Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [444] Une lame pour un ami (Haldor)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ToryaldavatarArmure :
Alpha

Statistiques
HP:
126/220  (126/220)
CP:
172/270  (172/270)
CC:
49/215  (49/215)
Message [444] Une lame pour un ami (Haldor)   Mer 18 Nov - 18:31
Le poids d'un parcours, depuis autant d'années je veillais sur les murs d'Asgard, sur cette terre gelée sans démontrer sa peur tout en restant à la hauteur auprès du commun des Mortels. Dans une immense pièce aux murs de briques sombres, des immenses chaudrons de pierre laissaient chauffer de la lave en permanence. Des hommes étaient là sous mon commandement à travailler le métal comme si cela dépendait de leur propre vie. Chaque coup devait être une sorte de rite, une prière pour ceux qui combattront avec dans le futur. J'avais la lourde charge de préparer les miens au combat et de leur donner les moyens de se défendre de nos ennemis, et a fortiori des Eveillés qui nous faisaient face depuis des années. Soudain, comme si un serpent entrait dans l'antre du Dragon, je sentis un froid à l'entrée en voyant mon vieux compère en train de regarder les chaudrons d'un air intéressé.

Un de mes seconds qui vit la même chose prit la parole dans ma direction.

- Rare de le voir ici Toryald ! Tu sais ce qu'il nous veut ?

J'en savais foutrement rien. Mes épaules montèrent de quelques pouces avant de retomber comme seule réponse un temps soit peu logique. Haldor était un vieux compagnon d'armes et ils étaient assez proches mais je ne l'avais jamais vu venir ici pour voir mes forges. Il me cherchait du regard et je me décidais à me rapprocher avec un grand sourire, il était un peu bourru mais sympa quand même, donc bon, sa stature et son tempérament rendaient bien souvent les gens anxieux mais c'était pas mon cas particulièrement. Les on-dits, je les envoyais se faire foutre sans donner plus d'informations...

- Salut, tu viens foutre quoi ici ? Si tu veux qu'on aille boire un coup, faudra attendre ce soir !

Un grand sourire ourlait mes lipes quand je m'adressais au Géant.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t334-toryald-guerrier-divin
HaldoravatarArmure :
Godrobe de Zeta

Statistiques
HP:
97/160  (97/160)
CP:
270/270  (270/270)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [444] Une lame pour un ami (Haldor)   Jeu 19 Nov - 22:38
Ça avait de la gueule, c'était le moins que l'on puisse dire. Il en avait presque oublié cet endroit tant il ne s'y rendait que très peu. Mais les chaudrons étaient plutôt impressionnants, et cette chaleur presque étouffante. Qu'importe, il était ici pour une raison très particulière et était en un sens ravi de pouvoir aller chercher cela auprès de son ami. Toryald lui ressemblait pas mal et les deux hommes s'appréciaient. Des frères d'armes, qui se respectaient. On n'en demandait généralement pas autant, surtout pas Haldor pour qui compter sur les autres posait généralement problème.

Alors que le forgeron approchait - comment le qualifier autrement pour l'heure alors qu'il se trouvait en son antre ? - il lui répondit avec un large sourire, un grondement sourd s'élevant de sa gorge, comme une sorte de ricanement. Plus un grognement mais le colosse tenait plus de l'ours que de l'homme, inutile donc de se formaliser là-dessus. Si boire un coup avec son ami aurait pu le tenter, il n'était pas ici pour cela pour le moment. Car pour une fois, l'Argenté avait eu une idée qu'il avait trouvé judicieuse. Une idée qu'il souhaitait soumettre au meilleur dans sa catégorie. Il s'imaginait déjà les moqueries de Toryald. Mais il était décidé.
    - Hey ! Nan, j'suis clairement pas ici pour ça. J'ai besoin d'toi, en fait.

En s'approchant l'un de l'autre, ils se saluèrent dignement, puis Haldor se recula. De ses bras, massifs, il désignait les armes qu'il pouvait voir. Il avait peut-être une idée mais l'expert serait là pour l'aider. Et parmi les guerriers divins, il était réputé pour être le plus habille dans ce domaine. C'est à lui que la mission d'armer et de préparer les armées de la Prêtresse avait été confié. Lui, l'Alpha. Lui, le Dragon. Dragon et Serpent réunis sous la même bannière. Peut-être que finalement,les ennemis des Ases avaient de quoi se faire du souci.
    - J'reviens d'une mission qui m'a posé deux ou trois p'tits soucis. J'me suis aperçu que même avec Tact et Diplomatie, j'pouvais être emmerdé.

Il montrait ses poings qu'il avait nommé ainsi, non sans fierté. Lui qu'on disait idiot avait toujours trouvé amusant de nommer ainsi ses armes personnelles.
    - Me demande pas pourquoi. Mais j'sens qu'il m'est désormais indispensable de posséder une arme. Elle me le réclame... T'en penses quoi, toi ? Une idée, un avis, t'es l'meilleur. J'ai besoin d'toi sur ce coup.

En parlant d'elle, il parlait évidemment de son armure. Gamma. Lui le représentant du Serpent-Monde. Et pour représenter une telle entité, au même titre que son porteur, il fallait quelque chose de grandiose. De phénoménale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t274-haldor-guerrier-divin-
ToryaldavatarArmure :
Alpha

Statistiques
HP:
126/220  (126/220)
CP:
172/270  (172/270)
CC:
49/215  (49/215)
Message Re: [444] Une lame pour un ami (Haldor)   Mar 24 Nov - 0:20
Une arme ? Pour lui ? En effet, "Tact" et "Diplomatie" étaient des armes redoutables et naturelles entre les mains du Géant. Cependant, il ne pouvait les mettre en danger en n'ayant pas les moyens de se défendre contre des types qui étaient capables d'utiliser des armes qui dépassaient l'entendement. Fermant les yeux un instant, le Forgeron les réouvrit pour regarder autour de lui et se disait que cela aurait pu être des hâches mais c'était d'un commun. Ses doigts tapotaient le menton quand il vit une gigantesques pièce de métal venant des cavernes de Nifflheim. Voilà ! C'était cela qui servirait à son dessein et à celui de son ami.

- Bien, je pense que j'ai le métal pour toi mais tu dois faire gaffe... C'est de l'acier de Nifflheim et elle absorbe ta force vitale pour se renforcer, ses capacités de destruction sont assez redoutables. Donc... si cela te tente... Ce sera pour toi !

Il s'approcha du métal et d'un geste des mains prit le gros morceau de métal. Il devient bien peser 100 kgs mais le cosmos donnait des capacités à l'Alpha dont il n'avait pas à rougir. Se retournant vers le Guerrier Divin de Phecda avec un sourire aux lèvres, il lui fit signe de la tête d'approcher au moment où il le posait dans un lourd bruit métallique. Tous les seconds se retournèrent en sentant la chaleur et des arcs electriques dansés sur les chaînes aux alentours. Quelque part, ils savaient... Ils savaient que le Maître allait de nouveau se mettre à forger son arme. Selon certaines légendes, il avait forgé deux lames qui étaient devenus légendaires, deux lames de feu et de foudre qui étaient tellement puissantes qu'il les avait scellé dans la glace d'Asgard.

- Montre moi tes mains.

Le propos était pas discutable. Toryald prit les mimines géantes entre ses mains et concentra son cosmos pour en lire chaque aspérité, chaque estafilade passée, chaque douleur, chaque sensation. Tout cela remontait dans les tripes de Gamma quand son Alpha lui les laissait pour reprendre la parole.

- Dis moi, avant de la forger, tu as une idée je présume de ce que tu veux ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t334-toryald-guerrier-divin
HaldoravatarArmure :
Godrobe de Zeta

Statistiques
HP:
97/160  (97/160)
CP:
270/270  (270/270)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [444] Une lame pour un ami (Haldor)   Ven 27 Mai - 16:23

Son ami donnait ses recommandations et autres avertissements d’usage. Loin d’inquiéter Haldor, cela le fit plutôt sourire : Toryald était une pointure dans le domaine de la forge et le fait qu’il accepte de lui créer une arme suffisait à le rendre heureux. Que l’acier pompe sa propre énergie pour se renforcer ne posait aucun problème. Il en avait à revendre et ce serait de toute façon complémentaire avec ses propres capacités au combat. Puis, il l’avait appris à ses dépens, on n’avait rien sans rien. Payer un tribut pour devenir plus terrible n’était pas cher payer. Qu’importe le risque tant qu’il devenait le plus féroce guerrier des Ases. Il était ainsi. L’ambition ne l’étouffait pas. Néanmoins il croyait dur comme fer en ses capacités ; et devenir le meilleur n’était rien d’autre que de la logique.

La demande de lui montrer ses mains le surprit mais il n’en laissa rien paraître. Toryald savait ce qu’il faisait et il n’irait pas le braquer parce qu’il le trouvait étrange. Il s’exécuta donc. L’étude ne dura pas longtemps et le colosse, peu versé dans l’art de la manipulation du Cosmos – en dehors de sa sphère de prédilection qu’était le combat – ne sentit pas que son ami utilisait le sien pour pousser son étude. Lorsqu’il lui posa la question de ce qu’il voulait, un immense sourire lui barra le visage. Il avait effectivement une assez vague idée. Et on pouvait clairement dire que l’arme, si le forgeron parvenait à reproduire ce que l’Argenté avait en tête, serait aussi grande et menaçante que lui-même.

S’il avait compris une chose, c’est que le visuel comptait pour beaucoup dans l’intimidation. Sa propre carrure parlait pour lui et cela suffisait la plupart du temps à faire taire les imbéciles. Maintenant, ce dont il avait besoin, c’était quelque chose qui accentue plus encore ce sentiment de danger lorsque l’on s’adressait à lui.
    - Ouais, j’ai bien une idée. M’enfin, j’sais pas si c’est réalisable. J’peux ?

Du menton, il désigna un petit carré de poussière, près d’une des forges. A moins que ce ne soit de la suie ? En tout cas, de l’index, il dessina grossièrement la forme qu’il avait en tête. Si cela ressemblait à une lance, elle n’en était pas une pour autant. Bien plus large, il semblait avoir dessiné des dents le long d’une des faces. Et tandis qu’il s’essayait aux détails, il expliquait ce qu’il désirait.
    - Faudrait qu’elle soit plutôt longue, tu vois. Et un peu dans l’genre. Sur tout le côté-là, faudrait que ce soit une lame. Et par là, deux ou trois poignées pour que j’puisse la manipuler comme j’le veux. Après, question transport, faudrait que j’puisse l’accrocher dans l’dos d’une manière ou d’une autre mais que j’puisse facilement la faire basculer. Genre combat rapide ? BOUM : j’l’attrape et j’les défonce. Mais j’sais pas trop si ça peut s’faire. T’en penses quoi ?

Le dessin ne ressemblait pas forcément à ce qu’il avait en tête mais il espérait que son ami avait saisi l’idée. Après tout, il comptait vraiment sur lui pour parfaire son équipement et ne voyait personne d’autre de suffisamment compétent pour réaliser le chef d’œuvre auquel il pensait. Puis il avait surtout une confiance aveugle en lui, lui qui lui ressemblait en bien des points. Et en plus malin, fallait pas s’voiler la face.
    - Après, j’t’ai donné quelques idées comme ça. Mais si tu vois des trucs à améliorer, t’hésites pas. J’veux juste que tu gardes l’idée de la pseudo lance.

La demande devait changer de celles qu’avaient d’ordinaire Toryald. Il s’en doutait. Mais au moins cela devrait lui plaire de travailler sur un tel projet.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t274-haldor-guerrier-divin-
ToryaldavatarArmure :
Alpha

Statistiques
HP:
126/220  (126/220)
CP:
172/270  (172/270)
CC:
49/215  (49/215)
Message Re: [444] Une lame pour un ami (Haldor)   Sam 4 Juin - 10:08
Se grattant le menton, je m'approchais d'une table ou des peaux de cerf me servaient pour me plans. Un graphite à la main, ma main traçait les idées qui me venaient sans trop chercher à comprendre. La première ligne était droite et longue. Elle représentait la base du tranchant et je l'incurvais lentement pour former un crochet léger. Cela lui permettrait de ramener à lui ses ennemis en cas de besoin. Puis, je me me mis à griffonner les lignes de la garde et du manche de son épée. Trois positions qui permettaient d'user de la lame comme d'un marteau ou d'un hachoir, ca dépendait de l'utilité en fait.

J'avais au moins les bases. Pour le reste, on verrait par plus tard. Dans un étrange silence de ma part, on entendait que les souffles de la forge, les flammes qui crépitaient sous les coups de boutoirs de mes apprentis contre le métal chauffé à blanc. La pierre semblant répondre à la douce musique du métal, tout cela me permettait de garder une concentration maximale. Puis, je partis vers le gros morceau de métal de Nifflheim, le levais avec une facilité déconcertante et le posais sur une immense table en bois. D'un geste de la main, j'invitais mon vieil ami à approcher.

- Bon, on a une base intéressante. Maintenant, je vais t'apprendre une chose. Le métal peut vivre ! Tout comme nous, plantes, humains, bêtes... Regardant la tête de mon compagnon pour regarder sa réaction. Comme nos armures, les métaux et la pierre vivent à un niveau de compréhension que peu d'hommes peuvent comprendre. Les habitants du Peuple de Mu, que j'ai cotoyé autrefois, m'ont appris tout cela et c'est la raison pour laquelle les armures des Saints évoluent sans cesse, vieillissent et meurent. C'est pourquoi je veux que tu regardes cet acier et que tu poses la main dessus.

D'un geste de la main, je l'invitais à poser la main sur le métal. Je lui avais déjà insufflé la vie lors d'une ancienne cérémonie connue que de moi. Donc, si une résonance se réalisait entre lui et le Guerrier Divin de Gamma, je pouvais travailler sur le sentiment commun qui en résulterait. Le lien entre le métal et l'homme était comme celui d'un animal pour son maître. Il devait avoir une base de confiance et de respect, tout cela demandait de travailler sur ce lien avant que mon marteau ne donne forme à cette lame sacrée. D'un geste de la main dans l'air, je dessinais de l'ogham et faisais apparaître Gram, ma lame de prédilection. Elancée, ferme, la lame semblait teintée de sang et laissait une aura de flammes l'entourer. La garde d'or donnait encore plus d'éclat à sa beauté.

- Tu connais Gram ! Elle danse dans le feu et le sang, c'est une arme de guerre. Elle aime découper mes ennemis. Mais elle n'atteint son plein potentiel que lorsque mon esprit est en total symbiose avec elle. Pour le fourreau, je t'en ferai un spécial, je dois avoir des écailles de dragon de ma grotte. Au moins, ce sera solide et léger...

Je le laissais poser la main et entrer en contact avec le métal. Je savais que Haldor n'avait aucune attache avec le monde froid des métaux et des matières inorganiques, il était tout feu tout flammes comme on disait. Donc, il fallait lui laisser un peu de temps pour créer ce lien et l'acier de Nifflheim était parfait pour son caractère. Enfin je l'espérais fortement...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t334-toryald-guerrier-divin
HaldoravatarArmure :
Godrobe de Zeta

Statistiques
HP:
97/160  (97/160)
CP:
270/270  (270/270)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [444] Une lame pour un ami (Haldor)   Sam 4 Juin - 23:07
Le métal ? Vivre ? Un sourire naquit sur ses lèvres mais il s'abstint de tout commentaire désobligeant. L'Alpha n'appréciait pas qu'on se moque de certaines choses et malgré sa haute stature, même Haldor n'était pas disposé à fâcher son ami. Et puis, s'il le disait, c'est que c'était vrai. Seulement dans l'esprit du géant, vivre signifiait respirer. A peu de chose près. Ainsi, il s'imaginait le métal avec des sentiments. Des idées. Cela l'amusait mais l'effrayait un peu aussi. Il n'eut guère le loisir de s'étendre sur le sujet, Toryald donnant ses consignes sans ménagement.

Ses schémas n'avaient rien à voir avec le dessin pathétique qu'il avait lui-même effectué. Il était un artiste dans son domaine et il le démontrait une fois de plus. Regarder et toucher ce métal, ça restait quand même dans ses cordes. Et cela ne paraissait pas bien compliqué. Il s'exécuta donc, écoutant les recommandations du forgeron. La propre lame de ce dernier apparut dans sa main. Gram, une véritable faucheuse d'âmes. Oui, il connaissait cette arme. Il connaissait ses effets destructeurs et son envie de sang.

Mettant de côté les dernières paroles de son allié, il s’exécuta. La paume de sa main toucha le métal pour s'y poser avec moins de délicatesse qu'il ne l'aurait du. Quelques secondes se muèrent en une minute. Qui lui parut d'une longueur atroce. A quoi s'était-il attendu ? Il n'aurait su le dire. En tout cas, là, il ne se passait rien. Dépité, soupçonnant même que le forgeron se soit foutu de sa tronche, il leva le regard vers lui, grimaçant. Il n'eut guère le loisir de râler car Toryal désignait derechef le métal, la mine sévère. Dans leur langage, cela signifiait clairement "ta gueule et remets ta putain de main là où je t'ai dit de le faire". En substance.

Il reportait donc son regard vers le métal. Le contact n'était pas désagréable. Mais quel intérêt ? Néanmoins, quelque chose effleura son esprit. Plus il contemplait l'objet, plus il semblait percevoir de la chaleur au bout des doigts. Sans s'en apercevoir, il commençait à être happé par cette pierre. Ce n'était pas des mots, ni des sentiments aussi précis que ce qu'il percevait avec son armure ou avec ses alliés. C'était plus diffus. Plus subtile. Il ressentait - non, c'était différent encore - il entendait une voix. Comme une complainte. S'il ne comprenait pas tout, les émotions lui faisaient étrangement échos. C'était... Dérangeant. Quelque chose se passait. Comme un échange. Mais il se trouva subitement idiot de penser cela. Il ôta sa main, finalement. Observant de nouveau le métal comme il ne l'avait jamais fait jusque-là.
    - C'est quoi ce truc !

Bon, on faisait mieux comme commentaire mais c'était ce qui lui avait traversé le crâne.
    - Ce métal... Je ne saurais pas te dire pourquoi mais il est dangereux. Son sourire se fit plus féroce. Et j'aime ça. Tu crois que tu vas pouvoir me dégoter un truc qui tient la route alors ?

Une force étonnante s'était dégagée de ce contact. Pour une fois, il ne se moquerait vraiment pas de son ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t274-haldor-guerrier-divin-
ToryaldavatarArmure :
Alpha

Statistiques
HP:
126/220  (126/220)
CP:
172/270  (172/270)
CC:
49/215  (49/215)
Message Re: [444] Une lame pour un ami (Haldor)   Jeu 16 Juin - 0:18
Comme si je venais de comprendre le délire qui se passait dans la tête de mon vieux compagnon, je le laissais sentir peu à peu les effluves cosmiques qu'une pierre ou un métal pouvait laisser entendre à sa naissance dans ce monde. Evidemment, elle ne respirait pas ou ne risquait pas de mordre, quoique ! Après l'avoir laisser ressentir les violences que le métal laissaient naître, je pris le morceau de métal et je le posais à l'intérieur d'un écrin de granit particulier. D'un signe de la main, je demandais à mes apprentis de placer l'objet dans un des fourneaux runiques.

Je me retournais et prenais une bouteille d'alcool assez fort. Lentement, je versais dans deux godets d'argent le précieux liquide. Puis, posant le cul sur la table de travail, je fermais les yeux quelques instants avant de prendre la parole.

- Un métal respire pas, ne vit pas. Mais pourtant, il a une âme. C'est ainsi et telle est la volonté des Dieux. Lors de mon apprentissage à Jamir, j'ai compris que le métal avait un cosmos comme les choses vivantes en possèdent. Un vieux mythe oriental dit que par contre le Gui est la seule chose à n'avoir pas reçu de nom, donc d'une âme.

Soudain, un frémissement suivi d'un sifflement se firent entendre. Le métal commençait lentement à fondre avec l'aide de tout le cosmos que le Volcan de Beta pouvait avoir. Personne ne pouvait savoir que le meilleur moyen de fondre une arme était de faire appel à une des chaleurs les plus intenses d'Asgard.

- Ta lame épousera parfaitement ton cosmos mais elle sera comme un enfant sauvage. Il faudra la dresser lentement, lui apprendre que tu es ton maître et crois moi... Si Gram peut te faire peur, ce n'est rien comparer aux deux lames de Fafnir. J'espère n'avoir jamais à les utiliser, je ne les maîtrise pas encore malheureusement...

Je laissais alors le gobelet d'alcool quand le sifflement s'interrompit. Ouvrant le clapet du four, je vis le creuset de granit laisser un liquide magmatique orangé et pulsant d'un cosmos sauvage apparaître sous mes yeux. Prenant deux immenses pinces en Orichalque, je pris l'objet et versait le métal fondu dans une pierre où il n'était visible d'une légère fente. Puis, je fis signe aux apprentis de jeter de l'eau froide sur la pierre sans cesse, la roche qui sculptait déjà la lame ne devait pas être briser par le cosmos qui s'était éveillé grâce à Haldor...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t334-toryald-guerrier-divin
HaldoravatarArmure :
Godrobe de Zeta

Statistiques
HP:
97/160  (97/160)
CP:
270/270  (270/270)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: [444] Une lame pour un ami (Haldor)   Mar 21 Juin - 15:36
Il l'écoutait pour être poli et parce qu'il estimait que Toryald avait pas mal de chose à lui apprendre au sujet de ces métaux mais à dire vrai, il se moquait éperdument de ces mythes orientaux. Si cela plaisait au forgeron, grand bien lui fasse. Pour sa part, ce n'était qu'ennui et aberrations. Il avait perçu que le métal avait sa propre conscience. Bien loin de celles des hommes mais elle avait un instant convaincu le géant que des choses comme cela pouvait se produire. Pour autant, il ne pousserait pas l'expérience plus en avant que nécessaire. La magie, il détestait cela. Et ce qu'il ne comprenait pas, il détestait encore plus. On était pile entre les deux et il haïssait clairement ce genre d'expérience. Toutefois, si cela lui permettait de devenir plus fort, alors il ferait avec. Car seule la force comptait. Seule la force avait le pouvoir de faire plier les meilleures volontés du monde, n'en déplaise aux Penseurs. Si Haldor était sûr d'une chose, c'est que son poing pouvait infléchir n'importe quelle décision. Et s'imaginer avec une arme aussi redoutable que lui le faisait frémir d'excitation.

Qu'une lame puisse posséder pareils talents le dépassait. Mais il comprenait une chose importante et qu'il n'oublierait pas : il allait devoir amadouer cette arme. Lui apprendre qui était le maître. Cela prendrait le temps qu'il faudrait mais il était persuadé que cela fonctionnerait. Un duel de volonté et de force ? Bah... Il était taillé pour ça après tout. Il prit aussi le temps d'écouter les remarques quant aux lames de Fafnir. Toryald était sans conteste l'un des guerriers les plus terribles arme à la main. S'il avait autant de doute quant aux lames maudites dont il parlait, alors il allait lui falloir être prudent lui aussi.
    - Je vois.

Les uns et les autres s'activaient, maîtres dans leur ouvrage et dans leur art. Le forgeron ne laissait rien au hasard, c'était une certitude. Et même Haldor pouvait sentir pulser cet étrange cosmos. Il avait éveillé quelque chose qu'il ne comprenait pas encore. Quelque chose qu'il allait devoir apprendre à maîtriser. Et s'il ne doutait pas de lui, il devait admettre que la difficulté de la tâche lui échappait. Il regardait le travail des apprentis avec une attention mêlant crainte et respect. Qui pouvait se vanter de voir un tel travail ? Il s'arracha finalement à sa contemplation.
    - J'suppose qu'il lui faudra un nom. Un vrai nom, j'veux dire. De ceux qui traversent le temps. De ceux qui forgent les légendes. Une telle arme ne peut pas sombrer dans l'oubli. J'lui construirais pierre par pierre une réputation. Je le jure sur Odin en personne.

Un serment qu'il se devrait de tenir. Car le Tout Puissant Odin n'acceptait guère que l'on jure en son nom sans raison.
    - Il faudra combien de temps ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t274-haldor-guerrier-divin-
Contenu sponsorisé
Message Re: [444] Une lame pour un ami (Haldor)   
Revenir en haut Aller en bas
 
[444] Une lame pour un ami (Haldor)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [444] Une lame pour un ami (Haldor)
» Bonjour à tous
» Duel en duo...pour la joie des foules.
» Abryel Lösgar d'Ambelrash [Porte-lame]
» ~ Aide pour former une bonne équipe.~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Praeteritum :: Chroniques-
Sauter vers: