Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 Invasion!... d'une Panthère [Pv: Li Mei]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
LudmilaavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
214/214  (214/214)
Message Invasion!... d'une Panthère [Pv: Li Mei]   Sam 7 Nov - 18:50

La rencontre avec le Chevalier d'Or des Gémeaux s'achevait sur une note des plus positives.
D'une part parce que la Hyène l'avait tenu en respect et ainsi confirmé que son éternel entraînement au sein du bastion d'Arès avait porté ses fruits. Puis d'une autre, pouvoir converser avec un de leurs ennemis jurés lui avait bien plu – Elle qui jusqu'à présent ne représentait rien d'autre qu'un pion éloigné des intrigues et de la réalité du terrain en avait désormais reçu un avant goût tout à fait délicieux. Tout ceci lui apportait une certaine allégresse.

Bien sûr une victoire ne signifiait pas le succès de sa mission puisque cette dernière demeurerait jusqu'à ce qu'on l'affecte ailleurs, et qu'entre temps n'importe quoi pouvait survenir. Après tout le Sanctuaire ne risquait pas de se réjouir de cet épisode en accueillant le rapport de leur envoyé. Ça elle en était certaine même si elle s'en moquait, sa hiérarchie lui ayant bien fait comprendre au préalable que les conséquences d'une rixe contre les servants d'Athéna n'étaient pas un problème pour le dieu de la Guerre. Aussi Ludmila conservait sa bonne humeur, fière et confiante quant à la suite. Elle ne quittait d'ailleurs jamais son poste puisqu'elle avait fait installer ses quartiers provisoires au large des portes des crânes, et s'était donc contentée après le départ de son adversaire de franchir l'entrée afin de panser les séquelles.

Exceptionnellement débarrassée de sa cuirasse, elle s'était laissée choyer par ses quelques servantes – anciennes comparses et prétendantes à son rang – pour calmer les blessures les plus sévères, bien que dans l'ensemble elle demeurait en bonne santé. A l'exception peut-être d'un hématome disgracieux au milieu du front : Quelle erreur de ne pas avoir mis son casque... Les prochaines fois, elle n'y manquerait plus.

    Merci, merci... ça ira, ma cuirasse a bien plus encaissé que moi. Vous pouvez vous retirer !

Rafraîchie par les soins et l'eau froide, elle profitait de cet instant de solitude pour refaire le point sur cet événement, baladant le bout de ses doigts sur le plat de sa hache qui restait quant à elle teintée de sang ; elle esquissait un sourire. Oui, la Cloth des Gémeaux aussi avait sévèrement encaissé ! Silas ne devrait probablement pas oublier Purpurine de sitôt tant la fameuse arme s'était abattue encore et encore sur lui jusqu'à en faire chauffer et rougir son armure.
Oui, la vandale ne retenait pas une certaine excitation en repensant à tout cela. Le feu de la mêlée provoquait un plaisir qui n'amenait qu'à en appeler de nouveaux – Forcée de le reconnaître! Et dire qu'elle était plutôt raisonnable, en comparaison de certains confrères...

Citation :
Récupération : 143/200 => 200/200 HP


~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t223-ludmila-de-la-hyene
AethewolfavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
0/180  (0/180)
CC:
0/244  (0/244)
Message Re: Invasion!... d'une Panthère [Pv: Li Mei]   Lun 16 Nov - 14:16


Ma petite hyène...



Feat Ludmila


La petite hyène c'était bien battu. Je n'en avais pas perdu une miette depuis mon perchoir, a la cime d'un arbre. Il avait prit une jolie dérouillée par la plus belle des guerrières en ses terres. De quoi faire pâlir l'ego d'un homme. Décidément, il s'en passait des choses ici. Dès que je voulais faire la sieste, il fallait qu'un imbécile ce ramène. Mais cette fois je n'avais pas bougé. Elle était amplement capable de venir a bout de cet homme et apparemment j'avais eu raison. Bien sur, elle était morte, je l'aurais empêché d'entrer. Bref la question n'était pas là. Peu après je vis des groupies, des servantes quoi, s’agglutiner autour de la hyène comme des abeilles autour du miel. Un vague soupire fut expulsé de ma poitrine alors que je secouais la tête. Ses femmes étaient inutiles, à peine bonne a baiser...

Je me laissais glisser le long de mon arbre-lit pour enfin m'étirer telle le félin que j'étais. Un sourire léger flottait sur mes lèvres alors que je m'approchais de la combattante, ma démarche chaloupé et le peu de vêtement recouvrant mon corps étaient presque devenus ma marque de fabrique. Le temps que je rejoigne la jeune femme, les infirmières avaient quitté les lieux, ce qui me permit de me glisser en silence derrière la hyène et de poser mes mains sur sa délicieuse poitrine et de commencer a jouer avec, heureusement qu'elle ne portait pas sa cuirasse, sans quoi, peloter du métal, c'est beaucoup moins amusant.

Avec un sourire taquin, je laissais glisser mes lèvres le long de son cou délicat, goûtant sa peau avec un doux feulement alors que l'une de mes mains quittaient sa poitrine quasi parfaite pour glisser le long de son ventre plat et sublime, s'arrêtant a la limite de son pubis puis je me reculais en éclatant de rire. Elle n'aimait pas spécialement que je m'amuse ainsi sur elle. Du coup, c'était devenu un merveilleux passe temps que de la peloter. Surtout qu'elle ne me laissait pas indifférente ! Mais la question n'était pas là, je ne la violerais jamais et j’espérais qu'elle le savait... J'attendrais qu'elle m'appel, si elle ne le faisait pas, il n'y avait pas mort d'homme. Je lui fis face en souriant.

-Jolie combat princesse ! Je me suis bien bidonner en le regardant, misérable devant toi. Un homme perdant face a une femme ! Et tu te demande pourquoi je veux nicher ma tête entre tes cuisses hein ?

Je n'étais certes pas la plus délicate ni la plus raffinée du dédale, mais j'étais sincère avec les miens. Toujours. Comme une marque de respect. Ils étaient mes frères et sœurs d'armes, je donnerais ma vie pour eux. Et en attendant, je leurs offrais mon corps. Je me laissais tomber sur l'arrière train en la regardant. Elle avait quelques bleus peut agréables a regarder pour certains, d'une beauté sans nom pour moi. Preuve qu'elle n'était pas une petite chose fragile que l'on devait protéger. Elle était l'une des personne que je respectais le plus ici. Une autre femme comme moi et surtout, une guerrière comme moi. Même si de nous deux, j'étais la seule a être une véritable catin....

-Besoin d'aide pour rentrer ? Tu veux que je te lave ? Que je te masse ? Que je te lèche ? Ou on va boire un coup dans ma chambre pour célébrer ta victoire ? On je vais chercher de quoi boire et on picole ici ?

Je souriais toujours, je l'embêtais un peu mais rien de bien méchant.






1 de Zvezdan ~ 1 de Borya ~ 1 ಠ_ಠ de Thivan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LudmilaavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
214/214  (214/214)
Message Re: Invasion!... d'une Panthère [Pv: Li Mei]   Ven 20 Nov - 22:28

Mais l'excitation s'évanouit dès lors que la reine en la matière fit son apparition - Car la Panthère semblait de sortie, la preuve étant son aventureuse paire de vilaines petites mimines qui s'amourachait sans gênes d'une poitrine plus que défendue. Ludmila se raidit, grognant juste le temps de réaliser de qui il s'agissait. Soulever sa hache pour la coller sous le nez d'un casse-pieds était justement d'une facilité déconcertante en cet instant précis, sauf qu'il s'agissait de Li Mei et que cette dernière se livrait juste à ses habitudes les plus « légitimes »... et la punir pour ça n'y changerait rien, évidemment. Toutefois elle allait peut-être un peu trop loin au goût de la Hyène qui bien que parcourue d'un frisson suite à la balade insolite de sa comparse, se décida à lui saisir le poignet pour mettre fin à la dangereuse proximité.
Aussitôt les gestes interrompus que les mots prenaient la relève ; un peu trop flatteur, ou un peu trop cru par moment, ils plaçaient décidément la vandale dans une situation qui l'agaçait modérément. Sans s'habituer à tout, elle appréciait la Panthère et se contenta d'un soupire soutenu pour lui faire comprendre que certaines portes resteraient fermées ! Mais le regard langoureux de son interlocutrice ne reflétant pas vraiment l'effet recherché, elle ajouta donc sur un ton sarcastique :

    Tu devrais plutôt ranger tes pattes de velours sur ta bouche Li, ça m'évitera d'avoir à nicher ma hache dans ta tête, qu'elle soit entre mes cuisses ou non !

Une fausse menace cependant nécessaire. La combattante aurait tué un homme insistant pour ça, et si les femmes ou plus précisément cette amie ne risquaient en aucun cas la même sentence cela ne permettait pas tout pour autant.

    Pas que ton contact soit si désagréable mais... un massage, enfin, un simple massage suffirait à me détendre. Alors si tu es partante pour ça, que tu sais te tenir et que tu apportes autre chose que de l'eau froide c'est d'accord pour célébrer Teh!

Un rictus amusé gagna la moue de la Hyène. Li Mei demeurait particulièrement douée en ce qui concernait papouilles et petites attentions, et si elle se livrait certainement à des cabrioles peu ragoutantes en compagnie des rustres du bastion elle pouvait tout aussi bien apporter cette tendresse de manière plus modérée – Ludmila en profiterait tout autant que les autres. Après tout la solitude et sa méfiance à l'égard des hommes représentait aussi un poids dans sa vie, peut-être pas assez pour qu'elle change de bord en présence de la semi-chinoise qui ne demandait que ça, mais suffisamment pour savoir apprécier certaines formes de contact.

    En tout cas ça ça me ferait plaisir. Ce combat m'a épuisé... cet homme ne joue pas dans la même cours que nous, sa maîtrise du cosmos semble sans pareil. Si la puissance d'Arès ne guidait pas ma lame je me serai vite retrouvée prisonnière au milieu de tous ces artifices... Marmonnait-elle en s'affalant dans un fauteuil, pensive. Mais comme tu dis. Il en a pris pour son grade, le chevalier pimpant !

    Et je l'aurai accueilli de la même façon s'il avait s'agit d'une femme tu sais. D'ailleurs... ne me dis pas que tu crois encore à cette règle comme quoi nous arrivons à peine à la cheville des hommes ? Regarde-nous. On est du monde divin maintenant... Ici les choses sont différentes.
    Après tout ce n'est pas qu'un quelconque viril chevalier qui a subi un échec aujourd'hui, mais aussi Athéna !

Le sujet changeait quelque peu de direction, mais la vandale de par son détestable parcours auprès de Farkas – son prédécesseur – ne supportait plus trop ce type de discours et aimait le faire comprendre. Du moins à celles qui mériteraient de penser pareil, car en vérité ce mode de pensée était largement répandu et pour cause : C'était une vérité. Mais seulement pour le commun des mortels. Elles, elles étaient des soldats divins.


~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t223-ludmila-de-la-hyene
AethewolfavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
0/180  (0/180)
CC:
0/244  (0/244)
Message Re: Invasion!... d'une Panthère [Pv: Li Mei]   Sam 21 Nov - 17:30


Foutu vie



Feat Ludmila


Je ne pus que rire de plus belle face à sa réaction si prévisible. Rien de méchant, bien au contraire. Je l'adorais, nous étions bien trop peu de femme ici,ce qui fait que je les respectais sans doute plus que les hommes, allez savoir. Mais la voir lâcher un soupire de dix milles pieds m'amusait. Je lui souriais, ne cachant pas mon intérêt pour ses formes plus que séduisantes. Sa semi menace ne m'affecta guère plus qu'une petite pichenette. Si elle avait réellement voulu me tué, il y a longtemps que nous aurions engagé un combat. Je doutais qu'elle ne m'attaque un beau jour dans le dos. De faite je continuais a sourire en la reluquant avant de bailler a m'en décrocher la mâchoire.

-Pas que ton contact soit si désagréable mais... un massage, enfin, un simple massage suffirait à me détendre. Alors si tu es partante pour ça, que tu sais te tenir et que tu apportes autre chose que de l'eau froide c'est d'accord pour célébrer Teh!

-Tu l'auras ton massage ma belle ; mais après un bain, t'en as besoin tu empeste le sang des impies ; Ou alors tu me laisse te laver a coup de langue... Je me ferais un plaisir de lécher ton corps pour retirer le sang de ton ennemi...

Pour une fois, rien de sexuel, simplement le plaisir de se délecter du sang d'un perdant. Comme une signe de victoire et de puissance. Mon regard jusque là lourd de luxure passa rapidement à la folie. Il était connu de mes frasques quand il sagisait des adversaires de notre dieu. Aucune pitié. Vivre ou mourir. Je portais l'une de me main a la bouche pour y lécher les rares gouttes de sang à peine sec sur le corps de ma partenaire tandis que je l’embêtais. Puis après un sourire sadique et carnassier, mon visage reprit la mine joyeuse me caractérisant et je lui tendis un broc fermé par un bouchon de bois.

-Du saké ma poule! Du pur et dur ! Je l'ai choper y a quelques temps, à une caravane passant par là. Sauf qu'ils passeront plus, ils sont morts. Et crois moi, leurs âmes pourrissent en enfers ! Pei pei pei !

Voilà que je venais d'utiliser une vieille prière anti esprit et malchance de chez moi. Comme quoi, je restais chinoise dans le fond ! Je lui mis l'alcool entre les mains en me glissant derrière elle pour entreprendre un léger massage en l'écoutant parler. Je l'enviais un peu. Elle pouvait de battre, avait des faits guerres a son actifs, alors que moi ? Je restais dans l'ombre, accumulant les informations. Être une putain me permettait d'avoir ma place dans n'importe quel bordel, mais mon statut de femme, ici, ne me permettait pas d'être moi-même. Plus d'un me prenait pour une simple nympho cinglé qui avait gagné sa cuirasse suite à un coup du sort. Même le crasseux ne semblait pas réellement apprécier mon aide. Oh je n'allais pas en pleurer, mais j'attendais le bon moment, celui où je pourrais prouver à tous que j'avais ma place ici. Néanmoins, je souris alors que mes mains habiles dénouaient les nœuds dans le dos de la hyène...

-Tu sais très bien que je n'en pense rien, mais on ne peut pas dire que je sois la plus respectée ici. Certes j'écarte les cuisses pour tous, mais dès qu'il s'agit de combat ou autre, on m'efface systématiquement de l'équation. A croire que je n'ai pas ma place sur un champ de bataille. Mais j'ai gagné ma place ici ! Je commence a en avoir plus qu'assez de me retrouver dans un bordel à extirper les confessions des hommes saoul ! Toi tu as réussis à te faire ta place parmi eux. Moi je resterais la putain. A croire que je ne sais pas me battre. Je ne ferais jamais honte a Arès ! Je vaux presque n'importe quel homme ici !

Je finis par me calmer un peu. Elle avait raison. Un chevalier de cette garde d'Athéna avait été déchut ici. Mais pas par moi. Et sa me frustrait beaucoup. Je tendis une main pour attraper le broc et bu cul sec une longue rasade de cet alcool qui me brûlait la gorge. Sans émettre un autre bruit qu'un ronronnement de plaisir.






1 de Zvezdan ~ 1 de Borya ~ 1 ಠ_ಠ de Thivan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LudmilaavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
214/214  (214/214)
Message Re: Invasion!... d'une Panthère [Pv: Li Mei]   Lun 23 Nov - 17:13

En réponse à cette proposition se voulant « alléchante » la vandale se contenta de regarder son interlocutrice de travers puis enfila un manteau de fourrure – Le massage étant remis à plus tard il n'y avait plus aucune raison de se laisser ainsi dévorer du regard ! Et puis cette manie de goûter au sang la répugnait quelque peu. Ludmila ne partageait pas de telles habitudes, d'ailleurs ce n'était pas non plus le genre à se délecter des meurtres même si tuer s'avérait parfois nécessaire ou devenait tout simplement une obligation selon les ordres donnés. Si l'affrontement lui conférait un certain plaisir, le sadisme quant à lui restait une option qui la laissait indifférente même si elle y était largement exposée et habituée faute à la populace de la forteresse.
Elle se contenta donc d'un sourire faux en apprenant la provenance du saké, se voyant surtout intriguée par la fameuse boisson dont elle ignorait l'existence jusqu'à présent. En tout cas cela avait l'air de ravir la chinoise qui lâcha un genre de bruit de poussin après lui avoir tendu le broc.

    Sake ? Demanda t-elle simplement en retirant le bouchon, aussitôt frappée par l'effluve coriace se dégageant du récipient. Grimaçante, elle jeta un regard accusateur à Li avant de marmonner sur un ton à la fois suspicieux et amusé : Hrm. Tu m'aurais aussi proposé ce truc si j'avais perdu plus de sang ? Parce que je commence à me demander si tu as vraiment l'intention de bien te tenir en cherchant à m'assommer avec tes liqueurs inconnues...

La méfiance faisait parti intégrante de sa relation avec la Panthère. S'il s'agissait plus d'un sujet de taquineries qu'une préoccupation sérieuse, il y avait tout de même de quoi s'inquiéter tant le naturel envahissant de cette dernière prenait ses aises à une vitesse folle lorsque l'on ne lui imposait pas de limites. Ludmila en savait quelque chose même si elle ne manquait pas de se faire prendre par surprise à bien des reprises malgré sa vigilance ou ses avertissements.
Agitant doucement le broc, septique, elle se décida finalement à le porter à ses lèvres pour en boire une désagréable lampée – En effet, ce n'était pas de l'eau froide. Plutôt un genre de sang de dragon ou autres mixtures de sorcière malveillante. Se retenant de tousser, la Hyène fit plutôt mine d'écouter attentivement sa comparse comme si elle ne venait pas de s'étrangler avec la drôle de boisson.

    ... Errhm, Réussie à me faire une place, moi ?! Ça fait longtemps que je suis ici tu sais et même depuis que je porte ma cuirasse on ne peut pas dire que j'ai pu accomplir grand chose. En fait, tu en as sans doute bien plus fait avec tes missions.
    Enfin. Disons que c'est pas le genre de la maison de tout nous apporter sur un plateau d'argent... il faut parfois forcer les choses. C'est ce que je pense, et même si l'absence du Pontifex fige un peu l'activité de la forteresse ça nous permet de prendre un peu plus les devants. Je suis certaine que je n'aurai jamais eu cette fonction s'il s'était tenu à la place du Cardinal Thivan... D'ailleurs je ne sais même pas s'il m'aurait reçu !

Pour sûr, bien qu'elle le connaissait peu la Hyène – comme tant d'autres – n'ignorait pas que l'élu d'Arès n'aidait en rien l'intégration des femmes dans ses plans bellicistes. Thivan lui bien que particulier dans ce genre représentait une faille dans cette politique particulièrement misogyne, et il n'y avait certainement pas de quoi s'en plaindre vu qu'il détenait les rênes jusqu'au retour du véritable chef.

    Et puis... Je ne veux pas dire mais Respect et Ouverture de cuisses ne font pas toujours bon ménage tu sais, tss.

Une remarque qui risquait de vexer Li Mei mais tant pis. La vandale n'était pas non plus la détentrice de la plus joyeuse expérience en la matière et en tenait toujours sèchement rigueur aux hommes même si elle tâchait de ne pas tous les juger en mal sur ce détail souvent fédérateur auprès de la gente masculine. En vérité elle ne comprenait même pas comment sa camarade pouvait se donner ainsi à tous les rustres de la citadelle... Peut être était-ce simplement une mentalité différente due à son appartenance à un pays lointain ? Ou encore que la vandale se focalisait trop sur son traumatisme pour envisager naturellement ce type de comportement. Ou quelque chose de plus simple. Quoiqu'il en soit, elle ne risquait pas d'épiloguer sur le sujet.

Peu décidée à se désaltérer plus encore avec l'étrange poison offert par son interlocutrice sans que celle-ci ne lui ait assuré qu'il s'agissait pas d'un drôle de piège, elle lui tendit le broc pour qu'elle boive à son tour.


~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t223-ludmila-de-la-hyene
AethewolfavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
0/180  (0/180)
CC:
0/244  (0/244)
Message Re: Invasion!... d'une Panthère [Pv: Li Mei]   Jeu 26 Nov - 13:39


Ma mission



Feat Ludmila


Innocente chef ! Ou tout du moins c'est la mine que je fis lorsqu'elle me lança un regard soupçonneux. Mais mon air de fausse innocente, très peu crédible soit dit en passant, se perdit rapidement face au fou rire que je tentais de ravaler difficilement. Finalement je me bidonnais comme une baleine, sur les dos et les pieds battant l'air, les larmes aux yeux. Certes, elle me connaissait relativement bien, mais elle devrait savoir que je ne prenais plaisir que lorsque la personne était consentante. Je ne violais pas. Ou presque pas. Rarement quoi. Je préférais de loin donner du plaisir au même titre que j'en recevais. Sexaddict ? Oui. Mais c'était la seule chose au monde me donnant autant de plaisir que de voir un homme devenir cadavre par mes soins. Alors pour éviter de trucider le monde entier, baiser était une solution comme une autre. Et boire aussi.

-Sake ? Hrm. Tu m'aurais aussi proposé ce truc si j'avais perdu plus de sang ? Parce que je commence à me demander si tu as vraiment l'intention de bien te tenir en cherchant à m'assommer avec tes liqueurs inconnues...

Malgré tout, je souris mystérieusement, alimentant les doutes de la Hyène.Mais je ne franchirais le pas avec elle que si elle me le demande. Jamais autrement. Puis la conversation pris un tournant bien désagréable. Je ne me plaignais pas, loin de là, mais la frustration était plus que perceptible dans ma voix. La haine faisait vibrer mon corps et l'appel du sang résonnait dans mon cosmos. Quand bien même j'étais moins impulsive que les hommes ici présent, je n'en aimais pas moins la mort de mes adversaires. Arès était mon maître et de ce fait, seul une victoire totale et sans compassion me satisfaisait. Rien d'autre. Ou peut être un bon coït avec un homme vigoureux...

-... Errhm, Réussie à me faire une place, moi ?! Ça fait longtemps que je suis ici tu sais et même depuis que je porte ma cuirasse on ne peut pas dire que j'ai pu accomplir grand chose. En fait, tu en as sans doute bien plus fait avec tes missions. Enfin. Disons que c'est pas le genre de la maison de tout nous apporter sur un plateau d'argent... il faut parfois forcer les choses. C'est ce que je pense, et même si l'absence du Pontifex fige un peu l'activité de la forteresse ça nous permet de prendre un peu plus les devants. Je suis certaine que je n'aurai jamais eu cette fonction s'il s'était tenu à la place du Cardinal Thivan... D'ailleurs je ne sais même pas s'il m'aurait reçu !

Je la regardais sans rien dire. Il était clair que mes missions apportaient nombre de renseignement que je ne dévoilais jamais. A personne. Je consignais tout par écris en attendant le retour du Pontifex. Par habitude, je ne faisais confiance qu'à lui pour gérer ce genre de savoir. Il est curieux de savoir à quel point un homme, si frigide soit-il, peut se montrer bavard quand la jouissance est proche. C'est ce qui faisait ma réputation. User de mon corps pour Arès. Je ne niais pas y prendre beaucoup de plaisir, mais cela était presque frustrant qu'on ne prenne pas en compte mon savoir faire en combat. Après... Ils ne savaient pas, ou presque pas, ce en quoi consistait les missions pour lesquels je pouvais m’absenter des mois durant... Jusqu'à presque délaisser mon armure dans un coin du dédale car je ne pouvais me permettre d'user de mon cosmos ou même de montrer que j'en avais.

-Et puis... Je ne veux pas dire mais Respect et Ouverture de cuisses ne font pas toujours bon ménage tu sais, tss.

Et BIM dans ta tronche Li. Je soupirais. En soit, elle avait parfaitement raison.Mais comme les autres, elle ne savait pas. Et je doutais même qu'elle puisse comprendre. Même le Pontifex, j'étais certaine qu'il ne comprenait pas tout. Passer plusieurs mois dans un bordel, devenir la meilleur pour avoir le luxe de choisir ses clients, leurs offrir mes services et jouer a la femme fragile et terrifiée pour avoir les renseignement dont j'avais besoin, me retenant de les tuer tant ils critiquaient les miens et finir par repartir sans commettre le moindre meurtres... C'était très dur. Surtout pour arriver a les faire parler d'un sujet des plus secret nous concernant...

-Peut être, mais je n'ai pas le choix. Je dois le faire. Sans quoi nous serions déjà tous morts. L'impulsivité de la plupart de nos hommes nous auraient menés à notre pertes... Crois le ou non, mais je ne le fais pas toujours par plaisir, mais le plus souvent par devoir...

Je ne l'avais pas regardée, je ne voulais pas qu'elle comprenne que d'un côté, sa déclaration m'avait un peu blessée. Une berserk n'était pas blessée par des paroles. Finalement, je pris le broc tendus par ma comparse et bu sans crainte une longue rasade me brûlant la gorge. J'aimais vraiment ça. Je le reposais a ses pieds et m'allongea pour regarder en l'air, soudainement bien silencieuse. Chose presque rare venant de moi.

-Dit moi, connais-tu un bon médecin ? Entre les mains de qui tu laisserais ta vie si elle en dépendait ?

Question des plus surprenante mais il était temps que j'y pense. Sérieusement.






1 de Zvezdan ~ 1 de Borya ~ 1 ಠ_ಠ de Thivan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LudmilaavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
214/214  (214/214)
Message Re: Invasion!... d'une Panthère [Pv: Li Mei]   Jeu 3 Déc - 22:22

    Ah ça, je veux bien te croire !

Rétorquait-elle dès lors que sa comparse pointait du doigt la fougue quelque peu inconsciente des guerriers peuplant le bastion. Après tout même la Hyène se laissait parfois dépasser par la rage en distribuant de par sa hache la colère qui sommeillait en elle.
Mais la remarque de Li Mei n'en manquait pas moins de la bouleverser ; se servir de son corps pour parvenir à ses fins – ou plutôt à celles d'Arès et de ses serviteurs –, effectivement il était difficile pour la vandale de le concevoir pleinement. Admettre l'importance des services exécutés par son amie était une chose. Mais les appliquer, ou plutôt ne serait-ce que les envisager, personnellement ? Par le passé sa fierté et son corps avaient déjà été souillés pour d'injustes raisons... mais même dans un cadre de plus grande importance... Non. Cela répugnait Ludmila. Peut-être que la Panthère ressentait cette appréhension et lui en voulait de ne pas faire preuve d'un soutien plus sincère sur le sujet, mais il en était ainsi.

    A chaque situation, une arme plus appropriée que d'autres...

S'était-elle contentée de souffler comme pour justifier une certaine compréhension de la chose. Mais son interlocutrice déviait déjà sur un autre sujet, et pas des moindres. Car cette fois-ci la combattante lui lançait un regard inquiet, de toute manière trahie par un tressaillement lorsqu'elle semblait réaliser le sens de cette si soudaine question. Évidemment, un lien avait bien vite son apparition entre la libido extravagante de la chinoise et la nécessité dévoilée de rencontrer un médecin fiable. Peut-être se faisait-elle des idées – Aussi elle n'étala pas ses pensées et se cantonna à une réponse plus neutre.

    D'ordinaire ce sont mes servantes qui s'occupent de mes blessures.
    Je suppose que la forteresse n'est pas dépourvue d'experts si jamais des cas plus graves se présentaient mais... Peut-être que tu en trouveras un plus compétent parmi les villages alentours. Je ne sais pas si je leur laisserai ma vie, mais leurs vies à eux par contre reposent sur notre bon contentement alors... Ils devraient donner le meilleur d'eux mêmes peu importe ce qu'on exige.

Ludmila se doutait que cette réponse n'était pas des plus satisfaisantes. Mais quand bien même elle aurait souhaité lui faire plaisir, son répertoire ne rassemblait pas grand monde – Et encore moins de médecin.

    Pourquoi ?

Osa t-elle finalement demander, poussée par sa curiosité naturelle au point d'en oublier de prendre des pincettes. D'un autre côté, ses inquiétudes ne s'avéreraient peut-être pas justifiées. Bien des choses amenaient à chercher des spécialistes en soin en tout genre, et nombre d'entre elles représentaient des risques au vu des méthodes alambiquées utilisées par certains.


~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t223-ludmila-de-la-hyene
AethewolfavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
0/180  (0/180)
CC:
0/244  (0/244)
Message Re: Invasion!... d'une Panthère [Pv: Li Mei]   Dim 6 Déc - 15:42


Nostalgie et rêves d'enfants



Feat Ludmila


Je souris un peu tristement à la hyène, il en va de soit que je le faisais parce que je savais faire parler les hommes dans ses moment-là, mais surtout parce que je ne voulais pas qu'une autre ne le fasse. Imaginer ne serait-ce qu'une minutes une autre guerrière de notre dieux se donner ainsi a l'ennemi me donnait la nausée. Certes j'avais une libido frôlant la vulgarité... Non. Je n'étais qu'une créature vulgaire qui subissait les assauts incessant des hommes en elle pour le bien de son clan. Si aujourd'hui j'y étais habituée, fut un temps où j'avais eu beaucoup de mal a l'accepter. A ce moment-là, je n'avais eu d'autre choix qu'entrer dans une maison close et y subir de nombreuses passes avec la maquerelle qui me regardait, avant d'être jugée apte a satisfaire un homme sans surveillance. Si je m'étais volontairement proposée pour se genre de mission, c'est entre autre parce qu'il fallait un mentale d'acier pour jouer ainsi, sans quoi on devenait rapidement folle. Il était courant dans les maison de passe, que les femmes dedans en devenait cinglée, surtout après la mort de leurs enfants bâtards. Car on ne laissait que rarement un gamin né d'une passe vivre. Parfois cependant, si c'était une fille, on la gardait précieusement jusqu'à ses cinq où six ans puis elle était offerte au plus offrant. Dans les maisons où la mère matrone était clémente, l'enfant pouvait être sauf jusqu'à ses premiers saignement, signe incontestable qu'elle passait d'enfant a femme.

Je reportais mon regard sur la hyène. Son arme hein ? La mienne était mes griffes et mes crocs. Pas que mon corps. Enfin bref, je préférais de loin orienté la discussion sur autre chose que la souplesse de mon corps lors d'un rapport charnel consentit qui finissait souvent avec la mort du client. Un médecin. Un bon. Mais au vu de la tête de la jeune vandale, j'avais du la surprendre, ce qui me fis rire, quand bien même j'étais allongée sur le sol.

-D'ordinaire ce sont mes servantes qui s'occupent de mes blessures. Je suppose que la forteresse n'est pas dépourvue d'experts si jamais des cas plus graves se présentaient mais... Peut-être que tu en trouveras un plus compétent parmi les villages alentours. Je ne sais pas si je leur laisserai ma vie, mais leurs vies à eux par contre reposent sur notre bon contentement alors... Ils devraient donner le meilleur d'eux mêmes peu importe ce qu'on exige.

Je ne la regardais plus, réfléchissant à quoi faire. Il est dit que les oracles sont de bon soigneur. Mais où en trouver un ? Accepterait-il seulement de me rencontrer ? Après je pouvais me faire passer pour une simple humaine, quand bien même ce n'était pas raisonnable...

-Pourquoi ?

La question de la hyène me surprit et je ne le cacha pas. Puis mon cerveau suivit enfin le chemin qu'avait pus prendre celui de a jeune femme et je rougit brutalement, chose assez rare pour moi, avant de détourner le regard en me redressant. Bin merde alors. Elle devant penser que j'étais enceinte où je ne sais... Ce qui était somme toute, logique. Je donnais mon corps, je cherchais un médecin... Moi même serais arrivée à cette conclusion si les rôles avait été inversée. Je ma gratta la joue, soudain très gênée.

-Ah euh... non je ne suis pas... Enfin voilà quoi. Je veux juste faire en sorte de ne jamais l'être... Je ne... Pourrais pas assumer un marmot... Je suis pas faite pour être ma... enfin... euh... Ouais, passe moi la bouteille !

Et je la pris pour la vider d'une traite. Bordel, je ne m'étais jamais autant sentis dans l'embarras... La hyène pourrait ce vanter de m'avoir rougir comme une gamine ! Bordel a queue ! Le saké me brûla la gorge alors qu'une fumé lente vint prendre place dans mon crâne. Ouais, j'allais encore finir saoule. Un mince sourire étira mes lèvres, un peu triste alors que je ramenais mes genoux contre mon torse.

-Si ma vie avait été différente... Peut être que je me serais cherchée un bon mari, que je l'aurais aimé et nous aurions eut des enfants... Une belle petite vie bien rangée... J'aurais vu les enfants de mes enfants et je serais morte dans la paix et la chaleur d'un foyer... Qui sait...

J'avais murmurer ce fantasme, depuis longtemps oublié maintenant, comme si j'étais seule au monde, le regard dans le vague. Le rêve d'une panthère. Mais je secoua la tête pour oublier tout ça. Ma vie était ici et maintenant. Je tournais la tête vers mon amie en souriant, me levant en tanguant légèrement, les effets de l'alcool apparaissant mais pas assez pour dire que j'étais bourrée.

-Oublie ça ! Vient avec moi, on va boire encore ! Faut fêter ta victoire !!!!






1 de Zvezdan ~ 1 de Borya ~ 1 ಠ_ಠ de Thivan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LudmilaavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
214/214  (214/214)
Message Re: Invasion!... d'une Panthère [Pv: Li Mei]   Dim 6 Déc - 19:35

Les rougeurs de la Panthère se répandaient également sur les pommettes de Ludmila l'espace d'un instant. Le malentendu avait bien vite été percé à jour et ironiquement, elle s'en voulait presque d'avoir contraint son interlocutrice à démentir pareille pensée...
Le regard d'abord fuyant, elle fit presque la sourde oreille en se courbant afin de saisir le broc puis lui tendre de façon à laisser couler cet instant gênant ; à l'instar de la boisson puissante qui fût finalement consommée en un rien de temps. Li n'y était pas allée de main morte cette fois-ci ! Mais ce rude levé de coude n'avait pas pour autant chassé ce nouveau sujet et, elle se laissa aller à quelques murmures restant évidemment ininterrompues par la vandale fautive. Un léger blanc s'installa donc jusqu'à ce qu'une nouvelle proposition entra en jeu. A cet instant la Hyène avait le choix entre passer à autre chose ou s'attarder sur les confidences de la chinoise malgré leur délicatesse – Après tout il ne s'agissait que d'espoirs balayés depuis longtemps par leur destinée de berserkers...

Néanmoins elle ne pouvait se résoudre à faire comme si rien ne s'était passé et continuer à boire simplement pour fêter le sang versé. Elle se redressa donc au même moment que sa comparse chancelante puis déposa sa dextre sur l'avant bras de cette dernière, la stoppant ainsi dans son engouement soudain tout en baladant ses doigts le long de l'épaule le temps de la contourner puis... exerça une simple pression pour l'amener sans animosité dans le fauteuil où elle était précédemment assise.

    Laisse. J'ai du vin. Et je préfère ça à ton jus de serpent ! Pesta t-elle pour de faux comme pour redonner à son tour un peu de gaieté au moment présent, malgré sa mine légèrement attristée. Le temps de saisir deux bouteilles – comme si elle craignait que l'une d'elle se fasse gober trop rapidement par la Panthère – sous un meuble, et elle était de retour. Tu sais... ce que tu as dit. Un jour Farkas m'a dit la même chose. Il a dit que si je ne le suivais pas pour devenir ce que je suis désormais, c'était probablement tout ce qui m'attendait. Enfin... au mieux.

    Il n'avait dit ça que pour me provoquer parce qu'il savait que la vengeance me torturait comme elle torturait mon père...

Le timbre de sa voix était bien plus sérieux depuis qu'elle avait repris la parole, mais se confier ainsi l'obligeait malgré tout à marquer quelques petites pauses comme si certains souvenirs perturbaient le fil de ses pensées. Elle se posait à son tour par terre et à proximité de son amie, prenant le temps de déboucher une bouteille pour s'enivrer un peu.

    J'ai fait une croix là dessus, de moi-même, à cette époque. Je n'étais qu'une enfant, perturbée par des choses qui n'ont plus aucune importance aujourd'hui... mais qui en avait, pourtant, avant. Bizarrement je l'ai fait pour ma famille d'abord. Ou mon peuple, ou simplement mon père... Je ne sais plus trop, Teh! Elle ricanait amèrement suite à ce drôle d'aveu. Maintenant j'en suis là. Et à part des souvenirs vagues... eh bien, je n'ai plus que de la colère. J'ai appris il y a quelques années que tous mes efforts étaient vains, Farkas s'était joué de moi en cultivant mes espoirs ; pour que je sois assez forte, me battre pour mon entourage... mais en vérité, je n'ai réellement perdu mon entourage qu'après avoir pris cette décision.

Certes ces événements dataient et maints influences s’exerçaient alors sur son innocente personne – Mais elle se souvenait. L'étrange comportement de sa mère, elle-même noyée par cet étranger de Farkas qui s'était immiscé dans leur famille... cet homme qui avait sauvé son père des griffes byzantines pour mieux entretenir son obsession. Dans cette Guerre Divine, les vandales n'avaient jamais été qu'un des peuples influencés par Arès dans le but de répandre son influence. Et les conséquences de cette ambition échappant au commun des mortels s'étaient pourtant répercutées dans les recoins les plus insignifiants qui soient : Telle la famille de Ludmila.

    Aujourd'hui j'en sais bien plus sur ce monde.
    Et j'en voudrai toujours plus à l'avidité implacable des byzantins et du Sanctuaire qu'aux plans obscurs des servants d'Arès... car je les comprends, maintenant. Malgré tout. Je sais que la guerre est dans le cœur des hommes et je préfère lutter aux côtés de ceux qui ne se font aucune illusion à ce sujet – Pas ceux qui la maudissent mais l'appliquent avec bien plus de haine et d’orgueil derrière leurs drapeaux blancs...
    Pourtant, à part cette citadelle, je n'ai plus aucune attache réelle... et il m'arrive de me demander... si j'avais su à l'époque tout ce que ce choix impliquerait... si je n'aurai pas simplement souhaité de ne pas m'en mêler. Vivre puis mourir. Simplement.

Le son répété du vin glissant à travers les lèvres de la Hyène annonçait la fin de son monologue. Celle-ci ne regardait toujours pas Li Mei comme si elle craignait d'en avoir trop dit, bien que visiblement, elle devait avoir ça sur le cœur depuis un certain temps. Oui son choix consistait à accomplir la volonté d'Arès et elle y croyait suffisamment pour s'y tenir ; mais si c'était à refaire, peut-être que l'ignorance et la simplicité l'auraient emportées sur un tel cas de conscience dont l'ensemble des facteurs n'était probablement qu'à la portée des Dieux uniquement.
Pour le coup, on pouvait dire que l'ambiance se trouvait en pleine chute libre.


~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t223-ludmila-de-la-hyene
AethewolfavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
0/180  (0/180)
CC:
0/244  (0/244)
Message Re: Invasion!... d'une Panthère [Pv: Li Mei]   Dim 27 Déc - 1:17


Chaleur...



Feat Ludmila


Assise. De force ou presque. Vu comment le monde bougeait étrangement autour de moi, j'étais bien partie pour finir encore à l'envers. Tout du moins, il fallait que j'arrête de parler de mes rêves d'enfants. Ils n'avaient pas leurs place dans ce monde qui était désormais le mien. Pourquoi se faire du mal de façon masochiste alors même que mon but était le règne de monseigneur sur le monde ? Déchoir cette déesse pseudement supérieur de son putain de piédestal et voir les berserkers régner sur le monde, imposer la lois du plus fort et vivre dans le sang et le sexe n'était pas pour me déplaire. Pas du tout même.

Mon jus de serpent hein ? Un grand sourire étira mes lippes alors même que sa fausse boutade sur un ton faussement braqué. Même son regard attristé ne m'échappa, malgré le taux d'alcool coulant désormais dans mon sang. Je la regardais, ses jolies courbes se balançant à chacun de ses mouvement, la rendant juste sublime. J'étais jalouse de sa façon d'être, de se respecter. Être une putain n'avait rien de louable, loin de là, mais c'est tout ce que je savais faire. Au final, n'aurais-je pas plus ma place dans l'un des temples d'Aphrodite ? Toute fois, le ton sérieux qui résonnait à mes oreilles suite à cet... Ouverture de la hyène me fit ravaler quelques commentaires malvenues sur moi-même. Je ne la quittais pas des yeux, oubliant ses atouts alléchants alors que des ombres couvraient son regard, comme si ses démons cherchaient à ressortir et qu'elle lutait contre elles. Rester forte était le seul moyen pour nous de réussir à nous trouver une place dans cet univers d'homme où les femmes ne valent rien selon eux.

Ses paroles étaient plus que vrais. Athéna et ses chienchiens louaient la paix et le criaient à tout va mais leurs âmes débordaient de haine envers nous. Ils disent ce battre pour sauver l'humanité mais n'hésitent jamais à prendre des vies si elles sont sur leur chemin vers l'idéale de cette garce à la chouette. Certes, nous ne sommes pas bien différents, mais nous ne cachons pas nos meurtres derrière une pseudo paix utopique. De fait je la comprenais. Trop bien. Qu'aurais-je fais si le destin m'avait poussé vers le Sanctuaire et non vers Arès ? Qui sais...

-Même ici au final je ne suis pas chez moi. Je ne reviens ou reste que pour Arès. Ma solitude me manque. Bien plus que je ne veux l'avouer devant les autres. Car au final, je n'ai aucun but réel dans ma vie. Avant survivre me suffisait. Mais aujourd'hui ? Je n'ai aucune valeur, si je ne rentrais pas, personne ne s'en rendrait vraiment compte. Je loue notre maître depuis toujours car on m'a apprit à l'aimer et le servir. Mais ai-je seulement eu vraiment le choix au long de ma vie ? Non. Je suis venue dans l'espoir de trouver ma place en ce monde et au final...

Je secouais la tête, ne cachant pas le dégoût que je m'inspirais. Je voulus boire de mon jus de démon, mais il n'en restait rien. Avec un mouvement rapide et habile, je dérobais l'un des bouteilles de la belle et l'ouvris pour étancher ma soif. Et me faire taire. Je me confiais bien trop. Sans doute l'alcool qui parlait, mais il ne faisait que délier les langue. Et j'en avais gros sur le cœur. Au final, ce que j'aimais autrefois pratiquer était devenue une prison. De chair en sueur, de semence masculine, de gémissement de chienne et j'en passe. Qu'est-ce qu'une vie si on s'enferme et se retrouve piégée dans un cercle sans fin de luxure et dépravation. Devais-je changer les choses pour prouver ma valeur ?

Un long soupire s'échappa de ma cage thoracique alors même qu'aucune de nous ne regardait l'autre. Le froid jeté à la suite de notre conversation était plus que palpable. Finalement, je me mis sur mes deux pieds et poussa la belle hyène sur le dos d'une main sur chaque épaules. Une fois celle-ci étendu, je mis au-dessus d'elle en veillant à ce qu'elle ne se sente pas prise au piège, mon basin juste sous le sien pour qu'elle puisse se dégager au besoin. Je me penchais un peu sur elle pour dégager ses épaules et détacher son haut tout en préservant sa pudeur, chose rare pour moi, qu'on ce le dise. Puis avec délicatesse j'entrepris de lui masser les épaules par l'avant, nos poitrines se frôlant. Mes doigts frais glissaient le long de sa peau de satin, faisant remonter la température entre nous. Avec lenteur, je dénouais les muscles qui se trouvaient sur le passage de mes mains, virevoltant maintenant le long de ses bras alors que je me mis à fredonner une chanson en chinois, douce et calme comme l'eau de la rivière...






1 de Zvezdan ~ 1 de Borya ~ 1 ಠ_ಠ de Thivan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LudmilaavatarArmure :
-

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
214/214  (214/214)
Message Re: Invasion!... d'une Panthère [Pv: Li Mei]   Dim 3 Jan - 20:16

De confidences en confidences, rythmées par des silences et des songes rendus longs faute aux effets assommants de l'alcool, la conversation s'était éteinte. Que dire de plus ? Toutes deux jouaient leurs rôles de manière irréprochables pour le compte de leur dieu, mais leur humanité demeurait, tout comme leur passé. En reparler n'était peut-être pas judicieux. Ce n'était pas même une solution bien que cela apaisait l'esprit l'espace d'un instant, en plus de les rapprocher puisqu'elles étaient fort heureusement sur la même longueur d'onde à ce sujet.
Terminant sa bouteille, Ludmila la laissa maladroitement dégringoler sur le sol en voulant la poser puis baissa la tête, affichant une moue trop fatiguée pour être réellement contrariée. Lorsque les deux mains de son interlocutrice apparurent sur ses épaules, elle sursauta presque, se laissant finalement guider par celles-ci jusqu'à être entièrement allongée. Elle mit un bref instant avant de comprendre ce qui se passait, son regard plus semblable à celui d'une biche en alerte qu'autre chose. Ce ne fut que lorsque la chinoise commença son œuvre que la Hyène se détendit progressivement, ses yeux se détournant régulièrement comme si elle souffrait malgré tout d'un certain malaise face à une telle proximité, devenue physique. Elle se décida à fermer les paupières, forçant d'abord la confiance puis profitant ensuite plus pleinement des attentions prodiguées par son amie, l'esprit apaisé par la mélodie qu'elle fredonnait.

Ceci dit, peut-être aurait-elle préféré se retrouver sur le ventre. Certainement, même. Mais interrompre ce moment de détente n'était dès lors plus envisageable tant elle s'y habituait agréablement, bien que parfois animée de quelques légers spasmes lorsque d'autres parties du corps de Li frôlaient de façon intrusive le sien. N'ayant plus véritablement de notion de temps, elle oubliait naturellement les quelques bribes de malaise qui persistaient à mesure que sa peau se réchauffait et que ses muscles se détendaient. Son esprit s'assoupissait lui aussi, si bien que lorsqu'elle tenta d'ouvrir les yeux elle n'apercevait la Panthère plus que sous une allure trouble. Elle lui sourit, le regard cette fois-ci presque langoureux, satisfaite de pouvoir profiter de cette tendresse sans avoir à réfléchir.

Elle attrapa mollement le poignet de sa masseuse attitrée pour le porter contre son menton alors qu'elle s'agitait sans force, simplement dans le but de se positionner de côté afin de dormir plus à son aise. Trop épuisée pour contraindre sa comparse à quoique ce soit, elle l'incita donc sans un mot à se coucher à ses côtés, puis la serra comme une peluche qui se serait malencontreusement éloignée. Plus question de s'en séparer maintenant ; si Ludmila serait certainement rouge de honte en se voyant en temps normal, elle était en cet instant précis trop nonchalante dans son repos pour ne pas se laisser aller quelque peu. Elle soupira, déposant un simple baiser sur la main qu'elle avait attrapé tantôt puis la relâcha pour mieux s'endormir, son autre bras enlaçant toujours la Panthère.
Prisonnière.


~~~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t223-ludmila-de-la-hyene
Contenu sponsorisé
Message Re: Invasion!... d'une Panthère [Pv: Li Mei]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Invasion!... d'une Panthère [Pv: Li Mei]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» patrouille de griffe de panthère
» L'invasion des gobelins
» Le labyrinthe de la Panthère Rose
» [anim] Invasion des démons en Orneval et autrepart
» l'invasion des moutons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Transylvania :: Dédale de Chairs :: Portes des crânes-
Sauter vers: