Votez
I
II
III


Forum fermé. Bon jeu à tous sous d'autres cieux !
 

Partagez | 
 

 Emprunt d'un rêve éphémère [PV Caeca] [mai 550]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ArianeavatarArmure :
Anciennement Lyumnades

Statistiques
HP:
260/260  (260/260)
CP:
180/240  (180/240)
CC:
243/306  (243/306)
Message Emprunt d'un rêve éphémère [PV Caeca] [mai 550]   Mar 29 Déc - 19:20
Ariane avait écouté sagement la Balance s'exprimer d'une façon des plus longues sur un sujet qui lui semblait familier, mais pas véritablement justifié. Au moins avait-elle pu comprendre ce qui pouvait bien intéressée la jeune femme. Cette conversation devenait dans les deux sens une analyse d'autrui. Elle n'était pas marrante la Balance, mais elle réfléchissait d'une façon des plus pragmatiques et il n'y avait qu'à prendre en compte l'allure fière dont elle se parait pour le deviner. Sa réponse la fit sourire, car la Saint prenait bien trop à cœur une parole prononcée sans réel intérêt quelconque pour son interlocutrice. Ariane ne faisait que combler le silence et rare était les personnes auxquelles elle s'était sentie réellement proche; réellement curieuse en somme. Elle gardait ça pour une étude plus poussée des talents et résistances mentales de ces chers individus parés d'Or.

"Je n'en prends nullement conscience. C'est une référence qui apparaît trop souvent ici, à mon goût. Ce qui est juste. Trop abstrait, trop mouvant, trop universel. Un Pope est un Pope, un Prêtre est un Prêtre, une personne qui prétend à un pouvoir basé sur la décision, tout ça parce qu'il a su accorder plus d'importance à sa survie d'une guerre qui avait autrefois l'allure d'un conflit sans lendemain. Un homme avec un grade un peu plus haut que les autres, qui a su s'élever au-dessus du commun à différentes raisons, servant pourtant dans son cas une déesse sous les lumières les plus étouffantes qui soient. Lui n'est pas silencieux, il n'est que parole d'une déesse trop peu visible en l'état des choses. Pas que je m'en plaigne, il faut bien un dirigeant."

Elle en avait eu devant elle, des cœurs. Elle en avait lu des intentions qui se cachaient derrière des philosophies de vie basées sur la société et le bien commun. "L'irréversible sociabilité", quel ennui. Ce qui importait à ses yeux, c'était la personne, ce truc qui faisait qu'il existait peut-être bien une différence d'alchimie entre différentes personnalités sous prétexte d'un individualisme total...Sinon où serait leur catharsis? Parler de bêtises, de vengeance et de toutes ces choses qu'elle avait déjà eu l'occasion de voir...Ariane s'en fichait pas mal, et à peine s'en délectait-elle aussi, car il s'agissait là d'un moteur de la grande pièce de théâtre qui l'avait accueilli depuis le début. Depuis la mort de Syagrius, depuis la mort de ses parents gallo-romains, depuis la mort de tout ce monde qui avait suffoqué avant de mourir finalement en un temps record sans même accordé le moindre "au revoir" en 5 ans. Les dieux pouvaient bien patienter, mais eux également: ce combat n'était pas prêt de finir, même si elle sacrifiait dore et déjà l'attachement qu'elle portait à Atlantis. Alors s'était-elle contenté d'en prononcer quelques brefs mots non sans effectuer quelques gestes plus mesurés qu'à l'habituel pour illustrer ses propos. Le général n'était pas véritablement énervé, c'était la tristesse qui ornait désormais ses pupilles. De la tristesse, et son habituel moquerie.

"Je ne vois pas en eux une paix quelconque, ni même un salut. Je préfère me méfier de l'Homme dans son ensemble plutôt que de l'utilisation qu'en fait un dieu, en cela je ne diffère peut-être pas de vos pensées. Quant à l'imperfection atténuée des représentants qui nous dirigent, allez donc dire cela au Saint des Poissons. Elle sera ravie de se joindre à ce pseudo-débat. C'est fou ce que les intérêts peuvent changer d'une personnalité à une autre..."

D'humeur maussade, elle s'était avancée pour quitter le Temple. Elle n'était clairement pas habituée à cette réflexion. Parler d'un grade, d'un Homme qu'elle ne connaissait que trop peu personnellement pour émettre des pensées de rôle ainsi, sans réel profondeur, ce n'était pas décidemment pas sa tasse de thé. La fainéantise l'amenait à apprécier le maximum d'éléments qu'on pouvait lui offrir. On jouait peu avec une grande personnalité, à peine pouvait-on se vanter d'en duper une. Si Ego il y avait, mais elle n'avait que peu d'Ego, et c'était tout juste une pointe de mélancolie qui pointait le bout de sa griffe en des moments inopportuns comme celui-ci.

Un pas devant l'autre, le jour les accueillait de nouveau pour leur montrer leur nouvelle destination, ce à quoi Ariane retrouva un sourire des plus radieux. L'atlante s'était mise à courir dans la Cour arrière, avant de se retourner pour montrer l'impatience qu'elle pouvait avoir.

"Prochaine maison, le Temple du Taureau...Rien à signaler non plus. Des rumeurs sont parvenues à mes oreilles, et puis c'est tout. Je ne suis malheureusement pas Saint, ce qui ne me donne pas l'occasion de monter ses marches comme vous le faites, sinon j'aurais très certainement tenté déjà d'y œuvrer."


Ariane n'avait pas tiqué, et peut-être même pas remarqué l'utilisation de ce "malheureusement". A force de vivre au Sanctuaire, on terminait parfois par se perdre dans une volonté qui n'était pas la sienne à proprement parlé. Des pensées avaient défilé à Rodorio, des vœux en avaient été trahit également. L'adaptation accordait tantôt un sentiment plus heureux, tantôt un oubli de soi-même. A l'image des marches qui avaient été monté, le silence s'était étrangement prolongé du côté de la Marina. Bon signe ou mauvais signe, il fallait voir. Bientôt, le marbre blanc illuminait déjà leur passage.

PS: Maison vide finalement.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
 
Emprunt d'un rêve éphémère [PV Caeca] [mai 550]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chasse entre mère et fille
» LA TARTE AUX EPINARDS (comme celle de ma mère)
» Ce n'est pas un vol mais un emprunt[Goby Town, Rang B, Révolutionnaires, Méchants pirates, Bonne révolution]
» Remèdes de grans mère (santé)
» Rien pour écrire à sa mère...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Sanctuaire :: Temple du Taureau-
Sauter vers: