Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [Mai 550] Bibliothèque d'Alexandrie - Le savoir c'est le pouvoir (Ouvert à tous)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
CélestiaavatarArmure :
Héron de Boréas

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
220/220  (220/220)
CC:
306/306  (306/306)
Message [Mai 550] Bibliothèque d'Alexandrie - Le savoir c'est le pouvoir (Ouvert à tous)   Sam 31 Oct - 12:11
Précédent : Alentours de Rome

La mer était calme au-dehors, le vent iodé apportait une odeur de fraîcheur à qui voulait l'inspirer. Les ports comme toujours regorgeaient d'activité pendant les échanges commerciaux, qui vendait son blé et ses céréales, qui sa bière artisanale, qui le célèbre marbre égyptien, du poisson, du lin tissé en linceuls et en étoffes précieuses, des pierres de grandes valeurs trouvés au fond des mines, de l'or...

C'est par cette journée banale et prospère que Célestia débarqua dans l'antique cité d'Alexandrie, l'un des plus grands ports de ce temps, le regard tourné en direction du splendide Phare de Pharos, la septième merveille du monde. En ces lieux, la Princesse aux mille oiseaux désirait enrichir ses connaissances sur l'ère actuelle et découvrir une culture différente. S'instruire n'était-il une des meilleures façons de rendre hommage au dieu de la connaissance ?

Les cheveux voilés de blanc, elle descendit sur le ponton sans bagages et observa avec curiosité ces hommes habillés de simples pagnes qui déchargeaient ou embarquaient d'énormes jarres de terre cuite, ces femmes parées de voilures plus ou moins amples, de bijoux, aux seins nus et à la démarche altière. Il y avait des litières, signe de noblesse, quelques cavaliers montés sur chevaux et bien plus sur dromadaires ou chameaux, des charretiers, des marchands piqués derrière leurs étals, des jongleurs dans les rues, des danseurs. La mode romaine avait exporté les chantres et les joueurs de lyre qui clamaient en latin. Une diversité de gens et de couleurs qui séduisit immédiatement l'évêque.

Elle parcourut les rues pendant une heure ou deux avec insouciance, puis trouva enfin ce qu'elle cherchait : un bâtiment immense et richement décoré, d'où entraient et sortaient des papyrus par brassés, tantôt vierges, tantôt noircis d'encre. Des philosophes tenaient classe devant l'édifice pour les moins instruits ou les enfants attentifs, tandis que les érudits et gens de hauts lignages passaient nonchalamment dans le domaine du savoir.

Prise d'une soif aussi subite que puissante, Célestia s'y dirigea aussitôt.


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric



Dernière édition par Célestia le Dim 6 Déc - 13:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t294-celestia-la-princesse-
InvitéInvité
Message Re: [Mai 550] Bibliothèque d'Alexandrie - Le savoir c'est le pouvoir (Ouvert à tous)   Lun 30 Nov - 16:57


C'était un jour où le soleil dominait le ciel, partageant son territoire avec le vent qui déposait une odeur d'eau salée sur la ville. Lytès s'était rendu à Alexandrie, ville portuaire, afin d'y consulter les ouvrages de la plus grande bibliothèque de la région. C'était un endroit apaisant où il aimait s'y arrêter quelques heures bien que, le garçon était tellement absorbé par ses lectures qu'il en oubliait le temps.

Ce jour-là était le jour du marché. Des étalages les longs des rues, les gens riant gaiement... Une ambiance qui le rendrait presque heureux, lui qui pourtant prônait le silence et le calme. Mais c'était différent lorsqu'il venait à Alexandrie, cette ville sentait la vie et prouvait que le choix qu'il avait fait quelques années plus tôt avait du sens. Un endroit où il faisait bon vivre, voilà ce qu'était Alexandrie.

Sa visite de la ville prenait fin. Arrivé devant le grand bâtiment, le général se surpris à rêver des trouvailles qu'il pourrait y faire. Pourtant, il n'était pas question de lire uniquement pour le plaisir de découverte. Lytès cherchait des informations sur ce qu'il s'était passé quelques années auparavant, mais aussi sur le lien qu'ils pourraient avoir avec le futur. Bien entendu, tout cela ne serait que de l'ordre de l'hypothèse mais le brun préférait se tenir prêt à toute éventualité et pour cela, il n'y avait rien de mieux que de fouiller dans le passé afin de, peut-être, y trouver des indices. Pour Lytès, tout avait un sens et rien n'était dû au hasard, c'est pourquoi il espérait découvrir des semblants de réponse dans les archives de la grande bibliothèque d' Alexandrie.

Il entra dans un silence presque religieux avant de se présenter au bibliothécaire et de demander la permission de lire certaines données. Après un certain temps d'attente, il pût récupérer les ouvrages précieux et, remerciant le vieil homme pour son travail, il alla s'installer sur une table, près d'une fenêtre dont la vue donnait sur les rues, dévoilant au loin la mer légèrement agitée.

Plongé dans sa lecture, il ne prêta pas attention aux bruits de pas qui se rapprochaient, enfin, pas tout de suite. Lorsqu'il leva finalement les yeux, il remarqua une jeune femme portant un voile blanc. Celui-ci laissait apparaître quelques mèches blondes. Sans un mot, Lytès se leva et se dirigea vers cette personne inconnue qui trépignait devant les grandes étagères du rez de chaussée tel un enfant devant un vendeur de sucreries.

Puis-je vous aider ? Demanda le général en tenue civile.


Dernière édition par Lytès le Mar 1 Déc - 18:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
CélestiaavatarArmure :
Héron de Boréas

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
220/220  (220/220)
CC:
306/306  (306/306)
Message Re: [Mai 550] Bibliothèque d'Alexandrie - Le savoir c'est le pouvoir (Ouvert à tous)   Lun 30 Nov - 17:52
Tout ici l'attirait irrésistiblement. Dotée du savoir de la lecture -et quelques autres- dès sa "naissance" par Apollon, Célestia parcourait les étagères et déroulait les codex, se penchait sur les parchemins et les peaux tannées, observait les tablettes de pierre gravées, les tessons calcaires décorés, les hiéroglyphes comme les lettres latines et arabes, sur tous les sujets, de tous les auteurs.

Son agitation, bien qu'aussi silencieuse que le bruissement du vent, dut se remarquer, car les bibliothécaires qui passaient par là la suivaient du regard, amusés. Sans doute n'était-ce pas la première fois qu'ils voyaient un étranger s'extasier à la vue de toute cette source de savoir. Une autre personne vint cependant la voir, un homme à la peau trop pâle pour être du pays, brun, aux yeux sombres comme les abysses...

Il s'exprima dans un grec parfait et lui proposa simplement son aide, ni plus ni moins. Pourtant, cette attitude simple et directe mit la jeune femme dans l'embarras. La blondeur de ses cheveux trahissaient des origines plus au nord, on la prenait souvent pour Gauloise ou Germaine. Elle pouvait prétendre ne pas savoir parler l'égyptien, mais dans ce cas il aurait été illogique qu'elle vienne ici depuis son pays natal, et encore moins dans un lieu de savoir où la grande majorité des documents restait égyptienne. De plus, elle était une femme et son accent révèlerait un soi-disant haut lignage de Rome. Aucune chance de mentir sur son savoir donc. Tant pis, mieux valait jouer la sincérité.

"Pardon de vous déranger, noble vir. Je suis ici en quête de savoir, mais pas d'un savoir seul. Et devant l'immensité de richesses de cet édifice, je ne sais pas où commencer. Je tâcherai de faire moins de bruit."

Elle se détourna alors pour ranger ce qu'elle avait sorti et s'éloigner, mais l'homme semblait la suivre du regard, comme déterminé à lui rendre service. Était-ce une coutume du pays ou de la simple bienveillance ? Les femmes semblaient plus libres juridiquement et moralement, ici en Égypte, mais si cet homme venait d'ailleurs, il pourrait tout aussi bien avoir d'autres intentions à son égard, dont elle devait se protéger.


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t294-celestia-la-princesse-
InvitéInvité
Message Re: [Mai 550] Bibliothèque d'Alexandrie - Le savoir c'est le pouvoir (Ouvert à tous)   Lun 30 Nov - 19:37

Cette fille avait l'air étrangère, une impression qui fût confirmée lorsque celle-ci répondu à sa question. A cet instant, l'homme se sentait presque chanceux d'avoir effectué tous ces voyages et d'avoir écouté les anciens pendant qu'ils essayaient de lui apprendre le grec et d'autres langues lorsqu'il était enfant. Il devait en être de même pour cette femme, elle qui ne semblait ne pas comprendre la langue d'ici espérait certainement trouver quelqu'un avec qui elle pourrait discuter.

Cependant, Lytès n'était pas du genre bavard et avait cet aspect froid qui donnait l'impression que tout le dérangeait. C'était en tout cas la première chose qui lui était venu à l'idée lorsqu'elle s'éloigna après l'avoir repoussé avec tact. Sans doute s'était-il mal exprimé. Pourtant Lytès était d'une galanterie sans nom avec les dames et leur vouaient un profond respect et, ne serait-ce que pour cette raison, il ne se serait jamais permis une telle remarque.

Le général avait compris que la jeune fille venait de la noblesse. Sa façon de parler et la matière de ses vêtements en disaient long sur ses origines. Ce qui l'étonnait, c'était qu'une jeune femme noble et visiblement étrangère telle qu'elle semblait l'être n'avait aucun garde avec elle. Non, sans même parler de garde, elle n'avait aucune protection tout simplement.

Il ne pouvait s'empêcher de la suivre du regard, pour être honnête, elle l'intriguait. Lytès la regarda s'éloigner quelques instants, se demandant s'il était possible que son action ait été mal interprété. Il hésita quelques secondes avant de la rejoindre quelques mètres plus loin, gardant tout de même une certaine distance vis-à-vis d'elle.

Que cherchez-vous exactement ? Questionna Lytès.

Il était un peu gêné et essayait de cacher cela sous son air froid et détaché, il ne voulait pas paraître impoli envers une dame et ne voulait pas l'ennuyer. Il avait cette sensation d'être peut-être un peu lourd, mais il s'était donné le bénéfice du doute.

Je viens ici régulièrement alors... peut-être pourrais-je vous être utile... Ajouta finalement le jeune homme après une courte pause.

Il ne savait pas comment s'y prendre avec les femmes, c'était un fait. Sans doute parce qu'il n'avait pas l'habitude, qu'il était trop distant. En d'autres mots, il était peut-être un peu maladroit, oui. Dans tous les cas, il ne voulait pas se montrer trop insistant alors cela serait probablement sa dernière tentative pour l'aider.
Revenir en haut Aller en bas
CélestiaavatarArmure :
Héron de Boréas

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
220/220  (220/220)
CC:
306/306  (306/306)
Message Re: [Mai 550] Bibliothèque d'Alexandrie - Le savoir c'est le pouvoir (Ouvert à tous)   Mar 1 Déc - 17:40
La délicate compagne des oiseaux se sentit gênée de devoir ainsi s'esquiver. Il n'était pas dans ses habitudes de repousser les gens, mais plutôt de les accueillir à bras ouverts. Or, se sachant bien loin du territoire de son maître, il y avait certaines précautions à prendre qui la dérangeaient. Ainsi même après s'être dissimulée parmi d'autres rangs de vieux papyrus, elle lorgna en direction du jeune homme, et fut surprise de le voir la suivre à nouveau, avec un air froid mais des un langage corporel plus avenant.

De ses propres déductions, il s'agissait également d'un étranger, venant d'un pays chaud proche -probablement autour de la Méditerranée- et qui voyageait régulièrement en mer. Une très légère odeur iodée flottait sur son passage, et elle se demanda un instant si cela n'était pas corrosif pour les papyrus. N'utilisant pas du tout sa puissance cosmique, Célestia ne pouvait être sondée, mais était également dans l'incapacité de découvrir si cet homme était un éveillé ou non, comme Liao.

Il proposa à nouveau son aide, différemment, ce qui fit réfléchir la belle blonde sur sa provenance. S'il venait régulièrement, c'est qu'il habitait vraiment près ou qu'il était en voyage pour longtemps sur les lieux. Il pouvait être érudit, ou même philosophe comme les hommes qu'elle avait remarqué dehors. Pas noble, car en cette ère ils méprisaient à peu tous l'altérité -et les cheveux blonds de Célestia ne trompaient personne- et ne s'intéressaient guère au petit peuple, encore moins venu d'ailleurs. Dans tous les cas son aide semblait désintéressée et sincère. La jeune femme n'avait jamais eu affaire à un comportement de ce type à Rome, mis à part encore une fois, face à Liao.

"Comme je vous l'ai dit, je ne suis pas à la recherche d'une seule chose. En vérité je voudrais parcourir tous ces ouvrages et m'en imprégner jusqu'à les connaître sans avoir besoin de les regarder. Mais je ne sais pas où commencer.

Elle l'interrogea du regard, intriguée par son comportement tout autant que son allure. Par souci de respect envers tous ceux qui feuilletaient autour d'eux, sa voix se réduisit à un murmure :

"Faites-vous partie des bibliothécaires ? Vous n'avez pas l'air de quelqu'un de la région pourtant."

Quand on pensait que même les "vrais" bibliothécaires se contentaient de la regarder vagabonder, il y avait de quoi se poser des questions.


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t294-celestia-la-princesse-
InvitéInvité
Message Re: [Mai 550] Bibliothèque d'Alexandrie - Le savoir c'est le pouvoir (Ouvert à tous)   Mar 1 Déc - 19:08


Cette fois-ci la jeune femme n'avait pas l'air de rejeter son offre. Il semblerait que, comme l'avait pensé Lytès, tout n'était qu'un problème de communication et venant certainement de lui. C'était un problème récurrent chez l'homme brun, son air sérieux, distant et froid laissait sous entendre qu'il n'était pas une personne à côtoyer et, bien qu'il ne pouvait nier être une personne qui ne se sentait que peu concerné par des choses telles que le contact humain, il avait néanmoins ce respect de l'autre et, plus que tout, le respect des femmes.

Il retint un faible sourire lorsqu'il entendit ces mots. Il existait donc une autre personne qui désirait connaître l'ensemble du contenu de cette bibliothèque, de cette mine d'informations et d'histoires. Bien qu'il était aujourd'hui ce que l'on pourrait appeler un habitué, fût un temps où lui aussi avait poussé les portes de cet endroit, cherchant à tout connaître de ces ouvrages, tous sans exception. En fait, cette jeune femme lui rappelait qui il était quelques années auparavant, si bien que le général se décoinçait peu-à-peu.

C'est compréhensible, cet endroit est tellement grand, tellement rempli d'histoire que lorsque l'on y entre, nous n'avons plus qu'une envie: se plonger dans la lecture jusqu'à connaître la totalité de son contenu, répondit Lytès toujours avec ce léger sourire sur le visage.

Il étouffa un petit rire à cette remarque.

Absolument pas, mais je viens dans cette bibliothèque régulièrement donc je commence à connaître un peu l'endroit, ajouta le garçon avant de reprendre un air à la fois légèrement nostalgique et sérieux. En effet je ne suis pas originaire de la région, vous avez l’œil. Cependant j'ai beaucoup voyagé dans ma jeunesse.

Une réponse plutôt vague, mais Lytès estimait qu'il ne valait mieux pas dire d'où il venait exactement. Cela laissait sous-entendre tout et rien à la fois, concernant son passé mais aussi son lieu de résidence actuel, la discrétion était maître mot. Il prit la direction des étages accompagné de la jeune fille blonde, toujours ses propres ouvrages à la main. Peut importe l'endroit où le général allait les lire tant qu'ils restaient dans l’enceinte du bâtiment.

Vous ne semblez pas venir de la zone proche d' Alexandrie également, relança l'homme brun.Êtes-vous ici en voyage? Où peut-être êtes vous venue spécialement pour assouvir votre soif de savoir?

Implicitement, Lytès espérait avoir des réponses concernant la provenance de cette personne. Espérait était un peu peut-être un peu fort, disons simplement qu'il était intrigué par elle et qu'il cherchait à comprendre la raison de cela.

Il s'arrêta finalement devant une armée de papier.

Ici, vous avez tout ce qui touche à l'histoire, le passé, les légendes, les mythes...
commença Lytès avant de murmurer qu'il s'agissait de l'un de ses coins favoris.
Revenir en haut Aller en bas
CélestiaavatarArmure :
Héron de Boréas

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
220/220  (220/220)
CC:
306/306  (306/306)
Message Re: [Mai 550] Bibliothèque d'Alexandrie - Le savoir c'est le pouvoir (Ouvert à tous)   Jeu 3 Déc - 18:32
Le sourire qu'arbora le marina à l'entendre détendit quelque peu la jolie blonde. Bien que la méfiance reste de rigueur, il ne semblait pas au premier abord appartenir à la catégorie des hommes un peu trop en recherche d'affection que l'on croisait parfois. Il lui apprit pour justifier son initiative qu'il venait régulièrement dans ce lieu de savoir, malgré des origines extérieures au pays. Une preuve de plus du rayonnement exceptionnel d'Alexandrie sur les territoires situés tout autour de la Mare Nostrum, peut-être plus loin même. Sa réplique sur son jeunesse fit sourire la jeune femme à son tour. Quel âge pouvait-il avoir ? A vue d’œil, et du haut de son inexpérience totale en la matière, l'évêque lui aurait donné entre vingt et trente ans. Ce qui laissait une bonne marge d'erreur en somme.

Emboîtant son pas décidé, elle le suivit vers les étages supérieurs et en profita pour admirer autour d'elle l'architecture, le calme observé par tous ceux qui étudiaient là, l'abondance d'ouvrages de toutes origines et de toutes natures. Elle regardait également le dos de son guide, ce qu'il tenait à la main. Combien exactement en avait-il parcouru lors de ses voyages successifs dans ce monde de connaissances ? Quelles étaient les limites de sa science actuellement ? Bien plus étendue que la sienne très certainement.

Tout en cheminant, il posa à son tour ses questions, tel que le voulait un échange de bons procédés. Célestia s'amusa de sa constatation et répondit, enjouée :

"Ma foi, même dans mon pays on me prend pour une étrangère, je ne puis vous féliciter de votre sens de l'observation cette fois ! Votre seconde hypothèse est la bonne. Je ne suis de passage ici que pour quelques jours, au mieux quelques semaines, alors je suis venue directement ici pour calmer mon besoin de savoir. En d'autres circonstances peut-être reviendrais-je pour admirer cette fois les étals au-dehors, les artistes de rue et les us et coutumes de ce peuple particulier."

Enfin ils firent halte dans une pièce qui ressemblait tout autant aux autres, et le murmure intéressa bien plus Célestia que ce qu'il avait mentionné à voix haute. Il semblait être gêné par son goût pour l'Histoire et la religion, quand ceux-ci forgeaient le monde futur sur les fondations du passé. Un noble passe-temps s'il en était.

"Je vais sans doute m'y plaire aussi, je crois."


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t294-celestia-la-princesse-
InvitéInvité
Message Re: [Mai 550] Bibliothèque d'Alexandrie - Le savoir c'est le pouvoir (Ouvert à tous)   Jeu 3 Déc - 22:18


Lorsqu'elle répondit, il se sentit quelque peu gêné tandis que la jeune femme semblait sourire de son étourderie. Il s'excusa alors, d'une voix presque hésitante. Sa présence était agréable, si bien que le général avait espéré de pas l'avoir froissée avec cette hypothèse erronée.

Il était bien rare de croiser quelqu'un ayant une si grande soif de connaissance, d'autant plus qu'elle ne semblait guère plus âgée que lui, peut-être même était-elle plus jeune, Lytès ne saurait l'affirmer. C'est pour cette raison que le jeune homme avait également décidé de la guider d'ailleurs, pouvoir parler de toutes ces connaissances réunies dans ces murs, de cette architecture qui faisait de la bibliothèque en elle-même un lieu passionnant... Jamais le général n'avait eu cette occasion.

Dévoiler à demi-mots ces préférences pour l'histoire l'avait quelque peu gêné. Le garçon n'avait pas l'habitude de parler de lui, il préférait éviter le sujet en temps normal, mais les livres, l'apprentissage faisait parti de ce qu'il aimait réellement. Pourtant, il avait peur de paraître un peu lourd. Après-tout, lui avait-elle demandé un quelconque avis? Aucunement.

La réponse qu'il reçu ne fut pas celle qu'il attendait, elle semblait en effet plus intéressée, plus joyeuse.

Alexandrie est une ville particulièrement belle et vivante, si vous avez l'occasion de revenir, n'hésitez pas à y faire un tour et puis, qui sait, nous nous y croiserons peut-être à nouveau. Répondit Lytès dans un premier temps.

Il s'était peut-être un peu trop laissé aller, l'enthousiasme de rencontrer quelqu'un qui partageait sa passion pour la connaissance... Il se retourna finalement vers elle, toujours un faible sourire gêné sur son visage.

Un peu plus loin derrière se trouvent les écrits concernant les grands penseurs ayant traversés les siècles.Continua le garçon.

Un autre endroit qu'il appréciait. Cette personne était réceptive et semblait réellement aimer cet endroit ainsi que ce qu'il contenait. Il se retourna une nouvelle fois vers la jeune femme blonde, se baissant légèrement pour se présenter.

Il est un peu tard pour cela, mais je me nomme Lytès. Déclara le général.

Contrairement à la réponse vague concernant le lieu où il résidait actuellement, le garçon n'avait pas hésité à donner son nom. Il était né à Thrace, une province sous domination Sainte et, par conséquent, il avait un nom existant dans cette région, ce qui de dévoilait en rien ce qu'il était aujourd'hui. Bien entendu, il espérait implicitement connaître le nom de la jeune femme, mais il était bien trop galant et poli pour le lui demander directement.
Revenir en haut Aller en bas
CélestiaavatarArmure :
Héron de Boréas

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
220/220  (220/220)
CC:
306/306  (306/306)
Message Re: [Mai 550] Bibliothèque d'Alexandrie - Le savoir c'est le pouvoir (Ouvert à tous)   Ven 4 Déc - 20:01
La Princesse aux mille oiseaux devait se retenir de rire et de s'étendre par trop de gaieté dans ces lieux dans culte universel du savoir. Lytès, ainsi qu'il s'était présenté, paraissaient à la fois ferme et froid par moments, mais plutôt maladroit et timide tandis qu'il sejustifiait, sans en avoir reçu la demande, par sa gestuelle et le ton de sa voix. La curiosité qu'ils avaient en commun, tant pour la connaissance que l'un vis-à-vis de l'autre, se muait doucement en une forme de sympathie que Célestia aimait. C'étaient les graines qui, peut-être régiraient leur relation future, sans qu'ils ne sachent l'un comme l'autre qu'ils étaient tous deux des éveillés au cosmos et que peut-être ce lien naissant leur servirait -ou pas- plus tard pour faciliter une ente entre leur divinité respective.

"Si en effet vous venez régulièrement par ici, cela est fort possible. Toutefois je ne sais pas si j'aurais l'occasion de revenir souvent, le voyage est assez long et je l'argent pour le payer ne tombe pas du ciel. Je n'ai guère de logis propre, mais si vous avez une adresse, nous pourrions toujours échanger quelques missives."

La visite de la bibliothèque semblait passer au second plan. Même si le marina égrenait les noms des différentes parties qu'ils visitaient, et que la belle jeune femme les mémorisait dans un coin de son esprit, leur regard se croisait plus souvent, leur ton montait pour se répondre plus franchement.

Entre un Aristote et un Ératosthène, Célestia écarta quelque peu ses voiles de son visage et s'inclina poliment vers l'avant, en prenant garde de ne pas dévoiler sa façon romaine ou même un quelconque geste qui aurait pu éviter la Grèce. En vérité son geste fut si peu marqué qu'elle aurait pu venir d'à peu près n'importe quelle tribu de la future Europe.

"Mon nom est Célestia. Je suis enchantée de faire votre rencontre. Oh, mais avant de poursuivre peut-être, vous recherchiez quelque chose, et je vous ai interrompu en arrivant près de vous. Avez-vous vraiment du temps à me consacrer ? Et que lisiez-vous donc qui puisse souffrir d'être délaissé pour moi ? Je ne tiens aucunement, même si cette rencontre m'ait agréable, à vous retenir dans vos activités."


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t294-celestia-la-princesse-
InvitéInvité
Message Re: [Mai 550] Bibliothèque d'Alexandrie - Le savoir c'est le pouvoir (Ouvert à tous)   Ven 4 Déc - 22:50


Le temps continuait de s'écouler, peut-être de quelques minutes ou quelques heures depuis sa rencontre avec la jeune femme. En fait, le général d'Atlantis avait oublié même jusqu'à ce temps qui lui était pourtant si précieux. Pourtant cela ne semblait pas le déranger plus que cela. A vrai dire, il ne s'en était probablement pas rendu compte tant cette rencontre entre deux êtres partageant la même passion le fascinait.

Il est vrai que la route pour venir jusqu'ici est longue et coûteuse, commenta le jeune homme dans un petit rire. Cela serait avec plaisir, cependant, comme je voyage beaucoup, je n'ai pas d'habitation fixe pour le moment. Peut-être pourrions-nous trouver une autre solution?

Lytès n'y voyait strictement aucune romance, seulement un échange entre deux personnes intéressées par la connaissance, l'histoire, la vie et semblait un peu déçu de dire cela à la jeune femme afin qu'elle ne découvre pas la vérité sur sa position de général.

Ils avaient continué la visite du bâtiment, passant par de nombreux autres endroits tous plus passionnant les uns que les autres et leurs regards se croisaient toujours un peu plus et un peu plus longtemps et le dialogue devenait plus aisé au fil du temps.

Elle s'inclina alors à son tour légèrement, déclinant son nom. « Célestia », un nom a consonance noble et lumineux, tout comme l'était la jeune femme qui le portait.

Moi de même, Dit-il accompagné d'un nouveau geste poli.

Il n'avait pas oublié sa lecture, sa recherche, il l'avait simplement mis en pause quelques instants. Les papiers étaient en sa possession actuellement et serait consultable tant qu'ils restaient dans l'enceinte du bâtiment, ce n'était donc pas un problème en soit, cela rallongeait simplement sa durée de sa présence en ces lieux. Mais être ici ne le dérangeait absolument pas au contraire.

J'ai, en effet, emprunté quelques œuvres en quête du passé et de l'avenir. Il y a tellement d'enseignements à tirer de tous ces écrits, de ces vies passées... Commença Lytès presque rêveur. Je peux les consulter n'importe où tant qu'ils ne sortent pas de la bibliothèque, vous accompagner n'est donc pas un problème, loin de là. Ajouta le garçon avec un semblant de sourire, peut-être un peu caché.

Il sembla réfléchir quelques instants avant de reprendre, les doigts frôlant les livres dans sa main inconsciemment.

Mais peut-être préféreriez-vous lire ces ouvrages avec tranquillité... Ajouta-t-il finalement. Si vous le souhaitez, je peux me retirer et vous laisser à votre découverte.

Cela le gênait un peu, mais il ne voulait pas que la demoiselle se sente obliger de supporter sa compagnie certainement un peu lourde. Peut-être aurait-elle préférée quelqu'un de plus expressif. Pourtant, il osait penser que le problème n'était pas là puisque le dialogue semblait être naturel.

Il était vrai également qu'il était venu ici avant tout pour des recherches, quelques indices qui auraient pu être laissés par les fantômes du passé... Mais rien ne l'empêchait d'allier les deux tant qu'il ne mettait pas en avant la réelle motivation de sa venue à la bibliothèque d'Alexandrie, tant que cela restait de la curiosité aux yeux de Célestia.
Revenir en haut Aller en bas
CélestiaavatarArmure :
Héron de Boréas

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
220/220  (220/220)
CC:
306/306  (306/306)
Message Re: [Mai 550] Bibliothèque d'Alexandrie - Le savoir c'est le pouvoir (Ouvert à tous)   Sam 5 Déc - 13:12
"Oh non, bien au contraire ! Votre présence égaye ma visite en ces lieux. J'ai toujours trouvé plus agréable de partager avec les autres plutôt que de rester en solitaire. Toutefois cela ne doit pas nuire à votre étude, et je mettrais un point d'honneur à ne pas vous retenir plus que nécessaire. Vous m'avez fort bien aidé en me montrant toutes les pièces de ce bâtiment et en m'indiquant leur spécialité."

Elle sourit chaudement et attrapa sa main avec une douceur délicate, puis l'entraîna avec elle à faire demi-tour en direction de l'espace qu'il semblait le plus aimer : l'Histoire et la mythologie. Chemin faisant elle réfléchissait au moyen de garder un contact pas trop contraignant ni pour l'un, ni pour l'autre, qui ne dévoilerait pas son identité d'évêque au marina.

"J'ai entendu dire qu'il existait des comptoirs spécialisés tout le long des côtes romaines, grecques, gauloises et hispaniques, destinés aux échanges de biens, aux prêts sur gages ou encore aux changes de toutes natures. La même chose pourrait bien se trouver à Alexandrie, et il nous suffirait de convenir d'un lieu où échanger nos messages. Pour deux personnes sans habitation définie, ce me semble être la meilleure façon. Sinon eh bien il faudra s'en remettre au hasard des rencontres. Savez-vous écrire le latin, ou le grec ?"

Ils continuèrent de déambuler, échangeant tantôt sur cette correspondance défiant toutes les limites du raisonnable -ils se connaissaient depuis quelques minutes, au mieux quelques heures-, tantôt sur les étalages de manuscrits devant lesquels ils passaient pour retourner à leur point de départ et explorer les rayons chargés d'Histoire.

Quand vint la fin du jour, le personnel de la bibliothèque dut les faire sortir à coup d'avertissements, tant ils se laissaient entraîner dans leurs trouvailles au lieu d'écouter.


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t294-celestia-la-princesse-
InvitéInvité
Message Re: [Mai 550] Bibliothèque d'Alexandrie - Le savoir c'est le pouvoir (Ouvert à tous)   Sam 5 Déc - 14:37
Lytès se sentit quelque peu soulagé, sa présence ne semblait pas déranger la jeune femme. Si une chose l'avait marqué, c'était bien la politesse qui marquait chacun de ses mots et pourtant, malgré cela, la discussion continuait de plus belle. Une discussion vivante, presque chaleureuse. Il se contenta de laisser un semblant de sourire naître sur son visage.

Il parut cependant gêné quelques secondes lorsqu'elle lui prit la main. Le général n'était assurément pas habitué à ce genre d'actions, ce genre de proximité, mais rejeter son geste aurait été mal poli d'autant plus que cette gêne provenait davantage d'une question d'habitude que d'un possible manque de respect. Il n'y avait aucune malice derrière ce geste, Lytès l'avait bien senti.

C'est ainsi qu'ils s'étaient redirigés vers les documents historiques où ils s'étaient arrêtés quelques instants grâce auxquels le général pu lire les grandes lignes de ces ouvrages qu'il trimballait dans sa main depuis le début de la visite. Sans grand succès. Peu importe, il reviendrait le lendemain pour finir ses recherches.

Effectivement, cela semble être la meilleure solution pour des personnes telles que nous. Il me semble en avoir vu à Alexandrie. Répondit Lytès. Et cela n'empêche en rien la possibilité de nous en remettre au hasard pour d'autres rencontres. Si le grec vous convient, je vous écrirais avec grand plaisir.

C'était vrai, l'un n'empêchait pas l'autre. Il était parfaitement possible à la fois de correspondre et de s'en remettre au hasard pour certaines rencontres. Ce qui était sûr, c'est que le général prendrait plaisir à échanger, à répondre aux messages de la jeune femme. Peut-être pourraient-ils alors parler plus d'eux-même avec le temps, toujours en conservant la prudence dont Lytès faisait preuve constamment, mais aussi échanger à propos de lectures et de découvertes.

Ils parcoururent la Bibliothèque durant tout le reste de la journée, s'arrêtant parfois devant certains écrits qui auraient pu les intéresser l'un ou l'autre, toujours dans l'espoir qu'il trouve une quelconque information sur ce qu'il était venu chercher lorsqu'ils furent finalement interpellés par le personnel. Il était déjà l'heure de la fermeture et, n'ayant pas entendu les avertissements, le personnel était venu les rappeler à l'ordre d'une manière plus que correcte.

Une fois à l'extérieur, il marchèrent quelques instants en direction du port, discutant toujours de leur correspondance future et de leur virée dans la bibliothèque. Au final, ils ne se connaissaient que depuis une journée mais Lytès avait l'impression qu'ils se connaissaient depuis une éternité.

Arrivés sur le port, il se retourna vers la jeune femme.

Peut-être devez-vous repartir, mais si vous avez un peu de temps... que diriez-vous de dîner ensemble? Commença l'homme.Cela permettrait de continuer cette agréable discussion un peu plus longtemps, qu'en dites-vous Célestia?

Il n'y avait aucune romance ou ne serait-ce qu'une tentative de ce genre dans ces mots, seulement, il avait passé un après-midi agréable en sa compagnie et, même s'il rentrait pratiquement bredouille de son enquête, la journée n'avait pas été si désastreuse bien au contraire. A vrai dire, l'idée d'un lien de ce type ne lui avait même pas effleuré l'esprit puisqu'il pensait toujours à cette rencontre ayant eu lieu quelques mois plus tôt. Néanmoins la présence de la jeune femme blonde était agréable et pouvoir parler de tous ces ouvrages, ces pensées, ces connaissances avec elle était un réel plaisir.

Aujourd'hui, Lytès s'était fait plus bavard qu'à son habitude et, bien que fatigué, cela n'était pas pour lui déplaire.
Revenir en haut Aller en bas
CélestiaavatarArmure :
Héron de Boréas

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
220/220  (220/220)
CC:
306/306  (306/306)
Message Re: [Mai 550] Bibliothèque d'Alexandrie - Le savoir c'est le pouvoir (Ouvert à tous)   Lun 7 Déc - 19:38
C'est ainsi qu'ils convinrent peu à peu de s'écrire pour échanger sur leurs lectures, éventuellement sur les petites choses de leur vie ou tout autre sujet qu'ils désiraient aborder. Ils marchèrent un long moment dans les rues jusqu'à se retrouver au port, où tout à coup Lytès évoqua un départ prochain. La jolie blonde eut un petit rire à ces mots et s'empressa de le détromper.

"N'ayez crainte, je ne pars pas dans l'heure, ni dans la soirée. Je compte profiter de mes quelques jours ici. Votre proposition tombe à propos."

Elle s'était attendue à ce qu'ils se séparent, lui pour avancer son étude s'il le pouvait, elle pour explorer et observer un peu plus les Égyptiens dans leur pays d'origine. Et puis, inviter une femme à dîner pouvait avoir des connotations suspectes suivant les régions. Toutefois, ne sentant rien de négatif émaner de cet homme, Célestia se laissa tenter, et c'est ainsi qu'ils se retrouvèrent attablés devant un bon plat de dattes, de galettes de blé, un verre de lait de chèvre et une chope de bière, des biscuits, de la viande de mouton, quelques fruits et légumes typiques de la région.

La soirée passa au gré des conversations studieuses et des ressentis qu'ils avaient sur la cité portuaire, le monument célèbre qui ornait son port, ses navires, ses rues, ses canaux qui sillonnaient la ville, son organisation en général.

Il fut bien tard quand ils conclurent de se séparer enfin, Lytès raccompagnant Célesta jusqu'à l'auberge qu'elle avait trouvé à payer. Elle le remercia poliment pour la compagnie qu'il lui avait apportée, et ce depuis le début de leur rencontre, faisant preuve de beaucoup de patience et de galanterie si l'on pouvait dire.

"Je n'ose vous demander de nous revoir demain, je vais ai déjà beaucoup accaparé. En tout cas ce fut un vrai plaisir de partager cette soirée, que dis-je, cette journée, avec vous, noble Lytès. Que la nuit vous soit douce. Au revoir !"


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t294-celestia-la-princesse-
InvitéInvité
Message Re: [Mai 550] Bibliothèque d'Alexandrie - Le savoir c'est le pouvoir (Ouvert à tous)   Jeu 10 Déc - 20:00

En un sens, Lytès était rassuré de savoir que la jeune femme ne partirait pas dans l'immédiat. Cette discussion était si plaisante qu'il aurait été déçu si celle-ci s'était terminée aussi vite. Vite... En voilà une belle façon de parler d'autant plus qu'ils avaient finalement passé la journée ensemble.

Dans ce cas, allons-y. Répondit Lytès.

Il n'y avait rien de suspect dans le comportement du garçon, il mettait simplement un point d'honneur à traiter les femmes comme il se doit. Les deux jeunes gens avaient marché alors durant quelques temps afin de trouver l'endroit qui leur donnait envie de manger quelque chose. Au final, ils optèrent pour une petite bâtisse d'apparence assez vieille, une ambiance chaleureuse en sortait.

La soirée passa rapidement aux yeux du garçon. La discussion s'était étalée une nouvelle fois sur les différentes lectures qu'ils avaient pu faire l'un et l'autre, sur la beauté d' Alexandrie et des différents monuments que la ville comportait, du marché également. Lytès avait ainsi eu une discussion et une soirée passionnante.

Ils restèrent attablés jusque tard, si bien qu'une fois le repas terminé, le jeune homme raccompagna sa partenaire de dialogue jusqu'à l'auberge où celle-ci logeait. Lytès fût néanmoins surpris lorsqu'elle parût gênée en parlant du temps qu'elle avait pris avec lui. Il l'a rattrapa alors, sans pour autant la toucher, cela aurait été bien trop impoli.

Si le cœur vous en dit, je suis en ville demain également donc nous pourrions continuer notre visite de la ville. Répondit Lytès. Passez une agréable nuit Célestia.

Sachant la réponse positive, il attendit que la jeune femme entre dans l'auberge avant de partir à son tour, attendant le lendemain avec impatience.

Un lendemain qui arriva bien assez tôt et, comme promis, il partit chercher la jeune femme à l'endroit où elle logeait. C'était une belle journée ensoleillée où il n'y avait aucun vent.

N'ayant rien prévu en particulier pour la visite de la ville, ils se baladèrent une fois de plus, laissant leurs pas rythmer leur journée. La discussion était toujours aussi passionnante. Vraiment, Lytès ne parvenait pas à s'en lasser si bien qu'il ne remarqua pas une nouvelle fois la journée passer.
Ainsi, la journée s'était faite au grès des envies et avait réservé quelques belles surprises. Lorsque le temps vint pour les deux jeunes gens de se quitter, Lytès accompagna Célestia.

Merci infiniment pour ces deux belles journées, j'espère avoir de vos nouvelles et que nos routes se croiseront de nouveau chère Célestia. Dit-il.

Mots accompagnés d'une légère révérence, il regarda la jeune femme s'éloigner avant d'en faire de même. Il avait passé deux jours en charmante compagnie et maintenant, la réalité le rattrapait : Lytès allait devoir reprendre ses recherches.
Revenir en haut Aller en bas
CélestiaavatarArmure :
Héron de Boréas

Statistiques
HP:
220/220  (220/220)
CP:
220/220  (220/220)
CC:
306/306  (306/306)
Message Re: [Mai 550] Bibliothèque d'Alexandrie - Le savoir c'est le pouvoir (Ouvert à tous)   Ven 11 Déc - 17:39
La complicité toute neuve des deux jeunes gens les conduisit à passer plus de temps que prévu au départ. Non seulement ils ne cessaient jamais de parler de leurs différents savoirs, sans pourtant jamais dévoiler leur véritable nature, mais ils allaient dans toutes les rues, voir les marchés, les monuments, observer les gens. C'était un réel plaisir que de cheminer ensemble, d'autant plus qu'ils savaient le temps compté avant la fin de leur petit voyage commun.

Célestia tentait de ne pas paraître trop émerveillée par les choses si simples en vérité qu'elle voyait. Elle avait déjà remarqué qu'elle attirait trop l'attention sur elle en s'émerveillant d'un simple chat ou d'une plante qu'elle ne connaissait pas, quand elle nourrissait les bêtes ou que l'eau paraissait plus claire lorsque son reflet y dansait. Heureusement cette fois pouvait se justifier par le fait qu'elle était totalement étrangère à ce pays, et c'était d'autant mieux car il y avait encore plus de nouveautés exotiques à découvrir.

Enfin le crépuscule vint permettre à la belle lumière d'Apollon d'aller éclairer d'autres contrées, et le duo se vit dans l'obligation de se séparer à nouveau. Pour les prochains jours, Lytès continuerait ses recherches, Célestia ses déambulations avant de prendre un navire de retour pour l'Italie et pouvoir discuter de tout ce qu'elle avait entendu ou lu avec ses compatriotes.

"Je vous remercie de même, Lytès. Et je sais que nous ferons notre possible pour ne pas laisser ces graines mourir, mais plutôt les encourager à croître. Les graines de l'amitié je l'espère. Je suis fort heureuse d'avoir fait votre connaissance. Il me faut à présent vous quitter... jusqu'à la fois."

Elle lui sourit, lumineuse, et ils durent s'arracher à la compagnie de l'autre pour retourner à leurs préoccupations initiales.


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t294-celestia-la-princesse-
Contenu sponsorisé
Message Re: [Mai 550] Bibliothèque d'Alexandrie - Le savoir c'est le pouvoir (Ouvert à tous)   
Revenir en haut Aller en bas
 
[Mai 550] Bibliothèque d'Alexandrie - Le savoir c'est le pouvoir (Ouvert à tous)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le savoir-faire rural le plus badass de tous les temps.
» « Dans la vie, c'est savoir qui rime avec pouvoir. »
» Les expressions et vocabulaire à savoir par votre perso
» La Tour du Savoir
» Une bibliothèque virtuelle au service du Droit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Mare Nostrum :: Alexandrie-
Sauter vers: