Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 [mai 550]Retour du passé [PV Aymeric]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
DenahiavatarArmure :
Sagittaire
Message [mai 550]Retour du passé [PV Aymeric]   Dim 20 Déc - 15:58
Long chemin depuis les terres enneigées du Tibet. Pour un peu les grandes montagnes aux pics blancs lui manquaient, à lui qui était habitué à ce froid pénétrant. La chaleur de la Grèce et de l’Europe le perturbait un peu après ces cinq années passées loin du Sanctuaire. Reposer les pieds ici était à la fois salvateur et très stressant. Malgré les convictions qui l’avaient poussé à retourner vers son devoir, le doute continuait d’envahir Denahi, qui à l’heure actuelle n’était rien de plus qu’un dissident qui avait fuit la guerre par peur des morts inlassables qui se profilaient à l’horizon. Il avait conscience que cette attitude était sa plus grande faiblesse, le plus grand obstacle qu’il se devait de surpasser. Et les mois à voyager n’avaient pas particulièrement arrangés sa vision sur sa propre conduite. Il se trouvait misérable et pitoyable. Une bien triste manière de voir les choses en ce beau retour de mai. Les jours s’étaient fait agréable et les promesses de guerre et de bataille ne semblaient être que des rumeurs pour effrayer les jeunes enfants. Mais il suffisait un peu de percevoir les alentours, de bien observer pour comprendre que les choses n’étaient pas aussi simples. A l’approche du Sanctuaire, Denahi pouvait parfaitement le sentir. L’ancien Sagittaire n’était pas dupe, il y avait de l’agitation et quelle qu’elle soit, c’était pour ces raisons que le Grand Pope lui avait demandé de revenir. Il ne savait si sa place était encore faite pour lui, peut être n’était-il tout simplement plus digne de redevenir le chevalier qu’il était. Mais malgré le doute et la légère peur au fond de lui, il n’était pas si effrayé à l’idée de revenir. Au moins, il affronterait ce qu’il avait si longtemps fuit. Il était temps de regarder les choses en face.

Comme par le passé, c’est d’un pas assuré mais plutôt discret que le jeune homme traversa le Sanctuaire. D’abord les quartiers des gardes puis les airs d’entrainements pour arriver au premier temple, celui du Bélier. A observer la chaine de montagne qui brulait sous le soleil, Denahi fut envahi d’une vague de souvenir, mélancolie du passé. Il eut un maigre sourire, caché sous l’épaisse cape qui masquait son visage et sa chevelure d’ébène. Son regard doré observait, l’œil triste, nostalgique d’un temps amère et joyeux à la fois. Un instant il resta là, à observer ces terres qu’il avait espéré protéger. Puis d’un premier pas, il commença à gravir les marches jusqu’aux portes de la première maison. Il n’eut pas besoin de beaucoup de temps pour remarquer que celle-ci était vide, et sans attendre plus, il continua sa route, non sans accorder un regard sur ces murs qu’il avait mainte fois traversé même s’il n’était pas les siens. Et à nouveau il franchit le parvis extérieur, marches après marche il gravit la montée sous le haut soleil d’un printemps clément. Et le second temple alors se profile à l’horizon. Le Taureau est là, ça ne fait aucun doute. Denahi ne sait pas vraiment comme il doit se présenter aux maitres des lieux, moins encore quand on prenait en compte que celui-ci fut un ami, un frère d’arme auprès de qui il avait combattu.

Il glisse silencieusement vers la porte, la cape suivant ses mouvements, puis comme attendant la bienvenue du maitre des lieux, il se stoppe, d’abord sans dire un mot. Il attend, il espère le voir arriver, et peut être aussi que celui-ci ne perçoive pas qui il était et qui il fut. Un fuyard, un lâche qui avait préféré s’en aller plutôt que de rester. Quel chevalier était-il pour avoir un jour douté de sa déesse et du devoir qui l’incombait ? Ah… comme il était difficile de faire face à un ancien ami… la tête basse pour cacher un peu plus son regard d’or, il entend les pas qui s’approchent de lui, et doucement, d’une voix calme un peu emprunte de nostalgie – plus qu’il ne le voudrait d’ailleurs – il expose enfin les motifs de sa venue.

« Pardon de vous déranger Chevalier. Je demande le droit de passer par votre temple, le Pope a demandé à me voir. Ai-je votre autorisation ? »

Il préférait faire simple plutôt que de s’embarrasser avec quelques retrouvailles. Non pas que l’optique lui aurait déplu, bien au contraire cela faisait si longtemps qu’il ne l’avait pas revu, ce bon vieux Taureau, mais il n’était pas encore le bienvenu. Tout du moins c’était ainsi qu’il le percevait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NahelavatarArmure :
Libra Gold Cloth

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [mai 550]Retour du passé [PV Aymeric]   Dim 20 Déc - 20:11
:: Un vieil ami

Aymeric était de retour de Constantinople depuis peu de temps. Il avait rendu visite à l’un de ses camarades avant de rendre compte à Bélisaire, sur la situation tout en attendant ses ordres. Ces derniers étaient simples. Le Taureau devait rester assurer la surveillance et la protection du Sanctuaire, en l’absence de nombreux chevaliers d’Or. De plus son rôle devenait crucial après le départ d’Ainia pour Jamir. Il ne connaissait pas les raisons de ce choix, et elles ne le regardaient finalement pas. Chacun était libre de mener sa vie comme il l’entendait. Après tout, le colosse était encore un Saint car c’était sa vie et sa vocation. Avec le temps sa curiosité grandissait quant au temps où il porterait son armure d’or. L’homme était connu pour être un véritable destructeur, et sa nature extravertie entraînait généralement des réactions très vives. Positives comme négatives. L’intéressé s’en moquait royalement jugeant que son expérience et son âge lui octroyait une certaine liberté et une familiarité avec tous les jeunes Saints ayant rejoint les rangs des serviteurs d’Athéna récemment. Presque toute sa vie avait été consacrée à son entraînement et à la protection des idéaux de la Déesse. Bien qu’un peu plus cynique avec les années, sa conviction était toujours profonde et puissante. De toute manière, son armure agissait comme un soutien inébranlable, lui renvoyant parfois des souvenirs de Marcus lorsqu’il hésitait ou doutait. Son maître restait toujours présent dans son esprit et son cœur, cet homme qui représentait sa famille.

Ce jour-là, Aymeric profitait de l’ombre de son temple. Le Taureau rangeait ses affaires et effectuait un peu de nettoyage dans sa demeure. Elle avait été fermée pendant plus d’un an, le temps de son affectation à Constantinople. L’une de ses activités qu’il détestait particulièrement mais à laquelle il devait se plier par nécessité. Sa technique de rangement était un peu particulière. Le colosse bénéficiait de sa force impressionnante pour déplacer ce qui devait l’être, et il utilisait souvent son cosmos sous une forte concentration pour évacuer la poussière utilisant des courants d’air créé par son énergie. Son attention fut alors attirée par la traversée du temple du Bélier. Par sécurité, l’homme avait pris l’habitude depuis son retour de laisser une partie de son cosmos flotté dans les lieux. Un filament léger mais capable de détecter une présence sans pouvoir en déterminer la puissance ni la nature. Et pourtant c’est sans armure qu’il alla à la rencontre du visiteur, dès que celui-ci se stoppa devant la porte de son temple. Ses yeux se baissèrent sur le nouveau venu, et sa prise de parole lui soutira un large sourire.


_ « Eh bien tu me vouvoies comme si nous ne nous connaissions pas. Nous n’avons combattu ensemble, mais je n’oublie jamais une silhouette ou un cosmos. Bon retour à la maison Denahi, chevalier d’Or du Sagittaire. »

Aymeric ne s’encombrait pas du protocole, et puis cet homme était un compagnon. Un ami. Un frère. Ce n’était pas à lui de juger de ses doutes et de ses interrogations. Le colosse était déjà passé par ces étapes, même si il n’avait jamais déserté son poste. Son attitude aurait probablement été bien différente, si des hommes étaient morts durant son absence ou par un départ précipité de sa part. Mais pour le moment tout s’était bien passé, et il revenait auprès des siens. Le Taureau s’approcha de Denahi, et posa sa lourde main sur son épaule la serrant légèrement.

_ « Tu n’as pas besoin d’une autorisation pour traverser ce temple. Tu y seras toujours le bienvenue. J’espère que tu as pu trouver les réponses que tu cherchais durant ces années. Ça fait plaisir de te voir de retour, bien qu’il reste à passer l’étape du dragon… »

Un large sourire illumina le colosse. Il était ravi de revoir un ancien visage, un homme connaissant le sens du mot camaraderie en tout cas son souvenir. Après ces morts et départs, Aymeric voyait en ce retour un signe positif pour le Sanctuaire. Les choses bougeaient pour le mieux.


" Le cosmos désignera toujours le vainqueur.
Ne pas sous-estimer l'ennemi, et considérer toutes ses attaques comme mortelles.
La meilleure défense est une bonne attaque. Elle doit être rapide et efficace.
Ne pas dépendre d'un pouvoir d'emprunt. "
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t632-nahel-libra-gold-saint
DenahiavatarArmure :
Sagittaire
Message Re: [mai 550]Retour du passé [PV Aymeric]   Mer 23 Déc - 0:41
Il était bête de s’attendre à ce que Aymeric du Taureau l’ait oublié ou ne le reconnaisse pas. Denahi avait eu le vague espoir que les choses se passent simplement et qu’il n’ait pas à rencontrer l’un de ses anciens frères d’armes pour éviter quelques scènes désagréables. Pourtant il ne pouvait nier apprécier revoir cet ancien ami qui avait toujours été quelqu’un de bon et que le Sagittaire avait considéré avec beaucoup de sympathie. Il le considérait d’ailleurs encore ainsi, mais les choses avaient bien tristement changé, lui le premier. C’était sans doute pour cela que le jeune homme n’avait pu s’empêcher de mettre une barrière entre lui et les autres. Eviter l’attachement ? Peut être était-ce sa solution en un sens oui. Pour éviter encore une fois la souffrance. La remarque forte et déterminée du chevalier en face de lui eu le mérite au moins de décrocher un petit rire au bien malheureux visiteur, qui eut par la suite un regard désolé de s’être adressé avec tant de froideur et d’impersonnalité à un vieux frère d’arme. Découvrant son visage en laissant tomber la capuche de sa longue cape, il rendit un léger sourire, ses yeux d’or emprunt certes de mélancolie ne semblaient pour un instant pas aussi triste qu’à l’accoutumée.

« J’aimerai dire que je suis heureux d’être de retour moi aussi. Mais tu oublies mon ami que je ne suis plus le Chevalier du Sagittaire. Voilà cinq ans déjà que j’ai rendu mon armure au Grand Pope. »

Des raisons officielles biens vagues, mais Aymeric n’était surement pas dupe quant-à la réalité de celles-ci, et c’était bien ce qui ennuyait Denahi. Non qu’il aurait voulu garder particulièrement secret les raisons de sa fuite, mais il préférait ne pas avoir à croiser les regards désapprobateur. Il avait délibérément décidé de s’en aller, la guerre lui avait fait trop de mal pour qu’il puisse continuer. L’avait-il cru du moins, car il était pourtant bel et bien de retour sur son chemin de croix, à monter vers les cieux et reprendre la place qui lui était soit disant destinée. Chevalier du Sagittaire il ne l’était plus. Peut être plus pour longtemps du moins.

La grande main qui se posa fortement sur son épaule pour la serrer fut comme un rappelle à la réalité. Et plongeant son regard dans celui de son ancien frère d’arme, il écouta ses paroles avec attention et même une légère appréhension. Le sourire qui courba les lèvres du Taureau fut presque contagieux chez Denahi dont les siennes se courbèrent aussi quelque peu en pensant au « dragon » dont il était question. Vrai que Bélisaire n’était pas une étape simple à passer, et à ses yeux le jeune homme ne savait pas encore s’il serait apte à remporter son passage devant lui ou allait échouer. Il y avait tant de possibilités, encore tant de doutes qu’il n’aurait su dire. Il n’était même pas sur quant-à reprendre sa place ici bas, ce n’était pas vraiment engageant.

« Est-il devenu encore plus dur qu’auparavant pour que tu le surnomme ainsi Aymeric ? Je devrais peut être faire marche arrière avant de me faire dévore. »
Les paroles portaient une touche d’humour, mais le fond n’était pas totalement faux. Bien plus sérieusement il reprit ses mots, ses yeux se perdant alors un peu plus sur les profondeurs du temple du Taureau. « Je ne sais pas où j’en suis mon ami. Je suis revenu car telle était la demande de Bélisaire. Mais j’ignore ce que je vaux aujourd’hui, moi qui ai fuis nos amis après les multiples guerres. Je… je me demande toujours si j’ai bien fait de revenir. »

Sa voix s’affaiblit quelque peu, son poing se referme plus durement sur sa paume, faisant blanchir les jointures sur sa peau. Voilà bien pourquoi il voulait éviter ce genre de rencontre. Il appréciait tant ces hommes et ces femmes qui avaient ou donnaient encore leurs vies pour le salut de tous. Qui était-il lui qui n’avait pas supporter le choc ? Devant un homme fort comme Aymeric c’était ridicule. Pourtant Denahi connaissait la valeur de son pouvoir et de ses capacités, mais c’était en son propre cœur qu’il doutait. Ce cœur si faible qui pleurait encore les morts du passé, ces terribles victimes qu’il n’avait pas pu protéger. S’éloignant légèrement du colosse, se dégageant doucement de sa poigne, il ferma un instant les yeux pour reprendre contenance. Allons, il n’était pas tant de céder à nouveau, il avait eu tout le voyage pour laisser ses doutes l’envahir.

« Pardonne moi, je ne devrais pas te déranger avec ces inepties. Tu as surement du travail. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NahelavatarArmure :
Libra Gold Cloth

Statistiques
HP:
160/160  (160/160)
CP:
240/240  (240/240)
CC:
275/275  (275/275)
Message Re: [mai 550]Retour du passé [PV Aymeric]   Mer 23 Déc - 14:40
:: Un vieil ami

Aymeric pouvait comprendre les raisons derrière l’attitude froide de Denahi. Après tout il avait disparu pendant près de cinq années. Le Taureau ne se voyait pas le lui reprocher. Chacun était libre de sa décision, et à la rigueur il préférait voir un chevalier partir que de conserver dans les rangs un défenseur dans la conviction vacillait. Evidemment tous ne partageaient pas son point de vue. En tout cas le colosse fut ravi d’accueillir celui qui était le chevalier d’or du Sagittaire à ses yeux avec chaleur. C’est avec sa simplicité naturelle qu’Aymeric prit la parole, énonçant clairement ce qu’il pensait. Son invité finit par se découvrir, dévoilant des traits tristes et tirés. Des détails compréhensibles compte tenu de la situation, et de sa présence en ces lieux. La première réaction de Denahi amena le Taureau à poser son immense main sur l’épaule de son interlocuteur pour l’assurer de la légitimité de sa présence, ainsi que de l’épreuve qu’il aurait à passer auprès du grand Pope. Ce n’était pas l’amour fou entre le représentant d’Athéna et le colosse, même si un respect s’était installé depuis longtemps entre eux. Reconnaître la valeur de l’autre ne signifiait aucunement apprécia sa présence. C’est probablement pour cette raison que le Taureau terminait souvent à Constantinople, un fait qui ne lui déplaisait guère. Bien au contraire, il appréciait de pouvoir laisser derrière lui l’attitude trop guindée du Sanctuaire.

Aymeric fut heureux de voir un nouveau sourire sur le visage de Denahi, sa mission était remplie de son point de vue. Le gardien du second temple était ainsi aussi dur qu’il pouvait se montrer généreux. Et tous savaient que c’était un combattant impitoyable au-delà de son apparence débonnaire et amicale. Un haussement d’épaule et un rire furent les premières réactions du Taureau aux questions du Sagittaire. Il n’avait pas vraiment passé du temps avec Bélisaire, mais il l’avait trouvé fidèle à lui-même. La main du colosse continua de maintenir l’épaule de son interlocuteur, comme pour le retenir de faire demi-tour à présent qu’il était au Sanctuaire. Le Grand Pope l’étonnerait toujours par ses décisions, et d’une certaine manière il était toujours là où on l’attendait le moins. Aymeric posa un regard lourd sur l’homme en face de lui, ce n’était pas de la désapprobation mais une simple expression d’encouragement de sa part. Douter était le propre de l’homme. Aymeric le laissa se soustraire à sa poigne ferme et reprit la parole.


_ « Tu ne me déranges pas voyons. Alléger les peines fait aussi partie de mes quelques attributions. » Aymeric sourit largement avant de reprendre. « Mon travail ne m’empêchera jamais d’être présent pour un frère d’arme. Ecoute j’ai connu plus de combats que toi, et j’ai subi beaucoup plus de pertes aussi. Nous ne pouvons sauver tout le monde, et nous pouvons simplement continuer à avancer pour les vivants. Laisses les morts dans leur tombe, et concentres-toi sur l’avenir Denahi. »

Aymeric observa longuement l’extérieur de son temple, vers le cœur du Sanctuaire. Le Taureau laissa les bruits des entraînements des apprentis envahir complètement son temple, ainsi que toute la vie des fidèles d’Athéna. Le Taureau croisa les bras et se posta aux côtés de Denahi tout simplement avant de reprendre.

_ « Nous nous battons pour eux, et non pour ceux qui se trouvent derrière nous. Notre rôle est de mourir en faisant ce que nous pouvons » Il tourna son visage vers son interlocuteur et reprit. « Je remettrais ma vie entre tes mains sans aucune hésitation. » Il finit par sourire et donna une tape dans le dos de l’homme. « Et pour Bélisaire, il n’est ni pire ni meilleur qu’auparavant. Fidèle à lui-même tout simplement. Si il t’a fait rappeler, je pense que ta plus dure épreuve est déjà passée. Il ne restera qu’à le convaincre… Mais avant ça tu devrais déjà être convaincu de ta place en ces lieux. Pour moi tu es le chevalier d’Or du Sagittaire tout simplement, sinon l’armure aurait déjà choisie un nouveau porteur depuis le temps. Le plus important n’est pas de douter, mais la manière dont tu affrontes ces doutes. »

Aymeric retourna un peu à l’intérieur de son temple, et observa les lieux. Combien de discussions avait-il eu avec son maître dans ces lieux. Combien de fois Marcus avait dû lui assurer de la légitimité de sa présence, et que l’armure l’avait assuré de sa place en ces lieux.


" Le cosmos désignera toujours le vainqueur.
Ne pas sous-estimer l'ennemi, et considérer toutes ses attaques comme mortelles.
La meilleure défense est une bonne attaque. Elle doit être rapide et efficace.
Ne pas dépendre d'un pouvoir d'emprunt. "
lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t632-nahel-libra-gold-saint
DenahiavatarArmure :
Sagittaire
Message Re: [mai 550]Retour du passé [PV Aymeric]   Sam 9 Jan - 3:42
Il avait de la chance d’être tombé sur Aymeric plutôt qu’un autre chevalier du Sanctuaire. S’il y avait bien une personne capable de l’accueillir de la bonne manière, c’était le Taureau qui, s’il était certes bourru, savait trouver les mots d’encouragement qu’il fallait. D’une certaine manière, Denahi se sentait redevenir ce jeune apprenti qu’il avait été et qui avait eu besoin du soutien de son maitre avant d’accepter la charge et le poids de son armure. Maintenant qu’il l’avait abandonné, il avait à nouveau la nécessité de ces quelques mots et de cette conviction pour aller de l’avant. Il savait au moins qu’on ne lui en voulait pas totalement, pour ceux qui l’avait connu. Il espérait presque que Aymeric ne soit pas le seul. Le cas contraire, il l’aurait cependant compris tout autant, ce qui lui faisait du mal en y songeant.

Alors que le Taureau reprenait son discours, l’ancien Sagittaire porta son regard de la même manière vers l’extérieur du temple. Il y voyait cette lumière, ce soleil d’or qui brillait et illuminait le Sanctuaire d’une manière paisible et bienveillante. En se concentrant, il pouvait parfaitement entendre les bruits d’entrainement plus en contrebats dans les arènes, les cris des apprentis et cet ensemble de vie qui grouillait un peu partout. Pinçant les lèvres, le jeune homme se rendait compte que Aymeric avant tant raison, qu’il fallait laisser le passé à sa place et regarder vers le futur. Ceux qui avaient été perdu ne seraient pas ramenés, mais d’autres vies encore pouvaient être épargnées et protégées. Denahi n’avait cessé de se le répéter, et toute sa vie durant, ce crédo avait dirigé son poing. Hélas, les morts consécutives qu’il avait rencontré avaient eu raison de sa foi et de sa confiance. Il fallait du temps pour laisser les plaies se résorber. Mais la sécurité et le bien être des autres restait au fond de lui sa priorité…

« Oui… tu as sans doute raison. »

Il aurait voulu y mettre plus de conviction, mais sa mémoire se rappelait trop à lui pour lui permettre de le faire. Pourtant il continua d’observer cette lumière d’espoir et perçut ce sentiment qui depuis trop longtemps l’avait abandonné revenir à lui. Tournant la tête vers son interlocuteur qui continuait de parler, un nouveau maigre sourire vint étirer ses lèvres. Plus bourru que jamais, il accuse le coup de la légère tape dans le dos du chevalier. Peut être était-ce ce don il avait toujours eu besoin, cette confiance qu’il n’avait que trop perdu et qu’on osait lui redonner. Un profond air de reconnaissance se lisait de le regard du jeune homme alors qu’il se frottait un peu le bras et l’épaule après le léger coup donné.

« Tu as raison Aymeric. Je n’ai que trop oublié l’importance de notre tâche, j’ai laissé le passé et la peine obscurcir mon jugement. J’espère que tu as raison de me faire confiance. » Preuve que Denahi en manquait cruellement pour lui même. Il n’aimait pas remarque sa propre faiblesse, mais il ne pouvait la cacher plus longtemps, car elle n’était que vérité. Avec le temps, il saurait sans doute la retrouver, en commençant par cette entrevue avec Bélisaire. Son issue serait à même de déterminer à quel point les doutes du jeune homme pouvaient être balayés. « Je n’étais pas convaincu de mon bon droit avant de revenir ici à vrai dire. Et peut être ne le suis-je toujours pas… Je n’en sais rien. Je sais seulement que je n’ai plus le droit de reculer et que mon but n’a pas tant changé malgré mes années de fuite. J’ai toujours à cœur de protéger ceux qui en ont le besoin, de me battre pour Athéna… Mais je ne te cache pas que rencontrer Bélisaire m’effraie un peu. Il a toujours su voir et exploiter les doutes de chacun d’entre nous… et la dernière fois que j’ai tenté de les affronter, je suis parti. »

Il ne peut empêcher un soupir légèrement dépité de franchir ses lèvres. Il avait bien basse opinion de son propre statut. Il savait combien les faiblesses de son cœur et les erreurs du passé pouvait lui couter. Pourtant, il ne voulait pas rentrer, il ne voulait pas retourner de là où il venait. Si le doute persistait, les convictions elles étaient bien encrées, et peu à peu tendaient à refaire surface. Suivant un instant du regard son homologue rentrer dans le temple, il attendit une poignée de seconde avant de le rejoindre. Si son air resté profondément calme, le doute qui avait illuminé ses pupilles se mélangeait avec une certaine détermination.

« Je n’ai pas envie de laisser passer cette chance de me racheter. Même si j’ignore encore comment le faire. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Message Re: [mai 550]Retour du passé [PV Aymeric]   
Revenir en haut Aller en bas
 
[mai 550]Retour du passé [PV Aymeric]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour au passé. [Quatie & Fubuki]
» "Le malheur du regret est dans l'impossibilité du retour au passé."
» Un retour douloureux (Passé)
» Réveil des Morts, retour du Passé |Aokiji & Setsuna|
» Il est de retour ... Mais que s'est il passé depuis 3ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Sanctuaire :: Temple du Taureau-
Sauter vers: