Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [ 545 ] Une responsabilité délicate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
NahelavatarArmure :
Libra Gold Cloth

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
275/275  (275/275)
Message [ 545 ] Une responsabilité délicate   Mar 24 Nov - 13:24
:: Une responsabilité délicate

La guerre. Kilian ne s’était pas imaginé que sa première mission en tant que porteur d’armure le mènerait à affronter les marinas et les berserkers. Ce fut une bataille rude, et le jeune homme dut mettre toute sa conviction et toutes ses connaissances pour assurer sa survie. Il aurait préféré une autre affectation, mais au moins, il devait reconnaître que ce baptême du feu lui avait appris de nombreuses choses sur lui-même et ses capacités. Pour les prochaines années, le Saint d’Argent avait élaboré un entraînement lui permettant de combler son retard dans certains domaines. Une fois le Sanctuaire victorieux, Kilian s’était imaginé prendre la route de Constantinople et conter ses aventures à son maître. Mais il en avait été décidé autrement. Le jeune chevalier d’Argent du Sculpteur avait une dernière mission à accomplir. Pour leur défaite, les ennemis d’Athéna devaient payer un prix. Celui-ci prit la forme de tribut confié au Sanctuaire. Chaque camp devait envoyer l’un de ses meilleurs combattants, qui servirait de prisonnier et d’assurance en cas d’attaque. Une logique que comprenait parfaitement le picte, même si il n’était pas foncièrement d’accord avec ce principe. La décision ne lui appartenait pas, et il préférait se plier aux ordres de ses supérieurs. C’était une partie de son devoir envers la déesse et son armure. A son arrivée au Sanctuaire, Kilian partit à la rencontre du tribut des marinas. Son affectation pour la semaine à venir.

En effet, chaque tribut devait se familiariser avec le Sanctuaire et son environnement. Chaque tribut s’était vu confié un gardien et un guide. Pour le général des Lyumnades, Ariane, Kilian avait été désigné. La proximité de leur âge ainsi que les capacités du jeune homme semblaient avoir eu une part déterminante dans cette décision. On comptait donc sur le chevalier d’Argent du Sculpteur pour faire visiter le Sanctuaire tout en surveillant la jeune femme. Le gardien ne connaissait finalement que peu de détails sur la personne qu’il allait rencontrer. Certaines rumeurs étaient parvenues jusqu’à lui, mais il préférait toujours se faire sa propre idée. Malgré tout le Saint se montrerait prudent avec cette demoiselle, elle restait une ennemie récemment vécue. La rancœur serait probablement de la partie lors de leurs entrevues. C’était une mission délicate derrière son apparente simplicité. Kilian marchait d’un pas lent tout en se perdant dans ses réflexions, tandis qu’il prenait la direction le menant vers la demoiselle. Il tentait de tenir compte des différentes hypothèses et comportements qu’il aurait à affronter, se préparant mentalement à cette entrevue. Finalement Ariane fut en vue, et la surprise put se lire sur les traits juvéniles du Saint. Il savait qu’elle était jeune, mais cela le surprit quand même.


_ « Je suis Kilian, chevalier d’Argent du Sculpteur, et je suis chargé de vous permettre de vous adapter à votre vie à venir. »

Kilian préféra cette présentation simple, évitant les formules de politesse. Ce jour ne devait pas être bon, et elle ne devait probablement pas se sentir à son aise au milieu de cet univers totalement étranger. Il ne l’avait pas vu de ses yeux, mais une cité sous l’océan devait être étonnante et complètement différente d’un lieu comme le Sanctuaire. Portant son armure sur le dos, le jeune homme regarda la jeune femme attendant sa réponse ou sa réaction. Il ne savait pas comment se comporter, mais il devait la surveiller et ne pas la quitter des yeux pour le moment.


" Le cosmos désignera toujours le vainqueur.
Ne pas sous-estimer l'ennemi, et considérer toutes ses attaques comme mortelles.
La meilleure défense est une bonne attaque. Elle doit être rapide et efficace.
Ne pas dépendre d'un pouvoir d'emprunt. "
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t632-nahel-libra-gold-saint
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Re: [ 545 ] Une responsabilité délicate   Ven 27 Nov - 1:51
Nullement mal à l'aise, une jeune femme se mouvait dans les ombres des édifices du Sanctuaire avec aisance. C'était ce genre d'allure ni trop hautaine ni trop laxiste que le général des Lyumnades appréciait dégager, alors que les événements précédents lui intimaient de se comporter d'une façon moins subtile, plus saine et plus normale. Après tout, le sang avait souillé les océans et la terre en cette même année, rependu par la main des Saints qui les avaient opposé en cette ultime journée fratricide pour l'humanité, en cette incarnation d'une dualité martiale pour un règne divin. Ainsi, c'était d'un sourire qu'elle balayait de sa mémoire les souvenirs qu'elle avait cumulé, alors qu'elle n'avait été qu'un témoin de plus d'un grand champ de bataille aujourd'hui désolé.

Et c'était ainsi que les Lyumnades s'était retrouvée assise sur une marche alors qu'elle attendait elle-ne-savait-trop-qui pour lui faire une petite visite de ces lieux. Depuis combien de temps était-elle au Sanctuaire? Une journée? Peut-être moins? Toujours est-il qu'elle ne parvenait pas encore à dissocier le devoir qui lui était incombé. Un seul regard, et elle sut qu'elle n'était pas sensé être ici, parmi les guerriers d'Athéna qui ne lui rendait rien si ce n'était une brève expression d'étonnement et de la crainte tout au mieux. Consciente elle-même de sa jeunesse, il fallait dire qu'elle n'avait pas vraiment eut le choix non plus, car son Ecaille l'avait choisi au moment où celle de l'Albatros avait semblé flancher. Alors s'adapter à son environnement, peut-être même ne le serait-elle jamais véritablement tout compte fait. Représentait-elle une charge pour Atlantis? Où étaient-ce les aléas du temps qui parvenaient dore et déjà lui jouer quelques tours quant à la perception qu'elle se faisait de son espace-temps? Nullement colérique et en proie aux hésitations menées d'une main de fer par les doutes humains, Ariane savait qu'elle n'avait rien à gagner à rester dans son hostilité, et même plutôt tout à perdre.

La brune avait alors attendu quelques minutes, de quoi se perdre dans les méandres de son esprit rêveur et en quelque sorte, optimiste avait de sentir le cosmos d'une personne s'approchée d'elle et de son environnement. On ne pouvait décemment faire l'impasse sur son identité, et cet homme qui n'était pas bien plus âgé qu'elle semblait démontrer d'un esprit analytique à en faire pâlir ses bêtises parfaitement ingrates et injustifiés que le Grand Prêtre et les autres généraux ne manquaient pas de lui reprocher du temps où elle ne portait que l'Ecaille de l'Albatros.

Mais peu lui importait de se remémorer du passé, car cela ne l'entrainait qu'à se fermer à chaque fois qu'elle ne faisait aucun effort à cela. Elle détestait déjà suffisamment les Saints pour savoir qu'elle n'avait absolument pas besoin d'ajouter de l'eau à son moulin. Parfois, mieux valait privilégier l'utilité au ressenti, et les Lyumnades le lui énonçait ce principe que trop bien. Aussi, par une certaine "ouverture d'esprit" qui s'avérait finalement être plus intéressée qu'autre chose, le général était prêt à faire quelques efforts pour détailler son vis-à-vis le plus naturellement possible...Si néanmoins, ses quelques défauts n'avaient pas déjà fait surface en même temps qu'elle se moquait déjà avec légèreté de l'étonnement qui avait défiler sur le visage de ce...Kilian. Brun, pas désagréable à regarder, très grand, il était impossible de faire l'impasse face à un tel colosse quand on n'atteignait pas le mètre soixante.

Certes, à quinze ans, Ariane se montrait probablement jeune mais le général n'avait pas perdu le nord quand il s'agissait d'éveiller quelques esprits aux rougeurs entrainées par de vilaines farces, ainsi qu'aux subtilités des taquineries plus matures. Tant qu'elle gênait "légèrement" les personnes qui l'entouraient, la jeune fille y trouvait son compte. Et quel compte...Elle en eut un sourire théâtral. Ô le temps en sa compagnie allait probablement être trop long pour ce pauvre Sculpteur, et d'ici la fin de la journée, peut-être ce Kilian aurait perdu toute sa patience. De toute façon, si ça n'avait tenu qu'à elle, si Ariane n'avait pas été désigné comme étant un Tribut, alors ses envies de jouer avec ce pauvre homme aurait été exaucé dans ses plus sombres desseins. Œil pour œil, dent pour dent. A l'instant néanmoins, elle semblait calme, si ce n'était enjouée par la présence d'un Saint qu'elle aurait probablement l'occasion d'étudier dans toutes ses coutures et toutes ses faiblesses pendant leur entrevue. Certes, le temps n'était pas aux guerres, mais la brune observait cette scène en grande spectatrice, analysant chacune des personnalités qui composaient cette pitoyable tragédie où elle n'aurait désormais qu'un maigre rôle. Ou tout du moins ce fut ce qu'elle pensait réellement.

"Je sais que je suis irrésistible, mais vous n'avez nul besoin de vous montrer aussi tendu en ces temps...Difficiles et pourtant paisibles, étrangement."

Bien qu'extérieurement décontractée, Ariane était bien loin de s'être adaptée à son milieu, et tout juste avait-elle pris la ferme décision d'éviter au maximum les véritables conflits qu'elle aurait pu engager en se montrant virulente. A la seconde même où elle tentait de sonder l'esprit de Kilian, son unique but relevait simplement d'y déceler une information quelconque qu'elle pourrait utiliser à son escient, sans quoi n'aurait-elle probablement jamais su se montrer aussi "enjouée". Là n'était pas la question, car l'on parlerait plutôt de "curiosité" pour décrire ce que la jeune femme, dans son innocence, pensait. Elle savait qu'à se morfondre sur la mort de la Sirène, sur la mort d'Eve, elle ne serait probablement jamais parvenue à trouver une solution au dilemme qui s'exerçait dans son propre cœur. Des talents de comédienne, elle n'en était pas dépourvue mais force était de constater qu'au plus profond de ses pupilles bleu océan, au plus profond de son âme, les fantômes d'hier venaient la hanter, pour finalement briser le cœur d'une enfant qui fut enjouée à peine quelques mois plus tôt...

"Merci pour cette proposition des plus cordiales. C'est gentil de votre part, et probablement ne susciterais-je pas autant d'attention et de franchise quand on sait que la guerre a éclaté il y a de cela plusieurs lunes, et qu'elle a terminé dans un bain de sang et dans les larmes de la guerre. Mais dîtes moi, "gentil" Sculpteur..." Pas de chevalier, pas de prénom non plus, si ce n'est "gentil" suivi du nom de son rôle, ce bref qualificatif qui prenait dore et déjà la forme d'une légère taquinerie qu'elle se garderait bien d'utiliser tout le long de leur entrevue. Elle se contenta d'un large sourire alors qu'elle restait en sa présence à lui énoncer des mots qui l'amusaient déjà. Certes, elle ne le considérait pas comme une personne à part entière, mais elle n'y portait pas non plus une hostilité plus marquée qu'à une autre personne. Après tout, ses mots portaient déjà quelque chose qu'elle ne saisissait que partiellement. Elle s'approcha ainsi près du jeune homme de façon à poser à se dresser à peut-être un mètre de son "hôte", prête à jouer avec le feu, à susciter quelques qui ne dépasserait pas la catharsis. Elle le regardait droit dans les yeux, songeant à sonder les intentions du jeune homme par simple instinct. "Quel serait selon vous une "adaptation" à cette vie, en sachant que vos yeux trahissent déjà une innocence à laquelle je me garderais bien de juger votre expérience? Adaptation...Je ne conçois malheureusement pas votre vision des choses sur ce mot car elle est, avouons-le, très subjective."

Au moindre faux pas, peut-être irait-elle rebondir quant à la conception du jeune vis-à-vis de cette possible adaptation qui était en soi risible. Pourtant elle n'avait pas le choix, elle en avait conscience, mais il restait à savoir ce qu'il en était véritablement du sens du mot "adaptation" à la sauce des Saints.

"Oh, j'allais oublier le plus important dans cet "acte". Je m'appelle Ariane, et comme vous devez certainement déjà le savoir, je suis le général des Lyumnades."





Dernière édition par Ariane le Ven 27 Nov - 11:43, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
NahelavatarArmure :
Libra Gold Cloth

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [ 545 ] Une responsabilité délicate   Ven 27 Nov - 11:28
:: Une responsabilité délicate

Cette nouvelle mission mettait Kilian mal à l’aise, et il hésitait sur la manière de procédé face à l’atlante. Comment allait-elle réagir. Le chevalier d’Argent fit le choix de la simplicité et de la courtoisie. Il jugeait inutile de faire preuve d’arrogance et de condescendance. Ce serait déplacé dans la situation actuelle. Et puis elle représentait le plus haut rang des marinas, l’équivalent des chevaliers d’Or. Rien que ce fait lui octroyait un minimum de respect et de politesse de sa part. C’était les décisions qu’il avait prises sur le trajet le menant vers la personne placée sous sa garde pour quelques jours. Le picte était conscient que cette affectation n’était que temporaire, et que des guerriers plus expérimentés viendraient le remplacer rapidement. On comptait sur son jeune âge et son innocence pour mettre à l’aise Ariane, et l’aider dans son installation au sein du Sanctuaire. Son regard se posa sur une personne du même âge que lui, et de petite taille comparativement à la sienne et la moyenne qu’il connaissait. Même son maître passerait pour une grande personne à ses côtés, alors qu’elle était plutôt petite au vue de la plupart des guerriers. Cette Ariane possédait un cosmos puissant, mais c’était son attitude qui était le plus frappant. Si l’innocence était le trait principal de Kilian, son contraire était celui de la demoiselle. Il comprit à cet instant les mises en garde lorsqu’on lui avait confié cette tâche ardue.

Le chevalier d’Argent jura de ne pas se laisser berner par sa jeunesse et son apparence, écoutant ainsi les recommandations de ses pairs. Comme disait son maître, il mettait du temps à émettre des jugements et avait besoin de toutes les données mais on pouvait lui faire confiance pour suivre sa décision jusqu’au bout. Au-delà de sa méfiance, Kilian prit la décision d’agir naturellement et courtoisement avec son interlocutrice comme lors de sa première prise de parole. Un hochement de tête accueillit ses paroles. Ce n’était pas un assentiment mais une simple marque d’écoute de sa part. Elle était bien étrange cette Ariane, et il n’aimait pas les premiers mots choisies par cette dernière. Les yeux vairons du Saint fixèrent son interlocutrice, tentant de la sonder et de la comprendre comme elle tentait elle-même de le faire de toute évidence. Ariane finit par reprendre la parole, et Kilian prêta attention autant aux paroles prononcées qu’à celles contenues. Il lui rendit son regard, et fixa ses pupilles azurées alors qu’elle n’était qu’à un mètre de lui environs. Une attitude calculée, en tout cas c’est l’impression qu’il eut sur l’instant. Elle finit par se présenter après des paroles plus sensées que celles qu’il s’était attendu à entendre. Une présentation inutile vu qu’il connaissait déjà son identité et son rang.


_ « Eh bien général des Lyumnades. Je manque certes d’expérience, et je conçois que mes yeux peuvent trahir cet état des choses. Il serait inutile de le cacher ou de mentir à ce sujet. Malheureusement pour vous comme pour moi, j’ai été désigné comme votre gardien et guide. » Il marqua une pause, s’approchant de son interlocutrice à son tour dans un geste d’assurance et non de provocation. « Une adaptation à cette vie. Encore une fois, nous sommes tous les deux face à un fait contre lequel nous ne pouvons rien. Vous avez été désignée comme tribut sur notre demande. L’adaptation passe par une compréhension de nos habitudes, la découverte de ce nouveau lieu de vie et aussi par l’acquisition des interdictions qui vous sont imposés en tant que prisonnière du Sanctuaire. »

Kilian n’eut pas peur d’utiliser le mot prisonnière. Tribut était un joli mot pour dissimuler cette terrible vérité. Certes la notion de tribut offrait une liberté de mouvement plus grande, et une certaine liberté. Mais ne changeait rien à la nature réelle de sa situation. Elle était prisonnière, et servirait d’épée de Damoclès pour le marinas afin d’assurer leur soumission pour les quelques années à venir. Cette situation n’était pas définitive, et tous en étaient conscients. Le chevalier d’Argent reprit la parole.

_ « Et certes la plupart des chevaliers vous regarderont avec dédains et animosités. Je fais partie des malheureux ayant perdus des amis et connaissances dans ces combats, mais nous avons chacun défendu nos valeurs. La guerre apporte son lot de malheur et de tragédie. Vous haïr ne changera rien à la situation, et vu que cela fait partie de mon devoir, vous bénéficierez de mon attention, de ma franchise et de ma courtoisie tout le temps où je serais désigné comme votre guide. »

Kilian possédait l’innocence du jeune Saint, et l’inexpérience du combattant fraîchement nommé. Mais il n’était pas un utopiste ou un rêveur pour autant. Son maître lui avait inculqué le sens des réalités, et l’avait rapidement placé devant des situations complexes. Cette rencontre était l’une de ses situations compliquées auxquelles il devait faire face pour grandir et progresser. La vengeance n’était pas dans sa nature profonde, ni les jugements hâtifs. La guerre n’était qu’une opposition entre deux groupes croyant fermement dans des convictions opposées. L’un et l’autre se croyaient dans leur bon droit.

_ « Par quoi souhaitez-vous commencer ? »

En tout cas, Kilian sentait que cette journée et celles à venir seraient longues et fastidieuses. Ariane semblait vouloir le provoquer ou jouer avec lui. Elle lui rappelait son maître lors des périodes de provocations, où elle tentait de lui faire perdre son sang-froid. Mais le chevalier d’Argent nécessiterait plus d’effort et de provocations pour lui faire déroger de sa ligne de conduite auto-imposée.


" Le cosmos désignera toujours le vainqueur.
Ne pas sous-estimer l'ennemi, et considérer toutes ses attaques comme mortelles.
La meilleure défense est une bonne attaque. Elle doit être rapide et efficace.
Ne pas dépendre d'un pouvoir d'emprunt. "
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t632-nahel-libra-gold-saint
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Re: [ 545 ] Une responsabilité délicate   Mar 1 Déc - 21:36
"Vous pensez réellement qu'on peut s'adapter en étant prisonnière?"

La jeune fille n'en croyait pas ses yeux. Kilian lui répondait sans prendre en compte son ton audacieux et quelque peu moqueur. Le visage imperturbable, il était à l'image de ses mots: la franchise parlait bien plus que ses émotions n'étaient prises en compte dans le jugement qu'il devait se faire d'elle. Pourtant le général des Lyumnades ne faisait que tester ses réactions en suivant ce même protocole, afin de savoir à qui elle avait réellement affaire, quoiqu'elle pouvait y voir aussi un premier test sur elle-même finalement. Quand il avança, elle recula instinctivement non sans y laisser un froncement de sourcils mécontents. Ce temps passé au Sanctuaire, elle ne le devait qu'à la solitude à l'heure actuelle, au goût qu'elle commençait à avoir en atteignant une réputation que l'on qualifierait "houleuse". Ariane avait conscience que cette première rencontre ne lui donnerait certainement pas d'informations sur la vie toute entière du jeune homme, mais au moins avait-elle un premier aperçu d'une personne qui se disait sincère et innocente de surcroit.

"Oh, alors vous n'avez vraiment pas fait la guerre..."


C'était un détail presque certain, mais un détail désormais véridique qui changeait la donne. Certes, elle n'avait jamais pensé faire des efforts particuliers face aux Saints jusque-là, tout simplement parce qu'il s'en était suivi, d'un commun accord avec elle-même, que la Marina cessa d'être aussi naïve. Depuis ce jour où on avait contraint un Albatros aux plumes blanches de se plaquer contre un sol baigné du sang de ses collègues, la promesse des souvenirs fut formée. Ariane avait été bien stupide, d'ailleurs. Pourquoi n'avait-elle tout simplement pas accepter les Lyumnades à cet instant, au lieu de continuer à se traîner avec une Ecaille réservée à un esprit heureux dans ses rêves, gauche sur terre? Pourquoi s'était-elle amusée à épargner les vies de ceux qu'elle combattait par la peur que la mort lui inspirait? Les choses auraient pu en être tout autre si elle n'avait pas adopté ce comportement de fausse compassion, et peut-être ce portrait décrit en aurait été bien moins dramatique. En clognotant des yeux par pure incompréhension, elle savait en même temps que ce statut de "prisonnière" lui revenait de plein droit après tout...Ou tout du moins, c'était ce qu'elle aimait penser derrière cette impression de danger qu'elle émanait aujourd'hui, ce qu'elle véhiculait sous des réponses acerbes, de vils provocations. Pourtant tout n'était pas terminé, et sa présence au Sanctuaire représentait la preuve de leur survie. Certes, elle était accablante, mais à ses yeux rien n'étaient encore joués d'avance alors qu'elle trainait derrière elle un boulet qui les ralentirait tous. Même Kilian le percevait. Tout le monde la voyait ainsi.

"Les yeux trahissent parfois le vécu de ceux qui ne sont pas comédiens, mon sculpteur, mais je dois bien d'avouer que ce n'est pas mon talent principal. Je n'évalue pas ce genre de choses en un clin d'œil. En revanche, je vous remercie pour cette réponse concluante."

La froideur n'était pourtant pas apparente de ces brefs mots, mais elle aimait parfois rappeler que tout n'était pas automatique. Cette histoire de prisonnier l'avait mise à froid, et lui rappelait qu'au delà de tous ces amis qui avaient dû mourir en pleine guerre, peut-être serait-elle contrainte à rester autour de ces assassins pour le restant de sa vie. Cette idée la rendait folle, méprisable. Jouer avec le jeune homme l'amusait d'avance car cela représentait sa petite vengeance personnelle, mais le faire au Sanctuaire remontait tout droit vers des souvenirs et un sentiment de mépris qui lui revenaient de plein fouet, comme un haut-le-cœur dont elle n'arriverait pas à se débarrasser. Il lui faudrait du temps avant de bien se cacher, la certitude résidait à cet instant même où elle repensait à tout cela. Du temps et de l'entraînement, pourtant elle s'en était bien sortie à l'heure actuelle.

"Je ne comprends pas. Je me demande bien ce qui vous fait dire ça...Que je vous suivrais bien sagement et que je m'en irais même vous dire par pure bon goût l'endroit où je désirerai aller..."

Comment osait-il lui demander cette question de cette manière? La réponse était simple. Actuellement, elle désirait tout simplement rentrer chez elle au lieu de visiter cet endroit, c'était une évidence pour cette jeune fille de 15 ans. Elle voulait retourner là elle pourrait reprendre une vie déjà plus normale, à taquiner les bonnes cibles, pas celles qui la privaient des siens. La question était pourtant rhétorique, il n'y avait pas de logique car elle niait ce qu'elle s'apprêtait à faire.

"Où bon vous semble nécessaire je suppose. Vous êtes le guide. Arène, Rodorio, Temple, les gardes manger s'il y en a ou je ne sais quel endroit qui vous inspirerait, un endroit amusant je suppose."

Quitte à tenter de prendre du bon temps, autant le faire en s'amusant malgré cette situation des plus rageantes. Pas véritablement rancunière, elle ne pouvait pas en vouloir à un homme qui n'avait pas causé ce carnage, même s'il en était partisan. Ariane n'était pas forcément aussi cruelle qu'on pouvait le penser, simplement dans une rébellion presque adolescente qui la menait à préférer la solitude à la sociabilité extrême qu'elle tentait de transpirer. En soi, l'idée de s'attacher à ne serait-ce qu'une autre personne la terrifiait, aussi préférait-elle inspirer la peur et le détachement. D'une façon, cela l'avait sauvé quand elle n'en avait pas eu besoin. Cela la sauverait probablement face à un jeune homme qui prônait la compréhension, la franchise et la courtoisie pour un rien. D'un geste néanmoins doux, elle prit le bras du jeune homme, sans prendre garde de l'éventuel gêne qu'elle pourrait lui inspirer alors qu'elle restait sans grande expression sur le visage. Le silence la dérangeait, aussi reprit-elle plutôt rapidement, quitte à combler les vides par une remarque qui importait peu:

"Où vous sentez-vous le mieux? Je pense que commencer par ce genre d'endroit est le plus important."

Il fallait parfois voir l'ordre des priorités qu'Ariane pouvait se donner, mais il s'agissait également d'un choix plus tactique: Quitte à voir un édifice attrayant, autant choisir celui qu'un Saint appréciait lui-même.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
NahelavatarArmure :
Libra Gold Cloth

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [ 545 ] Une responsabilité délicate   Mer 2 Déc - 9:34
:: Une responsabilité délicate

Kilian sentit rapidement que cette mission ne serait pas de tout repos. Ariane semblait encore affectée par la défaite et sa condition, de plus en accordant de l’importance à la rumeur, c’était dans sa nature d’agir ainsi et de provoquer les gens. Le Saint d’Argent ne se démonta pas, de toute manière il n’était guère aisé de l’énerver ou lui faire perdre son sang-froid. Ils avaient à peu près le même âge, mais elle donnait l’impression d’avoir vécu une vie entière. Plutôt que de reculer devant elle durant leur conversation, le picte s’approcha à son tour de la demoiselle. Certes sa méfiance était grande, et il doutait d’être en mesure de pouvoir lui opposer une force suffisante… Mais il ne comptait pas afficher une quelconque faiblesse. Kilian tint un discours sensé et affichant clairement son parti pris. Comme disait souvent Helena, il pouvait mettre des jours à prendre une décision pesant chaque action et chaque mot et il acceptait en quelques secondes une situation déjà établie. Elle était prisonnière, n’ayons pas peur des mots. La marina ne pouvait rien contre cet état des choses, et lui non plus. Autant l’accepter tout simplement et tenter de tirer parti de cette situation complexe. Kilian n’ajouta rien concernant le terme « prisonnière ». Tribut était un joli mot mais ne changeait pas la situation. Il préféra aussi lui laisser croire qu’il n’avait pas fait la guerre contre les marinas et les Berserkers. Certes le chevalier n’avait pas combattu sur le territoire d’Atlantis mais il avait affronté des membres des deux camps. Même si il ne comprit pas l’intégralité de la teneur des paroles de la demoiselle, elle semblait consentir à un certain effort.

Plutôt que d’imposer un quelconque cheminement, Kilian choisit d’interroger la première intéressée avant toute chose. Sa nature de marina ne changeait rien à son éducation. Sa question sembla la surprendre, et ses questions parurent inappropriées selon lui. Ariane ne comprenait-elle pas que sa courtoisie ne changeait rien à ses obligations actuelles. Elle n’avait pas le choix pour le moment, et devrait le suivre. Mais si sa préférence allait à l’immobilité et à l’isolement. Fort bien il s’en contenterait le temps de son tour de garde auprès du tribut des marinas. Ses yeux vairons se firent plus durs en entendant ses réponses. Son changement d’attitude était étonnant, et cela augmentait la méfiance du Saint pour le moment. Ariane le prit même par le bras. Ce geste ne le gêna point. Son maître avait cette mauvaise manie d’être tactile, et plutôt collante en dehors des entraînements. Son expression resta simple et chaleureuse, dans la droite lignée de toute cette conversation. Avec un léger sourire, Kilian répondit simplement.


_ « Oh mon endroit préféré ne se trouve guère entre ses murs, mais sur mon lieu d’affectation habituel. Je suppose que j’y retournerais, une fois que mes obligations ici seront remplies. »

De toute manière, le Saint d’Argent ne comptait pas lui révéler la moindre information personnelle pour le moment. Sa méfiance était toujours présente vis-à-vis de cette adolescente, même si son assurance pouvait donner l’impression du contraire. Cette réserve semblait aussi présente chez Ariane pour le moment. Observant les environs pendant quelques secondes, Kilian finit par se décider. Les premières choses à lui montrer étaient les endroits de la vie quotidienne et nécessaire au quotidien. Il reprit alors.

_ « Bien nous allons commencer par votre lieu de repos, le réfectoire et les bains. Je pense que ce sont des lieux utiles, et dont la nécessité se fera sentir dans les plus brefs délais. »

Peut-être qu’Ariane en connaissait déjà certains. Kilian démarra sa marche conservant l’adolescente à son bras. Le Saint d’Argent avança d’une démarche lente et posée pour éviter de retrouver moteur de la démarche de la demoiselle. Il ne ressentait aucune gêne face à cette situation.

_ « Avez-vous déjà visité l’un de ces lieux jusqu’à présent ? »

Le Saint préférait éviter de faire redondance avec une précédente présentation des lieux, et se concentrait sur des choses utiles. De toute manière, l’oisiveté allait occuper une grande partie du temps de la demoiselle… jusqu’au jour où les marinas tenteraient à nouveau de se rebeller contre le Sanctuaire. C’était une certitude que cette situation ne perdurerait pas pendant des années.


" Le cosmos désignera toujours le vainqueur.
Ne pas sous-estimer l'ennemi, et considérer toutes ses attaques comme mortelles.
La meilleure défense est une bonne attaque. Elle doit être rapide et efficace.
Ne pas dépendre d'un pouvoir d'emprunt. "
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t632-nahel-libra-gold-saint
Contenu sponsorisé
Message Re: [ 545 ] Une responsabilité délicate   
Revenir en haut Aller en bas
 
[ 545 ] Une responsabilité délicate
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fauve Shiring | «La lâcheté tend à projeter sur les autres la responsabilité qu'on refuse»
» Présentation d'une fleur délicate.
» L'amitié est toujours une douce responsabilité, jamais une oportunité.
» Accident maritime : l’Etat Haïtien doit être responsabilisé
» Serah ; humaine, délicate, séduisante ... et empoisonnée ~ [Linvala]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Praeteritum :: Chroniques-
Sauter vers: