Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [Hiver 545] Un invité surprise [PV Haldor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message [Hiver 545] Un invité surprise [PV Haldor]   Dim 8 Nov - 23:15

- Désolé Cap'taine on va en avoir encore pour un moment. Glissa Old John, son second à son oreille alors qu'elle étudiait quelques cartes éparpillées sur son bureau. Sans lever les yeux de ses documents, le Capitaine Jack O'Bannon le congédia. - J'vous rapporte des petits gâteaux, je viens de les terminer.

Un soupir dont l'ampleur fut affaiblit par la protection de son masque de fer brisa le silence qui avait suivit ces paroles. Profondément ennuyée, la Sainte déguisée sous ses apparats d'homme – elle allait même jusqu'à usurpé un titre et le sexe fort – s'emmitoufla dans son manteau, pestant contre ce froid qui s'installait. Peu habituée à ce genre de climat, Nimuë n'avait qu'une hâte, quitter le cap éminé pour rejoindre des eaux plus chaudes. L'ennui et la solitude dont elle s'était parée depuis quelques temps commençaient à lui peser. Mais le souvenir de la guerre était encore vif dans son esprit et plus encore, elle avait quelques événements tragiques à noyer. Alors, depuis de nombreux jours avait-elle prit l'habitude de dilapider ses réserves d'alcool – notamment un très bon vin byzantin - qu'elle ne partageait évidemment pas.

Lassée du silence et de son ampleur assourdissante, la Sainte décida de repousser sa chaise, d'ouvrir la porte de sa cabine pour tenter d'éviter son bras droit qui s'était mit en tête de la gaver de ses petits gâteaux « maison » au goût … indéfinissable. Prête à monter les escaliers qui la ferait quitter le ventre de son grand navire pirate, la jeune femme fut interpellée par celui qu'on surnommait « Old John ». « Old » parce que malgré sa vingtaine d'années, on lui donnait presque le double tant ses traits étaient tannés, marqués par les épreuves. Cela le dotait d'un certain charme mais ils étaient et demeureraient des amis d'enfance. Et lui était du genre surprotecteur. Après tout il partageait avec elle un terrible secret. Lui seul savait qu'elle était en réalité une femme.

- J'ai bien faillis vous rater Cap'taine ! Tenez, je sais que vous les aimez pendant votre « petite ronde ».

- Merci John, vas donc te pinter la gueule avec les autres pour une fois au lieu de rester aux fourneaux. T'es mon second et pourtant tu passes plus de temps aux cuisines … et …

Sa voix de stentor – une grosse voix d'homme qu'elle avait travaillé par un habile jeu de cosmos – mourut en voyant l'air qu'il affichait.

- Très bien, fait comme tu veux.

- Vous me direz comment ils sont ! Jack O'Bannon fronça des sourcils, pencha légèrement la tête sur le côté, John désigna les gâteaux qu'il venait de glisser dans ses mains sans qu'elle s'en rendre compte – il excellait dans ce domaine – et elle lui répondit dans un énième soupir, son chant favori : - Je suis sûr qu'ils sont délicieux.

L'air était frais, bien trop frais à son goût. Assise face à la mer, au bout de la proue, elle observait l'horizon qui s'obscurcissait d'un voile pourpre. Alors qu'elle imaginait qu'ils ne repartiraient que le lendemain, l'un de ces hommes se risqua à lui apprendre que finalement, ils allaient lever l'ancre. En donnant son accord, Nimuë vit que le gaillard avait jeté un coup d’œil compatissant vers ces petits sablés dorés - noirs serait plus juste – que tous, savaient légendaires. Reconnus pour leur … bah ! Ce n'était pas descriptible. Pour se donner bonne conscience, le pirate piocha dans le petit sac pour en croquer un. Aussitôt elle fit une moue dégoûtée, cracha et rabattit son masque qu'elle avait à peine soulevé dans la manœuvre.

- Il s'est surpassé.

Puis, elle fit une offrande à la mer en les jetant un par un, s'assurant bien sûr que personne ne la voyait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
HaldoravatarArmure :
Godrobe de Zeta

Statistiques
HP:
97/160  (97/160)
CP:
270/270  (270/270)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Hiver 545] Un invité surprise [PV Haldor]   Dim 8 Nov - 23:41
Il avait réussi. Il était parvenu à distancer ses poursuivants. Et bien qu'il ait pas mal galopé, il ne paraissait pas essoufflé pour autant. Ah ! Les bienfaits du Cosmos. Parvenir jusqu'ici, ça n'avait pas été une partie de plaisir pour autant. Il faut dire que son petit coup d'éclat à l'auberge n'avait en rien arrangé les choses. Et la petite "discussion amicale" qui avait suivie avait tout simplement parachevé le travail : il était désormais exclu qu’il retourne en ville. Surtout qu'il était désormais recherché par ces abrutis. Et un type de plus de deux mètres, avec sa corpulence et sa tronche, et qui en plus trimbalait une boite étrange dans le dos, bah malheureusement ça n'aidait pas à passer inaperçu. Il s'imaginait déjà la description qui tournait à son sujet : "recherche géant aux cheveux blancs, avec une putain de caisse dans le dos - attention, il est dangereux". Dangereux, peut-être, mais pas au point de se farcir la moitié de la ville pour une affaire de note non réglée.

Sa fuite l'avait finalement amené à arpenter le port. De nombreux bateaux s'y trouvaient et un court instant - comme une idée sortie de nulle part - il eut envie de monter sur l'un d'entre eux. Idée qu'il balaya de sa tête presque immédiatement, poursuivant son petit périple. Il y avait de l'activité pour cette heure, cela le surprenait. Mais après tout, qui connaissait-il réellement ? Il n'était pas marin, juste soldat. Aucun véritable point commun dans tout ça. Un instant, il s'arrêta devant l'un des navires. Celui-ci était plus actif que les autres, les matelots s'activant apparemment pour faire partir le navire. L'excitation qui émanait des uns et des autres l'amusait. Même s'il ne la comprenait pas.

Mais alors qu'il allait reprendre la route, un petit groupe apparut face à lui. Armés de bâtons, de masses et autres objets sympathiques de ce genre, ils se stoppèrent en remarquant le colosse. L'un d'eux, particulièrement essoufflé apparemment, le pointa du doigt et se mit à hurler. Les autres le reprirent à l'unisson. S'ils n'avaient pas été là pour lui, Haldor aurait prit plaisir à les voir en pleine action. Mais là, il n'avait franchement pas le temps pour ça. Mais quel autre choix alors ? C'est là qu'une idée un peu folle lui traversa l'esprit. Une de plus, faut dire qu'il n'avait que rarement d'excellente idée aussi. Le navire avait levé l'encre. Et s'éloignait déjà. Il n'était toutefois pas suffisamment loin pour être hors de portée de ses grandes jambes. Pour un humain normal, il aurait été sans doute impossible de le faire. Ou très compliqué. Mais pour lui ? Un sourire narquois sur le visage, il se tournait déjà vers le quai et entreprit une course un peu démente. Chacune de ses foulées augmentait pour finalement lui donner son rythme de croisière. D'un bond, il se jeta dans la direction du bateau qui s'éloignait. Prit par son élan, il s'écrasa sur le pont comme une loque, sa Clothbox roulant pour aller cogner un des bords du navire. Mais il avait réussi...

Se relevant prestement, il courut de nouveau pour observer le quai. Les hommes s'étaient arrêtés et il les distinguaient clairement. Ils l’injuriaient. Mais il était hors de portée. Un long éclat de rire s'échappa de sa gorge tandis qu'il grimpait au mieux pour leur adresser une dernière fois ses salutations. Le majeur tendu dans leur direction, il leur adressa ces quelques mots :
    - Bien fait pour vos gueules, bande de blaireaux. VOUS LE VOYEZ BIEN, CELUI-LA ???

Il repartit dans son délire et redescendit finalement pour remettre pied sur le pont. Prit par la situation, il avait carrément oublié qu'il venait de sauter sur un bateau sans demander l'avis de personne. Il n'était pas un invité, pas un matelot. Juste un indésirable. Et là, alors qu'il redressait la tête, il pouvait se rendre compte que son idée n'était peut-être pas la meilleure. Face à lui, de nombreux matelots, apparemment incrédules, le regardaient comme s'il était une espèce étrange. Il se sentit un peu con. Passant sa main dans ses cheveux, il leur adressa un petit signe de tête.
    - Euh. Pardon les mecs, mais j'avais carrément pas le choix. J'peux rester un peu ? Classe, en tout cas !

Et sans réellement s'inquiéter d'eux, il se dirigea vers sa clothbox pour la récupérer. Quelle idée à la con que de trimbaler ça comme ça, aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t274-haldor-guerrier-divin-
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [Hiver 545] Un invité surprise [PV Haldor]   Lun 9 Nov - 0:21


Absorbé dans ses pérégrinations silencieuses, le Capitaine se laissait glisser dans les ombres peuplant ses souvenirs. Le navire s'éloignait assez rapidement, le vent glacé soufflant en poupe, emportait des embruns chargés d'iode, d'un parfum qu'elle connaissait bien. Il lui fallut un moment pour réintégrer la réalité tant ses pensées sombres tourbillonnaient. Ce ne fut que lorsque la clameur s'intensifia de plus belle que Jack O'Bannon se redressa de toute sa hauteur pour voir de quoi il en retournait. Son équipage s'était amassé autour de quelque chose, ou plutôt de quelqu'un. Il faisait déjà assez sombre pour qu'elle ne distingue que vaguement l'éclat immaculé d'une chevelure folle. Les pirates n'étaient pas connus pour leur hospitalité. Les clandestins recevaient un jugement expéditif et, les plus belliqueux offraient déjà leurs plus belles trognes pour lui foutre les foies.

En approchant un peu plus, Jack se rendit compte que l'individu était un géant et dépassait même d'une bonne demie tête celui qu'on surnommait « le Boucher ». Ce dernier d'ailleurs, semblait particulièrement blessé dans son ego. Assurément, c'était un combat de coq qui allait s'ouvrir. La grosse voix du capitaine couvrit le brouhaha, calma instantanément les ardeurs de ces messieurs.

Tout en avançant, ses hommes ouvraient un passage, saluèrent avec respect leur Capitaine masqué. Nimuë pouvait facilement tromper tout le monde avec sa taille plus grande que celle des femmes de cette époque, ces couches d'habits amples qui enserraient son corps, camouflaient aisément ce qui aurait pu la trahir.

Jack O'Bannon arrêta ses pas à quelques mètres de l'homme qui se baissait pour ramasser une boîte. L'objet l'intrigua plus que de raison, à un tel point qu'il en oublia presque de jouer son rôle. En se raclant la gorge, le pirate s'annonça.

- Eh bien, eh bien ! Qu'avons nous là ? Un invité surprise ? L'équipage répondit par des rires se voulant moqueurs. Dis donc, tu t'emmerdes pas toi. Tu t'écrase comme ça, comme une merde sur MON pont. T'es sacrément couillu ou alors … t'es particulièrement con. Bon ! Autant faire les présentations, non ? Nous ne sommes pas des sauvages, pas vrai ?

Nimuë croisa les bras, observa le nouveau venu sous le couvert de son masque de fer, froid, inexpressif. Les hommes s'étaient réunis autour de l'intrus pour l'entourer et lui faire passer le message. Ici, il n'y avait qu'une loi : celle de Jack O'Bannon.

- J'suis Jack O'Bannon, Capitaine de ce rafiot ! Et mon gars … on peut pas dire que tu sois bien tombé avec nous. C'est qu'on est pas les plus rigolos, tu vois, nous, nous sommes des pirates.

En levant les bras en l'air, le Capitaine déclencha une frénésie qui allait crescendo. Les hommes avaient les nerfs à vifs, ils n'avaient pas pu faire une escale à l'auberge et n'avaient donc pas pu étancher leur soif d'alcool et de femmes, ce qui les rendaient particulièrement … dangereux.

- Tu as deux options mon grand. Soit tu acceptes de fermer ta grande gueule et faire profile bas pour bosser avec nous le temps qu'on te largue dans le premier port venu, soit je m'occupe personnellement de ton cas à grands coups de pieds dans l'fondement ! Et je pense que tu préférerais t'en tenir à la première, je me trompe ?

En réalité cette intrusion amusait grandement la jeune femme qui affichait un large sourire sous son carcan d'argent. Elle était assez curieuse de connaître la raison qui l'ait poussé à … tomber de Charybde en Scylla.

- Alors ? Qu'est-ce que tu décides ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
HaldoravatarArmure :
Godrobe de Zeta

Statistiques
HP:
97/160  (97/160)
CP:
270/270  (270/270)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Hiver 545] Un invité surprise [PV Haldor]   Lun 9 Nov - 20:40
    - Des pirates ? Oh non, par pitié. Non, ne me tuez pas. J'ai trop peur. Je voulais pas venir. On m'a obligé. Pitiiiiiiééééé !!! Je suis trop jeune pour mourir !

Reposant la caisse au sol, il se jeta dessus, martelant des poings en mimant ses sanglots. Il resta ainsi quelques longues secondes avant d'éclater de nouveau de rire et de se redresser de toute sa hauteur. Il dominait l'ensemble des hommes ici-même de par sa hauteur. Certes, ils avaient tous un air sauvage, ils faisaient franchement peur à voir. Mais l'intimidation ne fonctionnait pas sur lui. Il était mal tombé ? Sans le moindre doute. Mais c'était clairement réciproque. Ils l'avaient encerclés, comme pour lui montrer qu'il n'y avait aucune échappatoire. Ils s'étaient donnés du mal pour rien : il était hors de question pour Haldor de se jeter à l'eau. Pas avec cette caisse qui ne manquerait pas de le faire couler. Et son contenu était trop important pour qu'il fasse n'importe quoi.

Encore que... Sa réaction, c'était déjà un faux pas. Il le savait, au fond de lui, mais il était trop fier pour la fermer alors qu'on le menaçait. Ce capitaine avait de l'allure. C'était une certitude, et il fallait en avoir pour maintenir ces malfrats sous contrôle. Mais ce petit pouvoir qu'il possédait sur son équipage n'avait aucune emprise sur le colosse. Et ça, il allait devoir l'accepter. Lui donner des coups de pied au cul ? Il demandait à voir. Sa petite mascarade n'avait plu à personne, évidemment. Et sans doute allait-il passer un sale quart d'heure. Mais qu'importe.
    - Nan mais sérieux, mon gars. Tu crois vraiment que tu m'fais peur avec tes grandes phrases et ta bande de danseuses, là ? Z'êtes clairement pas assez pour m'faire chier dans mon froc. Perso, j'serais plutôt d'attaque pour le second choix, tu vois. J'dois dire que ça m'ferait bien marrer de te voir essayer de m'botter le cul.

Et comme si ce n'était pas assez clair, il fit quelques pas dans la direction du groupe, avant de les dévisager tous, un à un, comme un défi lancé au visage. S'ils le frappaient tous en même temps, il pourrait y passer. Encore que, ils n'étaient que de simples mortels. Pas lui. Mais même s'ils parvenaient à l'avoir, il leur prouvait clairement qu'il partirait pas seul. Et pirate ou pas, il espérait les faire réfléchir sur une chose évidente : qui tient à la vie ? Il revint finalement près de ses affaires, frôlant des doigts la clothbox. Ressentir la puissance de son armure alors enfermée le rassérénait. Même s'il n'en aurait pas besoin, il le savait aussi. Puisque ce charmant Jack avait proposé quelque chose pour désamorcer la situation, Haldor crut bon de faire la même chose. Histoire de remettre les choses en ordre.
    - Tu sais quoi ? Tu m'as l'air d'être un gars pas trop con. J'vais donc te faire à mon tour une proposition. Tu m'laisses naviguer un peu avec vous et tu m'largues au prochain port. J'vous fais pas d'emmerdes pendant la traversée et j'suis même prêt à filer un coup d'main s'il faut. Par contre, plus jamais tu m'parles comme ça où j'peux te jurer que, Capitaine ou pas, j'te fais bouffer ta langue. J'me suis invité, c'est clair. Mais j'avais pas l'choix. Par contre, j'ai manqué de respect à personne. Si c'est la bagarre que vous voulez, pas de problème. Mais crois-moi sur parole : vous vous en sortirez pas indemne. Vous avez de bonnes gueules, les mecs. M'obligez pas à vous rafistoler façon nordique.

Ah... Peut-être que finalement, ce n'était pas une bonne idée d'avoir sauté sur ce navire. Mais les dés étaient jetés.
    - Ah, et j'oubliais. Mon p'tit nom à moi, c'est Haldor. Maintenant, on fait quoi ?

Il avait une grande gueule, clairement. Mais son attitude démontrait clairement qu'il était prêt à la bagarre. Il ne paraissait pas fou et des pirates expérimentés comme eux ne pouvaient pas être passé à côté d'un détail qui avait son importance : le nordique était déjà en posture de combat. Plus ou moins. Et s'il espérait ne pas en venir aux mains, il y était tout de même préparé. Jack déciderait de l'avenir de cette discussion, désormais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t274-haldor-guerrier-divin-
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [Hiver 545] Un invité surprise [PV Haldor]   Mar 10 Nov - 11:29


La petite comédie du géant suscita un grand nombre d'émotion dans l'assemblée. Tous avaient plus ou moins le sang chaud mais, certains prenaient ce petit spectacle comme une bonne farce dont il fallait rire, pas mal donc, dont Jack, furent secoués d'un bon rire qui éclata comme toute réponse à ce jeu d'acteur assez … burlesque. Mais d'autres dont la susceptibilité n'avait d'égale que leur propension aux tatanes maison, devenaient de plus en plus menaçants, s'agitaient d'un pied sur l'autre, faisaient craquer leurs phalanges ou crachaient leur dédain et mépris par terre. Sans se démonter, le colosse, achevant son petit manège dans une grande démonstration de son hilarité, s'adressa directement au Capitaine. L'effronté n'avait pas peur, c'était un fait. Nimuë savait pourquoi, elle en avait la certitude, certitude enfermée dans cette drôle de boîte de métal.

Ce qu'elle ignorait, c'était de savoir jusqu'à quel point il pouvait être dangereux. Pour ses hommes. Elle, ne s'inquiétait que peu si combat il devait y avoir. L'homme masqué dont les bras étaient croisés sous sa poitrine se contenta de lui répondre, sur le même ton. Jack n'était pas de ceux à se laisser marcher dessus et malgré le fait qu'il aimait bien la répartie de l'inconnu, il avait un rôle à tenir auprès de son équipage. S'ouvrait donc une nouvelle pièce, un spectacle qui promettait d'être intéressant.

- Ah ouais ? Et tu comptes faire ça tout seul ? Viens par là ma mignonne, je vais te faire ta danse des beaux jours, avec une seule main jte botte le cul ! Et je ne ferai pas qu'essayer. J'pourrais te tuer sans que tu ais le temps de comprendre.

Et c'était vrai. Mais sous cette évidente assurance, comment réagirait l'invité surprise ? Probablement pas de la façon dont il devrait. Seulement, comment pourrait-il deviner à qui il avait à faire ? Elle n'avait pas derrière elle la pandora box qui sonnerait comme une vérité. Celle qu'elle était une Sainte d'Athéna et donc une élue et pas n'importe laquelle …

Sans se départir de son attitude nonchalante, le Capitaine le laissa rouler des mécaniques, défier un à un ses hommes qui, sous son ordre silencieux – d'une seule main en l'air – ne cillèrent pas. Les grognements ne s'étaient pas tus pour autant. Quand ce fut son tour, Jack approcha son visage masqué de celui du géant, libérant une infime quantité de son aura empoisonnée dans le but de le faire vaciller, comprendre, peut-être la situation dans laquelle il s'était fourré. La manœuvre dû avoir son petit effet, au vue des prochaines paroles qu'il glissa.

- C'est bien tu reviens à la raison. Toi aussi tu sembles pas trop con finalement et tu me plaît bien toi et ta grande gueule de nordique. Par contre, je suis le Capitaine ici, et si j'ai envie de te parler comme à un chien, je le ferai, que ça te plaise ou non. Ici, c'est moi qui dicte les lois. Ouais, tu t'es invité et j'escompte bien ne pas avoir à pencher vers la deuxième option. Je le répète donc, ne t'avises pas de trop fanfaronner, ça me gênerait pas de te rafistoler … à l'irlandaise !

Comme si le mot était synonyme de réjouissance, les pirates gueulèrent un « OUAIS » général avant d'aller chercher quelques tonneaux qu'ils chargèrent sur leurs épaules avant de les poser sur le pont. Satisfait, Jack se détendit, observa la nouvelle recrue.

- On boit, Haldor ! Et pètes un coup, sérieux. On va pas se donner des baignes tout de suite. Profites donc, pour un temps, tu es l'un des nôtres. Ce soir, tu vas fraterniser et boire. Demain, on tâchera de faire une escale pour lever le coude dans une vraie taverne. Les gars ne manquent pas de boissons mais on ne peut pas en dire autant pour les gonzesses.

La clameur se faisait de plus en plus persistante à mesure que les gars ouvraient les hostilités. Old John arriva peut de temps après, les bras chargés de ses fameux biscuits, et, profitant qu'il saluait le nouveau venu en lui fourrant une montagne de gâteaux dans les mains, le Capitaine, lui, se retira dans le ventre de son navire, dans noir, loin du brouhaha, dans sa cabine où l'attendait un bain chaud.

S'assurant de bien refermer la porte derrière elle, Nimuë se débarrassa de ses habits d'homme -hormis son masque- qu'elle éparpilla sur le sol avant de se glisser dans la grande bassine en bois, fumante d'une eau savonneuse et dont les bulles cachaient ce qu'il y avait à cacher.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
HaldoravatarArmure :
Godrobe de Zeta

Statistiques
HP:
97/160  (97/160)
CP:
270/270  (270/270)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Hiver 545] Un invité surprise [PV Haldor]   Mar 10 Nov - 21:20
Finalement l’atmosphère se détendit. Faut dire que sous ses airs de molosse, Haldor ressemblait beaucoup à ces pirates. Grande gueule, bagarreur et amateur de spectacle : ils étaient quasiment nés pour s'entendre. Finalement, la tension actuelle était surtout liée à la surprise et l'incompréhension de voir un inconnu débouler. Normal, quoi. Toutefois, ce fut surtout l'action du Capitaine qui eut raison de l'esprit belliqueux du colosse. Aucun doute sur ce point très précis : l'homme savait manipuler les forces cosmiques, faisant de lui un chevalier. Ce qu'il avait perçu n'était pas lié au hasard et on ne pouvait faire preuve d'autant de contrôle sans être entraîné. Quelle faction ? Quel rang ? Cela demeurait une énigme et n'intéressait pas réellement le nouveau porteur de Gamma. Néanmoins, ce qu'il avait perçu ressemblait beaucoup à son propre don, ce qui lui arracha un sourire sévère.

Poison ? Intimidation ? Jormungand en était le spécialiste. Lui, l'ennemi de Thor, possédait un talent particulier dans ce domaine. Ainsi donc, plutôt que de le faire vaciller, cela eut pour effet de l'alerter. De l'exciter plus encore aussi mais pas de la même manière : on ne combattait pas de simples mortels comme on combattait un de ses semblables. Puis Jack avait des couilles, clairement. Et il appréciait ce genre de tempérament "rentre dedans". Il lui ressemblait vraiment beaucoup en réalité. Maintenant il n'était plus temps de jouer à qui à la plus grosse. Encore que, cela restait son jeu préféré.
    - J'te l'ai dit... Ca m'plairait d'voir ça. J'crois qu'on est plus proche l'un de l'autre que j'l'aurais cru.

Il avait entendu la mise en garde mais il faisait clairement comprendre également que cela ne l'affectait pas outre mesure. Mais l'heure était désormais à la détente et ce n'est pas lui qui allait s'en plaindre. Lui aussi était en manque d'actions et se pinter la tronche le tentait vraiment. Surtout avec des camarades de ce style, cela promettait une sacrée fiesta.
    - Mais t'as raison, Jack. On va s'mettre une mine et s'marrer un peu. Y'a longtemps que j'ai pas eu des compagnons qui tenaient la route, les mecs !

Cette fois, ses propos eurent l'effet escompté, déclenchant des rires gras et de bonnes tapes dans le dos. Ouais, ils étaient peut-être pas potes, mais ils appartenaient au même groupe : ceux qui profitaient de la vie sans se poser de question, quelles qu'en soient les conséquences. Et ça, c'était plaisant. Le capitaine s'isola quelques instants, laissant les uns et les autres débuter la petite sauterie. Sans même qu'il puisse s'en rendre compte, on lui fourra des gâteaux dans les mains. Alors qu'il s'apprêtait à en croquer un ou deux, un des lascars l'approcha sans que celui qui se nommait "Old John" le voit.
    - Si je peux te donner un conseil, Haldor, évite ! Le second du Capitaine est un type bien. Mais ses talents en cuisine, c'pas ça. On se connait pas mais j'veux pas te voir crever à cause de ça !

Il désignait du menton les biscuits mais s'éclipsait déjà alors que Old John revenait vers eux. Sourire aux lèvres, il l'enjoignait clairement à goûter sa "spécialité". Un instant, Haldor hésita. Puis il mit la mise en garde sur le compte d'un passif entre les deux hommes et ne se fit pas prier. La première bouchée enfournée, il mastiqua quelques instants. Il ne lui en fallut guère plus pour voir son visage changer. Sa réaction - appelons ça plutôt réflexes - fut de se pencher au sol et de recracher la totalité de ce qu'il avait ingurgité. Déclenchant l'hilarité des pirates autour d'eux, qui se donnaient des coups de coudes pour attirer l'attention de ceux qui n'avaient pas vu la scène. Se redressant, le colosse regarda ses mains toujours chargées des biscuits. Et les rendit à Old John. Le visage de ce dernier était difficilement descriptible. Haldor ne put s'empêcher de lui dévoiler le fond de sa pensée. Il était franc. Entier.
    - Oh putain de bordel de merde... Waaaaaaaaw. J'ai jamais rien bouffé d'aussi dégueulasse de ma vie. Et pourtant, j'peux te dire que j'ai pas mal bourlingué. Mais ça. C'est... C'est... Bah justement, c'est quoi ?

Il ne voulait pas le vexer mais quand on servait ce genre de chose, il fallait s'attendre à recevoir des critiques. De nouveau, une vague d'éclat de rire s'éleva parmi l'assemblée. L'attrapant par les épaules, Haldor plongea ses yeux dans les siens.
    - Viens, on va s'rinçer le gosier.

Il comprenait mieux pourquoi le capitaine s'était sauvé. Quel enfoiré. Et à propos de cela, il lui faudrait quand même éclaircir ce qu'il avait perçu précédemment. Mais ce serait bien plus tard. Après la fête, sans, doute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t274-haldor-guerrier-divin-
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [Hiver 545] Un invité surprise [PV Haldor]   Mer 11 Nov - 10:47


L'éclatant soleil avait tiré sa révérence pour laisser la place à son pendant, emportant avec lui la lumière et ses feux. Bientôt n'existait plus que le noir, cette nuit ne serait pas aussi éclairée que Nimuë l'aurait cru, sans étoiles, la lune se placerait comme seule représentante dans la trame du ce ciel obscur. Les hommes sauraient écarter les ombres pour mieux s'y glisser aux heures les plus sombres. Déjà, elle pouvait l'entendre depuis sa cabine, la fête battait son plein. La promesse d'un sourire sur les lèvres, la jeune femme se laissa glisser dans sa baignoire, avalée par l'eau, comme cette fois, à l'aube de ses dix-sept ans où la mer l'avait prise.

Le visage du Second paraissait se décomposer à chaque mot prononcé par le petit nouveau, sa bouche, forma un « O » mi surpris, mi en colère. S'il ne savait que répondre, l'expression qui se gravait sur son visage parlait pour lui. En disait long sur sa réaction future. Old John n'aimait pas qu'on se paye sa tête et, sur le point d'éclater comme une tempête, une vague d'hilarité balaya sa déception. Il se surprit à rire de bon cœur, à se laisser entraîner par le géant au regard sombre pour faire la fête. Tous le savaient : ils ne faisaient que tromper l'ennui seulement ils s'en fichaient pas mal. Pourvu qu'ils puissent saluer un nouveau jour … Que disait-on à la Mort ?

Pas aujourd'hui.

- Hey tu crois que le Capitaine va se joindre à nous Old John, il paraissait de bonne humeur tout l'heure ! Soufflait un gaillard tout maigrichon à l’œil rendu torve par la Déesse bière. L'intéressé éructa, essuya la mousse au coin de sa bouche avant de répondre. - T'sais bien qu'non ... doit bien y en avoir un de sobre dans cet équipage de mes couilles !

Le « Boucher », qui se tenait à côté d'Haldor leva son verre dans la direction des escaliers qui menaient dans les bas-fonds du navire, là où était leur Capitaine. Ils l'imitèrent prestement avant de faire un sort à leur boisson, et commencer à jouer aux cartes. C'était le moment des confessions, des secrets que l'on murmure.

- Alors Haldor mon pote, tu viens d'où toi exactement ? Et on peut savoir pourquoi t'as fais un vol plané jusqu'ici au risque de t'rompre le cou ? T'essayais de fuir une femme un peu trop demandeuse, hein ?

Les paroles du Second, loin d'êtres innocentes, firent naître un nouvel éclat dans l'assemblée qui se tenait plus tranquille depuis quelques minutes. Curieuse sans doute d'entendre une bonne histoire. Certains croisaient déjà les bras sous leur poitrine, assis et appuyés contre le bastingage, proches du sommeil. La nuit était déjà bien avancée et les quelques lampes que l'on avait allumé pour faire bonne mesure menaçaient de s'éteindre à tout instant. L'un des pirate dévoila son jeu, un sourire jusqu'au oreille qui fut suivit d'un râle mécontent. Mais le malheureux perdant n'avait même plus la force de lui rendre la monnaie de sa pièce.

Les conversations se poursuivirent, s'étirèrent mais l'appel du lit devenait de plus en plus fort.

La plupart des gars s'étaient endormis à même le sol, tout emmitouflés dans des chaudes fourrures – ils n'avaient pas oublié pour autant les recommandations de leur supérieur – à rêver de leur prochaine escale, s'imaginer avec de belles femmes aux sourires pleins d'une promesse plus enivrante que l'alcool qu'ils avaient bu tout leur saoul cette nuit qui s'effaçait. L'aube pointait le bout de son nez et le Capitaine s'extirpait des ténèbres pour l'embrasser. Il avait revêtu un riche manteau bleu-roi, dont le col, ourlé de fourrures, lui tenait bien chaud, cachait en partie son masque immaculé. Sans faire le moindre bruit, glissant comme un serpent, il enjamba avec facilité quelques corps endormis pour se pencher vers un en particulier. Du bout de sa botte, Jack titilla les côtes du petit nouveau. Sa voix grave s'éleva, vaguement murmuré.

- Hey, princesse, bouges toi un peu l'trognon, c'est l'heure.

Sans attendre davantage, le Capitaine tourna les talons pour s'engouffrer de nouveau dans la cale. De là il suivit le chemin jusqu'aux cuisines où l'attendait un Old John en pleine forme qui se tenait au dessus d'une grande marmite.

- Il paraît qu'on critique la cuisine de mon Second, alors … tu vas lui montrer comment on fait. T'es de cuisine aujourd'hui et fait gaffe aux gars, ils sont un peu grognons au réveil. T'as intérêt à assurer.

Là encore, sans s'inquiéter d'une éventuelle réplique, Jack O'Bannon quitta la pièce. Si Haldor allait le chercher, il se trouvait sur le pont à esquisser quelques pas de danse avec sa lame, saluant à sa façon, le lever du soleil.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
HaldoravatarArmure :
Godrobe de Zeta

Statistiques
HP:
97/160  (97/160)
CP:
270/270  (270/270)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Hiver 545] Un invité surprise [PV Haldor]   Mer 11 Nov - 12:24
    - Ah, si seulement, mon vieux. Si seulement. C'est pire que ça, tu vois.

Tel le conteur antique, narrant ses histoires de villages en villages, Haldor entreprit d'expliquer son périple. Les hommes se regroupèrent, sentant venir l'anecdote de fou. Avec un tel lascar, on ne s'attendait à un truc super sérieux mais au genre de connerie que l'on se racontait les jours d'après pour égayer ses soirées. Ils avaient raisons. Les autres poursuivaient leurs jeux, tendant quand même l'oreille lorsqu'un éclat de rire s'élevait de l'assemblée. C'est ainsi qu'il leur expliqua sa petite histoire. Comment il s'était rendu à l'auberge. Comment il avait commandé ses boissons, tranquillement, se calant dans un coin pour que personne ne l'emmerde. Que tout se passait bien jusqu'à l'incident. Le tenancier qui avait exigé qu'il paye au fur et à mesure ses boissons.
    - Sérieusement les mecs, j'ai pas compris. On m'a pas dit qu'il fallait en plus que je paye pour ça, quoi ! De toute façon, vu la merde que j'ai bu, ça les valait clairement pas !

Les pirates étaient hilares en écoutant le colosse, constatant en plus qu'il n'était même pas ironique. Le mec avait réellement cru que c'était gratuit, pour une raison obscure. Comment pouvait-il être aussi con ? Mais ainsi était le colosse. Et il poursuivit son histoire : la baffe qu'il avait mit au tavernier, sa fuite en avant pour éviter de se faire attraper par les autres. Comment ils avaient rameutés leurs gars pour l'obliger à payer. Pour finir enfin sur le pont d'un navire pirate.
    - Et là, c'pas ce que j'ai fais de pire hein. A la vôtre, les mecs. Et à la santé de Jack !

Ils crièrent à l'unisson, vidant d'une traite leurs choppes. Le réveil fut dur. Il ne se rappelait clairement pas comment il s'était retrouvé là, à dormir. La fin de la nuit avait été rude, troublée par d'étranges songes qu'il ne parvenait pas à expliquer. Grognant un "j'arrive" plutôt faiblard, il prit sur lui de ravaler ses remarques pour suivre le capitaine. Peu à peu, les uns et les autres sortaient de leur torpeur. Ils avaient un navire à faire voguer, après tout. Ce qui rappelait au colosse que ce n'était clairement pas un univers qu'il maîtrisait. Mais il revint rapidement à la réalité lorsqu'il constata le nouvel environnement... Les cuisines, hein ? L'ombre d'un sourire se dessinait sur son visage en constatant que le second était déjà là, et bien frais. Il allait lui faire payer sa remarque de la nuit précédente, à sa manière. Quel enfoiré, lui aussi. Vraiment un bel équipage de pirates. Comme il les aimait, à vrai dire. Retors, coup bas. Ah, c'était vraiment une vie qu'il aurait pu embrasser si sa destinée n'avait pas été tout autre. Le capitaine quitta la pièce rapidement, laissant les deux hommes entre eux.
    - T'es un vicelard, mon pote. J'suis incapable de faire d'la bouffe correct. Mais bon, j'veux bien m'y essayer. Pour le délire.

Malheureusement, l'expérience tourna court. Voyant que le colosse faisait vraiment n'importe quoi - c'était plus qu'expérimental à dire vrai - il le dégagea de "sa" cuisine. Ce que l'Argenté fit sans rechigner. Ses pas le conduisirent sur le pont. Et un instant, il resta là, silencieux, à observer le Capitaine s'exercer. La manœuvre lui fit rappeler les événements de la veille, qu'il avait complétement occulté. Il s'approcha donc. Contrairement aux piques et autres petits jeux auxquels ils jouaient tous depuis la nuit dernière, il était sérieux. Son visage se fermait alors qu'il s'arrêtait à proximité, restant tout de même hors de portée de la lame du capitaine.
    - Hey ! T'as deux secondes ?

Du regard, il lui fit comprendre que c'était important. Il se déplaça jusqu'au bastingage, avant de reprendre.
    - C'était quoi, ton truc, hier soir ? Pas la peine de me mentir à moi. T'es pas un Capitaine comme les autres. N'est-ce pas ?

Comme pour lui faire comprendre, il inspira plus fort et libéra une infime partie de son propre cosmos. Une aura argentée l'enveloppait désormais. C'était presque invisible mais pour quelqu'un versé dans leur art, ce serait palpable. De dos, l'impression de voir apparaître un géant se fit plus grande. Il se dégageait de lui quelque chose d'étrange. Dangereux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t274-haldor-guerrier-divin-
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [Hiver 545] Un invité surprise [PV Haldor]   Mer 11 Nov - 13:21
Chaque jour, c'était la même chose. Une routine que les hommes appréciaient pourtant, pleins d'une admiration sincère vis à vis de ce Capitaine mystérieux dont la seule présence forçait le respect. Quand on le voyait armé de sa rapière d'argent, ils se taisaient, s'installaient où ils le pouvaient pour que s'arrête le cours du temps. Juste pour quelques secondes. Le temps que la grosse voix de Jack ne les rappelle à l'ordre. Débuta donc cette valse solitaire qu'il débutait chaque matin par un salut presque militaire, d'une garde levée au niveau de ses yeux dissimulés dans l'ombre, d'un mouvement vif sur le côté. Son adversaire invisible faisait de même avant de s'élancer pour tenter d'entrer dans son cercle intérieur. Jack mima une parade, se fendit d'un pas élégant sur le côté, piqua à son tour en accrochant un rai de lumière sur le fil de sa lame qui vibrait dans l'air. Appliqué, sa position parfaite prouvait une maîtrise poussée de son art. Il enchaîna les pas, les esquives les estocs dans un habile jeu, dans un silence profond. Tout concentré comme il l'était, le Capitaine n'entendit pas tout de suite qu'on s'adressait à lui. Une grossière erreur que l'imprudent allait payer. Et ici, il n'existait qu'un seul intrus.

Il glissa ses yeux dans ceux d'Haldor, brisant sa posture d'attaque pour une attitude plus nonchalante bien que la pointe de son épée vibrait toujours vers les pieds du colosse.

- Ouais, deux secondes mais pas plus. Fit-il avec malice en levant son bras armé pour placer sa main contre son épaule. Pas un Capitaine comme les autres ? Ah bah toi comme œil de lynx, pardon. T'as pas vu ma trogne. Ah bah non, c'est vrai tu peux pas. Je te la conseille pas, du reste, j'ai une sale maladie qui me ronge la peau et les os.

C'était la version officielle pour expliquer le port de ce masque de fer qu'aucuns de ses hommes n'avaient remit en question. Pour eux, c'était normal et d'ailleurs, Jack était assez étonné que le colosse aux cheveux d'argent ne l'ai pas questionné là dessus. Mais bon, après tout il avait une autre interrogation qui devait lui avoir brûlé les lèvres depuis la veille.

- C'pas mon genre de raconter des cracs. Ouais, je suis un peu particulier dans mon genre. Chacun ses secrets, pas vrai ? Dommage qu'il ne puisse le voir mais il venait de lui faire un clin d’œil. Se rendant lui-même compte de sa bêtise, il continua. Eh beh, j'aurais jamais deviné que t'étais un élu ahaha. Non, je déconne, hier soir c'était comment dire … ? Une sorte de test. La boîte que tu trimbale avec toi là, je sais ce que c'est.

L'aura qu'Haldor dégageait était assez impressionnante mais pas assez pour l'inquiéter. Nulle surprise de sa part donc, il menait encore la discussion à sa manière et, sans se départir de ce petit sourire qui ornait son visage masqué, l'O'Bannon l'interrogea à son tour.

- Je t'ai répondu en toute franchise, maintenant c'est à moi de poser une question la bleusaille. Tu sers quel Dieu au juste ? T'es un Asgardien ? Ça expliquerait pas mal de choses …

Jack capta les regards se voulant discrets de ses hommes. Il fit signe au robuste gaillard de le suivre, l'invitant à entrer dans sa cabine. Là où les oreilles ne traîneraient pas de trop. Il désigna une chaise en bois devant son bureau en bois massif, sombre où était éparpillé tout un tas de choses et jeta sa rapière sur son lit. Mais ce qui était le plus intriguant restait cette belle rose conservée dans une cloche en verre, tenue debout par une tige en bois sculptée. La fleur offrait de beaux pétales d'un rouge aussi vif que les cheveux du capitaine qui étaient attachés en catogan dans son dos. Presque amoureusement, Jack eut une vague caresse sur le sommet de cette « cage » avant qu'il ne prenne place dans son fauteuil, ne prenne ses aises en calant ses bottes l'une sur l'autre sur les cartes dessinées à la main.

- Sert toi un coup à boire, c'est du rhum de chez moi, bien meilleur que la pisse que t'as bu hier. Tu t'es bien amusé au fait ? Les gars on l'air de t'apprécier. Ton histoire les a fait rire. À moi aussi d'ailleurs. M'enfin, t'aurais pu leur exploser la gueule, qu'est-ce qui t'en as empêché ? C'est le fait de laisser quelques veuves éplorées derrière toi qui a arrêté tes poings ?

Il se renversa un peu plus en arrière pour rire un bon coup.

- Ce soir on va dans une auberge aussi, t'as intérêt à pas faire le même cirque, on serait pas dans la merde parce que moi … j'ai pas peur de me salir les mains. Femmes, vieillards, enfants, ça me gênerait pas, tu comprends ?

Il essayait de lui faire passer un message, le tout était de savoir si il comprendrait les allusions ou pas. Le Capitaine ne se faisait pas trop de cheveux pour autant.

- Et après cette soirée, on te laissera là-bas comme convenu. C'était le deal.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
HaldoravatarArmure :
Godrobe de Zeta

Statistiques
HP:
97/160  (97/160)
CP:
270/270  (270/270)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Hiver 545] Un invité surprise [PV Haldor]   Jeu 12 Nov - 21:40
Pourquoi il portait un masque, très franchement, il s'en foutait comme de l'an quarante. Les habitudes des uns et des autres n'avaient jamais vraiment intéressé le colosse et il partait du principe que les gens faisaient ce qu'ils voulaient tant qu'on venait pas lui casser les pieds. Pour rester poli. Ainsi ne revint-il pas sur les propos de Jack concernant sa maladie, préférant largement se focaliser sur la suite. Le capitaine n'était pas trop con - il n'en avait pas vraiment douté - et avait mit le doigt sur la divinité que servait Haldor. Encore que, la remarque le fit sourire.
    - Tu m'avais caché que t'étais un putain de génie en fait. Ouais, j'sers bien Odin. J'me demande c'qui t'as mit la puce à l'oreille quoi.

Et il se fendit d'un large sourire. Son nom, sa carrure, sa manière de parler. Tout en lui rappelait les légions du Nord. Qu'il ne soit pas affilié à Asgard aurait été surprenant. Le franc parler du colosse ne changeait pas, quel que soit son interlocuteur. Et si Jack s'était montré plutôt incisif avec lui, cela ne changeait en rien la donne. Il était ainsi et si l'autre se permettait de lui envoyer des piques, il ne se priverait pas pour lui rendre la monnaie de sa pièce. Avec les intérêts en prime. Quant au fait qu'il sache ce que représente la boîte, il n'y avait là non plus rien d'étonnant s'il était lui-même un élu. La réelle question ,c'était de savoir qui il servait lui. La première idée du géant fut de penser à Poseidon. Après tout, il n'y aurait rien eu d'étonnant là-dedans. Mais cet homme gardait bien des secrets. Ainsi l'Argenté préférait-il ne pas supposer à tort.

Il suivit finalement le capitaine jusqu'à ses quartiers, s'extirpant aux regards inquisiteurs de son équipage. Le respect qui se dégageait de son équipage était impressionnant. Il ne pouvait le lui retirer. Alors qu'ils pénétraient dans la pièce, les yeux du géant tombèrent directement sur l’étrange fleur. Voilà un bien étrange ornement pour un pirate sanguinaire. La Belle - représentée par cette rose magnifique - et la Bête, ce capitaine intransigeant et au discours si tranchant. La remarque le fit marrer, une fois n'était pas coutume. Quoi qu'il en soit, il ne se fit pas prier et se servit de ce fameux rhum, histoire de voir c'qu'il avait dans le ventre. Ils poursuivaient également leur discussion. Jusque-là, rien d'anormal. Plus par respect que par réelle politesse, il servit un second verre pour Jack. Si l'envie lui en prenait. Lui aussi appréciait bien les lascars de ce rafiot. Même s'il ne le dirait pas.
    - Sans déconner, t'as vu ma tronche ? Tu crois vraiment que j'en ai quelque chose à carrer de laisser des veuves et des mioches ? J'm'en balance complétement. Ils ont surtout eu de la chance que ce soit tombé hier en fait... J'ai pas des masses de qualité mais j'ai qu'une parole. Mon maître m'a demandé de dézinguer personne dans ce patelin. Me demande pas pourquoi ce village et pas les autres. J'sais seulement que j'ai accepté. Ça s'arrête là.

Mais la promesse concernait seulement le village qu'il venait de laisser derrière lui. Cela signifiait que n'importe où ailleurs, si on l'emmerdait, ils n'auraient pas la chance de ces tocards. Jack devait bien le comprendre.
    - Ouais, j'connais la chanson. Le méchant pirate qui n'a peur de rien. Blablablabla. Tu sais que t'as pas besoin de m'dire tout ça hein. Déjà parce que ça m'impressionne pas. Puis surtout parce que j'apprécie qu'tu n'aies pas cherché à m'foutre à l'eau. J'vais donc pas flinguer la soirée d'tes gars et la tienne. Et t'inquiète, j'connais le deal.

Il but une bonne rasade de l'alcool en question et en apprécia clairement le contenu. Clair que c'était pas de la merde, ça. Un instant, il hésita, néanmoins. Pas qu'il n'ait pas confiance mais...
    - Hey ? Y'a pas intérêt qu'tu m'fasses payer ça, hein !

Petit clin d'oeil à son histoire de la veille, il s'marrait encore de ses conneries. Il reposa le tout et parcourut de nouveau la pièce du regard. Lui aussi avait quelques questions qui lui brûlaient la langue.
    - Et toi, qui c'est ton grand manitou ? J'dois dire qu'tu m'intrigues. Tu m'ressembles pas mal dans tes manières, dans ta façon d'causer. Puis là, j'te vois cajoler des plantes. T'es un sacré numéro !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t274-haldor-guerrier-divin-
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [Hiver 545] Un invité surprise [PV Haldor]   Jeu 12 Nov - 22:54

Jack O’Bannon avait remarqué le deuxième verre à son attention mais n’y toucherait pas, bien que le liquide ambré était l’un de ses favoris, le pirate devait avoir les idées claires. Une fausse excuse en soi quand on le connaissait bien. Mais hormis son second, personne ne le connaissait véritablement. Sous son vrai jour. Finalement ses doigts s’enroulèrent autour du verre et, inconsciemment tandis qu’il écoutait Haldor parler, il en remua le contenu. Des vagues dorées s’écrasaient inlassablement dans une danse hypnotique. L’énonciation du mot "maître" le tira de ses rêveries éveillées. Ainsi donc le colosse avait un maître, une personne capable de le dompter, ne serait-ce qu’un peu.

Un sourire ironique ourla ses lippes.

- Je vois, t’es un homme d’honneur, d’une certaine façon. Une parole est une parole, je n’ai pas non plus une langue de bois Haldor. Sans doute ma seule qualité ahaha ! Ouais, toi et moi, non sommes fait de la même trempe j’ai l’impression.

Et il le pensait.

- Très bien, c’est qu’ils t’en voudraient … Ils n’ont pas baisé depuis des lustres ! T’as donc intérêt à leur laisser quelques gueuses. Son rire tonitruant éclata dans la cabine. De là il se redressa pour faire face à la fenêtre qu’il ouvrit. Un léger vent se leva, apportant les senteurs de l’océan. Ahaha mais tu me prends pour qui ? Ah … Ouais ok. Disons que c’est un cadeau. Si il te plaît, je t’offre la bouteille de bon cœur comme souvenir. Me remercie pas. Je suis tellement bon …

L’homme continuait de se gausser, se perdant pourtant dans sa contemplation de la mer. Quand enfin, Haldor osa poser les questions qu’il se posait. C’était tout à son honneur ! Après tout le pirate, tout drapé dans son manteau de mystère, n’avait eu de cesse de le cultiver. Le géant d’ébène était intrigué par sa personne, secrètement Nimuë espérait que ce ne soit pas à l’excès. Elle avait une sainte horreur de parler d’elle, de se dévoiler ne serait-ce qu’un peu. Même lorsqu’elle jouait la comédie sous les traits de Jack, le capitaine pirate.

- Je travaille en solo et je m’occupe de mon propre cas, c’est déjà pas mal tu me diras, non ?

Croisant les bras derrière son dos, il se détourna légèrement de la vue pour poser son regard occulté par l’ombre de la protection de son masque pour observer intensément son interlocuteur.

- J’aime pas trop parler de moi Haldor, tu m’excuseras. Je ne suis pas si intéressant que ça. J’ai un passé il est vrai mais je l’ai balayé en même temps que j’ai endossé le rôle qui est le mien. Je ne suis rien d’autre que Jack O’Bannon. Avec quelques drôles de pouvoirs que j’ai appris à maîtriser quand j’étais môme. Avec un maître comme le tien sans doute ! Ahah ! Quel casse couilles.

Il ne releva pas l’allusion à la « plante », se contenant de la couver d’un nouveau coup d’œil. Son seul souvenir de ce maître dont il venait de faire mention. Il allait continuer sur une note plus joyeuse quand, d’un seul coup de grands éclats de voix furent perceptibles. La porte de sa cabine vola, laissant passer un Old John rouge de confusion et à bout de souffle. Du sang.

- Putain John ! Qu’est-ce qui se passe ?! Tu es blessé ?!

- Nous … nous sommes attaqués … ses pieds ne soutenant plus son corps, il s’effondra, ses mains plaquées contre son flanc. Pestant, le capitaine alla chercher sa rapière. Haldor !

Comment cela était-il possible ? Ils n’avaient donc rien vu venir ?! La situation lui échappait et, sans avoir le temps de réfléchir davantage, Jack O’Bannon gravit à la hâte les escaliers. Il fut tellement interloqué par ce qu’il vit qu’il marqua une pause. Un véritable massacre. Des dizaines de ses hommes reposaient face contre terre dans leur propre sang, les autres, qui avaient réchappé à cette attaque surprise se battaient comme des beaux diables pour leur vie. Tant il était sonné, Jack buta dans l’un des corps, découvrant avec horreur qu’il s’agissait de son propre colosse : « Le Boucher ». Sa trogne était à jamais figée dans une expression de colère. Si saisissante qu’elle fut transmise au capitaine.

Paralysée, Nimuë se revoyait quelques mois plus tôt. Son aura empoisonnée explosa. Au devant d’elle, des ombres se glissaient dans sa direction, des silhouettes d’hommes armés de glaives et de haches, aux yeux injectés de sang, rendus ivres pas l’appel du sang. Ils continuaient d’approcher.

Elle ne faisait toujours rien.

Mais déjà … plusieurs roses rouges s’enroulaient au bastingags, libérant leur promesse de Mort. Ils allaient tous périr.

Tous.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
HaldoravatarArmure :
Godrobe de Zeta

Statistiques
HP:
97/160  (97/160)
CP:
270/270  (270/270)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Hiver 545] Un invité surprise [PV Haldor]   Dim 15 Nov - 1:05
Il n'avait pas cherché à comprendre alors même que Jack se ruait au dehors. Les réflexes du colosse reprenaient le dessus lors des situations de crise. Sans réfléchir, son corps se mettait en marche, ses sens s'aiguisaient. Et son aura se renforçait d'elle même. Il était un Elu, un guerrier d'Odin. Un porteur de Saphir, même si ce dernier point était récent. Et qu'importe qu'ils soient des hommes ou des chevaliers, ceux qui se dressaient sur la route des Ases étaient neutralisés.

L'urgence de la situation ne permettait pas d'y aller doucement. Enjambant Old John, sans même vérifier qu'il soit encore en vie, le colosse se retrouva rapidement sur le pont. Le Capitaine saisissait toute l'ampleur de la catastrophe, s'arrêtant devant le cadavre d'un des siens. Mais l'Argenté ne pouvait se permettre le luxe de pleurer ces morts. Il avait festoyé avec eux. Et voilà que certains gisaient au sol, baignant dans leur propre sang. D'autres luttaient pour leur vie. Mais la fête de la nuit dernière était encore trop présente et certains manquaient clairement d'énergie. L'effet de surprise était parfaitement maitrisé. Alors que des pirates - en était-ce ? - se ruaient vers Jack, Haldor n'eut guère le loisir d'aller lui prêter main-forte, lui-même au prise avec quelques hommes en armes qui lui étaient tombés dessus dès qu'il avait sauté ici même.

Les regards haineux, ils ne feraient preuve d'aucune pitié. Ils étaient venus ici pour tuer. Autour d'eux fleurissaient d'étranges fleurs que beaucoup ne semblaient pas remarquer. Mais l'Argenté percevait le danger. Un regard en biais vers Jack lui permit de comprendre qu'il s'agissait là des dons dont il avait fait mention. L'heure n'était pourtant pas à la contemplation. L'un des soldats plongea sa lame vers le colosse, lui perforant la cuisse. Haldor se reprit, attrapant le bras du malheureux, et avec une vigueur qui n'avait rien d'humaine il le souleva et le projeta contre le grand mât, pourtant quelques mètres plus loin. Le corps se brisa dessus.

N'ayant pas d'armes lui-même, il ôta celle qui lui avait transpercé la cuisse. Les assaillants étaient encore hébétés par la puissance du colosse mais ce dernier savait qu'ils ne resteraient pas ainsi. Bientôt, la surprise passerait. Et ils attaqueraient. Mais plutôt que d'utiliser l'arme, il en brisa la lame qu'il jeta par dessus bord. Il se mit en posture de combat, dévoilant ses poings gigantesques. Il n'était plus temps de faire appel à la diplomatie ou au tact. Pour un homme normal, du moins. Mais pour lui, il en était tout autre.
    - Z'êtes pas bien malin, les mecs. Vous m'avez laissé me préparer. Voici Tact. Et là, c'est Diplomatie. Laissez-moi vous les présenter !

L'aura du géant était désormais prédominante. Clouant sur place ceux qui se dressaient autour de lui. Il était la personnification des antiques géants des glaces de la mythologie scandinave. Le porteur de l'avatar du Serpent-Monde. Un simple éclair argenté apparut aux yeux de ceux qui l'avaient encerclés. L'instant d'après, les corps s'élevaient du sol pour s'écraser au quatre coins du pont, déjà sans vie. Jack semblait s'en sortir. Mais il paraissait hors de ce monde, aveuglé qu'il devait être par la colère. Haldor ne dirait rien. Cette dernière n'était pas toujours mauvaise conseillère et elle permettrait au capitaine de poursuivre le combat jusqu'à annihilation de l'ennemi. Il fallait aider les autres. Le danger n'était pas écarté et les combats faisaient rage.

"La Fouine", un des gars de Jack qu'il avait rencontré la veille, semblait en mauvaise posture. Il ne fallut qu'un bond au colosse pour empêcher son adversaire de l'embrocher, lui attrapant la tête et lui brisant les cervicales d'une simple torsion. Échange de regards et déjà La Fouine repartait à l'assaut. Plus la rage se faisait sentir, plus le colosse devenait rapide. Il n'avait pas besoin de porter son armure pour vaincre ces lâches. Il n'y pensait pas. Pourtant, la clothbox, à l'autre bout du navire, commençait elle-aussi à scintiller. A vibrer à l'unisson des coups du géant, se synchronisant peu à peu avec les émotions de son porteur d'origine.

Et qu'en était-il de l'homme aux Roses, finalement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t274-haldor-guerrier-divin-
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [Hiver 545] Un invité surprise [PV Haldor]   Dim 15 Nov - 16:33

Tandis que l'ombre de la mort étendait ses bras sur le navire, Jack, dont l'aura grandissait à mesure que sa colère grimpait dans son cœur, se dressa devant les trois assaillants lui faisant face. Impitoyable, le Capitaine pirate embrocha ses ennemis avec une simplicité déconcertante. Sa vitesse et sa force de frappe n'étaient rien en comparaison de cette sourde colère qui battait à ses tempes, l'aveuglait au point de se ruer sur d'autres, lame au claire, accompagné par le parfum de ses roses empoisonnées. Des ronces s'enroulaient autour des chevilles des hommes qui n'eurent pas le temps de répliquer. Ils hurlaient leur souffrance, se décomposaient quand ils comprirent quel genre d'homme il était. Une rose dans sa main fila dans la direction d'Haldor. Il ne l'avait pas remarqué mais une ombre s'était glissée jusqu'à lui pour tenter de le faucher. Peine perdue. Sans héler l'Argenté, il avait frappé, tuant sur le coup, un gaillard armé d'une courte lame. La fleur s'épanouissait encore au milieu de son front quand son corps tomba lourdement sur le pont.

Se fendant tout à coup, Jack évita une estocade, para une fois encore, usa d'une pulsion de cosmos pour le déstabiliser et frapper. L'incompréhension siégeait sur les traits de cet énième agresseur, le vide s'installa dans ses prunelles et le Capitaine l'envoya, d'un coup de pied, par dessus bord. D'autres ne tardèrent pas à suivre son chemin, ils allaient nourrir les poissons, rejoindre les abysses.

D'une simple torsion, brisant la défense d'un homme à la carrure bien plus acérée que la sienne, Jack alla trouver un point faible, enroula sa lame dans celle de ce dernier avec de grands bruits métalliques et, sans autre forme de procès, taillada profondément sa gorge. Le sang gicla de partout et alla souiller ses vêtements, son masque. Très vite Jack en était totalement recouvert, perdu dans sa rage.

Ce n'était plus le même homme. Et la peur courrait comme la peste chez l'assaillant qui reculait de plus en plus. Mais ils étaient coincés par un mur végétal. Ils tentèrent alors de l'escalader, dans l'espoir de rejoindre leur embarcation mais, en s'écorchant la peau sur les ronces, tous furent instantanément prit d'une effroyable douleur. Ils moururent peu après agités de soubresaut, les lèvres rendues blanches par le poison.

Soudainement, un cri éclata. « La Fouine » dont la tête venait d'être séparée du reste de son corps venait de clamer son dernier chant : une silhouette aussi grande que celle du Nordique se profila alors, les mains chargées d'épées recourbées, vermeilles, nimbée d'une énergie que les deux élus sauraient reconnaître sans mal. Le visage de l'inconnu se fit plus précis alors que le voile de brume s'effaçait et dont il devait être le maître. À n'en point douter, ils faisant faces au capitaine adverse, qui, d'un rire tonitruant, les défia tous les deux. Ce fut Jack qui s'élança le premier, le cœur chargé d'amertume, d'une hargne comme il n'en avait jamais ressenti jusqu'alors. Le brun s'esclaffa, esquiva un coup pourtant vif, trop vif pour qu'un simple mortel puisse l'éviter. Un grondement sourd s'échappa de la gorge d'une Nimuë perdue dans sa vindicte.

- Sale fils de pute ! S'écria Jack en concentrant son cosmos à son paroxysme. Ahaha ! O'Bannon, tu ferais mieux de faire attention …

Il comprit trop tard ce qu'il lui glissait. Son poison faisait son sombre office, déjà, le peu d'homme qui lui restait s'effondraient comme des mouches, tentaient de respirer comme ils le pouvaient. Paralysé par cette vue dont il était le seul fautif, Jack ne vit pas que le second capitaine en profitait pour l'attaquer en traître …


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
HaldoravatarArmure :
Godrobe de Zeta

Statistiques
HP:
97/160  (97/160)
CP:
270/270  (270/270)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Hiver 545] Un invité surprise [PV Haldor]   Mar 17 Nov - 18:45
Simple regard en arrière, constatant la rose qui avait frappé l'ennemi. Ils étaient nombreux. Mais peu à peu, les deux éveillés parvenaient à repousser et à neutraliser les hordes. Malheureusement, on ne pouvait en dire autant des autres qui tombaient les uns après les autres. Un cercle vicieux, qui ne faisait qu'accroître la colère et la haine de Jack. Ils se débattaient comme de beaux diables, il est vrai, mais l'assaut semblait interminable. Pire encore, aucun chef ne semblait présent pour diriger cette équipe. Ce qui était anormal aux yeux du colosse. Une attaque de cette ampleur, c'était préparé. Et pour cela, il fallait un meneur.

Mais dans ce capharnaüm, il était difficile d'y voir clair. Emporté par son élan, le colosse démontait ceux qui lui faisaient face, se servant de ses poings pour briser les corps qui osaient se mettre devant lui. L'Argenté était un monstre de puissance, se servant de cette force titanesque pour se frayer un chemin sur le pont. Et aucun ne résistait vraiment. Ce fut un cri étrange qui le tira de sa folie guerrière. Son regard se tournait déjà vers l'origine et son sang se glaça en constatant la tête de La Fouine se détacher de son corps. Et là, il apparut. La brume se leva. Peu versé dans l'art de la logique, Haldor ne comprit évidemment pas que ce nouvel arrivant devait être à l'origine de ce voile opaque. Lui, il ne voyait finalement qu'une chose : le Capitaine apparaissait. Enfin.

Le halo de puissance qui l'enveloppait fut immédiatement reconnu par le géant. Il était aussi éveillé que Jack et lui. La preuve arriva avec l'assaut de Jack qui fut aisément esquivé. Trop facilement pour qu'il ne s'agisse là que d'un simple humain. La vivacité du capitaine Pirate était trop grande, il l'avait précédemment remarqué, et il lui paraissait alors inconcevable pour un mortel de base de parvenir à s'extirper d'une telle attaque. Le pire fut de constater à quel point Jack perdait la raison. Sa puissance était grande. Trop pour être supporté par ses propres hommes. Le poison faisait son office, emportant les esprits et les corps les plus faibles. Le géant résistait mais il s'agissait là d'un élément qu'il connaissait. Une ombre apparue aux côté du premier capitaine. Une ombre qui se jetait déjà sur Jack. Ce dernier, paralysé, était pratiquement à sa merci. Ce fut le déclic. Un flash lumineux, argenté, illumina un bref instant le pont, chassant les derniers voiles de brume qui s'y trouvaient. Un bruit sourd s'éleva alors que le second capitaine, hache à la main, avait porté son coup vers Jack. Malheureusement pour lui, il semblait avoir butté sur quelque chose de dur. Une ombre l'enveloppait complétement, tant et si bien qu'il dû lever les yeux alors même que sa taille était des plus respectables lui aussi. Pour finalement croiser le regard dur, froid, implacable d'un homme en armure. Auréolé d'une force qui n'avait rien à voir avec ce qu'il avait déjà démontré.
    - T'as cru quoi, qu'tu pouvais frapper mon pote par derrière ?? Mauvaise idée, ma grande. Très mauvaise idée. Maintenant, j'suis en colère. Vraiment en colère. Tu vois, ta hache là ? J'vais t'l'enfoncer tellement profond dans l'trognon qu'on croira à un tour de magie. Maintenant, tu dégages !

Sa main s'envola en un éclair vers le visage du type en question, générant une telle onde au moment de l'impact que la hache et l'homme furent projetés du sol pour atterrir lourdement quelques mètres plus loin. Une baffe magistrale. Mais l'homme se relevait, lui aussi. Apparemment, les deux loustics possédaient tout deux des attributs bien particuliers. Cela arracha un sourire mauvais au géant. Ce fut à ce moment qu'il sembla le remarquer. Son armure de Gamma s'était automatiquement placée sur lui, protégeant son corps de l'impact, développant dans le même temps ses capacités martiales. L'attaque fourbe pour atteindre Jack avait réveillé son instinct de Protecteur d'Odin. L'armure avait ressentie l'appel et avait alors quitté la Clothbox. Il semblait plus impressionnant encore. Proche de Jack, il lui glissa ces quelques mots.
    - Tu vas m'faire le plaisir de te réveiller et vite, Jack. Tes gars meurent mais c'est la guerre. Toi, tu peux arrêter tout ça. Alors sors-toi les doigts du cul et montre à ces p'tites merdes que t'es pas qu'un capitaine en carton ! Ils m'ont pas l'air trop mauvais. Va falloir s'donner !

Cette fois, il prit une posture plus offensive. Sa position, son aura. Il s'apprêtait désormais à frapper, lui aussi. Mais pas comme un simple mortel. Mais plutôt comme un Guerrier Divin. L'attaque qui allait suivre serait d'une toute autre envergure. Encore fallait-il que Jack réagisse également. Car deux adversaires comme ça, ça ne se gérait pas si facilement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t274-haldor-guerrier-divin-
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [Hiver 545] Un invité surprise [PV Haldor]   Mar 17 Nov - 20:24
Spoiler:
 

Ce coup destiné pour lui, ne vint jamais et l'autre Capitaine poussa un juron contrarié à voir un autre se dresser face à lui. Un élément aussi indésirable qu'il n'avait pas été prévu dans l'équation. Une donnée hasardeuse qui le contrariait au plus haut point. Persuadé d'avoir fait mouche, il jeta un regard en biais vers son ennemi principal.

Immobile telle une statut de marbre blanc, l'homme sombrait peu à peu dans cet état second, prélude à un éclat des plus vif, et incertain. Il s'imaginait quelques mois en arrière à peine, tandis qu'il arpentait le pont d'un navire ennemi, recouvert d'un sang poisseux et rouge, si rouge, aussi rouge que l'avait été sa chevelure de feu, dénouée et ballottée par la main d'un vent chargé d'un mélange d'embrun, de sel et de cette odeur de chair brûlée … Et il y avait tant de cadavres. D'innombrables malheureux et vaillants soldats brisés, perdus à jamais dans cette torpeur, figés à jamais dans des expressions horribles, rictus tordus et sordides. À jamais errants aux abords du Pandémonium.

La scène se répétait, se répéterait inexorablement car il était dans sa nature de tuer. D'exterminer. Ce fut bientôt un vaste champ de roses qui s'élevait partout, presque partout. Inconsciemment il avait dressé sa muraille végétale assez loin pour que les effluves empoisonnées soient moins importantes. Avec peine, Jack O'Bannon contrôla les tremblements qui secouaient ses mains gantées.

Et une ombre gigantesque alla le recouvrir. Occultant le peu de lumière qui lui restait. Sombre, pâle comme la mort, on ne savait pas si le pirate avait entendu les propos d'Haldor. Probablement pas, un rire aurait éclaté si cela avait été le cas. Au lieu de quoi, un grondement sourd roula dans sa gorge tandis qu'il dirigeait sa hargne vers l'homme aux épées courbes. Aux côtés du Nordique, il semblait peu à peu revenir à lui, mais ne lui répondit rien.

Oh non, il était tout sauf un capitaine de pacotille !

Il hurla à pleins poumons, se jetant sur le gaillard tel un oiseau de proie. Ils se fendirent en même temps, l'un parant avec une lame en fer, le second avec le fil de sa rapière. Une joute s'ouvrit à l'instar d'une danse. Mais, à la différence de tantôt, Jack frappait pour tuer. Le gars d'en face était aguerrit et, d'un simple sifflement, il fit se lever une vague d'hommes – le peu qui constituait à présent son équipage de barbares - pour tenter de le ralentir.

- Haldor ! C'est à toi !

Cria t-il de sa voix de stentor en reculant, collant son dos à celui du géant. Encerclés, ils devaient évoluer de concert à présent.

- Mon vieux … va falloir que tu arrives à nous créer une percée dans ce tas d'merde !

Ses propres hommes tombaient comme des mouches, d'un geste il leur intima de se réfugier dans les hauteurs du navires, ou dans son ventre, qu'importe. Il fallait à toute fin les préserver de lui. Son poison …

La bataille faisait rage et plus le sang coulait, plus Jack se sentait investi d'un pouvoir grandissant. Personne ne parvenait à le surprendre, chaque fois il fauchait un imprudent s'étant glissé dans son dos, en empalait un autre sans aucune forme de pitié pour renvoyer le cadavre sur les autres qui tombaient comme des dominos. Au plus fort de cette joute, les deux compères étaient sur le point de trouver un passage vers le capitaine dissident, mais, déjà, la ligne se reformait. Harassé, Jack gueula dans la direction de l'Argenté tandis qu'il courait dans sa direction.

- Baisses-toi !

Prenant appui sur son armure, l'homme à la chevelure écarlate sauta en l'air dans un nouvel hurlement, bras tendus vers l'homme à abattre. De là une rose blanche fila pour se planter directement dans le poitrail du pirate qui ne comprit pas sur l'instant, ce qui venait de se produire. Pourtant … il avait été sûr d'avoir paré …

Et à ses pieds, une seconde rose était plantée dans le bois. Ensembles, les deux capitaines titubèrent.

- Achève le, Haldor.

Tout était terminé. Jack s'occupait des blessures de Old John qui avait miraculeusement survécut. Tout revenait à la normale, mais l'esprit sombre, le pirate demanda à son second d'aller chercher Haldor.

- Poses ton cul là, je vais te soigner, ta blessure à la cuisse est pas jolie-jolie.

Il s'armait déjà de pansement, d'alcool -son rhum- d'un fil et d'un aiguille juste dans le cas où la plaie serait plus profonde. Lui, changé, n'avait pas une seule égratignure. Son masque était de nouveau immaculé.

- Si tu veux baguenauder un peu avec les donzelles tout à l'heure t'as intérêt à faire ce que je te dis sans discutailler. Ok ? Allez, fait pas ton timide.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
HaldoravatarArmure :
Godrobe de Zeta

Statistiques
HP:
97/160  (97/160)
CP:
270/270  (270/270)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [Hiver 545] Un invité surprise [PV Haldor]   Dim 22 Nov - 10:08
    - J'vais t'offrir ça de suite.

Si Jack souhaitait une percée, il allait être servi. Son poing fendit l'air si rapidement qu'elle généra une onde de choc, prenant forme d'un serpent cosmique, et emportant les malheureux qui se trouvaient sur son passage. Au point d'impact, ceux qui avaient été touchés se disloquèrent, les membres se détachant de leur pauvre carcasse comme s'ils n'avaient été jamais assemblés. Cela leur laissait quelques instants de répit pour poursuivre leur petite avancée. Au final, ils n'avaient désormais qu'un seul objectif : abattre les deux capitaines. Ni plus, ni moins. Car il s'agissait là du seul moyen de faire cesser cette folie.

Mais déjà les rangs se reformaient. Déjà les soldats à la solde de ces deux lascars se dressaient face à eux. Une différence apparaissait néanmoins par rapport aux précédentes fois. La peur. La peur était présente dans les regards de ces pirates, qui s'opposaient à eux une fois encore. Ils constataient que depuis quelques assauts, Jack et l'Argenté pillaient les vies de leurs camarades comme s'ils n'étaient que de simples enfants. Les effluves empoisonnées du premier et sa vélocité, les frappes destructrices du second et sa brutalité, les âme étaient fauchées comme de rien. S'ils s'entêtaient à se dresser sur leur chemin, c'était seulement parce qu'ils étaient obéissants. Haldor le savait d'expérience : s'ils doutaient, ils mourraient. C'était inéluctable pour le guerrier du Nord.

Peu à peu, ils creusaient leur trou. Plus précis, plus puissants, ils y étaient presque. Vint enfin le coup final. Obéissant sans se poser de question à la demande de Jack, il ne comprit pas réellement ce qui arriva. Son regard passait des roses à Jack. Quelle technique particulière. Mas d'une efficacité redoutable. Un frisson d'excitation parcourut l'échine de l'Argenté. Ses instincts guerriers étaient réellement trop développés. Seul le dernier ordre le tira de ses songes. Achever ? Ah, ça; il savait faire. L'affaire fut réglée rapidement. Mais alors que le silence revenait, que la violence du combat retombait, les douleurs et les blessures des uns et des autres ressurgirent de suite. Jack partit s'occuper de Old John. Le savoir encore en vie, ce baroudeur, redonna le sourire au géant. Et tandis qu'il s'occupait de lui, Haldor fit un petit tour sur le navire. Se débarrassant des cadavres qui appartenaient aux ennemis, essayant de donner un coup de mains aux survivants. Les mines étaient fermées, sombres. John vint à lui. D'un signe de tête, il acquiesçait et prit la direction de la cabine de Jack.
    - J'suis pas si douillet, c'est que dalle ça !.

Mais paradoxalement, il se posa. Il est vrai que l'élancement dans sa cuisse n'avait rien d'agréable. Il ne savait même plus précisément comment il avait reçu cette blessure mais il savait qu'elle n'était pas si anodine que cela. Mais son style de combat lui occasionnait toujours des plaies. Il était ainsi, un roc. Il encaissait, subissait. Mais parvenait à tenir et à écraser les insectes qui se dressaient face à lui. C'était ainsi. La remarque le fit marrer. Mais Haldor ne pouvait nier une chose : il était assez admiratif d'une chose. Le combat avait été âpre. Et Jack n'avait aucune blessure... Intéressant gars que v'là. Mettant la plaie à l'air libre, il grimaça. Pas belle du tout, effectivement.
    - Aie, pas très beau ça. Vais peut-être avoir besoin de quelques points, finalement. Fais chier !

Pas grand chose mais il espérait ne pas devoir traîner la patte pendant des semaines. C'est qu'il devait encore rentrer et il imaginait sans mal ses compagnons se foutre de lui s'il revenait en boitant comme un vieillard. Il attrapa la bouteille de rhum afin de s'en enfiler une bonne rasade, histoire d'anesthésier un peu la douleur qui arrivait peu à peu, la tension du combat étant enfin retombée.
    - Et toi ?

La question, posée sans plus d'explication, aurait pu surprendre. Après tout, Jack n'était pas dans la tête du géant. Il commençait à nettoyer la plaie - manquant de se prendre une baffe par réflexe du colosse qui parvint par un effort surhumain à se retenir - et il est vrai qu'il pouvait être difficile de savoir où souhaitait en venir Haldor. Mais à bien y réfléchir, cela paraissait évident : de nombreux hommes étaient morts, des alliés à lui. John avait failli y passer. La Fouine et Le Boucher, pour ne citer qu'eux, s'en étaient allés. Comment se sentait-il ? Il précisa néanmoins.
    - T'es un sacré loustic, toi. Sacré bon guerrier. Ça a cogné dur et tu m'donnes pas l'impression d'avoir été blessé. Surprenant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t274-haldor-guerrier-divin-
NimuëavatarArmure :
Scale de la Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
320/320  (320/320)
CC:
386/386  (386/386)
Message Re: [Hiver 545] Un invité surprise [PV Haldor]   Dim 22 Nov - 11:34
Jack fit un signe à l'attention de John quand ce dernier revint dans la pièce, pâle comme la mort. La vue de tout ce sang qui souillait le pont lui avait soulevé le cœur, plus encore quand il comprit à quel point les pertes avaient été importantes. Et bien que las, le second s'exécuta, paraissant s'animer dans une nouvelle danse dont il connaissait les moindres pas. Le Capitaine soupira de lassitude, tout en avisant de cette blessure qu'arborait le géant à sa cuisse. La montagne l'avoua lui-même, la plaie n'était pas de toute beauté. Il eut un petit rire.

- Ne t'en fais pas, dans quelques minutes, tu pourras gambader comme un lapin. La main de Jack O'Bannon tapota le bras du combattant avant de se figer et de la retirer si vite, que l'on aurait pu penser qu'il venait de se brûler. Bien, essayes pas d'en profiter pour me filer des baffes, je t'ai vu ahaha !

Il avait esquivé la question et, derrière son masque, une expression sombre s'installait. Nimuë ruminait, agacée de constater qu'à cause d'elle plus de la moitié de son équipage reposait dans les fonds marin. Les risques du métier pourrait-on dire, comme maigre consolation seulement voilà, la jeune femme savait qu'elle était en partie fautive. Un Capitaine ne laissait pas ses hommes en déroute, Jack aurait dû le sentir venir, il aurait dû se prendre le premier coup, essuyer la vindicte adverse. Force était de constater qu'ils s'étaient fait avoir comme des débutants. Elle s'était faite avoir.

- Te tortilles pas trop, ça devrait aller vite, j'ai l'habitude. BON JOHN BOUGES TOI LE CUL.

On aurait pu penser que l'Irlandais était de mauvaise humeur, c'était en tout cas ce qu'il voulait faire croire à son invité surprise. Invité qui s'était fait fer de lance au plus fort de la bataille. Le souvenir de cette joute à quatre main le calma un peu, si bien qu'il lui glissa, plus faiblement.

- Et encore, tu m'as pas vu dans mes plus beaux jours.

Il releva son visage masqué vers celui de l'Argenté. Jack souriait.

- Nan, j'ai rien du tout. J'ai appris qu'esquiver valait bien une attaque, ça fatigue l'adversaire et ça l'agace. Mon corps n'est clairement pas fait pour encaisser les coups. Pas comme le tien. Toi t'es un sacré guerrier. Pas étonnant qu'Odin t'ait choisit. Vraiment. Bon et si on arrêtait de se lancer des fleurs un peu ?

Ironisa t-il tandis que son second arrivait les bras chargés d'une écuelle pleine d'une eau fumante, de pansements ainsi que d'un fil et d'une aiguille à matelas. Plus pratique pour recoudre les blessures profondes grâce à sa forme arrondie. Tout dans les gestes du Capitaine laissaient à penser qu'il savait ce qu'il faisait. Il faisait montre d'une rapidité incroyable piquant dans la chair sans qu'Haldor n'ait trop à en souffrir. Usant de ses pouvoirs, bientôt, la douleur s'estompa. Pour disparaître complètement quand il acheva son œuvre en appliquant le linge chaud pour effacer les dernières traces de sang. Une légère odeur entêtante flottait dans l'air, mélange de fleur écrasées ainsi que d'une note d'écorce de saule.

- Je te donnerais un baume que tu devras appliquer chaque soir pendant trois jours. Tu verras c'est drôlement efficace. C'est une sorcière qui m'a donné la recette.

La sorcière, c'était elle, mais cela valait bien la peine de changer la vérité pour en faire une jolie et intrigante anecdote, non ? C'était grâce à Lucius, son maître qu'elle avait commencé à apprendre l'art de la médecine. Alliée au maniement du cosmos, ça donnait des résultats assez spectaculaires !

- T'en fais pas Haldor, je vais m'en remettre. Ce sont les risques du métier après tout. Même si ça me fait mal au cul d'avoir perdu tout ces cons … John, qu'est-ce qu'il y a ?

Le second reparut, vaguement gêné d'interrompre la discussion.

- On arrive Capitaine, et je …

- On fait comme c'était prévu, John. On va boire pour eux, ce soir.

Ce qu'il ne disait pas c'était que lui, n'irait pas festoyer. Il avait d'autres projets en tête. Le rouquin se redressa pour tendre sa main vers Haldor. C'était un au revoir.

- Merci, toi et moi maintenant nous sommes frères de sang. Enfin de sang, tu m'auras comprit ! Héhé ! J'ai une dette envers toi, elle sera payée. On se reverra, j'en suis sûr !

C'était même une certitude, mais dans quelle circonstance, ça personne ne saurait le dire ! Cinq années fileraient aussi vite que le sable qui s'écoulait d'un sablier. Le temps passe, inexorablement, mais les souvenirs demeurent.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des-
Contenu sponsorisé
Message Re: [Hiver 545] Un invité surprise [PV Haldor]   
Revenir en haut Aller en bas
 
[Hiver 545] Un invité surprise [PV Haldor]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ABANDONNE] Invité surprise, plus si affinité [PV KIRA et Aly]
» [#6] Petite baignade nocturne. Un invité surprise, qui sait? [Terminé]
» [FB] Un invité surprise;
» Un invité surprise
» Compagnons de nuit ! [Pv Lily, et Cassie + Invité surprise..]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Praeteritum :: Chroniques-
Sauter vers: