Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [Janvier 545] Rencontre en Alexandrie (Pv bélisaire)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ArellysavatarArmure :
Aucune pour le moment

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
275/275  (275/275)
Message [Janvier 545] Rencontre en Alexandrie (Pv bélisaire)    Dim 1 Nov - 19:59
Ah la belle Alexandrie, il y faisait si bon ville, franchement j'adorais cette ville, ses couleurs chaudes et pavés cachés dans le sol qui semblait mélangé au sable. Je m'avançais tranquillement vers la ville après avoir quittée l'arche d'Orichalque. Qu'est-ce que j'aimais la mer, et puis celle qui bordait cette ville était bien plus magnifique qu'ailleurs ! Les cheveux aux vents, je pris une grande inspiration et expira l'air frais de la mer. Bien qu'il fasse plus froid en cette période de l'année, l'air marin et la chaleur restaient plaisants et doux.

J’étire mes bras quelque secondes, enlève mon écaille et la fait rangé dans sa clothbox que je glisse sous mon long manteau-cape noir. Au bout de quelque mètre à pied, je me retrouvai entrée dans la ville et la vue sur l'un des plus grands ports du monde était toujours impressionnante. Les bateaux arrivaient et repartaient de toutes part avec à leurs bords surement pleins de choses intéressantes.

Il y avait tellement de monde, surtout beaucoup plus d'étrangers qu'avant à vrai dire, et le commerce fleurissait drôlement en ce mois de juillet. Aujourd'hui, je faisais ma ronde habituelle, cachant mon écaille de marina, sous des habits appropriés ainsi que mon visage derrière un voile. Seules mes prunelles scrutaient les moindres recoins intéressant de ce gigantesque marché à ciel ouvert.

J'étais en mission de reconnaissance, en gros, je devais surveiller et vérifier que tout allait bien, s’il n'y avait pas de débordement de la part des soldats sous-marins. Vraiment, la mentalité de ses hommes m’écœurait au plus haut point. Et ils osaient se prétendre soldat de Poséidon. Mon œil oui ! Bref, rien d'intéressant pour le moment alors je pouvais surement continuer d'avancer dans ce marché et faire des affaires. Il y aura surement un objet qui finira par attirer mon attention non ?! Bingo !


« Combien pour ce pendentif ? S'il vous plait ? »

Il me donna son prix, et tout ce que je trouvai à faire s'était d'hurler que c'était cher, alors comme pour vérifier je sortis le quelque peu de monnaie que j'avais sur moi. Et confirma que c'était bien trop cher pour moi, alors je lui demanda s'il pouvait bien baisser son prix. C'est ainsi que cette discussion s'enchaîna, encore et encore, il tournait autour du pot et je n'aimais pas ça ! Clairement pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t259-arellys-general-de-la-
BelisaireavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Janvier 545] Rencontre en Alexandrie (Pv bélisaire)    Lun 9 Nov - 22:14
Mission de surveillance dans les terres du sud, en Egypte qu'avait dit le Grand Pope, ma pandora Bx sur le dos, j'arpentais les docks de la cité grecque en voyant les grands étals d'étoffes luxueuses, des odeurs d'épices qui enivraient les sens... Manifestement, Poséidon n'avait pas choisi cette cille au hasard pour établir son influence sur l'Humanité. Je vis brusquement des enfants passés à côté de moi et à ma grande surprise, je vis que l'on venait de me soutirer ma bourse avec une dextérité qui n'avait rien à envier aux Chevaliers. Un sourire amusé, mes épaules se levèrent de dépit et me demandais comment gérer cette situation, comment manger sans paraître comme l'étranger qui n'avait pas fait attention à quelque chose d'aussi important que son argent.

Soudain, au détour d'un étal, je vis une magnifique jeune femme en train de discuter des affaires d'un pendentif. Je passais à côté sans y porter plus d'attention quand un frisson traversa toute mon échine en sentant l'odeur iodée de cette femme. Trop iodé. Mon corps s'arrêtait et la machinerie de mes pensées se mirent en branle en tournant lentement la tête vers elle... Sous ses atours amples et discrets, elle cachait quelque chose et je ne savais comment la forcer à se présenter. Mais la solution vint tout naturellement, le marchand était tellement lourdingue qu'il était dommage de ne pas en profiter un instant.

- Excusez moi, mais je connais ce genre de pendentif, cela vaut pas deux Aureus je peux vous le dire...

En citant la monnaie de l'Empire comme un Byzantin, je ne cachais pas mes origines et si mon intuition ne me mentait pas, ma mox sur mes épaules ne pouvait cacher mon affliation à la belle demoiselle en détresse. Mon instinct me commandait de ne pas aller plus loin actuellement, une présence menaçante l'entourait mais je ne savais pas pourquoi elle me rebuttait de cette manière. Tout était beau en elle mais c'était comme si un monstre se tapissait devant moi dans les ombres. Mon regard écarlate ne cessait pas de l'observer sans que je n'y prenne garde...






Les seuls qui sont autorisés à me regarder dans les yeux sont ceux à qui je parle
et ceux qui me servent. Et celui qui s'oppose à moi est autorisé à regarder vers le bas.
Tu devras connaître ta place.


Dialogues : Doré = le Sage | Bleu = l'Absolu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t315-belisaire-grand-pope
ArellysavatarArmure :
Aucune pour le moment

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [Janvier 545] Rencontre en Alexandrie (Pv bélisaire)    Dim 22 Nov - 0:41
Je regardais l'homme en face de moi me tendre l'objet, le retirer de ma vue et proposer ses prix pour le médaillon qui me plaisait. Les uns à la suite des autres, il semblait augmenter ses prix au fur et à mesure. Derrière mon voile, mes pupilles bleutées émanaient des envies de tueuse pour cet homme qui osait ainsi lui augmenter son envie. Jeu de mot évidement. Il n'y aurait que moi, il serait achevé depuis longtemps, mais cela ne ferait pas honneur à mon dieu alors je me contentai de le ridiculiser en lui brisant son prix en coupant en deux. Comme pour des négociations. Cependant, l'homme s'en rendit très vite compte, après tout à cette époque, j'étais une amatrice et avais encore beaucoup à apprendre du commerce.

Mais cela me plaisait qu'il me résiste, j'avais pourtant l’habitude qu'on me cède presque tout, au marché parmi les étoffes et les différents stands. Bon d'habitude je portai ma Scale aussi donc c'était différent certes, mais là je voulais voir comment cela se passait pour les gens "normaux", surtout pour mes camarades femmes. Peut-être que je me faisais une fixation sur mon statut, mais je savais pertinemment que celles-ci n'étaient pas vraiment respectées, parmi ce que j'entendais comme rumeurs par ici en général.

Une aura passa près de moi, mais je n'y fis pas tellement gaffe pour l'instant, trop concentrée sur mon affaire à essayer de ne pas me faire avoir. Notre petite discussion s'arrêta nette lorsque je sentis de nouveau la présence s'approcher de moi, fin de nous, celle-ci ne se cacha plus longtemps et la silhouette qui se dessinait parmi la foule autour de nous éleva la voix. Une voix douce et grave, mais avec une puissante aura chaleureuse ? ... et mystérieuse à la fois vint entrer en résonance avec mon cosmos.

Ce qui fit que sur le coup, je n'ai pas vraiment réagit lorsqu'il affirma que ça ne valait pas deux Aureus. Pardon ? Alors mes intuitions étaient bonnes depuis le début ? Merci d'enfoncer le couteau dans la plaie.

« Espèce de salopard ! Vous avez essayés de me voler ? »

Mon aura bouillonnait de colère monstrueuse malgré le fait que je tentais de garder le calme pour ne pas dévoiler ma force cosmique à cet autre homme. Si ça pouvait aussi m'éviter des ennuis auprès de Poséidon, du Grand-Prêtre ou des autres Généraux ce serait sympa.

« … Je vous jure que non madame ! Je n’oserais pas je suis un honnête marchand ! »

« Alors explique-toi ! »

« T'est qui toi d'ailleurs ? T’es pas d'ici ? C’est quoi cette tenue ? ...»
Fit-il en le fixant d'une drôle de façon, même si personnellement je ne voyais pas ce qui le choquait chez lui...

L'homme était en sueur et moi j'étais là plantée devant eux comme une idiote qui ne savait pas comment réagir. Si je devais me sentir encore plus frustrée ? Ou Humiliée ? Je m'approche de l'homme à l'aura étrange, avec un signe de main je le pointe du doigt sans hésitation.

« Comment le sais-tu ? Es-tu sûr de toi ? Si c'est le cas que fais-tu loin de chez toi ? Du commerce ? »

Je voulais vérifier avant de tirer des conclusions trop hâtives, mais si c'était vraiment des Aureus sa présence ici, et cette aura, ne pouvait laisser le doute planer sur son identité, il était un habitant de Constantinople. Je n'avais pas grand-chose contre eux, je n'y étais jamais allé d'ailleurs. Là-bas ou alors mes visites ne me marquaient pas plus que cela mais bon sang, qui était-il ? La question me brûlait la langue, je me contentais de rester en face de lui, en croisant les bras attendant sa réaction. Non, non je ne le testais pas du tout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t259-arellys-general-de-la-
BelisaireavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Janvier 545] Rencontre en Alexandrie (Pv bélisaire)    Dim 7 Fév - 16:22
Un de mes sourcils monta d'un cran à la vue de ce doigt accusateur. C'était amusant. Les questions étaient tombées en cascade et selon le tempérament de la demoiselle, elle avait l'habitude que l'on suive ses "recommandations". J'allais répondre vertement quand tout d'un coup, je vis le marchand qui essayait de se faire la malle sans donner son préavis. Sans répondre aux invectives de la blonde de service, je pointais à mon tour du doigt vers le "marchand" qui se retirait avec l'argent. Il était clair qu'elle n'était pas la plus réactive du monde, toute concentrée à lui poser ses questions...

Pendant ce temps, je la fixais avec intérêt. Elle se montrait trop curieuse pour ne pas éveiller la mienne. Elle savait d'où je venais... Alors qu'elle pouvait tenter de reprendre le marchand voleur par le col, je repris la parole.

- Bien bien bien... Répondis je avec un sourire sardonique. Je m'appelle Bélisaire et suis étonné qu'une si belle femme parle comme une femme de boucher. Pour le reste, on est libre d'aller et venir au sein de l'Empire, non ? Je n'ai pas à me justifier de mes raisons et de mes envies auprès d'une inconnue, essayez d'aider les gens moi je vous le dis ! Et je vous rends l'appareil, à qui ai je l'honneur ?

Ma réponse était cinglante mais je me mettais au niveau. Inutile de lui dire qui j'étais, elle venait devant moi, m'apostrophait avec une courtoisie frôlant la menace, je n'allais donc pas réagir avec empathie. Sur mes gardes, j'attendais quand même de savoir ce qu'elle voulait, en effet, quelque chose me dérangeait en elle. Son aura, quoique faible, avait une odeur liée à la mer mais c'était tellement faible que je me demandais si mes propres sens ne me trompaient pas. J'attendais donc la réponse à ma question.






Les seuls qui sont autorisés à me regarder dans les yeux sont ceux à qui je parle
et ceux qui me servent. Et celui qui s'oppose à moi est autorisé à regarder vers le bas.
Tu devras connaître ta place.


Dialogues : Doré = le Sage | Bleu = l'Absolu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t315-belisaire-grand-pope
ArellysavatarArmure :
Aucune pour le moment

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [Janvier 545] Rencontre en Alexandrie (Pv bélisaire)    Mer 10 Fév - 16:35
J'étais frustrée, en colère si bouillonnante que je n'avais même pas remarqué que ce foutu marchand avait essayé de s'en aller en voulant me piquer mon argent. Je me retournai alors d'un vive coup et lui fit un croche-patte assez brutal pour le faire tomber au sol. Devant tout ce monde qui nous regardèrent. Son masque tomba enfin, celui d'un voleur acharné se faisant passer pour un marchand "honnête". Nous ne devions pas avoir la même définition de ce mot. Clairement pas. Et en attendant, j'avais une autre affaire à régler, tenant le voleur avec mes talons d'écaille de Poséidon qui fut désormais plutôt assez visible bien que mes vêtements cachaient le reste de mon corps on pouvait voir mes protèges jambes sur les deux.

Cependant, je devais bien avouer que s’il ne m’avait pas aider en me pointant l’enfoiré qui allait partir j’aurai eu quelque petit soucis pour payer la suite de mon voyage. Et de ma mission dans cette zone. Je lâchais un soupire non étonnée de part sa reaction qui disait de moi que j’avais plutpot un langage de femme de boucher que d’une femme “ normale ”. Mais je n’étais pas une femme normale voyons ! Pourquoi les gens jugeaient tout le temps du premier regard ? Sérieux ?

Il me cassait déjà les oreilles ce Bélisaire et ses leçons de morales. Bien que je devais avouer qu’il était plutôt beau gosse. J'acquiesçai cependant son argumentaire d’allez et venir comme on le souhaitait. Pour lui répondre sur un air plutôt agacée par la situation plus que pour son intervention :


“Merci à vous, je vous dois une fière chandelle pour mon argent, cela m’aurait compliqué la suite de ma tâche dans la région !”
Fis-je avec un petit sourire moqueur et des yeux d’un regard haineux envers notre voleur. Celui-ci prit peur, cela se voyait dans son agitation à vouloir se défaire les mains de mes pieds. Et de mes talons dorés.

“je me nomme Arellys ! Je ne suis qu’une simple voyageuse qui passait par là, j’ai en réalité affaire un peu à l’extérieur de la ville” fis-je relâchant le voleur de mon étreinte pour lui permettre de fuir avant que je ne change d’avis sur la question. S’il avait compris il ne reviendrait pas de suite par ici. J’avais juste eut le temps d’observer ses vêtements, et cela ne me disait rien de bon pour le royaume.

Ma mission de surveillance allait peut-être finalement changer. Si des pirates étaient vraiment dans le coin comme le prétendaient les rumeurs entendues récemments et qui étaient revenues jusqu’aux oreilles d’Atlantide. Dans un sens, je n’avais pas de problème avec les étrangers tant qu’ils ne pillaient pas et ne s’attaquait pas au people sous la protection du dieu des mers : Poséidon.

“Oh, mais vous m’avez bien aidez, je dirais même rendue service Monsieur Belisaire ! Puis-je vous server de guide de la region ? je la connais comme ma poche !” Fis-je en éclatant de rire et enlevant mon voile, tandis que les habitants retournèrent tous leurs occupations sans doutes avaient-ils tous compris à qui ils avaient affaire. Ou tout du moins, pour ceux au courant de notre existence à nous les Marinas qui vivions dans l’ombre depuis la guerre sainte éclair.

“Vous avez envie d’une boisson pour vous rafraîchir étranger ? c’est la moindre des choses pour vous remerciez et m’excusez de mon comportement ! Je dois dire que je déteste ce genre de personne qui ont pourtant je sûre leurs raisons !”

Il serait peut-être étonné de la rapidité avec laquelle j’avais change d’humeur, mais après tout, je ne voulais pas me faire des ennemis sur mon proper sol, sur mon proper “chez moi”. Sinon on pouvait être sûre que j’allais avoir des reprimendations par derrière, et ça je n’aimais pas ça qu’on me dicte ce que j’avais à faire comme sa. Donc j’allais essayer de me montrer cordiale avec cet étranger de l’empire Byzantin, bien que je n’aimais pas forcément leurs moralités.

On allait voir si ça passait ou pas en sommes. Fis-je en positionnant mon regard vers l’océan, laissant mes longs cheveux blonds voguer au vent comme mon cosmos. Il était inutile de se cacher après tout il avait dût surement déjà sentir on aura tout comme j’avais sentie la sienne ! Puis j'espérai que cela détende un peu la pression de l'atmosphère entre nos jeux de regards. Le reste ne fut que prétextes et tant pis pour mon médaillon en passant. Bouarf, ce n'était pas très utile, je pourrai en voir d'autres ailleurs de toute façon.

"Désolé pour ce malaise cette région souffre pas mal de types en son genre en ce moment apparemment !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t259-arellys-general-de-la-
BelisaireavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Janvier 545] Rencontre en Alexandrie (Pv bélisaire)    Sam 13 Fév - 12:54
- De rien, c'est tout à fait normal.

La réponse allait de soit. Alors que je regardais la jeune femme en train d'houspiller le marchand qui avait plus des allures de vendeurs de mirages qu'autre chose, je m'apercevais qu'elle portait une armure dorée. Ma surprise était pas totale mais quand même un peu présente, après tout, c'était bien la première fois que je rencontrais une guerrière de Poséidon et Alexandrie était son domaine après tout. Que cette ville respirait la beauté et le savoir, tout y était assez fabuleux pour moi, un simple jeune homme venant des domaines aride des Carpates. Je me sentais presque gêné quand elle me proposa de venir prendre un verre avec elle.

- Je ne dis pas non. En effet, ce pays est singulier et étrange, nous sommes entre la terre et la mer, dans un bras de terre où l'Humanité vit sous la protection des Dieux. Je trouve tout cela exotique et agréable. Et cette chaleur... je dois avouer que je n'ai pas souvent eu aussi chaud ! Et ne m'appelez pas Monsieur, je ne suis pas assez "noble" pour cela...

J'étais d'une des plus vieilles familles patriciennes de Constantinople, et, pourtant, je ne pouvais admettre que l'on me qualifiasse de Noble. Je n'avais pas été éduqué en ce sens, on m'avait pris tout ce qui aurait pu l'être pour m'écarter des affaires de ma famille. Ma seule raison de vivre était désormais de vivre pour Athéna, la noblesse d'esprit n'existait pas en moi, seul le pragmatisme l'emportait en général. Je le ressentais de plus en plus, un autre "Moi" était en train de prendre le pas mais son heure n'était pas venue. Pour l'instant, je n'étais que Bélisaire, l'homme soutenant ses amis dans les pires situations, travaillant en équipe.

Le comportement de la demoiselle était tout aussi paradoxal que moi. Malgré ses atours séducteurs, on ressentait une force de vie qui me rappelait le chevalier d'or des Poissons. Oui, c'était peut-être un trait du peuple Atlante de mordre la vie à pleines dents sans se départir des "on dit" de la société. Il appréciait cette liberté qu'ils se donnaient en toute circonstance et c'était un des rares peuples à mériter mon estime d'une certaine manière. Un sourire aux lèvres, je rentrais derrière elle dans l'auberge qu'elle avait choisi. Elle avait bon gout et d'un geste de la main, je laissais ma box à l'entrée, elle était dans un étuis de cuir pour cacher sa nature de toute façon mais je savais qu'elle avait percer ma nature d'une manière ou d'une autre. J'attendais donc qu'elle choisisse le menu de ce petit repas.

- A vous l'honneur ! Je suis heureux de rencontrer une personne de votre peuple, surtout avec des atours de si grande beauté !

Oui, bon, c'était mal aisé, je n'avais pas l'habitude de parler à une femme pour lui dire qu'elle était belle. Un peu gêné, je regardais autour de moi en attendant le début de cette conversation que j'espérais déjà fort chaleureuse.




Les seuls qui sont autorisés à me regarder dans les yeux sont ceux à qui je parle
et ceux qui me servent. Et celui qui s'oppose à moi est autorisé à regarder vers le bas.
Tu devras connaître ta place.


Dialogues : Doré = le Sage | Bleu = l'Absolu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t315-belisaire-grand-pope
ArellysavatarArmure :
Aucune pour le moment

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [Janvier 545] Rencontre en Alexandrie (Pv bélisaire)    Lun 15 Fév - 23:08
J'esquissai un sourire, toute contente de ma journée qui n'allait finalement pas être perdue. Bon, je ne pourrai pas traîner longtemps ici, mais pourquoi se méfier ? Cet étranger semblait très correct, et sa politesse me plaisait plus encore. Il avait presque l'air mignon, m'enfin, je ne faisais pas d'illusion, non, je ne me sentais pas de nouveau prête pour ce sentiment. Puis ce n'était pas tellement mon style, mais comme camarade, par contre c'était une autre histoire.

Bah oui, je pouvais être sympa quand je le voulais. De toute façon, j'étais la seule Lieutenant sur les lieux. Il n'y avait donc pas à s'inquiéter, en revanche, il était dangereux pour un étranger de vadrouiller seul en Alexandrie par les temps qui courraient. C'était durant cette saison que la ville avait le droit à voir accoster sur ses côtes de nombreux malfrats, et autre bandits, voleurs. J'étais frustrée de m'être faite avoir, mais sans sa connaissance de la monnaie de l'empire Byzantin, je n'aurai eut d'autre choix que de faire demi-tour.

M'enfin, ce mauvais moment passé, celui ou j'avais dut faire la loi, je pouvais me concentrer et lui montrer un peu les beaux quartiers de la ville d'Alexandrie. Il ne devait pas trop connaître, d'après ce qu'il me disait avec son petit air gêné. D'une certaine manière, il me rappelait un peu Celsios avec ses petites manières cordiales. Oui, je devais bien avouer que nous étions l'un des rares pays à pouvoir jouir d'une chaleur permanente et d'un paysage exotique très large. C'était ce qui me plaisait tellement au pays.

"C'est vrai que nous avons de la chance à ce niveau-là ! ha ha. Je vous remercie de m'avoir montrer cette différence, je dois bien avouer que j'avais rarement vue une monnaie byzantine, je cros que vous l'avez appelée... Aureus ? donc, c'est naturel de vous remercier en vous offrant une collation du pays !"Fis-je en l'invitant à me suivre dans un petit Bar près de la grande baie d'Alexandrie, un peu plus loin. D'ici, je pourrais surveiller ce qui allait ce passer. D'une pierre deux coups ! Comme on disait si bien ! "Eh puis, Monsieur vous va très bien, c'est comme si je refusais qu'on m'appelle Madame !" Fis-je avec un petit rire, pour une fois détendu mais sur mes gardes quand même. Je ne pouvais pas m'empêcher de penser qu'on était observés. J'entrais la première poussant la grande porte décorée un peu partout, m'arrêtant en plein milieu pour venir me tourner vers l'inconnu un regard inquiet vers lui, je lui fais :

"Vous n'avez pas peur qu'on vous vole votre bien en le laissant à l'entré ?" Demandais-je assez surprise, il était rare qu'un étranger laisse quelque chose de précieux à l'entré d'un bar ou d'une auberge par ici. Personnellement j'avais préféré garder ma protection, mon écaille sur moi, c'était plus facile pour me faire reconnaître par ici, bien que sous cette longue robe je commençais à avoir chaud ! Mais, il était trop tard, je ne pouvais pas faire cela devant un publique d'homme lambda. Ils ne comprendraient pas, et me traîtraient de sorcière. Bien que, nous avions une certaine autorité ici, que nous étions reconnus. Il n'empêchait pas qu'il y est toujours une partie de la population qui refusait d'y croire ? Je ne savais pas comment expliquer cette impression.

Bref, l'heure était au repas de midi ! J'avais faim ! Tellement faim que je trépignais d'impatience lorsqu'on vint nous apportez les menus ! Ouai... cela faisait pas très crédible, mais là, j'avais autre choses à penser. Puis il n'y avait plus la trace d'une menace apparente alors bon. Voilà. Je fis mine d'ignorer la remarque ma beauté, bien que cela me touchait intérieurement. Esquissant un beau et grand sourire pour le remercier, je l'invitais donc à se servir :

"Merci, vous êtes plutôt mignon dans votre genre ! C'est ma tournée c'est moi qui paye ! Faîtes comme chez vous, Monsieur Bélisaire" Conclus-je par un clin d'oeil me penchant dans ma carte pour choisir ce que je voulais. Leva la main et fit un signe au serviteur. "Alors que prenez-vous ? Je prends une spécialité locale personnellement ! Une tahina (crème à base de sésame) s'il vous plait !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t259-arellys-general-de-la-
BelisaireavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Janvier 545] Rencontre en Alexandrie (Pv bélisaire)    Sam 27 Fév - 5:17
- C'était naturel ! Et oui, on dit Aureus.

Je répondis à ses remerciements avec un grand sourire. L'Aureus était la monnaie étalon de notre époque, grâce à l'Empereur Justinien qui avait donné à l'Empire une chance de stabilité pour tout le monde antique. Depuis, les marchés et les affaires commerciales s'étaient développées avec force. En découvrant cette cité, je la suivais avec ce sourire qui ne me quittait pas. Il était vrai que rien ne m'était connu, à part la grande Bibliothèque sous la protection d'Athéna alors que le Phare était le symbole de Poséidon. Une sorte de lieu où la guerre n'avait pas le droit de citer. Poséidon avait une influence à Alexandrie et j'avais pas l'intention de remettre cela en cause d'une manière ou d'une autre !

Puis, elle me proposa de boire un verre. Hochant de la tête, j'acceptais avec plaisir. C'était une bonne idée pour se détendre et mieux se connaître après une rencontre aussi surprenante. Soudain, l'attention de mon interlocutrice s'était concentrée sur ma cothbox à l'entrée. Mes lipes se détendirent énigmatiquement afin de lui répondre.

- Oui cela ira. Puis bon, vous l'avez sous vos yeux ! Je ne pense pas qu'un seul Alexandrin aimerait vous défier deux fois !

Je riais de bon coeur en repensant au marchand qui l'avait pas volé. Puis, elle me reprit à rebours en vantant ma beauté. Moi qui paraissait si jeune en apparence en était troublé, on avait plutôt tendance à me confondre avec un môme... Sa remarque me fit du bien sans qu'elle ne s'en rende vraiment compte.

- Ah euh... J'avoue ne pas connaître les spécialités locales ! Répondis je en me grattant la tête. Bah je prendrais la même chose que vous, allez, suivons votre conseil !

Le servant nous déposait nos deux repas et notre pichet de vin sur la table. Le fumet était agréable et j'en salivais déjà. Le plat était de belle allure et j'étais surpris par le goût délicat de tout cela, Alexandrie me surprenait de plus belle... C'était loin le temps des repas frugaux du monastère. Prenant une miche de pain chaude, je mangeais avec plaisir et remerciais Athéna pour cette rencontre des plus agréable.




Les seuls qui sont autorisés à me regarder dans les yeux sont ceux à qui je parle
et ceux qui me servent. Et celui qui s'oppose à moi est autorisé à regarder vers le bas.
Tu devras connaître ta place.


Dialogues : Doré = le Sage | Bleu = l'Absolu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t315-belisaire-grand-pope
Contenu sponsorisé
Message Re: [Janvier 545] Rencontre en Alexandrie (Pv bélisaire)    
Revenir en haut Aller en bas
 
[Janvier 545] Rencontre en Alexandrie (Pv bélisaire)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les disparus du 12 janvier
» OH CONS SEYE ELEC TORO ! VOTRE 12 JANVIER N'EST PAS LOIN !
» Reflexions de Castro sur la catastrophe du 12 janvier, émouvant hommage à Haiti
» Commemoration du 1er janvier aux Gonaives
» Haïti - Social : Rapatriement des haïtiens de Santiago à partir du 6 janvier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Praeteritum :: Chroniques-
Sauter vers: