Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [549 - PV Râhi] Un est deux, deux est un

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
JelanavatarArmure :
Chrysaor

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
215/215  (215/215)
Message [549 - PV Râhi] Un est deux, deux est un   Sam 5 Déc - 22:46
Un village perdu entre les reliefs. Un paysage commun en Grèce, habituel, ce genre de petit hameau dissimulé entre deux valons montagneux à la verdure disséminée de ci et de là. Soumise à la sécheresse et à la rudesse d'un soleil ardent, la végétation se faisait buissons éparpillés, arbres robustes, herbes sèches et rugueuses. La terre asséchée n'en était pas moins porteuse de vie. En cette saison, l'air était plus doux, le soleil s'élevant se faisant moins flamboyant. C'était sous ces rayons qu'ils avaient toujours vécu. Les iris azuréennes vinrent un instant en contempler la lumière, la teinte du ciel se faisant semblable à celle de ses yeux levés vers lui. Un éclat y demeurait prisonnier, timide, presque fragile, comme semblait l'être toute sa personne. Sa silhouette menue habillée de vêtement simple, chemise et pantalon de tissu pâle s'avançait à l'écart de ce village perdu, suivant le cours d'eau à l'allure bien frêle qui bientôt, se ferait plus conséquent. Les pluies prochaines viendraient l'alimenter, de cela, il n'en doutait pas. C'était ainsi tous les ans. Tous les ans depuis qu'ils s'étaient réfugiés ici. Depuis qu'il les y avait conduit loin, dans un lieu où il pouvait demeurer à l'abri, loin du Sanctuaire et de ses règles. Était-ce réellement le cas ?

Lentement, la silhouette vint se pencher sur la rivière frémissante d'une vie dérivant qui cheminait à son côté. Ses doigts glissèrent dans l'eau, ses paupières s'éteignant un instant alors qu'il appelait à lui la force qui sommeillait en son corps. Concentré, son cosmos s'éleva faiblement. L'eau tiédie par les rayons ardents se refroidit à peine sous cette impulsion extérieur. A peine. Si peu. Le constat était cuisant, semblable aux essais précédent et un sourire amer vint s'épanouir sur ses lèvres en réponse, discret. Un échec coutumier. Une faiblesse palpable, usuelle. Ce n'était pas pour rien qu'elle avait été choisi. Son ainesse ne lui procurait nullement le talent dont elle avait hérité, elle qui entre ses doigts faisait naitre des fleurs de glace dont elle tirait aujourd'hui son surnom. Elle le méritait. Assurément. Pourtant, son impuissance le chagrinait. Sa faiblesse le blessait - la blessait peut-être aussi malgré ses dires, malgré sa force. Comment pouvait-il l'aider à présent ? Ne pouvait-il être rien de plus qu'un fardeau pour elle ? Ensemble. Ce mot lui paraissait aujourd'hui bien superficiel. Je reviens vite. Attends moi. Un sourire qui disparaissait derrière un masque et s'échappait tout aussi vite. Comme à chaque fois.

Un soupir s'échappa de ses lèvres alors que le seau porté jusque là vint récupérer l'eau de l'humble rivière dérivant. Ses doigts glissèrent une mèche de cheveux d'or derrière son oreille, le reste de sa chevelure demeurant rassemblé en une queue de cheval courte. Se redressant, le jeune homme délaissa l'eau pour se détourner sur le vallon. Les reliefs étaient nombreux par ici, falaises et roches dressées, chacun d'entre eux en profitant allégrement pour demeurer à l'abri des regards, en profitant pour cultiver certain secret. Les secrets de techniques ancestrales. Les iris azurées vinrent embraser les alentours, ses sourcils se fronçant en réponse. Une impression. Un son. La méfiance était de ces sentiments qui l'étreignait bien souvent. Tout du moins était-ce ainsi qu'ils avaient vécu les dernières années de leur vie. Peut-être n'était-ce rien de plus qu'un animal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1337-jelan-general-de-chry
InvitéInvité
Message Re: [549 - PV Râhi] Un est deux, deux est un   Dim 6 Déc - 0:05


Le jeune homme blond marchait sur le chemin verdâtre. Un village perdu entre des valons, voilà quelle était sa destination, un endroit qu'il détestait déjà avant même d'y avoir mis les pieds. La raison de son déplacement se trouvait être une personne, parfaitement, quelqu'un qu'il aurait préféré de pas avoir à chercher ou plutôt ne pas voir, mais les affaires sont les affaires et il lui était malheureusement impossible de se dérober.

En effet, le garçon à l'armure d'Or avait une affaire à régler avec Echô, le Saint du verseau. Il avait commencé par prendre la direction de son temple, vaine tentative. Ayant entendu dire que celle-ci passait le plus clair de son temps dans un certain village, il avait décidé de s'y rendre directement, le sourire aux lèvres. Pourtant ce sourire n'était qu'apparence. Au fond de lui, Râhi était profondément énervé par tout cela mais il ne laissait rien transparaître.

Le blond continuait à s'enfoncer dans cette route et, pestant sur le Saint introuvable, il décida de faire une pause non loin de ce qu'il semblait être une rivière. Il avançait d'un pas lourd, ne laissant aucune place à la discrétion, mais peut importe. Longeant la rive, il n'avait envie que d'une seule chose: retourner dans sa maison et se plonger dans le noir.

Cela faisait un certain temps maintenant, mais il avait l'impression de tourner en rond. Vraiment, toute cette histoire commençait par lui taper sur les nerfs, à commencer par le fait que le Saint qu'il cherchait ne se trouvait pas dans la maison qu'il devrait en théorie garder. Cette femme avait toujours été comme ça, rien d'étonnant donc puisqu'il le savait, mais cela restait irritant.

Remarquant au loin une présence humaine sous les traits d'une personne aux cheveux dorés, il remit son masque emplit de mensonges et d'hypocrisie et, affichant un large sourire, il s'approcha d'elle d'un pas décidé.

Excuse-moi petit, tu es du coin? Demanda le blond. Je cherche une certaine Echô, tu sais où je pourrais la trouver?

Belle entrée en matière. Le respect n'était pas de mise, il n'en avait jamais compris l’intérêt. Il fallait pourtant faire bonne impression, à tout prix. Il était un Saint d'Athéna et devait agir en conséquence, c'était ce qu'il racontait en tout cas. De toute manière, il se devait revêtir ce masque montant une personne assurée, sociable, aimable, peut-être même tête en l'air qui sait? Tout ce qui pouvait faire de lui l'être idéal, la personne parfaite.

Il se contenta de scruter le jeune homme avec un sourire aux lèvres, ce sourire qui l’écœurait tant, attendant qu'un quelconque son sorte de sa bouche.


Dernière édition par Râhi le Mer 24 Fév - 23:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
JelanavatarArmure :
Chrysaor

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
215/215  (215/215)
Message Re: [549 - PV Râhi] Un est deux, deux est un   Jeu 10 Déc - 22:36
Observer le monde de ses prunelles azurées, détailler les environs avec ce rien de méfiance venant se glisser sur son visage, vague mais néanmoins présent. Une étrange impression. Une sensation connue. La silhouette d'un homme apparut finalement entre les reliefs, s'approchant de sa position le pas décidé, le regard clair, un sourire se voulant charmant étirant ses lippes. Un recul. Un pas, peut être deux avant que l'homme à la chevelure blonde et à la peau halé ne vienne finalement déclamer quelques mots, poser quelques questions qui ne firent qu'aviver plus encore sa méfiance. Échô. Un nom connu, aimé, bien souvent prononcé. Le nom de cette sœur cadette, de cette précieuse moitié. Plus encore, le nom d'une guerrière, le nom d'une sainte, de celle qui aujourd'hui endossait l'armure d'or du Verseau et portait haut l'étendard de la Déesse Athéna. Où pourrait-il la trouver ? Le silence fut seul à demeurer. Une poignée de seconde sans doute. « Je ne sais pas. » Ce qui n'était pas totalement faux, même si ce n'était clairement pas vrai non plus. Échô n'était pas avare en parole avec lui, uniquement avec lui, quand bien même les mots étaient ils parfois dérisoires, elle avait coutume de lui dire plus qu'elle n'en avait probablement le droit.

Les jumeaux n'étaient-ils pas maudit ? L'un obligé de se contenter de la pâleur de la nuit alors que l'autre s'octroyait le droit de profiter de l'ardent soleil. Nulle jalousie n’entachait son cœur pourtant, si ce n'était la culpabilité d'être d'une moindre utilité. La soutenir était son seul pouvoir, et là encore, cela lui paraissait bien peu. Le seul, sans doute, tout du moins, en ce qui concernait ces talents là. L'épée à sa hanche était bien la seule arme pouvant être manipulé par sa main. Le cosmos, lui, se révélait bien plus ardu à maîtriser, bien plus complexe à appréhender... Son piètre potentiel naturel n'aidait nullement. Si faible, comme Bias le répétait bien souvent. Une vérité à accepter. Une hésitation. Le regard azuréen du Petit - comme il le surnommait à présent - se fit scrutateur. La méfiance demeurait, comme le supputait l'écart réalisé quelques instant plus tôt pourtant... Pouvait-il se permettre de rentrer chez eux ? Une question effleurait son esprit. Qui était-il ? Où avait-il connu sa sœur ? Ennemi dangereux ? Ou simple curieux ? Cela lui paraissait peu probable.

« Qui êtes vous ? » Sa voix n'était pas chaleureuse, elle n'était pas pour autant froide, seulement terne d'une certaine manière. C'était probablement la question la plus importante pour l'heure. Échô lui disait tout. Tout du moins, tout ce qui lui paraissait important, ignorant sciemment ou non les règles du Sanctuaire à son égard - celle de le mettre à l'écart et de n'être rien de plus qu'une ombre qui devait se faire oublier. Elle se moquait bien de cette loi, quand bien même avait-elle quelques atouts à ses yeux, notamment celui de l'éloigner des batailles, de l'en protéger à sa manière. Parce que l'ombre se doit d'être invisible au regard du Sanctuaire. Et après tout, que pouvait-il apporter à cet ordre de chevalier ? Il n'avait rien. C'était probablement mieux ainsi. Sans doute. S'habituer. Tout cela lui était déjà connu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1337-jelan-general-de-chry
InvitéInvité
Message Re: [549 - PV Râhi] Un est deux, deux est un   Ven 11 Déc - 18:41
Le garçon resta silencieux quelques secondes avant de répondre simplement qu'il ne savait pas, sous le regard patient de Râhi. Enfin, patient était un bien grand mot. Le saint était pressé, il voulait clairement rentrer au plus vite et s'éloigner de cet endroit mais sa réputation et son rôle de gardien du Sanctuaire l'en empêchait. Alors il affichait toujours ce sourire qui l'agaçait. Pourtant, cet étrange silence alertait plus le garçon qu'autre chose. Qu'est-ce qu'il ne savait pas? Qui était Echô? Ou alors comment la trouver peut-être? Ces simples mots et ce silence cachait peut-être quelque chose... Ou peut-être qu'il s'agissait là du caractère de l'enfant. Un gosse qui n'était pas bavard. Étrangement, l'attitude du jeune lui rappelait un peu celui qu'il était à son arrivée au Sanctuaire.
La suite des événements avait cependant permis à Râhi de mieux comprendre certaines choses. Une simple question avait levé le doute. Qui était-il? Cela laissait paraître que sa première hypothèse était la bonne. L'enfant lui cachait bien une information. Sans doute était-il sujet à la méfiance de celui-ci bien qu'il n'avait pourtant rien d'effrayant.

Il mit la main dans ses cheveux, les secouant machinalement.

Ah c'est vrai, j'ai oublié de me présenter ! Déclara le gardien. Je suis Râhi, le Saint de la vierge.

Il attendit quelques instants afin de scruter la réaction de l'enfant. Ce statut de Saint faisait souvent rêver les plus jeunes parait-il, pourtant celui-là n'avait pas montré le moindre signe d'un étonnement quelconque. Bien sûr, il avait certainement déjà croisé des Saints au cours de son existence, mais il y avait toujours ce petit effet qu'il retrouvait chez les autres sous les traits d'une faible surprise, ou n'importe quoi d'autres. Pourtant, c'était le néant.

J'ai une affaire à régler avec elle, mais impossible de la trouver. Enchaîna le mat aux cheveux blonds en haussant les épaules.

Râhi s'arrêta à nouveau. Il en était presque sûr, que cet enfant était au courant de quelque chose et il avait bien l'intention de lui tirer les vers du nez afin d'obtenir l'information qu'il attendait. Doucement mais surement, il l'aurait c'est certain. Il n'était pas question pour lui de rentrer avant d'avoir trouver son camarade du verseau car, s'il détestait bien deux choses, c'était bien d'une part de se faire réprimander et d'autre part de laisser les choses en suspens.

Mais dis moi petit, tu es sûr de ne pas savoir où elle se trouve ? Demanda le garçon d'un air quelque peu suspicieux .

Il restait une possibilité pour qu’il lui mente en effet, cela ne ferait qu'augmenter cette ressemblance entre ce jeune garçon et celui qu'il était, qu'il est toujours d'ailleurs et qu'il cache. Cependant le jeune Saint de la vierge n'avait pas l'intention de lâcher le morceau.




Dernière édition par Râhi le Mer 24 Fév - 23:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
JelanavatarArmure :
Chrysaor

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
215/215  (215/215)
Message Re: [549 - PV Râhi] Un est deux, deux est un   Sam 19 Déc - 16:36
Saint de la vierge. Là n'était sans doute pas l'apparence qu'il aurait donné à un tel chevalier, pour autant, pouvait-il douter de ses paroles ? Oui. Bien sûr que oui. Après tout, il n'était rien de plus qu'un humain. Ce prénom pourtant ravivait sa mémoire. Râhi. Sa sœur lui avait parlé de lui, tout du moins avait elle mentionnée une fois ou deux ce prénom en faisant référence à un de ses confrères d'or. Si ses talents étaient bien moindre que ceux de sa cadette, au moins possédait-il une bonne mémoire même si c'était là pour des détails insignifiants - contrairement à elle. Échô n'avait jamais été très expansive en ce qui concernait les autres chevaliers d'or qu'elle avait eu l'occasion de côtoyer, même de loin. A vrai dire, elle ne les côtoyait que peu, n'en éprouvant que peu d'intérêt. Même si ils étaient eux aussi des guerriers de la sainte Athéna, sa confiance en eux demeurait plus que limitée. Ce n'était pas parce qu'ils étaient sous la même bannière qu'ils étaient semblables pour autant. Une affaire à régler. Une manière de le signifier bien désinvolte qui, pourtant, ne lui inspirait pas davantage confiance. Il n'en était pas moins un saint et lui... Il n'était pas même censé exister aux yeux du Sanctuaire - à celui de chacun de ses guerriers mythiques. Bias n'allait probablement pas apprécier qu'il se fasse ainsi remarqué. Mais qu'appréciait-il venant de sa part ? Rien, probablement.

Que faire ? La suspicion de l'homme qui lui faisait face était légitime, pour autant, cela ne poussait pas davantage le blond à la moindre confession. La logique ou un quelconque respect voudrait qu'il réponde à cette simple et unique question, pour autant, sa méfiance ne l'appuyait guère. Cela ne risquait-il pas de mettre à mal sa sœur ? Répondre ou ne pas répondre engendrait de toute façon des problématiques similaires. « Que lui voulez vous ? » Un demi-aveu en l'état. Ou bien simplement de la curiosité. Dans tous les cas, il ne disait nullement où se trouvait cette dernière ou ne laissait insinuer qu'il en savait davantage. Peut-être que la réponse à sa question finirait par le lui faire dire, si tant est qu'il le savait réellement. Après tout, il n'était peut-être rien de plus qu'une connaissance vague et lointaine, un ami, ou autre chose. Rien ne signifiait qu'il était plus que cela. A vrai dire... Il n'avait pas envie de s'attarder ici. Peut-être aurait-il été préférable qu'il ne réponde pas du tout à la moindre de ses questions et ne parte, simplement. Les erreurs pavaient sa route.

« Moi aussi ça m'intéresse, que me voulez-vous, Chevalier de la Vierge ? » Une apparition un rien soudaine, une voix froide qui précéda la silhouette de la fleur des glaces. Son visage dissimulé derrière un masque d'argent tourné vers l'étranger, la belle vint se placer au côté du plus jeune blond dans une attitude paraissant protectrice. Ses vêtements demeuraient aussi simples, loin de la réalité des femmes de ce temps, y préférant une tenue plus pratique - indéniablement masculine. Si le jeune homme aux iris azurées fut surpris de son arrivée, son visage ne vint trahir nullement cette émotion. Rien d'anormal à cela, il l'avait senti venir jusqu'ici. Non pas comme les éveillés le ressentaient, mais simplement comme deux êtres liés le pouvaient. C'était probablement préférable qu'elle soit là. Probablement plus simple également. Après tout, c'était pour elle qu'il était là. Le masque de fer demeurait résolument tourné vers le mâte, quelques mèches d'or venant égayer ce carcan figé. Une teinte semblable.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1337-jelan-general-de-chry
InvitéInvité
Message Re: [549 - PV Râhi] Un est deux, deux est un   Dim 20 Déc - 23:15


Râhi s'impatientait de plus en plus mais intériorisait cela d'une façon impeccable. C'est que le petit n'était pas très bavard et de son côté, il n'avait pas particulièrement envie de moisir ici. Ce n'était pas le genre de coin que le garçon appréciait, enfin, il n'appréciait pas grand chose de toute manière et seul la maison de la vierge semblait encore le calmer. Si l'on pouvait appeler ça comme cela... Disons que c'était le seul endroit où il pouvait jouir de sa solitude. Ce n'était pas forcément une chose positive en soit, mais c'était toujours mieux que d'être ici ou de supporter tous ces gens.

Ainsi, le petit blondinet était visiblement toujours sur la défensive et cela était légèrement agaçant. Peut-être qu'il ne croyait pas en son statut de Saint? Pourtant Râhi était plus sérieux qu'il n'en avait l'air à ce sujet. Plaisanter sur un tel sujet qu'était ses sentiments et son investissement envers la cause d'Athéna, c'était une chose impensable pour lui.

Plus cet enfant était distant, froid et vague, plus Râhi pensait qu'il cachait effectivement quelque chose. Et ces derniers mots ne faisaient qu'attiser la fumée qui l'alertait. Maintenant, la vierge en était certain, mais tirer des informations de ce gosse n'allaient pas être une tâche aisée. Il n'avait, semblerait-il, aucune envie de lui parler, d'aucune manière que ça soit, Râhi le sentait bien, mais il n'avait pour le moment aucun autre moyen de la trouver. Pourtant, il n'aimait pas pour autant la violence, en tout cas pas sur un enfant et il ne se voyait pas utiliser la force afin d'obtenir des aveux.

Bon et si tu me disais la vérité maintenant? Demanda la vierge.

Non pas qu'il commençait à s'impatienter, mais en fait si, peut-être un peu. Cela faisait un bon moment qu'il était là, qu'il la cherchait et pourtant rien n'avait avancé ne serait-ce que d'un pouce. C'était clairement une perte de temps.

Alors qu'il avait prononcé ces mots, une voix arrêta net le chevalier qui se retourna vers l'origine de celle-ci dévoilant un masque d'argent.

La demoiselle se montre enfin! Toujours aussi froide qu'un glaçon on dirait. Déclara Râhi avec un humour quelque peu mauvais.

Râhi n'était nullement surpris, il l'avait senti arrivé comme le sentirait probablement n'importe quel Saint de son niveau, mais au moins elle se montrait au bon moment. En fait, non. Si elle arrivait avec un timing aussi parfait, sans doute avait-elle observé la scène dans un coin de puis le début, ou en tout cas depuis un long moment. Cela faisait déjà quelques temps qu'il l'avait senti sans réellement y prêter attention, en fait il s'en fichait un peu, tout ce qu'il voulait, c'était rentrer.

Tu arrives pile au bon moment, je demandais justement à ce p'tit gars où tu te cachais. Ajouta le garçon en posant la main sur l'épaule du plus jeune.

Au final, bien qu'il arborait toujours son sourire hypocrite, Râhi était particulièrement énervé à ce moment là. Il avait donc décidé de l'embêter un peu, c'était un juste retour des choses.


Dernière édition par Râhi le Mer 24 Fév - 23:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
JelanavatarArmure :
Chrysaor

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
215/215  (215/215)
Message Re: [549 - PV Râhi] Un est deux, deux est un   Lun 28 Déc - 20:13
Nul son ne vint s'échapper de ses lèvres, rien, si ce n'est un regard figé. Dire la vérité. Pour l'heure, il ne savait qu'en dire et il n'avait de toute façon, pas à en dire d'avantage puisque bien vite, sa sœur vint le rejoindre. Enfin semblait croire ce fameux chevalier de la vierge alors que de son côté... Il profitait seulement de l'apparition bienvenue de sa cadette. Cela lui permettait au moins de ne pas avoir à faire face à ce dilemme plus longtemps. Un regret. Peut-être. Le glaçon ne fit nul commentaire sur les paroles de l'étranger, se contentant de demeurer stoïque et silencieuse. C'était là une attitude qu'il n'avait pas l'habitude de voir de sa part. Elle, elle était bien différente avec lui. Plus souriante. Plus tendre, aussi. Loin de cette image de femme froide et impitoyable qu'elle dégageait à présent, son visage dissimulé derrière son carcan de métal. Une facette d'elle même qu'elle ne montrait qu'à lui. Les autres... ne méritaient nullement cette confiance, cette faveur. Ils étaient seuls. Ils avaient toujours été seuls, même si aujourd'hui, elle était devenue une sainte d'Athéna. Rien ne changeait réellement. Pas pour cela en tout cas.

Un instant, il y eut de la colère. Des poings qui se serrent en réponse à un seul geste, un geste fort simple, mais cependant trop familier à ses yeux semble t-il. La fleur des glace ne l’appréciait que peu. Il savait. Lui même n'appréciait pas ce genre de geste, être touché par les autres et tout son être paraissait le crier. Son regard même qui se tourna vers cette main étrangère le révélait suffisamment. Lentement, le jeune homme se dégagea de cette main trop familière pour rejoindre sa sœur, lançant au mâte un regard un rien agacé, irrité peut être même derrière les mèches dorées de sa franges. Elle, elle en profita pour s'avancer afin de le devancer. De le protéger de cette présence néfaste qui leur faisait face. Non, même si ils étaient sous une même bannière, elle ne pouvait faire confiance à cet homme, cet étranger. Par ailleurs, les rares fois où elle l'avait croisé, la fleur des glaces avait préféré l'éviter. Le genre d'homme qu'elle n'aimait côtoyer.

« Et maintenant que vous savez où je me cache, il serait peut être temps que vous me disiez ce que vous êtes venu faire ici. » Sa voix avait perdu un octave, son ton, lui, avait gagné en froideur cependant tout comme cela semblait être le cas de l'atmosphère tout autour d'eux. De la colère ou de l'agacement. Un regard sur ce frère précieux qui lui offrit qu'un simple signe discret pour lui signifier que tout allait bien pour lui. Mais elle ne pouvait rien dire, l'un comme l'autre devait taire le lien qui les unissait, quand bien même était-il suffisamment parlant. De la même famille, très clairement, leur physique était semblable sur plusieurs points. Des cheveux blonds. Une carnation de peau. Une attitude... Des détails sans aucun doute qui pourtant, formait un tout cohérent. « Le Sanctuaire réclame t-il ma présence ? » Ce ne serait pas illogique, bien au contraire. Mais pourquoi lui ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1337-jelan-general-de-chry
InvitéInvité
Message Re: [549 - PV Râhi] Un est deux, deux est un   Dim 10 Jan - 13:09



Cette femme avait le don de l'énerver, peut-être parce que sa façon d'agir lui rappelait certaines choses, mais il n'était pas question de ça, il n'était pas envisageable qu'il lui montre que ces tentatives fonctionnaient. Sans doute avait-il commis des erreurs comportementales dans le passé, parce qu'il était jeune et qu'il ne connaissait pas encore toutes les subtilités du mensonge, mais tout ça était terminé. Cela faisait maintenant plusieurs années que Râhi se cachait derrière cette hypocrisie, cette fausseté et l'habitude prenait le pas sur le reste d'une manière aisée. Si bien qu'on aurait pu croire qu'il avait fait cela toute sa vie, ce qui n'était pas entièrement faux. Entre les deux Saints s'était installé une sorte de combat mental, à savoir qui aurait l'autre. Une question d'usure tout simplement, mais Râhi n'était pas prêt de plier.

L'enfant dégagea la main du Gold Saint et se repositionna du côté de la femme des glaces. Si cela ne tenait qu'à lui, Râhi lui aurait déjà appris les bonnes manières qu'il ne connaissait pas lui-même. Les jeunes n'étaient tous que des sales gosses de toute manière, des grosses encombrants. C'était sans doute pour cette raison qu'il fût abandonné, un bagage en trop, une bouche de plus à nourrir ou encore un ralentissement important, voilà ce que représentait certainement les enfants aux yeux des adultes. C'était à cause de son passé que Râhi était devenu intolérant face à ce genre de choses, il le savait pertinemment, mais il était trop tard pour y changer quelque chose. Cette trahison l'avait façonné d'une telle manière que tout changement en serait sûrement impossible. Après tout, changement rimait avec confiance et Râhi ne voulait plus faire confiance, plus jamais.

Le dialogue continuait et gagnait en froideur. La vierge savait que le Saint du verseau ne l'appréciait guère malgré son masque de mensonges, et c'était d'ailleurs parfaitement réciproque. Il se contenta de hausser les épaules, de toute façon, on ne pouvait pas plaire à tout le monde dans ce bas monde. Tant que cela se cachait derrière des banalités, ça lui convenait. Sans relever plus que ça les informations qu'il obtenait en observant la jeune femme, le Saint détecta qu'il y avait une certaine proximité entre elle et le jeune homme, mais là, il se contenta une nouvelle fois de hausser les épaules. Cela ne le concernait pas après-tout, qu'il soit son amant, un ami ou autre chose d'ailleurs. « Eh bien, figure-toi que nous devons faire un tour ensemble afin de faire un semblant de surveillance» déclara Râhi avec humour. En réalité, il aurait très bien pu faire cela tout seul, mais il en avait été décidé autrement. Alors il avait perdu tout ce temps à la chercher, et tout ça pour ça, vraiment, ça l'énervait. « Si tu veux, tu peux embarquer le gosse avec toi, ce n’est pas comme si il y avait un quelconque risque, juste la routine» Continua-t-il.

Sur ces mots, il s'approcha d'elle en lançant un sourire au garçon qui n'en avait visiblement que faire. « Au fait, c'est qui ce petit? Y'a un truc entre vous non? » Souffla Râhi dans l'oreille de la jeune femme. Il se fichait bien de qui était cet enfant, mais ils semblaient proches et si cela lui permettait de titiller un peu ce fichu glaçon, il n'était pas question qu'il passe à côté.





Dernière édition par Râhi le Mer 24 Fév - 23:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
JelanavatarArmure :
Chrysaor

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
215/215  (215/215)
Message Re: [549 - PV Râhi] Un est deux, deux est un   Mer 27 Jan - 21:41
Agacé. C'était ce qui se dégageait de sa sœur faisant face à cet intrus - car tout saint qu'il était, il n'était pour l'heure rien de plus qu'un étranger venu fouler une terre sur laquelle il n'avait pas lieu de se trouver. Cet endroit était leur havre. Un endroit dans lequel ils pouvaient vivre sans se cacher, loin des règles du Sanctuaire tout en y demeurant attaché. Cette liberté, elle la préservait précieusement. Ces moments, elle les appréciait d'autant plus qu'elle était seule à pouvoir en profiter. Qu'ils étaient seuls à pouvoir demeurer. Derrière son masque d'argent, la belle demeura silencieuse malgré les paroles du chevalier d'or de la vierge. Silencieuse à dévisager cet être, à deviner ce qui pouvait bien se tramer derrière ce visage faussement séduisant. Échô n'était pas le genre de femme à s'y laisser prendre, à être aussi facile à amadouer. Les apparences étaient trompeuses. Et si la rose dissimulait ses épines, il en était de même avec le cœur des hommes. De la routine. Le regard de la belle vint glisser sur son frère qui demeurait derrière elle. Un simple coup d’œil furtive, échange silencieux avant que le jeune homme ne s'écarte finalement. « J'ai d'autres choses à faire. » La voix du blond demeura égale alors qu'il empoignait son sceau remplit d'eau, bien décidé à s'échapper des lieux. Il n'avait rien à faire ici. Rien à faire auprès d'eux. Sa place à lui demeurait dans les ombres, c'était ce qui était convenu - c'était là son destin, et cela lui convenait bien.

La fleur des glaces laissa son aîné s'échapper, l'observant un instant avec que les paroles de la vierge ne viennent titiller sa conscience. Cette familiarité ne lui plaisait pas, pas plus qu'elle n’appréciait sa proximité, et moins encore sa question. Nul besoin de voir son visage pour le savoir et le ressentir, le froid parlait pour elle. Discret mais néanmoins prégnant, il faisait frémir et frissonner. « Cela n'a rien à voir avec cette mission, n'est ce pas ? » Une manière bien polie de lui signifier que cela ne le concernait nullement et qu'elle ne répondrait à sa question. Elle s'écarta de la silhouette de l'homme à la carnation halée, prenant un chemin bien différent de celui emprunté par son frère. Opposé. Elle pouvait sentir sa présence s'éloigner. Nul besoin de s'y concentrer, il suffisait de ressentir. Pourtant, elle s'éloigna sans se détourner un seul instant, fière et assurée, et ce, même sans revêtir son armure. Elle n'en avait aucune utilité. Ici, il n'y avait rien. Jusqu'alors, rare était les fois où cela avait été utile.

Longeant la rivière qui les éloignait de leur demeure, la demoiselle finit par s'arrêter sans prendre la peine de se retourner sur son interlocuteur. Elle resta droite cependant. « Pourquoi le Grand Pope vous a t-il envoyé ici ? » Elle pouvait avoir de multiples suppositions, de la plus simple à la plus farfelu, néanmoins, elle trouvait cela étrange que ce dernier ne fasse appel à lui. Pis encore, qu'elle lui demande de venir l'assister pour une simple mission de surveillance alors qu'il savait que ce lieu était son fief. Elle saurait le protéger mieux que personne, car ici résidait ce qu'elle avait de plus précieux. Elle se détourna à peine sur l'homme, sur ce chevalier qu'elle n'avait que peu cotôyé en réalité, mais il représentait ce qu'elle avait appris à détester en l'homme. Des apparences trompeuses. « Deux chevaliers d'or, cela me parait bien exagéré pour réaliser une simple surveillance de routine. » Un instant, la peur s'insinua en elle. Une appréhension subtile rongeant son cœur alors que ses pensées se dirigeaient jusqu'à son frère. Un danger guettait-il le Sanctuaire ? Ou pire encore, cet endroit ? Pour quelle raison ? Ce serait absurde... Juste...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1337-jelan-general-de-chry
InvitéInvité
Message Re: [549 - PV Râhi] Un est deux, deux est un   Ven 12 Fév - 20:07


Ils ne s’appréciaient guère et Râhi savait pertinemment qu’il lui sortait par les yeux. Seulement, lorsqu’il revêtit son masque, il aimait en jouer, plus qu’il n’était possible de l’imaginer Sa petite pique avait bien fonctionné, le gosse disparût quelques instants plus tard ne laissant que les deux chevaliers ensemble en ces lieux. La vierge esquissa alors un faible sourire, ces réactions étaient tellement prévisibles que c’en était presque risible. Un léger vent frais tournait autour d’eux, sans doute provenait-il du verseau qui commençait à s’impatienter. De son côté, Râhi n’avait aucune envie de rester ici une minute de plus. Ce genre de coin l’horripilait plus qu’autre chose, en fait il essayait généralement de ne pas trop s’éloigner des endroits qu’il connaissait, sauf quelques rares exceptions, mais celui-là, il ne le sentait pas. Pourtant son attention était toujours portée sur Echô et sa façon bien particulière de dire les choses. Il n’était pas le bienvenu ici, c’était clair et ce n’était certainement pas une surprise. Pour toute réponse, le blond se contenta de sourire. C’était bien suffisant.

Ils commencèrent à marcher, longeant la rivière dans la direction opposée de l’endroit où le garçon avait quitté leur champ de vision.« Pourquoi le Grand Pope vous a-t-il envoyé ici ? ». Le Pope n’avait aucunement besoin d’une raison pour envoyer les Saints dans des lieux tous plus perdus les uns que les autres. Tous les deux le savait sûrement, cet aspect de la personnalité de leur Chef. C’était bien pour cela qu’il le dérangeait. Il haussa les épaules. Cette excuse était pourtant parfaite pour embêter le petit verseau, tellement la probabilité qu’il demande une telle chose était élevée. « Vas savoir, je ne suis pas dans la tête de ce fou » Répondit la vierge entre l’agacement et le rire. Il exagérait, certes, mais ce type était vraiment bizarre. Jetant un œil à son camarade du Sanctuaire, il ne put passer outre le regard qu’elle lui lançait. « Quoi ? Allons, tu sais bien qu’il fait des caprices quand ça lui chante, mais bon, on l’aime comme ça notre Grand Pope » Enchaina le garçon à la peau halée joyeusement. Mensonges, mais qui pouvait le sa-voir ? Sans doute personne puisque ce genre d’attitude faisait partie de la fausse personnalité qu’il s’était créé. Passer pour un blagueur parfois un peu lourdaud ne le dérangeait pas bien au contraire, c’était parfait pour se cacher, pour garder cette couche de protection qui le coupait du monde.

Lentement, il se retourna et fit quelques pas, prêt à partir.« Écoute, tu fais ce que tu veux, moi j’y vais. Pas envie de me faire taper sur les doigts si les ennemis se pointent». Ajouta-t-il finalement en haussant les épaules. Après tout, il avait demandé de surveiller la zone l’air de rien, mais c’était sans doute parce qu’il se doutait qu’une bande de cinglé à la recherche d’une quelconque tentative de redorer leur blason. Quoi qu’il en soit, cela restait une occasion en or pour essayer de rendre dingue ce maudit glaçon. Alors mordra, mordra pas ? Qui sait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message Re: [549 - PV Râhi] Un est deux, deux est un   
Revenir en haut Aller en bas
 
[549 - PV Râhi] Un est deux, deux est un
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Deux âmes perdues sur les falaises. [Nagate SEUL]
» Duel entre deux âmes soeurs. [PV Luke Kayan]
» Deux humoristes virés du poste
» SUJET TERMINE - La suite de la soirée~Juste nous deux! [Alec]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Praeteritum :: Chroniques-
Sauter vers: