Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 Cæca - Gold Sainte de la Balance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
CæcaavatarArmure :
Balance
Message Cæca - Gold Sainte de la Balance    Mer 16 Déc - 22:32
Cæca
Qui est-il ?


    Nom : Adrianna Iustus Cæca
    Date de naissance : 527
    Âge : Vingt-trois années
    Sexe : Féminin
    Armure demandée : Armure d'or de la Balance


Comment est-il ?

    « Adrianna Iustus Caeca. »

    Un formalisme impérieux entaché d’une rigueur à toute épreuve; c’est ce que lira qui posera oeil sur la Balance surplombant autoritairement la sombre pièce laissée en proie aux fluctuations rougeâtres des quelques bougies placées là. Se laissera également entendre à qui saura corréler l’expression de marbre, l’éclat de l’armure d’or nuancé et soutenu par le tissu pourpre qui en sépare les pièces et la très lourde cape immaculée, l’indéniable suprématie de l’Empire. Cette même suprématie transportée par l’immuable regard du masque blanc serti d’or et de rouge par le biais d’une précieuse sardoine brune. Un regard d’autant plus profond et rigide qu’on ne saurait en apercevoir l’oeil, ajoutant au tableau de l’être cette propension à l’autorité que nous évoquions il y a peu.

    ***

    « Justicia omnibus. »

    La main du glaive se lève dans un geste certain et mesuré. Mariée à une voix de Stentor, elle avait fait taire les débuts de contestations qui s’élevaient. La paume reprit assise sur l’accoudoir, il était temps pour les deux honteux de quitter la pièce, la sentence avait été entendue, donnée sans distinction de classe. Venait d’être souffert l’impartialité du raisonnement rigide mais juste de la Sainte dont la voix retentissante ne se faisait entendre qu’une fois.

    Saura discerner une volonté certaine de pondération qui aura prêté attention aux paroles de la Balance. Il ne fut jamais question pour elle de faire peser un poids inconvenant, point de « Dura lex, sed lex » ou autre fragment rigide; au-delà de cette volonté mesurée, on notera au regard de ce qui vient d’être avancé -et qui fut bien-sûr pensé par la Sainte- que l’adage pouvant et ayant été nuancé par une figure éminente -jeu de piste- parmi les juristes et qu’il faille un minimum, sinon beaucoup à l’époque où nous nous situons, d’éveil à la culture pour faire appel à tel raisonnement - référence ici faite à l’adage pondérateur du précédent qu’il conviendra au lecteur, s’il le souhaite, de trouver. Ainsi apparaissent prestance et savoir, ou tout du moins, une savante combinaison des deux (v. infra… je plaisante)

    Arriva bientôt le moment où les premières notes métalliques de l’armure vinrent féconder le silence installé depuis de nombreuses minutes. Le pas lent et assuré de la Sainte désormais levée avait pour émissaire un cosmos pesant imprégné de cette mesure presque déroutante tant elle est stable. Aucune émotion ne se dégageait de cette aura qui englobait déjà la pièce. Qu’il n’y ait cependant pas de méprise, le désintérêt n’est pas le bon qualificatif, voyons plutôt en ces lourdes bribes d’énergie une réelle volonté d’appréciation, une appréciation si empirique qu’elle déstabilisait souvent qui n’y était pas préparé, ou encore une cérébralisation de tous les instants dont le vecteur -cosmique s’il en est- possédait cette propension inlassable à l’enveloppement systématique de qui croisait son chemin. A ce regard, les quelques pas de la Balance s’arrêtèrent devant une servante agenouillée là, tremblante et d’autant plus alarmée qu’elle sentait la présence de sa maîtresse s’attarder à son niveau. C’est au tour de la main gauche, celle de la balance, d’appréhender avec un toucher léger le menton de l’apeurée.

    « Innocentem non condamneri. Un sourire dans la voix. Sois en paix, toi qui n’as pas fauté. »

    A bien l’observer on remarquait que la révérencieusement crainte ne considérait pas sa protégée - à vrai dire, le regard sombre de son masque ne la croisait même pas. La clé de ce mystère se trouvait flottant sur la cape. Deux pans de tissu pourpre reposaient en effet sur le tissu blanc. En prêtant attention, on remarquait que la pièce était solidaire et que ses pans se rejoignaient sous le masque de la Balance. La Justice est aveugle.

    Au dehors du temple, le regard aveugle s’en remet au ciel. Le souffle s’en vient soulever les cheveux d’or de la Sainte alors que dans cette immensité bleue tentent de se noyer colère et nostalgie.


Son Histoire

    La fine odeur des contrées qui avaient vu naître ses ancêtres vint épouser l’odorat de la Colombe. Ici naissait il y a plus d’un millénaire le joyau rayonnant de l’une -sinon la- des plus grandes civilisations de ce monde. De ces collines mythiques était née la légende d’un peuple à ce jour meurtri dans son orgueil, un peuple dont le génie était souillé par la présence barbare, un trésor que l’on avait préféré enterrer semblait-il à jamais. Mais si le crime était longtemps resté impuni, la justice d’Athéna venait faire entendre sa sentence, s’abattre le courroux annoncé par les lourds pas des rangs de ses chevaliers. Délivrer le martyre de l’obscurité constituait le seul intérêt de la Colombe à ce jour. Plus impérieuse que jamais, cheveux au vent, le pas décidé, l’expression du visage implacable, celle que l’on nommait Caeca s’en venait offrir à son armure divine ses plus grandes blessures.

    « Chevaliers, nous sommes l’égide victorieuse d’Athéna. Cette nuit nous aurons rendu à Rome sa grandeur ! »

    ***

    De Rome à Naples puis de Naples jusqu’à la Grèce. L’exode de toute une famille chassée par les barbares avait trouvé vengeance. Les derniers soupirs des traîtres d’Arès s’élevaient les uns après les autres sous le regard du masque fendu et ensanglanté de la Sainte qui avait trouvé un peu de repos parmi les corps mutilés inondant le Mont Palatin. Son armure fissurée par endroits laissait imaginer l’intensité des combats, mais la volonté qu’avait la Romaine de voir le berceau de son sang purifié de l’infecte mal qui le rongeait était plus forte que la fatigue et la douleur.

    L’évaporation du dernier cosmos Berserker emmena la Colombe à contempler non sans larmes le paysage lavé de la présence corrompue d’Arès. Ah ! Si seulement elle pouvait admirer le soleil se lever sur la ville juste ressuscitée ! Pour la première fois depuis son entrée dans la chevalerie, le masque de la Balance était à terre, laissant le soleil admirer son visage totalement dénudé. L’astre en est assurément tombé amoureux. Seulement, la liesse ne pouvait justifier que l’on fît l’impasse sur les règles. Que la Colombe se découvre si tel est son souhait, que l’on ne la voit pas ainsi pour autant. La victoire de l’ordre sur le chaos ne pouvait avoir pour avatar un chevalier rebelle, de même que l’on ne peut concevoir la Balance affichant son indiscipline. Heureuse, donc, certes, mais avant tout tenue par le devoir. L’armure divine pesait en ces circonstances un poids bien plus important, le pouvoir conféré par le Cosmos devenait un devoir, devoir supporté par la Sainte mais dont le sens exacerbé fut paradoxalement mis à mal…

    En observant par-delà la matière, la Romaine qui montrait malgré son rang une clairvoyance qui n’avait rien à envier à celle des plus iconiques chevaliers d’or avait aperçu l’ombre d’un nuage bien inquiétant planer sur la voie ouverte par la victoire. Ianus savait sans doute de quoi il s’agirait. De cette vision puisée dans la logique et le sensible naquit un lourd sentiment d’incertitude, sentiment d’autant plus justifié que les jours d’affrontements ayant débouché sur cette interprétation du temps semblaient justement frappés d’intemporalité. Cette semaine de lutte avait vraisemblablement bouleversé le monde et enclenché un mécanisme peu rassurant. Lequel ?… Si la Sainte n’en savait rien, sa position au sein de son ordre lui commandait tout de même d’observer la chose d’un oeil averti, or, tout aveugle qu’il soit ce dernier l’avait laissé observer une introduction certaine de la trop écrasante victoire et de son rayonnement aveuglant. Cassius -un parmi tant d’autres- chevalier de bronze -c’est la seul certitude que nous avons- fut le premier à entendre la vision de la Balance. Nous introduirons cela par une affirmation victorieuse.

    « Rien n’est plus relatif que la victoire qui alimente tes propos. Ses bras se croisèrent. Je vois en notre triomphe la honte des vaincus; et de cette honte silencieusement dissimulée par un ennemi proche naît déjà l’obscurité. Cet ennemi, Cassius, c’est cela même que nous célébrons à cet instant. »

    Sans en dire plus, la Colombe s’en alla penser dans les rues libérées de Rome. Quelques pas parmi les vestiges de la batailles suffirent cependant à déchaîner l’expression de sept jours et sept nuits de combat. Les duels et escarmouches incessants avaient laissé des traces. Certaines blessures, qu’elles proviennent de la brulante morsure de l’acier froid, de la malice de certains Cosmos ou encore de l’infection, menaient leur victime à une mort lente mais certaine. C’est dans cet état d’esprit que le corps de la Sainte, alourdi par une armure pourtant bien amaigrie par la bataille, s’effondra au sol. Avec sa conscience s’échappa l’ombre qui se mua dès lors dans l’obscurité.

    ***

    L’urgence de prodiguer les soins nécessaires à un chevalier d’Athéna amena la Sainte à séjourner dans la ville de Rome. Des soins qui, sans le concours des talents de la Romaine, auraient été vains. On fut d’ailleurs impressionné par le prompt rétablissement de cette dernière !

    Le temps, ce concept absolu dont la relation qu’on entretenait avec lui perturbait fortement celle que l’on avait avec le principe de causalité. Depuis ses débuts comme disciple au Sanctuaire, la Sainte n’avait eu de cesse d’approcher cette idée sans pour autant en atteindre la quintessence, en ne l’entrevoyant que rarement au cours de ses voyages au monde de l’esprit. Elle n’expliqua pas tout de suite pourquoi ses grandes capacités étaient heurtées de la sorte quant à l’entrée dans le domaine du Temps, mais elle observa bien vite que par-delà le sensible, il y avait dans le monde de l’intelligible des contrées interdites où poussaient les fruits légendaires du Temps et que leur seul gardien, leur seigneur, était Janus le père.

    Depuis quelques lignes déjà, le lecteur s’est vu confronté à deux notions encore non expliquées: les capacités titanesques de la Sainte et ses excursions hors de la matière. Sachez donc que la pauvre est née aveugle, dans l’obscurité du tombeau des sens, ce qui, d’une certaine façon, l’aida à s’en échapper avec une facilité certaine. Bien-sûr, il y avait un mentor derrière tout cela. Présentons-le comme un proche ami de la famille Iustus étant de son temps lui aussi protecteur d’Athéna. Dans sa grande sagesse il décela très vite le potentiel habitant la jeune fille et de leur rencontre on ne retient qu’un échange.

    « J’ai aperçu notre rencontre. On me l’a soufflé. Je suis certain que tu comprends cela. »
    « Oui, mais comme vous, je ne savais pas quand cela arriverait. »

    Les deux esprits se comprenaient et, emportés par ce même souffle qui avait amené leur rencontre, ils se lièrent. Athéna avait, dans sa grande sagesse, ouvert un chemin commun. A partir de cet instant Cæca entama sa longue route vers l’éveil à l’ordre des chevaliers d’Athéna.

    C’est donc durant cette période d’une dizaine d’années environ que la Sainte, inspirée par sa déesse et son mentor, multiplia les apprentissages tant en philosophie, rhétorique et droit qu’en sciences relatives à la chevalerie divine. En s’élevant à l’existence des dieux, elle comprit très vite les limites des matières communes, mais ces dernières devinrent une enclume supportant le travail du marteau des divinités, et son esprit, la pièce que l’on forgeait. Un esprit né d’un métal rare et façonné par l’enclume et le marteau.

    Pour en revenir à la blessure et au temps - cessons de digresser… Devant sa propre mort, la Sainte fut tentée d’enfin franchir la porte qui menait au temple interdit de Janus mais on ne l’y permit toujours pas. Il lui fallait un moyen de contrer l’irrémédiable, temporairement, tout du moins. L’accès à un tel pouvoir l’aurait rendu trop puissante, elle en avait conscience, mais de grâce qu’on la sauve !

    Néanmoins, ses longues réflexions et observations au sein du monde spirituel, bien qu’elles l’amenassent sans cesse à l’échec quant à l’entrée dans l’enceinte du Temps, lui apportaient à chaque fois de nombreux enseignements. Et c’est après une semaine, alors que la Mort venait de passer le seuil de la maison qui l’abritait, que la Sainte, toujours à implorer qu’on la laisse entrer dans la demeure du père des dieux, sentit que le glas sonnerait bientôt. Ce sentiment morbide venait de la sauver.

    Consciente de son court accès à l’observation du pouvoir qu’elle convoitait depuis des années, elle posa main sur l’épaisse porte du temple. Le souffle invisible qui protégeait le temple fut cette fois-ci celui qui fut heurté, heurté à la résistance du Cosmos de la Romaine. Une puissance nouvelle animait peu à peu la Sainte, l’explosion de son Cosmos prenait de terribles proportions. Poussée par cette explosion infinie, elle tenta de forcer pour de bon la demeure interdite. En vain. Vous l’aurez deviné.

    Seulement, une fois que le souffle l’eu écarté, la Sainte sentit s’opérer en son esprit une pression d’une force telle qu’elle aurait vaincu les blessures dans leur course à la Mort. Son Cosmos se complexifiait. Un regard venait en plus de se poser sur elle, c’est ce qu’elle pensait ressentir, tout du moins. Un long instant passa puis, alors qu’il semblait se détourner, le regard s’appuya de plus belle. La pression était si intense que l’esprit de la Sainte implosa bientôt. Noyée dans un vortex d’idées et de liens, la Sainte hurla à la mort -« Vous ne passerez pas ! » haha. Je plaisante encore- pensant que son énergie allait la consumer avant qu’elle ne l’arrête; la Mort n’entra pas dans la pièce.

    « Se pourrait-il que… ? »

    En vie mais emplie d’une grande faiblesse, la Romaine avait en l’espace d’un instant compressé l’ensemble de ses observations et commandé à son Cosmos d’opérer sur son corps l’acte de guérison découlant du savoir durement acquis durant cette semaine de souffrance. Elle avait, quelques secondes auparavant, accompli ce qui lui aurait demandé… cinq années. De son voyage elle ramenait l’éveil septième sens, cet état légendaire qui fait la renommée des chevaliers d’or.

    Cinq années durant lesquelles, trop faible pour porter son armure, la Sainte s’occupa de servir sa déesse dans la limite des moyens qui lui étaient encore à disposition - peu étant donné sa grande faiblesse. La Colombe ne porta plus jamais le nom de Cæca et l’armure qui la symbolisait fut libérée par son ancienne propriétaire.

    Plus jamais Adrianna Iustus ne retourna au temple du Temps, non pas que l’envie d’apprendre à observer le Temps ne l’animait plus, au contraire, disons simplement que son dernier pèlerinage lui avait trop coûté pour qu’elle s’y risque de nouveau. Mieux valait pour l’instant laisser l’ombre sur les évènements qui n’intéressaient pas directement Athéna.

    Quid du nuage ?

    ***

    Deux tributs étaient naturellement venus s’ajouter à l’éclat de la victoire. La colère du Nord, la folie d’Arès, la malice des Océans et l’autorité d’Athéna avaient fini par plonger le Monde dans un chaos paradoxalement paisible. De cela la Sainte était consciente, et réticente à l’inaction qui avait plongé ses racines dans le sang, elle ne pouvait se résumer à cantonner ses agissements à la simple observation. Pourtant, cinq années durant, l’ennemi qu’elle avait fait naître lui tut habilement toute certitude quant aux réels desseins d’un antagoniste qu’on ne pouvait de fait pas soutenir l’existence. Ce qui avait été aperçu par elle dès les premiers instants de la victoire avait demandé au Grand Pope cinq années pour qu’il accepte soudainement non pas de trouver remède mais de se complaire dans un immobilisme aberrant et magnifiquement bien anticipé par qui se dressait face à lui. Le fardeau de l’erreur n’est pas à infliger au Grand Pope seul. La Sainte, pourtant source de bénéfiques conseils, avait préféré taire ses observations cinq ans durant par peur de l’erreur.

    De même que meurtrie par ses blessures d’antan, ce n’est pas dans la sérénité la plus totale que Cæca faisait désormais appel à ses capacités cosmiques, son enveloppe avait très mal vécu son éveil au septième sens et le déchainement d’énergie trop violent qui l’avait accompagné. Les voyages de méditation qui avaient fut un temps sublimé ses talents durent se plier aux impératifs imposés par son corps. Sans doute était-ce pour cela que l’ombre plus jamais ne réapparut à ses yeux aveugles. Le temps lui manquait une nouvelle fois.

    La Sainte avait compté cinq ans, donc, avant de pleinement recouvrer ses forces.

    ***

    Mains posées sur les genoux, adoptant une assise sereine, le regard masqué derrière le bandeau pourpre qui la caractérisant, Cæca aperçut en son monde intérieur une harmonie jusqu’alors perdue. Ces années de songes avaient fini de tromper son esprit en l’écartant de la notion de temps. Cette période maintenant achevée, la dette était payée.

    Toujours impassible, la Sainte laissa son Cosmos emplir la pièce. Son aura avait retrouvé sa grandeur, elle avait à vrai dire gagné en prestance. Un sourire illuminer le visage de l’aveugle, le temps de l’explosion était arrivé. Aussi, le Cosmos s’intensifia peu à peu, reproduisant pas à pas la pression qui avait coûté à Caeca cinq années de convalescence. Puis… l’équilibre le plus parfait. Toujours souriante, la Romaine contempla quelques instants l’énergie du septième sens et, voyant que son corps était à peine préoccupé de cette énergie, elle décida d’atteindre le paroxysme, contempler l’apogée de sa puissance. La pression montait, colonnes et pavés tremblaient en concert, l’explosion infinie était en marche, stable.

    Devant l’éloquence de l’expression de son immense pouvoir, la Sainte fut bientôt submergée, son corps répondait encore avec réticence. Après la salle, ce fut à ces membres fragiles de trembler, à ces sens de se trouver perturbés. Ces derniers replongeaient la Romaine dans le passé dont elle était sortie victorieuse en mimant ses mortelles blessures d’antan. Bientôt son esprit fut lui aussi en proie à la puissance écrasante du Cosmos dont il perdait peu à peu le contrôle… Seul, le Cosmos implacable dans sa mesure et rendu insoutenable par la complexité de sa nature croissait tant et si bien que…

    La Sainte ne souvenait que d’une vaste explosion. Sa reprise de conscience se fit dans une obscurité qu’elle ne connaissait pourtant plus. Etait-elle morte ? Se pouvait-il qu’elle se soit trompée toute sa vie durant sur la vertu de l’harmonie ? Pouvait-on être victime de l’équilibre d’une force ? Quoiqu’il en soit, un engourdissement se fit l’émissaire de son corps vraisemblablement encore capable de sensibilité. Petit à petit, ses membres réapparurent à ses sens. Les sensations douloureuses avaient laissé derrière elle une simple céphalée. Machinalement, la Sainte porta main… un bruit. Son geste avait retentit. Sans prêter trop d’attention, elle continua ce dernier. Ce n’est pas son crâne que rencontrèrent ses doigts. Stupéfaction !

    Justice, mesure et harmonie avaient désigné leur protégée, Cæca de la Balance était devenue. Athéna avait rendu à sa fille sa place dans la Chevalerie. Son armure de la Balance saurait contenir le pouvoir que son corps ne pouvait endurer.


Chronologie etc...:
 

Et vous, qui êtes vous ?

    Age : 20 ans.
    Avatar :
    Code:
    [b]Wolf's Rain[/b] → [i]Lady Jaguara[/i] est [b]Cæca[/b].
    Quelle est votre expérience des forums RP :J'ai commencé il y a un certain temps, mais considérant mon activité plus qu'irrégulière, j'aurais du mal à statuer sur mon niveau. Disons qu'il n'est pas trop sale.
    Comment avez-vous connu le forum : Top-sites principalement.



Pseudo

La suite de son histoire

    Si l'histoire de votre personnage est trop longue pour tenir sur un seul post, vous pouvez la continuez ici.



Dernière édition par Cæca le Mar 22 Déc - 1:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BelisaireavatarArmure :
Aucune

Statistiques
HP:
200/200  (200/200)
CP:
210/210  (210/210)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: Cæca - Gold Sainte de la Balance    Mer 16 Déc - 23:37
Bienvenue !



Les seuls qui sont autorisés à me regarder dans les yeux sont ceux à qui je parle
et ceux qui me servent. Et celui qui s'oppose à moi est autorisé à regarder vers le bas.
Tu devras connaître ta place.


Dialogues : Doré = le Sage | Bleu = l'Absolu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t315-belisaire-grand-pope
ScythèsavatarArmure :
Cancer
Message Re: Cæca - Gold Sainte de la Balance    Mer 16 Déc - 23:39
Bienvenue à toi ! Bon courage pour ta fiche.

EDIT : J'ai commencé à lire ce que tu as rédigé, et il nous a paru important de te signaler maintenant que l'armure d'or de la Balance a déjà eu un porteur, et donc son histoire intégrée au contexte. Par conséquent, il faudra la prendre en compte dans la création de ton histoire, au moins dans les grandes lignes et pour la chronologie.

L'armure de la Balance a été porté par Shin jusqu'à l'époque actuel, où il est mort très récemment, son armure vient dans la chrono à peine d'être renvoyé dans le temple de la Balance. Ton personnage peut toujours avoir été présent au Sanctuaire, avoir participé aux évènements, de manière à te laisser tout de même une liberté dans l'histoire, mais donc pas en tant que chevalier de la Balance.

Il est vrai que nous n'avions pas précisé dans la liste de disponibilité des armures le cas particulier de celle-ci, et j'espère que tu parviendras à t'y adapter. Comme l'a dis Ariane, n'hésites pas à MP un membre du staff. Si tu as besoin d'informations sur Shin et sur le contexte qui lui est lié, nous pouvons te l'expliquer sans problème !

A ta disposition donc, bon courage pour la suite de ta fiche !


Dernière édition par Scythès le Jeu 17 Déc - 0:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Re: Cæca - Gold Sainte de la Balance    Mer 16 Déc - 23:40
Bonsoir, j'en profite pour prendre le monopole d'un premier bienvenue sur ta fiche! :p
(EDIT: On m'a devancé! Cette galanterie... Embarassed )

C'est un choix intéressant que tu nous fais là, Bélisaire sera certainement content de voir ses rangs gonfler... Rolling Eyes

Héhé, en passant, ce choix d'avatar me rend nostalgique! J'espère que tu prendras plaisir à la jouer cela dit, ce personnage a une certaine prestance et il faut bien l'avouer!

Bref, sur ce, je n'ai plus qu'à te souhaiter une bonne continuation pour ta fiche, n'hésites pas à nous poser des questions (nous, j'entends l'ensemble du staff! ^^), notre boîte à MP est ouverte.

Au plaisir de te revoir par la suite, tant en CB qu'en RP, de toute façon mes deux personnages sont actuellement au Sanctuaire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
LiaoavatarArmure :
Protection de Poséidon

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
305/305  (305/305)
Message Re: Cæca - Gold Sainte de la Balance    Jeu 17 Déc - 4:53
Bienvenue sur le forum et bon courage pour ta fichette.


" We all have inner demons to fight, we call these demons, fear and hatred and anger.
If you do not conquer them then a life of one hundred years is a tragedy.
If you do, then a life of a single day can be a triumph. "
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t233-liao-general-de-l-hipp
CæcaavatarArmure :
Balance
Message Re: Cæca - Gold Sainte de la Balance    Lun 21 Déc - 21:20
Merci à tous !

Normalement c'est terminé. J'ai -un peu- sauté la phase de relecture mais ça devrait passer.
Si vous trouvez que le style change à un certain moment, ne vous inquiétez pas, c'est pour la simple et bonne raison que j'ai rédigé petits morceaux par petits morceaux en ajoutant ci et là Wink

Bonne lecture !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Re: Cæca - Gold Sainte de la Balance    Mar 22 Déc - 1:29
Bon, je prends l'initiative et je me charge de corriger cette petite fiche, comme dit sur la CB.

D'ailleurs, quitte à me répéter...Bienvenue à toi, et ce de manière plus officielle! J'espère que tu te plairas parmi nous. Wink

A la première lecture, et je me trompe peut-être, mais aurais-je affaire à un juriste? Dans tout les cas, je suis contente de retrouver ces notions de justice dans une fiche de la Balance en tout cas, même si on en conviendra que ce n'est pas forcément simple de caler des notions plus précises sur une période post-Empire romain. Mais la loi est dure, mais c'est la loi n'est-ce pas? Wink

Bon, j'aime aussi dire que j'ai apprécié le fait qu'elle soit aveugle, et c'est une chute à laquelle je ne m'attendais pas. Les remarques aussi, et j'avoue que le "vous ne passerez pas" m'a bien fait sourire. Le style poétique (et depuis le temps, je dirais qu'ajouter que j'y suis personnellement sensible n'est plus un doute) s'ajoute finalement bien à l'histoire et au background un peu mystique que tu lui as donné. Dans tout les cas, j'ai apprécié même si au départ ça m'a semblé un peu complexe, le tout était bien traité. Ou tout du moins ça m'a donné le sentiment d'être en face d'une certaine volonté perfectionniste que je ne rejetterais pas du tout, bien au contraire! Les descriptions étoffées tant sur le personnage que sur son entourage permettent d'y voir plus claire. Tu t'es reprochée cet aspect "découpé" de ton histoire, et bien je te rassure, ça ne se sent pas tellement de façon négative. Je dirais même que c'est un plus pour se situer sur la chronologie que tu as fait en fin de fiche, au vu du manque de repères temporels qui n'a plus à être comblé.

Le seul conseil que je pourrais te faire, parce que toi et moi partageons finalement quelques similitudes quant à nos styles respectifs, ce seraient de gagner à être concis. Je n'ai pas de problèmes à te suivre, mais mieux vaut éviter les phrases parfois trop longues avec lesquelles d'autres personnes pourraient s'y perdre. A part ce détail, il n'y a pas grand chose de négatifs. Si on peut parler de "négativité"...Eventuellement le fait d'y décrire la Saint de la "Balance" alors qu'elle était Colombe, en sachant que tu te réfères au titre qu'elle porte à l'heure actuelle? Bouarf, ça serait tirer par les cheveux mais j'y fais référence néanmoins.

En revanche! Seul petit "bémol" (qui n'en est sans doute pas un, mais je préfère m'en assurer) qui se situe dans ta chronologie...

Caeca a écrit:
550 (Juin): Enfin remise -bien que blessée à jamais par son accès au Septième sens- elle tente de pousser son Cosmos au paroxysme en exploitant au mieux le Septième sens. Elle y parvient mais manque de mourir. L'armure de la Balance vient la protéger. Elle devient donc Gold Saint.

De cette phrase j'en déduis donc que si tu venais à être amenée à faire un RP au temps présent (mai 550), tu te placerais sur la phase "En méditation"?

C'est juste pour m'en assurer. Il se peut que tu aies vu ça avec Bélisaire cela dit, ou même Scythes qui seront mieux informés que moi sur cette info, vu que je reprends du service...

Bref, j'attends cette confirmation là pour te donner mon entière validation. Tu la mérites bien.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
CæcaavatarArmure :
Balance
Message Re: Cæca - Gold Sainte de la Balance    Mar 22 Déc - 1:53
Oulà, non !
Manque de précision de ma part, c'est Mai 550 (j'allais oublier les partiels Razz )! Je croyais que le forum était déjà passé au moins de Juin (une histoire de jet de dé pour la MD nommé [Juin 550]). J'edit en conséquence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Re: Cæca - Gold Sainte de la Balance    Mar 22 Déc - 2:05
Bouarf, la mort de la Balance se situait en mai 550 et seules les MD font mention de ça pour l'instant (cela dit, j'irais en informer le reste du Staff pour rectifier ça si besoin), donc l'un dans l'autre...C'était bon.

Bref, sur cette rectification, je ne vais donc pas attendre. Tu as ma validation. Je t'attribue ainsi un 5 en Eveil, et 18 PC pour faire ta fiche technique. N'hésites pas à poser des questions sur la section qui convient en cas de doutes, et à ouvrir un topic de demandes de RP si tout te semble pris. (même si certaines personnes recherchent encore me semble-t-il.)

Amuses toi bien parmi nous en tout cas, et bienvenue parmi les Saints. ^^





Dernière édition par Ariane le Mar 22 Déc - 4:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
LesathavatarArmure :
Scorpion

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
180/180  (180/180)
CC:
245/245  (245/245)
Message Re: Cæca - Gold Sainte de la Balance    Mar 22 Déc - 2:33
Welcome Caeca. Non, je ne ferai pas de vanne, c'est too easy.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t268-lesath-gold-saint-du-s
Contenu sponsorisé
Message Re: Cæca - Gold Sainte de la Balance    
Revenir en haut Aller en bas
 
Cæca - Gold Sainte de la Balance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ♫ If this is what we’ve got, then what we’ve got is gold ♫ [ Pv Tyrou ]
» The Ecstasy of Gold
» Canadian company to explore for gold in Haiti
» Napoléon à Sainte Hélène
» Non loin de Sainte-Berthilde[Pv Zareen et Aegar]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Naos :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: