Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [545] La Mélopée de Lofn [Sindel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
TritonavatarArmure :
Écaille de Triton
Message [545] La Mélopée de Lofn [Sindel]   Mer 25 Nov - 0:56

Ignorant le froid malgré sa faible constitution, elle se tenait face à l'orée des bois inquiétants de Lofn après une balade déjà bien longue. Âgée de ses onze ans et pas plus haute que trois pommes, ses yeux de serpent rivés vers un horizon rendu pourtant inaccessible par les entrelacements de troncs, racines et feuillages épineux qui caractérisaient ce lieu encore inconnu pour elle.

Un mois déjà qu'elle avait remplacé la Grande Prêtresse dans sa mission. L'unique personne avec qui un lien la concernant semblait avoir pris forme s'était exilée, proie aux doutes et sans doute même aux remords. Désormais seule, Embla ne démontra qu'une chose aux yeux des asgardiens intrigués par cette soudaine légitimité accordée à une enfant : Des preuves de curiosité. Pas aussi enthousiastes que celle des autres garnements de son âge mais il s'agissait déjà d'un bon point étant donné les handicaps physiques et surtout émotionnels constatés jusqu'à présent chez cette dernière.
En revanche, elle ne s'était jamais aventurée loin des bâtisses imposantes d'Asgard – Et l'inconscience semblant nettement remplacer l'insouciance dans son cas, cela ne représentait pas forcément que du positif.

Évidemment elle était chaperonnée par quelqu'un. Un guerrier divin, plus précisément.
Mais la précision s'arrêtait la puisque la fillette n'y avait pas prêté plus d'attention. Ils étaient trop grands et trop nombreux à lui tourner autours ou lui adresser des mots – sans doute de soutien ou de réconfort – qu'elle ne saisissait ou ne la préoccupait pas. Si elle n'ignorait pas que cet homme assurait sa surveillance et même sa protection, elle ne semblait pas disposée à lui parler, préférant marcher ou rêvasser en solitaire. Cela devait être d'un ennui mortel pour le gardien, assurément. Même si pour le coup sa vigilance devait être à la hausse puisque son colis, dans son silence de cathédrale, semblait déterminé à s'engager dans ce labyrinthe d'écorces et de ronces. Fait surprenant venant d'elle, son visage se tourna l'espace de quelques secondes à l'attention de l'homme qui la suivait à distance. Vide d'interrogations, il signifiait probablement qu'elle l'appelait.

Ce fut néanmoins sans attendre de réponse qu'elle s'y engagea, sans hésitation, parcourant tel un courant d'air le paysage inhospitalier... Mieux valait ne pas trop lui laisser d'avance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SindelavatarArmure :
Armure de Lambda (Ratatosk).

Statistiques
HP:
0/0  (0/0)
CP:
0/0  (0/0)
CC:
0/0  (0/0)
Message Re: [545] La Mélopée de Lofn [Sindel]   Mer 25 Nov - 3:43
Evidemment, il avait fallu que ce soit lui qui s'y colle.

Cela faisait un mois que la nouvelle Prêtresse avait débarqué, et que tout Asgard tentait de s'accommoder de ce changement particulier. Sa prédécesseure, vouée à l'exil après l'échec de leur offensive contre Athéna et ses armées d'or, avait laissé la gamine dont elle s'occupait depuis toujours entre leurs mains en guise de remplacement avant de s'éclipser. Et il était nettement plus difficile de respecter la nouvelle représentante d'Odin sur Terre, âgée d'une dizaine d'années tout au plus, assez frêle pour être trimbalée comme un fétu de paille et pas plus bruyante qu'un cairn funéraire. Alors, lorsqu'elle avait manifesté le désir de sortir d'Asgard, et qu'il avait fallu désigner un Guerrier Divin pour l'accompagner, personne ne s'était proposé; et c'était finalement vers Sindel qu'on s'était tourné, arguant qu'en tant que chasseur, il connaissait la région et les précautions à suivre en milieu naturel mieux que quiconque.

Emmitouflé dans sa cape habituelle, passée par-dessus son armure, il était donc occupé à suivre la Prêtresse dans sa très longue et très ennuyeuse promenade. L'enfant ne lui avait pas dit où elle souhaitait se rendre... et il ne le lui avait pas demandé. En fait, aucun d'eux n'avait ouvert la bouche depuis qu'ils étaient ensemble. Un seul échange de regards avait suffi pour qu'il se rende compte qu'il n'obtiendrait aucune information à ce sujet - et même si, dans ce cas précis, maintenir naturellement le respect et la rigueur d'usage s'avérait difficile, Sindel n'était pas suffisamment stupide pour faire part de son ennui à celle qui le précédait.

Finalement, l'enfant s'arrêta et se tourna vers lui.

Il marqua une courte pause, contrarié mais peu surpris par la volonté de la Prêtresse. Il avait remarqué qu'elle se dirigeait vers Lofn, mais de là à vouloir y pénétrer... Est-ce qu'elle ignorait où elle mettait les pieds, ou est-ce qu'elle s'y rendait dans un but bien précis?

Peu lui importait. Malgré les soucis que ce choix lui causait, ce n'était pas à lui d'émettre une objection là-dessus.

Il allongea le pas lorsque la Prêtresse reprit sa route, histoire de revenir à sa hauteur. Cette fois, pas question de traîner derrière elle: au moindre danger, il se tenait prêt à remplir son office, quitte à attraper l'enfant sous le bras pour la sortir des bois. Guetter le moindre signe de la présence d'un autre être vivant demanderait toute son attention; ce n'était pas le Guerrier Divin, mais le chasseur en lui qui reprenait le dessus.

En revanche, ce fut bien le Guerrier Divin qui releva son cache-oeil l'espace d'un instant, espérant faire ainsi apparaître l'Ecureuil. Il n'aimait pas vraiment s'entretenir avec lui, mais peut-être pourrait-il lui donner quelques éclaircissements quant aux intentions de la Prêtresse.

Son oeil doré scruta les environs, mais Sindel eut un moment de recul lorsqu'il trouva son compagnon à fourrure à l'endroit où il s'y attendait le moins - perché sur la tête de l'enfant, se laissant transporter sans faire preuve d'aucune retenue. Il grimaça.


- On se tait et on marche, fit l'Ecureuil sans même le regarder.


Ce fut tout. Le Guerrier Divin hésita fortement à chasser le rongeur d'un revers de main bien senti, mais il savait mieux que quiconque que la bestiole était pour ainsi dire un esprit - un être sans autre poids que celui de ses paroles. Et dont il n'avait toujours pas percé le secret. A cause du lien qui les unissait, personne à part lui n'avait l'air de voir l'Ecureuil; la Prêtresse ne remarquerait donc probablement rien à cette intrusion.

Il soupira et remit son cache-oeil en place, faisant s'estomper la présence de l'esprit (ou, du moins, la perception qu'il en avait... il ne le savait même pas précisément). Pour le coup, il n'avait pas le choix.

Il fit donc ce qu'on lui avait dit de faire: il se tut et marcha, calquant son pas sur celui de sa frêle protégée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TritonavatarArmure :
Écaille de Triton
Message Re: [545] La Mélopée de Lofn [Sindel]   Mer 25 Nov - 13:27

Embla continuait de s'engouffrer dans la foret, ne tenant toutefois pas bien longtemps le rythme pourtant enclenché par ses soins un temps plus tôt. Si son esprit vagabondait en permanence en faisant fi de toutes limites son corps lui ne pouvait en faire autant, et rien que la première étape du trajet consistant à atteindre ces bois l'avait épuisée. Cela se dévoilait à travers sa respiration de plus en plus saccadée et les engourdissements qui la saisissaient puis la ralentissaient tout à coup, comme si en réalisant son état ses forces se voyaient fondre à vu d’œil. De plus, si jusque là elle avait tout de même fait preuve d'une certaine aisance à arpenter le sombre paysage boisé en passant sous les larges racines grimpantes ou en se frottant sans chichi aux buissons épineux pour continuer sa course, sa dextre ne tarda pas à se poser à plat contre un tronc pendant qu'elle s'improvisait une petite pause. Chancelante.

Il fallait s'y attendre. Bien que emmitouflée dans un manteau – au passage légèrement cisaillé par petites touches faute aux griffes naturelles qui constituaient la flore de Lofn – le froid lui bleuissait les lèvres et ses efforts, s'ils l'a fatiguaient, ne la réchauffaient pas vraiment. Toujours dans sa bulle la gamine regardait fixement le sol en profitant du répit accordé et accola ses deux mains, paumes ouvertes, afin de les amener au niveau de son crane. Cela ne semblait guère appartenir au registre des postures religieuses et on pouvait encore légitimement se demander ce qui lui passait par la tête. Mais déjà elle tendait consciencieusement les bras vers un rocher habillé de mousse en conservant ses mains jointes puis une fois fait, se laissa choir par terre en recouvrant son naturel. Que l'Ase se rapprocha ou non suite à cela, il ne tarda pas à se voir interloqué par un regard franc ainsi qu'une voix faible mais cristalline.

    De l'eau.

Venait-elle de souffler, simplement.
Même si la demande ne sonnait pas comme étant des plus agréables elle n'ordonnait d'aucune façon. Il s'agissait plutôt d'une requête même si l'intonation n'y était pas. Mais son regard s'éteignait déjà, et on aurait pu la croire évanouie si ses doigts ne caressaient pas le sol qui lui servait provisoirement de fauteuil. Paupières toujours closes elle ajouta quelques mots. Visiblement disposée à un brin de discussion malgré ce à quoi on pouvait s'attendre de sa part.

    Il faut aller plus loin. Ici il n'y a que la mort... Je ne veux pas rester.

En effet les bois de Lofn représentaient sans doute le territoire le moins accueillant d'Asgard. Son environnement aux allures torturées demeurait l'endroit le moins figé de la région, et bien qu'également parcouru par les brises glaciales le givre ne le dominait ni ne s'y installait. En connaître tous les recoins relevait probablement de l'impossible tant elle s'étendait. Sa faune quant à elle se faisait discrète et se fondait dans son ambiance sordide, ce qui la rendait aussi inquiétante que mystérieuse – Un danger latent en émanait volontiers à ceux qui y portaient attention.
Embla quant à elle ne semblait pas soucieuse à ce sujet. Ceci dit elle ne s'était pas non plus inquiétée de ses propres besoins jusqu'à présent alors se fier à son détachement ne s'imposait certainement pas comme l'option la plus raisonnable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SindelavatarArmure :
Armure de Lambda (Ratatosk).

Statistiques
HP:
0/0  (0/0)
CP:
0/0  (0/0)
CC:
0/0  (0/0)
Message Re: [545] La Mélopée de Lofn [Sindel]   Jeu 7 Jan - 1:59
D'une façon quelque peu surprenante pour un être aussi frêle, la Prêtresse continuait sa route, imperturbable alors même que la nature entravait ses pas. Sindel lui collait aux basques, faisant de son mieux pour écarter les ronces et autres pièges naturels qui se dressaient çà et là, mais la jeune fille semblait si peu se soucier de ce qui l'entourait que l'effort se révélait somme toute bien futile.

Mais même une volonté d'acier ne pouvait garder un si petit corps en mouvement bien longtemps dans de telles conditions; ainsi, la Prêtresse s'arrêta finalement afin de reprendre son souffle. Sindel avait bien senti à sa respiration sifflante qu'elle commençait à peiner, mais s'était bien gardé d'intervenir, s'en remettant au jugement de celle pour laquelle il ne faisait qu'office d'escorte. S'il lui fallait quelque chose, elle saurait bien le lui commander. Comme... comme de l'eau, par exemple. D'un ample mouvement d'épaule, le Guerrier extirpa son bras des replis de sa cape afin d'accéder à sa besace. Il se saisit d'une outre d'eau préparée à l'avance et la donna à sa protégée. Il savait comment trouver le précieux liquide en pleine nature - pas très difficile, d'ailleurs, dans des contrées si enneigées... Mais une bonne préparation représentait la moitié des précautions à prendre pour que cette sortie se passe dans les meilleures conditions, aussi son sac contenait-il de quoi parer aux besoins les plus urgents.

Tout en attendant que la Prêtresse ait fini de se désaltérer, il releva à nouveau son cache-oeil, prêt à faire les gros yeux à l'Ecureuil afin de le faire dégager de son perchoir. A sa grande surprise, celui-ci ne s'y trouvait plus. Seule une brume orangée emportée par le vent trahissait sa présence - un peu comme s'il s'était... évaporé. Longuement, il fixa les mains de l'enfant. Elle les avait portées à sa tête, peu de temps auparavant; avait-elle chassé l'esprit animal elle-même, ou était-il simplement parti parce qu'il en avait eu assez? Et, si elle l'avait délogé, était-ce consciemment? Il s'apprêta à lui poser la question, mais retint sa langue. Mieux valait ne parler de cette histoire d'écureuil à personne, pas même à la Prêtresse. Sindel avait beau porter une armure divine, tout cela ne regardait que lui.

Aux paroles de l'enfant, il ne put répondre que par la négative.


- Nous repartirons dans un instant. Votre santé est plus importante. Je me charge de la mort, si elle pointe son nez par ici.


A nouveau, il extirpa quelque chose de sa besace: une paire de silex. Son Cosmos n'était pas du genre à aisément réchauffer un être humain, aussi lui fallait-il recourir à des moyens plus rudimentaires. Cassant quelques branches sur des arbres voisins, il les empila pour créer un foyer de fortune, au creux d'un gros rocher qui faisait face aux vents. Il ne lui fallut pas longtemps pour produire la petite étincelle salvatrice, flammèche qui vint lentement lécher le bois sec jusqu'à devenir un feu bien plus stable.

La chaleur était bienvenue. Pour l'heure, il fallait que la Prêtresse reprenne quelques couleurs. Ne lui laissant cette fois guère l'embarras du choix, il la mena près des flammes, passa dans son dos et entreprit en outre de la frictionner méthodiquement (mais non sans délicatesse) pour lui redonner un peu de chaleur et d'énergie. Le contraste entre son imposante carrure et la fragilité de sa protégée, petite chose perdue dans les replis de sa cape, était presque comique; on aurait juré qu'il serait capable de la briser en morceaux rien qu'en la serrant un peu trop fort. Peut-être était-elle surprise? Bah... Lorsqu'elle en aurait assez, supposait-il, elle saurait bien le lui dire elle-même... Il ne la laisserait pas lui claquer entre les mains à cet endroit. Si cela arrivait, il savait que les confins de la Terre ne seraient pas encore assez éloignés d'ici pour échapper aux représailles.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Message Re: [545] La Mélopée de Lofn [Sindel]   
Revenir en haut Aller en bas
 
[545] La Mélopée de Lofn [Sindel]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mélopée des Anges ~ Ciel ~ Femelle ~{PRIS}~
» Une douce Mélopée -
» Mélopée nocturne bis [PV : Kagura]
» ¤~ Devant la cheminée ... une sorte de Mélopée.
» [One Shot] Mélopée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Praeteritum :: Chroniques-
Sauter vers: