurément. Le vin de l’empire byzantin me manquait quelque peu. Il était juste divin.

- « Shin, chevalier d’or de la balance. J'suis pas susceptible, mais si tu m'appelles encore le chinetoque, je te défigure. »


Je fracassai ma chope sur la table entre nous qui s’écroula complètement sous la force que j’avais exercée. Mon regard, lui, était vif, tranchant. Il y avait un certain dédain dans mon maintien. Cette pouffiasse devait être à genoux plutôt que d’être assise devant moi, comme s’il s’agissait de mon égal. Elle avait bien résisté à mon cosmos, mais je n’avais pas non plus exercé grand-chose. Juste ce qu’il faut pour assommer et faire flipper des gars ordinaires. Elle devait certainement être une apprenti-chevalier ou un chevalier de bronze tout au plus. Le vieux qui avait voulu s’hasarder à me faire un coup de pute dans le dos m’avait un peu intrigué, mais là n’était pas le plus important. Le truc qui urgeait, c’était…

- « File ton nom et ton rang. Et enlève ce putain de masque même si tu ressembles à rien. J’en ai rien à foutre des règles du sanctuaire dessus. Ah, et fais gaffe. Si tu as un mot ou un geste de travers, je te fracasse. Non seulement ça mais j’vais prendre plaisir à bousiller ta putain de couverture auprès de tes larbins. Tu peux me croire… »


On pouvait pas on ne peut plus clair que ça.
Revenir en haut Aller en bas
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [547] Rencontre impromptue [PV Shin]   Lun 26 Oct - 16:18
Jack O'Bannon resta là quelques instants à le regarder sans rien dire avant d'éclater de rire. Un rire franc et joyeux. La situation était plus que cocasse, vraiment et la jeune femme déguisée en homme se réjouissait secrètement de la tournure que prenait les événements. Quelques larmes avaient perlé et, tout en se tenant le ventre en tâchant de reprendre son sérieux, la capitaine lâcha :

-Ah bon ? Et tu comptes faire ça tout seul le chinetoque ? Je pourrais t'épingler bien en évidence là dehors et laisser pourrir ta carcasse le cul enfoncé dans un poteau !

Elle poussa un long soupir, cela faisait tellement longtemps que Nimuë n'avait pas rigolé si naturellement. Qu'importe les mots qu'il avait eu à son encontre, elle s'en fichait pas mal, ce qui comptait, c'était l'information sur son masque.

- Hm alors là tu m'en apprends une bonne, c'était à mon maître pourtant, et il avait des couilles au cul, je peux te l'assurer. Encore que, parfois on pouvait se demander.

Si Nimuë s'amusait du ton de son interlocuteur, jouant un peu avec ses nerfs, elle devait bien avouer que sa curiosité fut piquée au vif. L'empoisonneuse connaissait très peu le Sanctuaire. Pour n'y avoir jamais foutu les pieds, l'occasion était trop belle. Elle leva alors une main en l'air, en signe de tempérance.

- Pètes un coup sérieux, tu sais, tu me fais pas du tout peur. Si tu croyais que j'allais fuir à toutes jambes tu te fourres le doigt dans l’œil jusqu'au trognon, joli môme. Si ça te vas pas tu peux te barrer, la sortie c'est par là. Je vis ma vie comme je l'entends et c'pas un petit merdeux qui fanfaronne un peu qui va me faire trembler des genoux. J'ai pas de compte à te rendre et que tu sois un chevalier d'or, ça me fait une belle jambe !

Sur ces mots la pirate se redressa de toute sa hauteur pour se pencher vers lui, lui laisser entrevoir l'éclat pers de ses yeux glacés, implacables. Dangereux. Celui d'un tueur, d'une Bête.

- Enchanté Shin, je suis Jack O'Bannon, capitaine pirate et chevalier d'Athéna à ses heures perdues. Mais je t'en prie, après toi, tu peux griller ma couverture comme tu veux, pour ce que j'en ai à foutre. Le chantage ça prends pas des masses sur moi. Si tu veux une tartine maison par contre, je suis ton homme …

Elle souriait malicieusement sous son masque et continuait d'user de son cosmos pour transformer sa voix. L'effrontée rose empoisonnée s'amusait trop pour déjà lever le voile.

- Ou alors on reste tranquillement assis à s'enfiler quelques bières. Tu m'excuseras si je t'accompagne pas. La pisse, très peu pour moi. En revanche, si tu fais un p'tit effort de politesse, je peux envisager de sortir deux trois bouteilles de mon cru. Le meilleur, bien entendu. Pour un camarade tel que toi …

Un silence.

- Au faite, c'est quoi cette histoire de règles sur ce masque ? Si y a que les putes qui les portent, je trouve ça un peu con. Sauf si c'est pour pouvoir besogner tranquille et encore … crois moi, certains hommes devraient le porter.

Elle eut un regard insistant vers Shin.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
InvitéInvité
Message Re: [547] Rencontre impromptue [PV Shin]   Lun 26 Oct - 23:19
- « Donc, t’as vraiment rien à foutre que je grille ta couverture, c’est ça… ? »

J’avais parlé en silence. Après lui avoir laissé le loisir de l’ouvrir et tout, j’avais parlé silencieusement. Comme si ma colère s’était volatilisée, ce qui n’était cependant pas le cas. En fait, je tremblais. Je tremblais au point même de gigoter comme sur la chaise que j’occupais. Celle-ci grinçait légèrement sous mes convulsions assez apparentes. En fait, je me faisais violence. Encore et encore. Pour ne pas exploser comme un salopard. Pour ne pas briser son masque et la défigurer comme un vrai bâtard. Bien que ça me démangeait assez. Assez pour me forcer à mordre ma lèvre inférieure jusqu’à sang. Je n’avais pas pour habitude de perdre mon sang froid et je m’étais promis d’éviter les boucheries inutiles, sauf en temps de guerre. Il ne fallait surtout pas que je tombe dans mes travers. Surtout pas…

- « T’en a tellement rien à foutre que t’en viens presque à te foutre de ma gueule. A me défier du regard. A m’affirmer que tu me crains pas. A toujours me surnommer chinetoque. A me faire passer presque pour une tafiole et à me considérer comme un putain de guide… »

Je faisais le récapitulatif de tout ce qu’elle avait osé faire ou dire. Ça plus les bavures de ses hommes, ça en faisait des choses ! D’ailleurs, c’était quoi ce putain de délire à la con ? Capitaine pirate et chevalier d’Athéna à ses heures perdues ? Qu’est-ce qu’il fallait pas entendre ! Comme si on pouvait décemment faire les deux ! Du grand n’importe quoi ! Elle se foutait clairement de ma gueule. D’ailleurs, son histoire comme quoi son maitre portait un masque fait pour meuf, ça tenait pas debout. Mais même en lui octroyant le bénéfice du doute, je trouvais ça fou. C’était un pédé ou quoi ? Il pensait peut-être qu’il avait eu le mauvais sexe ? Bordel… Toute cette histoire devenait tordue, chiante et complètement énervante. Là-dessus, mon cosmos s’enflamma. Bien plus que la dernière fois…

- « Par Athéna… Bien longtemps qu’on m’avait pas autant poussé à bout… »


Lorsque je relevai ma tête vers mon vis-à-vis, cette dernière pouvait constater que mon visage n’avait plus rien d’humain. Tout était déformé par une sorte de colère mêlée à une extase bien difficile à camoufler. J’étais à la fois en colère et heureux. Avec un sourire ensanglanté et carnassier pour compléter ce tableau hideux que je donnais de moi-même. Une bête. Un chevalier d’or à l’état primaire. Le cosmos enveloppa tout d’un coup le local qui se mit à vibrer dangereusement, avant que mon armure ne s’extirpe de la pandora box et ne vienne me recouvrir pièce par pièce. Et puis, sans même lui donner le temps de réagir de n’importe quelle manière, j’avais dégainé l’une de mes épées avant de porter un coup horizontal vers elle, avec force, sans pour autant la toucher. Une onde de choc se forma. Brève. Puissante.

Mais suffisante pour déchiqueter complètement tous les vêtements qu’avait arborés le fameux Jack. Sauf son masque et son chapeau. De simples vêtements ne pouvaient décemment pas résister à une arme de l’armure de la balance.

- « Oooooh… Mais que vois-je là ? »

Ses vêtements en lambeaux avaient laissé place au corps d’une femme. D’une femme fort belle. De gros seins fermes et lourds qui pointaient vers moi… Une fine taille bien entretenue… Un ventre plat et agréable à l’œil… Mais surtout, des hanches assez larges pour promettre une croupe qui, très certainement, serait sans aucun doute à mon gout. Douce Athéna… Si je m’y étais attendu… « Nfufu… Donc, Jack est roux… » Mon regard vif s’était posé sur sa toison intime rousse. Pas de bite. Pas de couilles. Juste une chatte. Une putain de chatte. Il était bien beau le Jack. Là-dessus, la colère fit place nette à l’hilarité. En quelques secondes seulement, je me suis mis à rire. Comme un salaud. Pendant une bonne minute au moins. Avant de laisser tomber sur mon siège, tout en gardant une main sur mon plastron.

- « Je… HAHAHAHAHA…. Je suis… PFFFF ! Je suis désolé ! Jack, c’est ça hein ? Bah j’te crois mon pote ! Vas-y, sers nous un truc qu’on trinque ! Toi et moi, on est frères d’armes ! Et puis merde ! C’pas tous les jours qu’on rencontre un MEC comme toi ! HAHAHAHAHA ! »


Inévitablement, je me remis à me bidonner comme un bossu.
Revenir en haut Aller en bas
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [547] Rencontre impromptue [PV Shin]   Mar 27 Oct - 9:54


- Ouais, c'est ça, à peu de chose près. T'es pas aussi con que t'en as l'air, ça va ! Oh et pas presque hein ...

Comme elle s'y était attendue, l'homme qui lui faisait face n'était pas ordinaire. Non, et en l'espace d'une seconde le jeu cessa. Shin de la Balance se métamorphosait sous le regard de Nimuë, se transformait en une dangereuse bête assoiffée de sang, prête à se ruer sur elle. La jeune femme ne cilla pas, ce masque-là, elle devait l'aborder plus que lui. Il ne la connaissait pas et elle non plus, cependant, l'éclat opalescent de ce cosmos commençait à brûler sa peau. Peau qu'il mit à nue sans autre forme de procès, lacérant ses vêtements sans que là non plus, elle ne lève le petit doigt.

Le voile était levé et ce fut dans son plus simple appareil que la pirate lui glissa, malicieusement.

- T'es content ? T'as sorti ta grosse épée ? Préviens-moi si tu sors toute ta panoplie, je pourrais faire un effort pour sortir la mienne.

Comme il se gaussait comme un beau diable, elle, impassible continua sur le même ton.

- Je suis un grand garçon tu sais, je peux me déshabiller tout seul. Quoique, je dois dire que j'aurais pas fais plus rapide. Pratique tes jouets.

Il restait encore accrochés à son corps, quelques minces lambeaux de tissus qui révélaient plus qu'ils ne cachait sa nudité. Alors d'un coup sec la O'Bannon se débarrassa de tout ça, jetant ce qu'il restait de son manteau et de sa chemise à même le sol. L'homme avait pu s'en rendre compte lui-même mais elle était d'une époustouflante beauté. Parfaite, que la malédiction d'Aphrodite avait modelé. Ce corps d'une blancheur immaculée tranchait dans le clair obscur de la pièce chichement éclairée par quelques bougies.

Ne restaient que le Masque et le Chapeau pour cacher sa pudeur.

Quelle aurait dû être sa réaction ? Le Saint s'attendait probablement à ce qu'elle hurle, crie ou pleure que l'on ait porté atteinte à sa dignité, qu'il ait osé lever la main sur elle ! Nimuë aurait dû être courroucée par ce sacrilège et pourtant, elle resta là, immobile, debout devant lui, offerte à son regard. Cela ne la dérangeait pas plus que ça.

- Profite bien de la vue, tu peux te rincer l’œil mon ami, c'est la maison qui offre ! Fit-elle sur le ton de la plaisanterie, allant même jusqu'à s'emparer du bord de son couvre chef et s'incliner théâtralement. Oui c'est Jack pour les connards de base. J'imagine qu'entre … « frères » j'peux bien te donner mon p'tit nom ? Oh et si tu t'en fais encore pour ma couverture saches que c'est inutile, j'ai donné l'ordre à mon ami que tu as vu tout à l'heure de faire ce qu'il s'imposait. Je te remercie pas. Quel gâchis.

Bluff ou pas ses paroles restaient pour le moins énigmatiques. Quand avait-elle pu lui donner cet ordre ? Un léger bruit au dehors lui apprit cependant que son « ami » s'était mit en mouvement. Il y eut une pause durant laquelle le silence reprit ses droits.

- Bon, on va le boire ce coup ? Par contre si tu me suis, va falloir m'enlever tout ça. Elle est jolie ton armure toute dorée mais c'est un peu trop voyant, tu la poseras à côté de la mienne si tu veux … mon frère.

Après quoi elle lui tourna le dos, libérant du même coup sa longue chevelure de feu qui cascada en lourdes boucles au creux de ses reins. Il n'y avait pas la moindre cicatrice sur l'albâtre de sa peau. Parfaite. Sans attendre de savoir si il suivait le mouvement ou pas, Nimuë sortie dans cette nuit noire, inspira profondément une bouffée d'air chargé d'un drôle de parfum. Le sien, la fragrance de la rose de sang. À mesure qu'elle avançait, les cadavres se faisaient de plus en plus nombreux. Ses hommes n'avaient pas eu le temps de comprendre …

Un large sourire avait fleurit sous son masque de fer. Le premier depuis longtemps.

Dans sa cabine, il faisait tout aussi sombre, propice à quelques confidences ? Elle verrait bien. La jeune femme ouvrit en grand son armoire pour aller y piocher l'une de ses chemises fétiches dont elle se drapa sans pour autant refermer les boutons. Songeuse un instant, elle contempla l'horizon, se détourna de la fenêtre pour sortir une bouteille de vin.

- J'espère que tu as rangé ta grosse épée, ça m'embêterait de te l'esquinter. Installes ton p'tit cul ici et trinquons.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
InvitéInvité
Message Re: [547] Rencontre impromptue [PV Shin]   Mar 27 Oct - 11:46
- « Putain… »

Alors qu’on passait tranquillement un champ de cadavres sorti de nulle part, moi je n’avais d’yeux que pour son gros cul qui ballottait au rythme de ses pas. Shit… J’aurai pas du bousiller tous ses vêtements finalement. Ce que je voyais ne me laissait pas du tout indifférent, malgré la pénombre. Je bandais dur, sec et je me faisais encore une fois violence pour ne pas me précipiter sur elle et foutre mon bout entre ses grosses fesses. Il n’y avait rien à redire : Les caucasiennes étaient clairement les meilleures ! Ceci dit, quelque chose m’intriguait maintenant : Son rang. Un chevalier de rang inférieur aurait été effrayé par tant de puissance et de prestance. Ceci dit, elle resta plutôt sereine jusqu’à ce qu’on arrive dans sa cabine où elle finit par se vêtir partiellement tout en me proposant du vin…

- « Hahahaha ! Mon p’tit cul qu’elle dit. C’est sûr que comparé au tien… »

Même pas de comparaison à faire. J’avais rarement vu une beauté pareille. Tout était bien proportionné chez elle. Au final, sa face ne devait pas être moche, vu tout ce que j’apercevais. Autant dire que je m’étais trompé sur toute la ligne, carrément ! C’était rare, mais ça avait au moins le don de me faire marrer. Mais bien avant de penser à boire, je me débarrassai de mon armure. Celle-ci, après s’être détachée de mon corps se rassembla tout juste aux côtés d’une grande boite recouverte par un drap fin. La curiosité fut plus forte et sans même demander la perm, je tirai sur la couverture. Et là, quelle ne fut pas ma surprise de tomber sur une pandora box dorée. Pas besoin d’être devin pour tout comprendre d’un coup. Et pour décrypter le signe de sa boite. Cette salope était le chevalier des poissons…

- « Métaphore de merde, j’te jure… J’ai finalement bien fait de pas te taper directement, bordel ! »

Je maugréais sur le coup. Après quelques années passées au sein du sanctuaire, je savais bien quels étaient les arcanes de mes frères d’armes. Les poissons étaient bien connus pour leur poison extrêmement nocif. Je me retournai alors lentement vers elle en fronçant les sourcils. Une rose. Belle. Mais épineuse. Dangereuse. Pas de bol. Là maintenant, j’aurai pu paniquer en pensant que j’avais inspiré ses fragrances, qui bientôt, auraient de l’effet sur moi… Mais bizarrement, je restais moi aussi stoïque. Quoiqu’un brin sur mes gardes : « C’est quoi le projet ? Faire comme les sirènes ? M’empoisonner insidieusement et faire joujou avec moi ? » J’avouais que l’idée faisait froid dans le dos, même pour le sadique que j’étais. Maintenant que je savais qu’elle avait mon rang, tout était possible. Même l’improbable.

- « Sérieux, la meuf on peut même pas l’enculer. Poison oblige. Tu parles d’une invitation. »

Je l’avais dit à voix haute pour qu’elle l’entende bien, tout en secouant ma tête de gauche à droite. J’avais des raisons de me faire des idées à chaque fois avec une meuf aussi énigmatique. Pas ma faute. Mais d’un coup, je haussai mes épaules avant de me débarrasser de mon hanfu, sans gêne, en deux temps trois mouvements, exhibant à mon tour mon corps, en particulier « ma grosse épée », haha ! « Tu vas pas faire ta vierge hein. Tu permets… » On aurait pu croire que je m’étais dessapé pour essayer de la niquer, mais non. Dans un coin de sa grosse cabine, j’avais vu une bassine en bois pleine d’eau. Je chopai alors l’un de ses vêtements au hasard, le trempai dans l’eau, avant de commencer à essuyer mon corps. Vu toute la bière qu’ils avaient renversé sur ma gueule, fallait bien. Ça commençait à puer quoi.

- « Sinon, tu m’expliques la situation ? T’es un chevalier de la plus haute caste de notre faction, mais tu connais rien à nos règles et t’as jamais mis les pieds au sanctuaire ? C’est quoi l’embrouille ? »


Toujours sous mon plus simple appareil et tout en nettoyant les boules, je m’étais retourné vers elle pour bien la regarder. Malgré son masque. Sans une seule œillade sur ses loloches. Grosse poitrine. Belle poitrine, mais pas de quoi m’intéresser. Je n’en avais strictement rien à foutre. J’imaginais bien l’un de ses ex-larbins bander dessus comme un chien, tiens. D’ailleurs, en parlant de ses toutous… « Et c’est qui l’autre mec qui voulait me taper par derrière ? Un chevalier aussi ? » Pour un humain lambda, il se débrouillait un peu trop bien. En finir avec tout un équipage… Pouvoir supporter mon cosmos… Pas donné à tout le monde. Manquerait plus qu’il soit un chevalier d’argent et j’aurai tout vu ce soir. Rien n’était exclu. Et puis, ce serait peut-être marrant en fait. A voir. En attendant…

- « Et il sait que t’es une meuf au moins ? Sinon ouais, tu peux me servir un verre maintenant. Quoique non… Sers-toi et balance moi le fond de la bouteille, je vais le boire au goulot. »


Assurer ses arrières. Toujours. Même avec une supposée sœur d’armes.
Revenir en haut Aller en bas
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [547] Rencontre impromptue [PV Shin]   Mar 27 Oct - 13:08



La pirate le laissa faire sans réagir. S'il voulait au moins lever le voile sur ça, qu'il ne se gêne pas. Après tout, ne lui avait-elle pas proposé de poser son armure à côté de la sienne ? La tête qu'il tira en comprenant qu'elle était la Sainte des Poissons aurait eut de quoi l'enchanter. Mais non. Il ne saurait le voir, mais la jeune femme ne souriait plus. L'écho de sa malédiction rouvrait une blessure que la main du temps ne saurait effacer.

- Je t'en aurais empêché, tu n'aurais pas pu agir à ta guise. Si tu as pu arracher mes vêtements, c'est que je l'ai bien voulu. Je ne suis pas complètement inconsciente, Shin.

Sa voix paraissait bien grave tout à coup, froide et détachée. Elle posa son séant sur son bureau, l'observant, l'entendant maugréer. Il comprenait qui elle était. Une empoisonneuse.

- Je ne savais pas que la malédiction qui touchait les Poissons était connue. Quoique, quelqu'un comme toi, de ton rang je veux dire, c'est pas si étonnant que ça, en fait.

Quand il fit allusion à ses « projets », la Capitaine du navire croisa les bras, le toisant avec intensité.

- Chacun ses techniques mon beau, mais non c'était pas le programme rassures toi. Non, je voulais surtout passer une soirée tranquille. C'est une réussite cette histoire aussi. Si j'avais voulu t'empoisonner, tu serais déjà mort depuis longtemps. Crois-moi, tu as entendus des choses, dis toi que la réalité est bien pire. J'ai appris à maîtriser ces effluves empoisonnées. J'en avais assez de tuer tout ce que je touchais.

Une bien macabre déclaration. Cela se sentait : Nimuë était accablée par ça, par ce qui en résultait. À côtoyer toujours la Mort, l'on devenait comme elle, froide et insensible. Une ombre blafarde et solitaire. Alors qu'elle allait continuer, sa bouche se referma.

Elle n'aurait jamais pensé qu'il l'aurait prit au pied de la lettre. En le voyant faire, Nimuë eut un petit rire. Sa main cacha cette bouche froide et immobile. Ce masque de mort, la jeune femme ne fit rien pour le tomber. Il y a des mystères qui resteraient des mystères, des secrets envoûtants et pourquoi pas quelques confessions, puisqu'il s'agissait après tout d'un frère d'arme. Avec nonchalance et sans se cacher, la pirate reluqua la Balance qui, pour un chinois, se défendait. Sous son masque une petite moue fleurissait.

- Quand je disais « va falloir m'enlever tout ça » je parlais que de ton armure. Après, si tu voulais me montrer ton petit couteau... Ma vierge ? Oh non, c'est pas le genre de la maison. Ahaha. - Elle s'arrêta de rire en le voyant s'emparer de l'un de ses vêtements pour se laver avec l'eau encore tiède de sa baignoire en bois.- T'es sérieux ? Non mais fais comme chez toi je t'en prie, essuies toi les parties avec ma chemise je te dirais rien !

Son ton était faussement autoritaire. Intérieurement elle riait devant tant d'effronterie ! Il avait de sacrées couilles celui-là … D'ailleurs … La pirate toussota avant de s'approcher de lui, lui arracha des mains l'étoffe avant de s'arrêter. Elle s'immobilisa, se perdant un instant à le regarder, à plonger dans l'abysse de ses yeux. Elle y vit son propre reflet et ce qu'elle vit la fit crisser des dents. Pour ne rien montrer de son trouble, Nimuë s'appliqua à tremper le morceau de tissus dans l'onde et, à l'entente de ses interrogations, stoppa ses gestes.

- Ne poses pas de questions, c'est comme ça. Je suis chevalier depuis un bon moment sans jamais avoir foutu les pieds là-bas. Essayes de comprendre un peu … une personne comme moi, dangereuse comme moi … vous côtoyer et risquer de … Putain non. Hm … en tout cas te biles pas, je fais mon travail correctement et la Boss ne s'en est jamais plainte.

Son visage masqué se tourna vers lui.

- Ah tu parles de John ! Non, non il est pas chevalier. C'est mon ami d'enfance, c'est un sacré celui-là, je te le fais pas dire. Il m'a sorti de la panade quelques fois et je lui rends bien. On s'entraîne souvent lui et moi …

Sur ces quelques révélations elle revint vers le chevalier de la Balance et, sur le point de l'aider à le débarbouiller, la rose entendit la fin de sa dernière phrase.

- Eh bien, je vois que la confiance règne ! Ça fait plaisir ! Après t'étonnes pas que je n'ai aucune envie de foutre les pieds au Sanctuaire ! J'vais plutôt te balancer … dans autre chose.

Usant d'une vitesse vertigineuse, la Sainte des Poissons poussa Shin dans la baignoire tout en partant dans un éclat de rire. Un nouveau jeu s'ouvrait ? Ou le prendrait-il tout aussi mal que le premier ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
InvitéInvité
Message Re: [547] Rencontre impromptue [PV Shin]   Mar 27 Oct - 14:45
- « Bah, comment j’pourrais faire confiance à une meuf qui pense qu’elle est un danger ambulant pour ses pairs ? Où elle est, la logique ? »

J’avais émergé de l’eau sans me plaindre, tout en lui répondant avec un petit rictus. Prendre un bain ne me ferait pas de mal, bien au contraire. D’ailleurs, cette petite « farce » m’avait permis de jauger un peu sa force. Elle n’usurpait pas son rang, la gamine. J’eus un sourire intéressé dès lors. La colère avait laissé la place à la curiosité et l’amusement sans que je ne m’en rende immédiatement compte. Faut dire qu’on peut pas faire mieux que moi, surtout avec un corps de rêve à proximité. N’importe qui banderait. Et c’était ce qui était en train de m’arriver, une nouvelle fois encore. Par la suite, plutôt que de sortir de la fameuse baignoire, je levai rapidement mon bras jusqu’à elle avant de la tirer sèchement vers moi. Arriva ce qui devait arriver. La rousse s’écroula complètement sur moi. Torse contre torse. Bite contre pubis. Dans l’eau de la baignoire. Seuls. Dans une cabine. Dans la pénombre. A l’abri des regards indiscrets. Presque romantique comme situation. Le silence s’installa doucement pour clore le tout...

Mais quelque part, je le sentais : J’étais en train de faire une connerie.

Dans ces moments-là, l’homme avait tendance à embrasser la femme, à la dompter doucement, tout ça quoi… Sauf qu’elle avait son masque, ce qui gâchait le tout. Pis, j’avais autre chose en tête sur le moment. Par-dessus l’une de ses épaules, je pouvais voir l’objet de tous mes fantasmes. Son cul. Tel un chien affamé devant un gros morceau de viande, je passai mes paluches sous sa chemise mouillée, plus particulièrement sur ses miches que je me mis à caresser grossièrement, sans me gêner une seule seconde. Ce serait trop bête de passer à côté d’un pétard pareil. Quitte à se manger un poing cosmique ou du poison, autant y aller jusqu’au bout. Du coup, je continuais de peloter allègrement ses fesses, allant parfois même jusqu’à foutre des claques bien senties dessus : « J’ai mal pour tes défunts larbins… » Les pauvres. Ils étaient passés à côté d’un truc énorme. Ces mêmes idiots qui m’avaient copieusement arrosé avec de l’alcool, j’étais venu à avoir pitié pour eux, pour leur piètre existence et pour leurs âmes qui devaient l’avoir mauvaise. On pourrait dire que je les vengeais quelque part.

- « Il y a une règle concernant le masque que tu portes. Si un homme l’arrache, la femme a deux choix à faire obligatoirement : Soit l’aimer. Soit le tuer. »


L’une de mes mains délaissa son fessier bien rebondi pour venir se poser sur son masque que je retirai d’un coup sec. Je le jetai avec négligence un peu plus loin, au sol. Il n’allait pas se briser pour si peu en tout cas. C’est à ce moment-là que je pus enfin voir son visage. Son beau minois. Une femme vraiment superbe sous toutes ses coutures. Avait-elle un seul défaut physiquement ? J’arrêtai alors de tripatouiller sa croupe saillante, tout en me mettant à contempler sa face d’un air songeur. Belle et maudite. C’en était presque marrant. Pour ma part, j’étais conquis, même si je restais silencieux et un brin rêveur. Le sexe qu’elle devait sentir pulser contre sa peau, en dessous en était la preuve. Halala… La situation était devenue légèrement complexe. Plutôt que de l’embrasser, de la fourrer, de la câliner où je ne sais quoi d’autre du genre, je ne fis rien. Je posai simplement mes bras sur les rebords de la baignoire, avant de soupirer. Dans mon esprit, elle devait être vierge en plus. Vu comment elle flippait pour son poison…

- « Alors ? Tu comptes faire quoi ? M’aimer ? Me tuer ? Ni l’un ni l’autre ? Remarque, la dernière option serait la meilleure, héhé ! »
Revenir en haut Aller en bas
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [547] Rencontre impromptue [PV Shin]   Mar 27 Oct - 19:23

Un haussement d'épaules pour toute réponse à sa première « question ». Il avait parfaitement raison et ce constat la laissa passablement ennuyée. Muette tout à coup, la jeune femme s'enfermait dans un mutisme inquiétant. Ainsi se laissa t-elle tomber dans la baignoire avec force d'éclaboussures. De fines gouttelettes s'envolaient dans les airs, autant de petites étoiles que les feux de la lune illuminèrent. Peau contre peau, cœur contre cœur, la voici tout à coup aussi fragile qu'elle l'ait été autrefois. Là encore, cette pensée l'agaça. La froissa totalement alors que des mains baladeuses se risquèrent à trouver le chemin de sa croupe. Durant ces longues minutes d'égarements, la Sainte ne fit pas un geste pour s'extirper de cette dangereuse situation. Elle savait comment ceci allait se terminer. Chaque fois, c'était la même rengaine.

L'eau était d'une douce tiédeur, mais l'homme sous elle bouillonnait. Si Nimuë sentait la vile trahison de ce corps jeune et ardent, elle ne s'en offusqua pas. Elle savait qu'elle effet elle faisait sur les hommes. Les belles choses étaient faites pour être contemplées et possédées. Il n'en était pas toujours ainsi, surtout dans son cas.

- T'occupes pas de mes larbins, je les prends, je les jettent, ce ne sont que des jouets entre mes mains. La plupart d'entre eux ne méritaient pas de vivre de toute façon.

Sa voix avait quelque chose de tranchant. Une vindicte bien cruelle de surcroît quand on connaissait le rôle des chevaliers d'Athéna. Ne devaient-ils pas représenter la Sagesse et la Justice ? Rendre des jugements aussi expéditifs sur des hommes étaient sans doute condamnables. Disons que la O'Bannon avait sa propre perception des choses, de son devoir.

- Obligatoirement hein ?

Peut-être était-ce étrange, peut-être aurait-elle dû l'arrêter, se reculer, pourquoi pas sortir et s'éloigner dans l'ombre. Comme elle l'avait toujours fait. Seulement, quand sa main s'empara de son masque, elle resta ainsi, dans une parfaite immobilité. Deux iris d'un bleu tirant sur le turquoise observaient tranquillement celui qui, littéralement la mettait à nue. Son visage était d'une pure beauté comme il en avait rarement vue, exempts de défauts, d'une blancheur virginale, le tout encadrée par l'écheveaux de ses cheveux de feux. Aucuns sourire moqueur pourtant, était accroché sur ses lèvres pleines, comme un bouton de rose.

Le bruit du masque s'écrasant contre le bois sembla l'éveiller. Comme sortant d'un long rêve, cette divine ensorceleuse s'étira comme un chat au soleil, consciente encore une fois de sa propre chaleur, du désir qu'elle lui inspirait.

Un instant, elle plongea ses yeux dans les siens.

-Je pourrais te tuer, là, d'un simple claquement de doigt. Je peux t'offrir une mort lente et douloureuse en m'ouvrant directement les veines, là, dans la baignoire. -Elle inclina son buste afin de l'effleurer. Titiller ses envies.- Ou bien, je délivre peu à peu mon parfum et tu t'endormiras entre mes bras sans avoir connu la chaleur de mes cuisses. Avoues que ce serait dommage, non ?

En voyant sa mine déconfite, elle renversa la tête en arrière et parti dans un petit rire.

-Tu préférerais la dernière option hein ? Je t'avoue que c'est la moins risquée pour toi. Et pour moi aussi, le Grand Pope serait bien emmerdé d'apprendre que je t'ai tué. Je prendrais une bien vilaine fessée … -elle lui tira la langue, goguenarde.- Quant à l'option qui nous reste …

La jeune femme se redressa quelque peu, faisant danser l'eau dans la baignoire. Son corps ruisselant luisait quelque peu à la faveur de cette soirée … étrange. Presque solennelle tout en tâchant de conserver le peu de sérieux qui lui restait, la belle déclara :

- Dans ce cas il ne te reste plus qu'à m'épouser !

Elle laissa éclore un grand silence probablement gênant pour lui. Nimuë posa une main en travers sa bouche pour s'esclaffer.

- Ahaha ! Désolée s'était trop tentant, tu aurais dû voir la tête que tu viens de tirer, t'es devenu blanc comme un cul ! Pauvre de toi. Non, je ne peux ni t'aimer, ni t'exécuter. Les deux options te conduiraient sur le chemin de la mort. Et je ne peux m'y résoudre, pas cette fois.

Tout à coup Nimuë semblait laisser se fissurer le masque qu'elle tentait de conserver même quand elle n'en portait plus.

- Je suis toxique Shin, une nuisible Cessons là notre jeu, je pense que j'ai suffisamment comblée ta curiosité. Tu auras des anecdotes à raconter à tes petits camarade sur la bête de foire que je suis !

Le ton s'était durcit. La douleur se réveillait. Alors la pirate se redressa complètement, entreprit de sortir de la baignoire sans heurts pour aller ramasser son masque. Reprendre sa place parmi les ténèbres. Les anonymes.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
InvitéInvité
Message Re: [547] Rencontre impromptue [PV Shin]   Mar 27 Oct - 21:03
- « Par Athéna… Cette fatalité, hahahahaha ! »

Après qu’elle soit sortie de la baignoire et racontée ses conneries, j’avais commencé à rire. Si elle comptait sur moi pour la réconforter ou je ne sais pas quoi d’autres dans le genre, c’était loupé. Laissons-là à son pauvre sort donc ! Je n’étais clairement pas l’homme de la situation. Sur le coup, l’érection retomba aussi vite qu’elle était venue. Comme un vioque avec un problème de prostate. Je haussai moi aussi les épaules. Mon comportement habituel était de retour. Je quittai rapidement la baignoire pour aller prendre -encore- l’un de ses vêtements qui fit office de serviette pour m’essuyer comme si de rien était. Je récupérai ensuite mon hanfu qui trainait sur le sol de sa cabine. Il sentait fort l’alcool, mais peu importe. Je le revêtis rapidement, avant de continuer à rire. Cette rousse était un putain de numéro…

- « Tu devrais aller jusqu’au bout des jeux que tu instaures toi-même, tu sais… »


A la base, ce n’était pas moi qui avais commencé ce p’tit jeu un peu guimauve sur la fin. C’était bel et bien elle. Par son foutage de gueule. Par sa promenade nocturne toute nue dans les rues du village où nous étions et enfin, par cette petite poussette dans la baignoire. Après, j’avais plus ou moins réussi à cerner son caractère. La rousse manquait clairement de confiance en elle. « Tu l’as dit toi-même, non ? Tu maitrises ton poison jusqu’au bout des ongles. Pourtant, tu te considères comme une grosse menace. » Je venais encore de souligner l’une des contradictions qui la marquaient terriblement sans émettre de commentaire. Elle était intelligente. Elle pouvait, à elle toute seule, faire une analyse de ses dires, ses actes, tout ça quoi… Peut-être même qu’elle le savait déjà. En auquel cas, elle baisserait dans mon estime.

- « Puis, tu sous-estimes les autres chevaliers d’or, gamine. Enfin bon… »

Elle était la seule à penser qu’elle pouvait nous buter tranquillement sans qu’on ne puisse s’en rendre compte. Le poison, c’est bien beau, ça a un effet irréversible, mais ça ne voulait pas non plus dire qu’elle était invincible ou même exempt de se manger des attaques meurtrières. Le fait de s’entretuer n’était pas chose exclue et l’armure qu’elle avait n’était pas forcément l’une des plus craintes parmi le cercle doré. Le lui dire reviendrait certainement à l’enterrer encore un peu plus, ce qui n’était pas forcément bon pour les futures batailles qui concerneraient notre clan. Qui plus est, elle avait encore tout à prouver et pourrait peut-être se révéler comme la plus puissante des chevaliers d’or de sa constellation. Rien n’était joué d’avance. Ce fait m’arracha un petit sourire, avant que je ne passe ma langue sur mes lèvres.

- « Bon, eh bien… Je suppose que notre petite entr… »


Alors que je comptais foutre le camp, puisqu’il n’y avait clairement plus rien à faire, mon ventre gronda. C’est vrai qu’avec toutes ces péripéties, j’avais pas eu le temps de bouffer convenablement. Si ces hommes n’avaient pas joué aux cons, rien ne serait arrivé. Je ne regrettais pas vraiment notre rencontre, mais la tournure qu’elle avait pris m’ennuyait un brin. D’autres chevaliers auraient, à ma place, réconfortés cette gamine, mais pas moi. Je pouvais éventuellement le faire, exploiter les failles de son mental et la foutre dans son propre lit pour bien l’enculer, mais là également, je n’avais aucune envie. Aucune. Y’avait aucun fun à fourvoyer une gamine. Soit je les violais, soit elles se livraient d’elles même. Plutôt que de sortir de sa cabine, je m’approchai de son vin, le débouchai, avant de le boire au goulot. Tranquille.

Jusqu’à le vider complètement.

- « Puaaaaaah ! Ça fait du bien ce truc ! Et sinon, tu m’offres un truc à bouffer rapidement ? Après ça, t’en fais pas, je me casse d’ici et je te laisse jouer au capitaine pirate, hahahaha ! Ah, et heu… Je connais toujours pas ton nom ? On reste définitivement sur Jack du coup ? »
Revenir en haut Aller en bas
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [547] Rencontre impromptue [PV Shin]   Mar 27 Oct - 22:04

- Le souci, c'est que j'ai appris que ces jeux n'étaient pas destinés à des personnes telles que toi. Déclara t-elle froidement en se débarrassant de sa chemise détrempée pour en passer une autre qu'elle referma cette fois-ci.- Je suis déjà allée jusqu'au bout de la chose figures-toi. J'ai peut-être simplement pas envie de me réveiller le lendemain matin à côté d'un cadavre.

Appuyée contre le rebord de la fenêtre donnant sur l'extérieur, elle gardait dans ses mains son masque de fer. Elle voulait rester encore un peu comme ça, apprécier la morsure du vent sur sa peau. Ses yeux, bien malgré elle, glissèrent sur ce carcan si froid, si lisse. Une mine dégoûtée se peignit sur son visage. Un profond dégoût dirigée contre elle et elle seule.

- Je SUIS une grosse menace, putain. Rentres-toi ça dans l'crâne ! -Maintenant Nimuë le regardait comme si il avait dit une énormité. Ne se rendait-il pas compte qu'une simple éraflure pouvait occasionner sa mort ?- Peut-être, mais je ne veux pas prendre ce risque. Je l'ai pris autrefois, ça m'a coûté très cher. Et ça m'étonnerait que tu veuilles prendre ce risque, hein ?

Ce petit sourire en coin la déconcertait vraiment. Personne n'était parvenu à la faire sortir ainsi de ses gongs depuis … depuis. Une ombre fugace passa sur ses traits. En l'espace d'une seconde elle arborait une mine des plus sérieuses. Jusqu'à ce qu'un grondement retentisse. Ses sourcils se rejoignirent au milieu de son front. Elle se retint de pouffer de rire.

- Tu as le don pour me faire rire toi. Pourtant c'est pas du luxe d'habitude. C'est peut-être ton pouvoir de chevalier d'Or ! Ahaha !

Sous son regard amusé, le dit chevalier alla s'enfiler toute la bouteille cul sec. Elle fit mine de s'en offusquer, plaçant ses poings sur ses hanches.

- T'es un sacré toi … On se connaît pas et pourtant … bref oublie ça t'es vraiment sans gêne sérieux.

D'un geste de la main elle l'invita à la suivre dans les méandres de son navire pirate. Presque amoureusement, toute perdue dans ses pensées comme elle l'était, la pirate observait les alentours. Elle connaissait tous les chants qui rythmaient son bateau, du haut du mât, jusque là où ils rangeaient les cargaisons. Des heures sanglantes de pillage. Insoumise, indomptée.

- C'est dans ces moments là que je me sens … normale, au milieu de tout ça, quand je combat sur les mers, que le sang coule à flot. Au milieu du Carnage qui ferait attention à moi, l'empoisonneuse ? J'évolue chez moi. Je suis à ma place ici.

C'était étrange qu'elle s'ouvre ainsi. Shin n'y prêterait pas attention, c'était fort probable, elle aussi commençait à avoir cerné le personnage. Sans s'arrêter la Capitaine lança un regard par dessus son épaule.

- T'avises pas de me mettre la main au panier encore. T'as les mains toutes calleuses. -elle n'ajouta rien sur le moment, attendant qu'il s'impatiente encore un brin. Avec un sourire sadique, elle finit par lui dévoiler son prénom.- Je m'appelle Nimuë. Nimuë O'Bannon.

Une petite porte en bois fut poussée, ils se trouvaient dans la cuisine. Beaucoup de sacs de provisions pour ainsi dire. Des vivres d'assez bonne qualité à bien y regarder. Fruits de nombreuses excursions dans des soutes ennemies.

- Je t'en prie, tu peux te servir comme tu veux. Prends en pour la route, je sais pas où tu vas, mais comme on dit, on est jamais assez prévoyant !

Elle piocha une pomme rouge qu'elle porta à ses lèvres. Un regard lourd de sous-entendus plus tard et la pirate y mordit à pleine dent. Sa mine restait impassible mais, à bien y regarder une lueur espiègle gravitait dans la prunelle de ses yeux clairs. Assurément, elle s'était amusée de cette rencontre.

- Je suppose que ce ne sont pas des adieux, on se recroisera peut-être sur un champ de bataille. Je t'ai pas vu la dernière fois m'enfin, tu dois pas beaucoup aimer les passes navales. J'aurais peut-être un jour le plaisir de constater ta … puissance par moi-même ! Je ne sous-estimerais plus mes pairs quand ce sera le cas. À ce moment là je pourrais reconsidérer la question et qui sait, mener notre petit jeu à son terme …

Et elle s'éloigna, de sa démarche la plus sensuelle, rejoindre sa cabine, la froideur de ses draps. Mais avant cela, elle lui octroya un petit signe de la main.

Ce n'était qu'un au revoir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
InvitéInvité
Message Re: [547] Rencontre impromptue [PV Shin]   Mar 27 Oct - 22:26
- « Nfufufufu… J’ai hâte de voir ça alors… »

J’accompagnai sa démarche sensuelle du regard, tout en me passant la langue sur les lèvres. Son gros cul était définitivement envoutant. Pour peu que j’aurai recommencé à bander une énième fois. Mais la magie disparut lorsqu’elle disparut derrière la porte. J’eus un petit rire. Je l’avais laissé parler sans essayer de la reprendre sur des trucs ou quoi. Si elle pensait ne pas avoir tort, tant mieux pour elle. Peut-être que je sous-estimais son poison, aussi. M’enfin peu importe. Là tout de suite, je pris un sac que je bourrai allègrement. Je piochai un peu partout, avant de réajuster ma pandora box sur mon dos, que j’avais récupéré lorsqu’elle décida de me mener jusqu’à ses cales, là où se trouvait ses diverses provisions. Une fois fin prêt, je pris la direction de la sortir sans même passer par sa cabine pour la remercier. Pas besoin. Une fois à l’extérieur, une brise fraiche m’accueillit impitoyablement…

- « Holala… Ne me regarde pas comme ça, voyons. J’ai pas couché avec elle. Je l’ai pas non plus tapé, hahaha ! »

John se trouvait non loin de mon emplacement, me regardant d’un œil presque mauvais. J’aurai été tenté de lui ôter la vie, là, maintenant, mais je préférai ne pas me salir les mains. Ni briser le petit cœur des poissons. La meuf irait surement jusqu’à me traquer pour se venger et je me passerai bien d’une guerre fratricide et inutile. Je pouffai de rire à cette idée, avant de quitter lentement le navire sous le regard attentif de John à qui j’avais dû faire mauvaise impression. C’était dommage, mais c’était ainsi. On ne pouvait pas plaire à tout le monde. Une fois dans le village, j’ai été déçu de constater qu’il était vide. Avec le capharnaüm qu’avait occasionné « Jack et son second », pas étonnant. Et avec ça, on considérait que j’étais le plus pourri du sanctuaire. Si les gens savaient… Halala. J’eus alors un fou rire pendant une bonne minute, avant de m’enfoncer dans les profondeurs des forêts environnantes.

L’avenir promettait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message Re: [547] Rencontre impromptue [PV Shin]   
Revenir en haut Aller en bas
 
[547] Rencontre impromptue [PV Shin]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Compte de Kairo Shin
» Shin Alkar
» Wanted, renom de Shin Alkar
» Impromptue... ~Pv Heaven~
» Bien mal acquis ne profite jamais [PV: Noa Shin]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Praeteritum :: Chroniques-
Sauter vers: