Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [Avril 550] - Une petite halte chez le Scorpion [PV Lesath]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message [Avril 550] - Une petite halte chez le Scorpion [PV Lesath]   Dim 1 Nov - 18:47
Nimuë était d'une franche mauvaise humeur. Cette petite mise en scène orchestrée par le Grand Pope l'avait profondément ennuyée et, d'un pas vif, le chevalier des Poissons se dirigeait vers Rodorio. Mais avant cela, elle devait bien évidemment traverser chaque temple, descendre une marche après l'autre pour que s'achève son calvaire.

Il faisait déjà presque nuit quand elle pénétra dans le temple du Scorpion. Les cieux étaient recouverts de nuages éclatés aux nuances flamboyantes, perdus au milieu de cet océan et son immensité. Elle marqua une courte pause, percevant de l'activité au sein de la Huitième Maison du Zodiaque.

Elle n'était pas d'un naturel curieux or elle n'avait pas d'autre choix que de s'enfoncer dans les méandres de cette demeure qui, au final, se résumait à la même chose que le reste : des cailloux, des cailloux et des colonnades d'une toise et demie. Si ce n'est plus. Un grand soupir passa outre la barrière de ses lèvres quoique atténué à cause de ce masque qu'elle arborait. La jeune femme continua sa progression, laissant sa cape mouchetée de vermeil, danser librement dans son dos.

- Qui que vous soyez ne faites pas attention à moi, je ne fais que passer. Oh, c'est toi. "L'ombre du Capricorne" hein ? J'avoue, c'était plutôt bien tourné. Dommage que tu ne l'ai pas dit un poil plus fort, j'aurais payé cher pour voir la gueule du gosse. Putain, quelle comédie. Tout ça pour un blanc bec qui n'a pas encore de poils aux couilles. J'me demande bien pourquoi on est allé me faire chier tiens.

Son ton était assez neutre au final bien qu'elle laissait en réalité éclater sa frustration. Tout ça pour ça ! On l'avait exhorté à venir au Sanctuaire pour l’intronisation d'un petit merdeux sans intérêt, blessée et donc dangereusement mauvaise. Elle était heureuse de s'être présentée sous les meilleurs hospices.

- Moi c'est Nimuë et avant toute chose je te conseille de pas trop approcher si tu veux pas avoir des emmerdes. Tu dois connaître un peu le mythe des Poissons, ce sont pas des conneries je préfère te prévenir. C'est même bien pire.

Elle marqua une courte pause. La jeune femme était fatiguée par tout le sang qu'elle avait perdu. Il était temps de s'occuper de ça. Mais pas avant qu'elle soit arrivée à destination.

- Je vais pas m'éterniser, mais … et si ça t'ennuie pas et que t'as ça en stock, j'aimerai bien boire un truc. Tout sauf de l'eau, bien sûr.

Encore fallait-il qu'il accepte de lui accorder un brin d'hospitalité. Auquel cas elle l'enverrait sur les roses et prendrait la poudre d'escampette. C'était aussi simple que ça.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
LesathavatarArmure :
Scorpion

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Avril 550] - Une petite halte chez le Scorpion [PV Lesath]   Jeu 5 Nov - 10:41
La réunion avait été un fiasco, du moins, pour lui. Il s’était contenté de rester dans les ombres desquelles il n’était au final sorti que pour signaler sa présence et lancer une pique, probablement méritée. Il n’était pourtant pas sorti de son carcan. N’était-ce pas là le rôle d’un Scorpion, après tout ? Ce Crusos était une mascarade… La déesse, qui n’avait jusqu’alors gardé qu’un rôle de phare, lointain, lumineux, mais invariablement inaccessible, ne s’était présenté à eux que pour introduire le petit dernier. Et bien qu’il ne fut pas très attaché aux notions de rôle ni de statut, il n’aimait pas qu’on place ouvertement un nouvel arrivé au dessus de lui, sans donner de raison apparente. C’était un manque flagrant de respect qu’il n’appréciait que guère…

L’Ibère était assis en tailleur contre l’une de ses colonnes, pensant encore à cette situation lorsqu’un parfum vint lui chatouiller les narines. Il connaissait cette odeur âcre, pour l’avoir longtemps côtoyée. L’odeur du sang. Elle se mélangeait à un parfum bien plus enivrant. Les roses. Il ne pouvait s’agir que de l’empoisonneuse, nouvellement arrivée - ou peut être revenue - à Constantinople.

« Nimuë des Poissons. » murmura-t-il, machinalement. Il aimait répéter le nom et le statut de ceux à qui il s’adressait. Autant pour se rappeler de ces deux faits que pour être sur de ne pas se tromper. « Je dois avoir quelque chose. » lança-t-il en se levant, douloureusement. Il s’approcha de la jeune femme, sans se soucier de son hypothétique venin. Il était un Scorpion, et avait lui aussi son propre aiguillon. Passant à moins d’un mètre de cette dernière, sans doute pour son étonnement, d’ailleurs, il s’arma d’une paire de coupes, et d’une bouteille de vin, puis il s’approcha enfin d’elle pour lui tendre l’un des deux récipients, déjà rempli du liquide rougeâtre.

« Je connais la légende des Poissons, mais tu n’es pas la seule à avoir sa dose de poison. Ne t’en fais pas pour moi, j’absorbe bien pire pendant mon temps libre. »

Son poison à lui, évidemment, n’était pas aussi vindicatif que l’arôme de l’O’Bannon, mais le résultat n’en était pas moins le même. L’Opium avait beau mener Lesath par un chemin plus long, la destination était la même… Il dégagea cette idée de son esprit, quelques instants du moins, et revient sur les premières paroles de son alter-égo féminin.

« Atteler trop d’importance à ce gamin n’est pas une mauvaise chose, tout compte fait. Chacun va y voir midi à sa porte. Certains vont se sentir pousser des ailes et s’imposer se surpasser pour démontrer qu’ils ne sont pas que des faire-valoir. D’autres vont pouvoir se complaire dans cette obscurité. Etre sur le devant de la scène n’est pas trop mon genre… »

Et c’était peu dire. Attirer les projecteurs sur lui n’était pas dans ses objectifs. L’arrivée de ce gamin, aussi chevalier fusse-t-il, était peut-être plus proche de la bénédiction qu’autre chose pour l’arthropode. Cela lui permettrait de mettre un peu de terre entre son prédécesseur et lui, et ce n’était pas pour lui déplaire. Il but une gorgée. Le vin était bon, mais les coupes en acier dénaturaient un peu son goût, le rendant plus métallique que prévu. Cela le renvoya à sa première impression. L’odeur du sang.

« Cette odeur trahit ta blessure, Chevalier des Poissons. Une rencontre inopinée en venant à Constantinople, peut-être ?» Pour une fois, il s’était permis un petit écart. Il n’avait pas l’habitude de questionner ses interlocuteurs, mais elle réveillait chez lui une étrange sensation de curiosité…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t268-lesath-gold-saint-du-s
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [Avril 550] - Une petite halte chez le Scorpion [PV Lesath]   Jeu 5 Nov - 19:53
Répondant à un appel instinctif, les Poissons esquissèrent un mouvement de recul, se dérobant de cette légère proximité entre eux. L'attitude nonchalante de son interlocuteur aurait eu de quoi l'inquiéter, surtout en se sachant blessée et donc, plus dangereuse que jamais, mais elle devait bien se rendre à l'évidence que le Scorpion l'amusait. Sans autre forme de procès il lui apporta un peu de vin, faisant fi de cette légende empoisonnée qu'on lui attribuait. Était-il totalement inconscient ou bien trop confiant ? L'un comme l'autre, Nimuë pensa intérieurement qu'elle y ferait attention. Ce n'était l'affaire que d'un coup à boire. Histoire de se remettre d'aplomb et de repartir.

La coupe en main, la jeune femme la leva à la hauteur de son visage pour faire mine de trinquer avec son confrère. Confrère qui se révéla être tout à fait curieux. Qu'entendait-il par son propre poison ? C'était un fait, son animal totem possédait aussi un liquide mortel capable de paralyser ses adversaire, ou pire. Mais rien de semblable au sien.

- Chacun sa croix, comme on dit. Mais méfies-toi et ne respire pas trop mon parfum. Je fais en sorte qu'il ne parvienne pas jusqu'à toi mais … Si tu t'approches un peu trop … Et permets moi de douter de la puissance de ce que tu semble ingérer. Une goutte de mon sang suffirait à te faire tomber dans le coma, sans rire.

La suite fit sourire Nimuë O'Bannon.

- Je suis bien d'accord avec toi. Laissons-les donc à leurs petits jeux, j'en ai rien à foutre. Je suis très bien là où je suis. Enfin, là où j'étais. Ça me casse bien les couilles d'être ici d'ailleurs. Surtout pour un petit merdeux imberbe. Elle glissa un coup d’œil vers lui. Je suis du genre à faire ma tambouille dans mon coin aussi, regardes, ça fait depuis un peu plus de cinq ans que je suis dans l'armée d'Athéna et pourtant, c'est la première fois que t'entends parler de moi, pas vrai ? Normal, j'ai jamais foutu les pieds au Sanctuaire jusqu'à aujourd'hui !

Son rire résonna dans le Temple avant qu'il ne meurt. Ses iris d'un vert profond – c'était ce que l'on pouvait vaguement percevoir sous l'ombre de son masque – s'illuminèrent et s'attardèrent sur le liquide vermeil qu'elle faisait tourner dans sa coupe.

- Ahaha, toi au moins t'as pas l'air d'être trop abruti. Tu dois être le seul à avoir capté que j'étais blessée, par contre ça t'as pas empêché de m'approcher en toute connaissance de cause ! Tu connais mon mythe, et pourtant … bah … ça t'as pas tué, visiblement. Elle marqua une courte pause. Peut-être oui …

Laissa t-elle traîner tout en empoignant son masque de deux doigts sous le menton de fer, le relevant suffisamment pour pouvoir boire mais pas assez pour que l'on distingue son faciès. Seul un petit sourire mutin fut fugacement visible. Elle vida sa coupe avant de reprendre.

- Ouais, je me suis fais avoir comme une débutante surtout. Ils attendaient dans l'ombre et je me suis fais planter sans que je capte comment. Pourtant, c'est pas le genre de la maison de se faire surprendre comme ça ! À croire qu'ils me connaissaient par cœur, ils ont su anticiper mes mouvements et … voilà.

Elle mima avec des gestes vifs son altercation avec ces silhouettes en noir, acheva ses explications par un coup dans le vide, armée toujours du récipient en métal.

- Sauf qu'ils ne s'attendaient pas à ce que j'ai quelques cartes dans ma manche, je les ai bien épinglés en évidence, découpé un en petits dés pour nourrir les porcs et le dernier, je dois avoir la tête encore quelque part. Je sais plus où je l'ai foutu tiens.

Une histoire abracadabrante mais narrée d'une telle manière que l'on pouvait penser que c'était son quotidien. C'était pas loin de la vérité. Sa main alla chercher la bouteille de vin, elle se resservit et en profita pour en faire de même pour Lesath. De même qu'auparavant, elle fit un sort rapide à son vin mais cette fois en s'installant à même le sol.

- Je reste cinq minutes et je filoche, je voudrais pas t'emmerder, t'avais l'air pénard. C'est quoi ton p'tit nom au fait ? J'ai pas souvenir que tu me l'ai dis. Ou alors je perds la mémoire et là ce serait mauvais signe.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
LesathavatarArmure :
Scorpion

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Avril 550] - Une petite halte chez le Scorpion [PV Lesath]   Ven 6 Nov - 17:51
Le langage de charretier du chevalier des Poissons le fit sourire. Sa manière de s’exprimer n’était pas réellement étonnante, venant d’un vétéran des guerres. D’ailleurs il se demanda ce qu’allaient en penser les autres chevaliers d’or. La plupart étaient, à leur manière, plutôt conservateurs. Oh, certains d’entre eux avaient beau partager la couche, cela ne les rendait pas moins traditionalistes aux yeux du Scorpion. Son statut de femme, de surcroît, n’allait pas lui faciliter la tâche avec le Grand Pope. Il n’avait jamais fait de mystère sur ce qu’il pensait des chevaliers de sexe féminin. Le masque, néanmoins, était une manière de lisser leurs différences, de toute façon, alors autant faire abstraction des courbes et de ce sourire espiègle qu’il avait pu observer dans l’ombre de sa protection…

« Nous avons beau arborer ces armures, elles ne deviennent pas grand-chose de plus qu’une garde robe de goût douteux lorsque nous sommes pris par surprise. A moins que tu sois de ceux qui, comme moi, préfère à la protection qu’elles nous concèdent, la simplicité d’une étoffe,… disons … plus passe partout ? »

Il n’aimait pas porter cette armure. Oh, il s’était battu pour elle, et il savait ce qu’elle représentait, mais elle était loin d’être une seconde peau, comme cela pouvait être le cas pour certains de ses confrères. Il n’avait jamais été très à l’aise avec des longs habits, leur préférant les pantalons courts et les chemises légères, alors se retrouver avec une armure sur le dos était parfois proche du supplice.

« Je suis Lesath, et, encore une fois, ne te soucie pas de ton parfum. La fragrance du pavot a tendance à tout recouvrir, comme tu l’as surement remarqué. » Ajouta-t-il avec un ersatz de sourire, en pointant l’une des plantes d’un rapide mouvement de menton. Celle-ci était dans un pot en terre cuite de grande taille, et pendait d’une poutre transversale en pierre. La décoration n’était pas une grande réussite, mais ce n’était pas le but de cette jarre.

Il s’agissait d’un avertissement. D’une pancarte. Bientôt le temple du Scorpion serait décoré de plusieurs de ces plants, et le Grand Pope lui-même ne pourrait au final que lui demander de faire un peu plus attention. Ce n’était pas seulement un geste de provocation de la part du Scorpion. Il se contentait d’annoncer la couleur : en ces lieux, il était le gardien. Et cela voulait dire que toutes les règles étaient dictées par lui. Et puis, entre nous, ce n’était pas comme s’il avait fait apparaître sur les murs de sa Maison les visages de tous ceux qu’il avait tué, par exemple …

Il regarda la coupe avant de la reposer, lentement. Il n’avait ni envie de boire, ni de s’enivrer pour l’instant. Ce serait sans doute différent dans quelques minutes. L’alcool ne serait pas perdu. Il regarda l’étrange chevalier masqué qui se trouvait face à lui et se leva en silence, avant de disparaître quelques secondes derrière une colonne. Il réapparut quelques instants plus tard, une bande à la main.

« Bande tes blessures. Qu’on ne dise pas que le Scorpion laisse mourir ses invités, même si c’est plutôt dans ma nature. » Lança-t-il d’une voix calme. C’était vrai. Il n’était pas de nature très affable, et aider son prochain, au final, n’était que peu dans ses habitudes…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t268-lesath-gold-saint-du-s
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [Avril 550] - Une petite halte chez le Scorpion [PV Lesath]   Ven 6 Nov - 19:29
- Effectivement, je ne la porte que pour mes missions. Comme la plupart du temps je me fais passer pour ce que je ne suis pas, un homme, un capitaine pirate pour tout t'avouer, tu conviendras qu'une armure toute dorée … Elle acheva sa phrase pas un petit rire. Après la présentation du Scorpion et son allusion à son propre poison, l'attention de la demoiselle s'était tournée vers la décoration. C'est vrai que ça ne m'avait pas échappé, même si le parfum de mes roses est assez … persistant dans son genre. T'en cultive alors, c'est intéressant. Je connaissais un gars qui faisait pareil. Ça faisait des ravages, enfin en même temps il était médecin, un peu particulier dans son genre mais ça fonctionnait bien pour lui.

Nimuë était assez intriguée par le personnage. Lesath du Scorpion était tout sauf la représentation que l'on se faisait d'un « Saint », loyal et fier de porter les préceptes de la Justice et de la Déesse Sage. Enfin, elle plus que quiconque ne pourrait se permettre de le juger, elle aussi, à sa façon, ne ressemblait en rien à l'idée même d'un chevalier de la Lumière. Proche des hommes, de l'Humanité. Absorbée dans le fil de ses pensées, la pirate fut surprise de voir son interlocuteur disparaître au détour d'une colonnade et de réapparaître quelques secondes plus tard avec des bandages. Sa remarque la fit sourire, aussi se redressa t-elle avec précaution, délaissant sa coupe vidée de son contenu pour approcher. Arrêtée à quelques pas du gardien de ce Temple, Nimuë laissa son aura le frôler, juste histoire de voir un peu sa résistance. D'ordinaire, et compte tenu de ses blessures et même si elle en contenait le flux, son cosmos aurait fait tomber raide mort un simple mortel. Pour ce qui était d'un chevalier d'Or, elle ne savait pas trop. Peut-être sa vision se troublerait, peut-être aurait-il des haut-le-cœur ?

Sa main alla chercher les pansements, puis elle s'éloigna de nouveau.

- Merci Lesath, t'es bien urbain. M'enfin, je ne vais pas crever. Pas aujourd'hui en tout cas. Et dans mon cas il serait préférable que tu me laisses mourir. Si je tourne de l’œil ou autre, surtout me touches pas. Laisses moi juste crever.

Un soupir. Et elle s'installa de nouveau par terre en repliant ses jambes. D'une pensée Nimuë demanda à son armure de la quitter et celle-ci obtempéra, allant reprendre sa forme totémique dans un coin. Sans se préoccuper de la bienséance, la jeune femme se débarrassa de son haut, révélant une peau marmoréenne qui devait avoir le toucher de la soie. Il y avait autre chose derrière le mythe des Poissons et de son poison, mais, qui aurait pu le deviner dissimulé sous une armure ou derrière la protection d'un masque de fer ?

La beauté, était sa deuxième malédiction. Sa croix, son fardeau.

Visiblement, la jeune femme avait déjà tenté de se soigner, à la hâte en vue de la piètre qualité de son pansement, de tout ce sang qui s'échappait de son flanc gauche. Son buste presque entièrement recouvert d'un tissu rendu poisseux, laissait entrevoir sa féminité et la perfection d'un corps modelé par des heures d'entraînements.

- Tu m'excuseras, je ne suis pas particulièrement pudique. Je change ça vite fait, ça tiendra le temps que ça tiendras. Oh, j'abuse, mais … t'aurais pas un truc plus fort à mettre dessus ? J'aimerais bien que ça arrête de pisser le sang, je voudrais pas salir … tu retrouverais tes servantes dans un drôle d'état après ! Ah ah !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
LesathavatarArmure :
Scorpion

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Avril 550] - Une petite halte chez le Scorpion [PV Lesath]   Lun 9 Nov - 14:18
« Une femme sur un bateau. C’est inattendu pour un capitaine pirate. » Dit-il, étonné, en se prenant le menton dans le creux de la main. Se faire passer pour un homme était sans doute possible, quand bien même il eut du mal à l’imaginer grimée au masculin, mais pour un pirate … Pourquoi pas après tout. Lesath savait reconnaître l’ironie de la situation, après tout, les femmes ne devaient-elles pas porter malheur sur le pont d’un navire ?

Il jeta un coup d’œil à son pot suspendu en même temps que son interlocutrice, avant de hausser les épaules à sa remarque. « C’est une nécessité, malheureusement. Les vendeurs d’opiacés ne courent pas les rues à Constantinople, après tout. » Au moins elle n’essayait ni de comprendre ni de justifier la présence de cette plante, et l’acceptait comme un fait. Ce n’était en soit pas réellement important, le Scorpion n’attelant que peu d’importance à ce que pouvaient penser le reste du monde, mais cela n’en restait pas moins agréable.

Ce fut à cet instant qu’il sentit l’intéraction cosmique. C’était comme s’il visualisait l’aura de la rousse l’effleurer. Son propre cosmos s’intensifia immédiatement et de lui-même pour contrer cette intrusion. L’ibère se passa la main sur le visage tout en soutenant le regard de la jeune femme. Lesath se demandait si elle avait laissé trainer son aura sur la sienne de façon volontaire, ou si ce contact, aussi fugace que dangereux n’était pas un accident. Il esquissa une ébauche de sourire et chassa cette interrogation. Il ne savait rien de ce chevalier, mais il était convaincu qu’elle venait de le tester, à sa façon. S’était-elle attendue à ce qu’il soit foudroyé par le poison de sa malédiction ? C’était peu le connaître… Après tout, n’était-il pas, à sa façon, immunisé à de tels venins ?

Alors qu’il se demandait comment il devait réagir à cette manœuvre, son interlocutrice sembla se désintéresser de ce fait. Elle se rassit, et quitta son armure, laissant apparaître une peau d’ivoire couverte seulement par une bande de toile, un bandage. Il haussa les épaules et concentra son regard sur la compresse. Elle était écarlate, et cela ne voulait dire qu’une seule chose, il fallait évidemment la changer. La jeune femme lui demanda d’ailleurs quelque chose pour traiter la blessure, ou du moins c’est de cette manière qu’il le comprit. Toujours debout, il fit un détour derrière la même colonne que quelques instants plus tôt, pour en retirer un onguent, qu’il lança à la jeune femme.

« Applique ceci sur le pansement, ça devrait t’aider à cicatriser. C’est ce que j’utilise sur mes blessures. » Lança-t-il, une fois assis face à cette dernière, surement trop près à son goût. Une fois en tailleurs, il remarqua la tâche, vermeille, qui se trouvait entre les deux chevaliers d’or. Ce sang ne pouvait venir que de la rousse blessée. Lesath décida qu’il était temps de révéler sa résistance toute personnel à la malédiction de la jeune femme.

Sous l’œil probablement médusé de cette dernière, il trempa simplement son pouce dans le sang, avant de le regarder fixement. « Je suppose que c’est le moment où je suis supposé mourir ? » Puis d’un geste aussi doux que lent, il appliqua le sang qui se trouvait sur son doigt sur les lèvres du masque de la jeune femme, avant de s’en essuyer les dernières traces sur son pantalon, le tout dans un silence des plus oppressants. Son doigt brulait, mais ce n’était pas comparable à la douleur qui l’habitait au quotidien. Si la malédiction de la jeune femme était son aura empoisonnée, celle du Scorpion était cette douleur à la poitrine, qui ne se taisait jamais…

« Je suppose que j’ai connu pire. » lança-t-il d’une voix détachée. « Et je n'ai pas de servantes, d'ailleurs. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t268-lesath-gold-saint-du-s
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [Avril 550] - Une petite halte chez le Scorpion [PV Lesath]   Mer 11 Nov - 11:18
Le Scorpion, malgré ses airs un peu nonchalants, lui était d'une aide bien secourable. Nimuë le remercia d'un signe de tête après avoir rattrapé en vol l'onguent. Sans se poser la moindre question, la Sainte le déposa avec le reste et commença à enlever les bouts de toiles qui recouvraient tout son buste. Lesath avait reprit sa place, bien en face et aussi et surtout bien trop proche à son goût. Mais sa petite manœuvre de tout à l'heure avait éveillé sa curiosité. Sa résistance semblait évidente, mais jusqu'à quel point ? Comme si le jeune homme avait lu dans ses pensées, son regard venait de se porter sur la tâche sombre qui s'étalait encore sur la dalle en pierre. Aussitôt Nimuë fut saisit de stupeur. Elle allait l'arrêter mais en fut incapable. Quelque chose avait arrêté son geste sans qu'elle se l'explique. Sous la protection de son masque, son visage jusqu'ici impassible, s'était fissuré d'une mimique presque outrée.

Un silence de plomb s'était abattu, elle se tenait aussi immobile qu'une statue. Qu'importe sa blessure, sur l'instant la Sainte était tout simplement incapable de bouger. Sa surprise était grande, si grande qu'il lui fallut un moment pour réagir.

Seulement voilà, les Poissons s'étaient murés dans ce silence, une trace vermeille barrant ses lèvres glacées, inexpressives. Doucement elle hocha la tête, pour toute réponse, la seule qu'elle était capable de fournir sur le moment et, comme si rien ne s'était passé, elle finit de se débarrasser des bandages, conservant finalement celles qui écrasaient sa poitrine et qui n'étaient pas souillés. Ce n'était que du rafistolage, en passant ses doigts dans sa blessure, elle sut qu'elle allait devoir recoudre. Pour l'heure, l'onguent suffirait. Sans mots dire elle l'appliqua sur la plaie, crispant ses mâchoires et sa main libre.

Émotions et pensées se mêlaient ensemble pour tourbillonner dans son esprit troublé. Parfois sans s'en rendre compte, la jeune femme jetait des coups d’œil vers le Scorpion. En finissant de calmer la tempête qui faisait rage en elle, Nimuë acheva d'enrouler le tissu sur sa peau.

Puis elle éclata de rire. D'un rire qui la secoua toute entière. La fille O'Bannon se tenait les côtes, renversait la tête en arrière, prête à tomber à la renverse tant son hilarité était grande. Il ne le voyait pas, mais la jeune femme pleurait tant elle trouvait la situation complètement folle.

- Oh mais putain ! T'es un sacré numéro Lesath ! J'ai bien cru que tu allais te mettre à hurler comme une pucelle, que t'allait me claquer dans les doigts, bordel … j'aurais eu des ennuis avec Bélisaire moi avec tes conneries … ahaha …

Calmée, la jeune femme se redressa tout en renfilant son haut mouchetée de sang. Sur le coup elle tituba un peu, rassura son interlocuteur d'une pointe d'humour.

- C'est l'vin. Il est pas mal en plus, je te ferais goûter le mien un de ces quatre pour te remercier. Par contre, faudra que tu viennes jusqu'à mon navire pour une petite balade en mer. Il s'apprécie plus après une bonne bagarre.

Tout en parlant, elle s'essayait à enlever le trait sanguinolent de son masque de fer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
LesathavatarArmure :
Scorpion

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Avril 550] - Une petite halte chez le Scorpion [PV Lesath]   Ven 13 Nov - 17:32
La réponse se fit attendre même si, au final, il n’en fut pas tellement surpris. Déjà, elle cadrait plutôt bien avec ce qu’elle avait bien pu laisser percer du personnage. De plus, ne sachant pas du tout comment elle pouvait réagir, il ne savait de toute façon pas à quoi s’attendre… Elle sembla revenir à la vie, d’un rire qui tonna dans la pièce principale de la grande structure en marbre. C’était le deuxième chevalier d’or qui s’asseyait au milieu de ses colonnes pour partager de l’alcool et des plaisanteries et quelque part Lesath se demanda si c’était une sorte de tradition. Ceci dit, Childeric ne s’était pas dévêtu à moitié pour boire, et n’avait pas non plus saigné de la sorte. Peut-être pas, au final…

« Ton sang n’est probablement pas un met exquis, et je n’irais probablement pas m’en faire un bain, mais il est loin d’être mortel. Du moins pas pour moi. Ceci veut aussi dire qu’il n’est peut-être pas tant une arme que tu le crois, n’est-ce pas ? »

Ce n’était pas faux. Si elle comptait trop sur ses capacités naturelles, elle risquait d’en patir face à un adversaire qui aurait les mêmes résistances que le Scorpion. Après tout, il était fort peu probable qu’il fût le seul à posséder ce don. Pour l’instant elle avait eu de la chance de tomber sur un allié, ce ne serait peut-être pas le cas la prochaine fois…

Il se leva en même temps que son invitée, après tout, si elle s’en allait, alors autant qu’il se charge de ranger quelque peu. Les coupes iraient facilement se laver, mais le sol … Nimuë n’avait pas tout à fait tort sur son sang et l’impact que ce dernier pourrait avoir sur les quelques personnes qui passaient par là. De ce fait, il devrait faire disparaître cette tâche, avec du feu ou de l’eau, à savoir. Dans les deux cas, les sols du temple ne devaient être souillés avec ce poison pour les non-éveillés.

« Tu devrais laisser cette marque. Elle rend ton masque moins impersonnel, mais soit, laisse moi faire. » Il s’était approché de la jeune femme tout en sortant un mouchoir de sa poche, qu’il imbiba de vin. A défaut d’eau, c’était mieux que du sang. Il passa lentement le mouchoir humecté sur la surface lisse et froide du masque et en retira les traces vermeilles. Il ne savait même pas pourquoi il l’avait marquée de la sorte, d’ailleurs. Ce n’était pas trop son genre, d’ailleurs…

« Ainsi tu as un navire ? » Changea-t-il de sujet une fois cette tache retirée. « Ceci explique probablement ton absence récurrente du Sanctuaire ? C’est déconcertant de découvrir que Belisaire permet à ses officiers de vaquer à leurs occupations personnelles, mais disons qu’il n’y a plus grand-chose qui ne devrait m’étonner ici, désormais.»

Dans son esprit, le Grand Pope les considérait probablement comme des éléments clés de la défense du sanctuaire. L’imaginer la laisser prendre le large était ... improbable. Et c’était le moins que l’on pouvait dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t268-lesath-gold-saint-du-s
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [Avril 550] - Une petite halte chez le Scorpion [PV Lesath]   Ven 13 Nov - 18:29
- Possible, mais heureusement pour moi, ce n'est pas mon seul atout. Même si ordinairement, il est plutôt efficace, ce poison.

Avait-elle répondu tout en se remémorant ses entraînements avec son maître. Particulièrement sévère, Lucius n'avait négligé aucuns détails, poussant la jeune femme jusqu'à ses derniers retranchements. Elle se souvenait de ces longues heures douloureuses où elle devait rester immobile au milieu d'un champ de ronces et de roses odorantes et dont le poison l'avait rendu de plus en plus malade. Nimuë replongeait dans tout ceci, se murant dans un nouveau silence. Si il lui était pénible de se remémorer son passé, le fait qu'elle soit devenue une arme mortelle en plus d'une bête dont le sang tuait tout ce qu'il souillait, elle se rendait compte qu'elle n'était pas la seule. D'autres avaient subi de semblables épreuves. Peut-être même pire.

Un chevalier d'Athéna se forgeait dans le sang et les défis. À danser au bord du gouffre, ils ne craignaient plus la Mort.

- Comme des peintures de guerre tu veux dire ? Ouais … je pense pas que ce soit au goût du grand manitou. Justement, ce masque est là pour que nous, femmes, nous passions inaperçues. Enfin, j'crois. Du moins, c'est pas très engageant et c'est le but recherché. Après tout, nous ne sommes pas vos égales, mais nous pouvons quand même combattre ! Si c'est pas beau.

Ce masque représentait tout un paradoxe. Un mystère pour elle que Shin lui avait expliqué, à sa manière. Pas que Nimuë n'aimait pas le porter, au contraire, il avait été un bon prétexte. Pour se faire passer pour un homme, elle avait habilement utilisé cet « artifice » pour contourner les règles établies en ce temps. La jeune femme se laissa faire quand le Scorpion s'approcha pour lui ôter la trace de sang qu'elle s'employait, gauchement, à faire partir. Elle le remercia d'une légère inclinaison de la tête.

- J'en ai un oui, il est amarré pas trop trop loin d'ici. Fit-elle dans un sourire. Pas récurrente. Corrigea t-elle avant de reprendre. Jusqu'à maintenant je n'avais jamais foutu les pieds au Sanctuaire. Disons que le Grand Pope avait d'autres projets pour moi. Des missions secrètes qui me tenaient assez éloignée de la Grèce. Et c'était pas plus mal. Avec mon sang empoisonné et mes prédispositions, nous avions passé un accord lui et moi. Il semblerait qu'il ne soit plus trop d'actualité j'en ai peur. Il doit avoir ses raisons, je ne contesterais pas sa volonté même si ça me fait bien chier d'être là.

Elle l'observa un petit moment.

- Non pas que discuter avec toi et apprendre à connaître un peu mes semblables soit une corvée, mais d'habitude je n'aime pas trop blablater. M'enfin, je dois bien avouer que je suis assez agréablement surprise, dans l'fond. J'ai l'impression d'être moins seule.

Elle acheva sa phrase par un petit rire cristallin qui résonna longuement dans le temple. En considérant le sol couvert de sang, Nimuë se sentie un peu embêtée. Aussi fit-elle apparaître une rose blanche entre ses doigts qu'elle trempa directement dans le liquide vermeil. À son contact, la fleur s'en abreuva comme si il s'agissait d'eau. Gorgée de rouge, la fleur palpitait comme un cœur. Elle glissa la plante dans ses cheveux roux puis se releva.

- J'vais te laisser, ce fut un plaisir de faire ta connaissance Lesath ! Et oublie pas mon invitation !

Son armure alla la recouvrir et, sur le point de partir, Nimuë s'arrêta en plein élan.

- Oh ! J'allais oublier …

Tout à coup, son cosmos se manifesta. Il se répandit comme le parfum de tout à l'heure pour aller toucher les plants suspendus du Temple. Le même phénomène de tout à l'heure se répéta et bientôt les plantes s'épanouirent de la plus belle des façons, continuant de s'enrouler partout où elles le pouvaient, grandir jusqu'à atteindre leur taille adulte.

- Comme ça tu n'auras pas à courir après les rares vendeurs d'opiacés dans tout Constantinople.

La jeune femme s'en alla, contente de son petit manège.

[FIN]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
Contenu sponsorisé
Message Re: [Avril 550] - Une petite halte chez le Scorpion [PV Lesath]   
Revenir en haut Aller en bas
 
[Avril 550] - Une petite halte chez le Scorpion [PV Lesath]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pégase chez le Scorpion
» [Petite coquillage/Libre/Petit scorpion/Libre] >>Clan du Tonnerre<< Petite feuille
» Une petite halte [Astéride]
» Dakô, ou une marche vers Iwa, halte chez Iô
» Une petite visite chez le médecin [PV Archange et Jessie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Praeteritum :: Chroniques-
Sauter vers: