Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [10 mai 550 - Mission] - Le Lion et les géants de glace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
ChildéricavatarArmure :
Lion

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
330/330  (330/330)
CC:
216/216  (216/216)
Message [10 mai 550 - Mission] - Le Lion et les géants de glace    Jeu 5 Nov - 9:44
    Le froid n’était pas vraiment l’élément du jeune chevalier d’or. Déjà qu’il n’aimait pas l’hiver dans le confort et la chaleur de la Grèce alors là, même si nous étions au printemps, il faisait un froid glacial dans le grand nord de la Germanie où il avait devait se rendre pour accomplir la mission qui lui était confiée. Il avait fait une partie du voyage à pied, usant de ses dons de chevalier et de son énergie cosmique pour accélérer son déplacement. Car il avait peu de temps pour parcourir une grande partie de l’Europe. Il ne s’était pas embêté avec sa Pandora Box et avait voyagé avec l’armure directement sur lui, avec en dessous, une large chemise de mailles. Ce qu’il avait pris par contre, c’était de nombreuses fourrures pour pouvoir se couvrir.

    Le chemin jusqu’à Asgard avait été long, très long et il avait déjà traversé une bonne moitié de l’Europe avant d’arriver. Il savait qu’il était proche car, plus il avançait, plus il faisait froid et plus il regrettait d’être venue. Il avait fini de voyager à pied et s’était trouver un cheval, pour attirer moins l’attention en zone ennemie et récupérer un peu de la dépense d’énergie que son voyage avait entraînée. Plus il progressait et plus il s’était noyé sous les peaux. D’abord sous sa maille et on armure, mais malgré ça, il sentait le froid mordant de l’acier sur sa peau. Ah la la, si seulement il avait une armure complète comme Silas et pas une qui laisse ses flancs totalement à découvert…

    Il arriva donc à proximité des remparts de glace. Il avait profité du voyage pour également faire le vite dans sa tête et se concentrer sur ce qu’il avait à faire. Il était en mission, au service de la déesse elle-même et n’avait pas le droit d’échouer. C’est donc l’esprit acéré comme une lame, qu’il se présenta devant l’énorme porte de glace, perché sur son cheval, plié en deux par le poids des fourrures sur son dos. Il n’avait pris aucune précaution, pas de tour du propriétaire, pas d’inspection des lieux. Il était là en mission plus ou moins diplomatique et ne voulait pas froisser les habitants des terres de glace. Il avait sur lui, la meilleure arme dont’il soit et à moins qu’on ne lui tombe dessus à plusieurs, il n’avait peur de personne ou presque.

    Il fit donc faire un quart de tour à sa monture, pour la présenter de flanc à l’énorme porte. Se redressa et retira les fourrures qu’il avait sur le dos. Il irradiait à ce moment-là, de toute Sa grandeur physique. Mais aussi du charisme du lion et de la force de son armure. Oui, il était un prince du sang, un franc, fils de Clovis et c’était bel et bien un roi que les gardes de la porte de glace pouvaient contempler. Oui, il était chevalier d’or, le gardien du temple du lion et le poing de la déesse Athéna, envoyé voir ce qu’il en est de ses ennemis. Et il prit la parole d’une voix forte, qu’il aurait aimé capable de réchauffer la glace.

    « - Athéna envoie son émissaire en Asgard. Moi, Childéric du lion, demande audience ! »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d-
UlrickavatarArmure :
Epsilon ( Fenrir )
Message Re: [10 mai 550 - Mission] - Le Lion et les géants de glace    Jeu 5 Nov - 12:53
:: La visite d'un Saint

Le froid. Ulrick avait mis un certain temps à s’y habituer à nouveau après de longues années à Constantinople. Aujourd’hui cela faisait simplement parti de son quotidien. Le guerrier divin s’était parfaitement adapté au climat d’Asgard et avait retrouvé toute son habileté dans son art. Ne tenant guère en place, Epsilon changeait régulièrement de lieu de vie et de repos à travers le Royaume. Le retrouver relevait parfois de l’exploit. De temps en temps, il décidait d’une visite au château pour se montrer et se rappeler aux bons souvenirs de ses homologues. Qu’ils n’aillent pas croire qu’il avait été terrassé ou qu’il avait pris la décision de partir. Parfois même le guerrier quittait les limites du Royaume pour le simple plaisir de suivre ses envies ou pour prendre des nouvelles du monde. La maîtrise du cosmos lui permettait de se déplacer bien plus rapidement et efficacement, et puis il pouvait compter sur son compagnon d’énergie pour veiller sur lui. Ce fameux loup rencontré lors de la découverte de l’armure qui ne le quittait jamais et visible uniquement par les utilisateurs de cosmos. Ensemble ils parcouraient les terres et revenaient sur le territoire aussi soudainement qu’ils étaient partis. Cette vie lui plaisait, même si pour le moment on ne pouvait pas dire que les aventures et l’action étaient au rendez-vous. Ce répit lui avait été bénéfique sur le plan de la maîtrise du cosmos et l’apprentissage de ces techniques, même si de manière inconsciente il avait éveillé cette énergie depuis de nombreuses années.

Ce jour-là, Ulrick était à nouveau partie pour l’une de ses escapades. Parfois il ressemblait à un enfant tentant d’échapper à la surveillance d’un parent, ou à un animal en cage ayant enfin trouvé une sortie. Epsilon se contenait pendant ces sorties de tuer quiconque, même si cela lui démangeait. L’odeur du sang et l’excitation du combat lui manquaient. Il avait à peine quitté la zone d’influence d’Asgard, que son compagnon l’invita à faire demi-tour. La communication n’était pas des plus aisées, et passait généralement par des regards et des gestes. Ulrick se montra des plus sceptiques mais finit par céder. Après tout jusqu’à maintenant, il n’avait jamais eu à regretter de le suivre. Ils prirent la direction des remparts de glace, et la porte principale menant au Royaume d’Asgard. Autant dire une entrée qu’il n’utilisait que très peu dans le fond. Dans l’ombre le guerrier divin examina cet homme des plus étranges. Son cosmos était tout simplement éteint, même si son envie de lui sauter à la gorge devait sûrement être perceptible.


_ « T’es dans le chemin le doré. » Voici les premières paroles que prononça Ulrick lorsqu’il sortit de l’ombre. Il leva la tête vers les remparts et siffla simplement. « Tu peux ouvrir maintenant. Je vais l’accompagner. »

Ulrick avait tutoyé le gardien, alors qu’il n’avait aucune idée de son identité ni même de son apparence. L’homme à cheval aurait pu attendre encore un peu de temps. L’ordre était donné de n’ouvrir à aucune étranger, à moins qu’il ne soit accompagné d’un guerrier divin. Epsilon fit quelques pas vers l’entrée lorsque les portes s’ouvrirent, puis il lança par-dessus son épaule à l’attention du visiteur.

_ « Suis-moi. Laisses ton cheval à l’entrée »

Son ton était un peu sec, mais une pointe d’amusement était perceptible. L’attitude de ce chevalier le dérangeait fortement, et il pouvait y reconnaître une certaine noblesse… Ses proies préférées à l’époque où il tuait pour vivre. D’un pas lent et nonchalant, Ulrick passa la porte et interpella un garde pour qu’il s’occupe du cheval. Son comportement était encore celui d’un illuminé, arborant ce masque pour le moment. Une apparence trompeuse vite démasquée pour un combattant aguerri. Une fois les portes franchies, Ulrick fit une légère révérence plus provocatrice que respectueuse et reprit.

_ « [color=slateblueBienvenue à Asgard Mr Le Doré. Ulrick, guerrier divin d’Epsilon pour vous servir.[/color] »

Il refusait de l’appeler par son nom et son titre. Ulrick comptait bien laisser la prêtresse tenter d’excuser son attitude et ses paroles. Cela serait amusant à voir et suivre. Cette pensée soutira un sourire à l’homme. Une expression qui s’effaça bien vite quand il reprit la parole.

_ « Que nous vaut l’honneur de votre visite Mr le Saint ? »

Ulrick fit signe à l’homme d’avancer un peu laissant ainsi les portes se refermer sur lui. Epsilon observait son interlocuteur entre deux mèches de cheveux, et il pouvait sentir ce côté sauvage présent chez son interlocuteur. Sur ce plan, le guerrier n’était pas en reste. A ses côtés apparut alors son compagnon silencieux et discret. Son observateur comme il l’appelait parfois. Il pensait de plus en plus que cet animal était là pour l’observer et le juger. Son interlocuteur devait le voir très distinctement contrairement aux gardes qui au mieux ne sentaient que sa présence imposante… Certains devaient apercevoir une forme floue au travers de leur maigre puissance.


" Isn’t it more fun when there’s a lot of danger? "
Présentation lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArnvaldavatarArmure :
Sigma/Hraesvelg

Statistiques
HP:
215/220  (215/220)
CP:
102/220  (102/220)
CC:
150/245  (150/245)
Message Re: [10 mai 550 - Mission] - Le Lion et les géants de glace    Ven 6 Nov - 9:34


Il méditait depuis un bien long moment maintenant. Même lui ne savait plus depuis quand il sommeillait dans le creux de sa grotte. Assis sur un haut rocher en plein milieu d'un lac de lave, Hakon le Guerrier Divin de Merak se ressourçait auprès cette source de forte chaleur. Il aimait le feu, il aimait cette température extrème que son maître Ingmar avait su lui faire apprécier. C'était même plus que cela, elle était une des sources de son pouvoir. Malgré cela ou grâce à cela, il supportait parfaitement le temps glacial d'Asgard, cela ne le génait pas du tout, après tout il était le représentant de la monture sacrée d'Odin, le dieu d'Asgard. Il était dans son sommeil réparateur quand il ressentit clairement un cosmos étranger venir bruler aux remparts. Il sentait la chaleur, la chaleur du soleil et cela attisa fortement la curiosité du Godwarrior de Beta. Ni une ni deux, il se releva pour sauter par dessus la lave et prendre la direction de la sortie ainsi que celle de la source de ce cosmos. Il porta sa Godrobe comme pratiquement tout le temps, il était fier de la porter et de son symbolisme, elle scintillait de la lueur d'un brasier ardent.

_ Allons voir qui se cache derrière tout cela.

Il se mit à courir à travers la pleine enneigé puis les bois à toute vitesse, vif comme l'éclair le représentant de Sleipnir arriva vite sur les lieux mais il semblait qu'un autre guerrier divin avait été plus proche que lui. Il le reconnaissait, il l'avait aperçu quelquesfois deja, c'était Ulrick d'Epsilon. Hakon se posa alors devant le petit couple et fixa le grand gaillard de Saint, oui il s'agissait d'un Saint d'Athéna d'après les paroles d'Epsilon et d'parès son armure d'or. Hakon comprenait mieux la sensation solaire qu'il avait ressentit, Ingmar lui avait racontait que les douze Gold Cloth avait été forgé avec des rayons du soleil, et en voyant leur éclat nul doute qu'il y avait une part de vérité dans cette légende.

_ Effectivement, votre réponse me plairait fortement à l'entendre... Je me nomme Hakon, Guerrier Divin de l'étoile de de Merak.

Il le salua d'un simple signe de tête, le Gold Saint ne méritait rien de plus pour le moment tant qu'il ne connaissait pas ses intentions. Il se tourna furtivement vers Epsilon.

_ Content de te revoir Ulrick.





On peut affronter la brise, mais il vaut mieux s'affaler dans la tempête.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChildéricavatarArmure :
Lion

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
330/330  (330/330)
CC:
216/216  (216/216)
Message Re: [10 mai 550 - Mission] - Le Lion et les géants de glace    Ven 6 Nov - 10:37
    Et le billet d’entrée de Childéric ne vient pas de la porte comme il s’y attendait. Il avait senti cet homme arrivé et une légère particularité, il a soupçonné qu’il s’agissait d’un soldat de l’armée d’Odin, mais non pas d’un de ses plus brillants guerriers. L’un des gardiens des sept saphirs et cet homme étrange, qui semblait assez petit par rapport au lion d’or, bien que tout le monde semble petit en face de lui, donna ses ordres aux gardes et fit entrer le chevalier de la déesse de la sagesse dans le cœur du territoire de glace d’Asgard, il n’était pas sûr qu’il s’agisse d’une bonne nouvelle, mais au moins, il avait rempli la première partie de sa mission.

    Il sent un autre cosmos se déplacer, et bientôt, un autre guerrier divin d’Odin serait là pour l’accueillir. C’est à ce moment précis que les choses devenaient critiques pour le lion d’or. S’il pouvait parfaitement combattre un guerrier divin, voire même, avec un peu de chance, pouvait survivre et fuir contre deux d’entre eux. Il n’avait aucune chance s’ils étaient plus que ça. Enfin, il mourrait bien, en usant des crocs du lion et son trépas serait le début d'un casus belli, permettant au Pope de mener sa guerre et d’écraser, une fois de plus, les ennemis du nord.

    Il fut par contre, surpris par la désinvolture du guerrier qui l’avait fait rentrer. Il s’était attendu à quelque chose d'autres et s’il n’était pas littéralement prêt à arracher la gorge du premier homme montrant un signe d’agressivité, il aurait sûrement rigolé, vraiment amusé, par la façon d’être du jeune homme. Il avait attaché son cheval de l’autre côté des murailles, visiblement dans ce qui servait d’écurie aux hommes des ases. Il espérait ne pas avoir à partir précipitamment. De toute façon, les portes de glace l’en empêcheraient, enfin, il repéra un moyen d’accéder au chemin de ronde, il aurait toujours la possibilité de sauté de là-haut.

    Ainsi, le guerrier divin qui se tenait en face de lui était epsilon, et il bien identifie le statut de son mystérieux guide. Qui, avec une petite révérence moqueuse, c’était présenté. Le Mérovingien a eu beaucoup de mal à se ne pas rire à ce moment-là, mais il avait tant bien que mal réussi à garder son sang-froid. Il n’eut pas le temps de répondre à la question du gardien du saphir d’Odin, que le cosmos qu’il avait repéré en mouvement un peu plus tôt fit son entrée, en la personne d’un autre guerrier divin. Qui c’était présenté comme celui de Merak. Décidément, il avait la fine fleur de l’armée d’Asgard rien que pour lui, il s’en serait bien passé. Et tous deux, voulaient savoir ce qui menait un chevalier d’Athéna si loin de ses terres.

    Le loup qui tournait autour du guerrier répondant au nom d’Ulrick ne l’impressionnait pas. Le lion n’avait pas peur du loup. Mais il savait que ce n’était pas un animal réel, il ressentait son essence faite de cosmos et d’énergie pure. Voilà qui montrait que le guerrier d’Odin avait une certaine maîtrise poussé de son cosmos, et devait sûrement se servir de l’animal pour combattre. Une information que le lion garda dans un coin de sa tête, par contre, il ne savait rien sur celui répondant au nom d’Hakon et l’embêtait un peu. Enfin, il poussa un soupir intérieur et prit la voix la plus formelle qu’il put, il n’était pas là pour beurrer des tartines.

    « - Je suis l’envoyé de la déesse, Childéric du lion, comme je l’ai dit à vos gardiens. Je suis venu pour m’assurer que la volonté de la déesse est bien respecté, que la paix règne entre nos royaumes, m’entretenir avec votre prêtresse, si elle est présente ou avec ses représentants… vous ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d-
UlrickavatarArmure :
Epsilon ( Fenrir )
Message Re: [10 mai 550 - Mission] - Le Lion et les géants de glace    Ven 6 Nov - 19:24
:: La visite d'un Saint

En se rapprochant de la grande porte et du visiteur, Ulrick avait senti le cosmos de Merak se rapprocher à grande vitesse. Dans d’autres circonstances, Epsilon se serait probablement effacé et aurait repris ses activités premières. Cependant il avait la sensation que ce visiteur allait être amusant, ou en tout cas apporter un peu d’animation dans le calme ambiant du Royaume. C’est avec désinvolture qu’il accueillit l’homme à l’armure d’Or, autant par envie que par habitude dans le fond. L’utilisation du surnom était dans un but clairement affiché de voir sa réaction. Il n’espérait pas forcément un combat, mais aurait souhaité une petite réaction d’indignation de la part du chevalier d’or à l’allure si noble. Ce genre de comportement était reconnaissable quand on le connaissait. Ulrick fit ouvrir la grande porte et invita le Saint à laisser son cheval dans l’écurie avant de l’interroger sur ses intentions et les objectifs de sa visite. Le gardien silencieux d’Epsilon vint se placer à ses côtés, et observa la scène. Le guerrier divin n’y prêtait plus attention à présent, se contentant d’accepter cette simple présence à ses côtés. Son observateur jugeant probablement de ses actes et de sa capacité à arborer son armure. Le sérieux et le calme de ce Childéric commençaient à le décevoir profondément, et son intérêt pour la discussion allait en diminuant à mesure que son interlocuteur restait impassible.

Finalement Hakon de Merak fit son apparition, et souhaitait connaître la réponse concernant la venue du Gold Saint. Un sourire et un signe de main comme le ferait un enfant pour un ami furent les seules réactions d’Epsilon au salut de son homologue. Sa venue rendait un peu d’intérêt à cet échange. Ils ne se connaissaient pas vraiment, et s’étaient à peine croiser au château. Ils n’avaient jamais vraiment parlé. Il faut dire qu’Ulrick n’était pas forcément le plus stable et le plus sédentaire des guerriers divins, toujours à virevolter au gré de ses envies. Childéric reprit la parole et répéta ce qu’il avait déjà précédemment révélé aux gardes, tout en ajoutant quelques petits détails importants ou non. Ulrick fit mine de réfléchir quelques secondes, et reprit la parole.


_ « Pour la prêtresse je ne serais dire si elle est présente ou non… Hakon ? » Il se tourna brièvement vers son homologue et sans attendre véritablement de réponse reprit. « Mais je pense que nous pouvons faire l’affaire pour le moment. »

Ulrick laissa cette fois le loisir à Hakon de réagir à son tour. Après tout il n’avait pas la prétention de mener la conversation de bout en bout. Il n’était déjà pas sûr d’y assister dans son intégralité. Avec une légère moue boudeuse et déçue, Epsilon se recula et s’assit sur un muret pour observer son interlocuteur. Il était le seul du trio à ne pas porter son armure. Elle n’était pas très loin, mais il ne ressentait pas la nécessité de l’avoir constamment sur ses épaules. Si son comportement n’était pas belliqueux, il n’était pas respectueux pour autant. De son point de vue, il ne devait rien au Saint et cela l’énervait de devoir subir une situation causée par la faiblesse de ses prédécesseurs.

_ « Et quelles assurances êtes-vous venus chercher exactement ? A ce que je sache notre tribut se tient tranquille, et aucun asgardien n’a pénétré sur le territoire du Sanctuaire ou n’a attaqué l’un des vôtres. Cela ressemble drôlement à la paix de mon point de vue. »


" Isn’t it more fun when there’s a lot of danger? "
Présentation lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArnvaldavatarArmure :
Sigma/Hraesvelg

Statistiques
HP:
215/220  (215/220)
CP:
102/220  (102/220)
CC:
150/245  (150/245)
Message Re: [10 mai 550 - Mission] - Le Lion et les géants de glace    Lun 9 Nov - 13:53


Ainsi donc le fameux chevalier d'or était la pour faire le prospecteur de la paix, il manquerait plus qu'il vienne récolter les impots et on aurait pu croire qu'Asgard était devenu une province sous l'égide du Sanctuaire d'Athéna. Hakon avait lâché un petit gloussement à cette idée très "romaine" avant de reprendre son sérieux. Etait-ce de la provocation? Il avait entendu dire qu'un autre envoyé d'Athéna était venu chercher l'une des étoiles le mois dernier en remplacement de la dernière disparut. Après un nouveau tribut que voulait donc ce Saint?

_ L'un des vôtres vient à peine de nous prendre votre nouveau tribut que vous venez déjà parader ici Gold Saint? Erreur dans votre calendrier ou incompétence de certains? Je n'oserai pas dire que cela vient de vous, de peur de vous insulter donc autant rejeter la faute sur les autres non?

Le fougueux guerrier divin éclata de rire, oui il riait au nez des Saints mais cela n'était pas vraiment méchant. Il se tourna ensuite vers son homologue d'Epsilon et le regarda tout sourire pour répondre à sa question.

_ La Prêtresse? Je ne saurais dire, il faut dire que j'évite d'aller au palais depuis que j'ai fait "voir le loup" à l'une des servantes...

Encore un éclat de rire, chose bien reconnaissante pour celui qui se disait lui même être l'étalon d'Odin.

_ Comme viens de le dire Ulrick je pense que deux guerriers divins peuvent accueillir vos mots et être les témoins des désidératas du Grand Pope. Mais je pense que l'on manque à nos principes. Et si on allait parler de tout ça autour d'une table avec des grands brocs de cervoise et de la bonne viandasse non? Quoi que de mieux que de parler la panse pleine? Une préférence pour la taverne mon grand loup?

Familiarité envers Epsilon, oui et non c'était le caractère d'Hakon. Il avait bien changé le petit blondinet qui allait péché avec son père, oui très, voir trop pour sa pauvre mère. Mais c'était ainsi, c'était le destin du porteur de l'armure représentant la monture sacrée d'Odin. Camaraderie avec Childéric? Pas vraiment, c'était plus un prétexte pour se foutre près d'un feu et pour picoler. Et puis ne pouvant pas lui foutre sur la tronche sous cause de faire naitre une guerre ou une punition pour lui-même, autant faire la fête avec ce grand gaillard. C'était toujours ça de gagner. Et puis peut être qu'il arriverait à avoir des informations comme ça...





On peut affronter la brise, mais il vaut mieux s'affaler dans la tempête.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChildéricavatarArmure :
Lion

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
330/330  (330/330)
CC:
216/216  (216/216)
Message Re: [10 mai 550 - Mission] - Le Lion et les géants de glace    Mar 10 Nov - 14:43
    Le lion observait attentivement tout son environnement. Qu’il s’agisse du décor ou bien du rapport entre les deux guerriers d’Odin. N'importe quelle information est bonne à prendre, c’est après tout pour ça aussi qu’on l’a envoyé dans cette région du monde, si près de ses ennemis et droit dans la gueule du loup. Il essaya de rester impassible quand on lui expliqua qu’un autre saint était déjà venu une poignée de jours. Que le Pope garde des informations pour lui était une chose, il était le chef de l’armée de la déesse et que chaque maillon de la chaîne n’avait pas besoin de tout savoir mais là… Il se sentait idiot et laissé pour compte.

    Et si les Ases avaient vu ça comme une provocation et avaient décidé de mettre une lame entre les côtes du lion . Le Pope jouait avec sa vie comme si de rien était, pour des raisons futiles et stupide. Il n’avait pas peur de la mort. Il l’attendait presque. Mais il ne voulait pas mourir pour rien, parce qu’on n’a pas jugé bon de lui communiquer des informations vitales ! Il ne voyait pas aussi l’intérêt de sa mission. Si les guerriers d’Odin s’étaient soumis au tribut il y a peu, pourquoi bougerait-il contre le Sanctuaire dans la foulée ? Oui, il faudrait vraiment qu’il ait une conversation avec Bélisaire. Il refoula donc rapidement la colère qui montait en lui et ne laissa rien paraître. Il avait toujours l’air aussi calme de l’extérieur.

    Il n’en avait peut-être pas l’air, mais il savait parfaitement ce qu’il faisait et les risques qu’impliquait tout ça. Il allait donc tant bien que mal trouver moyen de récupérer des informations supplémentaires que son prédécesseur n’aurait pas pu glaner ou que le tribut n’aurait pas pu partager, volontairement ou pas. Il fit le tour des chevaliers absents lors du Cursos, Vierge, Taureau, Sagittaire et Verseau. Il aurait donc une conversation avec l’un de ceux-là pour savoir qui avait joué inutilement avec sa vie. Mais c’était surtout à son chef qu’il en voulait. Ce dernier avait commis une erreur qui pourrait coûter cher au chevalier du lion. Il poussa néanmoins un profond soupir quand le guerrier de Beta eut fini de parler et reprit à son tour :

    « - Je ne suis comme vous, qu’un simple soldat, exécutant les ordres. On me dit de venir, je viens. »

    Il eut donc ensuite la première réponse à ses questions, lui qui voulait voir la grande prêtresse s’en trouvait incapable. Les deux guerriers confirmant qu’elle n’était pas présente en Asgard au moment de la visite du lion d’or. Mauvais présage ou pas, le lion d’or garda ça dans un coin de son esprit et en ferait part à son supérieur. Oui, il aurait décidément vraiment beaucoup de choses à lui dire ! Il éclata de rire après que le guerrier de Beta, celui qui semblait être le plus au courant des affaires en cours, repris la parole. Confirmant ce qu’avait dit son collègue. Il savait que les guerriers porteurs de saphirs d’Odin avaient à peu près le même grade qu’un chevalier d’or chez Athéna. Pour un voyage plus ou moins diplomatique au Sanctuaire, deux chevaliers d’or comme interlocuteur, c’était plutôt sérieux.

    « - Et bien soit. J’accepte volontiers votre invitation. Et je vous laisse me mener dans l’endroit de votre choix, je dois aussi avouer que le voyage m’a ouvert l’appétit ! »

    Ainsi, le jeu allait changer de tableau. Il aurait préféré un simple combat où les guerriers auraient croisé le fer. Mais non, il allait jouer le jeu des non-dits et sous-entendu. Un aspect qui n’était pas forcément le point fort du Mérovingien. Mais peut-être pourrait-il faire boire suffisamment ses hôtes pour leur arracher des informations. Il fallait cependant qu’il fasse assez attention de pas en dire trop, ou même de ne pas en dire tout court sur le Sanctuaire et ses secrets. Il allait donc marcher sur le fil d’une épée. Oh, et il devait faire aussi attention à la carte du poison… Il aurait dû demander un truc pour le réparer au chevalier des poissons ! Au moins, s’il revenait, il avait une raison pour la revoir…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d-
UlrickavatarArmure :
Epsilon ( Fenrir )
Message Re: [10 mai 550 - Mission] - Le Lion et les géants de glace    Jeu 12 Nov - 12:36
:: La visite d'un Saint

Deux guerriers divins pour accueillir un Saint, alors que l’un d’entre eux était récemment parti avec le nouveau tribut. En tout cas c’était les informations en possession d’Epsilon à cet instant. A croire que le Sanctuaire n’était pas très au point dans la gestion. C’était étonnant compte tenu des histoires racontées sur le Grand Pope Bélisaire. Childéric demanda logiquement après la prêtresse, mais Ulrick n’avait aucune idée de sa localisation même si il doutait de son absence des terres d’Asgard. Hakon ne semblait guère plus au courant que lui-même, et se montra plus direct concernant le tribut que son homologue. Cette discussion prenait une tournure intéressante. Il aurait été dommage de la gâcher en l’emmenant voir la Prêtresse. Cela pourrait attendre si elle souhaitait le rencontrer, ou être remis à une date ultérieure dans le cas contraire. Merak proposa de continuer dans une taverne. Ulrick aurait préféré laisser le visiteur se refroidir un peu avant de lui offrir un abri, d’autant plus qu’il semblait incommoder par le temps. Mais il se contenta de sourire simplement à l’attention de son camarade avant de répondre. Le surnom de grand loup ne le dérangeait guère, et l’amusait à vrai dire. C’était flatteur de son point de vue d’être considéré comme un prédateur, un animal sauvage. Il préférait être vu ainsi que comme un animal de compagnie.

_ « Allez. Cela pourrait être intéressant »

Ce serait l’occasion de connaître un peu mieux Hakon, qu’il n’avait fait que croiser jusqu’à présent. L’histoire de son « incartade » au château l’avait fortement amusée, et il se souvenait encore des servantes en discutant dans les cuisines à l’époque. Pour le moment, les guerriers divins avaient pour mot d’ordre de ne pas attaquer les Saints et le Sanctuaire. Nul doute que cet état des choses dérangeait les deux intéressés à l’heure actuelle. Le Lion semblait s’en être rendu compte, ou alors peut-être agissait-il toujours de manière aussi courtoise et posée. Dommage pour un fauve. La réponse de Childéric amusa Ulrick, dans la mesure où il l’imaginait difficilement venir dans le royaume en voyage d’agrément. Comment aurait-il alors pu connaître un quelconque lieu. Il y avait plusieurs possibilités, mais Epsilon prit les choses en main et se dirigea vers la taverne utilisée principalement par les gardes du royaume. Quelques secondes furent nécessaires pour atteindre l’endroit, et Ulrick profita du chemin pour discuter avec Hakon.

_ « Toujours expulsé du château… ou tu as le droit d’y pénétrer à nouveau ? » C’était surtout une volonté de ne pas accorder d’importance à l’invité. Avant même d’avoir la réponse, Ulrick poussa la porte et un silence s’installa lorsque les hommes virent l’armure dorée. « Salut à tous. Et bon appétit. »

Ulrick se contenta de lancer cette petite phrase, comme pour dire que tout allait bien, avant de pénétrer dans l’établissement. On vint les accueillir et ils s’installèrent à une table. Enfin Epsilon prit place et observa les deux hommes l’accompagnant dans un premier temps. La chaleur commençait déjà à réchauffer le guerrier divin, et quelques gouttes perlèrent aux endroits où la neige s’était logée.


" Isn’t it more fun when there’s a lot of danger? "
Présentation lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArnvaldavatarArmure :
Sigma/Hraesvelg

Statistiques
HP:
215/220  (215/220)
CP:
102/220  (102/220)
CC:
150/245  (150/245)
Message Re: [10 mai 550 - Mission] - Le Lion et les géants de glace    Ven 13 Nov - 10:02


Il ne put que rire lorsque l'autre guerrier divin lui demanda s'il était encore persona non grata
au palais divin. La vérité était qu'il ne l'était pas vraiment, il était un guerrier divin après tout mais le fougueux étalon avait commencé une collection de conquête parmi les servantes et autres femmes s'y trouvant et on lui avait fait un peu comprendre de stopper cela pour la bonnes ententes des demoiselles. Il fallait dire qu'il avait fait fort avec la dernière. Il l'avait dépucelé alors que la semaine d'avant il avait chevauché sa meilleure amie et que la semaine d'avant c'était la tante qu'il renversa sur le plan de travail de la cuisine provoquant une sacrée embrouille entre les trois demoiselles et le père de la déflorée.

_ Disons plutôt que certaines personnes risque de m’accueillir à coup de poele, de couteau ou de fourche, donc on va donc éviter tout simplement de foutre du bois dans le feu et d'énerver encore plus la châtelaine d'avoir embrouiller les domestiques entre eux.

Il éclata de rire.

_ Ce n'est pas grave j'ai deux trois nids à gueuses, un peu moins classes mais tout aussi bouillantes.

Il fit un clin d'oeil à Ulrick et rentra dans la taverne. Le feu carburait à pleine cadence, le bois crépitait en craquant, envoyant en l'air des particules incandescentes dans un des plus simples mais des plus beaux effets pyrotechniques. Hakon fut celui qui s'assit le plus proche du brasier, il fallait dire que l'homme adorait la chaleur, il s'en rassasiait même, absorba la chaleur pour son propre bien. De plus il l'avait à portait de même au cas où il devait cramer la gueule du Gold Saint s'il se révélait trop menaçant ou injuriant, ce qui n'était pas le cas pour le moment. Le patron de la taverne qui avait bien vu la clinquante armure du Saint et surtout reconnu la Godrobe de Merak vint leur demander en personne ce qu'il voulait boire, offert par la maison en prime. Hakon choisit une grande cervoise de son coté et pendant qu'on les servait, il regardait Childéric la tête sur le coté.

_ Donc mon grand... T'es la pour nous rappeler qu'on doit bien rester dans notre terrier et ne pas en sortir même si on sent l'odeur d'une appétissante carotte. Et que si le lapin sort, un collet l'attend pour le cueillir... C'est bien ça?

Les boissons arrivèrent et après un bref toast, le porteur de l'armure de Sleipnir se jeta sur son verre pour un avaler eux grosses gorgées.





On peut affronter la brise, mais il vaut mieux s'affaler dans la tempête.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChildéricavatarArmure :
Lion

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
330/330  (330/330)
CC:
216/216  (216/216)
Message Re: [10 mai 550 - Mission] - Le Lion et les géants de glace    Dim 15 Nov - 19:22
    Sur la route de l'établissement, aucun des deux guerriers divins n'ont fait attention au chevalier d'or du lion, ce qui n'était pas sans forcément lui déplaire. Il n'était pas rassuré en territoire ennemi, malgré ce qu'il renvoyait. Si on le regardait, on voyait donc toute l’assurance dont il était capable de faire transparaître, sans la moindre once de peur ou d’inquiétude. En réalité, sans être saisi par la peur, il faisait preuve d'une prudence qui n'était pas forcément ce dont il avait l'habitude. Mémorisant chaque détail sur lequel se posaient ses yeux pour pouvoir s'échapper le plus rapidement, ou simplement voir venir un futur problème.

    En tout cas, il n'aurait pas de mal à retrouver son chemin, la taverne choisie par les deux guerriers divins était sûrement celle qui servait aux gardes et aux voyageurs fatigués entrants dans le royaume des dieux du nord. C'était une taverne tout ce qu'il y a de plus classique, comme on en trouve des centaines partout dans le monde et les nombreuses que lion d'or avait visitées sur la route d'Asgard, il avait, après tout, traversé pratiquement la moitié du monde connu pour quoi . Visiblement, pas grand-chose... Un collègue étant déjà passé il y a peu !

    Il prit note des mots échangés entre les deux hommes, surtout l'histoire d'Hakon et des servantes du château. Il lui évoquait étrangement Silas, c'était le genre de chose dont on pouvait aussi accuser son ami, là-bas au Sanctuaire. Et la pensée de son ami dans la même situation que lui traversa alors l'esprit du chevalier du lion, il espérait qu'il allait bien et que, peut-être, il était déjà rentré. Il avait la chance de pouvoir se déplacer avec les dimensions qu'il maîtrise, Childéric désespéra à l'idée de devoir se taper le voyage du retour dans le froid.

    En poussant la porte d'entrée de l'établissement, il s'est passé ce à quoi le chevalier d'or s'attendait. Toutes les conversations cessèrent alors et les regards vinrent se poser sur l'envoyer d'Athéna. Il ne savait pas vraiment bien comment réagir, et choisit de faire comme il avait fait depuis le début. Faire comme si de rien n'était, faire comme s'il était dans son bon droit, pas chez lui, mais presque comme chez lui. Il montra qu'il n'avait pas peur en tout cas, et qu'il en faudrait plus pour l'impressionner. Et les deux hommes vinrent alors s’asseoir une table. Leur statut, égale au sien dans l'armée d'Odin, leur octroyait le droit de boire à l'oeil, il faudrait qu'il en touche deux mots aux taverniers de Rodorio....

    Il choisit lui, une place où il ne tournait le dos à personne, sauf le mur. Qu'il pourrait toujours simplement faire voler en éclats s'il avait besoin d'une porte de secours, on n'a pas besoin de porte après tout, quand on peut briser les atomes. Il écouta le guerrier divin lui poser une question, attendant un peu pour y répondre, le tavernier venant de faire son entrée. Il ne savait pas vraiment s'il devait la boire ou pas, mais il prit le risque, sa mort serait casus beli et Belisaire viendrait tout raser ici. Peut-être était-ce pour ça même qu'il avait envoyé le lion d'or sans la moindre information ? Une pensée qu'il chassa bien vite de son esprit.

    « - Vous avez compris l'idée oui. Mais, je ne parlerais pas de lapin qu'on sort de son terrier, mais plutôt d'un loup qui lèche ses plaies avant de revenir dans le poulailler se servir. Et puis, visiblement, vous avez déjà trop de problèmes avec les poules ! »

    Le chevalier d'or du lion éclata alors de son rire-rugissement qui brisa un peu le silence lourd qui pesait dans la taverne depuis qu'il y était entrée. Il ne savait pas comment aller le prendre les deux guerriers divins, mais si Hakon était comme il l'avait perçu, il était sûr que ce dernier rigolerait. Il n'en était pas tout à fait certain pour epsilon. En tout cas, la tension devenait relativement palpable dans la pièce et les regards que lui jetaient certains gardes n'auguraient rien de bons pour lui. Sûrement des hommes qui avaient souffert de la dernière guerre contre le sanctuaire, peut-être même des gens qui avaient déjà vu à l’œuvre les crocs de son maître ou encore les armes des autres chevaliers d'or et il n'était là que le héraut de mauvais souvenirs...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d-
UlrickavatarArmure :
Epsilon ( Fenrir )
Message Re: [10 mai 550 - Mission] - Le Lion et les géants de glace    Lun 16 Nov - 13:58
:: La visite d'un Saint

Ulrick et Hakon prirent le parti d’ignorer complètement et de discuter simplement. En tout cas Epsilon agissait dans ce sens. Childéric était un personnage intéressant, mais bien trop calme et posé pour le moment. Il attendait de voir ses futures réactions. Son intérêt était surtout porté sur la situation de Merak pour le moment, et ses frasques au château. Un sourire s’afficha sur le visage d’Ulrick lorsqu’il entendit la réponse de son homologue. Ce n’était guère étonnant. Une fois dans la taverne chacun s’installa le plus confortablement possible, et l’assassin observa leur invité se protéger à sa manière en se mettant dos à un mur. Il surveillait ainsi la salle. Aucun garde présent n’oserait l’attaquer en présence de deux guerriers divins. Même si il ne portait pas son armure, on le reconnait malgré tout. Ulrick commanda la même chose qu’Hakon et le laissa reprendre la parole à l’attention du Saint. Il se serait montré probablement plus direct et sec. Le discours de Merak contenait bien trop d’allusion et de métaphore à son goût. Les boissons arrivèrent et retardèrent la réponse de Childéric. Un toast et chacun but un peu de son verre. Ulrick se montra plus discret et moins enclin à vider son verre que son homologue. Ses raisons étaient simples et dictées par la prudence pour le moment. Il imaginait difficilement le Saint en simple mission diplomatique. Ulrick fut surpris par le rire de leur invité, mais finit par le rejoindre en comprenant l’allusion. Hakon avait offert une immense ouverture au Saint à ce sujet.

_ « Donc pardonnez-moi mais je me montrerais plus direct que mon camarade. Vous êtes venus vous rappeler à notre bon souvenir, et vérifier que nous ne préparons rien contre vous… » Il marqua une pause et but une gorgée avant de continuer. « Vous devez avoir des problèmes dans la chaîne de commandement. Pourquoi n’aurions-nous pas agi lorsque vous êtes venus chercher le tribut, et que nous agirions maintenant lors d’une visite officielle. Il aurait été plus simple d’empêcher le départ de notre camarade. »

Ulrick ne comprenait pas bien la manière dont fonctionnait le Sanctuaire. On lui avait décrit Bélisaire comme une personne rusée et habile, et il lui semblait un peu perdu pour le moment. Evidemment il y avait une toute autre possibilité. Epsilon resta un moment silencieux et plongé dans ses pensées avant de relever la tête et de reprendre.

_ « Ou alors on vous envoie jouer les martyres pour justifier une nouvelle attaque… Quoi que vous ne m’avez pas l’air d’être un sacrifice. Enfin peut-être n’êtes-vous pas au courant. En tout cas désolé de vous décevoir. Nous sommes sages comme des images. »

Ulrick haussa simplement les épaules, et reprit sa boissons. La taverne reprenait un peu vie à présent. En réalité Epsilon n’avait aucune idée concernant les plans de la prêtresse ni les futures actions des guerriers divins. Mais pour le moment il se contentait de maintenir sa position. Et pourtant ses lames le démangeaient fortement à l’heure actuelle. En tout cas le Sanctuaire semblait chercher quelque chose de précis, et pas forcément l’affrontement direct avec les Ases. Il se demandait ce qui pouvait amener le grand Pope à agir de la sorte. Finalement ce n’était peut-être pas une mauvaise chose qu’il ne l’ai pas laissé voir la prêtresse. Cela laisserait planer le doute pendant un temps.


" Isn’t it more fun when there’s a lot of danger? "
Présentation lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArnvaldavatarArmure :
Sigma/Hraesvelg

Statistiques
HP:
215/220  (215/220)
CP:
102/220  (102/220)
CC:
150/245  (150/245)
Message Re: [10 mai 550 - Mission] - Le Lion et les géants de glace    Mar 17 Nov - 10:35


Les premières pintes servies commençaient à se vider et le feu de bois du brasier centrale de la taverne réchauffait les chaires gelées des guerriers. Quoique Hakon était un vrai aspirateur à chaleur et avait emmagasiné celle du volcan, ce qui le protégeait du froid. Il vida le reste de sa cervoise d'une traite tout en écoutant Childéric et Ulrick parler. Il ne comprenait pas vraiment la présence du Gold Saint qui était venu montrer ses couilles de fauve au peuple d'Asgard et surtout à ses guerriers pour leur rappeler la dérouillée qu'il s'était pris il y a maintenant cinq ans.

_ Lapin, loup, bientôt un ours. On rajoute le renard et la belette et on se tape un trip sur les contes de la forêt de quatre sesterces...

Il éclata de rire et se leva du banc sur lequel il était assis. Certains des clients le regardèrent du coin de l'oeil, préférant ne pas vraiment regarder le fougueux guerrier directement. Il passa sa main au dessus des flammes, laissant le feu lui lécher la paume. Alors que quiconque aurait retiré sa main, Hakon la laissait et le feu semblait disparaitre dans sa main au lieu de lui bruler, il l'absorbait en regardant le brasier, le sourire aux lèvres.

_ Si je résume bien donc... Toi le grand fauve t'es venu parader dans la neige pour rappeler que les incompétents en poste il y a cinq années se sont pris une raclée et tu viens donc nous le rappeler dans la face. C'est bien cela?

Il ne savait pas si Ulrick était en poste à l'époque ou s'il avait participé aux batailles concernant la situation actuelle. Ses paroles n'étant pas la pour lui, elles ne le visaient pas vu qu'il n'en savait rien.

_ Ton message est reçu Childéric. Nous te laissons l'hospitalité pour la nuit et nous te conseillons fortement de repartir demain matin. Tu pourras ainsi raconter à ton Pope que les Godwarriors se tiennent bien tranquille dans leur pays enneigé.

Le Guerrier de Merak se tourna alors vers le patron et lui fit signe de remettre une tournée. Il continuerait boire encore un peu mais la discussion se fermait avec ses dernières paroles. Il n'aurait aucun mal à bruler la gueule du Gold Saint dans cette taverne à cet instant si cela avait été ses ordres. Mais il ne pouvait pas se permettre ce geste, pas encore...





On peut affronter la brise, mais il vaut mieux s'affaler dans la tempête.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AnastasiusavatarArmure :
-
Message Re: [10 mai 550 - Mission] - Le Lion et les géants de glace    Mer 18 Nov - 15:46
:: La venue d'un trouble fête

La porte s'ouvrit dans l'auberge, un homme venait de rentrer et regardait les personnes autour de lui. Tiens mais voilà qui voilà, des Eveillés et aussi des Francs si ses sens ne l'abusaient pas... Un sourire carnassier aux lèvres, il s'asseyait à leur table comme si c'était normal et commanda d'une main une bière en profitant du silence naissant de cette arrivée impromptue. Il prit enfin la serveuse et la posait sur ses genoux avec une certains force. Son aura était froide, proche de Hel pour tous les gens du nord et ses yeux noirs observaient les personnes autour de lui comme s'ils étaient des petits poissons dans son assiette.

- Ah ma salope, t'es bien une gamine du nord, rondouillarde comme j'aime ! Salut les gueux, je suis Anastasius, je suis envoyé par un de mes chefs pour voir si un petit Lionceau faisait son boulot et que vois je ? Il boit un coup avec les sauvages...

La pièce était en train de se jouer dans les pires tragédies grecques. Jouant avec un couteau, il dansait sur la gorge de la serveuse en signe de respect... Il lécha son cou avant de reprendre la parole.

- Donc ouais. Le Pope m'envoie ici pour vous rappeler que vous devrez envoyer deux nouveaux Tributs...

Si ses deux alliés avaient reçu des missions nobles dans les terres atlantes et transylvaniennes, c'était pas son cas pour lui et loin de sa personnalité de toute façon. Il regardait les Guerriers Divins, amusé du pavé qu'il venait de lancer dans la marre et pour bien se faire comprendre, il claqua des doigts pour laisser apparaître des centaines de feux follets dans l'auberge. Les clients, effrayés, se cachèrent sous leurs tables et hurlant à la mort. Tout cela ravivait encore plus la sauvagerie du cosmos du nouveau venue, c'était comme si la Mort dansait avec lui dans son aura. Il les regardait un instant et on sentait qu'il se taraudait de leur donner une putain de bonne leçon. Malheureusement, un de ses ordres, un des plus précis, étaient de ne surtout pas créer de combats et il en avait plus rien à foutre. Autant de masques à rajouter à son palmarès, ouais, il allait pas loupé cette opportunité pour une question de stratégie militaire édictée en haut lieu !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChildéricavatarArmure :
Lion

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
330/330  (330/330)
CC:
216/216  (216/216)
Message Re: [10 mai 550 - Mission] - Le Lion et les géants de glace    Mer 18 Nov - 16:39
    Le Mérovingien esquissa un petit sourire en coin à la réponse du loup d’Odin. Oui, c’était le but de sa mission, ça et la collecte d’informations. Enfin, c’est ce qu’on lui avait dit, il n’était plus sûr de rien maintenant… La présence d’un saint avant lui remettait pas mal de chose en cause et il ne savait plus vraiment si sa mission avait un réel objectif autre que de déclencher une guerre si jamais les guerriers divins étaient assez fous pour le tuer. Espoir qu’un coin sombre de son esprit caressait.

    Puis, après le petit sourire vient le profond soupir, qu’il ne retient pas cette fois. Oui, la chaîne de commandement s'était brisée et on l’avait pris pour le dindon de la farce. Ne pas le mettre au courant de ça, c’était… stupide ! Et il ruminait une petite boule de colère qu’il réservait pour le Pope quand il serait de retour au Sanctuaire, si jamais il revient en vie, ce qui, jusqu’à qu’il arrive à bon port, n’était qu’un fait à mettre au conditionnel. Et il ne fut pas étonné quand cette possibilité de sacrifice pouvant causer un casus beli entre le Sanctuaire et Asgard fut évoquée par le loup.

    « - Ca serait trop facile n’est-ce pas ? Mais quelle mort sans valeur et sans intérêt… Victime des jeux politiques… »

    Il était vraiment désolé quand il prononça ces quelques mots. Il aurait aimé boire son verre d’un trait, mais il se retenait toujours, le poison… Puis vient le tour de beta de se mêler à la conversation. Le lion observa son petit manège avec les flammes du coin de l’œil et le garda dans un coin de son esprit. Il faudrait qu’il compare avec les informations déjà entre les mains du Sanctuaire, mais il venait d’en apprendre en tout cas lui, plus sur le pouvoir de son interlocuteur, qui avait visiblement rapport avec les flammes.

    « - j’aurais donc suffisamment de matière pour faire mon rapport à mon chef. Je vous remercie pour l’hospitalité et ne tarderait donc pas en vos terres messieurs ! »

    Et l’entretien aurait pu s’arrêter là, presque cordialement entre les trois représentants de deux puissances divines. Mais le destin en avait décidé autrement ! Un troisième homme fit son entrée dans le débit de boissons et vient directement s’installer à la table qu’occupaient les trois hommes. Le lion d’or n’avait pas la moindre idée sur l’identité de leur « invité » mais vu la mine que tiraient les deux autres guerriers, il n’était visiblement pas le seul. Il fut également surpris de le voir jouer ainsi avec la rombière de la taverne et surtout de voir la lame danser sur sa gorge assez pâle.

    Et si seulement ses surprises s’arrêtaient là. Décidément, il y avait quelque chose de pourri dans cette mission, et si au final, c’était ça qu’il était censé rencontrer, cet homme-là. La suite de ses propres laissa le chevalier d’or bouche baie. Ce guerrier, se présentait comme un Saint, venant s’assurer qu’il menait bien sa mission pour faire un rapport au Pope et qu’il venait réclamer deux tributs supplémentaires. Le sang ne fit qu’un tour dans le corps du lion. Rajoutait à ça la colère qu’il réservait à son supérieur et… il explosa !

    À une vitesse proche de celle de la lumière il se leva, frappa directement le couteau que l’homme avait en main de toutes ses forces, il espérait ainsi le faire exploser et le détruire tout simplement. Si ce n’était pas un objet chargé de cosmos, aucune chance qu’il n’ait pu résister au poing du lion. Il se leva alors et tenta d’écraser sa cruche sur la tête de cet homme qui se prétendait chevalier de la déesse de la sagesse ! Rependant alors son cosmos dans la pièce, laissant apparaître derrière lui un lion trônant sur l’assemblée.

    « - Je n’ai pas la moindre putain d’idée que qui tu es ! Mais une chose est sûre, tu n’es pas des miens ! Tu n’es pas un Saint, et encore moins chargé des mots du Pope ! Je ne suis pas dans mon domaine ici, mais j’aurais pris ta tête déjà ça avait été le cas ! Je laisse donc le choix à mes hôtes ! Mais je risque de faire plus que de t’écraser cette cruche sur la tête ! »

    La situation était critique pour le lion d’or. Il se trouvait dans une taverne, pleine de civils ennemis, accompagné de deux guerriers divins, au rang semblable au sien et donc, théoriquement aussi fort que lui et d’un mystérieux individu qui avait réussi sans le moindre problème à franchir l’immense muraille que lui, le chevalier d’or du lion, avait eue tant de mal à faire ouvrir. Il espérait juste qu’il ne venait pas d’agresser un guerrier divin faisant une mauvaise blague. Mais bel et bien un ennemi. L’idée aussi que tout ça faisait partie des plans du Pope lui traversa l’esprit. Oui… S’il rentrait en vie, le vieux scorpion prendrait le temps de l’écouter, de gré ou de force !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d-
UlrickavatarArmure :
Epsilon ( Fenrir )
Message Re: [10 mai 550 - Mission] - Le Lion et les géants de glace    Jeu 19 Nov - 13:27
:: Et un étranger intéressant...

Ulrick venait d’exposer ses propres idées et son opinion sur la visite du Saint. D’une certaine manière, Epsilon avait mis ses idées en place pendant son discours. Réfléchissant presque à haute voix. Son attention se reporta bien vite sur sa boisson, maintenant qu’il avait l’impression de percer le mystère de cette visite, Childéric ne représentait plus aucun intérêt pour lui. Au contraire cette discussion l’ennuyait, et seul l’alcool et la chaleur le maintenaient à sa place pour le moment. Son envie de combattre était très forte, mais il ne souhaitait pas déroger à sa parole pour si peu de chose. Le temps viendrait où il ferait ravalé sa fierté au Lion. Une mort étrange. Un hochement de tête accueillit les paroles de Childéric, et il ne comptait pas être à l’origine de ce décès. Voir sa proie être livrée simplement diminuait l’attrait de l’assassinat et son intérêt aux yeux d’Ulrick. Inutile d’en rajouter plus pour le moment, surtout que l’intervention d’Hakon fut plus haute en couleur à l’image du personnage. Certaines formulations soutirèrent un sourire amusé de la part d’Ulrick. Pour la nuit. Epsilon l’aurait bien renvoyé directement chez lui. Un pour le moment faillit franchir ses lèvres concernant la tranquillité des guerriers divins, mais il le retint de justesse et plongea le nez dans sa boisson plus simplement. Au moins Childéric était satisfait, et nul doute que son rapport ne concernerait probablement pas que les guerriers divins et Asgard.

Le loup, gardien d’Ulrick, s’agita à l’extérieur et sa nervosité put être ressentie par Epsilon qui leva le visage au moment où la porte s’ouvrit. Un homme étrange venait de pénétrer, et son attitude était de toute évidence belliqueuse et provocatrice. L’aura de cet étranger n’était pas du goût d’Ulrick, même si ses manières l’amusaient beaucoup pour le moment. La présence du couteau lui parut un peu étrange. Ulrick n’était pas homme à répondre aussi facilement aux provocations, dans la mesure où il était généralement l’instigateur de ce genre de propos dans le but de provoquer une bagarre. Difficile de prendre un homme comme lui à son propre piège. Quoi que juste pour le plaisir, il lui transpercerait bien le cœur avec ses lames. Histoire de voir à l’intérieur. Il fixait intensément ce nouveau venu, et son instinct s’éveilla immédiatement. Quelque chose chez cet homme le déranger vraiment, et l’issue de son arrivée semblait certaines. Childéric fut le premier à réagir, et Epsilon se contenta d’observer de sa place. Dans un haussement d’épaule, Epsilon reprit la parole.


_ « Eh bien ce ne serait pas digne de notre hospitalité si nous ne vous offrions pas un beau combat. Pour ma part, faites comme bon vous semble. Après tout vous êtes l’offensé à première vue » Il s’adossa contre son dossier et prit sa boisson dans les mains avant de reprendre. « Par contre faites cela dehors… Et à mon avis vous avez certaines choses à demander à votre supérieur. Il semble qu’on souhaite vraiment vous empêcher de sortir vivant de notre Royaume. C’est amusant. » Avec un sourire carnassier, Ulrick observa l’étranger au travers de sa mèche et conclut. « Quand à vous, je ne sais pas qui vous envoie réellement… Mais si vous souhaitez deux tribus de plus venez les prendre vous-même. »

Sur ces mots, Ulrick posa sa boisson sur la table et planta ses deux lames dans celle-ci au cours d’un même geste. Une petite provocation de sa part. Même si pour le moment, il comptait simplement les laisser se battre. Epsilon n’était pas d’humeur, et quelque chose lui disait qu’il ferait mieux d’observer pour le moment. Son attention sur Merak, et il lança simplement.

_ « Après à toi de voir comment tu veux gérer la chose Hakon. Pour ma part, je préfère finir ma boisson pour le moment. »

Des hommes commençaient déjà à sortir pour évacuer les lieux. Le propriétaire lançait des regards affolés, et Ulrick lui sourit en haussant les épaules comme si il était impuissant face à ce qui allait se produire.


" Isn’t it more fun when there’s a lot of danger? "
Présentation lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArnvaldavatarArmure :
Sigma/Hraesvelg

Statistiques
HP:
215/220  (215/220)
CP:
102/220  (102/220)
CC:
150/245  (150/245)
Message Re: [10 mai 550 - Mission] - Le Lion et les géants de glace    Jeu 19 Nov - 16:34


Tout rentrait un peu dans l'odre. Childéric avait eu ce qu'il voulait, il avait vu des Godwarriors sur la défensive mais qui n'irait pas l'attaquer, cela confortant donc la position du Sanctuaire sur Asgard. Oui ils étaient tenu en laisse pour le moment, mais la bride était fragile mais encore la pour le moment. Le Lion n'avait pas objecté l'idée de repartir aussi vite comme l'avait laissé entendre Hakon, la visite alors donc se terminer assez vite et c'était un bon point. Mais il fallait croire que le destin voulait qu'il y ait des tensions et que celle que le trio avait réussi à ne pas avoir venait d'arriver en la présence d'une quatrième personne qui n'était pas la pour boire un verre d'après ses dires et son attitude. Son aura puait la vase de marais, son cosmos sentait la mort et le petit tour de passe-passe avec le feu des morts fit que tout le monde se barra de peur de la taverne. Et en bonus il osa foutre un couteau sous la gorge de la serveuse, une belle blonde avec des gros seins! Hakon se dit de suite que s'il pouvait la sauver, il pourrait lui soulever la jupe en guise de remerciement.

L'homme se présentait comme un Saint lui aussi mais à la vue de la gueule du Lion et à ses paroles, le mec était un putain de menteur. Childéric appuya ses dires en ayant préalablement détruit le couteau et en éclata une cruche sur la gueule d'Anastasius. Hakon lui fila à toute vitesse, retirer de l'étreinte du mécréant la blonde à gros nichons et la déposa au sol vers le comptoir. Il lui fit un clin d'oeil.

_ Caches-toi dans la réserve, je viendrai t'y rejoindre quand on lui aura botté le cul.

Il salivait d'avancer de fourrer sa trogne entre les deux seins de la donzelle. Pendant ce temps la, Ulrick donna ses impressions. Il regarda le loup qui ne voulait pas combattre et quand il le vit boire, il vit que son broc était renversé à cause de l'agitation de l'autre enfoiré.

_ T'as bien de la chance, car comme tu le vois ma cervoise est entrain de repeindre la table et le sol à cause de type. Type qui a osé menacer une belle paire de seins en prime!

Hakon laissa surgir son cosmos légèrement. Ulrick devait sentir que son compatriote voulait combattre, il comprit aussi que les raisons de la bière et de la demoiselle n'était pas les véritables raisons de son entrée dans le combat. L'inconnu se présentait sous une fausse identité et il les avait menacé clairement avec son histoire de nouveau tribut. Il n'était pas un Saint d'après le Lion et le Lion devait connaitre au moins tout ceux de son rang donc au pire, si ce connard en était un il lui était inférieur, cela ne serait qu'aider Childéric après tout et non une menace pour le Sanctuaire. Mais vu qu'il n'en faisait pas parti...

_ Allons dehors!

Le fougueux cheval d'Odin disparut et se retrouva en un éclair devant Anastasius pour lui filer un coup de pied magistrale qui allait l'envoyer traverser le mur et le faire atterrir dehors... L'action allait commençait, Hakon fit craquer ses doigts tout en passant par le trou qu'il venait de créer. Il souriait...





On peut affronter la brise, mais il vaut mieux s'affaler dans la tempête.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AnastasiusavatarArmure :
-
Message Re: [10 mai 550 - Mission] - Le Lion et les géants de glace    Ven 20 Nov - 15:35
:: Le temps des Glaciations

Haussant un sourcil, il vit son couteau volé à travers la pièce pour se planter dans le mur. La surprise était totale. Passant sa langue sur ses lèvres, ses pupilles se relevaient vers le Lion de Némée avec une gourmandise assumée. Tapotant encore la cuisse de la belle blonde, il la vit disparaître entre ses mains pour voir un autre blondinet lui voler dans les plumes. Dehors ? Ils voulaient que ca se termine dehors ces connards ? Soudain, le cheval à huit pattes frappa la chaise vide, avec une maestria digne d'un danseur, il venait d'éviter de se prendre un coup de pieds dans les parties ou un truc dans le genre. Rapidement, les gens se cachèrent autour et il vit que ses deux "adversaires" quittaient la pièce sans dire un mot de plus ! Non mais il le prenait pour qui ces enfoirés...

Soudain, il se rappelait des ordres de son chef quelques jours auparavant. Il s'apprêtait à partir quand il vit arriver son vieux compère, ce cher Abrarxès, il l'avait prévenu que les Guerriers sacrés n'étaient pas à prendre à la légère et fallait les respecter sans en rajouter. Si un combat s'annonçait, il devait l'honorer en somme. Ils étaient pas des hommes qui méritaient l'indifférence et cela était une chose qu'Anastasius était en train de voir. Perdant brusquement sa mine moqueuse, il tourna sur lui même pour les suivre. Un lourd manteau doré commençait à l'envelopper lentement et les cris des Banshees se faisaient entendre dans le lointain, comme si la mort l'appelait encore une fois... La mine sombre, il levait la main pour appeler son armure mais quelque chose dans son champ de vision le fit changer d'avis, il était donc là, aussi discret que d'habitude et l'avait suivi jusqu'ici. Appeler son armure serait le signe de sa mort immédiate et pas de la part des deux adversaires qui se présentait devant lui.

- Je suis désolé, je ne peux appeler mon armure. Je n'en ai pas le droit mais un ami m'a inculqué de ne pas refuser un duel de la part d'hommes d'honneur. Tournant une mine sombre vers Childéric. Oui, j'avoue. Je ne suis pas des vôtres, je suis un piètre menteur il est vrai... Je suis envoyé ici pour vous prévenir qu'une chose importante risquait de se retourner contre vous, Saints comme Ases... Vous êtes ennemis mais un ennemi plus redoutable est en train de germer à l'ouest. Il est donc indispensable que vous réfléchissiez sur vos querelles d'aujourd'hui pour vous entendre demain, ne serait ce que pour un moment...

Se détendant les muscles, il craquait sa nuque de droite à gauche et observait les deux personnes face à lui. L'autre était resté un peu plus à l'écart, il était possible qu'il entre dans la danse à tout moment, il devait rester méfiant. Trois Guerriers de ce rang, c'était pas une mince affaire mais son honneur aussi étrange qu'extraverti lui interdisait de repousser l'invitation, comme une pensée vorace et autodestructrice qui le dévorait sans cesse, ce besoin de se battre...

- Je vais donc honorer ce combat comme il se doit, je l'ai cherché ! Cependant, je ne suis pas le plus fort de mon Ordre, le plus faible on dira... Donc vous avez une chance ! Et si vous me battez...

Il lançait un parchemin qu'il avait écrit lui même avant de venir, bon, c'était contre ses ordres, Pséma le tuerait en apprenant cela mais c'était une question d'honneur. L'éventuel gagnant aurait un bonus.

- Tout est écrit là dedans si je venais à mourir !

Staff a écrit:
HRP : Anastasius défie Childéric et Hakon.

Précisions sur les règles si le duel est accepté : Si un quatrième joueur souhaite venir prêter main forte, l'initiative ne sert à rien, c'est en fonction du joueur actif que vous interviendrez. Attention, cependant, vous n'aurez pas le droit d'attaquer à ce tour (cela inclut les Dons interdisant les attaques, Renvoi d'Attaque, Disparition et Pertes de Sens par exemple).

- L'équipe jouant à plusieurs n'a plus à respecter leur initiative. Ils peuvent jouer dans l'ordre de leur choix et peuvent ainsi s'interposer entre l'attaque lancée et leur compagnon. Lorsqu'il le font, l'attaque en question est majorée de 5 dégâts (ceux-ci symbolisant le mouvement fait pour s'interposer). Le défenseur peut réaliser sa phase de défense normalement et même utiliser des Dons. Tous les Dons défensifs (et seulement ceux-là) peuvent être utilisés au profit de votre frère d'armes (mais sont dépensés normalement).

- De son coté, le joueur attaquant peut séparer l'utilisation de CP comme il le souhaite et lancer son attaque (CC) sur ses deux adversaires en même temps (on appellera cela une attaque de zone et cela devra être précisé dans votre récapitulatif). Lors de cette attaque de zone, les dégâts de l'attaque et des éventuels bonus seront divisés le plus équitablement possible. L'effet ne pourra par contre cibler qu'un seul joueur (s'il reste 1 dégât non réparti à l'issue de la division, c'est le joueur recevant l'effet qui le prendra à sa charge).

Ces règles ne sont pas encore officielles, nous les testons ici grandeur nature avant une news officielle dans le futur. Donc elles s'appliqueront uniquement dans le cadre de ce combat.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChildéricavatarArmure :
Lion

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
330/330  (330/330)
CC:
216/216  (216/216)
Message Re: [10 mai 550 - Mission] - Le Lion et les géants de glace    Sam 21 Nov - 17:46
    L’esprit du lion était en éruption à ce moment précis. La réaction d’epsilon d’abord ne le mettait pas vraiment à l’aise. Il ne savait toujours pas qui était l’homme qui se faisait passer pour un chevalier d’Athéna et voir ce dernier ne pas réagir à la présence d’un éveillé d'une faction inconnue dans son propre royaume, menacer son peuple. Oh, il connaissait des saints qui n’auraient pas bougé le petit doigt. Mais il ne connaissait pas un qui serait resté là à ne rien faire devant un éveillé aussi vindicatif que celui qui était en face de moi à ce moment précis. Il répondit à la petite réplique acerbe d’Ulrick sur les menaces qui planait sur sa vie par un simple petit clin d’œil, il avait déjà assez à faire pour rentrer dans la provocation gratuite du loup d’Odin.

    Le lion poussa intérieurement un soupir de soulagement et son esprit se relâcha un peu quand il se rendit qu’il avait été capable de désarmer le mystérieux invité et surtout, que la jeune femme était en sécurité. Il pouvait en plus momentanément, compter sur l’aide de Merak pour cette petite joute et ce n’était pas de trop. Ainsi, il suivit les deux guerriers à l’extérieur il était en effet, fort peu raisonnable de se battre dans la taverne et il aurait plus de largesses à l’extérieur. Le lion d’or repéra en quelques coups d’un œil une porte de sortie au cas où… Oui, il pourrait passer par là, escalader ça d’un bond et se retrouver proche de l’escalier menant vers le sommet des murailles. Il ne savait toujours pas si cet homme n’était pas un guerrier divin et qu’il ne s’agissait que d’une petite mise en scène !

    Les cris qui émanaient de l’énergie cosmique entourant celui qui était la cause de tout ce chaos n’auguraient rien de bon. De même que l’odeur de mort dont il était l’origine et qui empestait l’air. Et c’était un éveillé d’un certain niveau, car lui aussi avec reçu une protection symbole de la bénédiction de son dieu pour lui. Mais qu’il ne pouvait en faire usage. Sûrement pour ne pas révéler justement qui est ce mystérieux dieu qui œuvre dans l’ombre. Pendant un instant, le lion envisagea l’option de retirer son armure, il l’aurait probablement fait avec un autre adversaire, mais qui pouvait mentir une fois récidiverait sûrement ! Ainsi, il ne fut pas surpris et n’esquissa qu’un petit rire narquois quand le mystérieux guerrier confirma ne pas être un chevalier.

    Mais la suite acheva de semer le trouble à cette situation. Il allait probablement combattre côte à côte avec celui qui, pas plus tard que dix minutes avant le menaçait de façon à demi-voilé et qui était son ennemi. Le Mérovingien était dubitatif sur tout ça, un homme se présentant comme le plus faible de son ordre et capable de tenir tête à deux voire trois guerriers du niveau d’un chevalier d’or, des gens maîtrisant le septième sens. Et il devait donc sûrement avoir plus d’un tour dans son sac et il faudrait vraiment se méfier de lui, surtout qu’il s’annonçait capable de ça sans son armure pour le protéger et l’assister… Mais aussi toute cette histoire d’information, de péril encore plus grand et de parchemin contenant la vérité si jamais nous arrivons à lui ôter la vie.

    Pendant un instant, le lion caressa l’idée de ramener cet homme prisonnier auprès de son maître mais il l’oublia bien vite. Un homme puant la mort à ce point n’était pas à prendre à la légère et le lion devrait frapper pour tuer s’il voulait s’en sortir et il n’avait aucun doute là-dessus. Il ferma alors les yeux quelques secondes pour faire le vide dans son esprit. Chassant toutes les pensées parasites qui étaient il faut le dire, diablement nombreux à se bousculer à ce moment précis. Et rien n’avait l’air d’avoir changé, mais quelqu’un faisant attention et de former à l’art de combat pourrait remarquer que tous les muscles du lion semblaient parfaitement détendus, ses jambes légèrement fléchis.

    Faisant aller ses épaules il envoya à quelque pas derrière lui les épaisses couches de fourrure qu’il avait sur le dos jusqu’alors. Et son adversaire ainsi que son compagnon d'infortune pouvaient donc enfin admirer l’armure du lion dans toute sa splendeur et l’épaisse cotte de mailles qu’il avait passée en dessous ainsi que les fourrures sous tous ces métaux de métal. C’est à ce moment-là qu’il regretta de ne pas avoir une armure couvrant complètement son corps comme celle de Silas, les flancs à découvert comme ça, ce n’était qu’un panneau pour indiquer où frapper à ses adversaires. Si seulement il pouvait transformer son armure… Il se mit alors en garde, une garde basse, les poings au niveau du plexus, comme s’il tenait deux chopines qu’il ne voulait pas renverser.

    « - Je ne fais pas confiance aux morts, et toi, tu pues littéralement la mort ! Tu as déjà voulu te jouer de nous une fois, alors pourquoi pas une deuxième ? As tu étais honnête sur ton nom, toi qui sembles pourtant si bien nous connaître alors que nous ne savons rien de toi… »

    Et le lion fit de nouveau venir son cosmos et son animal symbolique apparu alors derrière lui, comme s’il poussait un rugissement et s’apprêtait à venir défendre sa terre. C’était le moment de réveiller le croc du lion et d’enfin, lui donner quelque chose à mordre !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d-
UlrickavatarArmure :
Epsilon ( Fenrir )
Message Re: [10 mai 550 - Mission] - Le Lion et les géants de glace    Sam 21 Nov - 18:51
:: Et un étranger intéressant...

Epsilon sentit que sa décision de ne pas intervenir troubla le Saint. Hakon ne semble pas s’en offusquer. Chacun avait ses motivations et ses envies dans ce genre de circonstances. Pour le moment, Ulrick préférait se contenter d’observer pour en apprendre un peu plus. Il laissait les deux autres combattants prendre les premiers coups, lui offrant ainsi l’occasion de porter le coup de grâce au moment propice. Le loup d’Asgard restait fidèle à lui-même, et cet adversaire ne le rassurait clairement pas. Son aura et son attitude ne présageait rien de bon. L’assassin continua de boire tranquillement sa bière, sans réellement prêter attention à ce qu’il se passait. Et pourtant ses sens et son instinct étaient pleinement éveillés. Son gardien silencieux lui jeta un regard par la fenêtre, et n’eut pour simple réponse un sourire et un haussement d’épaule. Ulrick fut le dernier à se lever, et passa par le bar pour compléter sa boisson avant de rejoindre les autres à l’extérieur. Tenant le précieux liquide à la main, Epsilon croisa les bras et s’appuya contre l’encadrement de la porte. A moitié à l’intérieur et à moitié à l’extérieur. Sous son épaisse frange, ses yeux fixaient l’étranger intensément pour tenter d’en percer les mystères. Ses paroles étaient des plus énigmatiques, et légèrement arrogantes par la même occasion. Il pensait pouvoir tenir tête aux deux guerriers de haut rang face à lui, et Ulrick était intéressé d’assister à ce combat et cet exploit.

Le loup, gardien du guerrier divin, rejoignit son protégé et s’assit simplement à ses côtés tout aussi attentifs aux gestes de l’étranger. Le parchemin était intriguant, et Epsilon se fit la promesse d’être celui qui le récupèrerait. Sans avoir d’animosité particulière face au Saint, il ne pouvait décemment pas les laisser le récupérer. Par chance, il doutait que le Lion soit encore capable de mener un combat après celui-ci. Ulrick laissa son cosmos s’éveiller doucement… même si ce dernier se révéla plus brutalement que prévu. C’était un moyen de lui rappeler constamment sa présence, et de tenter de le distraire un peu permettant ainsi aux adversaires de bénéficier d’un petit avantage. Il jugerait le moment opportun d’intervenir de toute manière. Quitte à utiliser l’un des combattants comme bouclier ou diversion le cas échéant. Childéric serait sa cible privilégiée, mais il ne pouvait malgré tout pas prévoir les évènements à venir.


_ « Et si tu nous donnais le parchemin plus simplement… On te mettrait quelques coups pour donner le change. »

Ulrick ne put s’empêcher cette petite remarque, et il doutait sincèrement que l’homme accepterait sa proposition. Mais cela ne coutait rien d’offrir cette possibilité. Epsilon continuait de déguster calmement sa boisson. Merak l’intéressait aussi pour le moment. Il avait hâte de voir ses techniques faisant autant appel à la chaleur qu’au froid. En tout cas de ce qu’il avait pu entendre au milieu des rumeurs courant en Asgard. Ulrick donna une tape sur l’épaule de son gardien, et l’immense loup se leva pour disparaître du paysage très rapidement. A tout hasard, Epsilon l’avait envoyé chercher son armure. Un geste dicté par la prudence et la méfiance.



" Isn’t it more fun when there’s a lot of danger? "
Présentation lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArnvaldavatarArmure :
Sigma/Hraesvelg

Statistiques
HP:
215/220  (215/220)
CP:
102/220  (102/220)
CC:
150/245  (150/245)
Message Re: [10 mai 550 - Mission] - Le Lion et les géants de glace    Lun 23 Nov - 16:28


Anastacius, Childéric et Hakon était désormais dehors. Le peuple d’Asgard venant du bar ou était dans la rue s’enfuyait de peur. Il fallait dire que les espèces de feu follet de l’inconnu ce n’était pas jolie jolie. Seul Ulrick était restait au bar mais il pouvait parfaitement voir ce qu’il se passait dehors grâce au trou créé par Hakon préalablement. Le porteur de la Godrobe de Merak ne cherchait pas à éviter le combat, il le voulait. Il aimait cela et pouvoir s’allier avec un Gold Saint contre un être qui ne semblait pas être effrayé par deux types comme eux c’était assez excitant pour Hakon. Il servait un dieu guerrier et il lui rendait bien, il était sa monture.

_ On va répondre à l’une de tes volontés, on va s’allier pour te combattre. C’est pas mal non ? Tu as cherché à nous berner mais je te rappellerai que l’un de nos dieux est un fameux fripon. Tu es sur de ne pas vouloir nous en dire un peu plus, j’aimerai bien graver un peu plus que ton nom sur ta pierre tombale.

Le guerrier divin le cherchait ouvertement, après tout c’était un défi, il fallait bien aussi que cela se sente dans les mots non ? Il avait confiance comme toujours, peut être trop même. Il était fougueux comme le cheval qu'il représentait et son sang bouillonnait comme la lave du volcan où il se terrait. L'homme n'avait jamais connu la défaite mais il n'avait jamais vraiment combattu d'ennemi qui en valait la peine. La piétaille ou les soldats de second rang était l'une des seules choses qu'il avait eu au bout de ses poings ardents auparavant. Mais la c'était autre chose, il le savait, il le sentait. Hakon laissa son cosmos l'envelopper légèrement, son aura de feu brulait autour de lui. Simple flammèche pour le moment, il deviendra brasier quand il ouvrira complétement son esprit combatif. Il regarda Epsilon.

_ Je te laisse prévenir les nôtres au cas où ça sentirait le sapin cette histoire. N'oublies pas de leur dire que le fougueux Sleipnir a brulé de tout son être pour la gloire d'Asgard!

Hakon éclata de rire et repassa son regard sur Anastacius, il fit un petit signe de tête au Gold Saint pour lui dire qu'il était prêt.







On peut affronter la brise, mais il vaut mieux s'affaler dans la tempête.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ToryaldavatarArmure :
Alpha

Statistiques
HP:
126/220  (126/220)
CP:
172/270  (172/270)
CC:
49/215  (49/215)
Message Re: [10 mai 550 - Mission] - Le Lion et les géants de glace    Dim 29 Nov - 18:09
Arrow Présentation

Bouteille vide... Oh désespoir ! Tremblant comme une feuille depuis quelques heures, je la fixais, assis dans ma petite cabane en attendant qu'elle veuille bien se remplir, mais non, la chienne ! Je maugréais quand j'en pris le goulot pour sortir de là, un blizzard me secoua les miches pour me rappeler que même la plus violente des douceurs ne pouvait rien contre cela. La princesse m'avait ramené sur le droit chemin mais pour combien de temps ? J'avais accepter de reprendre du service comme Guerrier Divin de Dubhe et je devais faire avec. Silencieux, je me recouvrais d'un lourd manteau en fourrure d'ours pour avancer dans cette putain de neige. Alors que j'approchais des remparts des Jotunns, normalement sous la garde d'Haldor, mes sens furent mis en alerte... Des explosions de cosmos se faisaient sentir dans le coin et cela n'était pas prévu pendant la balade.

J'hésitais un instant. Devais je aller me foutre dans cette galère ? Que foutais Haldor encore ? En clair, je ne savais pas du tout que ce con s'était "offert" aux Saints en guise de tribut. Si je l'avais su, je ne serai jamais sorti de chez moi de toute façon. J'approchais quand même, la curiosité l'emportait un peu, et mes yeux s'écarquillèrent en sentant dans la contrée les pouvoirs des Morts. Mais Hell avait décidé de faire la fiesta ici ou quoi ? Encore plein de questions, j'avançais jusqu'à l'auberge en haussant les épaules, le principal était de rempli ma bonne amie de son précieux breuvage. Pas de bol. Voilà que j'arrivais au coeur de la bataille entre trois gusses, je reconnaissais sans peine l'armure de Merak et apprenait en même temps qu'elle avait un nouveau porteur, ou, alors j'étais trop bourré pour me souvenir qu'on me l'avait dit. A ses côtés, un... Saint. Ma colère monta de quelques degrés soudainement et j'allais rentrer dans le lard quand je vis le dernier larron. Un type qui manipulait les esprits des morts.

- Bah voyons, manquait plus que ça...

Me grattant la tête, je me disais que ce type avait fait fort pour pousser un Guerrier d'Odin à aider un chevalier de la déesse des huîtres grecques. Puis, regardant l'assistance qui assistait au spectacle, mes pupilles azuréennes s'arrêtèrent sur un mec aux cheveux ébouriffés. Je le connaissais pas celui là mais il était éveillé manifestement et le voir se lécher les lèvres en attendant d'agir me fit marrer intérieurement. Personne d'autres ? Non. Je fis lentement le tour pour aller voir le mec tout rigolo au regard de psychopathe.

- Hey jeunot, c'est quoi ce merdier ? Et t'es qui toi ? Ah merde... me suis même pas saluer... Suis Toryald de Dubhe ! C'est fait. Bon, tu m'expliques ?

En effet, je ne savais pas toute l'histoire sur ce type mais je le tenais à l'oeil. Comme le Lion. Ce dernier était même la proie de mon regard plus que l'inconnu sans armure. Un Saint... Mon aura devenait electrique sans que je m'en rende compte et des envies de meurtres ressurgissaient à la surface au moment où j'étais en proie à des souvenirs que je voulais oublier depuis près de cinq ans.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t334-toryald-guerrier-divin
UlrickavatarArmure :
Epsilon ( Fenrir )
Message Re: [10 mai 550 - Mission] - Le Lion et les géants de glace    Lun 30 Nov - 12:58
:: Et un étranger intéressant...

Ulrick observait le combat tout en continuant son verre. Adossé à un mur, son regard observait attentivement les techniques de chacun des protagonistes. Son avis et ses impressions sur les Saints changèrent au fil des secondes. Childéric était puissant et se montrait redoutable. Evidemment Hakon semblait plus impétueux que le Lion finalement. En tout cas ces découvertes étaient intéressantes pour Epsilon, dont l’expérience du combat avec cosmos était très maigre. En dehors des techniques d’Aedan, de son professeur désigné par la prêtresse et des siennes, il n’avait jamais pu observer un tel combat. L’étrange personnage sans armure possédait des techniques intéressantes, et très étranges. Une atmosphère morbide avait envahi la zone, et le combattant semblait avoir un lien particulier avec la mort. C’était lugubre, et des frissons parcouraient régulièrement l’échine d’Epsilon. Pour le moment, il jugeait son intervention inutile et même inappropriée vis-à-vis de la tournure du combat. Le guerrier divin se tenait malgré tout prêt à intervenir à tout moment. Au cours du combat, son gardien silencieux était réapparu avec son armure reprenant sa place précédente. Par habitude, Ulrick s’installa en tailleur sur la boîte contenant la protection. Ce n’était pas un manque de respect de sa part, juste une attitude naturelle pour le gardien d’Epsilon.

Pendant ce temps, un nouveau joueur entrait dans la partie. Ulrick sentit son arrivée, mais n’y prêta finalement que peu d’attention. Ce n’était pas étonnant de voir un autre guerrier divin s’approcher du combat, autant par curiosité que par envie probablement. Quoi qu’un regard en biais dans sa direction lui laissa penser que c’était tout autre chose qui avait attiré l’homme. Ulrick ne le connaissait pas. Après il n’avait pas encore rencontré tous les guerriers divins. L’unité n’était pas de mise, et chacun vaquait à ses occupations surveillant son propre territoire au sein du Royaume. Le regard d’Ulrick détaillait les styles de chacun des combattants, retenant des détails et leurs éventails de coup. Découvrir leur faiblesse et leur force était un jeu intéressant. Finalement l’autre guerrier divin le rejoignit et se posta à ses côtés. Les envies de meurtre de ce nouvel arrivant étaient nettement perceptibles, et Ulrick se contenta de faire un large sourire amusée et provocateur. Ses pupilles se dégagèrent de ses mèches l’espace de quelques secondes, laissant apparaître ses pupilles jaunâtres.


_ « Moi c’est Ulrick d’Epsilon… ou de Fenrir… Prends la dénomination qui te plait le plus, tant que tu n’utilises pas de surnom. Enchanté. »

Installé confortablement sur la boîte de son armure, Ulrick lança un regard au loup gigantesque se trouvant à ses côtés, visiblement finalement des seuls éveillés présents. Son gardien semblait détendu en présence de ce nouvel arrivant. Toryald était donc une personne de confiance. Epsilon se relâcha légèrement, et reporta toute son attention sur le combat. Il prit une gorgée avant de reprendre la parole.

_ « Si tu veux te servir, vas-y. » Il désigna l’intérieur de l’auberge. « Ils ont eu le respect de ne pas détruire le comptoir et son contenu. Pour le reste. Le doré est arrivé pour une mission diplomatique à priori. Il souhaitait rencontrer la prêtresse. Hakon de Merak est venu l’asticoter avec moi. Finalement l’autre étranger s’est pointé, a provoqué le Saint et tenté de nous énerver. Et voilà comment ça se termine. » D’un geste de la main, Ulrick désigna le combat se déroulant face à eux. C’était une explication toute personnelle, mais plutôt juste des évènements. « Moi je profite de ce bon alcool, en attendant le moment d’intervenir… ou pas. »

Ulrick avait parlé sur un ton amusé et décalé, bien loin d’être cohérent avec la situation actuelle. Son regard oscillait à présent entre Toryald et les combattants. De mémoire ce type avait connu la précédente guerre contre le Sanctuaire, ce qui expliquait son animosité envers le Saint. Il avait donc participé à cette défaite… Et pourtant il ne semblait pas être un mauvais guerrier, mais ce n’était qu’une impression en le voyant.

_ « Et toi t’es là pour quoi ? »


" Isn’t it more fun when there’s a lot of danger? "
Présentation lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ToryaldavatarArmure :
Alpha

Statistiques
HP:
126/220  (126/220)
CP:
172/270  (172/270)
CC:
49/215  (49/215)
Message Re: [10 mai 550 - Mission] - Le Lion et les géants de glace    Ven 4 Déc - 17:58
Je fixais les étrangers tout en écoutant Ulrick, puisque tel était son nom. Le nouvel assaut du duo semblait avoir fait plus de dégâts que les précédents coups échangés mais la situation leur était favorable... Toutefois, ce genre de techniques sur les esprits des morts... J'avais déjà entendu parler de cela mais j'en restais pas moins dubitatif. Soudain, sortant de ma concentration, les mots du Loup d'Alioth me vinrent aux oreilles comme un enchantement. Un sourire en coin, je lui répondis en levant le menton en direction de la taverne et ma main remontait la bouteille vide à la surface.

- Je reviens ! Vais la remplir, avant que ces trois nigauds ne détruisent tout dans le coin...

Je le laissais quelques minutes seul et baissait la tête pour éviter de me taper le linteau dans le front. Mon regard fit un tour de la situation et voir les tables dressées de cette manière me fit rigoler sans que je m'en apercoive. Elles étaient installées afin de créer une barrière de bois contre d'eventuelles attaques venant de l'extérieur. Poussant deux tables, deux clients firent mine de résister mais un sale regarde ma part et ils me laissaient passer. Voici la fine fleur d'Asgard... Cela pouvait être drôle tellement c'était pathétique mais je m'en foutais, plus mes histoires selon moi. Mon chemin était désormais ouvert vers le comptoir et mes pupilles s'abaissèrent vers une vieille peau qui attendait que l'on veuille bien la sortir de là. La levant par le collet, je la posais sur les planches faisant office de bar et avec un sourire tout content, je lui tendais la bouteille vide.

- Voici pour le service...

Cherchant dans la poche de ma cape, j'en sortais quelques piècettes et les déposais avec soin à côté d'elle. La femme du tavernier - car cela devait être le cas vu ses yeux brillant en voyant les sous - les prit directement et approcha la bouteille d'un gros fût en chêne. L'odeur de l'alcool s'en échappait alors au même rythme que la liqueur qui remplissait la bouteille. J'étais content, j'étais pas venu pour rien. Soudain, comme si le ciel me tombait sur la tête, je vis des feux follets traverser le coin avant de repartir. C'était donc pas fini leur tintamarre. Une fois le service accompli, la bouteille de nouveau entre mes mains, je quittais les lieux en faisant un simple au revoir de la main. Une fois dehors, un putain de blizzard me passait sur le nez et me fit toussé... Mais c'était pas un vent normal... Ca venait encore une fois de ce type louche qui était cette fois dans un sale état.

Me rapprochant d'Ulrick.

- Toujours pas fini leur bordel ?

Je constatais que le Lion s'était pris un coup dans la gueule et c'était pas pour me déplaire. Mais je craignais l'autre mec surtout, il avait quelque chose de morbide qui m'inclinait à pas boire pour l'instant.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t334-toryald-guerrier-divin
UlrickavatarArmure :
Epsilon ( Fenrir )
Message Re: [10 mai 550 - Mission] - Le Lion et les géants de glace    Sam 5 Déc - 14:53
:: Et un étranger intéressant...

Un nouveau venu entrait dans la zone. Ulrick trouvait que les choses commençaient à se compliquer un peu trop à son goût. Il ne connaissait pas cet homme, et pourtant son guide semblait l’accepter et lui témoigner un certain respect. Le loup l’accompagnant depuis deux ans s’était toujours avéré être un excellent juge des personnes, et Epsilon avait appris à lui faire confiance au fil du temps. Finalement, le guerrier divin mettait sa vie entre les mains ou pattes de son compagnon cosmique à forme lupine. D’une certaine manière, l’assassin suivait les conseils d’Embla, la prêtresse. Même si c’était une interprétation personnelle du premier intéressé. Buvant son alcool sereinement, tout en ne quittant pas le combat des yeux, Ulrick invita le nouveau venu à se servir à l’intérieur. Le reste de son discours sembla s’évaporer dans le vide, ou alors Toryald l’entendit mais préféra ne rien relever. Anastasius semblait être un adversaire compliqué et puissant. Au moins il ne pourrait s’échapper vivant de cette zone, sans une aide extérieure. D’ailleurs cette idée fit frissonner Ulrick et son compagnon cosmique. Comme si leur instinct leur soufflait de se méfier. A cette sensation, Epsilon posa sa boisson sur le sol à côté de la box et mit tous ses sens aux aguets pour pallier à toute éventualité. Toryald revint de l’intérieur de l’auberge, à priori satisfait de sa visite à l’intérieur des lieux.

_ « A priori non… même si ils semblent bien parti pour l’anéantir. »

Ulrick devenait de plus en plus nerveux à mesure que le combat continuait. Comme si cet étranger conservait un atout en cachette, attendant le bon moment pour s’en servir. Son regard se porta sur Toryald, se demandait si il pourrait compter sur lui en cas de problème ou agir seul. Finalement sa décision d’observer et de rester en retrait n’avait pas été la plus judicieuse, mais son choix était fait. L’assassin comptait bien s’y tenir jusqu’au bout, quoi qu’il en coûte. Après tout il n’avait pas reçu d’ordre particulier à ce sujet, et le loup à ses côtés ne semblait pas enclin à aller combattre lui non plus.

_ « Tu es prêt ?... Nous serons peut-être amenés à prendre le relais. Quelque chose me dit que les choses se passent trop bien pour Hakon et le Saint. »

Ulrick avait préféré interroger directement Toryald, souhaitant vérifier directement sa probable implication en cas de problème. La main de l’assassin caressait la box sous ses fesses, et il sentait la fraîcheur rassurante de l’acier dans son dos. Son sang se mit à bouillir légèrement. Il se préparait mentalement au combat, et analysait son futur adversaire cherchant un moyen de le tromper. Epsilon hésitait encore à revêtir sa protection pour le moment. Anastasius prendrait ce geste pour une agression même si Fenrir ne souhaitait pas intervenir dans le combat. L’assassin observait son interlocuteur et attendait sa réponse avant de prendre une décision sur sa future implication dans ce combat. Les remous du combat étaient ressentis par Ulrick, même si il donnait l’impression de ne pas s’en émouvoir ou de ne pas les ressentir.


" Isn’t it more fun when there’s a lot of danger? "
Présentation lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ToryaldavatarArmure :
Alpha

Statistiques
HP:
126/220  (126/220)
CP:
172/270  (172/270)
CC:
49/215  (49/215)
Message Re: [10 mai 550 - Mission] - Le Lion et les géants de glace    Sam 19 Déc - 15:36
En effet, tout cela se passait très bien, trop bien. Soudain, alors qu'il regardait le combat, il leva les yeux pour sentir quelque chose dans le ciel, une lumière bleutée venait de transpercer l'horizon pour frapper le corps du moribond sur le sol verglacée. Ecarquillant les yeux, il fit signe au loup d'Asgard de le suivre, il allait avoir besoin de ses compétences. Il trasmettait à Hakon le soin d'assurer la défense du village et des remparts jusqu'à que les choses se calment. Un lourd manteau de foudres bleutées et glacées enveloppaient l'Alpha qui partit vers cette présence qu'il avait vu sur un toit. Il était là. Si en effet les Guerriers en train de combattre n'avaient pas pu voir d'où cela venait, c'était pas la même chose pour les deux autres. Il fallait savoir qui était l'assassin et assez rapidement.

Dans le ciel, des nuages se condensaient lentement. La Foudre de l'Alpha les appelait et il comptait bien en profiter pour savoir qui était celui que les deux observateurs de ce combat honorable ressentaient depuis tout à l'heure. Toryald avait bien vu qu'Ulrick était sur ses gardes, il était comme un animal sentant un danger inexplicable et la vision de ce meurtre était la réponse qu'ils attendaient tous les deux certainement. Le guerrier Divin n'avait pas donné d'ordre précis, juste un signe, libre à Epsilon de l'aider dans sa chasse après tout. L'ombre devant eux était encore là mais pour combien de temps, il ne le savait pas encore. Brusquement, il arriva sur une tourelle de la muraille et la vision de traces de pas était claire. Un homme était là depuis un moment et était assez lourd pour porter une armure.

Fixant l'horizon, il s'adressait à Ulrick qui l'avait certainement suivi, enfin il espérait ne pas parler dans le vide.

- Il est clair qu'un homme était ici, il portait une armure mais je ne peux le suivre. Je vais avoir besoin de tes dons pour sentir les odeurs, je peux nous faire voler mais je pense que tu n'es pas un amoureux de ce genre de voyages...

Il se retournait pour voir si y'avait au moins quelqu'un... En espérant aussi que ce petit fou d'Hakon ne les ait pas suivi, il était blessé et protéger le chevalier d'or du Lion était une priorité actuellement. Une guerre contre Athéna n'était pas l'ordre du jour, c'était trop tôt.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t334-toryald-guerrier-divin
Contenu sponsorisé
Message Re: [10 mai 550 - Mission] - Le Lion et les géants de glace    
Revenir en haut Aller en bas
 
[10 mai 550 - Mission] - Le Lion et les géants de glace
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Fiche technique de Lion Damon [ Validée ]
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Germania :: Asgard :: Remparts des Jotunns-
Sauter vers: